ANELLA dans le livre de Luca Possati

Dans ce nouveau livre de Luca Possati, The Algorithmic Unconscious. How Psychoanalysis Helps in Understanding AI (Abingdon : Routledge 2021), une section, intitulée « 5.2 A case study: Anella » (pp. 113-115), est consacrée à ANELLA (Associative Network with Emergent Logical and Learning Abilities), réseau associatif aux propriétés émergentes de logique et d’apprentissage, le logiciel d’Intelligence Artificielle que je mis au point pour British Telecom de 1987 à 1990, dont la philosophie est décrite dans mon livre Principes des systèmes intelligents, publié chez Masson en 1989, et réédité aux éditions du Croquant en 2012.

Partager :

9 réflexions sur « ANELLA dans le livre de Luca Possati »

  1. 2021-1992= 29 ans pour avoir une reconnaissance grand public.
    Ne jamais désespérer, les graines semées à tous vents germeront. La date seule est inconnue.

    Paul, il est bien connu que la culture anglo-américaine est rétive à reconnaître des travaux non anglophones. Avez-vous pensé à éditer votre livre en anglais? Si ce n’est déjà fait.

      1. Non avec des pages ça fait en fait 3.

        Ouais les maths arithmétiques faut faire gaffe parfois ça induit en erreur.

    1. Pour être publié en anglais, c’est comme dans toutes les langues : il faut trouver un éditeur. Il faut en plus que quelqu’un paie pour la traduction. Quel éditeur voudra s’engager à traduire un livre dont les ventes en français sont confidentielles ?

      1. Il suffit d’écrire d’abord un roman à succès dont l’intrigue serait tramée autour de l’édition en anglais des « Principes des systèmes intelligents ».

        Quelques éléments : l’éditrice/éditeur dans la fiction serait un.e descendant.e du consul britannique à Dubrovnik et d’un savant médiéval de Rimini, ce serait une sorte de Corto Maltese moderne de l’Adriatique.
        Il pourrait s’appeler Arduino (clin d’œil pour toucher autant le public geek que celui de l’Inalco), avoir eu quelques démêlées avec les brigades rouges, ou avec EI (l’affaire Mattei, c’est en 2022 les 50 ans de la « Palme d’or » maudite de Rosi sur le film de l’affaire Mattei en question), voir avec des loges berlusconniennes (Da bunga code).

        La fiction ainsi troussée, si elle veut bien réussir, fabriquerait le mythe utile à la réalité.
        (Tout belge sait que c’est un opéra du français Auber, la Muette de Portici, qui causa l’indépendance du pays en octobre 1830, beau précédent d’une fiction qui devient un grand instrument)

        Je ne cache pas que cela aurait, comme dirait Douglas Hofstadter(*), un petit côté auto-référent,
        « L’incomplétude est un sport de combat » comme disait l’autre.
        (*) auteur du « Gödel Escher Bach ».

        2
  2. Est-ce que ANELLA aurait pu prédire ce genre de comportement – explicité dans les commentaires qui suivent – peut être aussi difficile à classer, décrypter, « décoder/encoder »… entre individualiste et collectiviste, que ce que la « fin » de la série SF « WestWorld » laisse à « ressentir », imaginer à chacun.e…?

    « Avant hier j’ai reçu la première inoculation du vaccin se conservant à – 80 degrés Celsius. Vous voyez certainement duquel produit je veux parler, qui a fait, en son temps la rubrique discrète des « gazettes » de « marchés » financiers et les affaires de présomption de délit d’initier (le premier vaccin dont le contrat signé avec les Etats… a rendu les institutions de régulations financières les seules à avoir connaissance d’infos classées « secrets d’affaires », même au niveau médicale, infos restant toujours sans transparence ni moralisation de la vie publique et politique) alors qu’aujourd’hui ils annoncent qu’une troisième dose de vaccin serait nécessaire pour lutter contre les variants – et pour « blanchir » les propriétaires privés d’actions et de la propriété intellectuelle de la « start-up » l’ayant conçu…?

    Les « chiens de garde » « influenceurs », donneurs de leçons de morales » l’ayant à la bonne, commencent à le vendre comme si la Covid-19 n’était qu’une vulgaire grippette, contre laquelle tout les ans, l’industrie pharmaceutiques (et ses actionnaires assistés sans contrepartie »?) serait « héroïque » à adapter des vaccins – faisant quand bien même l’efficacité du vaccin serait « sûre »… entre 6000 et 10000 morts… alors qu’avec la covid on dépasse les 100 000 décès sur plus d’un an de pandémie…

    Ce qui y a eu de glaciale dans cet acte, ce n’est pas la piqûre anecdotique en elle même, d’un produit vaccinale que ma génération a été habitué depuis le plus jeune âge à recevoir… Faut dire aussi que des décennies d’études en phase 3 des dits vaccins avaient eu raison des doutes et incertitudes des inquiétudes à avoir par rapport aux effets secondaires à moyen et long terme… C’est plutôt l’absence totale de recherche du niveau de connaissance des possibles effets secondaires, à court, moyen et long terme… et autres degrés « d’acceptabilité » d’adhésion, de « consentement »… du patient que j’étais, ayant eu le sentiment d’être venu faire son « devoir »… et c’est tout… qui me donne le « ressenti » de froid glaciale dans la colonne vertébrale.

    Non pas que j’eusse espérer attendre de la part du médecin rural, affligé « d’office » à satisfaire à l’impératif électoral… d’exercer la politique publique de santé court-termiste… pour faire sa part en remplissant son « quota » quoi… une quelconque reconnaissance dans le fait de remplir pleinement ma condition « individualiste » préalable donnant « droit » au « pass sanitaire »… et donc au fait d’éviter d’être viré d’un quelconque emploi, de ne plus pouvoir amener mes enfants au ciné, resto… en cas de refus…

    Mais étonnement, alors qu’aucune question de sa part ne m’ayant été posé sur les risques exceptionnels encourus par rapport à des pathologies chroniques et facteurs multiples de comorbidité que mon dossier médical personnel de santé renseigne sans restriction pour lui y ayant pleinement accès (et pour les données intimes, collectées à mon insu)… et que ma psyché supporte… depuis longtemps… comment voulez vous que je ne continue pas de soutenir des positions de soignant.e.s et autres quelques scientifiques reconnus (il n’y donc aucun consensus contrairement au discours ambiants)… s’inquiétant légitimement des risques des effets secondaires à moyen et long terme et du manque de recul d’études en phase 3 (études portant sur les associations de molécules médicales, etc) de vaccins à ARN/M, sur fond de course à une vaccination pluriannuelle en fonction des variants, pouvant interagir négativement (sans bénéfices donc) à des associations avec des traitements de pathologies chroniques mal soignées par manque de lits de réa, de personnel viré… ?

    Sans vouloir prendre ce témoignage comme « représentatif » de la somme des non dits de la ruralité (et des « quartiers sensibles ») de la « majorité silencieuse », que les médias mainstream, et « chiens de garde », « influenceurs », « donneurs de leçons de morales politiques », etc… « s’évertuent » à entretenir dans l’occultisme présumé coupable de « complotisme » (tiens d’ailleurs n’est ce pas M. vaccin du gouvernement qui en début de campagne vaccinale exprimait ses doutes incertitudes concernant justement les effets secondaires à moyen et long terme des dits produits, qui aujourd’hui défend l’idée de « l’obligation vaccinale » et du « pass sanitaire » étendu au droit d’accès aux resto, ciné, loisirs… ?) faut-il être surpris que tant de soignant.e.s (syndiqué.e.s, etc.?) « s’abstiennent » (électoralement parlant aussi) de participer autant à promouvoir les politiques de la « peur d’avoir peur » que celles politiques publiques sans incertitudes, doutes… par rapport aux vaccins… et surtout face aux inconnus à moyen et long terme, aux variables d’ajustement, « inégalités de destin » qui en résulteront… à l’imprévisibilité… catégorisées systémiquement (comme les « discriminations systémiques ») comme « conspirationnistes »… ?

    Parce que j’espère, après deux longues années « d’isolement », d’éloignement, pouvoir enfin revoir et éteindre – en respectant les mesures barrières, c’est pas facile n’est-ce pas ? Surtout lorsque par rapport à cet éloignement il vous difficile de savoir si votre enfant a été vacciné, ou ne peut pas l’être à cause d’un traitement faisant parti de ce qui n’est pas étudié en phase 3 de la commercialisation et mise sur les « marchés » de tel ou tel produit – ma fille qui devenue adulte, vit dans un centre en « charge » d’handicap lourd… comme beaucoup d’autres parents, je peux « en même temps » soutenir les revendications légitimes du personnel médical (des ambulanciers… aides soignant.e.s, jusqu’aux soignant.e.s, infirmières et infirmiers… ressentant un mépris de classe vis à vis de leurs hiérarchies, des « zélites »… les menaçant de « l’obligation vaccinale »… sinon…) s’inquiétant d’une gestion tellement néolibérale de la crise sanitaire, que seul le court-termisme et les « statistiques » finissent par « compter » au bénéfice de la « relance économique », mais au mépris des prises de risques inconnus par rapport aux effets secondaires à moyen et long terme, des vaccins, des séquelles et traumatismes non reconnus comme maladies professionnelles pour ce personnel, du covid-long, etc… et des conséquences autant personnelles que collectives des licenciements en cas de refus de se faire « piquer » (risques de saturation plus rapide des services publics de réa si moins de personnel qualifié – même sans vaccination – est présent) et être dans « l’acceptabilité » d’assumer ma part de responsabilité dans leurs lutte, en me faisant vacciner pour éviter de leurs faire attraper une forme grave des variants de la covid-19, puisse qu’ils paraît que si vous êtes protégés des formes graves de ce coronavirus, il paraît que même si vous êtes contagieux-euses, vous ne transmettez pas une forme grave… »

    Comme pour paraphraser la pub « Mais ça c’était avant… » l’histoire dans l’histoire que ce commentaire tente de narrer, est que ce qui suit semblant avoir été victime d’un « bugg » : passons donc en mode « Analyse »… Comme dans série précitée, pour tenter de remonter à ce qui vous ferait « ressentir » vous rapprocher de la source, sachez néanmoins que toute ressemblance avec un hachage rendant la lecture, quasi impossible, en début de transcription, et introduisant le contexte aux circonstances (du billet « Edgar Morin, centenaire, par Chantal Montellier ») ne serait être que fortuite coïncidence avec ce qu’il est de coutume de classer dans le rayon « indépendamment de ma volonté ».

     » Alors qu’à 6 heures, ce soir, je recevrais la première inoculation………………………

    Il paraît que « 58% des Français favorables à la vaccination obligatoire »… ?

    Comme si aucunes leçons de morales, d’éthiques politiques, « sociétales », démocratiques et de déontologie journalistique (la neutralité, l’impartialité le respect du droit de savoir de la citoyenneté, et de l’expression du pluralisme des « représentativités ») n’avaient à être tiré des défaillances généralisées, des instituts de sondages… de cette « DICTATURE des émotions » sondées…. de leurs échecs communs à avoir prédit à peu prêt correctement les résultats aux derniers scrutins électoraux territoriaux, ou l’abstention a battu tous les records… voila que le modèle de « représentativités » erronées, biaisées, de la « réalité alternative », devrait à nouveau faire la « messe », et nous donner les prévisions de la pluie et du beau temps… ?

    N’ayant tiré aucune conclusion constructive (changer les échantillons, etc, apporter plus de transparence, par exemple,pour que rien ne change ?) des problèmes croissants de crédibilité qu’ont révélé les derniers taux d’abstentions, les campagnes électorales… les analyses caduques des « chiens de garde », influenceurs »… abstentionnisme ayant échappé aux « prédictions »… problèmes de confiances à accorder à des calcules, statistiques aussi obscures, que « l’anonymat » des sondé.e.s dilue toute responsabilité non assumée des conséquences, des causes…. l’obscurantisme cherche à façonner à nouveau la réalité factuelle du monde, à l’image de l’idée de la « droitisation de la société ». C’est ainsi que certains réussissent à faire croire « qu’il y a du bon dans le coté obscure ».

    A cette fin occulte… l’échantillon « d’anonymes » sondés est prétendu être plus « représentatif » des Français.e.s, que d’imaginer que cette nuit, tous le corps électoral… s’était rendu au bureau de vote, pour répondre favorablement à un pseudo « référendum » proposant l’obligation vaccinale… 1000 « anonymes » environ répondant à une enquête, se déroulant dans des conditions aussi obscures, qu’ignorées, classées « secret d’affaire », mériteraient mieux le qualificatif « identitaire » de « français » que celui plus objectif… de « sondés »… sur les plus de 45 millions d’électeurs-trices à qui est donné une « leçon de morale » subjective… ?

    C’est en tout cas la conclusion qu’en est tiré dans « L’heure des pros », et sur cnews en général, ayant commandité ce sondage des « opinons » – ces putes qui prennent par la main, le juge des doutes, incertitudes, des « ras le bol fiscaux », « poujadismes » des « temps de cerveaux disponibles »…

    Les même qui dénonçaient en premier, hier, la politique de la peur du gouvernement, la « dictature sanitaire », la « dictature des juges », chantent en cœur ou presque, en commentant ce qui n’est même pas présenté comme une photo insignifiante, douteuse, suspecte, prise à un instant T, de la société… : « Je retourne ma veste »… Ils ne sont pas non plus les derniers à trouver des « raisons satisfaisantes » justifiant que les résultats de ce qui constitue la trame principale de leur édito, soient « légitimes ». Dans « l’entre-soi », d’une certaine classe, la solidarité est de mise.

    Ne craignant en rien de défendre avec la polémique haute, la distraction aveuglante, ce que l’anonymat de si peu de « français », répond ainsi favorablement à une obligation vaccinale, mais n’assume pas réellement – en ignorant ou souhaitant les conséquences qui sont des sanctions lourdes pesant sur les doutes, incertitudes pourtant légitimes, des soignant.e.s en première ligne… – et ce que le secret d’affaire, les conflits d’intérêts… des instituts… journalistes… n’auront jamais à assumer devant les juges (en France même les propos politiques et des personnes ont le droit de mentir – « sacralisation » du droit de mentir – voir s’en font un devoir sous prétexte que « les circonstances l’exigent ») le « malin plaisir » s’accommode du lien intrinsèquement fondamental et constitutif qu’il y a avec un règne de la « DICTATURE des émotions » sondées. Ces personnifications et personnalisations du « mérite », de la « réussite »… ne mordront jamais la main que les nourrie.

    L’électorat de quelques 1000 « anonymes » sondés (et des « comptes aux noms de personnes morales « pseudonimisés » » qui planqués dans les « paradis fiscaux » spéculent sur les stocks gérés en flux tendu et les prix de vaccins, masques, respirateurs oxygène de réa, médicaments, denrées alimentaires, les hausses de dépenses contraintes… en échappant à la contribution fiscale solidaire…?) s’accoutume mieux des secrets d’affaires des contrats que des firmes, la « main invisible » des « marchés » ont passé avec les Etats, la CE, concernant les études à moyen et long terme des risques inconnus des effets secondaires des vaccins à ARN/M (causes et conséquences des associations de molécules et interattractions avec certains traitements de pathologies chroniques : complexification de déterminer les facteurs multiples de comorbidité, pouvant interférer avec l’ARN/M et causant des séquelles et traumatismes, covid-long, décès…), et de la dilution des responsabilités (qu’ils qualifieront tôt ou tard « d’aléas moraux », comme pour les crises des Subprimes, dettes publiques, et politiques qui s’en suivirent) …. que certaines investigations de long terme de journalistes, que certaines actions durables de politiques, que les droits de savoir de la citoyenneté, qui dénonçant l’absence de transparence et moralisation de la vie publique et politique dans cette affaire (interdiction de publier les dits contrats, et caviardage de passages essentiel pour l’intérêt général), se font qualifier de « perméables aux théories complotistes »… ?

    « L’anonymat » des électorats sondés rend t-il plus supportable le fait de ne pas avoir à assumer les risques dramatiques des conséquences de « l’obligation vaccinale » pour laquelle il est présumé innocent d’être favorable (licenciement massif dans le milieu des services publics hospitaliers, des EHPADS – du personnel souvent syndiqué et s’affichant comme tel contrairement à l’anonymat – souffrant de manque de personnel et moyen, et d’écoute lorsque qu’il alerte que les lits de réa, et morts sont majoritairement chez les personnes pauvres, précaires… interdiction de sortir, d’aller au resto, de boire un coup, d’aller au ciné, etc…)…?

    Présumé innocent l’est-il vraiment cet « anonymat » électoral, de la mise au banc et de l’exclusion de la société, avec la dérive autoritariste que ça représente pour l’avenir de la démocratie… des doutes, incertitudes, du droit de savoir de la citoyenneté… alors que son « acceptabilité » des la première heure, parce que « public prioritaire », à s’être fait inoculé plusieurs doses, à avoir bénéficié des multiples tests de dépistages hebdomadaires, gratuits, le classe dans le public « privilégié »… ?

    Cette « anonymisation » de l’extrême droitisation de l’électorat sondé (l’extrême droite étant aussi majoritaire à vouloir rendre obligatoire la vaccination, le duel électoral aux prochaines présidentielles, opposant la macronie à la droite extrême/extrême est sauf), se fait t-elle réellement et sciemment la « complice du pire » avec son « pass sanitaire »… en acceptant que soit traité de « complotisme », que soit banni de la société, que soit déchu de droits civiques… le droit de savoir de la citoyenneté qui s’inquiétant du sort de l’humanité (dérèglement climatique, perte de la biodiversité, guerres commerciales, monétaires de civilisation préparant les prochaines pandémies, catastrophes…) et de l’avenir des enfants, à moyen et long terme (vocation de soignant.e.s et de travailler dans un service public. alors qu’il y a une explosion du nombre de chômeur.e.s de moins en moins bien protégé.e.s des inégalités territoriales, scolaires, de « destin », et de pauvres vivant sous le seuil de pauvreté… ), refuse d’être pris en otage par une vision court-termiste, « économique », immédiate d’un calcul du bénéfice/risque d’un produit… impossible à établir à moyen et long terme, tant il y a d’inconnues, de variables (et variants)… court-termisme électoraliste prétextant d’être empêché de prendre plaisir à « la reprise économique » (avec son « épargne », ou/et l’assistanat sans contrepartie pour les propriétaires privés d’actions…?) – et à ses vacances en résidences secondaires, etc … ?

    « Cette complicité avec le pire » de « l’anonymat » en question… a t-elle réellement conscience de son incohérence à accuser avec la « foule »… et/ou en se planquant derrière… son non respect du droit de savoir de la citoyenneté hésitant à se faire vacciner en l’état actuel des connaissances, et/ou des inconnus (quels sont les territoires les moins bien fournis en vaccins et personnel…? quelles pathologies chroniques exemptent d’une vaccination à arn/m par exemple) et de prendre en otage la société, de la mettre en danger par rapport au risque d’une quatrième vague… alors que d’une part, étant primo vacciné « l’anonymat » ne risque rien – à entendre ses louanges en la croyance en l’efficacité absolue des dits « vaccins » et en « M. Vaccin du gouvernement » ayant le premier émis des suspicions sur les vaccins, etc – en tout cas beaucoup moins que les réfugié.e.s refoulé.e.s par exemple… sauf que toujours contagieux, il prend le risque en voulant que soient abandonnées les mesures barrières, etc… de contaminer gravement, celles et ceux défavorisé.e.s, suspicieux-euses… que d’autre part… il rejette comme des « parias », veut se « séparer », faire « sécession » au risque plus grave encore, qu’elles-ils attrapent des formes graves de la covid-19, ses variants…, en les fragilisant, précarisant… derrière leur licenciement… alors que les services publics de réa… seront plus vites saturés avec moins de personnel…? »

    1

Les commentaires sont fermés.