7 réflexions sur « Vidéo – « VALIS » (« SIVA ») de Philip K. Dick »

  1. Dans un livre « Protée et autres essais » Simon Leys cite Flaubert, Kafka, Hugo, Cervantes, Gide tour à tour se dédoublant dans « leurs » inventions littéraires
    Ce mythe de Protée, à la réflexion, serait plus répandu qu’on ne croit tout en prenant des formes plus surprenantes qu’on ne l’imagine.

  2. Entre la parole prophétique, la psychose « pathologique », le chef d’œuvre littéraire, la frontière est fine, fragile selon la force de celui ou celle qui fait face à son défi de langage humain. Entre le mythe inventé ou illustré, la souffrance vécue ou traduite le travail est énorme, terrible, risqué. Voilà pourquoi l’histoire littéraire est également pleine de cris et de fureur avec toutes les « distractions » qu’elle véhicule pour les marchands de cerveau disponible.
    Lautréamont, Rimbaud, Antonin Artaud, Kafka, Pessoa, Dick, et bien d’autres ont tutoyé le divin dans la parole humaine, les lire n’est pas sans danger, sans effroyables frissons mais vivre sans eux nous condamne au bafouillage des petits Satan de seconde zone qui détruisent notre jardin d’Eden. Les prophètes humains hurlent dans les bibliothèques et si certains les brûlent ce n’est pas un hasard.

  3. Philip Kindred Dick à perdu sa soeur jumelle quelques semaines après leurs naissances à cause de la malnutrition. Cela l’a marqué à vie.

    On peut relire le ABC Dick d’Ariel Kirou qui vient de ressortir ainsi que le Bifrost N°18 spécial K Dick et d’autres bibliographies sur lui.

Répondre à Lonylp Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.