112 réflexions sur « Déjà vu ! »

  1. Bonsoir Paul, le financement du mur ne serait que le prétexte pour atteindre les 30 jours du shutdown et pouvoir  » couper » les têtes pourries à tous les niveaux de l’état ?

    1. J’écoute notre « cher Paul » depuis des années. Il m’informe et me permet de mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce qui se passe dans le monde. Il m’éduque … Merci à lui pour nous éveiller, nous réveiller, nous améliorer.

  2. D’abord je crois qu’en ce qui concerne les « analystes, commentateurs », c’est aussi qu’ils vivent tout ça au jour le jour, et que ça leur est sûrement d’autant plus difficile de prendre du recul. Savoir prendre du recul est devenu votre vrai métier, avec l’anthropologie, et le temps, beaucoup de temps…
    Et la psychanalise bien sûr… à moins qu’elle n’en soit la conséquence… 🙂
    Autre chose :
    Peut-on prendre du recul de loin ?
    Pas sûr ! J’avais suivi (il y a bien longtemps) à Paris des cours de « Sémantique Générale », dispensés par un américain qui habitait, entre autres, vers Avignon. Il ne pouvait pas faire comprendre à ses compatriotes où c’était autrement qu’en disant qu’il habitait à 800 km au Sud de Paris : j’essaye juste de poser là que (que ce soit les lecteurs du Monde ou de Trends-Tendances par exemple) pour beaucoup de gens, du monde entier l’Amérique c’est loin, si loin, presque aussi loin que les changements climatiques !
    Alors, la taille du « truc » !!!
    La taille de la pierre qu’on va se prendre sur la tronche !!!
    C’est comme la crise, on n’en connaîtra le poids que quand on se la prendra sur les doigts de pied, pas vrai ?
    Mais je crois bien, comme vous, que si les US n’arrivent pas à sortir « en douceur » de cette histoire «  gros-trump-esque », ils pourraient bien se récolter une sorte de guerre civile entre les « pour » et les « contre » !
    Anthropologue ou historien, mais « prédictif » si possible : ça donnerait quoi, aujourd’hui, une guerre civile, avec l’évolution des technologies qu’on peut trouver partout ? Un « péplum » de Science-Fiction bien tassé ? A votre avis ?

    Du recul, encore du recul, y’aura que ça qui nous aidera… 🙂
    Amicalement,
    G. M.
    (Lecteur/suiveur acharné de votre blog, bien que commentant fort peu)

    1. « si les US n’arrivent pas à sortir « en douceur » de cette histoire « gros-trump-esque », ils pourraient bien se récolter une sorte de guerre civile entre les « pour » et les « contre » ». Le fait est que une majorité a « produit » Trump. Sans doute il a fait surgir cette majorité par son bagout, mais les fondements étaient disponibles (désindustrialisation, thea parthy, haine de l’élite de Washington — argument d’Obama déjà, etc.). autre ment dit, s’l n’existait pas, il faudrait l’inventer et d’autres vont exploiter ce filon si Trump disparait. Ne peut-on considérer que Marine Le Pen fait le même travail, avec un certain succès : l’accès au 2e tour. Bref, je veux dire que la « guerre civile » couve partout. Notamment parce que seuls les hyper-riches s’enrichissent, que le capitalisme n’a plus de promesses à offrir qui vaillent. Situation très dangereuse : on peut obtenir avec le Mvt des Gilets jaunes, le meilleur mais aussi le pire, y compris un Pinochet appliquant la « stratégie du choc ». Macron en est capable.

  3. Les histoires de présidents les US s’en remettent toujours, qu’ils soient assassinés démis de leur fonctions, démissionaires ou amateur de turlutte c’est finalement accesoire.
    Ce qui est important c’est la confiance dans le dollar. si un shutdown prolongé fasait manquer un paiement dur la dette : les intérêts montent et le système coince . Au même moment il est révelé que le président est un agent étrangé et la confiance dans le dollar diminue pendant que la fed imprime a tout va pour contenir la preszion sur les intérets entraînant une hyperinflation et laissant le monde sans monnaie internationale et une finance sans unité de compte.
    L’autre danger c’est que Trump soit reconnu comme agent Russe et’arrêté permetant une intervention militaire en Russie aux yeux de l’opinion américaine. Comme le 11 sept a permis l’intervention en afganistan et les armes de destruction massives de Sadal l’intervention en Irak.

  4. Tiens, curieux, après avoir vu votre vidéo, j’ai aussi pensé, comme Dominique-e, à une espèce d’envahissement de l’Europe par la Russie.

  5. Dès le début de « l’affaire », la passion de Paul Jorion pour la supposée ingérence russe dans les élections US m’a étonné, et dès le début j’ai conclu : c’est probable.
    Et alors ?
    L’Histoire montre la permanence de l’intérêt des nations pour ce qui se passe chez les autres et discrètement ou militairement, elles interviennent au gré de leurs intérêts supposés. Donc rien de plus étonnant là que de voir Obama soutenir Macron en direct au JT ! L’ingérence, on lit ça dans une chouette BD : https://www.telerama.fr/livre/les-meilleurs-ennemis-quand-une-bd-aide-a-comprendre-les-relations-etats-unis-moyen-orient,134182.php.

    Je suis volontiers PJ dans son approche du profil de Trump via sa construction familiale, et il mérite bien selon la classification du DSM, l’étiquette diagnostique d’un « trouble de la personnalité antisociale », savant dosage de psychopathie et de sociopathie.
    Et alors ?
    L’Histoire montre la répétition de l’accès démocratique aux hautes fonctions de tels personnages.

    Ça devrait plus sérieusement interpeller sur les conditions de la formation massive des opinions publiques ayant accès au droit de vote, plus que sur une fraction somme toute marginale de manipulation via Cambridge Analytica, Hackers russes ou autres, jeu du FSB etc.

    Pas facile de savoir de façon transparente subjectivement quel est son propre bien, alors à l’échelle d’une nation ou de la planète, l’intérêt général du bien commun où est censé s’y retrouver chaque bien propre garde une dimension opaque dans laquelle la formation massive des opinions publiques est un champ guerrier où les intérêts antagonistes s’affrontent, qu’ils soient à l’échelle personnelle, locale, nationale, supranationale, de classe aussi.

    Trump n’est pas le meilleur ami de l’Homme, au contraire de PJ, c’est au moins établi !

    Si « l’évènement de taille pharaonique » advient, quid du tsunami de perte de confiance chez le pequin, plus enclin à vivre le « on m’a trompé » que le « je me suis laissé tromper » ou Trumpé.
    La première position ouvre la vanne de la persécution et de la revendication, la seconde de la réflexion : « y a quelque chose qui cloche là dedans, mais quoi ? »…comment s’est formée mon opinion publique ? d’où viennent mes idées ? etc. vaste programme…

  6. Bonjour M. Jorion,

    Permettez-moi également de penser tout haut: j’admire votre humilité, votre capacité à solliciter votre intelligence, vos connaissances et votre expérience et à la rendre accessible à qui veut en profiter.

    C’est peut-être cette humilité qui fait que vous ne rejetez pas le pharaonisme de ces événements?

    Ces éminents commentateurs étasuniens, ont-ils un blog où ils se filment ‘casually’ chez eux au milieu des bouquins, montrant leurs créations artistiques et leur goût pour la ‘crummys’ music’?

    L’intelligence permet de faire des liens (littéralement) et ainsi de mettre à jour des implications potentiellement colossales; mais elle est obstruée par de nombreux traits de caractères, et la suffisance en est un.

    Votre curiosité également, vous en parlez, est un catalyseur, là où beaucoup s’arrêtent à la limite du terrain connu.

    C’est pour tout cela que je lis et écoute avec attention vos interventions, elles émergent réellement de la Toile.
    Merci!

    1. La malédiction de Cassandre concerne Cassandre, là, la question se pose plutôt du reste du monde.

      Quelle motivation extraordinaire se cache derrière cette puissance de déni, la force de l’aveuglement, notre incapacité à voir les tsunamis de grande magnitude…

      « Myopes et le nez contre  » dirait St Ex.

  7. «  »Il faut un événement inédit, qui ne soit pas lui-même une crise spécifique (pas un effondrement financier, pas une guerre, pas un regime change, pas une élection truquée, etc. – même si tous ces ingrédients ont plus ou moins une place) ; il faut quelque chose de plus haut, quelque chose d’unificateur d’au-dessus des crises, d’au-dessus des désordres, pour soudain imposer sa loi ; il faut que tous les désordres soient soudain réunis en un seul désordre cosmique qui, seul, pourra détruire les racines de lui-même en accouchant de son contraire. Je crois que le seul relais humain d’un tel événement, – outre les forces extérieures qui sont et seront les moteurs de tout cela, – est un choc psychologique cosmique et nécessairement collectif que seul le colossal système de la communication qui tient tout dans ce monde en folie est capable de manufacturer et de déchaîner.

    Nous attendons un événement cosmique. «  »

    p.grasset, octobre 2016.

    1. Philippe Grasset et Paul Jorion, penseurs (très) différents, arrivent tous deux, quoique par des chemins qui n’ont pas grand chose en commun, à l’intuition que le monde est gros de quelque crise ou effondrement soudain, , portant à incandescence et à une sorte d’apocalypse des tendances négatives qui jouent de façon souterraine depuis assez longtemps, et ceci possiblement voire probablement à terme assez proche.

      Il y a là une sorte de conjonction. Dont je ne sais personnellement quoi penser, étant donné que les intuitions, si elles peuvent être exprimées, se transmettent assez mal. Et parce que ma tendance personnelle (excessive ?) est au contraire à la rationalité.

      A considérer les choses rationnellement, si certes le monde ne va pas bien, je ne vois pas de scénario réellement convaincant pour une rupture à court terme :
      – Un Brexit dur est assez probable, il serait certes très dommageable pour le Royaume-Uni (-10% de récession ?), moindrement pour l’UE, mais me semble trop léger comme déclencheur vraisemblable d’une crise mondiale, même par le biais de la finance
      – Une intensification des disputes dans le pouvoir américain est probable, une mise en accusation pour trahison du président est pensable, le creusement continu des différents au sein du peuple américain semble devoir se poursuivre, mais comme déclencheur de guerre civile une fois encore je dirais que c’est trop peu
      – Les autres puissances ne vont pas beaucoup mieux sans doute, entre Chine se dirigeant de plus en plus vers la reconstitution d’un système totalitaire avec Xi comme nouveau Mao, et Russie où c’est une excitation nationaliste de plus en plus exacerbée qui est servie au peuple. Cependant les Chinois restent assez largement en contact avec le monde, ce qui n’était pas vrai en système totalitaire pur, tandis que des signes de « fatigue » commencent à se faire sentir chez les Russes (le chauvinisme et la politique étrangère c’est bien, mais ça ne nourrit pas son homme). Je ne vois pas que nous nous approchions d’un paroxysme
      – Une guerre – au sens propre – à grande échelle est tout aussi bloquée aujourd’hui qu’il y a vingt ou quarante ans par les propriétés explosives de l’uranium et du plutonium lorsque soumis à compression. Le bouclier antimissile américain est de la foutaise, la dissuasion de tout le monde fonctionne. Bien sûr, les luttes d’influence et les « coups fourrés » continuent, mais le nom de ce genre de chose est « paix » 🙂 ! La paix comme concorde universelle n’a jamais existé, la paix concrète celle qui peut exister dans la vraie vie c’est simplement le moment où les puissances luttent entre elles autrement que sur un champ de bataille. Etats-Unis, Chine, Russie, l’ensemble de ce gang est en paix et devrait le rester
      – Une crise financière pourrait arriver à tout moment : on parlera de l’euro et notamment de l’Italie, des déficits permanents de l’Amérique et du dollar… D’un autre côté, si l’effondrement du système financier mondial ou la disparition de l’euro ne font guère de doute à terme, force est de constater que la volonté politique de maintenir l’euro est toujours là, tandis que la part du dollar dans les réserves mondiales reste à son niveau habituel au-dessus de 60% et que les banques centrales restent prêtes à imprimer tout l’argent qu’il faudra pour que la « fête du slip » continue chez les financiers. Je ne vois pas de raison de penser que l’effondrement serait juste au coin de la rue
      – Le pic du pétrole conventionnel ayant eu lieu en 2006, le pic des carburants liquides ne va certes pas tarder, et il donnera d’une manière ou d’une autre une sorte de coup d’arrêt à l’économie mondiale, rendant beaucoup plus difficile la croissance économique. Oui, mais pour en arriver à ce pic il faut que les exploitations de schistes bitumeux aux Etats-Unis marquent le pas… et les entreprises de ce secteur sont soutenues par les banques américaines, bénéficiant de tout l’argent nécessaire, fraîchement imprimé au besoin. Le pic des schistes bitumeux américains aura lieu bien sûr… mais quand, ce n’est pas clair, et je n’ai pas vu d’argumentation précise comme quoi ce devrait être très bientôt
      – Le plus grave de tout est bien évidemment l’effondrement écologique en cours. Si la tendance générale est connue – et lente – il est possible d’assister à des accélérations. Ou encore à des événements (climatiques ?) si frappants qu’ils changeraient la psychologie à l’échelle mondiale. Mais les signes précurseurs ne nous ont pas encore forcé à cesser notre déni collectif, et je ne connais pas de raison de penser qu’un signe particulièrement puissant et « immanquable » soit pour demain

      Nous avons donc d’une part des intuitions fortes, de la part de plusieurs personnes dont les analyses ont souvent été éclairantes par le passé. De l’autre, l’absence d’argument rationnel fort en faveur d’un effondrement « au coin de la rue », disons pour cette année.

      Je reste pour ma part sur la rationalité. A tort peut-être ? L’avenir le dira.

      1. Dans un cas , il y a quelqu’un pour entendre ce que l’avenir dit , dans l’autre l’avenir n’aura pas d’auditeur .

      2. @ Jacqot

        Merci,

        Je me demandais depuis quelque temps s’il y avait sur ce blog des lecteurs de Grasset. Les grilles de lecture de J.Grasset et de P.Jorion les font out deux converger sur la nécessité d’en finir avec le capitalisme, et pour Grasset plus largement je crois, c’est du système entier qu’il s’agit. Par ailleurs, l’utilisation de « pharaonique » m’a fait repensé au « cosmique , de Grasset, un peu comme si leur système de pensée partait explorer la réaction affective après le « patatras ». L’idée m’est ainsi venue venue, pour voir, de publier parfois un commentaire sur les deux blogs.

        L’après « patatra »

        Sur ce point, Gregory Bateson avait modélisé le risque de régression lié à la difficulté de changer la toile de fond de nos façons de penser. Dans cette perspective, il me semble que la situation grecque actuelle soit symptomatique de cette possible régression car l’imaginaire politique à disparu.

        En effet, troïka mastrichienne, termine , jusqu’à l’os, le dépeçagedu peuple grec. Grâce à « Tsipras », les Grecs n’ont pas construit un nouvel imaginaire politique; face au vide, ils se rassemblaient samedi dernier pour défendre l’ancien imaginaire de la nation :“Nous défendons notre culture et notre histoire”:

        – Non « Soros « nous ne vous laisserons pas détruire l’imaginaire ancien du peuple grec ,
        – l’Union européenne et les manœuvres de l’OTAN ne nous voleront pas le nom de la Macédoine,
        – la FYROM ne sera pas le pied placé dans la porte pour achever, au nom de l’Europe des régions, l’administration et l’élimination des peuples par le IV Reich bancaire.

        Pour la Grèce l’affaire est entendue, puisqu’appropriée à vil prix en tant qu’actif tangible, elle servira de collatéral. Ensuite, quand les bulles seront flambées, leur réévaluation en interne, permettra à quelques banques restantes de reconduire leur domination en faisant croire qu’elles s’appuient sur du réel. Du temps de Zola les banques en stuc, n’avaient besoin que de tapis rouge, et de marbre plaqué. Aujourd’hui et pour l’éternité, elles auront la solidité du Parthénon, puisqu’ il leur appartient.

        Aujourd’hui.

        Le peuple de France ressaisit sa propre parole (1), il s’agit de participer- la couleur en est claire- à la construction d’un nouvel imaginaire participaif et autogestionnaire.
        Sans cette nouvelle toile de fond du politique, la régression à l’ocre (ancien -1 !) est inévitable.

        Place publique, les membres du blog de Paul Jorion et Panagiotis Grigoriou pourraient ainsi investir les réseaux sociaux des Gilets Jaunes. afin faire connaître aux Français, par le détail de leur vécu, comment la Grèce et son peuple furent débités.

        Retour au stade antérieur (un niveau en dessous de l’ancien)

        «  »
        La solution est simple, nous le savons tous: nous avons besoin d’un gouvernement en dehors de l’ensemble des partis du Parlement actuel et qui exclura institutionnellement la possibilité de faire fonctionner toute sorte d’un état clientéliste. Un gouvernement alors de transition, technique, issu des ‘personnalités’, doté d’un mandat de deux ans, et autant soumis au contrôle du parlement actuel, mais bénéficiant d’un appui de type référendaire pour éliminer l’interminable état clientéliste, et ainsi exclure constitutionnellement sa reconstitution”,

        Kathimeriní quotidien du 31 décembre 2018, cité par Panagiotis Grigoriou
        http://www.greekcrisis.fr/2019/01/Fr0698.html#deb
        «  »

      3. Jean-Luce,
        La grosse différence entre l’approche de Paul Jorion et celle de Grasset c’est que Grasset ne s’inscrit pas dans une perspective rationaliste, il n’aime pas les Lumières, et croît à la « grâce de l’histoire » avec une vision très conservatrice, c’est à dire une vision « cosmique » d’ancien régime, je pèse mes mots. Il se repaie de tout évènement qui nourrit sa vision eschatologique du monde, seul Poutine demeurant indemne de la corruption du monde, bref blanc comme neige à Moscou. Il n’y a pas de critique sociale du capitalisme chez Grasset, ce n’est qu’un élément parmi d’autres d’un fatras métaphysique. Bref, pas très sérieux tout ça.

      4. @Jacquot
        « Je reste pour ma part sur la rationalité. »

        Fort bien, en considérant que la rationalité n’exclut pas la survenue d’un « événement cosmique », à un moment (plus ou moins) adéquat !

      1. De ce point de vue , la confortation de la relation franco – allemande encore bien timide et sous contrainte du régime financier international , est le signe le plus positif de ces 5 dernières années pour la vie de nos pays .

        Faute de grand remue ménage mondial .

      2. Pierre-Yves

        il ne s’agit pas de les « peser » l’un par rapport à l’autre, mais de poser la question du « déjà vu »,ou du « pas encore vu ». Dans ce cadre, « pharaonique » pourrait être ainsi traduit « soliton de puissance cosmique ». Ces hyperboles sont sans doute poussées à l’avant du discours par une grande inquiétude devant le fait de ne plus être à même de prévoir quand, où, et comment « l’effondrement de la pyramide de Ponzi libère le spectre du pharaon ».

        Nous avons « déjà vu » ce qui nait de l’effondrement d’une démocratie pourrie, et son remplacement par le simulacre de renouveau Syrisien.

        Je cite le billet « bonne année » de Panagiotis.
        « «
        Grèce en hiver. En Thessalie, La ville de Tríkala connaît un afflux de visiteurs, … Près d’un tiers de la population se débrouille comme on dit, entre les fonctionnaires aux revenus réguliers, puis ceux, acteurs d’une parfois nouvelle économie, partiellement immergée. et quelquefois même criminelle.

        Indifférents désormais au sort des autres, car 70% de la population est paupérisée et près de la moitié des Grecs sont alors pauvres, ces rescapés ou “renouvelés” de la crise et par la crise, clientèle des partis comprise, font et feront leur vie, car de toute manière… il n’y aurait plus autre chose à réaliser. Et c’est alors la partie visible de l’ensemble, mais qui ne le représente plus depuis la longue agonie de la classe moyenne. Visible même et surtout par ce temps aussi de Noël.

        http://www.greekcrisis.fr/2019/01/Fr0698.html#deb
        « «

        Pour en éviter ce déjà vu : c’est à dire 30% du peuple « renouvelé par la crise » feront leur vie en oubliant les 70 autres % du peuple. Il serait utile ques les Gilets jaunes en comprennent les mécanismes.

  8. Sur le sentiment de « déjà vu » , Aristote et Freud étaient assez sévères .

    Pour moi , j’en garderais plutôt « l’intuition » que mon cerveau me dit qu’il est confronté à une situation et des interrogations où il ne voit pas d’issues et qu’il n’arrive plus à maitriser et mettre en ordre ( et ça , ça m’est arrivé et arrive encore souvent ! ).

    Sur une version optimiste « malgré tout » , je citerai Proust , même si j’ai toujours autant de difficulté à lire cet auteur que ma femme adore :

    « Saisis moi au passage si tu en as la force ,et tâche à résoudre l’énigme de bonheur que je te propose  » ( à la recherche du temps perdu ).

    Pour le pharaonique , il faudrait en avoir un peu plus en prémonition pour en parler .

    1. J’ai aussi un sentiment de « déjà vu », lorsque j’écoute certains journalistes ou ministres, qui ont manifestement une confiance totale dans le capitalisme et dans la « bonté » des grosses firmes. Cela me rappelle fortement la naïveté du premier ministre anglais Chamberlain.

      Notre attitude bienveillante vis-à-vis des Gafam par exemple, est tout à fait étonnante : voila des entreprises qui détruisent des emplois par centaines de millions, ce qui pose des problèmes énormes à tous les Etats, et et on continue à dire qu’elles créent des milliers d’emplois ! Il y a quelque chose de fou là dedans non, une sorte d’aveuglement naïf…

      Quel meilleur cataclysme pourrait-il y avoir, que celui de faire sauter aux yeux du monde entier, que le capitalisme se joue de la démocratie, et de la volonté de vivre des peuples ?

      Vincent Rey
      Place Publique
      Findutravail.net

  9. Bonjour le blog,
    Un autre « déjà vu » qui fait mal…..
    « Selon Oxfam, les vingt-six plus riches détiennent autant d’argent que la moitié de l’humanité »
    ==>https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/01/20/selon-oxfam-les-26-plus-riches-detiennent-autant-d-argent-que-la-moitie-de-l-humanite_5411755_3234.html

    Paul, vous avez été un des rares à anticiper la crise des subprimes. Elle a eu des répercussions énormes mais au final qui a été touché?
    Sur l’étude dont je donne le lien, on lit: « Le nombre de milliardaires a d’ailleurs doublé depuis la crise financière de 2008, a souligné Oxfam, constatant que « les riches bénéficient non seulement d’une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d’imposition les moins élevés depuis des décennies ». »

    Et bien pour ma part, Trump c’est comme la bulle des subprimes. Si il tombe, c’est nous qui allons trinquer pas les « z’élites » ;-)!
    C’est pour cela que je m’en détache de cette histoire de Trump. Bien entendu, je serais content qu’il disparaisse mais je me fais pas d’illusion quant au conséquences que cela entraînerait. Au final, le modèle économique ne changerait pas. La religion du fric serait toujours là, des pseudo économistes seraient toujours là à nous faire culpabiliser et à vanter la politique de Macron. Et en toile de fond, on pourrait rajouter que la planète continuerait à emmagasiner du CO2, les océans a voir baisser la population des poissons, les terres pollués de pesticides, les forêts tropicales saccagés, etc,etc,etc.
    Trump c’est un symptôme ce qui m’intéresse c’est de traiter la maladie.

      1. @juannessy
        çà donne un mammifère doué de faculté cognitive remarquable mais qui a tendance à oublier son lien avec sa biologie.
        Cette biologie s’exprime en grande partie dans notre inconscient et on ne maîtrise pas grand chose. Dans ce sens, je rejoins les explications de Paul quand il décrit l ‘Homme comme spectateur de ses actes. C’est dur à admettre quand on pense que par ailleurs l’être humain est capable de produire des pensées d’une grande complexité. Pourtant il y a des éléments de notre comportement qui nous échappent complètement et ils sont à la base de l’architecture de notre société. Par exemple , sur le capitalisme, la question est de comprendre pourquoi il a réussi à obtenir une aussi forte adhésion de notre part (plus au moins prononcé bien entendu)? Je pense qu’une réponse pourrait se trouver dans l’analyse du couplage entre la survie de l’individu dont la mécanique est biologique et sa traduction dans une société capitaliste par l’acte de capitaliser. Pour ma part, le capitalisme n’est rien de plus qu’une expression « civilisé » et codifié de la survie de nos gênes.

        C’est pourquoi, je fais de l’éducation le facteur clef pour changer notre société. Connaître l’Homme et le fonctionnement de son moteur afin de le modifier dans un sens vertueux. Pour le dire plus simplement, je dirais que l’Homme naît animal mais il ne devient qu’Homme à la suite d’un processus d’apprentissage.

        Après, on peut ne pas être d’accord avec ma vision des choses mais qu’on m’explique alors pourquoi ceci:
        http://www.worldometers.info/fr/population-mondiale/
        C’est la traduction de notre moteur biologique! Après, je n’ai aucune idée de comment en reprendre le contrôle (si on peut!)!

  10. Bonjour
    Sur la crise et le Krach , il est évident que cela arrivera , et qu’elle sera plus grosse, comme un drogué qui demande sa dose et qui a chaque fois demande une dose plus grande, et fait un collapse de plus en plus mortel. l’économie marche à la dette et au crédit sans fin …elle n’a pas le choix. Sinon c’est la fin, fin déja inscrit dans la crise chronique du capitalisme ( lire Tom Thomas : la crise chronique ou le stade sénile du capitalisme 2004, ou La crise ,Laquelle?,Et après ?, ou aussi détruire le capital ou être détruit…)
    Sur Trump et le danger de 3éme guerre mondiale je serais plus nuancé, on fait croire que Trump est partisan de la guerre avec la Russie, pour moi, le danger venais plus du camp démocrate , quand Hillary Clinton était responsable de la politique étrangère, elle est une faucon néo-conservatrice qui n’aurait pas hésiter a partir en guerre.Heureusement , Obama à calmer le jeux , et heureusement , Hillary Clinton à perdu….
    Mais le danger n’est pas écarté, pour autant , car le faucons néo-conservateur sont encore puissant et sont surtout dans les deux camps (démocrates et républicains), et dans l’entourage de Trump , du moins la dessus je n’est pas de détail, ni de savoir, précis et sur, sur les militaires qui l’entoure et les responsables à la sécurité, d’ou cette valse de gens qui l’entoure.
    L’autre aspect, c’est , si on peut reconnaître , comme vous le dites, qu’il n ‘y a pas de Deep state (Etat profond), il faut admettre qu’il y a un « joyeux bordel », et qu’on ne sait qui dirige vraiment, j’appel cela le marais , le marécage, remplis de crabes ou crocodiles, qui tirent a hue et a dia, qui ne sont pas plus responsable que Trump et aussi irresponsables que lui, et plus militariste et belliciste que lui:dans la CIA, l’Armée, l’administration,le Congrés et les médias qui rajoutent de l’huile sur le feux , et des juges , qui mesurent pas bien les impacts.
    Mais le résultat est le mêmes, et par quoi et quand Trump sera remplacé, et sera l’otage de qui!?
    le complexe militaro_industrielle sera t-il muselé, les faucons néo-conservateur écarté…? autant de questions sans réponse.
    Il ne faut pas forcement se réjouir de la victoire d’un démocrate, ils ont parfois fait plus de zèles que les républicains dans la guerre.
    le risque de guerre mondiale est de plus en plus important, surtout par dérapage,et accident, augmentation des budgets, nouvelles armes, provocation, manipulation, intoxication, propagandes, cela n’est pas nouveau, vont en s’amplifiant. Ou sont les pacifistes, dans le monde, aux USA, chez les démocrates justement!?…aux abonnés absent, plus préoccupé d’élire des femmes, des minorités diverses, mais pas de se battre pour la paix. J’ai appris que 4 ou 5 des plus grand groupes militaro-industriel était dirigé par des femmes!. Bonjour le progrès et l’émancipation.
    j’avance une hypothèse, fausse, peut être , peut être que Trump veux la paix, désarmer, mais qu’autour de lui la plupart des gens ne veulent pas, d’ou le rapprochement avec la Russie, et ses contact secret (peut être), peut être la Russie la aider, pour justement amorcer la détente…..politique fiction sans doute. Ce qui le motive lui c’est le buziness, il trouve anormal de mettre autant d’argent dans la guerre.
    Mais l’autre camp ,belliciste , guerrier veut la guerre, vie de la guerre, de ses budgets….Et en plus cela détourne l’attention des gens (la Russophobie, l’ennemi extérieur), sur les vraie problèmes interne des USA.
    Il faut revoir un film des année 60 « 7 jours en mai ».
    il faut ne pas être trop binaire et trop manichéen:le méchant Trump, l’horrible Poutine (j’admire sa patience et sont calme), les gentils démocrates qui vont résoudre tout cela.

  11. Le sentiment, ou le pressentiment, d’un cataclysme à venir est partagé par beaucoup.

    Et ça ne date pas d’hier :
    « Babylone ne sera plus jamais habitée ni peuplée, de génération en génération.
    Ce sera le repaire des bêtes du désert, les hiboux empliront leurs maisons, les autruches y habiteront, les boucs y danseront.
    Les hyènes hurleront dans ses tours, les chacals dans ses palais d’agrément, car son temps est proche et ses jours ne tarderont pas » (Isaïe, chapitre 13)

    Cela ne dit pas ce qui va se passer, ni quand, ni comment.

    Que les USA soient au centre de tout est incontestable. Que le prochain cataclysme vienne de là est donc vraisemblable. Trump ou pas Trump, cependant, là n’est pas le principal aspect de la situation. Leur position centrale, dominante, sacrée, les USA nous la doivent, à nous, plus qu’à leurs propres qualités ou à la personnalité de leurs présidents, à nous le reste du monde, à nous qui éprouvons à leur égard un formidable mélange de fascination et de répulsion, d’adoration et de haine. En prévision du jour où cette idolâtrie finira, nous devrions compter nos abattis.

  12. Trouvé ce commentaire sur le net…

    Paul Jorion? Non merci
    Paul Jorion, l’homme qui déclare que les élites nous mènent droit dans le mur et qui admet lui même que ses principales sources d’information sont le Monde et Financial Times. ça c’est de l’alter info camarade. L’homme qui déteste tellement Trump qu’il nous loue le, je cite, “sens de l’état” du FBI et de la CIA. L’homme qui craint tellement l’action des élites, qu’il appelle “fraternellement” les votants Méluche à voter Hamon puis exhorte les mêmes électeurs à ne surtout pas voter Méluche, une sorte d’horreur poutino-stalino-chavezienne. Puis il invite les mêmes à voter Macron en jurant que son blog marquerait le futur président à la culotte. Combien d’articles sur Macron depuis la présidentielle? Combien d’article critique sur Macron depuis la présidentielle? Allez, allez-y faire le compte.
    Par contre, chaque jour des torrents de haine anti-Trump(on a le droit) et des déclarations d’amour insensées à ce que les USA ont pu faire de plus pourri et que la gauche mondiale, quand elle avait encore ses esprits, vouait au gémonies.
    Jorion? Non merci
    J’ai lu avec attention Jorion pendant des années. Maintenant, je ne survole en ricanant amèrement que les titres de loin en loin pour constater la tournure prise par son blog il y a une paire d’ années.

    1. Oui, depuis cette élection, Monsieur JORION, vous me donnez aussi le sentiment de laisser la maison brûlée et de regarder ailleurs. Place Publique? Un Monsieur PORCHER qui se dit capable d’apporter au citoyen une vision globale de l’économie? Il a fallu qu’on en arrive au chaos d’aujourd’hui pour qu’il se réveille ce Monsieur… Sorti de nulle part, sauf de la sphère de ceux qui savent depuis des lustres, et qui nous ont amené à ce qu’on connaît aujourd’hui.

      1. Antoine,
        je ne sais pas sur quoi vous vous basez pour dire pour dire que Thomas Porcher est de ceux qui « nous ont amené à ce qu’on connaît aujourd’hui », mais à l’écouter ici, c’est plutôt le sentiment inverse qu’il m’inspire.
        Certes Porcher serait bien inspiré de citer Jorion lorsqu’il évoque Place Publique pour la synergie des idées, mais de là à en faire un économiste mainstream, vous vous trompez. Et comme vous le constatez il est jeune, donc n’a pas pu commettre les dégâts que vous dites.

        https://www.youtube.com/watch?v=wfRpTmfPxv0

    2. On connaissait l’homme qui rit dans les cimetières , il y a aussi l’homme qui ricane amèrement , un peu maso car il entretient sa douleur depuis deux ans .

  13. Une chose est sûre, Trump n’a pas bonne mine. Je l’ai encore vu tout à l’heure, avant de monter dans son hélico, il pense à beaucoup de choses, difficile de savoir quoi, mais des choses qui l’inquiètent au plus haut point.

    On en saura plus bientôt. Ce qui fait peur, c’est que étant donné le clivage qu’il y a à présent entre les 2 Amériques, quel que soit le scandale que va dévoiler Mueler, l’Amérique de Trump va accuser l’establishment et la presse de manipulation. Jusqu’où iront-ils dans le fantasme, pour ne pas réaliser que le travail a disparu, qu’il disparaît, et qu’il disparaîtra !

  14. Bonsoir,

    Paul Jorion m’a effectivement ouvert les yeux sur les liens bien trop étroits entre Trump et la Russie, et je suis d’accord avec sa conclusion qui est que Trump est un espion à la solde de l’ennemi, traitre donc à sa nation.

    Ce qui se passe récemment montre que : 1) Trump sait qu’il est fortement soupçonné (d’où son contre-feux du mur et du shutdown) ; 2) Trump ne sait pas exactement ce que Mueller sait.

    Mueller a en effet réussi un bon coup : en faisant fuiter quelques infos, puis en en démentant certaines, il a provoqué la réaction qu’il attendait de Trump, à savoir que celui-ci « twitte » son démenti, crédibilisant ainsi ses futures interventions.

    Ceux qui, dans la haute administration, souhaitent la chute de Trump vont donc lui proposer un marché : il reste président sous surveillance jusqu’à 2020, ne se représente pas, et ne sera pas poursuivi par la suite.

    Le problème est que Trump est imprévisible, et sa réaction risque d’être bien autre que la sagesse de l’acceptation du deal proposé (Il est je pense persuadé de ne pas être coupable). Le deal sera donc proposé le plus tardivement possible, sauf si les conneries deviennent trop grosses, ou si Trump commence à se mettre en campagne pour sa ré-élection.

    En effet, la réaction de Trump peut être suffisamment violente et provoquer une nouvelle crise financière, ou une guerre avec la Russie, ou l’effondrement du monde capitaliste, ou toute autre crise de grande ampleur. Ce qui lui permettrait de bloquer ses ennemis (« on ne destitue pas un président dans ces temps de crise »), ou de les amener à l’ultime solution qui est l’assassinat (maquillé en crise cardiaque), avec le risque, alors, de générer une guerre civile (version 2 de la guerre de sécession).

    Donc oui, il est fort possible que cette année, il se passe quelque chose de très gros du côté Trump.

    1. Quand bien même pourquoi devrait il y avoir une troisième guerre mondiale ? La majorité des gens n’ont que faire de toutes ces histoires de billard à 3 bandes , en espérant que trump ne soit pas réélu une deuxième fois car certains risqueraient en effet de faire une crise cardiaque , pourquoi j’en sais rien

      1. « Quand bien même pourquoi devrait il y avoir une troisième guerre mondiale ? »

        Ce n’est pas qu’il DEVRAIT y avoir une troisième guerre mondiale, c’est qu’elle est en cours et qu’elle fait rage.

      2. Mais finalement , si l’on repère secteurs les espaces où les communauté s’affrontent potentiellement sans être obliger d’envahir physiquement son voisin , on peut en trouver 4 : maritime , aérien, spatial ou cyber-espace .

        Et le cyber-espace , avec internet, est devenu le système nerveux du « système » monde en permettant de contrôler les trois autres à la vitesse de la lumière , ou presque .

        Si ça tourne mal , par contre , c’est peut être bien depuis les mers , via les sous marins nucléaires , que ça se conclura , plutôt que via le ciel ( et la guerre des étoiles plus ou moins laserienne tentée un temps par les USA , et à laquelle les chinois avaient gentiment donné un avertissement en bousillant un satellite américain depuis la terre ).

        Mais l’imagination laisse encore peut être des options . Poutine aime bien périodiquement annoncer que la Russie dispose de nouvelles armes cataclysmiques . On peut penser que d’autres moins slaves et moins bavards y travaillent aussi .

      3. Et pour le coup , si internet est un des nerfs de la guerre , c’est sous les océans , via les câbles sous marins que sont les faiblesses .

        On est tranquille nulle part .

      4. Pour ceux qui chercheraient de l’eau pour leur moulin de 3ème guerre mondiale, voici un lien intéressant sur un blog qui a sa petite audience parmi les plus technophiles d’entre nous :

        https://www.ribbonfarm.com/2018/11/28/the-digital-maginot-line/

        Sa chute : « Influence operations exploit divisions in our society using vulnerabilities in our information ecosystem. We have to move away from treating this as a problem of giving people better facts, or stopping some Russian bots, and move towards thinking about it as an ongoing battle for the integrity of our information infrastructure – easily as critical as the integrity of our financial markets. When it’s all done and over with, we’ll look back on this era as being as consequential in reshaping the future of the United States and the world as World War II. »

  15. ça serait bien si vous mettiez toute votre pensée des evenements qui pourraient advenir car si c’est plus gros comme vous le dites vous avez surement d’autres idées en tête qu’une simple demission, alors ça ne sera pas dans la douceur mais un raz de marée.
    Si il est révélé qu’il est un agent Russe l’economie s’ecroulera surement en même temps peut être ce que vous pensez aussi ? et la colère des patriotes sera enorme. Guerre civile ?

    1. Bonjour
      Le sorcier de la tribu annonçait si souvent qu’il ferait plus froid demain qu’hier qu’on inventa le thermometre puis le systeme fut étendu, vitesse, poids, etc…
      C’etait pratique……. mais on s’ennuyait un peu
      Alors deux fit presque trois, le kilo de plume fit sécession du kilo de plomb et un tiens ne valut plus deux tuloras
      Que serait la guerre sans ceux qui la desirent
      Pas mal votre petit test monsieur Jorion

    2. Bon, c’est vrai il y a eut une grande Rousse qui est venue perturber le balleti des astres tantôt, mais de là à y voir une conjonction de planètes propice à une si noire prédiction…NON et trois fois NON
      Quand The economist, The Times, la CIA et le FBI, RT, entre autres, répandent ce « marronnier » ad nauséam , ben, rien de nouveau. Gorbatchev acquiesce, certes. Actuellement, ce sont les russes qui craignent le plus un 3ème conflit mondial et ce depuis…2016 (tensions en Syrie), viral vous avez dit viral ?

      Le pire n’est jamais impossible mon bon môssieur, certes, mais, le meilleur AUSSI chèr ami !

      Comme dirait Francis, merci à lui 😉 : « que serait la guerre sans ceux qui la désirent ? »
      http://www.lefigaro.fr/sciences/2019/01/21/01008-20190121ARTFIG00090-les-images-spectaculaires-de-la-super-lune-de-sang.php

      Mais comme le souligne Barry le pire n’est jamais sûr. Hissez-haut !
      Se prémunir d’une tempête en 2019
      Jan 10, 2019 BARRY EICHENGREEN
      https://www.project-syndicate.org/commentary/prospects-for-2019-economic-financial-political-stability-by-barry-eichengreen-2019-01/french

      Say Captain, say What ?

      “Il n’y a rien de négatif dans le changement, si c’est dans la bonne direction.”
      Winston Churchill

  16. Bonjour
    Vous répondez a georgeon sur les dangers de guerre mondiale et vous dites, quelle a lieue et quelle fait rage…soit , ce n’est pas , ce que je lisais sur vos autres intervention, et vous n’alerté pas beaucoup; mais en plus, vous avez tendance a faire croire que le danger viens de Trump, et que cela a commencer avec Trump. Moi ,je pense, que la surenchére militariste a commencer bien avant avec des haut et des bas, aussi bien sous administration Démocrate, ou républicaine. Sur Trump, qui serait un espion (hypothese de politique fiction possible), mais le problème et la question c’est pour faire quoi ?Si, il est a la solde des Russes , ce n’est pas pour faire la guerre?, ou alors ils sont fou ces Russes !. c’est plutôt pour faire la paix…peut être, dans ce cas là pourquoi pas!
    Cette histoire, est bien embrouillé, l’on t-il aider a gagner, dans quelle but!?…on ne sait pas, qu’a t’il promis en échange?
    Plaçons nous sur le terrain de la Paix, pourquoi Trump modifie t’il le traité avec la Russie sur les missiles , le fait t-il sous pression , pour donner des gages? Comme l’augmentation des budgets militaires….Le retrait de Syrie en trompe l’oeil, qui est un semblant de retrait. N’est-il pas coincé , comme Obama.
    Vous avez tendance a croire que Trump parti , tout sera résolue.
    Aider nous a prendre de la hauteur, ne pas tout réduire, a une personne, un camp, mais nous expliquer en quoi le capitalisme à l’agonie comme vous dites, essaye de se débattre , avec les forces conservatrice, pour sauver sa peau, et est donc tenter dans une fuite en avant suicidaire militaire ou financière.
    La une de Libé 25 milliardaires, détiennent plus que 50% de la population de la planéte , mais rien ne change , que fait-on!? . Trump est le représentant des milliardaires, qui veulent faire des murs partout, pour s’isoler se barricader vis a vis des immigrés, mais aussi des pauvres, des latinos, des noirs…vivre entre eux.
    Mais que font les démocrates styles Pélosi ?, pas grand choses , ils favorisent les riches.
    Les années Clinton, Obama , Hillary , ont été une catastrophe pour le peuple US, ils ont élue malheureusement , un démago-populiste encore pire . Faut-il remettre un démocrate, peut être, mais lequel?
    Ou faire comme chez nous un grand nettoyage Gilets jaunes qui balaye les partis, tous?

    1. Les mille choses qu’on peut faire avec un balai de la naissance à la mort, à commencer par balayer devant sa porte. Puis éventuellement balayer devant la porte de son cœur afin de faire tomber les barrières psychiques juste à l’étage au-dessus, et dans la foulée, avec beaucoup de détermination, balayer à l’intérieur de soi et laver à grandes eaux les frontières comme autant de passions tristes. Bien tenir le manche, avoir conscience que la tendresse n’est pas un vain mot et accueillir l’autre, telle est la recette de base modulable selon sa propre épaisseur et sensibilité.

      1. En plus , c’est, doublement écologique , d’abord parce que l’étymologie renvoie à « genêts » ( sans qu’on soit bien sur que l’origine soit celto-bretonne ou latine ) donc matériau végétal , et ensuite parce que ça participe du stockage fin des déchets .

        La voiture balai a aussi un aspect sympathique , même si , dans un sens tombé en désuétude , « rôtir un balai » signifiait mener une vie de débauche . Il y a aussi le balai-brosse , mais c’est déjà plus inaccessible pour un simple poil à gratter .

        Je suis un fan du balai , au point que pour mes soixante dix ans , mes enfants m’avaient offert un balai d’extérieur « made in France » , avec un ruban bleu blanc rouge noué sur le manche . Je crois bien qu’il est perdu hélas depuis longtemps .

        Ou il en avait trop vu , sinon déjà vu .

      2. Cela m’étonnerait que mon commentaire soit passé sous les griffes du demi-dieu Akismet. Quand bien même c’est l’heure des éclipses avec le plaisir de l’observation qui les accompagne. Un jour j’ai vu une étoile filante, si bien que l’esprit cherche encore la déchirure du ciel. Mais comme je suis un contemplatif, avant tout, je m’édite.

      3. @Akismet :

        Compte tenu du coup de balai , il faudrait aussi balayer mon commentaire inspiré de Verlaine de 22h32 , car , sinon apporter une touche de poésie , il tombe comme un cheveu dans la soupe .

        Mais on peut aussi le garder si ça plait .

  17. Déjà vu? Sans, aucun, doute..

    ¨Pendant dix-huit mois après son ouverture le 2 avril 1990 [23], alors que le Casino était au bord de la faillite, il est devenu « le lieu de jeu préféré des truands russes vivant à Brooklyn, selon les enquêteurs fédéraux qui ont suivi le crime organisé à New York  » [31].¨

    [31]: Pagliery, Jose (May 22, 2017). « Trump’s casino was a money laundering concern shortly after it opened ». CNN Investigates. CNN. Retrieved May 22, 2017.

    Et:

    https://appealpower.com/2018/03/10/cracking-the-shell-trump-and-the-corrupting-potential-of-furtive-russian-money/

    quote

    Trump a réuni 675 millions de dollars pour financer l’achat et l’achèvement du casino, principalement au moyen d’obligations de pacotille à un taux d’intérêt de 14 % [21][22].

    Le casino a ouvert ses portes le 2 avril 1990 [23]. Avec 120 000 pieds carrés (11 000 m2) d’espace de jeu, il prétendait être le plus grand casino du monde (bien qu’il ait été contesté par la Riviera) [24] et se présentait comme la « huitième merveille du monde  » [25]. 3 jours plus tard se tenait une grande inauguration élaborée [26].

    En 1991, le Taj Mahal a fait faillite, ce qui a amené Trump à donner une participation de 50 % dans l’entreprise à ses obligataires en échange d’une baisse des taux d’intérêt et d’un calendrier de remboursement plus long [27][28].

    La nouvelle société cotée en bourse de Trump, Trump Hotels & Casino Resorts, a acheté le Taj Mahal en 1996, dans le cadre d’une transaction évaluée à 890 millions de dollars[29][30] Dans les années 1990, le casino Taj Mahal de Trump était « le casino le plus grand et flamboyant du monde » et Trump a pris une « énorme dette » pour lancer le casino. Pendant dix-huit mois après son ouverture le 2 avril 1990 [23], alors que le Casino était au bord de la faillite, il est devenu « le lieu de jeu préféré des truands russes vivant à Brooklyn, selon les enquêteurs fédéraux qui ont suivi le crime organisé à New York  » [31].

    Le Taj Mahal était le casino le plus rentable de la ville jusqu’à l’ouvertureThe Borgata en 2003. La Chairman Tower a ouvert ses portes en 2008, portant le complexe à plus de 2 000 chambres [citation requise].

    En 2013, le Taj Mahal a ouvert le premier club de strip-tease du pays, avec des danseurs à peine vêtus [32][33].

    Le lundi 10 octobre 2016, l’hôtel et casino Trump Taj Mahal a été fermé après le chaos des travailleurs de casino en grève. Le Hard Rock Café reste ouvert [34].

    unquote

    source: https://en.wikipedia.org/wiki/Hard_Rock_Hotel_%26_Casino_Atlantic_City

  18. Déjà vu numéro deux…

    Dans son livre (impressionnant) ¨L’Argent, mode d’emploi¨, Paul Jorion nous écrit dans son analyse de Bernard Madoff, l’escroc sans crupules:

    Quote

    ¨Si mon hypothèse est exacte, son histoire est celle d’un homme qui s’imagine d’abord un géant parce que son plan complexe, digne d’un génie (celui que les relevés communiqués à ses clients persista de présenter) semble réussir mais qui, quand il découvre que ce plan est limité par la taille, ne s’y résigne pas par orgueil, par hybris. Il s’autorise sans doute d’abord quelques libertés avec ses principes – tactiques « de complément » que Michael Ocrant qui le questionne avec perspicacité en 2001 [1] semble avoir très bien devinées – pour maintenir la fiction, puis succombe : il se met alors à tricher et se retrouve non plus un géant à ses propres yeux mais un nain. Enfin bien des années plus tard, pareil à Raskolnikov dans Crime et Châtiment, il n’en peut plus : il révèle sa turpitude.

    Car ne l’oublions pas, Madoff n’a pas été démasqué : il a avoué à ses fils, et ce sont eux qui l’ont livré à la police. Comme dans le cas de Crowhurst : ce n’est pas la justice des hommes qui l’a rattrapé mais sa propre conscience. Le drame humain n’est pas celui de ceux qui ont cru en Madoff : c’est celui de la manière outrancière dont il a cru en lui-même.¨

    unquote

    Je répète la conclusion, qui est ‘pars pro toto’ dans beaucoup d’autres situations:

    ¨ Le drame humain n’est pas celui de ceux qui ont cru en Madoff : c’est celui de la manière outrancière dont il a cru en lui-même.¨

    Regardons alors maintenant le cas de Trump: (source: https://www.nytimes.com/2019/01/20/us/donald-trump-leadership-style.html?action=click&module=Top%20Stories&pgtype=Homepage )

    quote
    ¨Barbara Res, who said she enjoyed much about working for Mr. Trump as a construction executive in the 1980s and 1990s, sees in Ms. Pelosi a new challenge to Mr. Trump’s lifelong tactics. One blind spot she observed was that Mr. Trump “believes he’s better than anyone who ever lived” and saw even the most capable of women as easy to run over.

    “But there was never a woman with power that he ran up against, until Pelosi,” she said. “And he doesn’t know what to do with it. He’s totally in a corner.”
    unquote

    En francais:

    quote
    Barbara Res, qui a dit qu’elle aimait beaucoup travailler pour M. Trump en tant que cadre dans la construction dans les années 1980 et 1990, voit en Mme Pelosi un nouveau défi à la tactique de toute une vie de M. Trump. Un angle mort qu’elle a observé est que M. Trump  » croit qu’il est le meilleur de tous ceux qui ont jamais vécu  » et qu’il voyait même les femmes les plus capables comme étant faciles à renverser.

    « Mais il n’y a jamais eu de femme au pouvoir contre laquelle il se soit heurté, jusqu’à Pelosi, » dit-elle. « Et il ne sait pas quoi en faire. Il est totalement dans un coin. »
    unquote

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    Et pour être complet: l’homme qui a eu le courage de démasquer Madoff: Harry Markopolos.

    https://www.theguardian.com/business/2010/mar/24/bernard-madoff-whistleblower-harry-markopolos

    1. Magnifique analyse de Madov… Oui c’est un personnage de roman ce type. J’ai entendu dire que depuis sa prison, il envoyait se faire f… tous les gens qu’il a arnaqué, pour la raison que « c’était des gens plein aux as, et qui voulaient l’être encore plus ! », ou quelque chose dans le genre !

  19. A gros trait

    1918 L’Allemagne s’écrase, tandis que les USA se regardent le nombril.
    1945 Les USA prennent le destin de l’Occident en main, mettent en laisse les Britt et parte à la conquête du monde.
    1973 Les caisses se vident, l’étalon or en paie les frais.
    1980 Rien ne va plus, on libère la puissance financière américaine pour soutenir l’Empire.
    1990 C’est plié, l’ennemi rouge est rapidement remplacé par des kyrielles de barbares, le Japon plafonne, l’Allemagne, pivot entre les rouges et les gentils, prend sa chance.
    2008 L’Empire n’a plus d’argent et en avant les rotatives à billets.
    2017 L’Empire n’a plus d’idée, plus d’avenir et plus d’argent, il se choisit un président à la hauteur de son désarroi.
    2019 …L’Empire s’effondre.

    1. Du dernier article de PJ, me saute au nez l’équivalence :
      Globalisme = Empire
      Au stade où nous en sommes, je pense que pour plus de clartés, utilisé « Empire » pour qualifier l’effondrement civilisationnel en cours aiderait à la compréhension de tout un chacun, sans oublier l’effondrement de l’humanité qui s’y superpose.

  20. BOB (21 janvier 2019 à 12 h 43 min ) pose de bonnes question à partir d’observations pertinentes. Difficile de les balayer d’un haussement d’épaules.
    De fait, Trump, agent russe supposé, ne semble pas particulièrement favoriser les Russes. La liste est longue des actions diplomatiques, économiques et militaires prises par Trump qui vont à l’encontre des intérêts russes.

    Depuis le chef d’œuvre de Le Carré, «l’espion qui venait du froid», on sait qu’accréditer un agent double auprès de l’ennemi -ou construire sa couverture- est une opération longue et complexe, non exempte de sacrifices parfois douloureux pour les intérêts des ‘contrôleurs’. Les russes appellent très justement ce sacrifice ‘la viande pour les loups’. Dans le jargon français, cette opération particulière prend le non ‘d’entôlage’, bien mis en évidence dans l’affaire Dreyfus. Dreyfus, une victime tragique mais un succès total, et vital, dans la protection du secret du canon de 75mm.

    Bref, les apparences peuvent être trompeuses. Vlad l’empaleur a sans doute plus d’un tour dans son sac. Néanmoins, je ne vois pas le gros coup que pourrait faire Trump, sous contrôle russe, pour justifier toute cette ‘viande pour les loups’.

    Nous, français, avons l’expérience de la trahison au plus sommet de l’État. Il vaut mieux s’en tenir à un exemple que la dilution du temps rend inoffensif: l’Abbé, puis Cardinal Dubois, Principal Ministre sous la Régence. Pacifisme, renversement des alliances et impotence par négligence de notre marine, trois détails qui suffisaient bien à ses contrôleurs Britt, bénins agrégateurs d’Empire. Il va sans dire que nous sommes toujours là.

    Trump, ennemi de l’humanité? Probable mais nous ne sommes que spectateurs et victimes. Comme d’hab, rien de nouveau sous le soleil. Les méchants russes ne seront pas épargnés.
    Trump est une vaguelette dans la politique US qui a ses propres constantes. Si les USA souffrent, ils le doivent d’abord à eux-même.

    1. De fait, Trump, agent russe supposé, ne semble pas particulièrement favoriser les Russes.

      Il faut avoir passé les deux dernières années dans une grotte pour oser sortir une ânerie pareille. Notez que c’est l’option A, la plus charitable.

      1. Compilé par Moon Of Alabama- avec des coupures, sources douteuses ou non vérifiables-

        Trump deploys TANKS to Estonia as NATO builds up HUGE army on Russian border – Express, Feb 7 2017
        U.S. Rejects Exxon Mobil Bid for Waiver on Russia Sanctions – NYT, Apr 21 2017
        Trump to promote U.S. natgas exports in Russia’s backyard – Reuters, Jul 3 2017
        Trump Urges East Europe to Loosen Russia’s Grip With U.S. Gas – Bloomberg, Jul 6 2017
        Trump signs bill approving new sanctions against Russia – CNN, Aug 3, 2017
        US ‘to restrict Russian military flights over America’ – Independent, Sep 26 2017
        Trump signs into law U.S. government ban on Kaspersky Lab software – Reuters, Dec 12 2017
        Trump gives green light to selling lethal arms to Ukraine – The Hill, Dec 20 2017
        U.S. Punishes Chechen Leader in New Sanctions Against Russians – NYT, Dec 20 2017
        Trump says Russia is helping North Korea avoid sanctions – CBSNews, Jan 17 2018
        Trump’s ‘energy dominance’ strategy is undercutting Russia’s influence and business in Europe – Reuters, Feb 9 2018
        Trump looks to deter Russia, China with $686B ask for Pentagon – The Hill, Feb 12 2018
        American General In Syria Confirms US Forces Killed Hundreds Of Russians In Massive Battle – The Drive, Mar 16 2018
        Trump orders expulsion of 60 Russian diplomats, closure of Seattle consulate – CBS, Mar 26 2018
        Trump vows periodical dispatch of US troops to Baltic states, step up air defense – Lithuania Tribune, Apr 3 2018
        Trump opposes Nord Stream II, questions Germany – AA, Apr 4 2018
        Trump just hit Russian oligarchs with the most aggressive sanctions yet – Vice, Apr 6 2018
        Trump orders missile strike on Syria military targets – CBSNews, Apr 9 2018
        Aluminum Stocks Jump As Trump Sanctions Target Putin Pal – Investors, Apr 9 2018
        Russia ‘deeply disappointed’ at Trump’s withdrawal from Iran deal – Times of Israel, May 9 2018
        Trump to NATO allies: Raise military spending to 4 percent of GDP – AlJazeerah, Jul 12 2018
        Trump says U.S. ties to NATO ‘very strong’ – Politico, Jul 12 2018
        U.S. to sanction Turkey for receiving S-400 missiles – Ahval, Jul 27 2018
        Space Force Is Trump’s Answer to New Russian and Chinese Weapons – FP, Aug 10 2018
        Trump hints at punitive action against India for buying S-400 from Russia – India Today, Oct 11 2018
        Trump says US will withdraw from nuclear arms treaty with Russia – Guardian, Oct 21 2018
        Haley Condemns ‘Outrageous’ Russian Firing on Ukrainian Ships – Bloomberg, Nov 26 2018
        2 Trump Moves Cost This Russian-American CEO $2.3B – Forbes, Jan 14 2019

        Vérifiez les sources une à une. Fastidieux.
        Donnez-nous, s’il vous plaît, quelques sources montrant que Trump en tant que Président a favorisé les russes plus que nécessaire ou a agi au détriment des intérêts US.

        J’ai déjà signalé la diplomatie spéciale de la NASA pour se garantir l’accès aux moteurs russes RD180.
        Je ne comprends pas cette faiblesse envers les russes.

      2. « Moon of Alabama », évidemment…

        Donnez-nous, s’il vous plaît, quelques sources montrant que Trump en tant que Président a favorisé les russes plus que nécessaire ou a agi au détriment des intérêts US.

        Again Daniel, si vous avez vécu dans une grotte, je n’en peux rien mais j’ai autre chose à faire. Si vous n’avez comme lecture que le Saker francophone ou le Grand Soir, je n’en peux rien non plus.

      3. daniel 22 janvier 2019 à 7 h 49 min

        Daniel, vous êtes très charitable à tenter avec vos arguments de percer la certitude de votre interlocuteur. On sait depuis un siècle qu’un dialogue est vain quand une certitude acquise fait obstacle à tout traitement de raison envers une conviction aboutie. Pourquoi ? Simplement parce qu’elle s’est édifiée de façon complexe sur des années voire des décennies, avec un ou plusieurs moments de bascule de persuasion et renforcement, et que la conviction s’articule de façon masquée à d’autres sujets paraissant à l’occasion sans rapports logique, tels une approche à la Lévy-Bruhl, façon « pensée magique », ou assise dans des repères subjectifs puissants tels qu’à les ébranler c’est la subjectivité comme telle qui s’effrite.
        Il me revient 2 exemples : 1/ En 2010 Un guide tibétain au Tibet, d’abord très méfiant de mes tentations et tentatives de discuter politique, puis après une mise en confiance au bout de dix jours, m’expliquant que puisque les chinois sont bouddhistes sous influence de l’école tibétaine, un jour les chinois arrêteront le communisme et le Dalaï Lama sera l’empereur de la Chine. Conviction venant de quelqu’un d’éduqué parlant anglais, et la moindre tentative de contester l’opinion produisant le soupçon de collusion avec…les chinois.
        2/ Dans un centre de vacances social dans le Jura en 2014 où j’étais pour offrir à mon petit fils des partenaires de jeux, j’entends un couple parler russe dans la piscine. De type asiatique, j’apprends qu’ils sont Ouigours. Le monsieur me raconte qu’ils vivaient au Kazakhstan, où le père du Monsieur s’était réfugié après la WW2 car il avait eu quelques responsabilités au sein de l’éphémère République du Turkestan oriental et qu’à la suite de l’annexion du Turkestan Oriental (à peu près l’actuel Xinjiang) il s’était réfugié au Kazakhstan où était né mon interlocuteur. Après la chute du mur, celui-ci a repris contact avec des cousins du Xinjiang et est devenu un partisan de l’indépendance du Xinjiang. Repéré par le FSB lui demandant de lâcher ses contacts indépendantistes, il persiste, perd son job, et devient l’objet de tourments divers. Il quitte le Kazakhstan via l’Azerbaïdjan et demande l’asile politique à la France, l’obtient, et avec sa famille s’intègre plutôt bien tout en continuant à soutenir les indépendantistes Ouighours. Il a la conviction qu’un jour cette région sera indépendante…bon, très bien, mais quand j’émets des doutes il finit par me demander si on m’a envoyé pour le faire parler…

      4. Disons que sans vouloir tirer sur l’ambulance JA (pan ! pan ! pan ! Tactactactactactactactactactac ! (rafale)), dire juste :

        « « Moon of Alabama », évidemment… »

        C’est très léger, très très léger. Même indigent. Car enfin, les articles listés sont tirés de la presse meanstream truc machin. Eviter le débat de cette manière n’est pas une attitude édifiante, mais malheureusement signifie souvent un tic autoritaire quelque part (où ? aucune idée) ou à minima un unanimisme bien compris.

        Après, ceci étant dit, ces fameuses anicroches répertoriées, ne sont que des réactions sommes toutes courantes entre états rivaux, et en ce sens Trump ne fait pas mieux que ces prédécesseurs face à la Russie de Poutine. Elles ne démontrent en rien l’absence de connivence d’arrière plan ou n’infirment nullement l’existence d’un rapport ambigu entre le chef du Kremlin et le chef de la Maison Blanche. Ca l’enquête de la Commission et du FBI le dira certainement plus en détail.

      5. L’ambulance ? L’ambulance, elle était sur scène à Helsinki en train de jeter sous le train les services américains au profit des services russes.

        Tu crois sérieusement que je vais m’amuser à faire une liste à la Prévert pour contrecarrer la propagande de la presse d’extrême droite qui sert à quelques nigauds à « s’informer » et à balancer toute honte bue que Trump est le « président le plus dur avec la Russie » ?

        J’ai de l’humour, mais y a des limites !

      6. CloClo 22 janvier 2019 à 11 h 23 min

        Je lis que sans vouloir tirer sur l’ambulance, vous l’exécutez tel le pharmacien de Vian avec l’ordonnance.

        « Pour l’existence d’un rapport ambigu entre le chef du Kremlin et le chef de la Maison Blanche. ça l’enquête de la Commission et du FBI le dira certainement plus en détail ».

        Si des preuves existent ça sera dit quelque part, mais de là à s’intéresser finement à ce qui articule le Poutine maître de soi, contrôlant l’incontournable angoisse, il n’y a que dans la solitude des chiottes qu’il doit lâcher ça, et l’autre zig qui consomme du tweeter comme anxiolytique, plus quelques autres contrastes d’enfance des personnages, pas évident d’en établir les détails aux yeux du public et risqué comme expertise !

  21. A propos de pharaonique, on notera pour ceux qui voient leur salut par la Constitution , que le Maât égyptien ( peut être la plus ancienne des formes de constitution ) a été balayée comme fétu de papyrus , comme Arkao en rappelait l’histoire , par un bête réchauffement climatique .

    Donc , effectivement , déjà vu .

    On signale un rassemblement pharaonique à La Rochelle , où les auditeurs étaient d’autant plus attentifs et disponibles qu’ils étaient condamnés à rester debout .

      1. Je n’ai pas dit que je cautionnais cette manifestation.
        Je constate, c’est tout. Ça n’arrive pas tous les jours. Le fait mérite attention.

      2. Et l’attention consiste à conclure que la place de chef d’état n’est pas une sinécure digne des ambitions d’un tire au flanc ?

      3. Et Juannessy fait-il la promo du gâtisme qui a oublié la réalité de la souffrance humaine ? D’ailleurs en fait à lire (c’est une image) les kilomètres de commentaires que tu publies ici, on peut se demander si cette détresse tu l’as véritablement éprouvé ou rencontré une seule fois dans ta vie pour voir les choses sous ce prisme d’une imbécilité déconcertante ? Allons mon ami, réveille un peu tes souvenirs, un jour tu as bien dû ressentir ce sentiment d’injustice, cette empathie débordante envers le faible, l’humilié, et arrête de nous abreuver de ce genre de commentaires.

      4. Refaire le monde bien au chaud allongé dans des canapés et derrière un clavier c’est plus facile que d’occuper le terrain sur un rond point ou de faire face aux flashballs , c’est mon avis et je le partage

      5. J’ai pas de canapé .

        Pour la castagne , en ce qui me concerne , c’était plutôt entre 1960 et 1968 , je courais plus vite , et les cognes étaient plutôt plus violents et fêlés qu’aujourd’hui , ou plus récemment lors de mes débuts avec la Conf . Ça apprend à regarder un coup plus loin .

        Pour ce qui est de refaire le monde , je laisse la main à Paul Jorion , bien au chaud dans ses hôtels du sud ouest , calmes et douillets .

        Mais pour le moment , le monde ,il est plutôt en train de se défaire , tout seul et un peu bousculé , sans qu’on voit bien les constructeurs , et ceux qui se prétendent tels me paraissent bien peu armés .

        J’avais déjà eu un échange avec Zébu de ce point de vue , à propos d’effondrement .

        Pour la détresse ….j’essaie de ne pas la trahir , en la traitant dans l’urgence là où elle est vraiment , sans avoir besoin de stage de formation et de certificat es détresse , que les générations anciennes ont obtenu dès l’école maternelle .

    1. Un vrai homme d’Etat doit être assez dur avec lui-même pour encaisser les sifflets de la foule [populiste ou rouge-brun] sans dévier de son devoir, exigeant et difficile. Il se distingue ainsi d’un faiblard démagogique.

      Ces sifflets sont donc des acclamations, un tribut à son aptitude à faire souffrir ceux qui n’ont pas voté pour lui et les autres, mais pas tous les autres (1% environ).

      Vu que ce type très particulier de psychologie abonde, ça va continuer à se bousculer au portillon. Outre des dispositions psychologiques orientées, il faut aussi un supplément d’âme électoral : ‘pas de programme’. Le dialogue est à ce prix. A tous les coups ça marche.

  22. « Quelques chose de très grand », « de taille pharaonique »
    Qu’entendez-vous exactement par ce superlatif et cette métaphore pour que l’on puisse dire que vous avez été prophète lorsque cela se produira? Ce sont des expressions tellement larges qu’il vous sera facile de dire « je vous l’avais dit ».
    Et ne nous parlez surtout pas de la destitution de Trump car ce sont des centaines de médias à travers le monde qui en parle depuis longtemps.
    Soyez un peu plus concret s.v.p.

    1. Le prophète sait ce qu’il sait de source surnaturelle. Je ne bénéficie malheureusement pas de ce type de soutien providentiel et je suis du coup obligé de lire quantité de documents, assister à d’interminables débats, faire des recoupements nombreux.

      « Quelques chose de très grand », « de taille pharaonique » Qu’entendez-vous exactement par ce superlatif et cette métaphore ?

      J’ai déjà répondu à cela plusieurs fois : événement dans les 3 premiers pour le siècle ; dans les 10 premiers pour le millénaire.

    2. @ Jacques Laroche

      Apparemment, votre lecture de tous ces communiqués de presse sur les expériences de M. Trump dans le monde entier ne vous fait pas comprendre que d’autres développements se produisent dans plusieurs domaines en même temps.

      Bien sûr, il est utile de maîtriser plusieurs langues, et je l’avoue, ce qui n’est pas toujours un point fort des gens qui ont grandi dans la région francophone.

      Les Français ressemblent aux Américains. Mais dans une forme moins réussite.. disons, un peu comme une Facel Vega ii.

      Heureusement, il y a aussi des gens dans le monde, et en Europe, qui maîtrisent plusieurs langues, comme Paul Jorion, et qui nous montrent que le résultat combiné des développements ci-dessus mentionnés, peut mener ensemble à un ¨soliton¨.

      Oui, vous avez raison, il y a plus que Paul Jorion qui le souligne, comme Sir David Attenborough.

      https://www.theguardian.com/business/video/2019/jan/22/david-attenborough-says-humans-can-exterminate-whole-ecosystems-without-even-noticing-video

      Mais peut-être pourriez-vous commencer à lire vous-même certains documents en anglais, comme les données sur l’évasion fiscale qui viennent d’être publiées à Londres et qui montrent une fois de plus que l’évasion fiscale annuelle de l’UE est plus de cinq fois supérieur au budget total de l’Union Europénne.
      Y compris les 22 milliards d’euros dans le pays où Paul et moi avons nos racines.

      Il en va de même pour l’Université d’Utrecht (et ses alliées) pour les derniers chiffres sur la fonte accélérée des glaces au pôle Nord.

      https://www.socialistsanddemocrats.eu/sites/default/files/2019.01.23%20EU%20Tax%20Gap%20%28003%29.pdf

      https://www.uu.nl/en/news/fieldwork-on-the-greenland-ice-sheet

      Il en va de même pour le site web de l’Europe Sociale, où vous pouvez lire comment l’Europe se dirige socialement vers la damnation.

      https://www.socialeurope.eu/

      Je suis également heureux de vous guider à travers mon pays, la Colombie pour vous montrer à quoi mène la distribution de plus en plus asymétrique du gâteau à la périphérie du système mondial.
      Au moins si vous avez le courage de venir dans ce pays en proie à la violence et aux mafias de la drogue et aux soi-disant experts marxistes-léninistes avec leurs propres contributions à la destruction du monde, en termes sociaux et aussi en termes écologiques.

      Vous savez, Monsieur Laroche, l’expression ¨pharaonique¨ est encore modérément exprimée lorsque nous parlons de ce qui est déjà en cours de destruction au niveau de la planète.

      Ou considérez-vous que de tels ordres de grandeur ne réduisent pas les pyramides à de petits jouets ?

      Vous vous tenez plus loin avec vos chevilles dans l’eau de fonte que vous ne le pensez.

      Conclusion: c’est peut-être utile si vous mettez vos petites cellules grises au travail, comme le disait le grand Hercule Poirot.

      1. Excellent maintenant nous avons l’argument par le polyglotte ! Un de plus dans la catégorie, des « ferme là je suis plus intelligent, malin, fort, doué, brillant, responsable, cultivé, sachant, expert, formé, etc que toi ! Très bon Monsieur Johan Leestemaker !

        Vous êtes tordant, mais pour votre crédibilité, peut-être auriez dû vous choisir l’anonymat sur la toile mon brave …

  23. Hôtel ouvert pendant les travaux.
    Déjà vu aussi.
    Mais d’habitude les clients partent tôt le matin et reviennent tard le soir…
    Qu’est-ce que c’est que ces manières de squatter un coin de table pour travailler 😉

    1. @ Arkao

      Je trouve bien scandaleux votre ¨joke¨ ([ =, ici, précisément: ¨badinage¨ ]) sur la situation objective de Paul Jorion.

      Surtout du coté de vous, toujours vous cachant derrière votre écœurant anonymat, basé sur les ¨théories¨ (de quelques mauvais.e.s ‘psychologues’) trop horribles d’animaliser l’être humain et sa responsabilité dans le monde.

      Voyons la situation objective.

      1. Comme je l’ai dit depuis mon ‘arrivée’ ici au Blog en 2011:

      (a.) il ne nous faut pas seulement de l’information et améliorer la qualité du contenu de cette information,
      mais aussi:
      (b.) il nous faut améliorer ou, mieux dire, CRÉER notre organisation et l’améliorer d’une facon exemplaire et continue. Style Japonnais, Allemand.

      Sauf Paul J. même, on n’a jamais, et surtout VOUS, Arkoa, répondu ici au Blog.

      Personne.

      2. La situation dramatique de Paul, traité comme un sémi-criminel par les Belges à la Vrije Universiteit Brussel (en francais: Université Libre de Bruxelles…. à bien lire le mot LIBRE….), ne s’est pas améliorée. Une situation dans laquelle il n’est pas seul, on le sait bien, parce que il est actif depuis dans le secteur informel.

      Probablement, non! avec ‘certeza’ comme nous le disons ici, le secteur plus vaste du monde.

      3. Qu’est-ce qu’on fait des ¨Arkao Schnautze¨ de ce monde? Il s’est libéré de son isolement effrayant, et il s’est offert à nous comme organisateur? Ou, pour commencer, comme ¨impresario¨ (= agent) à Paul Jorion pour laider dans son lourde travail de lecture, de traduction, d’écriture, de son isolement de sa famille à Vannes?

      Non, ¨Arkao Schnautze¨ s’est contenté de se camoufler ici au Blog, de crier, de faire des ¨blaques¨, de badiner.

      4. C’est cela le drame de la ¨gauche¨ dans trop de situations au monde…. on ne fait RIEN que crier, humilier, badiner, mais contribuer en sudeur au travail dur et lourd de s’organiser?

      5. Je vous donne une ‘prophétie’: une autre fois suivra un silence étourdissant à mes remarques, à ma proposition.

      6. Regardons maintenant la situation objective de ce club qui a proposé cette barbarie à Bordeaux, Terra Nova, Sciences PO, université de Bordeaux…

      Des ‘pauvres lamentables’ vous me dîtes?

      Que dîtes-vous?

      Regardez, et analysez vous-mêmes et réflégissez un peu….

      Une autre fois cette camouflade scandaleuse d’une ‘gauche’ (???) bien riche, mais volant, volant, volant des plus vulnérables, comme c’est le cas objectif de Paul Jorion?

      http://tnova.fr/qui-sommes-nous

      1. corrections:

        (sub 3):

        * ¨Qu’est-ce qu’onT fait des ¨Arkao Schnautze¨¨

        * ¨l’aider¨

        * ¨lourd¨

      2. Selon vous, le badinage est scandaleux…

        Je vous invite à chausser une paire de mésoscopes qui vous aideront à lire entre les lignes.
        Même au « café du commerce » on peut entendre des propos non dépourvus d’intérêt, venant de gens de rien; seulement il faut accepter de les laisser mûrir entre les deux oreilles.

      3. @Johan Leestemaker

        Qu’est-ce donc que cette soudaine agressivité ?
        Croyez-vous que Paul Jorion soit hermétique à tout humour malgré la gravité de la situation ?
        Je suis d’autant plus sensible à ses déboires de conférencier que je vis régulièrement des situations similaires, comme je l’ai mentionné sur un fil précédent.
        Qu’est-ce que vous savez de mon engagement citoyen, politique ou syndical en dehors de mes commentaires sur ce blog pour me juger ainsi ?
        Quant à l’anonymat, c’est une autre question dont on pourrait débattre un jour, mais pour PJ je ne suis pas anonyme, utilisant une adresse mail valide qui donne par ailleurs les moyens de savoir tout sur mon parcours professionnel.

        Bien cordialement.

  24. @ adoque ; arkao

    Merci. Je suis rassurés d’avoir pu secouer les oreillers même à très grande distance.

    Et je vous répète mon point de vu: autant que l’anonymat règne, autant qu’il n’y a pas une transparence style Europe du Nord, autant que vous deux, par exemple, continuent de vous camoufler style siècle 19, style guerrilla ELN, style IRA, style ETA etc etc, je ne peux pas vous croire, ni vous prendre au sérieux.

    Pour moi vous êtes des clowns, en comparaison avec le courage fier de Paul Jorion, Julien Alexandre et Francois Leclerc.

    Luttez comme des vraies Caballeros, et arrêtez ces jeux infantiles de Zorro.

    1. @Johan Leestemaker
      Peu m’importe que vous me preniez au sérieux ou pas.
      L’invective n’a jamais fait avancer le débat.
      Et je reste poli, malgré la grossièreté de vos propos.

  25. @ adoque; arkao

    Plûtot bizarre:

    aucun commentaire de votre coté sur les faits du traitement incroyable que Paul Jorion a dû subir dès les scandaux à Bruxelles (¨overt lies¨), et tout récemment au Sud de la France, et, hier, à Bordeaux.

    Au est-ce vous le trouvez ‘normal’, si on vous traite (à vous également comme conférenciers) comme des ¨squatters¨? Qu’est-ce qu’il est drôle d’être traité comme squatter?

    Vous pouvez m’expliquer votre analyse de la pauvreté relative d’un squatter?

    Ou est-ce que vous vous êtes auto-manouvrés, auto-enserrés dans un syndrome de Stockholm, bien heureux dans votre misère?

    Vous ne voyez vraiment pas le traitement scandaleux du coté des ‘enfants Mitterrand’ auto-déclaré.e.s de Paul Jorion?

    Est-ce que vous lisez? Est-ce que vous pouvez lire? Ou est-ce que vos anonymats sont pires que nous sachons?

    http://tnova.fr/qui-sommes-nous

    1. @Johan Leestemaker

      Hum! peu importe que votre patronyme soit ici en clair, ou pas: ceci ne m’empêche pas d’apprécier, à leur juste valeur, vos contributions.
      Les toutes dernières confirment que, pseudo ou pas, vous comme tout un chacun avez les qualités de vos défauts et les défauts de vos qualités, et qu’il arrive qu’ils, qu’elles, soient exacerbées, par moments (la lune peut-être, ou les menstruations…)
      Comme vous avez pu, il y a quelque temps, lister les commentateurs convenables, dignes de réponse, il est dès lors tout naturel que vous listiez les insupportables, dont je suis. Soit.
      Pourtant, vous n’êtes pas le modérateur de ce blog, vous pourriez demander à Paul Jorion si vous en rempliriez, par absurde, les conditions nécessaires…

    1. Bonjour

      Pour désagreable qu’il soit ce delire d’attaques personnelles est peut etre la reponse au delire prophetique contenu dans ces mots

      « J’ai dit un jour quelque chose –[ ]– que j’ai peut-être une sensibilité à la taille des événements que d’autres personnes n’ont pas : que je suis prêt à croire que les choses peuvent être très très grosses là où il y a une tendance naturelle de la part des autres personnes de considérer que les choses sont en général relativement petites ou éventuellement de taille moyenne, mais ne sont pas prêts à me suivre sur la question de la taille, de l’immensité, du caractère pharaonique de quoi je parle. Et ça, c’est peut-être, bon, l’explication, elle est peut-être là. J’ai peut-être une sensibilité à l’échelle, aux échelles de grandeur, qui échappe à la plupart de mes contemporains. Ça n’échappe pas à tout le monde puisqu’il y a quatre ou cinq personnes qui ont annoncé la crise des subprimes comme moi. »

      Franchement, si c’etait attribué a trump cela étonnerait qui?
      Cest une chose de rechercher et de compiler des indices pour proposer une analyse, c’en est une autre que de se proposer en fil d’Ariane incontournable.
      Je suppose, comme monsieur Jorion que les choses sont suffisamment graves pour s’en inquiéter. Mais pourquoi hystériser le debat?
      Vous aviez raison pour les subprimes et peut etre avez vous raison pour le reste… peut etre.
      Mais toute prophétie ne contient elle pas quelque chose de prématuré?
      Guiliani s’en remet a saint Pierre pour pardonner ses mensonges est un signe qu’il jette l’eponge. Ben non, ca peut au contraire signifier qu’il a gagné et que personne d’autre ne pourra le punir
      Desagreable, mais tout aussi audible, non?
      Vous commenciez cette video en prevenant que vous preniez un risque et c’est tout a votre honneur

      1. « Hystériser » ? Les gens avec qui on n’est pas d’accord sont « hystériques » bien entendu. Il y a une belle scène dans « Le talon de fer » de Jack London où les capitalistes réunis dans un salon mondain, n’ayant rien à opposer comme argument au jeune révolutionnaire héros du roman, s’efforcent de le qualifier « psychologiquement », son rejet du capitalisme témoigne seulement d’une névrose, d’une perversion, voire d’une psychose, cf. votre « délire ».

        « Mais toute prophétie ne contient elle pas quelque chose de prématuré ? » Personnellement je ne fais pas dans la « prophétie », mais dans la prévision. Oui : « toute prévision contient quelque chose de prématuré », et figurez-vous que c’est ça qui fait son charme.

      2. P.S. : « Guiliani s’en remet a saint Pierre pour pardonner ses mensonges est un signe qu’il jette l’éponge. Ben non, ca peut au contraire signifier qu’il a gagné et que personne d’autre ne pourra le punir. Désagréable, mais tout aussi audible, non ? »

        « Il a gagné » ? Vous pouvez expliquer ce que vous voulez dire ? J’imagine que la plupart des gens préféreraient perdre que de « gagner » comme lui…

        Trump, others are agitated by Rudy Giuliani’s performance

        CNBCJan 23, 2019
        Rudy Giuliani’s latest media blitz, which was filled with a dizzying array of misstatements and hurried clarifications, agitated President Donald …
        What is Rudy Giuliani thinking?

        Business InsiderJan 22, 2019

        Why Trump Still Likes Rudy

        OpinionNew York Times19 hours ago

  26. Bien à sa place comme « déjà vu », les prédictions d’A De Tocqueville sur notre démocratie, en 1835 !

    https://jancovici.com/recension-de-lectures/societes/de-la-democratie-en-amerique-alexis-de-tocqueville-1840/

    Extrait du commentaire de JM Jancovici:
    « En d’autres termes, la conclusion implicite de Tocqueville, énoncée à une époque où l’environnement n’existait assurément pas comme sujet largement médiatisé (mais le changement climatique était déjà connu d’un ou deux physiciens !), est qu’il appartient à vous et moi de comprendre en quoi nos demandes sont ou non antagonistes, et d’envoyer à l’élu une demande explicite et débarrassée de ses contradictions.

    Pour être parfaitement clair, le jour où nous dirons à la puissance publique : « nous avons bien compris que de lutter contre le changement climatique suppose de monter progressivement le prix du fioul, du kérosène, du gaz naturel, de l’essence et du diesel, et nous avons bien compris que cela allait conduire les ordinateurs, les maisons, la viande de bœuf et les déplacements à coûter plus cher, mais nous l’acceptons car la paix, la stabilité, un minimum de prospérité, et l’espérance de vie de nos enfants est à ce prix », il n’y a aucun doute à avoir sur le fait que l’Assemblée Nationale en tiendra compte dans son vote du budget….. comme il n’y a aucun doute à avoir sur le fait que tant que nous serons contre les éléments de solution, il ne se passera jamais rien dans les bons ordres de grandeur avant les ennuis. »

    L’humanité, les gilets jaunes , ce blog ont choisi (inconsciemment): Après nous, les mouches!

    1. Hystériser oui!
      Et je ne trouve pas votre reponse si superieure a celle de capitalistes de votre exemple
      Etre en desaccord me faciliterait pourtant les choses

      J’entends  » par là que si trump ne tombe pas Guiliani non plus, et pour l’instant, malgres l’enormité des actes et des declarations et malgres l’enquete Muller ca fait deux ans et il ne tombe pas.
      Qu’arrivera-t- il s’il avance ne serait-ce que d’un pas avec la corée du nord, on lui passera les menottes devant l’Amerique?
      Dans le new York des années 20 un jeune tailleur désir s’installer, mais la concurence est rude. Il decide donc de peindre sur son enseigne « meilleur tailleur du monde ».
      Animé du meme projet un deuxieme s’installe a coté de lui et peint « meilleur tailleur de l’univers » Le troisième apres avoir lu les enseignes de ses concurents peint a son tour « meilleur tailleur de la rue »
      Quel tailleur serons-nous a l(heure du chois, celui qui repare et aboute autour de lui ou on taille dans la matiere pour une costard fantasmé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.