L’actualité de la crise : LE JOUR OU LA CAVALERIE N’ARRIVERA PAS A TEMPS ! par François Leclerc

9 novembre 2011 par François Leclerc | Print L’actualité de la crise : LE JOUR OU LA CAVALERIE N’ARRIVERA PAS A TEMPS ! par François Leclerc

Billet invité

« Le plan, tout le plan et rien que le plan ! », c’est ainsi que peut se résumer l’attitude des dirigeants européens qui se raccrochent à ce qu’ils tiennent encore dans leurs mains et qui leur échappe, face à des développements en Grèce et en Italie qu’ils ne maîtrisent pas.

À Athènes, ils essayent d’obtenir des garanties écrites du parti Nouvelle Démocratie, appelé dans la confusion à succéder au Pasok après un gouvernement d’unité nationale d’intérim. À Rome, ils adressent à un gouvernement italien en sursis une liste des mesures dont l’application va être surveillée de près par la Task force de l’Union européenne, la BCE et le FMI. Dans les deux cas, ils continuent d’écrire la chronique d’une mort annoncée – celle du plan dont ils exigent l’application – ne pouvant qu’espérer retarder l’inéluctable : l’entrée de l’Italie au cœur de la zone des tempêtes et ses imprévisibles conséquences.

L’éclatement partiel de la zone euro est dans toutes les têtes, mais comment s’y résigner, comment s’y préparer ?

Devant une telle inconnue, chacun agit comme il peut. Christine Lagarde poursuit son chemin de croix qui, après Moscou, la conduit à Pékin. En vue de recueillir des fonds pour un inévitable sauvetage européen et continuer les préparatifs de la lente reconfiguration du système monétaire international, qui sanctionnera les nouveaux rapports de force mondiaux. Et, espèrent-on, un nouveau partage des responsabilités.

Josef Ackermann, porte-parole des méga-banques et patron de la Deutsche Bank, avertit qu’il faut refermer une fois pour toute « la boîte de Pandore » de la décote de la dette souveraine. Prenant la suite de Baudouin Prot, le directeur général de BNP Paribas, il a fermement déclaré que la Grèce était le dernier « exercice volontaire » auquel se livrait la Deutsche Bank.

En embuscade, convaincus qu’il faudra en passer par là, ceux qui ont préconisé le financement du FESF (fonds européen de stabilité financière) par la BCE et n’ont pas eu gain de cause attendent que leur jour arrive. La cavalerie arrive toujours à temps, veulent-ils croire !

Chacun poursuivant sa petite idée, d’autres préparatifs sont en cours. Lors de sa convention qui se tiendra la semaine prochaine à Leipzig, la CDU allemande pourrait demander que les présidents des banques centrales nationales aient au sein du conseil des gouverneurs de la BCE des droits de vote au prorata du poids économique de leurs pays. Ce qui assurerait à l’Allemagne une position d’actionnaire de référence, un peu à la manière des États-Unis au sein du FMI.

Ne disposant plus d’autres leviers, la « clarté politique » et la « lisibilité financière » sont désormais réclamées par ceux qui se sont si longtemps satisfait de leurs opacités. À suivre les événements grecs et italiens, on n’en prend pas vraiment le chemin. Seul juge de paix en ces temps troublés, le taux à 10 ans de la dette italienne est ce matin monté à 6,86 %, en dépit de l’annonce de la démission de Silvio Berlusconi.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

216 commentaires

  1. Sylvain

    Juste un petit hors-sujet (quoique) pour relever que l’un des dessinateurs phare du Guardian ne fait pas dans la nuance au sujet de Berlusconi
    Plantu « look and learn » :-)

  2. bertrand

    Ah ils veulent une révolution??????????ils auront le feu nucléaire.
    Maintenant que nous avons bien pris ce qui était à prendre , on s’en va et on laisse le bordel aux autres , on en sera pas responsable.

  3. Vivanco

    Elle vient même d’atteindre les 7%

  4. karluss

    les marchés forcent le destin politique de l’Italie mais l’attraction de la spéculation gagne leur ferveur, c’est l’influx unique et inique, nous sommes terrassés et indignés pour rien.

  5. Renard

    la CDU allemande pourrait demander que les présidents des banques centrales nationales aient au sein du conseil des gouverneurs de la BCE des droits de vote au prorata du poids économique de leurs pays.

    Je ne suis pas connaisseur en constitution allemande, mais ne s’agirait-il pas là d’une partie du prix à payer pour que l’Allemagne accepte un Q.E. eurolandais ?

    • C’est surtout le moyen d’imposer à l’avenir systématiquement les vues allemandes au sein du conseil des gouverneurs, et donc une façon de cornaquer super Mario Draghi.

      • Renard

        Je reformule donc :
        Pouvoir imposer ses vues et contrôler super Mario, n’est-ce pas là le prix réclamé par l’Allemagne pour accepter un Q.E. eurolandais ?

      • Thom Bilabong

        C’est une prise de pouvoir, logique.
        L’Allemagne profite de son avantage du moment, c’est normal (pour elle). Son point de vue est défendable : pourquoi laisser trop de pouvoir aux impécunieux ? Autant diriger les choses.

        Ça lui évitera par exemple d’aller demander l’avis de son parlement AVANT de négocier (pfff le mot m’amuse) quoique ce soit avec les autres membres de l’UE.

        Le problème est que quand il n’y aura plus rien du tout à négocier, il faudra bien se rendre à l’évidence: rien ne sert de vouloir être le khalife à la place du Khalife, le Khalifat n’existe plus !

      • Luxy Luxe

        @Renard

        « Pouvoir imposer ses vues et contrôler super Mario, n’est-ce pas là le prix réclamé par l’Allemagne pour accepter un Q.E. eurolandais ? »

        Etant donné que les vues qu’il est question d’imposer excluent par hypothèse le QE eurolandais, ce serait un marché de dupes…

        N’y voyez pas autre chose qu’une ultime tentative désespérée des allemands de barrer la route à une intervention franche et massive de la B.C.E. qui va se décider malgré eux. Lors du sommet européen qui a eu lieu juste avant le G20 de Cannes, Sarkozy proposait de financer le FESF directement auprès de la banque centrale. Le Allemands ont dit niet et ont imposé leur brillant mécanisme assurantiel couvrant une décote de 20 % (alors que dans le même temps, on imposait aux banques une décote volontaire, donc non couverte par les CDS, de 50 %). Aujourd’hui, ces plans apparaissent dérisoires par rapport aux difficultés qui se font jour en Italie. Il ne va plus y avoir d’autre possibilité que de forcer la BCE à acheter massivement de la dette italienne pour en stabiliser le prix, qui ne cesse de diminuer, et faire baisser les taux d’intérêts (la hausse des taux étant un corollaire de la baisse des prix).

        Culturellement, les Allemands y sont viscéralement opposés (réminiscence des expériences d’hyperinflation dont les plus âgés ont entendu leur parents parler), même si on doit constater que les QE américains ou anglais n’ont pas ce genre de conséquence. La question à 1000 euros est de savoir s’ils vont se résigner ou si dans un dernier sursaut, ils vont abandonner la zone euro à son sort et revenir au mark

    • Vivanco

      L’esprit allemand est assez rigide et cela se reflète dans la langue allemande où chaque mot a sa place inamovible. Ils se feront prier encore longtemps !

      • Amsterdamois

        N’importe quoi! Deutsch spricht du sicher nicht, um solchen ungereimtes Zeug zu schwatzen!
        Les langues germaniques sont bien plus flexibles que le français!

        Ce n’est pas parce que notre classe dirigeante est mentalement enfermée dans le monétarisme le plus rigide, que cela doit refléter ‘l’âme du peuple’. En matière de dogmatisme, la droite française est pas mal, non?!

    • edith

      Ce serait officialiser ce qui est officieux depuis longtemps déjà.

      Peut on donner un satisfecit à l’action de la BCE sous pression Allemande pendant toutes ces années passées ?
      Je me le demande.

    • Le vote censitaire… Décidément, le XIXème siècle est en vue.

    • vigneron

      Juste de l’affichage politique de la CDU. Ils savent très bien qu’ils ne pourraient faire plus orthodoxe que le fut Trichet ou que ne le sera le plombier de GS-Nintendo. Pur jeu de rôle. Feraient mieux de demander une place de membre permanent au conseil de sécurité de l’onu ces cons là, ces Tartarins, ces Tartuffes, ces matamores… ou une meilleure représentation des bricks au fmi…

      • Amsterdamois

        @ Vigneron
        « ces cons là, ces Tartarins, ces Tartuffes, ces matamores »

        Beste Wijnboer, vous voudrez bien me pardonner cette demande de précision, mais les temps étant ce qu’ils sont, j’espère que les doux qualificatifs visent les honorables représentants de la CDU et non le peuple Allemand et autres peuples d’Europe du nord en leur entier.
        La haine entre peuples, c’est bien la dernière chose dont on ait besoin aujourd’hui.

      • lorimiera

        Tartarins, Tartarins… Drôles de Tartarins devant lesquels tout le monde s’incline!
        Deux-Montagnes Québec

      • vigneron

        Tu sais pas lire le français amsterdamois ? Ou dois-je en conclure que j’aurais pu, au moins pour le premier qualificatif affectueux, adjoindre sur la liste des qualifiés un batave aux grandes gueules de la CDU ?

      • Amsterdamois

        @ Oenolix
        Ma lecture du français n’est généralement point si défectueuse; mais je trouve que l’on tend un peu trop à casser du sucre sur le dos des Teutons an sich, en ce moment; un peu de précision ne fait donc point de mal.
        Par ailleurs, votre communication est un tantinet agressive.
        Vous êtes tombé dans un tonneau de vinaigre magique quand vous étiez petit, c’est ça?

  6. Ardéchoix

    « le jour ou la cavalerie n’arrivera pas à temps » ,et si la cavalerie était déjà bien présente non pas sur son beau cheval ,mais avec du papier plein de papier que l’on fait tourner allégrement , comme disait PONZI du haut de cette pyramide ces vingt dernière années vous contemplent

    • Ardéchoix

      Vous avez dit cavalerie , sur ce que j’ai compris faire d’une perte un profit , alors chapeau bas
      article très clair/ phillipe herlin
      Auj. à 11:13

      Les banques françaises publient en ce moment leurs résultats trimestriels, une certaine » opération vérité » se produit sur la dette grecque, dont la valeur est ramenée à son prix de marché. Ainsi BNP Paribas annonce une baisse de 71% de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 541 millions d’euros. Mais le groupe s’empresse aussitôt d’ajouter qu’en faisant abstraction de cet élément exceptionnel, le bénéfice se serait élevé à 1,952 milliards d’euros, en hausse de 2,4% sur le trimestre précédent. Voilà qui semble rassurant.

      Mais lorsque l’on regarde les comptes plus en détail, on découvre un élément pour le moins étonnant, une « réévaluation de la dette propre » qui concourt aux résultats à hauteur de 786 millions d’euros. Ce mécanisme est couramment utilisé par les banques américaines et européennes, et il est d’une profonde perversité. Expliquons-en le fonctionnement.
      Entourloupe

      Si vous voulez emprunter de l’argent, vous allez voir votre banquier. Vous empruntez 100, et vous remboursez au cours du temps 100 + les intérêts : logique. Mais une grande entreprise ou une banque peut s’y prendre autrement : elle émet des obligations. Elle émet 100 d’obligations sur le marché, elle empoche donc 100 en cash, et s’engage à verser un coupon (les intérêts) tous les ans et à rembourser les 100 à l’échéance.

      Ces obligations sont cotées sur les marchés financiers (ce sont les « obligations corporates », d’entreprises), tout comme celles des Etats. Mais si les investisseurs doutent de la capacité de la banque à rembourser les obligations qu’elle a émises, leur prix va chuter. Et l’obligation, au lieu de valoir 100, ne vaut plus, mettons, que 60. Et là commence la stupéfiante entourloupe : la banque a donc émis, et empoché, 100. L’obligation ne vaut plus que 60, elle la rachète à ce prix, et réalise donc un bénéfice net de 40. C’est magique !

      Mais en réalité ça ne se passe même pas comme cela. Si le prix de sa dette baisse autant, cela signifie que la banque connaît de graves difficultés, et c’est effectivement le cas depuis la crise de 2008. Les bilans sont remplis d’actifs toxiques et de créances douteuses, et c’est tellement vrai que les banques ne se prêtent plus d’argent entre elles (le marché interbancaire est quasiment bloqué) et se refinancent auprès de la BCE. Conséquence, la banque n’a même pas les moyens de sortir 60 en cash pour racheter sa dette. Pas grave, elle fait « comme si » et inscrit 40 en recettes dans son compte de résultat ! Enorme.
      Plus tu perds, plus tu gagnes

      C’est comme si la Grèce, constatant que sa dette de 350 milliards d’euros ne cote plus que la moitié sur les marchés, décidait d’inscrire 175 milliards de recettes à son budget. Ca ferait rire tout le monde, et c’est pourtant ce que font les banques américaines et européennes depuis la crise de 2008 pour enjoliver leurs résultats, et accessoirement verser des bonus au passage.

      Avec ce mécanisme, plus la situation de la banque se détériore, plus elle peut augmenter ses recettes avec de l’argent virtuel. C’est le capitalisme inversé, plus tu perds, plus tu gagnes ! Cette véritable manipulation est bien sûr avalisée par les « normes comptables internationales », et l’on voit une fois de plus comment la collusion entre le big business, les normes étatiques et l’ingénierie financière détruisent le capitalisme de l’intérieur.

      Ce procédé devrait être interdit. En réalité, BNP Paribas n’aurait pas dû annoncer un bénéfice de 541 millions d’euros mais une perte de 245 millions d’euros (541 – 786). C’est moins joli bien sûr. Et cela interdit le versement de bonus aux dirigeants. Très embêtant effectivement. Cela veut surtout dire que la situation réelle des banques dans le monde est bien plus grave qu’elles ne le disent.

      • Olivier B

        Lumineux ! Bravo et merci beaucoup. Ca méritait d’être dit…

      • Contempteur

        Oui, c’est plutôt bien expliqué. Un jeu d’écriture, en somme, dans le deuxième cas de figure. Ca ressemble à la cavalerie de Ponzi, non ?..Pour rester dans les métaphores à la John Wayne que manifestement François Leclerc a mis au centre de son florilège lexical…

      • pedrolito

        J’ai une question bete… que faites-vous dans la vie pour publier des commentaires comme celui-la ? Vous travaillez tous dans la finance ou pas du tout ? Car c’est pas donné au commun des mortels, le fait de pouvoir decrypter et analyser toute cette jungle !

      • liervol

        Eh oui, le chiffre c’est magique, et avec les normes comptables c’est le paradis on leur fait dire ce que l’on veut, c’est pour cela qu’il faut voir dans la crise de la dette qui se propage actuellement quelque chose de voulu, car c’est facile d’arrêter cette machine infernale si on le veut.

        Mais pourquoi se priver d’une crise qui enrichit encore plus les très très très riches et qui finit de mettre au pas les autres, les autres avec ce qu’ils doivent aux banques drogués qu’ils sont au crédit, ils sont prêts à dire amen à tout, nous vivons l’abolition de privilèges inversé, et une réforme agraire à l’envers, un tout nouveau servage se met en place jour après jour avec je consomme donc je suis….

      • loick

        Bravo, pour cette explication lumineuse qui mériterait d’être connue du plus grand nombre pour comprendre que le bilan d’une banque est plus une affaire de prestidigitateur que de comptable…Cela révèle bien que le pouvoir de création de valeur a été totalement transféré aux banques privées au détriment des banques centrales contrôlées par les Etats.
        En même temps, cette révélation est porteuse d’espoir, elle montre que c’est le système financier qui est corrompu et non notre mode de gestion de nos intérêts communs (santé publique, police, justice, écoles…)

      • zerodeconduite

        Merci pour ces explications ! Je n’ai personnellement jamais eu l’occasion d’analyser le bilan d’une « too big too fail », mais si ce que vous dites est vrai (et ça corrèle bien tout ce que je sais par ailleurs) alors, je ne vois malheureusement d’issue que dans la 3ème GM, qui d’ailleurs s’approche avec des bottes de 7 lieues. Nous allons payer (avec les intérêts à taux usuraire je vous prie) 40 ans de couardise et de refus de se battre et de considérer la réalité factuelle pour au contraire se vautrer dans la facilité matérielle et l’idéalisation de l’homme qui n’a jamais été bon par nature, seulement faible !

  7. dimezzano

    FT November 9, 2011 8:30 am
    LCH.Clearnet lifts margin on Italian debtBy Jeremy Grant and David Oakley

    http://www.ft.com/intl/cms/s/0/870ea050-0aaa-11e1-b62f-00144feabdc0.html#axzz1dCd48y3O

    The cost of trading Italian government debt jumped on Wednesday after LCH.Clearnet, the UK-based clearing house, raised the amount of margin, or collateral, that traders must post to insure trades against losses.

    The move mirrors similar action taken at the height of the debt crisis that hit Ireland, when worries about the sustainability of its debt reached a tipping point.

    It comes less than a day after Silvio Berlusconi, Italian prime minister, said he would step down – but only after parliament passes a new financial stability law.

    It was unclear whether the move by LCH.Clearnet had been planned before the latest political developments in Italy, which have fuelled fears that Italy could be the next eurozone country to succumb to debt woes.

    In a notice to traders, the clearing house issued new guidelines for margin on Italian debt, raising the amount of money that traders must post to the clearing house in “initial margin” and “variation margin”.

    Initial margin is the amount of money traders must put up to guarantee their daily trading. Variation margin is extra margin that a clearer can call for, intraday, to cover fluctuations in the price of positions.

    Italian bond yields were at 6.76 per cent on Wednesday morning, below a euro-era high of 6.8 per cent reached on Tuesday, when the European Central Bank intervened in an attempt to stem the sharp increases that will raise the cost of financing Italy’s €1,900bn public debt.

    LCH.Clearnet said its new margin policies would come into effect on Wednesday at “close of day positions”, with impact on the margin call taking place on Thursday morning. Margins for French and Spanish debt were left unchanged.

    A clearing house stands between parties to a trade, using assets such as cash and government bonds as security, or collateral, posted at the clearing house by its members to help bail out a defaulting member or their customer.

    Copyright The Financial Times Limited 2011. You may share using our article tools.
    Please don’t cut articles from FT.com and redistribute by email or post to the web.

    • Luxy Luxe

      Please don’t cut articles from FT.com and redistribute by email or post to the web.

      En Français, cela veut dire : « Merci de ne pas copier des articles de FT.com et les redistribuer par email ou les poster sur le web ».

  8. Tatsuya

    Avoir construit une Europe destinée à devenir la poubelle des actifs pourris américains et en crever au final.
    Une belle aventure politique.

  9. schizosophie

    Comme quoi, on n’est pas trop de 20 ou de 27 pour une même cavalerie.

  10. Pym

    Bonjour,
    Sur quel site peux-ton suivre l’évolution du taux à 10ans de la dette italienne?
    Merci

  11. Hyperion

    Je vais la jouer à la B.A.

    le taux à 10 ans de la dette italienne est ce matin monté à 7,34%

    http://www.bloomberg.com/quote/GBTPGR10:IND

    Je croyais qu’a 7% c’était la fin des haricots ?

    • C’est la fin des haricots…

      • yvan

        Excellente réponse, Julien. :-) :-)
        Je n’aurais pas dit mieux.

      • Laurent K

        On passe aux pommes de terres ?

      • zébu

        Vi.
        Mais à + de 6,5%, c’était déjà le cas.
        Berlu devait partir à minima il y a 6 mois déjà.
        Trop tard, as usual.

        Maintenant, je dirais que c’est plutôt le début du ‘Haricot’, comme monnaie alternative.
        ;)

      • Charles A.

        Et faire cuire avec les carottes…

      • fnur

        Les carottes sont déjà cuites. Tout le monde va se mettre à table.

      • Aster

        Potes au feu, donc.

      • yvan

        En parlant de feu, ça me refait penser à une photo de Jeanne d’Arc sur le bûcher avec la mention : « Elle a frit, elle a tout compris. »

      • @ Yvan

        Moi qui croyait qu’elle avait déclaré sur le bucher : « vous ne m’avez pas crue, vous m’aurez cuite ».

      • Thom Bilabong

        Heuh, pourrait-on me rafraîchir la mémoire SVP ?

        A 7,34%, quels sont les ordres de grandeur pouvant être appréciés à l’échelle du microbe humain que je suis ? La finance et moi, ça fait 2.

        Ainsi, que se passe-t-il si l’Italie a besoin de lancer un emprunt à 10 ans de 10 milliards d’€ ?

        Montant de l’annuité à payer ? Montant total à rembourser ?
        Montant des intérêts annuels et totaux ?
        Montant et nature des garanties à apporter ?

        Bref, les basiques pour l’emprunteur lambda que je peux être (avec quelques zéros de moins) demain ?

        Merci.

      • vigneron

        Julien et Yvan, allez-y moderanto cantabile avec la pucelle rôtie ou à ce rythme et cette densité de bûchers, ça va finir par fumer, se voir, et on va pas tarder à voir rappliquer les faf-hackers… :)

      • Bruno

        « Jeanne d’Arc: tout feu, tout femme. » Sylvain Tesson ;)

      • vigneron

        Billabong, tu le fais exprès ? A 7,5% ça fait 750 millions de coupon annuel à payer, 7,5 milliards au total et le capital de 10 milliards à refinancer évidemment en 2021, moins cher en taux réel si possible.
        Mais ça arrivera pas, personne n’accepterait d’emprunter à 7,5% soit un taux réel de 4,5 ou 5% au taux d’inflation d’aujourd’hui et avec une perspective de croissance nulle ou négative à court et moyen terme.

  12. l'albatros

    Les taux italiens s’envolent à 7,34%…l’Italie devrait bientôt demander l’aide de l’UE qui sera incapable d’y faire face…

    Le spread France-Allemagne dépasse les 130 points.

    J’ai l’impression qu’Emmanuel Todd a encore eu raison cette fois-ci et que l’Euro pourrait disparaître dans sa forme actuelle d’ici la fin de l’année.

    • zébu

      Emmanuel Todd et Paul l’avaient annoncé effectivement chacun de leur côté en début d’année si Alzheimer me pardonne.
      Certains avaient bien rigolé alors.
      Je crains qu’ils ne rigolent plus trop maintenant … (ou l’inverse, s’ils ont parié dessus)

    • Vivanco

      On voit mal quel remède appliquer, une autre rencontre Merkel-Sarkosy dans l’urgence ? Lui, comme sauveur du monde ?

      • Une guerre ? Iran…? Chine & Russie ?Je ne vois plus que ça. Un assassinat de Grand Chef, et ça repart !

      • liervol

        Moi je veux un Euro sud pour l’Italie, je veux pouvoir refaire mes courses là bas bien moins cher qu’en France comme c’était avant l’euro.

    • Cadavre exquis

      Dans ce cas, Chevènement devrait faire attention, il risque d’être élu.

    • pierre

      et pendant ce temps la Suisse emprunte à 20 ans à 2.09 %.
      En empruntant à court terme, la confédération gagne même de l’argent !!!
      http://www.snb.ch/fr/mmr/reference/claims_res/source/claims_res.fr.pdf

    • ben

      un lien concernant mr todd?merci

    • Daniel HUCHETTE

      Je vois bien la courbe sur Bloomberg mais quelqu’un pourrait-il expliquer pourquoi ça monte à cette vitesse, les Italiens en sont-ils à emprunter au jour le jour sur les marchés.

      Mais alors que faisons nous pour nos propres dettes et que fait le Trésor avec ses appels d’offres ? Il parait que la dette de la France s’est réduite en un an de 31 Mds ??

      • liervol

        Non c’est une estimation si l’Italie devait emprunter. Cette estimation est faite sur le marché secondaire, elle sert de base pour vendre de l’assurance sur la dette italienne du CDS.
        Disons que plus ça monte plus les CDS s’échangent d’où l’envolée, c’est un autre marché, il y avait les actions, les obligations, maintenant c’est les produits dérivés qui gagnent en volume.
        La finance ça fait du blé avec n’importe quoi, c’est du marketing et des bookmakers, le reste qu’on vous raconte sur eux, c’est la légende c’est pour vous faire croire que ce sont des gens plus intelligents et plus instruits que les autres, c’est faux, c’est juste la mafia en col blanc !!!!

      • wildleech

        Au mois, comme les autres.

  13. Sylvain

    la Grèce était le dernier « exercice volontaire » auquel se livrait la Deutsche Bank.

    Nous observons ici la phase de déni, ou sidération, qui survient lorsque la mort se fait ineluctable.
    Passerons-nous du ‘Too Big To Fail’ au ‘Too big to Live’?

  14. BA

    Mercredi 9 novembre 2011 :

    La Bourse de Paris creusait ses pertes mercredi en fin de matinée et perdait plus de 2 %, peu après l’envolée du taux italien à 10 ans au-delà de la barre des 7 %, atteignant 7,372 %,signe d’une défiance accrue envers le pays, malgré le départ prochain de Silvio Berlusconi.

    A 11H28 (10H28 HEC), le CAC 40 perdait 2,27% à 3072,08 points, dans un volume d’échanges de 1,111 milliard d’euros, après avoir débuté la séance dans le vert.

    Le marché parisien a basculé dans le rouge en cours de matinée et ne cessait de s’enfoncer, au rythme de la hausse du taux d’emprunt italien qui dépassait désormais 7 %, atteignant 7,372 %.

    Ce niveau « augmente certainement la perspective d’un plan d’aide » au pays, souligne Manoj Ladwa, analyste chez ETX Capital, qui ajoute toutefois que l’Italie ne joue pas encore dans la même cour que la Grèce.

    Le départ annoncé de Silvio Berlusconi n’a pas suffi à soulager les marchés, qui doutaient toujours de la capacité de l’Italie à faire face à ses engagements budgétaires et à sa dette, d’autant que le pays a promis des mesures à l’Union européenne (UE).

    « Le départ de Berlusconi était attendu mais le problème c’est que des élections anticipées sont réclamées ce qui pourrait retarder les nouvelles mesures », explique Dov Adjedj, vendeur d’actions chez Aurel BGC.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    • zébu

      Eh oui.
      Saloperies d’élections (même ‘anticipées’ comme on voudra) …

      • yvan

        D’un autre coté, Zébu, le premier bon populiste qui se présente est élu…
        Le fameux « vote contre »…

      • Nolii

        Au rythme du jour on arrivera sur la même pente que ces dernières heures à un bond de plus de 8,2% en fin de journée !!! voire plus si la pente augmente (=taux de panique), ce qui est en train d’arriver…

      • lemmerdeur

        Oui, c’est vrai ! Pourquoi des élections ? Ne suffit-il pas de former un gouverment composé de membres du FMI, de la BCE et de représentants des grandes banques ? Ca serait plus simple, plus rapide et tellement plus honnête…

        J’ai l’impression que ça se fissure de partout. La fine fleur des profondeurs du système apparaît de plus en plus à la surface des choses. Et ce n’est pas beau à voir !

        Je me demande combien il faudra encore de temps pour que les banquiers aient leur tête au bout d’une pique ou je ne sais quel autre horreur.

        BAV

      • Bernique

        Eh oui, les « salaud de pauvres » se permettent tout, même d’être des électeurs.

    • ab

      Le fait que les taux à 2 ans (7.1%), 5 ans (7.5%) et 10 ans (7.3%) est plus symbolique que « la barre des 7% est passé ».
      Ca joue très fort à court terme maintenant. On va avoir un condensé de communiqués politiques ces prochaines semaines, va y’avoir du sport, sortez le pop-corn !

    • Charles A.

      @ lemmerdeur

      Il y aura toujours des gouvernants.
      La classe dirigeante écrit le livret.
      Les experts font les arrangements.
      Les politiciens interprètent la comédie musicale.
      Ils gouvernent…
      Le théatre de l’Alternance change d’interprètes
      et même des fois le nom de la comédie,
      quand le public s’en fatigue.

  15. Jason

    Les rumeurs de démission faisaient remonter la bourse.
    L’annonce de la démission « la plonge dans l’incertitude », donc elle baisse.
    Le monde de la finance est piloté par des logiciels et des spéculateurs qui ne raisonnent que sur du très très court terme (qq millisecondes pour les premiers, qq jours pour les seconds), et surtout en anticipant les réactions supposées que chaque évènement quotidien est susceptible d’engendrer.
    Ainsi, que ça aille dans un sens ou dans l’autre, ils gagnent.
    Les états se sont mis à genoux devant eux, mais continuent de prétendre qu’ils protègent notre avenir. Notre avenir, c’est dans deux jours ?
    Bon, 7% pour l’Italie, on y est. Le tsunami est en train de se former.

  16. Bossuet

    Des traces d’optimist ?
    Frêle esquif pour de telles tempêtes !

    • Piotr

      Pulvérisé;adn en très mauvais état.
      Doutons de pouvoir cloner.

    • Olivier B

      Optimiste nous a quitté le 20 octobre dernier…

      Il te manque ? C’est vrai qu’il mettait de l’ambiance (c’est peut-être David Guetta…) ! Et c’est un peu terne en ce moment… Il ne se passe pas grand chose… ;)

      • Luxy Luxe

        « Ouais, les mecs, j’vous l’avais bien dit, le CAC se tape alllègrement au-dessus de 300.000 (points de base) et pulvérise les pronostics débiles des semeurs de mauvaise graine. Le top de l’Euroland a réglé la situation de la Grèce et demain, ils feront la même chose avec l’Italie. Quant aux ricains, matez-moi ce rebond du Dow qui caracolle juste en dessous de 12.000″…

        Je vous en remets un peu ?

    • Alain

      Optimiste a malheureusement fait une overdose de clown…

  17. yvan

    Ca devient bon :
    http://www.latribune.fr/depeches/reuters/christine-lagarde-met-en-garde-contre-une-decennie-perdue.html
    « L’expression « décennie perdue » fait écho à la conjonction d’une déflation persistante, d’un gonflement de l’endettement et de l’impuissance économique qui ont marqué la situation du Japon tout au long des années 1990 et même au-delà après l’éclatement de sa bulle immobilière. Un scénario que de nombreux analystes redoutent de voir se reproduire en Europe. »

    Ce qui s’appelle espérer une solution moins grave que l’effondrement complet, me direz-vous…
    Mais Lagarde semble ignorer que le Japon a pu s’en tirer parce que les autres continents étaient à peu près en forme.
    Peut-être s’est-elle réellement autopersuadée….

    « La crise est finie, la crise est finie,… » :-) :-)

  18. grandchampg

    existe-t-il une expression pour dire : too big to help ?

  19. Pierre

    «Je lis un livre sur les lettres de Mussolini à (sa maîtresse) Claretta, et lui, à un certain moment dit: +Mais tu ne comprends pas que je ne compte pour rien, je peux faire seulement des recommandations+. Voilà, je me sens dans la même situation»

    , explique le Cavaliere, 75 ans……

  20. dimezzano

    Nos gouvernants croient encore pouvoir tenir comme ça jusqu’à l’élection présidentielle …
    Rigueur : le pire renvoyé à l’après-présidentielleLe Point.fr – Publié le 08/11/2011 à 18:53 – Modifié le 09/11/2011 à 10:57
    Le plan annoncé par Fillon prévoit 7 milliards d’efforts en 2012, sur un total de 65 milliards. Le reste viendra à partir de 2013.

    http://www.lepoint.fr/economie/rigueur-le-pire-renvoye-a-l-apres-presidentielle-08-11-2011-1394085_28.php

    Que de baratin !!!

  21. G L

    Ce qu’en dit Berlusconi

    Mario Calabresi, un journaliste de La Stampa: « Je lui demande s’il se sent cerné et mis à la porte par les bourses, par l’Europe, par les spéculateurs, si – comme l’a dit l’un des siens – on se trouve face à un coup d’état des marchés »

    Silvio Berlusconi: « La vérité c’est que cette pression c’est une grande opportunité, les marchés nous poussent à faire les réformes que nous ne sommes jamais arrivés à faire, cette libéralisation que j’avais toujours inscrite dans mon programme mais qui avait rencontré mille résistances. Nous ne devons pas vivre cela comme une contrainte mais comme une occasion  »

    Ma traduction risquant de ne pas rendre toutes les nuances de l’expression voici la version originale : Gli chiedo se si sente messo in un angolo e fatto fuori dalle Borse, dall’Europa, dalla speculazione, se – come ha detto qualcuno dei suoi – siamo di fronte ad un «golpe dei mercati».
    «A dire la verità questa pressione è una grande opportunità, i mercati ci spingono a fare le riforme che non siamo mai riusciti a fare, quelle liberalizzazioni che avevo sempre messo nel mio programma ma che avevano trovato mille resistenze. Non la dobbiamo vivere come un’imposizione ma come un’occasione».

    http://www3.lastampa.it/politica/sezioni/articolo/lstp/428905/

    • johannes finckh

      Sauf que le peuple italien ne va pas aimer ça!

    • Pierre

      Notre Cavallerizzo dell’apocalisse ne nous entretenait-il pas il y a environ deux ans des bienfaits du Corporatisme Mussolinien ?!!
      C’est ce qui s’appel avoir de la fuite dans les idées……
      A VENDRE : Chemises noires d’occasion.

    • sp

      Silvio Berlusconi: « La vérité c’est que cette pression c’est une grande opportunité, les marchés nous poussent à faire les réformes que nous ne sommes jamais arrivés à faire, cette libéralisation que j’avais toujours inscrite dans mon programme mais qui avait rencontré mille résistances. Nous ne devons pas vivre cela comme une contrainte mais comme une occasion »

      Chouette un bon électro-choc à la mode ultra-libérale et hop, avec des salaires plafonné à 500€/mois (et plus aucun système de proctection social bien sûr) pour la grande masse des salariés et d’au minimum 50000€/mois (avec pépées à gogo puisque c’est bien là le but recherché amha) pour les oligarques, une merveilleuse ère nouvelle s’offre à nous tous !!

      • yvan

        Notes, pour Berlu, c’est surtout les pépées… :-)

      • liervol

        à 70 ans même avec le viagra la mécanique est rouillé c’est la légende du cavalière qu’il aime faire croire tout dans la langue , c’est pas un italien pour rien !!!

      • renou

        @liervol, « à 70 ans même avec le viagra la mécanique est rouillé »
        Sources?…

    • fl

      @ GL
      S’il est vrai que les marchés tiennent là leur victoire sur les peuples on ne peut qu’être effaré par la monstruosité de la chose.
      Cette hypothèse, avancée de manière si convaincante par Naomi Klein dans son livre La stratégie du choc, signifie que la cupidité et l’égoïsme domine le monde comme jamais.

      Ca va être chaud!

      • liervol

        Ce n’est pas les marchés mais les gouvernants qui veulent ça puisqu’ils laissent faire, racheter les dettes via la BCE et fin de partie

      • G L

        J’ai regardé la vidéo de Naomi Klein. Les correspondances entre les politiques économiques de droite qu’elle décrit ne sont pas dues au hasard et pourtant je ne crois pas à un vaste complot organisé dans l’ombre par des gens bien organisés. D’abord parce qu’ils ne cessent de s’opposer les un aux autress, places financières contre places financières, multinationales contre multinationales, banques contre banques aussi bien que think tank contre think tank, école de de Chicago contre texans, texan contre texan, etc.

        Berlusconi, toujours dans la même interview citée ci-dessus, se plaint de ne pas avoir eu assez de pouvoir pour appliquer sa propre politique :

        « Vous croyez qu’on dirige vraiment le gouvernement quand on ne peut pas faire appliquer la politique économique à laquelle on croit par le ministre de l’économie? »

        Il est le troisième homme le plus riche d’Italie et le 118e plus riche au monde, avec des actifs estimés à 7,8 milliards de dollars américains, il est réellement très fort pour manipuler ses semblables mais en ce qui concerne l’économie quand elle ne le concerne pas directement, je trouve bien difficile de croire qu’il s’y soit réellement intéressé.

        Suggérer que si on l’avait écouté au lieu du ministre des finances l’Italie n’en serait pas là où elle est, pas mal comme mot de la fin, non?

    • toutouadi

      Plus les conséquences des causes sont destructives plus on accélère et amplifie les causes !!!

      Décidément j’adore les sushis et l’ultra libéralisme !!!

  22. sylla

    parlant de plans : les plans b qui n’existent pas :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/07/zone-euro-les-plans-b-au-banc-d-essai_1599789_3234.html

    1. CHANGER RADICALEMENT LA POLITIQUE MONÉTAIRE

    2. EURO DU NORD ET EURO DU SUD : LES LIMITES D’UNE SCISSION

    3. PASSER DE LA MONNAIE UNIQUE À LA « MONNAIE COMMUNE »

    4. LAISSER L’ALLEMAGNE ET LES AUTRES « FAUCONS » S’ENVOLER

  23. yvan

    du coup, même le gravatar a disjoncté :-) :-)

  24. Sergio

    @ Mr. Leclerc. J’ai beau lire toutes vos chroniques qui montrent clairement le danger de l’impasse dans laquelle on se trouve, je ne m’explique pas comment il se fait que les « responsables » qui risquent tous, d »une manière ou d’une autre, de voir leur argent et leurs biens fondre comme neige au soleil continuent à jouer stupidement à qui perd gagne.
    Il ne me semble pas possible qu’ils soient si mal conseiller ou suicidaire.
    Mr. Jorion a bien parlé de la naïveté de cette « cavalerie » et du fait de se croire plus malin que les autres. Pensez-vous qu’il pourrait y avoir une autre « piste »???

    • johannes finckh

      Le piège s’est déjà refermé.
      Ceux qui ont ces dettes pourries en portefeuille sont déjà rincés, alors, ils essayent et espèrent des mini-rebonds pour se dégager.

    • Sage

      naïveté de cette « cavalerie » et du fait de se croire plus malin que les autres.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Little_Big_Horn

    • juan nessy

      Peut être bien parce que les responsables , c’est nous par paresse citoyenne historique.

      Notre circonstance atténuante est que l’économie n’était pas enseignée de façon obligatoire par des historiens . Grâce à ce blog et certains autres , on ne peut plus s’abriter derrière cette ignorance .

      Sur ce qui se passe en Grèce ou en Iltalie , il est significatif de la  » stupeur  » des politiques de droite ou gauche traditionnels , de voir que l’un ou l’autre ne se bouscule pas pour assumer à la place de l’autre et l’un , le désastre social de la tyrannie capitaliste qu’ils ont laissé prospérer ou accompagner .

      • jducac

        @ juan nessy 9 novembre 2011 à 13:48

        le désastre social de la tyrannie capitaliste qu’ils ont laissé prospérer ou accompagner

        Vous vous trompez. Le désastre social n’est pas provoqué par la tyrannie du capitalisme.

        Le désastre est provoqué par l’envie, la tentation de consommer plus que ce que l’on gagne. L’humanité avec sa petite terre, et malgré ses savants et ses prix Nobel d’économie, n’a encore pas vu que pour vivre il faut capter plus d’énergie que ce que l’on consomme.

        C’est tellement simple que les capitalistes l’ont compris depuis longtemps. Ils ont étés chics puisqu’ils ont prévenu tout le monde il y a 40 ans. Personne n’a voulu les entendre malgré l’alerte du Club de Rome. http://storage.canalblog.com/52/19/338284/34742826.pdf

        Il est vrai qu’il y avait aussi des slogans plus doux à entendre et à propager « Il est interdit d’interdire » « Jouissons sans entrave » « Prenons nos désirs pour des réalités ! » etc…. Ceux qui les criaient il y a 40 ans, pourront ils les ressortir encore aujourd’hui ?

      • juan nessy

        Pour avoir voter René Dumont à une époque où « l’on ne parlait pas trop de ces choses là  » , je connais un peu les travaux du Club de Rome ( qui n’était pas catalogué comme un repère de traders ) .

        Si vous voulez enfoncer le clou de la nécessité « d’épargner » notre vaisseau commun , je vous confirme que j’ai pris depuis 30 ans , et prends encore ma part d’enfonçage de ce clou là .

        Dont je vous signale au passage que , s’il résiste fort à l’enfoncement , cest parce qu’il sert la logique capitaliste plus efficacement qu’il ne permet aux jouisseurs de jouir .

        Si vous voulez me faire dire qu’on n’a fait que la moitié du chemin quand on a repéré ce qu’il faut changer , mon apparent relatif avantage d’ancienneté sur vous me permet de vous confirmer que vous êtes sur le bon chemin …

        Le laxisme immoral et le capitalisme prospèrent dans le même lit .

        Et pour les mêmes raisons .

      • juan nessy

        pour avoir « voté » .

      • Delphin

        Citation jdcuac :
        « Il est vrai qu’il y avait aussi des slogans plus doux à entendre et à propager « Il est interdit d’interdire » « Jouissons sans entrave » « Prenons nos désirs pour des réalités ! » etc…. Ceux qui les criaient il y a 40 ans, pourront ils les ressortir encore aujourd’hui ? »

        Non car nous ne sommes pas dans le même contexte.

        Juste avant les années soixante encore, il était interdit de traverser en diagonale la cour du Lycée Roosevelt à Reims, si on n’était pas en groupe.
        Ces slogans de jeunes gens, excessifs parfois (« CRS SS ») – mais c’est d’abord l’occasion de la rime, exactement comme l’opportunité actuelle ‘khmers verts » des ultralibéraux -, pleins de poésie souvent (« sous les pavés la plage »), étaient d’abord le bruit du couvercle qui saute.

        Ensuite, le monde marchand s’est emparé de cette naïve, mais salutaire révolte de la rigidité dominatrice (chef de l’état : un général !), pour la détourner en « consommant sans entrave ».

        Le plus subtilement pervers, c’est qu’ils n’ont eu de cesse de fustiger le « laxisme soixantehuitard », responsable selon eux de « l’enfant roi », alors que c’est le puissant mercantilisme environnant qui fabriquait des adulescents, enfants gâtés insatisfaits (« envie de… »). Exactement comme la droite française n’a eu de cesse que de propager la « lâcheté de l’armée française » en 40, pour faire oublier la faillite de ses élites (Pétain, les idéologues de « la terre ne ment pas » les généraux etc.).

        Toujours le même procédé, généraliser à partir de faits limités exacts et répéter obstinément, avec les médias tambours. Ca finit par devenir évidence et ça détourne des dangereuses interrogations.

        Amicalement,

        Delphin, 17 ans en 68 et qui n’a pas fait mai 68, conscient de l’immaturité sectaire « révolution prolétarienne », mais que ça n’empêche pas d’estimer la révolte d’alors saine (complexité des choses)

    • yvan

      Sergio.
      « Il ne me semble pas possible qu’ils soient si mal conseiller ou suicidaire. »
      Il y en a d’autres, qui eux ont VRAIMENT de l’argent, qui sont bien mieux « conseillé ».
      Et même si ce n’est qu’aussi bien, ils ont l’argent. Donc, le pouvoir.

      • toutouadi

        Le syndrome des sables mouvants, plus on se débat plus on s’enfonce.
        Faut reconnaître que c’est très jubilatoire à voir.

    • lemmerdeur

      Ne vous trompez pas ! Oui, dans les 0,5 % de l’élite financière, tout le monde ne va pas gagner !
      Ils se bagarrent entre eux autant qu’avec ceux d’en-bas !

      Seules 2 choses comptent :

      D’abord l’écart inter-groupe entre riche et pauvre bien sûr,
      mais l’écart entre « types » de riches est le second point fondamental… Les occidentaux contre les asiatiques, mais aussi les anglais contre les français et bien d’autres critères tous aussi douteux que les uns que les autres.

      C’est une guerre où tous les coups sont permis et où il n’y a pas de règles… C’est l’essence même du capitalisme « libéré » et « mondialisé »

      BAV

    • G L

      Question liée à celle de Sergio: peut on sortir de l’ENA et être nul en économie et finances ?
      (bon, j’aurais peut-être du poser la question autrement : à partir de quelle promo de l’ENA on peut espérer qu’ils ne soient pas trop nuls…)

      Pour ce qui est des députés je n’ai aucune illusion à ce sujet (et quand j’y pense ça me donne le vertige!)

      • pseudo cyclique

        avec une croissance à 10%/an N’importe qui est intelligent .. .

        mais une fois les gros travaux d’infrastructures achevés ,

        la croissance diminuant ,

        curieusement ,

        le qi des elites diminuent proportionnellement !

        ça se vérifie à chaque étape technologique ..

      • Boson

        Il est certain que nos zélites dirigeantes n’ont pas une grosse imagination .
        Mais on ne demande pas à un chien de garde de faire du calcul intégral .

    • liervol

      Les gros risquent rien ils sont même encore plus riches, et des affaires à faire avec la crise ce n’est pas ce qui manque, ils sont entrain de rafler ce qu’ils ne possédaient pas encore

  25. dissy

    Les taux sont à 7.47 donc visiblement la BCE ne bouge plus avec ou sans Berlusconi.A noter que l’Espagne approche des 6 pct.L’heure de vérité va sonner il va être temps de quitter les Allemands sinon cela sera le suicide économique et le dépression généralisée avec guerre civile puis guerre tout court.Face à ce coup d’état des banques et d’institutions non élues il va falloir réagir fermement.

    nb:
    L’écart de taux entre France et Allemagne approche aussi les 150 bips.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8846201/Debt-crisis-live.html

    America and China must crush Germany into submission

    Having followed the German political scene closely for the last five months, it is clear to me that almost the entire German political establishment is out of its depth, ideological, sometimes smug, apt to view the EMU debt-crisis as a Calvinist morality tale, and lacking in deep understanding of what it has got itself into.

    One can understand German worries about money printing – and especially the loss of fiscal sovereignty and democratic control – but matters have already moved on. It is too late for that.

    As for the EU authorities with their mad contractionary fiscal and monetary policies in an accelerating slump, they seem to have achieved little by toppling two elected governments in one week.

    In Italy they have already made matters worse. I doubt that much will change with « technocratic governments » in either Greece and Italy, yet immense damage has been done to democratic accountability.

    The EU Project has become both dangerous and insane.

    http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ambroseevans-pritchard/100013198/america-and-china-must-crush-germany-into-submission/

    Marre des calvinistes Allemands et autres nordistes esclaves de la dette.

    • yvan

      Dissy. Non.
      « le dépression généralisée avec guerre civile puis guerre tout court. »

      Depuis quand une guerre civile déclenche-t’elle une guerre internationale…????
      Pas d’amalgame, s’il te plait. Là, c’est limite mensonge.

      • Koba

        Même si le pire n’est pas certain, c’est plutot le contraire qui est rare, une guerre civile qui ne finit pas en guerre internationale. De la récente Libye à l’Ex-TYougoslavie en passant par le Viet-nam…

      • VV!!

        « Le sang et le feu sont réclamés par la foule
        Sur le bitume l’engrenage se déroule… »

  26. Paul émile

    Ce blog est intéressant à lire mais c’est un défouloir qui sert parfaitement les intérêts qu’il prétend combattre .
    Monsieur Jorion est invité partout et son succès qui le dépasse peut-être est bien récupéré et bien utilisé pour faire avaler les couleuvres .
    La Grèce en défaut de paiement, puis l’Italie etc … et on y peut rien, c’est arrivé par hasard et comme par enchantement on va se retrouver dans une belle et bonne « démocrature » mondiale, ultralibérale parfaitement inégalitaire et bien sûr toujours par hasard .
    Ce qui pourrait gêner ce beau projet, c’est d’en parler d’une certaine façon ; Quel malheur ! Si les peuples venaient à réaliser ça pourrait échouer ?
    Heureusement que les modérateurs sont là !
    Vos maîtres sont probablement satisfaits de vos services !

    • @ Paul émile

      Je vais vous faire une confidence : je suis moi-même un Bildeberger trilatéralisé, ancien Skull&Bones et Illuminati franc-maçon. Votre domicile a été mis sur écoute par les services associés du Mossad et de la CIA. C’est fini, Paul émile, nous sommes parvenus à nos fins. The world is mine.

      • lemmerdeur

        MDR ! Vous auriez dû ajouter « juif, noir et homosexuel »… Tant qu’à faire autant être complet !

      • lemmerdeur a raison : je suis aussi juif, noir, homosexuel et je pratique des rites sataniques au Bohemian Club.

        Bon dieu, je suis vraiment pas fréquentable ;)

      • Pierre

        Bien Juju. !!!
        Ton projet est en phase d’intériorisation. :)

      • yvan

        Notes…
        On a bien un mangeur de chats sur le blog…

      • zébu

        Hep ! Minute papillon !
        On avait dit qu’on se répartissait le gâteau : je tiens toujours à mon Archipel des Touamotou, céderais pas la-dessus (quoique, avec la montée des eaux, je me demande si je ne ferais pas mieux d’échanger pour les Iles de la Société …).

      • schizosophie

        Laissez les Eparses à polémiques.

      • AntoineY

        hinhinhin!
        Mention spéciale au
        « Nous sommes parvenus à NOS fins.
        The world is MINE ».

        Tellement bien vu!

        Je me demande encore comment on peut encore accorder du crédit à cette toute puissance illuminatio-reptilienne. Quand on voit la raclée que les chinois s’apprêtent à leur mettre, on se dit qu’ils ne sont pas si forts que ça… Ce sont des minables! Se saborder de la sorte! A moins qu’une espèce extra-terrestre n’en cache une autre, bien sûr… (d’ailleurs à bien y réfléchir, c’est sûrement le cas… ça ferait sens… les officiels chinois n’appartiennent-ils pas tous, en effet, à l’Ordre Secret de la Mangouste, dont on a retrouvé la trace jusque dans les écrits de la Mer Morte et… dans les textes sumériens anciens!).

        J’en ai sans doute trop dit… J’aurais du garder ça pour moi… la révêlation de « Ce qui était caché » fait aussi partie du Plan, et malgré moi, je travaille pour eux. Rhaaa ils sont décidément trop fort.

      • @ AntoineY

        Enfin un qui relève la subtilité de la conclusion !

    • Charles A.

      @ Paul Emile
      Je peux comprendre votre impatience d’en découdre.
      Mais lisez les billets jusqu’au bout, lisez les propositions des commentaires.
      L’appel à « sortir du cadre » est bien présente.

      Les moyens divergent et y trouvent leur moyen d’expression.
      Heureusement, car nous sommes sans doute très majoritaires à considérer
      que justement, sortir du cadre, c’est prendre le chemin exigeant mais urgent
      de la démocratie, la vraie !

    • Olivier B

      Paul Emile,

      J’avoue avoir du mal à vous suivre… Pouvez-vous me dire quelles sont les couleuvres que le succès de PJ aide à faire avaler ? « On n’y peut rien » ? « C’est arrivé par hasard » ? Non Paul Emile, ce n’est pas arrivé par hasard. C’est arrivé de manière très concertée, c’est arrivé à cause de ce que je pourrais appeller l’ « obscurantisme libéral », cette pensée unique, ce TINA qui, précisément, ne peut pas s’accomoder de voix discordantes comme celle de Paul Jorion. Cet obscurantisme libéral habite presque tous les décideurs politiques européens (je dis « presque » parce que je suis gentil), aux intérêts entremêlés avec des banques dont la faillite d’une seule suffirait pour mettre en péril tout le système, ce n’est pas moi qui le dis c’est eux-mêmes.

      Alors non, Paul Emile, le « succès » de Paul Jorion, loin de le dépasser, me paraît encore bien ténu. Qui écoute Paul Jorion aujourd’hui, qui ? « 136 415 visiteurs uniques, en provenance de 152 pays« , pour le mois d’octobre, c’est pas mal, mais il y a qui là-dedans ? Qui, qui réellement, par son action propre, peut réellement faire dévier le train qui fonce vers le mur ?

      Alors maintenant, Paul Emile, répondez-moi : Qui fait avaler des couleuvres à qui ?

    • Thom Bilabong

      @ Paul & 1000
      Bonjour, heureux de vous savoir exister, ça détend toujours d’en voir surgir un de temps en temps.
      Du haut de mon Maître cinquante Troye, je prédis un avenir radieux à ceux qui nous gouvernent, c’est à dire nos mètres-à-tousse. Leur avenir, me dit le boyau de lapin séché de ce matin, sera beau, calme, voluptueux comme le temps ici dans le sud de la France. Un avenir joyeux et chantant. Ainsi en va-t-il des emprunts et des plans de sauvetage hebdomadaires qu’on nous annonce: ils servent à emprunter davantage pour un avenir toujours meilleur, forcément meilleur. Quant aux plans d’austérité, apprenez qu’ils n’ont d’autre but que de nous permettre encore d’emprunter, tout en conservant notre fameux AAA. C’est dommage, les financiers se contentent de peu, pour ma part je préfère les AAAAA, nettement plus évocateurs du côté des andouilles. Et pourtant je ne suis pas dépendeur, ni dépendant, ni dépensier. Personne n’est parfait.

    • Amsterdamois

      @ tous ceux qui s’étonnent des propos détonnants de Paulus Aemilius…

      Vu la teneur de ses propos, j’ai ma petite idée du pourquoi de son pseudonyme…

      Ce type fait de l’infiltration; il est un adepte du complot juif mondial. Et tant qu’on ‘décrit’ la crise sans expliquer que derrière, il y a la ‘juiverie internationale’, on sert dans sa logique les intérêts que l’on prétend combattre.

  27. johannes finckh

    L’éclatement « partiel » (?) de la zone euro est dans toutes les têtes?
    Ce n’est pas trop tôt.
    Le cauchemar n’a que trop duré!
    En fait, ce sera l’éclatement total!

  28. @ l’abatros : Emmanuel Todd n’est pas le seul à l’avoir dit. Jacques Sapir annonce également une explosion de l’euro avant mars 2012.
    Les lignes semble bouger un peu, en France, toutefois. François Hollande vient d’annoncer qu’il serait favorable à voir la BCE voler au secours des pays les plus en difficulté.
    Le truc, c’est qu’il est peut-être bien déjà un peu tard…..

    • Amsterdamois

      Espérons que le désastre se produise avant les élections : les candidats anti-système auront une chance de se faire entendre.

      C’est juste chiant, cette prolifération de candidats intéressants : Mélanchon, Joly, et maintenant le Ché. Franchement, vu le risque d’un second tour entre Guimauve le Conquérant et la fifille à Jean-Marie, vaudrait peut-être mieux se mettre d’accord sur celui qui présente le meilleur potentiel, non?
      [Jean-Luc, pour le nommer]

      Ici, aux PB, heureusement qu’on a un vrai parti de gauche [le Socialistiese Partij, à ne pas confondre avec les travaillistes], passkeuh pour le reste, c’est à désespérer.

  29. ERIX le Belge

    La cavalerie est sur place depuis un bon moment, et elle attend le monde entier en embuscade de pied ferme !
    On ne rembourse pas des dettes avec de nouvelles dettes…
    Je me demande comment l’Histoire jugera une escroquerie d’une telle ampleur, et surtout l’aveuglement, l’appât du gain, l’incompétence, tout ce qu’on veut.. qui ont permis sa survenue..

  30. Joan

    Ne vous inquiétez pas, nos dirigeants préparent le terrain pour une nouvelle aventure militaire en Iran. On oubliera vite les « spreads », quand les daisy cutters (bombes conventionnelles de 6800kg), voire les mini nukes (« petite » bombinette nucléaire tactique dont la puissance va de 300 tonnes de TNT à 300 kilotonnes) vont pleuvoir sur les installations iraniennes, que les iraniens répliqueront en coulant les navires alliés dans le Golfe Persique fermant ainsi le passage aux tankers. Ce qui fera monter en flèche le cours du pétrole et nous mettra pour de bon nos économies à genou.
    Ce sera l’occasion d’en finir pour de bon avec l’Etat Providence (don’t forget the Shock Strategy) et toutes les utopies héritées de l’époque des « Lumières »: adieu Voltaire, Diderot, Kant et les autres…
    Un bon retour au Haut Moyen Age ( celui d’avant l’an mil, des rois fainéants et barbares mérovingiens) revivifiera l’espèce.

    • sp

      Que ouais !
      Malraux s’est trompé, le XXIe siècle ne sera pas spirituel.
      Il sera viril et sans déodorant, façon Mad Max pour commencer, Conan le barbare pour terminer.
      Bon je retourne affuter ma massue de 25 kgs… ;-)

      • pseudo cyclique

        dans le supoosé cataclysme post nucleaire ,mad max roulait à gauche ,( les australiens roulant à gauche comme les anglais ) .

        Ordo ab Chaos :

        de l’Ordre dans le Chaos ou une erreur de scénariste ?

      • Olivier B

        @sp

        Une fois n’est pas coutume, je vais jouer l’optimiste de service.

        Pour moi, le XXIème siècle n’a pas encore commencé. De même que le XXème a commencé en 1914, le XIXème en 1815, le XVIIIème en 1715 (mort de Louis XIV), etc, le XXIème commencera vraiment quand le Capitalisme ne sera plus à l’agonie et que l’encéphalogramme sera définitivement plat. 2012, 2013, 2014, 2015 ? Les paris sont ouverts ! Combien de temps va-t-il encore tenir grâce à cet « acharnement thérapeutique » … ?

        Mais alors, et alors seulement, le XXIème siècle sera ce que nous en ferons. Et j’espère que tu pourras – et que tu voudras ! – ranger ta massue… ;)

      • Amsterdamois

        Bon, d’abord Malraux n’a jamais dit ça, c’est un propos apocryphe.

      • Olivier B

        @sp

        Malraux n’a peut-être pas dit son dernier mot, peut-être que le XXIème siècle ne sera pas, finalement…

        @Amsterdamois

        Il arrive un stade où il ne sert plus à rien de se demander – ou d’affirmer – si Malraux a bien prononcé cette phrase ou pas. Il arrive un moment où une phrase dépasse et son auteur présumé, et celui qui la transmet, parce que la phrase en question entre dans une autre sphère, plus grande : celle de l’inconscient collectif. La question, selon moi, n’est pas de savoir si Malraux a effectivement prononcé cette phrase – ou, à la place de « spirituel », si il a utilisé le mot « mystique », ou même (oh mon Dieu !), « religieux » ! La question est de savoir pourquoi toute une population a retenu cette phrase et, d’une manière ou d’une autre, l’a faite sienne tout en s’en défendant en l’attribuant « à quelqu’un d’autre ».

        Oui, pourquoi ? Je tente un début de réponse : parce qu’appartient à la nature humaine, envers et contre tout, cette aspiration indécrottable, ce rêve d’un… de… mais au fait, de quoi ?

  31. bertrand

    la dette est une bonne chose lorsqu’elle sert l’investissement.
    La dette augmentée en cachette est un mensonge.
    Que cache ce mensonge ?
    Vous vivez avec un crime , qui vous tient en esclavage.
    Les politiques vous tiennent maintenant en esclavage avec la dette qu’ils vous font supporter.
    De plus ils se servent de cette dette pour s’afficher comme des Robins de la dette.
    Les criminels se transforment en sauveurs.
    N’acceptez rien.

  32. renaud

    @françois leclerc@paul jorion

    pardonnez ma question qui est sans doute stupide. Dans tout ce que j ai essayé de comprendre sur la crise de la zone euro grace à vos livres et votre site est qu’il y a 2 types de choc porteurs d ‘un risque systémique: choc politique et choc financier.
    Pensez vous que l’ etincelle proviendra d’ un choc polittique ( révolution) ou d’un choc financier ( avec un effondrement mondial des marché financiers ). J ai une intuition mais mon niveau n’est pas assez bon c est que quoi qu il arrive sur le plan fianncier on trouvera toujours un preteur de dernier ressort ( fmi, pays emergents, changement de statut de la bce) nous laissant nous zone euro sous perfusion ou  » mort lente ». Je me dis aussi que la voie politique marquée par la pensée unique ne pourra pas se faire par la reforme car il y a un consensus pour nous mettre sous perfusion. Si le choc n’est pas financier ou celui de la reforme politique il ne reste plus qu une voie celui de la revolte . Qu en pensez vous ?

    • juan nessy

      Le challenge , c’est que la mort plus ou moins lente du capitalisme ( on appelle ça une agonie ) ne soit pas l’occasion de la mort plus ou moins lente des gens et en particulier des plus faibles .

      Sur les solutions radicales et « rapides » , je ne crois pas trahir Paul Jorion en répètant ce qu’il dit lui même ( et que j’ai fait mien depuis les débuts de ce blog ) des incontinents de la gachette , dont on ne sait jamais quelle est vraiment la souffrance qu’ils ne peuvent plus supporter , et qui n’ont rien de plus pressé que de reconstituer, sans l’avoir « voulu » d’ailleurs et pour cause , assez vite , une forme d’oligarchie qui reprend les moules anciens .

      Sans que cette (non)solution soit inenvisageable , j’aurai personnellement et certainement plus le sentiment de faire oeuvre vraiment utile , en donnant 15 à 20 ans au pragmatisme pour changer le décor en préservant la vie et la dignité des plus faibles . Le temps de désosser tous les privilèges concentrés dans les poutres maîtresses , et leur substituer les poutres du monde meilleur tel qu’évoqué , mais pas encore écrit ici . On ne changera efficacement, durablement, et vraiment les poutres et le but final , que voulu et porté par une majorité démocratique et lucide .Un sujet digne d’une campagne présidentielle française et au delà si possible .

      Et toujours fidèle à Montesquieu ( ou plutôt à ses grands fondamentaux , ne personnifions pas ) .

  33. xian

    Drôle d’évolution..
    Au temps des Romains, l’esclave naissait nu, sans dette.
    Au 21 ième siècle les citoyens naissent nus, avec -22000 euros (dette)

    Je suis d’avis de ne plus voter et de ne plus reconnaitre aucune autorité quelqu’ elle soit avant que chacun (du chômeur au président) n’ait la même part mensuelle au centime près

    http://www.nevotezpas.fr

    • Amsterdamois

      Très bonne idée, ça, l’abstention. Qui ne dit mot consent.
      Vu que ceux qui profitent du système, eux, continuent de voter, le pillage va pouvoir continuer.

      Ne faites pas comme s’il n’existait pas d’alternative politique!
      Ne pas voter contre le système, c’est voter pour lui.
      Le système adore des gens comme vous.

  34. dissy

    IMF chief Christine Lagarde warns world faces ‘lost decade’
    The head of the International Monetary Fund warned Wednesday the global economy faces the risk of a « lost decade » of little or no growth and Asia should be on guard to deal with a downturn.

    Telegraph

    Fantastique gestion de Merkozy ,des troika ,fmi etc..depuis 18 mois.Le font ils exprès?
    Une nouvelle réunion d’urgence à Bruxelles(la 145ème?)et un autre G20/G8/G10/G199?
    Puis Sarkozy viendra encore se vanter d’avoir ‘sauver’ le monde sans doute(pour 3 jours)?

    Il est plus que temps de stopper ce cercle vicieux de rigueur par peur de la vérité cad une failitte et une nationalisation de la plupart des banques avec un éffacement de dettes adéquat partout.

    La fin de l’euro ,à remplacer par une monnaie commune mais pas unique et surtout la reprise du controle de l’émission monétaire par chaque banque nationale comme avant 1973.

    Sans cela il n’y aura plus jamais de croissance,plus de progrès et sans doute bien pire.

  35. allfeel

    @ Sergio
    La piste de tenir le coup jusqu’aux élections ca explique déja beaucoup de choses.
    La piste ne pas prendre de décision radicales tant qu’on y est pas obligé par les faits.
    La piste de jusqu’ici tout va bien.
    La piste de on a peur de faire des changements aux implications et dont les conséquences peuvent nous échapper donc mieux vaut en faire le moins possible dans les faits et le plus possible dans la com.
    La piste de on est trop accupé de réfléchir a comment faire croire que toutes nos aneries passées et a venir sont des mesures courageuses et indispensables , donc on a pas le temps de réfléchir a des mesures vraiment courageuses.
    La piste de on a pas construit l’europe pendant 50 ans pour tout laisser tomber aujourd’hui, en tout cas pas sous mon mandat.

  36. bonjour,

    Combien de temps l’Italie pourrait tenir avec ce taux? Quand etaient prevues les prochaines emmissions? Si quelqu’un est au courant, ce serait interessant.
    Dernier sauvetage possible: Une modification des traites UE en bafouant toutes les regles democratiques et la planche a billet.

  37. dissy

    Le peuple peut-il sauver la démocratie ?

    Ce vendredi, à Bruxelles, se tient le G1000, rassemblement citoyen qui se propose de donner la parole aux citoyens afin d’apporter des solutions à la crise. Belge, mondiale, de la démocratie.

    http://www.lesoir.be/debats/chats/2011-11-08/le-peuple-peut-il-sauver-la-democratie-875624.php

  38. BA

    Mercredi 9 novembre 2011 :

    L’Europe a-t-elle les reins assez solides pour sauver l’Italie ?

    Le risque de voir l’Italie aspirée à son tour par la crise de la dette représente un défi majeur pour la zone euro, qui va devoir accélérer la manoeuvre afin de se doter d’outils suffisants pour espérer pouvoir porter secours à sa troisième économie en taille.

    Après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, l’Italie pourrait être le prochain pays à avoir besoin d’une aide internationale, même si elle s’en défend pour le moment et a, pour cette raison, refusé la semaine dernière une offre d’appui financière du FMI à hauteur de 50 milliards d’euros.

    Problème : l’économie italienne est un cas autrement plus important à gérer que la Grèce.

    Elle représente plus de 20 % du PIB de la zone euro, contre à peine 2,5 % pour la Grèce, et est « trop importante pour que le pays bénéficie d’un plan de sauvetage », a estimé mardi la ministre autrichienne des Finances, Maria Fekter.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-europe-a-t-elle-les-reins-assez-solides-pour-sauver-l-italie-a0e20d13604f512881ec96332d43a261

    • François78

      « L’Europe a-t-elle les reins assez solides pour sauver l’Italie ? »

      A quoi sert-il de poser une question dont on connaît la réponse ?

      • dissy

        La situation de l’Italie n’est pas si mauvaise comparée à celle de l’Espagne(dette publique + privée surtout catastrophique,sans parler des caixas et banques).L’Italie a un excédent commercial ce qui est rare en zone Euro,un secteur du Luxe performant(exportations)de nombreuses PME/PMI performantes.Les seuls soucis sont la hauteur de la dette mais toujours gérée à ce niveau depuis très longtemps et le travail au noir(donc collecte de taxes – 20/25 pct).
        Le taux de chômage est modéré et bien moins catastrophique qu’en Espagne.L’Italie est méga solvable en résumé ,elle a juste besoin d’un gouvernement sérieux ,de développer le SUD et de mieux collecter les impôts et taxes.Je ne comprends pas comment l’Espagne n’est pas passée à la trappe avant?Santander sans doute et ses liens avec la City?

  39. Cassandre

    On dirait bien que, une fois de plus, l’Allemagne va envoyer l’Europe par le fond, par d’autres moyens que la guerre cette fois-ci.

    Sans vouloir en faire un bouc émissaire (ne sont tombés dans le piège de l’euro fort que ceux qui l’ont voulu), ce pays doit avoir un gros problème à vouloir toujours gagner une compétition, quitte à enfoncer ses partenaires, au lieu de pratiquer la solidarité. Vestiges du paganisme germanique revisité par Wagner ? Ressentiment non éteint de la guerre de 30 ans et de la guerre de 14-18 ?

    Pas de méprise, j’aime bien les Allemands, pris individuellement, mais collectivement quelque chose cloche.

    Je serai heureux de lire des confirmations ou infirmations de cette intuition.

    • timiota

      Que pensez vous de la version Emmanuel Todd, suivant laquelle le système familial anthropologiquement présent en Allemagne est le système « souche », où « la ferme hérite de l’aîné ». L’indivision pour maintenir la force de la ferme en l’absence de terres à défricher conduit (parmi d’autres raisons possibles) à ce type de système.
      L’aîné l’emporte, et tant pis pour les puînés. Forte primogéniture. Le système souche se caractérise du point de vue idéologique par « inégalité » et « obéissance » (j’ai pas le pavé récent sous la main, 29 € les 600 pages dans les librairies). Il est ici patrilinéaire (on trouve des peuplades ethnographiées en temps voulu avec un système souche matrilinéaire au fin fond de l’Eurasie, Asie du SudEst, je crois).
      Bref, suivant cette ligne le caricatural « Wir Sind die WeltMeister » des allemands se recoupe avec un système familial qui favorise la dominance d’un sur la multitude de ses frères et soeurs, et qui force ces derniers à intégrer leur situation inférieure sous l’idée d’un bien commun à la famille, inhibant les vélléités d’indépendance. Cela peut expliquer une des clés de la réussite de la force de travail allemande (= sens de la responsabilité à toutes les échelles, choses pas évidente du tout en France) et aussi la volonté de « gagner une compétition », avec les moyens qu’il y faut (même l’espace vital –Lebensraum– en son temps).
      C’est un peu simplet évidemment, puisque le système souche existe aussi dans certaines régions de France (un coin du sud-ouest vers les pyrénées je crois) et ailleurs en Europe.
      Mais disons dans le genre « ils persistent et signent », ça aide.

    • Charles A.

      @ Cassandre
      Ne perdez pas votre temps. Le capital n’a pas de patrie

    • yvan

      Hhmm…
      En allant chercher moins culturel, la Chandelière a du mal avec son électorat, depuis un an. Et sais que donner fera chuter encore plus sa cote.
      Le souci, est que peu de personnes de la Zone Euro se rendent compte que la solidarité est obligatoire pour éviter un effondrement massif. Soit, le leur aussi…
      Simple montée générale d’individualisme. Nous ferions de même.

    • Moi

      « j’aime bien les Allemands, pris individuellement, mais collectivement quelque chose cloche »

      Version teutonne du « quand y’en a un, ça va… » de Hortefeux.

      • De surcroit, tous les 30-40 ans, ils deviennent très envahissants….

      • Boson

        Oui mais ils sont très corrects et font de la bonne charcuterie …

        Plus sérieusement l’Allemagne a toujours posé les mêmes conditions pour la monnaie commune .

        Donc les fautifs sont ceux qui ont accepté , qui nous ont imposé leur modèle et qui s’y accrochent jusqu’au bout ….
        Ceux qui font revoter ou passent au dessus quand la population dit non .

        Dit autrement , personne ne nous empêche de quitter l’euro , et surtout pas l’Allemagne sauf qu’il y a un petit hargneux qui s’étrangle de Furher et menace de lancer des missiles si on lui dit …réferendum .

        Mais bon le Kassel se réduit et vox populi se délite .

      • Amsterdamois

        @ Marx, prénom Karl
        Que pensez-vous des Français? Bellicistes et revanchards en 1914, expansionnistes sous Napoléon III, et sous son oncle, et sous divers Louis…
        C’est bien simple, il suffit de comparer les limites du royaume de France au XVe S et celles de la France actuelle pour se rendre compte que le peuple-expansionniste-au-détriment-de-ses-voisins n’est pas toujours celui que l’on pense…
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Frontiere_francaise_985_1947_small.gif

      • Renard

        @ Marx prénom Groucho

        J’ai du louper un épisode, mais je n’ai que peu de souvenirs de la guerre de 1975-1985.

      • sylla

        à timiota : il est bien possible qu’un système familial répandu influe sur la structure politique. L’allemagne est une construction politique assez récente.

        à Amsterdamois
        9 novembre 2011 à 20:27
        le peuple-expansionniste-au-détriment-de-ses-voisins n’est pas toujours celui que l’on pense…
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Frontiere_francaise_985_1947_small.gif

        c’est un peu ridicule…le peuple français n’en est pas un pendant longtemps(louis xiv s’adresse encore à « ses peuples »), ensuite les guerres étaient entre aristos et armée de mercenaires (exception peut être pour jeanne d’arc, je ne sais pas), et pour finir les territoires s’acquéraient aussi par la succession, voire l’achat.

        bref, à part napoléon…(dont le code civil n’a pas l’air d’avoir tant déplu, et qui faisait suite à une coalition de l' »europe » (les gros de l’époque) contre la france)

        l’europe n’est pas non plus le monde d’autres cartes animées pourraient être intéressantes, mais restons en europe continentale à hauteur de la france, en gros l’empire de charlemagne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Empire_carolingien_768-811.jpg
        Les royaumes francs au traité de Prüm : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Empire_carolingien_855-fr.svg
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Empire_carolingien_870.svg
        et ici la carte animé du saint empire germanique(962 1806) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:HRR.gif
        La Lotharingie est enjeu de domination de l’europe depuis plus de mille ans, et à ma connaissance, elle en reste le cœur de la richesse.

  40. Bernique

    « le taux à 10 ans » : c’est le rendement (qui tient compte d’une sur ou sous-cote du titre de base). ne faites pas votre BA (le blogueur, pas la bonne action).

  41. monmon

    Enron faisait de la cavalerie vis a vis de la Californie pour combler ses pertes en Inde.
    Je pense que les banques font de la cavalerie vis a vis des états européens pour éponger des pertes ailleurs, probablement aux états unis.
    La cavalerie ne sauvera rien car elle est le ver dans le fruit. Il faudra bien un jour jeter le fruit pourri!

  42. L'expat

    Question simple:
    Peut on considerer que pour l’euro et pour cette Europe là « la messe est dites »?

  43. julien

    L’Allemagne commence à se comporter comme un dictateur local :
    – pillage des autres pays par des mesures « protectionistes » déguisés (TVA sociale, réduction de la demande intererieure).
    – pays maintenus captifs par un taux de change fixe malgré des inflations differentes et des taux d’emprunt different (spread).

    Maintenant, ils veulent avoir le droit de veto en Europe…
    L’Euro a ruiné les pays du Sud de l’Europe et maintenant il faut en plus remercier les industriels et politiques allemands ?!?
    L’Allemagne est l’un des pays les plus inegalitaire au niveau salarial ! C’est pas pour rien qu’elle est competitive !
    Un pays puissant ne veut pas dire une population heureuse en dessous (cf: USA), il est vraiment tant d’abolir les priviléges des capitalistes…

    • jducac

      @ julien 9 novembre 2011 à 14:58

      il est vraiment temps d’abolir les privilèges des capitalistes…

      A mon avis, à la plupart des endroits où vous avez écrit « l’Allemagne » dans votre longue énumération, vous pourriez écrire à la place « La Chine » sans que cela mette à mal vos affirmations, sauf la dernière, que j’ai rappelée ci-dessus et qui deviendrait :

      il est vraiment tant d’abolir les privilèges des communistes…

      Car reconnaissez-le, la République Populaire de Chine est un pays communiste gouverné sans interruption depuis plus de 60 ans par le Parti Communiste Chinois.

      Si vous changiez de lunettes déformantes et de parti pris, cela pourrait vous être utile.

      • Charles A.

        Jducac 40 devrait regarder au delà de sa corbeille
        et aller en Chine.
        Moi, je connais.
        J’y ai vu le paradis des capitalistes, avec les taux d’exploitation
        qu’envient tous les capitaliste et profiteurs.
        D’ailleurs, ils y investissent massivement.

      • argeles39

        @ Charles A

        Oui, ils ont réussit la synthèse entre ce qu’il y a de pire dans le capitalisme et dans le communisme.
        A noter aussi que lorsque les médias à la botte de l’oligarchie veulent « bouffer » du communiste, la cible désignée c’est Cuba, c’est jamais la Chine; il y aurait donc un communisme « vertueux ».

  44. ERIX le Belge

    @cassandre
    J’aime bien les allemands (avec leurs défauts, et leur rigidité ils ont fait de gros efforts depuis la dernière, surtout les jeunes), donc je vais quand même les défendre un peu. Il ne faudrait donc pas oublier que nos problèmes actuels viennent d’une autre peuplade, héritière des Angles (non des angles, je ne mets pas de majuscule) et des saxons. Ce serait peut-être eux qu’il faudrait psychanalyser. Avec leur manie de tout ramener à l’argent, problème aggravé par le protestantisme. Il suffit de regarder la BBC, il n’y a que des émissions de ventes aux enchères (Flog It…), de recherche d’argent dans les greniers (Antiques Roadshow, toujours à l’antenne depuis 1979), d’achat de maison de campagne au meilleur prix etc…
    Bon il y en a d’autres très intéressantes mais passons…
    Aux US, la bourse est le temple ultime, le nouveau dieu à adorer, tout se joue là-bas (croient-ils, ça dépend des valeurs qu’on défend). Dans toutes les conversations il n’est question que d’argent (j’exagère à peine)… Tout est ramené à l’économie, rien n’existe en-dehors…
    Ce qu’on constate actuellement, ce n’est que le résultat d’une idéologie efficace et dominante mais atteignant ses limites (pour des tas de raisons..). Et nous on subit, comme d’habitude..
    Mettre tout sur le dos des allemands c’est un peu exagéré, ils font des BMW quand même…

  45. gilles70

    ce que j’ai du mal à comprendre: la situation de l’italie est très dégradée, mais elle l’est depuis longtemps (dettes>100% PIB depuis avant les années 2000).
    la France , qui avait une meilleure situation que l’allemagne en 2002 et qui depuis, ne cesse de se dégrader, surtout depuis 2007(sarkozy) conserve toujours son tripleA (peut-être pas pour très longtemps).
    d’après les données prises sur le site:http://www.economist.com/content/global_debt_clock
    2002
    Pays
    Dettes Dette/hab Dettes/Pib Déficit prog dettes pro dettes/hab

    France 902 15097 58,3 19,5
    Allemagne 1288 15616 59,9 16,4
    Italie 1373 23883 106,5 14,5

    2006

    France 1475 24000 64,3 7 63,53% 58,97%
    Allemagne 2003 24300 67,7 8,5 55,51% 55,61%
    Italie 2009 34100 106,2 9,9 46,32% 42,78%

    2011

    France 2090 33080 87,4 4,3 41,69% 37,83%
    Allemagne 2300 27751 76,9 -0,6 14,83% 14,20%
    Italie 2247 37314 120 -1,5 11,85% 9,43%

    la suite semble prévisible et irréversible, grace à sarko: la banqueroute Pourtant il n’a eu de cesse de répéter

    début 2009 que l’on s’en sortait beaucoup mieux que l’Allemagne: Alors: voyou, menteur, incapable ? ou les 3 à la fois.

  46. BA

    Mercredi 9 novembre 2011 :

    « Le marché a, dans un premier temps, salué l’annonce du départ prochain de M. Berlusconi mais il ne partira qu’après le vote des mesures d’austérité, soit pas avant mi-novembre », notaient les analystes de Commerzbank.

    « Après une courte euphorie, les cambistes vont, en examinant la situation de politique italienne de plus près, graduellement tous se rendre compte qu’étant donné les perspectives lugubres de croissance du pays, il risque d’être difficile pour un nouveau gouvernement de mettre en place les mesures d’austérité et de réduire durablement le déficit sans faire appel à une aide extérieure », expliquaient les analystes.

    Principale preuve de la défiance des investisseurs, outre le net recul de l’euro et des Bourses européennes, les taux de rendements des obligations italiennes à 10 ans continuaient de se tendre mercredi, évoluant au-dessus de 7 % pour la première fois depuis juin 1997, et plombant l’euro.

    Pour de nombreux observateurs, le seuil de 7 % est fatidique car il avait déclenché, dans le cas de la Grèce, l’Irlande et du Portugal, le processus qui avait abouti à des demandes d’aide financière extérieure.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-euro-creuse-ses-pertes-face-au-dollar-la-crise-menace-l-italie-158ea7ed8a3a9b4bd5f701658dd43918

    • Zeno

      Je suis entré dans une pharmacie en Italie. Je voulais acheter de l’aspirine (en prévoyant la cuite post-départ de Berlu). On me dit « ça fait 4,50″, sans caféine, sans vitamine C. Je demande s’il n’y a pas un autre format, une autre sorte (c’était de la Bayer, bof!), on me dit oui, effervecente, mais c’est plus cher.

      4,50 e. c’est déjà l’inflation? ils n’ont pas de laboratoires pharmaceutiques? c’était combien en lires, dans le temps? quelqu’un a une idée de la raison de ce prix?

      • liervol

        Les médocs sont plus chers en Italie, ça n’a rien avoir avec la situation économique, oui ça surprend ça ressemble aux USA

  47. VV!!

    Welcome to Little Big Horn.

    Ce soir soir Sitting Bull brandira les scalps du 7e régiment de cavalerie.

    • Boson

      Vous voulez dire que l’on se fait big horner ?
      Bon je me sauve .

    • JIEL

      Pourtant, écoutez-moi, vous tous, nous avons
      maintenant affaire à une autre race- petite et faible
      quand nos pères l’ont rencontrée pour la première
      fois, mais aujourd’hui grande et arrogante. Assez
      étrangement, ils ont dans l’idée de cultiver le sol et
      l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ces
      gens-là ont établi beaucoup de règles que les riches
      peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent
      des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir
      les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre
      mère à tous, la terre, pour leur propre usage et se
      barricadent contre leurs voisins; ils la défigurent
      avec leurs constructions et leurs ordures. Cette
      nation est pareille à un torrent de neige fondue qui
      sort de son lit et détruit tout sur son passage.
      NE POUVONS VIVRE COTE À COTE.
      Sitting Bull,
      chef sioux hunkpapa
      (1875)

  48. Pym

    Bonjour à tous,

    Je lis parfois qu’une guerre (avec l’Iran notamment) permettrait de « régler » en partie la situation. Mais je ne comprends absolument pas comment? Parce qu’on va faire oublier aux gens la crise(? Ca rapporte des sous(c’est nouveau?)? Les gouvernements peuvent faire passer d’autre réformes??
    Bref si certains pouvaient m’éclairer sur cet aspect

    Merci et bonne journée

    • Ardéchoix

      @Pym , une explication de mon choix, si un jour tu as mal à la tête , et ben prend un marteau et donne un coup sec sur le bout de ton index , tu verras tu vas oublier ton mal de tête , dans un premier temps , la guerre en IRAN c’est ton doigt , et ton mal de tête c’est la crise .Ok après tu auras mal aux deux , mais pendant un certain temps tu auras oublié la crise, pardon ta tête

    • Renard

      @ Pym

      Je sais pas non plus.
      Mais oubliez l’Iran et relisez ce fil.
      Une partie de la Jorionie est en train de se chauffer pour aller reconquérir la rive droite du Rhin.
      Bientôt les convois de volontaires anti-oligarchiques vont s’ébranler de la gare de l’Est, faisant retentir le terrible cri « Nach Frankfurt ».
      L’infâme alliance de la Chancelière et de la BCE n’a qu’à bien se tenir.
      Non mais !

      • ardéchoix

        @ Pym j’y sens pas ton truc , Par exemple moi je suis P4 , et après ce documentaire en lien ,j’y sens encore moins !!!

        Pensées pour Robert Lamoureux,

    • Boson

      Le but de toute guerre est de s’approprier des richesses .
      En général qui profitent à l’oligarchie .
      Le petit peuple étant là pour l’animation .

      • Vivanco

        Et comme spectateurs des 20h où la minute de pub sera plus chère !

      • interlibre

        Le petit peuple étant là pour l’animation .

        Ainsi que chair à canon.

      • vigneron

        Suis pas sûr que les « buts » de guerre, supposés ou réels, suffisent à épuiser le sujet.
        Pour les « guerres de diversion téléspectaculaire », pardon, mais pipopipo. Eteignez la télé, c’est elle qui vous raconte ce genre de bobards.

      • Boson

        C’est ce que je voulais dire : c’est le petit peuple qui régale de sa peau . C’est plus clair ?

    • HP

      permettrait de détourner l’attention sur certaines décisions « de temps de guerre » concernant le maintien de la paix chez les agresseurs se disant menacés de terrorisme et d’attribuer la responsabilité de l’effondrement éco à la seule (ou principale) réaction iranienne de couper la route du pétrole…
      il y a aussi une raison de politique intérieure d’un certain pays du proche-orient mais la modération ne laisserait pas passer.
      je pense que ce ne sera pas pour tout de suite, il reste trop de troupe US en iraq à portée de missiles.

  49. Zolko

    Le Plan-B est en marche:

    Zone euro : les plans B au banc d’essai

    PASSER DE LA MONNAIE UNIQUE À LA « MONNAIE COMMUNE »

    l’autre option est de passer de la monnaie unique à la monnaie ‘commune’, en instaurant un système de changes fixes mais ajustables entre chacun des membres (de l’Union monétaire). Cela suppose de réintroduire un contrôle des changes dès lors que circulent, en parallèle, une monnaie ‘interne’ et une monnaie ‘externe’

    Notez que c’est aussi ce que disent Mélanchon, Dupond-Aignan, … ça satisfera tout le monde, sauf les USA.

    Allez, je donne encore 1 an à l’€uro « monnaie unique » … car une fois que la décision sera prise, la ruée sera telle que la fin sera très rapide. Donc, après les élections en France, quoi. Avec les nouveaux gouvernements en France, Italie, Espagne, Grèce … et les Allemands seront trop heureux de ne plus avoir à sauver les autres.

  50. Bossuet

    Droits syndicaux et à l’avortement préservés en Ohio et au Mississippi

    Des enjeux sociaux importants étaient soumis à des référendums en Ohio et au Misssissippi, mardi.

    Une majorité d’électeurs de l’Ohio ont rejeté mardi par référendum une nouvelle loi qui aurait réduit les prestations de soins de santé et de retraite, en plus de retirer le droit de grève aux 350 000 fonctionnaires de l’État. Ce résultat, obtenu avec un taux de participation décrit comme élevé pour une année non électorale, a été interprété comme un revers pour le gouverneur républicain John Kasich, ardent partisan de cette loi.

    Au Mississippi, les électeurs ont également rejeté par référendum, dans une proportion de plus de 55 %, une politique qui visait à interdire les avortements et affirmer que la vie débute à la conception. Un référendum semblable au Colorado avait également vu le non l’emporter.

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/11/09/001-referendums-ohio-mississippi.shtml

    Vive les fantassins du peuple !

  51. Hé Las

    Complètement H.S.
    La matière , sublime, efficace, cache donc tout ça, comme on couve un œuf .
    Mais pourquoi n’éclose -t-elle pas ? immature le petit ?
    C’est dingue, on a tout sous la main, et on en fait des merdes, excusez le mot .

    On ne peut pas évacuer la dimension spirituelle .
    C’est là que se situent les leviers , dans un sens ou un non-sens . C’est là que se nouent les choses, ce qui détruit ou non, et de là, aussi que vient l’inspiration, bonne ou mauvaise .

    Quand on voit les motifs guerriers, on sait ce qu’il y a en arrière plan.

    C’est tout de même assez étrange de voir la puissance contenue dans la matière , donc, et son usage à des fins destructrices .
    De quoi rendre les centrales obsolètes…

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.