A-t-on tiré les leçons de la crise ?

Bonne question, n’est-ce pas ?

Alors, n’ouvrez pas les liens ci-dessous avant de vous être assuré d’être confortablement assis (cardiaques, s’abstenir !)

Voyez ceci et cela.

Non, ce ne sont pas des faux : ceci figure réellement au Journal Officiel

MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT
DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE
DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT
Arrêté du 5 janvier 2010 autorisant la société JP Morgan Markets Limited (JPMML)
à exercer l’activité de fourniture de gaz naturel

MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT
DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE
DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT
Arrêté du 19 janvier 2010 autorisant la société Goldman Sachs International (GSI)
à exercer l’activité de fourniture de gaz

Partager :

119 réflexions sur « A-t-on tiré les leçons de la crise ? »

  1. Les banques nous font les prêts immobiliers, nous assurent, font le syndic (la majorités des syndics sont des banques), sont agents immobiliers et maintenant vont nous fournir en gaz !
    Bref ils s’approprient l’argent facile.
    ça gaze fort !

  2. J’oubliai, elles vendent aussi des voitures, des systèmes de sécurités, des portables, et investissent dans les sites porno! (crédit agricole)….
    Cela devient hallucinant !

    1. A alexmex
      20 % du marché de la gestion de bien est détenu par les banques.
      40% des cabinets de syndics sont détenus par de grands groupes.
      Ces grands groupes appartiennent à des banques comme Foncia (Banque populaire), Square Habitat (crédit agricole), Gérer (bnp Paribas).

      Exercer le métier de vendeur immobilier, syndic et banquier génère des conflits d’intérêt.

      Encore plus fort à l’heure où les diagnostics+études techniques sont obligatoires par des sociétés, ces dernières sont aussi contrôlées par des banques via des filiales. Comme par exemple la Compagnie nationale d’expertise et de mesurage détenue par le groupe Banques populaies-Foncia.

      J’espère avoir été un peu plus précis.

  3. C’est à hurler de rire, vraiment ! Dans la lignée des réactions indignées dans l’émission “ce soir ou jamais” lorsque vous avez expliqué que la crise allait accélérer les réformes ultra libérales…

    1. Intéressant …
      A croire que “l’exemple” islandais commence à faire tâche d’huile … mais à l’inverse.

      Sinon, sur la même page, une autre info de l’AFP, sur Dexia :
      http://www.la-croix.com/afp.static/pages/100205210046.0pd4si2j.htm

      “Cela représentait déjà une réduction de bilan de 30%”.
      Petit calcul : réduction de 30 sur indice 100 (avant crise) = indice 70. Puis réduction de 35% sur indice 70 = 45,5 (indice).

      En clair, depuis le début de la crise (environ deux ans), Dexia a perdu plus de 55% de ses actifs !!
      C’est ENORME.
      Et personne n’en parle.

      En clair : je voudrais pas aujourd’hui être chauffé au gaz et posséder des actions de Dexia. 🙂
      Par contre, je crains qu’en tant que contribuable français, je ne doive perde de l’argent dans l’affaire … 🙁

  4. A yvan :

    A propos de l’eau je vous signale que si vous avez chez vous un puits alimentant une partie de votre consommation d’eau domestique il vous faut le déclarer en mairie !

    Soit disant pour des raisons de risque de pollution de la nappe phréatique !

    Sur, bientôt bientôt ils vont nous mettre des masques pour compter les volumes de co2 expiré et d’oxygène inspiré !

    1. @ Louise : c’est pire. Les récupérateurs, on ne peut même pas boire l’eau (même avec un filtre idoine) ni même l’utiliser pour laver ses vêtements ou dans les WC. Contamination qui paraît …
      Allez dire ça en Bretagne, il risque de vous découper à l’opinel tellement ils en ont marre de l’eau du robinet pollué (par les grands groupes) …

  5. Nous vivons une époque formidable une contre révolution, après 1789, 2009 les financiers prirent totalement le pouvoir.

    1. 220; v’là les flics cybernétiques!
      Mais les financiers investissent depuis longtemps dans les gaz vous savez?
      Et mes pleurs ne sont pas que lacrymogènes….

  6. Mon cher Paul,
    trop content que cette information que j’avais pêché dans le JO fasse un tel buzz.
    C’est ainsi que l’information doit circuler.
    C’est déjà en lisant le JO que dès le 1° juillet 2008 les réseaux ont été alerté de l’existence d’EDVIGE et que la pression populaire en a eu raison de ces fichiers liberticides.
    Pour conclure, j’ai bien envie de re-tenter la formule que j’ai déjà utilisée sur un blog ami
    “JP MOrgan et Goldman Sachs:bientôt une bulle dans le gaz?”
    Et n’oublions pas , nul n’étant sensé ignorer la loi, ce qui est ecrit dans le J.O. nous est opposable, tout y compris des arrêtés permettant à des banques de “trader” sur des matières premières stratégiques .Le J.O. est finalement une saine lecture démocratique

  7. excellente info pour pourrir la vie des UMP aux régionales mais à condition de savoir pourquoi ?

    donc j’aimerai qu’on m’explique pourquoi ils demandent ces autorisations : que vont ils pouvoir faire ?

  8. Ce qu’il vont faire ? spéculer sur le marché court terme du gaz…. il y a beaucoup à gagner (sur le dos des consommateurs au tarif non régulé) avec les coups de froid précoces et tardifs des hivers…bientôt le règne des hubs d’échanges virtuels de cargaisons de gaz à Paris, Londres………économie virtuelle et fictive expérimentée aux US il y a dix ans maintenant avec un succès planétaire (ENRON).

    Encore un coup de la modernité de nos brillants dirgeants : reproduire les pires bêtises de politique économique du monde anglo-saxon en claironnant modernité! modernité!…. Affligeant!

  9. “L’ouverture totale des marchés nationaux du gaz, organisée par la directive 2003/55/CE, concrétise l’achèvement d’un marché intérieur du gaz véritablement compétitif au sein de l’Union européenne (UE). En pratique, à partir du 1er juillet 2004, les clients industriels et, à partir du 1er juillet 2007, les clients domestiques peuvent librement choisir leur fournisseur de gaz. L’ouverture du marché est étroitement associée aux objectifs de qualité du service, de service universel, de protection des consommateurs et de sécurité de l’approvisionnement.”
    Ne pas raisonner au seul échelon français ou belge…

  10. excellent, y a de l’Ô dans le gaz, à défaut de se faire gazer à Gaza.

    Il doit y avoir moyen de recourir au Tribunal Administratif, de demander que soit examinée la conformité constitutionnelle de ce décret
    démarrer la procédure POUR BUZZER l’information et démasquer les atlantistes commissionnés pour déchiqueter ce qui restait de souveraineté nationale entre autres.

  11. Je n’en crois pas mes yeux : ce sont des fournisseurs de gaz maintenant ? C’est une blague ? Apparemment non…
    Me viennent à l’esprit ces paroles d’une chanson de Talk Talk (After the flood) :
    “Shake my head
    Turn my face to the floor
    Dead to respect
    To respect to be born
    Lest we forget who lay”

  12. La mondialisation, la libre circulation des biens, hommes , capitaux à la libre concurrence….se pratiquent de l’extrême-gauche (le communisme chinois…..) à l’extreme droite (les néoconservateurs aux USA) en passant par la gauche (le socialisme anglais “Labor”….) et par la droite (UMP France…).
    Ces dernières trente années, pratiquement tous les “partis” y ont participé !! Certains ont même changé le nom de leur parti pour suivre ce phénomène (RPR-UMP….)… Certains peuples ont eu la possibilité de dire “non” (seulement au niveau européen), d’autres même pas…..

  13. ll s’agit d’un arrêté ministériel pris cette fois par un ministre d’état ancien avocat d’affaires, lié au PDLR.
    La coutume est de rétribuer grassement ,en honoraires, les cabinets intermédiateurs pour ce genre de contrat…
    Un ministre d’état toucherait-il éventuellement (si il était indélicat) une “gratification” au prorata des bénéfices réalisés sur vente de gaz par une banque…
    Sur quel genre de compte, dans quel pays?
    Serait-ce envisageable?

  14. Là, on voit clairement la collusion entre hauts fonctionnaires hexagonaux et finance. Messier (un super gazier en spéculation) n’était-il pas avant ses exploits chef de cabinet du Premier Ministre Balladur?

  15. @ astarté :
    pas d’examen de conformité constitutionnelle (pas une loi). Eventuellement, Conseil d’Etat. Mais de bien faibles chances car cet accès a déjà été ouvert pour d’autres banques en préalable. C’est directement dérivé du traité de maastricht et consorts : liberté de commerce.

  16. Les commissaires à l’idéologie de Bruxelles estiment que l’ énergie
    domestique n’est pas assez chère en France (entre la moitié et le tiers des prix
    GB et Allemagne ) – Ce différentiel crée des distorsions de concurrence.
    C’est déloyal et anormal. Par ailleurs, Bruxelles s’étonne et ne comprends pas pourquoi
    95% des consommateurs Gaz et électricité ont gardé leurs anciens contrats.
    Contrats proposés par une société qui se comporte comme un monopole.
    ( La société devrait être qualifiée d’ “historique”. C ‘est la règle, mais
    Bruxelles voudrait que l’on comprenne “de l’âge de dinosaures”)

    L’ allemand EON a fait une tentative et a dû replier ses gaules
    devant une absence de concurrence qui permets des prix plus bas que le libre marché.
    ( “le marché captif français marche sur la tête”.)
    Les autres “courtiers” sont malades et ne payent pas de dividende.
    ( business modèle: acheter à 10 et vendre à 15 en faisant que croire
    la liberté consiste à payer cher une intermédiation inutile.)
    C ‘est intolérable. Le libéralisme est en danger, mais Bruxelles veille.
    Bruxelles veut obliger EDF de vendre 30% de la production
    nucléaire à prix coutant . C’est sa recette pour tuer une bonne fois pour toute
    un dinosaure déviant. Il lui faudra, à Bruxelles, la complicité active du gouvernement.
    Il semble qu’ elle lui soit assurée. Gageons que les centrales nucléaires…

    A quelle injonction libérale le gouvernement signataire des arrêtés signalés
    a-t-il obéi ? Cette intermédiation permise présente des intérêts puissants,
    y compris aux USA. En matière d’énergie primaire, le libéralisme
    ne marche pas. ( ailleurs non plus…) Mais c’est un formidable
    invite pour des escroqueries type Enron.
    GS spécule sur le gaz ? faux: GS est un fournisseur important
    sur le 2.ième marché européen.

    La preuve est donnée sur un détail semble-t-il anodin, mais potentiellement
    dévastateur, que celui qui se dit notre gouvernement ne gouverne pas
    dans l’intérêt du peuple. Les électeurs sauront s’en souvenir …

  17. Je vais y réfléchir à deux si je dois acheter une maison, en termes de sources d’énergie …
    Ceci dit, entre l’électricité où EDF annonce vouloir augmenter ses prix de 24% et le gaz qui risque de se dilater dans les conduits des TBTF, reste pas grand chose.
    Le bois et le solaire ?

    1. Le solaire avec une production eau chaude pour le chauffage et le sanitaire. Le procédé de stockage de l’énergie arrive.(eau chaude qui solidifie un réactif qui en se désolidifiant restitue l’énergie, de memoire mais je peux retrouver la source)
      Ce qu’il s’oublie tous ces capitalistes, les solutions et les techniques pour être auto-suffisant sans investissement démesuré sont pour demain.Alors leur énergie…………

  18. Bonjour,

    Merci à ceux qui ont la patience de faire ce “Survey” du journal officiel.

    Les grands escrocs patentés ont trouvé une nouvelle combine pour se refaire une santé.

    Comme les états ne vont plus pourvoir les subventionner longtemps, les peuples ne le supporteront plus guère.
    On (? le G20 ?) a trouvé que leur donner la possibilité de spéculer sur l’énergie serait indore, indolore pour la populasse. On poura toujours dire que c’est la faute aux riches nababs orientaux quand les prix de l’énergie vont monter.
    De plus, il y a un matraquage ces derniers jours sur la gestions des déficits publics. Lequels, ma bonne dame, son incompr
    ,Je suis rassuré nos gouvernants s’oocupe de notre bien être….Tondus nous allons être.

  19. A-t’on tiré les leçons de la crise ?
    Une bien inutile question en vérité.
    De quelle crise parlez-vous ? De la crise financière, de la crise économique, de la crise sociale ?
    Qui désignez-vous par ‘’on’’ ?
    La crise fut temporaire pour les banques, les bonus tombent par milliards de dollars n’est-ce pas.
    Les états les ont renflouées, alors elles recommencent. Et dans l’absolu, n’ont-elles pas tort ? N’est-ce pas là la leçon qu’elles en ont tirés ? Privatisation des profits et nationalisation des pertes.

    L’arrivée de ces deux institutions financières en tant que fournisseur de gaz – pour révoltant que ce soit – n’est pas étonnante au vu de l’application du traité de Maastricht qui prévoyait une ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie. Pourquoi ne le pourraient-ils pas ? Bientôt, ils distribueront de l’eau en direct, tout ceci avec la bénédiction de nos gouvernements démocratiquement élus.
    C’est à nous bas peuple, la France d’en bas à en tirer les leçons qui s’imposent. Mais encore faut-il être majoritaire.

    J’ai découvert votre blog il y a un an environ et depuis, j’en fais une large promotion autour de moi afin d’ouvrir le champ de réflexion d’amis, parents, collègues. Une manière de leur faire une petite ‘’leçon’’ sur la crise actuelle. Le moins que l’on puisse dire c’est que la leçon passe mal. Difficile de regarder la vérité en face, difficile d’imaginer que nos sociétés courent à la catastrophe même si l’angoisse est réellement palpable. La crise est temporaire, dans quelques temps tout repartira comme avant…Telle est la leçon que la majorité de mon entourage veut tirer de cette crise. Quant à moi, je suis considéré comme pessimiste, défaitiste jusque dans mon plus proche cercle familial. Peu de gens en vérité veulent tirer de cette crise des leçons qui les feraient renoncer à leur mode de vie, à leurs habitudes.

    Un proverbe musulman dit : “Suis le conseil de celui qui te fait pleurer, et non de celui qui te fait rire.”
    Hier, sur FR3 à 23h10, un homme politique ayant bien préparé cette émission parlait d’un ton posé, rassurant, souriant souvent, charmant le télespectateur. Face à lui quelques détracteurs. Un journaliste auteur d’un ancien livre à succès ‘’Toujours Plus’’ dans lequel étaient dénoncés les avantages jugés exorbitants accordés aux agents de la fonction publique (Retraites, etc, etc…). Peut être pourrions nous lui suggérer de réécrire son livre aujourd’hui, les banques pourraient y tenir le rôle d’acteurs principaux. Son ton agressif et négatif l’a desservi mais vous également car vous avez laissé jaillir votre colère (ce que je peux comprendre). La colère est toujours mauvaise conseillère quant bien même la cause est juste.
    Face à vos questions et arguments pertinents, un ministre faisait ‘’la leçon’’ tout sourire, balayant d’un revers de la main tout pessimisme jugé excessif.
    Quelle leçon en tireront les télespectateurs fort fatigués à cette heure tardive ?

    Ici, sur ce blog, nous partageons majoritairement votre approche. Vos idées, vos propositions, vos interrogations ainsi que celles de François Leclerc font réfléchir, nous font réfléchir. Hier soir nous vous étions tous acquis. Mais qu’en a pensé la majorité des télespectateurs qui ne vous connaissaient pas, ne vous lisent pas encore ?
    Vous avez pour vous la crédibilité car, outre la prédiction de cette crise, vous en anticipez les développements actuels . Reste à développer sereinement vos idées mais pour cela il vous faut disposer de plus de temps.
    Je ne suis pas certain que ce type d’emission où les intervenants sont nombreux, favorise la diffusion de votre message au plus grand nombre. De combien de temps de parole avez-vous disposé ? 2 – 3 minutes tout au plus. Et le ministre, combien ?

    A-t’on tiré les leçons de cette crise questionnez-vous ?
    Assurément non. Plus grave, je suis intimement convaincu que ceux qui nous gouvernent n’ont que faire des conséquences sociales de cette crise. Ils pousseront la déréglementation, la privatisation des services essentiels à la nation à son maximum, tout cela pour maximiser les profits des institutions financières. Tant que le peuple ne se révoltera pas, ils continueront. Ils n’ont pas grand chose à craindre à court terme car…

    Un récent sondage (à prendre avec réserve donc) donnait – au cas ou DSK se présenterait en 2012 – une victoire du candidat socialiste par 52 % contre 48 % pour NS.
    Quelle leçon a-t-on tiré de cette crise pour créditer NS de 48 % des voix ?
    N’est-ce pas un score énorme pour un candidat qui voulait introduire le crédit hypothécaire en France, alors qu’il est une des causes de la crise US ?
    Quelle leçon avons-nous tiré de cette crise ? Aucune pour l’instant à mon humble avis.

    1. Vous faites partie des personnes qui considèrent que le blog exprime une position minoritaire et que tout exposé de cette position risque de l’affaiblir encore davantage. Je l’ai déjà dit, j’ai le sentiment que les vues exprimées ici coïncident avec celles de deux tiers à trois quarts de la population. Entre le début de la semaine, avant mon passage à Ce soir ou jamais, et la fin de la semaine, après mon passage, la fréquentation du blog a progressé de 44 %. Les gens s’identifient au message qui correspond à ce qu’ils pensent. De ce point de vue, le temps de parole dans une émission de télévision est indifférent.

    2. SVP, ne soutenez pas la mode du politiquement correct: ne pas se mettre en colère, ne pas dire directement ce qui dérange, toujours rester froid et distant: encore une idéologie manipulée par les dominants.

      Pourquoi?parce que la colère, l’agressvité et la violence montre, certes parfois d’une manière un peu rude, que le propos du calme interlocuteur institutionnel est inacceptable et que c’est lui qui, par ses propos manipulatoires est le premier auteur d’une violence. La mauvaise foi, pouvant prendre la forme de sophisme, de casuistique, de jésuitisme, ou de dialectique est en effet la forme de violence qu’exercent ceux qui possèdent le pouvoir vis à vis de ceux qui ne l’ont pas.

      Souvenons nous: la presse traitait avec indignation, comme indécents et politiquement incorrects, car “vilolents” les mouvements de séquestration des patrons d’entreprises socialement irresponsables. Ceux-ci ont lieu pourtant aujourd’hui et ont de légitimes résultats quant aux misérables primes de licenciements proposées. Ma question: dans ces entreprises, de quel côté se trouve la violence?

    3. 44 % d’augmentation du CA (Chiffre d’Attention) ?!!
      Fichtre !
      Les ‘dividendes’ du succès sont pour bientôt alors ? 🙂

    4. @jeanpaulmichel

      Je partage en grande partie votre analyse et votre franchise. Pour ma part, je me situe au centre-gauche de l’échiquier politique, ce qui implique que ceux à gauche et extrême-gauche considèrent mes positions (commentaires) de droite, voire d’extrême-droite… bien que les articles de ce blog soient neutres et indépendants, on peut quand-même dire qu’une majorité de commentaires se situent à gauche, voire à l’extrême-gauche… et vu la situation politique en France, on peut s’attendre à ce que ce blog exprime une forme de pessimisme, voire de catastrophisme…(selon le raisonnement simpliste : ils appartiennent à la minorité de gauche ou d’extrême-gauche, donc il est normal qu’ils soient pessimistes…). Pourtant, actuellement, une majorité de gens et d’intellectuels, toutes tendances politiques confondues, sont pessimistes quant à l’avenir économique de nos pays et pour cause !! Et comme tout le monde le sait, la majorité (80%) est composée de minorités !… Tout le monde a donc bien compris la situation, même si les médias, grâce à leur propagande intensive, essayent de renverser la tendance…

    5. @ jeanpaulmichel

      Vous parlez d’un récent sondage qui conclut aujourd’hui à une victoire en 2012 de Dominique Strauss-Kahn face à Nicolas Sarkozy, par 52% contre 48%.
      Vous vous demandez, avec raison, quelle leçon on a tiré de la crise pour créditer NS de 48% des voix.

      Nous attendions tous la deuxième question (bien plus inquiétante!):
      Quelle leçon a-t-on tiré de la crise pour créditer DSK de 52%?
      N’est-ce pas un énorme score pour un candidat qui a applaudit à toutes les déréglementations depuis 1986? N’est-ce pas un énorme score pour un ancien avocat d’affaire des années 90′? N’est-ce pas un énorme score pour un ancien ministre de l’économie et des finances qui n’a rien vu venir? N’est-ce pas un énorme score pour un président du FMI?!

      Vous allez voir qu’on va nous le présenter bientôt comme le sauveur descendant de son Olympe, le seul champion capable de terrasser l’horrrrrible-Sarkozy et de faire rempart à Le-Pen-la-bête-immonde (le cirque habituel).
      DSK en ami du peuple déshérité, vous allez voir que les lecteurs de Libération vont tomber dans ce panneau aussi. Ils ont toujours marché jusqu’ici, pourquoi cela changerait. Je parle des lecteurs exclusifs de Libé, ceux qui se disent de gauche et arrête leur information à ce bulletin paroissial de l’église du Bien. Je parle d’eux car ils sont emblématiques.
      N’importe qui d’autre, avec un cerveau “socialiste” normalement constitué, arrêterait immédiatement de boire à l’unique source de ce journal, propriété d’un banquier d’affaire ami proche de Bolloré, Seydoux, Lagardère et Sarkozy, et ancien membre du CNPF. Eux non! Ils représentent l’exemple de ce que peut réussir notre merveilleux système, et ils sont la preuve que tout est possible, même de voir DSK président!

      Nous vivons une époque formidable.

    6. @ le marin,

      Critiquer le système et penser qu’aujourd’hui, le partage des richesse relève de l’inhumanité n’a rien de pessimiste. Tout le monde va finir par se réveiller, mais il y aura peut-être quelques dégâts collatéraux.

      A votre encontre, et au risque de vous surprendre, je pense que ces critiques sont plutôt guidées par un grand espoir que par le pessimisme. Et curieusement, celle-ci sont plutôt à rattacher à la pensée de centre-droit (quand ce genre de “positoonnement” voulait dire quelquechose): morale, sobriété, équité et solidarité. (Ca a toujours été, par exemple, les convictions de Pierre Méhaignerie, inventeur du RMI en Ille et Vilaine).

      Ce qui brouille la politique, c’est que l’on ne parle plus valeurs ou idées, on raisonne communication et part de marché, ce qui prouve quelque part l’interconnexion et la connivence actuelle entre milieux d’affaires et politique. (Même raisonnement= même culture pour faire vite). C’est pour ça que la politique toutes tendances confondues me fait rire (ou pleurer), Même Besancenot, avec sa bicyclette de facteur de Neuilly et ses apparitions au portes des usines en grève, ne ressemble qu’à une création publicitaire, telle que l’était par exemple la mère Denis ou les bigoudènes de Tipiak.

    1. Je vais donner mon avis de comptoir à l’emporte-pièce.
      Nicolas Sarkozy a été le candidat du CAC 40. A ce titre et sous les rênes tenues par Christine Lagarde chargée de le surveiller, il applique à la hussarde les réformes attendues par ses vrais employeurs. DSK sera peut-être le prochain – délégué par les mêmes à grands coups d’enquêtes d’opinion -, en charge de faire passer la pillule aux citoyens crédules (les promesses n’engagent que ceux qui les croient). Et Sarkozy rejoindra Jean-Marie Messier au Panthéon des ascensions phénoménales, serviles et lucratives.

      Rappelons qu’il y a 3 ans, le slogan du syndicat patronal (Medef) était : L’entreprise, c’est la vie. Les girafes et les baleines feraient bien de rejoindre Marineland et Disneyland pour continuer de participer au monde vivant, les grands paranoïaques qui nous dirigent ont peut-être décidé de leur extinction.

  20. Pour ceux qui lisent les propos du camp d’en face, on peut y trouver quelques perles dont on pourrait croire qu’il s’agit d’humour noir ou de pur cynisme. Mais non même pas ! 🙂

    Exemple pris sur le blog d’un certain Chevallier:
    “…Les Démocrates actuellement au pouvoir ne sont pas dans le genre de Bill Clinton.
    Ils sont malheureusement sérieux et complètement déconnectés des réalités : ils veulent se battre contre les 8 millions d’Américains qui travaillent dans le secteur financier, augmenter les salaires de ceux qui travaillent dans les petites entreprises et y créer des emplois, le tout sans justification économique mais financé par des impôts ! …”

    blog_chevallier

    1. Mr chevallier est en mode panique en ce moment. Lisez tout ces propos dans le sens inverse et vous comprendrez mieux l’économie! 😉

  21. @ tous : Petite hypothèse et question(s).

    Ayant vu les statistiques concernant certains pays européens, notamment de la zone euro, je me pose une question : y a-t-il un ‘renouveau’ d’un ‘espace hanséatique’ en cours de structuration actuellement, qui viendrait (en partie) expliquer la faible motivation (c’est le moins) de l’UE actuellement pour défendre les pays que l’on dénomme (faussement par ailleurs) les ‘PIGS’ (car le RU et l’Irlande sont aussi forts mal) et qui sont visés par les spéculateurs ?

    J’ai pu ainsi constater une très grande proximité dans les ‘zones’ de déficit selon les pays : Danemark, Suède, Finlande, auxquels il faut ajouter le Luxembourg, la Suisse, puis ‘plus loin’, l’Allemagne, l’Autriche et la Hollande.
    Pour ces pays, on est à moins de 5% de déficit annuel et une dette s’étageant de 75% à 15% du PIB (néanmoins, deux groupes sont très homogènes, tels que décrits plus haut, avec très peu d’écarts au sein de ces deux groupes).
    Certes, le Luxembourg, la Suisse et l’Autriche n’ont pas appartenu au ‘coeur’ de la Hanse, qui était d’ailleurs une ligue commercial de villes et non d’états-nations. Néanmoins, on retrouve le même logiciel ‘culturel’ : commerce, crédit, défense contre les pirates.

    A l’inverse, les autres états sont ‘relégués’ à la périphérie du ‘power belt’ (dixit l’auteur de l’article ci-dessous) de l’UE : Grèce, Espagne mais aussi Italie, RU et Irlande. La Belgique, la France et le Portugal (qui ont pour ces deux derniers pays des situations très similaires) sont en position ‘intermédiaire’ entre ce dernier groupe et le groupe de l’Allemagne, la Hollande et l’Autriche.

    En clair, y a-t-il un renouveau hanséatique (mutatis mutandis) ?
    http://www.nouvelle-europe.eu/geographie/au-nord/vers-un-renouveau-de-l-ideal-hanseatique-en-europe.html
    “Sur le plan de la construction européenne elle-même, de tels espaces géopolitiques alternatifs pourraient modifier la nature de l’Europe comme entité géopolitique. Encore faut-il que subsiste un espace entre l’Union européenne, les États-nations et les communautés affectives (non-inscrites territorialement). Le renouveau de l’idéal hanséatique est donc tributaire en définitive d’enjeux similaires à ceux auxquels à fait face quelques siècles plus tôt la Ligue Hanséatique.”

    En l’absence d’un projet européen au niveau de l’UE, les tendances ‘centrifuges’ peuvent s’exercer, favorisées en cela par la faiblesse de solidarité de l’UE vis-à-vis d’autres membres en difficulté et par des situations plus homogène entre certains pays, sans compter les proximités culturelles qui perdurent concernant la hanse et les villes ou régions qui l’ont constitué.

    Question 1 : La solidarité germano-nordique (j’y inclus cette fois l’Autriche, le Luxembourg et la Suisse), en partie issue de la Hanse, est-elle donc le coeur de la véritable ‘solidarité’ au sein de l’europe, en lieu et place d’une solidarité entre états-nations formant l’UE, profondément ‘hostile’ par exemple aux ‘PIGS’, notamment par rapport à la Grèce actuellement (et bientôt l’Espagne) ?

    Question 2 : la France et la Belgique (et dans une moindre mesure le Portugal puisqu’il appartient, à son ‘corps défendant’, aux PIGS aux yeux des spéculateurs) sont-ils en train de peser le pour et le contre entre solidarité entre états-nations membres de l’UE et intégrer à marche forcée l’arrière garde de cette ‘nouvelle Hanse’, à savoir l’Allemagne, la Hollande et l’Autriche, qui elle est en train de rejoindre le premier groupe des pays nordiques ?
    Dans le second cas, la France aurait fait le deuil de l’euro ou de la zone euro telle qu’existante aujourd’hui. Dans le premier cas, l’Allemagne ne pourra pas ne pas tenir compte de la France et devra faire jouer, en tout ou partie, à court ou moyen terme, faire jouer la solidarité entre membres de la zone euro.
    Entre ces deux cas, plein de positions intermédiaires.
    Mais en ce moment, je m’interroge sur la raison d’une absence de réaction ‘commune’ du couple franco-allemand sur cette situation.

    La France, pile-poil au centre de l’UE. Que va donc décider Sarkozy ?

    Qu’en pensez-vous ?

  22. A propos de Christine Largarde : “De 1995 à 2002, elle est membre du think tank Center for Strategic and International Studies (CSIS), au sein duquel elle coprésidait avec Zbigniew Brzezinski la commission Action USA-UE-Pologne et suivait plus particulièrement le groupe de travail Industries de défense USA-Pologne (1995-2002) et les questions liées à la libéralisation des échanges polonais[7]. En 2003, elle est également devenue membre de la Commission pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique.” (wikipedia…)

    Ca on peut le dire : ça s’élargit !

  23. Petite précision concernant la Hanse : son déclin a commencé avec la découverte du nouveau monde et l’arrivée massive d’or en Espagne et au Portugal, ainsi qu’avec la renaissance en Italie. L’Europe à la fin du 15ème siècle a donc vécue un déplacement de son ‘centre’ du nord (petite mer européenne) au sud (mer méditerranéenne).
    La France, qui possède des ouvertures maritimes sur ces deux mers, a ainsi toujours pu rester au ‘centre du jeu’ de l’Europe (ce qui n’était pas le cas du Saint Empire Germanique, d’où sa lutte pour ‘posséder’ l’Italie du Nord, qui a été un échec). Historiquement, l’arrivée massive d’or en péninsule ibérique et l’expédition de Charles VIII à Naples en 1498 ont fait basculer la France vers le sud et l’europe avec (et ce n’est pas du nombrilisme que de le dire).
    Quel sera maintenant le choix de la France ?

  24. Les ministres des Finances et les chefs des banques centrales du G7 ouvraient ce dernier vendredi à Iqaluit, dans le grand froid du Grand Nord canadien, une réunion pendant laquelle ils sont invités, sur une ancienne base militaire américano-canadienne, devenue l’aéroport d’une ville de 6.000 habitants. à se parler franchement de l’échauffement climatique, à l’heure où les marchés financiers mondiaux s’inquiètent de la fonte de leur banquise carbonisée…..
    Les hôtes canadiens ont réussi à attirer une centaine de journalistes dans une ville éloignée de tout…
    Mais, “Débarrassé de la charge de produire un communiqué, le G7 doit prendre une tournure moins officielle”.
    Nous attendons une photo de Lagarde en snow-boots!!!
    Après le trie sélectif, le trie latéral… Façon “pas du patineur”. “La route est droite, mais la pente est raide”….
    (Vu sur boursorama.)

  25. Il ne va pas tarder à y avoir de l’eau dans le gaz entre les français et leurs dirigeants… (notez l’appellation, pas les représentants…).
    Puisque M Woerth parle bien d’entreprise France. Si la France est une entreprise, alors moi, je me syndique dans la branche dure du syndicat.
    Ils vont finir par me faire glisser de la révolte à la révolution…

  26. C’est une conséquence indirecte d’un fait géopolitique, sur lequel j’ai essayé plusieurs fois d’attirer l’attention: Les USA viennent de perdre la guerre du gaz en Asie Centrale, avec la signature de l’accord qui redessine la carte énergétique:

    http://w41k.info/35877#35877

    Résultat des courses: La Chine assure ses fournitures énergétiques. La Russie s’assure une place de fournisseur privilégié de l’Europe. L’Iran assure un approvisionnement à l’Est et ouvre un débouché à l’Ouest. Le projet Nabucco ne peut plus servir à grand’chose, si ce n’est pour le gaz iranien, ce qui ruine les espoir de guerre Iran/US.

    Comme d’habitude avec les prédateurs, “si je ne peut pas rentrer par la porte, je rentre par la fenêtre”.

    Celà vous a peut-être semblé être hors sujet de l’économie, Paul, mais le basculement de l’axe du monde a commencé avec cette signature, et c’est au moins aussi important que les péripéties ludiques de la crise économique.

  27. Mais ou est le drame ? Le mauvais banquier est plus méchant que le mauvais industriel ? C est la question de qui est le plus lourd 1 tonne de plume ou 1 tonne de goudron…

Les commentaires sont fermés.