DES QUESTIONS ÉPINEUSES, ET DE LA MANIÈRE DE LES TRAITER

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Ce n’est pas mon cas : je n’ai pas eu l’occasion de vivre dans des sociétés de ce genre, mais certains de mes confrères anthropologues ayant vécu dans des sociétés de chasseurs-cueilleurs ont attiré mon attention sur deux exigences considérées comme minimales dans les sociétés à l’organisation politique extrêmement réduite – celles à propos desquelles Pierre Clastres a parlé de résistance délibérée à toute forme d’autorité. Je me situe bien entendu dans une perspective où le manger et le boire sont assurés (quand ce n’est pas le cas, je crois que tout ce qu’on peut décemment dire à ce sujet l’a été par le metteur en scène bengali Satyajit Ray dans son film Ashani Sanket,  Tonnerre lointain – 1973). Les droits imprescriptibles dont je parle sont :

1° le droit de – excuse my French – se péter la gueule, si on ne fait de tort à personne d’autre qu’à soi-même,

2° le droit de défiler, peint et décoré de plumes.

Une autre question, mais que l’actualité m’oblige à traiter conjointement, est celle des peuples et de leurs armées. Les armées tuent et font donc partie des choses dont il convient a priori de se méfier énormément. Il arrive cependant que certains de vos voisins veuillent envahir le pays où vous habitez, et vous faire bien du mal, sans que vous ayez fait quoi que ce soit pour les encourager à le faire (pour avoir plus de place pour eux-mêmes, par exemple : Lebensraum) et c’est une bonne idée dans ce cas-là, d’avoir une armée pour vous protéger.

C’est cela qui obligea Hegel à s’opposer aux Quakers, pour lesquels il avait par ailleurs beaucoup de sympathie. Il est un peu facile, dit-il en substance, de dire « pacifisme à tout prix ! », quand on sait qu’il existe par ailleurs un corps organisé par les bons soins de l’État qui viendra vous protéger contre ceux qui « viennent jusque dans vos bras égorger vos fils et vos compagnes », et auquel tout le monde participe – même si c’est le plus souvent à contrecœur – sinon vous-même.

Ces questions-là, sont de vrais casse-têtes qui soulèvent des monceaux de « pour » et des monceaux de « contre », et c’est pourquoi il convient de marcher sur des œufs, comme on dit, quand on les évoque. Il faut en tout cas éviter à tout prix de les traiter à l’emporte-pièce.

(*) Un « article presslib’ » est libre de reproduction numérique en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.

Partager :

121 réflexions sur « DES QUESTIONS ÉPINEUSES, ET DE LA MANIÈRE DE LES TRAITER »

  1. William Wyler avait traité ce sujet de Quakers confrontés à la guerre – de sécession en l’occurence – dans son film Friendly Persuasion avec Gary Cooper et Anthony Perkins.

    1. En effet. C’est un fim que j’aime bien mais que les Quakers eux-mêmes n’aiment pas – j’ai eu l’occasion d’en discuter longuement avec certains d’entre eux. La manière dont leurs offices, les « meetings », sont représentés est en effet caricaturale. Sinon, le dilemme de la guerre civile, autour de l’enjeu de l’abolitionnisme (oui, ce n’était pas simplement une guerre économique), est fort bien mis en scène.

      1. Cher monsieur Jorion, j’apprécie votre humour indéfectible.
        je suis un biologiste retraité et je viens de faire une expérience intéressante. J’ai vécu quatre jours sans le moindre problème en buvant trois litres de bière durant la journée, un litre de lait entier le matin et une quinzaine de grammes de levure de boulangerie fraiche le soir. Les Quakers vivaient un peu comme des spartiates, comme encore aujourd’hui dans certaines contrées étatsuniennes, et je pense qu’un régime a minima comme celui que je me suis imposé par curiosité leur conviendrait.
        Au cas où vous auriez des problèmes de cholesterol, je peux vous affirmer que 20 grammes quotidiens de levure de boulangerie fraiche ont fait chuter le taux de cholestérol de plus de cinquante pour cent.
        Il m’arrive de rêver de retourner au Vanuatu, dans les Torres ou les Banks, les îles les plus reculées et isolées de ce pays et de vivre dans la forêt avec ce que l’on peut faire pousser dans son jardin de brousse, un peu comme les Quakers qui sont restés très proches de la nature. Je suis allé dans un village interdit dans la forêt de l’île de Malikolo, invité par le chef dont j’avais rencontré le fils à Port-vila, j’ai cru que je me trouvais au paradis. J’ai été accueilli chaleureusement par cette petite communauté autarcique (il est vrai que je droit d’entrée dans ce village était une cartouche de cigarettes, une bouteille de whisky et une dizaine de kilos de racines de kava) . Je n’oublierai jamais cette expérience. Un village d’une centaine d’habitants qui ignore la notion de monnaie mais ne connait que les cadeaux, que ce soient des fruits, des légumes, du poisson ou éventuellement un cochon, car la monnaie dans ces forêts ce sont les cochons et dans mon cas, ce que je viens d’énumérer seulement comme un droit d’entrée.
        Les hommes n’avaient comme seul vêtement un étui pénien et les femmes un vague cache sexe fait de paille grossièrement tressée. Seuls mes moustiques étaient vraiment dérangeants.
        Vous qui êtes ethnologue, pensez-vous que le temps est venu pour moi de retourner vivre dans ce village, près de la nature et en complète communion avec la nature ?

      2. @ Paul Jorion

        Je ne tiens pas à plomber le débat mais….

        Nous ne vivons pas dans une époque si rassurante qu’il faille encore affaiblir le moral de nos forces de défense. Je trouve la prise de position de Madame E. Joly en décalage avec les vrais enjeux.. Les verts font-ils semblant de ne rien voir? Est-ce une manœuvre?

        Quelqu’un peut-il me tenir quel intérêt on peut trouver à se promener comme un mouton au milieu des loups? Une nation sans force est une proie facile, vite dévorée, vite digérée. Vous voulez jouir d’un minimum de démocratie? Si vis pacem para bellum. Pas moyen de sortir de là.

        En vous remerciant pour cet espace ouvert à la libre expression

      3. retourne vite henry38..
        toi tu est attendus quelque part en Amazonie ,ici le long de la senne il n’y a plus de place pour les clochards….

      4. @RIOU René
        Ce que Eva Joly a vraiment dit :
        « J’ai rêvé que nous puissions remplacer ce défilé (militaire) par un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les seniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent »
        Il était question de réfléchir sur la manière de commémorer les valeurs et les traditions républicaines. Pour défendre les « valeurs » qui nous réunissent autours des principes républicains et démocratiques, l’armée seule n’est pas suffisante. En 1940, la plus grande armée du monde a connu la défaite à cause de des carences de son commandement et des errements des gouvernements de l’époque. La Résistance a en revanche permis le sursaut . Eva Joly estime l’armée française mais pense que notre fête nationale ne doit pas se réduire à démonstration de nos forces. Nous avons une autre image, d’autres messages à transmettre. Les dates du 11 Novembre et du 8 Mai sont plus appropriées pour un défilé militaire.

      5. henry38,

        Yumi beta eatem laplap mo tuluk, drikem kava mo taktak !

        Certains pensent viscéralement que ces gens-là ne sont pas entrés comme il faut dans l’Histoire. Si si, c’est pas des blagues : http://www.afrik.com/article12199.html , c’est dire à quel point c’est pas gagné.

        Votre question à Paul est terrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrible. Je me pose la même, et tant que je tiens, que je parviens à regarder ce que nous faisons à la Pachamama, à nous-mêmes, sans trop vomir, je continue à essayer de faire venir le South Pacific Paradise par ici. Les obstacles sont immenses (je vous en dresse la liste sur demande et sur autorisation de PJJA : les sciences humaines et sociales en prennent un coup, alors…), et parmi les plus importants il y a bien évidemment le fait que l’on ne cultive pas de kava (c’est un sujet qui revient régulièrement en période pré-électorale, fait un p’tit tour et puis s’en va se planquer jusqu’à la prochaine).

        Lukim yu, I stret nomo ?

      6. @RIOU René, enfin à nous tous

        Si vis pacem para bellum. Pas moyen de sortir de là

        les trucs en latin, c’est comme s’il y avait le tampon « vu à la télé ! » dessus.
        imparable. 2000 ans de guerres pour arriver à dire « Pas moyen de sortir de là »

        si c’est vrai alors il faut terroriser et/ou tuer jusqu’au dernier ennemi, et non pas se prélasser devant un blog ou le tour de France pour ce qui nous concerne, bruler jusqu’à la dernière goute de sang ennemi, et créer un ordre mondial indiscutable
        ou bien alors si l’on veut la paix il ne doit exister d’armée nulle part sur la planète
        la première option conduit à des défilés, après des boucheries innommables; et le bien fondé des uns ou des autres et noyé, incompréhensible, dans le chagrin de tous.
        Honte, honte à notre humanité qui brade son libre arbitre pour un plat de lentille
        la seconde option, il ne tient qu’à nous de la mettre en oeuvre
        Desprojes nous l’a dit, sans Latin, comme une invite à faire un monde de paix

        L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui

      7. RIOU René,

        Si vis pacem, para bellum : non !, c’est si vis pacem para pacem qu’est bon ! Ou si vis bellum para bellum, ou de nos jours si vis pacem para classem !

        C’est la force de l’armée (d’un ministère) que de se faire passer pour indispensable. Mais elle ne l’est pas.

        C’est mon avis. Mais si vous avez raison, que pensez-vous alors de cette suite :

        La France, entre autres, envoie son armée dans les pays où le peuple est soumis à une dictature qui finit par être dangereuse pour lui. En France, entre autres, nous subissons la dictature de l’échange monétisé, de la société marchande, de l’économisme : quelle serait votre réaction si nous voyions débarquer des soldats « primitifs » pas bien entrés dans l’Histoire, et qui voudraient nous sauver de la dégénérescence de notre société (qui selon le postulat de base des éconophiles produit des individus à son image) ?

        On leur pète la gueule sans leur demander ce qui les motive, sans imaginer que nous pouvons être l’ennemi ? Ah, c’est sûr que pour y parvenir il nous faut une armée supérieure à la leur, qui soit capable d’imposer à tous les êtres humains notre tyrannie ! La violence engendre la violence, c’est comme la lutte des classes, personne n’a rien à y gagner.

        En même temps je ne pense pas que qu’Éva Joly parle de supprimer l’armée mais seulement de supprimer cette parade militaire lors de notre fête nationale.

  2. Alors là oui ,questions épineuses à aborder sur la pointe des pieds ,au choix, façon ballerine ou avec des rangers.

    1. Bukowski-Scapes

      It was just a little while ago

      almost dawn
      blackbirds on the telephone wire
      waiting
      as I eat yesterday’s
      forgotten sandwich
      at 6 a.m.
      an a quiet Sunday morning.

      one shoe in the corner
      standing upright
      the other laying on it’s
      side.

      yes, some lives were made to be
      wasted.

      – Charles Bukowski

      1. pourquoi vous écrivez en Anglais ??

        Bukowski bien sur n’aurais pas apprécier ,lui qui est le plus GRAND poète en culottes courtes …

      2. VOUS,NOUS,…..
        Sommes en ETAT de MODÉRATION…

        Un bouquin la dessus???
        Vas y Paul
        lache toi….

        modérer est essentiel pour les épouvantails …

      3. @regoris :

        Parce que je n’ai pas trouvé le poème que je cherchais en français !

        Ce poème traine dans mes papiers ici depuis XX ans, du temps où j’achetais Télérama. Il parle de gruau et d’ailantes… mais je ne le retrouverai pas.

        Apparemment Bukowski a beaucoup écrit.

      4. pour lisztfr

        vous savez pardonnez,j’ai lus Charlequint qui soignais sa goutte avec un verre de bière chaque matin avant de finir (dans une retraite de curés)triste fin …
        OUI cher lisztfr Bukowski est un vrais Poète ,sensible et si différent des gens « bien »..
        comme vous et beaucoup ici..
        bisous
        rego

  3. je suis en contact régulier avec des une association de nomades berbères du désert marocain.
    je leur ai demandé les priorités dans leurs vies:
    – la survie personnelle
    – celle de leur famille et leurs tribus
    après ça je me suis étonné comment dans des conditions aussi difficile une solidarité aussi efficace pouvait avoir lieu entre personnes, familles, tribus et même simples passants

    en réalité dans ces tribus nomades rien n’est jamais acquis ni thésaurisé sauf des territoires non officialisés, des puits bien moins que la compagnie des eaux, de l’électricité officielle juste des agréments de voisinage l’état étant absent (et c’est ce qui nous attend) tout se fait en bonne connivence et aucun nomade n’aura crainte de quitter sa tente ne cas de mariage ou de de funéraille.

    Il est quand même interpellant de constater comment dans une société aussi précaire la solidarité peut se développer alors que dans des sociétés gavées, outrepassant même le seuil du gavage, où le minimum vital est assuré et surpassé pour la plupart, l’égoïsme est et reste l’unique mode mode de vie et la seule préoccupation.

    1. Parce qu’on oubli la mort, c’est juste une spécialité médical pour série télé (et par opposition on s’en gave de cette mort médical, sinon le mort est le second rôle, il n’est pas important, une larme du héros, comme lors dune sortie d’un joueur de télé réalité), ça n’existe plus vraiment, il n’y a plus de veillé (l’intro des âmes fortes de Giono, même si on y parle de tout, on y est pour le mort), il faudrait que les animaux ne meurent plus pour nous (autant aimer le néant, car ces espèces domestiques n’ont plus de raison de vivre sans nos besoins, une espèce c’est pas un zoo) et ne manger que des légumes.
      Un ami qui a fait un voyage (en Hongrie, je sais plus trop) était surpris que beaucoup d’espace public était placardé d’annonce de mort, moi je trouvais que c’était plus sain que la télé.
      Avec un monde aseptisé on a des humains aseptisés, ce n’est pas que le gavage qui n’est qu’une conséquence), c’est un manque d’essentiel (en même temps l’essentiel on s’en lasse vite 🙂 ).

      1. Vous n’avez même plus aucune connivence avec vos animaux, ni avec la vie, ni avec la mort et donc avec le lien qui les attache. aucun lien possible en dehors d’un rapport économique prenez quelques « vacances » chez les peuhls au Burkina, aimez la chèvre qu’on va sacrifier pour vous, et revenez heureux de savoir que la vie a une fin mais qu’il faut préserver cette joie pour les enfants à venir. et mourrez ensuite sans condition. Il n’y a guère qu’ici, en situation de gabegie qu’on sépare la vie de la mort. Allez-y! vous n’y trouverez aucune publicité pour des cercueils haut de gamme, ni pour les diètes aux légumes. Vous y trouverez la vie juste dans son essence et comprendrez qu’on ne fatigue pas du contact avec cette essence.
        Désaptisez-vous. Vous pouvez aussi le faire ici.

      2. tu n’as jamais élevé un animal, ni fait pousser aucune plante pour me comprendre ainsi, je vous présente une société qui refuse la mort (et souhaite la cryogénisation) et vous m’opposer l’archétype que vous souhaitez voir d’un monde rural moderne. 🙂
        aucun débat n’est possible, vous n’espérez que par le loin, vous ne verrez jamais le « prés » (sans faute orthographe, le champs d’à coté).
        C’est parce que vos territoires lointain ne peuvent ignorer la mort qu’ils doivent être solidaire, c’est parce qu’à nous laissez gavé on en oublie la mort, qu’on ne le peux, pas besoin de sacrifié ou débaptisé qui que ce soit pour cela. ce croire infini dans un monde fini rend égoïste, ce croire fini dans un monde fini (fini au sens mathématique: « avec une fin »), ramène une réalité qui nécessite l’altruisme.

      3. en même temps même les perses avaient des immortels, un François de plus pour postuler à l’académie Française.

    2. @ trop long, le precaire n’est plus ce qu’il etait, nous non plus, ils ne t’on pas dit ca tes potes berber?…

    3. l’égoïsme est et reste l’unique mode mode de vie et la seule préoccupation

      Bawi pardi !
      Il n’y a aucun projet dans les civilisations d’aujourd’hui.
      se faire une place dans la hiérarchie des pouvoirs, se laver, manger, dormir, jouer, se cultiver un peu, vieillir (dans l’appart que t’as payé pendant vingts ans) et mourir dans un hopital, souvent seul.
      What else ?

    4. C’est parce que sans le groupe, l’individu meurt, que chacun contribue au bien-être collectif. C’est de la solidarité ou du pragmatisme, où nécessité fait loi comme dans toute société animale. Ce qui est sûr c’est que ces sociétés ont malgré la précarité de leur existence des marges d’autonomie que nous avons perdu, qui nous ont été soustraites, et par l’état, et par le marché. Ce qui encore une fois met en exergue leur connivence (de l’état et du marché) plus que leur antinomie.

  4. Droit de se péter la gueule; oui sauf que les jeune gens ne savent plus boire et mobilisent régulièrement ;une joyeuse équipe de pompier,une gentille unité du Samu et un service de réanimation.A la votre.
    Pardonnez moi cette incise( j’aime bien ce mot).

    1. Piotr… chez nos jeunes, il ne s’agit pas d’une carence en éducation bibitive, non : ils veulent juste être bourrés très très vite. Alors, dès le début de la teuf, ils boivent des spiritueux forts et sucrés. L’impatience, Piotr. Voilà, le drame de nos jeunes : être convenablement saoûl prend du temps. La cuite se mérite ! Autrement, on est seulement malade… Un(e) gamin(e) qui vomit partout, c’est d’un vulgaire… C’est décidé : je milite en faveur du retrait de ce droit fondamental. Ou alors, il faudra instaurer un permis. Non mais…

      1. L’ordalie si elle n’est pas ritualisée, il faut néanmoins que l’adolescent la fasse. Alors l’excès borderline du nihiliste printanier c’est assez logique: on peut l’entendre comme simulacre de rite de passage; mais aussi comme l’intégration et la restitution symbolique de l’excès en tant que principe capitaliste du toujours plus.

    2. Me font bien marrer les membres éminents du club des « Sachants boire »…

      Ahhhh nostalgie… Les premiers comas éthyliques payés par Pastis 51, 14 ans, troisième mi-temps rrrubistique, ramené at home sur la banquette arrière de la Simca 1100 par un junior avec trois grammes dans chaque poche… Pas d’Samu, pas de flics, pas de pompiers, non… grosse marrade, rouge à la boutonnière, fourragère, cocarde, certificat, « ilestdesnôtres », tapes dans l’dos l’samedi d’après et tout l’fatras, bienvenu au club.

    1. Piotr si vous voulez faire de l’humour malsain redevenez sérieux ou alors, en cas d’humour noir, référez-vous aux engoudronnés du far-west

      1. Un sujet provocateur ,transversal dont M.Jorion a le secret,suscitant dérapages et corrections fraternelles .Le droit de défiler ou de filer droit?

    1. Oui, mais alors de préférence une armée de (vrais) citoyens-soldats sur le modèle Suisse. C’est la seule forme d’armée acceptable à mes yeux. J’ai fais mon service militaire, ça m’a suffi pour être vacciné à vie contre ce genre de modèle.

    2. Vous confondez! Il n’y a d’armée légitime que celle qui défend une civilisation respectueuse de valeurs humanistes (et je ne fais pas ici allusion à l’ONU !).

      Certainement pas une armée qui sacrifie ses fils pour le bien-être des élites !

      1. @françois(trèscourt)

        « Armée légitime » ??? C’est quoi ce pur délire ? Parlez nous de doctrine de la guerre juste à la limite et si ça vous chante, mais armée « civilisationelle » légitime contre armées autres non-légitimes, là, chapeau ! vous allez plus loin encore que les plus acharnés des théoriciens néo-cons ricains. Nier à priori la légitimité de toute armée ennemie déclarée non civilisée, tu m’étonnes ! Miam miam…

    3. J’ai toujours trouvé dangereux le fait de n’enseigner le maniement des armes et les bases du militaire qu’aux seules personnes volontaires… Car cela veut dire que ne seront se servir des armes que ceux qui les aiment.

      1. Ouais bof. L’apprentissage généralisé dès la maternelle du maniement des produits financiers les plus complexes et les plus toxiques plutôt qu’aux seuls volontaires triés sur le volet, zen pensez quoi Milady ?

    4. Mouais…

      Si la France se faisait attaquer/envahir, on serait reparti comme en 40 : tout bonnement qu’en plus aujourd’hui, « notre armée » (…) est surtout… à l’étranger…

      1. Quoique…
        Ne dit-on pas aussi: « intellectuel, c’est comme hépatique: quand la fonction est malade 🙂 »

        Enfin, pour quelques-un d’entre eux au moins.

  5. J’ai bien peur qu’il ne faille parler du 14 Juillet…
    14 07 1789
    14 07 1790
    14 07 2011 ;l’apéro géant,le défilé,Eva Joly,sans compter les irrémédiablement absents.

  6. Voici des sujets essentiels qui nous changent de l’embourgeoisement obligatoire des enfants (votre réponse méritait un prix Nobel), et des notions de biens et de mal appliquées à l’économie politique.

    Outre le fait que même les charmants Oompa Loompa peuvent devenir aggressif, l’actualité récente rappelle que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Comme peuvent en attester les Irakiens, Afghans et plus récemment Lybiens qui ont eu la chance et le privilège de voir défiler les armées occidentales. Tantôt vengeresses (Afghanistan), tantôt opportunistes (Irak), tantôt loufoques (Lybie). Suite à ce dernier cas, éspérons que les nouveaux philosophes ne constituent plus qu’une clique finissante, encore qu’ils nous feront sans doute le derier sketche de l’Europe Fédérale aboutissement nécessaire de la construction européenne. Du siècle des Lumières, je n’ai retenu que la cotation d’EDF, eux ne sont que des allumés.

    Dans tous ces cas, ne doutons pas que nous repartirons couvert de plumes mais pas de pétrole.

    Votre article m’inspire un sincère hommage à M. Jean-Pierre CHEVENEMENT, rare défenseur de ces vieux oripeaux de civilisation que les nouevaux barbares veulent voir disparaître.

    Quel dommage qu’il ne puisse plus concourir. Il est vraiment dans la division au dessus.

    Cela étant, il semble que la revanche des méprisés de MasseTrique, puis du traité de Lisbonne approche à grand pas. « Schadenfreude ».

    Une belle leçon de démocratie, que ce projet des élites qui voullaient notre bonheur malgré nous, et qui finira en Apocalypse. Entâché du pêché originel du déni de referendum (fallait l’oser celle là).

    En même temps, c’est mon côté humaniste (la peur de trop plaire sans doute), les moutons méritent bien de se faire égorger.

    1. Loufoque la libye?… Michel collon, belge en « on ».
      Quant a l’enfer, aucune bonnes-intentions.
      « … mais j’ai voulu bien faire…! »

  7. La société à  » l’ organisation politique extrèmement réduite » …n’ est ce pas là un jugement de valeur un peu rapide ?
    Ce  » Pierre Clastre » mérite d’etre mieux connu :
    ///////////////On retiendra sa thèse principale : les sociétés premières ne sont pas des sociétés qui n’auraient pas encore découvert le pouvoir et l’État, mais au contraire des sociétés construites pour éviter que l’État n’apparaisse. Dans Archéologie de la violence, Clastres s’oppose ainsi aux interprétations structuralistes et marxistes de la guerre dans les sociétés amazoniennes. Selon lui, la guerre entre tribus est une façon de repousser la fusion politique, et donc empêcher la menace d’une délégation de pouvoir menant aux dérives intrinsèquement liées à la trop grande taille d’une société////////////////
    Toujours ce problème de taille ….

      1. @ Piotr – Dans cette peinture de Van Eick , le miroir du fond reflète 4 personnages , les mariés de dos évidemment et deux autres personnages de face , le peintre étant donc invisible au milieu de ces 4 personnages . Extraordinaire tableau ! Quant à « primitif » c’est une invention des « critiques »……….

  8. ces deux droits imprescriptibles rejoignent et étendent la charte des droits humains par leur simplicité même même plus besoin de parler du droit des copyrrigh intellectuels ou sur les espèces végétales indigènes, ni des copyright sur la musique,ou autre production artistique ou inttelectuelle, ni des droits des LGBT (haha les classifications),

    Pour les armées, la guerre …. oui il y a eu une évolution tellement folle que même les plus résiliantes des anciennes civilisations n’avaient pas entrevues et qui sont de notre seule responsabilité guerre des peuples, guerre des monnaies, guerres pour les ressources naturelles

    1. Un sot tenait dans un seau le sceau du saint père.
      Le cheval fit un saut et les 3 s….s(x?) tombèrent !

      1. Un sot portant un seau peu large s’en va à la mairie quérir un sceau. En revenant les trois ??? tombent …
        Solution so subtile!

      2. évident , c’est seau , et meme « etroit seau » , mais c’est une blague orale qui ne fonctionne pas par écrit

  9. Je vous trouve un manque d’optimisme sur l’avenir. De par la communication globale d’un espace de vie terrestre limité ces questions de pouvoir, d’armée, etc… devraient être appréhendées comme anciennes et révolues. En partant de cette idée simple : les populations sont devenues plus intelligentes que leurs dirigeants.

    Ces derniers ne devraient plus pouvoir conserver leur mainmise si les gens se mettent ensemble pour les contrôler et leur répéter encore et toujours quelques idées simples

    – on ne fait pas aux autres ce qu’on ne voudrait pas qu’on nous fasse
    – vos enfants ont autant de valeur que les nôtres
    – non, le secret du pouvoir n’est plus nécessaire
    – il n’y a aucune raison qu’un individu seul puisse accumuler trop de richesse/pouvoir…
    – la notion de transmission de la fortune est dérisoire (les héritages par exemple)
    – on ne dépense pas plus que ce qu’on a (on fait des réserves)

    etc…

    1. J’ai cette idée très barbare qui me revient constamment : aucun dirigeant ne devrait pouvoir déclarer une guerre sans avoir auparavant exterminé sa propre famille de ses propres mains.

      Combien de vies épargnées en USA, UK, and UE and Irak, Afghanistan, Pakistan, Libye … si nous avions eu cette règle?

  10. Très fin et charmant ………… mais par  » se péter la gueule  » vous voulez parler de boire beaucoup , « se pinter la gueule  » peut-être ……..

      1. Droit imprescriptible de se péter la gueule sans porter atteinte à autrui ?

         Constat :
        La moyenne des interpellations pour ivresse publique et manifeste (IPM) en France sur la période 2001-2009 est de 72 539. Cela représente en moyenne 19 interpellations pour 10 000 habitants âgés de 20 à 70 ans.
        Ces interpellations pour ivresse publique et manifeste ont fortement augmenté entre 2004 et 2007 (+ 40 %) mais ont diminué depuis (- 16 % entre 2007 et 2009), repassant sous la barre des 75 000.

        En 2009, les départements métropolitains qui enregistrent les plus forts taux d’IPM pour 10 000 habitants âgés de 20 à 70 ans sont le Finistère (43,7), la Seine-Maritime (35,4) et la Haute-Vienne (34,5). On trouve ensuite l’Ille-et-Vilaine et les Côtes d’Armor, faisant de la Bretagne la région où on dénombre le plus d’interpellations pour ivresse publique au regard de sa population. A contrario, les Bouches du Rhône, le Cantal et le Loiret sont les départements métropolitains au taux d’IPM les plus faibles : 5,7 ; 7,4 et 7,8 interpellations pour 10 000 habitants de 20 à 70 ans. Le nombre d’interpellations par habitant est globalement plus élevé le long des côtes de la Manche (Bretagne, Normandie, Nord-Pas de Calais) et dans l’Est que dans les régions méridionales.
        ___________________
         Remarques méthodologiques
        Les ivresses publiques et manifestes sont relatives aux personnes trouvées en état d’ivresse dans les rues, chemins, places, cafés, cabarets ou autres lieux publics, conduites, par mesure de police, à leurs frais au poste le plus proche ou dans une chambre de sûreté, pour y être retenues jusqu’à ce qu’elles aient recouvré la raison. Il s’agit d’une infraction punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe.
        Le nombre d’interpellations pour ivresse publique et manifeste ne reflète pas forcément les comportements d’alcoolisation. Les évolutions de cet indicateur sont donc à interpréter avec prudence car elles peuvent aussi être la conséquence de variations d’activité des services de police et de gendarmerie.
          Sources
        Les données sont centralisées et compilées par l’OFDT.
        Elles sont en provenance de trois sources :
        – Gendarmerie nationale (DGGN)
        – Services de sécurité publique (DGPN)
        – Préfecture de police de Paris

        La Gendarmerie nationale et la Préfecture de Police de Paris comptabilisent les cas d’ivresse publique et manifeste donnant lieu à une infraction.
        Les services de sécurité publique (Police Nationale) comptabilisent le nombre d’interventions de police-secours ayant pour motif l’ivresse publique manifeste, pouvant ou non aboutir à l’établissement d’un procès-verbal.

        http://www.ofdt.fr/BDD_len/seristat/00035.xhtml

  11. Dans vos principes simples, j’entends le droit à faire le fou, sur l’espace public, sans faire de mal à autrui. Donc un droit individuel.
    Je ne crois pas que ceci puisse légitimer un défilé militaire. Défilé collectif par excellence, qui vise à montrer la force d’un pouvoir, d’abord à ses citoyens, surtout les classes dangereuses, ensuite à ces voisins, dont vous convoitez (enfin la plupart d’entre vous) les filles et les campagnes, même dans les Sofitel.
    Fêter la Nation en affirmant d’abord sa force brutale, n’est-ce pas un aveu de faiblesse, de panique ? ou un aveu d’impérialisme ? Déclarer qu’il s’agit de fêter le sacrifice de vos soldats sur des territoires étrangers, ce qui légitimerait le défilé, est-ce crédible ?
    Décidément, il est difficile d’être une femme républicaine en France. Même sans se péter la gueule, simplement en se promenant autrement que la gueule enfarinée avec de jolies plumes.

  12. Pour moi « se péter la gueule » ne se traduit pas mieux, en américain, que :

    Get fucked up

    Et il y a évidemment des tonnes de variantes : get high, raising hell…..

  13. Je ne sais si vous faites allusion dans le défilé des emplumés à nos valeureux piou-piou(x?) de la fêt-nat?
    En tout cas j’ai deux chiffres en tête: Afghanistan 60 soldats morts en 10 ans, BTP (Bâtiment et travaux publics) 569 morts l’an passé. Pourquoi seuls les industriels de l’armement monopoliseraient-ils notre fêt-nat ? Pourquoi n’y aurait-il pas un bataillon de bleus de travail avec casque de sécurité et truelle à la main ? Et pourquoi pas des chauffeur routiers, eux aussi paient un lourd tribut pour livrer nos marchandises? Etc..etc..

  14. Ce qu’il a réalisé et dit ne s’appliquait peut-être qu’à son pays et dans des circonstances uniques, mais il force le respect :
    « Les systèmes économiques qui négligent les facteurs moraux et sentimentaux sont comme des statues de cire : ils ont l’air d’être vivants et pourtant il leur manque la vie de l’être en chair et en os. »
    « La non-violence ne consiste pas à renoncer à toute lutte réelle contre le mal. C’est au contraire, contre le mal, une lutte plus active et plus réelle que la loi du talion. »
    « Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence. »
    « En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. »
    « Puisque j’ai rejeté l’épée, il n’est plus rien d’autre que la coupe de l’amour que je puisse offrir à ceux qui se dressent contre moi. »
    Einstein aurait dit de lui : «  »Les générations futures auront peine à croire qu’un tel être en chair et en os ait un jour marché sur cette terre »
    Vous l’avez deviné : c’était Gandhi

  15. On dit que les légionnaires se pétent la gueule ,
    après avoir défendu les trembleurs en chapeau claque,
    Et souvent, il le font au prix de leurs morts:
    « légionnaires vous êtes fait pour mourir. Je vous envois où l’on meurt ».
    Général de Négrier.

    Et tout cela avec la bénédiction de Hegel.
    Je savais bien que ce philosophe admirateur de la puissance
    Napoléonienne ne pouvait être un anti-militariste borné…

    Deux détails pour finir:
    Il paraîtrait que les légionnaires se pétent la gueule en d’autres
    occasions que la fin des combats. Certainement, ils ne font pas de mal à autrui.

    L’ armée française ne défile plus avec des plumes.
    C’est peut-être ce détail qui ne fait pas Joly.

    1. Erreur cher ami! Nos valeureux St Cyriens à cirer avec leur Casoar. Ils ont:
      Un truc en lume
      Plume de zozio
      De chinchilla

  16. Reste l’exemple désarmant des tibétains désarmés qui ont fini par prendre les armes contre l’armée chinoise….

    Reste l’exemple des européens pourtant mieux armés incapables de se défendre contre l’invasion massive des produits chinois.

    Reste que la guerre économique est conduite par des généraux qui ont l’air de la conduire bourrés

    Reste nos petits verts qui ont l’air de vouloir prendre l’autoroute de l’histoire en sens inverse….

    Bonjour les dégâts!

  17. Les emporte-pièces dont je dispose sont très utiles dans ma vie de tous les jours.

    1) ma progéniture peut laisser libre court à sa créativité culinaire

    2) ma progéniture peut laisser libre court à sa créativité sur différentes pâtes : pâte-à-modeler, argile, sable, cailloux, etc.

    3) je peux les appliquer avec entrain sur la face verdâtre de différents ennemis

    4) je peux régaler mes hôtes de tartelettes aux œufs brouillés en crème et ciboulette

    1. Vous disposez donc d’un outil qui, comme votre humour, peut se transformer en arme pour défendre vos valeurs et ceux que vous aimez. Sachez que je m’en réjouis.
      Sachez que je suis également navré de vous avoir à ce point irrité avec mes emporte-pièces personnels que je voulais finement ciselés afin de ne pas blesser inutilement ni au hasard.
      Pour autant je souhaite, comme vous, ne pas devenir une pâte à modeler sans force fut-elle verdâtre.

      1. Oh que oui, Roi René !

        Rassurez-vous, vous ne m’irritâtes point ! Que nenni, que nenni.

        Votre réponse me fit réfléchir et me fit trouver hier soir un autre usage de l’emporte-pièce contre mes ennemis :
        1) offrez à votre ennemi une boisson bien glacée
        2) bouchez-vous les oreilles avec des boules Quiès
        2) dans le même temps, prenez votre plus bel emporte-pièce et frottez-en la partie coupante bien à plat sur un tableau noir en ardoise, ou bien sur le carrelage ou encore sur le dos d’une poêle en acier

        Effet garanti.

  18. Les Quakers ont résolu la question en acceptant d’avance d’être tués ou prit comme esclaves, du moins en théorie, puisqu’ils évitent de se mettre en position de l’être en vivant dans un état de droit infiniment peu susceptible d’être envahi. Ce qui est logique, être non-violent c’est d’abord es mettre en position de ne pas provoquer la violence de l’autre.
    Eviter la violence de soi vers l’autre est certainement une bonne façon d’éviter une violence de l’autre vers soi, mais pas une garantie. Comme tout système, il ne fonctionne bien que si tout le monde suit les mêmes règles. Ce n’est bien sûr jamais le cas, c’est là qu’il faut commencer à réfléchir pour trouver une voie entre le respect rigide et oppressant des règles et les contingences du réel. C’est ce qui différencie un cerveau « de gauche » d’un cerveau « de droite » moins capable d’élargir le cadre des idées, plus soumit aux valeurs de « bien » et de « mal » et moins capable d’en comprendre l’origine et la fonction.

  19. Je ne peut m’empecher de penser a un dessn dans sine hebdo montrant un public de vaches regardant défiler les bouchers avec tout leurs ustensiles.
    Dommage, Eva Jolie avait toute ma sympathie mais une personne avec un tel franc parlé ne sera pas présidente…
    On a les dirigents que l’on merite.

  20. Le droit de se peter la geule,Ok
    Mais avec ce que bon nous semble,moi perso une petite » white widows »

  21. francois(tout court)
    ……

    Certainement pas une armée qui sacrifie ses fils pour le bien-être des élites !

    Heu?….
    N’est-ce pas ainsi qu’elles ont, de tous temps, fonctionné ?

    1. vous avez raison sauf qu’il y a quand même eu la révolution des oeillets.

      en tout cas merci Pierrot très heureux d’avoir eu affaire avec un interlocuteur qui a autre chose à faire que d’ironiser sur un pseudo

  22. Monsieur Jorion,

    J’ai l’impression que vous nous expliquey ici ce qui va se passer dès que la situation deviendra franchement épineuse par ici. Nous ne sommes pas supérieurs a ces gens. Mais nous avons des armes, entre autres, nucléaires.

  23. Moi ca fait une bonne quarantaine d années maintenant que je me pete la gueule , quand a me trimbaler a bruxelles peint et décoré de plumes , j attend que l’auteur de l ‘article me donne l ‘exemple !!!

  24. Bonjour,

    Sur ce blog, certains font peu de cas des stress-tests.
    Je vois qu’un autre s’y adonne avec délice.

  25. Ce billet est-il une nouvelle illustration du thème « les exigences contradictoires du citoyen et du bourgeois qui cohabitent en nous » ?

  26. Le défilé du 14 juillet paraît désuet depuis Fukuschima…Comme le disait un français vivant au Japon dans une vidéo : « un pays truffé de centrales nucléaires n’est plus un pays en sécurité. »…Alors de cette catastrophe, peut-être devrions nous revoir notre service de sécurité autrement et le défilé du 14 juillet aussi…Le désarmement total des nations ainsi que l’arrêt total des centrales nucléaires rendraient notre vision du monde bien différent…Bien sûr, les financiers et banquiers ne seront pas d’accord avec ce nouveau challenge et pourtant c’est vers cela que nous devrions tendre…Rassurez-vous cela viendra de gré ou de force parce, qu’il n’y pas d’autre issue pour conserver une planète et ses habitants en vie…Ou alors nous y laisserons tous notre peau et ce serait le plus mauvais choix.

    1. La France c’est le pays de la ligne Maginot et des nuages radioactifs qui s’arrêtent aux frontières, c’est bien connu…

  27. Il est toujours beaucoup plus facile de ne rien faire et de s’en laver les mains , les réussites necessitant des efforts constants , les échecs venant seuls ou portés par les incompétences , les criminels , malfaisants ,la multiplication des décisionnaires etc……………
    Conclusion il y à 90 % de chances de voir mal finir un problème à quelques niveaux qu’il soit.
    Attendez vous au pire .
    exemple actuel : la Grêce ne demande pas d’argent , seulement du crédit – cher , que peut lui fournir l’eurogroupe , en gagnant 2% ……..Incroyable…l’eurogroupe n’est pas en accord depuis des semaines……………alors pour le reste……attendez vous au pire.

Les commentaires sont fermés.