Je suis l’Étranger écologique. Je suis l’Étranger, par Cédric Chevalier

Illustration par DALL-E (+PJ)

« Je suis l’Étranger écologique. Je suis l’Étranger.

Je suis écrasé par la masse des mauvaises nouvelles sur tous les fronts.

Sur le front écologique, la Vie se meurt. Le climat n’est plus climatisé, les écosystèmes sont systématiquement ravagés, la biodiversité s’uniformise et se meurt, l’environnement s’éloigne de nous, le prochain pollue le lointain, les scientifiques crient dans le désert ou ignorent le réel, les journalistes vivent au jour le jour ou désinforment, les activistes sont désactivés -emprisonnés, violentés ou assassinés- ou inactifs -épuisés, désespérés, découragés-, les partis sont partis, jouent la mauvaise partition, ne prennent pas parti, se partitionnent, stagnent, s’isolent, déclinent ou se fourvoient au pouvoir, les citoyens ont quitté la Cité, n’y ont plus droit.

Sur le front social, la Justice se meurt. La santé est malade, les inégalités s’accroissent, la pauvreté s’enrichit de nouveaux venus, les minorités sont majoritairement discriminées, le service public se privatise et ne sert plus, l’enseignement est logé à la même enseigne et n’enseigne rien, la culture n’est pas cultivée, la convivialité vit seule, comme l’individu, les jeunes étouffent, les vieux étouffent aussi.

Sur le front économique, l’Économie se meurt. Les entreprises cessent d’entreprendre ou entreprennent de commettre l’écocide, l’économie mondialisée se fout du monde, les syndicats défendent le pouvoir d’achat et non le droit de vivre, les travailleurs restent oisifs ou travaillent à leur propre chômage, la quantité de marchandise détruit la qualité de vie, le béton enterre la terre vivante, les prix s’enchérissent pour les pauvres pour que les riches s’enrichissent, les robots et l’intelligence artificielle produisent de l’inutile en masse et les masses se découvrent inutiles

Sur le front politique, la Démocratie se meurt. Les gouvernements cessent de gouverner ou deviennent autoritaires, les parlements ne nous parlent plus et se corrompent, la Justice devient injuste ou impuissante, la presse ne dit plus la vérité ou est censurée, la police n’est plus policée et ne s’arrête pas elle-même, les citoyens ne s’engagent plus ou votent pour détruire la démocratie, les corps intermédiaires ne jouent plus les intermédiaires ou sont les intermédiaires d’intérêts privés, les intellectuels défendent la censure ou se censurent, les artistes naviguent dans le sens du vent ou mettent les voiles…

Sur le front international, la Paix se meurt. Les armées s’arment face aux citoyens désarmés, les États acceptent l’état de fait du fait de guerre, les négociateurs ne négocient plus, on ne s’attable plus à table ou on la renverse, les fusils remplacent les fleurs, les balles remplacent les bals, les chars à chenilles remplacent les chars à voile, on massacre les innocents comme dans un jeu, les conquêtes sont faites de mort et non d’amour, civis pacem para bellum mais qui vit par le glaive périra par le glaive.

Sur le front spirituel et philosophique, l’esprit étouffe et se meurt. Le mensonge remplace la vérité, les philosophes n’aiment plus la sagesse, les prêtres ne croient plus en rien, les polémistes font polémique, les foules se défoulent mais ne se foulent pas, les peuples se la coulent douce mais coulent, la connaissance s’accumule mais notre époque cumule le déni et l’ignorance, on se sépare des intellectuels et de l’intelligence, l’anomie a force de loi, le non sens est encensé, on fait l’éloge de la folie, les bouffons sont les rois.

Tous les fronts cèdent sous les assauts de la Mégamachine. Une tempête parfaite est en cours, qui pourrait mener l’Humanité à l’effondrement et la rapprocher de l’extinction, en emportant une bonne partie de la Vie avec elle. Mais non je rêve, je suis un catastrophiste.

Je suis dépassé par l’accélération des événements.

Tout s’accélère, c’est la Grande Accélération. La Mégamachine, immense, écrase de ses rouages l’individu minuscule. L’Ecocide, génocide des génocides, est en cours. Les effondrements vont plus vite que les résiliences. On détruit plus vite qu’on ne peut construire. Le solde net est la ruine de tout. les nuages s’amoncellent et un terrifiant orage se prépare. La célérité du monde anéantit la possibilité d’action. Nous devenons des spectateurs. Bientôt, l’intelligence artificielle nous rendra obsolètes.

Je suis impuissant à changer le monde.

J’ai tout essayé, rien n’a marché. Ni la science, ni l’administration, ni la politique, ni l’activisme. Les initiatives sont tuées dans l’œuf. Les tentatives de bifurcation aboutissent à des impasses. Le Système ne tolère aucune déviance et suture les interstices. Les déviants sont réalignés, les rebelles doivent rentrer dans le rang, les activistes sont emprisonnés. La transition n’a jamais eu lieu, elle n’est plus possible. Le monde ne veut pas changer.

Je suis impuissant à changer l’Autre.

L’Autre m’est désormais étranger. Je suis désormais étranger à l’Autre. J’avais confiance en mon concitoyen, j’avais confiance en la société, j’avais confiance en la politique, j’avais confiance en l’avenir, j’avais confiance en mon congénère, j’avais confiance en l’Autre. Mais l’Autre ne veut pas changer. L’Autre a déchiré et foulé aux pieds le Contrat social envers moi, les concitoyens, les vivants non humains, d’ici et d’ailleurs, d’aujourd’hui et demain. L’Autre m’a trahi.

Je suis impuissant à briser le silence assourdissant.

Chut, plus de bruit, c’est la ronde de nuit. Taisez-vous ! Tais-toi, toi l’enfant qui voit que l’empereur est nu, tais-toi ! N’énonce pas, ne dénonce pas, dénonce-toi ! Et non ce n’est pas toi. C’est moi. Je me tais, tu te tais, nous nous taisons. Les trois petits singes. C’est le Grand Déni. Je sais que tu sais que je sais que tu sais. Mais je préfère ne pas savoir. Tais-toi ! Laisse-nous nous suicider en paix !

Résistant déforcé, je suis forcé de collaborer.

Impossible de s’échapper de l’Anthropocène, il est partout, il est tout. Je suis totalement aliéné par la Mégamachine, complice malgré moi de l’Ecocide. Le moindre de mes gestes, le plus anodin, même ma simple respiration, accélère l’inéluctable. Je suis un criminel parmi les criminels, un meurtrier par appartenance à une espèce meurtrière. Un exemplaire de la pandémie virale nommée Humanité, qui affecte la Terre.

Résistant bientôt interné, ils viennent me chercher.

Demain, peut-être, déjà aujourd’hui, toi le résistant, ils viennent pour te chercher. Tu n’es pas comme nous. Tu rêves, tu penses, tu parles, tu agis. Tu t’engages. Tu ne respectes pas la loi du silence, la loi de la majorité. Tu brises le silence. Tu nie le déni. Tu es un fou. Tu es un étranger. L’étranger dérange l’ordre des choses. Tu n’es pas rentré assez vite dans le rang. Tu transgresses les limites parce que nous transgressons toutes les limites. Et donc tu dois mourir pour payer ton courage de dire vrai. Ils viennent pour te chercher.

Je suis désormais étranger au Monde, à la Vie, et à l’Avenir.

Il n’y a plus d’ordinaire, que de l’extra-ordinaire. Le sol s’est dérobé sous mes pieds. Je suis hors sol. Je flotte, déraciné, déterrestré. Je me sens en sursis, je sens l’Humanité en sursis, je sens la Vie en sursis. Le dernier qui s’en va devra éteindre la lumière, la lumière de la Conscience, peut-être la seule lumière dans tout l’Univers. L’Univers ne pourra plus se contempler lui-même. Retour aux bactéries ? Le Futur s’est effondré. No Future ! Sans avenir, sans au-delà, même profane, de la Mort, on ne peut plus construire aucun sens. L’anomie règne.

Je suis désormais l’Étranger.

Je suis désormais étranger à mon prochain, à ma famille, à mon quartier, à ma ville, à mon pays, au monde. Je suis désormais étranger à mon temps, à mon siècle. Je suis désormais étranger à mon espèce. Je suis désormais étranger à l’Humanité. Je suis étranger à la Terre. Je suis désormais étranger à l’Univers, à Dieu, à l’Existence, à l’Avenir.

Je suis le grand Philanthrope Misanthrope. J’aime et je déteste l’Humanité. J’aime et je déteste la Vie. J’aime et je déteste l’Existence. Je m’aime et je me déteste. J’aime et je déteste la conscience. J’aurais voulu ne pas savoir, ne pas comprendre, ne pas ressentir, ne pas aimer. Le néant semble parfois préférable à l’anomie. Je suis étranger à moi-même.

Néant. Je ne suis plus ni Amant, ni Parent, ni Ami, ni Citoyen, ni Humain ni Terrien ni Vivant. Néant. Je ne suis plus rien qu’une conscience sidérée, aliénée, inerte, désespérée, découragée, impuissante, invisible, insipide, incolore, indolore, anéantie. Néant, je suis désormais le jouet des dieux et du destin, le témoin effondré de mon propre effondrement, de l’effondrement de l’Humanité et de l’effondrement de la Vie. Le monde entier s’effondre sous mes yeux. C’est l’Existence et la Conscience toute entière qui s’effondrent.

C’est un effondrement existentiel, une transgression de la limite métaphysique. C’est un sentiment étrange, sublime et grotesque à la fois qui me saisit tout entier. Je suis saisi par l’étrangeté. Je suis l’étrangeté, je suis l’étranger. Alors que le monde se défait, alors que j’essaie de l’empêcher, je suis l’étranger.

Étrange condition humaine inhumaine. Étrange condition vivante mortelle. Étrange condition terrestre extraterrestre. Étrange condition existentielle inexistante. L’étrange étrangeté de l’existence.

Je suis l’Étranger écologique. Je suis l’Étranger.

Néanmoins, je refuse le néant. Je refuse tout cela. Je dis non. Je hurle un grand non à la face du monde. Vous les artisans du néant, je vous dis non. Vivant, je respire encore. Terrestre, je pose encore mes pieds sur le sol. Humain, je me révolte encore. Et tant que je me révolte, nous sommes. Et tant que vous vous révoltez, je suis aussi.

Anonyme

Illustration par DALL-E (+PJ)

Partager :

23 réponses à “Je suis l’Étranger écologique. Je suis l’Étranger, par Cédric Chevalier”

  1. Avatar de Didier Rombosch
    Didier Rombosch

    Série A / La singularité de se faire représenter par des I.A. dans la Galaxie m’a fait penser à un épisode précédent de colonisation étrangère, mais il semblerait que pour finir les E.T. n’y étaient pour rien.
    https://www.youtube.com/watch?v=PgiOSlkK_QQ

    Série B / J’y vois quand même comme une bande annonce de notre destinée vu les contraintes que nous impose la Religion Féroce. Face à la fabrication puis la naturalisation du consentement aux inégalités que nous impose le Grand Marché, il ne nous reste plus beaucoup de plans de Résistance : peut-être miser sur l’honneur et l’humanité afin de retarder le plus longtemps possible (avec l’aide des IA) le kung-fu fighting général et vengeur “à-la-tarantino”.
    https://www.youtube.com/watch?v=knq5RroBzfE

  2. Avatar de gaston
    gaston

    —–L’Etranger—–

    – Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
    – Je n’ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
    – Tes amis ?
    – Vous vous servez là d’une parole dont le sens m’est resté jusqu’à ce jour inconnu.
    – Ta patrie ?
    – J’ignore sous quelle latitude elle est située.
    – La beauté ?
    – Je l’aimerais volontiers, déesse et immortelle.
    – L’or ?
    – Je le hais comme vous haïssez Dieu.
    – Eh ! qu’aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
    – J’aime les nuages… les nuages qui passent… là-bas… là-bas… les merveilleux nuages !

    Baudelaire

    https://www.youtube.com/watch?v=l49ec8168bA

  3. Avatar de Didier Combes
    Didier Combes

    Tres beau texte. Merci. Sentiment de l’absurdité du monde tél qu’il va. On ne peut cependant que continuer de se révolter.

  4. Avatar de octobre
    octobre

    Le Chevalier de l’Apocalypse en proie à une solitude vertigineuse : sa peau, si fine, si délicate, comment ne pourrait-il pas éclater, sous l’assaut répété des pressions venues de l’extérieur et celles plus terrifiantes encore qui viennent de l’intérieur ?

  5. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
    Pierre-Yves Dambrine

    La consigne donnée à ChatGPT c’était :  évoquer la condition désespérée de l’humanité actuelle confrontée à ses défis insurmontables, dans le style et à la manière de Camus, en y introduisant la figure de l’Etranger ?

    En tous cas c’est l’impression que ça donne, redondances stylistiques en plus, inventivité en moins. Albert Camus est beaucoup moins systématique dans ses formulations et surtout sa philosophie, il est plus authentique. Je pense à l’Etranger mais aussi à ses autres livres comme l’Etat de siège. Ici cela manque singulièrement de Singularité si ce n’est celle de Cédric Chevalier qui est à la manoeuvre, ce qui est bien mieux ; je l’ai vu ici qui s’amuse sérieusement avec cette mise en abyme indécidable où l’on ne sait si c’est Cédric Chevalier qui imite ChatGPT ou l’inverse ! 😉

    Je viens de voir à la télé un reportage sur Churchill et son fameux « we shall never surrender » (Nous ne nous rendrons jamais). Cela me fait penser à ça, même si dans le texte il y a un passage que j’ai trouvé incongru, celui où il est question de négocier, négocie-t-on avec le diable ? 🙂

    Cédric Chevalier 1 ChatGPT 0

    1. Avatar de Ar c'hazh du
      Ar c’hazh du

      Il me semble que le « we shall never surrender » de Churchill se traduirait mieux par « Nous ne devrons jamais nous rendre », le « shall » induisant une nuance de devoir impérieux. Mais ce n’est que mon avis, je ne suis pas britannique.

    2. Avatar de Charpentier
      Charpentier

      La réponse serait, jusque où es-tu capables d’aller pour te sauver ou pour sauver quelqu’un que tu aimes par dessus tout ?

  6. Avatar de Dalla Vecchia luigi
    Dalla Vecchia luigi

    Texte très beau, et très en résonnance avec mon ressenti. Il transpire d’une belle humanité analysant les subterfuges de la raison qui ne fait plus société, d’une vie d’artifices qui ne fait plus communauté de destin, dénonce les puissances qui font omission de la sociabilité, manifeste de l’abattement que provoque ceux qui se pensent deus ex machina, prouve la morbidité qui s’embusque derrière nos façons d’inspirer hiérarchies et valeurs.
    Il manque un paragraphe à mon sens sur l’argent qui se veut la mesure de tout. Mais c’est plus un appel à faire, qu’une critique, car on attend la suite impatiemment.
    Merci pour tout ce qui est livré et partagé ici.

  7. Avatar de Dimitri et Endora
    Dimitri et Endora

    L’humain perturbe les saisons, modifie le naturel des arbres et des végétaux.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      Tiens, la princesse du Pas de la case et son chéri de la Volga sont de retour!
      Méfiance, c’est peut être une version expérimentale de ChatGPT No 5 qui nous parle…

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Garorock

        je connaissais chanel n°5 voilà t’y pas qu’il y a un concurrent ? Même fragrance ?

        blague à part ……… je me questionnais sur la capacité de Dall-E à reconstituer un puzzle . On pourrait commencer gentiment par un 1500 pièces .

        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          Proposition de text d’Intelligence ? Le test de Khanard plutôt que le test de Carrard : https://www.persee.fr/doc/enfan_0013-7545_1948_num_1_3_1084
          Malheureusement a moins d’avoir accès à une IA en interne il n’est pas possible d’en investiguer le comportement.
          Et il ne s’agit pas de test de langage.
          plutôt en effet pour Dall-E ou un avatar

          (Les moteurs de recherche c’est pas mal non plus)

  8. Avatar de torpedo
    torpedo

    De l’Humanité si douce, célébrons la fin,
    Telle la source qui jaillit puis s’assèche,
    A toujours nous tenir d’infinies promesses,
    Emplissant jusqu’à nos tombeaux,
    Sans parvenir jamais à satisfaire notre soif,
    Dansons sur la pierre gravée de l’espoir des ancètres.
    De nos derniers vins chantons encore l’abondance perdue,
    Négligeant le texte a demi effacé sous nos pieds
    Jamais n’y graverons le dernier mot,
    Qui fît que la pierre eût un nom.
    Humanisme.

    Eric

  9. Avatar de Garorock
    Garorock

    Sur toutes les certitudes, sur toutes les illusions.
    Sur les perles enfilées à longueur de saison.
    Sur tout ce qui nous broie et parfois nous inspire.
    Sur tout ce qui espère tandis que l’on respire.
    Sur tous les beaux constats mille fois répétés,
    J’écris ton « Non » :
    ChatGPT !
    😎

  10. Avatar de Thierry Semo

    Les Cavaliers de l’Apocalypse soumettront les dernières défenses de Cédric Chevalier. Résister proclame-t-il en fin de texte, quelle idée incongrue !

  11. Avatar de timiota
    timiota

    Existe-t-il une autre écologie qu’une écologie dynamique ?
    Certes on pense dans l’écologie à certains équilibres qui ne doivent pas être rompus dans des chaines trophiques.

    Mais les »grumeaux équilibrés » se dissolvent et se recomposent dans la soupe du temps.
    Il n’y a qu’un déséquilibre, avec des « stasis » plus ou moins longues.
    Une écologie qui se pense d’emblée dans le déséquilibre nous épargnerait tout fétichisme à un « c’était mieux avant » et aussi à pas mal de défaitismes.

    1. Avatar de arkao

      @Timiota
      Absolument. D’où certaines incompréhensions entre naturalistes, écologues et paléo-environnementalistes, sans parler des écologistes politiques.

      1. Avatar de timiota
        timiota

        Oui, d’ailleurs, il y aura sans doute un retour des idées de Stephen J Gould (le papa des « équilibres ponctués ») d’une autre façon, on l’a remisé en bord de placard un peu facilement, quand les études massives de « fitness » et autres gentillesses évolutives ont brassé les choses trop simples qu’on disait avant sur les déterminismes à l’oeuvre.

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

      Alors mettre en avant la permaculture qu’il faudrait développer autour des villages d’Astérix, dans le but un peu coquin d’attirer l’écolo en goguette, n’est pas une bonne idée?

      1. Avatar de timiota
        timiota

        La permaculture avec date de péremption pour ce qu’il y a sous le capot
        (dans la « butte géante » et nutritive), pas de soucis.
        Si un système n’est pas assez en flux, une espèce clé du biotope aura une raison ou une autre de disparaitre, et la « butte » changera alors de propriétés.
        Marc-André Selosse explique certains stabilités, telles que la façon dont le veau est « contaminé » par le microbiote de la vache mère, ce qui lui assure de pouvoir très bientôt digérer les végétaux (= les faire digérer par les microbes de sa caillette son bonnet ou sa panse) .
        Même ces stabilités apparentes, je ne leur donne pas plus de quelques milliers d’année (moins de mille générations de vaches sur un cycle de 8 ans), mais le microbiote peut rester « bon pour le service », il poussera juste les vaches à manger plus comme ci ou comme ça, juste que le rendement et les immunités naturelles fluctueront.
        Pour ma part, en donnant un coup de pouce à l’impermanence de la nature, je m’accommoderai très bien d’un résultat où les genêts remplaceraient les ronces ou les orties (ils y arrivent sur diverses pentes du massif central, et pas mal de talus routiers).

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Je crois que j’ai pigé. C’est comme le « petit lait »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Une autre photo assez rare : https://cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/N6JD5IVQLVCXNBORPQFNVQHGXM.jpg Pour que Trump ne soit atteint que latéralement à l’oreille il fallait qu’il…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta