Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet

Vladimir Poutine décore Rex Tillerson, qui sera le premier ministre des Affaires étrangères de Trump

Les rencontres Russie – OTAN et OSCE qui démarrent aujourd’hui ne sont que du « window dressing » comme disent les Américains : c’est décoratif, ça sert à tenter de dissimuler quelque peu la domination des Etats-Unis et de la Russie sur les questions de sécurité en Europe, conséquence du choix de la majorité des Etats européens de confier leur sécurité à la superpuissance outre-Atlantique – sans tromper grand monde – et c’est à peu près tout. Tout ce qui est important se dit entre la puissance tutélaire de l’Europe et la grande puissance de l’Europe de l’est, les Européens de l’ouest et du centre n’ont qu’un rôle de spectateur.

A lire les gazettes, les exigences de Moscou que Washington s’engage à ne pas accepter l’Ukraine dans l’OTAN à l’avenir sont sans surprise sèchement refusées. Le porte-parole du Kremlin résume « A ce stade, disons que nous ne voyons pas de raison forte d’être optimiste ». Et il embraye en rappelant que même s’il n’y a « pas de date limite », la Russie n’acceptera pas que les discussions « trainent en longueur ». Comme si deux jours sans résultat probant c’était déjà trop long.

Il semble cependant y avoir deux tentatives diplomatiques intéressantes :

1. La négociatrice américaine Sherman a indiqué que les Etats-Unis pourraient envisager des changements au placement de leurs missiles en Europe centrale (Pologne et Roumanie) ainsi qu’aux exercices militaires qu’ils mènent là-bas, à condition que la Russie prenne des mesures symétriques, ce qui pourrait amener à remettre en place le traité sur les forces nucléaires intermédiaires FNI dont Trump a sorti les Etats-Unis en 2019.

Il s’agit d’une réponse à une plainte de longue date de la Russie, comme quoi les missiles antimissiles en Pologne et en Roumanie pourraient être en fait des missiles offensifs – impossible à dire depuis un satellite d’observation – capables de frapper la Russie à faible préavis. Washington se déclare prêt à en causer. Ce qui ne semble pas une mauvaise idée en effet – ce n’est pas l’os que Poutine vise, mais ce serait quand même un os d’assez belle taille à ronger.

2. D’autre part – c’est probablement coordonné – Paris et Berlin proposent de relancer les négociations d’application des accords de Minsk 2 pour la paix au Donbass. Signés en 2015, ils n’ont jamais été appliqués, notamment par la partie ukrainienne qui devait reconnaître un statut d’autonomie au Donbass, et le parlement de Kiev s’est cabré devant l’obstacle. Et le président ukrainien Zelenski attrape la balle au bond en proposant un sommet quadripartite..

Ceci alors que les services de renseignement français communiquent une évaluation comme quoi une éventuelle invasion russe pourrait réussir « en moins d’une semaine ». Sachant que les Etats-Unis ont eu besoin de 3 semaines pour emporter Bagdad en 2003, je me demande si les « services » n’exagèrent pas un peu afin de pousser Kiev à surmonter ses réticences envers les accords de paix, sur le thème « Vous êtes encore plus à poil que vous ne l’imaginez ». Mais qu’ils exagèrent ou pas, il est quasi-certain que si Vladimir Poutine en donne l’ordre, l’armée russe réussira à envahir l’Ukraine.

L’intérêt d’appliquer les accords de Minsk 2, ce serait d’une part de donner un autre os à ronger à Poutine, d’autre part de lui rendre nettement plus difficile de justifier une aventure militaire auprès de la population russe. C’est bien lui qui le 9 décembre accusait l’Ukraine de « premier pas vers un génocide » au Donbass et ce genre d’accusation est une préparation transparente pour une éventuelle intervention militaire « humanitaire » – voir la guerre de l’OTAN contre la Serbie en 1999. Même avec toutes les ressources de propagande de la télévision russe – et elles sont grandes – il serait sans doute difficile au président russe de maintenir un tel mensonge si on est train d’organiser un cessez-le-feu et une autonomie même partielle du Donbass !

Ces deux tentatives me semblent créatives. Ce ne sont pas des idéologues « allumés » de style néoconservateur qui sont aux commandes, comme sous la présidence Bush, ni de gros naïfs qui s’imaginent qu’en allant taper dans le dos de Poutine – ou de Xi Jinping, ou de Kim Jong Un – on va être copains, comme l’était Trump. C’est au moins un facteur d’optimisme.

Malheureusement, autant il faut être deux pour faire ou maintenir la paix, autant il suffit de l’une des parties pour décider de la guerre. Il se pourrait que Moscou soit dans phase « idéologue allumée ».

Le long essai que Vladimir Poutine a publié en juillet dernier « Sur l’unité historique des Russes et des Ukrainiens » était clair par son titre même, défendant l’idée – martelée dans la propagande russe interne – que Russes et Ukrainiens ne sont en fait qu’un seul peuple, accusant les dirigeants ukrainiens actuels de vouloir transformer leur pays en instrument de puissances étrangères contre la Russie. Un passage en particulier me semble mériter l’attention

Voulez-vous créer votre propre État ? Vous êtes les bienvenus ! Mais à quelles conditions ? Je rappelle ici l’évaluation faite par l’une des personnalités politiques les plus en vue de la nouvelle Russie, le premier maire de Saint-Pétersbourg, A. Sobchak. En tant que juriste hautement professionnel, il pensait que toute décision devait être légitime, et c’est pourquoi, en 1992, il a exprimé l’opinion suivante : les républiques fondatrices de l’Union, après avoir elles-mêmes annulé le traité de 1922, devaient revenir aux frontières dans lesquelles elles étaient entrées dans l’Union. Toutes les autres acquisitions territoriales relèvent de la discussion et de la négociation, car la fondation a été annulée.

Or « les frontières de 1922 » cela signifierait que toute la partie sud-est de l’Ukraine échappe à Kiev, l’Ukraine devenant alors pays enclavé qui ne serait plus frontalier de la Mer Noire. Cela signifierait encore que Crimée et Transnistrie (région sécessionniste de la Moldavie) seraient reliées par la terre à la Russie. Enfin, ces régions de l’Ukraine rassemblent les populations qui avant 2014 votaient plutôt dans le sens d’un rapprochement prioritaire avec la Russie, le nord-ouest votant plutôt dans le sens d’un rapprochement prioritaire avec Europe et Etats-Unis. Même s’il y a des raisons de penser que beaucoup des Ukrainiens du sud et de l’est rejettent Poutine et ce qu’a fait la Russie depuis 2014, le dirigeant russe pourrait au moins espérer qu’ils soient plus faciles à « convaincre » de ne pas trop résister à une occupation et de se plier à son pouvoir.

Le projet de séparer ces régions du reste de l’Ukraine afin de former une « Novorussie » avait été agité sur la chaîne de télévision « Russie 1 » en 2014 au moment des affrontements entre révolutionnaires de Maidan venant de renverser le président Yanoukovitch et opposants ukrainiens au nouveau pouvoir dans le Donbass, à Odessa et autres lieux.


« Partition proposée de l’Ukraine » – la moitié sud-est pour la Russie, un bout de l’ouest pour la Pologne (qui aux dernières nouvelles ne demande rien !), l’Ukraine se retrouvant réduite à quia.

On peut encore noter que suivant un sondage de juillet 2021 les 41% d’Ukrainiens qui approuvent la déclaration de Poutine comme quoi « les Russes et les Ukrainiens sont un seul peuple, qui appartient au même espace historique et spirituel » se trouvent plutôt dans l’Est et le Sud du pays, où ils sont majoritaires. Cela ne signifie pas évidemment qu’ils soutiennent Poutine – mais enfin il est possible d’imaginer que leur résistance à un pouvoir « novorusse » aligné sur Moscou soit moins vive que celle d’Ukrainiens plus fermement convaincus d’être un autre peuple que le peuple russe.

Que veut vraiment Vladimir Poutine ?

Si c’est obtenir des avantages concrets pour son pays sur le thème du « Retenez-moi ou je fais un malheur », il en obtiendra bien, même si ce ne sera pas ceux qu’il disait préférer (pas d’engagement américain de ne jamais intégrer l’Ukraine à l’OTAN, notamment). Alors, les exigences radicales qu’il a mises en avant n’auraient été qu’un moyen à cet fin. Ce qui, après tout, devrait lui suffire à se présenter une fois encore aux yeux des Russes comme « le dirigeant qui défend bien les intérêts du pays, et en remontre à l’Amérique » – et c’est peut-être tout ce qui l’intéresse.

C’est la théorie de Vladimir Poutine comme animal à sang froid, calculateur pragmatique intéressé avant tout par la perpétuation de son système de pouvoir. C’est une théorie vraisemblable.

Si c’est entrer dans l’Histoire comme « rassembleur des terres russes » (titre attribué à plusieurs grands-ducs de Moscou puis tsars), alors ces avantages lui seront insuffisants. Les « propositions de traité » adressées par la Russie à Etats-Unis et OTAN en décembre, exigeant des concessions radicales de leur part, auraient alors été de simples artifices destinés à être refusés et à « justifier » une agression – voir pour exemples l’ultimatum de l’Autriche-Hongrie à la Serbie le 23 juillet 1914 ou les exigences de l’OTAN envers la même Serbie lors des accords de Rambouillet en 1999.

C’est la théorie de Vladimir Poutine comme animal à sang chaud, animé par une passion nationaliste – qui en 2005 qualifiait la chute de l’URSS de « plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle » et en décembre 2021 est allé jusqu’à l’appeler « désintégration de la Russie historique ». Formulation qui mène assez naturellement à la conclusion que la Russie aurait besoin d’un nouveau « rassembleur des terres russes » – Poutine aura d’ailleurs 70 ans cette année, et il pourrait se sentir pressé par le temps. C’est aussi une théorie vraisemblable.

Dans ce cas, il pourrait décider d’envahir.

Dans tous les cas, avec Ukraine militairement faible, Etats-Unis excluant de la défendre, Européens comme Américains incapables de monter une guerre économique sérieuse sauf à accepter une récession européenne voire mondiale, et opposition interne écrasée, c’est bien Vladimir Poutine qui a la main.

Partager :

33 réponses à “Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet”

  1. Avatar de Juannessy
    Juannessy

    Quitte à faire dans l’interprétation et la géopolitique d’imagination :

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-monde-d-apres/le-monde-d-apres-de-jean-marc-four-du-mercredi-12-janvier-2022

    Mais , à note niveau , ça donne un réel sujet  » d’orientation  » , partiellement éclairée par les premiers mois de la présidence française de l’UE et par la suite de cette entretien russo-américain , à privilégier pour l’avenir , sujet du niveau d’importance du climat , de l’énergie , de l’Europe , de l’Otan , de la fiscalité et de la vie démocratique dans le choix de la politique de la France représenté par son président et ses assemblées .

  2. Avatar de Juannessy
    Juannessy

    En revoyant la photo adossée à ce billet , je me suis demandé si Poutine aurait lancé son opa Ukraine ( ou en aurait eu besoin ) , si Trump avait été réélu .

  3. Avatar de Chabian
    Chabian

    Que je sache, aujourd’hui était un jour de sommet Otan-Russie. Demain est un jour OCDE-Russie.
    Et puis, je regarde le monde avec les yeux d’Alice Desbiolles : nous avons à changer radicalement de système alimentaire et énergétique, aujourd’hui plutôt que demain.
    Les Us sont un empire en fin de déclin (débutant en 75, victoire du Vietcong).
    La Chine prévoit les besoins de son développement 1/5e de l’humanité), mais ne menace que ceux qui s’y opposent. L’Inde ne peut que prendre bientôt le même chemin, vu son accroissement démographique.
    La Russie bourgeoise cherche à rebondir (dans ses intérêts privatisés) sur un consensus patriotique, avec des marques prises dans son ancien empire sur l’Europe orientale. Les USA font de même, et Israël et l’Arabie Séoudite sont des points d’appui à qui ils passeront tout.
    Ukraine, Géorgie, Kazakhstan sont des points de friction entre empires déclinants. Ce serait anecdotique, si on ne voyait les classes sociales de ces pays emmenées dans ces guéguerres sans grand bénéfice…
    Nous avons assisté à une guerre des nerfs, dont on ne peut se « laver les mains ».
    Mais on ne peut aussi se laisser prendre, notamment dans l’allégeance déclarée de la présidente de la Commission de l’EU aux USA et à l’OTAN. Il faut raison garder.
    Car la violence de peuples blessés dans leur empire peut les faire s’orienter partout. Ainsi des nazis qu’on bénissait de nous délivrer du bolchevisme et qui ont brisé d’abord les nations occidentales, Norvège, Danemark, Pays-bas, Belgique, et même France, pourtant soi-disant la meilleure armée du monde.

    2
    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Nous vivons les premiers craquements générés par le passage de la globalisation financière et marchande à la globalisation de notre descente en enfer dû au réchauffement climatique. Toutes les grandes puissances nucléaires de la planète ont une conscience aiguë que ce changement de règle passe par la sécurisation des accès aux ressources gratuites, les aubaines. Tous les rapports de force doivent se reconfigurer en fonction de ce « game changer » depuis l’ancien cadre, celui des nations (les peuples), des empires (les armées) et des entreprises/banques multinationales qui contrôlent les flux avec comme chape, l’hiver nucléaire comme alternative.
      Il n’est aucunement question à ce stade de notre disparition d’envisager une quelconque approche collaborative globale. On reconnaît la patte du capitalisme néolibéral qui ne lâchera rien, enkysté qu’il est au plus profond de la globalisation.

      1
  4. Avatar de Rafio
    Rafio

    Il manque à mes yeux à ce panorama la pièce essentielle : les Etats-Unis. Depuis la fin de la guerre froide et l’effondrement de l’URSS, la stratégie Américaine en Europe a été d’empêcher systématiquement et par tous moyens le rapprochement de la Russie du reste du continent européen. Stratégie dont la bataille du Nord Stream 2 n’est que le dernier avatar. L’idée, simple et raisonnable, étant d’éviter l’apparition d’un « bloc » susceptible de rivaliser avec l’hyperpuissance américaine, Le bloc dont rêvait si souvent de Gaulle à voix haute, « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ». Cette stratégie a parfaitement fonctionné pendant près de 30 ans. L’Europe est restée un nain politique et militaire sur la scène internationale, la Russie est restée isolée. Ce n’est qu’à contrecoeur qu’elle s’est finalement résolue à se tourner vers la Chine, pour rompre cet isolement. Chose à laquelle les Américains ont AUSSI tout fait pour mettre le holà, puisque la Chine devenait ce nouveau bloc rival qu’ils avaient si bien su éviter plus à l’ouest.
    Mais aujourd’hui les Russes n’ont plus peur des Américains. Ils font savoir qu’ils ne toléreront pas plus longtemps d’être maintenus à l’isolement, et mettent les Américains au pied du mur. La crise Ukrainienne est un stress test.

    21
    1. Avatar de Juannessy
      Juannessy

      On ne peux pas vraiment découvrir aujourd’hui que la Russie et la Chine ont des liens depuis …., et même une idéologie cousine en principe connue des PC nationaux . Une ….histoire pas si vieille .

      L’aigle à deux têtes avait un sens ( et même deux ) .

    2. Avatar de XTIAN
      XTIAN

      C’est exactement cela
      L’aller /
      -Tu me menaces avec tes manœuvres en mer noire, avec ton vaisseau amiral, à proximité de ma base de défense à Sebastopol
      -Tu embarques des militaires de l’alliance, et même des militaires ukrainiens, dans ces manœuvres
      Le retour
      -Je te menace avec mes soldats à la frontière ukrainienne
      Et, cette menace sera mise à exécution, car cela correspond à mes besoins

  5. Avatar de Pierre Morissens
    Pierre Morissens

    Excellent article du Guardian il y a deux jours sur l’historique du « malentendu » Russie – OTAN
    https://www.theguardian.com/world/2022/jan/12/russias-belief-in-nato-betrayal-and-why-it-matters-today

  6. Avatar de Richelieu
    Richelieu

    Les européens n’ont même plus la force de prendre en main leur propre destin. Trop fatigant, sans doute. Ils n’ont toujours pas compris 1/ que les américains ne mourront plus pour eux , 2/ que lorsque l’on a 3000 km de frontières commune avec la Russie, il est préférable de bien s’entendre (ça veut dire nécessairement s’apprécier, ni être d’accord sur tout) et 3/ que l’Ukraine est à la Russie ce que Formose est à la Chine. Ces 2 états reviendront immanquablement dans l’orbite de leur puissance tutélaire historique respective, dès que la puissance déclinante des EU sera tombée au-dessous d’un certain niveau. Pour la Chine, ce n’est l’heure n’est pas encore arrivée. Mais pour l’Ukraine, si tovaritch Vlad le veut, il sera à Kiev en 15 jours. Les américains n’interviendront pas (pour des raisons qui oscillent entre trop tard et pas les moyens) et le européens se retrouveront Gros-Jean comme devant. Peut-être que ça leur ouvrira les yeux (on peut toujours rêver …)

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Outre une frontière commune, l’UE à l’Est a sur son territoire une grande minorité russe.

      1
  7. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    L’origine de la faiblesse des européens se situe dans le refus de la France (De Gaulle – par passéisme – et PCF – par obéissance à Moscou-) de la Communauté Européenne de Défense.
    Sans armée européenne, nous ne pouvons que choisir notre « protecteur ». Au risque de me faire ranger chez les racistes ultralibéraux, je préfère Biden à V Poutine, sorte de capo dei capi d’une mafia fasciste.

  8. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Rappel historique sur la Crimée

    La Crimée est russe depuis Catherine II de Russie suite au traité d’Iasi en 1792 entre la Russie et l’Empire Ottoman.

    Les 3 principaux dirigeants soviétiques après Lénine n’étaient pas russes:
    * Staline de 1922 à 1953 :Iossif Vissarionovitch Djougachvili était géorgien
    * Khrouchtchev de 1953 à 1964 : Ukrainien
    * Brejnev de 1964 à 1982 : Ukrainien

    Le 19 février 1954, Nikita Khrouchtchev « offre » l’oblast de Crimée russe à la RSS d’Ukraine à l’occasion du 300e anniversaire de la réunification de la Russie et de l’Ukraine.

    *Euromaïdan à partir de novembre 2013
    *Renversement du pouvoir ukrainien pro-russe en place.
    *En désaccord avec le nouveau pouvoir ukrainien => volontés séparatistes et pro-russes en Crimée, dans un contexte où seulement 15 % de la population de Crimée se considère ukrainienne
    *Remise en cause de la langue russe par le nouveau régime ukrainien
    * La Crimée annonce qu’elle refuse de reconnaître les nouvelles autorités provisoires du pays
    *le Parlement Criméen vote l’organisation d’un référendum concernant le rattachement de la péninsule à la Russie.
    *la Crimée proclame son indépendance le 11 mars 2014 et son rattachement à la Fédération de Russie

    5
  9. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    Un dictateur nommé XI applaudit deux autres dictateurs nommés Tokaïev et Poutine https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/13/la-chine-soutient-la-these-d-une-revolution-de-couleur-au-kazakhstan_6109327_3210.html

    « Vous avez pris des actions décisives et fortes au moment critique, calmant rapidement la situation, ce qui a montré votre responsabilité et votre engagement en tant qu’homme d’Etat et votre attitude hautement responsable à l’égard du pays et de ses citoyens »

    2
    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Et ça n’étonne que toi PYD ? 😜

      Dans les années 30/40 on avait les mêmes genre de « coalitions ».

      Les Grands Coquins s’entendent comme larrons en foire.

      En face les Grands Menteurs du Capital avec leurs armées de larbins verrouillent à leur manière toute évolution radicale.

      1
      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Parfaitement Cloclo, on en est là.
        Ce qui m’étonne surtout c’est que d’aucuns, y compris sur le blog, pensent lutter contre le Capital en comptant sur les dictateurs de l’Est et d’extrême-Orient pour affaiblir le Capital, comme si en jouant un camp contre un autre on pourrait y gagner quelque chose de bon.

        Ils n’ont pas l’air d’intégrer le fait que ces dictateurs profitent à plein du capitalisme, que ce soit pour leur compte personnel ou pour développer leur pays en le tolérant à hautes doses, en attendant par exemple l’accomplissement hypothétique du socialisme dans le cas de la Chine.

        1
        1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
          Pierre-Yves Dambrine

          A l’arrivée, on n’affaiblit pas le Capital, et on fait la promotion du mode de gouvernement dictatorial. Franchement, c’est pas folichon !

          1
          1. Avatar de Rosebud1871
            Rosebud1871

            …[l’analyse de Platon montre la genèse, les mœurs et les méthodes du tyran. Né de la corruption de la démocratie extrême, quand l’excès de liberté conduit à la ruine de la liberté, le désordre universel favorise l’accès au pouvoir d’un homme plus violent ou plus rusé que les autres qui accapare le rôle de protecteur du peuple dans la lutte contre les riches : entraîné à prononcer des condamnations injustes ou des mises à mort, il abolit les dettes, partage les terres, mais est alors menacé par les conspirations ]…

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Tyran

          2. Avatar de Rosebud1871
            Rosebud1871

            …[l’analyse de Platon montre la genèse, les mœurs et les méthodes du tyran. Né de la corruption de la démocratie extrême, quand l’excès de liberté conduit à la ruine de la liberté, le désordre universel favorise l’accès au pouvoir d’un homme plus violent ou plus rusé que les autres qui accapare le rôle de protecteur du peuple dans la lutte contre les riches : entraîné à prononcer des condamnations injustes ou des mises à mort, il abolit les dettes, partage les terres, mais est alors menacé par les conspirations ]…

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Tyran

        2. Avatar de timiota
          timiota

          Si je prenais une métaphore biologique, je dirais que c’est le capitalisme dans la version « commensale »
          (plutôt que comm… uniste).
          Le commensalisme en éco-biologie, c’est manger dans la même auge, du fait que l’un prépare les denrées de l’autre, nolens volens.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Commensalisme

          Donc le commitalisme ? le capimensalisme ? A table ! (mensa). Et sans M. Creosote svp.

          1
          1. Avatar de ilicitano
            ilicitano

            le capitalisme version Creosote.

            https://www.youtube.com/watch?v=GxRnenQYG7I

            en final il faudra bien payer l’addition !!!!

  10. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Rimland vs Heartland et la politique étrangère étatsunienne dans « le Grand Jeu »

    Et le contrôle de l’Eurasie.

    https://www.revueconflits.com/le-nouveau-grand-jeu-bonus/
    à lire : 1 heure.

    Nicholas J. Spykman est considéré comme l’un des pères de la géopolitique aux États-Unis.

    Selon Spykman, « Qui contrôle le Rimland gouverne l’Eurasie, qui gouverne l’Eurasie contrôle les destinées du monde ».

    « Les ministres vont et viennent, même les dictateurs meurent, mais les chaînes de montage demeurent immuables », écrit Spykman.
    Des chercheurs considèrent Spykman comme une des sources principales de la politique étatsunienne de l’endiguement.

    Rimland:
    https://en.wikipedia.org/wiki/Rimland

    Heartland:
    https://en.wikipedia.org/wiki/The_Geographical_Pivot_of_History

    Sans oublier Zbigniew Brzeziński qui était conseiller sur la politique étrangère des présidents des USA ( Le Grand Echiquier)
    Qui considère que l’amélioration du monde et sa stabilité dépendent du maintien de l’hégémonie des États-Unis. Toute puissance concurrente est dès lors considérée comme une menace pour la stabilité mondiale

    USA : 800 bases réparties sur la planète avec certaines équipées de missiles balistiques nucléaires ,et sa politique de contrôle du Rimland

    Les USA ont fait une faute géopolitique majeure après l’effondrement soviétique en marginalisant et stigmatisant la Fédération de Russie.

    La Russie s’est alors associée avec la Chine.

    Il y a dorénavant 2 blocs:

    *Le bloc Russie/Chine qui contrôle dorénavant le Heartland et avance ses pions sur le Rimland ( Iran , Afghanistan, Syrie, Birmanie,…) et ses états associés (Asie Centrale,..)
    avec la disponibilité majeure des ressources énergétiques(Russie) et la première économie mondiale et commerciale ,et tout particulièrement industrielle, en PIB-PPA ( Chine)

    *le bloc USA/UE qui contrôle l’Europe avec ses problématiques actuelles ( Ukraine, Serbie, Turquie qui joue son propre jeu,..)

    3
  11. Avatar de Toulet Alexis
    Toulet Alexis

    Ça menace de partir en live, là 🙁 …

    « Le dialogue avec l’Otan et les États-Unis étant dans une impasse, la Russie menace d’agir » (1)

    [début de citation]
    « Sans qu’on éclaircisse s’il y a […] des réserves de flexibilité de l’autre côté sur des sujets importants, il n’y a pas de raison de se mettre à la table [des négociations] dans les prochains jours, se réunir de nouveau et recommencer les mêmes discussions », a en effet déclaré Sergueï Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères
    (…)
    « Si nous n’entendons pas de réponse constructive à nos propositions dans un délai raisonnable et si le comportement agressif envers [la Russie] se poursuit, alors nous devrons prendre les mesures nécessaires pour assurer l’équilibre stratégique et éliminer les menaces inacceptables pour notre sécurité nationale », a-t-il déclaré, via Twitter.
    [fin de citation]

    En gros, le vice ministre russe des affaires étrangères dit que ce n’est plus la peine de parler à ce stade, sauf si États-Unis et OTAN arrivent d’emblée avec de nouvelles concessions.

    Et le représentant russe à l’OSCE signale que si Moscou ne voit pas les Occidentaux revenir vers lui dans un « délai raisonnable », il « éliminera » les menaces à sa sécurité.

    Ça veut dire qu’un compte à rebours est commencé.

    Même si la Russie n’a pas précisé le temps qui reste, il s’agit très clairement d’un ultimatum.

    La période des fêtes est longue en Russie, entre le Noël catholique et protestant le 25 décembre que les Russes fêtent aussi, le Nouvel An, le Noël orthodoxe le 7 janvier (à cause du calendrier julien) et l’ « ancien Nouvel An » le 14 janvier. En général, il ne s’y passe pas grand chose, c’est plutôt le moment de passer du temps en famille et entre amis. A partir du 15 janvier, on en revient à ses activités.

    Ca pourrait valoir notamment pour les soldats.

    (1) http://www.opex360.com/2022/01/13/le-dialogue-avec-lotan-et-les-etats-unis-etant-dans-une-impasse-la-russie-menace-dagir/

    1. Avatar de Paul Jorion

      Ça nous donne 48 à 72 heures. J’ai accepté tout à l’heure de participer à une galette des Rois (différée omicron) le 21. Si c’est moi qui ai la fève, serai-je proclamé Roi mort ou vivant ? zat iz de kweschonne !

      1. Avatar de Toulet Alexis
        Toulet Alexis

        Si vous partagez la galette du côté de la Bretagne, je ne vois pas de risque sérieux.

        Si le projet est d’aller fêter les Rois en Ukraine… euh 🙁 …

      2. Avatar de Juannessy
        Juannessy

        Chantal n’est pas près de se retrouver à Angoulême …

        1
      3. Avatar de timiota
        timiota

        Faudra suivre de près les chatons de Schrödinger qui piqueront la fève.
        Les escaliers d’Odessa existent déjà virtuellement comme scène de violence collective (qui n’eut pas lieu là) dans le film qu’on sait.

        Poutine peut-il s’engager dans une violence majeure, qui serait au fond symétrique du traumatisme qu’a fait le conflit post-yougoslave plus près de chez nous ? Et qui se paye par 30 ans de marasme économique dans les Balkans, il n’y avait pas besoin d’être grand clerc pour le voir venir en 1992 (de mémoire je me l’étais dit vers cette époque, qu’on fabriquait une « zone grise » pour N décennies).

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      @Toulet Alexis (13/1 à 20h03)

      J’ai beaucoup apprécié la lecture de votre lien « opex360 » et SURTOUT la séquence de commentaires associés …. ENFIN des interlocuteurs de bords différents , mais « clairement identifiables » , qui ARGUMENTENT (+ liens) …
      [[ (entre nous…) Ça nous change des monologues « soviétolâtres » de « Crises » .. tellement orientés et donc..reconnaissables par un enfant de maternelle. (Heureusement par contre que les articles chez Olivier B. en valent en général la peine) .]]

      J’en ai retenu un qui devrait intéresser les « fans » d’Olivier Todd :
       »  »  » Je serais très surpris que Mme michusky, ménagère typique de plus de 40ans russe, soit passionnée par le Donbass.
      La seule chose que les familles russes ont vu c’est que leurs enfants n’étaient pas là pour les fêtes.. ou pour enterrer les 900 vieux qui claquent tout les jours.
      Or ce sont les derniers jeunes russes!
      Faire une guerre va atomiser la très faible natalité russe.

      Les « 20 ans » en Russie c est 2% de la population. Les « 15 ans ».. 1% (ici c est 2% et 2%).
      Dans 5 ans le potentiel mobilisable de la Russie sera réduit de 25% , dans 10 ans par 2… et le « potentiel de reproduction » suivra pareil avec 10 ans de retard mais tout aussi inéluctable.
      Avec une guerre ou une crise continue, il(=Wlad) va voir passer sa dernière chance. Un soldat qui meurt c’est un enfant qui ne nait pas.
      La Russie n’a vraiment pas ce luxe.
      https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1946_num_1_3_1668
      Si il veut d’un grand pays, il lui faut des enfants… pas de la terre … Les seules gagnants seront les chinois. Qui je n en doute pas doivent l’encourager.
       »  » « 

      2
  12. Avatar de KL42
    KL42

    Je ne connait pas le monsieur qui a écrit cet article, mais une chose est sure, il n’est pas historien, ou alors je devrais dire, j’espère qu’il n’est pas historien.
    Kiev est le berceau de la Russie, les varègues ayant fondé le premier état moderne. Les varègue s’assimileront aux populations local, comme les normands en France et les viking en Irlande.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Var%C3%A8gues

    Le pourtour de la mer noire à longtemps appartenu à l’empire turc. C’est pourquoi les Turques font copain avec les Ukrainiens, pour rejouer un role dans cette partie de la mer noire.
    http://www.planet-turquie-guide.com/carte-ottoman.gif

    L’ouest faisait partie de l’empire austro-hongrois, voir la carte http://www.encyclopedie.bseditions.fr/image/article/carte/EU1900INTERCARTE002.jpg
    A comparer avec l’ukraine https://www.actualitix.com/wp-content/uploads/2017/08/carte-geographique-ukraine.jpg
    C’est la galicie.

    Il est risible de lire que la pologne ne demande rien. C’est ne pas connaitre l’histoire de ce pays. Le royaume de Pologne et le grand duché de lituanie Voici la carte https://fr.wikipedia.org/wiki/Partages_de_la_Pologne#/media/Fichier:Polish-Lithuanian_Commonwealth_in_1772.PNG
    A la fin de la 1er guerre mondiale possédait l’ouest de l’ukraine et une grande partie de la belarusse https://i252.photobucket.com/albums/hh12/Sillusus/Divers/Poland1937linguistic.jpg
    Comprendre le monde d’aujourd’hui en comprenant l’histoire longue des peuples. Maintenant je ne prétend pas que ces gens, les galiciens veulent être Polonais, ou même que le peuple polonais les veulent. J’ai même rencontrer des Polonais qui n’en voulaient pas. Maintenant les politiques ont d’autre projet.
    L’histoire explique pourquoi les galiciens ne se voient pas comme des Russes.

  13. Avatar de Richelieu
    Richelieu

    « http://www.opex360.com/2022/01/14/une-attaque-informatique-a-paralyse-une-quinzaine-de-sites-internet-gouvernementaux-ukrainiens/ »

    Cela a commencé, à ce qu’il semble …

    1. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      Si on lit votre lien :
       » Les cyberattaques peuvent faire partie de la panoplie des moyens mis en oeuvre dans le cadre d’une guerre dite « hybride », laquelle combine la désinformation, les pressions économiques, le déploiement de troupes irrégulières ou l’emploi de forces régulières. L’objectif est de semer la confusion afin de déstabiliser la population du pays visé… Comme c’est le cas de l’Ukraine depuis 2014.

      Quoi qu’il en soit, cette cyberattaque, par son ampleur et ses cibles, n’est pas forcément le signe annonciateur d’une éventuelle offensive russe.
      Ce qui n’aurait pas été le cas si elle avait visé des infrastructures stratégiques, comme celles servant à la distribution d’électricité par exemple
      . Une attaque de ce genre a d’ailleurs déjà constatée en Ukraine, les systèmes informatiques et les systèmes de contrôle et d’acquisition de données en temps réel [SCADA, pour Supervisory Control And Data Acquisition] des centrales électriques du groupe Kyivoblenergo ayant été mis hors service en décembre 2015.
      « 

        1. Avatar de Otromeros
          Otromeros

          « Dââ! »… A suivre.
          En espérant que , comme aux « échecs » , l’adversaire qui se découvre irrémédiablement battu rend « subito » grâce au vainqueur dans la « paix des braves »..!

          https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/18/bielorussie-des-troupes-russes-deployees-pour-des-exercices-de-preparation-au-combat_6109938_3210.html
          http://mappemonde.mgm.fr/wp-content/uploads/2017/05/119_lieu_fig1.jpg

          1. Avatar de Otromeros
            Otromeros

            Contre-mesure…

            http://www.opex360.com/2022/01/18/des-avions-c-17-de-la-royal-air-force-ont-livre-des-armes-a-lukraine-en-evitant-de-survoler-lallemagne/

            Mais quand même (si c’est vrai…?) ça semble fleurer l’amateurisme :
             » « À ce jour, des dizaines de milliers de soldats russes sont positionnés près de la frontière ukrainienne. […] Ils sont équipés de chars, de véhicules blindés de combat, de systèmes d’artillerie et de missiles balistiques à courte portée » et « à la lumière du comportement de plus en plus menaçant de la Russie, en plus de notre soutien actuel, le Royaume-Uni a lancé un nouveau programme d’aide à la sécurité pour accroître les capacités défensives de l’Ukraine », a commencé par expliquer M. Wallace.

            « Nous avons pris la décision de fournir à l’Ukraine des systèmes d’armes légers, anti-blindés et défensifs », a ensuite annoncé le ministre, avant de préciser que des instructeurs de la British Army allaient apprendre aux soldats ukrainiens à s’en servir dans le cadre de l’opération Orbital [nom de la contribution britannique à la mission de soutien conduite par l’Otan au profit de l’Ukraine, ndlr]. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. La Chine : Une vision optimiste : https://www.facebook.com/WuhanPlus/videos/the-manor-dream-of-xianzi/1198014747467390/ pondérée par deux futurs plus pessimistes : https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-chine-a-perdu-son-rang-de-moteur-de-la-croissance-mondiale-1453674 https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/la-chine-ordonne-%C3%A0-ses-banques-d-%C3%A9mettre-des-pr%C3%AAts-offshore-pour-aider-les-promoteurs-%C3%A0-rembourser-leur-dette/ar-AA14Ovz4?ocid=msedgntp&cvid=11e10a12b8c44d98a8cb3f73b3d1708b

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta