W. H. R. Rivers est mort il y a cent ans

Le dimanche de Pentecôte 1922 (4 juin), mourait à Cambridge, à l’âge de 58 ans, William H. R. Rivers, à mes yeux le plus grand anthropologue de tous les temps.

« Un week-end, alors qu’il était seul dans sa chambre de collège à Cambridge, il développa une hernie aiguë étranglée. Une opération d’urgence fut pratiquée lorsqu’on le trouva, mais il était trop tard pour lui sauver la vie, et il mourut à l’Evelyn Nursing Home de Cambridge. » Notice nécrologique.

J’écrivais dans un billet récent :

On s’étonnera peut-être qu’une figure centrale à ma réflexion soit W. H. R. Rivers (1864-1922), un anthropologue dont il a été dit à très juste titre qu’« il fit de l’anthropologie une science » *, mais dont le nom n’apparaît pas même dans deux histoires récentes de l’anthropologie (Robert Deliège, Une histoire de l’anthropologie, Le Seuil 2006 ; Florence Weber, Brève histoire de l’anthropologie, Flammarion 2015). Pourquoi cette divergence ? Sans doute parce que si l’anthropologie comme récit de voyages et répertoire de coutumes exotiques n’a jamais manqué de lecteurs, celle qui aura été une science authentique n’aura suscité qu’un intérêt bien moindre.

Pour en savoir davantage sur W. H. Rivers, ici-même :

W.H.R. Rivers, a paru dans les notes de mon cours Encyclopédie de l’ethnologie et histoire des doctrines ethnologiques publiées aux Presses Universitaires de Bruxelles en 1979, pp. 35-39.

* Ils firent de l’ethnologie une science, a paru dans L’Homme, juil.-sept. 1983, XXIII (3) : 115-122.

Rivers est le héros du film Regeneration (1997) au titre du médecin qui traita pour la première fois les « névroses de guerre » (stress post-traumatique) dans un cadre psychanalytique. Il épargna ainsi à de nombreux militaires traumatisés d’être, soit fusillés en tant que « simulateurs », soit soumis à la « faradisation », un nom savant pour l’électrochoc.

Partager :

5 réflexions sur « W. H. R. Rivers est mort il y a cent ans »

  1. Cher Paul,

    Merci beaucoup pour le souvenir ému que tu évoques de ce que fut le Psycho – Anthropologue William Rivers.. Sa méthode généalogique inscrite dans les systèmes de parenté, méthode très intéressante en psycho – anthropologie mais qui trouva cependant ses limites, surtout après les travaux de J- P Morgan, relatifs aux systèmes de parentés classificatoires et préférentiels dans les fratries et aussi ceux de J. Frazer relatifs aux différentes postures socio – religieuses rencontrées dans les cultures humaines ainsi que sa vision du totémisme ! Fondateur de l ‘école anthropologique britannique, Rivers fut aussi le fondateur de l’Ecole diffusionniste en anthropologie relative aux aires culturelles et de leurs expansion de par leurs éléments et traits civilisationnels ..Sa méthode généalogique et son invention de la théorie diffusionniste resteront à mes yeux ses deux grandes contributions marquées à jamais dans le Ciel de l’anthropologie britannique..! Actuellement, je cogite pour retranscrire complètement un de mes articles sur les systèmes de Pensée logico – classificatoire, dans lequel je remettrai fort en avant une vision sociologique à l’origine de la Pensée humaine et de son interaction avec celle – ci , à partir de la méthode d’approche de Marcel Mauss : un peu de l’ Anti – Lévi – Strauss.. « toute proportion gardée.. (Voir De quelques forme primitives de classification' » de Emile Durkheim et Marcel Maus pp.113-120). Bien à, toi, Paul…! A bientôt, Charles Henri Batjoens

  2. Bon rétablissement, Paul . Ton encart sur ton blog relatif à W. H.Rivers me fait souvenir que j’ai été ton étudiant durant le cours d’ « Encyclopédie et de Méthodes d’Enquêtes Ethno – Anthropologiques » que tu dispensas à l’ Unif durant l’Année académique 1978 – 79. Je n’ oublierai jamais ta magistrale démonstration de la théorie économique de la sous – production : différence entre le rendement à l’hectare et sa productivité.. Théorie chère à l’anthropologue russe Chayanof..mort en déportation.. !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.