L’« EUTHANASIE DU RENTIER » DONT PARLE KEYNES EST UNE AFFAIRE SÉRIEUSE !

Dans son billet le plus récent, François Leclerc écrit : « l’inflation, c’est-à-dire « l’euthanasie des rentiers » selon la formule de Keynes ».

François Leclerc partage là l’opinion la plus courante aujourd’hui selon laquelle Keynes pensait à l’inflation quand il parlait de l’« euthanasie du rentier ». Mais il y a là une erreur, peu étonnante il est vrai car découlant d’une édulcoration généralisée du message de Keynes pour en faire une variante inconséquente de la pensée économique dominante.

Le seul passage de La théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie (1936) où Keynes parle de l’« euthanasie du rentier » (Notes finales sur la philosophie sociale à laquelle la théorie générale peut conduire) est un authentique manifeste politique où il n’est pas question de l’inflation. L’« euthanasie du rentier » se réalise en faisant disparaître la rareté du capital par une nouvelle forme de partage de la richesse créée qui élimine « une répartition de la fortune et du revenu [qui] est arbitraire et manque d’équité ». Le taux d’intérêt se réduira, dit Keynes, à la somme du coût de dépréciation et de la prime de risque. C’est « l’euthanasie du pouvoir oppressif cumulatif du capitaliste d’exploiter la valeur-rareté du capital », autrement dit, l’euthanasie de ce que j’ai pris l’habitude personnellement d’appeler la « machine à concentrer la richesse ».

On aura compris que l’« euthanasie du rentier » de Keynes n’est donc nullement un outil de politique monétaire sacrifiant les classes moyennes, comme le suppose son interprétation en termes d’inflation, mais bien la stratégie d’une transition vers le socialisme. Il s’agit donc de beaucoup plus qu’une simple nuance et le contresens fait aujourd’hui est très loin d’être innocent !

Partager :

2 réponses à “L’« EUTHANASIE DU RENTIER » DONT PARLE KEYNES EST UNE AFFAIRE SÉRIEUSE !

  1. […] : Le défi des dettes publiques, P. J. et Bruno Colmant FMI en particulier et Troïka en général L’ « euthanasie du rentier » dont parle Keynes est une affaire sérieuse… Les paradis […]

  2. […] On a perdu le sens aujourd’hui de ce que Keynes entendait par « euthanasie du rentier » : on feint de croire qu’il y a là une référence à une politique d’inflation […]

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. @JMarc Une véritable IA un peu évoluée devrait réfléchir à bricoler l’ADN pour créer une espèce avec un cerveau augmenté…

  2. C’est l’adaptation de la ville à la voiture, pour permettre aux parents de se garer lorsqu’il accompagnent leurs enfants à…

  3. Après une longue conversation avec Copilot, à partir de l’étymologie du mot « chaos » sur le Cnrtl https://www.cnrtl.fr/etymologie/chaos, j’ai pu obtenir…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta