« La crise financière, un an après… »

J’étais hier à la Cité des Sciences pour un entretien d’une demi-heure. Sept autres spécialistes de la crise ont été interrogés comme moi dans ce cadre et des vidéos reproduisant nos exposés seront accessibles à la Villette du 20 octobre au 29 novembre. Nos commentaires seront également présentés thématiquement, répondant à des questions particulières.

Aspects qu’il ma été demandé d’exposer plus spécialement : le comportement colonisateur de notre espèce et son auto-domestication par l’instauration de la démocratie ; l’économie et la finance laissées pour compte de la démocratie et la nécessité de les domestiquer à leur tour par une constitution pour l’économie ; pourquoi il n’y a en finance ni autorégulation ni auto-adaptation ; la perversion de la démocratie par l’argent et la transformation par l’argent de la science économique en discours idéologique.

Vous devinez à ces thèmes que mes interlocuteurs : producteur, réalisateur et preneur de son, étaient de fins connaisseurs de mes écrits et qu’ils entendaient mettre en avant ce qui en eux les distinguent de ceux des sept autres.

Partager :

22 réflexions sur « « La crise financière, un an après… » »

  1. Connaissez-vous Dupuy (Jean-Pierre ??) auteur de « libéralisme et justice sociale » réédité chez Hachette et sorti en 1992. Il dit à propos de l’auto-régulation que ce modèle est celui développé par Leibniz avec ses « monades » sans fenêtres dont l’ajustement relève de l’actualisation d’un ordre imanent.
    Le théologico-politique demeure et en économie il semble que les mathématiques sont un moyen de répondre « scientifiquement » à cette question.

  2. je ne me rends pas compte de la taille ni de la qualité du public que cela va toucher, mais comme ça, je trouve bien chouette cette initiative, un + pour la diffusion de la pensée jorion… 1 mois c’est un peu court, mais c’est mieux que rien!

    est-ce que la démocratie (et le décalage entre ce qu’elle prétend être et ce qu’elle est – socialisme théorique et réel, libéralisme théorique et réel, démocratie théorique et réelle…) est vraiment une limitation du comportement colonisateur? ou n’est-pas la fin d’un genre de comportement colonisateur pour un autre? le machin qu’on appelle « occident » ne s’est-il pas encore mieux répandu avec la démocratie que sans?

    je profite de cet endroit pour ajouter une remarquestion au sujet de la constitution pour l’économie… vous avez, M. Jorion, dit que vous préfériez une constitution à des lois ou des règlements, parce qu’on doit ainsi respecter la lettre et l’esprit. Mais ne constate-t-on pas actuellement des exécutifs (et parfois même des parlements) démocratiques qui ne respectent ni la lettre ni l’esprit des constitutions nationales, par exemple aux USA, mais aussi en France, ou encore en Suisse?
    pour ce qui est des USA, Glenn Greenwald est souvent accusé d’extrémiste justement parce qu’il voudrait qu’on s’en tienne à l’esprit et à la lettre de la constitution américaine, par exemple pour définir le rôle du Président (gardien de la constitution et pas protecteur de la vie des américains à n’importe quel prix et selon n’importe quel moyen) ou pour le sujet de la torture, ou encore sur le sujet de la détention préventive à durée indéfinie sans accusation ni jugement… et on l’accuse d’extrémisme, parce que la réalité du monde et de la politique, paraît-il, exige que l’on slalom un peu entre les articles constitutionnels, au nom de la démocratie, de la liberté, tout ça…

    reste que je pense que c’est mieux avec une constitution que sans…

  3. Monsieur Jorion,

    Vous avez raison. Les différences entre vous et les sept autres spécialistes seront gommées au maximum. Si cela va aussi loin que mon imagination, je pourrai découvrir quels sont vos points communs avec les 7 autres.

    Blanche Neige et les 7 nains me vient à l’esprit. Ce sera un joli conte.

    Je peux me tromper. Ce serait vraiment bien.

  4. Voici le resume d’un expose de William Black, un regulateur/chercheur, en relation a « pourquoi il n’y a en finance ni autorégulation ni auto-adaptation ; la perversion de la démocratie par l’argent et la transformation par l’argent de la science économique en discours idéologique. »

    http://baselinescenario.com/2009/08/14/an-inside-perspective-on-regulatory-capture/#comment-25222

    Liens utiles a la comprehension:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Indictment
    http://en.wikipedia.org/wiki/Secondary_market
    http://en.wikipedia.org/wiki/Security_%28finance%29
    http://en.wikipedia.org/wiki/Mortgage-backed_security
    http://en.wikipedia.org/wiki/Keating_Five

  5. une constitution qui donne le cadre et la structure
    des lois qui suivent et evoluent

    Une constitution donne le cadre .. ceci est le plus important .
    de plus elle permet de se placer d une maniere stricte et ouverte face au problemes divers actuels .

    c est une action tres strategique et tres efficasse pour ne pas dire tres marketing … pour certains ..:)

  6. Bonjour Paul,
    En fouinant dans les comptes de la Fed, j’ai fait une découverte intéressante que j’ai intitulée « Magouille comptable à la Fed ? » qui pourrait faire l’objet d’un article comme suit :
    Le bilan consolidé de la Federal Reserve Banks au 31 décembre 2008 est comparé à celui de fin 2007, ce qui est classique. Mais ce qui l’est moins, c’est que le total du bilan de fin 2007, servant de référence en 2008, diffère de 353 millions de $ avec celui qui a été publié l’année précédente.
    On n’a jamais vu un commissaire aux comptes laisser passer une telle erreur. Quand ils affirment que les états financiers publiés relèvent de la responsabilité des dirigeants de la Fed, Deloitte et Touche, ne peuvent échapper à cette responsabilité du contrôle de base qui est la leur.
    Curieusement, ces auditeurs ont remplacé deux cabinets de grande renommée qui avaient certifié les comptes de 2007, Price Waterhouse Coopers et KPMG.
    Pourquoi la Fed a-t-elle changé de commissaires aux comptes ?
    On peut se poser aussi la question de savoir si la Fed, dans une autre position que celle qu’elle occupe de banque centrale, ne serait pas déclarée en état de cessation de paiement : elle a engrangé tant d’actifs toxiques que l’on peut s’étonner de ne voir aucune provision pour dépréciation apparaître à son bilan.
    Que cherche-t-elle à dissimuler ?
    Tu peux vérifier tout ceci à partir des rapports annuels. Si tu le juges utile comme je le crois, je pense que tu pourrais alerter l’opinion publique américaine. Il faut frapper un grand coup si l’on veut sortir du m…… une bonne fois.
    jean bayard

    1. Cette fin d’année (à partir d’octobre, clôture de l’année fiscale) va être une période potentiellement déterminante pour les USA tels qu’on les connait… Un nombre impressionnant d’États sont au bord de la cessation de paiement, la dette totale (trésor public, Fed, collectivités, entreprises, particuliers…) atteint des sommets, les déficits sont abyssaux, ils sont vraiment suspendus au plafond par le pinceau! « Nous sommes suspendu » devrais-je dire, car nous tenons accrochés à leurs chevilles…

      Il faut que je me calme, la reprise pointe son nez. Les amis! On a vraiment un pied dans le vide! Si on jouait à colin-maillard pour passer le temps?

    2. Bonsoir Mr Bayard

      Une question de béotien est-ce bien une différence de 353 millions de $, ce qui parait peu, par les temps qui courent.
      Ou 353 milliards de $ ce qui serait abyssal?

    3. @ Bob

      « est-ce bien une différence de 353 millions de $, ce qui parait peu, par les temps qui courent. »

      Cela dépend de la différence dont on parle:
      Si c’est la différence entre les comptes de 2007 et 2008 ou si c’est la différence entre les comptes de fin 2007 et les comptes consolidés de 2008 étudiant la situation de 2007. Dans le deuxième cas ça voudrait dire que la première version des comptes 2007 (surement moins précise que la version consolidé) a fait une « petite » erreur. une petite erreur de 353 millions de $! Même pour une banque centrale c’est énorme! Et surtout ça sent pas très bon, pour peu que l’on rajoute cette affaire au précedent « Grayson ».
      ça doit être un foutoir à la fed… ça sent les cartons.

      pour rappel, affaire « grayson » http://www.youtube.com/watch?v=Mj0JAfq4esk

    4. @ Guillaume

      Merci pour le lien, but i’don’t speak english very well !!

      Le titre de la vidéo indique déjà 1.2 trillions de $, ce qui, si je ne m’abuse correspond à 1.200 millions de$
      D’où ma question initiale concernant les 353 millions de $
      Sauf erreur de ma part le renflouement d’AIG c’est déjà 200 millions de $ et à peu près la même chose pour Freddy Mac & Fannie Mae soit 400millions pour trois établissements

  7. @Bob,

    il ne faut pas mettre le « et », juste taper le point virgule et la parenthèse à la suite -séparé d’un espace du dernier mot.

Les commentaires sont fermés.