L’odieuse méchanceté du monde

Ce matin, dans le car qui me menait de Peyruis à Aix-en-Provence, une jeune fille est montée qui a lancé à la cantonade, et nous avons compris qu’elle parlait du car précédent (qui sont peu nombreux) : « Le chauffeur m’a dit : ‘Allez faire la monnaie !’ Et quand je suis revenue, il était parti ! »

Elle est allée s’asseoir pas loin et est restée là, le visage fermé, abattue, pendant toute la suite du trajet.

Mais je m’étais promis quelque chose, sachant qu’elle passerait près de moi en sortant. Je lui ai alors dit : « La méchanceté de ce chauffeur m’a fort attristé ! ».

Je lui ai par ces quelques mots, rendu la vie, et son sourire radieux a illuminé la mienne.

15Shares