Élections présidentielles américaines de novembre 2016 : deux petits dessins valent mieux qu’un grand discours

Démocrates : Clinton à la baisse, Sanders à la hausse

Démocrates

© Realclearpolitics.com

Mme Hillary Clinton, tout le monde sait qui c’est. Passons sur de qui elle est l’épouse pour rappeler qu’elle fut Secrétaire (du Département) d’État, l’équivalent d’un ministre des Affaires étrangères ailleurs qu’aux États-Unis, et qu’elle est sur la sellette depuis un bon moment en rapport avec l’attaque du consulat américain à Benghazi en Libye en 2012 : elle a ignoré les informations fiables qui lui étaient communiquées et l’avertissaient de la tragédie à venir : mort de l’ambassadeur et de trois autres citoyens américains.

Bernie Sanders est beaucoup moins connu de ce côté-ci de l’Atlantique, disons qu’il est depuis les années 1970 un Socialiste de chez Socialiste (ne me demandez pas de vous donner un équivalent européen : la race a disparu de chez nous il y a trop longtemps !)

Républicains : Trump caracole en tête

Républicain

© Realclearpolitics.com

Donald Trump est un richissime promoteur immobilier surtout connu du public pour son improbable moumoute qui a l’habitude de lui jouer de très mauvais tours durant les émissions de télévision. Un petit jeu : inventer la remarque la plus sexiste, la plus raciste, etc. « À quelques exceptions près, les Mexicains sont tous des trafiquants de drogue et des violeurs ! » Raté ! Donald Trump l’a dit avant vous !

À suivre…

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta