Veille effondrement #57 – Qui sont les anti-vax ? par Richelieu

Les raisons évoquées par les anti-vax pour ne pas se faire vacciner sont pitoyables. La vérité, c’est que ce sont là des réactions d’enfants gâtés, narcissiques et nombrilo-centrés, mal éduqués à la frustration par des parents irresponsables et qui nous font une bouderie parce que l’on n’accède pas immédiatement à leur petit caprice. Âge mental : 5 ans. Il n’y a dans leur discours aucune conviction réelle : il a suffi que Macron leur promette à la télé de les priver de sorties (bars, restos, boîtes de nuit …) pour que tout d’un coup, les centres de vaccination qui étaient vides se remplissent comme par enchantement. Lamentable.

Partager :

45 réflexions sur « Veille effondrement #57 – Qui sont les anti-vax ? par Richelieu »

    1. 1 /  » Quiconque a la force, a d’ordinaire la raison.  »
      Cardinal de Richelieu ; Les maximes d’État (1623)

      2/ « L’autorité contraint à l’obéissance, mais la raison y persuade.  »
      Cardinal de Richelieu ; Les maximes d’État (1623)

      3/  » Le plus habile homme du monde doit souvent écouter les avis de ceux qu’il pense même être moins habiles que lui.  »
      Cardinal de Richelieu ; Les maximes d’État (1623).

      1
  1. « Les raisons évoquées par les anti-vax pour ne pas se faire vacciner sont pitoyables. »
    — quelles donc ces pitoyables raisons ?
    — pourquoi sont elles pitoyables ? (chacune, merci!)

    A défaut, d’éclaircissement, cette phrase restera probablement à mes yeux… un excellent candidat pour être hissée en bonne place sur le podium de la phrase/affirmation la plus pitoyable du blog de Paul Jorion !! Mon cher Richelieu : bravo!

    // réaction d’un vax, qui fraye « aussi » avec des anti-vax, et qui n’est pas forcément partant pour 3, 4, 5, 6, 7, 8… injections notamment au vu d’arguments scientifiques portés par quelques audacieux, éclairages qui sont de nature à mettre en doute la doxa institutionnelle construite autour de la solution 100% vaccin.

    La toute puissance de cette doxa et l’impossibilité de pouvoir émettre un avis différent, sans être immédiatement taxé de pitre pitoyable complotiste, me semble être bien pitoyable, pitroyable 🙂

    Cher Richelieu, je vous invite à aller vous faire vacciner contre la doxa 100% vaccin, et vous proposerai bien une petite ordonnance d’articles complémentaires à lire.. ! A moins, que vous n’attendiez que cela soit possible sous forme d’injection : plus rapide, plus simple, une solution plus industrielle, dans l’air du temps.

    17
  2. Dans un tel contexte actuel de clivage politique entre « antivax » caricaturés de façon connotée… et « pro-vax » « privilégiés » tout autant réduits à des clichés… que l’incompréhension peut naître à l’insu d’une seule ponctuation mal placée (ou d’une frontière mal tracée antérieurement) je ne suis pas sûr que de ne pas préciser derrière « Qui sont les anti-vax ? par Richelieu »… qu’il ne s’agit pas non plus de surcharger négativement et réduire les manifestant.e.s et manifestations des samedis à la dérision hautaine, de la part d’une authentification de l’auteur (pseudonymat anonyme) lourd symboliquement… suffise à « réconcilier » les deux camps…

    Dans un autre genre, de « réconciliation » impossible entre les médias mainstream et le « peuple », les « élites de droite » et le « pays », l’avis qui suit mérite t-il le détour…?

    « La droite la plus bête du monde »…? Ou la vulgarisation de la « droitisation… » la plus indigne du monde…?

    Petite précision… Précieuse est peut être l’incise rajoutant qu’étant de gauche écologiste critiquée comme radicale, voir pire, maintenant, démocrate dans l’âme, j’espère trouver dans l’adversité une certaine intelligence susceptible d’élever le débat, face aux défis des crises et urgences sociales, sanitaires, « sociétales » (l’explosion de la pauvreté des inégalités territoriales, scolaires, de « destin » – NON RECOURS qui englobent autant la non redistribution du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » que par rapport au cas de NON RECOURS face aux « discriminations systémiques » impunies commises lors de l’embauche , de l’accès au logement », des brutalités policières commises lors de contrôles aux faciès… Les « crises des réfugié.e.s climatiques de guerre, « économiques » étant corrélées aux manières néolibérales de gérer les autres crises) climatiques, de perte de la biodiversité qui nous guettent.

    Sur LCI un des « chiens de garde » se reniflant le derrière en bavassant sur les primaires de droite… s’aiguise les canines en rongeant son os avec la formule « le pays n’a jamais été autant à droite »… Ça change de l’autre « élément de langage » prétendant que « la société n’a jamais été autant à droite » me direz vous.

    Oubliant de faire le constat dans leur « équation prédictive » ou « auto-réalisatrice » – établissant leur propre inversion de la hiérarchisation des valeurs morales, celle de la « DICTATURE des émotions » sondées, des doutes, incertitudes des « ras le bol fiscaux », « poujadismes » des « temps de cerveaux disponibles » qu’ils instrumentalisent, manipulent – du signal de moins en moins faible de la progression de l’abstention… aux scrutins électoraux principaux et secondaires… soit d’un facteur croissant et inconnu, indécis… constituant une variable d’ajustement de moins en moins maîtrisable… quantifiable… est-ce à dire qu’ils excluent volontiers du statut de la citoyenneté du pays, les abstentionnistes, votes blancs, nuls… en question…?

    C’est vrai qu’avec « notre accoutumance » schizophrénique au « pass sanitaire » dont ces « donneurs de leçons de morales… de probabilité, de science, d’économie… » cherchent à nous convaincre, qu’elle fait enfin preuve de « notre maturité », de « notre » conscientisation éclairée… « consentant » à sacrifier à notre attachement à la liberté, ce qu’il en coûte encore plus cher que quoi… d’autre… si ce n’est une croissante rupture d’égalité, l’amplification d’un reniement constant de la fraternité, l’abandon coupable de la solidarité, toutes valeurs fondamentales traduites dans l’inaccessibilité aux soins, aux services publics hospitaliers et « munitions vaccinales » insuffisantes pour inoculer à toutes et tous « en même temps » le « miracle du progrès »… aux protections sociales vue le niveau de l’explosion des inégalités, de la pauvreté, précarité, des injustices… autant s’habituer alors à ce que les « non vacciné.e.s » soient caricaturé.e.s en antivax, anti-pass, complotistes… suspects d’avoir à « mériter » le titre de citoyenneté…

    Pendant ce temps de palabres et de tergiversions aussi « inutiles » que futiles… le personnel exerçant un métier dans la restauration, en salle, en cuisine… pourront ne plus porter de masques, s’il « consent » (consentement équivalent à une récompense par rapport à l’exemption du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » votant à plus de 50% pour l’extrême droite…?) à présenter aux propriétaire privé des entreprises (les plus assistés sans contrepartie, soit disant en passant) un « pass sanitaire » qui rappelons le : est accordé que vous soyez vaccinés, testés négatifs sous les 72 H, ou « blanchis » par une « immunité naturelle » (sans sourcer à quelle variant ou souche vous avez été contaminés, injectés…).

    Ainsi donc, pour ces influenceurs « angéliques » se disputant combien d’eux peuvent occuper quelle place, sur une tête d’épingle… il n’était pas nécessaire d’éclairer le débat médiatico-politico-publique, sur les risques que l’abandon des mesures barrières dans un tel lieu de brassage « culturel »… peuvent provoquer à moyen et long terme sur la possibilité de mutation et transmission du coronavirus…?

    Étant reconnu, et donc de notoriété publique, que même vacciné, il soit possible de contaminer autrui avec une forme moins grave de la covid-19, quand n’est-il des données et études scientifiques faisant « consensus », en cas d’abandon des mesures barrières, sur les probabilités que la vaccination (à deux, trois, quatre, etc doses…?) ne puisse empêcher les mutations plus virulentes et contaminatrices du dit virus…?

    Quand n’est-il des études scientifiques sur « l’immunité naturelle » et le taux d’incidence… de patient.e.s ayant été infecté avec tel ou tel autre variant, vis à vis de leur efficacité par rapport à tel ou tel autre variant, en cas d’abandon des mesures barrières dans tel secteur d’activité…?

    Quand n’est-il des études scientifiques de la viabilité des test de dépistage à 72 H, sur la capacité de mutation du virus au pouvoir plus contaminant… et plus rapidement… en cas de contamination par rapport à tel ou tel variant, dans l’intervalle donné et dans le contexte de telle ou telle activité économique, si l’abandon des mesures barrières est adoptés…?

    Quand sera t-il du « tri sélectif » au cas de nouvelle saturation des services publics hospitaliers… des patient.e.s contaminé.es malgré qu’ils-elles aient été « protégé individuellement » par leur « pass sanitaire » faisant lui même un tri entre « pro vacciné.e.s » malchanceux-euses… suspect.e.s qui jouant avec la gratuité des test bientôt payant… auront perdu… et « immunisé.e.s naturellement » qui risquent gros à la « roulette russe »…?

    Seraient-ce des question qui à droite – voulant tours plus de « réformes structurelles néolibérales » d’austérité… – comme dans ces médias mainstream… ne « méritent » pas plus d’intéresser, la « conscientisation… » des « temps de cerveaux disponibles »… qu’elle préoccupe seulement les spéculateurs « apolitiques », de tous bords… pariant toujours plus de ce qu’ils ont pu légalement mais « immoralement » ponctionné « d’assistance publique » aux « État providences »… en gagnant toujours plus… sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendus et des prix ; d’une inoculation d’une troisième dose dans les pays les plus riches, alors que seulement 25% de la pollution mondiale a reçue deux doses de « vaccins… » et que les « non vacciné.e.s » des pays riches et pauvres manifestent… malgré la répression ; de risques de pénurie de gants, blouses, respirateurs, oxygène de réa, médicaments – et masques dans certains pays pauvres – dans les services publics hospitaliers en rien soustrait à leur dépendance toxique, nuisible à la « main invisible et magiques des marchés » (malgré les promesses contrariées du « retour des jours heureux »)…? »

    5
  3. Sauf erreur de ma part, les anti-vax ne font pas partie de la cohorte transhumante partie paître dans les cinémas, les cafés, les restos et que sais-je encore pour rentabiliser leur repos bien mérité. Ils n’appartiennent pas non plus, à la frange allaitée par la propagande médiatique, ni à celle du transhumanisme entièrement gagnée à la cause de l’injection expérimentale.
    Non, ce ne sont pas eux, ne vous en déplaise, qui sont allés se faire inoculer dare-dare après l’allocution présidentielle. Non, vous vous trompez encore, leur refus dépasse de loin votre interprétation peu académique. Là, se joue autre chose, un quelque chose qui s’inscrit parfaitement dans la série veille de l’effondrement : les convictions de chacun doivent être respectées aujourd’hui plus que jamais, car l’intolérance est bien plus à craindre pour la stabilité de notre socle social que le virus.

    20
    1. Echantillon non représentatif. Je connais quelques anti-vaccin « purs et durs ». Ne se sont précipités nulle part (une étude sérieuse là-dessus, Votre Eminence?). Ni pour se faire vacciner, ni pour se faire tester. Passe sanitaire? Tant pis, j’irai plus au ciné, au resto et tutti quanti. Tiennent le coup jusqu’à présent. Je ne partage pas leur point de vue mais je ne les considère pas comme des enfants gâtés (vous ne l’êtes pas, vous? moi si). Humainement plutôt plus fréquentables que la moyenne. Je dois avoir de la chance.

      6
    2. Fut un temps où nous étions citoyens d’une nation, liés les uns aux autres par une solidarité inconditionnelle et impersonnelle. Cela s’appelait le contrat social. Le citoyens avaient des droits, mais aussi des devoirs. Et la recherche de l’intérêt général primait sur le respect des convictions de chacun.
      Qu’ils s’y soient pris comme des manches, je vous l’accorde. Mais tout de même, associer la recherche , même maladroite, de l’intérêt général à « l’intolérance »… Quelle déchéance. C’est cela l’effondrement.

      1. Les humains se divisent en deux catégories. Les vaccinés, ou pas encore vaccinés mais qui vont le faire, et les non-vaccinés qui ne se feront pas vacciner. Quand un humain de la première catégorie rencontre un autre humain qu’il ne connaît pas, la première question qu’il doit lui poser est s’il est vacciné et dans le cas contraire s’il compte le faire. Si réponse négative aux deux questions, le vacciné met immédiatement fin à toute relation avec l’enfant gâté né de parents irresponsables.

        3
      2. Votre remarque est très intéressante, mais je me permets toutefois de préciser les contours mon raisonnement.
        Depuis plus d’un an et en l’état actuel, le périmètre délimitant l’intérêt général dans cette crise semble reposer sur un socle scientifique fragile, mouvant, souvent contradictoire, voir absurde (« maladroit », vous dites). Les débats concernant le fond entre scientifiques divergents n’ont pas lieu, les conséquences ne sont donc pas étonnantes : Pas de consensus !
        Les pouvoirs (internationaux, nationaux, institutionnels, politiques et médiatiques) ont confisqué les débats et ont exclu toutes discussions; La propagande de masse et la stigmatisation de ceux qui appellent à la prudence, s’affichent comme des arguments ultimes et éludent les débats de fond.
        Il est difficile et même pénible, dans ce cas, de voir l’intérêt général (dans le pays des lumières et des droits de l’homme comme certains aiment à le rappeler) dépourvu du soucis de la vérité, de la transparence, et alors nous ne étonnons pas si le désir d’universalité confine à l’absurde et au clivage.
        Il n’est pas, non plus étonnant qu’émergent des convictions, des croyances profondes (chez ceux qui bientôt dérangeront la majorité), pour compenser ces manquements fondamentaux. Elles font les symptômes de la faillite de nos élites, de leur arrogance, et j’insiste, l’intolérance qui en découle peut devenir un risque sérieux, majeur et peut être inévitable pour nos sociétés.

        4
      3. Salut rafio,

        L’effondrement tu dis ?

        Et si, toute proportion gardée, la vaccination contre la COVID c’était en matière d’épidémie l’équivalent de la voiture électrique et des énergies renouvelables en matière de réchauffement climatique …. L’intérêt collectif est-il véritablement là ? Est-ce la bonne façon de prendre le problème quand la solution revient plutôt in fine à continuer comme avant à foncer dans le mur.

        T’as vu, je pose la question.

        1
  4. Nuançons puisque le nuancier existe :

    Antilles (Martinique surtout) : le chlordécone et sa gestion n’ont pas aidé à ce que l’Etat soit cru.
    France métropolitaine : La réaction des gens est ce qu’elle est, elle fourni l’occasion de voir « l’équivalent chlordécone » qu’ils ressentent,
    à la fois parce que l’appétence pour une information construite a été affaiblie jour après jour sans trop de réaction en raison de la tranquille assurance que « le niveau d’éducation monte »;
    et parce que l’état providence étant détricoté les gens ressentent de + en + qu’ils doivent compter sur eux-mêmes (les gilets jaunes) :
    voir le « Ceux qui restent » de Benoit Coquard à ce sujet, qui m’a pas mal ouvert les yeux (alors que mon vélo a arpenté moult village d’Yonne, Aube, Loiret et Nièvre,
    et j’y ai mesuré par mon sevrage de café la raréfaction des troquets, ne dédaignant pas fréquenter « ceux qui restent », mais certes très superficiellement).

    4
    1. tiens , à ce propos, le Canard Enchaîné de cette semaine révèle que les yaourts, sodas divers et variés contiennent jusqu’à 50% de sucre en plus comparé aux mêmes produits métropolitains. Influence des lobbies du sucre ? Ceci explique peut-être en partie le taux de personnes obèses de ces départements ? Alors plutôt que de les montrer du doigt quand ils ne veulent pas se faire vacciner, ce que je ne me permettrais pas de juger, essayons de comprendre les particularités de chacun . L’état français devrait se pencher sur ces particularités .Les DOM-TOM ont une histoire émaillée de ces particularités, alors anthropologues , sociologues unissez vous et expliquez nous !
      Quant à Richelieu laissons le à ses fantasmes !

      6
      1. Le sucre étant un conservateur, ces yaourts sont probablement fabriqués en Europe et envoyé par bateaux (moins chers) aux Antilles, avec une date de validité nettement plus longue.

  5. Quand n’est-il, quand n’est-il, quand sera-t-il…
    Quand saurons -nous ne pas faire de confiance obtuse à la phonétique de notre langue?
    Qu’en sera-t-il de nous dans peu de temps!

    1
    1. Allez y ! Cancanez autant que vous voulez autour de mes « quand n’est-il » supposés mal orthographiés (LOL),. Et espérons qu’avant ce peu de temps nous restant, « on » (qui est un gros con, soit disant en passant) en saura plus des recherches et études en questions.

      1
  6. Voilà une tranche de la population française déjà bien délimitée pour laquelle les candidats à la présidentielle vont se battre pour acheter leur vote dans une course aux promesses les plus sucrées, histoire de leur faire oublier cet affront qu’ils auront à assumer au-devant de leurs amis.

  7. Votre Excellence,
    J’espère que comme Cardinal, vous vous prélassâtes un peu là sur les plages cet été.
    Car face à votre haine bouffie, nous allons, foin d’arguments pourris, sortir les fourches !
    Hélas, les chevaliers noirs vont renverser le trône en 2022, vous y aurez contribué mais c’est nous qui en subirons les conséquences. Et vous nous direz, faute de pain, de manger de la brioche. Aie, ça ira, ça ira…

    7
  8. D’ac. Faut de tout pour faire un monde.

    Mais pourquoi ce texte ici? Texte nul à chier, bien sûr.
    Il est représentatif de quoi? Pouvait-on vivre le sans connaître?

    C’était probablement dans la cadre de la campagne: « les nuls vous causent des nuls ». On est servi, nul ou pas.
    Lamentable.

    12
  9. Voilà plusieurs jours que la page d’entrée du site PJ se bloquait à l’entrée.
    Pas d’autres ennuis sur le net par ailleurs.
    Ai cherché la cause. N’ai rien trouvé.
    J’ai finalement éteint l’engin. Rien de nouveau. Une seconde fois … et le rétablissement s’est fait.
    Rien compris.

    Un peu pareil pour ce cheveux sur la soupe de Richelieu.

    Mais tout de même : admettons que les idiots soient nombreux à ne pas vouloir se faire vacciner et qu’une menace de privation de désert leur face changer d’avis …
    Souligner LA METHODE va donner des idées au patronat, demain matin, vu que l’on est en pénurie d’activité pour « la reprise » et que l’on paye trop de monde à ne rien faire… LA METHODE … c’est quoi.
    Pas une petite idée ?
    Pourtant ça y ressemble.

    2
  10. https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/30/covid-19-la-france-encore-en-retard-sur-la-vaccination-des-publics-ages_6092738_3244.html?contributions&page=2

    Si je suis la logique « Richelieu », les personnes âgées de plus de 80 ans à mobilité réduite qui vivent isolées dans des deserts médicaux sont donc d’odieux anti-vax :
    – Aux réactions d’enfants gâtés (c’est vrai que d’avoir vécu la crise des années 30 et la seconde guerre mondiale est une vrai « gaterie »)
    – Narcissiques et nombrilo-centrés (certainement un effet secondaire de l’isolement)
    – Mal éduqués à la frustration par des parents irresponsables (d’autant plus que ces parents ont activement pris part à 2 guerres mondiale, la crise de 1929, la grippe espagnole de 1918, …)
    – Qui nous font une bouderie parce que l’on n’accède pas immédiatement à leur petit caprice (de la dignité humaine pour leur dernières années de vie !?)

    C’est vraiment lamentable de leur part… 😉

    1. Si je suis la logique “Richelieu”, les personnes âgées de plus de 80 ans à mobilité réduite qui vivent isolées dans des deserts médicaux sont donc d’odieux anti-vax

      N’invoquez pas la logique « Richelieu » ou toute autre : vos commentaires ici nous ont déjà convaincu que vous étiez fâché avec la logique de manière générale.

  11. Comment faire réagir les anti-vax et connaitre les raisons de leurs préventions?
    Avec une belle provocation, pardi!
    Par contre, connaitrons-nous les causes profondes de leurs choix en provoquant une réaction épidermique?
    Aux vues des commentaires j’en doute!

      1. J’y ais bien croisé un pro-Zemmour!
        Quand l’échec de couple passe-sanitaire/vaccin sera patent, qui pourrons-nous accuser de cet échec sans focaliser les regards sur les pauvres migrants (chose impossible si le vaccin était obligatoire)?
        On s’habitue ou on nous habitue?
        Est-ce que finalement la défaite dans la guerre contre la maladie n’est pas déjà actée mais difficile à admettre sans perdre la face?
        Pas facile dans une optique électorale d’annoncer que, sauf à rester ermite, nous finirons fatalement par contracter un des divers variants de la maladie mûris dans le tiers-monde, faute de vaccins, faute de moyens.
        Alors espérons attraper une version atténuée suffisamment immunisante grâce à nos doubles/triples/… doses pendant qu’un tiers de la planète subira plein pot sans la moindre dose ou alimenté par nos rebuts de vaccins devenus inefficaces.

        1
  12. Je connais deux proches amis-collègues qui sont contre le fait de se faire vacciner. J’ai essayé de comprendre pourquoi. Je crois avoir compris que c’est pour deux raisons différentes. Pour la première (c’est une femme – environ 60 ans, cadre de bon niveau) est une fane de l’homéopathie d’une part, et phobique de certaines pratiques médicales. Dans une discussion presque intime, elle ma raconté que quand elle était petite, elle avait été martyrisée pour se faire piquer régulièrement pour soigner une maladie des yeux. Il s’en suit qu’elle est hypersensible à toute forme de soin forcé sur le corps, et réagit très négativement à l’idée du vaccin obligatoire, alimentée par des raisonnement « Reader digest » opposant la médecine conventionnelle à la médecine douce. Elle m’avait fait passer un news-lettre d’un « gourou » de la médecine douce (dont je trouve certain principes très estimables, quand on sait la quantité de médicaments consommés, par exemple), mais ce gourou, dans des textes bien rédigés, semblait, à mon sens, faire une grosse confusion entre « politiques de santé » et politique tout court, « croyance » et « sciences ». Circonstance atténuante : le contexte n’aide pas, quand on voit le niveau des médias, et le pratique politique basée de plus en plus sur de la com’ et non de l’argumentation de fond. Le « nudge » a du succès, la parole politique est totalement décrédibilisée, etc…
    Le deuxième ami-collègue, lui, de même milieu, est dans une autre optique. Il fait parti de ce que l’on nous désigne sous le nom des « complotistes ». Il déroule, depuis le début, une « argumentation » basée sur l’idée que le covid-19 aurait était inventé et planifié dans un but clair d’un système de domination mondiale organisée par un très petit nombre – parmi lesquels on trouverait au sommet une personnalité comme Bill Gate, et qui s’appuierait sur un certain nombre de protagonistes dans un monde globalisé dont ferait parti Macron. Il appuie sa conviction sur des prédictions qui se réaliseraient (par exemple, que le vaccin va devenir obligatoire), toujours dans une optique d’un système de domination mondiale (on dirait « mondialiste »). Cet ami est d’origine iranienne, émigré de la dictature islamique de 79. En essayant de discuter ensembles, nous sommes tombés d’accord sur le fait de faire une différence entre des faits démontrés et prouvé, et des « corrélations » qui ne prouvent rien et demeurent une croyance. Il se trouve que certains mécanismes sont amplifiés par internet et par les réseaux sociaux amenant les gens à se conforter dans leurs certitudes pouvant mener à des choses aberrantes. Lui, ce serait le cas, dans une ambiance de paranoïa personnelle et collective du monde, très élevée aujourd’hui. Pour coller un peu plus sur le billet Richelieu, dont je comprends une certaine colère, quand on pense par exemple aux vrais causes auxquelles on devrait plutôt s’attaquer, de voir ces gens se battre contre des chimères. Il n’empêche que la façon dont a été appliqué le système de pass sanitaire, par exemple, et plein d’autre choses, il y a de quoi penser qu’il y a une certaine forme de manipulation politique de la part de Macron (eh oui, les élections approchent…) pour créer un clivage qui aille à son avantage….

    1
  13. propos aussi indigeste que la garniture du même nom. La querelle pro vax/anti vax est parfaitement stérile. Une politique sanitaire (au nom de quoi s’est imposé le passe sanitaire) est d’abord et avant tout une politique. C’est à cette aune qu’il faut la juger.

    1. Une politique sanitaire … est d’abord et avant tout une politique

      Vieux slogan de l’extrême-droite anti-impôts. Non, c’est le contenu d’une politique qui fait la différence.

      1
      1. c’est précisément ce que je dit Mr Jorion (défaut de lecture ou mauvaise foi ?) le contenu de la politique de Macron étant son alignement sur les intérêts de la classe des capitalistes, des possédants, des riches, etc. Je vois vraiment pas le rapport avec l’anti fiscalité de l’extrème droite. La politique sanitaire ne se décide pas dans le ciel pur des idées qui flotte quelque part au dessus des intérêts politiques, économiques et sociaux. Une petite dose de Kuhn et de Feyerabend ne serait pas de trop.

        2
  14. Je connais des antivax, anti pass du niveau ingénieur. Leur argument : dans leur métier ils constatent l’incompétence et les mensonges des dirigeants. Ils refusent donc les « vérités du haut ».
    On ne peut leur donner entièrement tort, il y a pléthore d’exemples.
    Je suis vacciné car « big pharma » sait qu’il profitera plus d’un produit efficace. Je me fie à leur cupidité et à la concurrence.

    1. La « personnalité rigide » qui croit que le monde entier lui en veut n’épargne pas les ingénieurs.

      Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, leur méfiance n’est pas nécessairement totalement injustifiée : n’étant pas toujours très malins, le monde autour d’eux a pu tirer parti à l’occasion de leur jobardise et depuis, ils se méfient, et par ailleurs ils font en général partie de ceux qui cherchent en permanence à couillonner les autres, et ils sont alors bien placés pour savoir que ça existe.

      1
  15. Prenant en compte dans la veille de l’effondrement 57, l’usage ou non « emploi » des « mots clés » abstentionnisme » et « études », « recherches », etc… voici la suggestion du jour…

    « Bizarre ! Vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre…! (en référence « augmentée » à « Moi, j’ai dit bizarre, comme c’est bizarre ! »)

    Alors que sur lci des « expert.e.s » commentent une « étude » (qui passant d’un échantillon de 1000 anonymes sondés habituellement, et soit disant plus représentatifs que la majorité silencieuse – abstentionniste d’électeurs-trices…? – à 10 000 pseudonymes d’anonymats qui n’en devraient pas moins rester plus convaincants… que leurs croyances soient réelles, réalistes….) disant en substance que « les Français – les Françaises, et les enfants constitutifs des futures générations qui pour certaines risquent ne pas avoir assez de 6 d’entre elles, pour leur descendance, pour trouver une place dans la file d’attente de « l’escalier social » et « sociétal » effondré… aussi…? – sont inquiets de la place de l’Islam, dans la société, du ‘déclin’ du pays, en terme d’éducation des futures générations, etc… » – info et actu qui étant impossible à trouver, et sourcer quoi… devrait donner du grain à moudre aux « complotistes » – pourquoi n’arrive t-on pas à savoir si ces inquiétudes sont corrélables (traçables quoi) directement, vers la « profitation » de la « DICTATURE des émotions » sondées, des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » aux seuls doutes, incertitudes, que cette « DICTATURE… » est capable de « réconcilier » avec leurs « ras le bol fiscaux », « poujadismes », « bas instincts »… pour réussir à rétrécir l’intérêt général aux seuls participant.e.s électoralement/ pro-vacciné.e.s… ou à la « peur d’avoir peur » qu’à force de focaliser l’attention sur des faits divers toujours minoritaires (signaux faibles), exagérément exacerbés, mis en scène « augmentée »… les « prédictions fantasmatiques » deviennent « auto-réalisatrices » – profitables en tout cas… au duel mortifère opposant l’extrême droite/droite extrême à la macronie…? »

    1. En « Complément d’enquête »… :

      « L’omniprésence » envoûtant les « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées capable de « réconcilier » les doutes, incertitudes, indécisions » des électorats de droite extrême et extrême droite, avec leurs « ras le bol fiscaux », « poujadismes », « bas instincts » d’une candidature, envoûtement au Zemmourisme pour les prochains scrutins présidentiels français risquant de connaitre des records d’abstentions, inégalés…. doit-elle cette « omniprésence »… remercier la « réforme structurelle » (hollandaise) du « partage de l’égalité du temps parole » des candidatures qui compétitionnant aux élections, voient leurs »notoriétés » « augmenter » en fonction des précédents résultats électoraux – l’extrême droite Le peniste ayant finie deuxième, et la déception de la « peur d’avoir peur » de son « déclin », jouée à plein : CQFD ?

  16. A remarquer: les infirmiers sont plus anti vax que les médecins ce qui semble illustrer qu’ un savoir plus faible tend à induire une plus grande certitude de sa compétence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.