Le Monde – Éditorial : Une mauvaise fièvre anti-TikTok à Washington, le 16 mars 2024

Éditorial : Une mauvaise fièvre anti-TikTok à Washington

Mon grain de sel dans la discussion sur le site Le Monde :

Votre éditorial omet de mentionner qu’une motivation secondaire des parlementaires US lors de leur vote jeudi (après la possibilité d’interférence du Parti Communiste chinois) était que les messages de soutien à la Palestine sur TikTok sont 60 fois plus nombreux que ceux à Israël. Alors, soit vous ignorez ce fait et un niveau d’information aussi médiocre devrait vous prévenir de publier un éditorial, soit vous êtes au courant et vous ignorez délibérément cet élément.

Partager :

20 réponses à “Le Monde – Éditorial : Une mauvaise fièvre anti-TikTok à Washington, le 16 mars 2024”

  1. Avatar de Khanard
    Khanard

    Il me semble que c’est beaucoup plus compliqué ! Toutes ces vagues s’orientent autour du NetChoice et les débats font rage comme seuls les Etats Unis savent les organiser .N’oublions pas qu’il y a un premier amendement de la constitution qui est irrévocable et à trop vouloir légiférer les plateformes telles que Meta, Google et par là même Tik Tok en sortiraient gagnantes en pouvant déréguler encore plus .
    L’effet inverse à celui recherché

  2. Avatar de Arnaud Castex
    Arnaud Castex

    Tiktok ne serait banni que dans 180 jours… Ça laisse encore le temps d’y soutenir le peuple palestinien. En espérant que ses souffrances cessent, après que les armes se taisent et qu’un avenir digne s’y dessine.

  3. Avatar de Richelieu
    Richelieu

    A mon sens c’est un peu plus compliqué que cela : à tort ou à raison les EU considèrent TIK TOK comme une « arme informationnelle » utilisable comme instrument de « guerre cognitive » dont le but serait pour les dirigeants chinois, de manipuler les masses américaines dans un sens favorable à leurs intérêts ou bien pour déstabiliser les EU. Ce qui semble d’autant moins absurde que c’est ce que font les EU eux-mêmes par le truchement de leur GAFAM.

  4. Avatar de Hervey

    Quelque peu comparable à Eutelstat et le bouquet satellitaire d’informations appelé Svoboda destiné, depuis peu, à émettre sur le territoire de la Russie d’autres points de vue, d’autres images et d’autres reportages que le discours-Pravda du Kremlin … c’est ce que peuvent faire de mieux les européens à destination d’une opposition russe qui crie « Помогите! » (au secours) ou éviter, si possible, l’abrutissement des classes laborieuses.

    Dans ce même type de registre, et du tac au tac, je signale ces quelques minutes lyriques et inspirées de Dominique de Vellepin sur un plateau-télé à propos des dernières bourdes élyséennes.

    https://www.youtube.com/watch?v=_YnkZkBCKeM

    1. Avatar de Rafio
      Rafio

      Merci pour ce lien. Un discours adulte par un Français sur une chaîne d’information française, je croyais que c’était devenu impossible. Et ça fait du bien. Même si le contraste entre l’adulte qui a autrefois conduit la politique gouvernementale et l’enfant-roi qui préside à nos destinées a quelque chose de terrifiant.

    2. Avatar de Romain Vitorge
      Romain Vitorge

      @ Hervey – 17 mars 2024 14h17
      En voilà une bonne nouvelle, parce que je croyais que LCI était toujours présent en Russie, sans VPN, contrairement à RT qui aurait été interdit d’antenne en UE.
      Me voilà dégrisé.

    3. Avatar de Nikolaz
      Nikolaz

      Un tel exposé sur un peu plus d’une quinzaine de minutes permet à chacun de mieux situer les risques que font encourir les propos de Macron dans les contexte russo-ukrainien et mondial. C’est didactique et exprimé dans une langue claire.

      Cet extrait provient de LCI que je ne regarde pas et qui semble donc laisser ses invités s’exprimer de façon un peu plus extensive que ce à quoi on est habitué sur France-Info. J’en profite donc pour tacler cette dernière chaîne publique qui, bien que disposant de l’antenne 24h/24 pour l’information, ne sait nous faire que des «spéciales» football le dimanche soir plutôt que des séquences de décryptage des enjeux internationaux.

      1. Avatar de Sándor
        Sándor

        Je confirme pour France Info. Le foot, le foot, les JO. De plus, la chaîne est gangrenée par la pub. Depuis longtemps, j’avais proscrit tout moyen d’information qui diffusait de la publicité, ce cancer de nos sociétés. Résultat, il ne me restait plus que France Culture et Musique. Mais France Culture est cassée. Après certaines réformes dont je n’ai pas suivi les péripéties, je me retrouve orphelin de la radio. Les « réseaux sociaux », évidemment… Mais, comment dire ? je ne les appréhende que comme des gadgets dont la fonction est d’inciter à activer le commerce. En outre, je « sens » un climat détestable d’incitation à l’emploi des armes tous azimuts. Peut-être que le foot, finalement, est préférable aux nouvelles de Gaza, du Congo, d’Haïti, d’Ukraine ?

    4. Avatar de gaston
      gaston

      Où les paroles de Dominique de Villepin rejoignent, en matière de conflit nucléaire, ce que nous entendions ici même sur ce blog il y a plus de deux ans, paroles qui détonnaient alors avec la pensée mainstream.

      https://www.pauljorion.com/blog/2022/01/26/video-et-maintenant-la-guerre/

      https://www.pauljorion.com/blog/2022/02/28/video-ukraine-le-point/

    5. Avatar de PIerre-Yves Dambrine
      PIerre-Yves Dambrine

      Je ne pense pas que ce soient des bourdes.
      Macron rétablit juste un équilibre et provoque un sursaut face au maître du Kremlin qui avec son appareil de propagande n’a eu de cesse d’agiter la menace nucléaire depuis le début de la guerre en Ukraine et qu’il vise par delà l’Ukraine les pays démocratiques avec à ses cotés la Corée du nOrd, l’Iran et la Chine.
      Doit-on laisser faire ?
      Ses mots ont choqué quelques uns de ses partenaires, mais pas tous, loin de là, les Pays Baltes, la Pologne, la Finlande, ont approuvé. La Suède dit « pas pour le moment ». Et la Grande Bretagne pas d’envoi massif de troupes, ce qui n’est pas un non catégorique.
      Mais la question n’est pas là, il n’y aura vraisemblablement pas de troupes au sol, l’important c’est de semer le doute dans le camp adverse et de montrer une détermination, opération réussie !
      Macron revient certes de loin, mais au moins il a pu voir Poutine de près pour l’avoir pratiqué pendant des heures essayant de le convaincre, sans résultat. Poutine n’accepte qu’un type de négociation, celle à ses propres conditions, autant dire la capitulation, ce que préconisent de facto le RN, ou LFI, le PCF, ou même le pape… à un moment où l’armée ukrainienne connaît des difficultés sur le terrain.

      PS. A toutes fins utiles je rappelle que la France est un pays doté de l’arme nucléaire.

      Poutine, hier : «Quant à monsieur Navalny, il est décédé. Oui, il est décédé, c’est toujours un événement triste, mais nous avons eu d’autres cas où des personnes en prison sont décédées»

      A noter que Poutine n’a jamais prononcé une seul fois le nom de Navalny auparavant.

      Encore une fois, doit-on laisser faire ce sinistre personnage ?

      1. Avatar de Sándor
        Sándor

        Certes, il a pu voir Poutine de près, du moins par rapport aux autres dirigeants. Mais ce qu’il reste de ces entrevues dans la tête des gens, c’est la table de conférence…

        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Sándor Le problème c’est surtout ce qu’il en reste dans sa tête à lui Emmanuel !
          A-t-il seulement cherché à comprendre ce qu’il y avait dans la tête de Poutine ?
          A-t-il seulement le recul historique nécessaire ?
          Pourquoi fait-il semblant de penser qu’il ne peut qu’avoir la même vision du monde ?
          Pense-t-il pouvoir par la force, qu’il n’a pas et sans l’employer obtenir une reddition sans conditions ?

          Par ses déclarations il veut présenter un mur à Poutine, apparemment infranchissable.
          Mais ce n’est qu’un mur d’escalade même s’il proclame ne pas la pratiquer lui-même.

          Pourquoi se vouloir plus intrangiseant que les USA ou le Royaume Uni signataires du memorandum de Budapest en 1994 et sans réelle action en 2014 ? En quoi la situation est-elle différente sur le plan des principes ? et sur le plan militaire depuis 2022 ?

          1. Avatar de Sándor
            Sándor

            Le coup de la table est beaucoup plus explicite.

    6. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
      Pierre-Yves Dambrine

      Ne pas oublier que Poutine n’est rien sans la passivité du peuple russe, or ce peuple n’est pas amorphe, pour preuve la formidable retentissement des actions de Navalny avant sa mort, et peut-être plus encore après sa mort dans une partie non négligeable de la population russe. Alors plutôt que d’avoir peur de Poutine, parions sur notre résistance face à l’inacceptable, et sur un sursaut du peuple russe, qui arrivera tôt ou tard.

      A ceux qui ne l’auraient pas vu hier soir, je recommande ce documentaire intitulé Navalny diffusé hier soir, c’est très fort :
      https://www.francetvinfo.fr/monde/russie/video-je-rentrais-chez-moi-puis-je-suis-mort-le-documentaire-navalny-prime-aux-oscars-en-2023-diffuse-sur-france-5_6420175.html

      1. Avatar de Hervey

        @ tous
        Jour de vote.
        Si bien dit par André Markovicz (extrait).

        « Hier, ma mère est allée voter à l’ambassade de Russie en France, bld Lannes. Avec Natacha, l’épouse – veuve depuis longtemps – de son demi-frère, Mito Mourvanidzé (Dmitri) qu’elle n’a quasiment pas connu, parce qu’elle est née en Sibérie de parents déportés, et que son père, Géorgien, avait déjà une famille en Géorgie qu’il est allé retrouver (il allait être assassiné après une deuxième arrestation en 1938), elle a décidé, à 90 ans, d’aller voter, – exactement à midi, comme l’avait demandé l’équipe de Navalny, – en tout cas d’être présente dans un bureau de vote. Et donc, voilà elle y est allée. Elle a voté et elle n’a pas voté, – c’est-à-dire qu’elle a pris un bulletin et elle a écrit dessus : НЕТ ВОЙНЕ ! Non à la guerre ! (mot d’ordre qui, pour l’opposition russe, a un sens – et un coût en terme de danger – bien différent de celui des « pacifistes » occidentaux) – pour le rendre nul. Elle est allée voter blanc, – contre la guerre, contre Poutine, contre cette sinistre mascarade des élections russes. Et quand j’ai téléphoné à ma sœur pour savoir comment ça se passait, – parce que je ne pouvais pas être présent, – j’ai entendu la voix heureuse de ma mère : il y avait tellement, mais tellement de monde, au même moment, – la queue, me disait-elle, allait jusqu’à la porte de la Muette (plusieurs centaines de mètres). Les gens, nous allions l’apprendre par la suite, ont fait six heures de queue. Elle, ce qui est remarquable, tout le monde la laissait passer, – une toute petite dame âgée, avec sa béquille, – elle n’a pas fait la queue, mais c’était déjà un grand effort de la remonter, cette queue, et d’y aller. Sous la pluie, en plus. Et, vous savez quoi, je le dis comme ça, je suis fier de ce qu’elle a fait.
        Dans toutes les capitales du monde, autour des ambassades russes, on a assisté aux mêmes queues. Partout, le temps d’attente était le même, six heures en moyenne. Ça veut dire quelque chose d’important : c’est que l’immense vague d’émigration qui a suivi l’agression contre l’Ukraine est le fait de gens qui ne se détournent plus du politique, et ne se détourne pas de leur patrie : ils ont décidé de suivre les consignes données par l’équipe de Navalny, d’aller voter, – mais, justement, pas de voter : de voter blanc – d’écrire quelque chose sur le bulletin, – ou pour n’importe qui à part Poutine.
        Dans toutes les grandes villes de Russie – non, pas dans toutes les villes, mais dans beaucoup, beaucoup de villes, – le dernier jour des élections, hier, été marqué par une grande affluence à midi et autour de midi, les queues de gens se sont formées, de plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de personnes par bureau de vote, et les gens, tranquillement, ont voté, et, sans doute, ont fait comme ma maman : ils ont fait la queue pendant des heures, au total, pour voter sans voter. J’ai écouté des commentateurs qui faisaient remarquer qu’il y avait là quelque chose de tout à fait nouveau, – à la suite de l’enterrement d’Alexéï Navalny : une protestation des files d’attente. C’est-à-dire qu’il y a en Russie une espèce de courant profond de mécontentement actif, ou, pour le dire autrement, un nombre croissant de gens qui disent : « Я устал бояться » — je suis fatigué d’avoir peur, mais, non, en fait, ça veut dire : j’en ai assez d’avoir peur. Il y a, oui, de plus en plus de gens qui en ont assez. La plupart de ces gens sont jeunes, et l’essentiel est qu’ils voient, tous, qu’ils ne sont pas seuls, – qu’il y a, autour d’eux, dans leur ville, dans leur entreprise, partout, des gens qui pensent comme eux. Ou peut-être pas qui pensent comme eux, d’ailleurs, parce que, – allez savoir ce qu’ils pensent vraiment. Non, qui sont d’accord sur un point : ce pouvoir-là, le pouvoir de Poutine, ils n’en veulent pas, ou plus. »

        https://www.facebook.com/andre.markowicz

        1. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @Hervey En même temps Poutine à fait 88 % alors qu’il n’avait fait que 53 % la première fois …

          1. Avatar de Hervey

            Si vous commencez votre phrase par « en même temps », c’est vraiment mal parti Ruiz.

            J’apprécie votre humour.
            Même s’il est involontaire.
            🙂

      2. Avatar de ilicitano
        ilicitano

        https://fr.statista.com/statistiques/1293372/poutine-taux-approbation-russie/

        En tant que Russe, approuvez-vous les activités de Vladimir Poutine en tant que président ( ou premier ministre) de la Russie ?

        Mars 2023:
        Approuve : 82%
        Désapprouve: 15%
        Ne se prononce pas : 3%

        Publié par Statista Research Department, 24 oct. 2023:

         » En mars 2023, plus de 80 pour cent des Russes ont approuvé les activités du président russe Vladimir Poutine. Le niveau de popularité était cinq pour cent plus élevé qu’en septembre 2022, lorsqu’il était de 77 pour cent. La baisse en ce mois-là s’expliquait par l’annonce d’une mobilisation partielle dans le pays. Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février 2022, le taux d’approbation a augmenté. Pendant le confinement COVID-19 au printemps 2020, ce chiffre a baissé.
        Qu’est-ce qui a influencé la cote d’approbation de Poutine ?
        Depuis son premier mandat présidentiel en 2000, le taux d’approbation le plus élevé de Vladimir Poutine a été mesuré à 88 pour cent, lorsqu’il était Premier ministre du pays.
        En 2008, à la suite de la guerre avec la Géorgie, la Russie a reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie.
        En 2014, la Russie a annexé la République de Crimée et la ville de Sébastopol, la considérant comme une réunification historique. Malgré les sanctions occidentales imposées au pays en réponse à la violation de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, le taux d’approbation est resté élevé au cours des années suivantes.
        En février et mars 2019, les raisons de la baisse de l’approbation étaient une réforme des retraites et une hausse de l’âge de départ à la retraite.
        Qu’attend la Russie après 2024 ?
        Lors de son discours sur l’état de la nation en janvier 2020, Vladimir Poutine a proposé des amendements à la Constitution russe, visant notamment à restructurer le pouvoir exécutif au sein de l’administration du pays. Concernant ces amendements, 47% des Russes ont estimé qu’ils étaient conçus pour préparer le système politique pour la période après 2024, permettant à Poutine de rester au pouvoir dans un rôle différent de celui de président. En mars 2020, un amendement a été proposé à la Constitution pour réinitialiser les précédents mandats présidentiels de Poutine, lui permettant de rester président jusqu’en 2036. Les amendements ont été approuvés lors d’un vote panrusse, avec près de 78 % des Russes les soutenant.
        (Statista)

  5. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Tik-Tok/ByteDance : une affaire de gros sous et de domination mondiale cognitive par les médias sociaux.

    ByteDance

    En économie, une licorne (de l’anglais : unicorn) est une startup valorisée à plus d’un milliard de dollars, non cotée en bourse et non filiale d’un grand groupe.
    Par exemple, Dropbox, Xiaomi, Snapchat, SpaceX, Pinterest ou encore BlaBlaCar, sont des licornes.

    2 pays concentrent la majorité des licornes : la Chine et les USA
    La première étant ByteDance : valorisée 268 mds$ en 12/2023
    La seconde SpaceX de Musk : valorisée 175 mds$ en 12/2023
    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_unicorn_startup_companies#List

    Les USA cherchent à maintenir leur suprématie sur les médias sociaux tels que :
    Facebook, Youtube , Twitter , Snatchap, Skype, WhatApps , Instagram, moteurs de recherche, etc , etc, etc,…
    Cependant WeChat, Titok , Telegram ,Douyin, Rumble, Odyssée ,Baidu , Sogou, Yandex , etc, etc , viennent perturber à l’échelle mondiale les médias sociaux

    Tik Tok fait l’objet de la part des USA d’une volonté de prise en main capitalistique étatsunienne , jusqu’à présent vouée à l’échec:
    C’est devenu le média social le plus utilisé en échange vidéos

    Tik Tok avait déjà fait l’objet de 2 « attaques » :
    * par Trump sous sa présidence et la volonté de rachat ( Microsoft s’était proposé )
    * par le Restrict Act
    https://www.congress.gov/bill/118th-congress/senate-bill/686?s=1&r=15
    https://en.wikipedia.org/wiki/RESTRICT_Act

    Pour rappel :
    Le **RESTRICT Act** (Restricting the Emergence of Security Threats that Risk Information and Communications Technology Act of 2023) est une loi proposée aux États-Unis qui vise à identifier et à atténuer les menaces étrangères liées aux produits et services de technologie de l’information et de la communication.

    Voici quelques points clés sur le RESTRICT Act :
    – Il a été introduit pour la première fois au Sénat des États-Unis le 7 mars 2023 par le sénateur Mark Warner.
    – Le projet de loi propose que le secrétaire au Commerce soit autorisé à examiner les transactions commerciales impliquant certains produits ou services de technologies de l’information et de la communication lorsqu’ils sont liés à un « adversaire étranger » des États-Unis et qu’ils représentent un « risque excessif et inacceptable » pour la sécurité nationale des États-Unis ou de ses citoyens.
    – Le RESTRICT Act est décrit comme un « cadre systématique pour faire face aux menaces technologiques pour la sécurité et la sûreté des Américains ».
    – Il donne au secrétaire au Commerce le pouvoir d’examiner les transactions de certaines entités étrangères qui offrent des « produits ou services de technologies de l’information et de la communication » (TIC), afin d’identifier, d’enquêter et d’atténuer les « risques excessifs et inacceptables » pour la sécurité nationale des États-Unis ou de ses citoyens.
    – Le texte initial de la loi classe la Chine (y compris Hong Kong et Macao), Cuba, l’Iran, la Corée du Nord, la Russie et le régime de Nicolás Maduro au Venezuela comme des adversaires étrangers.
    – Il serait illégal pour toute personne de violer toute ordonnance ou mesure d’atténuation émise en vertu du RESTRICT Act, avec des sanctions civiles pouvant aller jusqu’à 250 000 $ ou deux fois la valeur de la transaction qui a servi de base à l’ordonnance, la plus élevée des deux, et des sanctions pénales pouvant aller jusqu’à 1 million de dollars et jusqu’à 20 ans de prison.

    L’étape actuelle rentre dans cette même dynamique.
    ———
    Société rachetée par groupe US: pour rappel:

    *Youtube : Il est créé en février 2005 par Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim, trois anciens employés de PayPal.
    YouTube est racheté par Google en octobre 2006 pour 1,65 milliard de dollars.
    * Skype : Skype a été fondé en 2003 au Luxembourg par le Suédois Niklas Zennström et le Danois Janus Friis et développé par les programmeurs estoniens Ahti Heinla, Priit Kasesalu et Jaan Tallinn
    Skype est développé par Microsoft Skype Division et est exploité par les systèmes d’exploitation:Mi crosoft Windows, macOS, Android, iOS, Symbian OS, Windows Phone, Linux, BlackBerry OS et webOS
    * etc , etc ,etc

    Dans ce type de situation , il faut raisonner à l’échelle planétaire où les médias sociaux sont devenus les moyens d’impacts cognitifs majeurs sur les populations.

    De plus la guerre économique entre Microsoft et Google est à son maximum, où Microsoft essaye d’imposer Bing/Copilot face à Google/Chrome.

    ———–

    L’IA avec le développement des LLMs tels que GPT-4( Microsoft) , Gemini, Claude3 ( Anthropic) , et leurs concurrents tels que Mistral , Ernie and Co est une étape supplémentaire à cette « lutte » planétaire sur les réseaux sociaux.

  6. Avatar de Chabian
    Chabian

    Je te tiens, tu me tiens par la barbichette :
    https://www.reuters.com/world/us/trump-launched-cia-covert-influence-operation-against-china-2024-03-14/
    (Aussi lu selon source USA : De 1946 à 2000, les USA ont mené 81 campagnes de déstabilisation dans 45 pays. Mais j’ai pas compté).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Test involontaire de la sphère « société civile » et des « syndicats », que Ruffin accompagne du mieux qu’il peut : si cette…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta