Vidéo – Réchauffement climatique : une prise de conscience, enfin ?

Faudra-t-il 4 canicules cet été pour que nos dirigeants se réveillent ?
Y aura-t-il enfin un « moment Pearl Harbor » ?

Partager :

100 réponses à “Vidéo – Réchauffement climatique : une prise de conscience, enfin ?

    1. Avatar de Chabian
      Chabian

      Je viens de la regarder en partie. Subtil mais pas très pédaguo.
      Auparavant j’avais regardé sur notre sujet : Blanche Gradin, Pablo Servigne et Dominique Bourg. Cela date de 2020, seulement 114 minutes, et le cocktail est savoureux !
      https://www.youtube.com/watch?v=RDKYfdAa05g

      (Ils avaient été interviewés par Fr Ruffin en 2020, en même temps que Jorion…)

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    en complément à votre lien sur les incendies c’est ici : https://firms.modaps.eosdis.nasa.gov/map/#d:2022-07-18..2022-07-19,2022-07-18;@3.3,-7.4,3z

    remarquez la situation de l’Afrique .
    Quant au reste de votre commentaire je plussoie une fois de plus .

    De toutes manières , effet Pearl Harbor ou pas , les situations de crise se nivelleront par elles mêmes : quand il n’y aura plus d’eau au robinet, qu’il n’y aura plus de forets à brûler on fera appel à Jacques Delège !

    ces réactions m’attristent au plus haut point . beaucoup d’entre nous , les Humains, n’avons pas encore compris que nous n’étions qu’un épiphénomène dans la Grande Histoire de l’Univers.
    Un hasard de la rencontre de molécules . Alors si on peut reconnaître nos erreurs et ne plus psalmodier comme certains sur ce blog et ailleurs malheureusement un espoir est encore possible pour quelques générations .

  2. Avatar de Garorock
    Garorock

    Le pass sani-terre + la corvée!
    Paraît que deux ou trois bobos du 5 ème arrondissement, en caleçon Prada devant leur climatiseur, se seraient évanouis à la vue de cette vidéo…
    Poutine qui l’a également visionnée aurait déclaré:  » foutez- moi tous ces nazis au goulag! »
    Macron, plus pragmatique, mais néammoins d’accord sur le fond avec son partenaire de ping-pong moscovite, se serait contenté d’affirmer:  » qu’ils viennent nous chercher! »
    Tremblez, seigneurs des carpettes et saigneurs des carpates. Lénine is back!

  3. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Najat se rappelle à notre bon souvenir.. :

    …  » Le 24 juin dernier, dans l’indifférence quasi-générale, la Commission européenne et les Etats membres ont conclu plusieurs années d’intenses discussions par un accord de principe au terme duquel l’Union européenne et les Etats membres devraient rester partie au traité sur la charte de l’énergie (TCE) , moyennant la promesse d’une vague « modernisation » de ce carcan juridique pourtant anachronique et climaticide.
    Un frein puissant dans la lutte contre le réchauffement
    .

    Le TCE est en effet jugé par de nombreux climatologues, les ONG, et les parlementaires européens qui ont adopté à une très large majorité un rapport fixant des lignes rouges à cette réforme, comme un frein puissant aux efforts des Etats dans la lutte contre le réchauffement et une menace pour la poursuite des objectifs climatiques de l’Union européenne.

    Entré en vigueur en 1994 dans le contexte de la fin de la guerre froide, le TCE rassemble aujourd’hui 52 Etats signataires dont l’UE et tous les Etats membres sauf l’Italie (qui en est sortie en 2016).
    Ce traité se fixait pour objectif de garantir la sécurité énergétique de l’Europe en sécurisant les investissements en matière d’énergie dans les pays de l’ex-bloc communiste .
    Pour y parvenir, il offre aux entreprises énergétiques étrangères la possibilité de recourir à un arbitrage privé contre toute modification des législations nationales qui pourrait affecter les objectifs de l’investisseur .
    Concrètement, il donne ainsi la possibilité aux entreprises énergétiques locales et étrangères de réclamer à un Etat des compensations financières, qui peuvent atteindre des montants vertigineux, si une modification législative devait faire obstacle à leurs intérêts .
    On dénombre ainsi près de 150 réclamations pour le règlement de différends entre investisseurs étrangers et Etats dans le cadre du TCE avec 115 milliards d’euros de compensations demandées, et près de 43 milliards accordés.

    La perspective de telles sanctions est un puissant moyen de dissuader les Etats d’agir pour le climat, en légiférant par exemple pour limiter le recours aux énergies fossiles fortement émettrices de CO2.
    En raison du TCE, l’Allemagne a été contrainte de dédommager les industriels lorsqu’elle a décidé de sortir du nucléaire en 2011.
    Les Pays-Bas sont exposés au même risque, depuis que RWE et Uniper ont attaqué leur décision de fermer les mines de charbon en 2019. Cinq entreprises des énergies fossiles réclament ainsi actuellement près de 4 milliards d’euros à des Etats européens pour leurs politiques climatiques.

    La réalité, c’est que ce traité n’a même pas rempli les objectifs qu’il s’était fixés. Le flux d’investissements étrangers attendus dans le secteur de l’énergie n’a pas eu lieu, car les déterminants du choix des investisseurs ne se limitent pas à la possibilité de recourir à l’arbitrage privé plutôt qu’aux tribunaux en cas de contentieux, mais tiennent aussi à la qualité des infrastructures, à la stabilité politique et économique, à la formation des salariés…
    La Russie, bien que signataire, ne l’a jamais ratifié et l’a même quitté en 2009, et la guerre en Ukraine est venue nous rappeler la fragilité des approvisionnements énergétiques de l’Europe. Les velléités de remplacer la Russie par d’autres pays fournisseurs d’énergie fossile se sont même heurtées à des fins de non-recevoir des pays concernés, qui refusaient d’harmoniser leurs législations énergétiques ou de se déposséder de leur souveraineté dans ce domaine.

    Face à cette arme de dissuasion massive contre l’adoption de législations protectrices du climat, la volonté de l’UE de « moderniser » ce traité apparaît bien dérisoire.
    Les amendements envisagés consistent en effet à élargir la protection des investissements à de nouvelles énergies (captage et stockage du carbone, biomasse, hydrogène, combustibles synthétiques, etc.), à exclure du champ du traité des investissements dans les énergies fossiles réalisées à partir… d’août 2023 et à maintenir la protection des investissements étrangers existants dans toutes les énergies fossiles jusqu’en 2030 et dans les installations gazières jusqu’en 2040.

    Le TCE est un frein à la transition énergétique. Il est urgent de s’en débarrasser pour permettre aux Etats de retrouver leur pleine souveraineté énergétique, c’est-à-dire leur capacité à maîtriser leurs choix de politique climatique.
    Il n’est pas trop tard : une dernière réunion entre les pays signataires du TCE est prévue au mois de novembre prochain adopter un texte modernisé.
    Un recours citoyen a également été introduit devant la Convention européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour contraindre les Etats à se débarrasser du TCE qui fait obstacle aux droits des victimes du changement climatique .
    A l’instar de l’Italie en 2016, et alors que l’Espagne et les Pays-Bas viennent d’annoncer leur intention de se retirer du TCE, la France doit joindre les actes aux paroles et décider de reconquérir sa souveraineté énergétique en quittant le TCE, et en entraînant les Etats européens dans une sortie ordonnée de ce carcan. Alors que la France, par la voix de son ministre du Commerce extérieur Franck Riester, a rappelé en 2021 ne « plus vouloir de tribunaux d’arbitrage privés » dans le cadre de ses accords commerciaux, il serait incompréhensible qu’elle les défende lorsqu’ils dépossèdent les Etats de leur souveraineté énergétique.
    La France, que le président Macron présente comme « déterminée à faire partie des premiers pays au monde à sortir des énergies fossiles » doit faire preuve de cohérence et d’exemplarité en renonçant à un traité qui fait obstacle aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat.
     »
    (( Par Najat Vallaud-Belkacem
    ex-ministre de l’Education nationale, directrice France de l’ONG One))
    https://www.nouvelobs.com/tribunes/20220718.OBS61056/ce-traite-qui-empeche-nos-etats-de-mener-le-combat-contre-le-changement-climatique.html

    3
  4. Avatar de Chabian
    Chabian

    Vous allez encore vous effondrer de rire…
    En France, malgré quatre dérogations accordées, 29 des 56 centrales sont indisponibles en raison de la chaleur. Ce qui pèse forcément sur le coût de l’électricité.
    (Vivement des voitures électriques durant les canicules…)
    En Belgique seules deux centrales sont réduites à 50% pour respecter un rejet d’eau ne dépassant pas 32°.

    2
    1. Avatar de JMarc
      JMarc

      Un tour de force à relativiser car il n’y a que deux centrales en Belgique.
      Vous vouliez sans doute dire « réacteurs » (qui n’a jamais fait cette confusion s’effondre de rire le premier).

      « La liste des centrales nucléaires de Belgique compte deux centrales nucléaires équipées de sept réacteurs nucléaires en fonctionnement et d’un réacteur nucléaire arrêté. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucléaires_en_Belgique

    2. Avatar de Thomas Jeanson
      Thomas Jeanson

      Encore plus flippant, lu dans la presse :

      La surface de foret brulée est égale à 82 fois …………. Disneyland.

      ( je sais pas ce qui fait le plus peur, entre le feu lui même, et le fait d’aller chercher cette comparaison….)

      2
    3. Avatar de Philippe Soubeyrand

      Bonjour à tous,

      Pour compléter le propos de Chabian, lire ceci, notamment les pages 45-46 :

      https://www.irsn.fr/fr/expertise/avis/2020/documents/mars/avis-irsn-2020-00053.pdf

      Ou encore ceci :

      https://www.irsn.fr/FR/expertise/avis/2022/Documents/avril/Avis-IRSN-2022-00087.pdf

      En bref, on tâtonne un max, et cela ne choque strictement personne en HAUT lieu a priori !

      Démonstration en grandeur nature ; cela date du 27 juin 2022 :

      https://www.edf.fr/la-centrale-nucleaire-du-blayais/les-actualites-de-la-centrale-nucleaire-du-blayais/perte-des-sources-electriques-externes-dans-le-cadre-de-la-maintenance-du-reacteur-ndeg3

      Alors imaginez un peu une conjonction canicule + séisme ce que cela donnerait :

      https://www.asn.fr/l-asn-controle/actualites-du-controle/installations-nucleaires/avis-d-incident-des-installations-nucleaires/defauts-de-resistance-au-seisme-de-materiels-des-groupes-electrogenes-de-secours-a-moteur-diesel2

      Etc., car des problèmes de ce type, il y en a en nombre, sans que personne ne dise quoi ; il dit quoi d’ailleurs Ruffin à ce sujet, si ce n’est strictement rien comme pour l’Ukraine…

      Finalement, depuis Marie Curie, nous n’avons strictement rien appris en matière de sureté nucléaire ; pourtant elle, elle y a laissé la vie, et ceci sans aucun doute beaucoup trop tôt… Aujourd’hui, nous jouons donc en permanence aux apprentis sorciers en dépit de l’état des éléments naturels s’emballant tout autour du fait de l’emballement climatique en cours, systémique oblige…

      Alors question : pourquoi continue-t-on à ce point à donner la parole aux seuls lobbies du nucléaire ? Où seront tous ces gens qui sont de plus payés des fortunes, lorsque ma loi de Puisseguin s’appliquera tôt ou tard à l’ensemble du parc nucléaire français ?

      https://www.pauljorion.com/blog/2015/11/04/etat-durgence-crise-systemique-globale-emballement-climatique-atlantique-nord-vs-el-nino-cop21-etou-loi-de-puisseguin-regardons-ce-soliton-en-face-par-philippe-soubeyrand/

      Cette question, je la pose à des gens comme Hansen, Jancovici, Macron and Co. !

      https://www.cnrs.fr/sites/default/files/press_info/2019-04/DP%20risques%20telluriques_web.pdf

      A force de jouer à ce point les têtes de mules depuis tant d’années, on ne peut désormais que finir dans le mur sur tous les fronts de la crise systémique globale en cours ; les incendies de forêts ne sont rien à côté de ce qui nous attend !

      Mais qui s’en soucie ?

      Mes Amitiés du Midi Caniculaire,

      Philippe

      ps : ce n’est pas un commentaire… c’est un billet…

      1
  5. Avatar de Marc
    Marc

    Prise de conscience ou pas, on peut être sûr que rien ne va changer à part peut-être la couleur du ciel.
    Ce qui nous pend au nez aujourd’hui c’est la géo-ingénierie : vaporiser des particules dans la stratosphère pour réduire la quantité d’énergie absorbé par la planète terre…
    Un peu comme dans Highlander 2 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=jl1OeNA_cQk

    Documentaire sur la géo-ingénierie :

    https://www.youtube.com/watch?v=7u2x7nYz57s

    La question est de savoir si on va avoir assez d’énergie pour continuer de faire fonctionner notre système économique et social. La réponse d’ici quelques années.
    Le plan semble être comme en 2008 : casser la demande pour faire baisser les prix puis inventer des trucs économique (quantitative easing, taux de crédit négatif…) pour faire repartir la machine petit à petit. Le pétrole de schiste nous a bien aidé la décennie passé et maintenant ?

  6. Avatar de François M
    François M

    Humour noir en macronie

    La plaquette d’information ci-dessous :
    https://draaf.bourgogne-franche-comte.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/plaquette_secheresse2022.pdf

    montre qu’au niveau 3 d’alerte sécheresse (dit niveau « crise »), les golfs peuvent continuer à arroser leur green… alors que les potagers doivent être arrosé avec … de l’eau de pluie (qui ne sera pas tombée depuis des semaines, voire des mois).

    Cet humour noir, très noir, montre une inversion des valeurs dramatiques chez nos gouvernants actuels, qui sont bien loin du moment Pearl Harbor… Mais il est vrai que le petit plaisir égoïste de nos plus riches est plus important que la nourriture auto-produite par les plus pauvre (et les autres), limitant la pénurie et donc l’augmentation des prix dans l’alimentaire.

    Comment ? En plus ça nuirait aux commerces et aux juteux bénéfices ces petits potagers ?

    5
  7. Avatar de Hervey

    « Alors si l’on me dit que la police est sur la piste girondine du dangereux pyromane … je dis bravo car j’ai encore l’espoir que ce soit notre sauveur, notre Monsieur Pearl Harbor.
    Au point où nous en sommes, seul un déséquilibré peut nous sauver d’un monde déglingué et nous contraindre à tout changer par nécessité vitale.
    Bingo ! La légion d’honneur à ce fou si c’est le cas. »

    https://hervey-noel.com/en-attente-leffet-pearl-harbor/

  8. Avatar de Khanard
    Khanard

    je ne sais pas si c’est moi ou autre chose de plus profondément enfoui quelque part dans cette société mais j’ai l’impression qu’on se fout de nous .
    J’ai pu discuter, assez brièvement il est vrai, avec un copain pompier qui intervient en ce moment même sur le chantier (c’est comme ça qu’on appelle la lutte contre un incendie) de Landiras et cette personne qui a connu de nombreux incendies en France mais aussi en Espagne m’a fait cette remarque : «on a l’impression que les feux ne s’éteignent plus avec de l’eau mais uniquement lorsqu’il n’y a plus rien à brûler». Ah bon .
    Alors j’ai réfléchi et en suis arrivé à cette perspective : et si le capitalisme mourrait de lui-même lorsqu’il n’y aura plus rien à exploiter ?

    1. Avatar de MG
      MG

      Le capitalisme faisant feu de tout bois, je doute que l’exploitable disparaisse avant l’exploiteur.
      Il disparaitra lorsque l’exploitable ne permettra plus de produire de manière régulière les moyens de subsistance de l’exploiteur, bref une rupture de flux, un collapse dans la chaine d’alimentation fera disparaitre l’exploiteur.
      Asimov avait proposé les Cavernes d’Acier comme ultime survivance de notre société terrestre mais Barjavel sait qu’à la fin le Diable l’Emporte car toute protection induit la spéculation sur sa destruction et que notre génie est extrêmement efficace à ce petit jeu.

      4
    2. Avatar de JMarc
      JMarc

      plus rien ni personne

Répondre à Romain Vitorge Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Ah ! Les Platters, on ne les retrouve que là : Only You(tube). Dommage que la synchro soit défaillante, le…

  2. En guise de prière pour les femmes d’Ukraine et pour celles qui ont enfanté des Russes, devenus à leurs corps…

  3. The prayer Michel Petrucciani 1985 https://www.youtube.com/watch?v=dDT34v9mKZo

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta