Le nouvel amendement « Borne » du 14 février 2023 est très inégalitaire pour les carrières longues : une durée de cotisation minimale de 43 à 45 ans, par Sylvain Duchêne

« Dès lors qu’est atteint l’âge de départ anticipé, la réforme ne prévoit pas, pour les carrières longues, de durée de cotisation supérieure à 43 ans », a affirmé la Première ministre, en réponse à une question de Véronique Louwagie (LR). »
RÉFORME DES RETRAITES : ÉLISABETH BORNE FAIT UN PAS SUPPLÉMENTAIRE VERS LR SUR LES CARRIÈRES LONGUES
Enfumage ! (et à la limite du mensonge) : les salariés ayant commencé à travailler avant 21 ans devront cotiser au minimum entre 43 et 45 ans. En fonction de l’âge du début de carrière, et de leur jour de naissance, cette durée de cotisation sera extrêmement variable, même pour des personnes ayant commencé à travailler au même âge.
Les lecteurs qui n’ont pas suivi mes réflexions peuvent débuter par cet article :
Réforme des retraites « Macron » : un algorithme vicié par une erreur de paramétrage ?
Pour les autres, je mets à jour la formule de calcul des retraites suite à la nouvelle concession du 14 février 2023 de Mme Borne au groupe LR (43 années de cotisation minimum pour toutes les tranches) :
Départ à 58 ans si cotisé 43 années dont 5 trimestres avant la fin des 16 ans (4 trimestres si né à partir du mois d’octobre)
Départ à 60 ans si cotisé 43 années dont 5 trimestres avant la fin des 18 ans (4 trimestres si né à partir du mois d’octobre)
Départ à 62 ans si cotisé 43 années dont 5 trimestres avant la fin des 20 ans (4 trimestres si né à partir du mois d’octobre)
Départ à 63 ans si cotisé 43 années dont 5 trimestres avant la fin des 21 ans (4 trimestres si né à partir du mois d’octobre)
Départ à 64 ans si cotisé 43 années
Départ à 67 ans sinon
Voici la traduction de cette formule par deux graphiques (dans le cas d’une carrière continue) :

En bleu : courbe pour une personne née un 15 janvier
En rouge : courbe pour une personne née un 15 septembre ou un 15 décembre.
(le fait de prendre en compte la date de la fin de l’année et la date d’anniversaire dans les calculs entraine une différence de traitement en fonction du jour d’anniversaire, si les autres paramètres sont mal choisis, comme ici)
Par rapport à la courbe précédente du nombre d’années de cotisation en fonction de l’âge d’entrée dans la vie active (version du 05 février 2023), on remarque cette nouvelle courbe possède des vagues plus profondes. Cette nouvelle version de la réforme des retraites engendre une plus forte inégalité entre les personnes ayant débuté leur carrière avant 18 ans.
Et voici nos deux exemples précédents (avec une modification de la date de début de carrière) :
– Gabriel est né 16/03/1989. Il débute une carrière continue à 17 ans et 1 mois (le 16/04/2006). A la fin de l’année de son dix-huitième anniversaire (le 31/12/2007), il aura cotisé 1 an, 8 mois et 15 jours (6 trimestres).
Il pourra partir à 60 ans s’il a cotisé 43 ans. En pratique, il devra attendre 1 mois pour atteindre ses 43 ans de cotisation.
– Emmanuel est né le 21/12/1977. Il débute aussi une carrière continue à 17 ans et 1 mois (le 21/01/1995). A la fin de l’année de son dix-huitième anniversaire (le 31/12/1995), il aura cotisé 11 mois et 10 jours (3 trimestres), pas assez pour bénéficier d’un départ à 60 ans.
Il devra partir à 62 ans s’il a cotisé 43 ans. En fait, à l’âge de 62 ans, il aura cotisé 44 ans et 11 mois.
Et si Emmanuel avait commencé un mois plus tôt (soit à 17 ans, le 21/12/1994), à la fin de l’année de son dix-huitième anniversaire (le 31/12/1995), il aurait cotisé 1 an et 10 jours (4 trimestres). Il aurait pu partir à 60 ans car à cet âge il aurait cotisé pile 43 ans.
On retrouve ainsi une différence de 1 an et onze mois entre ces deux personnes qui ont débuté leur carrière au même âge ou une même personne ayant commencé à travailler à un mois d’intervalle.
Dans les réformes précédentes, les paramètres des formules avaient été choisis de telle manière que les courbes obtenues soient lissées (des plateaux prolongeant des pentes, sans marches d’escalier). Il y avait une inégalité entre les deux côtés du graphique (personnes entrées tôt dans la vie active contre personnes entrées tard dans celle-ci).
Avec cette réforme et ses hautes marches d’escalier dans l’évolution de l’âge de départ en retraite en fonction de l’âge de début de cotisation, en plus des inégalités entre personnes qui entre tôt ou tard dans la vie active, on en trouve aussi parmi celles qui ont eu une même carrière longue. On est loin de la justice et de l’équilibre promis par notre Première ministre. (Discours de la Première ministre Élisabeth Borne – Pour nos retraites : justice, équilibre, progrès.)
Partager :

6 réponses à “Le nouvel amendement « Borne » du 14 février 2023 est très inégalitaire pour les carrières longues : une durée de cotisation minimale de 43 à 45 ans, par Sylvain Duchêne”

  1. Avatar de Dimitri et Endora
    Dimitri et Endora

    Sur la réforme des retraites française, 4 personnes sur 10 auront leurs retraites à 62 ans, celles et ceux qui ont commencé à travailler avant l’âge de 18 ans prendront leurs retraites à 60 ans (encore très Mitterandien cette France de 2023), 2 millions de retraité.es toucheront le minimum retraite à hauteur de 1200 euros, Emmanuel Macron est un ancien ministre de l’économie socialiste et Elizabeth Borne est elle-aussi une ancienne socialiste.

  2. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    Sur le site « osonscomprendre.com »
    « Retraites – les chiffres trafiqués »
    https://www.youtube.com/watch?v=07Gm32CoQpI

    « Retraite : le gouvernement a-t-il truqué les chiffres pour créer de faux déficits ? Ou prévoit-il une baisse du niveau de vie ultra violente de toute la fonction publique ?
    C’est l’un ou l’autre, d’après les révélations du collectif Nos Services Publics. »

    La note de “Nos Services Publics” : https://nosservicespublics.fr/projet-
    Le rapport du COR 2022 : https://www.cor-retraites.fr/node/595
    Graphique des déficits des retraites : https://public.flourish.studio/visual
    Graphique du financement de l’Etat VS la part des + 65 ans : https://public.flourish.studio/visual

    site : https://www.osonscomprendre.com

  3. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Merci à vous. A l’ère de la manipulation généralisée, celle-ci s’ajoute aux autres. Je ne serais même pas étonné que la ministre elle-même ne sache pas ce calcul. On lui a passé une note dans l’urgence, avec les éléments de langage, juste pour draguer LR et faire passer la réforme. Quant au commun des mortels, ben….pour beaucoup ça sera la soupe populaire…ou presque.

  4. Avatar de timiota
    timiota

    Avec l’épisode relaté aujourd’hui entre autre dans MP des débats à l’assemblée, et notamment l’interpellation de Dussopt par le député PC de la 6ème circo de l’Essonne, Jérôme Guedj (passé par l’ENA, inspection des affaires sociales, puis en avril 2014, « frondeur » parmi les 10 qui disent non à Valls, et depuis ce 9 février 2023, à la commission de l’Assemblé Nle qui lui donne accès règlementaire aux administrations de la Sécu, où il ne s’est pas privé de faire un tour le 14 février matin ), on a la certitude raisonnable que la réforme a été montée comme affaire politique jouable à coup d’éléments de langage McKinseysques. Ce n’est pas la 1ere fois que le politique l’emporte sur la technique froide, c’est ce qui se passa quand Ambroise Croizat (ministre 1945-47) , le politique (PC), s’appuya sur Paul Laroque (pas PC pour 2 sous) pour mettre en place la Sécu (cf. film « La Sociale » de Gilles Perret, 2015 ou 2016).
    Mais c’est inexcusable en 2023 de se contenter de cette situation où le dieu-Excel est tutélaire à souhait, surtout quand le paramétrage concocté dans l’état actuel du projet renforce les inégalités hommes-femmes, et comme vous le montrez, renforce les absurdités de type « effets de seuil ».
    Du coup, on en vient à craindre qu’aucun ministre de l’acabit de ceux qui œuvrent sur cette (contre-)réforme ne saurait s’entourer de gens capables d’implémenter une politique fiscale non triviale et/ou nouvelle. Je pense à la taxe Sismondi, qui elle aussi serait stigmatisée si sa mise en œuvre faisait voir l’arbre de l’effet de seuil plus gros que la forêt de ses bienfaits.

    1. Avatar de Benjamin
      Benjamin

      Bonsoir Timiota,

      Etant en télétravail aujourd’hui, j’ai mis en fond la séance de l’Assemblée cette après-midi. Et le moins que je puisse dire, c’est que ce gouvernement « pompe » tel une bande de shaddoks… Et applique à la lettre plusieurs de leur dévises :
      – pour qu’il y est le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes ».
      – quand on ne sait pas où l’on va, il faut y aller !!… et le plus vite possible !
      – …

      1. Avatar de Philippe Soubeyrand

        Bonjour Benjamin,

        « Pour qu’il y est le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes. »

        car

        « Si ça fait mal, c’est que ça fait du bien !! », signé Rouxel.

        Pour revenir à la remarque de timiota :

        Tant que l’on manipulera des taux par tranches aussi arbitraires, alors il y aura toujours autant d’effets de seuil…
        Tant que l’on cooptera le même type de profil pour gouverner, alors il y aura toujours autant de manipulations…
        Tant que l’on éduquera pas tout au long de la vie la population, alors il y aura toujours autant de cooptations…
        Tant que l’on catégorisera les individus par niveau d’étude sup., alors il y aura toujours aussi peu d’éducation tout au long de la vie…

        Autrement dit, le vrai problème de fond c’est l’éducation…
        Sauf que personne ne veut se risquer d’y toucher…
        Pire on préfère distraire plutôt qu’éduquer…

        Infantilisation des masses afin de les rendre incapables de faire preuve de discernement !

        Cette bataille à la fois politique et syndicale contre la réforme des retraites n’est qu’une énorme mascarade inutile pour grands enfants capricieux, égoïstes et gâtés, voire incapables de prendre en compte ne serait-ce que l’indice QALY à l’heure de l’extinction de l’Humanité…

        C’est pathétique…

        Pendant ce temps, dans l’indifférence générale de tous ces grands enfants :

        1- la mer de glace en Antarctique fond comme jamais (https://nsidc.org/arcticseaicenews/charctic-interactive-sea-ice-graph/),

        2- les folies bellicistes se multiplient (https://www.geo.fr/geopolitique/la-moldavie-doit-elle-sinquieter-de-la-menace-russe-213576),

        3- les flux de réfugiés à travers le monde ne cessent d’augmenter comme jamais (https://www.unhcr.org/fr/apercu-statistique.html), et

        4- l’horloge de l’apocalypse n’a jamais été aussi préoccupante (https://twitter.com/BulletinAtomic/status/1617916549251178499?s=20) !

        Alors comment vous dire ! Vos retraites ? Faites moi rire !

        Mes Amitiés,

        Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Une autre photo assez rare : https://cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/N6JD5IVQLVCXNBORPQFNVQHGXM.jpg Pour que Trump ne soit atteint que latéralement à l’oreille il fallait qu’il…

  2. Donald Trump blessé : des tee-shirts avec la photo le représentant le poing levé déjà en vente sur Internet https://www.leparisien.fr/international/etats-unis/donald-trump-blesse-des-tee-shirts-avec-la-photo-le-representant-le-poing-leve-deja-en-vente-sur-internet-14-07-2024-WZLBKDQ5KZDZVBMEQZVPAKORIU.php

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta