Ukraine : Moins pessimiste sur le plan militaire, partageant votre inquiétude sur le plan économique, par Alexis Toulet

Je suis beaucoup moins pessimiste que Paul Jorion (cf.  Et maintenant, la guerre) concernant le risque d’une guerre Russie – Etats-Unis, ou Russie – OTAN, dans les semaines à venir, donc concernant le risque nucléaire.

On ne sait pas trop si les Russes sont véritablement prêts à attaquer l’Ukraine d’ici quelques jours, ou s’il leur faudrait encore plusieurs semaines, certains éléments essentiels à une offensive de grande ampleur n’ayant pas été encore repérés sur le terrain – enfin, s’agissant des informations publiques, et il y a toujours un « brouillard » et les différents camps ne disposent pas d’une information complète, encore moins le grand public. On peut se référer par exemple à l’analyse du colonel Michel Goya. Il reste que même s’il leur fallait encore quelques semaines, ce qui permettrait d’ailleurs à Xi Jinping de ne pas voir « ses » Jeux Olympiques troublés par une guerre – la cérémonie de clôture est planifiée au 20 février – la Russie a certainement la possibilité de l’emporter en Ukraine si Vladimir Poutine le décide, même compte tenu de la fonte des sols gelés prévue pour le mois de mars rendant plus difficile le mouvement des blindés.

Washington, qui a livré aujourd’hui la réponse écrite aux « propositions de traité » russes , a refusé comme on s’y attendait d’accorder des concessions significatives à Moscou – le même jour, il a adressé une alerte de sécurité renforcée aux citoyens américains d’avoir à quitter l’Ukraine… maintenant ! Mais même si comme il le laisse craindre Moscou décide en représailles de transformer l’Ukraine en pays « ami » sous son contrôle, il n’y a pas de raison qu’il en résulte des combats entre troupes américaines ou de l’OTAN et troupes russes.

Les 8 500 soldats annoncés par les Etats-Unis, les quelques avions ou soldats supplémentaires annoncés par certains pays européens, se déploieront dans les pays de l’Alliance atlantique « du front » : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie, Hongrie ou Roumanie. L’objectif des pays de l’OTAN est de « marquer leur territoire » et d’appuyer par des gestes concrets le message sous-jacent : « Jusque-là, et pas plus loin, sinon c’est la guerre ». Or il n’y a aucune raison de penser que Poutine ait l’intention d’envahir un pays de l’OTAN : aucun intérêt en soit, de plus la population russe ne comprendrait pas, et puis en face ils ont des armes c’est un peu plus sérieux que l’Ukraine.

Là où je suis obligé de partager votre inquiétude, c’est sur le risque de troubles économiques ou financiers, qui pourrait être majeur. Ni les Etats-Unis ni les pays européens n’ont la capacité de gravement atteindre l’économie russe – donc de « sanctionner » véritablement – sauf à accepter de graves inconvénients économiques pour eux-mêmes. Et c’est ce que rappelait à raison le chancelier allemand Olaf Scholz, conseillant la prudence parce qu’il y aura aussi « des conséquences pour les sanctionneurs »

Cependant, prudence et circonspection ne sont pas nos seuls traits de caractère comme êtres humains, ce ne sont pas toujours eux qui dominent les dirigeants ni les appareils médiatico-militaro-politiques. C’est vrai pour Vladimir Poutine, qui aurait pu avoir un début 2022 beaucoup plus tranquille s’il n’avait pas choisi en décembre 2021 de lancer les quasi-ultimatums que l’on sait, c’est vrai pour un certain nombre d’hommes de média et de députés russes qui auraient bien besoin de prendre une tisane (1)

C’est vrai aussi pour Joe Biden, et pour les appareils médiatico-militaro-politiques des pays de l’OTAN. Le discours du président américain sur les sanctions dont il menace la Russie si elle passe à l’offensive en Ukraine n’est pas exactement prudent, ce n’est vraiment pas la même tonalité que le circonspect chancelier allemand. Sans doute, et même s’il ne le dit pas, il a l’idée que même les plus dures sanctions n’auront de conséquence économique grave que pour les Européens – dont les échanges avec la Russie sont dix fois plus grands que ceux de l’Amérique – et que Washington n’en souffrira qu’à la marge voire pratiquement pas. Mais est-ce si sûr ?

Sauf dans leurs formes les plus légères, les sanctions économiques sont une forme de guerre, une guerre sans chars ni avions certes, mais bien une entreprise où il s’agit d’infliger le maximum de souffrance à la population d’un Etat adverse, dans l’espoir qu’elle se soulève contre le régime. Sans parler de l’historique de succès des guerres économiques – il n’est pas bon, les sanctions rapprochent en général la population du régime et permettent à ce dernier de mettre ses insuffisances sur le compte d’un ennemi extérieur – la possibilité même de mener ce genre de guerre est conditionnée au rapport de force.

En un mot, encore faut-il que la cible n’ait pas elle-même la possibilité d’infliger des dégâts très sérieux !

Les sanctions de 2014 contre la Russie à la suite du rattachement de la Crimée étaient assez limitées. Les « contre-sanctions » russes l’ont été aussi. Le chancelier Scholz conseille au fond de continuer dans la même veine : si l’Ukraine est envahie, on gênera un peu les Russes – pas trop – à la suite de quoi bien sûr eux aussi nous gêneront – mais pas trop. Et puis, après que chacun se sera drapé dans sa vertu outragée, on continuera l’essentiel des contacts et des relations. Mais c’est autre chose que le président Biden semble avoir en tête et que les sénateurs américains démocrates et républicains discutent – « des sanctions qui seraient dévastatrices pour l’économie de la Russie, qui la débrancheraient du système international de transactions financières« . Et s’il se donne vraiment pour objectif de faire le plus de mal possible à l’économie russe, il est difficile d’imaginer que Moscou retienne ses coups à lui.

Quels leviers la Russie pourrait-elle utiliser ? C’est difficile à dire dans les détails, mais il faut avoir deux choses à l’esprit :

1) La Russie extrait 12% du pétrole produit dans le Monde, ainsi qu’environ 45% du gaz naturel consommé en Europe – le tout représentant le plus clair des revenus extérieurs du pays. Si les Etats-Unis parvenaient à s’opposer avec succès à ce commerce, par exemple en excluant la Russie du système de paiements internationaux SWIFT ou en sanctionnant toute banque réalisant des paiements à la Russie, il en résulterait une récession non pas seulement européenne, mais en fait mondiale. Donc qui n’épargnerait pas les Etats-Unis.

Bien sûr, il est possible aussi de ne pas tenter d’empêcher Moscou de vendre son pétrole et son gaz… mais dans ce cas ce ne sont que des sanctions limitées, qui n’ébourifferont pas Moscou – même si évidemment il les déplorera. C’est ce que le prudent, ou faut-il dire le réaliste Scholz propose. Mais le langage du président Biden et des politiciens américains est beaucoup plus strident

2) Le 14 septembre 2019, une très efficace attaque de drones mettait hors service un nœud crucial du système de traitement du pétrole saoudien avec pour conséquence la perte brutale de 5% de la production mondiale de pétrole. Les conséquences économiques furent limitées parce que Riyad puisa dans ses réserves et fit effectuer assez rapidement les réparations – il ne s’agissait pas d’un coup mortel, seulement d’un coup de semonce. Même si pour des raisons politiques la théorie – pour le moins fragile, pour le dire poliment – d’une opération des Houthis du Yémen fut officiellement acceptée, il n’y aucun doute sur l’identité du véritable responsable : l’Iran, qui signalait ainsi que le régime des sanctions qui lui était imposé commençait à le lasser et que lui aussi pourrait provoquer des catastrophes. Par exemple des attaques décisives sur les infrastructures de production et de transport du pétrole du Golfe, provoquant une crise économique mondiale. Cela c’était l’Iran, avec ses moyens à lui.

Et la Russie ? Ses moyens sont bien supérieurs, à l’évidence !

Quels sont-ils au juste, c’est peu clair. Moscou a démontré récemment qu’il était capable d’envoyer plusieurs drones se jouer de la défense aérienne même d’un pays plutôt bien armé comme la Suède donc des attaques « par des drones inconnus » seraient imaginables, par exemple sur des nœuds de systèmes énergétiques ou logistiques. Moins visible mais peut-être tout aussi dévastateur, la Russie a beaucoup investi dans les capacités cyber. Et les câbles sous-marins sur lesquels reposent l’essentiel du trafic Internet, serait-il possible de les couper ? Oui bien sûr. Tout cela en restant « juste en dessous » du niveau d’une guerre ouverte. Et les satellites ? Etc. etc.

Le fond de l’affaire, c’est que mener une vraie guerre économique contre un pays capable de riposter sur le même registre – plutôt que de faire semblant de manière gentillette comme on l’a fait en 2014 – peut être quelque chose de dangereux pour sa propre économie.

Il est possible que le président Biden bluffe. C’est en tout ce qu’il est permis de souhaiter.

(1) Je propose à l’admiration générale Yevgeny Fedorov, député à la Douma et conseiller d’Etat, qui a proposé une frappe d’avertissement dans le désert américain du Nevada, là où il n’y a pas de civils, car « ce serait une bonne démonstration de notre sérieux« 

Non, ce n’est pas l’équivalent russe du Gorafi, c’est un vrai député russe et il est vraiment en train de supposer que si on tire au nucléaire sur leur pays, même dans un désert, les Américains vont seulement se rouler par terre en gémissant…

Certes, ce type est connu pour en sortir de grosses, certes c’est un histrion, mais là il se surpasse. Et même s’il a probablement décroché le pompon, le fait est qu’on en entend de vertes et de pas mûres à la télévision russe ces temps-ci.

Partager :

178 réflexions sur « Ukraine : Moins pessimiste sur le plan militaire, partageant votre inquiétude sur le plan économique, par Alexis Toulet »

  1. Les Russes essayent de saper l’influence des Etats-Unis en Europe en leur demandant des garanties de sécurité, à savoir retirer les armes américaines en Pologne et en Roumanie.
    Si les Américains cèdent, c’en est fini de l’otan (déjà pas en grande forme) puisque ça signifierait que les Américains ont reculé et ne peuvent pas défendre les Européens de l’Est.
    Apparemment, les Américains ont officiellement refusé de céder en envoyant une réponse écrite aux Russes.
    Dans ce cas, qu’est-ce qui empêchent les Russes de faire la même chose c’est-à-dire d’installer des missiles au Venézuela et à Cuba ?
    Pourquoi personne ne relève l’asymétrie de la situation ?

    3
  2. Pour Cuba le deal fut on retire nos missiles mais pas d’invasion de Cuba. Le deal a été respecté par les successeurs de Kennedy. Pour l’extension de l’OTAN à l’est la parole US n’a pas été respectée. Un accord suppose la fiabilité réciproque des paroles… où en est on ?

    2
    1. Pas seulement, et cette amnésie est bizarre alors que c’est parfaitement rappelé dans l’article wikipedia.

      Les premiers missiles nucléaires capables de frapper l’ennemi furent installés par les Américains en Turquie et en Italie, quelque mois avant que les Soviétiques n’installent les leurs à Cuba. Encore il y a une semaine la même erreur par un grand journaliste français qui a vécu cette période et qui pense que « Kroutchev a mal évalué la détermination de Kennedy ». Alors dans le deal il y a eu non seulement la sécurité de Cuba mais aussi le retrait de ces missiles nucléaires américains de Turquie et d’Italie. Il me semble avoir lu une fois que les Soviétiques avaient accepté que cette partie de l’accord ne soit pas trop ébruitée, mais je ne me souviens plus de la raison (en face d’un asiatique ç’aurait été pour ne pas lui faire perdre la face, peut-être était ce pour la même raison).

      Ensuite il y a eu la crise des SS20 démarrée par les Soviétiques cette fois peut-être parce que nous Français et Anglais avions développés les nôtre de missiles ? Larzac, même époque… En tout cas cette crise-ci, je l’ai vécue 😉

  3. Il n’y aura pas de guerre, quand le pire est officiellement claironné il n’arrive jamais, non mais quoi, à t’on jamais vue une catastrophe anticipée par les médias mainstream ?

    1
    1. Je ne sais pas à quel point vous êtes ironique, et je ne prétends pas savoir comment vont tourner les événements, mais je crois par contre savoir que même une horloge arrêtée donne l’heure exacte deux fois par jour.

      2
      1. Il n’y a pas d’ironie, quand on affirme « quand le pire est officiellement claironné il n’arrive jamais », je dis « c’est faux ». Ça ne veut pas non plus dire que « quand le pire est officiellement claironné il arrive toujours » !

  4. Merci Alexis Toulet pour cette analyse que je partage, j’en avais très sommairement indiqué la même teneur, sans rentrer ni dans les détails, ni dans l’analyse.

  5. Bon un peu de propagande Bleu quand même :

    https://www.nato.int/docu/review/fr/articles/2020/06/08/la-dissuasion-nucleaire-aujourd-hui/index.html

    On dira ce que l’on voudra mais comment faire confiance aux dirigeants Russes ? Vous leurs feriez confiance vous ?

    Moi pas une seule seconde, je n’accorde la confiance que si le contrôle est possible. Lire dans le lien la partie « La Russie, source de défis d’un genre nouveau »

    Donc pour calmer leurs ardeurs, comme ils prennent de l’avance en matière d’armement, déjà quelques milliers de missiles ne vont pas tarder à revenir sur le sol européen. Les USA ne font jamais dans la dentelle, réflexe capitaliste d’accumulation. C’est ballot non ?

    Car comme le dit NATO :

    « Compte tenu de cet environnement de sécurité qui évolue sans cesse – et tant que les concurrents et les adversaires potentiels de l’OTAN ne seront pas prêts et pas disposés à renoncer de leur côté aux armes nucléaires –, l’Organisation doit être capable d’assurer la dissuasion face aux menaces nucléaires et de répondre à l’emploi du nucléaire par la Russie, afin de garantir la sécurité des citoyens des pays de l’OTAN, soit près d’un milliard de personnes. »

    Ouais vous lisez bien, c’est un milliard de personnes sous les couleurs bleues (moins les traitres et les pleutres bien entendu :D)

    1
    1. Et si c’était l’inverse ????

      Les présidents Poutine et Biden on discuté pendant deux heures en visioconférence, début janvier, pour tenter de désamorcer les tensions entre les États Unis et la Russie au sujet de la situation préoccupante au Mexique. Suite au renversement de son président élu il y a six ans, le Mexique connaît une période de troubles sans précédents. Le nouveau gouvernement mexicain a vu le Sonora entrer en sécession, suite à une série de mesures interdisant aux mexicains de parler anglais. De son coté, suite à un référendum organisé par les États Unis, la population mexicaine de la basse Californie, majoritairement anglophone, avait massivement voté pour son rattachement à l’état américain de Californie. Bien que l’état de Sonora réclame lui aussi son rattachement aux États Unis, l’administration Biden refuse de considérer cette question, tout en apportant une aide humanitaire à la population qui subit les bombardements de l’armée mexicaine et les exactions des milices violentes issues des cartels de la drogue qui s’y sont intégrées. De son coté, le Kremlin accuse Biden de fournir des armes aux milices séparatistes du Sonora.

      La Russie, à la tête de l’OTAS (1), l’alliance militaire regroupant tous les pays d’Amérique du sud, réclame la restitution de la basse Californie au Mexique et apporte une aide militaire et financière au nouveau gouvernement mexicain qui a exprimé clairement son désir d’intégrer l’OTAS. De son coté, l’administration Biden a déclaré que l’intégration du Mexique dans l’OTAS est une ligne rouge à ne pas franchir. Afin de maintenir une pression maximale sur le gouvernement américain, la Russie organise des manœuvres militaires répétées avec tous les membres de l’OTAS, notamment dans le golfe de Californie et en mer des Caraïbes, ainsi qu’en mer de Béring, et fait appliquer des sanctions économiques contre les États Unis.

      Durant ces discussions au sommet, le président Poutine à défendu le gouvernement mexicain dans sa quête de retrouver son intégrité territoriale, de son coté le président Biden a demandé un engagement écrit pour que le Mexique ne fasse jamais partie de l’OTAS. Il ressort de cet échange que les deux présidents n’ont abouti à un aucun accord, et le président Poutine a menacé les États Unis de sanctions encore plus strictes et de représailles, si l’administration Biden s’aventurait à envahir le Mexique ; il dénonce par ailleurs les mouvements de troupes de l’armée américaine dans le Montana, l’Illinois et l’Indiana, considérant que cela constitue une menace pour la stabilité de la région.

      De son coté, forte de ses nouveaux équipements fournis par la Russie, l’armée mexicaine se prépare à une offensive contre les séparatistes du Sonora et demande à l’OTAS de l’aider à reprendre possession de la basse Californie. La Russie a prévenu que les membre de l’OTAS ne toléreraient pas que l’armée américaine franchisse le Rio Grande.

      Tous les états d’Amérique du sud, par la voix de leur représentant : Juan Ivo El Brillante, et notamment le Bélize, le Panama et le Salvador, menacent les États Unis de « conséquences stratégiques et massives » en cas de nouvelle atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine … pardon du Mexique.

      La situation est donc préoccupante, ce conflit pourrait dégénérer en 3ème guerre mondiale, si les États Unis s’obstinent dans leur attitude agressive et poursuivent leurs actions qui sont une menace pour la paix mondiale.

      Dgèdge Embedded : Correspondant AFnP (2) à Caracas

      (1) – OTAS : Organisation du Traité de l’Atlantique Sud
      (2) – AFnP : Agence Fake news Presse

      8
      1. Le jour où tu verras les cerveaux US se barrer pour aller en Russie, je prêterai attention à ce genre de parodie faussement démonstrative mon cher Dgèdge Embedded :

        https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-05-mars-2019

        Mais tu peux toujours inverser la tendance et demander ton visa voir carrément la nationalité russe pour retrouver ton leader adoré qui est au pouvoir depuis euh … 1999 ! Quel beau pays et quel beau régime, y a pas à dire, ça donne envie.

        Etrangement tous les défenseurs de la mère patrie ne sont pas pressé sd’aller lui sucer les mamelles pour de vrai. Mais on sait bien tous pourquoi. Le bal des faux culs comme d’habitude.

        1. Mon cher Cloclo,

          Si ma tante en avait … dans notre monde occidental actuel, le problème est qu’on ne sait plus très bien si mon oncle est encore mon oncle ou si ma tante en a ou pas.
          Je n’ai aucune intention d’adopter la nationalité russe ou américaine, quant aux cerveaux, je ne crois que les russes aient besoin de se payer des cerveaux étrangers à prix d’or. A compétences égales, l’ingénieur de l’armement américain (ou autre cerveau migré à prix d’or) travaillant pour Martin-Lookheed ou Raytheon, a pour objectif principal d’engraisser au maximum les actionnaires de ces charmants conglomérats qui payent (à prix d’or) des lobbyistes qui sont prêts à tout pour que budget de « défense » de l’administration US en cours reste à la hausse, et veillent donc à entretenir des menaces permanentes pour ne pas diminuer les dividendes. Le résultat est consternant : des daubes que le contribuable américain finance (à prix d’or) comme le F35, alors que l’ingénieur de l’armement russe travaille à défendre son pays, ce qui fait qu’avec un budget 10 fois moindre, il est capable de concevoir les Kalibr, Sarmat, S-400 ou autres Avanguard qui volent à mach 27 …
          Concernant la « confiance » à accorder aux uns ou aux autres, je ne crois pas trop m’avancer si, même en cherchant bien, coté russe, j’ai une fois entendu parler d’armes de destruction massive ou autre balivernes qui aient eu comme conséquences réelles la destruction de pays entiers (les couveuses du Koweit ? les frégates du golfe du Tonkin ? ou la menace de l’ile de la Grenade pour la sécurité des US .. allez encore un petit mensonge : les attaques chimiques du MéchantAlAssadQuiNAPasSaPlaceSurTerre ?)
          Par contre, ce qui m’exaspère, c’est que nos gouvernants bien français (et européens), utilisent mes impôts pour aller faire voler nos avions aux frontières de la Russie, alors que les caisses de l’état sont (soit disant) vides … Cela vous plairait-il de voir passer en permanence des Su35 ou des Mig29 à proximité de nos plages landaises ou bretonnes ? moi pas, alors quel est notre intérêt à aller les emmerder ?
          Mais j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer : L’Ukraine a été envahie ! Si, si, mais pas par les russes. Elle a été envahie par des nazis notoires (Parvyi Sektor, Azov et autres bandéristes), des forces spéciales de l’OTAN, des conseillers militaires occidentaux, Hunter Biden fils de POTUS, des tonnes d’armement payées par nos impôts et des bataillons entiers de soldats venus de toute l’Europe (il parait même qu’il y aurait des djihadistes … ouïgours). J’espère que ça vous rassure et vous irez bientôt rejoindre ces joyeux drilles pour conter la menace LRVELU (LaRussieVaEnvahirLUkraine).

          Bien à vous

          Djèdge Embedded

          7
          1. Autant de phrase pour en fait tenter de masquer cette simple vérité qui vous dérange :

            « Si ma tante en avait … dans notre monde occidental actuel, le problème est qu’on ne sait plus très bien si mon oncle est encore mon oncle ou si ma tante en a ou pas. »

            « le problème  » tient donc ! Perds pas ton temps en développement à la noix sur les qualités respectives des tailleurs de silex, sur les nazis en Ukraine et autres impôts mal utilisés à emmerder des abrutis testostéronés, le début de ton développement était suffisant et éclairant. Vous prenez vraiment les gens qui vous lise pour des neuneus ? 😀

            l’Alliance planétaire des pauvres types qui voit leurs couilles disparaître, c’est ça votre unique combat au fond., depuis toujours T’inquiètes pas vous êtes encore très très nombreux, on s’en rend bien compte suffit de lire partout vos interventions et vos réactions. Pathétique à l’heure des enjeux qui nous attendent. Continuez vos branlettes ça m’instruit sur l’état de vos mondes mentales profonds.

            1
              1. 1/ vous ne répondez pas sur le fond à la série d’arguments de votre contradicteur.
                2/ que vient dire votre « émasculé » ?
                3/ la cour constitutionnelle belge aurait désormais supprimé le genre de la déclaration d’identité.
                4/ y aura t il un comité de défense de l’identité génré pour maintenir une division dont la plupart des génrés s’accommodent et avec lequel on joue et se joue dans toutes les cultures ?
                Ça mériterait un billet de *Paule » en tant que psy et anthropo et belge 😊

                1. Il n’y a pas de fond dans son argumentation. Si, en fait ça touche le fond. Pour ma part je sais que j’ai mis le doigt dans leur fondement. Enfin, on se comprend. Je les connais par coeur tous ces adorateurs de Poutine, il aime sa pseudo virilité et surtout qu’il casse la gueule aux dégénérés n’est-ce pas ?

                  Tout le reste tanks, avions, mon territoire, jouer au chef ça date de cette époque de zigounette mon grand. Tu parle d’une argumentation … 😀

                  Faudrait un peu en sortir.

                  3
                  1. Tu veux des exemples pour le point 2 ? Sur l’émasculation de ces pauvres idiots ?

                    https://www.huffingtonpost.fr/2015/07/13/homosexualite-russie-deux-hommes-moscou-reactions_n_7783080.html

                    https://www.demotivateur.fr/article/russie-vladimir-poutine-interdit-officiellement-le-mariage-homosexuel-et-empeche-les-personnes-transgenres-d-adopter-des-enfants-24602

                    https://tetu.com/2021/12/24/monde-homophobie-lgbt-vladimir-poutine-grand-mufti-arabie-saoudite-declarations/

                    Il t’en faut encore pour capter ou bien ça suffit ?

                    Tu sais je connais et je rencontre un paquet de russes mon grand, ils sont tous homophobes au dernier degré. Je ne leur en veux pas, c’est leur éducation qui les a rendu ainsi.

                    Et je constate régulièrement que derrière le soutien de beaucoup ici, derrière quand on creuse on a les mêmes symptômes 😀

                    3
                    1. Yes, so done and go more comme disait un autre évangéliste que Sodome et Gomorrhe, mais à part confirmer votre poutinophobie, ça ne répond toujours pas aux arguments de votre interpellant. L’égalité de droit laisse peinards la minorité des nantis et peu de cas est fait de ce fait. Si décadence a connu ses beaux jours jadis, effondrement est autre chose.

                      1
                    2. Quels arguments ? Où as tu vu un argument chez mon contradicteur ?

                      Que les USA sont la première puissance militaire en terme de dépense et qu’il y a un complexe (ouais là aussi) militaro industriel qui se gave en produisant tout et n’importe quoi ? Oui et donc ?

                      En revanche là aucune réponse sur le fond, sur la réalité des excitations ici à ce sujet chaud. Tu connais ce vieux proverbe qui dit qui se ressemble s’assemble ? (là aussi double sens :D)

                    3. @CloClo
                      sur les 3 liens :
                      Le premier rapporte une provocation volontaire en 2015 ayant manifestement abouti à un trouble à l’ordre public.
                      Le deuxième mets au compte de la volonté de Poutine le résultat d’un référendum qu’il a eu l’initiative et le courage d’organiser, (au contraire de la loi Taubira).
                      Le troisième cite un média activiste, et rapporte des propos tenus par Poutine qui n’auraient pas déparé les propos d’un politicien français atlantiste de démocratie chrétienne il y a pas si longtemps et les déclarations conformes probablement à la doctrine, d’un haut dignitaire Musulman saoudien rappelant dans sa fonction les enseignements de Dieu, alors que Poutine qui bénéficie en Russie d’une minorité musulmane ne passe pas pour avoir toujours été d’une grande amabilité à leur égard.

                      Il est difficile d’y voir un lien très net explicatif
                      « Sur l’émasculation de ces pauvres idiots ? »
                      sauf à y voire une allusion à une partie (majorité) des transgenres évoqué au lien 2.

                    4. @ Rosebud,

                      « L’égalité de droit laisse peinards la minorité des nantis et peu de cas est fait de ce fait. »

                      Mais oui bien sur je l’ai souvent entendu celle là. Le problème c’est « l’égalité de droit » mais c’est bien sur ! C’est sur que Poutine et toute sa vision sociétale fait franchement flipper les nantis.

                      Quant aux avions de l’OTAN qui passe près des frontières comment dire, c’est la réponse du berger à bergère chez les dingos des armes, de l’armée, de la nation, de la souveraineté, et autre joyeuseté absurde et débile que je ne cautionne ni d’un côté ni de l’autre. Je rappelle que je suis viscéralement contre l’Armée, contre la Police, contre tous ces systèmes qui font des gens des moutons prêt à bousiller des vies plus qu’à en sauver. Mais bon chez mes contradicteurs souvent c’est plutôt l’inverse ça fantasme dur dur sur le gros manche de commandement. Bref.

                      1
                    5. La pente est glissante et Ruiz vient de faire une jolie glissade. Je vais voir jusqu’où tu peux aller dans la gamelle.

                      Une provocation à l’ordre public ? Explique moi ce que tu veux dire ?

                      Explique moi aussi un peu de quel « courage » à propos de Poutine tu parles que n’aurait pas eu Taubira ?

                      Et accessoirement si des gens dans la ligne éditoriale de Poutine tiennent les mêmes propos ici, en quoi ça justifie ces propos ? Drôle de logique argumentative.

                      1
                    6. cloclo 29 janvier 2022 à 13 h 57 min
                      « Je rappelle que je suis viscéralement contre l’Armée, contre la Police, contre tous ces systèmes qui font des gens des moutons »
                      Je vous laisse sous l’emprise de vos viscères rebelle au képi et à l’uniforme. Que ce puit de sagesse ne vous mène pas à de l’acrophobie, c’est le meilleur qu’on vous souhaite

                    7. @Cloclo
                      « nous avons décidé de voir comment les gens à Moscou réagiraient en voyant un couple homosexuel »
                      L’opération a été montée par un opérateur de caméra caché, il s’agit donc bien d’une provocation et la réaction (du public – pas des autorités) a bien été agressive et constitue un trouble à l’ordre public.

                      Poutine n’a pas édicté ces lois de sa propre volonté mais après un référendum, -il n’a pas c’est vrai fait preuve de courage car le résultat était attendu et la loi reflète la volonté démocratique-
                      L’opposition reste cependant caractéristique avec le cas en France de la Loi Taubira sur un sujet analogue de société, où le président français François Hollande, n’a pas lui fait preuve du courage nécessaire à soumettre ces dispositions à referendum démocratique.

                      En résumé sur ce sujet la position de Poutine peut ne pas plaire compte tenu des modes idéologiques occidentales actuelles relayées par la propagande de nombreux médias, mais elle ne peut servir d’illustration d’une attitude non démocratique.

                      Quand à la gesticulation de biceps jugée « phallocratique » mais qui reste derrière la frontière, elle tranche il est vrai avec la reconquète de la Crimée, menée avec habileté dans la dissimulation, et qui constituant un acte de fait d’atteinte à l’intégrité territoriale de l’Ukraine, aurait du déclencher un conflit majeur, si en face ils en avait eu.

                    8. Ruiz,

                      Se balader dans la rue main dans la main entre personne de même sexe est une provocation générant un trouble à l’ordre public ? Tu m’en diras tant ! T’es sur que tu es pas un peu à côté de la plaque en qualifiant ainsi un geste aussi banal en acceptant les règles stupide d’une société débile ? Les talibans par exemple sur un autre sujet doivent adorer lire ce genre de chose et ça doit bien les faire marrer de voir ces mots là utilisés.

                      Donner des droits, qui n’enlèvent aucun droits aux autres, c’est faire preuve de manque de courage en ne le soumettant pas à un référendum face à une masse d’abrutis majoritaire beuglant leur homophobie ? (Ce qui explique que la votation n’est pas le signe d’une démocratie mon grand).

                      Enfin l’homosexualité serait une « mode idéologique occidentale » ? Je ne crois pas non, c’est juste la vie tu crains mon gars.

                      Ben t’as fini en belle gamelle écrasé contre le mur de la non réflexion et de la bêtise.

                      3
                    9. Ruiz,
                      Le sujet c’est l’homophobie pas le fait que Poutine et Hollande-Taubira font un référendum ou pas.
                      L’argument comme quoi Poutine serait plus démocratique que Taubira , c’est vraiment le plus mauvais argument qu’on puisse donner pour justifier quand on sait comment se passent les élections en Russie poutinienne, avec ses fraudes massives.
                      https://www.liberation.fr/planete/2016/09/28/en-russie-un-journaliste-infiltre-dans-un-systeme-de-fraude-electorale-pro-poutine-arrete_1513285/

                    10. @Pierre-Yves Dambrine Si le fait de tenir des élections et des votations n’est pas un gage vers la démocratie alors que c’est ce que l’on réclame à de nombreux putchistes africains anti-corruption, et qu’il faille en plus que le process soit adoubé par les majorités médiatiques occidentales peut-on s’étonner que les élections américaines soient soumises à suspicion ?

                      @Cloclo
                      « un geste aussi banal en acceptant les règles stupide d’une société débile ? »
                      Ce geste n’est banal que dans une société qui l’accepte, comme le port du voile.
                      Beaucoup restent choqués de tels comportements.

                      Cette acceptation dans nos sociétés occidentales est récente et le résultat d’une campagne de plusieurs décennies.
                      Celà n’a rien à voir avec le caractère républicain ou démocratique du régime.
                      L’homosexualité est une pratique reconnue de la Grèce Antique.
                      Elle restait au 20 ème siècle bien après les proclamations des droits de l’homme et la création de l’OTAN, une maladie répertoriée dans nos contrées et reste prohibée dans de nombreux pays, comme certaines pratiques sexuelles le restent dans des états américains.
                      L’homosexualité c’est la vie bien sûr, comme la pédophilie que les thuriféraires de la nouvelle normalité bienséante s’empressent de réprimer dans un nouveau combat après avoir supprimé le droit au mariage pour les filles de 15 à 18 ans.

                    11. Ruiz ?

                      « L’homosexualité c’est la vie bien sûr, comme la pédophilie « 

                      Tu parles de quoi ? Qu’est ce que c’est que cette sortie ?

                      1
                    12. Ruiz,
                      Je n’ai dit nul part que les élections n’étaient en aucun cas la démocratie, je dis juste que comparer Poutine et Taubira sur ce plan c’est pas sérieux, quand on sait le niveau des fraudes électorales en Russie. C’est tout.
                      Désolé, mais l’argument qui consiste à dénigrer Taubira au motif qu’elle serait moins démocratique de Poutine, c’est argument qui ne tient pas la route.

                    13. Ruiz,
                      Et sachez que je n’ai pas de sympathie particulière pour Taubira, je viens même de lui octroyer la plus mauvaise note, ainsi qu’à Mélenchon, à la primaire populaire. 😉
                      Par contre ma boussole démocratique me dit de toute évidence qu’entre Taubira et Poutine, le plus démocratique des deux c’est Taubira, pas Poutine.? Voilà vous savez tout.

                    14. Hum, j’oubliais, pour ceux qui ont pensé que je voulais venir à la rescousse d’Hidalgo ; mauvaise note également !
                      J’ai attribué mes meilleurs notes aux « petits candidats », ‘inconnus’, en fait des «’ inconnues’, tellement inconnues qu’elles ont eu le droit au plus grand mépris des médias, qui ne les ont presque jamais citées, ou encore moins invitées sur les plateaux.
                      Comme me dit un de mes proches, cette primaire populaire est une farce. Certes, mais au moins elle montre que l’électorat de gauche ne se satisfait pas de la situation déplorable dans laquelle s’est mise la gauche partidaire.

                    15. @Pierre-Yves Dambrine Il ne s’agit aucunement de dénigrer Taubira, mais de faire référence à la loi qui porte son nom et que François Holande a imposé du seul fait de son élection obtenue par un élan massif à la non réélection de Nicolas Sarkozy, ce qui mets en perspective l’attitude de Poutine sur ce seul point de société.
                      Taubira a fait en l’occurence preuve de beaucoup de caractère y compris plus tard en s’opposant au retrait de nationalité qu’Hollande voulait concéder dans un élan (politicien ?) d’unité nationale exprimé devant le Congrès.
                      Sa première candidature ayant contribué à l’élimination de Jospin n’en fait cependant pas a priori la meilleure candidate pour une union de la gauche au premier tour.

                  2. Euh CloClo

                    La volonté de pouvoir ça ne se passe pas toujours sous la ceinture et en particulier sur la zigounette 😁

                    https://www.chine-magazine.com/les-eunuques-maitres-et-serviteurs/

                    Les eunuques étaient des serviteurs au sein du Palais impérial, auprès de l’empereur ou de l’impératrice, ils ont gagné en influence au cours des années. Puissants, ils pouvaient faire tomber des empereurs, voir même des dynasties.
                    Les eunuques sont des hommes dont les organes génitaux sont tranchés. Les eunuques le sont devenus car pour les fonctionnaires de haut rang : puisqu’ils ne pouvaient procréer, ils ne seraient pas tentés de prendre le pouvoir pour fonder une dynastie.

                    Faudrait demander à PYD

                    1
                    1. Je n’ai pas dit cela Ilicitano. Mais beaucoup réagissent en fait en fonction de leur rapport à leur zguègue et de la conception du Monde qui en découle !

                      1
                    2. Illicitano

                      Les Eunnuques sont dans la Chine impériale un rouage d’un monde qui demeure gouverné par les hommes. Les femmes à des postes de pouvoir en Chine furent des exceptions, et à ma connaissance il n’y eut aucun mandarin femme, juste une impératrice sous la dynastie Tang.
                      Donc cela ne change rien au problème mis en évidence par Cloclo. Et il y a de beaux restes de patriarcat en Chine, voir l’affaire Peng Shuai, ou les récentes sorties du PCC pour villipender les jeunes efféminés.

                      Et si vous voulez dire que des femmes de pouvoir peuvent se montrer aussi « viriles » voire impitoyables que des hommes, oui d’évidence, mais ce n’est pas le problème. IL s’agit de repérer un certain type de discours, qui met en exergue la virilité comme valeur, au service d’un pouvoir.

                  3. « Si ma tante en avait … dans notre monde occidental actuel, le problème est qu’on ne sait plus très bien si mon oncle est encore mon oncle ou si ma tante en a ou pas. »
                    Bien entendu, vous avez pris cette phrase au 1er degré et m’avez immédiatement classé dans les « poutinolâtres homophobes », puis … déliré sur « zigounette », « émasculation » et autres « arguments » convaincants …
                    Ma phrase ne fait qu’introduire l’absurdité de croire que les russes veulent la guerre alors que l’empire US, par OTAN interposé (donc avec mes impôts et les vôtres), ne fait que les menacer sur leurs frontières alors qu’ils ne nous ont rien fait. Cette campagne hystérique de danger imminent de l’envahissement de l’Ukraine par les russes ressemble à s’y méprendre à celles des « armes de destruction massive de Saddam Hussein » (ou toute autre campagne ayant conduit au chaos des pays comme l’Irak, La Libye, le Vietnam, La Corée …). D’où ma réserve sur la confiance à accorder à ce genre de campagne médiatique hystérique et mon étonnement à voir mes congénères, et plus particulièrement mes compatriotes, gober de telles couleuvres sachant qu’il y a eu des précédents, plutôt que de demander des comptes à nos gouvernants sur l’utilisation qu’ils font de l’argent de nos impôts.
                    Pour reprendre le vocabulaire vernaculaire de notre cher président, les russes ne nous emmerdent pas, alors que les américains occupent militairement l’Europe, nous entrainent dans des conflits qui ne sont pas dans nos intérêts (qu’est on est allé faire en Libye, en Syrie et maintenant en mer noire ?), n’hésiteraient pas à transformer l’Europe, France comprise, en un chaos du type Irak, si ça devait servir leurs intérêts. Ne parlons même pas des arnaques sur les sous marins pour l’Australie, le vol de nos industries sensibles comme Alstom … bref, ils nous emmerdent, comme ils emmerdent les russes, les européens, les pays d’Amérique du sud, la Chine … tout le monde. Je reste tout de même admiratif devant la puissance de leur propagande (merci Hollywood !) qui réussit à faire oublier leurs mensonges et leurs arnaques, et surtout continuer de nous faire croire qu’ils seraient là pour nous protéger alors qu’ils n’ont jamais tenu parole et surtout, qu’ils seraient capable d’affronter militairement la Russie ou la Chine alors qu’ils n’ont pas été fichus en 20 ans de mettre au pas quelques enturbannés en Afghanistan ou quelques vietcongs pieds nus il y a 40 ans (reconnaissons tout de même leurs succès militaires au Panama et la Grenade).
                    Donc, je ne suis pas plus Poutinolâtre qu’Otanolâtre, j’aimerais juste que nos gouvernants (à l’instar du gouvernement Chirac qui avait refusé de se joindre à la coalition pour la guerre d’Irak) servent les intérêts des français (transgenres compris) et non pas les intérêts des emmerdeurs.
                    Sur ce, je vous suggère de suivre le conseil de Rosebud1871, et de répondre par des arguments plus solides (et un peu plus au dessus de la ceinture)
                    Bien à vous
                    Djèdge Embedded

                    3
                    1. Ne me reproche pas de prendre une phrase au premier degré quand elle est écrite sans possibilité de la prendre autrement. Tu auras remarqué que nous sommes ici sur un blog pas à comptoir de café…

                      Alors comme ça c’est le méchant OTAN qui emmerde la Russie et ce pauvre Poutine ne prépare rien et n’emmerde personne en faisant des manoeuvres près de la frontière de l’Ukraine pays indépendant après avoir annexé la Crimée et annoncé tous les deux jours avoir inventé une nouvelle arme de destruction merveilleuse ? Tu me prends pour un cave ?

                      Y aurait donc d’un côté les cré cré méchants norte américains et de l’autre les pôvres chinois, russes, européen etc etc ? Ben les ricains sont ici à la demande de tous les anciens copains des russes entre autre, car eux ils les ont bien eu sur le dos pendant 44 ans, et ça ne leur pas laissé un souvenir impérissable. Tu t’en souviens ?

                      Et toi comme Rosebud3615, tu appelles cela de l’argumentation ? Alors effectivement j’ai rien à te répondre. Je ne joue plus au cow-boys et aux indiens depuis que j’ai passé mes 8 ans.

                      Mais si tu veux me voir écrire que le gouvernement des USA sont capables de faire chier tout le monde pour la défense de leurs intérêts, cela ne me pose aucun problème. C’est une triste évidence. De là à absoudre Poutine de ne pas faire la même chose strictement et de promouvoir une vision et une pensée encore plus dégueulasse que la pensée US de mon point de vue, et de ne pas pousser ces propres pions pour bien casser les couilles aussi à ses voisins, ben ça je l’écris pas mon cher, je sais encore m’orienter dans ce Monde absurde. Quant à la guerre, le pays des défilés et de la glorification de l’uniforme comme de l’amitié virile n’a rien à envier au USA. Rien. Les chinois non plus, qui sont partis sur le même chemin à montrer leurs muscles. Question de temps. Le pouvoir et la puissance amènent toujours ce genre de délire, et aucun ne sera épargné.

                      Vive les faibles !

                      4
  6. Le « circonspect chancelier allemand » est à la tête d’une nation de commerçants obnubilés par le pognon, alors forcément sur la même longueur d’onde que le Kremlin. Et puis le SPD a déjà servi le thé à Erdogan, baisser son froc devant Poutine ne devrait pas les déranger plus que ça. En bon « pacifistes », ce qui les dérange c’est livrer des armes à l’Ukraine.

    1
  7. Je repensais l’autre jour à cet événement et à cette vidéo de PJ au titre choc que je viens de revisionner : les États-Unis ont perdu. J’ai l’impression que c’est un sujet dont on n’a plus beaucoup parlé depuis. Pourtant, si c’était la Russie plutôt que la Chine ou les extraterrestres (ce n’était sans doute pas la France, Aukus poke us), cela joue forcément un rôle dans la crise actuelle. Du coup, je me permets cette « piqûre de rappel ».

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/12/18/video-les-etats-unis-ont-perdu/

    Les US ne semblent pas du tout se comporter comme s’ils avaient été vaincus par la Russie. Mais est-ce pour la galerie ?

    1. Les US savent que leur réseau électrique est entièrement piraté par les Russes.

      « Les US ne semblent pas du tout se comporter comme s’ils avaient été vaincus par la Russie. »

      Ah bon ? Est-ce que Trump a été arrête après son coup d’État raté ?

      1
      1. Ce qui doit certainement inquiéter les stratèges, c’est que l’état de pénétration de l’ennemi dans vos systèmes d’information est par définition inconnu, et ne se révèlera qu’à l’instant de la confrontation. C’est évidemment vrai dans l’autre sens aussi, et même dans de multiples sens, entre les diverses puissances.

        Comment faire de la stratégie quand la configuration de l’affrontement n’est révélée que passé le premier choc ? C’est comme un jeu de go déjà joué, à l’avance, sous un drap noir, et où vous placez votre pierre en aveugle.

    2. C’était un rude coup, mais c’était il y a deux ans. On espère pour eux qu’ils ont cicatrisé depuis.
      Le propre des cyberattaques, c’est que quand on les a repérées, le mal est fait, quelquefois depuis longtemps.
      En revanche, dès qu’elles sont identifiées, elles disparaissent comme menace actuelle.

  8. En l’état actuel la Russie ne peut pas se lancer dans une guerre militaire débouchant sur une guerre économique sans l’appui de la Chine.
    La Chine ne doit pas vouloir gâcher la fête olympique qui se termine le 20/02.
    Du coup entre le 20/02 et le début de la raspoutitsa ça va être tendu pour se lancer dans une invasion terrestre pas trop galère.
    Donc, sauf accident la fin du monde semble devoir attendre le printemps.

    Du point de vu de la Russie:
    Pourquoi finalement ne pas attendre le retour de Trump ou d’une sienne émule à la tête des EUA, même la paralysie des élections de mi-mandat pourrait être favorable?
    Pourquoi annexer un moyen de chantage bien pratique (qui peut toujours revenir dans le giron sur un retournement politique) pour le transformer en zone occupée difficile à gérer?

    Du point de vu la Chine:
    Biden aux manettes est le meilleur ennemi puisqu’il fait de la Russie un allié objectif. Mais un revirement en faveur de Trump pourrait changer la donne.
    Si l’on doit lancer quelques actions un peu violentes tel que l’annexion de Taïwan, il est sans doute préférable de le faire avant la fin du mandat Biden.

    Du point de vu du pouvoir en place aux EUA:
    Les élections de mi-mandat s’annonce catastrophique et risque de sonner le déclin irrécupérable de l’union. Il lui faudrait trouver un moyen fédérateur de lui faire refaire corp avant (idéalement annexion de l’Ukraine par la Russie et de Taïwan par la Chine ou une énorme agression de l’Iran par exemple).

    Il y a une valse à trois qui se joue sous nos yeux et qui laisse songeur. On attend la fin de la musique …
    Bonne Année 2022 quand même!

    10
    1. Biden aux manettes ne fait pas de la Russie un allié objectif de la Chine, juste un vassal. Si demain on met un embargo sur le pétrole-gaz russe, qui va l’acheter et à quel prix? C’est Xi, au prix qu’il aura fixé. C’est l’inconvénient quand on n’est plus entre « pays socialistes frères ».

      1. Pourquoi Jack et pas Sam?
        La différence entre un allié et un vassal c’est que l’allié n’est tenu par aucun hommage ; pensez-vous que Poutine va rendre hommage à Xi?

        3
    2. Je crois que les JO tout le monde s’en « «fout », y compris la Chine même si elle fait semblant de sauver les apparences. Ca participerait même à une diversion sans en avoir l’air. Elle se débat à éteindre les foyers de Covid, elle va mettre tout le village olympique en quarantaine serrée, les athlètes n’auront même pas le droit de se toucher, il n’y aura pas de public et à peine de neige. En regard une mise à genoux des occident par un allié de circonstances qui lui vend des ressources énergétiques et en deviendra captif, et qui lui dégage la voie vers Taiwan par analogie de situation et mise au rencard de la crédibilité us. Ca ne se refuse pas…

      1. Les apparences ça compte, c’est même un des fondements du pouvoir. Laisser la Russie bafouer la trêve olympique alors même qu’on est le pays organisateur, que personne n’imagine la Russie envahir l’Ukraine sans assurance de la Chine et que l’Ukraine participe audit jeux, laisserai comme impression qu’on ne tient pas bien la laisse et qu’on a pas l’ascendant supposé.

        4
      2. « il n’y aura pas de public et à peine de neige. »
        Vous ne croyez pas si bien dire.
        Il y aura un peu de neige, et surtout 100% artificielle.
        Qui a dit que Xi était écolo ?

        il n’y aura pas de public et à peine de neige.

  9. Ce monde patriarcal , où les hommes règlent leurs conflits par la violence , n’a pas d’avenir .
    Vivement autre chose .

      1. 😊😊
        C’est vrai aussi.
        A la réflexion , le mot juste eut été « violençarcat «  , qui correspondrait à la façon de régler les conflits par la violence , que l’on soit homme ou femme (de type tatcher)

      2. Paul, c’est pas plutôt un fantasme de mec, la « Nana James Bond » ?
        Par chez nous, on n’en croise pas beaucoup !


  10. (1) Je propose à l’admiration générale Yevgeny Fedorov, député à la Douma et conseiller d’Etat, qui a proposé une frappe d’avertissement dans le désert américain du Nevada, là où il n’y a pas de civils, car « ce serait une bonne démonstration de notre sérieux«

    Non, ce n’est pas l’équivalent russe du Gorafi, c’est un vrai député russe et il est vraiment en train de supposer que si on tire au nucléaire sur leur pays, même dans un désert, les Américains vont seulement se rouler par terre en gémissant…

    Certes, ce type est connu pour en sortir de grosses, certes c’est un histrion, mais là il se surpasse. Et même s’il a probablement décroché le pompon, le fait est qu’on en entend de vertes et de pas mûres à la télévision russe ces temps-ci.

    Je vous rassure, il y a des zozos du même genre de l’autre côté …

    https://www.newsweek.com/russia-nuclear-ukraine-roger-wicker-embassy-irresponsible-putin-biden-summit-1657634

  11. Mais quelle est cette lumière intense derrière la brume à l’ est ce matin?…..youpi un autre lever de soleil.

  12. Je ne crois pas à une guerre non plus avec la Russie. Ce serait un échec de la diplomatie.
    La France pourrait donner en gage aux russes de s’opposer à l’adhésion de la Géorgie et de l’Ukraine à l’OTAN si celle-ci devait se présenter (puisqu’il faut visiblement l’accord de tous les membres de l’OTAN pour une intégration), et de formuler cet engagement par écrit. Ce serait la contrepartie à la non-invasion de l’Ukraine par la Russie. Dans le cas contraire, les membres de L’OTAN se verraient faire bloc face à une invasion russe.
    Et si les pressions sont trop fortes à l’intérieur de L’OTAN et que la France ne puisse pas formuler une telle proposition aux russes par écrit, elle pourrait mettre dans la balance son statut de nation libre, vis à vis des américains, et menacer (par écrit au besoin) que toute entrée de l’Ukraine dans L’OTAN amènerait la sortie de la France de cette même organisation.

    5
    1. Et en échange de votre scénario de contes de fée, l’Ukraine obtient la restitution du Donbass et de la Crimée, ou elle peut bien aller se faire voir?

      1. Elle peut bien aller se faire voir.

        Dans cette confrontation entre grandes puissances, il serait malvenu pour elle de demander plus que conserver son autonomie.
        Quant au Donbass et à la Crimee ce sont des régions en majorité Russophones.

        1
            1. @Arkao
              C’est exact. J’aurais du écrire allemands.
              @lecteur62
              Des pangermanistes alsaciens qui réclamaient le rattachement au Reich nous en avons eu suffisamment. Le nationalisme, c’est la pire des maladies.

              1
          1. Sauf qu’on ne se rappelle pas que l’Alsace ait demandé son rattachement au Reich… lequel aurait refusé… ou alors j’ai mauvaise mémoire.

            3
  13. La diplomatie américaine a répondu par écrit aux exigences de la Russie concernant l’extension de l’OTAN à l’EST de l’Europe: c’est NO !
    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/26/crise-en-ukraine-sequence-diplomatique-a-paris-washington-s-attend-a-une-attaque-russe-imminente_6111102_3210.html
    Quelle est la base juridique sur laquelle s’appuie les USA dans le bras de fer actuel? USA et l’Otan s’obstinent semble-t-il dans une démarche très nettement en dehors de ce que prévoient les traités, ainsi, l’article 5 du traité de l’Atlantique nord stipule : Les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, […] Or, l’Ukraine ne fait pas partie de l’OTAN laquelle est juridiquement une alliance défensive, la seule chose possible pour rester dans la bonne application des traités internationaux, serait dans le cas d’une attaque de l’Ukraine, de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU, qui, le cas échéant pourra mandater l’OTAN chargé de réagir.
    https://www.nato.int/cps/fr/natolive/official_texts_17120.htm
    Dans l’analyse de l’état actuel des choses, l’on ne peut que conclure que de par leur obstination, les USA seraient manifestement responsables au premier chef, d’une possible guerre.

    8
    1. Nouveau développement : les USA demandent la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU ce prochain lundi 31 janvier, c’est le dernier jour de la présidence assurée par la Norvège (membre de l’OTAN) avant de passer la main de cette présidence à la Russie dès le 1 février.
      Manifestement, les USA font en sorte que le Conseil de sécurité de l’ONU détermine qu’il y a un danger pour la paix et application ipso facto des article de la charte : https://www.un.org/securitycouncil/fr/content/repertoire/actions
      Espérant ainsi voir l’ONU mandater l’OTAN en vue de réagir à l’agression potentielle russe, cela leur permettra ainsi de ‘couvrir légalement’ l’intervention de l’OTAN prévue de longue date !

  14. Analyse intéressante de Kommersant (journal russe relativement neutre, ni très pro-pouvoir ni très pro-opposition), à partir de ce qu’on sait du contenu de la réponse américaine, et de l’évaluation d’un expert Fyodor Lukyanov, rédacteur en chef du magazine La Russie dans la Politique Globale qui conclut « L’exaltation politique et psychologique et le jeu des nerfs ne font que commencer »
    https://www.kommersant.ru/doc/5182806
    (la traduction automatique fonctionne bien sur ce texte)

    Lukyanov fait des prévisions claires. On va pouvoir vérifier rapidement s’il a raison. Pour résumer son analyse :

    1. Washington a refusé d’accorder l’essentiel, mais c’est ce qui était attendu « comme dans un manuel » L’important est qu’il maintient la communication, en faisant une proposition même très insatisfaisante

    2. Parce que l’essentiel n’y est pas, la Russie va réagir avec des « mesures militaro-techniques » comme Poutine l’avait annoncé. Mais il n’y aura rien d’irréversible, précisément parce que la communication reste ouverte

    3. Dans les semaines à venir, le jeu de Moscou sera de faire monter de plus en plus la tension « chaque action sera suivie d’une contre-action », comptant qu’en allant à une « saturation de la confrontation » l’autre partie pourra être convaincue de discuter les exigences qu’elle a pour l’instant refusé tout net – parce que son imagination sera « stimulée ». Stimulée… par la peur « l’exaltation politique et psychologique et le jeu des nerfs ne font que commencer » D’où au final une volonté d’aller vers la « réduction des tensions ».

    « En théorie », ajoute prudemment l’expert.

    … Car c’est un jeu du bord du gouffre.

    Si cette analyse est juste – elle semble en tout cas cohérente avec les déclarations des responsables russes jusqu’ici – alors les quelques prochaines semaines devraient être de plus en plus tendues en effet.

    Il faudrait s’attendre aussi à ce que les « mesures militaro-techniques » et autres « actions » commencent à viser davantage les Etats-Unis. Pour l’instant, la menace perçue par les Etats-Unis peut se résumer ainsi : « Ce sont les Ukrainiens qui mourront, ce sont les Européens qui paieront ». Or, si Moscou veut vraiment « stimuler » Washington en jouant sur ses nerfs… il faut que les Etats-Unis commencent à craindre des inconvénients pour eux-mêmes.

    A toutes les personnes d’un naturel nerveux, il faut conseiller de s’accorder des petits plaisirs, de se rapprocher de leurs amis et de leur famille – bref tout ce qui fait du bien au moral, qui risque d’être éprouvé si les gazettes retentissent d’inquiétudes de plus en plus aigües auxquelles la plupart des citoyens ne peuvent strictement rien.

    5
    1. Oui les gens sont nerveux en ce moment
      D’ailleurs mes voisins , Dmtri et Yélizaveta , jettent un regard peu amène depuis plusieurs jours à mes peupliers, mon cèdre, mon sapin, mes bouleaux, mes noisetiers et mon tilleul .
      Ils ont également acheté une tronçonneuse, avec laquelle ils font des manoeuvres et moulinets inquiétants derrière notre haie.
      Je les soupçonne de vouloir lancer une offensive , en prenant le prétexte d’une feuille qui tombe .
      La bonne nouvelle c’est que, pour l’instant les arbres en sont démunis , mais il y a toujours le risque de voir voler les chatons du noisetier derrière la haie:)

      4
    2. Kommersant ou la voix alternative du Kremlin … Il n’y a plus d’opposition en Russie. Si un journal comme Kommersant peut exister, c’est parce que le Kremlin le veut bien.
      Il ne vous reste qu’à espérer que nos dirigeants trouveront le courage de frapper Poutine de façon préventive au portefeuille histoire de faire comprendre à cette crapule cupide que c’est jusque là et pas plus loin.

      1. Poutine est depuis plus de vingt ans l’autocrate de la Russie, et c’est aussi le chef des kleptocrates. C’est bien documenté notamment par l’organisation d’Alexei Navalny, et quand nous parlons de Vladimir Vladimirovitch nous parlons probablement de l’un des hommes les plus riches du monde.

        Mais aucun dirigeant occidental ne peut grand-chose à la fortune de Poutine. Même s’il a sans doute des possessions à l’étranger, le plus clair doit être en Russie. Voir par exemple le cadeau de mariage qu’il a fait à l’une de ses filles, c’est-à-dire des actions d’entreprises russes pour environ un demi-milliard de dollars (le gendre : « Merci, beau-papa ! »)

        Comme je l’expliquais, comme le chancelier allemand l’a déclaré, il est possible de faire mal à la Russie économiquement. Mais les conséquences économiques seront graves aussi pour les « sanctionneurs ».

        Dans le monde réel, le pouvoir des dirigeants est limité. Même les plus puissants, comme le président Biden, ou d’ailleurs le président Xi. Face à un autre Etat nucléaire, ce pouvoir est encore plus limité.

        Les Etats-Unis n’ont pas le pouvoir d’empêcher la Russie d’agir en Ukraine comme elle le décidera. Sauf à déployer préventivement des troupes américaines à Kiev et à Kharkiv en défiant les Russes d’attaquer, ce qui pourrait probablement forcer Poutine à renoncer à tout projet offensif… mais ce n’est même pas certain. Et de toute façon Washington n’en a aucune intention.

        Quant aux pays européens, les deux seuls qui pèsent de manière pas tout à fait négligeable sur le plan militaire sont France et Royaume-Uni… mais leurs forces ne sont dimensionnées que pour leur propre défense, pas celle d’un Continent. Johnson jappe comme un roquet, Macron reste tranquille (ce qui permet au moins d’éviter le ridicule), aucun des deux n’a d’influence sérieuse sur ce que va faire la Russie vis-à-vis de l’Ukraine.

        1
        1. Possible que le pognon du chef de gang se trouve en Russie. Mais les hommes de mains? Ils ne sont pas assez bêtes pour placer leur pognon en Russie et en roubles. Pas plus que leur descendance ne fait ses études en Russie. La réaction de Moscou aux menaces de sanctions directes de Biden était révélatrice.
          https://www.letelegramme.fr/monde/a-londongrad-l-influence-russe-en-question-26-07-2020-12588871.php
          Et en France, entre Paris et la côte d’azur, quel est de le degré de gangrène?

          1. Tu penses que la Jet-Set russe a envie de rester coincée en Russie à boire du champagne russe ? Ne plus pouvoir claquer des dollars euh des roubles que sur la mer de Crimée ? Mais oui mais oui.

            Quand tu tapes au portefeuille les requins s’entre dévorent généralement. Et Poutine va sentir que les eaux s’agitent tout autour de lui rapidement en cas de sanction directe sur les comptes en dollars de toute l’oligarchie russe partout sur Terre même dans les Paradis.

            Car en Russie à part Moscou, franchement le reste c’est encore quasi le moyen âge question développement des infrastructures, logements, route, eau potable, électricité, internet. Pas certains que les oligarques aient envie de rester cloitré à la Capitale à se regarder dans le blanc des yeux.

            1. Je rajouterais Saint-Pétersbourg à Moscou, et encore sans doute l’hypercentre de quelques autres grandes villes. Mais c’est à peu près tout oui si l’on veut trouver autour de soi des infrastructures correctes.

              Viser l’oligarchie russe serait certainement un levier pour peser. Cela dit, il reste que des « sanctions » économiques sérieuses contre la Russie ne sont pas possibles sans accepter des conséquences tout à fait sérieuses sur l’économie des « sanctionneurs ».

              Faudrait-il craindre de telles conséquences si la classe des oligarques était visée en tant que telle ? Eh bien, s’ils ont l’influence que l’on peut deviner sur la politique de la Russie – notamment le premier d’entre eux M. Poutine… oui, bien sûr.

              Un levier pour peser, c’est intéressant et utile et il faudrait s’en saisir – Monsieur Johnson, si vous pouviez un moment arrêter de déblatérer sur les armes à envoyer aux Ukrainiens, qui ne changeront pas grand chose en cas d’invasion, et nous parler plutôt de ce que vous prévoyez contre Londongrad ?

              Mais ce serait un levier pour peser. Pour négocier. Pour ne pas être trop à poil. Il ne permettrait pas d’obtenir le meilleur des mondes OTAN où Kiev rejoindrait l’Alliance atlantique et Washington peut installer des missiles en Europe de l’est sans que Moscou moufte.

              Le rapport de force ne le permet pas.

              2
    3. @ Alexis
      Justement, la peur du COVID commençait à s’essouffler !
      Les médias vont être à fond dans la spéculation avec moulte experts invités pour souffler le froid et le chaud. Gageons que sa tiendra tout le monde en haleine jusqu’au JO. Et après, une bonne bataille politique électorale présidentielle sous le signe du risque de l’invation russe. De quoi laisser les vélléités révolutionnaires intérieures au placard ! Macron, le futur De Gaulle du 21eme siècle !

      1
      1. tiens je pensais la même chose ! quel os va t’on donner aux médias maintenant que la covid est réputée être endémique . le 04 février débutent les JO d’hiver qui sont une récréation lors desquels tous les médias vont être focalisés et jusque là y’a rien à se mettre sous la dent ? allez zou un petit coup d’Ukraine !

        1
        1. « maintenant que la covid est réputée être endémique »

          Réservoir animal équivalent à l’ensemble des mammifères à part peut être les cétacés.
          Pénétration du les 8 milliards d’êtres humains: quelques centaines de millions?
          2 mois après le variant delta.

          Une réputation ça se démonte aussi vite que ça se construit 😁

  15. Cher khanard, c’est exactement ce que fait ce blog, hôte et lecteurs compris 🤗
    Catastrophisme avec Omicron
    Une entracte avec une baisse des marchés de 4% supposée annonciatrice d’un crach
    Caramba encore raté pour les deux prévisions 😏
    Alors, quitte ou double avec une guerre thermonucléaire dans 6 jours, pardon 5 maintenant 😏
    Poutine et Biden jouent gros avec l’Ukraine
    Mais là le blog fait tapis 😏

    12
    1. je ne l’analyse pas ainsi .
      ce blog est pour nous tenir éveillés à des futurs certes incertains voire dramatiques mais des futurs . . Notre cerveau est prisonnier du temps présent .
      J’y vois là une action de ce petit coquin qui s’appelle STRIATUM. Ne le laissons pas faire !
      Son meilleur ennemi est ce blog !

      1
      1. Si vous utilisez le moment présent pour imaginer le futur, vous ne vivez pas le moment présent, et alors
        vous vous croyez prisonnier du moment présent sans le vivre
        Battez des ailes, tout ira mieux 😏

        1. Le mot important dans mon commentaire est « éveillé » . Je prends un exemple concret : ce matin aux infos notre ministre de l’économie plastronnait ‘le PIB pour 2021 est de 7
          % !!!! on applaudit . Mais … j’ai l’intuition que c’est faux . Cette fameuse intuition dont on parle dans « Paul et Stéphanie » . Alors mieux vaut être éveillé !

          1. Attention à l’escalade Khanard 🙂
            Quand on remet en cause un fait neutre , deux hypothèses alors
            Le fait neutre n’est pas un fait neutre et cela se démontre
            Ou alors on énonce une opinion «  Lemaire ment ou je n’ai pas confiance dans les données du calcul ou les composantes du PIB n’ont pas de sens ou plus de sens , ou un PIB en valeur 2021 est obsolète avec l’accélération de l’inflation en 2022, ou un PIB en volume 2021 avec une transformation radicale des chaines de valeur mondiales en 2022 , principalement celles de l’énergie est obsolète .. »
            Mais une opinion n’est pas une intuition 🙂
            Penser que l’on a de l’intuition, une intuition juste bien sûr , est peut-être un piège de l’ego , pour que l’on se sente spécial 🙂
            L’intuition , ou ce que l’on pense être de l’intuition , une fois ça marche, une fois ça ne marche pas
            L’intuition c’est différent de l’anticipation qui nécessite méthodologie , expérience et confrontation ensuite des anticipations du présent avec les faits neutres du futur , lorsque le futur devient le présent.
            Je vais battre un peu des ailles et me recentrer 🙂

    2. Christian, au grand jeu de l’élicitation certains sont très forts, si vous êtes ici un commentateur régulier c’est que bon grès mal grès vous vous prenez au jeu.
      Avoir un blog fréquenté, lu et animé de nombreux commentaires, quand bien même un nombre important de ces commentaires seraient de forme critique, fait de son animateur une personnalité objet d’attention et a une importance autant que la vente de ses livres dans son CV médiatique. En venant ici vous permettez sans doute un tout petit peu à M. Jorion d’avoir accès à des sphères médiatiques supérieures. Merci à vous de jouer avec nous dans la roue à hamster de M. Jorion, sans tabasco la conversation pourrait virer rapidement à l’entre-soi insipide, imaginez que dans le coincoin il n’y ait que des laudateurs serviles … De plus vous permettez par vos commentaires à quelques lecteurs timides de se sentir représentés.
      Pour ce qui est du catastrophisme, en plus de participer à l’élicitation, il permet sans doute à notre hôte d’exprimer son angoisse sur un développement potentiel de la situation, de l’analyser et d’observer son effet sur une frange particulière de la population.
      Le cas du variant Omicron par exemple, vous le raillez aujourd’hui, mais en décembre à une période ou sa létalité était encore objet de débats il n’y avait rien d’aberrant à crier Casse-Cou face à la politique engagé (pour rappel 350000 cas en moyenne sur 7 jours cette semaine).
      Même si je ne crois pas trop à l’imminence (sous 7 jours) d’une guerre thermonucléaire, je l’ai exprimé plus haut, la lutte d’égo avec force moulinet où nos dirigeants hauts en couleurs engagent leurs crédibilités est pour le moins inquiétantes et cela je ne peux croire que vous ne le ressentiez pas.
      Bonne nuit!
      MG

      6
      1. « En venant ici vous permettez sans doute un tout petit peu à M. Jorion d’avoir accès à des sphères médiatiques supérieures. »
        Sérieux ?
        Vous croyez qu’un commentaire de MG, Khanard, Xtian et tous les autres contribuent à la notoriété de M. Jorion ?

          1. Il ne faut ni surestimer, ni sous-estimer l’influence. Cela dit, comme vous avez pu le constater la semaine dernière, quand je critique le mode ambigu d’affichage des sommes dues sur le site d’une grande administration dans un billet, l’un de ses représentants me téléphone le lendemain matin.

    3. « Catastrophisme avec Omicron ».

      On n’a pas fini d’en parler Omicron. Outre le fait que l’on est allé à des niveaux stratosphériques concernant les contaminations, j’ai personnellement du mal à considérer ce virus comme un « simple rhume » quand :
      – il y a plus de 250 morts par jour actuellement :
      https://www.meteo-covid.com/graphique-deces-covid (tiens, ça monte alors qu’on n’est plus avec du delta …)

      – il y a plus de 3000 admissions chaque jour à l’hôpital :
      https://www.meteo-covid.com/graphique-hospitalisation-covid?type=hospi/Hospi/0/FR
      (notons que sur ces deux courbes nous dépassons la vague de l’hiver dernier, malgré les + de 90% d’adultes vaccinés)

      – il y a des admissions en soins critiques qui auraient dû chuter (car c’est bien connu Omicron c’est pas dangereux) mais qui persistent à rester sur un plateau haut.
      https://www.meteo-covid.com/graphique-reanimation-covid-et-soins-critiques

      – il y a une augmentation des PIMS chez les tout jeunes (syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique) et des séquelles post hospitalisation.
      https://www.dna.fr/sante/2022/01/05/sequelles-neurologiques-la-flambee-des-hospitalisations-d-enfants-inquiete
      « La supposée innocuité du virus pour les enfants, y compris les plus jeunes, est battue en brèche par ces données. Mais aussi par plusieurs études, qui mettent en évidence des séquelles parfois irréversibles chez nombre d’entre eux. » […] « Ils ont démontré que, plus d’un an après leur infection, 17% d’entre eux souffraient toujours de symptômes divers: fatigue intense, problèmes de mémoire, de concentration, maux de tête… » […] « De la même façon que cela a été observé chez les adultes, aucune lésion physique n’a été observée sur leurs organes. Aucune… ou presque : en soumettant plusieurs jeunes patients à un TEP-Scan, le docteur Aurélie Morand, qui a mené les recherches, a découvert que leur cerveau était touché. ».

      – on ne sait toujours pas quel est le pourcentage de covid-long avec Omicron, mais s’il est de 10 à 15% des cas positifs comme pour les autres variants, je vous laisse calculer. Bon après, vous pensez peut-être que puisque ça touche principalement les femmes, cela n’est pas grave ?
      https://www.lindependant.fr/2022/01/24/covid-omicron-quels-symptomes-du-covid-long-attaquent-plus-les-femmes-que-les-hommes-10065941.php

      – le COVID génère des séquelles à long terme, et pour l’instant rien ne dit qu’Omicron n’en génère pas.
      Car même pour les COVID légers : https://www.lindependant.fr/2022/01/14/cerveau-coeur-poumons-reins-quelles-sont-les-sequelles-dun-covid-leger-tel-quomicron-10045676.php
      “Le Covid-19 n’a pas besoin d’être grave sur le plan médical pour faire des ravages.” dixit le Dr Katherine J. Wu.
      https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-covid-19-entraine-sequelles-long-terme-meme-formes-legeres-96102/
      « on s’aperçoit donc que des patients ayant fait une Covid-19 qui ressemblait à un simple rhume, à priori guéris, peuvent en fait avoir des séquelles plusieurs mois après l’infection. »
      on imagine sans problème que pour ceux qui ont été hospitalisés les séquelles soient nettement plus importantes :
      https://www.meteo-covid.com/graphique-hospitalisation-covid?type=hospi/Hospi/0/FR Je vous laisse calculer l’intégrale de cette courbe, mais, à vue de nez, 1500/j * 720 jours (2 ans), soit plus d’un million de personnes…

      – le COVID semble persister dans l’organisme, notamment au cerveau (comme le virus HSV de l’herpès), et rien ne dit qu’il n’en sortira pas régulièrement (l’herpès le fait tous les 15 à 20 mois)
      https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/12/24/covid-19-le-sars-cov-2-peut-persister-dans-le-corps-pendant-des-mois-et-disseminer-precocement-dans-le-cerveau/

      Donc ce virus va être un ÉNORME problème de santé dans le futur, alors qu’il est toujours un ÉNORME problème ces temps-ci.

      Donc oui, la gestion actuelle de cette maladie est catastrophique. Mais bon, il parait que c’est encore plus catastrophique d’empêcher xtian d’aller boire un café debout au bistrot. Vivent les œillères du « carpe diem » !

      6
        1. Salut CloClo

          Mais non CloClo , mais non ……
          Une quatrième dose et c’est reparti…….et dans la joie et la bonne humeur.

          250 morts par jour x 365 : ce sera le prix à payer .
          En plus il est gentil celui la , l’Omicron , il ne fait pas exploser les soins critiques/réanimations.

          Est ce que, en tant que triple vacciné , l’odorat est revenu après ta contamination ?

          Va falloir que Paul refasse une file sur le sujet , parce que dans les hôpitaux , ça commence à se bousculer.

          Delfraissy a dit ; ça devrait aller en mi-mars
          https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/vague-omicron-jean-fran%c3%a7ois-delfraissy-pr%c3%a9voit-une-am%c3%a9lioration-de-la-situation-%c2%ab-vers-la-mi-mars-%c2%bb/ar-AAT7izJ

          « Il y aura sûrement quelque chose à l’automne » mais tout dépendra du « type de variant ». « S’il est transmissible et de nouveau sévère, on serait de nouveau dans une situation très ennuyeuse », a-t-il conclu

          2
          1. L’odorat ? Jamais perdu en fait.

            Quant au Covid long, le nouveau dada des pisses froids où les chiffres sont proches de la numérologie, personnellement je vais attendre de vraies études cliniques sur de large population avant de déterminer leur réalité (et sauf cas très précis visibles et facilement identifiable dans le principe de cause à effet, ça ne va pas être de la tarte vu la ribambelle de symptômes dont les gens font état, l’effet nocebo a de beaux jours devant lui). De toute façon c’est déjà fait donc s’astiquer le jonc façon scream moi ça ne me parle pas du tout et c’est sans aucun intérêt.

            Pour les morts, depuis le début, je me demande comment on acceptait une surmortalité de 10 000 morts par an de la grippe, sans que ça nous touche l’autre, alors 50 000 par an question de temps. C’est triste mais c’est ainsi.

            1. @CloClo,
              Demande lui ce qu’il en pense du Covid-long : https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/covid-long-le-depute-du-territoire-de-belfort-michel-zumkeller-veut-que-la-loi-s-applique-rapidement-1643382221
              C’est vrai, plus d’un million touché, c’est rien.
              Et tant qu’à faire, à lui aussi, qui certainement, psychote un max : https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Touche-par-une-forme-longue-du-covid-le-depute-Raphael-Gerard-raconte-son-difficile-quotidien-1779730
              « Ma liberté aujourd’hui c’est 30 cm de câbles et 3 kg de matériel que je porte 24h sur 24 jusqu’à la fin de mes jours »…

              « De toute façon c’est déjà fait donc s’astiquer le jonc façon scream moi ça ne me parle pas du tout et c’est sans aucun intérêt. »
              Oui, en général, chez un égoïste, c’est l’effet que ça produit le « sans aucun intérêt ». M’étonne pas. Moi je, moi je…

              1
                1. Je précise pour le Fouquier-Tinville de classe primaire, que le « sans intérêt » faisait référence au fait d’induire une crainte complémentaire sur le sujet sans qu’il y ait de solution de lutte en face et non pas que la détresse des gens était « sans intérêt ».

                  1. Des solutions, il y en a … encore faut-il accepter l’effort et les effets secondaires de ces solutions. Mais quand ça gêne les petits égoïsmes, ….

                    1. Blablabla habituel, le monde n’est pas tel qu’on l’imagine dans sa petite tête mais il est comme il est. Sorry man.

                      Il n’y aucune solution quand on laisse filer Covid mon grand. Aucune. Ne reproche pas aux gens qui ne sont pas aux commandes de ne pas être aux commandes s’est un peu puéril et de s’adapter à ce qui se passe plutôt que devenir un pisse froid.

                      Le déni est la chose la mieux partagé avec la bêtise bienvenu au club.

              1. Loupé caramba ! Car là le lien est semble-t-il selon l’article évident de cause à effet :

                « Ainsi, 849 cas en lien avec le Covid-19 ont été recensés depuis le début de la pandémie.  »

                Je sais depuis le temps que le Covid est potentiellement dangereux pour nombre de personnes de tous âges même plusieurs semaines après la contamination. On se doute bien donc qu’il y a des conséquences potentiellement grave comme dans ton exemple même après quelques semaines. Où est le déni grand professeur ?

      1. Un café debout 🤔
        Ha bon
         » bon après,vous pensez peut être puisque cela touche principalement femmes . ce n’est pas grave ? »🤔
        Ha bon
        Quelque chose en vous est attiré par la souffrance François M
        Battez des ailes, tout va bien

        1. Je crois que l’on n’a pas la même notion du « tout va bien ». Sauf si vous ne regardez que sur les % d’augmentation de la richesse des plus riches…. mais peut-être est-ce votre cas, ceci expliquant alors cela.

  16. Bonjour MG
    Bien sûr que je lis et écoute avec intérêt les billets du Blog
    Bon, pas à 1h37 🤔 car je dors : le sommeil permet au mental de décrocher du ramassis de vieilles pensées qui dans la journée nous font décrocher du moment présent.
    J’ai exprimé plusieurs fois mon étonnement sur le catastrophisme des billets et de beaucoup de commentaires, particulièrement sur Omicron 😏,et sur la tonalité récurrente « je vous l’avais bien dit » 😒
    J’apprécie les faits neutres et les analyses d’illicitano et celle d’Alexis aussi sur l’Ukraine ou les élections par exemple (pas pour le bitcoin Alexis, car je me souviens du sort des templiers 😏)
    Pour le reste, arrive ce qui doit arriver
    Sur l’Ukraine arrive ce qui doit arriver également
    J’ai posté un commentaire sur un précédent billet d’Alexis sur le sujet en concluant, que Poutine irait en Ukraine car cela correspond à son besoin.
    Sur le fond je suis d’accord avec son analyse très étayée
    Oui c’est inquiétant, oui les egos sont dangereux, et l’ego collectif d’une nation en guerre bien plus dangereuse que chaque ego induviduel
    Mais je sais également que nos egos aiment la peur et en rajoute 🙄
    Le blog renforce cette peur sur les ex 68 , peur de la contraction, après l’exxpansion, peur du retour
    Dans ces cas là, une solution : battre des ailes comme les canards… après une prise de bec, vite publiée 😏
    Je vous souhaite un bon lever MG
    XTIAN

    1
  17. Le « même vous » est quelque peu dépréciatif mais comme je ne m’en offusque pas , rassurez vous .
    Je ne connaissais pas cette époque lointaine mais effectivement cela laisse songeur !
    M. Jorion serait donc ce qu’on appelle un « influenceur » .?
    Je suis alors surpris que l’Elysée n’ai pas fait appel à notre bosco plutôt qu’à ces charlots carlito ou autre Magali Berdha nouvelle influenceuse de Macron ! (voir article dans le Canard enchaîné n°5281)

    1. Il n’y a qu’à l’époque de Sarkozy qu’on m’invitait à l’Élysée. Et on ne s’en cachait pas : un militaire d’apparat me faisait doubler la file aux yeux de la foule admirative.

      C’était la belle époque des médailles et des décorations ! Sniff…

      1. Ainsi donc Nicolas s’intéressait au moins autant à votre image qu’à vos idées.
        On a vu Emmanuel visiter ostensiblement Didier…
        Entendre mais ne pas écouter, peut importe ce qui est dit, l’important c’est l’image qu’on donne et à quel public on la donne.

    2. « plutôt qu’à ces charlots carlito ou autre Magali Berdha nouvelle influenceuse de Macron »

      C’est que M. le président Macron se fait une idée toute particulière de la jeunesse – non sans lien avec l’idée également toute particulière qu’il se fait de l’ensemble des Français.

      En gros, faire ami ami avec les charlots lui semble un meilleur moyen de se rapprocher des djeunz. Puisque, n’est-ce pas, les jeunes sont pour la plupart des charlots.

      Enfin c’est du moins ce que pense M. le président Macron.

      3
    3. J’aimerai moins souvent voir écrit Khanard et plus souvent voir écrire Khanard, c’est pour cela que je vous aiguillonne un petit peu.
      Vous semblez avoir un bon socle de connaissances et des capacités cognitives parfaitement honorables, alors utilisez-les comme un tamis, confrontez-les aux sujets proposés et faites nous partager vos propres analyses argumentées (ne craignez pas la dissonance).
      M. Jorion n’est qu’un instrument un peu audible dans la symphonie cacophonique actuelle, l’important c’est la justesse du jeu (le bon son au bon moment). Personnellement je suis toujours fasciné par le triangle.

      1. A défaut d’écrire qui n’est pas mon activité préférée voici une vidéo qui donne lieu à réfléchir . remplacez le smarshmalow par de l’argent.
        Cordialement

        1. Pourtant exprimer ses idées à l’écrit ou à l’oral ça aide à trouver la solution qui est en nous.
          Ça ferait un bon sujet de vidéo, non?

      2. Le triangle MG
        Le triangle de la vie , celui qui nous rappelle pourquoi l’égo nuit à la syntonie
        Le triangle de la vie : « La peur d’être d’une certaine façon avec les autres est égale à la peur que les autres soient ainsi avec toi, et QUE TU LE SOIS AVEC TOI MËME « 
        Ce que résume Poutine par sa réponse à Biden «  c’est celui là qui dit , c’est celui là qui est « 🙂
        Pour la justesse du son, j’aime bien les cymbales dans la Wlakyrie
        Sinon je préfère le Jazz, Piano, violon, contrebasse, saxo et batterie 🙂

  18. J’ose un commentaire optimiste – pour une fois.
    Les rodomontades de Poutine et sbires, que je n’assimile pas à tous les Russes, signalent peut être une détérioration de l’adhésion du peuple à ses oligarques mafieux. Très classiquement, ces (très multi) milliardaires essayent de se cacher sous le chauvinisme qu’ ils exacerbent par le bruit des bottes.

    1. Ouvrez les yeux : lors des crises précédentes avec l’Ukraine la presse russe disait « Circulez y a rien à voir », maintenant elle ne parle que de l’inéluctabilité d’une annexion (ou annexion de fait) de l’Ukraine en raison de l’attitude belliqueuse de l’OTAN.

      1. Poutine n’en a rien à faire du petit peuple. Est-ce que Bernard Arnault se soucie du peuple français? Le chauvinisme ne marchera pas dans cette affaire. Les russes de Strasbourg sont horrifiés par la perspective d’une guerre avec l’Ukraine, pour eux les ukrainiens sont des frères. Poutine se comporte comme si il avait fini par croire lui-même au délire nationaliste paranoïaque que ses séides répandent depuis des années. J’espère sincèrement que ce n’est pas le cas …

      2. L’optimisme que j’espère réside dans la perte de soutien populaire pour Poutine & co. Il y a une opportunité pour les démocraties si elles refusent un nouveau Munich. Proposons que si l’OTAN renonce à des manoeuvres proches, il en soit de même de la Russie.

    2. « Le patriotisme est le dernier refuge de la canaille » – c’était vrai au XVIIIème siècle quand Samuel Johnson l’a dit, cela reste vrai aujourd’hui.

      Cela dit, le fait est qu’on n’a guère de certitude sur ce que va faire Poutine dans les semaines qui viennent. Une offensive en Ukraine, une montée en tension pour commencer à faire peur aux Etats-Unis (comme le prévoit Lukyanov que je citais plus haut), autre chose ? On l’ignore pour une raison simple : d’une part il est clair que « le paradigme a changé » depuis décembre, le pouvoir russe est passé à une toute autre phase – certains analystes avouent leur ébahissement sur le thème « Mais quelle mouche a piqué Poutine ? » – d’autre part les options qui s’offrent au président russe bs’il cherche à faire monter la tension sont vraiment nombreuses…

      Concernant l’option « Ukraine », je rappelle l’inquiétude de M. Peskov, porte-parole de la présidence russe, qui s’inquiétait lundi (1) des projets agressifs de l’Ukraine.

      [début de citation]
      Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a déclaré que les autorités ukrainiennes concentraient leurs forces militaires à la frontière avec les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk.

      « La nature de cette concentration évoque des préparatifs d’actions offensives », a ajouté le porte-parole du Kremlin, estimant que cela « ne peut qu’inquiéter » la Russie.

      Peskov a exhorté « dans ses nombreuses déclarations » les pays de l’OTAN à se tourner vers Kiev avec une demande « ne même pas penser » au règlement par la force de la situation dans le Donbass.
      [fin de citation]

      A ce sujet, c’est le moment pour moi de changer de mode

      [PK ON]
      La Russie ne veut que maintenir la paix dans ses relations avec l’Ukraine comme avec les pays de l’OTAN. Et les déclarations hystériques occidentales comme quoi elle se préparerait à une agression contre l’Ukraine doivent être dénoncées comme des allégations sans fondement motivées par la simple russophobie.

      Mais les évidents préparatifs offensifs du régime de Kiev contre le Donbass ne laissent pas d’inquiéter. Si les autorités ukrainiennes choisissent l’agression militaire au Donbass, la Russie pourra-t-elle décemment rester l’arme au pied ?
      [Propagandiste Kremlin OFF]

      Bon, j’attends maintenant le petit virement sur mon portefeuille Bitcoin 🙂 …

      (1) https://www.mk.ru/social/2022/01/24/peskov-zayavil-o-bespokoystve-kremlya-izza-situacii-v-donbasse.html

      3
      1. Les couacs de communication sur le bitcoin entre la banque centrale russe et le Kremlin sont peut être intéressants à suivre pour les aficionados des bitcoins 🤔
        De mon côté je reste vigilant sur la diversification de mon portefeuille d’arbres, m’interrogeant sur un put prunius et call lilas des Indes 😏

    3. Biden a franchi une ligne rouge en étendant avec l’OTAN l’influence occidentale sur la sphère russe : Crimée, Biélorussie, Serbie, Ukraine
      La menace augmente, les russes sont contraints d’intervenir ou Poutine contraint d’abandonner le pouvoir
      La confrontation d’empires zombies accroit les risques
      Une coopération entre l’Europe et la Russie pour trouver la paix serait la bienvenue
      On en est loin
      Pour le moment

      4
  19. effectivement ce devait être gratifiant ! je suppose qu’au titre de vos conseils avisés vous avez reçu une Rolex ! sinon vous n’avez pas réussi votre vie ! je plaisante.

    sinon M. Sarkozy a t’il retenu vos conseils ? il semblerait que non.

    Cordialement.

  20. Les Etats-Unis et l’Otan ont rejeté mercredi ces demandes clés de Moscou.

    « Je veux être claire avec vous aujourd’hui: si la Russie envahit l’Ukraine, d’une manière ou d’une autre, Nord Stream 2 n’ira pas de l’avant », a prévenu la numéro 3 de la diplomatie américaine, Victoria Nuland.

    Le gazoduc (55 Md m3) qui a été financé à 50% par Gazprom , dont l’Etat russe est actionnaire à 50,2%,
    et à 50% par 5 sociétés européennes dont Engie , est déjà amorti.
    Les USA ont donc décidé que la Russie n’approvisionnera pas l’Europe en gaz par ce gazoduc comme sanction.

    L’Allemagne va arrêté ses 3 dernières centrales nucléaires fin 2022.
    Elle prévoit de développer la production d’électricité par des centrales au gaz .
    Il lui reste, à défaut , de grandes quantités de lignite (charbon) qui alimentent encore les centrales thermiques, comme la Pologne.

    La Belgique va arrêter ses 7 derniers réacteurs nucléaires en 2025. ( 38% de l’électricité produite)
    https://fr.euronews.com/2021/12/23/nucleaire-la-belgique-confirme-l-arret-en-2025-de-ses-sept-reacteurs
    Elle prévoit de passer en centrales thermiques au gaz.

    Un nouveau gazoduc Sibérie 2 Russie =>Chine : 50 puis 80 milliards m3
    https://www.connaissancedesenergies.org/afp/gazprom-entame-le-projet-de-gazoduc-power-siberia-2-vers-la-chine-200518
    Démarrage de l’étude du projet en 2020
    Le contrat devrait être signé en février 2022
    Il viendra compléter le gazoduc Force de Sibérie mis en service en 2019 entre la Russie et la Chine.
    https://www.gem.wiki/Power_of_Siberia_2_Gas_Pipeline

    2
    1. Pour bien comprendre le gaz naturel distribué par gazoduc.

      Une grande partie des logements et entreprises sont alimentés en gaz naturel ou en électricité produite par des centrales au gaz.
      L’extraction se fait dans des gisements dont les européens arrivent à épuisement (Lacq, Groningue,…).

      L’essentiel provient dorénavant de la Russie, Algérie,…..
      L’envoi se fait par gazoduc.
      Il existe dans chaque pays des points de stockage intermédiaire.
      En France ils représentent 26% de la consommation annuelle et sont gérés par :
      *Storengy : filiale de Engie
      *Terega : filiale de Total

      Contrairement à l’électricité qui ne peut être stockée en grande quantité, le gaz naturel peut se stocker en masse.
      Cela permet de combler le décalage existant entre une consommation en gaz fortement saisonnière et un approvisionnement en gaz continu et régulier.
      En période creuse, les stockages sont remplis.
      En période de pointe, les stockages sont utilisés afin de satisfaire la demande très importante.
      Le stockage du gaz est ainsi un élément clé du dispositif d’approvisionnement de gaz français.

      Il semblerait que le niveau de stockage intermédiaire de pays comme l’Allemagne soit actuellement faible.

      2
      1. https://whbl.com/2022/01/21/german-foreign-minister-cutting-russia-off-from-swift-not-sharpest-sword/

        La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a exprimé son scepticisme quant à la suppression des banques russes du système de paiement mondial Swift .
        Swift est un réseau mondial utilisé par presque toutes les institutions financières du monde entier pour se virer des sommes d’argent les unes aux autres, dans le système de paiement international.

        Les échanges commerciaux entre la Russie et l’Allemagne sont très importants:
        * Allemagne => Russie : produits manufacturés ( véhicules ,….)
        * Russie => Allemagne : énergie

        sans système de paiement international de ces échanges => ?????????????

        1
        1. Elle ferait mieux de la mettre en sourdine l’écolo « pragmatique ». Je lui rappelle que (en dehors des extrémistes de droite) plus personne dans son pays n’est prêt à se battre et que ce qui reste de la Bundeswehr est un sujet de dérision pour les humoristes. Je passe sur le pacifisme sélectif … Concernant la consommation d’énergie, rien que pour l’électricité on a l’impression qu’ils laissent tout allumé 24/24 365 jours/an! Si poutine arrive à deux pas de leur frontière demain ce sera à nous de nous battre à la place de cette bande de pleutres mercantilistes.

          1. La ministre des Affaires Etrangères, Frau Baerbock ,a du avoir quelques discussions avec le patronat allemand et le Ministre de l’Economie Habeck , qui ont du lui expliquer les enjeux pour l’économie allemande avec l’arrêt du système Swift et de l’approvisionnement en gaz du pays pour :
            * l’exportation des produits germaniques en Russie
            * l’importation de l’énergie russe
            * l’industrie allemande
            * l’impact sur la politique de transition énergétique allemande : arrêt du nucléaire décidée par Frau Merkel et de l’extraction du charbon voulue par l’UE et les écolos.

            Pour le tout allumé 24/24 365 jours/an : c’est un peu partout maintenant ,et pas qu’en Allemagne ,depuis qu’on a les leds…………

            Business is business

            3
            1. Une nation de commerçants dont la sécurité ne tient plus que grâce à la présence de bases militaires étrangères sur son territoire… J’espère que Biden se chargera de leur rappeler ces réalités qu’ils aiment oublier. Trump avait menacé de se retirer à plus d’une reprise et ça n’avait pas ému grand monde aux USA…

      2. Le tout aidé par les bateaux méthaniers de « GNL » et les grands terminaux (Algérie, Fos, …
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_terminaux_m%C3%A9thaniers
        le tout aidant à mettre le gaz sur le même pied que le pétrole
        (car tant que les grands gisements avaient « leur » bassin lié par gazoduc et rien d’autre
        [[[ Europe de l’Ouest pour feu Lacq et pour Groningue qu’on doit pomper mollo pour cause de séisme]]]
        eh bien il y avait un certain découplage des prix gaz et pétrole, la substituabilité n’étant pas évidente.
        (Par exemple pour faire de l’ammoniac : CH4 ou rien actuellement).

        Par ailleurs, pas trouvé de liste d’accident de stockage du gaz (alors qu’on trouve de longues listes d’accidents de barrage),
        ce qui laisse penser que c’est bien maitrisé au niveau du stockage en masse.
        (Ce qui fait régulièrement la une en terme de gaz, ce sont les canalisations locales en fonte, plus les particuliers dans des immeubles,
        et côté forage il y a quand même l’accident d’Elgin en mer du nord en 2012 … Total). Bref, il y a quelques vertus là-dedans.
        Pour le peu que j’ai pu faire intervenir GRDF dans mon coin (canalisation pour petite résidence, ~ 160 m3/jour par grand froid soit 100 kW ) , j’ai eu l’impression d’une bonne culture d’entreprise. Ca dit pas tout mais ça fait.

        1
    2. Je me suis demandé quelle dépendance vav du gaz russe, en Belgique ?
      La Belgique utilise le gaz principalement pour le chauffage résidentiel, ensuite pour l’industrie et la production d’électricité. Les sources de gaz sont très diversifiées. La fourniture russe est minime (dernier graphique). Bien sur ce sont les statistiques de 2019-2020.
      Ma conclusion : Sans doute que les pays européens ont une dépendance différente au gaz russe, et donc une stratégie différente…
      Pour le remplacement du nucléaire en Belgique, on prévoit plutôt des mini centrales au gaz pour les pointes de demande et la flexibilité par rapport à l’énergie verte.
      https://www.febeg.be/fr/statistiques-gaz-0
      Il y a aussi des données sur l’électricité sur ce site.

      1. De mémoire, en dehors de l’Allemagne, la Pologne, les pays Baltes et la Slovaquie à peu près tout le monde dans l’UE pourra envoyer balader Vladimir et son gaz. L’Allemagne est clairement le mauvais élève de la liste, mais paradoxalement ils ont aussi le record d’Europe pour le nombre de localités autonomes en énergie…

  21. La fin de l’article vient de me faire réagir au quart de tour. Au moins les Russes proposent une frappe dans un désert. Même les sales terroristes du film avec Schwarzenegger, True Lies, avaient frappé une île déserte pour montrer leur détermination. Finalement donc les Russes et les terroristes, plus civilisés que les généraux américains et leur chef président élu au suffrage universel ? Lesquels auraient pu organiser un magnifique feu d’artifice dans la baie de Tokyo plutôt que d’atomiser directement et sans sommation des femmes, des enfants, et des vieillards, puisque les soldats étaient ailleurs. Certes, mais alors comment étudier les effets de la bombe sur de vrais humains ? Bon, je remonte voir les commentaires…

  22. Très fort ce Poutine qui peut se permettre d’utiliser le gaz pour lutter contre ses adversaires en toute impunité, alors que le protocole de Genève de 1925 interdit son utilisation dans les combats !😉

    1
  23. Une analyse géopolitique de la situation.
    Un article de M. K. BHADRAKUMAR

    https://www.indianpunchline.com/russia-will-intervene-in-ukraine/

    La Russie interviendra en Ukraine:

    Quelques passages traduits

    Les pourparlers américano-russes à Genève au cours des deux dernières semaines consécutives n’ont pas pu aboutir à une percée. Fondamentalement, il y a une contradiction qui ne peut pas être résolue facilement. La Russie voit en termes existentiels l’avancée de l’OTAN dans son voisinage occidental immédiat. Mais pour Washington, c’est de la géopolitique, stupide !
    ———————
    La Russie ne peut plus tolérer une telle présence de l’OTAN à sa frontière occidentale. L’intégration de l’Ukraine dans le système d’alliance occidentale signifierait que les missiles américains pourraient frapper Moscou en 5 minutes, rendant les systèmes de défense aérienne russes inefficaces et obsolètes.
    —————-
    Considérant que toutes les décisions majeures et la plupart des décisions mineures de l’OTAN sont prises à Washington, Moscou perçoit tout cela comme une stratégie américaine pour l’encercler, éroder son autonomie stratégique et ses politiques étrangères indépendantes.
    —————-
    Du point de vue de Washington, il s’agit d’un modèle clé de la lutte géopolitique qui se déroule sur le nouvel ordre mondial après la montée en puissance de la Chine et le déplacement de la dynamique du pouvoir de l’Ouest vers l’Est. Réduire la taille de la Russie et être en mesure de l’intimider est une condition préalable de la situation avant que les États-Unis ne s’attaquent à la Chine de manière globale. Autant dire que l’Ukraine est devenue un champ de bataille où se joue un test titanesque de volonté.
    ——————
    Toutes les tentatives des services de renseignement américains de créer une plate-forme « libérale » dans la politique russe ont échoué jusqu’à présent. Le fait est que la majorité du peuple russe redoute le retour de l’ordre « libéral » des années 1990.
    ——————
    Tous les facteurs pris en considération, par conséquent, la probabilité est très élevée que la Russie intervienne dans l’est de l’Ukraine en vue de créer de nouveaux faits sur le terrain pour protéger ses intérêts de sécurité nationale tout en visant un règlement politique à moyen et à long terme.
    ——————–
    Les opérations militaires russes seront décisives avec une puissance de feu énorme et un armement avancé sur plusieurs fronts, avec l’intention de réaliser l’objectif politique dans les plus brefs délais.
    ——————-
    L’opération russe sera courte et décisive. La fibre morale ukrainienne d’aujourd’hui est telle que les forces démoralisées et les gens désabusés vont tout simplement céder. Dans tout cela, ce qu’il faut retenir, c’est que malgré les lourds endoctrinements américains, le peuple ukrainien a de profondes affinités civilisationnelles avec les Russes
    ———————
    Plus important encore, la corruption omniprésente dans ce pays donne amplement de possibilités d’acheter des loyautés – en fait, il n’y a peut-être pas beaucoup de combats réels dans de nombreux secteurs. Il faut également tenir compte du fait que la situation politique à Kiev est très instable, comme en témoignent les dernières accusations de sédition contre l’ancien président Petro Porochenko.
    ————————
    La Russie ne cherche pas à annexer le territoire ukrainien. Sa préférence sera de limiter son intervention dans l’est de l’Ukraine en grande partie aux régions peuplées de Russes et de créer une zone tampon. Certains analystes américains ont estimé que, de manière générale, toute intervention russe sera limitée au territoire jusqu’au fleuve Dniepr qui traverse la Biélorussie et l’Ukraine jusqu’à la mer Noire
    ———————-
    L’objectif ultime de la Russie sera une Ukraine fédérée par le biais d’une réforme constitutionnelle avec la souveraineté, l’unité nationale et l’intégrité territoriale du pays intactes pendant que les régions jouissent de l’autonomie.
    L’Europe peut s’en réjouir comme le meilleur moyen de stabiliser la situation et d’éliminer le potentiel de conflit futur.
    ———————–
    Les États-Unis ont commis une erreur stratégique pour avoir encouragé une empreinte plus profonde de l’OTAN en Ukraine. Faire ainsi des demi-promesses à un pays non membre de l’OTAN va nuire à la crédibilité des États-Unis en aval d’une intervention russe. Mais il est impossible pour Washington de faire marche arrière maintenant, car la perte de crédibilité sera encore plus grande.
    ————————–
    Paradoxalement, grâce aux vagues successives de sanctions occidentales depuis 2014, la Russie est devenue beaucoup plus autarcique. Aujourd’hui, il n’a pas besoin de l’apport de l’Occident pour que son industrie de la défense développe de nouveaux systèmes d’armes.

    Pour terminer :
    les intérêts des USA sont-ils les intérêts de l’UE dont les états ont eux mêmes des intérêts divergents ?

    7
    1. Zut ! La carpette retirée sous les pieds de ma prochaine vidéo : cela vient d’être dit ! (Ça va me permettre d’aller à la plage : à quelque chose, malheur est bon !).

    2. Hmmm oui enfin je voudrais ajouter quelques remarques tout de même

      « La Russie ne peut plus tolérer une telle présence de l’OTAN à sa frontière occidentale. L’intégration de l’Ukraine dans le système d’alliance occidentale signifierait que les missiles américains pourraient frapper Moscou en 5 minutes, rendant les systèmes de défense aérienne russes inefficaces et obsolètes »

      Poutine a en effet fait remarquer il y a quelques semaines dans un discours aux chefs de l’armée – je n’ai pas le lien sous la main – que même si les Américains ont un peu de mal avec leurs prototypes d’armes hypersoniques, ils finiront par rattraper leur retard, et s’ils mettent des missiles hypersoniques en Ukraine, ils pourraient être à 500 km de Moscou, soit 5 minutes de vol en hypersonique. Et c’est vrai.

      Oui, mais… la Lettonie, membre de l’OTAN, est elle aussi à 500 km de Moscou. Or la Russie n’exige pas qu’elle sorte de l’OTAN – elle y est déjà. Sans doute, la Russie exige qu’aucune arme de longue portée ne soit déployée dans les plus récents pays de l’OTAN, donc en Lettonie, mais… alors pourquoi parler d’OTAN pour l’Ukraine plutôt seulement que des missiles ? Ce n’est pas très cohérent.

      D’autre part, les Américains n’ont pas encore mis au point leurs hypersoniques et l’Ukraine n’est pas dans l’OTAN – elle en est fort loin, les Européens restent contre même s’ils sont discrets. Le souci, s’il y en a un, n’est pas urgent. Il n’y a pas plus de raison objective de s’énerver dessus pour Moscou qu’il n’y en avait il y a un an, ou qu’il n’y en aura dans un an.

      Alors pourquoi ce brusque changement de ton, ces ultimatums radicaux et ces menaces tout à coup ? Il y a quelque chose de fondamental qu’on ne comprend pas. Je soupçonne qu’il manque des informations – et personne ne sait au juste ce qui a décidé Poutine.

      Dire « la Russie ne pouvait plus tolérer… » ce n’est pas une explication. C’est une rationalisation. C’est un masque sur la – dérangeante – réalité que quelque chose de fondamental nous échappe.

      « Toutes les tentatives des services de renseignement américains de créer une plate-forme « libérale » dans la politique russe ont échoué jusqu’à présent. Le fait est que la majorité du peuple russe redoute le retour de l’ordre « libéral » des années 1990 »

      Bhadrakumar est bien gentil, mais il est en train de tomber dans le piège classique consistant à croire que les puissants de ce monde – et leurs services secrets – organisent tout. Quelque chose gêne Poutine ? Alors c’est la CIA qui est derrière, pour sûr !

      Non. Il y a de multiples acteurs en ce monde, pas seulement quelques puissants. Et même les plus puissants contrôlent bien moins les choses que ce qu’ils aimeraient faire croire. Le désordre, le hasard – voire le chaos – ont une bien plus grande part qu’on le dit.

      S’agissant des Russes, beaucoup ont à l’évidence peur du retour du chaos sanglant que furent chez eux les années 1990, et Poutine en joue. Mais il y a aussi pas mal de tendances plus libérales chez eux. Et Navalny par exemple est à la tête d’un mouvement populaire – enfin était avant d’être écrasé – pas d’une antenne de la CIA.

      … Je note enfin que l’auteur décrit en détails « ce que va faire la Russie ». Avec assurance. Comme s’il savait lire dans l’esprit de Poutine.

      Illusion. Le scénario qu’il propose n’est que cela. Rien qu’une option, parmi beaucoup.

      2
      1. « D’autre part, les Américains n’ont pas encore mis au point leurs hypersoniques et l’Ukraine n’est pas dans l’OTAN – elle en est fort loin, les Européens restent contre même s’ils sont discrets. Le souci, s’il y en a un, n’est pas urgent. Il n’y a pas plus de raison objective de s’énerver dessus pour Moscou qu’il n’y en avait il y a un an, ou qu’il n’y en aura dans un an. »

        J’ai apprécié vos analyses factuelles précédentes mais ici je ne comprends pas du tout. En un si court paragraphe, vous commencez par dire que la Russie bénéficie peut-être d’un avantage militaire significatif mais temporaire, alors que le scénario du pire n’est pas encore réalisé pour elle, puis vous affirmez qu’il n’y a pas de raison objective d’en profiter tant qu’il est temps ?

        Personnellement, sous réserve de la réalité de l’efficacité des nouvelles armes russes (je n’en sais rien et n’y connais rien), c’est bien au contraire cette situation qui m’inquiète.

      2. Alexis

        On ne va pas se la raconter, la plus part de ces gens on problème d’ordre … sexuel ! C’est toute la modification de la construction et de l’organisation des sociétés et des individus qui perturbe ces bonnes gens.

        Faut voir un peu encore l’état mentale qui règne encore en Russie (mais pas que chez eux bien entendu) à ce sujet et ce malgré 70 ans de « communisme » et de proclamation de l’athéisme. Je pense que la clé est là en plus des travers de tout despote à moitié taré (comme Poutine qui se prend pour un sauveur en plus d’être un escroc) qu’ils partagent avec nous tous en fait. Bref.

  24. Un son de cloche chinois sur l’Ukraine.
    https://www.chroniquesdugrandjeu.com/2021/12/quand-un-pekin-de-pekin-comprend-mieux-ce-qui-se-passe-en-europe-qu-un-quidam-de-paname.html

    …/… Autant on ne demandera jamais, sauf pour rire, à un journal chinois de nous informer objectivement sur la situation politique intérieure, autant les relations internationales, elles, sont souvent abordées avec infiniment plus de pertinence que dans nos chers médias occidentaux.

    Ce n’est pas nouveau et le dernier éditorial de Global Times, la version en anglais du Quotidien du peuple, est encore là pour le montrer. Il y est question de l’Ukraine et l’on regrette que, contrairement au lecteur lambda de Pékin, celui de l’imMonde ou du Fig à rôt n’ait pas accès à ce genre d’analyse …/…

    2
    1. Oui c’est une très grosse analyse c’est certain. Epoustouflante même ! Comme quoi hein de part et d’autre ça crève le plafond.

      Allez relevons ceci dans l’article que tu colles :

      « En novembre, ils ont simulé des frappes nucléaires contre la Russie » (en parlant des USA)

      Novembre 2021 donc ? Ok ?

      Bon alors remontons un peu le temps, c’est génial le net pour ça et arrivons en … 2019 par exemple :

      https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/un-monde-d-avance/la-television-russe-simule-une-attaque-nucleaire-sur-washington_3187603.html

      Tu parles d’une analyse Chinoise de la situation, à se tordre de rire.

      « En réalité, dans leur poussée vers l’Est, ils ont fait de l’Ukraine un simple pion sur l’échiquier européen. » (en parlant des USA)

      Or que dit Poutine lui en euh 2014 :

      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/03/comment-le-discours-de-poutine-sur-l-ukraine-s-est-radicalise_4480601_4355770.html

      Les échecs se jouent à deux, et le principe c’est d’avoir des pions. Le problème est surtout là.

      Vous avez pas un peu fini de le sucer Vladimir ? Il déteste ça en plus. 23 ans que vous le pompez, pour en fait servir d’autres desseins et d’autres objectifs : Avoir vos propres pions. Ca se voit tellement que ça fait sourire les grandes personnes. Souverainiste de gauche et droite de mes deux.

      1
    2. Sauf qu’il y a quelque chose qui cloche avec la version chinoise sur l’Ukraine.
      Certes , comparer différents points de vues suivant différents pays permet de voir la situation sous un maximum d’angles mais …

      La chronique proposée , soit disant «  du grand jeu « , avec sa règle des trois T (Règle des trois T à ne jamais aborder : Tibet, Taïwan, Tiananmen) n’est pas sans rappeler la version dégradée des 3 petits singes …
      Extrait :
      « Il existe une autre signification, mais celle-ci résulte d’un amalgame entre le culte Kōshin et d’autres préceptes : « ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème, ne rien vouloir dire de ce qu’on sait pour ne pas prendre de risque et ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Singes_de_la_sagesse

    3. Cet article est surtout une récupération du Global Times pour exprimer le point de vue de l’auteur des Chroniques du grand jeu à savoir Christian Greiling, qui trouve manifestement très excitant son Grand jeu.

      Dans une interview à Médiapart il jure qu’il ne penche ni pour la Russie ni pour la Chine (comprendre leurs régimes) , pourtant le ton, et la teneur de sa prose, démontre le contraire.

      « … Nous sommes en présence d’une lutte à mort entre un agresseur – les États-Unis, qui cherchent par tous les moyens à retarder l’intégration de l’Eurasie – et un agressé – la Russie, qui ne cherche noise à personne mais se trouve, de par sa position géographique privilégiée, au coeur de cette Eurasie et constitue mécaniquement l’ennemi naturel, absolu de Washington. A ce titre, Poutine, qui a redressé la Russie après les désastreuses années Eltsine, est évidemment devenu la bête noire des Américains et de leurs officines médiatiques, où il occupe un peu la place du Richelieu des Trois Mousquetaires : c’est le diable, mais quel talent ! Poutine fait des bêtises comme tout le monde, moins que les autres, mais il en fait quand même, que je n’hésite pas relever sur le blog et qui me vaut une rafale de courriers de protestation.… »

      Les militants écologistes Russes, les authentiques humanistes Russes, Mémorial, les journalistes Russes condamnés à la prison ou assassinés, apprécieront ! Que nenni, circulez il n’y a rien à voir.

      https://blogs.mediapart.fr/delaunay-matthieu/blog/021020/le-grand-jeu-cle-fondamentale-pour-comprendre-le-monde

      1
      1. PS . le néo-logisme « droits de l’hommiste » employé par Greiling indique clairement son parti pris.

        L’origine et le destin du néologisme « droits-de-l’hommisme »

        «  …De cette dénonciation d’un “manque de rigueur”, l’usage du néologisme “droit-de-l’hommisme” basculera rapidement vers une critique, souvent acerbe, d’une forme de bien-pensance à la générosité facile et un peu naïve. Le mot permet d’étriller par exemple ceux dont on estime qu’ils professeraient de belles paroles au mépris de toutes les contraintes de la vraie vie. Et à mesure que l’usage du terme augmente, il ne concernera plus seulement le droit d’ingérence ou une forme d’élan altruiste vis à vis de l’étranger, mais aussi des questions de libertés intérieures et d’Etat de droit. ..« 

        https://www.franceculture.fr/histoire/droit-de-lhommisme-histoire-dun-neologisme-pejoratif

        1
        1. Salut PYD,

          Y a longtemps qu’être taxé de « droit-de-l’hommiste » me fait l’effet en fait d’une douce flatterie personnellement 😀

          Quand je dis ici clairement que j’opte pour le choix anglo-saxon dans cette histoire, et que bien entendu je me sens plus proche de cette culture si je devais choisir un camp, c’est uniquement sur cette base des droits de l’Homme, de la liberté d’expression, de la liberté de conscience, de l’égalité entre tous les êtres, de la Raison sensible, du progrès humain des idées et des minorités comme de la diversité, mais alors pas du tout au niveau de la politique impérialiste et du système capitaliste qui y règne malheureusement et que je combats totalement. Je le précise à toute fin utile, mes interventions ne pouvant pas être prise pour un soutien au gouvernement US ni à son régime ploutocratique dégueulasse et criminel. Je suis un libérale en matière sociétale.

          3
    4. Un son de cloche ukrainien

      [Censuré : lien vers le site d’un complotiste dans le dernier décile des moins fréquentables 😉 ]

      …/… Alors que l’Ukraine continue d’aller à rebours du discours occidental sur la future « invasion » du pays par la Russie afin de sauver ce qui peut l’être de son économie, l’armée ukrainienne, et les bataillons néo-nazis ukrainiens continuent leurs préparatifs pour une offensive contre le Donbass, avec l’aide de mercenaires américains. …/…

        1. ping pong ?
          un article de Alfred de Zayas du 27 Jan 2022

          [Censuré : lien vers le site d’un complotiste dans le dernier décile des moins fréquentables 😉 ]

      1. Cela fait une bonne dizaine d’années que la propagande russe (en France, comme à l’étranger) qualifie systématiquement les Ukrainiens de « néo-nazis ». Est-ce bien nécessaire de s’en faire le relai ?

        P.S. Je suis allé voir depuis le lien auquel vous renvoyez. Quand j’ai compris de quoi il s’agissait, je l’ai sucré bien entendu. Comment osez-vous venir coller ici de telles âneries qui feraient rougir même un trumpiste de la variété QAnon ?

        1
        1. Mais enfin, certains Ukrainien ne s’en cachent pas. Personne n’a jamais dit qu’ils étaient tous de cette obédience.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9giment_Azov
          …/… Le régiment Azov (en ukrainien Полк « Азов », Polk « Azov »), jusqu’à septembre 2014 le bataillon Azov (en ukrainien Батальйон « Азов », Batal’ion « Azov »), connu aussi sous le nom des « hommes en noir »1, est une unité paramilitaire spéciale d’extrême droite, incluant une mouvance néo-nazie, formée de volontaires ukrainiens et qui est intégrée à la garde nationale de l’Ukraine. …/…

          1. Les idées néo nazis dans toutes les armées du monde, y compris en Russie, c’est un peu comme la poudre blanche dans le nez d’un golden boy ou les fleurs dans une prairie. C’est pour cela que viscéralement vomir en voyant un uniforme est plutôt salutaire question humanité.

            1
        2. Paul Jorion
          29 janvier 2022 à 20 h 17 min
          Vous avez dû rater les feuilles de votre copain Berruyer à l’époque de Maïdan…

          Il y a eu parfois en Ukraine un accueil des nazis comme libérateurs, et les collabos ont eu un sort moins doux qu’en France lors du retour de l’armée rouge. De plus les frontieres se sont déplacées à l’ouest dans l’ancien empire austro hongrois, tout ça laisse des traces avec les héritages transgenerationnels d’un bord rouge comme noir.

          1
          1. Comme en fRance et parmi quasiment tous les souverainistes actuels, le vieux souvenir de l’occupation et de la collaboration donne encore des frissons de Révolution Nationale et de reprise en mains de la destinée de la nation face à la décadence. Tout ça laisse des traces et blablabla et blablabli. Quelle rengaine ennuyante.

            1
    1. …..Les Etats-Unis sont de gros producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL), qui est acheminé par voie maritime avant d’être regazéifié dans des terminaux, et peut donc se substituer facilement au gaz classique, qui, lui, se transporte dans des gazoducs et n’offre aucune souplesse. Ils ont commencé à accroître leurs livraisons aux Européens – « ces trois dernières semaines, entre 70 et 80 cargos américains de GNL ont été reroutés vers l’Europe », confie la Commission – mais il leur faut pouvoir passer à la vitesse supérieure….
      https://www.lemonde.fr/international/article/2022/01/29/sur-fond-de-crise-ukrainienne-les-europeens-cherchent-a-reduire-leur-dependance-au-gaz-russe_6111473_3210.html

      ( J’adore le « confie la Commission.. » , lol )

      Never let a good crisis go to waste

      Je suis sûr que nos écolos Jadot et Baerbock vont nous sortir un bilan carbone favorable aux méthaniers américains

      1
  25. L’analyse du colonel Michel Goya, que je citais au début de ce texte comme exemple d’avis sceptique sur la volonté de Moscou de déclencher une guerre plutôt que de faire une simple « gesticulation » à usage de pression diplomatique, se terminait tout de même par cette réserve : « Le déploiement dans les semaines à venir de nombreux hôpitaux de campagne, une ressource rare que l’on ne peut maintenir très longtemps sans être utilisée, sera le vrai indicateur que Vladimir Poutine envisage de verser beaucoup de sang »

    Les Etats-Unis communiquent aujourd’hui : « Le renforcement militaire de la Russie près de l’Ukraine s’est étendu à la fourniture de sang et d’autres matériels médicaux qui lui permettraient de traiter les victimes, ce qui constitue un autre indicateur clé de l’état de préparation militaire de Moscou, ont déclaré trois responsables américains à Reuters » https://www.reuters.com/world/europe/exclusive-russia-moves-blood-supplies-near-ukraine-adding-us-concern-officials-2022-01-28/

    Commentaire à chaud de l’analyste « Et c’est pas un bon signe » https://twitter.com/Michel_Goya/status/1487173827591348228

    Non, en effet. Il ne reste qu’à espérer que cette annonce soit une opération américaine d’intoxication, ou bien un moyen pour la Russie d’augmenter encore la tension.

    Mais je ne suis pas sûr d’y croire.

    1. Sans doute la situation énergétique favorable à la Russie va conduire Poutine à passer à l’acte, mais je le sens plutôt en mode « je te tiens au collet »,
      il peut par exemple étrangler Kharkiv sur deux côtés, l’obliger à se ravitailler par un corridor au sud, pour maintenir une grosse pression.
      Avec dans une main les robinets de gaz (dont Nordstream2 « ou pas » ) et dans l’autre une clé de bras sur une ville digne d’attention internationale,
      il pourrait penser arriver à ses fins sans faire un boxon géopolitique

      (ce qui risque davantage d’être le cas en Mer Noire, il a peut-être quelques souvenirs
      de l’Afghanistan et les affaires du Caucase sont juste « à pousser du bon côté », mais pas besoin de s’en mêler, pas plus que l’Europe
      ne veut vraiment perdre des sous dans les Balkans style Bosnie-Herzegovine et Macédoine.) .

      Dans ce cas, il a intérêt à profiter de la relative surchauffe de la reprise post-covid pendant un an en gros, ça peut remplir grandement les caisses.
      Je le vois donc bien chercher à avoir en main 2 garrots plutôt qu’un pour jouer à ce jeu là et maintenir le prix de l’énergie élevée pendant longtemps.
      (côté syrie, il a aussi des influences qu’il peut faire jouer pour jouer à la marge sur l’état productif des producteurs du Golfe).

      L’intensité du conflit serait donc calibrée pour qu’il dure, c’est le chemin qui est indiqué par le fait de « maintenir le dialogue ». Prochain rendez-vous après les électrons de mi-mandat,
      qui vont décider que type de new deal ne se fera pas aux USA et si la demande énergétique et l’angoisse des peuples restent liées d’une façon qui lui profiterait encore , ou prendrait un autre chemin.
      Certes il y a des inconnues en nombre (Qatar, MBS, retour à une exploitation « normale » du Venezuela, …) mais j’ai été marqué par le côté « énergétique » du moment Daech (les échanges de pétrole avec la Turquie qui les ont un moment financés), et pourquoi pas jouer ce jeu « grandeur nature », à l’échelle du globe ? Avec l’idée que la Chine jouerait momentanément un rôle de stabilisateur sur tout ça.

      1
  26. Pour bien comprendre les enjeux énergétiques à venir et leurs influences sur les politiques et géopolitiques mondiales

    Avec un enjeu majeur existentiel pour les USA et une Chine de plus en plus sous perfusion énergétique russe

    tout en sachant que la part du renouvelable est :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ressources_et_consommation_%C3%A9nerg%C3%A9tiques_mondiales#/media/Fichier:World_energy_consumption.svg

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ressources_et_consommation_%C3%A9nerg%C3%A9tiques_mondiales#Production_annuelle_%C3%A9nerg%C3%A9tique_mondiale

    P/R est le ratio : production/réserves prouvées

    USA:
    Pétrole : 11 ans
    Gaz naturel : 14 ans

    avec cependant un avantage non négligeable:
    Charbon : > 500 ans

    1
  27. Considérant aussi que le Nord (de l’Ukraine) est déjà sous contrôle biélo-russe..
    Ce qui semble indéniable c’est que le temps qui passe , ce temps que les forces russes laissent délibérément s’écouler sans « agir » autrement sans doute qu’en renforçant (bien obligés) leur logistique arrière, ce temps permet aux divers « partenaires occidentaux » de rassembler/coordonner/déplacer/stationner leurs forces éparpillées.. et à mon sens diminue au prorata la probabilité que les stratèges russes prennent le risque d’un envahissement (de l’Ukraine) d’Est en Ouest.

    Quant aux prévisions à plus long terme..
    La nuit précédente j’ai rêvé que la Russie avait acheté l’Ukraine pour l’offrir à la Chine en cadeau de noces .. Noces paysannes va sans dire!

Les commentaires sont fermés.