Le peuple et ceux qui l’aiment (I)

J’ai accepté une proposition qui m’a été faite par le Théâtre du Rond-Point à Paris, de présenter un spectacle à la fin de l’année (je ne suis pas le seul à qui cette proposition a été faite : d’autres, que vous aimez bien, se sont vu faire la même offre et l’ont eux aussi acceptée).

Le thème que j’ai choisi, c’est le peuple. J’ai déjà eu l’occasion de le dire : je suis ulcéré que le populisme (une valeur de ma tradition familiale) ait été abandonné de gaieté de cœur à l’extrême-droite, comme synonyme de « haine », du fait que le peuple (les gens ordinaires : les gens qui travaillent) n’intéresse plus personne.

Je ne suis pas de ceux qui imaginent qu’on s’improvise « génie » dans un domaine qu’on ne maîtrise pas, et comme j’ai été très impressionné l’autre jour par le spectacle d’Audrey Vernon, je lui ai demandé de me conseiller dans ce domaine, ce qu’elle a accepté et a déjà commencé de faire.

Parmi les images qui me serviront de décor, j’aimerais prendre certains tableaux de mon « pays » (Bruxellois comme moi-même), Eugène Laermans (1864-1940), peintre « populiste » et, j’imagine, fier de l’être.

Les intrus (1903)

Un soir de grève (1893)

Partager :

137 réflexions sur « Le peuple et ceux qui l’aiment (I) »

  1. Gens du peuple, la démocratie, ce n’est pas toujours le gouvernement pour le peuple,
    Gens du peuple, parmi vous j’en compte beaucoup qu’ils veulent ressembler à la haute,
    Gens du peuple, plus les cupides seront partout souverains et plus cela s’aggravera,
    Gens du peuple, plus chacun en perd sa souveraineté et plus tout le monde se damne,
    Gens du peuple, s’il n’y avait plus la rente comment Fortune pourrait-elle revenir ?
    Gens du peuple, tant que vous serez pauvres vous ne pourrez mériter l’Intelligence,
    Gens du peuple, les plus notables dans les villes ne font pas moins Misère Morale,
    Gens du peuple, plus chacun se détourne de son Ame et plus le monde Marchande,
    Gens du peuple, plus ils en gagnent au jeu et plus cela leur monte à la tête,
    Gens du peuple, il y a des pingres qui ne font pas plus meilleure économie,
    Gens du peuple, heureusement qu’il y a la télé et l’opium dans notre temps,

  2. J’aime lire Zola de temps en temps mais
    « Un soir de grève (1893) »
    ça c’est chouette
    Merci

  3. Aucune attaque. Pas mal de sympathie pour vous. Je répète : acceptez la contradiction et vous grandirez.

      1. T’as raison Al, faut jamais être d’accord avec les contradictions, m’enfin… avec celles qui te nient. Le Refus, deuxième vertu camusienne, avec, m’semble-t-il, la lucidité, l’obstination et… l’ironie.

  4. Pas mal l’enfant du « quart niçois » (= en bas à droite du second tableau) qui s’oppose héroïquement mais vainement à l’implacable et illusoire déploiement de l’action collective du peuple. Il y a un petit côté Goossens (cf. « La vie d’Einstein », ou « L’encyclopédie des bébés »), je trouve
    (aaaaaaah Goossens, voilà un autre très, très grand artiste qui passe presque inaperçu)

  5. « les gens ordinaires : les gens qui travaillent… » Aïe ! En tant que personne ordinaire sans travail, je tique, je tressaille… Mais j’imagine qu’il n’y avait pas d’exclusion volontaire de votre part.

    Sinon, le choix de Laermans (qui représentait aussi la misère des milliers d’ouvriers sans travail, sans revenus, sans avenir) : +1000

    1. Ha ! Perfidie féminine !

      Et qui va garder Théodore pendant les représentations ?…. Martine Mounier !

  6. Théâtre du Rond-Point ! A deux pas des Champs et des trois Palais, métro Franklin Roosevelt, bref un ‘new deal’ !?
    Et dans la salle Renaud-Barrault ?!… La classe…

  7. Trop d’ambigüités possibles sur « le peuple » pour que le sujet m’inspire autre chose qu’un prudent rappel de ma propre conception :

    il n’y a de peuple que par sa Constitution .

    Le prolétariat ne définit pas le peuple . Il se borne à asservir une partie de ses membres .

    Ceux qui aiment les prolétaires , je comprends .

    « Ceux qui aiment le peuple » n’a pas de sens , sauf à le traduire par  » ceux qui aiment la démocratie » .

    1. Je crois savoir qu’il est question d’une nouvelle constitution dans le projet du Front de gauche qui précisément à entrepris de reconquérir les catégories populaires délaissées depuis quelques décennies par la gauche social-démocrate.

  8. « le populisme n’est pas spécifiquement d’extrême droite. Le mot désigne une confiance dans le peuple que l’on rencontre dans les discours de Robespierre ou les écrits de Michelet. » Michel Winock (source: Wikipédia )

  9. Sur ce thème, on peut voir une variante grecque : celle d’une fête nationale … sans le peuple.
    Imaginons un défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées mais avec le peuple à … 500 mètres de distance.

    J’aime bien aussi la ‘moutza’ faite aux officiels par un homme en chaise roulante.

  10. Le populisme tel qu’on utilise souvent maintenant le terme, ce populisme « abandonné à l’extrême droite » utilise la peur des faibles de la société pour les faire s’entre-déchirer et voter pour les représentants des puissants.

    Ce n’est évidemment pas ça que vous comptez glorifier. Il s’agit donc d’un travail de redéfinition (ou de ‘recentrage’ du terme -voir Bruno plus haut). Faites en sorte que ce soit bien compris.

  11. « Les Pirates ! Bons à tout, Mauvais en rien »

    Le FDP des libéraux se prend une gaufre monumentale.
    Et si la CDU est encore le premier parti, elle n’a plus de réserves de voix.
    Quant au PP (Parti Pirate), c’est l’émergence qu’on n’attendait pas.
    L’imprévu.
    Le retour du politique.

    Mauvais signe pour Merkel.
    Mauvais signe pour le TINA.

    1. Zeb, les,8% du Parti Pir à Berlin…
      1) Was ist le rapport avec le sujet ?
      2) C’est gentil de nous sortir du congélo une info vieille de seulement six mois.

      1. Hé hé… «Et 16% pour die Linke»… il est mignon le Nicks… Je vois surtout que Lafontaine, ex baron de Sarre, perd plus de 5 points quand le Spd en gagne 6 et que la gauche divisée laisse ce Land ouvrier aux mains des amis de Merkel dans la coalition Cdu/Spd qui rassemble près des deux tiers des votes… Tu parles d’une victoire du Linke… Me demande d’ailleurs si les pirates leur piquent pas leurs électeurs CSP+… à eux et aux verts…

      2. « Le parti de gauche radicale Die Linke conduit par l’ancien ministre des Finances du gouvernement Schröder et transfuge du SPD, Oskar Lafontaine, perd du terrain dans une région ouvrière dont il fut roi, ne récoltant qu’entre 16,1 et 16,4% des voix (21,3 en 2009), selon les estimations. »
        😉

      3. Ok, j’avais pas connaissance des anciens chiffres. 16% ça ne me paraissait pas si mal. Mais après la victoire du Front de gauche en France, Die Linke devrait être boosté en Allemagne.

      4. @Vigneron

        Ouais c’est ça. Mais on vous invitera à prendre un verre, on ne va pas vous laisser seul avec vos grognements. Vous venez à Toulouse j’espère ?

      5. J’vais plus à la messe que pour les enterrements depuis perpète, et à Toulouse c’est pour la famille, le rouge et noir du Stade ou les saucisses, sûrement pas pour la messe et des Knackies. De profundis.

  12. Côté musique…
    « …Pour que le désespoir même se vende il ne reste qu’à en trouver la formule.
    Tout est prêt: les capitaux.
    La publicité.
    La clientèle.
    Qui donc inventera le désespoir?… »
    Extrait de la chanson de Léo FERRÉ – Voir ci-dessous
    ▰ 3:21▰ 3:21
    http://www.youtube.com/watch?v=swESoyq1PoU

    – DU DESESPOIR À L’ESPOIR – OU LA MARCHE DU PEUPLE, un soir de grève…

  13. Il est un peuple en tous cas que d’aucuns aiment à chouchouter, c’est celui auquel s’adressait hier au soir la communication publique (le journal de France 2). Je veux dire le vaste peuple de l’Ass-Vie…
    Avec Spitz qui se jette à l’eau tout habillé pour expliquer que c’est toute « l’Economie française » qui dépend de son sourire, plus un peu de télé-trottoir parisien-populaire pour faire le compte; manquait plus qu’un bon chiffre (l’INFO ! ) : l’encours des Ass-Vie remonte en février ! Bon ok, après sept mois de baisse ininterrompue… mais ça repart !!
    Tain ! Sont balezes en spécu les Assurés-Vie… Juillet on anticipe la crise bancaire et on vend pendant sept mois; février on anticipe le « règlement » de la crise grecque, on s’en tape comme de son premier livret A des Cds, et on achète… C’est pas les 0,25% « manquants » sur les taux de l’épargne réglementée kamême… Tsss pas commode ce peuple là…

    1. Vu au JO du 24 mars 2012 : Déclaration de situation patrimoniale de Monsieur Nicolas Sarkozy , établie en application du 4 ème alinea du I de l’article 3 de la loi organique n° 62.1292 du 6 novembre 1062 relative à l’élection du président de la République au suffrage universel :

      – Contrat assurance vie HSBC France de 2 306 445 € situation du contrat MLP au 17 févroier 2012 .

      – Contrat assurance vie Neuflize OBC de 277 589 € situation au 31 12 2011 .

      On aimerait disposer de la même dite déclaration de la part de tous les candidats

      1. Sarko a foutu son pognon chez HSBC ???!!! HSBC fRance au moins ? Tain il m’semblait avoir lu qu’il avait tout chez la Générale ! Ça la fout bien ! J’serais chez S&P, rien que pour ça je ferais choir de trois crans la note des bancassurances trigogolores et de deux celle de la sarko-fRance…

      2. Les 100 000 € et des prouts qui manquent pour faire le total annoncé de 2,7 millions, c’est des babioles du genre autographes, montres et statuettes… plus les 34% du capital du cabinet d’avocats parisien SELAS Arnaud CLAUDE & Associés. Combien ça vaut sur le marché un machin qui fait bosser vingt avocats (d’affaires les enrobé(e)s de noir hein ? pas du genre qui acceptent les aides juridictionnelles qui payent le passage au tribunal des affaires familiales pour la garde des niards, non non, du genre qu’a des clients Sérieux Majuscules, « Sérieux comme Servier » quoi, et « Majuscule comme comment veux-tu que je … »)

    2. l’encours des Ass-Vie remonte en février !

      C’est pour ça que ce blog va affronter sa plus grosse période de récession depuis cet été si le rythme et la tendance se confirment ! A cause de l’Assurance Vie qui remonte. C’est dégueulasse.

      La preuve en chiffres :

      http://www.pauljorion.com/blog/?page_id=3163

  14. A propos des mots en « …isme », je me demande lesquels on accolerait au général de Gaulle s’il faisait campagne sur ses thèmes aujoud’hui.

    Qui le soutiendrait, qui le vilipenderait, qui prendrait des pincettes ?

  15. Je ne connaissais pas ce peintre, Eugène Laermans, merci de me le faire connaitre. Sinon pour rester dans les parages Bruxellois, vous pourriez présenter ce tableau d’ Ensor si jamais la finance internationale était évoquée :  » Squelettes se disputant un hareng saur  » , 1891, huile sur bois, 16 x 21,5 cm.Bruxelles, Musées royaux des Beaux Arts de Belgique : http://francoisquinqua.blog.lemonde.fr/2008/01/30/e-comme-ensor/

    Bon, j’imagine bien que vous connaissez ce tableau mais peut-être n’y pensiez-vous pas sur le coup…( ? ) L’auteur en vérité s’y représentait au côté d’un journaliste critique d’art, mais rien n’empêche d’y voir une parfaite  » lutte à mort « …pour la subsistance voire la reconnaissance légitime de chacun et de tous.

    Quand on sait ce qui se passa au XX° siècle, le tableau daté de 1891 glace les sangs. Ensor se voulût ironique, il radiographia le siècle qui venait.

  16. « Un jour si je survis à tout cela, j’écrirai sur cette époque de petites histoires qui seront comme de délicates touches de pinceau sur un grand fond de silence. » Etty Hillesum

  17. Je suppose que vous connaissez Jojo de Geerts, qui décrit avec beaucoup de sensibilité et de drôlerie les milieux populaires belges tels qu’ils étaient il y a encore peu?

Les commentaires sont fermés.