Gilets jaunes / Post-vérité : même combat

Ouvert aux commentaires.

La polarisation des sociétés se manifeste de multiples manières

Le Blog de Paul Jorion : La post-vérité est une fake news !, le 2 novembre 2018

Le Blog de Paul Jorion : Gilets jaunes : Le cauchemar d’un gouvernement, le 17 novembre 2018

Julia Cagé, Le prix de la démocratie, Fayard 2018

18Shares

41 réflexions sur « Gilets jaunes / Post-vérité : même combat »

    1. (Le premier lien c’était une gilet jaune est François Rufin contre Zemmour et Nolleau sur Paris Première.(je ne peux plus y accéder donc au cas où vous aussi)).

  1. Page Facebook des Gilets Jaunes (enfin l’une d’entre elles).
    https://www.facebook.com/GiletsJaunesFrance/
    Je me demande si les populations des Gilets Jaunes « des ronds points et péages » et ceux des réseaux sociaux sont les mêmes.
    Les grandes machines à données de FB et twitter sont des catalyseurs et des démultiplicateurs d’émotions.
    Ne sont elles pas des obstacles à la transformation des revendications par la sidération ou le moulinage incessant qu’elles produisent?

      1. @Arnaud
        Dans une région dont l’économie des sports d’hiver est menacée par le réchauffement, c’est cocasse.
        Mais je pense qu’à ce niveau là, ce n’est pas du déni sincère ou argumenté, juste des gens soucieux de bénéfices à court terme et après moi le déluge.
        Que dire de ceux qui ne sont pas dans le déni mais qui ne feront rien pour freiner la hausse puisqu’ils y voient aussi un intérêt à court terme ?
        https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/rechauffement-climatique-l-angleterre-se-met-au-champagne_130065

  2. Les Gilets jaunes une conséquence de la polarisation croissante de la société, oui… mais paradoxalement ils participent aussi de forces qui tendent à la rassembler.

    S’agissant d’un mouvement né au moins en grande partie si ce n’est principalement de la réalité du pouvoir d’achat décroissant des classes sociales basse et moyenne-basse, le plus notable est que le soutien de la population soit à un niveau aussi élevé que 72%, c’est-à-dire bien au-delà du groupe des principaux concernés. Il est majoritaire – forcément avec une marge moindre – même chez les cadres avec 56%, voir https://elabe.fr/gilets-jaunes-5decembre/

    La seule conclusion possible est que l’augmentation des inégalités est inacceptable y compris pour une majorité du groupe des plus aisés qui n’en subissent aucun inconvénient personnel, voire y auraient peut-être un léger avantage économique. Le fond anthropologique égalitaire d’une grande partie de la France est bien vivant, comme le remarque justement Emmanuel Todd.

    Les Gilets jaunes ont-ils des solutions efficaces à proposer pour lutter contre l’augmentation des inégalités, pas nécessairement. Mais leur mouvement est l’occasion d’un large rassemblement, incluant notamment la majorité de chaque classe sociale, autour d’une exigence qui peut se résumer comme « chacun doit avoir une vie décente ». Cette exigence pourrait devenir le socle d’un projet.

    La meilleure chance du chef de l’Etat de reprendre la main est de reprendre à son compte cette exigence, de l’inclure dans son propre projet – à la première place – bref de se faire l’artisan et le chef de file de sa réalisation concrète.

    Je demande la Lune, je sais. Ce serait un revirement pas tellement moins impressionnant que le baptême de Clovis « Brûle ce que tu as adoré, adore ce que tu as brûlé ».

    D’un autre côté, il est permis de penser que le Clovis historique n’était pas forcément un chrétien si pieux, qu’il était motivé en grande partie voire avant tout par le désir d’asseoir son pouvoir. De même, pour qu’Emmanuel Macron se convertisse, nul miracle ne serait nécessaire, seulement la lucidité et l’audace d’un ambitieux.

    Je ne tiens donc pas ce scénario pour absolument improbable.

    1. @Jacquot
      Il n’y a pas que l’argent dans la vie. La souffrance au travail concerne aussi des catégories sociale supérieures de plus en plus soumises à des contrôles tatillons incessants, à l’inflation des directives technocratiques absconses qui ruissellent bien, elles, du haut vers le bas, la peur d’être remplacé par un logiciel, etc…
      Le malaise est profond et n’épargne peut-être que les 1%.

      1. « Un malaise profond. »

        Ah, c’est trop injuste.
        Les CSS souffrent et mon empathie à leur égard saigne.
        Leur retour au fond commun de l’humanité ordinaire est donc en cours. Prévisibles, les fins de mois difficiles ne vont pas tarder à les visiter. Ce monde est mal fait qui ne protège plus sa part la meilleure.

        D’un autre point de vue: chiche qu’ils se rallient au GJ. Ils en ont les attributs naissants mais auront-ils l’humilité pour ce faire?
        La société se délite, ces détails le montrent assez.
        Auraient-ils assez d’énergie pour créer les GJ-CSS? A coté de la Fédération Nationale d’Achats des Cadres, ça aurait de la gueule.

        Le proverbe du jour est russe: Le poisson pourrit par la tête.

      2. @Jacquot

        Vous êtes sûr qu’en défendant les GJ ils défendent la solidarité ? Autrement dit, d’avoir « une vie décente ».

        Mon constat est plus amer, peut-être ai-je tord ou bien raison. Je pense que le soutien exprimé envers les GJ est le gain pour son pouvoir d’achat personnel. S’il y a certes une partie du soutien qui est envers l’autre, il s’agit selon moi d’une lutte pour soi avant les autres.
        Que dire des manifestations sur les retraites lorsque beaucoup ne font pas le différence entre retraite par capitalisation et par répartition ? Que dire des seniors qui se plaignent, certains sont réellement dans la misère, mais qu’en est-il de la majorité ? Je ne parle pas de moyenne, mais de majorité. Les jeunes ont plus besoin de ressources, or ce sont les classes plus âgées qui en possèdent plus que nécessaire. Encore une fois, je ne fais point de généralité et je ne suis pas pour une lutte entre générations. Je constate.

        Beaucoup des GJ n’en n’ont que faire des autres. Ils ne se considèrent que pour augmenter leur poids de colère, parfois de violence. Moi d’abord, ensuite le déluge. Je suis triste de voir tant d’ignorance sur le fonctionnement des retraites, sur les taux négatifs, sur les perspectives écologiques et la nécessité d’une taxe carbone.

        Hélas à être accoutumé à la médiocrité, au monde des bisounours et du credit « gratuit » qui se paiera d’une facon ou d’une autre, le monde tel que nous le connaissons s’effondrera. Seuls, peut-être, quelques huluberlus et chanceux s’en sortirons. Et si le mérite comptera, la chance y sera aussi pour beaucoup.

        Que l’intelligence collective puisse l’emporter !

  3. Inutile de s’écharper sur la qualification, jacquerie ou pas jacquerie, du mouvement des gilets jaunes.
    Pour cela il faudrait que les historiens puissent cerner la réelle teneur des jacqueries anciennes et honnêtement ce n’est pas le cas. Les sources dont ils disposent sont celles des dominants, pas des acteurs du mouvement.
    C’est un peu comme si on voulait analyser les gilets jaunes aujourd’hui au seul miroir des déclarations gouvernementales et des éditorialistes de BFM.

  4. Lors de ses déplacements à l’étranger Macron ne perd jamais une occasion de critiquer la France et discréditer les Français : entre bien d’autres (je vous laisse recenser) « les gaulois réfractaires au changement » sans oublier la culpabilité de crimes contre l’humanité en Algérie.
    En France même et toujours entre bien d’autres insultes, comment oublier les « illettrées » de GAD en Bretagne , et les « gens qui ne sont rien »
    Tout ceci sans oublier BenAlla, la fête de la musique à l’Elysée, et les démonstrations à Saint-Martin
    Je lui conseillerais de sortir de l’Elysée, de traverser la rue, de rouvrir un des nombreux commerces fermés, pour vendre la vaisselle et les colifichets fabriquées sous son impulsion.

    1. Et en même temps …
      l’honneur des Français, leur identité , ont été profondément atteints. même le plus illettré qui n’est rien le ressent au plus profond de lui même.

  5. Paul Jorion écrit : « Il n’y a pas de post-vérité, la vérité c’est toujours la vérité »
    « des vérités qui sont d’ordre opposé, ce sont des représentations du monde opposées et qui montrent qu’il va y avoir du grabuge entre ces communautés ».

    Ben ça alors, se permettre de critiquer la théorie du ruissellement ou de critiquer la théorie de la création monétaire par les banques, ça mène au grabuge ? Sauve qui peut…

  6. Voici en exclusivité un extrait du discours du président de la République Emmanuel Macron le lundi 10 décembre 2018 :

    « Etant donné la situation grave que traverse notre pays et l’impératif d’ajuster le chemin de mise en place des réformes dont je suis porteur afin que l’ensemble des Français puisse se les approprier et dès maintenant en voir les bénéfices concrets, j’ai pris la décision de suspendre à titre temporaire la prise en compte par la France de l’objectif européen d’un déficit public inférieur à 3% du PIB. Le collectif budgétaire y afférant va être défini et voté dans les semaines qui viennent, avec une date limite au 31 janvier prochain.

    Ce collectif prendra en compte à la fois la nécessité de relever dès maintenant le niveau de vie des plus en difficulté d’entre nous, par une baisse significative de la fiscalité, et les pistes de réorientation de l’investissement public afin d’atteindre nos objectifs de transition énergétique efficacement et en répartissant les efforts de manière juste sur l’ensemble de notre population.

    Nos partenaires ainsi que les institutions de l’Union européenne seront informés en temps voulu de nos décisions, j’aurai notamment le plaisir de leur en présenter les détails aux prochaines réunions du Conseil européen.

    Dès que la situation le permettra et que je jugerai que les réformes auront commencé à largement faire sentir leurs effets positifs, la France retournera vers le respect de la limite des 3%. »

    … FAKE NEWS ! C’est moi qui l’ai écrit, ce texte ! Et « Jacquot » n’est pas le pseudonyme d’Emmanuel Macron, désolé.

    Enfin… peut-être le président réagira t il à cette hauteur et avec ce sens des responsabilités ? On peut toujours espérer.

    1. @Jacquot(7/12 à 15h45) écrit:
      … » nécessité de relever dès maintenant le niveau de vie des plus en difficulté d’entre nous, par une baisse significative de la fiscalité « …
      J’en connais tout plein à droite (et plus si affinités) qui vont se frotter les mains….!

      1. Je me suis attaché à imaginer une réaction positive… sans être tout à fait irréaliste.

        Si Emmanuel Macron prenait en compte l’exigence du pays de soigner le pouvoir d’achat des plus en difficulté, il le ferait très probablement par une baisse de la fiscalité qui les frappe.

  7. Le passage au peigne fin des finances publiques est devenu une priorité.

    Il est indispensable de passer en revue un par un tous les curseurs des dépenses au budget de l’Etat pour faire des économies et moins demander à la population (donc rendre du pouvoir d’achat).
    Des gaspillages inutiles et des injustices dans la redistribution de la manne sont connues, souvent dénoncées, y compris par certains gilets jaunes, mais aussitôt étouffées par le gouvernement et certains médias.
    Dans l’Administration les fonctionnaires pourraient être encouragés à lister les postes d’économie, beaucoup d’entre-eux sont révoltés par les dépenses qu’ils voient et par la consigne de leurs autorités en fin d’année qui leurs ordonnent de se dépêcher de tout dépenser des queues de budget sans trop regarder, de crainte d’en avoir moins l’année prochaine, ce comportement est scandaleux, ce rituel doit être aboli !

    Actuellement le gouvernement s’enferre encore à chercher des milliards, non pas en faisant la chasse au gaspillages, en réalisant une meilleure gestion du budget, en faisant des efforts pour montrer l’exemple, non ! il se demande à qui et sous quelle explication il pourrait prendre ces milliards…

    Cherchez
    1. l’erreur de choix stratégique et
    2. l’impact de ces choix sur l’image du gouvernement…

    Peut-il être ainsi apprécié, retrouver la confiance, être crédible ?

    Non, il doit travailler en profondeur dans le budget, donner des consignes d’économies, les rechercher, serrer et diminuer les budgets discutables où non indispensables, des politiques sectorielles doivent forcément évoluer en profondeur.

    1. « .. révoltés par les dépenses qu’ils voient.. »
      Vous avez entièrement raison.
      MAIS,
      Ces dépenses inutiles (exemple: un rond point au milieu des champs) ne sont pas perdues (au sens de l’économie classique qui nous gouverne): elles payent des entreprises, leurs ouvriers, elles sont du pouvoir d’achat.
      Plus difficile: définir une dépense inutile.
      Plus difficile encore (cfr ce blog): cesser de mentir au « peuple ». Non, l’augmentation du pouvoir d’achat et de la population n’est pas compatible avec la survie planétaire.

      1. Hadrien
        Je voudrais vous poser une question : êtes-vous favorable à l’augmentation du SMIC et des allocations ?

      2. @ Hadrien,
        oser dire qu’un rond-point au milieu des champs est une dépense inutile vous disqualifie à mes yeux.
        Cela prouve que vous n’avez jamais roulé une nuit avec du mauvais temps et dû effectuer un croisement dans ces conditions difficiles. Les ronds-points (si je me souviens bien) ont été inventés par les Anglais, gens pragmatiques. Ils apportent une solution parfaite pour la sécurité et en entrée de ville fluidifient la circulation.
        Je crois que une partie du problème est illustrée par cette histoire des ronds-points, toujours vus avec le mépris accompagnant la méconnaissance des gens qui savent toujours mieux que tout le monde ce qui est « bien » pour eux. C’est vraiment emblématique et ce détail est significatif.
        Quant à la survie planétaire, ce qui est incompatible avec elle, c’est un capitalisme parasitaire dont la pompe à richesse s’est emballée. Sur ce blog, vous pouvez lire les écrits de Paul Jorion. Il a fait un jour une comparaison sur les parasites et un animal : il peut les supporter jusqu’à un certain point… mais les parasites ne doivent pas tuer leur animal support. L’animal peut aussi s’en débarrasser…Redistribuer massivement la richesse est une question clé et le premier pas vers une réponse pérenne.
        Je suis fier de vivre dans un pays encore capable de poser ainsi la question.
        Nos dirigeants ultralibéraux mentent au peuple et ce mensonge systémique est en train d’imploser.

      3. A Jacques Seignan
        8 décembre 2018 à 11 h 31 min
        Vous illustrez parfaitement ce que je dit.
        Je suppose que c’est voulu ;).

  8. Merci les gilets, ce président nous méprise, il nous snob et ne dègne même pas nous parler. Il n aime pas la France . Ça seul réaction est de tweeter ce soir bravo la police et pas un mot pour son peuple depuis trop longtemps .Son arrogance est insupportable . « SI IL VEULENT DU BOULOT TRAVERSE LA RUE,…  » TOI SI tu veux un nouveau djob TRAVERSE la frontière …
    Il parle d écologie pour nous dépouiller, il privatise tout, il veut du 0 mort sur les routes $$$ mais les flics, et infirmier , les agriculteurs, peuvent ce suicider tranquille Radar automatique, amende de stationnement à 33€ ou 135€, national a 80km/h , vignette 1,2,3,4,5, taxe carbone pas un sous reversé à l écologie, controle technique impossible a avoir. Volkswagen et les constructeurs auto truc leur résultat anti pollution et on leur dit rien et toi va t acheter une voiture électrique pour l écologie. 60% de taxe sur un plein d essence… les taxes sont indexé en janvier et en juillet… normal +7%, +12%,+ 30% … normal… … Il ni a plus de pays mais des industriels , des financiers qui jouent contre nous . Un grand dumping contre les français. Google, total, Amazon Axa, tous ont leur siège dans des paradis fiscaux, et se gavent chez nous mais ne paye pas d impôts… modèle basé sur la surconsommation , manipulation de masse, éducation national, culture et histoire dilué pour abêtir le peuple, et le tromper. On acceuille tout le monde grand seigneur avec notre argent ! pour faire de la main d œuvre pas chère et précariser nos emplois .
    Quand le peuple a faim et montre les dents.
    n oubliez pas que c est nous les proprio et lui le locataire et vu l état d la France il a du souci à te faire. Tu joue les « Mac Rondelle »
    Putain on a le plus beau pays au monde, nos montagnes notre cote d azur, la pays basque , Bretagne et Normandie , la gentillesse des gens du Nord, la corse, les château de la Loire… tant de richesses, si les mecs ont fait des grandes études économiques apprennez à faire un budget des vrai compte publique, plus de gaspillages. On travail dur tout les jours pour se faire piller le fruit de notre labeur , nos cerveaux se barrent à l étrangers , nos vieux crèvent la dale. Nos gosses n auront plus d argent mais des dettes, et si il leur reste des terres elle sont poluée et sale. C est la merde grave. Merci les gilets pour ce coup de gueule magistrale. Vive la démocratie et vive la France

  9. M.Jorion ; Je pense que les gueux réveillent les intellectuels tout azimut; j’espère que vous n’associez pas les gueux (je suis un gueux) aux fake news et les élites du pouvoir à la vérité rationnelle et leur prétention à détenir la raison. Le mouvement semble évoluer constamment au fil des jours qui passent. Il ressemble de moins en moins à une prétendue montée de bile informe et irrationnelle. Et la polarité libéraux contre populisme se fissure. les pouvoirs se fissurent; la propagande dominante aussi. Vive les gueux.

  10. Bon maintenant, la seule solution pour les gilets jaunes c’est de changer de pouvoir. Demander une démocratie directe. Que le peuple puisse voter sur les lois. Le droit d’initiative populaire et au référendum. Ce droit devrait couler de source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.