121 réflexions sur « 56 milliards sous les mers, par Chantal Montellier »

  1. Je crois qu’il n’y a pas que la pieuvre et le crabe qui ont bien rigolé … l’auteure aussi !

    Merci Chantal pour cette excellente représentation de « la baffe », à vingt mille lieues d’ici !

    1
    1. Oui, François, l’auteure a rigolé en effet… Mais elle a eu un peu honte en même temps… Mais comme elle ne comprend pas tout, sa honte est relative. Amicalement. Chantal

    1. Un banquier qui ne trouve pas de sous, fussent ils marins. Hum .. Peut être que sous Marine ? Bon ok, c’est un peu lourd, mais on ne peut pas toujours cultiver L’Insoutenable légèreté de l’être kunderien, n’est-ce pas, Gaston?

      1
  2. https://www.pauljorion.com/blog/2021/09/16/veille-effondrement-89-%e2%9c%a8avant-premiere-du-film-une-fois-que-tu-sais-a-creteil-avec-vincent-burnand-galpin%e2%9c%a8/#comment-863472

    On va voir ce qui se passe dans les semaines à venir ( entretien Biden-Macron , élection allemande , présidence française du conseil de l’Europe au 1er janvier 2022) , mais s’il ne se passe rien ou pas grand chose , on aura au moins éclairci et nourri un point vital dans le cadre de l’élection présidentielle de 2022 .

    Resterait là éclairer les lignes de force : mix énergétique , le nucléaire , les avancées démocratiques , un programme quinquennal du type plan gaullien , la dette et la fiscalité . Tout le reste n’est pas sans intérêt mais complètement à l’aval de ces données de base.

    2
    1. Trudeau réélu au Canada .

      L’attitude du Canada va être intéressante à peser, dans les mois prochain s, relativement à la nouvelle stratégie US .

    1. S’il ne s’agissait que de ça , entre indemnités de rupture et éventuel renvoi -pansement d’ascenseur commercial par les américains , la plaie bien que sévère ne serait pas mortelle . Mais c’est en fait la possibilité d’existence des occidentaux hors allégeance aux USA , et la garantie qu’on a les moyens de sa propre défense au moment précis où on en a besoin , qui sont brutalement interrogées .

      C’est le monde entier qui est interpellé pour accepter un monde bipolaire où chacun devra se soumettre à un des deux maîtres .

      Les souverainistes au petit pied , au « volontarisme » borné et aux idées courtes , vont peut être enfin comprendre que la souveraineté nationale des états mineurs et moyens , ne peut survivre dans la vie réelle que dans le cadre de fédération plus vaste que leur quelques km2 et leur Histoire avec ou sans « spécificités » .

      7
      1. Chaque fois que je vous lis j’ai un pan du mur de ma bêtise qui s’effrite, Juan. Je mourrai donc moins bête grâce à vous, mais je mourrai quand même.

        1. La Suisse est d’abord un bijou de modèle de ….fédéralisme .

          Au niveau national , on peut juger que c’est surtout un coffre fort , et si les suisses peuvent être de sacrés combattants ( ils l’ont montré en bousillant une dizaine d’avions d’Hitler aux tous premiers jours de la tragédie 39-45) leur position de » neutralité » internationale mérite quelques bémols .
          Hitler qui avait mieux à faire ailleurs a pourtant suffisamment mis la pression sur les helvètes pour échanger la  » paix » contre des facilités bancaires de la suisse à l’Allemagne , qui a permis par exemple au Reich de se pourvoir en minerai de fer suédois pour alimenter son industrie de guerre . Ce sont les américains qui à la fin en ont eu marre et , en bloquant les avoirs suisses en Amérique , ont fait comprendre à Guillaume Tell qu’il était temps qu’il choisisse le bon camp .

          1
      2. Coucou,

        Après l’australie, la suisse et peut-être la ….; Belgique !

        Non je deconne, au moins, les australiens parlent anglais !

        Le grand jour révéle que nos chefs ne sont rien, ou si proche . Est ce que cela humilie le peuple ?
        Nos soldats qui sont morts en afganistan pour le fait de fous républicains bafoués par l’attaque des twin towers . C’est a vomir !

        Devant l’absurdie, essayer de revenir aux idéaux simples;

        Jaures, avant de se faire zigouiller: “Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage.” »

        Delacroix: « la liberté guidant le peuple »

        De gaulle:’il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde. »

        et finir par brassens….

        « Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente,
        D’accord, mais de mort lente »

        https://www.youtube.com/watch?v=p-ZI28nbSDQ

        et « je vous merde », comme disait Coluche !

        Bonne soirée

        Stéphane

        2
      3. Sauf que BIDEN souverainiste au petit pied , au “volontarisme” borné et aux idées courtes , n’a peut être pas encore compris que la souveraineté nationale d’un état en voie de minoration après l’IRAK, la Syrie et l’Afghanistan devrait s’efforcer de se situer dans le cadre d’une fédération plus vaste …

    2. Juan, c’était ironique. 😉
      Et il me semble que l’ironie est parfois une arme qu’il faut dégainer comme le fait brillamment Chantal avec ce superbe dessin, car enfin, l’ironie permet justement de redonner aux choses leur juste place avant de passer au débat de fond, quand nos représentants et la cohorte des commentateurs audio-visuels (presque tout hélas) sûr-jouent le drame national. Faut voir Le Drian jouer l’homme en colère, je ne peux pas croire qu’il ne savait pas, ou alors qu’on me dise que la DGSE ne sert à rien. Et s’il ne savait pas c’est tout aussi pitoyable.
      Macron, l’homme encapsulé tombé dans l’eau est tout aussi ridicule. L’’homme qui fanfaronne à tout bout de champ quand il ne fait que des ronds dans l’eau. A Marseille chantre de biodiversité et le lendemain qui s’attaque aux oiseaux menacés. https://reporterre.net/Macron-s-attaque-de-nouveau-aux-oiseaux-menaces
      Oui l’enjeu est ailleurs. Une fédération plus vaste, oui mais pour quoi faire si cette fédération n’a pas de modèle économique et social, technique, alternatif à proposer ?

      10
      1. Merci pour le compliment Pierre -Yves, et même sans cela c’est toujours un grand plaisir de vous lire. Merci à Paul de nous permettre ces échanges tellement riches entre tousses. Un vrai bonheur et beaucoup de chaleur, dans un monde de plus en plus froid malgré le réchauffement climatique.

        2
      2. Aaaah !

        Quel panache Pierre-Yves !

        Je commençais très sérieusement à me lasser des réponses de Sieur Juannessy…

        Enfin un commentaire qui a de la classe face à tant de contradictions étatiques ad nauseam !

        Amitiés,

        Philippe

        ps : quant à Le Drian… comment croire un monsieur à la posture toujours aussi théâtrale, que l’on entend jamais, tel un sous-marin, et qui soudain refait surface, les lunettes à la limite de la chute libre depuis le bout du nez, tel un si mauvais prof… bon, je passe…

        3
  3. Medellín, le 19 septembre 2021

    citation
    ¨Les souverainistes au petit pied , au “volontarisme” borné et aux idées courtes , vont peut être enfin comprendre que la souveraineté nationale des états mineurs et moyens , ne peut survivre dans la vie réelle que dans le cadre de fédération plus vaste que leur quelques km2 et leur Histoire avec ou sans “spécificités” .¨
    fin citation

    Eh bien, dans mon étroitesse d’esprit, mon ¨volontarisme¨ borné et ma petitesse, j’aurais pensé qu’il y aurait eu des acclamations d’une certaine forme de gauche en France, avec son fil « rouge » sur le désarmement, pour un premier pas vers le démantèlement définitif et complet de l’existence scandaleuse de l’industrie de l’armement en France, notamment de ses chantiers de guerre en Bretagne.

    Mais non, sur le blog de M. Jorion, on me dit que c’est faire preuve de mesquinerie que de suivre dans le monde entier la décision courageuse prise en décembre 1948 dans le petit Costa Rica.

    Je souhaite à tous les pleureurs de l’hexagone beaucoup de force pour verser et essuyer leurs larmes de crocodile.

    Vive quelle France ???

    https://ftm-cgt.fr/110-ans-paix-desarmement/

    5
    1. C’est vrai que le Costa Rica a beaucoup donné le tempo et les orientations mondiales depuis 1948 .

      Par contre , la question de savoir comment assurer la paix mondiale est la bonne question :

      – ce que proposent les USA et la Chine c’est de se ranger dans leur camp respectif au risque d’une confrontation finale avec ou sans sous marins nucléaires ( mais plutôt avec )

      – ce que proposent les moins belliqueux mais les plus angéliques et loin des pouvoirs , c’est l’arbitrage ( sans bien dire si elle dispose de la Force sans laquelle la Loi est une forfaiture ) par l’ONU . C’est un peu le dégagement en touche actuel du PCF en France .

      – ce qui a une chance d’assurer au plus grand nombre une forme d’équilibre , c’est le regroupement en quatre ou cinq entités de taille continentale, permettant à leurs habitants de vivre en sécurité ( parce qu’ayant leurs propres moyens dissuasifs de défense ) dans un cadre où ils partagent une sorte de constitution , des règles économiques , des ressources stratégiques de base , des attentes et des intérêts communs . C’est la vision qui me semble la plus réaliste pour progresser vers le nirvana ONU .

      – ce que proposent les souverainistes au petit pied , c’est une illusion d’autonomie selon des schéma d’assistance et de complémentarité mutuelles des siècles passés et jamais efficaces , et qui ne sont plus à l’échelle des grands enjeux de l’espèce .

      Faites vos jeux . Mais une élection présidentielle , ça sert à ça au 21 ème siècle .

      6
        1. « Vive qu’elle France? » Anti militariste, bien sûr, Johan… mais comme mon oncle, un fameux bricoleur, qui fait en amateur, des armes atomiques… continue à s’activer dans la cave… Vous aimez Boris Vian?

          1
      1. On ne peut pas dire que le PCF soit très angélique, même si Fabien Roussel n’a rien d’une créature démoniaque… et se tourner l’ONU n’est pas forcément botter en touche, si? Mais bon, j’ai fait les beaux arts, pas Sciences Po … je suis la Candide de ce blog, dirait-on. J’assume.

      2. Une alliance militaire n’implique pas automatiquement une constitution commune, un marché commun, une monnaie commune, ou même une diplomatie unique. Il faut juste avoir des intérêts communs, à savoir principalement une vie en paix. On peut avoir une alliance européenne de la défense sans le reste…

          1. Oui, n’oublions pas. Mais bon… Et maintenant? On fait quoi? On attend l’armée rouge? La colonne Durruti? Le colonel Fabien? Parce que bon, ça commence à bien faire? Non?

            1
  4. Je sais pas vous mais quand je regarde une carte, je vois entre l’Australie et la Chine quelques terres (Indonésie, Malaisie, Brunei, Philippines).

    50 milliards dans des sous-marins, alors que les USA ont une flotte en bon état qui devrait suffire, si bien placée et bien entretenue, à rendre crédible
    un niveau de représailles et de dissuasion contre la Chine, en admettant que ces ingrédients soient la base des doctrine du moment.

    Si la Chine étend son influence, à partir des mers du Sud où elle a « armé » des îlots, il me semble que ce sera dans l’Indonésie-Philippine que cela se ressentira.
    Avec 50 milliards, peut-être peut-on favoriser dans cette zone un niveau d’éducation qui rende ces pays plus stables (moins de poussée démographique, des partis plus démocratiques,…).
    Ca fait 2 mois de salaire par Australien actif, grosso modo, certes pour un service sur 20 ans (240 mois), mais 1% pour une fraction de la marine militaire qui n’est pas la plus utile,
    c’est assez mahousse pour qu’on puisse y voir avant tout les profits des « lobbyistes » de tout poil. Lesquels ont ensuite joué sur tous les tableaux, vu le suivisme de l’Australie semble-t-il dans cette affaire.
    D’ailleurs chez Jacinda, on n’est pas très à l’aise non plus quant au couplage soit-disant « naturel » entre NZ et Australie, même si l’appréciation de la Chine n’est pas très éloignée.

    1
    1. J’ai noté ci-dessus un ensemble de points un peu décousu sur le mode « pense à voix haute, … » :
      c’est au total pour donner raison à Johann L. , mais sur une base un peu différente :

      même si on n’est pas très à l’aise d’être le voisin de la Chine telle qu’elle va dans cet « anneau Pacifique » où se trouve l’Australie (« pacific rim »), et qu’on veut une forme d’endiguement, ce n’est pas en mettant 50 milliards dans des sous-marins qu’on y arrive le mieux.

      1
      1. Ça peut être la question à poser :

        – à l’Australie , mais elle pourra aisément répondre qu’on se contente de s’occuper de nos affaires ,

        – à Le Drian et à la diplomatie française pour savoir quelle stratégie ils jouaient en signant avec l’Australie , non pas un contrat , mais un partenariat . On peut juste remarquer que cette stratégie là ( combien de français savaient d’ailleurs avant cette semaine que la France et l’Australie avaient signé ce marché , à part le spécialistes ou les employés de la DCN ? ) , ne choquait pas trop Pékin , et que c’est une toute autre affaire aujourd’hui .

        – à Pékin pour savoir si la méthode Timiota lui agrée.
        – à Washington pour la même chose .

        2
    2. 50 milliards c’est beaucoup en effet
      Mais ce n’est rien comparé aux 2200 milliards de la guerre en afghanistan , 220 milliards par an pendant 20 ans pour rendre une zone instable encore plus instable , at au final déposer les armes et affoler tous ses alliés.

      2
      1. Le montant total est élevé, mais comment se répartit la valeur ajoutée et la charge de travail ? Les Australiens fabriquent en grande partie chez eux (60% de compensation) et les équipements électroniques étaient sans doute déjà Etats-Uniens, malgré des coopérations.
        Quelle part revenait en fait à la France ?
        Ne pas confondre montant total et valeur ajoutée (comme pour Airbus)
        Nos importations d’Australie s’effondrant avec le charbon et les céréales, le partenariat économique était sans doute assez illusoire.
        Celà donnait un peu de travail (500 emplois) à Cherbourg pour fabriquer quelques coques et était l’occasion de la venue d’une petite centaine de travailleurs Australiens.

        1. J’ai un peu de mal avec la « valeur ajoutée » d’une balle de 7,65, donc d’une arme en général.
          Valeur d’usage ou valeur d’échange (de tir) ?
          C’est de l’ordre de l’assurantiel, si on veut une catégorie adoubée par medef et consorts.

          1. Et une balle de kalach 47? Quelle valeur d’usage? Et de tir au niveau du réel, du symbolique, et de l’ imaginaire? Elle tirait avec quoi la colonne Durutti contre les franquiste, déjà?

  5. Mon hypothèse :
    Les politiciens français font la gueule parce qu’on s’est attaqué directement à leur porte-monnaie. Oui oui, le leur, pas celui de Naval Group. Pas de financement de campagne électorale, pour ceux qui repartent pour un tour, pas de bas de laine bien rempli pour les autres.
    Comment expliquer autrement le brusque sursaut de patriotisme économique de la part de ceux qui ont démantelé Alstom, Arcelor, Technip etc etc ?
    C’est mon hypothèse uniquement parce que je ne peux pas le prouver. .. pour l’instant.

    2
    1. Intéressante hypothèse à relier avec l’attentat de Karachi, déjà des (un) sous-marin …
      Chirac avait mis en danger les travailleurs de la DCN pour bloquer un financement politique de son collègue auprès de Pompidou …
      La présence de Le Drian inamovible dans le gouvernement Macron pourrait se justifier outre une compatibilité politique par l’accès à des sources de financement supposées par exemple dans l’environnement de tels contrats à succès..

      1
    1. Exact. Vous avez gagner les felicitations de la dessinatrice. Je vous enverrais bien un dessin dédicacé, mais il y a toujours des queues de 10 kilomètres devant le bureau de poste…

      1
      1. On se croirait en Union soviétique, les transports gratuits en moins, et aussi les soins et l’éducation. Quels cons ces popofs! Les gens faisaient semblant de travailler et ils faisaient semblant de les payer, et ils croyaient que ça pouvait durer! Huhuhu…

  6. Et pendant ce temps là en pleine crise diplomatique avec l’Australie ( sous-marins US) et en plein psychodrame avec la Suisse ( avions F-35 US)

    (…)

     » Macron ridiculisé par le campus de Grignon :

     » Quel baratineur ! À l’ouverture du congrès mondial de la nature à Marseille, Macron a promis une nouvelle fois d’engager la France sur les rails de l’exemplarité écologique. Parmi ses annonces, une lutte acharnée contre l’artificialisation des sols et la déforestation mais aussi une « réduction accélérée » de l’usage des pesticides. Il a pour cela évoqué le besoin de « mobiliser les écoles d’ingénieurs ». Mauvais exemple pris a la va-vite. Les lignes qui suivent sont le retour de bâton. En effet, l’État a attribué, en plein été, le site historique de Grignon, lié à l’école d’ingénieurs AgroParisTech, à un promoteur immobilier. Ce campus agronomique est l’héritier de 200 ans d’Histoire. Depuis 1826, il a formé des générations d’ingénieurs agronomes et de spécialistes des enjeux agricoles et écologiques. En toute logique, il devrait aujourd’hui participer de la bifurcation vers l’agroécologie et de la formation des milliers d’ agriculteurs et ingénieurs nécessaires !

    Mais Macron écolo-bidon en a décidé autrement. Cette privatisation va faire perdre au campus de Grignon sa vocation pédagogique pionnière. On connaît l’emblématique château du XVIIIe siècle. Mais le site de trois cents hectares comprend également un domaine forestier avec plus de deux cents essences différentes, une réserve géologique, 121 hectares de terres agricoles et des parcelles d’essais agronomiques datant de la fin du XIXe siècle.

    Le gouvernement donne le feu vert à sa destruction par un promoteur immobilier. En effet, Altarea Cogedim prévoit de construire des logements, d’accueillir des start-ups et de transformer le château en un centre de séminaires pour grandes entreprises. Les différentes entités réalisés risquent d’être vendues à la découpe. Le site a été cédé pour la somme de 18 millions d’euros. Mais l’opération immobilière pourrait s’avérer extraordinairement profitable pour le promoteur.

    Les critiques sont nombreuses. J’en retiens deux pour achever de convaincre les éventuels sceptiques. Premièrement, cette vente n’a pas poursuivi l’objectif annoncé. En effet, la vente de Grignon a été initialement décidée pour financer l’installation d’AgroParisTech, avec d’autres grandes écoles, sur le plateau de Saclay. Cette décision a été vivement contestée. À défaut d’y renoncer, la cession déjà prévue d’autres sites aurait pu permettre de préserver le patrimoine culturel et agronomique majeur de Grignon. Par exemple, le bâtiment historique de la rue Claude Bernard (Ve arrondissement de Paris) a atteint un prix de vente bien plus élevé qu’attendu. Dès lors, pourquoi se séparer de Grignon ?

    Deuxièmement, le dossier de cette vente opaque semble contenir plusieurs « erreurs ». En effet, l’association Grignon 2000 pointe notamment la négligence du statut de la forêt du domaine. Normalement, la propriété d’une forêt relevant du domaine public est inaliénable. Seule une loi préalablement votée peut décider du contraire. Cela n’a pas été le cas. La Direction de l’immobilier de l’État assure que la forêt « sera préservée dans son intégralité ». Or, la lecture du règlement de l’appel d’offres et des projets du promoteur-acquéreur laissent présager l’inverse. Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup.

    De nombreux étudiants et enseignants-chercheurs ont décidé de résister. Pour tirer la sonnette d’alarme, ils ont bloqué le campus de Grignon pendant trois semaines au printemps dernier. Ils sont bien plus soucieux du défi écologique actuel que le gouvernement. Il faut donc les écouter. Selon eux, aucun des trois projets de rachat n’étaient « à la hauteur des enjeux patrimoniaux [que Grignon] porte, et de son potentiel pour l’intérêt national en tant que lieu de production et diffusion de connaissance sur le vivant ». L’intersyndicale d’AgroParisTech qualifie pour sa part la vente d’ « incompréhensible, insultante, à contretemps, en un mot : inacceptable « .

    Une nouvelle manifestation a eu lieu le 11 septembre dernier sur le site. Je la soutiens sans réserve. Le campus de Grignon est la propriété du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. M. Denormandie lui-même y a fait ses classes d’ingénieur. Je l’interpelle donc directement. Pourquoi donc cette obstination au démantèlement du patrimoine de l’agronomie française ? Ce domaine doit rester public et conserver sa vocation. Il est du devoir de l’État d’œuvrer à l’intérêt général écologique. Cela se concrétise dans la préservation de tels joyaux, indispensables à la bifurcation écologique du pays.  » / ( Source JLM Blog ).

    Pour information complémentaire et signature de la pétition pour sauver le patrimoine national du campus agronomique héritier de 200 ans d’Histoire et pour refuser sa vente à un agent immobilier qui compte détruire le lieu et les savoirs induits, voici le lien suivant :

    AMIS DE L’AGROÉCOLOGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA BIODIVERSITÉ, NOUS AVONS ENCORE BESOIN DE VOUS ET DE VOTRE SIGNATURE !

    Pétition Change.org & site d’information :
    https://www.change.org/p/nous-demandons-que-grignon-reste-patrimoine-public-pour-l-agro%C3%A9cologie-et-la-biodiversit%C3%A9

    N’acceptons pas que le triumvirat Macron – Castex & Bachelot détruisent l’un des joyaux agronomiques français !

    Signons en masse la pétition !

    2
  7. J. Biden aurait-il D. Trump comme conseiller occulte ? Il poursuit en tout cas la même politique extérieure : la ‘fixette’ sur la Chine, Cuba…
    Quant à l’Australie, il faudra qu’ils expliquent comment concilier leur adhésion au traité de dénucléarisation du Pacifique sud et leurs lois et réglementations internes prohibant tout ce qui touche au nucléaire et l’achat de ces engins fonctionnant à l’énergie atomique ?
    La France a parfaitement respecté les traités en ne proposant pas de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie, ce qu’elle aurait pu faire puisqu’elle maîtrise cette technologie, l’on peut d’ailleurs imaginer le scénario si tel avait été le cas, il suffit de se souvenir de la vente de portes-hélicoptères à la Russie, vente annulée suite aux pressions de ‘notre bon allié américain’… 🙂

    5
    1. EN même temps dans une course aux armements, car c’est ce dont il s’agit, des sous-marins classiques n’étaient plus d’utilité pour les Australiens.
      Il n’y a pas de règles : les pays qui prônent la non proliférations détiennent des armes nucléaires, pas vraiment des exemples !
      N’oublions pas aussi toutes ces armes classiques mais bien létales que la France vend aux dictateurs.
      La folie c’est de manière générale la course à la puissance qui se poursuit inexorablement entre grandes puissances malgré les alertes du GIEC et autres, avec le concours des moyennes et petites puissances, la puissance militaire est bien entendu une composante incontournable d’une guerre économique qui à terme détruit nos ressources terrestres.

      1
  8. Bravo Chantal, la preuve qu’un dessin est souvent plus parlant qu’un édito de cents lignes !
    Il me vient aussi une citation d’Albert ( Einstein ) sur les armes nucléaires :  » Je ne sais pas quelles armes seront utilisées pour la prochaine guerre mondiale, par contre , pour la suivante ce sera des pierres et des bâtons ».

    1
  9. ? : Si l’Oncle Picsou voulait se « redéployer » pour contrer Xi, il aurait pu rester en Afghanistan où il avait un couloir avec 70 km communs ; suffisant pour se crêper.

    1
      1. « Une base arrière pour les Ouïgours »
        C’est une plaisanterie ?
        Les Ouïgours si vous n’étiez pas au courant sont tous en ‘formation professionnelle’, ou tout au moins sous surveillance numérique étroite, pas grand danger qu’ils s’échappent de leur prison.

        1. En tout cas ils ont tous des jolis « bleus » de travail, bien propres et bien repassés, si j’en juge d’après les nombreuses photos que j’ai vues sur les réseaux sociaux. C’est déjà ça. Non? On dirait des ouvriers stéphanois des années 50. Mon père -un bourgeois ruiné- a été prolétarisé un moment dans ces années-là, et parfois j’allais l’attendre à la sortie de son usine. Lui, et ses camarades esclaves salariés, on aurait dit des Ouïghours (rétrospectivement), mais avec des bicyclettes. Nuance. Bon, voilà que je recommence à provoquer et chercher la bagarre… Ah lala!

  10. Un texte intéressant d’un commentateur de la BBC « Le pacte Aukus livre à la France de dures vérités » (1)

    Pas nécessairement d’accord avec tout, mais certaines choses sont très vraies, exprimées sans fard… et plutôt surprenantes de la part d’un sujet de Sa Très Gracieuse Majesté britannique 🙂 !

    Extraits :

    « La deuxième vérité douloureuse révélée par l’affaire Aukus est que les États-Unis n’ont plus grand intérêt dans le mastodonte dépassé qu’est l’OTAN. Ils n’éprouvent pas non plus de loyauté particulière envers ceux qui se sont tenus à ses côtés »

    L’OTAN « mastodonte dépassé »… ce n’est qu’à peine plus gentil que de constater comme Macron en 2019 qu’il est en état de « mort cérébrale ». Vrai bien sûr, mais ce genre de choses ne se dit pas… enfin ne se disait pas.

    « Aujourd’hui, les questions résonnent autour de Paris : Pourquoi nous sommes-nous donné cette peine ? Qu’est-ce que nous y gagnions ? (…) Les Français vont maintenant réévaluer leur rôle au sein de l’Otan. Leur participation militaire à l’organisation a été suspendue par De Gaulle en 1966 et seulement rétablie par Nicolas Sarkozy en 2009. Il n’est pas encore question d’un second retrait. Mais n’oubliez pas qu’Emmanuel Macron est l’homme qui a qualifié l’OTAN de « mort cérébrale » il y a deux ans. Il n’aura pas changé d’avis »

    Soulignant avec justesse que la France a fait de grands efforts pour aider ses partenaires de l’OTAN, qu’elle ne reçoit rien en échange, que les Etats-Unis n’éprouvent de loyauté envers aucun de leurs alliés européens… L’auteur en conclut que la France n’a vraiment plus grand chose à faire dans cette galère.

    Un commentateur de la BBC 😀 !

    « La solution conventionnelle pour sortir de l’énigme a été pour les Français de dire que leur avenir militaire se trouve en Europe. L’UE – avec sa vaste population et ses ressources technologiques – serait le tremplin de la mission mondiale de la France. Mais 30 ans n’ont rien donné d’autre que quelques brigades conjointes, un peu de planification des achats et des contingents mineurs de l’Estonie et de la République tchèque au Mali. »

    C’est là appuyer où ça fait mal. Lorsque Chirac a entamé en 1996 le rapprochement de la France vers l’OTAN (que Sarkozy acheva en 2009), c’était avec l’idée que montrer patte blanche allait permettre à la France de convaincre ses voisins européens de l’intérêt de former une défense européenne à l’intérieur de l’OTAN.

    Un quart de siècle plus tard, on a vu, oui. De moins en moins de personnes croient encore à la chimère d’une « défense européenne », même si certes l’une d’entre elles est Emmanuel Macron.

    La réaction française à la fourberie américaine ne tarde pas en tout cas.

    En toute logique, si « ce genre de choses ne se fait pas entre alliés », et si d’autre part l’Amérique le fait, la seule conclusion possible est « ce pays n’est donc plus un allié ». Même conclusion que celle du commentateur de la BBC en somme « pas de loyauté » américaine envers ses « alliés ». La France s’est donc trompée en considérant que parmi les deux superpuissances l’une était certes engagée dans une dynamique nationaliste dangereuse, mais l’autre du moins malgré toutes les inquiétudes qu’elle suscite reste alliée. Elle a donc besoin de revoir sa politique étrangère.

    Et parmi les réactions politiques envisageable, une évidence est de se rapprocher des puissances qui tentent de maintenir une « troisième voie » et d’être « non alignés » sur l’un ou l’autre des rivaux pour la domination mondiale. Ni la Russie tombée dans l’escarcelle chinoise. Ni Grande-Bretagne et Japon alignés sur le grand frère américain.

    Eh bien… le lendemain, Le Drian était déjà en action 🙂 (2) ! Avec l’Inde, à l’évidence le premier pays auquel la France doit parler, parce que c’est le plus puissant des pays « non alignés », et il communiquait avec son homologue indien

    Extrait :
    « Les deux ministres ont convenu de (…) travailler sur un programme commun d’actions concrètes pour défendre ensemble un ordre international véritablement multilatéral (…) Cet appel téléphonique a eu lieu un jour après que le gouvernement français a rappelé ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie »

    Emmanuel Macron semble penser qu’ « il faut battre le fer quand il est chaud ». Je le sens un peu « chaud » d’ailleurs, là, le PR.

    Je soupçonne que cette affaire est beaucoup plus importante qu’un contrat perdu ou qu’une occasion de se moquer d’Emmanuel Macron. Nous sommes en plein dans la géopolitique, et dans l’orientation de la France sur la scène mondiale, c’est-à-dire par rapport aux deux mastodontes américain et chinois.

    Il est possible d’ailleurs que cela devienne un enjeu de la présidentielle 2022. Si Macron parvient à redéfinir la position de la France de manière efficace et « visible », ce sera un avantage pour lui dans cette compétition. S’il n’y parvient pas, ses opposants auront beau jeu de l’accuser d’accepter de servir de paillasson à l’Oncle Sam.

    Le « coup » le plus beau, et le plus logique, serait la sortie de l’OTAN. Il y a deux ans, c’était la « mort cérébrale ». Aujourd’hui, il faut reconnaître que le cadavre commence à sentir.

    Macron osera-t-il ?

    (1) https://www.bbc.com/news/world-europe-58614229
    (2) https://www.aljazeera.com/news/2021/9/18/france-work-with-india-promote-truly-multilateral-order

    2
      1. Moi je vis avec une sorte d’allemand (mosellan), et il n’a jamais un rond! Zut ! Remboursée!!!
        Pas très intello mes commentaires, n’est-ce pas ?, mais bon, Paul et là pour ça. Je devrais peut-être me contenter de dessiner et de me taire, mais j’ai été élevée par une grand-mère complètement laxiste… Le loup, ne lui faisait même pas peur, elle l’avait domestiqué ! Il mangeait dans sa main.

    1. La BBC et Alexis Toulet qui proposent de sortir de l’OTAN, ici même , sur ce blog … pincez moi je rêve .
      Mézenfin tout vient à point à qui sait attendre …

  11. Chantal,
    Ce que j’ai préféré dans le dessin, c’est le coquillage qui demande « C’est qui Macron ? »
    Cette phrase-là a fait ma journée. Merci.

    1. Merci cher Didier. C’est moi qui parle, car je suis un coquillage figurez-vous. Paranoïaque, en plus. N’est-ce pas Paul? Mais comme disait un certain Lacan, « seul le paranoïaque perçoit tout ». C’est surement pour ça que je suis encore en état de sévir, contrairement à beaucoup de mes consoeurs des années 70 qui n’étaient pas paranoïaques, elles, hihi. Nicole Claveleux aussi à vite compris dans quel monde nous vivons et s’est retirée à Moëllan-sur-mer ou, dit-elle, elle « rêvasse agréablement ». Mais elle reste, même un peu paresseuse, une immense créatrice. Nous sortons de la même école, ainsi de le regretté Yves Chaland… Souvenirs, souvenirs. Je vous embrasse. C.

      1. Lacan a surtout dit que le Moi était paranoïaque, tu n’es donc pas en mauvaise compagnie. L’espèce tout entière est d’ailleurs paranoïaque, qui suppose a priori qu’il y a une explication à tout : la science ne serait jamais apparue si le genre humain n’était pas paranoïaque.

        Il y a donc bien des choses aimables à dire sur la paranoïa. Le seul souci, c’est que si “seul le paranoïaque perçoit tout”, il pompe le reste du monde en percevant encore au-delà de tout, des tas de choses que les non-paranoïaques ne perçoivent pas du tout.

        1. Oui, Claveloux, of course !  » Son nom reste inconnu » dit l’article la concernant dont vous avez donné le lien. Il semble s’en étonner… Nicole est sortie du confinement des talents féminins dans l’édition pour la jeunesse, grâce à la revue de BD féminines « Ah! nana », dans laquelle nous nous sommes cotoyees un temps. Cela, jusqu’à ce que la police vienne y mettre un terme, en interdisant l’affichage en kiosque du périodique pour une « pornographie » qu’il n’a jamais contenu. Ce fut dans une indifférence quasi générale. ( qui ne dit mot consent). Nicole, ma payse, a dû retourner, comme tant d’autres dessinatrices de l’époque, à l’édition pour enfants qui condamne peu ou prou à l’anonymat. Cacher ces dessins que le patriarcat ne saurait voir! Je suis la seule bedeaste du groupe à avoir réussi à survivre artistiquement à la censure de notre journal, cela en passant avec armes et bagages dans les publications masculines. Un vrai calvaire m’attendait… Mais chut! Pas de *paranoïa!*(rires).

          3
    1. Les clauses de rupture de contrat sont les clauses les plus importantes et les anglo-saxons y font très attention.
      Lors de la constitution Européenne et du traité qui lui a été substitué, ce qui était très intéressant était la présence d’une clause de séparation/résolution.
      Qui a permis le BREXIT.
      Bill Gates (drop out d’une fac de droit) comme Jeff Bezos a-t-il été aussi pertinent lors de son mariage ?

      La colère froide de Le Drian qui croyait avoir conclu le contrat du siècle vient peut-être de ces clauses résolutoires.

      « Apparemment » ce qui chagrine les Australiens c’est que les sous-marins nucléaires français doivent subir une maintenance nucléaire tout les 6/7 ans.

      Pourquoi ne pas les leur proposer en location ?

      On pourrait sans doute même en livrer plus vite …

    2. Quand même, amis de cet excellent blog progressiste et féministe, vous pourriez vous intéresser à la fois aux sous marins et à la création féminine qui a la tête maintenue sous l’eau par les mâles dominants et les autres. Non?

    1. L’article n’est pas en accès libre…

      A priori, de ce que j’ai lu je ne sais plus où (si ça ce n’est pas une belle référence !), les français étaient au courant depuis quelques mois et ont même proposé de changer la motorisation des sous-marins. Cette « surprise » n’en est absolument pas une, et le ramdam de Macron a un tout autre objectif. Ce n’est pas un hasard que cela apparaisse juste avant la présidence de l’UE par la France, et pour moi il va saborder l’OTAN et forcer les autres européens à se fédérer derrière la France.

        1. Le problème, lorsque l’on joue avec un boomerang, c’est qu’il y a toujours un risque de se le reprendre dans la figure. Biden se fera un plaisir de le lui dire…

          Après, le diagnostic de Macron est juste: l’Otan c’est mort, et se protéger derrière un parapluie en lambeau c’est pas top du tout. Il y a donc autre chose à construire. Mais est-ce la bonne méthode ? Je n’en sais rien.

          1. Il faut noter aussi que la plupart des candidats alternatifs à la réélection de Macron (1) soit trempent dans le grand bain de la sortie du commandement intégré de l’OTAN un peu plus que le bout du pied (Bertrand, peut-être bientôt Barnier), soit proposent de plonger directement (Le Pen, Zemmour, Mélenchon, Roussel…). Il n’y a guère que le PS qui demeure dans son atlantisme coutumier…. pardon, qui ne s’est pas joint au bal 🙂

            Cette situation exerce une pression sur Macron, qui en réponse à la révélation que les Etats-Unis sont désormais un adversaire doit choisir entre :
            – soit agir clairement et visiblement d’ici avril prochain,
            – soit se préparer à expliquer pendant la campagne pourquoi tout cela n’est pas si grave et les Etats-Unis restent de bons amis, en face d’opposants qui l’accuseront d’accepter que la France soit utilisée comme un paillasson

            Il y a là une pression indéniable qui s’exerce sur le PR dans le sens de décisions énergiques. Pression qui n’aurait pas existé si l’événement était arrivé à deux ou trois ans de la prochaine présidentielle.

            Après, il va de soi que si Macron ajuste ses actes à son diagnostic et fait sortir la France de l’Organisation, Paris sera tout aussi peu suivi qu’il l’a été en 1966, ne serait-ce que pour l’instant c’est la France qui s’est « cognée dans la réalité » et a découvert que l’Amérique agit en adversaire, pas nos voisins.

            Cela dit, les Etats-Unis pourraient fort bien se charger au fil des années de « démontrer » à certains au moins des autres pays européens qu’ils ont bel et bien changé…

            (1) https://www.huffingtonpost.fr/entry/sous-marins-australiens-la-sortie-de-lotan-reclamee-par-les-oppositions_fr_61474aa4e4b0d9b6de97d6e0

            1. L’affaire est suffisamment importante et gage de conditions d’avenir pour que , selon moi ,

              -qu’il s’agisse d’une authentique prise d’autonomie ( symbolisée alors par la sortie du commandement de l’OTAN)avec un grand coup de booster à une Europe majeure et vaccinée ,

              – ou d’un nouveau type de relations transatlantique ( un pôle anglo saxon et un pôle authentiquement européen ),

              – ou à une authentique prise d’autonomie franco française avec recherche de nouvelles alliances fortes ( pôle des « neutres » avec l’Inde par exemple mais quid des liens européens )

              – ou ….

              Il n’y a aucun intérêt et que des risques inutilement stupides à prendre , si l’on joue le coup trop vite pour faire les titres des gazettes , tant qu’on a pas garanti ses arrières et prévu les coups suivants .

              Mais oui le sujet sera forcément dans la campagne présidentielle , et il est bien regrettable qu’il ne l’ai pas été dès 2007 ,2012 ou 2017 .

              Comme il aurait du aussi y figurer à la une le nucléaire , l’Europe ,l’OTAN , la gouvernance mondiale , les impacts écologiques selon leur niveaux ( local , national , européen , mondial ), l’accès au savoir , les rapports marché /Puissance publique .

              Chez nous comme ailleurs , il faut dire que les candidats ne sont pas seuls responsables de la médiocrité des débats de campagnes électorales , et que les media , servant un peu la soupe qui est un peu demandée par le lecteur , ou le you-tuber, ou le téléspectateur ( c’est moins vrai de l’auditeur ) friand de faits d’hiver , n’ont pas vraiment contribué à faire émerger et donner en débat réel de bon niveau , les vrais lignes de force . ( C’était d’ailleurs le mea culpa d’Anne Sinclair dans un de ses bouquins , Caméra subjective , et j’ai vu dans les accrochages ,sur cet aspect ,de Mélenchon ou de Bayrou avec les media une sorte de confirmation de mon sentiment ) .

              Mais comment l’apprentissage des cadrages des questions écologiques pourrait il ne pas céder la place aux pleurnicheries d’une pauvre infirmière qui  » meurt d’injustice car on la viole pour qu’elle se vaccine  » ?

              1
              1. « le nucléaire , l’Europe ,l’OTAN , la gouvernance mondiale , les impacts écologiques selon leur niveaux ( local , national , européen , mondial ), l’accès au savoir , les rapports marché /Puissance publique »

                Tout à fait d’accord, sur ce sujet de l’orientation de la politique étrangère, comme sur les autres sujets de fond – et ils sont nombreux – nous manquons cruellement de débats de fond, et de débats qui puissent se traduire dans un choix démocratique entre des options claires au moment des élections.

                Si je croyais aux licornes, je pourrais espérer que le débat Mélenchon / Zemmour ce soir contribue ne serait-ce qu’un peu à discuter des sujets de fond et dégager des options.

                Hélas, je n’y crois pas. Ce sera plus que probablement un simple pugilat à grand spectacle et effets de manche, entre deux politiciens à 10 ou 11% dans les sondages qui ont un intérêt commun à attirer les projecteurs sur eux afin d’espérer taquiner les politiciens qui sont à 15, 20 ou 23%.

  12. Cette histoire de sous-marins me fait penser à un autre coup du même acabit, l’annulation par le gouvernement anglais de la commande d’environ 190 millions de doses du vaccin à virus inactivé de Vanelva . On est loin des 56 milliards sous mariniers mais on est quand même à environ 1.4 milliards d’euros . Les motifs invoqués vont de problèmes d’approvisionnement ( lesquels ? )à la non approbation par la MHRA britannique …ce qui est étonnant , les essais de phase 3 n’étant pas terminés , et devraient livrer leurs conclusions seulement vers la mi-octobre .
    Bref , derrière la communication indigne du ministère de la santé britannique , et avant de soupçonner de basses manoeuvres pfizeriennes , il se peut qu’en fait les Brits n’aient plus besoin du Vanelva pour boucler leur campagne de vaccination , un rappel Pfizer devant suffire . Bien sûr on peut se dire que ce n’est pas logique quand on a financé une unité de production en Ecosse à hauteur de 40 millions d’euros , mais bon 40 millions contre 1.4 millards…C’est la même logique chez les Aussies, comme ils l’ont bien expliqué , ils n’ont plus besoin des sous-marins français, ou plutôt leurs besoins sont maintenant tout autres , plus « stratégiques » .
    Côté français on fait dans la comédie de boulevard, on « rappelle »les ambassadeurs , du genre « retenez-moi ou je fais un malheur » , histoire montrer à l’électorat français qu’on va pas se laisser faire à 10 mois des présidentielles , même si les anglo-saxons jurent qu’ils adorent la France .
    En retour, si le gouvernement français avait deux doigts de bon sens, il devrait dénoncer illico le contrat avec Pfizer, et passer commande chez Vanelva, seul vaccin à virus inactivé du monde occidental , nécessitant pour la conservation un simple frigo et non une chaîne du froid impossible , et, on peut l’espérer, à la différence des ARN producteurs de Spike ciblée, seul vaccin pouvant prétendre à une dissuasion virale « tous azimuts », comme la dissuasion nucléaire de célèbre mémoire . Mais je ne retiens pas mon souffle, comme disent nos amis américains .

    2
    1. Oui, bon, c’est bien joli tout ça, mais et maintenant, qu’est ce qu’on fait? On lève une armée? On venge l’honneur perdue de la France macronienne ridiculisée ? On porte Paul Jorion au pouvoir? c’est le moment vu qu’il a fini de reregardé la totalité des films de Chabrol et les cyclamens pousser… Non , Paul, pas avec le knout! Je rêve d’un temps où il suffisait de monter sur son cheval, de lever une armée, pour bouter les ennemis anglois. hors de nos contrats du siècle… Comme chantait Gainsbourg, « aux armes, etc… » Cela dit, être atomiser vive en place publique, hum. Et puis je ne suis pas la Jeanne d’Arc de la bande dessinée, même si je préfèrerais ça a être le Céline du 9eme art, comme certains …

      1. Ben non, c’est pas joli-joli.
        Des sous marins diésel même pour promener les touristes sur les fonds marins n’améliore pas la taxe carbone. Les australiens l’ont bien compris et préfèrent que ça carbure au nucléaire …
        Trop écolo ces anglophones.
        Dépassée la macronie.
        On n’y peut goutte.
        Mal élu mal gouverné et on veut remettre ça … Bonjour l’effondrement.

        Mais maintenant va falloir envoyer les chiens renifleurs.

        1. Moi non plus, Paul, moi non plus. Je crois être féministe, mais je préfère la compagnie des hommes. Allez comprendre… J’ai fait ce dessin sur les sous-marins dans état de grande ignorance de ces questions, mais grâce à lui et à vous me voici presque une femme savante. Merci

            1. Je déteste que l’on coupe la tige des fleurs. Ça me déprime terriblement. J’ai tendance à souffrir avec… Mon enfance chrétienne, sans doute???

  13. L’honneur perdu. Pas perduE, puisque c’est un garçon. On ne dit pas une honneurE, n’est ce pas? Mais ça, c’est un coup de la machine. Si, si.

    1. Les mots aussi n’ont pas toujours un genre bien fixé: entre les masculins se terminant par « e » (un père, un frère,…) et les féminins sans (une maman, une soeur, …). Le transgenre existe depuis bien longtemps dans le dictionnaire…

      1
      1. Merci François, j’apprécie beaucoup votre commentaire. Il n’en demeure pas moins que l’orthographe, c’est l’orthographe. Pour le dessin je fonctionne en mode auto hypnose, mais avec l’écriture, ça s’avère moins efficace… voire même contre productif. Mais c’est pas si facile de passer de l’un à l’autre. Essayez, vous verrez… Lol

        1
        1. Ayé, les Aukus , hihihi, (au kus, au kus, au kusne hésitation), et Baby Micron sont réconciliés. La preuve? Ils se sont tapés du coude et fait des bisous. C’est Pablo Servigne qui sifflera la fin de la récré? Sinon. Qui? Frédéric Lordon? Bon, je raconte vraiment n’importe quoi, mais, bon, tant que Pour Paul m’y autorise … C’est mon côté Canarde déchaînée d’extrême gauche la canienne. Huhuhu. On est pas sérieuse quand on a 177 ans. Ok Stop!

          1. J’ai regardé, c’est hyper nul. Pire: intelligent! Comme quoi, dans le domaine du dessin, l’IA et Cardigan peuvent aller se rhabiller ! Ouf! Au moins un domaine qui échappe aux machines et à leurs maîtres, et reste spécifiquement humain. L’intellect y est au service du sensible et pas l’inverse. Je ne suis pas peu fière de l’avoir choisi.

            1
    1. Un peu angoissant ce papier d’Attali. D’autant que les Français prennent tellement de gifles qu’ils n’ont même plus le temps de relever la tête entre deux paires de baffes. Si?

      1. Ça s’arrêtera le jour où ils se donneront les moyens , avec d’autres , de foutre eux même des baffes aux caïds de la classe .

        Où alors qu’ils ferment leur gueule et se contentent de passer les plats .

    2. J’avais écrit inintelligent. Si, si! J’ai l’impression qu’il faut que reecrive chaque mot et appuie dessus deux fois pour que celui ci ne soit pas caviardé ou transformé par la machine !? Maintenant j’ai peur avant de faire « laisser un commentaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.