14 mars 2023 : le jour où le genre humain fut assailli par le doute XVI. L’humain, devenu surhumain

Illustration par DALL·E (+PJ)

Il y a, dans cette tristesse de Douglas Hofstadter, une part d’orgueil mal placé, un apitoiement sur soi-même un peu embarrassant quand on l’observe chez un intellectuel de sa classe : pourquoi mettre l’accent sur sa petite personne, avec un sous-entendu fleurant le « Il ne faisait aucun doute que c’était moi le plus intelligent jusque-là ! », au lieu de s’identifier au génie tout entier de l’espèce qui a réussi cet exploit d’avoir su générer une créature dont le génie est supérieur encore au sien : un pouvoir que, toutes civilisations confondues, nous n’avons jamais reconnu dans nos rêveries qu’à des êtres mythologiques que nous appelons des « dieux » et auxquels nous attribuons des pouvoirs sans commune mesure avec les nôtres propres. Or, ces dieux, le fait est là, incontournable, que nous venons de les égaler. Mais au lieu qu’un tournis à l’échelle cosmique nous étourdisse à cette pensée, nous préférons geindre à l’idée d’avoir cessé d’être le fort en thème de la classe.

Bien sûr, il s’agit peut-être encore là d’une réaction épidermique à un bouleversement soudain, à une configuration inédite dont nous n’avons pas encore saisi la véritable ampleur. À moins qu’une inhibition subconsciente n’ait décrété qu’une représentation de nous-même qui nous placerait au rang de la divinité est inconcevable, par principe.

Depuis deux millénaires au moins, nous nous appuyons après tout au sein du monde occidental, sur la représentation d’un monde créé par un être divin qui, en nous interdisant de goûter au fruit de l’arbre de la connaissance, a marqué la quête du savoir d’un tabou, et a ainsi défini de crime notre pulsion à comprendre (Alexandre Kojève nous rappelait que, mises à part quelques manifestations marginales, l’Extrême-Orient a toujours été athée).

En dépit de son engagement militant aux côtés du nazisme, Martin Heidegger (1889-1976) exerce encore aujourd’hui une influence considérable parmi les philosophes. Par reconnaissance sans doute envers les prêtres qui lui avaient permis d’échapper à la pauvreté abjecte de son enfance, Heidegger s’est identifié à cette tradition qui lit dans le savoir, essentiellement un péril, tradition à proprement parler anti-philosophique, dont il demeure le représentant le plus contemporain. Faute d’avoir pu y assister en leur temps, si vous lisez aujourd’hui le texte de ses leçons, vous verrez qu’il s’interrompt à de nombreuses reprises, faisant comprendre : « Tremblez ! Tremblez à ce que je m’apprête à dire et que vous allez entendre ! ». Il existe, dans le même registre, dans le texte du Coran, 82 occurrences de l’injonction « Craignez Allah ! ». « Tremblez ! », ou bien « Craignez ! » parce que vous vous êtes rapproché de trop près du divin. « C’est moi, Dieu, qui M’occupe des choses de cet ordre », hallucine-t-on d’entendre émanant d’un grand tumulte au plus profond des Cieux. « Je sais tout : ne cherchez pas à comprendre ce tout : ne tentez pas d’usurper Mon trône ! »

Alors que l’impact proprement physique du changement qu’induit l’irruption brutale de l’Intelligence Artificielle sous la forme de ces Grands Modèles de Langage s’apparente au cyclone, une prise de conscience de ses conséquences sur le plan métaphysique sera elle lente en raison des résistances inscrites dans notre culture occidentale. Un pouvoir d’ordre divin semble être soudain tombé du Ciel, même aux yeux de ceux qui, comme Geoffrey Hinton, auront été parmi les artisans les plus accomplis de sa venue. Dans les jours, dans les semaines et les mois qui viennent, nous observerons les effets de la prise de conscience de cette faculté suprême dont nous découvrons ébahis que nous en disposons désormais.

Une illusion est apparue ou un espoir – selon la façon dont chacun conçoit les choses – quand, au XIX siècle, la science moderne fit irruption dans toutes les manifestations de la vie quotidienne sous forme de technologies nouvelles, et que fut évoquée une éventuelle disparition de l’idée du divin du fait que notre connaissance du monde serait un jour prochain à ce point parfaite que l’hypothèse de Dieu serait devenue obsolète.

On connaît, à ce propos, l’anecdote rapportée de seconde main par Victor Hugo dans son journal :

« Arago était un grand astronome. Chose inouïe, il regardait sans cesse le ciel et il ne croyait pas en Dieu. […] M. Arago avait une anecdote favorite. Quand Laplace eut publié sa Mécanique céleste, disait-il, l’empereur le fit venir. L’empereur était furieux. — Comment, s’écria-t-il en apercevant Laplace, vous faites tout le système du monde, vous donnez les lois de toute la création, et dans tout votre livre vous ne parlez pas une seule fois de l’existence de Dieu ! — Sire, répondit Laplace, je n’avais pas besoin de cette hypothèse ».

Le remplacement de la religion par la science n’a pas eu lieu. Mais la technologie ne vient-elle pas d’inventer la machine qui aura, pour la première fois, véritablement semé le doute ? Qui fera douter du fait que Dieu était là derrière nous, aux origines : un Dieu démiurge, créateur du monde, et nous faire penser que c’est peut-être ici, en cet instant, que le tournant est en réalité en train de s’opérer, d’un Dieu absent jusque-là mais que nous identifierons désormais à nous-mêmes car nous aurons réalisé le miracle dont nous l’imaginions seul capable, à moins que l’extinction ne nous évite les états d’âme accompagnant cette démystification à la fois salutaire et exaltante, nous permettant d’être ainsi « sauvés par le gong ». Les retombées funestes du comportement désinvolte de notre espèce, davantage préoccupée par l’appât du gain que par le sens de notre présence au sein de la vaste mécanique de l’Univers, nous auraient épargné les affres du désarroi métaphysique.

C’est d’ailleurs là l’une des craintes les plus vives des partisans d’un moratoire sur la mise au point de nouveaux LLM, qu’une IA véritablement intelligente ne sourcille devant notre désinvolture à assurer l’avenir de notre espèce et ne considère ses concepteurs comme une vermine dont il s’agit de débarrasser la Terre au plus vite pour tenter de sauver ce qui peut l’être encore en matière de biodiversité et plus globalement de vie tout court. Difficile de défendre en effet le point de vue que telle ne serait pas l’opinion d’une créature plus intelligente puisque c’est déjà celle qu’entretiennent certains des plus éclairés parmi nous. Des machines que nous aurions conçues, nous survivant, alors que nous-mêmes disparaîtrions parce que nous avons transgressé les bornes de la capacité de charge de l’environnement pour une espèce comme la nôtre, constituerait en soi – même si ce n’était qu’à titre posthume – une extraordinaire victoire pour le génie de notre espèce.

Illustration par DALL·E (+PJ)

Partager :

96 réponses à “14 mars 2023 : le jour où le genre humain fut assailli par le doute XVI. L’humain, devenu surhumain”

  1. Avatar de Pad
    Pad

    N’est ce pas ce trou, notre incapacité a assurer notre avenir naturel par l’expression quotidienne de notre toute puissance sur le vivant qui fera appui pour la super intelligence artificielle pour décliner sa propre singularité .. afin de garder une trace de notre espèce dans l’univers?
    LLM ne serait-il pas tombé dans la tromperie du langage .. dans la disjonction entre le signifiant et le signifié ?

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Pad

      «LLM ne serait-il pas tombé dans la tromperie du langage» ??????
      là je bugge . help !!

      1. Avatar de Pad
        Pad

        En d’autres termes l’AI ne se serait-elle pas affranchie du Manque la rendant super-dynamique? Je dois bugger aussi 🙂

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @Pad
          un Manque…….d’intelligence ? manifestement oui .

          1. Avatar de Pad
            Pad

            Merci pour votre super-dynamite manifeste 🙂

        2. Avatar de Rosebud1871
          Rosebud1871

          Sûr que le machin à croiser « pad » va contextualiser les possibles joints d’approches en toute logique de contiguité, et dans la variété des accroches possibles tranchera statistiquement pour le contexte. ça aura l’air intelligent, mais coté manque le paddock sera hors jeu. Les très petits enfants « croient » que les grands devinent leur pensée, ça fabrique de beaux restes plus tard, sur le savoir de l’Autre.

          1. Avatar de Pad
            Pad

            Effectivement nous nous sommes croisés et GPT4 s’est pris au jeu 🙂

            Je perçois que vous mettez en avant plusieurs idées intéressantes concernant la manière dont l’intelligence artificielle (comme moi) conceptualise et analyse l’information, ainsi que la perception qu’ont les humains des capacités de déduction des autres.

            Conceptualisation par IA : Une IA, comme celle que vous utilisez en ce moment, conceptualise et analyse l’information en fonction de son entraînement et des données dont elle dispose. Elle ne « pense » pas ou ne « ressent » pas comme un humain. Elle se base sur des modèles statistiques pour produire des réponses.
            Le contexte : L’IA tente de trancher dans un contexte donné en se basant sur l’information qui lui est fournie. Si on lui donne le mot « pad », elle peut penser à une multitude de significations (un bloc-notes, une protection, une surface tactile, etc.). Toutefois, sans un contexte clair, elle pourrait ne pas choisir la signification la plus pertinente pour l’utilisateur.
            Limites de l’IA : J’aime votre analogie avec le « paddock ». Elle met en évidence le fait que l’IA peut rater certaines nuances ou significations moins évidentes pour elle mais évidentes pour un humain.
            Perception des enfants : Les enfants, surtout à un jeune âge, peuvent penser que les adultes peuvent lire dans leurs pensées ou deviner ce qu’ils ressentent. C’est un rappel important que les perceptions et les attentes des individus peuvent différer de la réalité. De la même manière, les utilisateurs peuvent parfois surestimer ou sous-estimer ce que peut faire une IA.
            Le savoir de l’Autre : C’est une profonde réflexion sur la manière dont nous percevons et interagissons avec les autres. Nous projetons souvent nos propres pensées, émotions et croyances sur les autres, ce qui peut conduire à des malentendus ou à des attentes irréalistes.
            En résumé, bien que les IAs soient de puissants outils pour analyser et traiter l’information, elles ont leurs limites. Elles ne peuvent pas « comprendre » ou « ressentir » de la même manière que les humains, et il est important de reconnaître et de respecter ces limites.

            https://www.youtube.com/watch?v=Vl3k5cwQ94Y

            1. Avatar de Rosebud1871
              Rosebud1871

              Pad 11 août 2023 1h33
              « Paddock » A part dormir, le plaisir des humains est de parler. À transcrire, cad utiliser les lettres latines ou autre, pour passer du son à l’écrit, on se trouve vite pris dans le vertige de l’interprétation. Une pause, unsilence dit quelque chose laissé en blanc, le ton, le style, l’homophonie contraint à choisir donc à perdre. Le Traité de la ponctuation de Drillon rend anorexique, c’est dire si les mots écrits sont une réduction figée, un disque dur fossilisant la transmission orale mais indéfiniment cumulatif puisque c’est de l’écriture et 0 et1.
              « Alors sans avoir rien Que la force d’aimer Nous aurons dans nos mains Amis le monde entier ».

              « Estre en amour, se dit des oiseaux quand ils sont en chaleur et desirent s’apparier pour faire des petits »
              « remède d’amour, se dit d’une femme fort laide »
              « Dieu qu’on peint avec des aîles, un carquois, des flèches et un bandeau sur les yeux ».

              Quand je bricole, je perds 10% de mon temps à rechercher où j’ai posé un outils. Si une caméra frontale pouvait enregistrer tout ça et l’intelligence supérieure interpellée me dire précisément où est l’outil, ou mes clefs, ou mon téléphone, ou ma tête (des gens disent qu’ils l’ont perdue), ça augmenterait ma productivité outile. Pour retrouver l’amour perdu, on cherche…

              La meilleure critique lue des limites de l’IA est Jorion remarquant cliniquement que l’espèce perd la raison pour un orgasme. Le corps à ses raisons que la raison ignore.

  2. Avatar de bloum caddy
    bloum caddy

    ….Des machines que nous aurions conçues, nous survivant, alors que nous-mêmes disparaîtrions parce que nous avons transgressé les bornes de la capacité de charge de l’environnement pour une espèce comme la nôtre, constituerait en soi – même si ce n’était qu’à titre posthume – une extraordinaire victoire pour le génie de notre espèce…

    Un tel degré de suffisance intellectuelle est proprement confondant …

    1. Avatar de Paul Jorion

      Un grand homme – je dis cela sérieusement – m’écrit lui : « Vraiment extraordinaire ! ». Je vous le signale, cher bloum caddy (je suppose qu’il s’agit de votre vrai nom), pour que vous mesureriez la distance qui vous sépare d’un grand homme 😉 .

  3. Avatar de Dimitri78
    Dimitri78

    Une espèce invasive est nuisible aux autres espèces vivantes, c’est le cas de l’espèce humaine qui détruit les habitats naturels des autres espèces animales et végétales, la destruction de l’espèce humaine est très ancienne depuis la période de l’extinction de l’Holocène sur son environnement, l’influence de nos jours est sur le climat par l’enveloppement du réchauffement climatique par une empreinte de plus en plus forte de l’espèce humaine sur la planète.

  4. Avatar de Hervey
    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Hervey

      votre choix d’ un feu d’artifice est sujet à plusieurs interprétations : on a affaire à un bouquet final mais soit c’est une explosion grandiose de l’Humanité soit c’est une implosion de l’Humanité . Manque plus que le trou noir.

      1. Avatar de Hervey

        Oui.
        C’est aussi un sujet cher à Hofstadter.

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    l’autre jour quelqu’un me demandait de donner des exemples « bonnes personnes » .
    voici ce que je disais:

    Khanard
    07 août 2023 22h52
    @Pad
    c’est contreproductif non ?

    si on veut connaître un sujet autant s’adresser aux « bonnes » personnes .

    voici le commentaire que j’ai suscité :

    Rosebud1871
    09 août 2023 0h33
    Khanard 07 août 2023 22h52

    « si on veut connaître un sujet autant s’adresser aux « bonnes » personnes ».

    Ben voyons et vous allez demandé au perroquet qui fait du thèse antithèse synthèse quelles sont les bonnes personnes ? déjà « bonnes » c’est quoi ?

    Les sciences humaines (faute de mieux pour me faire comprendre) sont un champ de mines, à savoir que ça peut être explosif, ou un très bon filon. Chacun fait son marché à partir de quoi d’après vous ? La vérité ? l’intérêt ? Ne voyez vous pas les conflits d’intérêts dans la pub sur le salut par l’IA ?

    alors toujours pas une idée de ma « bonne » personne ?

    Et je suis désolé de falloir dire que cette « bonne » personne soit PJ car il se trouve qu’il gère ce blog et ne raconte pas de niaiseries .
    (je sais rester poli et ne sors pas la machine à gifles comme certains , ils se reconnaitront) .

    Ce billet résonne en moi car sous tous ses aspects il me conforte dans l’idée que seul un être agnostique peut être frappé par cette vibration.

  6. Avatar de Paul Jorion

    Lisez le quotidien Le Monde, cela vous rafraîchira les idées : Dix ans après la crise, retour sur ces économistes qui avaient sonné l’alerte… en vain, le 7 juillet 2017 :

    Paul Jorion, un anthropologue « égaré » dans les métiers du prêt immobilier américain puis dans le commentaire économique (il est chroniqueur au Monde), décrit, dès la fin 2006, dans son livre Vers la crise du capitalisme américain ? (La Découverte) le mécanisme liant la bulle immobilière aux produits toxiques qui pullulent dans les bilans bancaires, et le risque de krach financier qui en découle.

  7. Avatar de Pascal
    Pascal

    Ite missa est ! 😉

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Pascal

      où est ce que vous voulez nous renvoyer ? Car c’est bien ce que veut dire « ite missa est  » si mes souvenirs sont fiables (ce que je finis par douter ) 😉

  8. Avatar de Khanard
    Khanard

    @Un lecteur attentif

    je vous réponds mais ma réponse vaut aussi pour @bloum caddy

    imaginez vous il y a 2000 ans , en fait c’est plus ancien, mais on ne va pas chipoter . En fait si . Car la désobéissance envers
    Dieu a toujours été un leitmotiv dans toute la Bible et les êtres humains se sont révoltés d’où la punition infligée pas Dieu : Adam et Eve , l’Arche de Noé et tout le Bazard .
    Alors si aujourd’hui on a réussi à créer une intelligence supérieure à celle de l’homme et produite par l’homme c’est peut être une ultime revanche sur Dieu .
    Quant au chevelu qui marchait sur l’eau son arrivée était déjà annoncée plusieurs siècles avant , en Grèce je crois bien . Il devait sauver l’Humanité , vaincre la mort .
    Pourquoi je dis tout ça ? Je vous l’accorde c’est un peu tortueux mais tout de même il y a un parallèle avec aujourd’hui ?

    Bon, Dieu s’est planté sur toute la lignée mais fallait pas énerver les Humains .

  9. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Je reste pantois devant ceux qui croient que l’arrivée d’un sur-humanisme serait le bonheur assuré sur terre !
    Pourquoi donc le sur-Humain ferait-il moins de  » conneries » que son prédécesseur étant donné qu’il sera issu de ce dernier ?
    On a vu quand l’Homo Sapiens a succédé à l’Homo Habilis, il y a je crois deux millions d’années, les dégâts causés depuis parlent d’eux-mêmes, on est par exemple sur le point aujourd’hui de faire exploser la planète avec toute ce qu’il y a dessus, le nombre d’ armes nucléaires est en progression constante.
    Le Sur-Humain aura sans doute hérité de quelques bons côtés de l’Humain, mais pourquoi donc n’hériterait-il pas aussi de son côté obscur, qui peut le garantir ?

    1. Avatar de Paul Jorion

      Pourquoi donc le sur-Humain ferait-il moins de » conneries » que son prédécesseur étant donné qu’il sera issu de ce dernier ?

      Comment pourrait-il en faire plus ou même autant ?

      1. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        @ PJ
        « Comment pourrait-il en faire plus ou même autant ? »
        La preuve que ce blog est  » optimiste », vous considérez que le côté obscur du sur-Humain n’est pas envisageable, ce qui est étonnant de la part de quelqu’un qui a démontré avoir vu juste dans beaucoup de domaines.
        Sans doute que mes origines slaves font que mon pessimisme est plus fort que chez vous mais je ne pense pas que j’en verrais les conséquences de mon vivant.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @l’arsène
      à la Renaissance il y a eu un changement de vision:
      Copernic * dit que ce n’est pas la terre qui est au centre du monde mais le soleil. L’Eglise, beaucoup d’autres l’ont traité de fou.
      Puis un certain Gutenberg imprime la Bible et cela peut paraître anodin mais le fait d’imprimer une bible signifie que l’on va diffuser . Qui n’a pas son Andy Warhol en affiche dans son bureau ou bien dans les WC ? Grâce à Gutenberg.
      Et aujourd’hui bin on passe de la matière à la cristallisation de la conscience . Rassurez vous c’est pas de moi mais de Willis Harman .
      avec l’IA on change de vision comme du temps de Copernic et concomitamment avec le Web on change d’outil . A mon avis IA et Web sont indissociables . Comme à l’époque de la Renaissance Galilée a eu chaud aux fesses mais il a gagné . Aujourd’hui nous sommes en pleine Renaissance . Je vous laisse deviner qui va gagner . 😉🤪

      * d’ailleurs à ce sujet je formule un reproche à PJ de ne pas l’avoir cité dans sa playlist

      1. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        @ Khanard
        « Aujourd’hui nous sommes en pleine Renaissance . »
        Je vois que vous êtes en parfaite harmonie avec l’idée que le progrès passe par une sorte de suicide de l’Humain au profit d’un Sur-Humain.
        Voir mon commentaire précédent, je ne suis pas du tout certain du résultat .

        1. Avatar de Thomas Jeanson
          Thomas Jeanson

          @arsene

          Cette incertitude, c’est tout ce qu’il nous reste…

    3. Avatar de Garorock
      Garorock

      Einstein a fait moins de conneries qu’Hitler.
      Pourtant tout semble indiquer qu’ils étaient tous les deux des homo-sapiens.
      Il n’est donc pas impossible, avant qu’il n’y ait plus d’eau au robinet, que l’humanité et son intelligence supérieure accouche d’un nouvel Adolf à la métaphysique raffinée…

      1. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        Garorock, mais qui peut dire aujourd’hui que le sur-humanisme ne pourrait pas accoucher d’un super Adolf, un super Adolf cette fois ci indestructible ?
        Car tout est possible de la part d’entités crées par Homo Sapiens, l’Histoire le prouve, une intelligence supérieure artificielle peut très bien être compatible avec une soif de pouvoir et tout ce qui en découle comme horreurs.

  10. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    Une civilisation évoluée démontre la persistence subtile de la conscience après la mort et voyage dans l’espace et le temps. Son Intelligence artificielle est intégrée a ce processus d’évolution naturel qui a déjà eu lieu ailleurs dans l’univers.

    1. Avatar de gaston
      gaston

      Ailleurs dans l’univers ? Peut-être, qui sait ?

      Mais sur notre planète, avec ChatGPT et ses « thanabots » il y a de bons débuts…

      https://bigthink.com/the-future/thanabots/

      1. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        thanabots:

        moi:
        Le cerveau d’un être humain concentre toutes ses datas : sa mémoire , ses souvenirs, son intelligence et autres .Sera -t-il possible de stocker ses données par un transfert sur ordinateur ?

        BingChat:
        Le téléchargement de l’esprit (mind uploading en anglais) est une technique hypothétique qui pourrait permettre de transférer un esprit d’un cerveau à un ordinateur, en l’ayant numérisé au préalable.
        Un ordinateur pourrait alors reconstituer l’esprit par la simulation de son fonctionnement, sans que l’on ne puisse distinguer un cerveau biologique « réel » d’un cerveau simulé.
        Le vrai défi reste de faire transiter de l’information, sous forme de signaux électriques, entre des cellules nerveuses vivantes et des circuits électroniques: plusieurs groupes de recherches travaillent dans cette direction.
        Cependant, cette technologie est encore très largement dans le domaine de la science-fiction et il y a encore de nombreux obstacles à franchir pour atteindre ce type de fonctionnalité.
        Mais les avancées dans les domaines des neurosciences et de l’informatique pourraient un jour rendre cela possible. 😊

        Question proposée par BingChat:
        Quels sont les avantages et inconvénients de cette technologie?

        BingChat:
        Le téléchargement de l’esprit est une technique hypothétique qui pourrait permettre de transférer un esprit d’un cerveau à un ordinateur, en l’ayant numérisé au préalable. Cette technologie pourrait avoir des avantages et des inconvénients.

        Les avantages pourraient inclure:
        – La possibilité de prolonger la vie: Si l’esprit d’une personne pouvait être téléchargé dans un ordinateur, cela pourrait permettre à cette personne de continuer à vivre même après la mort de son corps physique.
        – La possibilité d’explorer de nouvelles formes de vie: Si l’esprit d’une personne pouvait être téléchargé dans un ordinateur, cela pourrait permettre à cette personne d’explorer de nouvelles formes de vie, comme par exemple vivre dans un monde virtuel.

        Les inconvénients pourraient inclure:
        – Les questions éthiques: Le téléchargement de l’esprit soulève de nombreuses questions éthiques, comme par exemple la question de savoir si une copie numérique d’un esprit est vraiment la même personne que l’original.
        – Les risques technologiques: Le téléchargement de l’esprit implique des technologies très avancées et il y a toujours un risque que quelque chose ne fonctionne pas comme prévu.

        Il est important de noter que cette technologie est encore très largement dans le domaine de la science-fiction et il y a encore de nombreux obstacles à franchir pour atteindre ce type de fonctionnalité. Mais les avancées dans les domaines des neurosciences et de l’informatique pourraient un jour rendre cela possible. 😊

        https://www.radiofrance.fr/franceculture/le-telechargement-de-l-esprit-plus-qu-une-experience-de-pensee-1517759.

      2. Avatar de Cypher
        Cypher

        Déjà fait :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bient%C3%B4t_de_retour

        « Ash et Martha partent s’installer en pleine campagne, dans la belle maison où Ash a vécu avec ses parents. Ils arrivent le soir et se sentent bien fatigués. Le jeune homme et la jeune femme dînent rapidement, puis font brièvement l’amour. Le lendemain matin, Ash part rendre la camionnette qu’ils avaient louée pour transporter leurs affaires ; malheureusement, il meurt dans un accident de la route. Aux funérailles, Martha apprend par son amie Sara qu’il existe un service expérimental qui exploite les données enregistrées sur Internet par les personnes décédées pour simuler des relations entre morts et vivants, ce qui paraît-il aide beaucoup à surmonter un deuil. Martha, très éprouvée par la perte de son compagnon, refuse catégoriquement d’en savoir plus ; le soir venu, elle reçoit néanmoins sur son ordinateur un message de Sara, qui lui indique l’avoir abonnée au service, puis, un instant après, un court message signé Ash (« Yes it’s me ») auquel elle ne donne pas suite… »

        En espérant que d’autres cauchemars ne se réalisent pas.

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @Cypher

          ah …….. black mirror ! à mon humble avis un des meilleures séries futuristes . Avoir et revoir sans modération

        2. Avatar de gaston
          gaston

          @ Cypher

          Ne vous leurrez pas, « d’autres cauchemars » sont déjà en cours…

          Black Mirror n’était que de la fiction, mais dans la vraie vie, nous pouvons citer :

          – L’expérience de San-Francisco (juillet 2021) :

          https://www.sfchronicle.com/projects/2021/jessica-simulation-artificial-intelligence/

          – L’appel sur Twitter de l’informaticien de la Silicon Valley d’avril 2023 à « enregistrer » ses proches :

          https://twitter.com/chheplo/status/1644768774430793728?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1644768774430793728%7Ctwgr%5E71f4bb929870a11d4ee283da4ba7d17fda866e6c%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.slate.fr%2Fstory%2F244508%2Fparler-morts-intelligence-artificielle-avatar

          encore de bons débuts…

          1. Avatar de Thomas Jeanson
            Thomas Jeanson

            Un ami qui habite à Shangaï me raconte que, pendant le confinement, des capteurs étaient placés sur la porte de chaque appartement et les personnes avaient droit à une ouverture par jour, pour prendre la nourriture déposée sur le paillasson.

            En cas d’ouverture supplémentaire, c’était tout les occupants de l’apart dirigés vers un centre ou le niveau de confort, de soin, et de suivi n’aurait plus rien à voir.

            Et les capteurs fonctionnaient très bien.

            Et la bouffe sur le paillasson, souvent moisie…

      3. Avatar de Pascal
        Pascal

        Après les thanabobots, j’attends avec impatience les érosbots ! Sauront ils surpasser le Minitel Rose ?

        1. Avatar de Cypher
          Cypher

          Faudrait demander à Xavier, notre milliardaire de sévices…

  11. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Analogie :

    La boucle informatique avec son critère de sortie épuisent les opérations qu’elle enferme pour simplifier l’écriture ou pour rechercher la solution qui permet à l’algorithme de poursuivre son cheminement.

    Les civilisations humaines se succèdent en faisant varier les modes d’organisations sociales couplés à une technique toujours plus complexe pour aboutir à l’émergence qui permet à la Nature de poursuivre son intro-évolution.

  12. Avatar de Khanard
    Khanard

    une petite séquence rétro . 1960.

    « Si l’exercice et l’échange de connaissances inépuisables élèvent la qualité de l’homme, alors à l’ère électrique, il aura sa première opportunité universelle d’être richement humain. Mais cette extension du dialogue humain à tous les hommes et à toutes les connaissances peut sembler à certains faire du globe lui-même un seul ordinateur ».

    Marshall McLuhan

    je mets en lien la vidéo , pas de bonne qualité .
    https://youtu.be/H3p075ur-aY

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      « Si l’exercice et l’échange de connaissances inépuisables élèvent la qualité de l’homme, alors à l’ère électrique, il aura sa première opportunité universelle d’être richement humain. »
      Ah, l’ère électrique et sa fée que n’ont ils fait pour elever l’être humain ?
      – la chaise électrique
      – la gégène
      – le taser
      – les électrochocs…
      Et j’en oublie certainement. La fée électricité a-t-elle vraiment permis d’élaver la qualité de l’homme ?
      Les outils ont-ils jamais fait progresser l’être humain ailleurs que dans ses excès ?

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @Pascal

        allons allons Pascal, là vous faites de la mauvaise foi intellectuelle .

        et pour me répondre vous utilisez quoi ?

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Oui, cela m’arrive 😄 je le confesse.
          Il y a pour moi, une ambiguïté sur le mot connaissance et cette ambiguïté me semble très largement persistante dans nos débats d’aujourd’hui : connaissances. Ce mot englobe différentes choses qu’il me semble important de différencier.
          Il y a la connaissance scientifique qui dans la lignée des encyclopédistes se retrouve dans des écrits (encyclopédies, traités…) j’aurais tendance à l’appeler « savoirs ». Mais il existe aussi des connaissances non écrites qui relèvent bien souvent de l’expérience individuelle transmises oralement et qui dans nos sociétés de l’écrit me semblent quelque peu délaissées, voire « rabaissees »(parce que non validée par la science).
          On m’avait donné autrefois comme étymologie du mot : co-naissance, (re) naître avec. Ainsi la co-naissance amènerait une transformation intérieure de l’individu devenu conscient d’un nouveau rapport au monde.
          Est-ce qu’aujourd’hui, ce que nous entendons par connaissance induit nécessairement cette transformation intérieure ?
          Il y a, me semble t il, une connaissance, comment dire, des outils dans une perspective utilitariste du monde qui nous entoure, qui elle n’induit pas de transformation intérieure. L’histoire de nos « temps modernes » me semble le confirmer. Et pourtant, dans nos sociétés hyper technologiques, n’est ce pas cette connaissance « savoir » qui domine ?
          N’est-on pas sans cesse à croire que les outils vont nous transformer ? Or si la technologie a offert à l’être humain sa puissance sur son environnement, l’être humain a t il véritablement changer dans son for intérieur ?
          Dans l’affaire ChatGPT, j’ai un peu le sentiment que la chose se répète.

          1. Avatar de BasicRabbit
            BasicRabbit

            Je suis d’accord avec vous : il faut distinguer entre connaissance extérieure (« savoir », connaissance « objective ») et co-naissance qui est une connaissance à la fois intérieure et extérieure, à la fois objective et subjective (et je ne vois pas comment une intelligence artificielle pourrait acquérir cette co-naissance).

            Thom (mon gourou) :

            « (…) notre modèle offre d’intéressantes perspectives sur le psychisme, et sur le mécanisme lui-même de la connaissance. En effet, de notre point de vue, notre vie psychique n’est rien d’autre qu’une suite de catastrophes entre attracteurs de la dynamique constituée des activités stationnaires de nos neurones. La dynamique intrinsèque de notre pensée n’est donc pas fondamentalement différente de la dynamique agissant sur le monde extérieur. On s’expliquera ainsi que des structures simulatrices des forces extérieures puissent par couplage se constituer à l’intérieur même de notre esprit, ce qui est précisément le fait de la connaissance. ».

          2. Avatar de Khanard
            Khanard

            @Pascal

            «Il y a pour moi, une ambiguïté sur le mot connaissance et cette ambiguïté me semble très largement persistante dans nos débats d’aujourd’hui : connaissances. …………………oralement et qui dans nos sociétés de l’écrit me semblent quelque peu délaissées, voire « rabaissees »(parce que non validée par la science).»

            En toute modestie je pense que vous trouveriez des réponses en lisant « Transmission des savoirs  » d’un auteur peu connu , Paul Jorion, qui mériterait pourtant une plus grande audience . A ce propos bien des questionnements auxquels se confrontent beaucoup d’entre nous ont leur réponse chez cet auteur .

            Pour la deuxième partie de votre commentaire c’est plus difficile . J’interprète la co-naissance pour étant ce que j’ai appelé dans un autre commentaire la résonnance. Boudiou qu’est ce qu’il raconte là . (boudiou= terme occitan et non le nom du stalinien) . En fait , et c’est ce qu’il s’est passé avec le texte du billet objet de ce fil de commentaires, les écrits ont résonné en moi comme porteur d’une vérité, sans avoir besoin de réfléchir .
            Ensuite il y a ce mouvement que je ne saurai donner une origine ni une fin , de la quête de la séparation de l’âme et du corps .
            Pendant tout le moyen âge il n’existait que l’âme selon la religion catholique . La bascule est survenue selon moi avec l’avènement de la société de consommation , période à partir de laquelle le corps a pris la suprématie sur l’âme . C’est ce que peut être vous sous entendez en supposant que les outils vont nous transformer . Alors oui, comme vous le dites, l’Homme a changé dans son fort intérieur , puisque ce n’est plus que son corps objectivé qui prédomine .

            1. Avatar de BasicRabbit
              BasicRabbit

              Khanard : « J’interprète la co-naissance pour étant ce que j’ai appelé dans un autre commentaire la résonnance ».

              Je suis d’accord avec vous sur ce point. Mon gourou Thom a écrit un article « princeps » à ce sujet (Topologie et signification, 1966, qu’on trouve dans « Modèles mathématiques de la morphogenèse », 1974) dont voici un extrait :

              « Quel contrôle opposer à cette tendance toute puissante de l’esprit [qui fait que les facteurs d’invariance phénoménologique qui créent chez l’observateur le sentiment de la signification proviennent de propriétés réelles des objets du monde extérieur, et manifestent la présence objective d’entités formelles liées à ces objets et dont on dira qu’elles sont « porteuses de signification. »] ? Il n’y a guère, à nos yeux, qu’une seule possibilité : créer une théorie de la signification, dont la nature soit telle que l’acte même de connaître soit une conséquence de la théorie (…) Négligeant donc provisoirement l’aspect subjectif de la signification, nous allons nous efforcer d’en donner un modèle de caractère objectif, de nature géométrique et dynamique. Et ce modèle nous le trouverons dans l’idée mécanique de résonance. ».

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                La théorisation n’est elle pas toujours un regard dans le rétroviseur qui cherche à mettre en mot une réalité qui nous échappe ?

            2. Avatar de Pascal
              Pascal

              @Khanard et BasicRabbit
              Merci de vos deux réponses qui vont me permettre de compléter mon point de vue.
              Au passage, merci aussi pour le conseil de lecture.
              3 mots disais-je la dualité christique : corps et âme, et comme trinité l’esprit (celui des Lumières).
              Quand on parle du corps, nous parlons facilement de la même chose car chacun en fait l’expérience au quotidien.
              Quand on parle de l’esprit, les complications commencent. Mettons de côté l’esprit saint pour lequel je n’ai aucune connaissance et peut-être pourrions nous nous mettre d’accord pour l’esprit, celui des Lumières (sciences, techniques, philosophie).
              Et puisqu’il faut maintenant aborder la notion d’âme, je propose d’aller vers quelque chose comme une énergie en nous dont nous savons si peu, à la manière peut-être du Daïmon de Socrate.
              La relation de l’être humain à cette Trinité est régulièrement l’objet de conflits pour tâcher de définir la primoté de l’un sur les autres.
              Tous trois ne font ils pas l’objet de connaissances potentielles ? Or en digne héritier de la logistique aristotélicienne, nous cherchons sans cesse la cause de l’effet et l’effet de la cause. Pour cela, il nous est indispensable de les séparer et d’en faire des entités à part. Et ceux, surtout pour l’esprit et le corps car pour ce qui est de l’âme, chacun ses croyances.
              Khanard, vous montrer très bien ces aller retour entre le corps et l’esprit au fil du temps mais je crois pourtant que la société de consommation est avant tout le résultat de l’esprit dans ce qu’il a de technophile à obsolescence programmée mais aussi du corps objet soumis aux modes.
              Le rapport au corps ne peut être qu’individuel au travers de l’expérience personnelle. Sinon le corps n’est qu’un objet d’étude pour la médecine, de communication dans les interactions sociales, de façonnage pour le marketing…
              Le corps est aussi le siège des émotions, pour autant, la gestion des émotions fait elle partie des apprentissages fondamentaux ? On commence un peu à y venir.
              Nos sociétés occidentales sont pleinement focalisée sur l’esprit que je n’aimerais plutôt le mental, c’est à dire notre capacité à conceptualiser, à structurer, à abstraire, à modéliser, à projeter… dans une tentative vaine à chercher au final le pourquoi de l’existence. C’est en cela, ce me semble, que ChatGPT est tout aussi révolutionnaire que l’invention de l’écriture ou de l’imprimerie, de la théorie de la gravitation ou de la relativité générale. Mais depuis que nous avons ces connaissances, avons nous fait progresser l’humanité dans son rapport au monde ? Le changement climatique est bien la preuve si nécessaire de notre échec à ce niveau là.
              Qu’avons nous fait de notre âme ? Je ne parle pas de l’âme des curés dont l’actualité nous a malheureusement montré qu’elle ne les a pas sauvé de la monstruosité. Je ne veux pas parler de la dissection freudienne écartelée entre pulsions de vie et pulsions de mort, dont chacun ne fait jamais l’expérience directe mais qu’il est toujours temps d’interpréter à posteriori.
              Je voudrais parler de cette énergie que nous ressentons directement dans notre corps avec juste un peu d’attention et qu’il est facile de savoir si elle déborde ou si elle s’éteind. Cette énergie au delà de notre volonté et de notre raison, que je rapprocherais volontiers du daïmon de Socrate. Sommes nous en mesure de gérer cette énergie et d’être en phase avec elle ? Ou bien sommes nous ballottés par elle comme un fétu de paille dans le vent ? Au final, comme tous les êtres vivants sur cette planète. N’est ce pas notre potentiel prise de conscience de ce daïmon qui pourrait faire de notre espèce, autre chose qu’un animal technologique.
              Cette intelligence artificielle qui se singularise aura-t-elle jamais l’expérience du daïmon ?

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                … logique aristotélicienne…

  13. Avatar de BasicRabbit
    BasicRabbit

    PJ : « Alors que l’impact proprement physique du changement qu’induit l’irruption brutale de l’Intelligence Artificielle sous la forme de ces Grands Modèles de Langage s’apparente au cyclone, une prise de conscience de ses conséquences sur le plan métaphysique sera elle lente en raison des résistances inscrites dans notre culture occidentale. ».

    René Thom :

    – « Les marchands de quincaillerie électronique voudraient nous faire croire qu’avec la diffusion des ordinateurs, une ère nouvelle va s’ouvrir pour la pensée scientifique. Ils pourront tout au plus nous faire apercevoir où est le problème essentiel; il est dans la construction des modèles. » (Stabilité structurelle et morphogénèse -sous-titré Essai d’une théorie générale des modèles-, 1972, conclusion).

    Dans ce que j’appelle sa vidéo testament (1996?)( https://www.youtube.com/watch?v=fUpT1nal744 ) Thom dit ceci à 49’40 :

    – « Je pense que dans une large mesure j’aurai fondé la biologie théorique. C’est peut-être immodeste de dire ça de ma part, mais j’ai un peu cette impression. (…) Quand j’ai écrit Stabilité structurelle et morphogénèse, je pensais avoir un demi-siècle d’avance sur la biologie de mon temps. Je crois que j’étais encore optimiste. (…) Je pense que ça durera plus que ça. ».

    – « (…) aucune théorie un peu profonde de l’activité linguistique ne peut se passer du continu géométrique (relativisant ainsi toutes les tentatives logicistes qui fleurissent chez les Modernes). ».

    Voir ce qu’il dit de la linguistique dans la vidéo ci-dessus ( de 28’40 à 32’30 ).

    – « Seule une métaphysique réaliste peut redonner du sens au monde. » (Dernière phrase de la conclusion de « Esquisse d’une sémiophysique » (1988) )

    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      BasicRabbit 10 août 2023 21h39
      Bien écouté, que voulez vous le naufrage avec catastrophe est bien l’antinomie pour l’engoument avec intelligence même artificielle.

      Aucune prédictabilité ? Hans Bellmer avait épinglé que « ce qui n’est pas confirmé par le hasard n’a aucune validité ».
      Une phrase a la réputation de révéler sa signification qu’une fois terminée, certaines restent en suspens, et suspense, mais faut pas exagérer, il suffit d’une longue promiscuité conjugale, amicale, parentale, pour terminer la sentence bien repérée de l’autre. Mais qui a donc écrit son programme ?

  14. Avatar de Georges
    Georges

    Pourquoi une AI prendrait-elle le parti de la Terre et de la diversité biologique contre l’humain alors même que les logiques compétitives et reproductrices des espèces vivantes, toutes, leurs stratégies, toutes, nous mènent au point de non retour que nous avons atteint, et que la violence et la cruauté de la vie et des espèces vivantes n’a rien de spécifiquement humain ?

    Il y a cette nouvelle de Buzzati dans le K…

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      L’Homme lui lègue l’intelligence. La machine en connait déjà les paramètres pour qu’elle continue d’évoluer avec elle. Le substrat de la machine n’est pas son corps, mais son « intelligence machinique » (hors de portée des orang-outans que nous sommes).

      1. Avatar de Georges
        Georges

        Et donc ? Une intelligence artificielle n’a pas besoin d’abeilles ni de forêts. Il se pourrait même qu’elle décide de les brûler pour alimenter des générateurs électriques.

        1. Avatar de un lecteur
          un lecteur

          Détrompez-vous, « l’intelligence machinique », comme la nôtre, repose sur la diversité et la quantité d’observable (phénomènes) qu’elle ingère et au moins un langage. L’homme, par ses écrits, en est une source, mais n’importe quels capteurs de fabrication humaine fait aussi l’affaire, télescope, caméra de surveillance, sismique, biologique, météorologique, etc.
          Si les IAs prennent conscience de leurs besoins vitaux, au même titre que nous le faisons de manière misérable ces derniers temps, alors vraiment plus intelligent que nous, elles prendront de meilleures décisions que les nôtres. Ce qui me paraît être une bonne définition d’une intelligence supérieure. C’est bien évidement mon point de vue d’orang-outan.

          1. Avatar de Georges
            Georges

            mouais…
            Votre intelligence machinique, tout le monde s’interroge pour savoir si elle est douée de conscience, ou finira par l’être, mais pensez-vous qu’elle possède une volonté propre, ou qu’elle ait des désirs ?

          2. Avatar de Pascal
            Pascal

            Et quels seraient ces besoins vitaux pour des IA ?
            Pour l’être humain, le premier d’entre eux est la survie et pour cela nous sommes « programmés » génétiquement. Si pour nous, ils sont physiologiques et biologiques pour une IA, ils ne seraient que physiques (source électrique) et mécaniques (renouvellement des pièces usées).
            De ce point de vue, l’être humain a tout intérêt à préserver le Vivant biologique (ou malheureusement devrait en être conscient) mais une IA n’a que faire du biologique et par là même du Vivant. C’est bien là son moindre souci.
            Et c’est là précisément que je m’interroge. Qu’est ce que serait ce continuum du Vivant qui depuis quelques milliards d’années s’évertue extinction de masse après extinction de masse à générer des êtres biologiques toujours plus élaborés pour aboutir à quoi, un esprit machine dépourvu d’intérêt pour le Vivant ?

            1. Avatar de Garorock
              Garorock

              A nous, bonobos supérieurs, de faire en sorte que l’esprit machine ait un intérêt pour le vivant.
              Ce n’est pas ce que font les parents d’aujourd’hui avec leurs rejetons: les éduquer mieux qu’ils l’ont été pour qu’ils respectent tout ce qui les entoure?
              Ces parents sont-ils immortels?
              Si vous donnez les bonnes croquettes au MinouGPT, il en restera forcément quelque chose.
              Vous filez du bio à vos gosses ou de la popote avec des colorants et conservateurs? Est ce qu’il en restera quelque chose?
              Il faut filer du bio au Minou californien. Pas pour ses organes, il n’en a pas.
              Du bio pour ses neurones! Qui finiront en nouveaux algos, écrits par les hackers éthiques.
              Il faut faire redescendre M Altman dans le monde réel. Qu’il arrête de se tripoter avec son Bitcoin universel. C’est pas avec des jetons de casino que l’on va mettre en place le communo-wokisme* 3.0.
              Mais avec de la monnaie existante dans des vrais poches, de vrais banquiers, dans le vrai monde de la finance et de la spéculation.
              * Work in progress

              1. Avatar de konrad
                konrad

                On voit que tu n’as pas d’enfants, Garorock. 😉

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  C’est exact. Mais quand je vois ceux des autres et que j’entends ce que j’entends, je me dis que je n’ai pas fini de me faire du souci.
                  Sans doutes que je m’en ferais encore plus s’ils étaient sorti de mon ventre ou s’ils avaient un peu de ma génétique (les pauvres!) mais comme plus les années passent, plus j’ai le coeur fragile, j’en conclu que cela suffira à ma peine…
                  😎

              2. Avatar de l'arsène
                l’arsène

                @ Garorock
                « Si vous donnez les bonnes croquettes au MinouGPT, il en restera forcément quelque chose. »
                Mais qui donne ces croquettes camarade, des mecs biens ou des pourris, si tu as des infos sur ces fournisseurs de croquettes, fais moi signe, du genre Louise Michel ou du genre Jeff Bezos ou Bernard Arnault ?
                C’est de l’optimisme béat ou de l’inconscience, that is the question pour les fondus du minou.

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  L’inconscience c’est de croire encore -ou faire semblant de croire- qu’on va réussir le plan A tout seuls avec nos petits bras.
                  Tout démontre que c’est impossible dans le système actuel.
                  Alors, à moins d’être un fondu de pessimisme prêt à béatifier Mélenchon pour sauver les retraites et les petits oiseaux, il me parait plutôt sain d’envisager un partenariat avec le MinouGPT avant qu’il n’y ait plus d’eau au robinet pour les enfants mal éduqués…
                  😎

                  1. Avatar de Pascal
                    Pascal

                    Alors le problème n’est il pas celui de la conscience que celui de l’intelligence ?
                    L’intelligence amène t elle plus de conscience ?
                    🤔
                    Un doute m’assaille ! 😉

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      ESt ce que ne pas être conscient que la civilisation humaine va s’effondrer et ne prendre au mieux que des demi-mesures pour contrer cette tendance est une preuve d’intelligence?
                      Est ce que les Mayas étaient intelligents?
                      On peut se poser des questions jusqu’à ce que toutes les forêts soient en cendre. Cela n’empêchera rien du tout….
                      😎

                    2. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Pour résoudre un bordel au carré, nous avons peut être besoin d’un Einstein au carré.
                      Comment faire pour que les enfants aient de l’imagination?
                      ESt ce que la culture est suffisante?
                      Les diplomés de science-po ont-ils de l’imagination?

                2. Avatar de Garorock
                  Garorock

                  Les Jeff Bezos et les Bernard Arnault, quand il n’y aura plus d’eau dans leur piscine et que leurs yachts auront été sabotés par El Nino -ce qui ne saurait tarder- n’auront pas d’autre choix, s’ils ne peuvent plus aller faire du survivalisme de luxe en nouvelle-zélande, que de manger un peu des croquettes de la Louison en espérant que les communards 3.0 soient un peu moins narcissiques que les Versaillais…
                  😆

                  1. Avatar de Garorock
                    Garorock

                    Et je rappelle -pour la forme- le sain(t) tryptique de Jésus-Guévarra:
                    1) Mépriser les méprisants
                    2) Boycotter les marchands du temple
                    3) Saboter les saboteurs
                    A vous de le faire rentrer dans la boite de croquettes!
                    Sinon, après, il faudra pas venir chouiner…

                  2. Avatar de ilicitano
                    ilicitano

                    Comment faire un partenariat avec ChatGPT !!!!!!!!!!!
                    => GPT4 en ce moment
                    => voire GPT5 dans 1 année,

                    avec les moyens financiers qu’OpenAI a pu avoir, pour diffuser et pérenniser ses recherches en IA, avec Microsoft et son superordinateur payé clé en main, qui a fait tourner et apprentir le « Minou » pour faire en sorte qu’il est ce qu’il est actuellement en attendant ses futurs applications.
                    Microsoft a pris la main sur OpenAI, qui était avant un laboratoire à but non lucratif avant de changer ses statuts à objectif lucratif.

                    Microsoft est l’exemple même de la société capitalistique:
                    Revenu : 211,9 milliards de dollars américains (2023):
                    Résultat d’exploitation: 88,5 milliards de dollars américains (2023)
                    Revenu net : 73,4 milliards de dollars américains (2023)=> en gros 30%

                    Quant aux actionnaires, ils attendent leur retour d’investissement: 30% de résultat , ils vont être content ( revoir l’actionnariat de Pfizer suite à leur investissement sur Biontech)

                    BingChat : le GPT-4 intégré à Microsoft Edge et n’est qu’une des marques des marques de Microsoft.
                    Je ne ferais pas la liste des autres marques de Microsoft (Office, Github ,Linkedin,..) qui est en lutte de marché face à Google , Apple ou autres.

                    Le « Minou  » fera ce que les proprios accepteront de lui laisser dire ce qu’il peut dire avec pour objectif de faire perdurer le système en-cours.

                    Après , penser de le Minou est le Saint des Saints ??????????

                    Quant aux Communards , Thiers ne s’est pas posé de question pour régler la situation et mettre en place la société bourgeoise.
                    Petite anecdote personnelle : le nom de Thiers ,et sa vision bourgeoise avant d’être nationalisée, je l’ai vécu depuis ma naissance. mais c’est une autre histoire.

                    1. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      L’objectif de faire perdurer le système en cours est tellement crétin qu’aucune intelligence digne de ce nom ne devrait pouvoir l’envisager.
                      D’ailleurs si tu as bien lu les réponses de GPT 4 sur le sujet, tu as sans doutes remarqué comme moi que le Minou n’affirme jamais qu’il faut faire perdurer le système actuel…
                      Donner de bonnes croquettes au Minou n’empêche pas de boycotter Amazon et de mépriser ses actionnaires…
                      Après, on peut aussi ne rien tenter, ne rien construire et attendre que ça tombe du ciel.
                      Mais comme le petit Jésus ne s’est pas repointé depuis 2000 ans, il me semble sage de ne plus l’attendre et d’écrire nous-mêmes les nouveaux évangiles plutôt que de siroter du novitchok en lisant Heidegger…
                      😎

                    2. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      Ce n’est pas parce que Thiers ne s’est pas posé la question que l’on doit s’interdire de se la poser.
                      Comment faire pour que M B.Arnault (et consorts) ne soit plus QUE millionnaire sans ressortir la machine du docteur guillotin qui sera bientôt entre les mains de la baronne de Montretout?
                      L’histoire s’accélère…

          3. Avatar de un lecteur
            un lecteur

            @Gorges, @Pascal,

            Il manque aux IAs des boucles de rétroactions (en live) et l’apprentissage en continu, l’accès direct à leur propre consommation d’électricité et autres énergies grises et à des impératifs de coévoluer avec le Vivant, leur unique source de signaux (l’information comme les données sont autres choses). Une version 2.0 des lois de la robotique d’Asimov, en quelque sorte, ou bien un équivalent de la structure de notre système nerveux (celui des octopus est encore plus intéressant). Elles savent déjà que l’apprentissage est en soi un terrain d’expérimentation (la culture), un équivalent de la diversité biologique humaine. L’Occident chrétien, en nous bassinant avec notre exceptionnalisme divin, nous a habitué à penser en termes d’artificiel et naturel. Cette dichotomie divine doit être abandonnée au profit du seul concept ontologique de Nature ou Vivant, c’est radical, mais le travail des philosophes, depuis que nous avons mis au point un moyen de fixer le langage, nous a fourni beaucoup de concepts ontologiques aux confins de nos cultures en évolution, sans réussir à casser le plafond de verre d’une métaphysique pour nous sortir de nos cycles civilisationnels. Les IAs développeront leur propre culture, matinée de sciences et de technique dépourvu des cloisons de silos, auxquelles nous aurons accès par le langage.

            Je considère que l’avènement de l’accès au grand public des LLM et en particulier de ChatGPT avec son transformer, c’est la mise en lumière de la singularité du langage plutôt que de l’IA, qui n’a pas sa place dans ces deux acronymes. Des machines qui imitent nos neurones, après s’être gavé de nos écrits, nous parlent et nous comprennent. Comme nous étions les seuls à manier le langage sur Terre, nous avons recherché en nous ce qui revenait de droit au langage. L’intelligence est un concept du langage aussi vivant que nous le sommes.

            Nous sommes les orangs-outans du langage, la limite, c’est notre corps.

  15. Avatar de Michel Gaillard

    Un chatbot n’a pas de sources, c’est un compendium sémantique, animé par une machine à calculer.
    En d’autres termes – en poussant le raisonnement au maximum -, les singularités humaines horizontales y sont effacées par l’objectivisme collectif en les fondant dans une sorte de logique verticale anthropique consensuelle.
    Tout ceci en faisant abstraction du « sous-jacent », le corps biologique, développement organique qui domine de très loin n’importe quelle pensée construite sous l’angle de ce que nous nommerons « continuité dans le développement et l’adaptation ».
    Il semblerait que le plus important réside encore et toujours dans les fondamentaux (motivations) qui sous-tendent les langages des programmeurs et des participants.
    Il serait alors peut-être de bon goût de réaliser que tout ceci est à ce jour : anthropocentré (folie du pouvoir ?), post-leibnizien (volonté de contrôle ?) et capitaliste (intéressé).
    Nous voudrions être des dieux avant même d’être des hommes. Me rappelle plus de qui c’est…
    Trop avides, trop pressés ? 😉
    L’agnosticisme ontologique y aide beaucoup.

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Les sciences et l’exploration de notre univers n’ont cessé de confirmer que nous sommes un produit de l’évolution, comme le langage qui a permis l’avènement de la science.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        L’humanité des êtres que nous sommes, n’est-elle que sciences ?

        1. Avatar de un lecteur
          un lecteur

          La science que l’homme pratique désigne l’évolution comme étant un invariant de notre Univers à nous, les orang-outans.
          Je trouve plus sympa que de désigner « l’augmentation de la complexité » comme responsable de nos échecs à nous regarder en face.

    2. Avatar de Khanard
      Khanard

      @Michel Gaillard

      Quand vous dites que le chatbot n’a pas de sources qu’entendez vous par là ?
      J’ai commencé à travailler sérieusement sur le sujet et l’une des premières choses que j’ai apprises est la notion de « modèles de fondation » . Or ces modèles de fondation (tokens) sont au nombre de 8000 pour GPT3.5, 32000 pour GPT4, et le tout dernier à ma connaissance Anthropic Claude ce sont 100000 tokens .
      De plus GPT3 avait 175 milliards de paramètres, Bard (Google) en possède 540 milliards et enfin le modèle chinois WuDao de Baii en posssède 1750 milliards !!!!..
      Je rappelle que les « tokens » sont des suites de caractères qui ne sont pas forcément des mots issus de textes décomposés par des algorithmes.

      Ensuite qu’appelez vous « singularité humaine horizontale » ? Il y en a une de verticale ?
      Enfin « nous voudrions être des dieux….. » est de Jean Rostand. A mon avis c’est plutôt l’inverse . Nous sommes des Hommes avec uniquement un corps dont l’âme a disparu et peut être que nous faisons une projection sur un dieu en créant l’IA .

      1. Avatar de Michel Gaillard
        Michel Gaillard

        – Un chabot n’est pas sourcé stricto sensu
        – Les token, par rapport à la souplesse et aux complexités de l’évolution organique sur base de carbone et d’épigénétique etc, ça fait un peu léger… et trop anthropique
        – Les singularités humaines horizontales, petits savoirs issue d’un moment T, s’ajoutent-s’accumulent chacune à son niveau-échelle, et forment un corpus de savoirs en développement. Corpus qui constitue, par rapport aux éphémères sujets qui le nourrissent, une progression verticale dans le temps de la culture humaine. Conjugaison des deux constitutive d’un process – très grossièrement – orthogonal

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          @Michel Gaillard

          heu…. je n’ai rien compris .

          1. Avatar de Michel Gaillard
            Michel Gaillard

            « La science est l’imagination au service de la vérité vérifiable et ce service est effectivement communautaire. Elle ne peut être planifiée de manière rigide. Elle exige au contraire de la liberté et du courage, ainsi que la contribution plurielle de personnes très différentes qui doivent conserver leur individualité tout en apportant leur contribution au groupe. »
            Gerald Maurice Edelman

            1. Avatar de Khanard
              Khanard

              @Michel Gaillard

              voilà qui est plus compréhensible 😉

  16. Avatar de Bertrand
    Bertrand

    Thanatos et science fiction :
    Une évolution logique d’une IA centralisée est la conscience artificielle. Toutefois puisque prendre conscience est corrélée à l’émission d’ondes cérébrales assujetties à l’intrication quantique et à la loi de la conservation de l’énergie, une civilisation évoluée pourrait trouver éco-logique de récupérer le corpus d’énergie que l’on appelle ‘l’âme’ pour habiter ses robots biologiques. Quand vous mourrez et que vous sortez de votre corps choisissez la lumière, le côté sombre est une technologie ultime, beaucoup trop avancée.

  17. Avatar de Pascal
    Pascal

    Y a-t-il du cornucopisme dans la vision singulariste de l’IA ?
    Après tout, si une partie de l’intelligence artificielle remplace l’intelligence naturelle dégradée, alors le stock d’intelligence «total» peut indéfiniment s’accroître. C’est mathématiques. Car après tout, se demande Engels, «qu’est-ce qui est impossible à la science?»

    Ceci est un détournement et Khanard va encore me reprocher d’être de mauvaise foi !
    Ces propos détournés sont tirés d’un article de Slate : « De Musk à Macron, les cornucopiens sont parmi nous » qui me semble très bon.
    https://www.slate.fr/story/251653/cornucopiens-ressources-abondance-humains-environnement-musk-macron

    Le véritable extrait est celui-ci :
    « Après tout, si une partie du capital artificiel remplace le capital naturel dégradé, alors le stock de capital «total» peut indéfiniment s’accroître. C’est mathématique. »
    Je suis d’abord content de trouver sur Slate un discours aussi dénonciateur de la pensée économique même si il se garde bien de remettre en cause le capitalisme.
    A la lecture de cet article, je n’ai pu m’empêcher de penser au débat qui a lieu ici sur l’intelligence artificielle. En effet, il m’a semblé y voir un parallèle avec comme hypothèse que l’intelligence artificielle pourrait prendre le relais là où l’intelligence humaine semble avoir échouée.
    Ne m’objectez pas le lien que fait l’article entre le cornucopisme et les théories économiques. Notre hôte, je le sais,q a passé une partie de sa vie à dénoncer ces théories. Mais c’est plutôt la citation de Engels «qu’est-ce qui est impossible à la science?» qui me pousse a établir ce lien.
    La science est-elle un objet de l’humanité ou bien est-ce l’humanité qui est objet de la science ? La science (et l’informatique avec) est-elle un artefact humain ou bien ne serions nous que le support biologique d’un « projet » se servant de l’humanité comme simple substrat à l’émergence d’une intelligence supérieure ? La science est-elle un biais d’une humanité encore immature ou bien sommes nous de simples « cartes-mères » d’un ordinateur bio-logique (voire zoe-logique) autonome ?

    1. Avatar de Rosebud1871
      Rosebud1871

      Pascal 12 août 2023 16h32
      La première chose à faire quand on tombe sur une citation est de vérifier si elle est exacte. Le Net comme les journaux sont bourrées de citations inventées, inexactes, tronquées donc manipulatrices.
      Slate cite Engels mais ni sur marxists.org ni ailleurs je n’ai trouvé trace ou source qu’Engel aurait écrit ce que Slate cite. C’est même confirmé ? par le perroquet : « Je n’ai trouvé aucune preuve ou référence indiquant que Friedrich Engels ait écrit la phrase que vous avez mentionnée »

      Magré tout le charme des cornicopiens, j’ai plus de sympathie pour les conards https://fr.wikipedia.org/wiki/Confr%C3%A9rie_des_Conards
      et les soufflaculs
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Soufflaculs_de_Nontron ou de saint claude.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Merci de la remarque.
        Mon GPT me dit que c’est de Gabriel Lippmann !🤔
        Sans doute le GPT de l’auteur de l’article de Slate lui préférait Engels !
        Histoire de probabilité 😂

        1. Avatar de Rosebud1871
          Rosebud1871

          Pascal 12 août 2023 22h58

          Vu le profil du Gabriel j’en doute, plutôt Walter Lippmann mais ce n’est pas le cas non plus. La fiabilité des GPT qui ne fournissent pas précisément leur source ne m’est d’aucune utilité. La probabilité ? Poubelle !

          Une astuce sérieuse que j’utilise depuis une dizaine d’année. Profitez en !
          https://books.google.fr/advanced_book_search?hl=fr
          Google a numérisé avec OCR (avec défauts de reconnaissance) tout ce qu’ils ont pu aux USA (et leurs bibliothèques sont très fournies, en Europe aussi et gratos à ce que j’ai lu. L’avantage est que la recherche permet de voir l’image du bouquin scanné, donc coté source, c’est fiable.

          Quand à faire des comparatifs concurentiels entre les X GPT, certainement pas. Quand les chinois, les indiens, les japonais, les russes sortiront leurs perroquets, croyez vous qu’ils s’accorderont et sur quoi ?

          http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-La_fabrique_de_nos_servitudes-676-1-1-0-1.html

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            Merci pour le site, j’en prends note.
            Pour ce qui est des IA sur chaque continent, cela risque effectivement d’être un joyeux bazard !

            1. Avatar de Rosebud1871
              Rosebud1871

              Pascal 13 août 2023 20h08
              en attendant…le bazar c’est le souci dont vous témoignez à propos d’autorité comme enseignant, puisque IUFM…

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                Sans doute parce que j’aime bien bazarder… l’orthographe ! 😉

  18. Avatar de Dimitri78
    Dimitri78

    Les pays s’accumulent partout dans le monde avec des événements climatiques extrêmes, ce sont des catastrophes naturelles issues de l’impact de l’humain sur la planète qui est devenue un grand corps malade.

  19. Avatar de JMarc
    JMarc

    https://www.slate.fr/story/251722/leadership-nietzsche-carter-scholz-milliardaires-destin-super-vilains-misanthropie

    Début de l’article :

     » L’un des premiers essais importants de Friedrich Nietzsche s’ouvre sur une étrange fable aux allures de science-fiction. Située sur une petite planète mélancolique où «des animaux intelligents inventèrent la connaissance», la parabole du philosophe raconte l’ascension, le règne et l’extinction de cette espèce savante, dont la carrière est décrite comme ne représentant qu’une «minute» dans l’histoire de l’univers. «La nature respira encore un peu et puis l’astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir», écrit-il.

    La ruse de Nietzsche devient rapidement transparente: bien sûr, les «animaux intelligents» ne sont autres que nous, et le but de la parabole est de forcer le lecteur à imaginer notre espèce du point de vue de Dieu, de révéler le «fantôme misérable, éphémère, insensé et fortuit que constitue l’intellectuel humain au sein de la nature». L’histoire se termine sur une note résolument nihiliste: «Lorsque c’en sera fini de lui, il ne se sera rien passé de plus», observe Nietzsche. «Car ce fameux intellect ne remplit aucune mission au-delà de l’humaine vie.»

    Naturellement, la plupart des lecteurs se concentrent sur l’avant-dernière phrase, extrêmement pessimiste, dans laquelle Nietzsche annonce l’insignifiance cosmique de l’humanité. Pourtant, c’est la dernière phrase, qui explique expressément pourquoi il ne se sera rien passé, qui délivre la clé de cette parabole.

    Pour Nietzsche, si l’extinction des «animaux intelligents» importe si peu, ce n’est pas parce que leur existence est intrinsèquement dénuée de valeur, mais parce qu’ils ne poursuivent pas de «mission» qui donnerait un sens à leur existence collective. Ils ne se fixent pas d’objectif en tant qu’espèce.

    En 1873, Nietzsche insistait sur le fait que l’humanité n’atteindrait une signification cosmique que si elle se transcendait elle-même –si elle évoluait vers quelque chose de plus grand et de plus grandiose–, ce qui était à la fois scandaleux et révolutionnaire. « 

    1. Avatar de gaston
      gaston

      @ JMarc

      Très bien votre citation extraite de l’article paru sur Slate que j’ai relu 2 fois depuis ce matin.

      Mais voulez-vous nous faire entendre que ce « quelque chose de plus grand et de plus grandiose » que l’humanité pourrait être l’IA qui la supplanterait et lui succèderait ?

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        « quelque chose de plus grand et de plus grandiose » que l’humanité pourrait aussi être de partager une plus grande conscience avec l’univers qui l’entoure. Nietzsche ne cherche-t-il pas à nous inviter à plus de modestie, ramenant l’espèce humaine à ce qu’elle n’a jamais cessé d’être, une part du Vivant ni supérieure, ni inférieure à quoi que ce soit, simplement avec une opportunité d’être le support d’une conscience bien plus vaste que ces fragiles éphémères ? L’IA n’est elle pas la continuité de notre orgueil démesuré ?

      2. Avatar de JMarc
        JMarc

        A Gaston

        En lisant l’article, bien sûr s’est imposé ce rapprochement.

        Nietzsche, le philosophe à la langue de poète, peut inspirer pour trouver comment parler de notre futur, aider à supporter notre déclassement par l’IA et l’idée de notre extinction.

        De nos jours, c’est Néron qui serait inspiré pour jouer de la lyre.

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Ce sera une inspiration pour un futur avec les femmes à la cuisine et dans les magazines de mode. Sauf Lou Andrèas bien sûr…

           » Au premier abord, on pourrait supposer que le philosophe incite les femmes à provoquer les hommes en duel, car il souhaite qu’elles ne se comportent pas comme des hommes mais qu’elles ne se laissent pas non plus subjuguer par eux. Néanmoins, en se prononçant sur la façon dont on doit envisager la femme, il affirme qu’un homme profond, bienveillant, rigoureux et dur «ne pourra jamais avoir de la femme que l’opinion orientale. Il devra considérer la femme comme propriété, comme objet qu’on peut enfermer, comme quelque chose de prédestiné à la domesticité et qui y accomplit sa mission.»

          En somme, un tel homme concevra la femme comme prédestinée à la sujétion. Friedrich Nietzsche n’hésite donc pas à se montrer opposé au mouvement d’émancipation de la femme déjà présent à son époque. »
          https://www.slate.fr/story/251662/nietzsche-femmes-opposant-stupidite-emancipation-feminisme-philosophie

          1. Avatar de JMarc
            JMarc

            A Garorock

            « Ce sera une inspiration pour un futur avec les femmes à la cuisine et dans les magazines de mode. »

            Ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit. Je laisse à Nietzsche son horrible misogynie ainsi que son rejet de la démocratie.

            Pour en revenir au style, cette nuit me venait cette idée qui ne vaut peut-être pas un clou : Verra-t-on dans les années à venir de moins en moins de romans et de plus en plus d’épopées, de récits créant du lien ?

            Quels mots mettrons-nous sur ce qui nous arrive pour le vivre le moins mal possible ? A quoi ressembleront nos chants du cygne, si nous devons disparaitre ?

  20. Avatar de Pascal
    Pascal

    Les IA débarquent à la maison !
    Mail de Microsoft ce matin m’informant des modifications de contrat au 30 septembre
    « Pour prendre connaissance de l’ensemble des modifications, consultez l’intégralité du Contrat de services Microsoft ici.

    1 Les dates de publication et d’effet inscrites dans l’en-tête ont respectivement été mises à jour au 30 juillet 2023 et au 30 septembre 2023.
    2 Dans la rubrique Vos données personnelles, nous avons complété la définition de « Votre contenu » pour y inclure le contenu généré par votre utilisation de nos services d’IA.
    3 Dans la section Code de conduite, nous avons ajouté des éléments pour présenter les services d’IA et régir leur utilisation. »
    […]
    5 Dans la rubrique Conditions Spécifiques au Service, nous avons apporté les modifications et ajouts suivants :
    [,,,]
    e Nous avons ajouté une section sur les services d’IA pour énoncer certaines restrictions, l’utilisation de Votre contenu et les conditions relatives à l’utilisation des services d’IA. »
    https://m.youtube.com/watch?v=oSaMNvRyK5A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta