39 réflexions sur « Vidéo – Paul & Stéphanie – La solution est en vous »

  1. Bonjour Paul,

    Je suis moi-même étonné de ce qu’il se passe autour de moi, des signes que j’observe depuis seulement 2 mois. Comme vous, j’ai ressenti une voix intérieure qui me conduisait à faire d’autres choses, hors de mon cadre professionnel alors que je n’avais aucun environnement spirituel auparavant. Par contre, peut-être comme vous, le don de prévoir et anticiper les choses, et quelque chose qui me guide, je m’expliquerai.

    Je me permets donc de vous raconter mon histoire :
    Bien que je vous suis depuis plus de 2 ans sur votre blog, je n’ai pas pris le temps de vous suivre dernièrement (3 mois) par mes occupations personnelles.
    Et comme par hasard hier soir je me dis :
    « Tiens, je suis en vacances, ça fait longtemps que je n’ai pas regardé une vidéo de Paul Jorion ». Et là, je tombe sur votre vidéo alarmiste « ET MAINTENANT, LA GUERRE ».
    Et comme dans votre vidéo « Conférence au coeur de la nuit », tout m’indique depuis quelque temps par des signes autour de moi que je dois rechercher le sens de mon être et de mon âme, et écouter mes intuitions. Et toute la soirée hier, que ça soit par des signes à travers la musique, ou à la vue d’un mot que j’ai écrit 3 jours avant dans la précipitation « On se reprogramme » placer dans ma salle de bain (pour m’inciter à reprendre mes routines matinales), tout cela m’étonne énormément et forcément me questionne.
    Petit aparté, je m’interroge si ce mot pourrait être un signe que nous sommes potentiellement dans un metaverse, comme les croyances d’Elon Musk, ça pourrait être une piste, et je vous laisse le soin d’avoir votre avis dessus. Ça ne me parait pas impossible et pourquoi pas nous rassurerait…

    D’un point de vue spirituel, depuis tout petit, j’ai le don de prévoir et d’anticiper des choses, et en discutant de cela autour de moi, je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul. Et ces personnes, qui sont des collègues et amis ressentent également la même chose de plus en plus, mais ils ne peuvent pas l’expliquer. Aussi, depuis peu, je rencontre beaucoup de nouvelles personnes comme moi sans le rechercher, et on se regroupe, peut-être que la loi de l’attraction s’exprime ?
    Alors prophétie ? Quoi faire ? Se regrouper ? Avez-vous des conseils ?

    Franchement, j’espère que l’humanité vaut mieux que ça !

    Je suis désolé pour ces aveux alarmistes, mais je vous incite à faire le bien autour de vous s’il reste quelques semaines ou mois…

  2. Les déclarations de votre voisin sont tout aussi belliqueuses que les engins à chenilles qui se positionnent à la frontière de l’Ukraine ou que les autres armes qui pointent en direction de la Russie.
    Ne seriez-vous pas le jouet de ses diverses inquiétudes toutes aussi étranges l’une que l’autre et qui vous auraient poussé à visionner tous ces épisodes filmées de Lynch à la recherche d’un pilier solide pour retrouver confiance dans cette double ou triple agression ?

    Sinon, oui la force des mots est indispensable pour nommer et comprendre la réalité. Merleau-Ponti, Camus … de bons éclaireurs assurément.
    L’exercice global que permet le blog Jorion et le travail d’intervention de ceux qui le pratique est du même rendu.
    A titre personnel je vous en remercie. C’est le moment de le souligner !
    Bonne continuation.

    1
    1. «La force des mots est indispensable pour nommer et comprendre la réalité. »
      Ah, c’est curieux et à la fois très intéressant ce que vous dites là, Hervey, mais j’irai encore plus loin.
      En effet, je me demande si M. Jorion n’essaie pas lui-même de pousser un peu plus loin encore cette mystérieuse « force des mots » au sujet de ce qui se passe autour de l’Ukraine.
      En fait – enfin ce n’est qu’une hypothèse – mais c’est comme si, tout comme dans cette scène particulière dans le onzième épisode de Twin Peaks (saison 3), et que Paul Jorion nomme et détaille afin qu’on la comprenne bien ; il tentait aussi de « CONJURER LE SORT », dans le sens de : écarter quelque chose ou quelqu’un (de mauvais) par des serments, des pratiques religieuses, magiques, surnaturelles, etc. Et donc, en nommant ici, haut et fort, aux oreilles de tous « Et maintenant, la guerre », Paul Jorion tenterait d’écarter, de repousser la fatalité. Nommer une chose pour que son aspect obscur disparaisse… c’est quantique, non ? Et, dans la boîte cubique, la tarte aux cerises apparut.

      3
      1. Oui, c’est vrai mais toujours phrases ou périphrases lorsqu’on n’a pas à disposition le mot approprié … alors place aux images, au déplacement, à la transgression, à la métaphore.
        Joli tir, Philgill, au coeur de la cible.

        1
      2. @ PHILLGILL

        Les discours à caractère prophétique peuvent toujours faire l’objet de deux approches :
        1) La parole incantatoire qui consiste à “nommer une chose pour que son aspect obscure disparaisse”.
        2) La parole performative qui, à l’inverse, s’attache à nommer la chose pour la faire advenir.
        Et rien ne permet d’établir la prééminence de l’une sur l’autre.

        1
  3. Je ne sais pas si la solution est en moi mais j’ai tenté de voter à la primaire populaire et … ce n’est pas formidable.
    Quelqu’un d’autre a fait l’expérience? Paul?

      1. Ce serait drôle si les partisans de LFI s’étaient inscrits en nombre et que le résultat dimanche soir donne JLM favori 🙂
        Mais je n’y crois pas trop.

        1
      2. @Paul
        Si c’est l’objectif, ils vont déchanter une fois de plus. Vu toutes les nouvelles inscriptions des dernières semaines, le machin doit être noyauté par des militants extérieurs à Nouvelle donne. Je vois plutôt Mélenchon et Taubira sortir en tête…

        1
  4. Toujours très sympas ces echanges Stephanie M. Jorion.
    Mais vous nous cachez l’essentiel !
    Parce que Twin Peaks vous n’en parlez pas..
    J’avais lu un bouquin sur Lynch pour mieux cerner les 2 1ères saisons de la série que j’ai vues à l’epoque et rediffusées ensuite. Le film était super, mais je n’ai pas tout saisi des bizarreries, des digressions. Twin Peaks un échantillon d’amerique.
    Si le Docteur Paul/Jacobi pouvait entrer dans le monde lynchien où peut etre y a t il aussi de la psychanalyse ..
    Twin Peaks le père traumatisé qui reproduit.. Laura élève modèle avec de drôles de démons.
    J’avais toujours eu l’impression que Lynch parlait de manière schématique.
    Je n’ai pas visionné la 3ème saison qu’on m’a pourtant offert. Je gardais cela pour une grande occasion.. les bons films deviennent quand meme rares.. et puis la menace d’une guerre à l’est je vais surement me dépecher de corriger cela.
    Avant les élections, je vote pour un sujet Twin peaks dans le blog 🙂 avant que le feu ne marche avec nous..

    1. Il y a une excellente vidéo en anglais sur le principal message chiffré de Twin Peaks : une charge de Lynch contre la télévision, au nom du cinéma. C’est très convaincant, et d’une certaine manière, Lynch a réussi sur ce plan-là : il est parvenu à imposer les standards de qualité du cinéma à la télé.

      Mais il y a, cela va de soi, bien davantage que cela dans Twin Peaks, et tout particulièrement, nous rappeler que la vie est une tragi-comédie où alternent parfois sans transition, fou-rires et moments d’abattement.

      1
  5. Message à Paul dark et Stéphanie dark,
    Je suis malentendant. Bien évidement, je suis appareillé aux deux oreilles.
    Il faut pourtant que je vous dise une vérité très souvent ignorée des biens entendants dont vous êtes sans aucun doute (surtout Stéphanie dark) et c’est que les prothèses (par ailleurs, des merveilles de micro électronique) ne sont efficaces qu’à hauteur de 50% du bruit émis (le message) j’ai donc besoin de pallier la différence au moyen de la lecture labiale (30%) et en imaginant le reste (10%). J’accuse donc un solde négatif de (10%). Ceci est mon quotidien dans un environnement calme; c’est pire encore au restaurant, dans les grandes surfaces, etc.

    Vous savez certainement cher Paul dark que sur internet, les bruits émis sont compactés fortement et avec très peu de nuances forcément; j’en capte 30% dans le meilleur des cas (rares) ! Mais si de votre côté vous m’ôtez la lecture labiale, comment voulez-vous que je puisse recevoir votre enseignement ? Non mais des fois !

    Par ailleurs, bien que le noir soit perçu par certains comme la couleur du raffinement et de l’esthétisme, il n’en reste pas moins que dans nos contrées, c’est avant tout celle du deuil et aussi celle de la parole négative, méchante et mensongère ! Même Macron a compris cela très vite (enfin ses spins doctors n’est-ce pas !).

    SVP, dorénavant parlez sans masques. N’ayez pas peur je ne le dirais à personne !

    1
  6. Une proposition de sujet pour une nouvelle vidéo: sans parler de stress post traumatique, comment réussir à mettre à la poubelle certains épisodes traumatisants de l’existence , dont le souvenir revient régulièrement ?

      1. Je voulais parler des traumatismes de la vie courante, séparations, deuils, actes engendrant de la culpabilité, en mettant de côté les grands traumatismes d’évènements les plus violents.

  7. Bonjour,
    Je vous trouve « rafraichissants » tous les deux en termes de bienveillance l’un envers l’autre, de gentillesse, d’humour et d’aide que vous vous apportez.
    C’est très rare ce que vous faîtes , le monde de la psy n’est pas un long fleuve tranquille.
    J’ai beaucoup aimé votre vidéo, ce qui guérit, « l’amour » dont la retranscription date du 3 décembre dernier :
    Stéphanie « Donc l’amour guérit »
    Paul : « L’amour guérit ! »
    Et vous terminez par votre bonne humeur que cela à entrainé chez vous, et chez moi aussi.
    Merci à vous deux d’apporter cet optimisme !!!

  8. Bonsoir Paul & Stéphanie,

    Chère Stéphanie,
    Vous éblouissez tellement la caméra de Paul, que la vidéo s’affiche désormais en surbrillance !
    D’un certain côté, cela marque forcément nos esprits et permet surtout de ne jamais vous oublier… 😉

    Cher Paul,
    Rassurez-vous !
    Vous, vous êtes indélébile ! 😀

    Des intuitions !

    Le coeur de mon LIVRE III !
    Mais pas seulement…

    Sans compter que depuis des semaines j’entends des voix moi aussi qui me disent, voire me harcèlent :

    – ça tu gardes !
    – ça tu corriges !
    – ça tu complètes !
    – ici tu références !
    – ici tu schématises !
    – ici tu illustres !
    – ici tu colorises !
    – ici tu copies/colles !
    – ici tu mets en forme !
    – ici tu déplaces !
    – ça tu vires !
    – etc.

    Ça n’arrête pas ! C’est un signe.

    Très bon weekend à vous deux !

    Mes Amitiés,

    Philippe

    ps : pour information, la question du Covid-long va très bientôt dépasser/pulvériser la seule question de la pandémie de SARS-Cov-2 ; on pouvait rêver mieux comme endémie ; les problèmes sont sans surprise devant nous et non derrière…

    1. @Philippe

      « pour information, la question du Covid-long va très bientôt dépasser/pulvériser la seule question de la pandémie de SARS-Cov-2  »

      Chut ! Philippe, voyons ! CloClo nous l’a affirmé du haut de son non-savoir : « le Covid-long, c’est du psy ».
      https://www.pauljorion.com/blog/2022/01/26/ukraine-moins-pessimiste-sur-le-plan-militaire-partageant-votre-inquietude-sur-le-plan-economique-par-alexis-toulet/comment-page-1/#comment-885950

      A la suite de mon petit rappel sur le Covid :
      https://www.pauljorion.com/blog/2022/01/26/ukraine-moins-pessimiste-sur-le-plan-militaire-partageant-votre-inquietude-sur-le-plan-economique-par-alexis-toulet/comment-page-1/#comment-885898

      Certains n’arrivent pas à voir la réalité en face d’eux, comment peuvent-ils voir celle qui se loge au fond d’eux ?

      1. Faudra penser à réintégrer ton corps afin d’éviter de rester dans les vapes et de transformer les écrits mon grand. 😀

        1. Gagné !

          J’avais l’intuition que le mode « troll dédaigneux » de CloClo allait arriver dans la soirée (lorsque l’on a plus que ça) … Bon j’avoue, c’était facile.

          1. Ben tu tends des perche de 3 km aussi ! T’es marrant toi ! Comment faire pour résister à la tentation vicieuse ? Hein ?

            1. Ton pote xtian est tout aussi prévisible, mais lui c’est dans du « troll métaphysique ». Chacun son style.

  9. Je ne viendrai pas sur la thématique : écoutez vos intuitions. Je n’en ai pas ou pas le sentiment. Nous savons combien Paul Jorion en a, souvent de prémonitoires, et que nous en gardons des doutes. D’autres de type ‘explicatives’ et que nous ‘laissons ouvertes’ pour qu’elles nous fassent travailler.
    Je viens sur la thématique : souvent dans la prise de parole, on dit des choses imprévues et il faut s’écouter a posteriori. Personnellement, je ressens cela souvent dans l’écrit. Déjà ici, mon propos s’étoffe (cela va venir) pendant que je développe l’idée en cours : j’ai devant moi une 2e piste (voir plus bas) au lieu d’une. Mon cerveau produit des enchaînements nouveaux en travaillant. C’est dans le champ de la rationalité, et c’est en même temps une créativité (donc du neuf) selon moi. Je prendrai comme exemple la « petite contribution » dont Paul a fait un billet. J’ai pris l’initiative d’écrire pour faire vivre en moi et donner en retour une résonnance d’anecdotes et de sentiments qu’il a décrits, tout en me disant que je n’ai pas une démarche d’anthropologue et que c’est presque présomptueux de ma part. En écrivant, c’est justement cette différence de positionnement qui m’amènent à développer. Que dire de plus sur cette « créativité » qui vient en marchant ? qui sort de vous souvent de manière inattendue ?
    Et maintenant la 2e piste que je voulais développer : zut, je l’ai perdue. Ah non, c’est revenu. Une de mes chances, c’est la qualité à « saisir les opportunités » (Paul Jorion en parle aussi). Je me sens attiré par un possible en faisant une démarche qui est minime par rapport au développement qui va s’en suivre. J’ai tenu à rencontrer un peu impulsivement des gens dans la gare de Gand et nous ne nous connaissions pas : ce jour-là, on s’est abordé quand il était clair que nous attendions autre chose qu’un train : cette rencontre a débouché sur la création de presque 20 emplois en quelques mois, avec d’heureux hasards en chaîne. Et après ma retraite, je m’installe dans le rural avec une compagne avec la crainte d’un exil sans projet : elle me conseille la thématique ‘patrimoine’, je mets « un pied dans la porte » en accostant une jeune femme dont j’entends l’intérêt pour ce thème, et cela donnera le lancement de plusieurs activités et associations pendant 15 ans… C’est une autre forme de 6e sens, mais pas comme « intuition » mais comme « poussée à agir ».
    Paul Jorion en a parlé de « saisir les opportunités » quand il ressent qu’il veut voir Levy-Strauss et cela marche, et de même Lacan.
    (Le défaut de la créativité en marchant, c’est qu’on est trop long dans ses contributions).

    3
    1. Quand on est dans l’acceptation de ce qui arrive, dans l’acceptation du moment présent, dans l’action empreinte de lâcher prise, dans l’amour de soi, dans le non jugement, les circonstances et les gens semblent changer, des coïncidences heureuses apparaissent, l’action éveillée de petites choses en amène des plus grandes
      C’est peut être cela que vous avez vécu à Gand et ailleurs Chabian
      Quand cela arrive, c’est merveilleux

      2
  10. La solution est en nous mais elle est souvent également cachée. Rappelons qu’il y a un point aveugle dans notre œil et que paradoxalement, il s’agit de l’endroit précis où le nerf optique y est accroché.

  11. Il y a dans le règne animal des pouvoirs que l’homme ne possède pas – ou plus -, ou qu’il possède encore, mais de manière presque inconsciente ; comme l’intuition, la prémonition, le « saisir notre chance » comme l’a décrit Chabian, … Ont-ils disparus ou sont-ils cachés car notre intelligence nous cache cette aptitude à les percevoir, ou simplement s’en méfie ? Et que parfois ces aptitudes ressortent, soit « intuitivement », soit à l’aide d’une thérapie, comme l’hypnose que pratique Stéphanie.

    Les abeilles par exemple sont capables de communiquer avec des phéromones : la ruche fonctionnera différemment si la reine (et ses phéromones) est absente ou vieillissante. Inversement, la reine fonctionnera différemment selon ceux que les butineuses signifieront par leurs phéromones : abondance ou non de nourriture trouvée. Communiquons nous avec des phéromones, notamment lors des fameux « coups de foudre » ?

    Les chauves souris sont les reines de l’écho radar et perçoivent leur environnement grâce à cela. Les hommes en sont-ils capables ? Jean-Claude Ameisen, dans ses émissions « Sur les épaules de Darwin », avait raconté (de mémoire) qu’Oliver Sacks, neurologue, spécialiste des liaisons cérébrales, avait découvert une personne aveugle capable de connaitre son environnement uniquement en produisant des claquements de langue et en écoutant l’écho de ces claquements. Ainsi, il pouvait détecter les piliers ou les obstacles dans une pièce sans avoir besoin de canne. Et mieux, que cette compétence pouvait être acquise en quelques semaines ou quelques mois lorsqu’on devenait aveugle par accident ou maladie.

    On dit que les animaux fuient quelques heures avant une catastrophe naturelle (tremblement de terre, tsunami, éruption volcanique, …). Comment le savent-ils ? Ces compétences, est-ce une partie de ce que nous appelons l’intuition ? Intuition qui serait empêchée par la trop grande rationalité du cerveau ?

    Ce commentaire que je viens d’écrire, il est venu comme cela. Les idées, comme l’a décrit Chabian, arrivent les unes après les autres, presque naturellement, sans en avoir aperçu le moindre germe quelques secondes avant (« mon propos s’étoffe (cela va venir) pendant que je développe l’idée en cours » nous dit-il). J’avais juste en tête au début de ces écrits l’idée que l’on avait peut-être des choses perdues en nous et qu’on les avait lorsqu’on était encore de simples animaux. Les idées en fait viennent au fur et à mesure que la pensée progresse, et de la même façon, mais plus lentement, que lorsque cela est dans une discussion avec quelqu’un, ou l’interactivité accélère le processus.

    Et parfois hélas, les idées viennent trop tardivement.

    1. Lorsque je rencontre quelqu’un que je ne connais pas, mais avec qui je dois avoir à faire, que ce soit professionnel, pour la réalisation d’un chantier chez soi ou pour simplement partager un loisir, j’arrive quasi immédiatement à percevoir si cette personne est quelqu’un en qui on peut faire confiance, ou au contraire quelqu’un qui est susceptible de faire un coup fourré dans le dos. J’agis de manière identique quelle que soit mon impression : par principe je fais confiance et ne met pas en doute ce qu’il me dit ou me propose. Je serai juste en mode « veille » sur ceux où le drapeau « danger » a été levé, en vérifiant la cohérence entre ses différents propos, ou entre ses propos et ses actes. Et au final, je ne me suis trompé qu’une seule fois (quelqu’un que j’avais perçu, à ma toute première impression, comme « de confiance », et qui m’a trahi).

      1. Tout s’explique. Toujours attendre.

        Rien ne restera caché, tout sera mis au grand jour.

        Vieux proverbe divin.

    2. Vous le croyez ou vous ne le croyez pas, cela n’a aucune importance. Mais ma femme a certaines capacités qui, sans être unique, sont étonnantes :
      – Elle est capable de retirer une douleur par magnétisme (et j’ai pu en profiter dès que nécessaire, merci à elle !)
      – Il lui était arrivé de sortir de son corps (à l’occasion d’un rêve pendant son sommeil) et de se promener dans des lieux ou de rencontrer des gens qu’elle n’avait jamais vu auparavant, mais qu’elle a vu par la suite – souvent suite à un changement professionnel.
      – Elle est capable de savoir uniquement en regardant une personne qu’elle ne connait pas si celle-ci a un souci de santé, et souvent elle peut deviner l’organe ou le problème en question (elle est infirmière, cela doit aider). J’ai déjà eu l’occasion d’avoir son avis lorsque l’on rencontre une nouvelle personne, et qu’à force de rencontres, celle-ci nous informe de son problème de santé.

  12. J’ai remarqué que ma tendre moitié, comme beaucoup d’humoristes italiens, quand elle raconte ou improvise une situation comique, peut répéter plusieurs fois la scène en changeant ou pas l’angle de vue, le rythme et/ou tous les paramètres du discours. Je le vois bien qu’elle prend plaisir à faire cette exploration des ressorts comiques autant pour elle que pour l’effet sur les autres. C’est comme une recherche de la raison d’où émerge le rire.
    Au travail, je forme des jeunes aux métier d’ingénieur. Ma technique préféré, c’est de les faire parler.

  13. Bonjour Paul,
    Nous nous sommes brièvement rencontrés à deux reprises : la première fois à Nuit Debout et la deuxième sur les quais de Seine, le jour où devait avoir lieu une rencontre avec Benoît Hamon, finalement annulée. Lors de cette deuxième rencontre, j’étais venu avec un livre qui sort des sentiers battus que je souhaitais vous offrir à un moment où j’espérais pouvoir m’entretenir quelques instants avec vous, seul à seul. Venu prévenir les quelques-uns que nous étions de l’annulation de l’évènement et avec l’obligation de devoir repartir presqu’aussitôt, je n’ai pas eu l’occasion que j’avais espérée et ne vous ai pas remis ce livre.
    Dans votre vidéo, vous abordez un thème que l’on retrouve dans cet ouvrage : l’intuition. Il va bien au-delà puisqu’il aborde la découverte de l’âme par l’intermédiaire de l’hypnose. La présence de Stéphanie à vos côtés me donne envie aujourd’hui de vous en proposer la lecture. En effet, de par sa profession d’hypnothérapeuthe, elle devrait être particulièrement à même d’avoir un avis éclairé sur la méthodologie de l’auteur de ce livre qui pourrait peut-être apporter des clefs pour un changement de paradigme devenu nécessaire pour envisager la survie de notre espèce.
    Le titre du livre est « Souvenirs de l’au-delà », de Michael Newton.

    1. Merci Arnaud.

      Le résumé du livre « Souvenirs de l’au-delà », de Michael Newton :

      Les expériences aux frontières de la mort nous ont appris qu’au terme de notre existence humaine, nous passons dans un tunnel pour retrouver le lieu que nous avions quitté. Mais quel est ce lieu ? Que s’y passe-t-il ? Qui prend la décision d’envoyer une âme s’incarner dans la vie humaine ? Et sur quels critères ?

      Après vingt ans d’expérience auprès de milliers de patients, le Dr Michael Newton a réussi à dresser un tableau extraordinaire de ce qui se passe de « l’autre-côté » entre deux incarnations.

      Les expériences aux frontières de la mort révèlent ce qui se passe dans le cerveau au moment où le métabolisme se dégrade : la mémoire se décharge et remonte à ses premières inscriptions. Le fameux tunnel n’est pas un « tunnel pour retrouver le lieu que nous avions quitté », c’est la remémoration de notre première expérience, c’est le tunnel que nous empruntons non pas pour retrouver le lieu que nous avions quitté mais au moment au contraire où nous le quittions, où nous sortions de la matrice (avec un « m » minuscule) … La lumière au bout de ce tunnel, c’est celle que nous avons effectivement vue alors que nous naissions.

      Les expériences aux frontières de la mort ne nous apprennent rien sur la mort, si ce n’est ce que nous éprouvions au moment … où nous en émergions, pour naître.

      1. Le tableau dépeint des expériences aux frontières de la mort dans votre message omet, entre autres, les décorporations, la faculté de se « voir d’en haut », des descriptions visuelles de scènes que les patients « morts » ne pouvaient voir … Ces descriptions tendent à indiquer la possibilité de la délocalisation de la conscience en dehors du corps. Je vous invite à visionner le documentaire « Faux départ » de Sonia Barkallah, qui traite de ce sujet spécifique. Peut-être cela vous amènera-t-il à avoir une opinion moins définitive sur ce sujet. Ce film n’est disponible qu’en DVD sur Amazon mais voici un lien vers une forme raccourcie du documentaire pour vous permettre de vous en faire une première idée : https://www.youtube.com/watch?v=UT0ZQehnrnM

        Pour en revenir à « Souvenirs de l’au-delà », si les EMI sont mentionnées à son début, ce n’est pas le sujet du livre. Il traite de réincarnation et de l’âme humaine à travers des séances d’hypnose. Là encore, voici un lien vers quelques pages en ligne qui pourraient vous permettre de vous faire une idée plus précise de ce dont il s’agit :
        https://lejardindeslivres.fr/souvenirs.htm

Les commentaires sont fermés.