La Grèce, Moody’s et le destin de la zone euro

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Si vous avez vu l’émission Ce soir (ou jamais !) du 4 février, vous avez pu me voir demander à Mr. Éric Woerth, le ministre du budget français, s’il ne pensait pas que le pouvoir des agences de notation était exorbitant. Il me semble qu’il a répondu oui. Mais vous pouvez vérifier vous-même.

Ce thème du pouvoir exorbitant des agences de notation, je l’avais déjà abordé le 1er février dans une chronique pour BFM Radio que j’avais précisément appelée Un pouvoir véritablement exorbitant mais je ne parlais alors qu’en termes généraux. Parlons maintenant en termes spécifiques. Ce qui va nous ramener… à la Grèce, bien entendu.

La question qu’on se pose depuis quelques jours, c’est : « Pourquoi Der Spiegel ? ». Pourquoi le pot-aux-roses du swap de change véreux arrangé par Goldman Sachs au « bénéfice » de la Grèce a-t-il été révélé par un hebdomadaire allemand ? La réponse se trouve probablement dans les termes-mêmes du swap.

Si l’on en croit un article publié hier par “Tyler Durden” and “Marla Singer” sur le site Zerohedge, la rétrogradation de la Grèce et de « Titlos », le SPV (Special Purpose Vehicle), la société créée dans le but de gérer le fameux swap, à la notation A2 par Moody’s le 23 décembre dernier, place désormais tout l’arrangement un seul degré seulement au-dessus de la note A3 qui a été définie par Moody’s lors de sa validation du swap et de la rédaction du contrat, comme déclenchant un appel de collatéral d’un montant de 5,4 milliards d’euros. Dans la situation financière actuelle de la Grèce, on le sait bien, ce serait la fin. On n’est plus qu’à un cran au-dessus et vu la manière dont fonctionne la zone euro, chacun sait – et les Allemands tout particulièrement – vers qui tous les yeux se tourneraient alors comme étant le volontaire désigné pour tirer la Grèce du pétrin.

Ceci, c’était pour répondre à la question : « Pourquoi Der Spiegel ? » Mais ce n’est pas de l’Allemagne que j’avais l’intention de parler : je voulais parler des agences de notation. C’est Moody’s qui a cautionné le montage du swap et lui a attribué son Aaa initial. C’est Moody’s qui a déterminé qu’une rétrogradation à une note inférieure à A2 déclencherait un appel de collatéral fatal. C’est Moody’s qui a rétrogradé la Grèce ainsi que son swap au grade A2 le 23 décembre dernier. C’est sur Moody’s que repose encore l’entière responsabilité de rétrograder l’un ou l’autre, voire les deux à la fois de A2 à A3. Je repose alors la question que j’ai posée à Mr. Éric Woerth : « N’est-ce pas un pouvoir exorbitant attribué à une firme privée ? » Je ne dis même pas : « À une firme privée américaine ».

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

78 réflexions sur « La Grèce, Moody’s et le destin de la zone euro »

  1. Tyler Durden s’est reconverti dans le journalisme financier? Mais alors, c’est peut être lui qui a fait exploser l’économie, de l’intérieur… Ma foi, ça a toujours été son projet, et on peut dire que c’est une belle réussite!

    Content qu’il se soit remis avec Marla en tout cas.

    (Désolé Paul, mais ça m’a vraiment fait tout drôle de voir le nom de ces deux là sur votre blog)

    1. Ce sont des pseudos (ironiques) d’analystes financiers par ailleurs assez pertinents qui avaient révéler l’an dernier les manipulations de Goldman Sach (encore eux …) sur le marché des actions avec leur trading propriétaire (manipulation qui a gonflé artificiellement la bourse … juste avant leur augmentation de capital).

      Je l’ai dit et je le redis, Goldman & co mais en particulier Goldman aurait dû être démantelé. Son pouvoir de nuisance est considérable, et en voici encore une preuve (Moody’s & co ne sont que des larbins incapables volontairement ou non de suivre l’innovation financière) .

  2. Evidemment, effectivement et je dirais même spontanément, M. Woerth
    a répondu oui, et à de plus poursuivi par, vous avez raison…blblblbl.
    Trop tard, sa conscience avait déjà parlé.
    M. Woerth est-il, en son for intérieur, d’accord avec vous ?

  3. comment faire moins éthique?
    j’ai cherché,je n’ai pas trouvé!
    d’un point de vue biologique,cela ressemble au parasitisme alors “clap” et poubelle

  4. “« N’est-ce pas un pouvoir exorbitant attribué à une firme privée ? » Je ne dis même pas : « À une firme privée américaine »”

    Vous avez peut-être découvert la fameuse “main invisible” 🙂

  5. « N’est-ce pas un pouvoir exorbitant attribué à une firme privée ? »
    La finance américaine a privatisé la justice économique contre l’Etat-capitaliste, c’est le serpent qui se mord la queue, reste à connaitre la longueur du reptile pour commémorer le jour où “le capitalisme s’est définitivement suicidé.”

  6. Tyler Durden and Marla Singer, les deux personnages de “Fight Club” David Finger … des pseudos intéressants …

  7. Oui, Paul, Eric Woerth pense sans doute comme vous sur ce point, de même que pas mal d’autres gens “au parfum” en Europe… Je dirais même “cela va sans dire”, mais cela va encore mieux (?) en le disant.

  8. La Grèce a failli ,truqué ses comptes avec la complicité de Goldman -Sachs.C’est fort ! inventer la démocratie et se foutre de la gueule du peuple.Ils n’ont plus qu’à vendre la Crête à la Turquie pour renflouer le navire…J’ai des idées aussi pour la France…

  9. J’ai écris au Premier ministre (portail du gouvernement) pour lui faire savoir que les internautes (entre autres) étaient de plus en plus nombreux à voir et comprendre ce qui se passe. J’ai cité ce billet parmi les nombreuses publications sur la situation économique actuelle, dont certaines issues entres autres de prix Nobels, et j’ai posé deux questions :

    1) A titre de question initiale, très circonstancielle et réductrice au regard des innombrables irrégularités et spoliations commises au détriment du public et au regard de l’immensité des problèmes qui en résultent, considérez-vous le pouvoir des agences de notation comme exorbitant ?

    2) Plus généralement, le gouvernement prépare t’il une réponse plus globale, éventuellement non conventionnelle, voire judiciaire, appropriée au regard de la gigantesque escroquerie qui s’est perpétrée et de la quasi guerre économique qui se déroule inexorablement sous nos yeux ?

    1. J’ai bien peur que le Premierr ministre ne réponde: va te faire F… . Puis il va hacker le Blog de PJ, puis il mettra en permanence deux types avec des impers mastics et des chapeaux mous dans une bagnole devant chez toi, et le commissaire, au coin de la rue connaîtra jusu’au prénom de ton arrière Grand-père.

      Evidemment, je rigole!

      En fait, pas tellement.

    2. En fait, c’est peut être une bonne méthode de leur écrire tous, en leur disant que l’on est absolument pas dupe de ce qui se trame derrière ce qu’ils croient être notre dos

    3. Ne sont-ils pas simplement aussi contemplatifs et lâches que nous-mêmes ?
      Impuissant … effrayé… dans le déni de notre addiction pétrolière source de notre croissance passée …

    4. @Phil de Saint Naz

      “et le commissaire, au coin de la rue connaîtra jusqu’au prénom de ton arrière Grand-père”.

      Pas de problème, ayant demandé un certificat de nationalité (je suis Européen avant l’heure), on est allé jusqu’aux arrières grands parents, sachant que pour mon travail (touchant à la défense) une enquête avait déjà été faite (mais ce n’est pas la même administration).

      “En fait, c’est peut être une bonne méthode de leur écrire tous, en leur disant que l’on est absolument pas dupe de ce qui se trame derrière ce qu’ils croient être notre dos”

      C’est un peu le but, et c’est ce que j’ai suggéré plusieurs fois sur ce blog, en parallèle avec la promotion d’une nouvelle constitution pour l’économie.

    5. Entreprise louable mais il faut agir au niveau européen, donc écrire à nos députés au européens.
      Sur ce sujet la France n’a plus aucun poids. Et à vrai dire elle n’agira pas de peur de pénaliser ses deux champions de l’innovation financière que sont la BNP et la SG.

    6. Vous rigolez, mais c’est pas si bête. En Belgique, c’est une méthode utilisée par des comités de soutien aux sans-papiers qui a parfois fonctionné : écrire une lettre type (ou pas), et la faire envoyer par un tas de gens qui se pose des questions. Si ça ne débloque pas forcément la situation, ça ouvrait au moins le dialogue.

      Pourquoi pas ? L’économie, c’est plus parleur que les sans-papiers.

  10. En fait, il est regrettable que tous ces gens n’appartiennent pas réellement à la Maffia. En effet, il y en aurait un paquet qui qui disparaîtraient, leur cadavre mangé par les cochons comme dans le film “Snatch”.

    Mais au fait, j’y pense, Boulin, Fontanet, De Broglie, voire Bousquet, Pelat, Beregovoy, Jean-Edern Hallier, Grosouvre, Baroin (le père de François), KIKSEDONKSAPEUET ?

    Va-t-on vers une nouvelle vague de “suicides” ou de morts inexpliquées? surveillons les entrefilets des journaux.

  11. Rappeler que Frau von Merkel milite pour la création d’une agence européenne indépendante,
    au vu des dégats causés par les triples A sur les banques allemandes, et les autres dégats collatéraux que vous connaissez bien

  12. Possible,

    Peut-être bien l’événement déclencheur surtout que derrière A2 et A3 il y a beaucoup d’autres notes dans leur catalogue : http://fr.wikipedia.org/wiki/Moody%27s

    Nous avons l’impression que les forces économiques, les marchés financiers, les nouvelles technologies, transforment notre vie de tous les jours bien davantage que nos ministres ou nos parlementaires. [Luc Ferry]

    Vous vous rendez compte, si un jour un seul pays au monde commençait à vivre selon d’autres valeurs de vie, je n’ose imaginer alors la mauvaise note qu’on pourrait lui coller sur son dos.

    Comme c’est déjà bien le cas dans beaucoup de petites écoles de commerce de ce monde.

    Internet accélère l’avènement de la société de marché, avec une poussée violente de concurrence et de compétition. [Alain Minc]

    Les dettes sont comme des rats sur un bateau sans chat… ça dévore un bateau en un rien de temps. [Pierre Djada Lacroix]

  13. La Grèce devrait se rappeler ceci (butiné sur le net, je ne sais plus où) :

    Quand on doit 1000 Euros à sa banque, on a un problème.
    Quand on doit 100 milliards d’Euros, c’est la banque qui a un problème …

    1. C’est une phrase de Paul Getty, “Quand on doit 100 dollars à sa banque on a un problème, quand on doit un million de dollar à la banque, c’est la banque qui un problème”

      Sauf que dans le cas qui nous concerne après la banque, il y a malheureusement le contribuable, le petit citoyen qui paye la note.
      Donc on peut rallonger par c’est nous qui avons un problème sauf à organiser la liquidation, ce que les gros doivent faire en ce moment se réfugier sur quoi je ne sais pas mais ça doit se bousculer au portillon et pendant ce temps on fait croire au peuple qu’on a une solution mais en fait on ne fait que gagner du temps pour sortir de tout ce qui risque bientôt d’exploser : la méga vague II

  14. 🙂 M. Woerth sait comme vous que ces agences de notation sont au service des “Faucons” !
    Mais sait-il que l’avenir du peuple de France ne peut désormais que passer par une Europe protectionniste-à quinze s’il le faut-taxant le carbone et pas le travail ?

  15. Origine du pot-aux-roses peut-être différente (ce qui change peu l’analyse)

    A Risk magazine article, written in 2003, has now been picked up by Bloomberg, BusinessWeek, City AM, Reuters, Reuters’s Felix Salmon, the Financial Times and the Independent, among others. It outlines the swap transaction Goldman Sachs completed for Greece that is at the centre of today’s controversy over the size of that nation’s debt.
    http://www.risk.net/risk-magazine/news/1591633/greek-woes-revive-seven-goldman-swap-story

    Après quelques commentaires il y a un lien vers l’article original de 2003.

    Mais quid d’Eurostat, BCE, Commission qui veille au respect des traités … tout du long !

  16. Pour ceux qui croyaient en la main invisible d’Adam Smith, elle n’est plus invisible du tout, nous savons précisément où elle se situe dans l anatomie de chaque individu.

  17. @ P. Jorion :
    … la même Moody’s a baissé la note de ‘casa’ (Crédit Agricole SA), en particulier à cause des difficultés que subit sa filiale grecque Emporiki, à cause de ses recapitalisations des actifs par le Crédit Agricole. Ou des CDS.
    “Les groupes détenant une banque grecque sont davantage en risque. D’abord parce que le coût de refinancement des établissements locaux devrait augmenter – leurs CDS se sont déjà écartés, tout comme les spreads des obligations sécurisées des émetteurs de pays périphériques. Ensuite, parce que le plan d’austérité grec pèsera sur les perspectives de ces filiales. On pense surtout au Crédit Agricole, propriétaire d’Emporiki, par ailleurs implanté au Portugal, en Espagne et en Italie.”
    http://www.agefi.fr/articles/Les-banques-etrangeres-refusent-chiffrer-leffet-crise-grecque-1125356.html
    Groupes détenant une banque grecque …
    Coûts de refinancement qui augmentent du fait des CDS …
    Plan d’austérité grec qui pèsera sur les filiales …

    La Grèce, le ‘point’ faible de l’UE. Le Crédit Agricole, la banque étrangère la plus faible en Grèce car la plus impliquée.

    Moody’s a dégradé la note de CASA le 11 février, soit le jour même de la réunion en sommet ‘extraordinaire’ à Bruxelles des 27 :
    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE61A2X220100211

  18. L’Europe sociale ils l’ont rejeté ils n’en ont jamais voulu mais celle des taxes ça ils vont vite nous la trouver.

  19. En définitive la grande leçon, c’est que tout est pourri et depuis longtemps qu’en haut ils savaient et ils ont laissé faire et vous voulez aller voter mais pour qui ?

  20. Il suffirait de peu, pas plus de trois mois (trois mois parce que je pense à ceux qui ont des crédits et pour leur éviter la déchéance du terme). Donc trois mois de consommation pratiquement zéro : tous au rsa : environ 700 par famille juste de quoi se nourrir et grève générale de consommation, arrêt de paiements des prêts et ceci dans le monde occidental au complet Europe Usa, pour renverser la dictature des banskers. Trois mois un trimestre de PIB en chute libre…

  21. Toujours est il que ce soir et cela semble contredire P et Fr…wall street fait la fête sur base de stats de la fed de NYC …d’ou vient Geithner je me méfie beaucoup de stats délirantes venant de la bas…le pétrole explose à la hausse et l’euro se reprend..tout cela alors que finalement rien de bien concret n’a été annoncé concernant la Grèce..juste des ”promesses’ ..depuis quand les Grecs tiennent’ils leurs promesses, c’est nouveau ?Il en faut décidément bien peu aux marchés pour trouver un nouveau prétexte …alors que plus que probablement la Grèce ne tiendra pas le dixième de ce qui a été promis…forcément…toutes les parties le savent très bien mais la face est sauve …et le casino peut reprendre….de nombreux indices (mauvais)eux sont sortis ce mardi.aucune nouvelle dans la presse ou juste une petite ligne de citation….acheter du temps c’est bien ce qu’ils font pour sauver leur peau…de toute façon avec dans la même année (2010)des élections, en France puis en UK puis aux USA il faut s’attendre à ce qu’ils y arrivent..2011 sera par contre vierge en élections majeures….truquer tout un peu plus ou un peu moins….
    De plus si cela continue du coté du baril et bien leur fausse’vraie” croissance (comme le vrai faux passeport de Pasqua)ne va pas tenir bien longtemps la route …sans compter la hausse des taux… ils sont pris au piège….

  22. Sept Français sur dix regrettent le franc.

    Huit ans après la mise en place de l’euro, la cote de la monnaie européenne est en chute libre… 69 % des Français sont nostalgiques du franc, selon un sondage Ifop publié aujourd’hui par Paris Match.

    La bonne vieille pièce de 10 francs, le billet à l’effigie de Delacroix ou de Saint-Exupéry… La nostalgie de l’ancienne monnaie française semble battre son plein. 47 % des Français la regrettent “beaucoup” et 22 % la regrettent “un peu” : au total, sept Français sur dix sembleraient prêts à jeter l’euro aux oubliettes pour payer à nouveau leurs achats en francs…

    Un chiffre inédit depuis la disparition de la monnaie : en 2002, les nostalgiques ne représentaient que 48 % des Français. 61 % en 2005.

    Mais en pleine crise financière, l’euro semble faire office de bouc-émissaire. Mal-aimée, la monnaie européenne est accusée notamment d’avoir causé un gonflement des prix.

    Tous les Français ne vivent pas de la même manière cette nostalgie de la monnaie de jadis : 37 % des diplômés du supérieur regrettent le franc, contre 81 % des personnes non-diplômées.

    France-Info.com

    1. Qui est-ce qui empêcherait que chaque pays de l’UE «réutilise » sa monnaie nationale ?
      Puisque la mondialisation s’avère être un fiasco pour la plupart des pays de la planète, pourquoi ne pas stopper ce processus voire l’inverser ?

  23. Moody’s …

    Entreprise privée, dont 30% appartenait à la holding de Warren Buffet, qui suite aux critiques sur les agences de notation sur l’évaluation de la crise, a vendu une part de ses actions fin 2009, tout en restant premier actionnaire (Berkshire Hathaway, 16,1%).
    On y retrouve aussi AIG, Barclays mais aussi … Goldman Sachs, second actionnaire avec 5,3%.
    http://fr.transnationale.org/entreprises/moody_s.php

    Ma main droite ignorerait-elle ce que fait ma main gauche ?

  24. José Blanco,ministre des Infrastructures déclare ” l’Espagne est victime d’une conspiration spéculative “internationale, visant à détruire l’économie du pays, puis l’euro”. Encore un qui se réveille, refroidi dans le brouillard de la “conspiration internationale”… encore il y a peu chacun pouvait devenir riche ou passer à la TV. Mais à ce point il doit bien dire quelque chose un “ministre des infrastructures”, faire le boulot. Le discours de moi mon pays mon dieu s’efforce de garder vertu, mais ça craquelle terriblement, ce que ça recouvre s’est effondré, ce discours fait de l’ombre.

  25. Le propos de Paul au ministre du budget va-t-il hanter les nuits de ce dernier ?

    Les agences de notation c’est le thermomètre du système néo-libéral
    qui permet d’administrer des remèdes de cheval, voir le poison fatal à quiconque enfreint sa loi.

    Faire le procès du thermomètre c’est donc toucher le coeur du système.
    Paul a frappé au bon endroit. Puisse-t-il avoir été entendu !

Les commentaires sont fermés.