Schizophrénie

C’est une coïncidence bien entendu, mais lundi de la semaine dernière et hier, c’est-à-dire mardi de celle-ci, on m’a fait parler devant une caméra, jusqu’à épuisement du sujet. Quatre heures environ dans l’un et l’autre cas. De quoi me demandait-on de parler ? De moi essentiellement.

Aura-t-on l’occasion de voir et d’entendre du coup, deux fois la même chose ? Eh bien, non. Et c’est là qu’est apparu quelque chose de curieux en soi : je serais très étonné s’il y avait même cinq minutes de chevauchement entre les deux.

Comment est-ce possible ?

Lundi dernier, il était question de Paul Jorion anthropologue, et hier de Paul Jorion et la finance.

Schizophrénie ? Je ne sais pas, Docteur, je ne sens rien de bizarre !

Partager :

19 réflexions sur « Schizophrénie »

  1. le Paul Jorion, celui de la finance, annonce toujours un krach qui sait se faire attendre ; l’anthropologue, lui, garde les pieds sur terre, c’est le scientifique de la bande 😉
    cordialement

    2
      1. BOURSE, FINANCE, SUBPRIME
        LE KRACH BOURSIER, C’EST POUR QUAND ? ÉPISODE 1 : LES PROPHÈTES
        20 DÉCEMBRE 2020 PAUL JORION 3 COMMENTAIRES
        J’ai remis en ligne tout à l’heure la vidéo de mon passage à France Info le 5 juin 2009. J’en ai extrait le passage où je dis : « Ne dites pas du mal de la Chine : la Chine nous sauvera tous dans dix ans. C’est grâce à la Chine qu’on sortira de cette crise, alors soyez gentils vis-à-vis de la Chine, il ne faut pas la critiquer : c’est l’avenir du monde. »

        Je ne craignais donc pas à l’époque d’émettre de nouvelles prophéties.

        Nous sommes dix ans plus tard, même onze, et vous avez peut-être vu ça, il y a dix jours exactement, se tenait un colloque intitulé “Crises et nouveaux prophètes”.

        Le propos était assez général mais une session s’appelait : Retour sur expérience : « S’être trompé » et « Avoir eu raison » en 2008. De récents propos me font croire qu’ils ont perdu la vidéo, ce qui serait bien dommage. Quoi qu’il en soit, les quatre “prophètes” qu’ils avaient invités n’étaient pas très satisfaits de cet intitulé et, sans nous concerter, nous l’avions laissé entendre dans le titre de notre communication : Steve Keen avait appelé la sienne, « Prévoir la Grande Crise Financière : pas une prophétie mais enlever les œillères », Ann Pettifor évoquait « Tailler un diamant : comment un regard ‘innocent’ et l’analyse de long terme, en profondeur et incisive d’un problème débouche sur un pouvoir de prédiction », j’avais appelé la mienne, « Les 100 obstacles à sauter pour une prévision correcte ». Marc Faber, de manière moins polémique, s’affirmait “Contrarian”, à contre-courant.

        Nous nous élevions donc contre un label attribuant à nos prévisions une qualité “mystique” et laissant entendre du coup que la question ne se résumait pas platement au fait que nous avions produit une analyse des faits correcte alors que tous les pontes, tous les médaillés, toutes les autorités supposées en matière d’économie, n’avaient rien vu venir et s’étaient royalement plantés.

        Le problème se repose de la même manière aujourd’hui quand les méthodes de la prétendue “science” économique s’avèrent incapables de pronostiquer clairement le krach boursier devenu inévitable en raison de la dépression économique qu’est en train de générer la pandémie de la Covid-19.

      2. mais non, je n’écoute pas le monsieur que vous citez, je n’écoute que vous depuis que le blog de François Leclerc n’est malheureusement plus là… Je défendais même vos thèses sur le blog de Bruno Colmant qui, lui, a cessé de l’alimenter. Y’a ben plus que vous que je lis… depuis plusieurs années déjà. Vous faîtes de la « résistance », à tous les niveaux 😉

    1. @Karluss :
      Dans mes souvenirs, PJ a annoncé la possibilité très forte que l’utilisation des « subprimes » puisse casser le système, et plus tard, que le système allait stagner à cause, mais là je demande de l’indulgence parce que je n’ai franchement pas le niveau et qu’il serait à mon sens bénéfique que PJ fasse une piqûre de rappel à ce sujet, des taux bas et des obligations achetées par la monnaie hélicoptère des banques centrales, qui faisait que les taux ne pouvaient plus monter, et que le système ne pouvait plus connaitre que la stagflation ou légère déflation. Enfin, un truc dans le genre.

      1
        1. Je sais, mais malheureusement j’ai des problèmes bien plus immédiats dans ma vie personnelle pour aller faire cette recherche et me concentrer suffisamment pour assimiler la chose au point de pouvoir l’expliquer à quelqu’un d’autre.
          Et je suis à peu près sûr qu’il y a assez de nouveaux lecteurs depuis le temps (quelques années quand même) pour que la pertinence de faire un billet piqûre de rappel + ré-explication soit avérée.
          Mais merci pour ton intervention malgré tout 😉

          1
  2. C’est peut-être le moment de citer le conte classique, issu de l’Inde ancienne, des six aveugles qui tentaient de comprendre ce qu’est un éléphant (1)

    Ayant cherché la référence de ce texte, j’apprends que la notion qu’illustre le conte s’appelle anekāntavāda ou « théorie des affirmations multiples ». Ce qui très différent de la schizophrénie, laquelle suppose une dissociation, tandis que dans le conte les avis très différents des aveugles, aussi justes et apparemment contradictoires qu’ils soient, n’empêchent pas que l’éléphant est bien un seul animal, pas dissocié pour un sou merci pour lui.

    Voilà… je précise que l’éléphant est animal sociable, attentif et sympathique, donc j’espère que la comparaison ne vous offense pas 😉 !

    (1) https://www.grainesdepaix.org/fr/ressources/sinspirer/contes-et-histoires/contes-de-paix/les_six_aveugles_et_l_elephant

  3. Entre Rimbaud et Lacan , vous arriverez bien à déterminer comment « Je est un autre » .

    Au passage , comme c’est un troisième Jorion qui écrit ce billet sur le blog , vous viseriez pas moins que la trinité divine .

    3
    1. Il y a deux positions à gauche : une « aile gauche » avec Henri Sterdyniak, Thomas Porcher et Bibi, qui dit que l’annulation de la dette est une dangereuse cornichonnerie, et une « droite » avec Pierre Larrouturou, Gaël Giraud et Thomas Piketty qui dit que l’annulation de la dette est parfaitement réalisable.

      1
        1. « La droite de la gauche est-elle plus à gauche ou à droite que la gauche de la droite ? Et le centre dans tout ça ? »

          J’vous laisse disserter là-dessus. Z’avez quatre heures 😉

  4. Poupée russe plutôt que schizophrène

    C’est Paul l’amoureux des femmes,anarchiste anthropologue qui parle de la finance et
    c’est Paul l’amoureux des femmes, anarchiste qui parle de l’anthropologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.