32 réflexions sur « Le temps qu’il fait, le 27 mars 2009 »

  1. @François,

    Faudra avant tout que vous appreniez à accepter et respecter les avis des autres. vous ne vivez pas, vous le savez bien, seul sur cette planète. Le temps est arrivé pour que les personnes comme vous arrêtent leurs arrogance, intolérance et terrorisme intellectuels, et apprennent à utiliser plutôt leurs oreilles que leurs mauvaises langues.

    l’Islam n’attendra pas certes votre approbation pour détrôner le capitalisme. Tout est mis en route pour que vous le verriez se réaliser très prochainement sous vos propres yeux et malheurs si vous gardiez cette même animosité. C’est une promesse divine pour toute l’humanité. Vous n’y croyez pas, ça c’est purement votre problème et non pas le mien. Un Islam de tolérance et d’égalité. Un Islam qui respecte autrui et ne les oppresse pas. Un Islam d’échange entre tous les êtres humains sans différence ni de couleurs de peau ni de langues ni de cultures ni de religions. Un Islam qui distribue les richesses et ne les concentre pas. un Islam avec un état de parrainage et non d’imposition. C’est ça l’Islam qui détrônera le capitalisme et se concrétisera par son état Al-Khilafa que Hiz ut-Tahrir (parti de libération) lui a inféré et écrit ses lois à partir des textes que le créateur des créatures les a légiféré pour l’être humain.

    Quand je noterais une volonté d’échange de votre part, en mettant en stand by vos préjugés stigmatisant votre vision de l’Islam, je serais à votre disposition pour un échange intelligent entre êtres humains intelligents.

    Merci.

  2. @Killixs
    Merci de votre réaction.
    Le système bancaire actuel dans les pays musulmans est un mauvais clone du système bancaire capitaliste.
    Il n’a absolument aucune relation avec les lois de l’Islam.
    Je dirais même plus que ça, ce qu’on appelle à son application en dopage du système financier capitaliste et est appelé abusivement « finance islamique » n’a de l’Islam que le nom. les intérêt derrière ce dopage est bien connue, créer un nouveau potentiel financier qui fera survivre le système financier capitaliste en couchant même avec leur ennemi juré synonyme d’obscurantisme: la Charia synonyme de l’Islam dans l’occident. En effet ces nouvelles règles appelées abusivement « finance islamique » qui dopent le système capitaliste ne sont qu’une version modifié du capitalisme « moralisé ». du Capitalisme maquillé pour des fins pas tout à fait inconnues. Revenez si vous le souhaiteriez à sa définition dans vernimmen: (http://www.vernimmen.net/html/glossaire/definition_finance_islamique.html) qui commence par: »La lois islamique (Charia) ne s’oppose pas au principe multimillénaire de la rémunération de l’argent prêté, mais au caractère fixe et prédéterminé du taux d’intérêt (Riba). » ce qui est totalement faux par rapport à l’Islam.
    Je partage donc votre critique de économies actuelles dans les pays arabo-musulmans, qui, je disais, ne sont réellement que des mauvais clones du système capitaliste appliqué partout dans le monde entier à l’heure actuelle.

    CommentairePoint1: Vous êtes d’accord que le propositions faites jusque là n’ont aucune relation avec le principe capitaliste. d’où sa fin théorique suivi par son incapacité, son échec et sa proche fin pratique.

    CommentairePoint2: Je n’ai pas suivi ces discussions. je trouve important de noter quand même que le système financier de l’Islam n’est pas une pièce de rechange -et même d’ailleurs une pièce de rechange d’une Volkswagen ne remplira son rôle que dans une voiture Volkswagen-. Le système financier de l’Islam est une partie intégrante du système entier appelé Islam et trivialement ne fonctionnera que dans ce système.

    CommentairePoint4: L’Islam interdit la dissimulation ou l’appropriation des produits intellectuels comme la science et la connaissance. C’est parmi les grands interdits dans l’Islam. Un point important: Faudrait dissocier votre vision sur l’Islam de votre vision sur les musulamans. l4islam n’est appliqué nulle part partout dans le monde depuis 1924 avec l’abolition de Al-Khilafa par Kamel Ataturk. Cette abolition a été précédé par des siècles d’ignorance et de mauvaise application des lois de l’Islam. Maintenant concernant, les artisans Marocains ou tout musulman, ils ne sont pas des anges, ils ne sont que des êtres humains et vous pourriez y trouver des bons et des mauvais musulmans. L’Islam quand à lui interdit clairement la dissimulation et l’appropriation des produits intellectuels. Un état mettant en œuvre les lois islamiques fera bien respecter ces lois. Ce qui sera bien le cas dans le futur état de Khilafa.

    CommentairesPoints 3 et 5 et 6: L’Islam interdit la démocratie. C’est très simple à comprendre: le seul qui a la possibilité de légiférer dans l’Islam c’est: Allah, le créateur de ce monde. L’être humain n’a donc qu’à inférer les lois de ces textes législatifs divins. Dans l’état de Khilafa, on différencie entre deux principes: la souveraineté et le pouvoir. en démocratie la souveraineté -et donc la législation- et le pouvoir sont au peuple. Dans l’Islam, la souveraineté est à l’Islam et le pouvoir est au peuple. Voilà en quoi diffèrent fondamentalement l’Islam et la démocratie.
    d’un autre coté, en réponse directe à votre question, l’Islam est un système complet et n’a pas besoin d’autres systèmes pour compléter ces lois. Toutes les lois qu’on trouve dans l’état de Khialfa sont des lois qui doivent absolument être basées sur des textes législatifs de l’Islam. La source des textes législatifs de l’Islam sont au nombre de quatre: Coran, Sonna -paroles et faits du prophète -Paix et Salut soient sur lui- ainsi que l’unanimité des accompagnants du prophète -Paix et Salut soient sur lui- et en dernier l’inférence basée sur une raison Islamique.

    CommentairePoint 7: Chaque système contient son auto-protection qui lui permet de vivre et de se défendre. l’image qui revient à tout le monde aujourd’hui c’est le système capitaliste à sa tête la superpuissance américaine qui, vous le voyez bien, en guerre sur plusieurs fronts militaires ouverts par prétexte de propager la démocratie, mais vous le savez bien et devient même factuel que ceci n’est pas vraie, ce qu’on cherche c’est les intérêts. La guerre pour contrôler les capacités et les richesses des peuples. Tout à fait loin de ces objectifs animaliers et esclavagistes du capitalisme, l’état de Khilafa c’est un état qui est établi pour porter, appliquer et propager le message de l’Islam vers tout le monde. C’est un message de conversion, d’orientation et de guidance du la part du créateur de ce monde à l’humanité toute entière. Il n’est ni d’exploitation ni d’esclavagisme comme fait le capitalisme aujourd’hui. Remarquez bien en marge qu’une grande partie de l’Asie et l’Afrique s’est convertie à l’Islam sans aucune armée.

    CommentairePoint 8: « Al-Taqabudh » a le sens littéral des deux parties du mot « Entreprise »: Entre-Prise: C’est le fait que l’opération se passe en présence physique du vendeur et de l’acheteur ou de leurs mandataires.

    CommentairePoint 9: La piété et la vertu sont bien différentes et sont bien distinguées dans l’Islam. Par piété il est entendu, la présence d’un auto contrôle basé sur un principe fondamental -invariable- à l’intérieur de l’individu. Ceci est inhérent à l’Islam au niveau individuel. Son observation ensuite dans les comportements des musulmans dépendra des individus eux mêmes. Le système judiciaire de l’état de Khilafa ne jugera pas les gens sur leurs intentions. Il se basera purement sur les aspects factuels et vérifiables. Et donc la mention du point sur la piété est important vu la conjoncture et l’objectif pour lequel est écrit l’article. En fait, un des points fondamentaux de la crise actuelle c’est l’amoralisme du capitalisme. Ce point précise que l’aspect moral et spirituel est un aspect inhérent à l’Islam en tant que système.

    CommentairePoint 10: Le problème économique est défini dans l’Islam -je dis bien dans l’Islam, ce qui veut dire que des textes législatifs comme des versets du coran ou des paroles du Prophète -Paix et Salut soient sur lui- précisent bien celà- comme un problème de distribution de richesse et non pas de production de richesse. Ensuite un autre point fondamental de l’économie dans l’Islam c’est que l’état n’est pas un état d’imposition, c’est plutôt un état de parrainage. Les seuls qui sont impôsés sont seuls et seuls les riches -il existe bien une définition du qui est le riche et qui ne l’est pas- avec un pourcentage fixe sur une base annuelle.

    Je pense que les deux dernières questions sont explicitement répondues dans ce message.
    à savoir: Toutes les lois qu’on trouve dans l’état de Khialfa sont des lois qui doivent absolument être basées sur des textes législatifs de l’Islam. La source des textes législatifs de l’Islam sont au nombre de quatre: Coran, Sonna -paroles et faits du prophète -Paix et Salut soient sur lui- ainsi que l’unanimité des accompagnants du prophète -Paix et Salut soient sur lui- et en dernier l’inférence basée sur une raison Islamique.

Les commentaires sont fermés.