FRANCE 2, Cash investigation, « Finance folle : l’attaque des robots traders », vendredi 8 juin à 22h30

« Finance folle : l’attaque des robots traders », je suis l’un des témoins interviewés sur le High Frequency Trading.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, Dominique Larchey-Wendling nous offre une vidéo de bien meilleure qualité.

INTERDIT

Partager :

193 réponses à “FRANCE 2, Cash investigation, « Finance folle : l’attaque des robots traders », vendredi 8 juin à 22h30

  1. Avatar de BasicRabbit
    BasicRabbit

    J’ai vu l’émission hier soir. Belle langue de bois des apparatchiks. J’y ai appris le montant dérisoire des amendes infligées par l’AMF. C’est à peu près tout. Il aurait été ama mieux de vous interviewer plus longtemps sur le HFT que d’aller glaner les « confidences » de traders masqués (quoique votre déguisement était pas mal non plus!)

    C’est la cale de Conleau?

    1. Avatar de AER
      AER

      Conleau : oui, celle qui va à l’île d’Arz. Mais le chat… était un peu sauvage. Ah ah, ce serait dommage que l’on perde Paul pour une histoire de rage après morsure. ^^
      C I : bonne émission, même si on apprend rien de plus, et même si cela ne change rien…

  2. Avatar de fondkick
    fondkick

    Intéressant documentaire, merci.

  3. Avatar de Paul Jorion

    Le seul dans le film à avoir été arrêté pour ses méfaits est le chat. Les autres courent toujours !

    PS : C’est un de mes algorithmes (le sous-programme d’optimisation sur des données historiques) qui défile quand on explique ce qu’est un « algo ».

    1. Avatar de anita
      anita

      Face au poisson d’avril de la surveillance financière et le “Chat”pitalisme sauvage, M. Paul Jorion dis: Auh ¡ « dégage ! » Voilà le code.

      P.S. Aucun animal a souffert. Tous robots !

    2. Avatar de Genetais
      Genetais

      Pour récupérer cette émission et la garder

      Vous pouvez utiliser CAPTVTY qui vous permet d’aller dormir de bonne heure et de récupérer l’émission intéressante qui passe toujours très tard.

      http://captvty.fr c’est gratuit

      1. Avatar de jicé
        jicé

        Merci Genetais, super ce petit logiciel. Téléchargé hier soir, installé dans la foulée, enregistrée l’émission en 5 minutes! Si vous en avez d’autres comme cela, je suis preneur.

    3. Avatar de ploucplouc
      ploucplouc

      Le pauvre chat décidément vous n’aimez pas les animaux.Moi je n’aime que les animaux les mouches les asticots, les abeilles les vers de terre, le zooplanctons. Mais l humain (Le bourge) n’est certes pas un animal. L’avenir nous le dira?

    4. Avatar de soi
      soi

      Il doit bien avoir moyen de faire des algorithmes qui peuvent parer, alors, non?

    5. Avatar de cavé
      cavé

      Bonjour, je me souviens il y a 25 ans nos professeurs d’économie nous avaient mis face à une machine par groupe pour simuler une situation de marché.
      Chaque groupe représentait une industrie, le but était de faire gagner son entreprise meilleur bénéfice, meilleure part de marché etc ..
      Dans mon groupe nous avons dès le deuxième tour joué contre la machine et pas contre les autres groupes. Nous avons fait exploser les chiffres au delà de tout réalisme et laissé loin derrière tous nos autres camarades.
      Donc je suis persuadé qu’à une autre échelle ceux qui font les programmes d’achat et vente d’actions jouent dans un monde virtuel que l’informatique à permis de créer, avec des règles incompréhensibles pour ceux qui sont restés aux règles d’un marché classique mais avec de l’argent réel.

  4. Avatar de fnur
    fnur

    Vous saviez que la recherche en HFT est subventionnée par les impôts que nous payons ?

    C’est le CIR :

    La Cour des comptes dans son rapport, souligne l’utilisation massive du CIR par le secteur bancaire et financier.

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-credit-impot-recherche-une-73968

    1. Avatar de Bernique
      Bernique

      C’est sûr la recherche dans le domaine de la finance ne peut qu’améliorer notre quotidien…

    2. Avatar de Genetais
      Genetais

      Les grosses boites du CAC 40 ont créé parait-il des structures ad hoc pour obtenir les dégrèvements fiscaux conséquents. C’est ainsi que le CIR semble très très utilisé par ceux qui ont des moyens pour faire de la recherche et presque pas par ceux qui en ont le plus besoin.

      Réforme en cours, pour la diriger vers les PME. Nous verrons à l’arrivée

    3. Avatar de Stéphane S.
      Stéphane S.

      Et bien au moins on sait à quoi servent nos impôts

  5. […] Blog de Paul Jorion » FRANCE 2, Cash investigation, vendredi 8 juin à 22h30. […]

  6. Avatar de Marie Wagon
    Marie Wagon

    Cette émission -que j’ai vue- est un ramassis d’inexactitudes, raccourcis et populisme de bas étage. Il n’y a quasi rien à sauver. C’est honteux pour une chaîne du service public. Vous savez comme moi que le sujet est complexe et très technique, or ici, les journalistes se contentent de jouer aux gauchistes de bas étage sur le thème « les traders sont de gros méchants ». A les entendre, le trading haute fréquence ce serait un joujou nouveau alors qu’existe depuis 30 ans. C’est tout judte s ils ne proposent pas de supprimer les ordis et de revenir au crayon et au papier. N’importe quoi, Indécent, etc.

    1. Avatar de toutouadi
      toutouadi

      C’est tout judte s ils ne proposent pas de supprimer les ordis et de revenir au crayon et au papier. N’importe quoi, Indécent, etc.

      Surtout pas malheureuse !!! l’ordi c’est trop fun !!!
      Pfff!!! on veut juste supprimer la bourse et la propriété privée, c’est pas la mer à boire quand même !!!

    2. Avatar de Mathieu
      Mathieu

      Laissez moi donc régler votre problème trop complexe et technique pour un gauchiste de bas étages :
      1) Fixing journalier
      2) Pas de produits dérivés sans posséder le sous-jacent acheté comptant

      Faute d’être satisfait, au moins ça détend, non ?

    3. Avatar de Kerjean
      Kerjean

      Plutôt que de vous étrangler, pourriez vous avoir l’amabilité de détailler la liste de ces inexactitudes qui forment selon vous, un ramassis.
      Et aussi pouvez nous indiquer les raccourcis.
      Les arguments populistes aussi.

      Vous savez, nous sommes toujours attentifs à détecter la scélératesse journalistique, d’où qu’elle vienne.

      1. Avatar de Marie Wagon
        Marie Wagon

        Dire que les robots traders sont en roue libre et qu’il n’y aucun contrôle, par exemple, c’est faux! Ils sont contrôlés en permanence par les traders, les contrôleurs des risUes et autoritésde contrôle externes comme l’AMF. La moindre opération est consignée pendant des années! Impossible de la camoufler…Dire que l’autorité des marchés financiers n’est crainte par personne, c’est encore faux. L exemple du tradeur fautif est très mal expliqué: selon la loi, dans un cas comme ça, il a droit à une amende, certes mais aussi à la confiscation des 500 000 euros gagnés indumment, évidemment. Rien n’est précisé là-dessus. Et le problème du trading haute fréquencece n’est pas d’aller plus vite mais d’être meilleur que les autres en terme d’analyse, nuance…Sans compter, le ton moqueur du reportage sur le thème: « on nous cache tout, on nous dit rien… ». Encore faut il y comprendre qq chose, ce qui n’est pas le cas de ces journalistes: questions inutilement agressives ou à côté de la plaque, ITW de gens incompétents, ITW tronquées sur fond de gros minet et de Ferrari pour mieux dénoncer la finance. Ahurissant

      2. Avatar de Martine Mounier
        Martine Mounier

        Dire que les robots traders sont en roue libre et qu’il n’y aucun contrôle, par exemple, c’est faux! Ils sont contrôlés en permanence par les traders, les contrôleurs des risUes et autoritésde contrôle externes comme l’AMF.

        Punaise, j’arrive pas à trouver la vidéo du Grominet qui se poilait de rire chaque fois que des Marie Wagon jouaient le couplet de l’innocence outrée dans l’émission…

      3. Avatar de toutouadi
        toutouadi

        ITW tronquées sur fond de gros minet et de Ferrari pour mieux dénoncer la finance. Ahurissant

        Pffff !!! Tous des méchants et en plus ils n’y comprennent rien !!!

        Moi… personnellement… J’adore la finance… j’ai même le poster de Madoff au dessus de mon lit.
        Apres tout, ce dont Karl Marx a rêvé, la finance est en train de le réaliser…

      4. Avatar de Mertet
        Mertet

        La question du trading haute fréquence est réelle, la question de l’utilité et de la finalité de cette activité mérite d’être posée, mais comme l’a fait remarquer Marie Wagon, la manière dont le sujet est abordé dans cette émission est indigne du journalisme, un comble pour une émission qui a fait un numéro sur la « manipulation mentale ».
        Le reportage ne prétend pas expliquer ce qu’est le trading haute fréquence, il part du postulat que « c’est de la spéculation » et « c’est mal ». Ensuite, tous les interviews sont orientés dans ce sens, et on coupe la parole au professionnel interrogé s’il a le malheur de dire quelque chose qui ne va pas dans le sens souhaité par le journaliste.

        Je vais prendre un exemple concret :
        La diffamation, c’est mal.
        Maintenant, je prend le postulat suivant : « les blogs sur internet permettent à n’importe qui de dire n’importe quoi, ils permettent de jeter l’opprobre sur une profession pourtant tout à fait légale que sont les traders, par conséquent, comme il est mal de diffamer en toute impunité ces professionnels de la finance, il est important de restreindre la liberté d’expression et de mettre tous ces odieux blogs sous contrôle ». Ensuite, j’interroge de vieux réac’ favorables à la censure et à la diminution des libertés individuelles, je demande aux interviewés (puisque c’est comme ça que ça se passe) : « le journaliste va jouer le rôle de l’accusateur et vous devrez vous défendre », ceux qui ne veulent pas se prêter à cette mise en scène, je les accuse de s’être défilés et de ne pas avoir voulu répondre à mes questions. Je coupe, je ne garde que les passages qui vont dans le sens de mon postulat, un peu de montage en post-production, et hop, je vous ficelle un numéro de cash-investigation qui démontrera que la liberté d’expression est un danger pour notre avenir et qu’il est urgent d’interdire aux gens « non autorisés » de faire part de leur avis et d’émettre des opinions.

      5. Avatar de D.L.50
        D.L.50

        Mertet,

        La question du trading haute fréquence est réelle, la question de l’utilité et de la finalité de cette activité mérite d’être posée

        Jusqu’à preuve du contraire la question de l’utilité ne mérite pas même d’être posée, à tout le moins. Hors bien sûr du cadre ultra restreint des petits jeux olympiques (surtout Citius, plus Altius et Fortius) de la finance spéculative. Vous n’apportez pas le début de la queue d’un argument infirmant ce postulat.
        La suite de votre post sent très fort la sophistique scholastique, en tous cas nous mène très loin du sujet introductif, acronymé HFT – dois-je vous rappeler ?

    4. Avatar de Bruno
      Bruno

      La question que je me pose: qu’est-ce qu’apporte le high frequency trading à l’économie réelle? 🙂

      1. Avatar de Mathieu
        Mathieu

        de la liquidité (rire)

    5. Avatar de Garorock
      Garorock

      Absolument, c’est honteux!!
      C’est comme ces humanistes de caniveau qui sont contre la prolifération des Kalachnikovs!
      Autant proposer aux gangsters de revenir au cran-d’arrêt et à la chaîne de vélo!
      Alors qu’on sait très bien que le crime a toujours existé!

      Marie, pour sûr, au train où vont les choses, vous devez pas être dans le dernier wagon…

    6. Avatar de Upwind
      Upwind

      Ce qui me gène, c’est quand le polytechnicien n’est pas capable d’expliquer la différence entre le HFT et ce qu’il fait.

       » Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement. » A.Einstein

      Une taxe, même de 0.01%, sur les ordres initiés, et non pas sur ceux exécutés, permettrait sans doute de limiter ce HFT.

      Au point de vue du crédit impôt recherche, attribuer un but moral à une recherche est contre productif et extrêmement difficile. Il faudrait des inspecteurs pointus pour chaque projet.

      Qui peut juger de la pertinence du but d’une recherche ?

      1. Avatar de Picoli
        Picoli

        Et « ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément »

      2. Avatar de Marlowe
        Marlowe

        à Picoli,

        Cette phrase de Boileau, si je ne me trompe pas, date du temps d’avant l’enseignement de l’ignorance.

      3. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        L’image qui me vient à l’esprit dans la séquence du polytechnicien est celle de « En attendant Godot ». « Pense! Porc! » dit le Pozzo/financier au Lucky/polytechnicien…

      4. Avatar de Mertet
        Mertet

        Il suffit de voir ce qui s’est passé en Suède lorsqu’une telle taxe a été introduite (ou comment une idée pourtant bonne sur le papier peut s’avérer être une catastrophe dans le monde réel). Je vous laisse chercher sur google.

    7. Avatar de Letoine
      Letoine

      Déjà quelques docus sympas avec chère Elise… Pour l’instant, pas de reproche à faire, elle cherche, elle trouve, elle insiste, ne se laisse pas enfumée. Je l’aime bien, quoi.

    8. Avatar de zenblabla

      N’ont-ils pas tout simplement joués au journalistes?
      Pas de quoi bâtir un contre-feu ainsi que vous faites, rabattre qu’entre complexité et technicité, avec l’apparition du mal mis en scène par le jeu de l’ignorance, l’amalgame en populisme relié au media ne rendra pas « as usual » son verdict:
      « L’élite profite et notre ignorance n’est pas en cause, nous sommes si mal guidés…, mais ce n’est pas nous qui allons changer les choses, et vous allez voir ce que vous allez voir, d’autres s’en chargeront… »
      Rassurez-vous, d’autres se chargeront de remplacer, avec ou sans populisme, et on ne comptera pas plus qu’avant sauf nos sous!
      En jeu: le remplacement…pudiquement annoncé comme étant juste concurrence.

      Note:
      -Je dois être stupidement populiste mais à aucun moment l’idée du retour au papier n’a été tendue…
      Ce qui l’a été, c’est bien plutôt l’isolement conséquent de plus en plus de largués, puisqu’il n’y a pas qu’en industrie financière que les machines pour la production marginalisent les concernés, ceux qui sont « manipulés » par les media (permettez moi de me marrer!).

      @Marie Wagon
      -Je vous suis mieux si, au thème dans l’émission proposée du « malaise », comme vous dites avec la contre-vérité, le malaise a été monté de la façon la plus manifeste en filmant « le polytechnicien » comme sorte de grand sachant, celui qui ramène alors inexorablement à l’ignorance « foncière » du téléspectateur.
      Quand à l’autre ignorance manifeste proposée avec le brouillage du délateur ou la bouche coite du dirigeant, le populisme en connaît déjà toutes les ficelles.

      Je ne pense pas, autant que vous réagissez, que l’ignorant soit autant manipulable que cela vous fait jeter aux orties l’émission, et si restait inécoutable dans l’émission l’évocation du « secret ».
      Grosse ficelles, mais beaux brins!

    9. Avatar de clement
      clement

      bonjour à tous

      merci de nous mettre en lumière les contradictions que vous avez notées, et aussi bien sur
      les propositions.

      Je pense que vous souhaitez privatiser FR2 alors argumentez

      Rappelez vous que l’homme est capable du pire comme du meilleur mais qu’il recherche dans le pire ce qu’il y a de meilleur…

      bonne journée

    10. Avatar de D.L.50
      D.L.50

      @Marie Wagon.
      Un brûlot agit-prop caricatural enfanté par les entristes ignares du FdG et financé par notre redevance, n’est-ce pas ?

    11. Avatar de G L
      G L

      à Marie Wagon

      Votre opinion sur l’enquête qui suit, à propos des prothèses mammaires ?

    12. Avatar de Ana
      Ana

      (Je ne suis pas dans le monde de la banque, finance, trading.)

      J’ai également trouvé cette émission (vu le tout) très mauvaise.

      5 minutes sont OK: Paul Jorion. Paul Jorion et le chat. La gène et le langage opaque et ridicule de certains, 3 clips de 30 secs. suffisent. Le trader flouté dans un bistrot, sur les ‘fausses ordres’, voilà c’est tout.

      Le reste, c’est du remplissage.

      L’émission ne donne aucune clé pour comprendre, n’explique rien (l’ex. des vélos est stupide), ne décrit pas, ne met pas en contexte.

      Construit, facticement, sur le modèle de reportage d’investigation et de confrontation (emprunté en gde partie à la BBC et autres), quand ce qu’il fallait faire c’est expliquer, donner des exemples, éventuellement solliciter des avis (ex. Jorion.)

      Le HFT n’est pas secret, mais technique, opaque, voilé, et compliqué (et néfaste selon moi, mais bon…), et le traiter comme une entreprise à infiltrer ou confronter est une erreur. Bcp de données sont publiques.

      Les Americains appelent ce genre d’émission ou d’efforts – ‘Dumbing down’ – cad. rendre stupide l’audience qui est (concue comme) déjà betasse.

      J’irai même aussi loin de dire que ce genre d’émission traite son public comme idiot – il faut des cartoons de chat avec fusil etc. pour garder l’attention, rien de précis n’est jamais dit, etc.
      Des tons menacants pour dire que les XYZ sont une menace, des images d’ordis, le plus noir possible, de gros batiments, aah la puissance !

      C’est dire, Big Finance est là, et vous, pôvres citoyens, ne peuvent rien faire contre, vous êtes impuissants, pas dans le circuit.

      Et surtout, on ne vous expliquera rien.

      On dénonce vaguement, on fait un show de semi-doc, semi-fiction, on s’amuse, avec plein d’images anciennes glanées à zero frais sur le net, on fait semblant d’etre sévère comme Super Nanny, on se prend le trip des caméras cachées, et alors? Quoi?

      Et dans la foulée, on sert des images de jeunes internationaux, cool comme tout, plein d’ordis, leur gains, salaires, bonus, les mecs sont OK, les filles jolies, ca porte des talons, on est entre jalousie destructive et adulation …n’importe quoi.

      Berk.

      1. Avatar de Marie Wagon
        Marie Wagon

        Absolument d’accord avec ce que vous dites…Et je vais plus loin: Les quelques phrases de Jorion n’apportent rien et le financier interrogé avec le visage flouté ( pourquoi? Les questions n’ont rien d’extraordinaire! Ces journaux sont tellement nuls que personne ne leur a fait confiance pour apparaître face caméra? »

      2. Avatar de Mertet
        Mertet

        Merci, vous avez résumé le fonds et les limites évidentes de l’émission mieux que je ne l’ai fait.

    13. Avatar de sp
      sp

      @Marie Wagon

      Pauvres ordis-traders, victimes de gros méchants journalistes fouilles-m*** qui feraient mieux de regarder ailleurs et laisser le capital grossir de lui-même encore et encore. Je résume bien votre pensée là ?
      Au fait c’est quoi l’utilité sociale du HFT ? désolé je suis un tantinet mal comprenant en finance…

      1. Avatar de Mertet
        Mertet

        Si vous n’avez pas vu l’émission, il n’est pas utile de participer au débat sur le fond et la forme de celle-ci.
        Si vous avez vu l’émission et n’avez toujours rien compris au HFT, alors vous êtes en train de dire exactement la même chose que Ana, et ça me fait plaisir de constater que vous aussi, vous pensez que sur un problème réel, le HFT, nous avons eu droit à un travail indigne d’un journaliste

    14. Avatar de Macarel
      Macarel

      Ces pratiques relèvent du gangstérisme pur et simple et devraient être combattues comme telles.

  7. Avatar de Bruno Lacroix
    Bruno Lacroix

    Paul,

    Malheureusement, en Belgique le lien mène vers ceci : « Cette video est inaccessible sur votre territoire pour des raisons de droits de diffusion ».

    Des histoires de gros sous nous empêchent de regarder un documentaire dénonçant (si j’ai bien compris) les histoires de gros sous.
    Misère. Il y a encore du chemin à faire…

    1. Avatar de Jean-Luc Mercier
      Jean-Luc Mercier

      Inaccessible au Québec aussi.

      Mais ici il n’y a certainement rien de ce genre qui se passe.
      D’ailleurs, c’est connu, les conneries se passent toujours ailleurs…

    2. Avatar de iGor milhit

      Idem en Suisse, comme le documentaire d’hier. Apparemment pluzz.fr n’est pas du web, mais un réseau de télévision national. 🙂

      Après avoir lu un commentaire plus bas, j’ai cherché un équivalent de pluzzDL pour Linux, et c’est là : http://code.google.com/p/tvdownloader/wiki/pluzzdl

      J’ai vu des infos pour des .deb ou un repository non officiel pour ubuntu. Reste à savoir si ça vaut bien la chandelle. Dès fois je me dis que face aux efforts de fermeture, il faut entendre le désir de limiter l’audience et laisser les eaux stagnantes stagner. 🙂

    3. Avatar de Johan Leestemaker
      Johan Leestemaker

      Amsterdam, 9 Juin 2012

      Malheureusement, idem dito ici à Amsterdam.

      Cordialement,

      JL

    4. Avatar de Jmemeledetout
      Jmemeledetout

      Beeen moi j’ai pu la voir la video contrairement à hier, mais c’est normal, elle vient de Youtube 🙂

      J’ai trouvé cela très intéressant, parce que jusqu’ici je n’avais rien compris à tous ces termes techniques, alors vive la vulgarisation !

      Finalement, c’est facile d’expliquer les choses simplement et à la portée de tout le monde, c’est juste une question de volonté, politique ou pas.

  8. Avatar de AL2012
    AL2012

    Il faut rendre hommage à Mandelbrot, mathématicien de génie, qui nous a pondu les fractales, lorsqu’il s’intéressa à modéliser le risque boursier, il y a 40 ans. Et ces fameux « flash crash » dont il est question dans le reportage, sont une illustration supplémentaire, ô combien éclatante, qui confirme la vison de génie de Benoît Mandelbrot.

    Car Mandelbrot avait bien dit qu’il était parfaitement erroné de modéliser le risque boursier avec des modèles du type gaussien. Cependant même encore aujourd’hui, ces derniers restent les outils dont disposent ceux qui doivent gérer le risque.

    Nous restons par ailleurs, parfaitement, dans notre société du non-dit et du mensonge, où il nous est confirmé que les acteurs boursiers sont inégaux en moyens, et que cette inégalité est par ailleurs non seulement voulue par les opérateurs mais qu’elle est finalement l’esprit même dans lequel évolue ce système que l’on appelle gentiment la bourse, qui n’est qu’une entreprise à plumer son voisin. Sachant que les petits épargnants, la fleur au fusil, sont d’ors et déjà offerts en amuses gueules, aux (très) gros acteurs qui eux font la compét avec leurs robots.
    Tout cela est proprement ridicule !!!

    1. Avatar de BasicRabbit
      BasicRabbit

      @ AL2012

      « Et ces fameux « flash crash » dont il est question dans le reportage, sont une illustration supplémentaire, ô combien éclatante, qui confirme la vison de génie de Benoît Mandelbrot. »

      Pouvez-vous détailler?

      1. Avatar de AL2012
        AL2012

        Cher BasicRabbit,

        Connaissez-vous le principe des fractales ?

        C’est la répétition d’un motif à l’infini.
        Un exemple le flocon de Kock : vous partez d’un triangle équilatéral. Sur chacun de ses cotés vous dessinez un triangle, 3 fois plus petit, lui même équilatéral et centré sur le coté. et vous répétez, par itérations successives ainsi sur chacun des nouveaux cotés le même processus (je vous renvoie à Wikipédia)…
        Je fais court….
        La nature répond à des lois fractales. Observez la silhouette de certains arbres/plantes pour lesquels c’est plus visible : la fougère, le chou fleur, un pied de canabis !…
        et Mandlebrot a étudié les courbes boursières et en a conclu qu’elles aussi suivaient des lois fractales : ce que l’on appelle l’auto-similarité. Ainsi un motif observé à petite échelle, sur un intervalle temporel très court, dans le cas d’un cours de bourse, quelques minutes, est perceptible à une échelle plus globale (sur 15 ans par exemple).

        Donc le signal, la courbe d’un crash, observée sur 1 journée par exemple, peut être constitué d’une succession de mini-crashs observables sur une minute.
        Lorsque l’on parle de risques dans la vie de tous les jours, on parle de fréquence (1 accident tous les 30 ans etc.). Le concept de fractales jette à la poubelle cette croyance au sujet du risque et le rend bien plus « naturel » et fréquent ! Ce qui a du faire peur à plus d’un des financiers de l’époque.
        Les fractales ont été utilisées pour modéliser avec succès par exemple un paysage naturel, conférant à l’ensemble une unité parfaite ( montagnes, cours d’eau, végétations etc.)

        C’est très intéressant.

      2. Avatar de timiota
        timiota

        Pour ceux qui ne connaissent pas trop, l’auto-similarité n’est pas forcément le truc le plus frappant. La version NN Taleb (Le Cygne Noir) quoi qu’on pense de sa frime, est peut être plus accessible :
        les fluctuations à modéliser n’ont pas de valeur moyenne prévisible. Elles sont dominées par un tout petit nombre de gros évènements, c’est « l’Extrémistant », et non les petites fluctuations gaussiennes gentilles des « bons » systèmes, très « prévisibles », elles.
        D’où la morgue de Taleb vis a vis de tout manager du risque qui lui parle de Gaussiennes (et un des signes que ca ne marche pas est le fameux « smile » dans une analyse graphique statistique bien connue que d’autres ici ont décrite mais que moi je ne maitrise pas)

        Techniquement, c’est relié aux « vols de Levy » par exemple. C’est aussi rélié aux fractales ou à la loi de Zipf, mais dans certaines limites seulement : des fractales avec certaines gammes d’exposant fractal par exemple.

        Les tremblements de terre suivent des lois analogues, par exemple, pour prendre un exemple récent : même si vous avez fait la moyennes des 1000 dernières années, vous ne pouvez pas savoir si dans les 100 prochaines, il ne va pas y avoir un truc plus mahousse (pas avec assez de certitude).
        Version très simple de N N Taleb : quand on engraisse la dinde de Thanksgiving pendant 250 jours, elle peut faire la moyenne des 250 jours en question depuis son éclosion et se féliciter de son sort. …Juste qu’elle se trompe en extrapolant aux jours 250-260, où, couic, à la cuisine.

      3. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        @ AL2012

        Merci pour ces explications: je suis matheux…

        Quand on observe en béotien (mon cas) les cours de bourse on voit des courbes « en choux-fleur » qui font effectivement penser aux fractales.
        Ma question est:
        Est-ce cette simple observation de Mandelbrodt qui l’a amené à développer de nouvelles techniques d’analyse boursière ou y a-t-il une explication plus « profonde »?

        Concernant les flash-crash je ne vois pas où interviennent les fractales. Toujours en béotien je pense d’abord à des lacunes assez grossières dans les logiciels de HFT…

      4. Avatar de Mertet
        Mertet

        Pour faire plus court (bien qu’un peu réducteur si vous êtes matheux) : en supposant, comme le font aujourd’hui les marchés, que l’évolution des cours de bourse peut être mis en équation grâce à une loi de probabilité de Gauss (courbe en cloche), les marchés sous-estiment le risque.

        Les crashs sont, de fait, plus fréquents que ce qui est prévu par la majorité des acteurs financiers, qui utilisent encore cette loi de Gauss dans leurs modèles.

        Mandelbrot a écrit nombre d’ouvrages assez faciles à comprendre sur le sujet.

    2. Avatar de Charles A
      Charles A

      Je l’ai déjà raconté en détail sur ce blog.
      J’ai travaillé dans une boite d’analyse financière.
      Et j’ai vu: la bourse est un attrape gogo.
      Elle sert aux plus puissants, notamment par le « délit » d’initié,
      la manipulation de la presse, et autres manoeuvres
      qui servent ceux qui en ont le plus les moyens…

      La racine du problème, c’est que les entreprises
      échappent totalement à la démocratie.
      Ceux qui les possèdent n’y travaillent pas,
      mais accumulent sans cesse.
      Le reste n’est que symptome.
      Une fois les expropriateurs expropriés, plus de bourse.

      1. Avatar de Papillon
        Papillon

        Tout à fait Charles !

      2. Avatar de Daniel
        Daniel

        Bien d’accord.
        Voilà de l’information.

         » Une fois les expropriateurs expropriés, plus de bourse. »
        Ou nationalisée, la bourse, comme un service public.

      3. Avatar de Axel V.
        Axel V.

        Un lien vers une courte explication du cygne noir (black swan) de Nicholas Taleb

  9. Avatar de olivier69
    olivier69

    Le premier reportage parle du pickpocket si j’ai bien compris. Je vous ai reconnu dans les personnalités qui témoignaient malgré vos lunettes noires. Par conte, c’était vous en maillot de bain ? Bref, la finalité sur les deux reportages. Il y a une corrélation. La génétique est la solution au deux problèmes. Il faudrait que les femmes et les hommes se fassent implantés des mamelles et en promo de pouvoir pondre des oeufs (un acheté et un offert). Ainsi l’homme et la femme seraient égaux devant le corps et devant l’économie. Nous pourrions être autonomes face aux problèmes de la pseudo-surpopulation et de la rareté des ressources alimentaires. Elle n’est pas belle, ma modélisation (tellement complexe que je ne peux pas en parler comme le physicien)? Un verre de lait et une omelette, c’est notre salut ! Plus besoin de calculateurs mais de machines à traire et des couveuses ultra-performantes…. Je vais faire des cauchemars. Le monde va tellement vite qu’il se pourrait qu’un matin, on m’appelle « marguerite ». Mauvais réveil…

  10. Avatar de zizifridolin
    zizifridolin

    Moi je peut pas voir la video , c est pas permis en belgique…pour des histoires de FRIC ai je cru comprendre !!

    1. Avatar de Paul Jorion

      Un de nos lecteurs va une fois de plus nous expliquer comment voir cela en Belgique, je recopie ce que rototo a dit hier :

      http://tv.replay.free.fr/viewtopic.php?f=34&t=744

      1. Avatar de zizifridolin
        zizifridolin

        C’est bien gentil , merçi , mais je suis a la technologie ce que vous êtes a bernard henry lévi…..

        1. Avatar de Paul Jorion

          Votre analogie est audacieuse, mais je ne pense pas que quiconque puisse être aussi nul que cela en technologie !

      2. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        « Votre analogie est vraie »

        « Toute analogie est vraie » a dit je ne sais plus qui.

    2. Avatar de Christophe SELLIER

      Même problème que pour le documentaire sur les enfants de Fukushima on dirait. Une solution est proposée ici

      1. Avatar de Christophe SELLIER

        Rhaaaaa, pas assez vite ! ! doublé par P. Jorion, faut que j’investisse dans un high frequency responding

  11. Avatar de miluz
    miluz

    J’ai bien aimé la séance de natation. Courageux tt de même! Je n’en fais pas autant sur ma côte-sud des Landes 😀

  12. Avatar de j0hn
    j0hn

    @Marie Wagon :

    Quelle mauvaise foie. Quel sens celà a-t-il d’échanger des titres à une telle vitesse ? Comment pouvez vous dire que les gens contrôlent leurs algorythmes ? Dans le cas des algos basés sur des réseaux de neurones, je suis prêt à parier qu’a part le bouton d’arrêt d’urgence, il ne doit pas y avoir tant de moyens que ca de savoir quel signal ils sont en train de traquer. Quant à prétendre que vous pouvez maitriser la complexité de l’interaction entre les machines… à d’autres mais pas à moi .

    Si les informations ne sont pas cachées, elles le sont, en réalité, cachées dans la masse. D’ailleurs, les gens de l’AMF m’ont fait de la peine… ils sont complétement à poil les pauvres. A mon avis analyser ce genre de trucs ca doit ressembler à faire du reverse engineering sur un soft. Et ca prend forcement du temps et des moyens.

    Votre réponse me met hors de moi. Je ne vois aucun argument pour cautionner ce type de pratique.

    1. Avatar de olivier69
      olivier69

      Evidemment qu’ils perdent le contrôle de la nano….Ils n’auront pas le temps d’être célèbres et sans vrai débat philosophique afin de déterminer le degré de liberté, ils auront crée la destruction par ego. Ils appellent cela le progrès sans comprendre ce qu’est une évolution….Le « cogito », c’est « la tête à toto » du pauvre. La machine est leur représentation la plus commune de la richesse.

  13. Avatar de Paul Jorion

    http://www.terraeco.net/Dennis-Meadows-Nous-n-avons-pas,44114.html

     

    Dennis Meadows : « Nous n’avons pas mis fin à la croissance, la nature va s’en charger »

     

    mardi, 29 mai 2012 / Karine Le Loët /

    Journaliste à « Terra eco ».

     

    La croissance perpétuelle est-elle possible dans un monde fini ? Il y a quarante ans déjà, Dennis Meadows et ses acolytes répondaient par la négative. Aujourd’hui, le chercheur lit dans la crise les premiers signes d’un effondrement du système.

    En 1972, dans un rapport commandé par le Club de Rome, des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) publient un rapport intitulé « Les limites de la croissance ». Leur idée est simple : la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées est impossible. Aussi, si les hommes ne mettent pas fin à leur quête de croissance eux-mêmes, la nature le fera-t-elle pour eux, sans prendre de gants.

     

    En 2004, le texte est, pour la deuxième fois, remis à jour. Sa version française vient – enfin – d’être publiée aux éditions Rue de l’échiquier. En visite à Paris pour présenter l’ouvrage, Dennis Meadows, l’un des auteurs principaux, revient sur la pertinence de projections vieilles de quarante ans et commente la crise de la zone euro, la raréfaction des ressources et le changement climatique, premiers symptômes, selon lui, d’un effondrement du système.

     

    Terra eco : Vous avez écrit votre premier livre en 1972. Aujourd’hui la troisième édition – parue en 2004 – vient d’être traduite en français. Pourquoi, selon vous, votre livre est encore d’actualité ?

     

    Dennis Meadows : A l’époque, on disait qu’on avait encore devant nous quarante ans de croissance globale. C’est ce que montrait notre scénario. Nous disions aussi que si nous ne changions rien, le système allait s’effondrer. Pourtant, dans les années 1970, la plupart des gens estimait que la croissance ne s’arrêterait jamais.

     

    C’est aujourd’hui que nous entrons dans cette période d’arrêt de la croissance. Tous les signes le montrent. Le changement climatique, la dislocation de la zone euro, la pénurie d’essence, les problèmes alimentaires sont les symptômes d’un système qui s’arrête. C’est crucial de comprendre qu’il ne s’agit pas de problèmes mais bien de symptômes. Si vous avez un cancer, vous pouvez avoir mal à la tête ou de la fièvre mais vous ne vous imaginez pas que si vous prenez de l’aspirine pour éliminer la fièvre, le cancer disparaîtra. Les gens traitent ces questions comme s’il s’agissait de problèmes qu’il suffit de résoudre pour que tout aille bien. Mais en réalité, si vous résolvez le problème à un endroit, la pression va se déplacer ailleurs. Et le changement ne passera pas par la technologie mais par des modifications sociales et culturelles.

     

    Comment amorcer ce changement ?

     

    Il faut changer notre manière de mesurer les valeurs. Il faut par exemple distinguer la croissance physique et de la croissance non physique, c’est-à-dire la croissance quantitative et la croissance qualitative. Quand vous avez un enfant, vous vous réjouissez, au départ, qu’il grandisse et se développe physiquement. Mais si à l’âge de 18 ou 20 ans il continuait à grandir, vous vous inquiéteriez et vous le cacheriez. Quand sa croissance physique est terminée, vous voulez en fait de la croissance qualitative. Vous voulez qu’il se développe intellectuellement, culturellement.

     

    Malheureusement, les hommes politiques n’agissent pas comme s’ils comprenaient la différence entre croissance quantitative et qualitative, celle qui passerait par l’amélioration du système éducatif, la création de meilleurs médias, de clubs pour que les gens se rencontrent… Ils poussent automatiquement le bouton de la croissance quantitative. C’est pourtant un mythe de croire que celle-ci va résoudre le problème de la zone euro, de la pauvreté, de l’environnement… La croissance physique ne fait aucune de ces choses-là.

     

    Pourquoi les hommes politiques s’entêtent-ils dans cette voie ?

     

    Vous buvez du café ? Et pourtant vous savez que ce n’est pas bon pour vous. Mais vous persistez parce que vous avez une addiction au café. Les politiques sont accros à la croissance. L’addiction, c’est faire quelque chose de dommageable mais qui fait apparaître les choses sous un jour meilleur à courte échéance. La croissance, les pesticides, les énergies fossiles, l’énergie bon marché, nous sommes accros à tout cela. Pourtant, nous savons que c’est mauvais, et la plupart des hommes politiques aussi.

     

    Ils continuent néanmoins à dire que la croissance va résoudre la crise. Vous pensez qu’ils ne croient pas en ce qu’ils disent ?

     

    Prenons l’exemple des actions en Bourse. Auparavant, on achetait des parts dans une compagnie parce qu’on pensait que c’était une bonne entreprise, qu’elle allait grandir et faire du profit. Maintenant, on le fait parce qu’on pense que d’autres personnes vont le penser et qu’on pourra revendre plus tard ces actions et faire une plus-value. Je pense que les politiciens sont un peu comme ça. Ils ne pensent pas vraiment que cette chose appelée croissance va résoudre le problème mais ils croient que le reste des gens le pensent. Les Japonais ont un dicton qui dit : « Si votre seul outil est un marteau, tout ressemble à un clou. » Si vous allez voir un chirurgien avec un problème, il va vous répondre « chirurgie », un psychiatre « psychanalyse », un économiste « croissance ». Ce sont les seuls outils dont ils disposent. Les gens veulent être utiles, ils ont un outil, ils imaginent donc que leur outil est utile.

     

    Pensez-vous que pour changer ce genre de comportements, utiliser de nouveaux indicateurs de développement est une bonne manière de procéder ?

     

    Oui, ça pourrait être utile. Mais est-ce ça qui résoudra le problème ? Non.

     

    Mais qu’est-ce qui résoudra le problème alors ?

     

    Rien. La plupart des problèmes, nous ne les résolvons pas. Nous n’avons pas résolu le problème des guerres, nous n’avons pas résolu le problème de la démographie. En revanche, le problème se résoudra de lui-même parce que vous ne pouvez pas avoir une croissance physique infinie sur une planète finie. Donc la croissance va s’arrêter. Les crises et les catastrophes sont des moyens pour la nature de stopper la croissance. Nous aurions pu l’arrêter avant, nous ne l’avons pas fait donc la nature va s’en charger. Le changement climatique est un bon moyen de stopper la croissance. La rareté des ressources est un autre bon moyen. La pénurie de nourriture aussi. Quand je dis « bon », je ne veux pas dire bon éthiquement ou moralement mais efficace. Ça marchera.

     

    Mais y-a-t-il une place pour l’action ? La nature va-t-elle corriger les choses de toute façon ?

     

    En 1972, nous étions en dessous de la capacité maximum de la Terre à supporter nos activités, à 85% environ. Aujourd’hui, nous sommes à 150%. Quand vous êtes en dessous du seuil critique, c’est une chose de stopper les choses. Quand vous êtes au-delà, c’en est une autre de revenir en arrière. Donc oui, la nature va corriger les choses. Malgré tout, à chaque moment, vous pouvez rendre les choses meilleures qu’elles n’auraient été autrement. Nous n’avons plus la possibilité d’éviter le changement climatique mais nous pouvons l’atténuer en agissant maintenant. En réduisant les émissions de CO2, l’utilisation d’énergie fossile dans le secteur agricole, en créant des voitures plus efficientes… Ces choses ne résoudront pas le problème mais il y a de gros et de petits effondrements. Je préfère les petits.

     

    Vous parlez souvent de « résilience ». De quoi s’agit-il exactement ?

     

    La résilience est un moyen de construire le système pour que, lorsque les chocs arrivent, vous puissiez continuer à fonctionner, vous ne vous effondriez pas complètement. J’ai déjà pensé à six manières d’améliorer la résilience. La première est de construire « des tampons ». Par exemple, vous faites un stock de nourriture dans votre cave : du riz, du lait en poudre, des bocaux de beurre de cacahuète… En cas de pénurie de nourriture, vous pouvez tenir plusieurs semaines. A l’échelle d’un pays, c’est par exemple l’Autriche qui construit de plus gros réservoirs au cas où la Russie fermerait l’approvisionnement en gaz. Deuxième chose : l’efficacité. Vous obtenez plus avec moins d’énergie, c’est ce qui se passe avec une voiture hybride par exemple… ou bien vous choisissez de discuter dans un café avec des amis plutôt que de faire une balade en voiture. En terme de quantité de bonheur par gallon d’essence dépensé, c’est plus efficace. Troisième chose : ériger des barrières pour protéger des chocs. Ce sont les digues à Fukushima par exemple. Quatrième outil : le « réseautage » qui vous rend moins dépendant des marchés. Au lieu d’employer une baby-sitter, vous demandez à votre voisin de garder vos enfants et en échange vous vous occupez de sa plomberie. Il y a aussi la surveillance qui permet d’avoir une meilleure information sur ce qu’il se passe. Enfin, la redondance qui consiste à élaborer deux systèmes pour remplir la même fonction, pour être prêt le jour où l’un des deux systèmes aura une faille. Ces six méthodes accroissent la résilience. Mais la résilience coûte de l’argent et ne donne pas de résultats immédiats. C’est pour cela que nous ne le faisons pas.

     

    Si l’on en croit un schéma de votre livre, nous sommes presque arrivés au point d’effondrement. Et nous entrons aujourd’hui, selon vous, dans une période très périlleuse…

     

    Je pense que nous allons voir plus de changement dans les vingt ans à venir que dans les cent dernières années. Il y aura des changements sociaux, économiques et politiques. Soyons clairs, la démocratie en Europe est menacée. Le chaos de la zone euro a le potentiel de mettre au pouvoir des régimes autoritaires.

     

    Pourquoi ?

     

    L’humanité obéit à une loi fondamentale : si les gens doivent choisir entre l’ordre et la liberté, ils choisissent l’ordre. C’est un fait qui n’arrête pas de se répéter dans l’histoire. L’Europe entre dans une période de désordre qui va mécontenter certaines personnes. Et vous allez avoir des gens qui vont vous dire : « Je peux garantir l’ordre, si vous me donnez le pouvoir. » L’extrémisme est une solution de court terme aux problèmes. Un des grands présidents des Etats-Unis a dit : « Le prix de la liberté est la vigilance éternelle. » Si on ne fait pas attention, si on prend la liberté pour acquise, on la perd.

    1. Avatar de fnur
      fnur

      Comique cet article qui dit ce que tout le monde sait depuis un bail… Comiques ceux qui obtiennent de la notoriété à enfoncer les portes ouvertes.

      1. Avatar de zenblabla

        Ils ont noté qu’il y avait les fenêtres…
        (Laurel &Hardy ne font plus rire?)

    2. Avatar de olivier69
      olivier69

      A l’auteur de cet article (Karine Le Loët apparemment),
      Je m’inscris en faux à l’ensemble de votre interprétation. Puisque vous avez un cerveau, alors quels apports qualitatifs face aux problèmes nous apportez-vous : une fatalité depuis 1970 ?
      Vous devez tenir à votre statut au sein de notre société pour nous vendre la fatalité… Vous voulez que nous soyons des sauvages tandis que d’autres seront les bienveillants : des shérifs de l’évolution (l’ordre). Vous avez vendu votre âme (trop de spécialisation) et vous faites partis des gens qui croient à des pères spirituels du « c’est comme cela ». Etes-vous « maman » ? L’homme domine le monde quand cela l’arrange sinon il se fait dominer. Normal, puisque sans conscience, on peut vite faire un transfert ! La tribune que vous aviez, était-elle en paille ou en ciment ? Cherchez plutôt à mieux exploiter nos ressources pour un intérêt générationnel et dénoncer la gestion et la répartition des richesses….
      Impossible que le mouvement écologique avance avec ce type d’idéologie.

      1. Avatar de zenblabla

        « L’homme domine le monde quand cela l’arrange sinon … »
        C’est comment, et quand, qu’il domine quand ça l’arrange pas?

      2. Avatar de Jean-Luce Morlie
        Jean-Luce Morlie

        @Olivier69

        « Karine Le Loët, » est le nom de la journaliste qui , pour le magazine TerraEco.net , interroge le Professeur Dennis L. Meadows, auteur du substantifique Rapport Meadows « Les limites à la croissance », paru en 1970, lequel, après avoir été commandé par le Club de Rome, fut appelé à jouer un rôle déterminant dans l’élaboration de notre conception de l’équilibre des écosystèmes.

        😉

      3. Avatar de Thierry
        Thierry

        @ olivier69

        Un peu de respect pour Dennis Meadows ! Il a été un des premiers à nous avertir, il y a déjà quarante ans, des difficultés inextricables auxquelles inévitablement le système (et notre participation personnelle à ce système) allait nous confronter. Je me souviens que quand j’avais lu son rapport, à l’époque, ça m’avait vraiment secoué et ça a été le cas pour bien d’autres (quoique trop peu, malheureusement).
        Il n’y a rien à redire à ses propos. On peut seulement lui reprocher d’être un tantinet désabusé, un tantinet pessimiste. Mais cela fait quarante ans qu’il a le sentiment de crier dans le désert, et on peut le comprendre ! Surtout quand on se souvient d’avec quels ricanements méprisants son rapport avait été accueilli à l’époque par tous ceux qui continuaient à clamer, plein de leur suffisance, qu’il y avait bien assez de ressources sur la Terre pour continuer à produire et à consommer tant et plus !
        Par ailleurs, s’il est pessimiste, je pense qu’il y a vraiment tout lieu de l’être, même si, bien sûr, nous devons tout faire pour, quand même, tenter d’atténuer l’ampleur du désastre qui nous attend.

      4. Avatar de olivier69
        olivier69

        Bonne question Zenblabla,
        On nous a vendu la place de l’homme dans son environnement pendant longtemps (le progrès)…. La meilleure illustration, c’était que le soleil tourné autour de la terre….
        Aujourd’hui, on nous vend la rareté des ressources. Le jour où il dominera quand cela ne l’arrangera pas, alors il sera le maître.

      5. Avatar de kercoz
        kercoz

        Je crois vraiment que Vigneron a raison : vous êtes systématiquement à côté de la plaque… je ne sais même pas si vous lisez les interventions que vous contredisez de façon arrogante… interventions d’un niveau supérieur au votre qui devrait vous inspirer un minimum de respect…

      6. Avatar de olivier69
        olivier69

        Kerkoz,
        Rappelez-nous ce qu’est la socialisation (votre définition ) ?
        La modélisation programmée et la sensibilité….
        Le désespoir (le coup de gueule) n’est pas l’arrogance ! Vous n’aimez manifestement pas l’esprit critique ou le désaccord. Et j’ose espérer que vigneron manque à l’ensemble des intervenants…..

        Je vous cite : « La hierarchisation n’est pas génétique , elle est culturelle .Elle est nécessaire et indispênsable pour permettre a une espece animale de se socialiser …….L’ instinct premier etant l’agressivité (génétique elle) , il ne peut s’effacer …il ne peut que se freiner (inhiber) …c’est ce que font les « Rites » cuklturels qui les réutilisent en s’ y substituant et en modérant la violence par d’autres formes de competitivité (jeux , rites , rituels ..)
        La hierarchie existe ds chaque groupe social animal et les rites qui l’ établissent sont « structurant du groupe . »

        Avez-vous oublié ce débat du 1 juin dans changement de paradigme ?
        Le désaccord est chez vous agressif. Je le trouve plutôt enrichissant…C’est mon arrogance peut-être ! Où mettez-vous la place de l’échange….Expliquez-nous pourquoi vous qualifiez au lieu d’argumenter ? Nous pourrions tous en profiter. « vous êtes systématiquement à côté de la plaque » c’est de la modélisation systématique. Faites attention où vous positionnez vos stops (les calculateurs vous absorberont). La gestion des ressources doit être le leitmotiv. « Parler de quantités » risque de donner des idées qui dépassent l’entendement (la simplicité). Veuillez excuser mon grognement…

    3. Avatar de cali
      cali

      merci pour cet article c’est exactement ce que je pense
      tout comme j’ai apprécié les livres de M. PACCALET qui va aussi dans le sens que l’humain est trop egoiste et egocentrique pour comprendre que la terre ne lui appartient pas et que continuer à exploiter toutes les ressources et a detruire tout finira par conduire notre perte et notre extinction probable.
      combien de personnes savent mais ne changent pas de comportements mais bientot nous allons tous y être obligé et ça risque d’etre tres mouvementés.

    4. Avatar de olivier69
      olivier69

      jean luce,
      j’aimerai plaisanter pour détendre l’atmosphère. Mais certains sujets fâchent malheureusement.
      Thierry pour votre gouverne, le constat est une chose, la conscience en est une, et l’action encore une autre.
      Le fatalisme n’est pas mon pain de père de famille. L’information exploitée aujourd’hui est partiale…

      1. Avatar de olivier69
        olivier69

        Cali,Thierry,
        C’est toujours un problème de répartition des richesses donc avant de parler quantités, parlons qualités. Les comportements des élites (‘une idéologie dominatrice) sont par mimétisme, le comportement de la norme….Enfin, envisager la bipolarisation du monde par l’argent est une utopie (ceux qui peuvent gaspiller et les autres) !

      2. Avatar de Thierry
        Thierry

        @ olivier69

        Le fatalisme n’est pas mon pain de père de famille.

        Moi non plus, vraiment pas.

        Que voulez-vous dire ?

        C’est toujours un problème de répartition des richesses donc avant de parler quantités, parlons qualités.

        Pas d’accord ! C’est aussi une question de répartition de richesses, oui, certainement. Mais c’est surtout un type de rapport aux biens, une manière de valoriser « l’avoir » qui nous a tous contaminés. On peut bien vouloir partager le « gâteau » de manière plus « équitable » (et je suis pour), mais tant qu’on se limite à ça, rien de fondamental ne changera.

      3. Avatar de olivier69
        olivier69

        Oui, dans la gestion des ressources, il y a tellement de gaspillage. Pourquoi ne pas le quantifier pour commencer à se responsabiliser. Et « l’avoir » à la mode libérale a contaminé surtout l’usage pour l’échange : c’est la société de consommation que l’on appelle le progrès. Ce serait déjà un grand pas fondamental de concevoir une organisation plus efficace. Sans compter, le gaspillage de la matière grise qui prend le chemin de la facilité. A l’image, des mathématiciens en herbe qui veulent tous être des traders. Je ne comprends pas que l’on soit tous d’accord pour le consensus mais que l’issue sera conflictuelle.

    5. Avatar de Daniel
      Daniel

      C’est assez drôle, le découragement de l’ auteur.
      Il n’imagine pas un sursaut, une bifurcation.
      Il ne voit que l’obligation du mur.
      Il ne semble pas envisager qu’autre choses – structures, organisation économico
      politique- puissent exister

      C’est le moment de rappeler une réflexion importante:

      « Les citoyens américains dans leur quasi-totalité considèrent le système économique qui est le leur comme idéal, n’envisageant sa réforme possible que sur des aspects mineurs. Suggérer à un Américain que certaines des institutions de son pays pourraient être améliorées si l’on s’inspirait de l’expérience d’autres nations, produit toujours chez lui la même consternation : s’il lui paraît admissible que certains détails soient révisables, l’idée que d’autre nations auraient pu faire mieux à ce sujet est pour lui inacceptable. »

      Note extraite de Paul Jorion, « L’ endettement excessif aux Etats-Unis et ses raisons historiques. »

      1. Avatar de Kercoz
        Kercoz

        @Daniel :
        //// « Les citoyens américains dans leur quasi-totalité considèrent le système économique qui est le leur comme idéal, n’envisageant sa réforme possible que sur des aspects mineurs. ////
        Ce n’est pas « Bison futé  » qui a dit «  » » Le niveau de vie americain n’ est pas négociable «  » » » ?

      2. Avatar de olivier69
        olivier69

        Oui daniel,
        et je vais même rajouter une couche : A tous ceux qui nous parlent de surpopulation alors qu’ils commencent par disparaître eux-même…La Mathématique au service de l’éthique ?

      1. Avatar de Thierry
        Thierry

        @ fujisan

        Merci pour le lien !

    6. Avatar de fujisan

      Dans Challenges, Dennis Meadows raconte des énormités (et montre par ailleurs sa méconnaissance de l’objection de croissance, le terme décroissance étant un mot-obus)

      1. Avatar de Moi
        Moi

        J’ai toujours pensé que d’avoir adopté l’appellation « décroissance » fut une grave erreur de communication (mais peut-être pas uniquement de communication, il y a sans doute là des influences réactionnaires qui ont joué dans la décision).
        Idem que « l’anti-mondialisme », qui a heureusement vite compris et changé son nom en « alter-mondialisme ».
        Le terme « objection de croissance » ne résout pas le problème. On ne va pas contre la croissance ou le progrès, c’est absurdement réac. On veut un véritable progrès, qui ne se résume pas à un progrès strictement matériel.

      2. Avatar de fujisan

        « des influences réactionnaires »
        Si vous les dites !

        « On ne va pas contre la croissance ou le progrès, c’est absurdement réac. »
        Quand on a l’outrecuidance de remettre en question le dogme de la croissance éternelle salvatrice, on subit les foudres de l’Inquisition ou du KGB. Tout comme Dennis Meadows, vous montrez votre méconnaissance de l’objection de croissance. Si vous voulez en savoir plus, je pourrais vous conseiller la lecture de La décroissance – Dix questions pour comprendre et débattre, Fabrice FLIPO, François SCHNEIDER, Denis BAYON, La Découverte

        Dennis Meadows me semble bien réac en parlant de « renoncement à la croissance ». Et puis, il rejette la faute sur tous indistinctement « Nous avons créé les marchés car ils reflètent nos idées et nos valeurs. » ; « c’est notre certaine éthique et nos idées qui en sont les causes » ; « c’est nous même qui l’avons provoqué » Qui sont ce «Nous» ? Aucune remise en question du capitalisme…

      3. Avatar de Moi
        Moi

        @fujisan: je connais le mouvement décroissant, merci, et j’en suis très proche par mes idées. Ce que je voulais dire est que l’on ne peut aller contre la croissance ou le progrès, comme termes. C’est comme être contre l’intelligence ou le savoir. C’est absurde tellement ils ont une connotation positive. Le mouvement décroissant est contre la croissance du PIB, pas contre la croissance en soi (voulons-nous que nos enfants restent petits?) ce qui devrait être immédiatement lisible dans le nom du mouvement. De même,le mouvement décroissant est contre le progrès technologique incontrôlé, mais pas contre le progrès en soi (voulons-nous régresser?).

        PS: oui, il y a eu des influences réac, regrettant le cher temps du moyen-âge et autres conneries. Sinon je ne comprends pas le choix de ce nom débile qui effraye et est source de malentendus continuels.

      4. Avatar de kercoz
        kercoz

        @Moi :
        ///// (voulons-nous que nos enfants restent petits?) ////
        C’est marrant , c’est presque ce qu’ a dit Meadow ( sur fr Cult , ds une interview accordé ds un taxi ) ..sauf qu’il a dit presque le contraire : « qd nos enfant sont assez , grand, on ne désire plu qu’ils « croissent » , mais qu’ils fassent des etudes , des enfants ……
        Il faut considérer que chaque progres techno est obtenu contre une perte d’ humanité …la néoténie galopante des nouvelle génération en est la preuve .

    7. Avatar de olivier69
      olivier69

      A Thierry, Jean luce, et même Kerkoz…
      Aujourd’hui, le constat est dans toutes les interventions et je ne le conteste pas. Le bon sens est également présent dans le raisonnement de Meadows (la notion de valeur notamment). Mais n’y a-t-il pas une autre voie que la dictature annoncée. Voilà pourquoi je suis agacé. Pour moi, cela gâche malheureusement mon adhésion par la conclusion trop pessimiste. Ensuite, je suggère aux journalistes pour ce type d’interview d’aller chercher des personnalités qui ont des idées de changements (en plus de leurs constatations) :

      A la question :
      « Pensez-vous que pour changer ce genre de comportements, utiliser de nouveaux indicateurs de développement est une bonne manière de procéder ?
      Oui, ça pourrait être utile. Mais est-ce ça qui résoudra le problème ? Non.
      Mais qu’est-ce qui résoudra le problème alors ?
      Rien. La plupart des problèmes, nous ne les résolvons pas. Nous n’avons pas résolu le problème des guerres, nous n’avons pas résolu le problème de la démographie. »

      Si cela n’est pas du désespoir contagieux ? Il y a deux façon de voir le problème : soit accepter les chocs (justification naturelle?), soit les refuser (anticipation humaine?). Pardonnez-moi mais je ne supporte pas le « rien » et la stigmatisation de la « pseudo-surpopulation ». Gérer la population n’empêchera pas les tensions et ne changera pas notre façon de consommer. Ils ne parlent pas de la redistribution des richesses qui attise les convoitises et favorise le gaspillage. C’est dans les détails que se trouvent mon désappointement. Il est hors de question de baisser les bras pour les générations futures. Forcement, certains intervenants vont se régaler avec ce constat (la division assurée). L’union fait pourtant notre force et notre devoir est de trouver des solutions ou des pistes (même individuelles). Si cela est de l’arrogance, moi j’y vois de la responsabilité (une exigence maladroite). L’arrogance est de croire à la modélisation (la valeur de la représentation?) pour expliquer l’existence. Ne regardons pas les évènements comme on regarde un film ou un livre. Si chacun met du sien, la moitié du chemin est déjà faite. J’ai paru excessif, alors je m’en excuse. Je ne suis pas encore un robot !

      1. Avatar de Subotai
        Subotai

        « Baisser les bras pour les générations futures? »

        Juste une question: avez vous écouté les générations précédentes? 🙂

      2. Avatar de olivier69
        olivier69

        subotai,
        il y va de mon éternité…..
        Mon espèce (moi-même en l’occurrence) ne veut pas être dans une impasse de l’évolution. 🙂

    8. Avatar de RUTILY

      Au bout de combien de temps la France toute seule consommerait toutes les réserves disponibles de charbon, pétrole, gaz et lignite soit 884,4 Gtep ?

      Si nous faisions le calcul habituel c’est-à-dire qu’on diviserait les réserves par la consommation actuelle de la France nous trouverions : 884 400 Mtep/265,8 Mtep = 3327 ans ce qui paraît confortable à condition d’attribuer tout le combustible fossile traditionnel à la France.

      Mais si nous tenions compte de la croissance de long terme (1950 – 2010) de la consommation Française d’énergie de 1,01% par an, la formule permettant de calculer cette durée deviendrait : Ln ((884000*0,0101/265,8) +1)/0,0101= 350,85 ans où Ln désigne le logarithme népérien. Là c’est déjà beaucoup moins confortable !

      Soyons plus réaliste et remplaçons la consommation de la France par celle du monde (12002,4 Mtep) et le taux d’accroissement de la consommation d’énergie Français par celui du monde (2,26%). La formule devient : Ln ((884000*0,0226/12002,4) +1)/0,0226= 43,4 ans contre 73,65 si l’on faisait le calcul classique qui ne tient pas compte de la croissance de la consommation.

      Si on continue, dans 43 ans, plus une once d’énergie fossile! il se passera quelque chose avant.

  14. Avatar de Tolosolainen
    Tolosolainen

    Je crois qu’on peut remercier Marie Wagon pour son commentaire!
    Cette réaction illustre parfaitement le degré de mépris, cynisme et la haine qui arrive dès que l’on cherche à montrer les coulisses au pauvre peuple. Le prof à Polytechnique qui est est aussi PDG spéculateur explique ça très bien à Lise Lucet:  » on peut pas expliquer… trop compliqué… » « ralentir les marchés ! mon dieu! ».
    Il n’ y a absolument rien à comprendre de subtil. Des salopards se font énormément de fric par la spéculation type casino en mettant en danger l’économie réelle. On peut cracher sur cette émission ‘populiste’ mais les faits sont têtus. Comment justifier ce qui est arrivé à Procter & Gamble? Comment accepter ce pouvoir inouï concentré dans quelques mains sans contrôle. Toute l’émission démontre ça. Désolé Madame Wagon mais nous avons le droit de nous défendre et de réduire la finance à sa partie utile pour sauver l’économie (si il est encore temps).

    1. Avatar de Paul Jorion

      Tolosolainen, feriez-vous partie des 99% et Mme Wagon des 1% ? Cela expliquerait (au moins partiellement !) vos prises de position respectives.

      (À part : c’est toi le taulier, ce n’est peut-être pas ton rôle de jeter de l’huile sur le feu !)

      1. Avatar de Marie Wagon
        Marie Wagon

        Sachez que je ne travaille pas dans la finance et que mon salaire est modeste. Pour autant, je m’y intéresse et ne veut pas hurler bêtement avec les loups. Reprenons le cas du prof de polytechnique qui vous turlupine tous: ce pauvre gars, pourtant normalien, raconte n’importe quoi. Évidemment qu il fait du trading haute fréquence. Mais il sait que ça sent le souffre auprès de la populace inculte. C est la première fois qu il répond à une ITW télé mais il s’embrouille et surpris par la question ment. Il lui aurait suffit de répondre plus simplement me direz vous, mais de toute façon Lucet and co voulaient sa peau pour leur reportage. Morale de l’histoire: quand on ne sait pas communiquer avec des journalistes, on se tait parce que ça ne s’improvise pas.

      2. Avatar de Tolosolainen
        Tolosolainen

        Bien vu ! oui je suis des 99% et j’ai ouvert les yeux grâce à votre blog !

      3. Avatar de zébu
        zébu

        Sans vouloir défendre Marie Wagon (n’a pas besoin de moi), je noterais cependant un truc, qui m’a mis mal à l’aise : « de toute façon Lucet and co voulaient sa peau pour leur reportage ».
        Je n’épilogue pas sur le type et sur ce qu’il fait. C’est très clair.
        Par contre, sur ce que fait Elise Lucet l’est beaucoup moins. La séquence de l’interview par le journaliste était largement suffisante pour faire comprendre, si l’objectif était pédagogique, de montrer les mécanismes et les enjeux. La séquence, elle, de l’interview (auprès d’une corbeille ?) était largement plus discutable. Cela avait des relents de convocation au tribunal médiatique et hop !, un coupable offert, bien commode (vu qu’on l’a piégé en amont), à la vindicte médiatique.
        Le salop !!! Ben oui, mais on en oublie alors largement le pourquoi du comment : « ‘tas vu ces salopiots de polytechnicien de mes fesses qui se font un max de blé et qui mentent comme des effrontés ? Qu’on les pende !! ».
        Bon. On le pend, disons, à sa cravate.
        Mais après ?
        Ne faudrait-il pas pendre, aussi, le gars de l’AMF et puis surtout, les députés, qu’ont pas légiféré sur le truc, et pis tout le bastringue, hon ?
        Limite, question pédagogique. Qu’on retenu les gens ? Le sale type qui s’en fout plein les poches et qui ment.
        La belle affaire …
        Quand j’ai vu ce passage, j’ai comme on dit ‘tourné casaque’. J’aime pas les procès en sorcellerie. On brûle des apprentis-sorciers et après on se demande pourquoi on a un arrière-goût de cendre dans la bouche …
        Pour le reste, Marie Wagon, feriez mieux de ne pas défendre ce type avec vos arguments : l’a suffisamment de problèmes pour que vous n’en rajoutiez pas.
        Ps : c’est quoi la ‘populace inculte’ ?

      4. Avatar de Moi
        Moi

        @zébu: c’est clair, on recherche des boucs-émissaires. Mais si en plus, ils tendent la perche et commencent à parler de brioches dans le genre Marie Wagon… Tchak!

      5. Avatar de Martine Mounier
        Martine Mounier

        @Zébu

        Une journaliste qui fait son travail, qui pose des questions embarrassantes, qui prend ostensiblement le temps de ne pas en démordre, qui ne prend pas pour argent comptant un argument aussi fumeux que dictatorial : « c’est tellement compliqué que vous êtes priez de me croire sur parole ! Allez hop, circulez les enfants, y-a rien à voir de ce côté-ci du prestigieux CV ! » Une journaliste qui insiste pour rendre le malaise du gentil monsieur très intelligent palpable, qui fait en sorte que l’on voit l’esquive physique du côté de la balustrade, tu appelles ça un tribunal médiatique Zébu ?! Ben dis-moi, nous n’avons pas la même notion du journalisme d’investigation. Ni la même analyse de la fâcheuse compromission qui existe dans le milieu des journalistes en France, timorés qu’ils sont le plus souvent devant toute forme de pouvoir en comparaison de leurs confrères anglo-saxons. Quant au mensonge, si ce n’est pas comme tu le dis une vilaine affaire, qu’est-ce que c’est ? Une insignifiance ? Okay ! Mais alors dis-moi, comment pouvons-nous lutter contre la vilenie du monde si, pour ne pas être des inquisiteurs d’une vérité – pourtant parfois fort triviale et pas si compliquée somme toute ! –, nous en devenons des indulgents mollassons incroyablement complaisants avec tous les bonimenteurs aux culs serrés et aux bouches bien laides qui sévissent et n’aiment rien de moins que de pouvoir tranquillement trafiquer, et le verbe et la réalité, afin de préserver le grand et merveilleux silence sur les petits arrangements entre bons et loyaux profiteurs de ce monde…

      6. Avatar de zébu
        zébu

        @ Martine :
        Gaffe, tu vires sans culotte … 😉
        Relis ce que j’ai écris : « La séquence de l’interview par le journaliste était largement suffisante pour faire comprendre, si l’objectif était pédagogique, de montrer les mécanismes et les enjeux. La séquence, elle, de l’interview (auprès d’une corbeille ?) était largement plus discutable. »
        Je ne dénie pas à cette émission son aspect investigatrice ni qu’elle n’aille pas jusqu’au bout de certaines questions (mais certaines autres sont plus problématiques : rapports entre HFT et banques par exemple, ou assurances).
        Il ne s’agit pas d’être mollasson ou radical. Il s’agit, comme l’écrit de manière synthétique Moi, de savoir ce sur quoi on porte son attention. L’interview par le journaliste était largement suffisant pour comprendre que le type mentait. Mais il a fallu que le média se pousse du col et s’érige, en lieu et place de notre propre jugement, en juge : non seulement je trouve ça poisseux (facile de chopper un petit mec, oui, Martine, un petit mec qui bosse pour le système et lui faire son affaire le nez dans sa merde, beaucoup moins de faire venir Benoît Prot pour lui fourrer le sien dans ses paradis fiscaux, qu’il a nombreux en BNPPARIBAS & Co.), mais aussi contre-productif.
        En premier lieu parce que cela fournit un bouc émissaire commode. C’est l’arbre qui cache la forêt. En second lieu parce que justement ces méthodes (le pouvoir médiatique s’érigeant comme pouvoir de justice) alimenteront les critiques de ces mêmes voleurs et vendus pour dénoncer des procès en stalinie, ce qui m’agace profondément, eu égards à leurs propres comportements quasi staliniens.
        Ce type ne m’intéresse pas, en tant que tel. Il y en a des milliers, des dizaines de milliers comme lui. Et tous bossent pour le système.
        Ce qui m’intéresse, c’est qu’un reportage démonte les rouages et les fonctionnements, qu’il donne à lire et à comprendre, pas à faire une pseudo justice merdiatique, sous prétexte que pour une fois qu’on en tient un, on va pas le rater.
        Je te le répète : je n’ai jamais aimé l’épuration (beau film sur le sujet, sur un livre de Marcel Aymé, de Claude Berri : Uranus).
        Et j’aime encore moins ceux qui s’érigent en épurateur, parce que soudain ils se retrouvent du bon côté du manche.
        Beurk !
        Franchement, c’est dommage : le reportage était intéressant, mais là, j’ai coincé. Je me suis dis ‘pas la peine d’aller plus loin’. J’ai sans doute eu tort. Mais le tort est alors partagé avec Elise Lucet. Car, en tant que professionnelle, elle sait parfaitement que ce passage là n’est absolument pas nécessaire APRES la séquence précédente de l’enquête : c’est soit l’un, soit l’autre, mais pas les deux, c’est gerbant. On se retrouve témoin d’une décision de passage au tribunal merdiatique, alors même que l’on sait que le sort du gars est déjà réglé : voyeurisme, faisant de nous des complices de l’exécution.
        Je le répète une dernière fois : je n’ai aucun sentiment de pitié envers le dit mec, en tant que tel.

        Quand Albert Londres fait son travail d’investigation sur le bagne en Guyane, il démonte un système et montre son inhumanité.
        Quand Elise Lucet démonte le HFT, elle convoque un pauv’ type devant son tribunal merdiatique auto-proclamé.
        Quand Albert Londres dépeint l’immonde bagne, celui-ci est forcé de se transformer sous la charge, avant que de disparaître.
        Quand Elise Lucet démonte le HFT (et elle fait en ce sens un travail d’investigation, nécessaire, je le répète), il y a un et un seul pauvre type condamné, permettant au HFT de lui survivre, car de son émission (tu remarqueras que tous se sont focalisés sur ce personnage), on ne se souviendra que de la convocation du dit gars devant la corbeille.

        « Ce n’est pas des réformes qu’il faut en Guyane, c’est un chambardement général. »
        (LETTRE OUVERTE À M. LE MINISTRE DES COLONIES)

        Ben merde, excuse moi, mais y a pas photo.

      7. Avatar de Martine Mounier
        Martine Mounier

        @Zébu

        J’avais raté ta réponse. Sorry.
        Un billet en chassant un autre, j’ai souvent du mal à suivre les échanges même si j’essaie toujours répondre quand cela me parait valoir la peine.

        Donc, quand tu dis : « Quand Elise Lucet démonte le HFT (et elle fait en ce sens un travail d’investigation, nécessaire, je le répète), il y a un et un seul pauvre type condamné, permettant au HFT de lui survivre, car de son émission (tu remarqueras que tous se sont focalisés sur ce personnage), on ne se souviendra que de la convocation du dit gars devant la corbeille. », je ne suis pas d’accord. Parce que certes le HFT est un système mais que tout système est le fait d’hommes bien en chair justement. Ce qui importe c’est de dénoncer les compromissions humaines trop humaines. Comme les supercheries. Un physicien qui ne voit aucun problème à naviguer dans les eaux troubles du HFT sous-prétexte que les chiffres ne sont ni purs ni sales, une Julie Mehretu qui ne voit aucun problème à vendre ses toiles dénonçant Wall Street à Goldman Sachs sous prétexte que l’art c’est l’art… ça ne te pose aucun problème à toi ?
        Ben moi, si.

    2. Avatar de zenblabla

      Je n’ai pas entendu le Polytechnicien mentir pour éviter, ni éviter de mentir….
      La Journaliste évitait-elle?

      Mais bon, l’idée du choc frontal, elle était belle et bien mise en scène.
      Si cela cache tout, cela dévoile au moins cela, c’est pas si mal.
      Un bon point à chacun?

      1. Avatar de Tolosolainen
        Tolosolainen

        @Martine Mounier : rien à ajouter, votre commentaire est parfait. Je ne comprends pas ces critiques contre E. Lucet. Pour une fois qu’un journaliste fait son travail!
        @Zebu : je ne vous comprends pas. Je vous ai connu bien plus inspiré.
        @zenblabla : un bon point à chacun?
        Mais enfin vous qui lisez ce blog, vous n’avez pas encore compris que ces gens nous mènent à la perte et comme dit M. Mounier, il est temps d’être moins mollassons avec ces gens qui ont le pouvoir réel.

      2. Avatar de zébu
        zébu

        @ Tolosolainen :
        « Je vous ai connu bien plus inspiré. » : comme je l’ai déjà écris, j’aime décevoir, cela permet de se remettre en question …
        Plus sérieusement : « avec ces gens qui ont le pouvoir réel ». Vous croyez vraiment ça ?

      3. Avatar de wildleech
        wildleech

        Il y a les les bons journalistes qui partout se heurtent à des portes closes, les brutes robotisées qui peuvent détruire votre emploie, et les truands banquiers et affiliés qui toujours trichent et mentent, de quoi faire un bon spectacle facile à vendre.
        Et l’intention s’arrête là.
        Certes il y a de l’information, mais présentée grossièrement et partiellement.
        Le spectateur peut lancer ses fruits pourris le temps de l’émission, et après aller se coucher, fâché contre certains et satisfait d’être lui même un honnête citoyen.
        Mais qu’a-t-on remis en question dans cette émission ?
        Les traders sont des escrocs, les robots sont des monstres, les banques sont trop fortes, l’état est impuissant, et les impôts sont gaspillés.
        La raison d’être de la bourse ? Son utilisation aujourd’hui ? L’implication du spectateur et de ses petites économies ?
        Non.
        Rien qu’un divertissement bien fait sur un sujet à la mode.

      4. Avatar de tchoo
        tchoo

        Ah oui, oui, le fameux système.
        Sans lui que n’aurions nous fait! sans lui les hommes (et les femmes) seraient tous des bonshommes ou des bonnes femmes.
        C’est le système qui broit tout le monde, c’est le système qui a envoyé des millions d’humains à la mort, c’est le système!!!!
        Aidé par quelques hommes (ou femmes) mais les pauvres, ne savaient pas ce qu’ils faisaient, intoxiqué par le système!

        Sus au système!

      5. Avatar de zenblabla

        @Tolosolainen!
        Faut savoir être molasson…., car, ceux qui s’entrainent en perte dans la molasse, ils comprennent pas de discours autre que celui de la molasse éprouvée.

        J’en fais le pari:
        Tout surgira de la molasse!
        On ne peut pas à la fois reprocher à cette émission d’être molasse comme je ne le fais pas, sans reconnaître que c’est là son meilleur coté ainsi que je le fais, et à la fois raidir à la manière de Marie Wagon.
        M’étonne pas que Marie Wagon déraille…

        J’ai entendu au bar chic des molassons, parmi ceux qui sont attentifs à la molasse de la rente, la plupart affirmer pour une fois comprendre ce qu’ils venaient d’entendre!
        « Pas la peine de crier »!

  15. Avatar de EOLE
    EOLE

    Eh oui… le CIR est une aubaine pour la plupart des entreprises parce que, manifestement, des ordres ont été donnés aux vérificateurs fiscaux de ne pas se montrer trop regardant sur la nature des dépenses donnant droit à ce crédit d’impôt.
    Il y a eu, mais il n’y a plus, des habilitations relativement strictes pour les organismes ou personnes dont les charges sont prises en compte ainsi que pour la nature des recherches effectuées. Le but même du CIR n’est pas suffisamment défini.
    A mon sens le CIR devrait être réservé à des recherches appliquées, au moins en partie menées en liaison avec des organismes universitaires (% à définir) par des entreprises industrielles produisant en France, elles mêmes pouvant justifier de dépenses directes de recherche en interne (bureau d’étude interne) et pouvant démontrer dans les cinq années suivantes la mise en oeuvre de ces recherches pour le développement de produits spécifiques fabriqués par elle-même suite au dépôt d’un brevet justifiant la susdite recherche.
    On pourrait également mettre en oeuvre un CIR fondamentale avec un pourcentage plus élevé d’implication d’organismes universitaires et comme obligation le dépôt de brevets correspondant à ces recherches.

  16. Avatar de EOLE
    EOLE

    Une autre suggestion pour l’AMF cette fois: au lieu d’un fixing en continu qui autorise toutes ces dérives, exiger un fixing à périodicité aléatoire comprise entre 1 et 10 minutes qui mettrait dans un certain embarras tous les algorithmes crapuleux des bandits banquiers…

  17. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    Super, on est dans la matrice
    PJ est bien PJ mais avec les lunettes noires et la casquette…., on a un doute, c’est peut-être un programme ?

  18. Avatar de Marie Wagon
    Marie Wagon

    Et désolée pour les anars prêts à jeter le bébé avec l’eau du bain mais la bourse et la spéculation c’est ce qui vous permet de placer vos sousous à la banque et de percevoir des intérêts , c’est ce qui vous permet d’obtenir très vite un prêt quand vous voulez acheter un appart. C’est aussi grâce à la spéculation que des entrepreneurs ont la possibilité d’emprunter pour créer leur entreprise, voire la maintenir à flots quand ils sont dans une période délicate. Et oui, la bourse ça ne provoque pas que des licenciements, chers amis gauchos. C’est juste un rouage essentiel de l’économie réelle. C’est pas parce que certaines banques ont déconné pendant la crise des subprimes qu il faut tuer tous les financiers…

    1. Avatar de Paul Jorion

      Marie, c’est quoi l’expression ? Ah oui ! « si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer ». Oui, oui c’est bien cela.

      1. Avatar de Un naïf
        Un naïf

        Ah oui ! Encore Marie !! C’est si bon de rigoler comme ça !!!

    2. Avatar de Christophe SELLIER

      Cher Monsieur Jorion, je crois que vous avez jeté trop d’huile ! …. oil frequency trading …

      1. Avatar de tchoo
        tchoo

        ben chapeau Marie
        fallait oser!

        et pour les bourses, vous avez une réponse?

    3. Avatar de schizosophie
      schizosophie

      Marie Wagon, ce petit film américain pour vous remercier de vos conseils avisés.

    4. Avatar de olivier69
      olivier69

      Marie,
      Ah, moi je vous crois sur parole. Votre verbe est beau mais si vous êtes banquière prenait une assurance. Je pense que « nanar » ne jette plus l’eau du bain, il mange le bébé et avale l’eau pour digérer…

    5. Avatar de octobre
      octobre

      bourse
      spéculation
      sousous
      banque
      percevoir
      intérêts
      acheter
      spéculation
      entrepreneurs
      emprunter
      entreprise
      économie
      subprimes
      financiers…

      Un commentaire comme on peint une toile : un cadre, des clous, et une tension – voire une attention – permanente aux choses qui nous possèdent.

    6. Avatar de idle
      idle

      « C’est pas parce que certaines banques ont déconné pendant la crise des subprimes qu il faut tuer tous les financiers »…Non bien sûr, seulement tuer la populace inculte, qui pue et vous répugne visiblement, et qui ne seront jamais proprio, ni n’auront jamais des sous sous à placer dans vos banbanques très très propres et pas incultes…La populace inculte a tout bien compris le message.MERCI !

      1. Avatar de Marie Wagon
        Marie Wagon

        Pas ma faute si vous ne gagnez pas votre vie cher ami…Sachez qu un français sur deux est propriétaire et a donc fait. ( quasi à coup sûr) un emprunt bancaire, cette situation ne concerne donc pas que des « gros Richards ». Allez, au boulot, jeune envieux!!

      2. Avatar de D.L.50
        D.L.50

        Pas ma faute si vous ne gagnez pas votre vie cher ami…Sachez qu un français sur deux est propriétaire et a donc fait. ( quasi à coup sûr) un emprunt bancaire…

        Marie, les emprunteurs ou primo-accédants pur jus sont une partie et une fable partie des propriétaires. 900 milliards d’encours exactement pour 6 000 à 7 000 milliards de patrimoine immobilier résidentiel des ménages. Les héritiers ça existe, « pas ma faute », comme vous dites.

      3. Avatar de methode
        methode

        d.l 50,

        merci pour le chiffre.

    7. Avatar de erde
      erde

      « Populace inculte », « anars », peut être… mais pas con…
      Seriez-vous la seule a prétendre détenir LA vérité ?
      Quant à votre dernier commentaire ci-dessus….No comment face à autant d’inepties.
      Vous tentez de défendre votre idéologie mortifère, rien à dire, vous avez le droit de vous exprimer, mais tachez au moins de le faire bien !

      1. Avatar de Marie Wagon
        Marie Wagon

        Vous pouvez argumenter plutôt que de jeter l’anathème? Je vous en serai reconnaissante…

        1. Avatar de Julien Alexandre

          @ Marie Wagon

          Vos propos sont tellement caricaturaux et sans lien avec la réalité des mécanismes économiques que les commentateurs du blog ont certainement pensé que c’était une blague de votre part.

          Il semble toutefois que ce ne soit pas le cas, mais il est difficile de consacrer du temps à argumenter contre toutes les inepties qui s’écrivent ici ou là.

          Merci pour votre compréhension.

      2. Avatar de Tolosolainen
        Tolosolainen

        @ Marie Wagon : vous utilisez l’expression populace inculte et vous trouvez que vous argumentez !!! Vous dites n’importe quoi en mélangeant spéculation et crédit etc… c’est vous qui anathématisez avec mépris. Quelle confusion dans votre discours.
        En fait c’est rassurant de voir comment les défenseurs du libéralisme essaient de trouver des arguments ; vraiment on s’essouffle : vos commentaires sont magnifiques…
        Par ailleurs personne n’a dit qu’en soit il ne faut pas de finance comme ‘intermédiation’ ou fonction ‘assurancielle’. Le problème c’est la spéculation. Vous devriez lire les livres de Paul Jorion., vous pourriez peut-être voir plus clair… Mais bon il est clair que vous venez ici pour porter la bonne parole , un peu comme les Mormons en France 🙂

      3. Avatar de Moi
        Moi

        @Tolosolainen: c’est l’envie de mourir en martyr de la foi. 🙂

    8. Avatar de Béa
      Béa

      Nous sommes plus que nos possessions et vivre ne se résume pas à quelques calculs mentaux prétentieux et réducteurs.Impossible d’évoluer en restant dans le cadre !

      1. Avatar de Daniel
        Daniel

        Béa
        http://www.pauljorion.com/blog/?p=37924#comment-330459
        si vous l’avez lu, veuillez ne pas en tenir compte.

      2. Avatar de Saule
        Saule

        Marie Wagon………..la bien nommée.

        populace inculte..

        .
        ……en matière d’anathème vous faites dans le vulgaire, ça vaut bien un coup de pompe ou je pense.

    9. Avatar de methode
      methode

      marie wagon,

      (la bourse) C’est juste un rouage essentiel de l’économie réelle.

      on a bien vécu sans.

      1. Avatar de Surya
        Surya

        Savez-vous depuis quand on peut échanger des actions sur un marché secondaire ?

        Vous pensez que la bourse a été crée en 87 avec le CAC40 ?

      2. Avatar de methode
        methode

        non je ne pense pas ça. je pense que la bourse est un casino propice à toutes les dérives mafieuses. et que l’usure devrait être sinon interdite, fortement encadrée.

    10. Avatar de Jmemeledetout
      Jmemeledetout

      Donnez-moi d’urgence l’adresse de votre banque Marie 😉 Ma banque postale suisse me facture CHF 60.00 par année de frais fixes, plus les autres, sur deux comptes et ne me rapporte que CHF 2.50 d’intérêts :-)))

    11. Avatar de Subotai
      Subotai

      Tout va très bien, donc.
      Mais que faites vous ici alors? 🙂
      Cooool! J’adore!

    12. Avatar de Surya
      Surya

      La spéculation est intrinsèquement lié à l’existence même du commerce.

      Cela fait combien de siècles que les dérivés et divers marchés secondaires existent ? 😉

      1. Avatar de Julien Alexandre

        @Surya

        La spéculation est intrinsèquement lié à l’existence même du commerce.

        Et l’enfilage de poncifs dénués de fondement est intrinsèquement lié à l’arrivée de nouveaux venus sur le blog n’ayant pas pris la peine de lire ce qui s’y dit et qui autrement se seraient abstenus d’enfiler une perle maintes fois démenties preuves à l’appui ici-même.

      2. Avatar de Surya
        Surya

        @Julien Alexandre; pourquoi n’avez-vous pas répondu à ma question ? Depuis quand les dérivés existent-ils ?

        Les swaps sur matières premières ne sont-ils que de la spéculation ?

        Comment faites-vous la différence entre spéculation et couverture ?

        1. Avatar de Julien Alexandre

          @ Surya

          @Julien Alexandre; pourquoi n’avez-vous pas répondu à ma question ? Depuis quand les dérivés existent-ils ?

          Les swaps sur matières premières ne sont-ils que de la spéculation ?

          Comment faites-vous la différence entre spéculation et couverture ?

          Again, quand on débarque, on commence par se mettre à la page, après on pose les questions : http://www.pauljorion.com/blog/?p=35954

      3. Avatar de Moi
        Moi

        Une équipe d’archéologues de Chicago vient de retrouver des fossiles de traders datant du néolithique. Ils spéculaient sur les silex. Si, si.

      4. Avatar de Surya
        Surya

        Je rappelle au passage que les marchés dérivés existent depuis les sumériens. 😉

        De plus cette phrase « Quand le produit lui-même est détaché de la valeur d’un bien, il n’a pas à être mis comme enjeu de la spéculation » est fausse.

        Si le produit est détaché de la valeur du bien originel mais dépendant d’une couverture de niveau n; ce n’est pas de la spéculation. Donc comment faites-vous la différence entre spéculation et couverture ?

        1. Avatar de Julien Alexandre

          @ Surya

          Je rappelle au passage que les marchés dérivés existent depuis les sumériens.

          De plus cette phrase « Quand le produit lui-même est détaché de la valeur d’un bien, il n’a pas à être mis comme enjeu de la spéculation » est fausse.

          Si le produit est détaché de la valeur du bien originel mais dépendant d’une couverture de niveau n; ce n’est pas de la spéculation. Donc comment faites-vous la différence entre spéculation et couverture ?

          Vous êtes certainement allé un peu vite et avez juste vaguement omis de considérer que la citation que vous réfutez est… de François Hollande ! Et que précisément Paul Jorion critiquait cette prise de position.

          Alors juste pour vous, comme vous n’avez pas eu la sollicitude de lire le lien jusqu’au bout (c’est vrai, il y avait tout de même 15 lignes… qui a encore le temps de lire tout ça, l’oeil rivé sur les marchés pour prendre des paris… euh pardon, couvrir des risques ?), petit rappel de la suite :

          L’ennui c’est que le contrat à terme OAT Eurex qui sera lancé lundi et qui était très certainement visé par M. Hollande, permet « la couverture d’un risque réel », et ne devrait donc pas être interdit si l’on s’en tient à sa définition.

          Qui fera comprendre aux candidats qu’il ne s’agit jamais d’interdire des instruments financiers dérivés dont la quasi-totalité permettent effectivement « la couverture d’un risque réel » mais d’interdire la spéculation, c’est-à-dire d’interdire l’usage de ces instruments aux spéculateurs (la différence est simple : en faisant appel à cet instrument financier, l’utilisateur légitime prend une assurance tandis que le spéculateur fait un pari, au sens technique du terme).

          ===============================

          – « Mais M. Jorion, vous voulez donc fermer les marchés à terme ? » Ma réponse : « Non, j’interdis leur accès aux non-négociants ».

          – « Mais M. Jorion, celui qui sort sans son parapluie, ne fait-il pas le pari qu’il fera beau ? » Ma réponse : « Qui est le parieur en sens inverse ? Celui qui gagne s’il se met à pleuvoir ? »

          – « Mais M. Jorion, celui qui achète une maison en espérant qu’elle s’appréciera, n’est-il pas un spéculateur ? » Ma réponse : « L’achat de la maison crée-t-il un risque systémique (d’effondrement du système financier) ? Personnellement, je ne le vois pas ! »

          Etc. (voir les épisodes précédents)

  19. Avatar de erreipg
    erreipg

    il me semble que ces transactions à haute fréquence relèvent du combat aux poings entre banques ou traders mais qu’en final, tout cela est à somme nulle…C’est d’ailleurs ce qu’a dit un des interviewés. Comment ce phénomène pourrait-il influencer le cours d’une action, même à court terme et a fortiori, à moyen terme ?

  20. Avatar de MerlinII
    MerlinII

    Ce qui frappe dans ce reportage sur le THF, c’est le brouillage entre le légal et l’illégal.
    Comme dans la guerre (la vraie), vouloir définir une éthique dans ce domaine est un gros conte de fées pour gogos.
    On parle de gendarme de la bourse, de tableau de chasse, de sanctions, d’amendes…On rigole.
    Qui va arrêter ça ? Vous ? moi ? les politiques ? les journalistes ? Foutaises.
    En Grèce, ils sont en train de (re)découvrir l’économie solidaire, le troc, les monnaies alternatives, le don et le contre-don, le hors marché. Nécessite oblige, c’est peut-être ça l’avenir.
    On va rire (jaune) quand tout ça va buter sur le mur de l’épuisement des ressources.
    La Creuse et ses potagers va redevenir tendance.

    1. Avatar de zébu
      zébu

      Moi, moi, monsieur, je sais !!
      Suffit de ne plus donner de purée aux méchants, comme ça, ils grandiront plus et on pourra leur taper dessus si nécessaire.
      J’ai bon ?

      1. Avatar de MerlinII
        MerlinII

        Zébu, oui mais zébu quoi ? C’était pas de la grenadine !!
        Non mais sérieux, sur ce blog, on discute, on donne son avis, sinon on fait quoi ?

      2. Avatar de zébu
        zébu

        Sinon on rigole, aussi.
        Plus sérieusement, sur le qui, tous ceux que vous avez cité.
        Qui d’autres ?
        Les martiens ?

      3. Avatar de Upwind
        Upwind

        Zébu, si on ne donne plus de purée au méchants, vous, qui avez mangé de la purée, deviendrez méchants.

        Le but de nos sociétés est de choisir ses dominants.

  21. Avatar de iGor milhit

    Parfois il y a des perles. Franchement. Bravo à Marie Wagon, qui risque d’être bien placée sur le Wall of Fame.

    1. Avatar de Moi
      Moi

      Non, plutôt le Wall of Shame: http://shameproject.com/

  22. Avatar de GUICHE
    GUICHE

    J’ai également regardé cette émission. Vous n’avez pas été assez « interviewé » et votre langage de vérité sur la situation de notre monde n’a pas pu être entendu des téléspectateurs. C’est bien dommage, car la « langue de bois » de ceux qui utilisent l’argent des contribuables pour financer leurs propres intérêts est absolument intolérable…

  23. Avatar de twoeaters@hotmail.fr
    twoeaters@hotmail.fr

    Bonjour et merci pour votre blog qui permet de soulever tant de questions voire d’y trouver des réponses ! Je le fréquente de plus en plus régulièrement.

    Parmi toutes les questions que je me pose suite à ce reportage et à vos commentaires, trois pourraient j’espère bénéficier de vos lumières :
    – Comment est-il possible « d’annuler » un ordre passé ?
    – En quoi la valorisation d’une entreprise à la bourse influe-t-elle sur son fonctionnement réel ? (Plus de difficultés à trouver des financements ?)
    – Peut-on assimiler la bourse à un système fermé dans lequel tout gain par quelque acteur est financé par les pertes d’un autre ?

    Merci !

    1. Avatar de olivier69
      olivier69

      twoeaters@hotmail.fr,
      Je peux vous répondre avec humour seulement,
      La réponse à la première question est une machine à remonter le temps.
      La réponse à la seconde est une machine à avancer le temps.
      La réponse à votre troisième question est une machine à vivre le présent….

      1. Avatar de twoeaters@hotmail.fr
        twoeaters@hotmail.fr

        🙂

      2. Avatar de schizosophie
        schizosophie

        @olivier69

        Merci d’avoir d’avoir résolu le mystère de l’équivalent général via la relativité générale, celle-là même que Jacques Fric présente ici comme reposant sur le « concept révolutionnaire » selon lequel « la gravitation n’est pas une force » et qui implique que « les corps suivent les chemins naturels du moindre effort ».

      3. Avatar de olivier69
        olivier69

        schizosophie,
        oui parce que la gravitation n’est pas une interaction (la force mesure l’interaction)…
        Je vais regarder la modélisation avec enthousiasme.
        Merci ! C’est à moi de faire l’effort dans ma représentation naturelle.
        Mon corps va se déconnecter de ma réalité virtuelle, le temps d’une analyse.
        Mon changement d’état ne risque-t-il pas de griller l’énergie qu’il me reste (combustion spontanée) ou plutôt d’entrevoir la thermodynamique. Trouver la flamme sans l’étincelle ! Je ne voudrais surtout pas gaspiller ce patrimoine restant à capitaliser.

  24. Avatar de idle
    idle

    Une dernière annonce pour la route :
    Chercheurs cherchent heure…Robot s’abstenir bien entendu.

  25. Avatar de loic
    loic

    Monsieur Jorion,
    je vous ai trouvé quand même particulièrement en forme avec le bonnet de bain à 06:58 🙂

    1. Avatar de Paul Jorion

      Ce n’est pas moi le personnage qui porte un bonnet de bain : moi je suis le chat qui remet en marche l’automate à casquette.

  26. Avatar de JLB
    JLB

    Je trouve intéressant ce type d’émission, même si Élise Lucet n’est pas assez souple dans ses interviews, au moins aura-t-on appris que le High Speed Trading existe et que la machine informatique peut devenir incontrôlable.
    Il conviendrait d’interdire ces méthodes, les paradis fiscaux, le blanchiment d’argent sale par les chambres de compensation, et tout simplement la Spéculation.

    C’est au pied du mur que l’on va voir le maçon.

    1. Avatar de tchoo
      tchoo

      Je vous rappelle que Paul Jorion en parle depuis longtemps (et d’autres ici) encore faudrait-il lire ce blog!

  27. […] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.pauljorion.com – Today, 11:27 […]

  28. Avatar de herminette
    herminette

    Je suis sur le croupion! Et terriblement scandalisée!

    J’avais entendu, notamment sur ce blog, parler du crash éclaire du 6 mai, mais je ne comprenais pas vraiment le fonctionnement. Merci de m’avoir éclairé avec ce doc vraiment bien fait.

  29. Avatar de adrien
    adrien

    Le papier d’un physicien élevé à la brisure de symmétrie et au bon grain :
    Quantifying reflexivity in financial markets: towards a prediction of flash crashes.
    http://arxiv.org/pdf/1201.3572v2.pdf
    Les auteurs montrent que le niveau d’endogénéité dans la formation des prix sur les marchés financiers est de 75%. Dans 75% des cas, l’évolution d’un prix n’est pas liée à une nouvelle extérieure mais plutôt à ce qu’on pourrait nommer de la spéculation.
    A 100% tu commences à te poser des questions. Heureusement, ca plafonne à ~75% depuis ~5 ans…

    C’est fou fou rigolo ce monde.
    L’autopsie d’un flash crash causé par un petit malin :
    http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/finance-marches/autres/221146671/autopsie-flash-crash-8-juin-2011
    Super savoureux, je suis vraiment admiratif du petit malin. Bravo petit guuuuénie.

    Vraiment fou fou rigolo génial.

    1. Avatar de schizosophie
      schizosophie

      @adrien

      « Le jeu continue et est habile, car dans l’oscillation, A parvient à chaque fois à récupérer ses pertes de la phase précédente. Ainsi, à la fin de la phase d’oscillation, A a compensé toutes ses phases de montée par des phases de descente. Par ailleurs, dans cette phase, A jauge son adversaire, il cherche à savoir quelle position maximale B peut prendre dans un sens ou dans un autre. On voit ainsi une brèche dans l’avant-dernière oscillation, A a touché le plafond. Le dernier mouvement vient alors coiffer parfaitement ce plafond pour obliger B a prendre la position d’achat maximale. », dit l’article des Echos.

      L’autopsie du flash crash montre que A (le robot malin) inflige un stress test à B (le robot dindon). Plus parfait que « Enron qui coupait l’électricité en Californie » et que les « banques qui prêtaient à tour de bras à des particuliers insolvables. » La justice emprisonnera un robot lampiste.

  30. Avatar de strate
    strate

    Bonjour a tous,

    La question a déjà était posée mais je n’ai pas vraiment trouvé de réponse claire. Quel impact aurait le crash (disons temporaire, comme celui du 6 mai evoqué lors du reportage ) d’une valeur cotée sur la compagnie en question ? Plus largement j’ai du mal à cerner de manière précise l’effet (néfaste) sur l’économie réelle dont fait mention le reportage sans donner plus d’explication. Quelles consequences a eu par exemple ce fameux crash du 6 mai? J’ai la sensation que c’est un jeu ou plutot une guerre d’initiés dont les gagnants et les perdants sont toujours les memes (grosses banques, gros fonds) et que c’est donc certe inutile 5du temps et des ressources perdues) mais j’ai du mal à voir d’autres conséquences. Des éclairages?
    Merci par avance

    1. Avatar de Marie Wagon
      Marie Wagon

      En fait ce flan crash n’a eu aucune conséquence (même si on en fait tout un plat dans l’émission) précisément parce qu il n’a duré que trois ou quatre minutes. C’est juste le symptôme qui montre que les algorithmes des machines ne sont pas parfaits et qu’il faut les surveiller.En matière de bourse, il faut regarder les évolutions sur plusieurs jours et mois pour voir les conséquences sur l’économie réelle…C’est à dire sur une entreprise par exemple…

      1. Avatar de Subotai
        Subotai

        Les machines ne font que ce qu’on leur dit de faire.
        Nous aurons de plus en plus affaire à une guerre de robots pour pomper de l’argent aux gogos.
        Parce que nécessairement l’argent au final doit bien venir de quelque part.
        Monsieur Paul éclairez moi…

      2. Avatar de Martine-bxl
        Martine-bxl

        Marie Wagon…..Tout un poème !….Quand j’étais petite,j’avais reçu une BD…. »Tchouck tchouck la petite locomotive dans les prés » 😉

      3. Avatar de BasicRabbit
        BasicRabbit

        « Flan crash ». Joli lapsus.

        A propos, entendu ce matin je ne sais plus où: « les érections législatives ». Merveilleux lapsus!
        Le rituel de la démocratie représentative: on érige un député comme on érige une statue. Que de symboles dans tout ça!
        Il y a un tout récent billet de PJ sur le sujet. A lire ou relire.

    2. Avatar de Daniel
      Daniel

      Votre question est pertinente.
      A mon avis, la société ne perd pas de substance,
      ses moyens de production restent intacts, etc…
      Pour elle, rien n’a changé.
      Elle ne possède pas l’argent représenté par les actions,
      tant qu’elle n’en détient pas.
      ( Par exemple, Total consacre beaucoup de ses bénéfices à
      à racheter ses propres actions. On voit
      l’intérêt. Le plafond de cet onanisme légal
      a été augmenté il y a quelques années.)
      Certains parlent de la bourse comme
      d’un marché de l’occasion, ils n’ont pas tord.
      Si c’est une banque, ses capacités d’emprunt
      seraient paraît-il amoindries. Mais je ne vois pas
      pourquoi. Les actions des grandes banques françaises
      ont fortement baissées, sans que les clients soient
      plus mal servis. Et les bâtiments n’ont rien perdu en valeur.
      Elles ne prêtent pas plus – prêter est leur métier-
      c’est vrai, mais ces choses-là sont d’une alchimie différente.

      Tout ceci , c’est évidemment pour le court terme,
      car cela ne peut pas continuer trop longtemps.
      La machine à emprunts est cassée, question de confiance.
      et de garantie collatérale.
      Et par dessus tout, les stock-option ne valent plus rien.
      C’est très mauvais pour retenir le personnel dirigeant:
      on sait que le poisson pourrit par la tête.
      C’est pourquoi ce personnel surveille le cours
      de leurs actions et mettent en place un plan social
      personnel avant la cata.
      Dans un premier temps, jouer la confiance
      de toutes les façons, inciter les subordonnés à acheter
      des actions etc…
      ( Aux USA, le plan retraite interne par capitalisation
      est un bon moyen: obliger les gestionnaires de ce plan
      à convertir les avoirs en actions de la société.
      Facile, les gestionnaires sont souvent les mêmes.)
      En tout cas , tout faire pour reculer la perception boursière
      de la catastrophe puis vendre quand le cours est au plus
      haut possible. Et garer ses miches, le plein fait sur le tas.
      avant les demandes d’explications.
      On voit que la confiance joue un rôle premier.
      Et que la bourse n’est qu’une machine à spéculation.

    3. Avatar de timiota
      timiota

      Cela rompt la confiance. PJ disait que la fréquentation en volume avait baissé pas mal après les sentiments de manipulation pas seulement du falsh krach de mai 2010, mais d’autres « petites » choses semblables. Or la confiance joue un rôle impalpable tant qu’elle n’est pas en cause, Exemple:
      Les voitures vont à 50-70km/h dans une agglomération, mais si elles se mettent à quitter la route pour aller sur les maisons non pas 0,00001% des passages mais 0,001% (disons à cause d’une crémaillère de direction volage), c’est très très mal vécu (3 morts par mois au lieu de 3 tous les 10 ans) et on change de régime.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. C’est d’abord la planète qui est fort injuste. Il faisait si bon de vivre à quelques espèces de singes pouvant…

  2. celle -ci a été écrite par jan howard pour son fils qui était au vietnam. celui-ci n’a pu lui répondre…

  3. tiens encore une qui a souffert de la vie : Jan Howard https://youtu.be/OiBkvmsJ2eE en photo tammy wynette et jan howard

  4. ah là là ! avec cette interprète vous touchez en moi quelque chose de secret . https://youtu.be/f2KP9fYZUWA , j’avoue avoir…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta