Moyen-Orient : Ce que vous et moi pouvons faire

Illustration par DALL·E (+PJ)

Il s’agit du texte que j’ai publié hier matin. Le titre était trop elliptique. Je recommence.

Comment les Néandertaliens et les Dénisoviens sont-ils morts ? Je ne me faisais déjà guère d’illusions et ce ne sont pas les événements des derniers jours qui me feront changer d’avis.

Petit rappel, à la lumière des concepts conçus par Dominique Temple.

Réciprocité négative : œil pour œil, dent pour dent, la loi du talion : « Je te rendrai la pareille ».

Réciprocité positive : tendre l’autre joue, message associé à un personnage fameux, mais je rappelle qu’il en est déjà question comme d’un idéal, à la fois chez Confucius et chez Socrate.

Et puis, l’absence de réciprocité : des êtres humains traitant d’autres humains comme une vermine à exterminer. Nous associons l’image d’Adolf Hitler à cette horreur, et nous savons maintenant qu’il a trouvé les mots pour le dire chez son idole Richard Wagner.

La non-réciprocité, l’autre comme vermine, je la vois depuis samedi dans les images de familles exterminées, je l’ai entendue dans les paroles d’un ministre dans l’autre camp, je la vois ce matin dans les cadavres du camp d’en face que l’on laisse pourrir dans un champ.

La réciprocité positive demeure un idéal, la réciprocité négative est un premier pas dans la bonne direction, la non-réciprocité est indigne d’un être pensant. La région des combats est hélas coutumière du fait et cela ne date pas d’hier.

N’y a-t-il rien à faire ? Tenons-nous sans concession au langage de la réciprocité. Mettons comme condition de tout soutien que nous pourrions apporter à celui qui parle d’un autre comme d’une bête nuisible, qu’il ait d’abord rejeté le vocabulaire de l’extermination et se comporte en conséquence.

Partager :

140 réponses à “Moyen-Orient : Ce que vous et moi pouvons faire

  1. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Encore une leçon de l’histoire : ce que c’est le mieux faire l’extrême droite : la guerre, dans les pires conditions d’atrocité et d’inhumanité (guerres civiles, guerres ethniques ou religieuses, guerres militaires…) ; en s’appuyant toujours sur les « passions tristes » de la population : la haine, la peur, l’utilisation de la force avec une brutalité inouïe, l’exaspération du ressentiment….. La rencontre hier du secrétaire d’Etat américain avec Netanyahou ne présage rien de bon. A suivre, évidement… ce qui est prévisible : la polarisation au niveau de la communauté international (ce que prévoyait déjà le général De Gaule en 1969), malheureusement au détriment des soutiens actuels d’Israël. Au fil des jours, qui pourra supporter les flux d’images des enfants, des femmes, et de la population civile désarmée, martyrisée, piétinée, écrasée, blessés ou tuée, traitée comme du bétail et de la chaire à canon, et privée d’un élément aussi vital que l’eau….Qui peut accepter ça en toute conscience ?

    1. Avatar de Hadrien
      Hadrien

      J’en ais assez de cet aveuglement sur « l’extrême droite ». Vous oubliez l’extrême gauche : Robespierre, Staline, Mao, Pol Pot, les extrémistes des religions, les nationalistes. Le problème est plus profond, il se trouve dans le câblage de nos cerveaux.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        « Le problème est plus profond, il se trouve dans le câblage de nos cerveaux. »
        DSK qui se tape une petite bonne afro-américaine, Depardieu qui jure au grand dieu être un homme respectueux des femmes, Bernard Arnaud qui va à la messe le dimanche et met sur la paille des milliers de salariés le lundi, Hanouna, Trump, Elon Musk… j’en passe et des meilleurs.
        La politique a bon dos. Oui, il y a bien un problème mais comme pour les IA, ce n’est pas un problème de câblage, c’est ce avec quoi on nourrit le cerveau depuis l’enfance. Poutine qui veut faire du peuple russe son armée personnelle l’a bien compris et abreuve les enfants russes de leur destin de chair à canon.
        La question serait de savoir comment on se sort de cette impasse culturelle ?

        1. Avatar de Hadrien
          Hadrien

          « La question serait de savoir comment on se sort de cette impasse culturelle ? »
          En commençant par plus de rationalité et d’objectivité. Vous ne citez que des crapules de droite, apprenez à citer aussi des crapules « de gauche » : les dealers, les violeurs, les voleurs, les tueurs, les émeutiers issus souvent de l’immigration ou de paresseux ou d’immoraux.
          Lisez la presse de gauche ET celle de droite !

          1. Avatar de Agayon
            Agayon

            Votre profondeur me branche, pourriez vous donner l’adresse de votre cableur, il a du boulot en perspective…

          2. Avatar de Pascal
            Pascal

            Les « crapules », comme vous les appelez sont apolitiques. Ils ne font que nourrir leur ego démesuré sans aucune compassion pour ceux qu’ils écrasent. Vous en trouverez partout même hors du champ politique.
            Mais qui peut nous assurer que nous même au hasard de nos parcours de vie, nous n’aurions pas été tenté de faire de même ? Peut-être même l’avons nous déjà fait à notre petite échelle ? Il n’y a pas de vaccin contre un ego qui se persuade d’avoir une « destiné » politique, de carrière, d’intellectuel…et qui se dit un jour :  » on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs ». Le doigt est pris dans l’engrenage.
            Croire que les tarés sont les autres, n’est ce pas oublier la part qui se cache en nous ? On peut toujours trouver pire mais rien ne nous empêche de commencer par nous-mêmes.

            1. Avatar de Hadrien
              Hadrien

              C’est exactement ce que je dit, dit autrement 😉

      2. Avatar de Emmanuel
        Emmanuel

        @Hadrien
        Oui, sans doute, c’est plus complexe….l’extrême droite n’en a pas l’exclusivité. Mais reconnaissez quand même, que nous avons actuellement trois fameux exemples : Trump , Netanyahou et Poutine….Alors à bon entendeur, salut [et CQFD pour la France…] !

        1. Avatar de Hadrien
          Hadrien

          Si on en croit LFI, si LFI est à gauche, Poutine trouve pas mal d’excuses, grâce à sa haine de l’OTAN de la démocratie et des USA.
          Si on en croit LFI, si LFI est à gauche, le Hamas n’est pas terroriste, grâce à sa haine des sionistes colonialistes soutenus par les USA.
          Alors Poutine, le Hamas: à gauche ou à droite ?
          Ce que je dis de LFI en France, je peux le dire du PTB en Belgique.
          L’extrême droite est raciste et antisémite.
          L’extrême gauche est racialiste et antisioniste.
          Se sont les mêmes haines contre des gens parfois différends avec un autre vocabulaire.

      3. Avatar de amateur
        amateur

        De la à mettre Robespierre dans le même sac … Faut pas déconner .

        1. Avatar de Paul Jorion

          Robespierre, inventeur de la gratuité pour l’indispensable telle que je la définis, dans le Discours sur les subsistances.

          1. Avatar de Hadrien
            Hadrien

             » la gratuité pour l’indispensable » restèrent de beaux mots. La guillotine, elle, fonctionna.

            S’il y a une différence entre extrêmes droite et gauche, c’est l’hypocrisie de la seconde qui tue par amour.

        2. Avatar de Hadrien
          Hadrien

          Et la « Terreur » ?

          1. Avatar de Tom
            Tom

            La « Terreur » ? N’est-ce pas un beau discours pour décrédibiliser des idées qui ne leur plaisent pas ? Bref un bel exemple de propagande ? Non pas que la guillotine n’ait pas fonctionné, mais pour l’époque, je ne dirai pas qu’elle a fonctionné plus que d’autres modes de terreur d’autres camps, et de là à tout mettre sur le dos de Robespierre, je dis qu’on peut commencer à parler de propagande 😉

          2. Avatar de Paul Jorion

            La Terreur, c’est la réponse à l’invasion du territoire national par des troupes étrangères sur plusieurs fronts et à la guerre civile en métropole en plusieurs foyers. Vous auriez fait comment vous ? Dites-nous !

    2. Avatar de PB
      PB

      Toutes des belles phrases et de la compassion. Tout cela pour ne pas parler de la seule chose à laquelle il faudrait arriver et qui mettrait fin à la frustration du peuple palestinien et au terrorisme international commencé à Munich; la création d’un état palestinien et la rétrocession des territoires volés y compris les colonies (comme dommages de guerre).
      Nous avons tous des amis juifs mais nous n’osons pas les froisser en le leur disant car la plupart ne veut rien céder,.
      L’évacuation vers le sud exigée (de quel droit) par le faciste netanyahou doit le ravir lui qui rêve de réunifier toute la région au profit d’une communauté.
      Balfour a fait pour bien faire mais il a mal fait…

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Bien d’accord PB mais quelle autorité Supra nationale pour imposer cela à un peuple souverain et qui plus est, à un gouvernement démocratiquement élu ?
        Il faut aussi être prudent avec ce que nous faisons aujourd’hui pour éviter d’avoir ensuite à réparer les conneries quasi irréversibles du passé comme celle-ci.

        1. Avatar de BP
          BP

          L’ONU par son assemblée générale et non pas le conseil de sécurité inféodé.

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            Nous sommes incapable de sauver l’humanité à cause d’intérêts privés et vous voudriez qu’on soit capable de sauver quelques millions d’individus pour des valeurs aussi nobles soient elles ?

            1. Avatar de BP
              BP

              Nous sommes incapables? Nooonnn nous sommes bloqués par Israël et USA et leurs menaces d’embargo pour ceux qui voteraient pour cette solution. Il suffirait aussi que seul Israël le veuille …..

              1. Avatar de Pascal
                Pascal

                Vous oubliez de nombreux autres acteurs régionaux directs ou indirects : Iran, Egypte, Liban, Syrie et Russie… par exemple.
                Si la géopolitique ne concernait que 2 ou 3 acteurs dans chaque conflit, leur règlement serait bien plus aisé. Et je ne parle même pas des acteurs privés comme les marchands d’armes ou de systèmes de sécurité qui y font des bénéfices juteux (Europe, USA, Russie, Chine…).

                1. Avatar de BP
                  BP

                  Vous êtes de bonne volonté mais je trouve que vous mettez plus en évidence les obstacles que les pistes de solution ? Ceci est ma dernière intervention et si vous le souhaitez, je vous laisserai conclure.

  2. Avatar de torpedo
    torpedo

    @ Emmanuel
    Certes,
    Mais la barbarie des actes conduirait-elle
    Inéluctablement au barbarisme verbal?
    Car si penser est être,
    Etre serait-il aussi Savoir?
    On ne sait savoir…

    Eric.

  3. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Nous pourrions calculer le bilan carbone de l’attaque du Hamas et celle de la réplique israélienne, 4000 tonnes de bombes déjà pour un bilan humain quasi équivalent avec toutes les destructions de bâtiments en béton gourmands en impact CO2.

  4. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Quelqu’un, un certain De Gaulle qui pourtant n’était pas de mon bord, en 1967 juste après la guerre des six jours avait assez bien prévu ce qui allait se passer si l’état hébreu décidait d’occuper des territoires palestiniens.
    Huit minutes d’un discours dont la communauté internationale aurait du s’inspirer.
    https://www.facebook.com/ParaFoxTV/videos/921379731757015/

  5. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    Belle opération de communication de Macron et du gouvernement suite au relatif manque d’impact du récent discours, à l’occasion d’une réédition de Samuel Paty à Arras ?
    Utiliser la montée de l’émotion pour solidariser la nation derrière l’exécutif.

    Mais peu d’information encore disponible à part une vidéo.

  6. Avatar de Chabian
    Chabian

    Depuis l’accord de Paris sur le climat de 2015, chaque tonne de dioxyde de carbone rejetée dans l’atmosphère est comptabilisée dans le « budget résiduel de CO2 » mondial. Mais lorsqu’il s’agit de guerre, la protection du climat passe au second plan. Les émissions générées par la construction de chars, la production de munitions ou la conduite de la guerre sont tout simplement ignorées par les accords internationaux sur le climat.
    Der Spiegel reprend une étude qui montre pour la première fois les dimensions néfastes de la course aux armements actuelle pour le climat. L’OTAN a à elle seule a généré près de 200 millions de tonnes d’émissions de CO2 en 2021. Cette année, ce chiffre devrait déjà atteindre 226 millions de tonnes. Les émissions de l’Alliance vont continuer à augmenter de manière dramatique dans les années à venir, jusqu’à 300 millions de tonnes par an à la fin de la décennie. La raison principale est l’objectif imposé à tous les membres de l’OTAN de dépenser au moins deux pour cent de leur produit intérieur brut pour l’armement.
    Nick Buxton du Transnational Institute, auteur de l’étude, déclare au Spiegel : « Le contraste entre l’objectif de l’OTAN et les conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ne pourrait pas être plus flagrant »..
    https://www.spiegel.de/wissenschaft/natur/nato-zwei-prozent-ziel-gefaehrdet-wohl-weltweite-klimaziele-a-ed3b9a93-59c6-4e0d-b063-bc15a4f9508d

  7. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Benjamin Netanyahou est le premier ministre qui a le plus gouverné Israël

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernement_Netanyahou_VI
    Le 6ième gouvernement ,créé en 12/2022, est le gouvernement le plus conservateur et le plus religieux de l’histoire d’Israel.

    Il est constitué et soutenu par une coalition entre:
    * le Likoud: la Charte du Likoud ne reconnaît pas l’existence de la Palestine et réfute toute idée d’un État palestinien souverain
    * le Parti sioniste religieux: il s’oppose à toute concession territoriale aux revendications territoriales palestiniennes ou syriennes et est décrit comme un parti politique « animé par la suprématie juive et le racisme anti-arabe
    * Shas : parti séfarade et ultra orthodoxe opposé à l’établissement d’un état palestinien
    * Judaïsme unifié de la Torah: parti religieux ultra-orthodoxe d’extrême droite . Pas de positionnement sur la colonisation de la Cisjordanie
    * Force juive :formation suprémaciste juive et raciste réclamant l’expulsion des citoyens arabes du pays et l’instauration d’une théocratie. Il revendique l’annexion de toute la Cisjordanie, mais sans accorder aux Palestiniens la citoyenneté israélienne.
    * Noam: parti politique israélien d’extrême droite homophobe juif orthodoxe

    Le Grand Israël est un projet territorial et religieux intégrant Gaza et la Cisjordanie et la colonisation de ces territoires.

    Le monde arabe et musulman commencent à se regrouper en vue de soutenir la cause palestinienne.

    Les U.S.A sont en train de déployer le porte avion Ford accompagné de son armada.
    Le Royaume Uni : Rishi Sunak a déclaré le soutien militaire à Israel et enverra des avions de surveillance et deux navires de la Royal Navy en Méditerranée orientale dans le but de soutenir Israël

    1. Avatar de ilicitano
      ilicitano

      Le conflit israélo-palestinien est dans une situation inextricable/insoluble depuis 75 ans
      dont l’historique montre que chacun des belligérants a ses raisons compréhensibles ( shoah, nettoyage ethnique palestinien ,dont Gaza a été une partie de la solution provisoire,……….)
      75 années , sans solution acceptable pour chacune des parties.
      Une seule terre pour 2 populations qui ne s’entendent pas.

      Les Grands entrent dans le « : Jeu »
      * U.S.A + U.K
      * le Monde occidental/U.E tergiverse
      * le Monde musulman se regroupe

      On est mal

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @ilicitano Non pas 75 ans mais plus de 100 ans et la déclaration Balfour https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_Balfour_de_1917 qui a initié une période de terrorisme sioniste envers l’occupant Grand-Breton.

        C’est à dire suite aux pogroms qui avaient lieu en Europe bien avant la généralisation de mesures d’élimination physique au cours de la seconde guerre mondiale, appelée Shoah à partir des années 80.

        1. Avatar de ilicitano
          ilicitano

          @Ruiz

          Officiellement la création de l’Etat d’Israël a été déclarée le 14 mai 1948, soit 75 ans ,
          après le vote du plan de partage de la Palestine le 29 novembre 1947 par l’Organisation des Nations unies (ONU) qui a mis fin au mandat britannique et qui prévoyait la création d’un État juif sur 60 % des territoires de la Palestine mandataire.
          A partir de cette date , Israël a pu agir en tant qu’Etat officiel.
          Quant à la Palestine musulmane/chrétienne qui a refusé cette décision , cela dure depuis 75 ans.

          1. Avatar de Ruiz
            Ruiz

            @ilicitano et c’est même la Russie (l’URSS) qui a été le premier pays à reconnaître cet état.
            Mais « Une seule terre pour 2 populations qui ne s’entendent pas. » semble une situation antérieure déjà inextricable sauf sous la coupe d’un empire extérieur ottoman (voir français au Maghreb).

  8. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    ((Je ne vois pas d’autre endroit où placer ce qui suit))

     » Ce qu’ « ils » peuvent faire, certains média(s)…??  »

    Réponse : inviter et laisser s’exprimer en plateau(TV) des interlocuteurs informés non « timides »…!!
    Certains l’on fait.
    Deux derniers exemples assez remarquables :

    https://www.telerama.fr/debats-reportages/comment-la-droite-nationaliste-israelienne-a-fait-le-jeu-du-hamas-l-eclairage-de-charles-enderlin-7017578.php

    https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5288487-emission-du-jeudi-12-octobre-2023.html
    (surtout après la minute 50 … en particulier à 57 minutes 55 secondes)

    A partir de maintenant la Presse internationale est interdite d’accès dans les « zones sensibles » de Gaza…
    Espérons quand même avoir d’autres sources que celles d’Israël et du Hamas..

    Pour terminer… Sans son autorisation, je souhaite mettre en relief le commentaire de notre co-commentateur @Pascal:
    https://www.pauljorion.com/blog/2023/10/12/comment-les-neandertaliens-et-les-denisoviens-sont-ils-morts/comment-page-1/#comment-974215

    en rappelant le lien vers la géographie des lieux :https://ds.static.rtbf.be/article/image/1248×702/b/4/8/a6d259bfbfa2062843ef543e21d7ec8e-1696952770.png

  9. Avatar de François M
    François M

    Je ne sais pas si vous êtes au courant, cela fait à peu près une heure et demie que je l’ai appris : il y a eu une attaque terroriste dans un lycée d’Arras, avec un professeur de français égorgé, et deux autres personnels blessées. L’assassin cherchait un « professeur d’histoire ». C’est un tchétchène radicalisé de 20 ans.

    Il y a eu aussi de la part du chef du Hamas un appel à une journée « guerre sainte » dans le monde pour aujourd’hui.

    Y-a-t-il une relation de cause à effet ?

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @François M Surtout qu’il était fiché S, suivi, écouté comme son frère et que la DGSI avait trouvé opportun de l’interroger ? hier à 3 jour de l’anniversaire de la mort de Samuel Paty …

      Cela montre toute l’efficacité de notre éducation nationale pour inculquer des valeurs chez un jeune de 20 ans qui arrivé en France à 13 ans inexpulsable avait fréquenté cet établissement …

      Ce n’est sans doute pas le discours hier de Macron qui aurait pu calmer quelque ardeur subite ou suggérée quand à la cible.

      Au moins depuis, les établissements non confessionnels devraient aussi et sans délai faire l’objet de mesures de protection renforcées….

      1. Avatar de François M
        François M

        Je crois là que c’est plutôt un problème de la médecine psychiatrique et non de l’éducation nationale…

        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @François M Pas du tout, toute la famille restée en France est maintenant en garde à vue et le père a été expulsé depuis plusieurs années.
          L’éducation nationale est le bras armé de la république pour inculquer ou distiller les valeurs idéologiques républicaines dans les jeunes cerveaux comme la laïcité et l’esprit critique, base du mode de vie de coexistence désiré.

          L’individu a bénéficié d’une scolarisation dans des établissements publics, pas dans une école coranique (encore rares en France).
          Et son acte (après avoir vu son téléphone portable fouillé la veille, ce qui peut être ressenti comme un viol) semble s’attaquer en visant un professeur d’histoire (chargés du processus même de formation spécifique) à s’opposer à ce processus de transformation de ses croyances, mal ressenti.

          Faut il traiter les opposants idéologiques par la médecine psychiatrique ?

          1. Avatar de François M
            François M

            C’est, de ce que j’ai lu ça et là (mais est-ce la réalité) en s’abbreuvant de vidéos de Daech and co qu’ils se sont radicalisés. Après l’expulsion de leur père, qui s’était lui aussi radicalisé, et qui a dû y déposer dans leur esprit cette radicalisation. Tant qu’un enfant pense que ses parents sont plus protecteurs qu’une institution, il suivra ceux-ci.

            En circonstance atténuante, et je vous invite à lire le témoignage de Benjamin dans le fil Coeur brisé coeur vivant, vous verrez qu’un Français bien de chez nous, né et vivant en métropole depuis toujours mais qui a une couleur de peau plus foncée que la normale se fait aggresser sans raison des dizaines de fois. Alors imaginez-vous être étranger, d’une religion minoritaire, d’une culture différente, … il faut un esprit fort pour tenir le coup et ne pas se laisser influencer par les Daech and co qui vous expliquent à longueur de vidéos que vous êtes les victimes (et les faits vous en donnent parfois raison).

            C’est donc plus un problème de construction psy et de racisme ordinaire qu’un problème de construction éducatif.

            1. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @François M C’est le constat que la société française dans son ensemble, Education »Nationale » (sic !) , média, communication officielle et politique, milieux associatifs .. est en échec et incapable d’assimiler et d’intégrer des populations allogènes, accueillies au nom du droit d’asile et de l’arrogance de la conviction de l’universalité et la supériorité de nos valeurs.

              S’il faut séparer les enfants de leurs parents, c’est un peu la pente glissante du totalitarisme, du démantèlement systématique des liens familiaux, de l’embrigadement, au travail pour le RSA, à l’école maternelle dès 3 ans.

              L’éducation nationale a été officiellement chargée de ce rôle.
              Le constat n’est-il pas que si une telle situation n’est pas gérable, il vaudrait mieux l’éviter ?

              Il ne semble pas que l’acte en question soit un acte raciste (quelle est la race d’un professeur d’histoire ?)
              Même si la provenance de l’assassin pourrait susciter de telles considérations.

              Quand à la construction psy, est-il possible qu’elle concerne toute une famille ? et ce n’est pas avec l’effort publique fait pour les services psychiatriques que l’on pourrait résoudre de tels problèmes !

              La police pourrait limiter certaines conséquences, si ses moyens forcément limités, affectaient efficacement les moyens nécessaires au suivi de tels cas, plutôt qu’à réprimer l’arme au point des jeunes tentés de jouer au con au volant d’une voiture puissante louée, prêtée par un ami.

              De même, mais les syndicats d’enseignants ont certainement un avis sur le sujet, face à ce constat d’échec, et cette situation récurrente, pourquoi les établissements d’enseignement où de nombreuses personnes de valeur sont en jeu, n’ont ils pas de personnel de sécurité comme on peut en voir dans n’importe qu’elle supérette un peu importante (pour les vols).

          2. Avatar de Pascal
            Pascal

            « L’éducation nationale est le bras armé de la république pour inculquer ou distiller les valeurs idéologiques républicaines dans les jeunes cerveaux comme la laïcité et l’esprit critique, base du mode de vie de coexistence désiré. »
            Laisse tombé, Ruiz ! Tu crois vraiment que l’Education nationale peut transformer les mentalités à ce point quand les générations d’aujourd’hui soumettent les cours de leur prof à la validation de ChatGPT et qu »ils passent peut-être deux fois plus de temps sur les écrans que sur les bancs de l’école ? J’ai 2 rejetons de 18 et 21 ans. Dis-toi bien que leur réflexion morale sur la société est bien plus influencés par les médias (tous confondus) que par leurs profs à quelques exceptions prêts, et peut-être aussi leur père (j’espère).
            La pauvre Education Nationale dans l’état de déshérence dans lequel elle est, avec des profs confrontés aux radicalismes de tout poil véhiculés sur la toile, qui n’arrivent pas à suivre les transformations dus à la révolution internet (c’est eux qui nous explique). Oublie l’image d’Epinale du Hussard noir de la République. C’était au siècle dernier quand l’électricité commençait à arriver dans les maison, que plus de la moitié de la population était illettrée et parlait patois, que l’instituteur était respecté parce qu’il était aussi le secrétaire de mairie dans une France rurale à 80% . Tu mesure le chemin parcouru depuis ?

    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      @François M 15h11

      L’éditorial d’ « Arrêt sur images’ … pour décoder.. :

       » Sur le gril – l’édito

       » L’assaillant, que l’on voit ici, sur ces images filmées par un élève, avance dans la cour du lycée, couteau à la main. L’homme menacé recule. »
      Accompagnant une vidéo floue diffusée au 13 Heures, la voix off d’une journaliste de France 2 décrit la scène de l’attaque au couteau au lycée Léon Gambetta d’Arras : un enseignant, Dominique Bernard, est mort. Deux autres personnes ont été blessées. L’assaillant, un ancien élève du lycée, a été interpellé.

      Sur cette vidéo, le son n’est pas coupé : derrière la voix de la journaliste, on entend les élèves, dans leur salle de classe, qui observent l’attaque à la fenêtre.
      « Oh non. » « Il a un couteau, les gars, il a un couteau », entend-on distinctement. « Il y a le proviseur adjoint ! Ils vont se battre ! »
      C’est un élève, peut-être celui qui filme, qui assiste à l’attaque mortelle d’un enseignant de son lycée. De son prof, peut-être.
      Et c’est diffusé sur France 2, à peine deux heures après les faits.

      Et pas seulement sur France 2, d’ailleurs.
      Sur BFMTV aussi : « Regardez ces images, prises visiblement quelques instants avant l’assaut », explique Bruce Toussaint. « On voit l’auteur des faits qui arrive, qui a une altercation avec un homme, comme vous le voyez la situation est assez confuse. Ce sont des images qui, évidemment, donnent une idée de ce qui s’est produit… Alors… »
      On lui demande en plateau si les gens filmés dans la vidéo sont à l’extérieur du lycée.
      Toussaint bredouille : « Je… je ne sais pas. »
      À l’image, BFMTV précise : « Source : Twitter ». C’est confus. Très.

      Mais BFMTV a déniché une source de première main : un élève confiné dans le lycée, en direct, au téléphone : « Les élèves du lycée Gambetta à Arras sont actuellement confinés, l’un d’entre eux est en ligne avec nous, bonjour ! », s’exclame Toussaint.
      Hop, bandeau « élève confiné »…Pour seule illustration, une capture d’écran floue de la vidéo floue, dont la source est floue et la situation confuse.

      Quelle question peut-on poser à un lycéen dont le professeur vient d’être assassiné, qui est encore confiné dans son lycée ?
      Bruce Toussaint choisit de lui demander « ce qu’on leur a dit, ce qu’on leur a expliqué », puis si les élèves « ont compris que la situation était grave, tout de suite ».
      Le lycéen explique avoir reçu « une vidéo envoyée par ses amis », sur laquelle « on voit un mec avec des couteaux ». Celle qu’on vient de voir, donc.
      La mise en abyme fait froid dans le dos. « Est-ce qu’il y a eu une sorte de panique, ou est-ce que le calme est un peu revenu ? », demande Toussaint.
      Se souvient-il, Bruce Toussaint, de l’interview de BFMTV avec les otages en direct de l’HyperCacher ? Est-il certain que les élèves sont en sécurité ?

      Mais l’élève a à peine le temps de répondre que déjà le présentateur le coupe : « Merci pour votre témoignage, je vous confirme que la situation est sous contrôle. À l’instant on apprend qu’Emmanuel Macron va se rendre sur place, INFO BFM ! »
      Priorité à l’info. Même floue, même confuse, même à la limite de la déontologie.
       »

      Pauline Bock

      Évidemment, ce n’est qu’un point de vue, spécialisé, certes.

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        La déontologie n’est-elle pas un frein aux profits ? Dans une société basée sur la concurrence libre et non faussée, je propose que l’on supprime enfin tous ces freins stupides aux profits que sont la déontologie, la morale, l’éthique et toutes ses balivernes de gaucho wokistes.

    1. Avatar de Otromeros
      Otromeros

      Déjà cité sur ce blog à 14h24……….. (^!^)……….!

      …mais deux fois valent mieux qu’une… et c’est tellement vital d’en parler si on veut une des sources les plus fiables sur l’évolution de la situation :

      En direct : https://twitter.com/Charles1045

  10. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Synthèse belge :
    https://www.rtbf.be/article/guerre-israel-gaza-le-conflit-israelo-palestinien-en-quelques-cartes-et-dates-cles-11269786

    « Le Monde » se mouille… :
    Guerre Israël-Hamas, en direct : une évacuation massive du nord de la bande de Gaza serait « catastrophique », alerte l’OMS

    L’armée israélienne a ordonné, vendredi, « l’évacuation de tous les civils de la ville de Gaza » vers le sud de l’enclave « pour leurs propres sécurité et protection ».
    « Déplacer plus d’un million de personnes à travers une zone de guerre densément peuplée, vers une zone sans nourriture, sans eau ou logement (…) est extrêmement dangereux », a également déclaré le secrétaire général de l’ONU.

    in https://www.lemonde.fr/international/live/2023/10/13/guerre-israel-hamas-en-direct-le-chef-de-l-onu-appelle-israel-a-eviter-une-catastrophe-humanitaire-dans-la-bande-de-gaza_6192981_3210.html

  11. Avatar de l'arsène
    l’arsène

    Ce qu’il faut souligner est le tir de barrage sur LFI de la part de la quasi totalité des médias aux ordres et des autres partis politiques concernant l’attaque du Hamas.
    Il faut quand même revenir sur le mot  » terrorisme », plusieurs définitions sont définies suivant les pays et les organismes, mais personnellement je n’en voit qu’une : toute atteinte aux personnes civiles, hommes, femmes ,enfants et qui sont ciblés personnellement, et eux seuls, afin de terroriser un état ou une population à des buts politiques.
    Le Hamas entre donc, pour moi, dans ce cadre.
    Sauf que.
    Ceux qui traitent de terroristes le Hamas, oublient de préciser systématiquement et comme par hasard, qu’un état pratiquant l’apartheid depuis des décennies est de facto un état terroriste comme l’était l’Afrique Du Sud avant Mandela .
    Et ce terrorisme d’état en a entrainé un autre , ce que personne à part LFI n’ose dire.
    Et dans ma définition du terrorisme plus haut, j’inclus of course la colonisation de l’Afrique et de l’Asie par la France, l’Angleterre , la Belgique etc etc .
    Et ce n’est pas un hasard si la BBC refuse le terme de terroriste concernant les auteurs de ces horreurs.
    Il faut aussi souligner le décalage monstrueux entre ce qui se passe aux USA sur de nombreux campus universitaires sur ce conflit et ce qui se passe sur nos plateaux télé , même des juifs critiquant l’état hébreu, ce que fait chez nous Mélenchon, l’homme à abattre.
    On est vraiment mal barré.

    1. Avatar de l'arsène
      l’arsène

      Pour compléter et finir, je m’étonne de constater que l’on accepte de considérer la guerre classique comme sortant du domaine du terrorisme, alors que ça en est la quintessence, l’art militaire étant de terroriser pour anéantir l’ennemi même en employant des moyens sortant du cadre classique de la guerre conventionnelle.
      Et pour conclure, différencier crimes de guerre, crimes contre l’humanité ou terrorisme n’est en fait qu’encu°age de mouche , les victimes , elles, n’en voient aucune différence.
      Je ferais juste une exception quant aux génocides, là, c’est d’un tout autre niveau, et ça sort du cadre, politique et militaire.

  12. Avatar de Otromeros
    Otromeros

     » Ce que nous pouvons faire.. « ..?
     » … Expliciter, décoder, décrire le possible dans la suite des événements
    pour que les termes journalistiques, inévitablement contrôlés au mieux, déformés au pire comme toujours en temps de guerre prennent tout leur sens réel dans la tête de chaque lecteur/commentateur de ce blog.
    Pardon pour l’aspect froid de ce qui suit…Abandonner donc absolument toute émotion le temps de lire attentivement ce qui suit (pas trouvé mieux que: MDP : https://www.mediapart.fr/journal/international/141023/gaza-des-combats-souterrains-et-terriblement-meurtriers-s-annoncent )

    …  » Les troupes israéliennes ont déjà envahi à deux reprises la bande de Gaza : en 2009 lors de la deuxième phase de l’opération « Plomb durci », puis en 2014 lors de l’opération « Bordure protectrice ». Dans le premier cas, elles y avaient combattu durant quinze jours ; dans le second cas, pendant dix-neuf jours. Les deux avaient conduit à des milliers de morts palestiniens et des dizaines de morts israéliens.

    L’offensive en préparation pourrait être d’une tout autre ampleur. Israël aurait massé environ 400 000 soldats et plus de 300 chars pour cette opération, dénombre John Spencer, titulaire de la chaire d’études sur la guerre urbaine du Modern War Institute (MWI) de l’académie militaire de West Point, aux États-Unis.

    La géographie des lieux, la nature des combats, la détermination et le degré de préparation des combattants du Hamas, mais également l’enjeu des victimes civiles palestiniennes et celui des otages israélien·nes sans doute détenu·es à Gaza font que si elle était effectivement décidée, cette opération terrestre représenterait pour les troupes israéliennes « le plus grand défi de leur vie », assure John Spencer, lui-même ancien officier d’infanterie.

    +++Première question déterminante : celle des armes dont disposent les combattants qui se trouvent à Gaza.

    Les attaques menées par la branche armée du Hamas le 7 octobre dernier ont démontré que l’organisation était parvenue, en dépit des blocus de la bande de Gaza, à accumuler un très important arsenal de roquettes et de missiles afin d’attaquer des cibles se trouvant à des dizaines de kilomètres, sur le territoire israélien. Dès les premières heures de son attaque, le Hamas a revendiqué avoir tiré une première salve de 3 000 roquettes (l’armée israélienne évoquant pour sa part un chiffre, relativement proche, de 2 500). D’autres salves ont eu lieu depuis.

    À l’issue de la guerre qui avait opposé Israël au Hamas en avril et mai 2021, des officiers israéliens estimaient que l’organisation disposait encore d’environ 8 000 roquettes. Elle a eu deux ans et demi pour compléter son arsenal.

    Même si conduire des frappes à distance contre des villes israéliennes est très différent de faire face à une offensive terrestre en milieu urbain, une partie de cet important stock pourrait tout de même être utilisé en cas d’incursion de Tsahal à Gaza. Ces roquettes pourraient servir, en particulier, à frapper des postes de commandement et d’autres points de rassemblement de troupes et de matériel à l’arrière du dispositif israélien.

    Et ces derniers seront probablement nombreux : étant donné le nombre de soldats qui pourraient entrer dans Gaza, Tsahal devra nécessairement organiser « un soutien arrière massif et des zones de transit », note le site spécialisé The Drive.
    Or ces zones « seront remplies de carburant et de munitions explosives, ce qui en fera des cibles particulièrement intéressantes » pour ses adversaires.

    Israël compte certainement sur son système de défense aérien (le fameux « Dôme de fer ») pour se prémunir de telles attaques, mais celui-ci a ses limites, comme les événements du 7 octobre l’ont démontré.

    +++Le Hamas et ses alliés disposent-ils également d’armes utiles pour le combat rapproché en milieu urbain, et en quelles quantités ? L’organisation ne semble pas manquer d’armes légères – les plus faciles à obtenir. Quid des armes nécessaires pour affronter les véhicules blindés et chars lourds qu’Israël est en train de masser aux abords de la bande de Gaza, et qui seront à coup sûr utilisés en cas d’offensive terrestre ?

    L’organisation semble avoir, là encore, l’arsenal adapté. Elle disposait déjà, lors de l’opération israélienne « Bordure protectrice » de 2014, de nombreuses armes antichar incluant des missiles antichar russes Malioutka et Kornet, et des lance-roquettes RPG-29, relativement modernes et très faciles à déplacer.

    Ces armes peuvent singulièrement compliquer les manœuvres des soldats cherchant à progresser en milieu urbain. « Lors de la bataille de Marioupol [en Ukraine] en 2022, quelques milliers de défenseurs ont utilisé des lance-missiles Kornet, NLAW et Javelin, ainsi que d’autres missiles antichar pour détruire de nombreux véhicules russes », parvenant, malgré leurs effectifs réduits, à « retenir plus de 12 000 soldats russes et finalement tenir leur ville pendant plus de quatre-vingt jours », rappelle John Spencer, de l’académie militaire de West Point, dans un article récent.

    +++Combattre dans des ruines, une difficulté supplémentaire pour Tsahal

    Ces batailles en milieu urbain sont, historiquement, extrêmement éprouvantes, tant pour les assaillants que pour les combattants retranchés. « Vous ne pouvez pas vous reposer, il y a une pollution sonore permanente, des bruits, les ruines partout, des difficultés à se ravitailler, à manger, boire de l’eau potable. C’est un combat sans repos », rappelle l’historien militaire – et chroniqueur chez Mediapart – Cédric Mas. Il s’agit probablement de l’un des facteurs expliquant qu’Israël ait appelé des centaines de milliers de réservistes – afin de permettre des rotations régulières de soldats se fatiguant rapidement.

    D’autant que la forme des probables combats à venir – une opération dite de « contre-insurrection » – sera au désavantage de Tsahal. « C’est la configuration la plus compliquée » pour des armées régulières, pointe Cédric Mas. « Les villes sont un terrain difficile qui agit comme un égalisateur de puissance : les armées régulières perdent leur avantage », analyse notre chroniqueur, qui convoque à l’appui plusieurs exemples historiques. « Très peu d’opérations de contre-insurrection en milieu urbain ont réussi. Et quand elles ont réussi, cela a toujours été avec un coût humain très lourd pour les civils – qu’on pense à la deuxième bataille de Falloujah [en 2004], à la reconquête de Mossoul [en 2016-2017] ou encore à la reconquête de Saïgon après l’offensive du Têt. »

    Outre les roquettes et les armes antichar du Hamas, les unités israéliennes qui pénétreront dans la bande de Gaza ont toutes les chances d’être également ciblées par des embuscades, des snipers, des engins explosifs improvisés et des attaques kamikazes.

    La campagne de bombardement de Gaza déjà en cours devrait, de ce point de vue, encore compliquer la tâche de l’armée israélienne.
    « Cela a été expérimenté pendant la guerre d’Espagne, lors de la bataille de Stalingrad et ailleurs : quand vous faites des ruines, vous faites autant d’abris supplémentaires pour les défenseurs [de la ville].
    Prendre des ruines est encore plus difficile que prendre des bâtiments qui sont sur pied », rappelle Cédric Mas.

    Jeudi 12 octobre, les forces armées israéliennes ont annoncé avoir largué 6 000 bombes en cinq jours sur la bande de Gaza.
    Ce déluge de feu s’est poursuivi depuis.
    Les décombres, gravats, carcasses de voitures et autres objets jonchant le sol après les bombardements pourraient se transformer en terrain propice pour dissimuler pièges chargés d’explosifs et autres mines.

    +++Guerre largement souterraine

    Autre particularité, sans doute déterminante, de la bataille qui s’annonce : le sous-sol de Gaza est parcouru de centaines de tunnels, s’étendant sur des dizaines de kilomètres. Le réseau qu’ils constituent, jalonné de bunkers, est tellement élaboré qu’il est parfois surnommé « le métro de Gaza ».

    +++À la différence des tunnels utilisés pour pénétrer sur le territoire israélien – qui ne servent généralement qu’une fois –, ceux s’étirant sous la bande de Gaza sont fortifiés, mieux équipés et probablement plus adaptés à une présence prolongée.

    Ce réseau pourra servir doublement aux combattants du Hamas : à des fins offensives, « pour manœuvrer les attaquants sous terre, et pour rester à la fois cachés et protégés afin de mener des attaques surprises », et à des fins défensives, « pour se déplacer entre les positions de combat afin d’éviter la puissance de feu de Tsahal et ses forces au sol », prédit John Spencer.

    +++Combattre sous terre a des implications très concrètes.
    Outre que les soldats n’y sont pas libres de leurs mouvements et qu’ils s’exposent à de possibles guet-apens, ils ne peuvent par définition pas y disposer d’appui aérien, et les communications y sont très limitées.

    Cette configuration rappelle la bataille de Mossoul, en 2017. La reprise de la ville, sous laquelle l’État islamique avait également creusé de nombreux tunnels, avait pris neuf mois et mobilisé plus de 100 000 soldats irakiens. À un prix humain et matériel extrêmement élevé : à l’issue de la bataille, la ville n’était quasiment plus que ruines.

    Le Hamas a eu tout le temps nécessaire pour piéger l’ensemble du réseau [de tunnels souterrains].

    « Les dirigeants [du Hamas] s’y cachent, ils y ont des centres de commandement, les utilisent pour le transport et pour leurs communications. Ils sont électrifiés, éclairés et disposent de voies ferrées », détaille Daphné Richemond-Barak, enseignante à l’université privée Reichman de Herzliya (Israël) et autrice d’un livre sur la guerre en milieu souterrain (Underground Warfare, Oxford University Press, 2018).
    Elle émet plusieurs hypothèses sur ce qui pourrait attendre les militaires israéliens qui tenteraient d’y entrer.
    « Le Hamas a eu tout le temps nécessaire pour piéger l’ensemble du réseau. Il pourrait simplement laisser les soldats pénétrer dans le réseau de tunnels puis tout faire sauter », avance-t-elle, ou encore « kidnapper [les soldats lors d’attaques surprises] ».

    Ce réseau de tunnels servira-t-il uniquement au Hamas à des fins militaires ou ses bunkers pourraient-ils également constituer des abris pour les civils palestiniens ? Cela reste à déterminer. Dans une vidéo mise en ligne le 12 octobre, un porte-parole des forces armées israéliennes assure que « ce ne sont pas des bunkers pour les civils de Gaza ; c’est uniquement fait pour permettre au Hamas et aux autres terroristes de continuer de tirer des roquettes vers Israël ». La réalité pourrait être plus complexe, avec un Hamas qui pourrait laisser des civils y entrer par endroits, non pas pour les protéger mais afin de compliquer encore la tâche des soldats israéliens qui voudraient détruire ces tunnels.

    +++Armes dystopiques et bataille « terriblement meurtrière »

    Pour se frayer un chemin dans ce dédale souterrain, et plus globalement dans ce milieu urbain très dense et jalonné de pièges, les forces armées israéliennes pourraient également utiliser leurs technologies les plus sophistiquées en matière de drones et de robots. Tsahal disposerait en effet de petits véhicules sans pilote utilisés pour les repérages et de drones conçus pour se déplacer (et même tuer, si l’on en croit certains clips promotionnels dystopiques) à l’intérieur de bâtiments.

    Des explosifs spécifiques, dits « anti-bunker » (« bunker buster » en anglais), permettent théoriquement de détruire des cibles souterraines. Ils sont conçus pour s’enterrer profondément dans le sol avant d’exploser – les modèles les plus récents allant théoriquement jusqu’à 30 mètres sous terre. Ce type de bombe cause des dégâts massifs, risquant en particulier de faire exploser les fondations d’habitations alentour, avec un risque de dégâts civils particulièrement élevé en milieu urbain. Israël a acheté des bombes de ce type, de modèle GBU-28, aux États-Unis dès 2005. Ses forces armées les ont déjà utilisées dans la ville de Rafa, au sud de Gaza, en 2009.

    « Dans tous les cas, cela sera terriblement meurtrier », prédit Cédric Mas.
    L’historien relève que l’issue de cette bataille ne sera pas qu’une question de victoire ou de défaite militaire.
    « Une guerre des images va se jouer, dans les perceptions des opinions internationales, et plus [l’offensive israélienne à Gaza] va durer, plus il risque d’y avoir d’images qui vont annihiler l’horreur des crimes du Hamas et rendre l’opération contre-productive.
    Parfois, certains succès militaires sont des défaites politiques. »
     »

    Terminé « la froideur ». Retour à l’Humanité avec un grand H.

  13. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Parfois, même dans les situations les plus extrêmes (actuellement Gaza..), une lueur d’espoir sous forme de bonne nouvelle… : // En POLOGNE //

    https://www.lemonde.fr/international/article/2023/10/16/en-pologne-l-opposition-democrate-se-dirige-vers-une-victoire-historique_6194735_3210.html (Proposition d’avoir la suite grâce à l’abonnement de P.Jorion… ^!^… ? )

    avec cette répartition caractéristique des votes :
    https://twitter.com/DaveKeating/status/1713869006510145672
    dont traduction brute :
     » 80 ans après l’expulsion allemande et l’annexion de la Pologne, les frontières de l’ancien empire allemand sont toujours visibles dans le résultat des élections polonaises.
    Les Polonais qui vivent dans les anciennes régions allemandes y ont été déplacés par les Soviétiques venus de l’Est. 🇵🇱territoire après son annexion par 🇧🇾Biélorussie.
    « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta