Chine : prémonition

Giuseppe Castiglione – Le Glorieux règne de l’empereur Qianlong.
Le Blog de Paul Jorion, le 27 juillet 2015 : Chine : « Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois »

Teng Hsiao-Ping avait dit à propos de l’exploration chinoise du capitalisme qu’il initiait : “Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois”. C’est-à-dire, que l’on garderait un pied dans le communisme et que l’on essaierait de voir prudemment si tel ou tel aspect du capitalisme marche ou ne marche pas, en se réservant toujours la possibilité de revenir un pas en arrière si telle ou telle pierre du gué se révèle trop branlante. À la chinoise : sans confiance aucune accordée à une théorisation quelconque : par essais et erreurs uniquement !

J’avais rappelé cela il y a cinq ou six ans [donc 2009-10] à un groupe d’anthropologues de retour de Chine qui m’assuraient, croix de bois, croix de fer, que le communisme en Chine, c’était fini, f – i – fi, n – i – ni, fini !

Le Monde, cinq ans plus tard, aujourd’hui 7 septembre 2021 : Le virage à gauche de Xi Jinping révèle la crainte d’une occidentalisation de la Chine, par Frédéric Lemaître

Tout se passe comme si, durant une quinzaine d’années, les autorités avaient laissé les jeunes pousses croître et prospérer mais qu’elles estimaient l’heure venue de leur appliquer désormais les règles communes. Ou, plutôt, la seule règle qui vaille dans la Chine de Xi Jinping : la suprématie du Parti. Cette mise au pas va donc bien au-delà du nécessaire toilettage des règles de la concurrence. En l’absence d’explications convaincantes à cette véritable mousson réglementaire, les observateurs en sont réduits à suivre la lecture qu’en a faite un blogueur chinois, un certain Li Guangman.

Nul ne connaît vraiment cet homme mais, son blog ayant été relayé par les plus grands sites officiels – depuis l’agence de presse Chine nouvelle jusqu’au quotidien de l’Armée populaire de libération –, nul ne doute qu’il reflète la voix de son maître. On y lit notamment qu’« un changement profond ou une révolution est en train de prendre place dans les champs de l’économie, de la finance, de la culture et de la politique. (…) Ce profond changement est aussi un retour aux aspirations initiales du Parti communiste chinois, un retour centré sur le peuple, un retour à l’essence du socialisme. (…) Le marché des capitaux n’offrira plus aux capitalistes un paradis où ils pourront s’enrichir du jour au lendemain,[il] ne sera plus un paradis pour les stars efféminées, les nouvelles et l’opinion publique ne seront plus en position de vénérer la culture occidentale. Nous avons besoin de reprendre le contrôle sur le chaos culturel et de bâtir une culture vivante, saine, virile, orientée vers les gens ».

Plus la mesure qui va creuser de manière spectaculaire l’écart entre la Chine et le monde occidental :

interdiction aux moins de 18 ans de jouer plus de trois heures par semaine aux jeux vidéo en ligne…

Partager :

97 réflexions sur « Chine : prémonition »

  1. Cette phrase « le marché des capitaux n’offrira plus aux capitalistes un paradis où ils pourront s’enrichir du jour au lendemain,[il] ne sera plus un paradis pour les stars efféminées, les nouvelles et l’opinion publique ne seront plus en position de vénérer la culture occidentale. Nous avons besoin de reprendre le contrôle sur le chaos culturel et de bâtir une culture vivante, saine, virile, orientée vers les gens ». montre à quel point certains thèmes phares actuels de la politique en Occident (« stars efféminées », « viril ») sont en décalage avec ce nouveau credo chinois…

    neotopia2017.blogspot.com/

    1
    1. Cette même phrase que tu cites Chem m’a immédiatement sauté aux yeux.

      Sale temps pour les pédales aux pays du vélo !

      2
        1. Ben woui, son remplaçant, le ci-devant scooter électrique est « bi » (bipolaire voulais-je dire, un pôle + et un – sur la batterie)

          1
  2. Excellent cette interdiction/limitation de jeux vidéos en ligne.
    Pour l’intégrité de la cervelle de nos plus jeunes, il ne serait pas inutile de prendre également une telle mesure.
    Ah ! Mais oui, la sempiternelle ‘Liberté en danger’ sera encore évoquée… 🙂

    4
    1.  » Pong a 48 ans. Presque un demi-siècle. Les premiers joueurs de jeu vidéo ont 60 ans et plus. Qu’on le veuille ou non, le jeu vidéo fait désormais partie de notre culture. Pourtant il jouit encore d’une mauvaise réputation. Il serait violent et bête. Juste un passe-temps d’ado.

      Je pense qu’une partie de cette mauvaise réputation vient d’une méconnaissance du monde du jeu vidéo, en particulier parce qu’un genre est sur-représenté: Les FPS, autrement dit les jeu de tir à la première personne, qui sont souvent des productions à gros budgets qui vont faire leur publicité à la télévision. Oui, ils sont violents.

      Mais faisons un parallèle: Il serait injuste de juger toute l’industrie du cinéma sur la base d’un seul film, Rambo. Non, le cinéma est bien plus vaste que cela: Il y a aussi les comédies, les comédies romantiques, les fresques historiques, les films policiers et thrillers, les films d’horreur, les tragédies, les films de Science-Fiction et d’anticipation, le cinéma d’auteur, les court-métrages, les films d’animation, les drames psychologiques… il existe un grand nombre de genres différents, et bien entendu chacun a ses préférences.

      Il en est de même dans le monde du jeu vidéo. Il existe une très grande variété de jeux, et si vous « n’aimez pas » le jeu vidéo c’est peut-être que vous n’avez juste pas encore découvert ou essayé un genre de jeu qui serait susceptible de vous plaire.  »

      La suite ici : https://sebsauvage.net/wiki/doku.php?id=le-monde-des-jeux-videos

      2
    2. Par sur que pour les Chinois entendre par haut parleurs, à la radio, dans les journaux, au cinéma, à la télévision, ou sur leur smartphone, de la pensée Xi Jinping matin, midi et soir soit beaucoup moins abrutissant que les heures consacrées aux jeux vidéos.

      9
    3. Limite de 3h de jeux vidéos en ligne (jeux genre LOL) le week-end…
      Aucune autre limite pour les autres jeux vidéos,
      donc il n’y aura aucune incidence sur « l’intégrité de la cervelle de nos plus jeunes »,
      incidence qui n’a jamais été prouvée scientifiquement par ailleurs.

      2
  3. On se raidit du côté des chinois , reprendre le contrôle du chaos culturel , sortir de l' »efféminisation » qui menace même jusqu’à la capacité reproductrice de l’espère , thème rabâché par les obsédés du déclin démographique , et le sursaut viril qui nous évitera de tomber dans le précipice.
    Cela augure bien de la tendance de fond sur cette planète, pas que chez les chinois, une schématisation poussée du débat jusqu’à l’absurde , suffit de voir les polémiques Covid , des positions irréductibles sur tous les sujets, symptomatiques d’une insécurité intérieure complètement niée .
    La souplesse , la nuance et les compromis vont passer à la trappe .
    Nous sommes en guerre .

    1
  4. Les stars efféminées… ?

    La féminisation des alpinistes (premiers de cordé) dans les banques américaines comme JP Morgan ?
    Ou autre chose ?

    1
  5. on peut se demander , en synthèse d’un précédent billet illustré , si Chinois et talibans ne préparent pas leur fusion . Elon Musk a intérêt à se méfier .

    2
  6. Aucune prémonition !
    Il suffit de lire les études scientifiques et d’écouter quelqu’un comme Michel Desmurget (chercheur à l’INSERM) qui nous alerte depuis des années maintenant et notamment avec son dernier livre « la fabrique du crétin digital »
    https://www.youtube.com/watch?v=cmVN_hdvanM
    Mais il n’y a que la Chine qui réagit parce qu’elle a encore un peu de recule peut être sur la « grandeur » de la pensée occidentale.

    3
    1. Hello Pascal

      Quel rapport entre « la fabrique du crétin digital » et la Chine et la pensée occidentale ? C’est quoi ce mélange absurde ?

    2. Superbe ! Mais comment expliqueriez-vous Pascal, ce “recul” de la Chine sur la “grandeur” de la pensée occidentale ?
      Selon vous, où se trouve l’origine de ce clivage ? Une idée ?

      1
      1. Peut être le syndrome de la grenouille dans la casserole !
        La pensée digitale est née en occident et nous baignons dedans sans vouloir nous rendre compte que le progrès digital à des contres parties néfastes sur le cerveau humain. Si on est tous atteint d’une même maladie, la maladie devient la norme et personne n’est diagnostiqué malade. L’eau a chauffé doucement dans la casserole et l’on ne se rend même plus compte que ça brûle.
        La Chine a plongé plus tard dans la casserole mais pour rattraper son retard, elle a mis le feu plus fort. Au point d’avoir déjà mis en place il y à déjà quelques temps des « camps de rééducation » pour les jeunes atteints d’addiction au jeu vidéo. Ajoutez à ça un peu de nationalisme anti occidental et prônant la culture chinoise multimillénaire, elle ressent le besoin de se démarquer d’une culture digitale à dominante occidentale. Vous pouvez peut-être ajouter aussi le constat de Paul sur l’approche chinoise des mathématiques qui n’est pas dans un processus logique causal mais un processus logique cumulatif qui certainement leur permet d’avoir une autre perception de la culture digitale.
        Voilà quelques idées d’un occidental, la perception chinoise directe serait intéressante.

        2
        1. Aaah, c’est pas mal, mais je crois qu’on pourrait encore approfondir cette nouvelle bifurcation par rapport à la réalité virtuelle entre La Chine et l’Occident…

        2. « La pensée digitale est née en occident et nous baignons dedans sans vouloir nous rendre compte que le progrès digital à des contres parties néfastes sur le cerveau humain.  »

          Quelles contre parties néfastes sur le cerveau a le progrès digital spv ?

          Merci de ne pas me renvoyer à une vidéo ou un pdf, merci de me donner les principaux effets négatifs.

      2. C’est quoi la « pensée digitale » ?

        Dans la mesure où , qu’il s’agisse de Descartes ou de Victor Hugo , la  » pensée  » comporte « conscience » , je suppose que Paul Jorion la considère comme anecdotique dans le cadre du plan C .

        Au passage , Descartes était plus prudent que ce que les justes critiques à lui portées avançaient pour le déconsidérer :

         » Par le nom de pensée , je comprends tout ce qui est tellement en nous, que nous en sommes immédiatement connaissants . Ainsi toutes les opérations de la volonté, de l’entendement , de l’imagination et des sens , sont des pensées « .

        Bon d’accord , on a progressé depuis 384 ans pour faire le tri , mais ce serait quoi aujourd’hui et/ou dans un monde sans humain , que la pensée ?

  7. À Paul ou Pierre Yvedms ou D&D, cette mentionne de virile n’est elle pas surprenante ? Est ce anecdotique ou cela correspond il a un pilier du PCC ?.

    Excellente mesure prônée par les chinois sur les jeux vidéos.
    On pourrait l’étendre (cad limite de durée) dans l’utilisation des portables.

    1
    1. Arnaud,
      Plusieurs choses.
      1. Les stars efféminées existent depuis des lustres dans le monde extrême-oriental hors Chine continentale, à Hong-Kong et Taiwan, mais également aussi en Corée du Sud et au Japon et ce bien avant la vogue de ce genre de stars en Occident, somme toute assez récente. Pour le coup ce n’est vraiment pas une invention occidentale. D’une certaine façon le mode de vie taiwannais est visé indirectement.
      2. Le PCC depuis toujours recrute en fonction de critères moraux, en gros ‘un esprit sain dans un corps sain’, ce qui implique de bannir les déviances, plus ou moins selon les époques.. Être en bonne santé, vigoureux, est d’une certaine la manifestation d’ une qualité morale pour un cadre du PCC. La Révolution culturelle représente l’acmé de cette tendance, il suffit de regarder les opéras révolutionnaires de l’époque. Les attitudes sont très viriles, souvent à l’opposé de la gestuelle de l’opéra chinois traditionnel. D’ailleurs dans cet opéra traditionnel les rôles de femmes étaient interprétés par des hommes.
      3. L’homosexualité a longtemps depuis l’avènement de la RPC été au nombre des déviances, elle disparaît seulement de la liste des maladies mentales en 2001. Sur le sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Homosexualité_en_Chine
      4. C’est lutte contre l’efféminé s’inscrit dans un mouvement de réarmement moral, qui lui-même accompagne la montée en puissance de l’APL (l’armée populaire de libération.)
      C’est toute la société chinoise qui est conviée à participer à ce qu’il faut bien appeler un effort de guerre. Les menace contre Taiwan est explicite dans les discours, y compris de Xi Jinping.

      2
    2. @ Arnaud
      Ce point auquel vous faites précisément référence, et déjà relevé par plusieurs commentateurs précédemment, n’est effectivement pas anecdotique, selon moi. Le tout est de savoir si cela relève d’une expression subjective ou d’une attitude objective du PCC envers l’évolution de l’Occident ; ou dit autrement, du subconscient chinois en opposition à une « surconscience » occidentale, à cause du développement de la “pensée digitale” dans la réalité virtuelle, comme la nomme Pascal, dans son commentaire, et de ses contreparties qui seraient néfastes pour le cerveau humain

      1. L’argument selon lequel le PCC s’opposerait à la culture digitale occidentale ne me semble pas pertinent, car le digital ne pose aucun problème pour le pouvoir chinois, au contraire c’est au moyen du digital qu’il pense pouvoir contrôler la société et l’orienter dans le sens voulu.
        Le PCC veut seulement avoir le monopole de l’usage du digital pour parvenir à ses fins. Ce qu’il vise en interdisant les jeux vidéos est de limiter le divertissement, afin que les jeunes se consacrent à des tâches plus productives. Il faut rappeler également que le PCC met le paquet sur l’IA.
        Il y a sûrement des Chinois qui se méfient de la pensée digitale, mais ceux sont alors d’authentiques taoïstes.

        1
        1. Très bien, mais il y a une faille dans votre raisonnement. Car vous évoquez dans un premier temps la “culture” digitale occidentale pour ne citer ensuite que son aspect technique et bien sûr utilitaire pour le régime chinois, avant de revenir à sa dimension de divertissement.
          Mais je reconnais que cela n’est pas simple, et donc je vous promets que je vais essayer d’éclaircir ma pensée.

          1. Philgrill,

            Les Chinois sont venus plus tard au numérique que nous, ainsi lorsque j’étais en Chine en 1991 il n’y avait ni Internet, ni même d’ordinateur personnel grand public, et, pour l’anecdote, lors d’un voyage en Mongolie intérieure, me retrouvant avec un ami chinois dans le bureau d’un cadre local, j’ai vu que son téléphone fonctionnait avec une manivelle ! Quoique, le biper , du moins à Pékin où je me trouvait, avait eu le temps de se développer et était même plus répandu que par chez nous.

            Puis le rattrapage a été fulgurant à partir des années 2000.. Il y avait donc une grande appétence pour le numérique, il est vrai encouragée par un État qui a investi dans ce domaine et qui a été favorisé par les économies d’échelle, les Chinois étant friand de bonnes affaires, ce que permettait justement l’e-commerce. Entre parenthèses il n’y a quasiment plus de transactions commerciales en monnaie sonnante et trébuchante en Chine. Bref tout s’est mis en place très vite. Tout ce qu’on connaît ici et même plus à telle enseigne que l’administration Trump fut sur le défensive lorsque Tik KOk et WECHAT développé par Tencent, deviennent populaire aux US. Il y a donc une culture numérique, puisque le numérique est en soi un fait culturel massif et omniprésent dans société chinoise. Ce que je voulais dire c’est que dorénavant n’y a pas plus de culture digitale occidentale que chinoise. C’est devenu partout une réalité pour chaque être humain et chaque État sur cette planète, à l’exception sans doute un peu de l’Afrique.
            Quant à la notion de « pensée digitale » il suffit d’observer les hexagrammes du Canon des Mutations (Yi Jing) pour se rendre compte qu’elle ne demanderait qu’à se developper le jour où l’ordinateur serait inventé. Le Yin et le Yang, c’est pas le 1 et le 0 ?

              1. Je me demande du coup si , ce qu’on appelle aujourd’hui la pensée quantique ( où le 0 et le 1 coexistent ), est une pensée où une facilité conceptuelle .

                1. Juan,

                  Un petit cadeau pour mon frère ancien premier de la classe en Sciences Physique. Sauf erreur, en physique la théorie des cordes est proche « physiquement » (visuellement) de la forme des chiffres 1 et 0 !

                  https://www.youtube.com/watch?v=f0e-Soo1qFQ

                  (voir à partir de 2 m 25 secondes, ça vaut le détour vraiment visuellement pour t’en rendre compte)

                  Ca m’avait scotché en voyant cette petite présentation pédagogique. Y a a creuser et à rêver en laissant son imagination courir à travers « champs » …

                  1. Merci du cadeau ( à mon époque la théorie des cordes n’était pas encore dans les cordes des math spé ) .

                    Mais attention aux interprétations physiques ( visuelles ) des concepts abstraits de la science !

                    Au fait ,frérot , j’ai toujours pas de réponse à mon petit problème intitulé  » le magnétoscope d’Albert ».( posé en classe de troisième , il y a déjà quelques années à un de mes petits fils ) .

            1. Pierre-Yvres,

              – “ Il y a donc une culture numérique, puisque le numérique est en soi un fait culturel massif et omniprésent dans société chinoise.”

              Certes, la technique et la culture sont intrinsèquement liées.
              Mais justement. Ce lien ne-pourrait-il pas évoluer d’ici peu ?

              – “ Il n’y a pas plus de culture digitale occidentale que chinoise. C’est devenu partout une réalité pour chaque être humain et chaque État sur cette planète…”

              Une seule réalité de la Chine à l’Occident, vraiment ?

              Pensez-vous donc que “ le constat de Paul sur l’approche chinoise des mathématiques qui n’est pas dans un processus logique causal mais un processus logique cumulatif qui certainement leur permet d’avoir une autre perception de la culture digitale”, comme le souligne avec pertinence Pascal, n’aura aucune incidence sur cette dite réalité ?

              1. Hello PhilGill,

                Je crois que l’on peut affirmer que l’approche des mathématiques n’a aucune incidence sur la réalité. Sa perception peut-être…

                S’effondrer ivre mort sur un trottoir de Paris ou de Pékin, donne le même mal au crâne. Et un bon va et vient en milieu chaud et humide donne la même éjaculation. Plus de similarité partout que de différence.

              2. Phigill,

                Sur les mathématiques, permettez-moi de donner ma langue au chat, cela dépasse mes compétences.
                Concernant la logique, effectivement, il y a l’œuvre une approche cumulative, reste à déterminer s’il s’agit seulement d’une tendance, même forte, à l’œuvre dans la civilisation chinoise qui ne serait attribuable qu’au facteur politique, ou bien si c’est une donnée inhérente au langage et à l’écriture chinoises (thèse en son temps de Marcel Granet, une thèse qui n’est aujourd’hui plus tenable) qui déterminerait ce qu’il faudrait bien appeler alors « une mentalité chinoise ».
                Pour ma part, je me situe plutôt dans une position intermédiaire, en mettant l’accent tout de même sur la grande plasticité de la langue chinoise, qui se prête aussi bien à des raisonnement analogiques, qu’à des raisonnement logiques.
                Les facteurs sont culturels Et politiques. Le politique imprimant son empreinte sur le culturel. Paul Jorion se réfère aux travaux de Chad Hansen pour établir sa thèse culturaliste, mais celui-ci a été contesté par d’autres sinologues et logiciens, notamment Christoph Harbsmeier qui a rédigé l’article « Langage and logic in Ancient China » dans le 7ème volume de l’oeuvre monumentale, Science and Civilisation in China de Joseph Needham. Voici un article qui rend bien compte du propos de Harbsmeier même si c’est sur un mode critique. https://scholar.uwindsor.ca/cgi/viewcontent.cgi?article=1619&context=ossaarchive
                Pour résumer : 1. les Chinois de l’antiquité et leurs successeurs avaient à leur disposition dans leur langue tous les outils (et donc les opérateurs logiques) leur permettant de faire des raisonnements logiques, ce qu’ils ne se privaient pas de faire, même si souvent ils recouraient aussi aux « raisonnements plausibles » . 2. La littérature chinoise (au sens le plus large) comporte quantité de textes comportant des raisonnements pratiques, qui nécessairement impliquent des raisonnements logiques.

                La ‘logique cumulative’ est favorisée par certains caractéristiques de la langue chinoise classique, mais cette langue est tout à fait apte à traduire des notions abstraites et des propositions universelles. Ce qui peut induire en erreur c’est le fait que l’allusif tient dans la culture chinoise une place beaucoup plus importante que dans la culture européenne (pour des raisons politiques) d’où le fait que d’aucuns en ont conclu que la pensée chinoise était incapable de pensée abstraite et de logique.

                L’allusif, la pensée symétrique, et le cumulatif trouvent certainement leur origine dans la pensée totémique. Ce qu’a très bien vu Jorion. Nonobstant, cette pensée totémique ne fut vraiment à l’ oeuvre que dans la Chine très ancienne. Il en est resté quelque chose même si c’est difficile il me semble de déterminer dans quelles proportions exactes : d’une part dans l’approche organique du monde, et d’autre part dans le politique chinois centralisateur et producteur d’une norme, celle des classiques, auxquels tout penseur se réfère pour produire sa propre pensée.
                S’agissant de l’approche organique héritée du totémisme, si elle fournit le cadre de de pensée, cela n’implique pas qu’en son sein, on ne puisse opérer logiquement et même procéder à des recadrages conceptuels au sein du cadre initial. Un exemple, quand on est passé du confucianisme issu de l’antiquité au néo-confucianisme il s’est opéré un tel recadrage notamment en inversant l’ordre d’engendrement qui lie les notions de Li 理 et de Dao 道 . Pour le penseur néo-confucéen le principe d’intelligibilité de l’univers inhérent au fonctionnement de l’univers précède le Dao autrement dit la phase chaotique avant que les choses ne se différencient. (Le mot Dao a d’autres acceptions en chinois, mais une seule intervient ici, immédiatement sélectionnée par le lecteur qui connaît ses classiques.) Cette inversion a de grands conséquences politiques, puisque ce principe de fonctionnement inhérent au réel comporte des considérations d’ordre social et politique. Les 5 relations (wu lun ) , ce qui lie dans un rapport d’obéissance-respect le fils au père, l’épouse au mari, ….. le sujet à l’empereur, au lieu qu’elles étaient inscrites dans la sphère de ce qui regarde les affaires humaines, deviennent en quelque sorte gravées dans le marbre d’un ordre céleste immuable. Ce ne fut pas sans conséquences, notamment pour femmes chinoises, qui dès lors (du moins dans les bonnes familles) durent bander leurs pieds.

                Tout ce que je viens de dire ne concernait encore que la Chine considérée dans son développement interne, mais il est bien évident qu’elle n’à pu rester indifférente aux manières de pensées extérieures, et qu’elle a su ‘digérer’ au sein de la culture classique ces apports extérieurs. A l’époque moderne la chose est moins sûre, il existe de véritables tensions, toujours à l’oeuvre entre ce qui vient de l’extérieur et ce qui serait idéalement proprement chinois, je dis « idéalement » car les Chine comme chez nous, et de tous temps, a ses essentialistes, et ceux qui s’y opposent.

                Je ne vous ai pas répondu directement, car il me semble difficile de répondre à votre question sans faire cette digression. Je vous laisse faire vos propres conclusions.

                1. Pierre-Yves,

                  Alors voilà, je vous livre donc modestement mes propres conclusions.

                  Si l’histoire de la culture se confond avec l’évolution de la technique, jusqu’à la création demain de métavers qui transformeront notre univers visuel ; je serai tenté de penser que l’avènement d’un monde où réel et virtuel vont se fondre jusqu’à se confondre sera vecteur de guerres entre la Chine et l’Occident.
                  Premièrement, à cause du danger que représentera cette fictionnalisation — où ce n’est plus la fiction qui imite le réel, mais au contraire le réel qui reproduit la fiction —, pour un État tel que la Chine cherchant à assurer son propre pouvoir en contrôlant l’imaginaire collectif de sa population. Et deuxièmement, en raison du risque plus élevé de confusion individuelle puis collective dans le monde occidental, quant à l’appréhension du réel tel que nous le connaissons, pouvant aller jusqu’à une dilution du social.
                  Alors le PCC, n’aura de cesse de repousser l’émergence d’autres rêves que le « rêve chinois » (du président Xi Jinping), en s’assurant qu’il soit le seul rêve possible, à partir duquel l’histoire du peuple chinois se fera.

                  « [il] ne sera plus un paradis pour les stars efféminées, les nouvelles et l’opinion publique ne seront plus en position de vénérer la culture occidentale. Nous avons besoin de reprendre le contrôle sur le chaos culturel et de bâtir une culture vivante, saine, virile, orientée vers les gens. »

                  Ainsi, je pense que la mesure évoquée par Paul Jorion, à la fin de CHINE : PRÉMONITION, peut non seulement « creuser de manière spectaculaire l’écart entre la Chine et le monde occidental », mais également, être le début d’un processus menant à ce que la Chine et l’Occident s’affrontent sur l’effectivité d’une telle démultiplication d’univers virtuels pouvant affaiblir la politique du PCC, entre un contrôle social impératif et la réalité qui peut être protéiforme et complexe, « à l’ombre de l’imaginaire ». Du coup, on peut supposer que l’État chinois va se méfier de plus en plus des effets délétères observés dans le monde occidental plongé de plus en plus dans le superficiel, l’artificiel, et fragilisé par une surconsommation de réalités virtuelles des réseaux. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que la Chine apprécie tant, à l’autre bout du continent eurasiatique, l’attitude objective du peuple allemand dont elle admire toujours la force, la rapidité et l’efficacité…

                  Alors comment faire durer le jeu plus longtemps, d’un côté comme de l’autre ?
                  C’est la question que la Chine « socialiste » et le système capitaliste dans le monde occidental se posent, aujourd’hui. Telle est du moins la volonté clairement affichée du PCC. Toutefois, il existe une différence entre vendre du « temps de cerveau humain disponible » à Coca-Cola, et investir dans le cerveau dans le but de perdurer, voire plus encore, de devenir la première puissance économique et politique mondiale, capable demain de défier et de supplanter l’hégémonie américaine.

                  Je pense aussi que la mesure signalée par Paul Jorion, et qui selon lui « va creuser de manière spectaculaire l’écart entre la Chine et le monde occidental » a, comme je le disais précédemment à Arnaud, des racines culturelles plus profondes. Car sous l’effet du développement spectaculaire d’Internet, des réseaux numériques et tutti quanti, on revoit venir l’opposition entre la pensée visuelle et la pensée verbale, dans un environnement digital omniprésent mais diffus, où fiction et réel sont dorénavant au corps à corps, si je peux le dire ainsi.

                  Enfin, à ce stade, il est important de se demander pourquoi le monde occidental éprouve tant le besoin de surajouter des espaces fictionnels et d’attractions, en allant bien au-delà du nécessaire, au risque d’enfermer la cosmologie du monde réel dans un “jardin clos” ultime… Or la Chine, en raison peut-être de sa culture multimillénaire affirme dorénavant ne plus vouloir suivre la même impulsion unilatérale occidentale, la conduisant au paradis de l’entertainment. Bref, il semble donc que le PCC ait décidé de se débarrasser de la culture occidentale comme d’une fake news, et préfère regarder les faits. Et de fait, on a toujours tendance à imaginer les femmes plus concernées par la subjectivité de la vie, au contraire des hommes qui se veulent plus objectifs. Et si, comme je le pense, la nature de ce qui est en train d’opposer la Chine et le monde occidental relève d’une résistance du subconscient (objectivité) de la culture chinoise face à une vénération de la surconscience (subjectivité) de la culture occidentale, alors peut-être, on peut commencer à expliquer la raison pour laquelle le PCC va interdire aux stars efféminées d’entrer dans son paradis communiste…

                  1. Phigill
                    Je ne suis pas convaincu par votre explication..
                    L’opposition réalisme chinois au virtualisme occidental ne tient pas la route car justement le pouvoir chinois actuel repose sur une réécriture de sa propre histoire, et plus globalement de l’histoire de la Chine ( https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/la-chine-reecrit-elle-son-histoire_151199). Le pouvoir chinois a en quelque sorte le monopole d’une fake-news, celle qu’il s’est fabriqué. Le peuple chinois est plongé dans le monde virtuel de l’alter-vérité historique.
                    Je ferais donc un rapprochement entre Trump et sa post-vérité et Xi et son histoire trafiquée. Xi est seulement allé beaucoup plus loin que le premier car il a son service un parti unique.

  8. Une culture vivante peut-elle être « saine et virile » ?

    Dans ce nouveau leitmotiv il y a comme un écho à l’allocution conclusive de Mao aux Causeries sur la littérature et l’art, à Yan An en 1942.

    Jugez en : http://classiques.chez-alice.fr/mao/causeries3.html

    Ce qui suivit ce discours inaugural édifiant (au sens propre) de Mao Zedong à destination des écrivains et artistes posait les bases de la politique culturelle du nouveau régime instauré en 1949. On ne peut pas dire que les résultats furent éblouissants. Au contraire c’est toute la vie culturelle qui s’en trouva asséchée pour des décennies.
    Moins d’heures consacrées au jeux vidéos pourquoi pas, mais c’est juste un petit aspect, c’est toute vie culturelle qui est en réalité dans le collimateur du Parti selon XI.

    2
  9. Induisant mon intuition des « rumeurs » suspectant que le « dark-net »… ce « coté obscure de la force »… affirmant qu’il y a du « bon sens » en elle (voir la série « M. Robot » n’aide t-il pas à relativiser ?) … abuse des canaux digitaux des « plates-formes » numériques, virtuelles, de jeux vidéos, et en ligne (GRATUITS)… qui plus est… « mondialisation oblige »… peut être encore plus nocif… que les « paradis fiscaux »… « l’immorale optimisation fiscale »… la concurrence déloyale… impure et plus qu’imparfaite…. le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les guerres commerciales, monétaires, de « civilisations »… de quelle « culture » de quelle « génération »… entre celles futures de la Chine… et de l’occident (dont les milliardaires des GAFAMI…ont soustrait depuis longtemps maintenant leurs gosses de leur envoutement… décérébrante, à l’hyper-connectivité… Même le soit disant meilleur candidat de droite, aux présidentielles, portant les initiales de XB, « paraît » s’inquiéter qu’en occident il faut plus de 6 générations aux descendances des familles les plus pauvres, précaires, discriminées, de façon systémique, pour espérer trouver une place dans la file d’attente de »l’escalier social » et « sociétal » ) est-il question de plaindre la perte d’influence, dans cette décision politique « unilatérale » chinoise…?

    1. Les « oscillations » du système croissent à l’approche d’un point critique.
      Les Chinois veulent sans doute anticiper et contrer le mouvement de balancier actuel (multidimensionnel, certes).

      A voir si il faudra des cerveaux « de startupeur baignés d’IA etc. » ou des cerveaux un peu plus prés des réalités matérielles et capables d’organiser
      une décroissance/frugalité/convivialité avec l’environnement.

      4
      1. Il semble bien que Xi Jinping prépare son pays à une décroissance « organisée » (halte à la surconsommation à l’occidentale et tout ce qui va avec) plutôt que de subir un effondrement brutal qui lui serait fatal.

        Comme pour la lutte contre la covid, c’est du pragmatisme à la chinoise.

        1
        1. Surconsommation à l’occidentale? Je croyais avoir lu que c’est la surconsommation frénétique des 15 – 35 ans (ça doit commencer à faire du monde) qui « boostait » la croissance chinoise ces derniers temps: « croissance interne ». Si le Grand Timonier prévoit de les sevrer, vont-ils (les Chinois) continuer à nous vendre leurs babioles? Et parmi ces babioles, combien sont réellement dignes d’être qualifiées non seulement d’utiles voire indispensables mais non nocives pour l’avenir de notre espèce (je ne parle pas uniquement de l’incidence de leur fabrication et de leur usage sur le climat, mais aussi, et c’est au moins aussi important, sur la vivant, sans parler de l’épuisement des ressources)? Une fois le tri fait, combien serions-nous -Européens, je me limite à ma petite maison- capables de produire nous-mêmes, avec les mêmes critères?

  10. Connaissez- vous le 996

    https://fr.wikipedia.org/wiki/996_(rythme_de_travail)

    « Le rythme de travail 996 est un système utilisé par des entreprises chinoises, notamment du domaine de l’informatique. Il consiste à travailler de 9 h (du matin) à 21 h (9 h du soir), 6 jours par semaine, d’où le sigle utilisé pour le désigner. Rythme de vie contesté, notamment par la jeunesse chinoise, le Tangping (躺平, « s’allonger à plat ») a notamment émergé en réaction en 2021. » (wiki)

    Un article sur les conséquences du 996
    https://www.leventdelachine.com/vdlc/numero-2-2021/drames-chez-pinduoduo-le-996-remis-en-cause/

    https://www.msn.com/es-es/dinero/empresa/china-quiere-prohibir-el-%e2%80%9c996%e2%80%9d-jornadas-de-12-horas-diarias-seis-d%c3%adas-a-la-semana/ar-AANT3KZ
    La Chine veut interdire « 996 »: 12 heures par jour, six jours par semaine

    « Le président chinois Xi Jinping a lancé une campagne pour freiner le surmenage adopté par le secteur privé, même si les amateurs de 996 continuent de faire valoir que la croissance du secteur technologique chinois doit son succès à ces journées de travail, en veillant à ce que les employés bénéficient également de sa mise en œuvre. » ( traduction)

    1
    1. Illicitano, (mais aussi en écho à ce qu’écrit Timiota plus haut)
      Vous pointez là un dilemme, ou bien le régime sous Xi Jinping poursuit le rêve chinois de première puissance mondiale avec ce que cela implique de compétition à outrance, ou bien il privilégie une culture réellement orientée vers les gens qui se passe du capitalisme, fût-il d’Etat.
      IL me parait difficile pour le régime de s’engager franchement dans une voie plutôt que l’autre.
      Renoncer au capitalisme dirigé ou d’Etat impliquerait de tout miser sur l’ardeur patriotique des Chinois afin qu’ils déploient des trésors d’énergie et d’abnégation pour atteindre l’objectif fixé par Xi du rêve chinois. Ce fut de manière caricaturale l’expérience du Grand bond en avant, qui se soldat par un échec cuisant, et dramatique. Le réarmement moral nationaliste actuel a-t-il vocation à servir un peuple plus égalitaire, plus écolo, et moins stressé, ou bien à préparer les esprits à la guerre, dans la Mer de Chine et/ou visant Taiwan ? Peut-on faire efficacement les deux en même temps ?

      3
      1. @PYD

        « IL me parait difficile pour le régime de s’engager franchement dans une voie plutôt que l’autre. »

        https://www.leventdelachine.com/vdlc/numero-29-2020/la-circulation-duale-nouveau-paradigme-economique/

        « Comment la Chine doit-elle s’adapter aux turbulences extérieures ? Sous l’angle économique, le Président Xi Jinping donne sa réponse : en mettant en œuvre une stratégie de « circulation duale » (双循环, shuāng xúnhuán),
        Cette stratégie de « circulation duale » a été formulée dans un contexte d’incertitude mondiale grandissante, de la montée du protectionnisme, et dans un environnement extérieur de plus en plus hostile (en particulier de la part des États-Unis). En quelques mots, il s’agirait pour la Chine de réduire l’importance de la demande étrangère (la circulation internationale) en tant que moteur de la croissance économique chinoise, en stimulant la demande domestique (la circulation interne), de manière à être moins vulnérable aux chocs extérieurs.
        « Auparavant, notre économie était essentiellement alimentée par les exportations, aujourd’hui il est temps de trouver des substituts à nos importations », commentait Yu Yongding, »  »

        15ème plan quinquennal
        Société modérément prospère
        Made in China 2025
        Armée de classe mondiale en 2027
        Vision 2035
        Neutralité carbone 2060

        1. Pour l’heure cela demeure un vœux pieux :
          la Chine importe massivement des denrées alimentaires, du bois (notamment les chênes français) … elle investit massivement dans les mines à l’étranger, notamment pour le lithium

          https://wikiagri.fr/articles/echanges-mondiaux-de-cereales–la-chine-toujours-aux-commandes/21800

          https://www.lenouvelliste.ch/articles/economie/la-chine-devore-la-production-de-bois-et-bouleverse-le-marche-1096573

          https://www.geo.fr/environnement/quand-la-chine-fait-main-basse-sur-le-marche-mondial-du-lithium-196911

          90 % du minerai extrait sur le salar d’Uyuni, en Bolivie, sont exportés vers la Chine.

          1. Pour les matières premières elle n’aura pas le choix , tout en sachant , qu’avec ses excédents en $ , elle achète mines ,terres agricoles, …

            Par contre , face au blocage des livraisons par les USA , la Chine est en train de devenir autosuffisante sur la fabrication des puces

            https://www.chine-magazine.com/lindustrie-des-circuits-integres-accelere-la-production-de-puces-en-chine/#:~:text=Le%20proc%C3%A9d%C3%A9%20de%20fabrication%20de%20puces%20en%2014,le%20d%C3%A9veloppement%20de%20certains%20%C3%A9quipements%20et%20mat%C3%A9riels%20essentiels.

            « Alors que les procédés de fabrication de puces en 14 nm et 28 nm peuvent répondre à une grande partie de la demande intérieure, la Chine s’efforce de promouvoir des procédés de pointe, afin de s’affranchir progressivement de sa dépendance vis-à-vis de l’étranger.
            Un rapport de Goldman Sachs publié en 2020 prévoit que la Chine devrait être en mesure de produire des puces de 7 nm d’ici 2023. »

  11. En voyant passer cet article du Monde (sa partie « non abonné »), je m’étais aussitôt souvenu avoir lu sur ce blog l’idée qu’il ne fallait pas oublier que la Chine n’avait adhéré que par pragmatisme, et a priori temporairement, tant que ça l’arrange, au capitalisme.

    Si ça se confirme, bravo M. Jorion, encore une belle prédiction (et ce serait encore plus beau si vous reconnaissiez vous être trompé pour le brexit, qui a eu lieu et n’est pas un « brino », brexit in name only, même si certes la situation nord-irlandaise est condamnée au pourrissement).

    1
    1. Merci pour les compliments.

      Quant au Brexit, ayez l’amabilité de répondre à la question que je vous pose : « Les Britanniques ont-ils d’autre choix que de détricoter le Brexit (revenir dans l’Union européenne) ? »

      Je vous aide en vous offrant les chiffres (tableau paru dans le Guardian du 2 septembre) :

      3
      1. Je dis que le pudding existe puisqu’il est en train d’être mangé, alors que vous aviez dit qu’il ne le serait pas, et vous me répondez qu’il est mauvais et qu’il sera vomi.

        Certes, mais donc. S’il faut le détricoter, c’est bien qu’il a été tricoté. Je consulte aussi assez fréquemment le Guardian, j’avais vu ces graphiques : il me semble qu’ils confirment justement que le brexit a bien eu lieu et que par conséquent ses effets destructeurs prévisibles se concrétisent… Pas de « brexit in name only », mais bien « brexit means brexit ». Prédire qu’il sera détricoté, c’est juste une nouvelle prédiction qui, elle, a en effet beaucoup plus de chances de se réaliser tôt ou tard.

        Mais plutôt tard que tôt. Parce que, pour répondre à la question, à moins d’un véritable effondrement économique du Royaume-Uni contrastant fortement avec une UE ou une zone Euro qui, elle, se porterait suffisamment bien, je ne vois pas les Britanniques revenir officiellement dans l’UE avant très longtemps. Les brexiters ne sont pas près d’accepter de manger leur chapeau melon, cela rediviserait encore trop le pays (n’oublions pas le meurtre de la députée Jo Cox), et les Européens eux-mêmes n’ont sans doute pas envie de gérer une entrée et une sortie des Britanniques à chaque alternance politique dans ce pays. Donc, à moyen terme, que ce soit pour enrayer une catastrophe économique qui s’amplifierait au-delà de ce qu’ils sont prêts à accepter, ou que ce soit pour régler un pourrissement du problème irlandais, la mise en place d’un « brexit in name only » (à la Norvégienne ?), après une alternance politique à Westminster, me semble beaucoup plus probable qu’une annulation pure et simple et un retour dans l’UE la queue entre les jambes, sans toutes les dispenses et rabais qu’ils avaient arrachés au fil des années et avec obligation d’intégrer l’euro et schengen, scénario qui rendrait complètement fous furieux les brexiters. Rajoutons que la crise sanitaire et ses conséquences économiques vont servir d’argument à ces derniers pour noyer le poisson des retombées négatives de la sortie de l’UE et de leurs responsabilités.

        Je pense que vous vous trompez en ne voyant que la raison économique là où l’a emporté la passion politique. Depuis, le début, je vois dans le brexit un pied de nez au fameux slogan de Clinton « it’s the econmy, stupid ». D’ailleurs, je suis persuadé qu’en leur fors intérieur beaucoup de brexiters savaient très bien qu’il y aurait un coût économique, mais l’acceptaient pour des raisons politiques. Après tout, dans l’expression « nation de boutiquiers », il y a tout de même le mot nation. Un passage m’était resté en mémoire en lisant « Après l’empire » de Todd : « En cas de conflit commercial grave entre l’Europe et les États-Unis, la Pologne n’aurait aucun choix et la Turquie très peu. Quant au Royaume-Uni, tout affrontement direct avec l’Europe continentale exigerait une certaine dose d’héroïsme économique – dont il est parfaitement capable. »

        Bref, je ne dis pas que le dossier brexit est clos. Bien sûr qu’il va continuer de porter ses fruits pourris pendant des années. Mais la sortie de l’UE a eu lieu. Du reste, puisqu’on parle beaucoup d’effondrement, on ne peut pas non plus exclure qu’il ait d’abord lieu au niveau de l’UE ou de la zone Euro, auquel cas ce seraient les brexiters qui en profiteraient pour crier victoire. Sans doute pas longtemps.

        Pour en revenir au sujet du billet, si vous avez eu raison pour la Chine, c’est sans doute parce que sa politique non démocratique lui permet d’être plus raisonnable et donc prévisible. Sale temps pour la démocratie.

        2
        1. Veille effondrement #38 – À un lecteur qui écrit « Vous vous trompez régulièrement dans vos prédictions », le 22 août 2021

          D’abord merci, vous auriez pu écrire « souvent ». Vous auriez pu aussi écrire « prophéties » plutôt que « prédictions ». Certains n’hésitant pas.

          Je ne fais en effet pas de prophéties : je ne suis pas prophète, mes prédictions ou pronostics ne me sont pas communiqués par le Ciel, je les formule en suivant les principes de la méthode scientifique. Je ne signe pas de textes où il est écrit « nous ne disons pas que nous savons ce que c’est que penser comme un glacier. Nous ne sommes pas sûrs. Nous doutons. Nous nous posons des questions. » Non, entre « scientiste » et « New Age », je choisis sans hésiter « scientiste ». Sigmund Freud était scientiste, Carl Jung était New Age. Je suis un analyste freudien.

          Quatre prédictions que j’ai faites :

          • Une crise des subprimes serait une catastrophe
          • Un effondrement du système euro serait une catastrophe
          • Le Brexit serait une catastrophe
          • L’extinction du genre humain serait une catastrophe

          1° Une crise des subprimes serait une catastrophe

          Contexte : je suis cadre supérieur dans une banque ; mon contact avec la presse se limite à une radio québécoise. Je n’ai aucun impact prévisible sur la suite des événements.

          Formulation que j’adopte : Une crise des subprimes va avoir lieu et ce sera une catastrophe

          Résultat : Une crise des subprimes a lieu et c’est une catastrophe

          2° Un effondrement du système euro serait une catastrophe

          Contexte : je suis chroniqueur aux quotidiens Le Monde et L’Écho. On me consulte, je fais une déclaration à ce sujet devant le Parlement Européen. J’ai un impact sur la suite des événements.

          Formulation que j’adopte : Un effondrement du système euro n’aura pas lieu car ce serait une catastrophe

          Résultat : l’effondrement n’a pas lieu, la catastrophe est évitée

          3° Le Brexit serait une catastrophe

          Même contexte qu’en 2°. J’essaie d’influer sur la suite des événements.

          Formulation que j’adopte : Le Brexit n’aura pas lieu car ce serait une catastrophe

          Résultat : Le Brexit a lieu et c’est une catastrophe (toujours en cours)

          4° L’extinction du genre humain serait une catastrophe

          Contexte : je suis psychanalyste, j’enseigne l’anthropologie, je fais de la recherche en Intelligence Artificielle. Je n’ai aucun impact prévisible sur la suite des événements.

          Formulation que j’adopte : L’extinction du genre humain va avoir lieu et ce sera une catastrophe

          Résultat : (sera affiché ici prochainement).

          2
          1. En fait, j’avais déjà lu ça aussi mais, sur la question de votre prédiction concernant le brexit, cette histoire de contexte ne m’avait justement pas du tout convaincu.

            Si je vais revoir cette vidéo de 2018 : https://www.pauljorion.com/blog/2018/07/09/un-brexit-en-forme-de-non-brexit/ , où vous vous réjouissez de ce que la proposition de brexit mou de Theresa May confirme votre prédiction de non-brexit, les faits ayant semblé tout un temps devoir vous donner raison du fait des atermoiements des députés britanniques, j’y constate que vous y arborez un petit sourire ravi et je n’arrive tout simplement pas à y voir un homme affichant un optimisme forcé afin de donner le change parce que ses déclarations publiques seraient susceptibles d’influencer le cours des événements.

            Cela dit, ce n’est pas moi qui vais demander à qui que ce soit d’être infaillible et, si j’estime que vous vous êtes trompé sur ce coup-là, ça ne change rien au respect et à la considération qui font que je considère ce blog, ainsi que ceux de vos livres que j’ai lus ou lirai, comme une de mes sources d’informations et de réflexions depuis fort longtemps et que je les recommande à d’autres.

            3
  12. Deng xiaoping n’a pas dit qu’il voulait qu’on trouve un moyen de s’entendre avec l’occident.

    Il a dit « il faut attendre son heure »!

    INCROYABLE: personne n’a remarqué cet ENORME différence!

    3
  13. Un article intéressnt qui reprend la prémonition de Paul

    https://www.leventdelachine.com/vdlc/numero-28-29-2021/la-prosperite-commune-dabord-et-avant-tout/?hilite=%27duale%27

    « La « prospérité commune » d’abord et avant tout

    Quelques passages :

    À l’issue d’une réunion de la commission centrale des affaires financières et économiques (CCFEA), le Président a promis un « ajustement des revenus excessifs » de manière à créer une structure de redistribution des richesses « en forme d’olive ». Le leader a également appelé les plus fortunés et les entreprises à « rendre davantage à la société ».

     » L’annonce de Xi Jinping a semé un vent de panique sur les marchés, à l’heure où le pouvoir renforce son contrôle non seulement sur les géants de la tech mais aussi sur de larges pans de l’économie et de la société.  »

    « La « prospérité commune » comprend également une composante morale et éthique forte, en ambitionnant de traiter divers maux de la société comme ces « jeunes qui s’allongent » faute de perspectives économiques, ou une natalité en berne. Pour y arriver, la Chine a déjà interdit le rythme de travail « 996 », et a règlementé l’industrie des cours particuliers ainsi que les conditions de travail des livreurs. »

     » Le gouvernement a d’autres outils à sa disposition :
    *réformer la grille de l’impôt sur le revenu (déjà de 45% sur les revenus au-delà de 960 000 yuans annuels),
    * instaurer un impôt sur la fortune,
    *instaurer une taxe sur les plus-values,
    *mettre en place une taxe foncière (un projet maintes fois reporté),
    *des droits de succession (comme le préconise Thomas Piketty),
    *introduire un plafonnement des hauts salaires
    *……

    Wait and see

    1
    1. La roue tourne.
      Les valeurs du libéralisme prônées par l’Occident ont du plomb dans l’aile dans un autre domaine que celui du retrait d’Afghanistan.
      D’une part le concept de croissance se voit remiser aux oubliettes pour des raisons physiques et « environnementales » mais d’autre part ce qui faisait ses valeurs sont « politiquement » désignées comme condamnable par un pays qui tend à instaurer de nouvelles priorités dans la conduite des affaires du monde.
      C’est ce qui semble se dessiner … mais wait and see comme vous dites.

  14. En tous cas , il n’était pas possible de lire cette réorientation idéologique au travers du contenu du 14 ème plan quinquennal chinois ( 2021-2025) et des exégèses de propagande ou étrangères qui en avaient été faites .

    https://www.chine-magazine.com/le-14e-plan-quinquennal-de-la-chine-envoie-un-signal-climatique-indecis/

    Comme quoi une planification est plus un moyen de communication et d’unification que la transcription sans arrière pensées , des attendus .

    1
  15. A propos de Qianlong, représenté par l’image incrustée, l’empereur mandchou de la dernière dynastie (Qing), c’est sous son règne, au milieu du XVIII ème siècle que Cao Xueqin écrit ce qui sera considéré dans la postérité comme le plus grand roman de l’histoire de la littérature chinoise. Un chef d’œuvre littéraire écrit en langue vernaculaire et en même temps une sorte d’encyclopédie vivante de l’époque.

    Où je veux en venir : ce roman dont le titre a été traduit en français par « Le rêve dans la pavillon rouge », pourrait aujourd’hui être catégorisé comme malsain si l’on suit jusqu’au bout la nouvelle politique culturelle en vigueur, ce qui en montre d’ailleurs toute l’absurdité ou si l’on veut ses limites intrinsèques.

    Voici Jia Baoyu, jeune homme de grande famille pendant l’ère Qianlong (empereur de la dynastie Qing au 18ème siècle), personnage central du livre. Il n’a aucun goût pour la carrière mandarinale et le monde des affaires en général, alors que c’est à cela qu’il aurait dû se destiner pour poursuivre la lignée familiale comme mâle héritier direct.

    Jia Baoyu a des allures que l’on peut aisément considérer d’efféminées, et son cas n’est pas isolé, il y a de nombreux exemples l’histoire chinoise de jeunes figures masculines qui ne correspondent pas au canon de la virilité. Il faut donc se méfier lorsque les idéologues chinois d’aujourd’hui prétendent retrouver une culture chinoise authentique. Il y a bien sûr dans l’imaginaire chinois et à certains époques des figures viriles, particulièrement pendant la dynastie Tang (période d’expansion économique comme aujourd’hui, et de grande efflorescence culturelle) , et dans la littérature par exemple dans « Au fil de l’eau », roman de brigands, mais il s’agit surtout alors de dénoter leur courage de ceux qui affront un ennemi envahissant ou redressent des torts.

    Jia Baoyu, n’a qu’une passion dans la vie, vivre aux cotés de la gente féminine (on devine aussi une ou deux liaisons masculines que d’aucuns qualifient d’homosexuelles). Ce goût pour la proximigté des femmes s’est formé au contact des filles de son age avec lesquelles il a été élevé dans sa prime enfance ; à l’adolescence il en est séparé , un pavillon lui est alors réservé, à l’écart des filles, qu’il continue néanmoins de frréquenter. L’une d’elle est Lin Daiyu, sa cousine, que la morale confucéenne incarnée par sa grand-mère lui interdit d’épouser, alors que c’est elle qu’il aime, mais il n’apprendra que bien tard (dans le livre) que sa grand-mère qui préside à la destinée des futures marié(es) lui en destine une autre. Finalement Lin Daiyu de santé fragile et surtout désespérée, meurt le jour du mariage de BaoYu avec BaoChai, Bao Yu quitte alors le domaine familial et entre au monastère (boudhiste). .

    Ce roman est unique en son genre dans l’histoire de la littérature chinoise. Les personnages centraux sont des adolescents au début du livre et à la fin ils sont encore de toutes jeunes femmes de tous jeunes hommes. La morale confucéenne est critiquée par les mots mêmes de Jia Baoyu. C’est un livre plein de compassion pour les filles, les femmes, qui sont les plus grandes victimes de cette morale de soumission.

    Figures efféminées dans l’histoire de Chine :
    http://www.ecns.cn/2016/08-16/222741_2.shtml

    2
    1. Merci Pierre-Yves pour ces précisions.
      C’est donc une pierre de plus balancée dans le jardin des occidentaux qui font grand cas des valeurs « sociétales ».
      En prônant l’effort dirigé pour une société plus égalitaire, ils expriment clairement quelles sont leurs priorités et regarde comme une mode sans consistance les orientations de l’Occident.
      Une stratégie, probablement.
      Mais assurement une autre vision des priorités dans le monde qui s’annonce.
      Wait and see, comme disait Illicitano.

      1. Sauf que Mao lui-même avait ce roman en très grand estime. Je ne suis pas sûr qu’il se serait reconnu dans le discours qui oppose sociétal et société.
        Pour ma part je m’inscris en faux contre un tel discours, il n’y a aucune solution de continuité entre lutte contre l’inégalité des sexes et égalité sociale, bien au contraire.
        Je note aussi que ce nouvel intérêt des idéologues chinois pour la virilité masculine n’est pas particulièrement chinois, la Russie de Poutine en fait aussi grand cas. C’est en fait un discours qui cache mal une volonté de réarmer la société, y compris au sens propre du terme. Ce n’est guère engageant et je ne vois pas en quoi cela serait un gage d’émancipation plus prometteur que ce que propose l’Occident dans ce qu’il a de meilleur.

        2
        1. C’est simplement théorique mais si l’on prône l’égalité des sexes tout en ne changeant rien aux inégalités par ailleurs, c’est pas tenable non plus. Cela prête même à sourire.
          Les pauvres des deux sexes seront à égalités.
          Les plus ou moins riches de même.
          Il manque un truc.

          1. D’accord sur ce point Hervey, un combat peut et doit conduire à un autre, ce qui signifie qu’aucun combat contre l’oppression et pour l’émancipation n’est jamais un gadget par rapport à un autre qui serait prioritaire. Mao a vu dans ce roman la révolte contre l’oppression de l’ordre confucéen et aussi contre le féodalisme. Bao Yu ne se révolte pas contre l’ordre impérial, il fait encore partie de l’ordre ancien, mais ses mots et ses attitudes dans l’enceinte du domaine familial expriment le refus de se conformer à l’ordre établi. Ce romain comporte donc une charge subversive.

            1. Un combat qui en fait ne conduit pas à un autre , parce que c’est le même combat , comme le combat contre le racisme est aussi le même combat que celui contre le sexisme .

              1. Je me plaçais du point de vue pragmatique (on ne lutte pas contre le sexisme en général, mais toujours en situation …un combat après l’autre), mais effectivement du point de vue philosophique c’est le même combat.

                1. Oui, c’est cela, il y a un effet mécanique qui marchera mieux si s’engage une équité globale, plutôt que sexuée.
                  Enfin, c’est ce que je pense.
                  Et c’est ce que je remarque dans la réalité.

                  C’est d’ailleurs une vieille histoire, les premiers chrétiens se considéraient comme frères et soeurs mais ça n’a pas suffit à changer la société romaine et à gommer les inégalités.

        2. Salut PYD,

          Je pense comme toi que la virilisation du discours cache en fait la militarisation de la société ! Ce qui est annonciateur de belles boucheries ! Pas chance pour les vegans…

          2
  16. Et que propose « l’occident » européen à sa jeunesse…?

    « La réforme du respect de « l’Égalité du temps de parole » (initiée par la gauche Hollandaise) dans les médias mainstream, sur fond de l’air du temps disrupté par une gestion ultralibérale d’une pandémie… de l’air du temps ténébreux de la suspicion généralisée, d’être « complice du pire » en contribuant à distiller  » des « fake-news », « théories complotistes »… semble avoir inspirée une chaîne d’info en continue, comme lci.

    Se proposant durant les primaires de EELV de faire participer les « téléspectateurs » et internautes hyper connectés (dont une candidature propose d’avancer le droit de vote, dès l’âge de 16 ans ? Quelle « Aubaine » pour la droite extrême, l’extrême droite, la macronie partiellement, qui rêvant de faire baisser le taux de légitimation que la progression du taux d’abstention les inquiétant tous, soulève, s’entendent à trouver de nouvelles « ressources électorales » – à défaut de manquer d’autres ressources se raréfiant – et dans l’abaissement moral éthique, social, fiscal, etc, de l’âge légale de la majorité… à pénaliser, responsabiliser, condamner… les jeunes adeptes du mouvements eXtinction Rébellion, et d’autres mouvements sociaux et « sociétaux » ?) avec leurs smartphones, etc… au travers d’un QR-code… d’un « passe… » déguisé quoi… à ce que la « vérité » des faits que chaque candidature interne des verts, écolos… énoncera… soient « certifiée/vérifiée/approuvée »… qui se demande ou pas… pourquoi cette chaine privée, comme d’autres encore plus affilées à l’extrême droite (cnews…) ne proposent pas d’en faire autant pour l’authentification/certification/vérification des « assertions véritables » de l’extrême droite, de la droite extrême, de la macronie… extrême droite, macronie… et possiblement droite extrême… qui se passant de primaires électorales (ou risquant de la supporter pour la droite extrême)… semblent d’emblée plus que sauves donc, « exemptées », « dispensées » dirons nous…? »

  17. Le 14ième plan quinquenal initialisé en 2020 et lancé officiellement en mars 2021, a fortement été influencé par 2 facteurs:
    – la crise commerciale sino américaine en particulier sous le mandat de Trump ( blocage sur livraisons de puces pour Huawei entre autres)
    – la crise du covid

    Une des caractéristiques majeures de ce 14ème plan quinquennal est l’importance accordée à l’idée d’autosuffisance, et la politique du « made in China 2025 »
    En 2020 , la Chine a importé pour 350 Mds$ de semi-conducteurs,diodes ,puces,..
    Les importations de puces de la Chine ont augmenté de 14,6% en 2020 (près de 80% de la production mondiale). Et ce en dépit du ralentissement de la croissance économique du pays à 2,3% du fait de la pandémie de Covid-19.

    Les semi-conducteurs constituent les importations les plus importantes de produits manufacturés en Chine .

    https://www.usinenouvelle.com/article/la-chine-plus-gros-investisseur-dans-la-fabrication-de-puces-en-2020-devant-taiwan-et-la-coree-du-sud.N1082639
    L’année 2020 marque un tournant majeur dans les investissements d’équipements de production de puces électroniques.

    https://www.scmp.com/tech/tech-war/article/3137537/chinas-semiconductor-output-may-hits-all-time-high-amid-chip-shortage

    mai 2021:
    « La production de semi-conducteurs de la Chine en mai atteint un niveau record dans un contexte de pénurie de puces et de guerre technologique avec les États-Unis
    La production chinoise de CI en mai a bondi de 37,6% par rapport à l’année dernière pour atteindre 29,9 milliards d’unités, selon les données du Bureau national des statistiques. »(traduction)

    2
    1. Un article concernant la chaine de valeur

      https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/lindustrie-des-semi-conducteurs-aux-usa-et-en-chine#4

      « Les fabricants américains de puces détiennent une part de marché combinée de 50,5% en Chine. Certaines sociétés américaines réalisent environ la moitié de leurs ventes annuelles en Chine. »

      « La Chine exporte également des semi-conducteurs vers les États-Unis, mais ceux-ci sont généralement assemblés à partir de composants américains et sont donc exportés vers la Chine. Cette étape ne représente que 10% de la valeur des produits finaux (s’ajoutant au PIB de la Chine), tandis que 90% provient de la phase de recherche et de conception (s’ajoutant au PIB des États-Unis). En tant que tel, il est clairement dans l’intérêt de la Chine de renforcer sa chaîne de valeur des semi-conducteurs et dans l’intérêt des États-Unis de ralentir ce processus. »

      2
      1.  » En tant que tel, il est clairement dans l’intérêt de la Chine de renforcer sa chaîne de valeur des semi-conducteurs et dans l’intérêt des États-Unis de ralentir ce processus.”

        Quand le journaliste est payée à la ligne pour débiter des évidences.

        On pourrait écrire la même chose sur les machines à vapeur (turbine Arabel…), les casseroles, les jouets en bois, les brosses à dent, etc…

        1
  18. Rectificatif du commentaire de Juillot Pierre 8 septembre 2021 à 18 h 06 min. C’est la délégitimation que la progression du taux d’abstention… fait COURIR ( la racine du mot courir n’aurait-elle pas de rapport avec les NON RECOURS… dont je vous habitue à prendre connaissance…?) aux candidatures se prétendant plus « représentatives » et démocratiques, que les pronostiques, paris, la spéculation de la « DICTATURE des émotions » sondant que le « culte féroce » des doutes, incertitudes, indécisions, des « temps de cerveaux disponibles » qu’à « réconcilier » leurs « ras le bol fiscaux », « poujadismes », qu’avec leurs « bas instincts… qui inquiétant la droite extrême, l’extrême droite et la macronie… leur font trouver en intérêt particulier, à se maintenir en « concurrence », même déloyale, immorale… dans la course électoraliste court-termiste, un point commun, loin de l’intérêt général au sens du fait que 6 générations aux descendances des populations les plus pauvres, précaires, « discriminées systémiquement », en France, et ailleurs (en Chine, etc)… ne suffiront à leur faire garder l’espoir de gravir « l’escalier social », « sociétal », effondré…

    1
  19. Des signes prémonitoires:

    Jack Ma / Alibaba : disparition et reprise en main :
    https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210120-jack-ma-le-fondateur-d-alibaba-disparu-depuis-octobre-r%C3%A9appara%C3%AEt-en-public

    Après3 mois de disparition , sa première réapparition:
    Dans son intervention en ligne, Jack Ma a vanté les efforts du régime communiste pour éradiquer la grande pauvreté, projet phare du président Xi Jinping. Il s’est dit « plus déterminé que jamais à aider l’éducation et le bien public »,

    Tik Tok/Byte Dance
    https://www.rtbf.be/info/medias/detail_donald-trump-signe-un-decret-forcant-bytedance-a-se-separer-de-tiktok?id=10562353

    Byte /Dance est toujours propriétaire de TikTok mais en plus l’Etat chinois prend une participation au capital.
    https://www.reuters.com/technology/bytedance-says-china-unit-holds-local-licences-response-media-report-2021-08-16/

    Le gouvernement chinois a investi dans deux des entreprises technologiques les plus importantes du pays – ByteDance, la société chinoise propriétaire de l’application vidéo mondiale TikTok, et Weibo, la version chinoise de Twitter ce qui lui permet de renforcer son influence sur ce secteur .

    1
    1. D’où l’intérêt de ne pas sortir de sa thébaïde(*).

      Alibaba, Tic_Toc, Weibo et ses équivalents US: connaît pas. Vollkommen gleichgültig.

      (*): « Lieu isolé et sauvage, où l’on mène une vie austère, calme et solitaire. » La mienne n’est pas solitaire.

  20. Je ne ferai pas de long commentaire. Je dirai que le concept appliqué aujourd’hui par la direction du PCC est la domestication de la bourgeoisie. L’étape précédente était plutôt « diriger les forces du capitalisme dans une certaine direction, profiter des forces du capitalisme » cad « accumuler des moyens de production et mettre en oeuvre des processus de production ». Ils partaient de zéro avec le départ des experts soviétiques décidé par Khrouchtchev. Et ils ont perdu plus de 10 ans à essayer de s’en sortir et à trouver une solution. Notons que les forces (parties de l’appareil d’état qui ont résisté à l’effondrement de l’URSS) qui entourent Poutine en Russie ont œuvré dans le même sens mais en inversant le processus. Il a fallu d’abord réinitialiser l’alliance avec la Chine (prémisses dès 1996 mais avec un grand développement depuis 2000), dompter politiquement uniquement les forces bourgeoises et en premier celles complètement inféodées à l’occident et ensuite se servir des actions de l’occident, des sanctions en les transformant en quelque chose de positif (réindustrialisation, développement de l’agriculture, dédollarisation, ralentissement drastique de la fuite des capitaux financiers). Il est évident que plus l’affaiblissement de l’occident va se développer plus il va permettre à ces deux pays de passer à une phase supérieure. Ainsi que d’entraîner d’autres pays à se dégager de la domination occidentale, rétrécissant encore plus les parts de marché mondiale des monopoles occidentaux.

    1
  21. L’article du Monde  » Le virage à gauche de Xi Jinping révèle la crainte d’une occidentalisation de la Chine » montre que ce journal ne comprend rien à la Chine. Zéro en analyse. Avec 5 000 ans d’histoire et une confiance dans sa culture, la Chine n’a pas peur d’une occidentalisation. Elle se prépare en fait à gagner la guerre technologique lancée par les Américains, avec une révolution socialiste ambitieuse. Les Chinois utilisent même le terme d’«opium», avec tous les sous-entendus historiques. La Chine fournit un effort considérable pour aligner la société chinoise sur ses priorités nationales. Elle dit haut et fort que les intérêts des « grandes entreprises » ne représentent pas forcément les intérêts de la société dans son ensemble.

    1) La Chine n’interdit pas les jeux vidéos, mais elle s’oppose à tout ce qui perturbe leur développement social et éducatif des jeunes. La priorité pour les jeunes est de s’éduquer et de se former, ce n’est pas les jeux vidéos. Les jeunes sont autorisés à jouer maximum 3h par semaine.

    2) La Chine ne veut pas une société de stars et de milliardaires. Elle a fait un choix clair: le pays a besoin d’ingénieurs, de médecins, de professeurs et de créateurs. La Chine veut construire un pays avec des meilleures entreprises en semi-conducteurs et en industrie de pointe. La chine n’a pas besoin des stars comme « Mark Zuckerberg » et des entreprises de jeux vidéo de plus en plus gros. La Chine doit exceller en intelligence artificielle et dans les industries de pointe. L’avenir stratégique de la Chine en dépend.

    3) Xi utilise les principes du collectivisme, du Maoïsme mais aussi du confucianisme contre la nature individualiste des sociétés occidentales, où les enfants font à peu près ce qu’ils veulent. Il s’agit d’une nouvelle révolution socialiste très ambitieuse. C’est fascinant à observer, alors que pendant ce temps dans les pays démocratiques, les gens se battent entre antivax et je ne sais plus quelles raisons. L’histoire dira qui gagnera la guerre technologique dans 20 ans.

    1
    1. « Xi utilise les principes du collectivisme ».
      Avec une main lourde côté ouïghours, où les principes sont un brin « Han über alles ». (mon 1/4 de point Godwin).
      De fait, dans l’histoire de l’humanité, beaucoup de moment « réussis » du point de vue d’un certain collectivisme ont été autoritaristes.
      (C’est pour ça qu’en Italie Mussolini a encore la cote, l’assèchement des marais pontins qui étaient impaludés (malaria) fut le genre de chose
      que les initiatives locales de l’Italie alors jeune état livré à des jeux politiques déjà compliqués n’avaient pas réussi à faire.)

      1
      1. Les Ouïghours sont chinois bien avant l’attachement de Nice à la France. Et oui, certains ici en France ont du mal à accepter que des personnes d’ethnies différentes peuvent appartenir à un même pays. Les gens font comment en Belgique ?
        Quant aux allégations de génocide, c’est un mensonge venant de l’entourage de Trump: https://www.project-syndicate.org/commentary/biden-should-withdraw-unjustified-xinjiang-genocide-allegation-by-jeffrey-d-sachs-and-william-schabas-2021-04 . Il faut encore voir qui en France soutient ces mensonges : non seulement la clique de Glucksman mais encore dans la France Insoumise quelqu’un comme Clémentine Autain. Leur campagne déclenche des boycotts contre les produits venant du Xinjianf et a contraint les travailleurs ouïghours au chômage ! C’est un comble ! Des gens qui crient haut et fort soutenir les Ouïghours tout en les mettant au chômage. Il y a des limites à ce que l’on peut tolérer !

        Quant à votre leçon d’histoire sur le collectivisme, je vous rappelle que le collectivisme des nazis est un phénomène purement politique. En économie Hitler professait les mêmes principes d’individualisme que Hayek ! Le fascisme a des racines libérales, et le libéralisme a des racines fascistes. Pour Brecht, lutter contre le fascisme sans attaquer ses racines capitalistes c’est lui assurer des beaux jours. Regardez le nombre de grandes entreprises ayant des liens avec les nazis dans le passé: Continental, Daimler, Deutsche Bank, BMW, Hugo Boss, Coco Channel, Renault, etc

          1. Hey PYD,

            Le gouvernement Chinois est nationaliste, foncièrement raciste, si, si, une bonne grosse mentalité chinouillard de base, et n’a rien à envier aux pires dictatures occidentales du XX ! Ceci explique cela.

            Ma main à couper que sans les recherches évolutionnistes ADN et paléontologues qui font consensus, qu’on nous expliquerait que l’Espèce Humaine Sapiens Sapiens est sortie de par là-bas que je n’en serai pas tellement étonné.

            Le concours de celui qui a la plus grosse demeure majoritairement d’actualité parmi les dirigeants sur ce cailloux. Notre côté primate quoi.

            1
          2. C’est pour la même raison de recherche d’antériorité à n’importe quel prix , que les chinois ont prétendu un court instant qu’homo sapiens était né en Chine et non en Afrique .

            Heureusement Arkao a pu rétablir les faits .

            Ceci étant , l’hubris du  » c’est moi le premier qui… », est une illusion qui ne concerne pas que les chinois et la reconstitution de l’histoire .

            1
            1. Tiens , mon frère a eu le même écho ou presque . Mais comme je suis l’ainé , moi je savais que les chinois avaient déjà tenté ce qu’il imagine comme une tentation à venir ( origine de l’espèce ).

              La gloire stupide et vaine du  » on était les premiers  » a même titillé ( et titille sans doute encore ) les africains du sud et , ces temps ci , les marocains .

              Autre bémol fraternel : la maladie est universelle et n’est pas réservé à ces  » dirigeants » qui sont décidément bien commodes comme poupées expiatoires de nos propres faiblesses et lâchetés .

              1. T’as raison, quand on était le premier en Physique on garde ce genre de réflexe toute sa vie, et on projette sur les autres ma poule. Non y a des gens qui ne sont pas adepte du « je suis le premier, j’ai la plus grosse », tous les dirigeants si ! Sinon y serait pas dirigeants. Y a forcément une exception qui confirmera la règle je te laisse la chercher. Bises frérot.

                1. Pour les dirigeants , on peut tomber d’accord qu’ils le sont par sélection évidemment . Mais un vrai « leader » n’en reste pas là et sa « puissance » tient , quand il est  » réussi » à la démonstration d’autres qualité qu’il est capable de faire coexister ( l’empathie , la créativité , l’organisation , l’inscription dans un temps consenti par tous ). Autant dire que c’est rarissime mais ça existe , mais c’est ce qui a pu me faire écrire que je préférais une démocratie délégatoire contrôlée et encadrées par des contre -pouvoirs et des contraintes de temps permettant de dégommer ceux qui gênent , que des systèmes de « participations généralisées « où plus rien n’est repérable et peu de monde responsable  » et où les « temps » et leurs contraintes ne sont plus maîtrisés efficacement .
                  Ce qui n’interdit pas au contraire , dans ma version , la généralisation des process participatifs élargis , que certains appellent « démocratie directe », à tous les niveaux où l’on peut situer une mesure des temps et des responsabilités ( responsabilité au sens : accepter et subir personnellement les impacts de la décision ).

                  PS : et mon magnétoscope d’Albert ?

                  1. Par contre ,j’approuve et accompagne toutes les tentatives qui permettent de mieux cerner les conditions et les domaines de réussites d’une telle participation ( qu’il m’est arrivé de moi même suscité et observer sur des  » chantiers » plus restreints ) , car elles permettent de mieux repérer les domaines, territoires et natures de compétences qui se trouvent mieux d’être pris en charge par cette approche .

                    Par contre , une appréciation scientifique plutôt que journalistique des expériences , me convient davantage , car , lorsque je lis ici que l’exemple de Saillans a donné des idées à Annecy , j’écarquille les yeux :

                    https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/04/26/la-republique-de-saillans-sur-lcp-revient-sur-les-impasses-de-la-democratie-participative_6078150_3246.html

                    La vie parfois mouvementée des copropriétés et surtout le champ municipal , sont de bons tubes à essais pour se coltiner le réel à l’aune des idéologies euphorisantes .

            2. La vieille justification par la lignée, toujours en cours dans familles grandes bourgeoises et aristocratiques, sert à nourrir le roman national !

    2.  » Nous en sommes tellement imprégnés , sans plus le percevoir , que nous ne parvenons plus à imaginer que la finalité de la société puisse être  » un vivre autrement » autre que le vécu individuel , et pas forcément un  » être individu » identique ( confondu avec ) à  » l’être social » …
      Et c’est bien dommageable pour les temps à venir . »

      ( fin du deuxième paragraphe  » LA SECONDE » )

      https://www.pauljorion.com/blog/2012/10/16/les-forces-collectives-proudhoniennes-un-complement-a-misere-de-la-pensee-economique-par-jacques-langlois/#comment-371300

      Est ce que « la finalité de la société » peut être définie , partagée et mise en actes autrement que comme la seule « survie de l’espèce » qui peut s’égarer dans des conflits ou compétitions qui , de salvateurs , virent à l’accélération de la fin du film , compte tenu de la puissance des armes ou de l’épuisement des ressources et des conditions de la vie ?

      Quand j’avais 16 ans ( no sorry , children! ) et que j’étais encore intelligent , après avoir dévoré Dostoïevski , j’avais collé une maxime repère au dessus de mon lit ( écrit au Rotring qui était la nouveauté de l’époque ) , qui était ma tentative de synthèse de mes fantasmes politico- métaphysiques , pour tenter cette définition ; et ça donnait :

       » Survivre , le plus longtemps possible et  » vivre » avec le plus grand nombre possible , dans les meilleures conditions psychiques , matérielles et environnementales possibles. »

      Programme qui s’est révélé et se révèle encore non atteint , où le  » possible » se fracasse souvent entre les deux sens de Pouvoir : faire par « volonté partagée  » , ou faire par « moyens  » donnés ou créés .

      Si j’ai pu être utopique d’une part , réaliste d’autre part , ça n’a été qu’à usage restreint , car ce credo que je vouais à mon rôle de fonctionnaire , la société française et le monde n’en ont plus voulu ., et apparemment n’en veulent toujours pas .

      Mais que veulent vraiment les chinois et du moins le PCC ?

    3. Je n’étais pas assez grand quand on voyait venir beugler les Maoïstes dans les années 60, mais j’ai la chance de croiser par le net interposé le même genre de personnage totalement loufoque en la personne de Nicolas. Merci mec, je désespérais de ne pas rencontrer un jour ce genre de personnage moitié intello moitié groupies. Gros bisous, je t’adore.

      Je croise plus souvent des adorateurs des USA, question culture, dans ma vie de tous les jours. Grâce à toi, j’ai l’autre pendant. Ma collection sera bientôt complète.

      1
    4. Je n’étais pas assez grand quand on voyait venir beugler les Maoïstes dans les années 60, mais j’ai la chance de croiser par le net interposé le même genre de personnage totalement loufoque en la personne de Nicolas. Merci mec, je désespérais de ne pas rencontrer un jour ce genre de personnage moitié intello moitié groupies. Gros bisous, je t’adore.

      Je croise plus souvent des adorateurs des USA, question culture, dans ma vie de tous les jours. Grâce à toi, j’ai l’autre pendant. Ma collection sera bientôt complète.

      1

Les commentaires sont fermés.