85 réflexions sur « FLASH SPÉCIAL Crise de la dette publique US – Une journée de tous les dangers »

  1. Est-ce que la levée de l’interdiction de spéculer a été induit par la conférence de Berlin en 1885 ?

    1. Je ne vois pas le rapport entre le partage de l’Afrique et des marchés financiers qui de toutes les façons étaient peu développés à l’époque.

  2. Bonjour Mr JORION,

    Merci pour ces éclaircissements précieux. J’ai une question toutefois, que se passerait-il si les USA décidaient de faire passer en force un QE3 ? Ce serait juste reculer l’échéance qui nous obligerait à repenser nos institutions ou pensez vous que cela risquerait de dégrader les relations des USA avec la Chine et la Russie (Russie qui a fustigée dernièrement les USA et la BCE pour leur mauvaise gestion) ?

    Quid d’un défaut de la dette par les USA ? Et si les USA décidait de manière spectaculaire la semaine prochaine ou en fin de cette même semaine de faire défaut sur leur dette ? Quelles en serait les conséquences ?

    Enfin pensez vous que l’Allemagne va finalement accepter le rassemblement des obligations européennes au sein d’un fond européen de financement afin de gérer la dette ? Quelle conséquence cela aurait sur l’exécution réelle du pacte de stabilité européen ? Que pouvons nous imaginer comme moyen d’intervention à la disposition de ce fond ?

    Merci d’avance pour vos réponses.

    Cdt,

  3. Très bien les solutions.Mais pour que cela fonctionne il y a une condition préalable indispensable :l’existence d’une bonté naturelle de l’Homme,de l’altruisme spontané,de l’amour du prochain.Peut-on imaginer un instant que les bénéficiaires de la situation actuelle vont volontairement renoncer à leurs privilèges exorbitants.Bonne chance.

    1. John
      Crooot… C’est une mouette à béton qui vous le dit : il n’est pas nécessaire de passer du tout noir au tout blanc, même si le premier domine parfois beaucoup trop (comme aujourd’hui), l’on sait que la réunion des deux tonalités peut donner des harmoniques bien plus positives.
      L’Emperoratriz Solune est peut-être de nous préparer quelques chose et se rit sous les averses boursières de ce jour…

  4. Bien sur Paul je partage ce que vous dites ….
    mais l’homme est il suffisamment raisonnable pour faire ce que vous suggérez ? je ne le crois malheureusement pas !
    la prévention ne marche pas bien, seule la réaction face à la catastrophe met l’ensemble des survivants en marche….un temps !

  5. un corps, un composé, est destiné à se décomposer . plus le corps est important, plus la décomposition est importante, plus l’effondrement est violent, si dessous il ne repose que sur vent , de l’illusion .
    c’est bien , si nous retrouvons le réel . on dit le non-né, on pourrait dire le non-composé . il ne peut être qu’humain , en aucun cas, il n’est technique, ni stratégique, il n’est pas personne . il peut perdre ses multiples corps, mais ne perd pas son nom .
    pensez donc, à quoi servirait de naitre si nous n’avions rien à trouver au fond ? et qui d’autre que nous à retrouver comme entité ? ces industries, ces économies, ces temples n’ont pas de valeur en soi .
    avant, ces châteaux tombaient sous les coups de boutoir ; maintenant , les armes sont d’une autre nature . mais les actions, les intentions sont similaires et produisent des effets semblables, destructeurs .

    1. et d’autant plus violent que le mensonge, par omission, ou sous d’autres formes, persiste dans sa voie . qui est une impasse planétaire . un piège diabolique . et buté , ne voulant rien céder .
      les fanatismes de toutes sortes sont légions , et sont aussi des aveuglements .
      évidemment , on imagine mal un chef d’état quelconque dénoncer son imposture . son ignorance, et son impuissance . alors, persistants tous autant les uns que les autres , s’accrochant à leurs minces prérogatives, ils accumulent les impairs enfermés dans un système .
      comment pourrions nous raisonner hors de tout système ? voilà le hic . cela devient limite , et périlleux pour celui qui s’engage dans cette voie qui frôle l’irrationnel, la folie, sans avoir d’assises , de références ( allant plus loin que la réalité historique qui ne peut être que relative , et sujette à caution , comme les sciences ) .
      tout ça pour dire quoi ? que ce ne sont pas les marchés qu’il faut sauver mais les hommes sans distinction .

  6. Je ne suis pas absolument certain que l’achat de la dette souveraine par la BCE crée de l’inflation, la preuve, les USA, qui évitent l’inflation avec des problèmes et des réponses similaires.

    Le marché de la dette n’est pas celui de l’alimentation pour le dire vite. Tans que cet argent ne redescend pas au niveau du consommateur, il ne peut pas y avoir de l’inflation…

    On permet tout juste aux Etats de continuer à fonctionner, donc c’est par ce biais là que l’argent arrive dans l’économie réelle et pourrait en théorie créer de l’inflation, – si tout le monde devenait « riche », ce qui n’est pas le cas.

    Je regarde le sloty de temps en temps, il ne bouge pas. Si l’on crée trop d’euros, l’euro sera dévalué par rapport à d’autres monnaies, et personne ne s’en plaindrait en Europe…

    1. Lisztfr
      Vous dites : « Tant que cet argent ne redescend pas au niveau du consommateur, il ne peut pas y avoir de l’inflation… » Donc vous considérez que les QE servent uniquement à sauver les gros bonnets, à compenser les pertes qu’ils devraient subir du fait d’avoir prêté à des débiteurs insolvables. Donc on leur paie une prime de risque et puis lorsque le risque devient une réalité, l’Etat vient à leur secours et supprime les programmes sociaux pour faire des programmes de sauvetage des riches. Le terme d' »aléa moral » (moral hazard) me semble dans ce cas un joli understatement pour « belle crapulerie »…

      1. @Alain A,

        Lisztfr a entièrement raison.

        Donc vous considérez que les QE servent uniquement à sauver les gros bonnets

        C’est plus qu’une considération, il y a des analyses qui le démontre clairement : depuis que Bernanke a démarré ses différents programmes d’assouplissement quantitatif et la soi-disant « reprise de la croissance » au 2eme trimestre de 2009, 99% de la croissance de la valeur ajoutée aux Etats Unis obtenue par ces QE est allée dans les poches des capitalistes (88% sous forme de profits des entreprises 11% sous forme de loyers et intérêts) et seulement 1% est allée dans la poche des travailleurs!

      2. @ Alain A

        Le terme d’ »aléa moral » (moral hazard) me semble dans ce cas un joli understatement pour « belle crapulerie »…

        D’accord avec vous

      3. On se demande à l’heure ou l’UMP veut faire des fichiers des ‘assistés’, si les véritables assistés de nos jours ce ne sont pas les banques et les spéculateurs qui n’acceptent jamais aucune perte.
        L’assistanat des riches étant en volume sans commune mesure avec celui des gens d’en bas.
        Le programme de l’UMP devient un copié collé de celui du FN plus on se rapproche de mai 2012.
        Il ne faut absolument rien attendre de ce coté la, sarkozy va juste essayer de sauver ses copains banquiers et jouer sur les peurs du style, si c’est pas moi c’est le déluge.

      4. on peut résumer plus avant: l’état c’est les riches… ce qui expliquerait qu’il ne produise que des mesures pro-riches ou anti-pauvres c’est selon.

      5. Mais QUAND va t’on cesser de s’ étonner encore et encore??

        Tout cela a déjà été dit et répété 3500 fois sur ce blog !!

      6. En fait on s’en fout, si on crée de la monnaie, soit on va vers l’hyper-inflation ce qui n’est bon pour personne, soit il n’y pas d’inflation et la monnaie crée enrichi ceux qui en ont, donc ce n’est pas la bonne solution dans tous les cas.

    2. et n’oublions les menaces déflationnistes proférées par François il y a seulement quelques mois (il va se faire dégrader…).

      1. dssy dit : « si les véritables assistés de nos jours ce ne sont pas les banques et les spéculateurs qui n’acceptent jamais aucune perte. »

        exact on cherche des boucs emissaires et on nous ressort les arguments classiques d un populisme nauseabond pour detourner le regard des perversités des voleurs à grande
        échelle !

        Ils ont fait payer les pertes subies par les populations (d où l’augmentation de nos dettes souveraines) qu’ils spolient et au final puisque ce ne sont pas eux qui prennent les risques et que les gvnments laissent filer : la fête continue, ces individus sont au sommet de la cupidité et de l ‘irresponsabilité !

        personne n’ira pleurer ces fossoyeurs.

    1. si la baguette passe à mille euros , cela veut dire le peu de considération de l’homme pour l’homme .

      1. du déjà vu : lisez donc « l’obelisque noire  » de Erich Maria Remarque et vous verrez ce que veut dire transporter une brouette de billet pour acheter du pain … obsolète quand vous arrivez chez le boulanger, il faut deux brouette … etc … etc … jusqu’à : Hitler !

  7. En attendant, la vision à très court terme s’impose ce matin dans les médias, qui à l’unisson essaient de croire (de faire croire, donc) que l’action de la BCE a résolu le problème.
    Qu’ils y croient ou qu’ils trichent (on ne sait plus) : quelle tristesse…

    Pour paraphraser quelqu’un: « Heureusement qu’on vous a… »

    1. la position des médias 90 minutes après l’ouverture des cours n’est qu’un petit courant d’air sans signification; on en est à gagner des heures voir des minutes tel le plongeur coincé dans son épave et qui respire sur la bouteille de gonflage de la bouée; oui bien sûr son coéquipier va arriver avec une bouteille pleine; lui il le sait il n’arrivera pas mais se battra encore et encore

  8. Bonjour Paul,

    les Etats-Unis font tourner la planche a billet depuis longtemps maintenant, sans hyper-inflation. Comme si cet argent restait dans un circuit fermé, et n’aurait pas d’impact sur l’économie réelle. Il me semble que l’europe pourrait faire de meme avec l’euro, et semble d’ailleurs en prendre le chemin en brisant les tabous, avec un temps de retard par rapport aux américains. L’argument que la suprématie du dollar permette aux américains de faire tourner la planche à billet et non les européens était avancé il y a quelques années. Cela semble bien dépassé aujourd’hui.
    On vit dans les sociétés occidentales un apauvrissement progressif global (depuis 40 ans), dont la vitesse de dégradation est contenue par la classe dirigeante politico-financière. Je ne crois pas à l’hyper-inflation, ni à une grande dépression. Je crois à la continuité dans la dégradation (avec des à-coup), qui pourra etre enrayée par des programmes politiques ambitieux notamment au niveau de la recherche et du développement. Tout ce qui se passe en ce moment au niveau financier, permettra d’accélerer l’avènement de ces politiques, tout en corrigeant les excès de la classe politico-financière. Qui ne le souhaite pas ? Les peuples des démocraties sauront se mobiliser le moment venu pour les faire infléchir dans la bonne direction.

    1. > les Etats-Unis font tourner la planche a billet depuis longtemps maintenant, sans hyper-inflation. Comme si cet argent restait dans un circuit fermé, et n’aurait pas d’impact sur l’économie réelle.

      De ce que j’ai compris, cela n’a pas d’impact sur *leur* économie : ils se débrouillent pour refiler leurs faux biftons au reste du monde. C’est pour ça que tout le monde cherche à sortir du dollar depuis quelques temps.

    2. Eh un autre aurel ! Salut toi !u

      Pas d impact sur leur economie c vite dit… Creer du pognon comme ca devalue leur monnaie. Il y a une grosse inflation aux usa mais la deflation de l immo est telle qu elle surpasse la hausse du reste.

      Sans parler de la recession monstrueuse.

      Vu que cette creation monetaire sert a boucher les trous deflationnistes on a l impression qu il y a statu quo mais au final ca augmente la masse du trou noir de la dette.

      Des que on arretera de nourrir le trou noir il s effondrera sur lui mm et explosera dans des flash gamma hyperiflationnistes, en parallele avec la reconfiguration de la matiere absorbee en particules neuves (effondrement du systeme usa et reformation d un de plusieures nouvelles entites).

      1. L’image de la supernovae est intéressante. Mais pour le reste, c’est une crise de la dette, basé sur un schéma de Ponzi généralisé maintenu ces 10-20 dernières années à bout de bras par l’immobilier et la finance, qui se nourrit d’un minimum de croissance, les fameux ‘nouveaux clients’.
        Or ces derniers temps, force est de constater que la croissance minimale nécessaire n’est plus au rendez-vous, d’où l’effondrement du système Ponzien auquel on assiste. La dévaluation du dollar est la conséquence du manque de croissance économique des US depuis 10-20 ans. La planche à billet accentue l’effet de dévaluation (que l’on constate surtout par rapport à la valeur du pétrole qui lui, augmente mécaniquement). Toutes les interventions des instances politico-financières ne font que précipiter l’évolution du trou noir. Va à savoir si la masse critique induira l’apparition d’une supernovae aux effets dévastateurs ou à une clémente naine blanche…. C’est tout le problème posé par la mise en route du QE3…

      2. Pour moi c l or qui repond a l inflation de la monnaie. Le petrole repond lui a la demande economique. Le petrole baisse depuis qques temps deja et ce ne sont pas les stocks us ni la valse des petroliers qui dira le contraire : le monde est en depression.

        Les mat prem sont en baisse, mm la bouffe baisse (au niveau des indices). Donc l inflation dans les supermarches est d origine colorectale, pas economique. Aka leclerc et cie se goinfrent sur le dos des producteurs et des clients.

        Pour info la marge chez la vie claire est de x4 en moyenne.
        Chez leclerc c.est x12.

        Morale : achetez au fermier du coin pour avoir le vrai cout des produits alimemtaires…

  9. La notation S&P n’est qu’un point d’orgue sur une partition dont l’essentiel est déjà écrit.

    On pouvait aisément parier (!) qu’aujourd’hui, les outils seraient de sortie pour éviter une dérive trop importante sur les indices (par le biais des financières) et les taux Italiens et Espagnols.

    Ce qui est remarquable, c’est que tout est très mesuré, il ne faut pas gâcher les cartouches qui commencent à manquer.

    Rien de fondamental n’est changé, et pour les jours suivants, voire cet après-midi, tout est possiblle ; peut-être même un certain épuisement, ou une contraction spasmodique voire une crise de tétanie du côté de la BCE, tant il est vrai que deux tranches de feutre à chapeau sans beurre ni jambon entre les deux, c’est dur à avaler.

  10. e cac est a -1,32 a cette heure,toutes les valeurs bancaires sont dans le rouge sauf BNP Paribas
    a +1,20.j’ai lu par ailleur que bnp etait la banque francaise la plus exposee a la dette italienne.
    C’est l’effet trichet?

  11. TF1 Ce lundi, les marchés asiatiques, même s’ils ont évité la panique à l’ouverture, ont clôturé en forte baisse. En Europe, contre toute attente, les marchés restent sereins, enregistrant même quelques hausses notables. En Europe, pas de krach en vue Pouvez vous Monsieur TF1 me donner les numéros du prochain tirage du Loto , merci d’avance je pouf

  12. Merci Paul pour cette vidéo qui redonne un peu d’espoir en définissant quelques pistes pour le futur.
    En tout cas, vos propositions forment une belle et intéressante base pour un programme politique à définir.
    Quel est l’homme / femme / parti politique mieux à même d’en reprendre tout ou grande partie ?

    Merci pour tout votre travail et n’oubliez pas de vous préserver.
    (j’ai bien conscience que cette dernière phrase ne sera pas ou très peu suivie d’effets)

    1. Un programme politique à définir? Le programme politique de Nicolas Sarkozy en 2006 était le pouvoir d’achat des Français si je ne m’abuse, peut-être a-t-il omis de dire lesquels de Français. Dire qu’il y a encore des personnes qui croient aux programmes politiques, les programmes politiques servent à remplir des journaux pour gogos.

      1. Ce que propose Paul Jorion, que je n’ai jamais vu développé par lui aussi clairement avant aujourd’hui, est un schéma institutionnel monétaire et économique international simple à comprendre et complexe à mettre en oeuvre. C’est bien au-delà de la politique politicienne nationale ou internationale : à mon (humble avis), c’est une architecture très intéressantes à étudier dans le cadre d’une transformation inéluctable du « système » par une voie la plus pacifique possible (c’est pas gagné).

  13. Tout va bien, Le Monde tient bon… « Bourses européennes : le krach redouté n’a pas eu lieu » depuis ce matin 9h… ce tittre rassurant va-t-il tenir jusqu’à midi (cac à -1,82 à 11h27) ?

    1. Très révélateur, quant à l’aperçu des moeurs et habitudes
      d’un des petits entre- soi, confit en confidentialités,
      et bien niché au creux de nos sociétés.

  14. Ca manipule, ca magouille, ca Trichet, et tout ca avec nos sous….
    Quand on veut pas que ca Pete , on prend le risque que ca explose!!….
    Après les banques, les marches, et bientot on rase gratis…….
    Oh, Le tsunami de l’inflation………

  15. Même si je suis pour les états généraux des limites à la croissances la priorité est sans doute d’harmoniser les monnaies car c’est ce qui menace le plus la paix mondiale à court terme. La grande question est de savoir si les américains sont prêts à renoncer aux privilèges que leur donne le dollar, ils se sont tellement mentis à eux-mêmes et entre eux qu’ils semblent incapables de se remettre en question. Cet empire décadent et surmilitarisé qui s’accroche à ses privilèges est inquiétant, il faut donc soutenir ceux qui sont raisonnables … for the greater good …

  16. Une chose est sûre. Tant que l’argent sans odeur règnera, ce sera le chaos, quelque soit le système en place..
    Il nous faut des devises qui fleurent bon la bonne action !!

    1. il suffit de ne pas se voir comme un tube digestif consumériste …ça ira déjà mieux : ça dégage la tête !
      du coup, on regarde l’autre :
      – si c’est un accapareur =) on fait une MA : ça fait un bien !…(trés temporaire, je dois l’admettre)
      – ensuite, on croise un non prédateur =) on le prend bras dessus-bras dessous, et on va faire une BA : on aide la vieille dame à traverser la rue, et on ne lui arrache pas son sac, non, non …
      – après, on met dans la balance !

      l’étalon (pas or, non non …) est le poids de MA des accapareurs …

      pas de problème : on a de la marge ! on pourra encore se payer de bonnes MA, de temps en temps ! dire M—– à son banquier, par ex., lui tirer la langue, lui mettre un scorpion dans son attaché case [ parait qu’y z’ont une bonne résistance au venin =) reste à faire une étude en double aveugle versus placebo ] …

      Ah, les beaux jours …qui nous attendent ….

  17. les thérapeutes de famille ont du conceptualiser une deuxième systémique pour faire face à des problèmes insolubles et à des concepts inopérants. Une des mouvances est le constructionnisme social. Appliquer à l’économie, que deviendrait une crise systématique de la deuxième systémique ?
    Où le patient désigné n’est plus là pour maintenir l’équilibre du système! Bon ne journée à tous.

  18. @ Paul Jorion et aux autres,

    J’approuve à 100% votre ton pacificateur et porteur d’espoir qui est très perceptible lors de ces dernières vidéos. J’approuve également votre insistance à promouvoir l’interdiction des paris sur les prix, ce qui irait dans le bon sens et ne nuirait qu’aux bookmakeurs professionnels. Mais cette interdiction n’empêcherait pas la spéculation qui est inhérente à l’exercice du libre commerce, de la libre entreprise, de la liberté de faire.

    Celui qui achète aujourd’hui en vue de revendre demain, dans une semaine, un mois ou une année, estime qu’il peut le faire compte tenu de l’évolution des prix qu’il pressent, qu’il espère, qu’il croit prévoir.

    Idem pour le possesseur d’une récolte lorsqu’il préfère la stocker avec les coûts et les risques que cela comporte. Il estime de son intérêt de le faire compte tenu de l’appréciation qu’il fait de la situation du marché et de son évolution probable.

    Expliquez-moi comment on peut supprimer la spéculation. N’est elle pas, de fait, ce qui de tout temps a permis à l’homme d’entreprendre, de parier sur la validité de ses idées et d’évoluer?

    1. Jducac
      Les affameurs du peuple, on a su s’en débarrasser car prendre d’assaut le stock de blé en période de disette, tout le monde peut le faire.
      Aller dénicher les tireurs de ficelles des hedge funds qui spéculent sur les matières premières du fin fond de leur enfers (dit paradis) fiscaux, c’est un plus difficile. Interdire ces spéculations là nous fera beaucoup de bien car elle supprimera beaucoup de souffrances
      Tiens, puisque vous aimez tant la spéculation, je vais être sympa et laisser une porte de sortie aux instincts spéculatifs que vous croyez (à tort) inhérents à l’espèce humaine: je ne vois pas d’intérêt à empêcher la spéculation sur les oeuvres d’art. Vous pourriez continuer à acheter pour une croute de pain, une croute (de pein…ture) que personne n’apprécie et qui dans 20 ans vaudra 1.000 fois son prix d’achat. Mais pour cela, hélas, il faut du bon goût et un sens du beau… Pas donné à tous les apprentis spéculateurs…

    2. Monsieur jducac,

      Et si la spéculation était le prélèvement d’une taxe en faveur d’un privé sans aucun bénéfice pour le vendeur et l’acheteur du produit ?
      Pour reprendre votre exemple, le producteur de blé le vend à un spéculateur pour un prix faible à des utilisateurs du blé pour un prix surfait. C’est un prélèvement sur la richesse des producteurs et des utilisateurs sans que le moindre service n’ait été rendu.
      Si c’est ça votre définition de liberté de commercer, de la liberté d’entreprendre et de la liberté de faire, nous avons un différent. Le mot parasitisme me vient à l’esprit. Fournir un produit ou un service est pour moi une bonne chose. Demander à quelqu’un d’avancer de l’argent pour pouvoir produire le service ou le produit est aussi en ordre. Mais la spéculation consiste à prendre de l’argent aux producteurs et aux clients sans leur rendre le moindre service. Si cela est la liberté d’entreprendre, de faire, de commercer, alors ces libertés sont viciées.

    3. Je suis d’accord avec Jducac, le seul moyen d’interdire la spéculation, c’est d’interdire la propriété privée.
      L’interdiction des paris sur les fluctuations de prix, quand on précise bien que le terme « pari » s’entend au sens propre du terme, c’est à dire concrètement l’interdiction de tous les produits dérivés nus, n’interdira pas la spéculation, mais la limitera fortement.

    4. @ Alain A 8 août 2011 à 14:46
      Pourquoi voulez-vous nier l’évidence ? Reconnaissez que c’est dans l’exercice du choix qu’il y a prise de risque.

      Même lorsque par volonté politique, on décide de tout réglementer, d’imposer un prix à tout, on fait un choix. Ce faisant on finit par faire courir un risque parce qu’on a restreint une des valeurs primordiale pour l’homme : la liberté, sa plus grande richesse. Les pays qui se sont exercés à ce type de bridage de la liberté ont pu mesurer les conséquences de ce choix et y ont renoncé.

      Mais le monde étant en perpétuel évolution, le choix pour lequel il semble a priori préférable d’opter consiste certainement à constituer des stocks stratégiques permettant de faire face aux irrégularités de productions et de contrer les emballements spéculatifs lorsqu’il en arrive.

      C’est ce qu’ont compris certains hommes depuis très longtemps. Ceux qui, au lieu de tout consommer et de placer leur vie dans un flux tendu sur les ressources essentielles, préfèrent se serrer la ceinture dans le présent afin de « se garder une poire pour la soif » en cas de besoin demain. Ces personnes sont animées d’un esprit capitaliste sans même être riches. Comme il y en a de moins en moins leur influence politique est allée en déclinant, d’où les dérives que l’on constate maintenant au niveau de certains Etats.

      Cette sage précaution résultait d’un comportement courant chez les générations pré baby boomers. Elles avaient appris à ne pas oublier la survenue de grandes crises contrairement aux générations de l’après guerre qui, en occident, n’en ont connues aucune en 60 de vie. Ces jeunes générations, même si certains de leurs représentants ont atteint 70 ans, ont fini par négliger le risque et par conséquent, par vivre sans se contraindre à la constitution de réserves. Ce qu’on appelait populairement des économies, de l’épargne.

      Les meilleures réserves sont bien évidemment celles qui sont d’un usage universel, celles qui ont une valeur mondialement admise. Les métaux précieux ont traditionnellement joué ce rôle. La monnaie peut aussi servir de stock stratégique, lorsqu’on peut faire confiance à l’Etat qui l’émet de par sa réputation et du fait de sa puissance qui le rend capable de la faire respecter.

      C’est très loin d’être le cas aujourd’hui car les grands Etats émetteurs de monnaies de réserve sont précisément ceux qui ont administré la preuve de leur manque de sérieux, de leur faiblesse à s’endetter plus que de raison. Ils se sont constitué des réserves négatives, c’est un comble.

      Bien évidemment, il y a aussi la possibilité de constituer des réserves stratégiques plus directement utilisables, bien plus concrètes lorsqu’elles concernent des matières premières essentielles. Cela permettrait de lutter contre les spéculateurs qui n’échangent pas des produits mais simplement des promesses de livrer ou de se faire livrer, sans aucunement avoir l’intention d’échanger les produits et les quantités qu’ils négocient.

      Il faudrait certainement constituer des stocks stratégiques internationaux au niveau mondial.

      C’est un travail à lancer. Certains le prônent.
      http://toutsurlachine.blogspot.com/2011/05/g20-agricole-bruno-lemaire-croit.html

    5. @ Didier F 8 août 2011 à 15:24

      Et si la spéculation était le prélèvement d’une taxe en faveur d’un privé sans aucun bénéfice pour le vendeur et l’acheteur du produit ?

      En exprimant votre question de cette manière, vous voulez certainement montrer en quoi ce type d’intermédiaire nuit à tous sans apporter de valeur ajoutée. Il pourrait en être autrement si le « prélèvement de la taxe » était effectué au profit de la communauté internationale qui serait une sorte de grossiste mondial. Il n’est pas impossible que cela arrive un jour car le besoin d’une régulation mondiale qui se fait sentir sur la monnaie se déclinera probablement dans tous les domaines qui concourent à la vie sur terre.

      Si sans régulation aucune, cela nuit à l’humanité entière, il faudra bien y venir un jour. Dans un monde fini, cette régulation interviendra nécessairement pour réduire la consommation alors qu’encore il y a peu on ne parlait et ne rêvait que d’augmentation du pouvoir d’achat.

      @ chris06 8 août 2011 à 16:39
      Bien évidemment je suis pour le maintien de la propriété privée, parce que je suis favorable au maintien de la liberté, notamment la liberté de faire des choix, dans certaines limites.

      1. « je suis favorable au maintien de la liberté, notamment la liberté de faire des choix, dans certaines limites. »

        ?
        A se demander si le plus important ce ne serait pas « certaines limites ».
        Un peu trop vague à mon goût.

      2. @ Campos Philippe 8 août 2011 à 22:11
        Soyez positif. Apportez votre contribution, au lieu d’exprimer une insatisfaction sans aller plus loin. Auriez-vous été atteint de ce mal nouveau qui ravage notre communauté ?

        Se plaindre et attendre que les autres fassent l’effort. Voila la valeur ajoutée des indignés de naissance.

        Définissez donc quelques limites que vous ne voudriez pas voir dépassées.

      3. La liberté des uns s’arrête là où commence celles des autres. Actuellement, c’est la liberté de piller les peuples qui s’impose de plus en plus. Attention, car la résistance à l’oppression fait aussi partie de nos droits inaliénables. La liberté n’existe pas si elle n’est pas définie dans un cadre social, sauf pour un hermite, souvent un saint homme!

  19. on est en plein « 1984 »

    la dépêche AFP titrée MARCHÉ/Ouverture des Bourses européennes: le krach redouté n’a pas eu lieu ((AWP / 08.08.2011 09h50) n’existe plus sur le site du journal Le Monde.
    On peut encore la lire sur le site Romandie.com lien

  20. L’adage dit…il faut détruire pour reconstruire…

    Alors laissons d’abord le système s’auto-effondrer entièrement pour reconstruire à neuf…
    Pas à partir des briques et des pierres de tailles tombés au sol…
    A NEUF…
    Il faut faire table rase…Que les dirigeants politiques osent s’avouer puis déclarer publiquement
    que ce système économique basé sur le dollar…et l’euro…
    Je sais c’est pas gagné…
    Etape 1 :
    – Pour les politiques et les financiers… individuellement…
    comprendre et admette l’invalidité du système actuelle…
    Etape 2 :
    Faire des déclarations collectives ou multiples pour faire comprendre et admettre au reste de la société que les schémas de l’économie actuelle ne sont valides…
    ….
    Oui interdiction de la spéculation…
    Réorienté les valeurs sur des produits réels et de proximités dans un premier temps…avec des monnaies locales indexé sur un nouveau Bank-Or…
    Faire des salires en prduits librement échangeable sur des marchés locaux…
    Quand je parle de marché…je parle d’étales avec des produits réels…
    Echanger des produits réels contre des services…

    De toutes façons de mon point de vie de simple citoyen-travailleur Lamda…Une partie de la population ne se laissera pas mener en bateau et un système de troc de dévellopera comme pendant les emps de guerres…
    Il faut…à mon humble avis repenser les choses par le bas…et non par le haut…
    Repenser cette Nouvelle Economie par les productions réelles et non de nouveau…vers une économie de titres papiers…
    …Le palpable avant tout…Le marchandable et le négociable…
    car une fois que tout sera par-terre…OUI c’est un certain Chaos qui régnera…un temps certain…
    plus ou moins long selon les régions…
    ….
    Bon je stoppe…Oui je suis excessif mais je pense qu’il faut faire table de rase de l’ancien TOTALEMENT pour redonner un sens aux relations humaines…
    Je ne suis pas un spécialiste de l’économie mais il me semble que pour q’une transaction soit réussit…il faut que les 2 parties soient en accords et heureuse(c’est un bien grand mot) satisfaites plutôt de l’échange….
    Il faut que personne ne se sente floué..à tout les niveaux…

    Mais bon on peux encore rêver à un monde meilleur plus Z’humaniste…
    …et si on le ne fait pas maintenant…QUAND le fera t-on..

    Nous les humbles de l’économie…. n’avons rien à perde
    mais bien au contraire
    tout à y gagner…car les gestions extrêmes…on connait…
    tout comme les valeurs réelles de certains produits…de première nécessité dans une famille…

    Encore merci de prendre le temps de me lire
    et de me laisser m’exprimer…moi qui fait partie de cette France qui se lève tôt…
    tellement tôt qu’il fait encore nuit quand je me lève pour gagner ma maigre pitance….

    1. Merci pour votre commentaire, le bon sens vient d’en-bas c’est sûr, les élites n’ont plus le sens de la réalité,et quand j’emploie le terme « élite », je suis conscient de mon abus de langage.

    2. « Pas à partir des briques et des pierres de tailles tombés au sol…
      A NEUF…
      Il faut faire table rase »

      Toujours dommage de ne pas utiliser les expériences passées pour ne pas les reproduire si besoin.

  21. Cher Paul,
    En ces moments, ne serait-il pas utile de reprendre ceci et peut-être d’autres propositions en texte dans une « feuille de route » argumentée (comme cela se trouve déjà de-ci de-là dans le blog). Cela aurait un intérêt à la fois pédagogique et base de discussion, débat et/ou ralliement.

  22. En tout cas, les événements auto réalisatrices se produisent
    La dégradation de le note us est pour beaucoup, je pense.
    Concernant le bancor, c’est un progrès. Néanmoins, je reviens toujours à ce que je dis….
    Tant que les peuples et non leur mandataires seront les maîtres de leur destin au niveau système économique..cela ne peut pas marcher

    Dans l’histoire des sciences économiques, ce que je dis est révolutionnaire car aucun théoricien n’a envisagé la possibilité de donner la parole au peuple de savoir comment il souhaitait que les échanges aient lieu…

    Dans notre époque, est ce qu’on ne sous estime pas trop vite (média bien sur en sont complices) les gens sous prétexte qu’ils n’ont pas d’expérience, trop peu qualifié?

    Pourquoi l’avis d’une femme de ménage aurait moins d’impact que le directeur d’une grande firme internationale ?

    La science économique n’est pas une science destinée aux seuls fortunes du pays.
    Une démocratie totale me semble un point TRES important à mettre en place avant d’envisager tout autre système qui ne serait selon moi que le fruit de quelques mandataires et ayant pour but de conserver certains privilèges ancestraux.

    Je ne sais pas pour vous mais l’Europe par exemple en France il n’en voulait pas. En Belgique, on n’a pas eu le choix….

    Quand j’entend Mr.Callatay, économiste de renom belge, dire dans la libre : les réformes doivent être faite et que Ce sera difficile au plan humain. Je dis : « nous ne sommes pas assez entendus?

    Je vous remercie de me lire

    Cordialement,

  23. Crise de la dette : Les États-Unis contre-attaquent

    De notre envoyé spécial Sir William Little – ‎le 7 août 2011
    Pékin, Chine — Suite à la décision prise par l’agence chinoise de notation Dagong[1] d’abaisser la note de la dette américaine, l’administration Obama riposte à son tour en abaissant la note démocratique de la Chine de « Démocratie populaire » à « Dictature communiste autoritaire », son plus bas niveau depuis la création du parti unique Chinois.

    http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/D%C3%A9sinformation:Accueil

  24. Monsieur Jorion,
    Si vous ne l·avez deja fait, pouvez vous decrire qui se trouve derriere ce que l·on appelle « LES MARCHES » ??
    Marches qui chaque jours, pourissent la vie des humbles de cette planete par leurs exigeances et interventions.

    1. les marchés sont inhérents à nos sociétés humaines et marchandes, c’est lorsqu’ils font la loi sans aucune régulation qu’ils posent problèmes. Il faut les canaliser pour retrouver le sens du bien commun et le respect de tous.

      1. Les marchés, ou LE marché, n’est inhérent qu’à la classe capitaliste : ce sont les exploiteurs réunis.

        Avez-vous songé, ne serait-ce qu’un instant, M. ou Madame Karluss à l’ineptie de votre première proposition, et n’avez-vous pas l’impression que les propos que vous déversez complaisamment faisant suite à cette ineptie abyssale, ne sont que des banalités sans aucun intérêt.

        Les propositions néo-keynesiennes de M Jorion : une fraction de la classe capitaliste est en lutte avec une autre fraction, cette lutte est réelle, cependant les deux fractions sont des fractions de la classe capitaliste, leur but commun est de continuer à exploiter la classe prolétarienne.
        D’où cette opposition et le ressassement du terme  » distribution » révélateur de la position des néo-keynésiens : continuez à produire, nous distribuerons plus mieux, etc..
        La question n’est pas là, comme on ne rejoue pas la révolution Française, Saint-Just, ou Robespierre ne sont plus à cette page, il ne s’agit pas de cela, est-ce surprenant , plus de siècles après la prise du pouvoir par les bourgeois? , est-ce étonnant après plus de deux siècles de luttes de classes?, c’est-à-dire de dictature de l’économie, c’est-à-dire de dictature de la classe capitaliste avec les résultats que l’on voit partout ?
        Les néo-keynésiens veulent sauver les meubles, virer les libéraux et les « corrompus » ou « incompétents » et retaper la bâtisse de l’exploitation pour la gérer, gentiment, purement, honnêtement, mais toujours dans l’exploitation, toujours dans la division de classe.

    2. Les marchés représentent la classe politico-financière, le gros étant constitué essentiellement par les multinationales les banques et la jet-set, suivie par une floppée de petits pigeons attirés par les miettes.

  25. toute cette baisse ne servirait elle pas a éliminé toutes l’économie fictive crée depuis quelques années à travers les cd’s et autres Q, pour pouvoir revenir sur des bonnes bases économiques( enfin ça depends pour qui) plus en phase avec la réalité de la production et non plus de la speculation virtuelle de ces dernières années, afin de remettre le modèle en place pour le permettre de recommencer à se gaver normallement et à long terme.
    enfin je dis çà comme une reflexion qui passe dans mon petit cerveau de travailleur.

  26. Bonjour,

    Quelqu’un peut il expliquer très clairement ce qu’implique l’intervention de la BCE dans le rachat d’obligations des états fragiles ?
    Monsieur Jorion, pouvez vous faire un billet ou une vidéo sur le sujet ?

    Merci !

  27. OCDE: Le ralentissement des grandes économies se confirme
    Mis à jour le 08.08.11 à 12h58
    Les indicateurs composites avancés de l’OCDE signalent la poursuite du ralentissement de la croissance de la plupart des grandes économies en juin, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques.

    Ces indicateurs suggèrent un ralentissement au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, au Royaume-Uni, ainsi qu’au Brésil, en Chine et en Inde, précise l’OCDE dans un communiqué.

    Des signes d’inflexion du cycle de croissance émergent aux Etats-Unis, au Japon et en Russie, ajoute-t-elle.
    http://www.20minutes.fr/ledirect/767726/ocde-ralentissement-grandes-economies-confirme

  28. Monsieur Jorion,
    Une bonne partie des instabilités financières de ces dernières années est due au trading haute fréquence. Pourquoi une temporisation sur la réalisation des transactions n’a-t-elle jamais été mise en place? Il me semble que, si elle n’évite pas toutes les dérives (délits d’initiés et autres), elle calmerait quand même le jeu.

  29. Paul Jorion, merci de ce que vous faites chaque jour pour nous permettre de comprendre la situation.
    Je reviens sur un point : vous dites que la spéculation n’a pas toujours existé, qu’elle était même interdite. N’étant pas compétent, je ne conteste pas cette affirmation mais je vous fais remarquer que le système de Law sous la Régence a suscité (favorisé ??) la spéculation qui existait donc déjà à cette époque.

  30. Cher Monsieur Jorion,

    Votre travail d’alerte, de pédagogie et d’analyse est remarquable, autant par sa pertinence que par sa douceur, qui est une nécessité fondamentale quand on s’approche de trop près du coeur nucléaire des choses par temps de crise intense en particulier.

    Il me semble néanmoins que votre démarche est jusque là animée par une illusion que je vais ici appeler « le retour du Jedi » : l’illusion selon laquelle un petit nombre de personnes conscientes des très grands déséquilibres de l’univers pourraient du seul fait de la puissance et de la justesse de leurs pensées rétablir l’ordre naturel des choses (c’est ainsi que les choses se passent à peu de chose près dans la série Star War).

    L’idée même que vos propos, à plusieurs égards frappés d’un bon sens élémentaire qui s’est perdu (l’interdiction de la spéculation sur les variations de prix ; l’incapacité à calculer certains risques par exemples), puissent être un jour être officiellement mis en débat du fait de leurs seules pertinences procède de la même illusion.

    L’expérience montre que pour changer la réalité ou le cours des choses, deux conditions doivent être réunies. Une Autorité du discours qui se manifeste par un ensemble ordonné de propositions dans une direction orientée, et le levier d’une mobilisation de masse autour de cette direction.

    La puissance est toujours un effet de la cohérence d’un discours et de la mise en cohérence d’une communauté autour d’un discours.

    La préoccupation de ceux qui tiennent les rênes du pouvoir au moment où le sol se dérobe sous leurs pieds (et ils en sont conscients ; l’illusion est de croire le contraire), est rarement d’affronter la réalité des choses, mais plutôt de négocier avec elle, y compris en trouvant un bouc émissaire quand le temps des tergiversations a cessé.Et nous y sommes.

    Pour agir autrement, ces responsables devraient être animés par une conscience morale ou, en tout cas, que cette préoccupation pèse beaucoup plus lourd dans leur esprit par rapport à des considérations personnelles mondaines qui les conduisent à mentir et à dissimuler l’étendue exacte des dégâts. Des dégâts qui sont en fait extraordinaire puisque d’un côté, les Etats souverains ont compromis leurs leviers d’actions ; de l’autre, ils doivent assumer le poids des décisions prises en 2007/2008 qui n’ont pas eu les effets escomptés. Ce qui se dessine aujourd’hui au bout du tunnel, c’est moins de la lumière qu’un mur épais.

    Il y a deux jours, vous aviez indiqué que vous « changiez de braquet », mais c’était à propos de serveurs informatiques.
    Ceci m’amène à vous suggérer ceci si cela n’a pas déjà été fait :

    – compte tenu de l’audience que vous avez acquis, pourquoi ne pas vous résoudre, à l’heure où c’est nécessaire, à rédiger un manifeste écrit dans une langue simple et claire qui rassemblerait les 10 ou 20 décisions clés à prendre d’urgence ?
    Quitte d’ailleurs, à poser ces décisions comme des champs, avec des modalités ou des intensités d’applications à discuter ou bien, des axes comprenant plusieurs alternatives également sujettes à discussion ?
    La solution de questions complexes sont toujours sujettes à des erreurs pour ce qui est de leur résolutions a priori ; ne peut-on en revanche décider de dire les choses comme elles se présentent et le faire savoir ?

    – A ce propos d’ailleurs, l’étape suivante serait de faire signer ce manifeste et de l’envoyer à qui de droit en plusieurs langues si nécessaire : alors il ne pourrait plus être ignoré et, enfin, un débat réel pourrait s’engager au-delà du cercle de personnes qui sont à peu près conscientes ce qui se passe et ce qui arrive.

    Imaginons une seconde que 200 000 de vos visiteurs signent ce petit manifeste, ce qui fait tout à fait partie des choses possibles, ne croyez vous pas que, dans les 10 jours, les débats sérieux seraient posés dans les termes qu’ils méritent ?

    J’imagine bien qu’entre 2008 et 2011, vous avez eu besoin de temps pour devenir audible.
    Aujourd’hui c’est acquis.
    Pourquoi ne pas engager l’étape suivante, qui est simplement aussi utile que nécessaire ?

    Cordialement

    1. Si on commençait par 200 000 donateurs à 5 € ?

      Tous les anciens syndicalistes vous diront qu’il est plus facile de récupérer des signatures que des cotisations .

      Et quand ça chauffe ( on sait rarement vraiment pourquoi ça démarre ) on est bien content de trouver des syndicats avec une ossature pour faire .

      Mon appel à versement vaut donc aussi bien pour vos syndicats respectifs que pour Paul Jorion ou vos associations préférées .

      Par les temps qui courent , c’est le seul placement sur .

  31. Au vu des graphes il n’y a pa vraiment de surprises c’était attendu , peut étre pas sous l’aspect précis que çà à pris , mais prévu . Là maintenant c’est réalisé . A part les actions qui vont s’en doute encore dégringoler .
    La crise est términée . Donc aucun changement notoire et nos dirigeants s’appréte à reprendre la routine … Jusqu à la prochaine secousse , cette fois ci dans moins de 6 mois .
    On va donc sur cette maniére de gerer , oh ! tiens là il y a pb d’échéance , vite un sceau de liquide .
    ah !… pas assez gros …palabre , celui-là ? , non celui-ci .
    Y a pas vraiment de pb au fond . De temps en temps quelque accident …

  32. Cher Paul Jorion
    Tout à fait d’accord avec vos propositions pour l’avenir du système monétaire, mais quid du passé, de la dette ? Comment l’Europe épongera-t-elle son passif: par l’austérité, le défaut ou l’inflation ? Que préconisez-vous ?

  33. Bonsoir Monsieur Jorion,

    J’ai découvert votre blog il y a peu et j’en apprécie beaucoup le contenu, et tout particulièrement vos vidéos qui me ramènent sur les bancs de l’université (j’ai 65 ans comme vous) et arriveraient même à me faire croire que je peux comprendre ce monde de la finance que vous expliquez.

    Je rejoins Charles de Mercy dans sa suggestion de former un groupe de signataires, même petit au départ ,et voudrais rajouter la suggestion que chacun des membres du groupe (qui ne l’aurait pas encore fait) envoie l’adresse de votre blog à ses connaissances et amis en demandant qu’ils en fassent autant s’ils sont également sensibles à vos idées, afin de faire boule de neige.

    Je ne prétends pas être capable de juger du réalisme de vos propositions mais elles me semblent basées sur le sens commun en ne décourageant pas la libre entreprise ni ne condamnant l’enrichissement individuel à condition qu’il soit le résultat d’un travail produisant des biens ou des services concrets.

    Il me semble en effet que la spéculation pure s’appuyant sur des millions d’ordinateurs stupides, machines infernales qui réagissent 24h/24 instantanément (le plus souvent dans le même sens car pilotés par les mêmes logiciels), est une partie importante du problème.

  34. « Il me semble en effet que la spéculation pure s’appuyant sur des millions d’ordinateurs stupides, machines infernales qui réagissent 24h/24 instantanément (le plus souvent dans le même sens car pilotés par les mêmes logiciels), est une partie importante du problème »

    Nos amis hackers WH, RH et même certains BH vont rapidement s’en charger.

  35. Merci pour la clarté de vos analyses et vos propositions de réformes . Mais le système sera-t-il capable de se réformer ? Les loups ne se transforment pas en chiens . Notre avenir est , pour l’essentiel , actuellement entre les mains de profiteurs . .Pour un Saint Just , il y a cent millions d’agioteurs et de marchands du temple !
    http://crayondenuit.canalblog.com

Les commentaires sont fermés.