46 réflexions sur « Vidéo – Bilan de ¾ de siècle »

  1. Bon anniversaire et félicitation pour votre curiosité et le savoir que vous avez pu construire et synthétiser. J’ai la même envie de tout connaître, mais même avec une potion d’immortalité, je ne suis pas sûr d’y arriver.

    1
  2. Un joyeux anniversaire en retard de quelques heures , mais je tenais a vous dire:
    Gardez ce pétillement dans vos yeux et la joie de vivre qui va si bien avec !

  3. Paul, vous auriez (ou votre mère…) pu faire un effort, et naître un jour plus tôt: le jour de votre Fête Nationale.
    Joyeux septante-cinq ans quand même!
    Et beaucoup d’autres, pour vous et pour nous. Merci!

  4. Bon anniversaire aussi! 25 lustres…

    Quelque chose de caché, braver l’interdit, lire: avez-vous lu le Necronomicon, monsieur Jorion?

  5. ce n’est pas un bon anniversaire qu’il faut vous souhaiter mais une bonne vie passée et à venir . Continuez à réfléchir c’est si rare aujourd’hui ! Apportez votre pierre à la conscience du monde .
    Humblement merci.🍹🍾

  6. Que ce sursis M. Jorion… suspendu à l’horizon peu enviable que nous réserve “… demain, après demain…”, à titre collectif… vous crédite à nouveau… de joyeuses découvertes, et de naissantes passions, qui sait …

  7. Joyeux anniversaire !

    Je vous souhaite de continuer à rechercher et à partager la lumière.

    “Et l’on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens, Mais, dans l’œil du vieillard, on voit de la lumière.” (Victor Hugo)

  8. Merci à toutes et à tous. Si vous savez où Branson a affiché sa loterie pour un petit voyage en hauteur, n’hésitez pas à inscrire mon nom ! De toute manière j’aimerais trinquer avec lui à la santé d’une excellente copine que nous avons partagée (pas à la même époque, je vous rassure : nous étions des jeunes gens beaucoup plus sages que ceux d’aujourd’hui !).

    1. Vous croyez vraiment à ces histoires de nonagénaires qu’on met en orbite que nous servent les medias ? Revisionner le film l’étoffe des héros et vous verrez quelle condition physique est nécessaire pour aller dans l’espace !

      1. Que voulez-vous qu’on fasse d’utile avec des nonagénaires, sinon les mettre en orbite ? Ce qui est remarquable avec vos commentaires, c’est qu’il n’y en a jamais un seul qui soit raisonnable.

      2. Il ne s’agit pas de nonagénaire, puisque Wally Funk n’a que 82 ans.

        Surtout, il ne s’agit pas de mise en orbite, mais seulement d’aller dans l’espace, ce qui est incomparablement plus facile.

        1. En plus ! (Ce blinblin n’est même pas capable de lire correctement un article dans le journal !). De plus, c’est ça qui m’intéresse : le saut dans l’espace, pas d’être mis en orbite (après ce qu’Audiard père a dit des gens qu’on rencontre en orbite ! …).

          2
  9. J’ignore si je parviendrai un jour à en déterminer le motif premier mais j’ai soigneusement noté dans mon carnet de lecture datant de mes années de lycée, les deux mots suivants :

    L’un de Pascal « Puisqu’on ne peut être universel pour savoir tout ce qui peut se savoir sur tout, il faut savoir un peu de tout. Car il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose; cette universalité est la plus belle ».

    L’autre de Vauvenargues « Je n’approuve point la maxime qui veut qu’un honnête homme sache un peu de tout. C’est savoir presque toujours inutilement, et quelquefois pernicieusement, que de savoir superficiellement et sans principes ».

    Il me semble que ce que l’on vient chercher sur le Blog de Paul Jorion, ce sont, entre autres, les principes de ces choses dont certaines sont traitées ailleurs avec beaucoup d’esprit ; du moins en apparence.

    Joyeux anniversaire !

  10. Bonjour Paul

    Bon anniversaire.

    Merci pour votre travail ,de conviction ,de décryptage et de compréhension des enjeux majeurs de notre société et des solutions argumentées que vous apportez.

    Longue vie au blog

    Bien à vous

    1
      1. Pfffff ! Google a ses limites ! J’ai demandé “chemise muybridge ” dans image, et il n’a rien trouvé 😂
        Pour autant, la compréhension de la décomposition du mouvement nous permet-elle de comprendre le mouvement ?

  11. A 2 x 25 j’ai déjà l’impression d’avoir eu plusieurs vies, alors j’imagine…

    Désolé pour ces proches auxquels tu as pu manquer, mais merci Paul de partager comme tu le fais.
    Depuis 2008 par là, je garde un oeil sur le blog, comme on surveille un cadran important du tableau de bord.
    Ta parole, les sujets qui te posent question, ton angle d’attaque sur l’actualité m’ont accompagné et apporté beaucoup.

    Bon anniversaire !

    3
  12. Bon anniversaire Monsieur Jorion.

    En 1963, Maurice Chevallier chantait “A 75 berges”

    En 1963 vous aviez dix-sept ans, “on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans”, vous cherchiez ce que l’on vous cachait.

    Vous avez toujours dix-sept ans, continuez comme ça Monsieur Jorion. Encore bon anniversaire et merci.

  13. Bel anniversaire Paul et merci d’avoir su poser des questions essentielles, de les avoir partagées, alors que les adultes se demandent toujours si le beau-frère aura une nouvelle voiture et la belle-sœur un nouveau lave-vaisselle. Ce que je n’ai toujours pas compris c’est la raison pour laquelle les “grands” ne se posent aucune question vertigineuse même quand le monde se fracasse sous leurs yeux de con-sommateurs.

  14. Cette vidéo est courte, mais néanmoins importante et dense dans le propos.
    Ainsi, Monsieur Jorion profite de l’annonce de son 75ème anniversaire pour faire, dit-il, une sorte de bilan, en nous expliquant que très tôt, il s’est mis en tête de vouloir absolument tout comprendre. Bien sûr, nous ne sommes pas surpris d’entendre que parmi toutes ces choses à explorer, celle de la compréhension d’autrui, pour l’anthropologue et psychanalyste qu’il est, arrive en bonne place.
    Aussi, la première question qu’on peut se poser est de savoir pour chacun d’entre nous, en quoi faire l’effort de comprendre l’autre est-il plus que jamais nécessaire ? Tout en sachant, par ailleurs, que cela n’est pas toujours facile au sein même de sa propre famille…
    Mais, s’il est clair que pour l’être humain, sa capacité de comprendre améliore ses chances de survie en facilitant les processus de socialisation et d’entraide ; force est de constater que nous sommes loin, individuellement, d’en maîtriser encore tous les mécanismes et méthodes d’apprentissage. De plus, au vu de la tâche qui s’annonce immense de la survie même de l’espèce humaine, comment allons-nous réussir objectivement à mettre en œuvre une compréhension empathique de soi et des autres, afin de donner un nouveau souffle à notre avenir ?
    Autrement dit, sans négliger les intentions et motivations qui se dissimulent derrière notre propre comportement et celui d’autrui, comment face à l’urgence climatique, pour ne citer qu’elle, l’humanité arrivera-t-elle à surmonter les conséquences émotionnelles, psychologiques et autres phénomènes d’incompréhension causés par des catastrophes en série ?
    Enfin, est-il possible que la bonne clé soit celle qui ouvre la porte du désir de comprendre activement le risque d’extinction de l’humanité ? Alors, qui sait, nous deviendrions « des explorateurs d’un nouveau genre », protecteurs de notre « maison » (qui brûle), au lieu de regarder ailleurs…

    Bon Anniversaire Monsieur Jorion, un peu en retard !

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.