Veille effondrement #7 – The Guardian : Selon le rapport du GIEC, la crise climatique est « sans équivoque » due aux activités humaines

Selon le rapport du GIEC, la crise climatique est « sans équivoque » due aux activités humaines.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat affirme que la planète est déjà touchée aux quatre coins du globe et que la situation pourrait s’aggraver considérablement.

Le verdict du rapport du GIEC sur les crimes climatiques de l’humanité : coupable à 100%.

Selon les scientifiques, l’homme a provoqué des changements climatiques « sans précédent » et « irréversibles ».

« C’est sans équivoque. » Ces trois mots lapidaires sont les premiers du nouveau rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. La crise climatique est sans équivoque causée par les activités humaines et affecte déjà sans équivoque chaque parcelle de terre, d’air et de mer de la planète.

Le rapport, rédigé par des centaines de scientifiques de renom et signé par tous les gouvernements du monde, conclut que la situation pourrait empirer si l’on ne saisit pas immédiatement la mince chance qui reste d’éviter un réchauffement supérieur à 1,5°C.

Le langage scientifique du rapport est froid et clair, mais ne peut masquer la chaleur et le chaos que le réchauffement planétaire est en train de déclencher dans le monde. Nous avons déjà provoqué un réchauffement de 1°C, nous rapprochant dangereusement de la limite de danger de 1,5°C convenue dans l’accord de Paris sur le climat. Les précipitations s’accélèrent depuis les années 1980.

La fonte accélérée des glaces a déversé des milliers de milliards de tonnes d’eau dans les océans, où les niveaux d’oxygène chutent – asphyxiant les mers – et où l’acidité augmente. Le niveau de la mer a déjà augmenté de 20 cm, et cette augmentation est désormais irréversible.

Selon le rapport, les émissions de gaz à effet de serre générées par la combustion de combustibles fossiles, la destruction des forêts et d’autres activités humaines sont en train de déstabiliser le climat doux dans lequel la civilisation a débuté. Les niveaux de dioxyde de carbone dans l’air sont maintenant à leur plus haut niveau depuis au moins 2 millions d’années.

À quand remonte la dernière fois où nous avons connu un réchauffement aussi rapide ? Il y a au moins 2 000 ans et probablement 100 000 ans. Des températures aussi élevées ? Au moins 6 500 ans. Une élévation du niveau de la mer aussi rapide ? Au moins 3 000 ans. Des océans aussi acides ? Deux millions d’années.

Le rapport souligne que tout cela nuit déjà aux populations du monde entier. Les vagues de chaleur et les fortes pluies qui provoquent des inondations sont devenues plus intenses et plus fréquentes depuis les années 1950, touchant plus de 90 % des régions du monde, selon le rapport. La sécheresse augmente dans plus de 90 % des régions pour lesquelles on dispose de données fiables. Il est plus que 66 % probable que le nombre d’ouragans et de typhons majeurs ait augmenté depuis les années 1970.

Qu’en est-il de l’avenir ? Un certain réchauffement est déjà inévitable. Selon le GIEC, nous atteindrons certainement 1,5 °C au cours des deux prochaines décennies, quoi qu’il arrive aux émissions. La seule bonne nouvelle est que le maintien de cette température n’est pas encore impossible.

Mais cela nécessitera des « réductions immédiates, rapides et à grande échelle » des émissions, affirment les scientifiques, ce qui n’est pas encore le cas. Même en réduisant les émissions, mais plus lentement, on arrive à 2C et à beaucoup plus de souffrances pour toute la vie sur Terre.

Si les émissions ne diminuent pas au cours des deux prochaines décennies, un réchauffement de 3°C est probable – une catastrophe. Et si elles ne diminuent pas du tout, le rapport indique que nous sommes sur la voie d’un réchauffement de 4 à 5°C, ce qui constituerait une véritable apocalypse.

Le rapport indique clairement qu’il n’y a pas de paliers brutaux dans la crise climatique. Chaque tonne de carbone extraite accroît l’impact et les risques de chaleur extrême, d’inondations et de sécheresses ; chaque tonne de carbone compte donc. Le rapport montre qu’il ne sera jamais trop tard pour agir. La vraie question est plutôt de savoir quelle sera la gravité de la situation.

Par exemple, les vagues de chaleur extrême qui devraient survenir tous les 50 ans en l’absence de réchauffement planétaire se produisent déjà tous les dix ans. Avec un réchauffement de 1,5 °C, elles se produiront environ tous les 5 ans, avec un réchauffement de 2 °C, tous les 3,5 ans et avec un réchauffement de 4 °C, tous les 15 mois. Plus de réchauffement signifie aussi plus de perturbations des pluies de mousson dont des milliards de personnes dépendent pour leur alimentation.

L’augmentation des émissions signifie également que les terres et les océans absorbent de moins en moins bien cette pollution au carbone, ce qui aggrave encore le réchauffement. Avec des réductions rapides et immédiates, le monde naturel peut encore absorber 70 % de nos émissions. Sans réduction, ce chiffre tombe à 40 % seulement.

L’une des sections les plus brutales du rapport commence ainsi : « De nombreux changements dus aux émissions passées et futures de gaz à effet de serre sont irréversibles pendant des siècles, voire des millénaires. » Cela concerne particulièrement les océans et les glaces du monde, qui absorbent 96 % du réchauffement de la planète, ce qui signifie que la glace continuera à fondre et que les océans monteront, menaçant nos nombreuses villes côtières surpeuplées.

La fourchette probable se situe entre 28 cm et 100 cm d’ici à la fin du siècle. Mais elle pourrait atteindre 200 cm d’ici là, ou 500 cm d’ici 2150, prévient le rapport. Les événements extrêmes liés au niveau de la mer, tels que les inondations côtières, qui ne se produisaient qu’une fois par siècle dans le passé récent, devraient se produire au moins une fois par an dans 60 % des endroits d’ici 2100.

« Cela peut sembler très éloigné, mais des millions d’enfants déjà nés devraient être encore en vie au 22e siècle », déclare le professeur Jonathan Bamber, de l’université de Bristol, au Royaume-Uni, et l’un des auteurs du rapport.

Les nombreuses avancées scientifiques depuis le dernier rapport complet du GIEC en 2013 signifient de meilleures projections pour des régions spécifiques du monde. Le rapport constate qu’aucun endroit n’est à l’abri. Par exemple, même avec un réchauffement de 1,5 C, les fortes pluies et les inondations devraient s’intensifier en Europe, en Amérique du Nord et dans la plupart des régions d’Afrique et d’Asie.

« Nous ne pouvons plus supposer que les citoyens des pays les plus riches et les plus sûrs, comme le Canada, l’Allemagne, le Japon et les États-Unis, seront capables d’échapper aux pires excès d’un climat qui se déstabilise rapidement », déclare le professeur Katharine Hayhoe, scientifique en chef de The Nature Conservancy. « Il est clair que nous sommes tous dans le même bateau – face à un défi qui affectera chacun d’entre nous au cours de notre vie ».

Le rapport est le sixième du GIEC, mais le premier à évaluer de manière approfondie le risque de points de basculement. Il s’agit de changements brusques et irréversibles dans des systèmes terrestres cruciaux, qui ont des répercussions énormes et préoccupent de plus en plus les scientifiques. L’effondrement des grands courants de l’Atlantique, des calottes glaciaires ou de la forêt amazonienne « ne peut être exclu », prévient le rapport.

« Pour les points de basculement, il est clair que chaque tonne supplémentaire de CO2 émise aujourd’hui nous pousse dans un champ de mines d’effets de rétroaction demain », déclare le professeur Dave Reay, de l’université d’Édimbourg, au Royaume-Uni.

Que peut-on faire ? La dernière partie du rapport du GIEC traite de la manière dont le changement climatique futur peut être limité. Il constate que 2 400 milliards de tonnes de CO2 ont été émises par l’humanité depuis 1850, et que nous ne pouvons laisser échapper que 400 milliards de tonnes supplémentaires pour avoir 66 % de chances de nous en tenir à 1,5 °C.

En d’autres termes, nous avons déjà épuisé 86 % de notre budget carbone, bien que le rapport indique que la science montre clairement que si les émissions sont réduites, les températures cesseront d’augmenter d’ici une ou deux décennies et que l’augmentation des événements extrêmes mortels sera fortement limitée.

« À moins d’une réduction immédiate, rapide et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre, la limitation du réchauffement à 1,5 °C sera hors de portée », déclare Abdalah Mokssit, secrétaire du GIEC.

« Mais nous ne dictons jamais une politique à un pays – c’est aux gouvernements de prendre les décisions. »

Les scientifiques ont désormais parlé, plus fort et plus clairement que jamais. C’est maintenant aux politiques d’agir.

Partager :

20 réponses à “Veille effondrement #7 – The Guardian : Selon le rapport du GIEC, la crise climatique est « sans équivoque » due aux activités humaines

  1. Avatar de Michel
    Michel

    Résumé des rapports précédents (et de celui-ci).
    « C’est encore pire que la dernière fois. Il faut faire quelque chose ».
    Résumé des conclusions des précédentes Cop (et de la prochaine).
    « Nous promettons de faire quelque chose ».

    1. Avatar de Philippe Soubeyrand
      Philippe Soubeyrand

      Bonsoir à tous,

      Rappel de ce qu’il fallait faire :

      https://www.pauljorion.com/blog/2016/11/24/du-crepuscule-a-la-nuit-de-medicis-de-lelection-de-donald-trump-symptome-politique-philosophique-et-psychologique-dune-crise-systemique-globale-hors-de-controle-au-symptome-climatique-par/

      Je l’ai déjà dit maintes et maintes fois et je le redirai encore et encore, et ceci tant que cette vérité ne sera pas une bonne fois pour toutes, totalement admise…

      A ce moment là précis, peut-être qu’enfin, l’Humanité essaiera de ne pas « peindre le hasard sur l’épitaphe » :

      https://play.dogmazic.net/artists.php?action=show&artist=6870#albums.php?action=show&album=10272

      Peut-être qu’elle essaiera, certes, mais elle n’y arrivera pas…

      Déjà plus de 5 ans et 1/2 de perdus depuis la COP 21, et l’Humanité se montre toujours aussi présomptueuse, feignant une fois n’est pas coutume la prise de conscience :

      https://www.pauljorion.com/blog/2015/12/16/cop21-un-petit-coup-de-marteau-pour-lhomme-un-grand-coup-de-masse-sur-lhumanite-des-lobbies-en-liesse-la-grande-parade-des-ong-est-terminee-par-philippe-soubeyrand/

      Elle a désormais perdu toute notion du temps, et est incapable de prévoir les conséquences systémiques de son propre hiatus décisionnel…

      Tout cela est littéralement pathétique… Et ça aussi, « c’est sans équivoque » !!

      Philippe

      1. Avatar de GroTroll
        GroTroll

        Il y a plus de deux ans :
        https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/infographie-interdiction-d-acheter-une-voiture-neuve-ou-de-prendre-un-long-courrier-couvre-feu-thermique-quotas-sur-les-produits-importes-les-mesures-chocs-pour-rester-sous-1-5-c-146877.html
        Déjà à l’époque, il aurait fallu une sacré dose de courage politique pour appliquer ce genre de mesures, alors maintenant que les mesures à appliquer devront être encore plus strictes, il n’y a plus aucune chance que la forme de gouvernance actuelle puisse engendrer des solutions qui permettent d’espérer limiter un réchauffement supérieur à 1,5°C.

      2. Avatar de Inox
        Inox

        « l’Humanité se montre toujours aussi présomptueuse, feignant une fois n’est pas coutume la prise de conscience »

        https://www.pauljorion.com/blog/2012/10/22/la-survie-de-lespece-le-feuilleton-v/

        C’est un échec de l’espece humaine malgré tout. On arrive pas a remplacer les energies fociles et leurs derivés. Pas encore. On a un sérieux problème de timing.

  2. Avatar de Guy Leboutte

    Bonjour,
    Contrairement à ce que j’ai dit ici récemment sur le Gulf Stream, en me fondant sur un agrométéorologiste « de niveau mondial »:

    • le ralentissement du grand courant océanique atlantique, dit AMOC (Atlantic meridional overturning circulation), dont le Gulf Stream est une branche, se produira « très probablement » durant le XXIe siècle, entraînant notamment un assèchement en Europe.
    https://reporterre.net/Les-scientifiques-du-GIEC-Le-changement-climatique-s-accelere-et-s-intensifie

      1. Avatar de Guy Leboutte

        @Didier de Harenne
        Oui, merci, j’avais déjà lu ça. C’est un article qui est à la fois alarmiste et dit en même temps que la chose n’est pas certaine… Le nouveau rapport du Giec est plus affirmatif.

  3. Avatar de CloClo
    CloClo

    « Le verdict du rapport du GIEC sur les crimes climatiques de l’humanité : coupable à 100%. »

    Le pauvre bougre qui meurt de faim et soif sans soins et sans attention au fond de son village paumé appréciera d’être mis dans le même bateau que jeff bezos ! L’égalité dans l’absence d’analyse. Je dis jeff mais je me mets dedans comme au moins 20% des habitants actuels les plus riches . Et tous les riches du passé… et du futur !

    Bon qui sera notre juge et bourreau ?

    1. Avatar de Michel
      Michel

      Le Vivant (surtout mort).

  4. Avatar de Hervey

    « … C’est maintenant aux politiques d’agir ».

    (ici-même en aout 2015)
    https://www.pauljorion.com/blog/2015/08/12/post-it-ou-sont-les-politiques-par-hervey/
    On avance, c’est fou.

  5. Avatar de Guy Leboutte

    Je viens de commencer la lecture de Guillaume Pitron, La guerre des métaux rares – La face cachée de la transition énergétique et numérique. Il dévoile une illusion et un énorme avantage de ces ressources pour la Chine, avec un sacré défi pour les militaristes occidentaux, en premier lieu nos amis étasuniens. L’impasse de la civilisation thermo-industrielle numérisée n’est pas que climatique…

  6. Avatar de toutvabien
    toutvabien

    AR6 Climate Change 2021:
    The Physical Science Basis
    https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/
    … :
    La concentration actuelle en CO2 dans l’atmosphère est la plus élevée depuis au moins 2 millions d’années.
    Celles du méthane (CH4) et du protoxyde d’azote (N2O) sont les plus élevées depuis au moins 800.000 ans.
    Depuis 1750, la vitesse d’augmentation de la concentration en CO2 et en méthane dans l’atmosphère dépasse de loin celle des changements naturels entre les périodes glaciaires et interglaciaires sur (au moins) les derniers 800.000 ans.
    Le taux d’augmentation en CO2 le plus rapide des derniers 56 millions d’années est inférieur d’au moins un facteur 4 par rapport à celui de la période 1900-2019.
    Le niveau des mers augmente depuis le début du 20ème siècle à une vitesse sans précédent depuis au moins 3 millénaires, et est en accélération.
    Les océans se sont réchauffés plus rapidement pendant le siècle dernier que depuis la fin de la dernière déglaciation il y a 11.000 ans.
    Le pH de surface de l’océan, qui était en augmentation de long terme depuis 50 millions d’années, a atteint sur les dernières décennies un niveau bas sans précédent depuis au moins 25.000 ans, et inhabituel sur les 2 derniers millions d’années.

    Depuis le COVID je n’avais plus posé le pied dans le sud de la France. Jamais je n’ai constaté de visu l’étendue de la sécheresse. Des haies cramées, des hectares de terres ressemblant plus à des déserts qu’aux garrigues et maquis promis maintenant au monde des légendes. Sur une aire d’autoroute près de Montpellier au milieu d’oliviers (au pied desquels un tapis de leurs feuilles comme un dernier et vain secours) trônait une campagne de com’ pédagogique imposante pour la protection des fonds marins.

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Euh dans le Sud-Est a France où je suis, on vient de se manger un mois de pluie non stop quasi tous les jours, jamais vu la nature aussi verte en été.

      Les viticulteurs n’ont jamais arrêté de traiter tellement la vigne était délavée chaque jour.

      Bref c’est gorgé d’eau.

      Mais c’est un simple constat momentané et localisé.

  7. Avatar de Philippe Soubeyrand

    Bonjour à tous,

    @Paul !! Je vais vraiment faire ce que je vous ai dit !! Je vous reviens…

    @CloClo !! Il va vraiment falloir admettre qu’il y a libertés et liberté !!

    @tous !! Ce rapport climatique est une monumentale pirouette conseillo-scientifique sans nom !! Ce n’est en aucun cas un rapport systémique suffisamment clair et étayé !!

    Il est grand temps de renverser la table si vous voulez changer la donne, sans quoi l’acte d’extinction de l’espèce humaine sera définitivement ratifié par les Etats d’ici à 2028 ; il vient d’être validé par ce que je considère n’être qu’un parterre de lobbies…

    La gabegie se poursuit :

    https://www.pauljorion.com/blog/2015/12/16/cop21-un-petit-coup-de-marteau-pour-lhomme-un-grand-coup-de-masse-sur-lhumanite-des-lobbies-en-liesse-la-grande-parade-des-ong-est-terminee-par-philippe-soubeyrand/

    Personne ne pourra dire qu’il n’était pas prévenu ; certains portent déjà sur leurs épaules une très lourde responsabilité…

    En attendant !! C’est bel et bien l’ère du REQUIEM !! Tenez-vous prêts !!

    https://www.pauljorion.com/blog/2016/06/02/requiem-le-temps-alloue-etait-depasse-par-philippe-soubeyrand/

    A suivre…

    Philippe

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Salut Philippe,

      « @Paul !! Je vais vraiment faire ce que je vous ai dit !! Je vous reviens… »

      Pas une bêtise au moins ? Tu m’inquiètes un peu là.

  8. Avatar de Michel
    Michel

    Un résumé didactique.
    https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/08/09/le-rapport-du-giec-en-18-graphiques/
    Point 4. Pour ceux qui pourraient encore croire mais surtout faire croire que le fameux « pas plus de 1,5°C » de la Cop 21 est possible.
    Carte FAQ 8.3: « Zones affectées par les sécheresses ». Il serait bon d’y faire également apparaître les zones déjà désertiques et/ou autrement inhabitables (haute montagne, très hautes latitudes…). Et celles appelée à disparaître sous les eaux, quoi que nous fassions (« le coup est parti »). Que reste-t-il vraiment? Notre façade méditerranéenne mais aussi atlantique est largement concernée. Et que dire du bassin de l’Amazonie, jadis qualifié de « poumon de la planète » quand ce n’était pas « l’enfer vert ». Enfer vert, vous vous rendez compte!
    Point 5, FAQ 5.4, légende: « limiter à 2°C… » « suppose de ne pas utiliser la majeure partie des énergies fossiles disponibles en sous-sol ». On commence tout de suite, bien sûr.

  9. Avatar de Michel
    Michel

    Pas lu tout le billet, encore moins l’ouvrage. Me semble que ça (surtout le livre, bien sûr) peut « intelligemment contribuer » au débat. Moins grave si ce n’est pas le cas que ce qui nous attend (j’entends « nous » comme notre espèce) malgré tout.
    https://blogs.mediapart.fr/fabien-escalona/blog/100821/un-ete-sous-le-signe-de-l-anthropocene

  10. Avatar de Michel
    Michel

    « Le Vivant d’abord ». En tout cas, au moins « aussi ».
    https://www.goodplanet.info/2021/05/24/le-piege-de-la-focalisation-sur-le-seul-climat/?cn-reloaded=1
    Et dans le Vivant, le végétal. Comme le dit Francis Hallé: pas d’animal sans plante, mais l’inverse peut être (et a été) vrai. Vous avez vu beaucoup de plantes sur l’Arche de Noé?

  11. Avatar de Michel
    Michel

    Dans l’Arche de Noé vers Mars, ne pas oublier un blob (mais non pas blog, comme me le corrigent les algorithmes; blog, c’est Paul qui s’en occupe).
    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2021/08/10/le-blob-creature-a-nulle-autre-pareille-s-apprete-a-embarquer-a-bord-de-l-iss_6091075_1650684.html

  12. Avatar de Ghost
    Ghost

    Les problèmes ont débutés avec la poussée undustrielle vers la fin des années 50. Personnellement j’ai été assez choqué par un phénomène qui s’est produit en Nouvelle Mexique: le « Drought dries Elephant Butte New Mexico USA » est parlant, le volume d’eau est le plus bas depuis 40 ans, c’est vraiment spéctaculaire. Le problème c’est que l’homme a du mal à se projeter dans l’avenir, son avenir et celui de la société. Si en 1970 j’araius prédit ce qu’il se produit aujourd’hui en terme social, économique, politique….on m’aurait pris pour un dépressif, on m’aurait peut-être conseillé de voir un psy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. La « conversion » du speaker de la Chambre des Représentants… L’archange lui a dit de bouter le Russe hors d’Ukraine. On…

  2. Qu’est-ce que c’est que cette démocratie, où le très ‘trumpiste’ M.Johnson, « Speaker » de la Chambre des Représentants, bloque depuis de…

  3. ah j’oubliais , notre professeur nous faisait marmonner « papa maman » papa maman puis papa papa maman papa maman maman et…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta