Presidentielle 2017 : questions aux candidats de gauche, par Patrice Brient

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Et voilà, je viens de voir la vidéo de Paul Jorion du 9 décembre 2016, et j’ai la rage ! La rage impuissante qui plus est !

Je m’étais récemment, dans un précédent billet, amusé à imaginer un scenario utopique, où les candidats de gauche se réuniraient pour, dans un élan de lucidité un tantinet surnaturel, faire l’union sacrée autour d’un candidat consensuel, qui de plus ne serait aucun d’eux.

Oui, M. Piketty, si vous tombez sur ces mots, c’est bien de vous qu’il s’agissait…

Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que cet exercice restera une pure fiction, et que la réalité, sauf miracle, respectera une fois de plus la loi de Murphy. Donc, les candidats de gauche, des plus aux moins extrêmes iront, avec conviction, se faire étriller au premier tour.

Alors, mesdames et messieurs les candidats (pas beaucoup de dames, cette saison…), chers/chères camarades… Et oui, puisque nous sommes entre gens de gauche n’est-ce pas ? Même quand on est ancien ministre d’un gouvernement Hollande, ancien banquier d’affaires, adorateur assumé de l’Entreprise, on peut être de gauche, non ? Donc je vous appelle « camarades », et c’est un joli nom Camarade, disait Ferrat.

Mais je m’égare. Donc, reprenons…

Chères/chers camarades, l’humble électeur que je suis rêverait de bénéficier de vos lumières, sur quelques questions qui le taraudent, à savoir :

  • Pourquoi êtes-vous donc tant motivés pour vous prendre une magistrale branlée, au printemps prochain ?

  • Une fois que vous aurez pris votre déculottée, et laissé par la même occasion aux pauvres citoyens le choix entre un sourcilleux de droite extrême et une péroxydée d’extrême-droite, dormirez-vous la conscience tranquille ?

  • Quand vous aurez laissé les clefs d’une Vème République en état d’urgence perpétuelle à l’un ou l’autre de ces sympathiques personnages, pensez-vous vraiment qu’un boulevard s’ouvrira à vous en 2022 ?

Voilà, l’insignifiant électeur imperméable aux subtilités de la politique a hurlé sa rage impuissante du haut de la falaise… Car il ne s’attend pas à recevoir de réponse sincère, hormis celle de l’écho.

Partager :

229 réflexions sur « Presidentielle 2017 : questions aux candidats de gauche, par Patrice Brient »

  1. Pourquoi raconter n’importe quoi ? Je vous rappelle que M.Sarkozy a détruit la Libye et que 35000 personnes civiles y sont mortes. Qu’avez-vous fait à ce moment là ? Qu’avons-nous fait ? Quand à M.Hollande, n’est-il pas celui qui a financé, comme il l’a confessé dans un livre récent, le Front Al Nosra ? Une organisation djihadiste qui est depuis quelques semaines sur la liste noire du terrorisme internationale aux USA. Un soutien militaire et financier français dont M.Fabius, notre ancien ministre des affaires étrangères, s’enorgueillissait à l’époque en fanfaronnant. Notre gouvernement actuel n’est-il pas directement responsable de la guerre en Syrie, en tant que co-auteur de la barbarie? N’a t-il pas toujours refusé à l’époque, dans le sillage du président des USA, M.Obama, les tables rondes proposées à l’époque par la diplomatie russe ? Et cela bien avant que ce pays n’entre lui-même en guerre, du fait du refus obstiné des chancelleries européennes et étasuniennes de trouver un compromis pour que cesse la guerre en Syrie ?

    Les déclarations de M.Mélenchon auxquelles vous faites allusion et que vous déformez grossièrement, furent très circonscrites à l’époque et elles portaient sur les convois de pétrole de contrebande de Daesh à la frontière Turc qui finançait la guerre en Syrie et les attentats à Paris, à Bruxelles et partout en Europe. Ne fallait pas stopper militairement ces convois de Daesh ? Je vous pose la question suivante : Pourquoi le gouvernement français ou Turc n’ont-ils pas arrêtés le trafic de pétrole qui alimentait la barbarie en Syrie et en Irak ? Pourquoi les russes ont du le faire à leur place ?

    Chercher des boucs émissaires plutôt que de demander des comptes à ses propres gouvernants, est une position confortable, je le comprends bien, mais à part se soulager à bon compte, l’on apprend rien à rien et demain l’on reproduira les mêmes infamies. Ce n’est pas le mieux que nous puissions faire, je crois.

    En 2003, j’ai personnellement manifesté contre la guerre en Irak. Une guerre que voulait déclencher le gouvernement US via G.W Bush sur des mensonges éhontés crachés, au mépris des peuples de la Terre, à l’ONU par M. Colin Powell. Partout, dans toutes les grandes capitales mondiales, des millions de personnes avaient manifesté le même jour, pour empêcher cette guerre qui a fait au moins 1 million de morts civiles, sans compter les guerre antérieures de Bush-father et le blocus total opéré antérieurement encore par M.Clinton. Un blocus qui a tué des centaines de milliers d’enfants Irakiens, comme nous le savons maintenant. Les manifestations mondiales contre la troisième guerre d’Irak de G.W Bush, n’ont rien changé à l’affaire. La guerre a bien eu lieu.

    Après avoir ouvert la boîte de pandore qui a créé Daesh, les USA n’ont cessé d’être en guerre depuis une quinzaine d’année et le terrorisme a pullulé sur la planète comme une lèpre incontrôlable. Venir aujourd’hui chercher des poux sur la tête du candidat de la France Insoumise qui ne cesse de soutenir l’ ONU et le droit international, franchement, ça me fait bien rire. Jaune, bien sûr. Tant la situation est sinistre et tragique.

    1. « la France Insoumise qui ne cesse de soutenir l’ ONU et le droit international »
      Le droit international, en Crimée aussi ? http://lelab.europe1.fr/Intervention-armee-russe-en-Crimee-Jean-Luc-Melenchon-parle-de-mesures-de-protection-previsibles-13181

      Je constate que monsieur Mélenchon pratique un genre de rhétorique que n’aurait pas renié un WW Bush : les amis de nos ennemis sont nos ennemis et les ennemis de nos ennemis sont nos amis.
      Que nous dit-il Mélenchon ?
      Mieux vaut le nationaliste Poutine à l’impérialisme Yankee.
      Poutine c’est alors l’ennemi de son ennemi qui devient son « ami ». Le problème avec ce genre de posture c’est qu’on en arrive à justifier tout ce qui peut se faire au nom du nationalisme. Et voilà où nous en sommes.

      Ce ne sont pas de poux qu’il s’agit, mais de crimes de guerre, et ne venez pas me refaire l’historique de la guerre en Syrie, merci je suis au courant, et pour MM Hollande et Sarkozy, idem.

      1. Mais non, vous n’y êtes pas. A croire que vous ne m’avez pas lu. Vous confondez ceux qui gouvernent ou ont gouverné avec ceux qui n’ont pas le pouvoir. pourquoi aucun média télévisuel ne parle de la guerre au Yemen? Aucune image au 20 heures ? Combien de français savent que nous participons secrètement à la coalition militaire au côté de l’Arabie Saoudite et que notre gouvernement bombarde au nom de la France les populations civiles Yéménites ?

        Article : « Au Yémen, les familles forcées de choisir lesquels de leurs enfants sauver de la famine »

        http://www.slate.fr/story/130730/yemen-famine-choisir-quel-enfant-sauver

        Je vous conseille aussi cet article sur la guerre en Syrie où les intérêts économiques ont dès le début précipité la guerre civile via des invasions étrangères et des appétits certains, au delà de la guerre de religion entre sunnites et chiites.

        RESPUBLICA « Comprendre l’imbroglio syrien pour éviter d’être l’idiot utile d’un impérialisme …ou d’un de ses alliés communautaristes ou intégristes »

        http://www.gaucherepublicaine.org/international/comprendre-limbroglio-syrien-pour-eviter-detre-lidiot-utile-dun-imperialisme/7399496

      2. @Pierre-Yves Dambrine

        Sans nécessairement partager l’ensemble de votre position, je comprends et je partage ce constat sous-jacent à votre critique : AUCUN candidat vraisemblable n’est entièrement et parfaitement satisfaisant.

        Même si on ne va pas jusqu’au terme de ce raisonnement, c’est-à-dire prendre conscience du fait que le seul candidat absolument et pleinement acceptable, c’est le type – ou la nana – qu’on voit dans le miroir chaque matin en faisant sa toilette 🙂 il reste qu’on doit toujours accepter en soutenant un candidat telle ou telle imperfection, avaler l’une ou l’autre couleuvre.

        Seulement voilà, ou je me trompe fort, ou la liste des personnes qui ont une probabilité non strictement nulle d’accéder à l’Elysée est déjà connue et vraiment courte. Par ordre alphabétique : Fillon, Le Pen, Macron et Mélenchon. Le candidat du PS quel qu’il soit portera la tunique de Nessus du bilan du couple Hollande / Valls, qui lui interdira l’accès au second tour. Or, on dira ce qu’on voudra, mais ces quatre-là ne sont PAS équivalents, il s’en faut de beaucoup.

        Choisir entre ces quatre-là, sauf à être vraiment entièrement convaincu par l’un d’eux – y a t il quelqu’un comme ça dans la salle 🙂 ? – c’est forcément choisir des avantages ET des inconvénients. Impossible d’avoir les uns sans les autres.

        Si l’on souhaite éviter de rapprocher la France de Poutine, pas d’autre choix que de soutenir M’sieur Emmanuel. Si on veut refuser la politique austéritaire, la seule alternative est entre M’sieur Jean-Luc et M’dame Marine. Veut-on à la fois l’austérité et le rapprochement de la Russie ? M’sieur François seul a la solution.

        Tout le reste, excusez-moi d’être un peu brutal, c’est de la littérature.

  2. Dans un autre registre, après les huîtres bien arrosées, place au dessert et au champagne. Oh faut un peu profiter chacun individuellement à son niveau, si on le peut, l’abondance moderne est juste incroyable !

    Donc je disais, dans un autre registre il faut toujours sans cesse remettre le métier sur la table ou un truc dans le genre, avec les bulles hein, et pour répondre correctement aux questions, il faut bien poser le problème. Et là, je dois dire qu’on revient au fondementaux déjà souvent exposés ici, mais dont l’évidence que je saisis avec Paul et Julien Alexandre, fini, je dois l’avouer, par m’échapper chaque fois que je veux la regarder en face. Comme avec mes bâtonnets dans l’oeil, il faut regarder de travers pour vraiment voir la lumière.

    Alors ceci veut dire quoi ?

    https://alaingrandjean.fr/wp-content/uploads/2016/11/creation-monetaire-economie-modernev2.pdf

    1. Propagande hors-sol de gens qui n’entendent rien au sujet dont ils pensent traiter. J’en ai démonté des tonnes, en long, en large et en travers. Ce sont toujours les mêmes pseudos arguments, les mêmes incompréhensions, et la source du péché originel est toujours la même : une reconnaissance de dette, ce n’est pas de la monnaie. Merci Schumpeter.

      1. Julien Alexandre
        Je sais que le sujet revient souvent sur le tapis et qu’il y a déjà eu des échanges interminables,.. et sans vouloir relancer la machine infernale.. mais quand même, si c’est la Banque de France qui le dit, on peut quand même lui donner un peu plus de crédit (hi hi) qu’à vous ? Qu’en pensez-vous ? A moins que vous en sachiez plus que la Banque de France, et alors.. il faut aller leur expliquer tout de suite comment les choses marchent en vrai.

        https://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/l_eco_en_bref/l-eco-en-bref-Qui-cree-la-monnaie.pdf

        « Quand une banque commerciale accorde un crédit
        à un particulier ou à une entreprise par exemple, le
        montant du crédit octroyé est inscrit sur le compte
        en banque du client : la monnaie a été créée. « 

        1. @Compas dans l’œil

          Et oui, la banque de France écrit n’importe quoi en voulant « aplatir » le savoir, toute empéguée qu’elle est dans son exercice de relations publiques (sachant que la BNF est avant tout le porte drapeau des banques commerciales qui se poussent du col « mais oui braves gens, c’est nous qu’on crée la monnaie »). J’ai décortiqué ce texte il y a 6 ou 7 ans déjà, ici-même sur le blog. Si ça vous intéresse, fouillez.

          Je reste époustouflé que des gens éduqués puissent écrire et d’autres lire sans pouffer que parce qu’on octroie un crédit, on crée de la monnaie. J’vais dire ça à mon cafetier la prochaine fois : « mais oui mon Philippe, quand tu me fais mon ardoise, tu crées de la monnaie mon coco ».

    2. Citation, en gras:
      « Lorsqu’ une banque établit un prêt, elle crée simultanément un dépôt correspondant sur le compte bancaire de l’emprunteur, et crée ainsi de la nouvelle monnaie.

      Stoôop. Fin de lecture -Poubelle. En plus bonjour la logique!

      Pour ceux qui comprennent ou pas « et crée ainsi de la nouvelle monnaie. » Fausseté de première. Et , partout ailleurs, ils ne croiront pas à la création spontanée. Mais pas ici. C’est une banque, vous comprenez…

      1. Donc vous croyez à la génération spontanée. Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Mais le nombre de croyants ne justifie pas la croyance.
        C’est totalement irrationnel. Pasteur, avec moi. Biologie et finance partagent cette vérité: impossible est la création spontanée.

        Maintenant, pour vous mettre à l’aise, regardons le côté pratique des choses et admettons la création spontanée. Vous êtes banquier, « créateur » de prêt, et ainsi vous « créez ainsi de la nouvelle monnaie ». Vous êtes bien en situation?, imprégné de vos vérités?, pas de doute et droit dans vos bottes, oui? Alors voilà la question.
        J’imagine que le fait « créationniste » devrait cesser une fois et les faits pratiques le prouvent: à un moment donné , prêter de l’argent n’est plus possible.
        Quant cessez-vous de créer de l’argent pour créditer le compte de l’emprunteur?
        A quel moment dites-vous basta? Quand, à quel signal, la création cesse d’être possible? Quels sont les faits qui vous obligent à cesser la création ?
        Conclusion: il y a une conspiration qui empêche les entrepreneurs d’emprunter pour développer leurs affaires, d’où la crise. Alors qu’un « simple jeu d’écritures… »
        ( Ça été l’excuse d’un Président du Conseil, 3.ième République. Un naufrageur.)

      2. On peut aussi se souvenir de la règle dite « 3,4,5 » qui réglait la vie des banquiers après la réforme de Roosevelt. Cette réforme visait à ôter la possibilité de jouer en bourse les dépôts (!), d’où une vie banquière très calme.
        3, pour emprunter à long terme à 3%.
        4, pour prêter à court terme à 4%.
        5, pour l’heure du golf.

  3. Un instant de vérité dans un océan d’approximations orientées. Il y aurait bien la député de Hawaï, Tulsi Gabbard, affirmant que les USA ont financé et aidé les extrémistes en Syrie qui se sont illustré par des crimes atroces en France, en Belgique, et en Syrie, où un de leur haut fait est d’avoir donné l’assaut à un hôpital du « régime », y avoir trouvé un enfant de 12 ans en traitement avec intra-veineuse et d’avoir déterminé que son père étant palestinien donc ennemi, il devait,cet enfant malade, être mis à mort. Aussitôt prononcé, le gosse a été arraché de son lit -c’est la raison pour laquelle, sur les vidéos, il est barbouillé de sang- et a été décapité. Les assassins font partie des clans « modérés » parmi les islamistes et plus tard on a trouvé qu’ils étaient en lien avec les casques blancs, chevaliers immaculés du sauvetage d’urgence sous ruines. [ pour le principal, la vidéo existe mais pour le lien avec les casque blanc, j’ai perdu la référence.]
    Non, pas elle, ni eux mais un témoignage vérité sous patronage de l’ONU et qui en parle:

    https://www.youtube.com/watch?v=AisvBNXPdG8

    1. C’est pas le sujet.
      Le sujet c’est Poutine bombarde une ville, et c’est le carnage.
      Militaires, civils, hopitaux, on s’en tape.
      Commentaire après commentaire, vous n’avez cessé, vous et quelques autres, de botter en touche. Toujours la même rengaine : « oui mais monsieur, lui là-bas il fait pareil, c’est même pire ! Ce n’est pas moi, c’est mon frère ! »
      Un massacre n »excusera jamais un autre massacre.

      1. Le sujet est pourquoi bombarde-t-il une ville ? Le jugement sur la stratégie, à savoir si c’est une bonne opération militaire ou pas, appartient aux militaires. Le jugement moral, à savoir si c’est une bonne chose ou pas (et il est difficile d’accepter la mort d’innocents) vous appartient autant qu’à tout autre. Et cela ne peut être jugé qu’en considérant la globalité de la situation, ce que vous vous acharnez à ne pas faire.

      2. Ce n’est pas ce que j’ai dit. Vous ne voulez comprendre que ce que vous voulez bien avoir déjà entendu à la radio et à la télévision. Là est le problème. Je vous dis simplement que le double langage, ça suffit comme ça ! Depuis l’invasion US en Irak avec plus de 1 million de mort civils dont tout le monde n’en a rien eu à faire à l’époque, après les mensonges éhontés de Powell à l’ONU, après les camps de concentration US à Abou Ghraib,à Guantanamo et ailleurs, après toutes les prisons secrètes de la C.I.A sur le sol Européen (!), comment voulez-vous que l’on croit encore à nouveau à la propagande des USA, en Syrie ? Sans compter la propagande du gouvernement Français lui-même, qui n’a cessé de se fourvoyer en aidant financièrement, militairement Al Qaïda en Syrie. La belle affaire ! Décidément, vous ne voulez pas lire les avis critiques de vos congénères. Vous désirez vous satisfaire d’une pensée binaire et rien d’autre ! Je refuse pour ma part que l’on confonde les passages à l’acte avec les paroles échangées. Je refuse qu’on fasse porter « le chapeau » d’une guerre infâme au candidat de la France Insoumise qui n’a tué personne et qui n’y est pour rien ; tandis que nos deux derniers gouvernements n’ont cessé de propager et d’envenimer le mal, partout sur le territoire Libyen et Syrien propageant réellement la mort, dans tout le Moyen-Orient. Non content d’avoir détruite la Libye et d’avoir exterminer 30 000 civils, les mêmes valets français ont recommencé en Syrie ! Écoutez-moi une minute, car je sais bien qu’entre le droit et la morale il y a un abyme et une cruauté sans nom : 1/ Soit vous êtes pour le droit international et dans ce cas là, l’armée russe n’est pas mise en défaut et ce sont plutôt toutes les autres puissances qui ont violé le droit international en envahissant illégalement la Syrie , soit 2/ vous êtes contre le droit international et vous acceptez effectivement que l’Arabie Saoudite ait envahit la Syrie en fomentant des troubles à la frontière, précipitant la guerre civile, indéniablement. Et vous acceptez aussi l’invasion Turque, Étasunienne, Française, Britannique, etc, du sol Syrien et une guerre qui aura duré cinq années. Souvenez-vous comment la France, sous N.Sarkozy, a damé le pion aux Russes en outrepassant le mandat de l’ ONU pendant la guerre de Libye. Face à la volonté de faire la même chose en Syrie, il est clair que la Russie n’allait pas accepter un second affront. Toute la volonté diplomatique de la Russie, avant qu’elle ne rentre directement en guerre, a une fois de plus été bafouée par toutes les puissances occidentales. Ce n’est pas maintenant qu’il faut pleurer les morts, c’était avant qu’il fallait accepter les rencontres diplomatiques avec la Russie et toutes les parties prenantes du conflit. Après c’était trop tard ! Notre diplomatie française a encore complètement foiré. Son obstination à ne pas vouloir trouvé un compromis dès la première année du conflit n’a fait que propager l’horreur pendant quatre années de plus. Il est un peu facile maintenant que les jeux sont fait, de jouer « les grandes âmes ». Personne ne voulait de cette énième guerre immonde et pourtant toutes nos chancelleries européennes n’ont cessé de la faire et de la vouloir pour de purs intérêts économiques gaziers et pétroliers. Habiller cette infamie, après-coup, par des « appels aux droits de l’Homme  » est pour moi la pire des obscénités. Surtout quand on sait que tout à été fait de la part de F.Hollande et consorts, pour entretenir le chaos, les massacres et la guerre civile, par le soutien apporté dès le début aux organisations Djihadistes, sur le sol Syrien. Voilà le véritable scandale ! Il n’est peut-être pas le seul, mais c’est celui-là qui aura multiplié les cadavres d’innocents par centaines de milliers.

      3. Nous sommes bien d’accord. Un massacre n’excusera jamais un autre massacre.

        La loi du talion est à condamner sans détours. Elle ne fait que perpétuer l’horreur jusqu’à la fin des temps. La vendetta industrielle à l’aune de l’ hyper-modernité est le plus court chemin vers la guerre thermonucléaire.

    2. @daniel

      Prêter, ok. Sans limite, pas OK. Si les emprunteurs ne remboursent pas, ou ne peuvent rembourser, la banque boit la tasse. Si l’emprunteur rembourse la totalité, la monnaie créée est « détruite », la banque empoche les intérêts avec lesquelles elles payent ses salariés, ses frais divers, l’amortissement de son informatique, les impôts et taxes. Le reliquat, c’est le bénéfice net qui ne restera malheureusement pas dans la banque. Le bénéfice supportera un dernier coût, le coût du capital, c’est à dire le dividende qui peut représenter le même montant que le coût salarial.

      La crise, c’est quand les emprunteurs ne peuvent plus rembourser et là c’est le bouillon pour les banques, puis pour l’Etat qui renfloue à moins que la BCE « aide ».

      En France, l’endettement est bien surveillé. Le taux de défaut des particuliers est limité à 0,2% des prêts.
      Prêt aux entreprises : c’est plus risqué. les banques ne font pas le job. Il est plus facile de ne pas prêter. La BPI fait le job pour les entreprises innovantes.
      Prêter aux spéculateurs : les banques font, ça devrait être proscrit. Ca paye mais qd le spéculateur ne rembourse pas, c’est le bouillon bancaire.
      Les banquiers sont, sans qui l’affichent vraiment des gens prudents, voire timorés. C’est pour cela que les banques limitent le montant de leurs prêts. Il y a d’autres raisons, elles sont toutes données ou presque dans l’article dont le lien a été donné par CloClo.

      Si je ne vous ai pas convaincu, c’est dommage. Je n’insisterai plus.

      Amicalement

  4. Il ne s’agit pas d’excuser, ni même juger, il s’agit de comprendre.
    Dans ce monde de brutes, défendre la moins mauvaise stratégie, conduit à préférer certains assassins à d’autres.
    Si on focalise sur Alep, le pire c’est Poutine.
    Si on prend un peu de recul, les usa sont (très) loin devant.

    1. Votre conclusion ?
      Mélenchon a choisi « le bon assassin » ?

      L’ennui avec ce genre de raisonnement, c’est qu’en choisissant son assasin on cautionne TOUS les assassins.
      Pour moi la conclusion s’impose : on condamne tous les assassins, et on ne vient pas prêter main forte à l’un deux.

      J’ai condamné, avec des centaines de millions d’autres citoyens du monde lorsque Bush envahissait l’Irak et a conduit la politique de la terre brûlée que l’on sait, alors que les mélenchonistes ne viennent pas nous donner de leçons sur la meilleure façon de choisir son assassin.

      Mélenchon ne fait pas preuve d’une grande sagesse en ne reconnaissant pas son erreur au sujet de la politique menée par Poutine. Il s’honorerait en se désolidarisant au plus vite de Poutine.

      1. Ce n’est pas ce qu’il semble que l’on vous dit non plus. Ce qu’on vous dit, c’est que la campagne médiatique n’est pas innocente. Personne n’attaque jamais M.F.Fillon, par exemple, pour ses accointances avec M.Poutine. Au contraire, certains le diront « fier »,  » droit dans ses bottes » et lui trouveront toutes sortes de qualificatifs positifs en tant que  » chef d’état » potentiel . Pourtant M.Fillon a bel et bien gouverné la France en tant que premier ministre de M.Nicolas Sarkozy ! Il est directement responsable de la guerre en Libye. Il est responsable directement de l’assassinat de 30 000 civils Libyens. Il est responsable de la montée de Daesh du fait de la guerre de Libye. Une guerre qui a ouvert une boîte de Pandore horrifique. Il est du coup co-responsable par les alliances nouées avec l’Arabie Saoudite et le Qatar de la déstabilisation de l’ Afrique et du Moyen-Orient. Et pourtant que voyons-nous ? Voici celui-ci, doué soudainement d’une nouvelle virginité ! Un comble quand on cloue au pilori des personnes qui n’y sont pour rien et plus particulièrement une que l’on se plait à viser et qui dans ce conflit syrien, n’a pas eu voix au chapitre. Un individu qui n’a participé à aucun gouvernement depuis plus de vingt ans et qui n’a assassiné personne. Pourquoi une telle virulente campagne de presse en pleine période pré-électorale ? A votre avis ? Le candidat de la France Insoumise, a vrai dire, est doublement coupable. Il a le malheur de se présenter à l’élection présidentielle de 2017 et il a le malheur de faire une analyse de la situation militaire, diplomatique et géopolitique qui ne sied pas au gouvernement actuel si complètement déconsidéré par son peuple et pas les derniers évènements internationaux. C’est de cela dont nous parlons, pas de l’horreur de la guerre civile voulue et entretenue pendant cinq année par notre propre gouvernement, par les grandes puissances sans aucune hésitation et aussi par de plus petites.

      2. « J’ai condamné, avec des centaines de millions d’autres citoyens du monde lorsque Bush envahissait l’Irak »

        Eh bien PYD vous avez mesuré depuis l’impact de votre condamnation…qui faisait sans doute suite à votre condamnation de l’invasion du Koweït et autres terrains de jeux géopolitiques et… financiers…

        Ça sera pareil sur le terrain de votre russophobie métonymisée en Poutinophobie masquant le vieil anticommunisme cher au XXème.

        Quand à Piketty, le drôle est d’une part que la justification initiale de Jorion à embarquer son monde dans cette impasse aujourd’hui tranchée, revoir l’annonce http://www.pauljorion.com/blog/tag/thomas-piketty/page/3/ soit passée inaperçue malgré mon commentaire à minima : http://www.pauljorion.com/blog/2016/03/02/thomas-piketty-presentez-vous-aux-presidentielles-de-2017-nouvelle-version-de-lappel-par-michel-leis/#comment-590675
        Moins à minima, Jorion belge ne peut se présenter à la présidence française, et ce n’est pas Jorion qui a écrit le best seller international, même s’il aurait aimé cette reconnaissance. Lire entre mes lignes.
        Drôle d’autre part aussi sa référence à Cincinnatus, qui sait inspiré antérieurement ? http://www.pauljorion.com/blog/2016/02/22/melenchon-piketty-et-leurope-par-francois-fievre/#comment-590248

        Ça fait au moins un point commun avec Mélenchon, et le second est que Mélenchon semble s’inspirer de la vidéo hebdomadaire, https://www.youtube.com/user/PlaceauPeuple et il y en a heureusement d’autres…points COMMUNS…

      3. Et que pensez-vous de la politique de votre propre gouvernement dans ce conflit ? Parler de Poutine et de la politique Russe, c’est une chose et visiblement une chose assez pratiquée comme chasse confortable au bouc émissaire, mais….mais par rapport à votre propre gouvernement vis à vis de ce conflit Syrien, vous en pensez quoi ? Nous sommes bien en France que je sache, non ? Quel poutre dans notre œil ? Quelle responsabilités pour nos mandants ? Aucune ? « Responsables-mais-pas-coupables  » est-ce cela qu’il faut penser ? …..Encore ? Et encore ?

      4. Rosebud,

        Est-ce que je vous accuse d’américanophobie ?

        Cela vous dépasse on dirait que l’on puisse être indigné seulement parce qu’on est indigné. Vous êtes à court d’argument, vous essayez de défendre l’indéfendable Mélenchon et vous n’y parvenez pas.

        « Eh bien PYD vous avez mesuré depuis l’impact de votre condamnation…qui faisait sans doute suite à votre condamnation de l’invasion du Koweït et autres terrains de jeux géopolitiques et… financiers… »

        Argument absurde et ridicule. Cela voudrait dire qu’il ne faut soutenir que les causes gagnées d’avance.

      5. @ Pierre-Yves

        Vos références à Mélenchon sont sans doute de l’émission de Ruquier, (ONPC), bien utile pour le démolir…

        C’était en février 2016, et il parlait spécifiquement du bombardement des colonnes de DAESH qui livrait du pétrole au régime turc, en FEVRIER.
        Se référer à ça aujourd’hui, le jour des exactions commises à Alep, c’est malhonnête.

        Voyez la mise au point de Mélenchon, datant d’hier (mon précédent post).

      6. @Rose
        Ce qui me paraît difficile chez JL Mélenchon, c’est sa capacité à semer une certaine confusion.
        Si je m’en réfère à deux conférences avec JL Mélenchon à une année je crois d’intervalle, c’est son changement de position par exemple vis-à-vis de la construction européenne, sans en expliquer les tenants et les aboutissants.
        Je l’entendais dire d’abord qu’il était pour réformer l’Europe et se rassembler entre forces européennes pour peser dans le rapport de force.
        Puis je l’ai vu avec des yeux pétillants (?) à la prochaine conférence que vraiment il fallait sortir de l’Europe, c’était ce qu’il fallait faire, et que les Allemands étaient vraiment terribles, qu’ils étaient le malheur de toute l’Europe. J’en ai conclu qu’il ne faisait plus confiance du tout en l’Europe et aussi que cette perspective lui semblait assez jouissive d’ailleurs (réactions aux propos de Berurier et autres). Puis, je consulte son programme sur le net, et, qu’est-ce que je voYE ? Après avoir consulté les militants, le projet de réforme de l’Europe est un plan A, celui de la sortie un plan B. Ces retournements, non explicité me paraissent curieux. Quelle est sa motivation réelle à appliquer ce plan A, alors même qu’il était ab-so-lu-ment persuadé que le plan B était la seule possibilité ?
        J’espère que je suis claire

      7. @ Armelle,

        Il s’est aussi expliqué de cette évolution.

        Le plan B (sortir des traités de manière unilatérale) lui permet de peser dans la négociation du plan A (réformer les traités).
        On ne croit guère au plan A. A défaut, le plan B sera appliqué, puisque les traités européens interdisent la politique qu’il souhaite mener…

      8. Pierre-Yves Dambrine 14 décembre 2016 à 10 h 54 min

        Vous ne pouvez m’accuser d’américanophobie sauf à trouver une ligne de moi allant dans ce sens, relevez-vous le défi ?
        Évitez-vous toute peine, elle est vaine.
        Je n’investis pas les causes perdues d’avance et je préfère l’analyse aux paris.
        Je survis à distance des malheurs du monde sauf quand j’y trempe corporellement en touriste.
        La notion juridique de dignité de la personne humaine m’étonne, et je ne pratique pas l’indignation mais plutôt l’humour noir ou la colère.
        Drôle de ne relever de mon post que ce qui ne vous dérange pas, en chœur avec le fredonnement ambiant.

      9. Armelle 14 décembre 2016 à 14 h 54 min

        Plan A ou B ou C etc. dès qu’on parle de construction, il s’agit d’évaluer la structure du déjà construit, de qui le justifie, bref du désir à l’œuvre dans le produit : écoutez l’approche de Lordon à 1h 02mn 26 sec.

        https://www.youtube.com/watch?v=9JwBlI0xf_k voisine de la mienne sur cette question.

        Je ne suis pas très au courant des variations mélenchonniennes et ma marotte est plutôt d’aligner les détracteurs à la petite semaine que de faire de la promotion.
        De plus ce n’est ici qu’un bref passage post sevrage.

      10. Rosebud :

        Je n’investis pas les causes perdues d’avance et je préfère l’analyse aux paris.

        C’est beau, beau comme du Soros, du Soros qu’aurait déjà misé sur Méluche et miserait derechef sur Méluche, a long position on Méluche quoi, celle du missionnaire en fait, pas de l’analiste.

      1. Alep, tombeau du droit international ? Et moi qui pensais que c’était à Bagdad en 2003 que le droit international avait été assassiné. J’ai dû me tromper. L’art du double langage, lui, par contre, n’a pas perdu de sa vigueur.

      2. @Armelle

        Afin de ne pas abuser de l’espace que l’on aura bien voulu m’accorder ici, je vous conseille la lecture des « Chroniques de la Crise » de l’ethnologue et historien grec Panagiotis Grigouriou. Vous serez surprise du ton peu amène que le principal intéressé emploie vis à vis de l’Union Européenne. La lecture de son blog vous apprendra peut-être aussi ce qui se cache derrière la façade à priori plutôt accorte de l’union continentale. Croyez-vous que Panagiotis Grigoriou serait lui aussi un ennemi de l’Europe ? Que nenni. Il ne confond pas l’Union Européenne telle qu’elle opère aujourd’hui avec l’idéal européen. En le lisant peut-être envisagerez-vous de mieux comprendre l’évolution de la pensée politique chez un certain nombre de personnes, ici en France. Un récent billet de l’auteur en dira déjà beaucoup sur la Grèce et son peuple, pris sous les fourches caudines de la Troïka / (Banque centrale européenne, Commission européenne et Fonds monétaire international). L’article de Panagiotis Grigouriou s’intitule : « Au nom de la dignité ». http://www.greekcrisis.fr/2016/12/Fr0558.html#deb – Bonne lecture.

    2. Rosebud,

      Et ma soi-disant Russophobie d’où la sortez-vous ? (C’est pour cela que je vous questionnais sur votre américanophobie, rien d’autre.)
      Evidemment si s’opposer à la politique de Poutine c’est être russophobe à ce compte là je le suis. Mais vous savez très bien que ce n’est pas sûr ce terrain que je me situe.
      J’ai toujours dissocié la politique menée par les dirigeants et peuples. Et au sein même des peuples, j’ai toujours considéré que les avis peuvent diverger… .
      je ne suis ni russophobe ni russophile, ces mots n’ont pas grand sens pour moi, j’aime juste ce qui est aimable et digne de respect c’est tout, c’est déjà bien assez.
      En 1991 de retour de Chine par le transsibérien j’étais pendant 3 jours de passage à Moscou, j’y ai vu Gorbatchev (ou plutôt son crâne reconnaissable entre mille) dans la foule, c’était la fête annuelle de la ville de Moscou. Je vous ai déjà raconté cette anecdote, elle aurait dû vous suffire pour savoir qu’en dehors de Poutine il y a pour moi une vie à Moscou et en Russie. Alors, de grâce, n’alléguez pas une russophobie alors que je n’épinglais que les sieurs Poutine et Mélenchon.

      Quant à Mélenchon, voyant bien que sa position était intenable, il a fini par lâcher effectivement que les crimes à Alep étaient bien des crimes … Comme quoi les » horribles critiques » portées à son endroit n’ont pas été tout à fait inutiles.

      1. Pierre-Yves Dambrine 16 décembre 2016 à 17 h 42 min

        Il y avait hier soir un truc à la télé que ma femme m’avait annoncé comme « Le mister Poutine » en fait « Le mystère Poutine », passé le malentendu que je vous laisse interpréter.
        Je n’y ai pas appris grand-chose sinon sur son enfance (et ça compte !) ; j’ai trouvé mesurés les propos, bref rien pour m’indigner dans le traitement du sujet.
        Je vous renvoie à cette mesure, pour reétalonner la votre. Après l’Union Soviétique, la Russie subit le même genre de traitement dans nos médias, et son représentant au premier chef si j’ose écrire. Les russes sont au courant. Allez le leur demander ce qu’ils pensent de Poutine et de la façon dont l’occident traite la mère patrie !

        Oui ça résiste, donc ça répète : http://www.pauljorion.com/blog/2016/02/22/melenchon-piketty-et-leurope-par-francois-fievre/#comment-590193

        J’ai connu la Syrie en 96, je devais aller en Irak en 98, je suis allé en Iran, je reviens du Soudan Nord, tout ça est corrompu et dictatorial avec nos mesures, mais je refuse de tout réduire à l’impérialisme de nos mesures. Ça me laisse avec un problème non résolu sur les bras : l’universalisme.

        Quand à Mélenchon il se défend bien tout seul, comme avec l’aide de ceux qui le soutiennent, toujours étiquetés « trolls » sur ce blog. À inverser l’approche, pourquoi ne pas étiqueter « trolls » la bande de Jorionphiles très engagée à alimenter la polémique dès que le terme de Mélenchon surgit. Je n’ai pas du tout aimé qu’Hillary compare Poutine à Hitler. Possible que ça ait eu des suites désagréables pour elle. C’est la vie.

      2. Rosebud,
        Si Mélenchon est indigné c’est bien qu’il y a eu crime.
        Or qui a commis ces crimes, qui a bombardé aveuglement militaires, civils et hôpitaux ?
        Evidemment Mélenchon ne va pas pas jusqu’à désigner l’aviation de Poutine comme l’auteur de ces bombardements, incapable qu’il est d’appeler un chat un chat. C’est juste pathétique.
        Impuissant en acte ? Pas tout à fait, car pour sûr, donner sa caution à Poutine comme le fait Mélenchon ne fait rien pour faire revenir Poutine à des meilleurs sentiments.
        Ou alors les mots n’ont aucun poids, mais si nous causons ici, c’est bien parce que nous pensons au contraire que les mots ont une signification et donc un poids.

      3. Substantifique moelle tirée par un mélenchiste lambda, quoiqu’éclairé, du debunking par les décodeurs du Monde de la rhétorique mélenchonienne sur la guerre en sauce putino-bacharienne :

        Conclusion : Mélenchon est comme vous : indigné.

        Ben mon cochon, y’a un os dans ta moelle…

      4. PYD 16 décembre 2016 à 23 h 13 min

        J’ai le souvenir d’avoir tenté de vous éclairer sur le sens de la fameuse phrase de Poutine, voulant maîtriser les tchétchènes jusque dans les chiottes. Vous n’y avez lu qu’une attaque personnelle ! C’était ne rien y entendre.

        Je sais que le seul bloggeur ici avec lequel j’ai souvent croisé une entente sur les mots, est schizosophie, qui a comme moi disparu, je ne suis qu’un revenant.

        Alors la signification des mots comme le poids des photos, ça dépend du cours marché, de l’acheteur, du vendeur etc.
        Comme disaient d’autres : « Les échanges verbaux quasi automatiques de la vie journalière sont dans Rendre à César l’équivalent de la pièce de monnaie passée de main en main. » et aussi : « Qu’est-ce que la vérité ? Une multitude mouvante de métaphores, de métonymies, d’anthropomorphismes, bref une somme de relations humaines qui ont été rehaussées, transposées, et ornées par la poésie et par la rhétorique, et qui après un long usage paraissent établies, canoniques et contraignantes aux yeux d’un peuple : les vérités sont des illusions dont on a oublié qu’elles le sont, des monnaies usées qui ont perdu leur poinçon et qu’on ne considère plus désormais comme telles mais seulement comme du métal ». et encore « Narrer, enseigner, même décrire, cela va et encore qu’à chacun suffirait peut-être, pour échanger toute pensée humaine, de prendre ou de mettre dans la main d’autrui en silence une pièce de monnaie, l’emploi élémentaire du discours dessert l’universel reportage dont, la Littérature exceptée, participe tout, entre les genres d’écrits contemporains ».

        J’ai souvenir d’un voisin me racontant sa guerre d’Algérie, chassant le mouton à la mitrailleuse de l’hélico, puis ramassant les bêtes pour le méchoui, découvrant le berger couvert d’une peau de mouton. La guerre quoi…

        La campagne électorale n’a rien de pastoral, c’est guerrier, ce maux de campagne. De là à la battre…, à l’abattre…

        1. J’ai le souvenir d’avoir tenté de vous éclairer sur le sens de la fameuse phrase de Poutine, voulant maîtriser les tchétchènes jusque dans les chiottes.

          « Maîtriser » ?!? Ah, c’est beau le révisionnisme. Et après ça disserte sur le poids et la signification des mots, tout en falsifiant tranquillement…

          Rosebud, pas de doute, vous « maîtrisez » la langue française, comme Poutine « maîtrise » les terroristes tchétchènes.

      5. A voir absolument : Complot contre la Syrie et le Reste du Moyen Orient
        Gabriel Galice, président de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève : « Les Américains ont un plan qui est de remodeler le Moyen-Orient et c’est un projet de prise du pouvoir »

        http://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/gabriel-galice-president-de-linstitut-international-de-recherches-pour-la-paix-a-geneve-les-americains-ont-un-plan-qui-est-de-remodeler-le-moyen-orient-et-cest-un-projet-de-prise-du-pouvoir?id=8086648

        1. Rosebud, belle pirouette de cour de récrée. Ou l’art de la ramener quand on a rien à dire. Gloire à vous d’avoir courageusement refusé de continuer à creuser votre propre trou comme vous le faisiez avec ferveur, enthousiasme et de toute évidence un brin de fierté qui plus est.

          Rassurez-moi cependant, quand vous dites « vous souhaitiez que je vous réponde », faut-il faire comme quand vous nous faites « l’explication de texte » de Poutine et remplacer « réponde » par « bute » ?

          À toutes fins utiles et pour vous épargner un deuxième épisode où vous vous tournez en ridicule, n’hésitez pas à prendre sur vous, ravalez toute honte bue votre propension à réciter le catéchisme éristique, et ne répondez surtout pas. Et si jamais vous voulez aller trainer vos tristes guêtres ailleurs, non seulement ça me fait moins de boulot (parce que lire des conneries à longueur de journée, hein…) mais en plus ça apure l’air sur le blog.

  5. Comment peut-on continuer de formuler des affirmations aussi diffamatoires sur Mélenchon (soutien de Poutine et autres) alors qu’il suffit d’aller sur son blog pour lire ce qu’il dit réellement sur ces sujets et qui n’a rien à voir, mais alors rien, avec ce que certains prétendent sur ce blog ?
    Une chose c’est la diabolisation médiatique faite a Mélenchon en tant que deuxième peau du système.
    Une autre c’est que sur un blog prétendument de « gooche », il y ait un telle désinformation quand il ne s’agit pas de déversement de haine et de bêtise.
    Et pourquoi personnaliser à outrance les candidatures?
    Sont-elles plus importantes que les mouvements qui les portent (par exemple les insoumis pour Mélenchon, Jorion et quelques autres dans ce blog, pour Piketty)?
    Sont elles plus importantes que les programmes qui les sous-tendent ?
    Comment peut on affirmer sans vergogne que Mélenchon ne parle plus d’écosocialisme alors que cette notion est au coeur de son programme? (« …l’écosocialisme…c’est la réponse humaine raisonnée à l’impasse dans laquelle est enfermée dorénavant l’humanité en raison des modes de production et de consommation de notre temps… »)
    On peut avoir des opinions divergentes, mais alors il faut les poser de manière documentée et argumentée.
    Ainsi P. Briant se désole qu’il ne puisse y avoir d’union sacrée à gauche seule susceptible de gagner en 2017.
    Union d’accord, mais derrière qui? Pour faire quoi?
    Il semblerait que ses préférences tout comme celles de M Jorion iraient à M Piketty.
    Dans ce cas il faudrait se poser la question: pourquoi faudrait il que Mélenchon ou même Macron se rangent derrière sa bannière alors qu’ils sont pour l’instant crédités avec une dynamique ascendante à plus de 12/13% ?
    Ne serait-il pas plus logique que ce soit Piketty, dont on sait même pas s’il atteidrait un score à deux chiffres, qui se range derrière l’un ou l’autre en fonction de ses convictions?
    Autre question : Macron est un néolibéral assumé, Piketty un social démocrate, Mélenchon n’est actuellement ni l’un ni l’autre.
    Depuis Thatcher et Reagan nous voyons bien aujourd’hui les dégâts que fait le néolibéralisme, nous savons également que la social démocratie ne peut plus répondre aux questionnements de notre temps ne serais-ce que parce que la redistribution par la croissance tue l’écosystème.
    Alors qu’est-ce qu’on fait: l’alliance à tout prix de défenseurs des 3 systèmes antagoniques ?
    En même temps il y a cette « primaire à gauche »
    Certains auront remarqué qu’en fait de primaire de gauche il s’agit davantage d’un congrès du PS en vue de ramasser les miettes de ce qui restera du PS.
    Hollande n’en fera pas partie mais il a gardé une capacité de nuisance importante.
    Macron d’un côté, Peillon de l’autre il a envoyé ses scuds en direction de Valls (Brutus) qui va se retrouver à poil.
    La dite primaire de gauche ne servira qu’à ça, à ramasser ce qui restera du PS en vue du contrôle du parti et des prochaines législatives.
    Pour ce qui me concerne je préfère croire qu’il va se passer des choses que les médias ne prévoient pas (comme d’habitude) et que Mélenchon sera peut être la surprise.
    De toutes façons sauf à vouloir mettre en place une social démocratie exsangue en Europe ou un nouveau libéralisme
    dévastateur nous n’avons pas d’autre choix!!

    1. @Alberto,
      L’écosocialisme ça donne le « Kit climat » du front de gauche, dès la première phrase, soit on tique comme moi, soit on adhère par idéologie sans se poser de question :
      « Aujourd’hui, nier le réchauffement climatique ou lui attribuer des origines naturelles s’avère de plus en plus rare »
      http://melenchon.fr/wp-content/uploads/2015/11/kit-climat.pdf

      Chaque ligne de son Kit peut être contredite avec les sources du GIEC ! C’est du vrai socialisme comme autrefois, plus du tout de la science. Selon Méluche, la météo doit être naturelle, et plus du tout le climat, c’est de l’écosocialisme, c’est beau comme l’antique.

      1. @Sapristi

        J’ai du mal à vous suivre : vous dites tiquer devant la phrase « nier le réchauffement climatique ou lui attribuer des origines naturelles s’avère de plus en plus rare ». Avez-vous une position climato-sceptique ?

        Vous dites que cette phrase peut être contredite « avec les sources du GIEC »… là je suis complètement perdu. Le GIEC conclut justement que le réchauffement constaté est d’origine humaine.

      2. Allons, allons…. »La France Insoumise » n’est pas « le Front de Gauche » ! Vous ne pouvez pas attaquer ce mouvement et son porte-parole avec des données antérieures qui n’ont plus cours. Ceci étant dit, vos arguments maximalistes issus du GIEC – tandis que les autres partis sont en dessous de tout, question écologie (à part bien sûr EELV) apparaissent soudain comme une tentative grossière de forcer le trait et laisse songeur sur votre lucidité personnelle a l’aune d’aujourd’hui. Vous êtes bien cruel déjà avec feu « le Front de Gauche » qui s’appuyait déjà sur d’autres analyses d’associations diverses, comme par exemple celles de l’association Negawatt. https://negawatt.org/
        Il ne faut tout de même pas charrier quand on a vu déjà de beaux efforts accomplis. Des efforts critiques qui ont permis l’évolution d’anciens « partis de Gauche » dits « productivistes » à une critique en règle de ce modèle économique ; tandis que le PS et L.R ne parlent toujours pas eux, d’écologie, dans leur programmes respectifs. Au delà de cet aperçu, sachez surtout que le « Front de Gauche » n’existant plus, il apparait inutile d’en faire une critique sévère pour ce qu’il se passe aujourd’hui. Le Mouvement de « la France Insoumise » s’appuie sur un autre programme librement débattu par plus de 60 000 personnes. Son programme ne s’appelle plus l’ Humain d’abord  » mais bien plutôt  » l’Avenir en Commun  » – Je doute que vous y êtes jamais allé jeter un œil sur ce dernier opus et cette toute nouvelle contribution politique. Je veux bien que l’on critique un projet politique mais pas avec des arguments vieux de cinq années et qui manquent de pertinence, au vu du travail accompli depuis, bien supérieur au précédent.

  6. « Je m’étais récemment, dans un précédent billet, amusé à imaginer un scenario utopique, où les candidats de gauche se réuniraient pour, dans un élan de lucidité un tantinet surnaturel, faire l’union sacrée autour d’un candidat consensuel, qui de plus ne serait aucun d’eux. »
    Ce discours est dans la droite ligne de ces politiques qui désespèrent les citoyens et les incitent à s’abstenir. C’est exactement le contraire d’une utopie, c’est notre quotidien politicien dans toute son horreur. De la plus pure novlangue, à mon sens.
    Quelle tristesse.

  7. (j’avoue n’avoir pas lui les 127 commentaires me précédent, une partie seulement).
    Curieusement alors que j’avais le moral dans les chaussettes (je ne sais d’où vient cette expression… pourquoi pas au 3ème sous-sol ?) depuis que les candidats du Ps se déclarent et surtout causent je me sens mieux. En effet nous avons eu une année durant la campagne LR avec le pic de l’élection Fillon…
    Donc mon moral remonte car je vois avec bonheur que la gauche (je ne parle pas de Valls ni de Macron donc) est pleine d’imagination créatrice en matière de projets pour la France et ses habitants et tant qu’à faire les autres Humains aussi.
    Surtout depuis que j’ai écouté Hamon avec un plaisir presque extatique. Il est le plus projeté vers l’avenir et reprend toutes les « bonnes » idées dont nous rêvons, causons, défendons depuis bien longtemps maintenant.
    D’autre part Montebourg propose une alliance avec Mélenchon (et d’autres p’t bien ?)
    Donc allons voter aux primaires Ps (comme j’ai regretté de ne pas l’avoir fait en 2012 pensant bêtement « c’est leurs affaires » oubliant que c’était aussi la mienne). Moi ce sera donc pour Hamon. au 2ème ça sera selon.
    Certes je suis d’une nature optimiste (ça aide à avancer dans la vie), j’espère donc qu’une fois le candidat élu, si c’est Hamon ou Montebourg, il serait capable de faire appel à un rassemblement avec Mélenchon… qui a la tête dure nous sommes d’accord… mais si il est plein d’ambitionS pour lui-même et comme c’est sa dernière chance il pourrait bien accepter. Autrement dit, chers lecteurs, c’est à vous de jouer.
    Mon idéal serait une alliance : Hamon, Mélenchon, Montebourg en une seule candidature.

    1. Pour que cette alliance fonctionne, il faudrait qu’Hammon et Montebourg se fassent sortir de la primaire socialiste, c’est à dire que Valls gagne. Vous y croyez ? Moi pas. Valls se fera sortir de la primaire socialiste. Ne reste plus que Montebourg, éventuellement Hamon. Croyez vous que le sortant de la primaire socialiste se désistera en faveur de Melenchon ? Non par principe de la primaire socialiste. Pensez-vous que Mélenchon se désistera au profit de Valls (non), de Montebourg (non), de Hamon (?) ?
      Si oui, le gauche aura un candidat unique. Le Pen se fera sortir au premier tour, le candidat de la gauche se fera balayer par le candidat de droite. Donc, retour à la case départ !

      Finalement, toute entente est bonne à prendre en vue des législatives qui permettra de rebattre les cartes plus à gauche qu’on ne pourrait le croire et avec une entrée du FN à l’assemblée plus importante et plus en ligne avec son score car les désistements anti le Pen fonctionneront plus mal qu’auparavant.

      C’est tout du moins ce que je sens intuitivement.

  8. Je les ai lus, et la question que je me pose à propos de ceux qui démontent Mélenchon, c’est pour qui vont-ils voter considérant que le Chevalier Blanc, Zorro et Monsieur Propre ne se présentent pas ?

  9. « c’est pour qui vont-ils voter considérant que le Chevalier Blanc, Zorro et Monsieur Propre ne se présentent pas ? »

    Que les damnés obscènes cyniques et corrompus
    Fassent griefs de leur peine à ceux qu’ils ont élus
    Car devant tant de problèmes
    Et de malentendus
    Les dieux et les diables en sont venus à douter d’eux-mêmes
    Dédain suprême

    Mais déjà le ciel blanchit
    Esprits je vous remercie
    De m’avoir si bien reçu
    Cocher lugubre et bossu, déposez-moi au manoir
    Et lâchez le crucifix
    Décrochez-moi ces gousses d’ail
    Qui déshonorent mon portail
    Et me chercher sans retard
    L’ami qui soigne et guérit
    La folie qui m’accompagne
    Et jamais ne m’a trahi
    Champagne !

    https://www.youtube.com/watch?v=pm_6UvNsx2Q&list=PLMrUpBeuws1s1qxZfApDX6xiHKfRfXKSy&index=2

    1. Un robot serpent pour démanteler les centrales nucléaires
      Publié le 30/11/2016 À 16H45

      « Un bras de robot articulé comme un serpent a été testé sur le site nucléaire britannique de Sellafield. Equipé d’une tête laser, il est destiné à la découpe de matériaux épais en milieu hostile, et notamment au démantèlement d’installations nucléaires. »
      http://www.usinenouvelle.com/editorial/un-robot-serpent-pour-demanteler-les-centrales-nucleaires.N470163

  10. Pourquoi êtes-vous donc tant motivés pour vous prendre une magistrale branlée, au printemps prochain ?

    Plusieurs réponses sont à apporter à cette interrogation, pour l’aile droite du parti, dit ‘socialiste’, elle a pris conscience de son impopularité actuelle mais n’abandonne pas pour autant ses desseins quant à la transformation de ce parti en un ersatz de parti social-démocrate ayant quelques traits communs avec le parti démocrate étasunien.
    Le président de la république actuel rêve de cela depuis très longtemps, il a été un membre de la Franco-américaine Foundation, ce qui l’a sans doute amené à penser dans ce sens.
    Vous a-t-il échappé que F. Mitterand n’a jamais cru devoir proposer un quelconque poste ministériel à F. Hollande, de quoi cela pourrait-il être l’indice ?

    Concernant maintenant les frondeurs, ils sont en opposition avec l’aile droite du parti susnommé, mais timorés sont-ils, par ailleurs ne voulant pas perdre le bénéfice de la structure d’un parti, structure qui s’avère essentielle dans toute bataille électorale, ils y restent accrochés espérant survivre au naufrage annoncé, ou priant sainte Rita de Cascia dans l’espoir d’un miracle, tout est dans la Foi ?!

    J’ai eu l’occasion d’assister, il y a plusieurs mois, à une réunion de différentes personnalités issues des partis de gauche ou écologistes (E. Coquerel, E. Cosse, C ? Autain, L. Filoche, etc..), le but était de s’entendre en vue des prochaines échéances, rien de constructif ne s’est dessiné : tout tournait autour du thème ‘comment contrer et empêcher le FN de progresser’, seuls les propos de E. Coquerel me semblaient tenir la route : proposer quelque chose de différent de ce qui a ‘foiré’ ces dernières années.

    Concernant JL. Melenchon au sujet des guerres au Moyen-Orient, n’a-t-il pas déclaré : « les guerres tuent, il faut arrêter les guerres », cela doit-il être analysé comme un soutien à V. Poutine ?
    Le pouvoir français actuel soutient les guerres initiées par certains de nos alliés pour des motifs géostratégiques, n’y a t-il pas d’autres façons plus profitables au peuple français que de dépenser ces sommes astronomiques en OPEX :1,2 M€ par an depuis plusieurs années !
    L’on pourra rétorquer « il faut bien combattre le djihadisme, le terrorisme », certes, mais il faut reconnaître que ce que l’on nomme ainsi vient de loin : le soutien de J. Carter à la ‘rébellion’ afghane en 1979, renforcée par R.Reagan en 1981 qui n’a cessé de fournir des armes, dont les fameux missiles Stinger portables, qui permettaient d’abattre les hélicoptères de combat soviétiques.

    Résultat des courses, les soviétiques ont évacués l’Afghanistan qui a été ensuite très rapidement soumis aux talibans, et tout le reste s’en est suivi, l’on en subi les conséquences grâce à la ‘clairvoyance’ de R. Reagan et de sa ‘fixette’ sur les communistes, allant même envahir la petite île de Grenade aux Antilles en 1983, île peuplée de 110.000 habitant venant d’élire un gouvernement communiste, ce qui représentait sans doute une menace existentielle pour les Etats-Unis ?!

    Je me souviens également de Jacques Abouchar rapportant les propos de l’officier soviétique l’interrogeant à la suite de sa capture en 1984 à la frontière du Pakistan : « gospodine Jack, nous nous battons ici, également pour vous en Occident »
    Il est bien vrai que déjà à l’époque, l’URSS devait faire face à des troubles liés à l’Islam radical dans ses républiques d’Asie centrale et expliquait leur intervention en Afghanistan dirigé à l’époque par un régime communiste en butte aux attaques des talibans ou de ceux que l’on présentait comme des opposants islamiques fréquentables (cdt Massoud)
    D. Trump est un grand admirateur de R. Reagan, j’ai peur…….

    1. « des blocs de calcaire ou de granit pour la pyramide de Khéops »

      Pour la roche-mère c’est granite.
      Tailler le calcaire, ça roule, même dans les duretés les plus élevés, entre 3 et 4, ça le fait sans souci.

      Le granite ? Sur des pièces de taille raisonnable, c’est jouable mais c’est long, surtout sans pneumatique. Cela dit ça le fait encore.

      Etant donné que les Egyptiens voire les Assyriens, et les bretons…ont fait de la taille , surtout dans le statuaire et le monumental (et des bas- relief), donc susrtout de la taille directe dans du massif , s’exprimant en Tonnes et pas en kilos, ça donne une idée de l’envergure du job. Beaucoup de ces monumentales pièces de granite sont à 6 voire 7 sur l’échelle de Mohs ie granite rouge. Accessoirement, l’acier se situe à 6 voire 6,5 et le diamant est à 10. Sans parler des sarcophages égyptiens en Diorite, entre 7 et 8 sur l’échelle de Mohs. Pour les tendons et les poignets avec une massette ou un marteau et quelques ciseaux : une paille… quoi ….. 😉

    1. Qu’est-ce qu’on fait des pierres quand y’aura plus de CO2 ?
      Mais on peut la jouer optimiste:
      « tiens, voilà du béton, voilà du béton.
      Pour les cons, y’en as.
      Pour les cons y’en plus. »
      A jouer sur le nec plus ultra de la chanson popu. « Tiens voilà du boudin » par les choeurs de la Légion Etrangère.
      Ou bien, toujours dans l’idée du CO2 en béton:
      https://www.youtube.com/watch?v=AIP-SSg5Kik bien oubliée et c’est dommage.

      Quand a l’annonce, si on pense pas quantités et énergie, tout est possible pour les gogos. Et c’est pas frais…

      1. @daniel

        « Quand a l’annonce, si on pense pas quantités et énergie, tout est possible pour les gogos. Et c’est pas frais… »
        Comme vous y allez…

        La pierre ?
        Mais Daniel, le CO2 est injecté dans des couches de basalte en profondeur 500 ms sous terre…et en Islande; là où il fait trés frais, où le boudin se fait assez rare…, mais pas l’eau.

        Cette expérimentation concrète fait parti des recherches liées au changement climatique (Cop21). Il y en a d’autres . Ce sont les financements publics qui se raréfient comme l’O2, pas les projets, ni les volontés individuelles, ni les esprits. Bon, je sais que vous ne les appréciez pas, mais sachez que BillySoft et Marc Zuckerberg, apportent leur contribution en acte et en espèces sonnantes et trébuchantes. Bill est allé faire une petite visite « amicale » à Trump donaldo, histoire de lui rappeler que la Cop21, on ne la dézingue pas à grands coups de menton et de déclarations creuses, emphatiques, bruyantes, stériles et contre-productives…
        http://uproxx.com/news/bill-gates-donald-trump-climate-change/

        On est bien d’accord daniel, Carbfix ne suffira pas. Pas plus que la circulation alternée des sangliers et des gnous, ne réduira les émissions de gaz à effet de serre. Ce sont bien les sommes de toutes les innovations et initiatives audacieuses et leur mise en oeuvre qui acteront et incarneront une transition. Entre autres…
        https://www.or.is/english/carbfix-project
        http://www.consoglobe.com/co2-pierre-cg

      2. Le béton ?
        En fait, tout dépend de l’usage qu’on en fait. Le béton est un matériau vraiment génial. Parlez en avec un ouvrier ou un ingé du btp ou m^me un chef de rayon chez casto ou brico, merlin, peu importe.. Le traitement des matériaux, dont le béton, a évolué d’une façon incroyable. Il existe même des bétons dépolluants et auto-nettoyant.
        Quel que soit l’usage, le type de traitement chimique ou mécanique appliqué le rend très intéressant, polyvalent (béton cellulaire, béton fibré, etc..). Par ex le béton cellulaire, génial à taffer au ciseau ou à la rape : matériau léger et souple, un peu friable , pas trop rugueux et d’une incroyable plasticité.
        Trop bon !
        http://www.futura-sciences.com/maison/dossiers/batiment-beton-materiau-construction-multiples-usages-1940/page/2/

        Regardez Lascaux, faire avec la matière et les matériaux que l’on a, et ça roule ma poule.

        M^me avec des bouteilles plastique !
        http://www.ufunk.net/photos/mermaids-hate-plastic-benjamin-von-wong/attachment/mermaids-hate-plastic-benjamin-von-wong-6/

      3. @gudule,
        Mais pourquoi voulez-vous de la bio ingénierie forcément capitaliste pour re-cycler le dioxyde de carbone ?
        La terre reverdit, comme l’explique bien la NASA, le CO2 est bien assimilé par photosynthèse : https://www.nasa.gov/feature/goddard/2016/carbon-dioxide-fertilization-greening-earth
        Le CO2 n’est pas responsable de la pollution, ni responsable de l’urbanisation qui modifie la température au sol, c’est le gaz nécessaire à la vie de toutes les plantes sur la troisième planète du système solaire, jusqu’à la fin des temps.

      4. Je m’incline bien bas devant votre enthousiasme bétonneux, à base d’une connaissance intime de la chose. Un vrai dépliant publicitaire. LafargeHolcim a-t-il encore de l’avenir? J’avais appris que le béton était l’ennemi de la construction, à la différence de l’acier. En terme d’énergie 1t de béton=2t d’acier. Et je ne crois pas que le béton avec ou sans CO2 impliqué pousse à basse énergie, pas de synergie en vue; au contraire des masses et des masses de kWh ou tonne de pétrole raffiné et désulphurisé.

        Vous n’appréciez pas Jeanne-Marie Sens? J’adore sa simplicité, son dépouillement, du vrai blues français, comme du fado en plus court et ça en dit long… L’inverse du béton, quoi. Le béton c’est de la frime…

      5. En terme d’énergie 1t de béton=2t d’acier

        Daniel… même les plus haineux des ouvriers égyptiens se mascagnant les lombaires sur les plus haïssables des blocs de calcaire ou de granit pour la pyramide de Khéops n’en seraient pas venus à souffler de telles billevesées.

        Quelques Chiffres
        Une maison moyenne actuelle a une énergie grise de 700 000 à 1 million de kWh.
        L’énergie grise de quelques matériaux minéraux…
        – torchis : 20 kWh/tonne
        – béton : 140 à 220 kWh/tonne
        – brique de maçonnerie : 750 kWh/tonne
        – ciment : 1800 kWh/tonne
        L’énergie grise de quelques métaux…
        – tôle d’acier : 7 300 kWh/tonne
        – tôle de cuivre : 15 500 kWh/tonne
        – tôle d’aluminium : 70 370 kWh/tonne
        L’énergie grise de quelques matériaux en bois…
        – bois d’œuvre : 400 à 700 kWh/tonne (selon la densité, et les sources)
        – panneau de particules en laine de bois : 2 400 kWh/tonne
        – contreplaqué : 5 à 8 000 kWh/tonne (selon qualité)

        Alors, répète après moi : Le béton c’est bête et c’est bon.

      6. @ sapristi et daniel

        Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.
        Non je n’apprécie pas Jeanne-Marie, ni la naphtaline.
        Vive le béton, vive le le CO2, Vive l’O2, vive les capitalistes, vive la NASA, vive Mario draghi, vive Janet Yellen, et comme dirait Jacques H….Champagne pour tout le monde !!!
        Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

      7. Dans les solutions envisagées pour fixer du CO2 émis lors d’un processus, le HIC, c’est qu’il y a toujours une consommation d’énergie elle même émettrice de CO2.
        C’est comme un serpent qui se mord la queue … et qui se mord la queue … et qui se mord …

      8. @ vigneron
        Toujours en veille pour détecter la bêtise.

        Je ferais remarquer que pour le genre de chiffre que tu donnes il est parfois plus parlant de les exprimer en kWh/m3 (kilo Watt heure par mètre cube). Sinon la laine de bois peut apparaître pour certain bien plus énergivore que le béton.

        Cela dit, t’as raison : « le béton c’est bête mais c’est bon ».
        D’ailleurs les égyptiens, pas « bêtes », l’avaient déjà remarqué puisqu’ils ont construit les pyramides en béton de chaux traité au natron, coffré (Cf. Davidovits). Seules les chambres funéraires sont en pierres de granite taillés au galet et, le remplissage entre les parements et les chambres, en blocs de calcaire facile à rouler.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Davidovits

      9. @ Gudule
        Captage de CO2 et énergie renouvellable : même combat, ; presque !
        Vous allez penser que je me répète mais les machines pour capter les ERs consomment de l’énergie primaire – celle-ci émettant du CO2 – pour leur fabrication ainsi que tout au long de leur vie.

        Vous devez changer votre regard sur les machines.
        Ne croyez pas une seconde qu’éoliennes (*), hydroliennes, panneaux photo-voltaïques, cogénération, méthanisation, seront généralisées. Il n’y a ni assez de pétrole, ni assez de métaux pour que vos « passions » deviennent réalités.
        Ce qui est simple est bon !
        Ce qui est compliqué « ébranle » trop le troisième principe de la Thermodynamique ; et le deuxième principe aussi au passage.

        Ainsi, un chauffe-eau solaire a un excellent rendement et reste simple avec un thermo-siphon. On peut donc faire de ces machines en grand nombre.
        Une maison passive avec des habitants actifs, construite avec des matériaux locaux et peu effusifs, c’est bon : on construit. La domotique dans du parpaing c’est très mauvais : on ne construit pas.
        Un moteur diesiel a un meilleur rendement thermique qu’un moteur à essence et un rendement considéreblement meilleur qu’un moteur électrique, ce qui veut dire en paraphrasant le très Grand vigneron : le moteur diesel ça pue mais c’est bon. Je rajouterais : la fumées du moteur électrique ne sort pas du moteur mais elle sort quand même, ailleurs et d’ailleurs. Donc il ne faut pas faire des bagnoles équipées de ces moteurs à faible rendement global.

        Ce qu’il faut aujourd’hui viser dans un programme politique, c’est une tera-giga décroissance énergétique.
        Sinon, celui ou celle qui éteindra la lumière appartient à la génération en train de naître.

        (*) J’ai suivi un chantier d’éoliennes de 3,2 MW (115 m de diamètre), d’une marque allemande, au printemps de cette année. Plus de 100 tonnes de machineries complexe en métaux divers, envoyées en haut d’un mât de 120 m pesant 2500 tonnes (en béton armé préfabriqué précontraint), le tout posé dans un grand trou sur une fondation constituée de 2300 tonnes de béton, armé avec plus de 700 tonnes de ferraille. Rajoutez 3 km de piste bien large, empruntant sur des terres agricoles sacrifiées, 5 plateformes de montage à 5000 m2 chaque (terres agricoles encore), traitées à la chaux tout comme le furent les pistes, plus une belles grave de carrière recouvrant les sols traités et une émulsion de bitume fixant du gravillons sur les plateformes.
        Vous auriez vu les norias de camions et les routes de campagne défoncées (à refaire, avec emploi d’autres camions).
        La grue de montage fait 600 tonnes à elle toute seule et on pisse pas dans le réservoir pour la faire se mouvoir.
        Pour 5 éoliènnes il faudra entre 10000 et 12000 camions lourds.
        Mon seul réconfort sur ce chantier : avoir sauvé 200 arbres et une mare (bien que l’agriculteur local s’occupera de combler cette dernière lui même ; et ce ne sera pas la première qu’il détruira).
        Tous ce bordel pour 40 années de fonctionnement ; à condition que dans 10-20 ans il y ait encore du pétrole pour l’entretien. Quant au démontage, alors là !!! Il est passé à la trappe !

      10. @ ecodouble
        Vous faites bien de signaler le deuxième principe de la thermodynamique que je rappelle
        « On ne peut durablement obtenir de l’énergie utile que par des cycles de transformation qui extraient de l’énergie d’une source chaude pour en renvoyer une partie dans une source froide »
        Pour paraphraser François Roddier, tout le monde a les yeux braqués sur la source chaude et on oublie la source froide qui est la plus importante.
        Essayons de rouler en voiture sans radiateur, nous ne roulerons pas dix km. Essayons de vivre sans déféquer, uriner ou transpirer, nous en reparlons dans 15 jours…. si nous sommes encore là.
        Ce principe sous-tend tout l’univers.
        Même si le pétrole est abiotique, http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/les-avancees-recentes-sur-l-143349 fait que je ne peux pas vérifier, ce principe est toujours applicable.
        En ce qui concerne le CO2, je ne suis plus aussi certain de sa participation au dérèglement climatique, je ne peux pas non plus le vérifier.
        Par contre, je relève 4 causes qui ont un effet direct sur le climat par la suppression des cycles courts de l’eau engendré par la forêt ou la végétation. La déforestation, l’urbanisation, le labour, la destruction des grands troupeaux d’herbivores dans les savanes qui d’une part augmentent de façon appréciable le taux de CO2 dans l’atmosphère et d’autre part perturbent les cycles de l’eau par la création des points chauds.
        Cela demande à notre génération une refonte totale de notre civilisation.
        Ce n’est plus une question de technologie avec laquelle on fait ce qu’on veut, mais une question culturelle qui remet en question les fondements économique sociologique et politique.
        Nous n’avons plus le temps de tergiverser.

      11. @ écodouble

        Je n’ai pas de « passion particulière » pour une solution face à ces défis. Que ce soit en matière écologique et/ou politique et, comme je l’ai déjà précisé dans un comment précédent, je ne crois pas à une « solution », voire encore moins « un » sauveur »; mais bien plutôt à la somme de celles-ci. Ce que je trouve de passionnant, c’est le fait que des individus et ce quels qu’ils soient, cherchent et actent des solutions constructives et soutenables et étendue au vivant. Certaines solutions, voire essais s’avèrent être côuteux et non viables, tant sur le plan énergétique et/ou financier et ne peuvent être généralisés. On est bien d’accord ! Exemple : l’éthanol, idem pour l’huile de palme, avec pour résultat des déforestations massives. Ce qui n’empêche pas Madagascar de tenter l’expérience… Les éoliennes ne sont pas économiques voire adaptées à tous les types d’environnement géographique. Je ne crois pas, j’observe. Et ce que j’observe c’est que l’on évolue aussi en faisant des erreurs, mais que les solutions sont sur les rails. Un Africain n’a pas envie d’être décroissant, il aimerait pouvoir juste avoir un peu d’électricité propre et accessoirement mieux se nourrir, de préférence, comme nous. Sauf que lui, il sait ce que sait de ne pas en avoir, à manger, et un toit et ne pas s’éclairer. Alors que nous, nous en avions trop et jusqu’à pourrir la planète. À ce titre, oui, c’est évident, un sérieux rééquilibrage s’impose. Comme vous, j’ai envie qu’il se fasse de façon plus respectueuse, et si des avancées et des innovations , quelles que soient leur nature, le permettent, tant mieux !
        http://www.journaldelenvironnement.net/article/les-eco-catalyseurs-a-l-interface-entre-ecologie-et-chimie,76809

        « Ainsi, un chauffe-eau solaire a un excellent rendement et reste simple avec un thermosiphon. On peut donc faire de ces machines en grand nombre. »
        Pourquoi pas ? Cette solution est-elle viable et économique pour un habitat collectif et généralisable ?

  11. 49.3
    Oups !, je reconnais avoir commis une ‘boulette’, semble nous dire ce jour, l’ex-premier ministre : ne soyons pas naïfs, il ne s’agit pas d’amende honorable de sa part, mais bien d’un calcul, car en laissant entendre qu’il aura recours au référendum pour modifier la constitution, il pense pouvoir récupérer les suffrages de la majorité des déçus de sa gestion brutale.
    Le mal est fait cher monsieur, la simple honnêteté aurait dû vous conduire, certes à reconnaître vos erreurs, mais également à ne pas vous présenter à cette primaire.
    Mais au fond de vous-même, vous êtes tellement pétri d’ambitions que celles-ci prennent le pas sur le sens commun, sur ce que devrait réellement représenter le socialisme.
    Votre but est-il d’effacer ce que ce vocable représente encore au sein de ce parti dont vous êtes issu, mais alors, avouez franchement votre dessein : la création d’un parti, clairement plus à droite (sur le modèle du parti démocrate états-unien?), dont vous rêveriez d’en prendre la tête.
    Arrêtez ce jeu de bonneteau avec les électeurs !

    1. OUI, mais non.
      Oui, parce que 49.3 est un raccourci vers le totalitarisme légal. Pas durable non plus mais y’z’en prennent l’habitude. La démocratie c’est fatiguant et bouffe du temps.
      non, passe que le destinataire ne le vaut pas.
      J’espère bien que la droite fera un max de conneries, pas la peine de leur donner des conseils. D’abord c’est une perte de temps.
      Vals: rien.

  12. Je ne signerai pas le truc des copains de Paul au nom du mot d’ordre:
    « L’Europe aux européens. les USA au fils de pute qui en voudra. »
    Pas d’ingérence dans le contrat démocratique américains. Pas le droit moral.Les USA ne sont pas un pays totalitaire ou à la démocratie bancale qui nous donnerais le droit (d’ailleurs contestable) de souhaiter y intervenir.
    Pas de détournement du résultat primaire des urnes. Un alliance de droite nous a fait le coup en France; la sincérité de la démocratie y a beaucoup perdu.

    Désolé, il est rare que je m’oppose à une idée de Paul. Celle-ci est mauvaise.

  13. « …Let’s be clear: As our emails about the member vote email noted, it’s extremely unlikely that we’ll actually succeed in getting the Electoral College to block Trump… »

    …but you can chip in your 3 bucks all the same ..thanks to you for helping us make it through Christmas …

    1. Merci.
       » it’s extremely unlikely that we’ll actually succeed »
      J’avais noté. Mais il leur faut quand même leurs 3 dollars.

      En France, nous avons déja un parti-groupuscule qui se fait gloire d’échouer eux-même et faire échouer ceux qui lui sont le plus proche. Je ne vois pas l’intérêt de promouvoir l’échec, ailleurs ou ici.
      Les USA sont victimes d’une hystérie créée pour tenter d’annuler un vote qualifié. Leur système est bizarre et donne lieu au paradoxe d’un Trump élu mais il n’y a pas tromperie. Ça ressemble à une usine à gaz. Un vote direct, qui aurait désigné Hillary gagnante, est souhaitable. La sincérité démocratique y gagnerait mais c’est leur affaire. On va voir si cette réforme évidente va gagner des supporters. J’en doute mais…

      1. Mais Daniel, c’est pas le résultat (acté sauf cataclysme) ni la procédure fédéraliste (intouchable) du vote qui sont réellement mis en cause par la démarche mais la politique trumpiste que dessine petit à petit la sélection de l’équipe du Donald. Et l’objectif (possible) est de pousser les feux autant que possible pour inciter autant de membres du Congrès que possible à bloquer autant de ces nominations prévues que possible.

      2. 1–
        Trouvé chez Zero-Head:

         » What we are experiencing in the delegitimization of Donald Trump is an extraordinary rejection of democracy by elements in the government and by the press[..]. » Xactement ce que je pense.
        Si démocratie, alors le légal est légitime. Aucune autre intervention que celle prévue par le jeu normal des institutions, y compris groupe de pression, n’est valides.
        Il n’y a pas le feu en la demeure, Trump se fait démolir sur des préjugés. Il n’a encore rien fait.
        L’opinion US me semble manquer d’équilibre. On est pas loin du MacCartisme. Certaines accusations-assertions par « elements in the government and by the press » sont peu crédibles. Quant à Obama qui fait siennes ces accusations, que le FBI refuse d’endosser, il manque d’élégance. Le dépit est mauvais conseilleur.

        2–
        Béton contre acier, une bonne vieille polémique.
        J’suis pas d’accord avec l’interprétation de vos chiffres béton-acier passe que Béton= granulat+ciment.

        Quelle énergie préalable faut-il fournir pour pouvoir produire 1 tonne ? Et là, y’a pas photo. En gros une aciérie est durable alors que les fours d’une cimenterie sont en perpétuel travaux, un en utilisation, l’autre en travaux. Selon mes souvenirs, il faut l’équivalent énergie d’une tonne d’acier pour produire 1 tonne de ciment.

        Une tonne de ciment nécessite d’émettre entre 400 et 1000 kg CO2. Me semble beaucoup,1 pour 1 .

        J’ai travaillé 25 ans dans un bâtiment (presque) tout acier, construit sérieusement. Construction rapide et économique. C’est sain, parfaitement vivable, autant que du traditionnel. Faut reconnaître que « ça ne prend pas ». Nous sommes attachés à nos constructions faites pour durer, vestige de l’esprit romain. Peyrefitte, dans « le mal français » avait écrit quelques lignes cinglantes au sujet du goût de notre bureaucratie pour le solide ( et cher, et rapidement inadapté) et la table rase, surtout les arbres.

      3. Vous avez raison, bien sûr. Zéro-Head a été dénoncé comme faisant partie du réseau d’influence russe et poutinienne. La preuve:
        FBI Disputes CIA’s « Fuzzy And Ambiguous » Claims That Russia Sought To Influence Presidential Election. ( date: Dec 12, 2016 6:24 PM. ça commence à dater. Ces bureaucraties empêtrés dans des polémiques politiciennes changent d’avis facilement…)

        Zéro-Head sont des libertariens enragés, bons tabellions de la presse et bas de plafond mais gorgés de fric -leur site est super profitable selon les dires de Tyler. L’accusation était tellement grotesque et intenable qu’elle a été retirée. De toute façon, c’est pas ma tasse de thé. Pour moi, jusqu’à preuve du contraire, Zero-machin est clean, tant qu’il dit pas des trucs contraires au vraisemblable. En revanche, cette accusation fait penser au maccarthysme. Quelle soit fondée ou non.

      4. Si tu définis, par exemple, un Alex Jones comme un parangon du libertarien typique alors oui on va dire que les Durdens restants chez ZH sont libertariens, en rappelant néanmoins que tout ce qu’en a dit de substantiel Lokey, le Durden sécessionniste, en se barrant non sans fracas, fut :

        I can’t be a 24-hour cheerleader for Hezbollah, Moscow, Tehran, Beijing, and Trump anymore. It’s wrong. Period. I know it gets you views now, but it will kill your brand over the long run. This isn’t a revolution. It’s a joke.

  14. Le papier de Jorion « Poutine Chéri ? » m’a incité à retrouver un article récent ( fin novembre) où John J. Mearsheimer, le pape du « néoréalisme offensif » en théorie des relations internationales, jouant les volontaires pour une place d’homme d’influence, donne des pistes d’explication…
    http://nationalinterest.org/feature/donald-trump-should-embrace-realist-foreign-policy-18502
    Extrait des conseils à Trump du cher professeur à l’offensive néoréaliste :

    Trump should also make a concerted effort to improve relations with Russia, which is not a serious threat to American interests. Indeed, the two countries should be allies, as they have a common interest in combatting terrorism, ending the Syrian conflict and keeping Iran (and other countries) from acquiring nuclear weapons. Most importantly, the United States needs Russia to help contain a rising China. Given the history of competition between Russia and China, and the long border they share, Moscow is likely to join in this effort once Washington abandons the misguided foreign policy that has driven it closer to Beijing.

    Un bon article/entretien sur Mearsheimer :
    http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2012/01/why-john-j-mearsheimer-is-right-about-some-things/308839/?single_page=true
    Vous regretterez les néocons… ya pire.

    1. Oui merci vigneron, aucun doute à avoir sur les « visées » de ces « équipes » . Claire : il y a pire….

      « Vladimir Poutine notera que Shinzo Abe est prêt à froisser son protecteur américain pour faire la paix avec la Russie. »
      http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20161215-visite-poutine-japon-shinzo-abe-souhaite-rapprochement-sino-russe

      Comment Vladimir Poutine risque de provoquer la fin de l’Otan ou une guerre mondiale
      https://www.slate.fr/story/129227/troisieme-guerre-mondiale-lettonie

      1. Vous avez de drôles de références

        « …Une Russie réellement rationnelle ne verrait pas l’expansion de l’OTAN et de l’Union européenne comme une menace, parce que l’ordre libéral étant ouvert et inclusif, il finira par renforcer la sécurité et la prospérité de la Russie… »

        Moi après ça j’ai arrêté de lire

      2. C’est inimaginable et irresponsable. Qui pousse ces cris de guerre? A quoi servent-ils ?
        La Russie est minuscule à tout point vue sauf territorial. Elle dépense quelque chose comme 10 fois moins que les USA en armement. Sa base industrielle est lacunaire. Elle n’a que des armements obsolètes. La vitrine de la Syrie est exactement cela: montrer quelques échantillons rutilants mais le reste? un tas de ferraille. Ses chars tombent en panne, ses avions s’écrasent et ses navires sont boiteux (mais il y a 10 ans, c’étaient de dangereuses périssoires.) D’ailleurs les professionnels ne s’y trompent pas: pour rassurer la Pologne, l’Otan a envoyé un bataillon de char, 800 hommes et 50 chars. De même dans les pays baltes: une troupe d’infanterie. Leur défense aérienne c’est 4 avions prêtés à tout de rôle, Brit, France etc… Une seule frégate AA française pourrait à elle seule abattre la moitié des forces aériennes russes, si tout les avions prenaient l’air. Ces nombres sont représentatifs du vrai rapport de force, écrasant en faveur de l’Otan. Si jamais les Russes attaquaient n’importe où, ils seraient ratatinés et détruits dans la profondeur, et ils le savent.
        L’armement nucléaire est un problème parce que on tombe dans l’irrationnel, difficile à appréhender. Mais on peut supposer que les russes sont raisonnables et ils veulent vivre. On peut donc éliminer une attaque de leur part qu’ils sont sûrs de perdre. Ses chercheurs, dont Sakharov, ont très vite pigé l’hiver nucléaire et en ont convaincu les hommes politiques et l’opinion.

        Indeed ces cris de guerre ne sont pas un indicateur de bonne santé mentale des USA. Propager des trucs pareils fait peur. Slate est une officine à l’éthique journalistique douteuse.

      3.  » Slate est une officine à l’éthique journalistique douteuse. »

        Ah ? À ce titre, décidément, toute la presse occidentale « ourdit » un « complot » contre les « nominés » mafieux de chez mafieux que sont : Trump, Putin, Manafort, et…Konstantin Malofeev, l’oligarque russe « l’oreille de Putin » qui, accessoirement, a financé et la guerre en ukraine et les Lepen-Fhaine family…

        « De son côté, Marine Le Pen, qualifiée par les hommes du Kremlin comme « la meilleure propagandiste de Russie », est régulièrement invitée sur les plateaux des télévisions russes inféodées au pouvoir. Ses proches, comme le député européen Aymeric Chauprade, rencontrent souvent de très riches industriels aux profils sulfureux dépendants de Vladimir Poutine, comme l’oligarque Konstantin Malofeev, interdit de sol par l’Union européenne. »
        http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/11/02/poutine-le-pen-front-contre-front_4801079_1655027.html
        https://www.mediapart.fr/journal/international/210216/les-casseroles-de-konstantin-malofeev-oligarque-russe-soutien-du-front-national

      4. Bof, bof, y’a méprise. Je ne parle pas de complot ici. Je dis que votre … torchon est un boute-feu irresponsable et que sa valeur professionnelle est nulle. Pas de l’info, mais de l’intox, facile à démonter. De la part de la rédaction, publier un tel truc, se croire permis de le faire, est une marque de mépris pour son lectorat.

        Quant au reste, Manafort et Malofeev, connaît pas et je tiens à ne rien y changer.
        Poutine pense ce qu’il veut de Marine , ainsi que Poutine-Fillon.
        J’ai soutenu l’initiative de Paul en faveur de Piketty dès le début. Ensuite, j’ai pris conscience qu’un possible second tour tout à droite, Marine-Fillon serait une honte pour la France devant l’Europe. C’est pourquoi et à défaut de Piketty, il me semble que la présence de Mélenchon à ce même second tour était souhaitable sans être vraiment satisfaisant. Il est malheureusement le seul à nous éviter la honte.
        Au moins, il n’a pas trahi son engagement général à Gauche, comme ses ex camarades de gouvernement. Pas encore ? possiblement; manque d’occasion? pas interdit de le penser, mais give him a break. Ne jouons pas à la justice de Luky luke, où on pend d’abord et juge ensuite. C’est le traitement Trump: « préjugé » et « il n’a encore rien fait » contre lequel je proteste plus haut.

        Sur ce, bonsoir. Je vous recommande « Grateful Dead – Little Red Rooster – 09-24-88 – Madison Square Garden » avec en invité Mick Taylor. 9 minutes et quelque d’une puissance d’évocation fantastique. On sait que les rares paroles sont quelconques mais elles participent, comme un autre instrument. Presqu’autant que Janis Joplin dans Me and Bobby McGee. Je tremble, je vibre, j’en abuse.
        Et j’ai la fièvre.

      5. Oui , argumenter , je comprends , mais je trouve qu’argumenter dans le contexte actuel est épuisant , chacun ayant choisi sa position depuis longtemps ( moi par exemple je suis « pro-russe », comme dans  » rapprochement avec la Russie ». Cela ne fait pas de moi un anti-américain ou anti-UE ).
        Mais je dois dire que l’article que vous mettez en lien est proche de la caricature ( ce qui m’amène à vous demander si vous lisez effectivement les articles que vous citez ? ) . Tenez, pour essayer de s’y retrouver un peu dans ce déluge de propagande , en relation avec l’affaire des « hackers russes  » ( ils auraient « hacké la campagne électorale américaine « , ce genre d’absurdités est reprise en boucle par des journaleux qui n’y connaissent rien ) , une mise au point sur Reflets , site que j’aime bien car il réfléchit souvent aux relations internet-politique , et par des gens qui s’y connaissent techniquement :
        https://reflets.info/les-pirates-russes-et-les-emails-americains/

    2. T’as la fièvre ? Tou m’estounes. Rafraichis toi les synapses au bon air de la Baltique plutôt qu’à la mauvaise vodka virtuelle servie par tes amis « Syberiens » de la fachosphère RT, parfaits émules low cost et 2.0 d’un bon vieux PR soviet à la Bezmenov.
      Perds pas le Nord, c’est un sudiste qui te le dit.
      http://islandssociety.org/2015/12/03/islands-at-the-forefront-of-baltic-security/?gclid=CjwKEAiAp97CBRDr2Oyl-faxqRMSJABx4kh9yjcl2dsnwgRbwLth_8BZEBkzYAR8uLwbn-a1F6bV7xoCM3Pw_wcB

      1. @ jpl.
        Vous avez raison. Il faut bien 100000 tonnes d’engin de mort pour stimuler la pensée de ces soit-disant penseurs de la mort au meilleur prix et au meilleur rendement. Ubiquitaire le jeune Bolton, qui fait des bonds de la Baltique au Pacifique. Sans doute a-t-il déboursé 175 dollar pour casser une graine avec les gouverneurs et le fondateur centenaire.
        Le pouvoir et les instruments coercitifs du pouvoir… Voltaire, quoi!

        Mon cher vigneron, vous devenez cryptique.
        Comprends pas.

      2. « moi par exemple je suis « pro-russe », comme dans »rapprochement avec la Russie ».

        Ah ce Faldimir, quel charme et quel pouvoir il a sur les bêtes…
        Caricature ? Par Saint-Nicaise ! Le pro-russe n’est pas si caricatural, m’enfin…quelle drôle d’idée ?

        « ce qui m’amène à vous demander si vous lisez effectivement les articles que vous citez ? »

        Que diable ! Surtout pas ! Niet Tovarich. Trop de propaganda…

  15. J’imagine la stupéfaction des candidats de gauche ( et des autres aussi) quand on leur posera cette quatrième question :

    êtes vous pro béton ou pro métallique ?

    Un centriste devrait prudemment répondre qu’il est pro béton armé .

    Trump qu’il est pour ce qu’il peut vendre de plus profitable .
    La dame de fer ne peut plus répondre .
    Poutine pour ce qui assure la gloire de l’empire russe et la sienne au moment où l’on pose la question .

    Pour moi qui ai pas mal utilisé l’acier (ou l’aluminium ) et le béton sous toutes ses formes ( Le Corbusier aussi !) , je répondrai que c’est l’usage ( la destination ) croisé avec la simplicité de disposition de la matière première , et l’art du praticien qui donnera la réponse . Ça fait donc au moins trois notions à interroger simultanément , si on ne veut pas faire trop d’idioties ( je crois que la jeune femme architecte qui s’est exprimée récemment ne me contredira pas ).

    D’autant qu’entre fibre de carbone et imprimante 3D ,et quelques autres babioles , le champ des bonnes questions est large .

    Presque autant que celui des questions que les candidats ne sauront jamais résoudre si on ne les aide pas un peu .

  16. Obama joue au bandit corse -« retenez-moi ou je fais un malheur ». Ayant éxaminé ce que l’investissement en armes du cyberArsenal- plusieurs milliards de dollars- lui permettrait de faire pour contrer sévèrement les Russes qui ont « hacké l’élection », il se résigne à ne rien faire. Ses « aides » ont déterminé 2 types de répliques: les unes plutôt soft qu’il rejette pour cette raison, il est probables que les Russes s’en aperçoivent même pas, les autres « hard » qui n’ont pas non plus ses faveurs parce que trop hard. C’est inimaginable de gaminerie. Il accuse d’abord sans preuve, ensuite il dit vouloir ne pas laisser impuni cette intolérable agression, puis décide de ne rien faire.
    Le géhéral Foch avait dit, fin 1918, que depuis qu’il connaissait ce qu »‘est une alliance, il avait beaucoup moins d’admiration pour Napoléon. De la même manière avec des minables tels que les dirigeants US et européen, Poutine apparaît comme seulement normal. C’est un des reproches à addresser au chef de file Obama: il rend plus grand qu’ils ne sont ses opposants.
    Toute cette histoire lamentable est relaté par le NYT dans un article assez long et filandreux. La traduction exacte de « filandreux » est « Oouh la la, C’est complexe, j’dis pas ! « .
    Le NYT n’a pas fini d’alimenter le populisme…
    http://www.nytimes.com/2016/12/17/us/politics/obama-putin-russia-hacking-us-elections.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=first-column-region&region=top-news&WT.nav=top-news&_r=0

    On va voir si Trump remonte le niveau. Il a des handicaps mais devrait le faire sans peine. Tant qu’il ne porte pas atteinte à la Démocratie… En Europe, Erdogan fait son max en matière de crimes totalitaires et génocidaires mais les infos sont complices, faut chercher pour le savoir. La conséquence est logique : les palinodies Obama pour camoufler les crimes du régime d’Erdogan… Le populisme progresse.

  17. « Pourquoi êtes-vous donc tant motivés pour vous prendre une magistrale branlée, au printemps prochain ? »

    Vous pensez que les jeux sont fait, soit, mais nous ne connaissons pas encore le nom de tous les candidats, et au moins un candidat investi est le sujet d’une accusation qui pourrait le voir renoncer . . .

    Ce n’est pas ce genre de question que je me pose.
    Je me contente de comparer les programmes.
    Tout le monde ne fait pas comme moi, je le sais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.