LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 29 JUILLET 2011

C’est long – mais c’est qu’il y a beaucoup à dire !

Les agences de notation
* Ce qu’elles font et ce qu’elles ne font pas
* Ce qu’elles font bien et ce qu’elles font mal (la copule de Gauss)
* Si elles sont biaisées

La crise de la dette publique aux Etats-Unis
* Le clivage au sein du parti républicain entre droite du milieu des affaires et extrême-droite libertarienne
* Qui est responsable de la polarisation ?
* Reste-t-il un centre ?

0Shares

101 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 29 JUILLET 2011 »

  1. Moody’s envisage d’abaisser la note de l’Espagne

    L’agence de notation Moody’s a annoncé qu’elle envisageait d’abaisser la note de la dette souveraine de l’Espagne, actuellement à “Aa2”, en raison des difficultés budgétaires du pays. Moody’s estime que la pression sur Madrid pourrait être exacerbée par des craintes liées à l’accord européen d’aide à la Grèce qui a “créé un précédent” en impliquant le secteur privé et marqué un accroissement du risque pour les investisseurs détenteurs d’obligations de pays fragiles de la zone euro.

    lesoir

    1. Les Israéliens s’insurgent contre la vie chère.

      Dans un éclair d’illumination subite,

      Le prophète lui aussi dans un plus grand pétage de plomb se mit pareillement à réclamer la même chose que ces gens là, mais non à Jérusalem, car la vie en ce temps là devenait pareillement de plus en plus chère partout dans les corps et les esprits,

      Rendez moi d’abord ma vertu,
      Rendez moi d’abord mon assurance vie,
      Rendez moi d’abord mes premières avoirs en bourse,
      Rendez moi d’abord mon propre veau d’or libéral,
      Rendez moi d’abord mon pouvoir d’achat,
      Rendez moi d’abord mes autres idôles,
      Rendez moi d’abord tout mon argent,
      Rendez moi d’abord mon capital,
      Rendez moi d’abord mes avoirs,
      Rendez moi d’abord mon travail,
      Rendez moi d’abord ma rente,
      Rendez moi d’abord mes jouets,
      Rendez moi d’abord ma sécurité,
      Rendez moi d’abord mon rabbin,
      Rendez moi d’abord mon politicien,
      Rendez moi d’abord mon socialisme,
      Rendez moi d’abord mon capitalisme,
      Rendez moi d’abord mon libéralisme,
      Rendez moi d’abord le tout politique,
      Rendez moi d’abord ma maîtresse,
      Rendez moi d’abord mon idéologie,
      Rendez moi d’abord tout ceci et cela,
      Rendez moi d’abord le marché aussi,
      Rendez moi d’abord la farandole,
      Rendez moi d’abord la bouteille,
      Rendez moi d’abord le casino,
      Rendez moi d’abord le cirque,
      Rendez moi d’abord la religion,
      Rendez moi d’abord le sacrifice,
      Rendez moi d’abord l’adoration,
      Rendez moi d’abord le culte,

      Et puis je verrais ensuite si cela vaut vraiment le coup que je fasse pareillement comme autrui pour obtenir mon nouveau passeport biométrique, faut pas pousser quand même si en plus de ça les gens de Jérusalem se mettent pareillement à fonctionner tous de la même façon, mais où va principalement le monde si la vie devient de plus en plus chère partout ?

      Oui à se rouler par terre de temps en temps.

  2. La Securité sociale US poire pour la survie des USA ?

    En 1999 Clinton avait evité la faillite des USA en ponctionnant des milliards $ dans les fonds de retraite des fonctionnaires pour faire face aux echeances.

    En 2011,l’administration d’Obama fait main basse sur les fonds de reserve de la Securité Sociale US,pour faire face journellemment aux echeances de paiement des interets d’emprunt de l’Etat.

    Pres de 100 Milliards a trouver en aout,les 80 millions de cheques des allocations sociales des pauvres ne sont pas pres de leur parvenir…

    La dette Us est majoritairement aux mains de la finance US,qu’il faut sauver :

    jeudi 28 juillet 2011

    Qui détient la dette des USA (pas la Chine)?

    Who owns America? Hint: It’s not China A close-up look at who holds America’s debt.
    Thomas MuchaJuly 20, 2011 17:45

    http://mahamudras.blogspot.com/2011/07/qui-detient-la-dette-des-usa-pas-la.html

    Ces manoeuvres desesperées de derniere heure semblent derisoires :

    USA banqueroute la semaine prochaine?

    Treasury Leaks Worst Case Contingency Plan: Creditors Get Priority In Case Of Technical Default

    Submitted by Tyler Durden on 07/28/2011 15:52 -0400

    http://www.zerohedge.com/news/treasury-leaks-worst-case-contingency-plan-creditors-get-priority-case-technical-default

    Le Congres Us a implosé sous les coups des lobbys,pres de 60% des citoyens americains considerent les Elus comme corrompus;ces representants discredités doivent prouver le contraire,tache au dessus de leurs moyens…

  3. Vendredi 29 juillet 2011 :

    L’agence de notation Moody’s menace d’abaisser la note de l’Espagne, six régions dégradées.

    L’agence de notation Moody’s a annoncé vendredi qu’elle envisageait d’abaisser la note de la dette souveraine de l’Espagne, actuellement à « Aa2 », en raison des difficultés budgétaires du pays, qui créent selon elle « une vulnérabilité croissante à la tension du marché ».

    Moody’s a décidé vendredi d’abaisser d’un cran les notes de six régions espagnoles, dont l’une des plus puissantes du pays, la Catalogne, une décision qui reflète selon elle « la détérioration de leur situation budgétaire et de leur dette ».

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=1c5f966f1d0106d516b0cbe06de24a66

    L’Espagne sera-t-elle le prochain domino à tomber ?

    Ou alors l’Italie ?

    Nicolas Sarkozy réussira-t-il à empêcher l’explosion de la zone euro ?

    Le suspens est insoutenable.

  4. vous êtes bien matinal. J’aurais voulu en savoir un peu plus sur la probabilité d’un éventuel défault des US. Si vous considérez que cela est bien possible et que se passerait-il après. Tourmente monétaire et l’Europe?

      1. Merci de votre réponse, mais je pensais à l’éventualité d’une tourmente monétaire et en particulier au Yuan comme monnaie réfuge et devise de référence. Concernant l’Europe maintenant on sait que lors du QE2 une enorme quantité de dollars a servi à spéculer sur les dettes souveraines européennes. Quelles pourraient être les conséquences sur les marchés de dettes européens?

      2. P.S. Je lis tous les billets ou presque… Petite info en passant le gouvernement de Zapatero a décidé d’avancer les élections législatives au mois de novembre. La droite populaire espagnole est donnée favorite dans tous les sondages.

      1. De très mauvais goût, tout comme cette fameuse « représentation de la dette » avec des buildings en dollars, et surtout des explications qui proviennent tout droit de l’extrême-droite libertarienne.

      2. Exact Julien. C´est visuel, mais avec du visuel sous-jacent très efficace pour entraîner la confusion et le mélange des genres.

      3. Pardon, Julien !

        N’empêche que quelques visuels sont souvent très impactant… vous connaissez mes goûts et mes opinions sur la communication…

        Je prétends toujours qu’une bonne campagne visuelle (ou audio-visuelle) est souvent plus efficace que des dizaines, des centaines de pages de discussion. Certes, toujours réductrice, mais souvent efficace.

        Je l’avoue, je n’ai point encore trouvé d’Agence suffisamment intéressée par ce qui se dit ici pour monter une campagne gratuitement. Demain, vous enlevez le bas ?

    1. Si j’ai compris, les agences de notation occidentales notent les pays par rapport aux autres…dans une situation de chaos où tous les pays seraient en grande difficulté, celui qui s’en sortirait le mieux obtiendrait tout de même la note maximale (ou presque), parce qu’il est le premier…alors qu’avec les notations chinoises, ce pays serait à un, deux ou trois crans du défaut…

  5. Et voilà Moodys qui dégrade 6 régions espagnols et met la dette publique de l’Espagne en perspective négative, ben voyons, pourquoi s’arrêter en si bon chemin puisque tout le monde laisse faire !
    Quelle injustice : avec un ratio dette/PIB de l’ordre de 60% l’Espagne est l’un des meilleurs élèves de la classe et même si leur déficit public est passé au delà de 10% en 2009, il est repassé sous 10% en 2010, avec des perspectives de l’ordre de 7% en 2011.
    Bien sûr il y a des motifs réalistes, des points faibles, mais des « justifications » de perspectives négatives de ce type, on pourra toujours en trouver et pour nombre de pays et de régions.
    A côté de cela les US ont un ratio dette/PIB de 100%, un déficit structurel de plus de 10% par an, un des déficits primaires (hors coût de la dette) les plus importants, etc etc… Ils n’arrivent même pas à s’en sortir avec les taux d’emprunt parmi les plus bas de l’OCDE !!!
    De plus, quand les dégradations ininterrompues qui tombent sur la zone euro font les grands titres de toute la presse financière, on n’entend jamais parler des régions et des états américains. Et tous les eurosceptiques se jettent dessus comme des morts de faim.
    6 régions Espagnols, la belle affaire !!! Et qui a entendu parler de la faillite à venir du comté de Jefferson, le principal moteur de l’Alabama ? Personne. Et la remise en cause de la note de l’Alabama ? Nada.
    Des exemples comme ça, on en trouve des myriades. Là bas, ce ne sont pas des régions qui sont en faillite mais des états, des états sous la tutelle d’une fédération exsangue, théâtre d’une cacophonie politique sans nom, fédération qui n’a plus aucune marge de manœuvre sur un budget qui va être amputé de trilliards de $, livrant ainsi les plus pauvres aux griffes des vautours.
    C’est vraiment révoltant, avec une situation politique et budgétaire qui se dégrade depuis plusieurs mois aux US on devrait avoir des dégradations en cascade de tous les états fédérés et de toutes les régions qui sont en rupture de paiement et qui ont des déficits publics monstrueux, et ça, ça devrait faire les gros titres.
    Et devant ce scandale sans nom, les chefs d’états européens, ces misérables lilliputiens, restent inaudibles.

    1. @ Yueh

      « l’Espagne est l’un des meilleurs élèves de la classe ».

      Visiblement vous ne lisez pas la presse espagnole, vous. Et vous êtes bien naïf de croire aux chiffres officiels, qui sont tous faux (comme l’étaient ceux de la Grèce). Vous savez comment font les gouvernements autant central que régionaux pour baisser les chiffres des déficits? C’est très simple: ils cachent les factures qui doivent, et ne les paient, quand ils les paient, qu’avec plus de 2 ans de retard. Du coup ce sont les entreprises, les hôpitaux, les pharmaciens, etc qui ont les déficits, et pas eux. Des dizaines de milliers d’entreprises ont fermé en Espagne depuis 4 ans à cause de cela.

      J’ai déjà écrit ici que, après les changements de pouvoir dans les Autonomies, les chiffres réels de la dette des régions commençaient à sortir. Ceux de la région de Castilla-la-Mancha, par exemple, sont catastrophiques: le déficit autorisé pour 2011 était de 1,3 %, le déficit avoué par l’ancien gouvernement de 1,7 % et le déficit réel, aux dernières nouvelles, de plus de 6 %. La nouvelle présidente de la région a découvert, cachés sous le tapis, 1’7 Mds € de factures sans payer.

      Conclusion: personne sait en Espagne, même Zapatero, quel est le montant total de la dette publique. Et je vous rappelle celui de la dette privée: plus de 3 000 Mds €.

      1. @ Pablo.

        Effectivement, je ne suis pas un spécialiste de l’Espagne et je me réfère donc aux chiffres officiels. Il est clair que si l’on doit aussi tenir compte de ce que l’on nous cache et ainsi de ce que l’on ne sait pas, ça devient impossible.
        De toute façon, votre remarque propre à la situation Espagnole et pour peu qu’elle soit exacte, ne remet pas en cause l’esprit de mes remarques, bien au contraire.
        En effet, votre post me fait penser au grand mensonge sur la dette US avec ses 100% que l’on compare actuellement souvent à la dette des états de la zone euro au sens de Maastricht.
        En réalité une comparaison honnête ne devrait pas faire apparaitre 100% mais 120%
        Le travail très pédagogique fait par Olivier Berruyer sur son site explique tout ça.
        http://www.les-crises.fr/comprendre-la-dette-publique-americaine/

        Pour aller plus loin il faut savoir que sur 50 états américains, onze sont aujourd’hui notés « AAA », dont dix avec une perspective stable et un avec une perspective négative.
        Pour S&P, l’état le moins bien noté est le plus peuplé d’entre eux, la Californie avec son « A- » soit cinq crans seulement en dessous de « AAA ».
        C’est à dire qu’il n’y a pas d’états américains en dessous de A- !!!!
        Pour mémoire, le déficit budgétaire du Portugal, noté quasiment en catégorie spéculative BBB- par Standard & Poor’s était, fin 2010, de 9,1 % pour une dette équivalente à 93 % du PIB.
        Alors bien sûr on me répondra que la Californie est soutenue par le budget fédéral, oh oh oh…

      2. C’est corrigé. Vous pouvez simplement coller l’URL du site en question, le lien hyperlink s’active automatiquement sans entrer de code.
        Sinon, il faut tout d’abord entrer le texte sous lequel vous souhaitez mettre un lien (c’est ce que tout le monde oublie de faire en utilisant la fonction « lien » du box de commentaire), cliquez sur l’outil « lien » dans la box du commentaire et entrer l’URL. Le texte apparaîtra alors, avec en lien hypertexte l’URL introduite.

    2. Il y a l’endettement des ménages et des entreprises à prendre en compte qui est bien plus élevé qu’en France, la très grande fragilité de leurs banques (les plus fragiles d’Europe peut-être), le taux de chômage à plus de 20 % (officiel, officieux autour de 30), le secteur immobilier totalement plombé alors que c’était le moteur de la croissance espagnole…non, ils partent de plus bas mais montent rapidement…il y a aussi le Royaume-Uni à surveiller et qui arrive à se faire discret alors que sa situation n’est guère reluisante…

      1. @ Albatros

        Vous avez parfaitement raison, la dette « globale » est très certainement un élément majeur dont il faut tenir compte.
        Je crois d’ailleurs me souvenir que le pays de l’OCDE qui a la dette globale la moins importante est… la France.
        Votre remarque sur la dette globale va encore plus dans mon sens puisque avec un total de 56 trilliards de $ les USA sont les champions toute catégorie de la dette globale :
        http://grandfather-economic-report.com/debt-summary-table.htm

    3. Pour appuyer votre propos, l’État du Massachusetts a fait faillite ( officiellement hein! ) il y a de cela plusieurs semaines maintenant.

  6. Je n’ai pas de graphes sur l’activité des Darkpools .
    Ce sont des boites noires pour moi , mais leur activité devraient avoir des conséquences sur
    les marchés visibles .
    Sur ces marchés pas de prémisses de panique , pour le moment tout au moins .
    Méme l’indice de volatilité reste modéré .
    Assez significatif me semble étre le cours Euro/$ et celui de l’or (désolé d’y attacher de l’importance !) . Pour l’or c’est trés clair : forte de hausse jusquà la fin de l’année .
    Pour l’Euro/$ on atteint un seuil : je parierai plutot pour une forte baisse de l’Euro que j’interpréterai
    paradoxalement par les déboires des bonds , recherche de cash , en $ .

  7. Il me semble que le Tea Party movement n’est pas purement et simplement contre l’État et ses impôts. Il est peut-être anti-étatique en général, mais il est plus particulièrement farouchement hostile à l’État fédéral : il ne faut pas perdre de vue que les U.S. sont un rassemblement d’États (et non de simples provinces), certains de ces États ayant d’ailleurs existé brièvement comme États totalement souverains. A cet égard, il me semble que le mouvement du Tea Party s’inscrit dans une mouvance que l’on retrouve dans nombre de pays et notamment en Belgique, puisque des partis comme la NVA ou le VB souhaitent voir anéanti l’ État fédéral belge au profit d’une République de Flandre (on pourrait aussi penser aux tendances sécessionnistes écossaises ou padaniennes).
    Ici en Europe nombreux sont ceux qui ne se reconnaissent pas dans les institutions de l’Union Européenne. L’esprit anti-Maastricht était le fait tant de souverainistes plutôt de droite que de gens de gauche. De même, nombre d’Américains ne se reconnaissent pas dans le gouvernement de Washington et se vivent plutôt comme Texans, comme Californiens ou comme citoyens du Vermont. Un certain nombre d’Etats des US ont d’ailleurs rappelé récemment leur droit de faire sécession.
    Ne pourrait-on pas dire que le Tea Party est tout autant souverainiste que libertarien ?
    Si c’est le cas, il faudrait peut-être analyser ce mouvement dans la perspective des tendances centrifuges, dévolutionnistes, qui ont toujours existé aux U.S. et dont le moment le plus fort a été la Guerre de Sécession.
    Voir les choses essentiellement sous l’angle libertarien est peut-être un peu réducteur.

  8. En admettant que la décision chez Standard & Poors
    donne des idées à d’ autres dans le même sens,
    et fasse des petits ; il pourrait y avoir un progrès
    vers plus d’exactitude mathématique et d’honnêteté
    intellectuelle chez les notateurs.

  9. Paul
    Je suis frappé par votre convergence avec ce que dit Nassim Taleb quant aux outils utilisés de prévision mathématiques. Dans son livre « Le cygne noir », il a comme « têtes de Turc » la logique gaussienne et les logiques des matrices de corrélation et comme vous il dénonce ces outils valables dans ce qu’il appelle le Médiocristan (vie ordinaire sans accidents analysable par les stats gaussiennes) et la vérité de l’Extrémistan (qui surgit lors d’évènement imprévus et, selon lui, imprévisibles par les humains).
    Ce gars écrit agréablement, dit des choses très sensées qui recoupent souvent vos analyses mais n’en reste pas moins, dans une posture plutôt élitiste, un fervent partisan du capitalisme néo-libéral.
    Comme quoi une même analyse scientifique de l’inefficience des marchés ne conduit pas nécessairement aux mêmes conclusions politiques. Ainsi se voit confirmée l’hypothèse que ce n’est pas notre cerveau qui conduit nos actions mais notre cœur (ou nos réflexes instinctifs et pavloviens diront les plus pessimistes…)

    1. le banquier s’adressant à Sarkozy :

      Monsieur Votre hauteur, il nous faut un tableau.
      c’est toute la question de l’aléa brownien,
      c’était notre hypothèse, nous la comprenions bien,
      La loi de Gauss permet aisément ces calculs
      mais un petit problème nous laisse ridicules :
      le monde est non gaussien, abyssale boulette…
      et nous nous sommes tous cassé la margoulette…

      F. Lordon, d’un retournement l’autre

      (lisez ce bouquin, c’est hilarant en plus d’être juste)

  10. Mais,je ne comprends pas,vouloir interdire les produits spéculatifs c’est nécessairement s’opposer à la politique de Mrs Summers et Geithner,alors?
    Au delà des problèmes de calcul des agences de notation,il y a quand même le problème qu’elles ont fait beaucoup d’argent en notant de façon très abusive un certain nombre de « produits »à haut risque(visiblement pour les Etats c’est différent!),qu’en est il de la corruption induite par ce système ?

  11. Delecta Carthago . Pourquoi tant de haine ?
    Scipion , de la gens Cornélius , a eu une partie de sa famille massacrée par Hamilcar Barca , mais çà n’explique pas l’adhésion de Rome .
    Il me semble qu’on comprend mieux , en prenant en compte que Carthage en inondant d’argent
    qu’elle trouvait en abondance en Espagne ruinait les fortunes mobiliéres Romaines dont la
    monnaie était basée sur le cuivre .
    En outre les Carthaginois avait des pratiques financiéres détéstables , comme l’invention d’une
    proto-titrisation sur les piéces . Cela consistait à faire circuler des bourses de piéces , dont une
    bonne parties mauvaises , mélées à des bonnes , si on dénouait la bourse pour en tirer les
    bonnes on perdait plus qu’à la conserver intacte .

    1. J’ignorais cette pratique de la « titrisation » des bourses par les Carthaginois. Pourriez-vous nous donner des sources ? D’avance merci !
      PS : au risque de me montrer cuistre, vouliez-vous vraiment écrire « delecta » (en faisant un jeu de mots latin) ou « delenda [est Carthago] », qui est la citation traditionnelle ?

  12. il me semble que le  » à vendredi prochain !  » de Paul prend aujourd’hui une dimension inhabituelle !

  13. Et si, suite à une dégradation de la note US, le congrès décidait de ne plus tenir compte des notations pour des raisons de sécurité nationale (remise en cause de la souveraineté). Les notations sont juridiquement des règlements intérieurs et pas des actes de droit s’imposant aux Etats, il me semble.

    Le problème, c’est le thermomètre qui choisit le temps qu’il fait…

  14. J’avoue que j’ai failli tomber de ma chaise : les agences de notation ne font pas de favoritisme pour les USA !! 14000 milliards de dette et toujours AAA (?), pas de favoritisme. Est-ce que les USA vont un jour rembourser cette dette ? Donc Paul Jorion le pense ben ça c’est du scoop. J’ai du mal comprendre…

    1. les agences de notation prenaient en compte le fait que les USA ont/avaient la capacité de faire payer leur dette par les autres pays de la planète…
      Le Japon a aussi une dette très élevée mais ils gardent tout de même une bonne note, car en cas de défaut, ce serait pour le moment un problème strictement interne…

      1. exact : l’exorbitant privilège du dollar …
        Comme quoi, parler de dette publique sans parler de monnaie n’a pas beaucoup de sens (et sans compter oublier de parler des dettes privées) …

    2. @groumpf,

      pas de favoritisme

      pas plus de favoritisme pour les USA que pour la France ou le Royaume Uni qui pour le moment ont tous les trois la note AAA. Si on se réfère à l’agence chinoise, aucun des trois n’a la note AAA mais les USA sont notés un cran au dessus de la France et le Royaume Uni.

      Est-ce que les USA vont un jour rembourser cette dette ?

      Non, bien sûr, mais les agences de notation ne notent pas la capacité à rembourser la dette, mais la capacité à rembourser les obligations (principal et intérêts). C’est une nuance importante, car les états remboursent leurs obligations en en émettant des nouvelles et celui qui détennait une obligation se l’ai vu rembourser par quelqu’un qui en a acheté une nouvelle. Vu que tous les états de la planète font la même chose, ne remboursent jamais vraiment leurs dettes mais les font « rouler », les notes mesurent plus la capacité des états à rouler (dans la farine) leurs dettes qu’à vraiment les rembourser…!
      Or sur la capacité à rouler leurs dettes, les américains sont imbattables car ils disposent du privilège exorbitant d’émettre les obligations qui représentent 70% des réserves de la planète. Et tant que cela dure, ils en profiteront pour rouler, rouler, rouler et jamais rembourser vraiment.

      1. Chris06,
        Encore une explication impeccable! Si je peux me permettre de faire un compliment, vous êtes l’un des meilleurs pédagogues du blog !

  15. Bonjour, je viens de découvrir votre blog ce matin et je vous remerci de fournir aux internautes votre analyse que l’on entend pas dans les « mass-médias ».

    En ce qui me concerne, je suis la saga économique comme ma grand mère suivait les feux de l’amour, depuis 2008. Or n’ayant aucune formation dans le domaine de l’économie, finance, politique ou encore de la sociologie, c’est avec une grande humilité que je m’adresse à vous et vous pose ces quelques questions :

    – dans votre allocution, lorsque vous utilisez le terme de crise systemique, vous pointez comme responsable les « programmateurs » ou plus généralement les personnes ayant rédigées leurs cahiers des charges. Sachant que, pour moi, un programme ne fait que ce qu’on lui a demandé de faire… Qui sont ces personnes et quels sont leurs buts ??

    ->Par anticipation : j’espère ne pas avoir une réponse du type : les traders ; faire de la l’argent… donc je réoriente peut être ma question en : comment pouvons nous, en tant que simple citoyen, recadrer un capitalisme déjanté en quelque chose de raisonable ?

    – Quelle est entre ces deux décisions, celle qui a celon vous le plus d’impact dans la crise systèmique : l’abandon du standard Or (USA sous nixon en 1971 / France 1936) ou le principe de l’usure ?

    – Je ne connais qu’une personne, dans la bouquet politique qui ose remetre en cause, la valeur de l’argent ->Le Pen… doit on s’attendre à une élection telle qu’en 2002 (Le Pen – Sarko)? quelles en serait les consèquence?

    – Je constate que les Etats-nations sont de moins en moins « libres » de poursuivre leur propre politique économique (et donc sociale) et sont de plus en plus soumit aux technocrates europeens non-elus au suffrage universel … de plus j’ai l’impression que de plus en plus les ressources economiques et naturelles de tous les citoyens sont mit dans les mains d’un petit groupe de personne (groupe militaro-industrielle, nucléaire, banques federales ou centrales)… En terme de solutions : doit-on s’attaquer a réformer le système économique ou ne serait-il pas plus pertinant de réformer le système dans ca globalité ? Comment ?

    D’ailleurs toutes ces agitations autour de la grèce et des US, ne sont elles pas qu’une diversion nous empechant de voir les véritables raisons ayant menées au précipice vers lequel nous nous dirigeons?

    merci.

  16. Le découpage ou « charcutage » électoral a un nom aux Etats-Unis: « gerrymandering » .
    Avant l’ordinateur, il fallait des petites mains et bp de petits calculs…
    J’en ai fait partie, envoyé par mon école, dans le Massachussets, en 1967…
    C’est là que j’ai appris l’origine: Gerry était gouverneur de cet Etat.
    Il avait découpé une circonscription en forme de …salmandre…

  17. Dans le domaine qui a été le mien(aménagement du territoire) , j’avais aussi été frappé par la formidable capacité de bienfaisance ET de malfaisance des SIG ( système d’information géographique ) .

    Le mode de découpage , la nature des informations numérisées et géo-localisées , leur mode d’indexation , la nature des questionnements qu’on envisage , l’ergonomie même du questionnement et de son résultat … tout concourt à rendre prudent de laisser une place à une interrogation humaine sensible , collègiale c’est encore mieux ,in fine .

    Je dois honnêtement dire qu’au cas particulier ( je travaillais alors au sein d’un conseil général ) c’était le cas , car les conseillers géraux ( au moins quelques uns ) avaient ce reagad final .

    J’avais aussi constaté que la plupart des SIG ne faisaient que fossiliser des faits antérieurs en leur donnant hâtivement valeur projective . Ils ne font pas place à l’imagination , ni à la prise de risque et ne savent que très mal modèliser des scenarii un peu originaux .

    Pour ceux qui ne sont pas « manipulés » ou conçus de façon délibérément partisane , ce sont de bons garde fous , qui ont la terrible tare d’interdire même les bons  » fous » , ceux dont on a besoin pour créer du neuf quand ça coïnce .

    1. hé oui l’ordi à permis de systématiser le côté tordu de l’humain.
      ça permet de se dédouaner en disant « ha mais c’est pas nous, c’est l’informatique ! »

      ma fille aussi me disait enfant, « c’est pas moi c’est tombé tout seul »

      1. Pourquoi accuser votre fille de vos propres turpitudes !

        PS : la mienne me disait : » je l’ai pas fait exprès . » Elles avaient raison toutes les deux . Elles avient tort si ensuite dans la récidive , ellles envoyaient aux pelottes les remontrances constructives de leurs parents .

  18. @Paul

    elle est choisie la première image ? J´aime bien votre air et votre attitude 🙂
    Vous vous êtes pas trompé de doigt, c´est bien.

  19. @Paul Jorion,

    Très bonne video. Que cela soit sur les agences de notation ou la situation politique aux Etats Unis, vous avez été parfait. Vu que je n’avais pas encore fait de donation au site, ça sera la première fois.

    Une question : les plus gros investisseurs en obligations, tel Bill Gross de Pimco ou le gouverneur de la People’s Bank of China Zhou Xiaochuan, avaient déjà fait savoir qu’ils n’accordaient pas beaucoup d’importance aux notations des trois agences US dans leurs décisions concernant les allocations de leurs portefeuilles de titres, aussi ne croyez vous pas que la dégradation prochaine et prévisible de la note US n’aura pas un effet aussi significatif qu’on aurait pu l’envisager sur les taux d’intérêt US et le dollar?
    (dans les années 90 la même chose s’est produite avec la note du Japon, qui par deux fois fut abaissée sans que cela produise d’effets négatifs sur le le Yen ou les taux d’intérêts japonais)

    1. « Vu que je n’avais pas encore fait de donation au site, ça sera la première fois. »
      Ben c’est pas trop tôt …
      😉

      1. un lingot au cours actuel, c’est dix huit mois de l’objectif de donations que fixe le taulier. D’une part cela ne fait pas dix huit mois que je suis la, d’autre part, il faut bien en laisser pour les autres généreux donateurs, et, finalement, le taulier a bien fait savoir ce qu’il pensait de l’or et paypal n’accepte pas les lingots..

        Et puis, Schizosophie en ayant fait la demande en premier, avouez que ça serait quand même pas sympa de l’envoyer au taulier sans penser à elle.

      2. On a donc trouvé le nouvel étalon monétaire :

        le mois de donations au blog Jorion .

        Qu’en pense Marx ? ( Jorion se frotte les mains ).

      3. @juan
        Paul en étalon, fut-il monétaire, je suis pas sûr qu´il va prendre ça pour un compliment 🙂
        Paul ?

      4. @chris06 le 29 juillet 2011 à 16 h 32
        Je vous avais proposé de donner votre « peu d’or » à quiconque (dont « le taulier » donc) ou de l’abandonner sous tel vide-ordure. La proposition tient toujours, je ne l’acquérerais pas, mais mon ami Edmond Tenlair surveille à l’Ariane, zonant près de l’incinérateur.

  20. votre explication est claire sur les agences de notation
    je retire donc ma remarque d’hier disant qu’elles ne faisaient pas leur travail

  21. Et voici qu’apparut graduellement dans le monde de l’échange et des agences de notation un plus grand nombre de gens ne voulant même plus approcher et cotoyer les gens un peu plus pauvres qu’eux matériellement et vocabulairement parlant.

    Et si Paul était le quatrième cavalier de l’apocalypse il me semble quand même assez palot ce matin, mauvaise mine, ce n’est pas non plus un très bon signe je trouve pour les marchés.

  22. Osons . Yes I can !
    La ‘Sécu’ d’ Obama , je n’en connais pas les détails , mais on peut la jouer façon Anglaise ou
    façon Française ( façon Allemande , créateur Bismark , je m’abstiens , c’était bien joué pour
    Bismark sinon c’eut été les syndicats ) . Anglaise ou Française ce n’est déjà pas la méme chose mais on peut remarquer pour la Française qu’au départ la sécu était une affaire civile et qu’elle est maintenant étatisée avec quelques points obscurs comme par exemple pour les caisses des fonctionnaires qui en principe n’en font pas parties , et les exonérations décidées par l »état ) .
    Je veux dire que je comprends la réaction des Teas Party , tout cela est trés ‘Unamérican’ .
    Mais l’énorme gaspillage que représentent les dépenses de santé aux US et son irrationalité ,
    justifie , une forte intervention . Les questions d’epargne et de protection sociale ne seraient-elles pas plus saines si la monnaie était bonne et l’argent moins facile au bussiness ? Je ne suis pas Tea Party mais je saisis l’idée et les questions de Ron Pol à la FED .

  23. « Avant même que Boehner ne soit acculé jeudi à repousser le vote sur son plan, ce journaliste, fin connaisseur de la sphère conservatrice s’étonnait que les Républicains prolongent encore le bras de fer: « Ils ont déjà obtenu que Obama renonce à toute hausse d’impôts, ils devraient cesser la partie ! » »
    http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2011/07/
    Ce journaliste n’a apparemment toujours pas compris que l’objectif des républicains n’est pas tant de ‘gagner’ un ‘bras de fer’ et d’en sortir mais bien … d’y rester, puisqu’ils savent déjà que le dit ‘bras de fer’ ne changera rien à la donne.

  24. J’ai réussi à me procurer et essayé de lire « Energy and Economic Myths » de Georgescu Roegen. Ce livre est malheureusement trop compliqué pour mon niveau de compréhension.

    Mais n’avait-il pas prévenu il y a très longtemps que le système n’était pas viable ?
    Que pensez-vous de ces écrits ?
    Pourriez-vous nous les commenter ou nous indiquer des lieux où on nous les explique ?

    1. Une lecture certainement rafraichissante, et des concepts hétérodoxes (entropie, « bonheur économique », etc.). Le tout tend vers la décroissance, ce qui n’est pas la tasse de thé du taulier du blog (ni de ses collaborateurs).

      1. Mr Jorion, comme Mr Roegen est un « repenti », je serais intéressé de savoir au delà de la tasse de thé… un jour…

        Moi ce que j’ai vaguement compris est que la seule croissance illimitée possible est le bonheur ou un truc dans le style… en tout cas, les agences de notation ne notent pas ça, même si à mon sens, mon sourire est plus palpable que le schéma de la taille des billets et du stade de foot…

        Ne pas bien comprendre le livre ci-dessus m’a donné envie de lire, parce que je me suis dit que c’était plus simple (et traduit, pas que je parle pas anglais, mais c’est technique quand même), Prospérity without grow de Tim Jackson.
        Bon je l’ai pas encore fini, c’est l’été que voulez-vous, je suis sur mes révolutions pour l’instant.

        Mais quand même, je me demandais ce que pensais un économiste repenti de ces théories. J’ai lu qu’à l’époque on disait « Georgescu Roegen est en avance sur son temps »… ça va faire 40 ans, ne serait-on pas en retard sur notre temps maintenant ?
        Ne changerons-nous donc jamais ?

        (NB : je viens pas faire de la pub sur la décroissance, je cherche juste à cumuler et confronter des avis experts)

    2. Le concept d’entropie est fondamental . Déjà pour le biologique c’est hasardeux (sans jeu de mots ) .Ylia Prygogine a trouvé une formule d’une importance considérable , mais que l’on ne sait pas appliquer à une espéce , seulement à un organisme et encore !
      Celui qui trouverait la formule pour la société , fonderait une véritable Science sociale . Nous
      en sommes loin . Et cette formule pourrait peut étre indiquer que la société ne releve pas de la science . C’est mon avis , qu’il faut prendre avec circonspection , cette notion en matiére
      économique .

      1. Un livre très positif sur la question est L’homme Renaturé de Jean Marie Pelt écrit en 1977, il est d’une étonnante actualité.
        Il ne prêche pas la décroissance, mais propose un changement radical de civilisation en copiant la nature.

  25. BonJour…
    Je ne suis pas un spécialiste de la finance…juste un lecteur lamda de votre blog et d’autres sites d’infos économiques…mais j’ai une impression…

    Oui j’ai l’impression que les extrêmes Républicaines et Démocrates…
    les extrêmes-droites et les extrêmes-gauches…ont passés un accord tacite entre elles…
    …IL FAUT SABORDER LE DOLLAR et par conséquences la finances et les système bancaires afin que les politiques reprennent le totale contrôle…avec une nouvelle FED indexée sur l’or/l’argent et le cuivre…comme on le voit déjà dans certains états Américains…
    …Une reprise en mains des commandes aux U.S.A mais aussi ailleurs dans le monde…

    La mort du dollar…l’étincelle d’un un gigantesque putsch financier afin pouvoir redistribuer les cartes et les rôles…car au delà du mondes de la finance et des affaires…on sent bien que quelque chose se prépare…
    Au regard…par exemple…du pré-positionnement stratégique de l’OTAN en « Méditerranée »…au sens large du terme…

    Je ne doutes absolument pas qu’un monde d’après le dollar soit déjà dans les tuyaux…tout comme un monde sans euros d’ailleurs…

    Mais bon ce sont justes des impressions et je tenais à vous les faire savoir…

    Quoi qu’il soit mon côté d’extrémisme bigouden
    viens de faire l’acquisition de deux ouvrages…
    – Aventure & Survie…
    http://www.amazon.fr/Aventure-survie-J-Wiseman/dp/2012358705
    -Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques…
    http://www.amazon.fr/Guide-plantes-sauvages-comestibles-toxiques/dp/2603016814/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1311941354&sr=1-1
    et d’autres également…
    car cela risque de ne pas se passer comme prévue…là-haut…dans les hautes sphères…
    ….
    Le retour des Indignés…all over the world…Episode II

    mais bon…là aussi ce n’est qu’une impression…

    En vous souhaitant un week-end….
    …sans trop d’agitations..intellectuelles…
    Buvons frais et restons calme…
    On verra bien…la semaine prochaine..

    Cordialement vôtre…

  26. bah , une news donnée par un journal détenu par un marchand d’avions , c’eut été etonnant d’avor une info contraire privilégiant une panne matérielle et un defaut structurel majeur!!!

  27. Le PIB américain en hausse de 1,3% au 2e trimestre (contre les 1,8% attendus). La croissance au 1er trimestre revue à la baisse : 0,4% au lieu des 1,9% qui avaient été annoncés à l’époque.

    Wall Street Journal :

    The Commerce Department Friday said gross domestic product rose at an annualized seasonally adjusted rate of 1.3% in April through June, while first-quarter growth was revised down sharply to a 0.4% rate from the earlier estimate of a 1.9% gain.

  28. Il y a trois maniéres de se procurer des biens . Les produire , les prendre par force , les ‘accepter’ par ruse .
    Les prendre par force ne réléve pas de l’économie , encore qu’il faille une logistique méme rudimentaire . Pour ce qui des States , 50 % du budget militaire mondial , pas de pb , s’il peut exister un état terroriste , c’est eux . Au fond pas de bile à se faire pour la dette US , l’huissier en
    cas de faillite est Américain . Cela n’empéche pas quelques péripéties …
    Il y a la ruse associée à la force , genre racket vis à vis du commerçant : je sens que vous avez
    besoin de protection …il y a tant d’insécurité de nos jours …
    Et il y a la ruse , tout cours . Si la ruse domine dans une société pacifique , je la qualifierai d’économie de lucre . Nous y sommes manifestement .
    Pour autant , plutot qu’interdire les spéculations frénétiques sur les variations de prix , pourquoi
    ne pas chercher plutot une économie , une monnaie , où n’existent pas de telle variations ?
    Ou encore plutot qu’interdire les joysticks et la lubricité , aider les ados à trouver des activités
    plus calmes et plus appropriées ?

  29. 16 h 25 . Obama a à peine entamé son discours , que l’or s’envole et l’Euro plonge .
    C’est pas juste . Les marchés ne sont vraiment pas rationnels !

  30. Le figaro n’est peut être pas qu’un outil destiné à formater l’opinion publique ( espérons le pour l’honneur de ses journalistes) .

    Les 3 scénarios possibles vu par le journal à Dassault , relayant , à ce qu’on dirait , l’opinion de banques suisses.

    1. absence d’accord
    2. accord a minima
    3. accord géant

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/29/04016-20110729ARTFIG00430-trois-scenarios-autour-de-la-dette-americaine.php

  31. De même qu en Amérique , bricolages dans les découpages des circonscriptions électorales en France….et ce depuis De Gaulle. Avec les mêmes effets.

  32. En espérant quand même que Paul soit un peu moins palot et verdâtre la prochaine fois au sujet des agences de notation, pensons alors de temps en temps aux enfants s’il vous plaît, ça fait déjà si peur au monde la crise en Europe.

    On m’avait pourtant bien dit autrefois à l’école que c’était bien avant tout pour nous éviter que les peuples se fassent de nouveau la même petite guerre commerciale, c’est sur à la prochaine je ne vous raconte même pas la rigueur ou le soufre de plus pour les peuples.

    Quel est donc encore ce fou qui crie sur la place du village, au Feu, au Feu, ce n’est rien mon enfant pense donc avant tout à faire correctement tes premiers devoirs sur terre, c’est ainsi hélas que tout le monde en finit par se prendre comme les premiers animaux de la basse-cour, naître, grandir, fonctionner et mourir avant tout que pour le seul commerce des choses et des êtres à l’image.

    Rigueur, sévérité, jugement, froid, intempérie, sécheresse, famine, épidémie, raz de marée, raideur, rudesse, intolérance, intransigeance, mauvais traitement, dénonciation, domination, pouvoir, richesse, distance, mépris, suffisance, arrogance, lacheté, corruption, malice, bassesse, petitesse, com l’autre mauvais salaire de plus pour l’homme de notre temps et partout ailleurs.

    Difficile parfois de se dire que l’Humanité de notre époque, com les premiers hommes et femmes d’affaires de ce monde représente bien encore le meilleur du genre humain de l’histoire, surtout à travers toutes ces mêmes enseignes et groupes de pression.

    C’est pas mal aussi ce qui se passe aujourd’hui en Angletterre et dans le monde avec le groupe Murdock et compagnie,
    ce n’est pourtant qu’un très grand cauchemar et dans lequel beaucoup ne peuvent plus guère y échapper autrement que dans les mêmes attentes comportementales que la plupart de nos élites mondiales.

    J’envisage de plus en plus de débrancher le courant, de jeter le mobile, le net, mon iphone à la poubelle, cela fait partie du très grand lavage de cerveau que nos premières élites mondiales nous inflige graduellement constamment.

    Et puis maintenant les agences de notation, sans doute même qu’un jour il n’en sera plus guère possible pour l’homme d’en trouver réellement le courage de survivre autrement.

  33. Une petite citation :
    Joseph Campbell
     » Les ordinateurs sont comme les dieux de l’Ancien Testament :
    avec beaucoup de règles, et sans pitié. « 

  34. Ah ! le C++, le Java; le c# ça vous manque pas trop ?
    Que seriez vous devenu sans la crise ?
    Un vilain Analyste programmeur ?
    Un superbe debogger ?

    Je suis développeur , je ne suis pas une tronche, la seul chose que je sais:

    Mes supérieurs pensent que je suis une tronche.

    Merci à vous de m’avoir ouvert les yeux !

  35. L ‘économie est la base de la société.
    Lorsque l’économie est stable,
    la société se développe.
    L ‘économie idéale combine le spirituel
    et le matériel,et la façon la plus aisée
    de commercer réside
    dans la sincérité et l’amour.
    Moriheï Ueshiba

    ah bon les ordinateurs n’ont pas d’âme :p
    ils ne connaissent pas la sincérité et l’amour ? 🙁
    je comprends pourquoi tout fout le camp alors 🙂
    une perte de contrôle en somme !

  36. Si ce sont les ordinateurs, qui exécutent les états par des calculs alambiqués devenus incompréhensibles pour le commun des mortels, j’ai presque envie de souhaiter le crash informatique mondial, ainsi nous en serions débarrassé…Enfantin comme réflexion, mais ce sera probablement le dernier choix lorsque la machine infernale dépassera le seuil du possible humain…Un roman de science fiction d’une centaine de pages pourrait éclairer les esprits…Paul a raison lançons nous dans le roman fiction, peut-être alors, que les consciences s’éveilleront chez les dominants et peut-être pourront nous arriver à stopper cette vie devenue infernale, parce que paramétrée sur les calculs infernaux d’une machine…Faire le choix entre une machine qui deviendra un vieux machin à long terme où l’être humain qui est supposé être perfectible…Mais là encore, le vieux machin dominant choisira probablement de sacrifier l’être perfectible.
    Dominants…Dominés…
    Dominos…Amen!

    1. Ne nous trompons pas d’adversaire, ni la science, ni la technique ne sont mauvaises en soit.
      C’est l’usage que l’on en fait qui peut être bon ou mauvais. Donc l’ordinateur n’est pas coupable.
      Les coupables ce sont des hommes, ceux qui utilisent la puissance de calcul des ordinateurs pour mettre au point des logiciels qui permettent de spéculer (au mauvais sens du terme), à des échelles de temps et d’espace jamais atteintes dans l’histoire humaine.
      Les ordinateurs, les réseaux et les outils de programmation ne sont pas nos ennemis, nos ennemis sont ceux qui les utilisent pour mieux nous asservir.
      Utilisons les pour notre part, comme un moyen de libération et d’émancipation.
      C’est je crois ce que nous faisons sur des blogs comme celui-ci.

      1. Ouf me voilà rassurée, dans ma hâte je croyais que les ordinateurs fous étaient devenus incontrôlables…Mais si un singe humain comme vous semblez me le faire comprendre s’active pour ne pas améliorer la chose, alors tuez-moi vite cette vilaine bête…L’homme qui se refuse à penser pour le bien être des humains et qui reste dans l’échelle de pensée du prédateur comme le ferait une bête pour se nourrir sans aucun sens de la civilité et encore moins de la spiritualité mérite la mort et rien d’autre, ne tuons nous pas l’ours ravageur de la montagne ou encore le loup dévoreur de poules?

  37. Moi, toute petite grand public, je bronche. Vous dites que les agences de notation n’ont pas, et l’assument présentement, la moindre capacité de faire le calcul qu’elles prétendent faire. La méthode utilisée n’est pas fiable, la matrice de calcul différentiel ça ne marche pas.

    Est-ce que ça ne marche pas maintenant, en raison de la complexité croissante des opérations financières, et donc il faudrait inventer d’autres méthodes pour contrôler l’accélération de ces opérations et leur extraordinaire et délétère prolifération , ou bien les méthodes ont-elles été dès leur origine, entachées d’une obsolescence programmée ou non ?

    Je me perds dans le labyrinthe de ma réflexion, et je ne sais si je déraille puisque je ne respire pas dans les arcanes contrôlées ou non par les spécialistes de tous bords. Au modérateur de décider si je fais fausse route et annihiler mon texte bien modeste.

    Mais, mais il est fait, sur ce blog, des références encore peu nombreuses à mon goût, à
    Artaud, et Rimbaud le voyou voyant (« voyou voyant « est emprunté à un livre sur Rimbaud d’un auteur mort en camp de concentration et dont le nom m’échappe) La réalité objective leur appartient.

    1. @Haifidi Jacqueline,

      En Septembre 1999, un mathématicien Chinois, David X. Li, analyste et actuaire de profession alors employé par une banque canadienne, a publié un papier sur les corrélations de risque de défaut.
      Ce papier proposait de calculer les probabilités de défaut donc de valoriser divers instruments de dérivés de crédit (CDO, CDS,..) utilisant une fonction de copule gaussienne.

      Ce papier eu l’effet d’une véritable « bombe » parmi la plupart des analystes financiers de la planète qui ne disposaient pas jusqu’alors de méthode pour calculer les corrélations de titres associant de multiples obligations. Toutes les banques se mirent à utiliser la méthode de Li, sans se rendre compte que la méthode était fatalement défectueuse.

      Si vous comprenez l’anglais, il y a un article très complet dans Wired qui explique en détail cette sombre histoire:

      La recette d’un désastre: la formule qui tua Wall Street

      PS: Dans un interview de 2005 donné au Wall Street Journal, Li lui même reconnait que sa méthode est défectueuse… il n’empêche qu’elle est toujours utilisée de nos jours!

Les commentaires sont fermés.