#PasMonPrésident, par Julien Alexandre

Je remets en tête de gondole l’appel de Julien Alexandre, il est essentiel. Je répondais tout à l’heure à un commentateur qui écrivait : « son élection est acquise quoiqu’il arrive », prouvez-le ! Il ne faut pas baisser la garde.

S’abstenir dimanche 7 mai, ce serait refuser de faire entendre sa voix, en mettant un signe « égal » entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, leurs programmes et leurs visions de la France, et faire mécaniquement augmenter le score de la candidate du Front National dont les électeurs seront eux mobilisés.

Voter blanc dimanche 7 mai permettrait de faire entendre sa voix et d’exprimer un rejet des deux candidats, mais cela ferait aussi mécaniquement augmenter le score de la candidate du Front National, car le vote blanc n’est pas comptabilisé dans les votes exprimés et n’affecte donc pas la légitimité du vainqueur.

Pour que les républicains et démocrates qui ne se sentent pas représentés au second tour de l’élection présidentielle puissent faire battre Marine Le Pen sans pour autant signer un chèque en blanc ou donner l’illusion d’adhérer aux idées du leader d’En Marche!, il faudra voter Macron ET se compter.

Se compter pour peser politiquement sur le futur président et préserver la possibilité d’établir un rapport de force lors des prochaines échéances électorales vis-à-vis de son programme économique et social.

Le 7 mai, lorsque vous glisserez sans enthousiasme votre bulletin de vote au nom d’Emmanuel Macron, prenez-le en photo ainsi que votre carte électorale tamponnée et partagez-les sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #PasMonPrésident

Pour pouvoir voter contre Marine Le Pen, éviter le chaos et privilégier la stabilité politique nécessaire au rapport de force politique qui est le cœur de la démocratie.

Et « en même temps », pour signifier à Emmanuel Macron qu’il devra prendre en compte vos voix s’il veut être « votre » président et pas simplement « le » président.

Partager :

487 réflexions sur « #PasMonPrésident, par Julien Alexandre »

    1. si Marine Lepen a le droit de se présenter pourquoi n’aurait-elle pas le droit d’être élue? J’en ai assez des donneurs de leçons qui nous expliquent en permanence les vilains capitalistes les vilains destructeurs de la planète les vilains pour tout et qui se dégonflent des qu’il faut aller à l’affrontement. Le 7 mais je voterai blanc j’ai des convictions et j’y tiens moi.

      1. « qui se dégonflent des qu’il faut aller à l’affrontement » : ben autant voter Le Pen, et vous l’aurez, votre affrontement.
        Vous gagnerez du temps et nous en ferez gagner ici.
        Quoi ? Vous votez blanc ? Vous vous dégonflez ?
        Vos convictions, sans doute …

      2. Makro micron défendra certainement ultralibéralisme Marion Anne Perrine c’est son prénom officiel elle ne sait jamais appeler marine fait croire qu’il défendra le peuple il suffit de voir pourquoi elle a voté au Parlement européen pour se rendre compte quel sie défend l’établissement les deux veulent faire du fric sur notre dos les 2 Mantes mais lune prêche la haine alors que l’autre promet de raser gratis on a l’habitude quoi qu’il en dise post-scriptum j’ai dicté ce petit mot je fais moins de fautes d’orthographe mais il me faut des heures pour taper avec toutes mes excuses

      3. C’est d’autant plus idiot de laisser le gamin jouer dans la voiture quand, avec l’etat d’urgence, il y a comme qui dirait, les clefs sur le contact…..

    2. Je pense être autant républicain que tous ceux qui voteront pour Macron sans pour autant le soutenir. Et aussi conscients qu’eux du danger FN.
      Je ne sais pas encore si je voterai blanc ou Macron car ma réflexion est la suivante :
      Macron est le candidat choisi par les prédateurs de la finance. Il appartient à ce clan des inspecteurs des finances pour qui les frontières Privé-Public n’existent pas, ni les conflits d’intérêt, au bénéfice de leur propre classe.
      Paul Jorion demande qu’on prouve que Macron gagnera. Je ne le peux pas au sens scientifique du terme. Macron gagnera l’élection présidentielle car l’ultra-libéralisme financier l’a désigné. La finance sait que Macron, une fois au pouvoir, défendra et renforcera ses intérêts. L’appel au réflexe républicain relayé massivement par les médias détenus par justement les seigneurs du CAC40 et leur promotion de la peur de l’arrivée du FN font penser que le FN ne passera pas car le CAC40 y est opposé pour le moment. (Observer les réactions de la bourse est instructif).
      J’avais d’abord opté pour le réflexe républicain, comme en 2002.
      Mais après réflexion, et en souvenir de 2002 justement, à l’instar de Chirac qui avait superbement ignoré les voix de gauche qui l’avaient élu, Macron, s’il obtient un vote massif, se sentira encore plus légitime de financiariser tous les secteurs convoités par le CAC40, y compris les services à la personne, les solidarités et l’environnement.
      Donc, mon état d’esprit actuel est le suivant : moins il sera élu massivement, moins il y aura une dynamique en sa faveur et donc moins il pourra se sentir libre, car il devra trouver une majorité au 3e tour : les législatives, auxquelles tous pensent.
      En bref, plus il aura chaud aux fesses, moins lui et ses soutiens pourront se torcher avec nous : très vulgaire, certes, mais clair.
      Que les votes blancs soient ou non comptabilisés…
      Qui peut éclairer ma lanterne ?

    1. Un cheval de Troie, ça se brule (par le feu législatif).
      Laisser la clef de la ville au clou de la poterne en disant ‘Peu importe’, c’est autre chose.

      1. Le feu législatif ? le même qui à voté le traité de Lisbonne ? C’est sur que nous pourrons compter la-dessus ;:) Comme disait ce bon vieil Albert, le comble de la folie, c’est de recommencer la même expérience en espérant obtenir une résultat différent !

      2. Le comble de la folie, c’est de commencer une nouvelle expérience dont on connaît le résultat en espérant ne pas l’obtenir !

      3. Pour moi, encourager à voter Macron est l’illustration parfaite du schéma cognitif qui explique pourquoi notre espèce est vouée à l’extinction: Pour lutter contre le feu vous demandez 5 ans d’approvisionnement de plus en essence.

      4. Pour lutter contre le feu vous demandez 5 ans d’approvisionnement de plus en essence.

        À la limite, admettons. Vaut-il mieux donner les clefs à la pyromane en chef, avec accès illimité au stock d’essence ?

        « Par peur d’avoir à faire face à une mort aussi imprévisible qu’inéluctable, nous avons décidé de nous suicider immédiatement en tombant à la renverse »

      5. 1) Spartacus nous parlait d’une première expérience qui a eu lieu en 2002 …

        2) Sarkozy a effectivement promis de renégocier le traité constitutionnel en tenant compte des plaintes des français et de ne pas faire revoter ensuite, il n’avait par contre pas dit qu’il ne changerait que quelques virgules de place. Je ne crois pas que c’était sur l’emplacement des virgules que les français ont contesté ce traité.

        Si c’est pas du foutage de gueule ça !

      6. @ François :
        1- en 2002, personne n’avait pensé envoyer un message à Chirac (sans doute parce que les réseaux sociaux n’étaient pas ce qu’ils sont devenus ; i.e. la FI …). Des millions de personnes ont manifesté contre le Front National dans les rues, mais personne n’a pensé à Chirac. Du coup, comme Chirac n’a jamais eu l’accusé de réception, ben, il a fait comme s’il l’avait jamais reçu …
        2- si on doit prendre maintenant Sarkozy comme élément de probité pour évaluer le niveau de respect de la parole donnée et définir des pistes de réflexion et d’action politiques, il est clair qu’à ce niveau on peut déjà commencer à foutre le feu à nos cartes d’électeurs, puis au Parlement, comme ça on n’aura plus rien à regretter, ou à craindre, si Le Pen advient au pouvoir !

      7. Si le « feu législatif » vaut pour macron, il vaut tout aussi bien pour lepen, bande de gros malins…

      8. Dissonance, lisez l’article d’Arfi. La France, c’est pas les États-Unis. Les garde-fous institutionnels ici n’ont strictement rien à voir.
        Macron est un républicain, qui respectera la république, ses institutions et sa démocratie parlementaire. La pénienne, non, et quasiment rien ne pourra l’arrêter.

      9. @ Dissonance :
        C’est sûr qu’avec les pouvoirs que lui donne la Constitution, qu’une Le Pen fera grand cas du dit feu législatif.
        Bis repetita. On n’apprend jamais les leçons de l’Histoire.
        A moins de croire au conte de fée propulsée fièrement par Philippot (et qui semble-t-il à l’air de fonctionner, jusque là) de la ‘normalisation’ républicaine du FN.
        Faut aller raconter ça aux identitaires. Ils en rigolent encore …

      10. La grève, Julien, la grève …
        J’vois qu’ça, pour arrêter la pénienne.
        Pis, c’est français, Môsieur !

      11. Exactement, la « grève ».
        Faudra pas pleurer quand les grévistes seront délogés par les milices de FA avec l’aide de la police voir des militaires. Savez, ceusses qui votent déjà à 50 % pour la pénienne.

      12. Oui, la grève, Julien !!
        Cette longue bande de sable bordant la mer ou les fleuves, là où tout commence et où tout finit … 😉

      13. @Aux siamois JA et zébu

        De deux choses l’une: Soit lepen respecte les institutions de la république et il est légitime qu’elle puisse accéder au second tour de la présidentielle et éventuellement se faire élire, soit elle ne les respecte pas et elle n’a rien à faire dans le champs électoral.

        En bonne logique selon ce que vous en dites, vous auriez donc du vous exprimer sur la dissolution administrative pure et simple du FN plutôt que sur un appel à voter contre.

      14. Je me suis pour ma part prononcé de façon constante depuis 20 ans pour l’interdiction du FN, précisément pour éviter d’en arriver où nous sommes aujourd’hui.
        Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Un parti dont l’ADN est constitutif d’un délit n’est pas républicain et n’a pas sa place en République.
        Seulement, ceux qui avaient intérêt à instrumentaliser le FN par calcul électoral en ont décidé autrement. Aujourd’hui, interdire le FN, ce serait la guerre civile. Il faut donc le combattre et le réduire à néant avec les moyens du bord, et une fois cela fait, prendre enfin la décision d’interdire ce genre de mouvements.

      15. @JA

        Ce n’est en tout cas certainement pas en disant aux gens d’aller voter contre le FN et donc pour un candidat qui ne vaut guère mieux (je laisse la hiérarchisation des catastrophes à d’autres) que vous désamorcerez leurs électeurs, bien au contraire.

      16. Dissonance, le désamorçage des électeurs, ce sera le boulot du président élu et du parlement. Si le parlement est composé à 40 % de députés FN, de désamorçage il n’y aura pas. Si le FN est au pouvoir, y aura plus rien à désamorcer.

      17. @ Dissonance :
        Je ne t’ai pas attendu, depuis les grèves Devaquet en 86 et le GUD pour dénoncer le FN, heureusement …
        Dire ‘C’est en amont qu’il aurait fallu voir ça !’ (sous-entendu malsain inside ‘mais qu’avez-vous fait alors ?’, comme si nous étions aux manettes), c’est un peu facile, tu ne trouves pas ? On ‘hérite’ de la situation, et on doit se la coltiner, comme tout le monde (enfin, presque).
        Refuser d’assumer cette situation, c’est dire ‘je ne veux rien voir, rien entendre, rien dire’.
        3 p’tits singes, et pis s’en va.

      18. @zébu&JA

        Je n’ai pas dit « c’est en amont qu’il fallait voir ça », je dis qu’actuellement vous n’assumez pas votre véritable position qui est de dire que lepen devrait être disqualifiée de ce second tour et son organisation démantelée, comme vous n’assumez pas non plus le vote que vous voulez imposer, en vous parant derrière une ridicule pirouette twitteresque.

        Et vous avez le culot, en prime, de vouloir faire assumer aux abstentionnistes le résultat qui ne vous conviendrait pas. Un comble.

        On se croirait revenu en 2012 avec le #toutsaufsarkozy. Ce sont les mêmes calculs d’apothicaires, avec les mêmes réserves prudentes « ce n’est pas un vote d’adhésion ». On a vu ce que ça a donné.
        Et vous laisseriez encore au président et au parlement le soin de désamorcer l’électorat fn? Mais ce sont eux qui l’ont créé de toute pièce ! S’ils sont incapables d’une chose, c’est bien de régler ce problème dont ils sont l’origine!

        Vous avez par ailleurs peur de la guerre civile que pourrait provoquer la disqualification de lepen? Mais Rassurez-vous donc, la guerre civile surviendra tout aussi bien juste en installant macron aux commandes, et dans une certaine mesure elle a d’ailleurs déjà commencé depuis plusieurs années : Que ce soit par les attentats dit « djihadistes » mais qui, faut-il encore le rappeler, ont été systématiquement commis par des ressortissants français ou d’europe francophone, ou que ce soit par la répression sanglante que les forces de l’ordre ont exercé avant même le début de l’état d’urgence (assassinat de Rémi Fraisse et d’autres, mutilations par tirs de flashball dans la tête, etc).

        S’il y a bien une chose certaine quoi qu’il en soit, c’est que ce ne sont pas vos carabistouilles électorales qui résoudront quoi que ce soit au désastre actuel. Trouvez autre chose ou du moins, abstenez-vous de vous ériger en donneurs de leçons.

      19. Dissonance,

        Ça a dû vous échapper, mais j’ai rappelé à plusieurs reprises que je prônais depuis longtemps l’interdiction du FN. J’assume.
        J’ai également dit que si j’avais le droit de vote, j’aurais glissé un bulletin Macron sans sourciller.
        Quant à la guerre civile, ceux qui ici – à quelques exceptions près – la voient ou la souhaitent la feront assis dans leur salon, derrière leur ordinateur.

      20. @ Dissonance :
        Parce qu’il faudrait que je l’assume, ton absence de choix totalement égotique, dissonance ? A moi la posture de celui qui rejette ‘tout ce bordel’, bien carré au fond de mon fauteuil, parce que je le vaux bien, aux autres ‘tout ce qui en découlera’, et en route pour la joie ?
        Un comble !
        Parce que tu crois que tu va désamorcer le FN avec ton abstention ? A toi, et même à plusieurs millions, tu ne feras qu’appuyer sur le petit bouton rouge, à croire in fine que c’est ton souhait le plus intime, dans un sordide délire de refondation du meilleur des mondes.
        La guerre civile ? Mais mon pauvre monsieur, elle coure déjà !
        Pathétique. Cours, Camarade, la guerre civile est derrière toi …
        3 p’tits singes, dans son fauteuil, et pis s’en va.
        « S’il y a bien une chose certaine quoi qu’il en soit, c’est que ce ne sont pas ton abstentionnisme égotique qui résoudra quoi que ce soit au désastre actuel. Trouve autre chose ou du moins, abstiens-toi (pour le coup, la seule abstention nécessaire) de t’ériger en donneurs de leçons. »

    2. le Cheval de Troie fera certainement rentrer le Maire de Troyes dans un Palais de la République… mais ceci n’est pas encore écrit…

    3. Il ne faut surtout pas se diviser et s’empêcher d’agir pour un vote. Peu importe le vote tactique d’hier ou de demain. On peut y croire sans oublier le vrai rapport de force, qui n’est pas dans l’urne. On peut aussi faire des choix tactiques différents.

      Ce qui rassemble, c’est la nécéssité pour tous de résister à la dictature du capital, qui devient dans la crise qui va rebondir le terreau du fascisme, de toute façon.

      Le Premier tour social la veille du vote a été une première étape réussie de convergence très large. Le 1er Mai est la deuxième. Rassemblons-nous contre leur monde, jusqu’à la grève générale. Rien qu’au troisième jours de grève générale paralysant le pays, Gattaz et autres parasites n’auraient pas demandé asile au Qatar, mais Valls aurait remisé son 49.3 et sa loi El Khomy.

      Il faut s’organiser dans l’unité et à la base, dans les entreprises, les quartiers, les lycées et les universités, pour la victoire cette fois, malgré les politiciens et bureaucrates qui continueront à nous diviser et à préférer leurs mangeoires à la survie de l’espèce humaine.

  1. C’est pas mon vote !
    Je vote Blancos (comme dirait Emmanuel V). Je ne vote pas Emmanuel Hollande l’ami de la finance. Je ne vote pas Marine.
    Je suis libre de refuser ces non choix.

    1. Ma tehchemch ?
      Plus sérieusement, chacun est libre de son choix, c’est évident. Si la pénienne est élue, il faudra juste l’assumer, comme doivent aujourd’hui assumer les non-électeurs américains qui ont rejeté Clinton et se retrouvent avec Trump.

      1. Mais ce n’est pas le vote Trump, ou le vote Clinton qu’il faut dénoncer.
        C’est les conditions en amont du vote qui ne laisse aux électeurs que de mauvais choix
        C’est l’alliance des médias et des instituts de sondage aux mains des oligarques qui façonnent l’opinion
        C’est surtout que le système électif représentatif a été confisqué par les banquiers, les lobbys et les professionnels de la politique
        C’est parce que la « démocratie représentative » est un oxymore (cf Myraiam Revault d’Allones (« Le miroir et la scène p 123)
        Tant que les citoyens que nous sommes confieront passivement leur pouvoir politique à une classe d’experts, manipulés par les puissances financières, préférant vaquer tranquillement à ses occupations, nous aurons ce type de mauvais choix et de mauvais gouvernements

      2. Mais ce n’est pas le vote Trump, ou le vote Clinton qu’il faut dénoncer.
        C’est les conditions en amont du vote qui ne laisse aux électeurs que de mauvais choix

        Oui, c’est très bien d’expliquer a posteriori ce qu’il aurait fallu faire. Le problème, c’est que la question du jour n’est pas « qu’est-ce qu’on fait il y 30 ans ? » mais « qu’est-ce qu’on fait demain ? »

    2. Idem
      Quand ne subsiste plus que le choix entre la peste et le choléra, c’est que les conditions sanitaires étaient déjà bien mauvaises avant.

      J’ai déjà donné en 2002 (et en 2005). On ne m’y reprendra plus.

      1. Idem que pour Dissonance plus haut.
        Le « C’est la faute à … » ne règle rien de rien.
        Le reste, c’est 3 p’tits singes.

      2. « Idem que pour Dissonance plus haut.
        Le « C’est la faute à … » ne règle rien de rien. »

        C’est pour ça que si lepen passe ou fait un gros score, ce sera [b]la faute des abstentionnistes[/b], hin zebu…

        Pour la cohérence, on repassera…

      3. Voter Macron c’est élire la cause du problème FN. c’est remettre du carburant dans l’incendie. c’est reculer pour mieux sauter. De plus ce n’est pas un président qui sera élu, mais le roi Macron 1er et la reine Brigitte. Il rétablira à Chambord la tradition monarchique des chasses présidentielles comme il l’a dit. Pendant ce temps dans nos villes et nos campagnes la chasse aux pauvres et aux exclus battra son plein. Macron est un autocrate et je le crois capable de faire intervenir l’armée et la police dans une répression sauvage en cas de troubles. Il n’est que le chien de son maître la finance. Quoiqu’il arrive nous sommes piégés. c’est sans issue. LE 7 MAI SANS MOI

    3. Tu es libre, oui, profites-en pour te demander comment cette liberte est arrivee et comment elle pourrait s’evanouir…..

  2. « signifier à Emmanuel Macron qu’il devra prendre en compte vos voix »

    Jurisprudence Chirac 2002 : que dalle !

    1. Faudrait savoir :
      – ou bien on ne fait pas comme en 2002 « parce que la situation est différente » ;
      – ou bien on fait comme 2002, mais en se donnant les moyens de ne pas avoir à déplorer les effets des causes que l’on chérit.

    2. j’ai bien peur que plouryfr ai une forme de raison que la raison ignore, ce choix semble être une raison raisonnable plus que l’on pourrait le croire !

  3. Interlude:
    « L’amiral américain en charge de « l’armada » envoyée par Donald Trump vers la péninsule coréenne, comme mesure dissuasive face à la Corée du Nord, a déclaré mercredi assumer l’entière responsabilité pour la « confusion » qui a vu le porte-avions et ses navires de guerre naviguer dans la direction opposée. »
    https://www.romandie.com/news/ZOOM–Un-amiral-americain-reconnait-le-fiasco-de-larmada-en-route-vers-la-_RP/791029.rom

    1. Un amiral qui n’a pas le sens de l’orientation, l’humanité est en progrès !
      En autres temps c’était direct la cour martiale. Si ce n’est l’exécution à l’aube sans procès.

  4. Julien,

    N’oublie pas que les législatives sont là. Elles te permettront de dire à E. Macron que tu n’es pas sa tasse de thé.
    Côté Macron, lors de ces législatives, se posera forcément la question du désistement au deuxième tour. Compte tenu de ce que je connais du candidat Macron, il demandera à ceux qui le représenteront dans les 577 circonscriptions de signer un document indiquant que le candidat retirera obligatoirement sa candidature au second tour si elle risque de faire gagner un FN ou un Mélenchoniste « pure ». EM laissera passer, « sans négociation avec les autres partis », des LR, des PS recomposés, des centristes. C’est le prix pour rassembler le centre et éviter les extrêmes sans compromission. Nous verrons si je me trompe.

    Quand aux deux extrêmes, ils sont de nature différente. Le FN profite
    de notre incurie, tandis que les insoumis portent un message « visionnaire » mais irréaliste à court terme compte tenu des rapports de forces existant aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle je l’élimine à court terme. Je ne suis pas méchant, je me modère un max.
    Ce qui est plus gênant, c’est l’intransigeance grandissante des insoumis (JLM en est l’un des responsables). Dominique Gagnot est l’exemple de cette intransigeance : il répète à l’envie le même chose, et collectivement on ne progresse pas. Excuse moi Dominique, ce n’est pas toi que je vise mais ta façon de faire.

    De plus, le paysage n’est pas pur car le LR fera tout pour faire baisser le score de Macron, espérant (à tort) que cela aura une conséquence sur leurs résultats aux législatives. Pas de chance pour eux, leur résultat ne sera que la conséquence de leur programme : TVA +2%, suppression de l’ISF, 39h, 65 ans, suppression de 500.000 fonctionnaires. Avoir obtenu 20% avec un tel score et avec un tel candidat frise l’exploit. Je doute que les nouveaux LR soient plus rassurant que le bô Fillon.

    Aller, on se prépare aux législatives en espérant que les débats montent en qualité, et que l’économie politique reprenne le dessus.

    Bonne soirée.

    1. Yves, ce qui est proposé ici ne me concerne pas pour plusieurs raisons, à commencer par le fait que si j’avais le droit de vote, je n’aurai pas ces pudeurs de gazelle pour faire mon devoir de républicain.

      1. Donc, presque flamand ? Je n’avais pas tilté. Je suis un être simple, tout ce qui parle français est français et en plus pas d’accent, une fois, sur le web… trop drôle.
        OK avec l’article 5… donc le Pen ça serait le bordel à la Trump. Mais comme ses chances sont nulles, pas de soucis, circulez, il n’y a plus rien à voir, à part des coups médiatiques relayés par des média qui s’en nourrissent. Cà, la pub, le foot… ça alime notre intelligence artificielle qui s’améliore chaque jour !!!!
        C’est le prix de la liberté de dire, faire des « conneries ». De temps en temps, ça se termine pas des beaux gadins, des mises à mort, ce qui à nouveau aliment notre intelligence artificielle. L’homme n’est pas un produit fini, il ne le sera que quand tout sera fini.
        Sur ces considérations bas de gamme, je vais tracter et aller à la recherche d’assesseurs, car en France, on manque d’assesseurs. Ce n’est pas un drame car les mairies sont obligés de boucher les trous en mobilisant le personnel municipal (heures sup payés, repas gratos..). Les mairies proactives ont pris le devant depuis longtemps sur leur site internet …

    2. « N’oublie pas que les législatives sont là. Elles te permettront de dire à E. Macron que tu n’es pas sa tasse de thé. »
      Et ce n’était pas E. Macron ? De quelle tasse de thé discuter dès lors ?
      Une fois élue, une Présidente de la République peut tout à fait constitutionnellement (article 11, référendums de De Gaulle) proposer un référendum à objet constitutionnel. Du genre ‘préférence nationale’. Ou négocier et ratifier des traités internationaux (article 52). Du genre européens.
      Puis au bout d’un délai non déterminé envoyer valdinguer le dit gouvernement de cohabitation. Et refaire de même un an plus tard. Et l’année suivante. Et ainsi de suite. Sans même parler de son statut de chef des armées, ou de l’article 16.
      Exciting, isn’t it ?

      1. T’excite pas Zeb, les referendum plébiscitaires à la de Gaulle et donc plus que discutables et d’ailleurs discutés, ils n’ont été rendus possibles et « légitimes » que par de Gaulle. Je vois pas la Pénienne dans ce rôle de composition.

      2. « Je vois pas la Pénienne dans ce rôle de composition. » : rien qu’à voir la liste des pouvoirs potentiels de la pénienne, on imagine alors si elle devait ne plus tenir son rôle …
        Apparemment, c’est le manque d’imagination qui se fait le plus cruellement sentir chez certains !

      3. La Pénienne dans le costard ou l’uniforme de de Gaulle ? Pour légitimer des plébiscites improbables ? Sérieux, tu la vois ?

      4. Dans la série « arme constitutionnelle », il y a aussi celle que le parlement possède : la haute cour de justice.

      5. « Sérieux, tu la vois ? ».
        Non, mais même dans ce rôle improbable, certains ont même du mal à comprendre ce que cela implique, concrètement, légalement, constitutionnellement.
        Alors leur demander d’imaginer ce qu’il adviendrait si elle ne devait pas tenir ce rôle …

      6. @ François :
        « la haute cour de justice »
        De 2 choses l’une :
        – soit la pénienne se comporte constitutionnellement, dans toute l’étendue des (importants) pouvoirs que lui confère la Constitution, et dans ce cas, la haute cour ne peut rien contre elle,
        – soit elle ne le fait pas, et dans ce cas, la haute cour …

  5. Et c’est Julien Alexandre le modérateur-sic (et si j’ai bien saisi, non-électeur) qui comptabilisera les hashtag pour savoir si Macron a plus de voix contre que de voix pour ? On est déjà carrément dans la 7° République !

      1. Ah bon ? Les pseudos sont à présent interdits sur ce blog, Monsieur le modérateur-sic ? Et n’y aurait-il pas conflit d’intérêt d’être ainsi au four et au moulin ?

      2. Si, si, gros conflit d’intérêt. D’ailleurs je crois que le parquet financier a déjà ouvert une enquête.
        Les pseudos existent, c’est juste que normalement, les commentateurs évitent d’en utiliser plusieurs pour donner l’impression que leur opinion est partagée par plusieurs personnes.
        La schizophrénie aussi c’est un sacré conflit d’intérêt, non ? Je demande aussi au parquet d’ouvrir une enquête sur le champ !

  6. Nous ne sommes pas en 2002 mais en 2017.
    L’euro est en place, il produit les ravages annoncés par Philippe Seguin et Maurice Allais.
    En 2005 le peuple s’est prononcé contre le traité constitutionnel européen qui fut imposé par la réunion du Congrès sous Nicolas Sarkozy, etc, etc.
    Trop c’est trop.
    Je voterai blanc et même si ce vote n’est pas comptabilisé comme un suffrage exprimé, son impact serait majeur si les abstentionnistes et déçu de tous bords votaient blanc.
    10 millions de votes blancs soit 10 millions de personnes s’étant déplacées créerait un positif séisme politique à mon sens.

      1. Mon vote m’appartient. Il ne s’agit pas de plébisciter MLP mais d’exprimer un ras le bol. Voter Macron, c’est signer un chèque en blanc avec comme conséquence la poursuite de la politique économique en cours à minima.
        Voter blanc, c’est voter, c’est ne pas être un mouton obéissant à ceux qui nous ont placé dans cette galère.
        Voter blanc c’est rejetter les deux programmes sans ambiguïté.

    1. Je rejoint la position de JPMichel :
      On est d’accord qu’il y a peu de cas ou un électeur d’un des 2 candidats au 1er tour vote pour l’autre au 2nd ?
      Donc, sauf si mes mathématiques m’ont abandonnées, si les autres électeurs s’abstiennent ou votent blanc, EM sera élu avec un ratio de 53% des voix.

      Eu égards aux appels massifs à voter EM par les autres perdants que JLM, il y a une forte probabilité qu’au moins quelques électeurs se fassent violence et votent pour EM augmentant ainsi son score.

      Donc si je souhaite qu’MLP ne soit pas élue MAIS que EM le soit au plus serré, afin de lui faire comprendre que sa majorité est par défaut, il est logique que je vote (car je suis républicain) mais que je vote blanc… 😉

      1. Ar c’hazh du, si EM gagne serré, ça veut dire un FN à 45/50 %.
        Un FN à 45/50 % au second tour, c’est la fin de tous les autres partis d’opposition. C’est le FN qui sera le seul parti d’opposition à EM.

      2. « C’est le FN qui sera le seul parti d’opposition à EM. »
        Un relatif gros score de MLP au second tour d’une présidentielle n’implique pas le même score aux législatives qui vont suivre.

        Celle-ci autorise le maintient au second tour du candidat arrivé 3ème si son score est de 12,5% et plus, laissant ainsi aux électeurs un choix autre que la peste brune ou le choléra en col blanc.

        On peut imaginer par exemple un désistement du 3ème en faveur du candidat républicain au nom du « barrage au FN » ou le maintien de celui-ci si le candidat républicain a une confortable avance pour percoler les voix FN suivant la couleur politique des 3 finalistes.

        Ce type de choix stratégique devra s’analyser au cas par cas mais en tout état de cause ne saurait envoyer au parlement une chambre « brun – horizon ». Il y aura donc une opposition parlementaire multifacette et (probablement) une majorité plus que difficile à réunir pour EM… 😉

      3. « il est logique que je vote (car je suis républicain) mais que je vote blanc… »
        Mais je compte sur le Front Républicain aux législatives pour assurer l’élection d’un candidat non frontiste (quel qu’il soit, bien entendu, y compris macroniste, nan ?) …
        Le tout dans un contexte où non seulement le FN aura explosé son record national, mais aussi dans des dizaines de conscriptions, dépassé les 50%, notamment dans le sud, dans le nord et dans l’est.
        Sûr. Logique.

  7. Ecrire « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » et inciter à voter socialiste, j’ai trouvé ça étrange.
    Faire campagne pour un non candidat, j’ai trouvé ça surréaliste.
    Inciter à voter Poutou, j’ai trouvé le 2e degré pas drôle.
    La campagne du mouvement La France insoumise a contribué à remobiliser politiquement des personnes égarées au FN et à ramener MLP à un score inférieur à ce qu’elle espérait.
    En ce sens, je trouve le Mélenchon bashing systématique et jamais argumenté (autrement que « c’est d’ordre confidentiel » un peu léger) très contreproductif.
    Mais je conçois qu’on puisse n’aimer ni la personne ni le programme.
    Mais, venir nous faire la leçon des valeurs républicaines et démocratiques avec l’idée lumineuse du hashtag #PasMonPrésident vous devriez arrêter de fumer la moquette et rester dans votre domaine de compétence.
    Perso, comme dit Natacha Polony, je ne fais pas partie du clan des castors.

    1. « La campagne du mouvement La France insoumise a contribué à remobiliser politiquement des personnes égarées au FN et à ramener MLP à un score inférieur à ce qu’elle espérait. » : et en quoi #PasMonPresident s’inscrirait-il en faux de cet objectif ?

      1. Si mythe il y a, que signifie-t-il ? Pour Claude Lévi-Strauss, le mythe relève de la logique intellectuelle du « bricolage ». C’est le « résultat d’un jeu qui consiste à s’arranger avec les “moyens du bord”, à se débrouiller, sans plan ni modèle conscient, avec ce qui peut tomber sous la main pour construire un édifice (5) ». Selon l’anthropologue, il permet de donner sens au monde, et représente un appui pour l’action. Le mythe du front républicain permet d’éclairer des situations politiques chaotiques, face auxquelles il n’existe bien souvent aucune bonne solution pour les acteurs impliqués. Il permet en outre de justifier des revirements politiques, au nom de l’impératif supérieur de la lutte contre le FN. Pour celui qui le mobilise, il offre l’occasion de se placer automatiquement dans le camp du bien, de la République et de ses valeurs, sans avoir à préciser ce que signifient concrètement ces référents, puisqu’il est entendu que l’extrême droite n’en relève pas.

        http://www.monde-diplomatique.fr/2015/03/GOMBIN/52740

    2. Claude L / Merci à vous mais faut bien comprendre, il aurait été difficile de faire élire Macron dans ces conditions. Rappelez-vous le slogan ici déployé avec cynisme et générosité par M.Alexandre himself : » Voter Poutou, pas pour son programme mais pour faire perdre Méluche « . M.Poutou appréciera.

      1. Bon je confirme que niveau sens de l’humour, on est pas raccord. T’as déjà dû lire ce que je pensais des trotskistes et de la secte à Poutou. Second degré, hello.
        Après, si ça te fait plaisir, je prends volontiers une part de responsabilité dans la défaite de Méluche. Mais objectivement une toute toute toute petite !

    3. Si vous avez une meilleure idée que le hashtag, sortez la, suis preneur… reste plus qu’une semaine.
      Et pourquoi vous prendre pour un élève ?
      J’ai voté pour Méluche, mais faut bien reconnaitre que son discours n’interpelle même pas la moitié des salariés; et il a fallu prendre du recul et disposer d’une sacré dose de conscience politique pour voter FI .
      Donc on dégage LaBlondeBCBG et après on s’explique en famille…même si on ne la choisit pas !

      1. Todd, tant que son ego n’aura pas été conforté par l’explosion de l’euro – parce qu’il a décidé en 1990 que toutes ses prédictions seraient désormais des oracles – il continuera à bourriner à la sulfateuse partout où on emprunte pas la voie du maître. Rien de nouveau sous le soleil.

        Le même Todd qui défend l’actuaire des Crises, m’sieur Berruyer (même pas Noir le bérurier).

  8. Eh bien, la farce est complète.

    Résumons: Piketty d’abord, ensuite Hamon, un bref intermède Poutou (un coup de blues? ou le retour du réel?), et maintenant Macron.

    Désolé JA, mais le coup du « il faut bloquer la voie au FN » a déjà beaucoup trop servi pour conserver une once de crédibilité.

    Vous vous retrouvez devant un choix impossible? Vraiment, ça me tire des larmes.

    Et quel est le remède envisagé? Un n-ième gimmick à base de technologie et de réseaux sociaux. Sûr que ça va faire trembler les banquiers jusqu’à Singapour.

    Pathétique.

    1. Quand Paul défend ses options sur son blog, ça ne signifie pas que les collaborateurs du blog sont d’accord avec toutes ses options. Je n’ai pas soutenu l’initiative Piketty, pas plus que celle Hamon, ni celle Poutou (si, sous forme de Boutade en disant que c’était bon à prendre pour enlever des voix à Méluche).

      Personnelement, le choix ne m’apparaît absolument pas impossible. Il me semble limpide pour tout citoyen de gauche républicain. Mais il n’apparaît pas limpide à tous.
      Si la pénienne passe – comme Trump – parce qu’il aura manqué des voix républicaines, pas des voix d’adhésion, il ne faudra pas parler des responsables de « la montée », etc. il faudra assumer les choix de vote en responsabilité directe.

      1. Non c’est très très dur ce que tu demandes, en tout cas pour ceux qui ont 50 balais, qu’on vécu tout le cycle historique en question (les brisées de 68, Mitterrand en 81, la fin des horizons progressistes, les espoirs et illusions de la construction européenne, la triomphe sans partage de l’accaparement néolibéral du monde (y compris sa mise au pas de la science et de la technique), les sempiternelles insuffisances et trahisons de la social-démocratie (presque hégémonique en Europe au temps pas si lointain de Jospin), le retour des égoïsme nationaux dès le premier coup de tabac, la paupérisation des conditions, la trivialisation des existences qui résulte de tout ce qui précède). La seule possibilité serait les égards, les témoignages de respect et de fraternité qu’on doit à ceux qui sont dans le viseur du FN. Mais comme dit plus haut, c’est et ce sera 5 ans d’essence -à nouveau et encore- pour les incendiaires. C’est et ce sera la reproduction à l’identique des systèmes et des discours (veux-tu que je te présente les mots-clé de la prochaine campagne européenne? -« démocratiser l’Europe », « rapprocher l’Europe des citoyens », « accentuer les convergences », « développer les solidarité » et autres polissages de colonne qui alimentent le nihilisme ambiant = les même sempiternels voeux pieux habillant la concurrence la plus libre et la moins faussée qui soit. On est au bout du cycle, ton hashtag c’est de la bimbeloterie -pas de volonté de te vexer- c’est comme « bring back our girls » scandé par trois quatre people, comme une prière au ciel pour soigner un cancer : le pouvoir s’assoit dessus; là c’est affaire d’ontologie historique, pas de conscience et de décision -qui n’ont pas part au jeu, rappelez-vous, sur ce blog.

      2. jicé, si c’était pas une décision difficile à prendre, y aurait pas besoin de chercher les moyens de convaincre de l’intérêt de le faire. Et des raisons il y en a plein, et je peux même en trouver à l’avantage de la FI, comme ci-dessous. Car la réalité, c’est que si la pénienne passe largement les 40 %, c’est elle qui sera l’opposition, pas vous. Elle sera là durablement dans le paysage, et la FI ne sera plus rapidement qu’un lointain souvenir.

        Si la FI veut gagner des sièges lors des législatives, elle a tout intérêt à dégommer le FN maintenant, au second tour, en mettant la pénienne plus bas que terre. Dans le cas contraire, la pénienne fera aussi un carton aux législatives et se posera en arbitre des second tours dans les triangulaires « ni ni ».

        Si le FN s’effondre après une raclée, c’est la FI qui sera en position d’arbitrer les triangulaires. Il y a au moins 470 circonscriptions dans lesquelles elle pourrait faire plus de 12,5 %. Si la pénienne fait plus de 40 % à la présidentielle, la FI ne fera pas 12,5 %.

      3. @ jicé :
        (désolé de m’immiscer)
        Pourquoi tant de déterminisme ? L’essence, elle peut pas être volée ? Jamais ?
        Ce qui est dingue, c’est que Julien et moi, on est en train d’essayer de vous remotiver pour les législatives !
        C’est bon, z’avez perdu la présidentielle, c’est pas la mort du p’tit cheval ! C’est pas à vous qu’on va apprendre ça, avec votre vécu, quand même !

      4. @ J.A
        Beaucoup pourront vous suivre au delà de la réécriture de l’Histoire et de vos soi-disantes blagues. Le premier à avoir choisi le Front National c’est tout de même François Hollande. Il est bon de s’en rappeler. Il avait préféré Marine Le Pen à la veille du premier tour en avertissant les français contre « le danger Mélenchon » – Je n’ai pas vu pour ma part le même type d’article qui dénonçait à la veille du premier tour  » le danger Le Pen » chez le président de la république française- C’est donc bien François Hollande qui jeté les dés du second tour en préférant le Front National à la France Insoumise qu’il trouvait plus dangereux. M.Hollande a fait un choix politique à la suite des médias qui l’avaient déjà fait avant lui. Il a dé-diabolisé Marine Le Pen tout en diabolisant la France Insoumise et son porte-parole. Hollande a levé l’ultime Tabou. Cela éclaire mieux ce que l’on voit aujourd’hui avec M.Dupont-aignan.

      5. Hervé, j’admets volontiers que nous n’avons sans doute pas le même humour (encore que) mais je ne vois pas en quoi je réécris l’histoire. La responsabilité d’Hollande dans le désastre auquel on assiste aujourd’hui est évidente, je n’ai pas souvenir d’avoir jamais écrit le contraire ou chanter ses louanges.

        Et pour ma part, le pire n’est pas l’avertissement avant le 1er tour d’un président que plus personne n’écoute, oh non. Le pire, c’est la proposition de la déchéance de nationalité, proposition de l’extrême droite, par un président dans un contexte qui faisait que tout le monde l’écoutait. Ça, ça ne passera jamais.

    2. « Et quel est le remède envisagé? »
      « faire trembler les banquiers jusqu’à Singapour » ?
      « Vraiment, ça me tire des larmes »

    3. Et le plus fort, c’est que les mêmes qui nous expliquent, nous enjoignent, nous menacent…, qu’il faut voter Macron, nous expliqueraient de la même manière qu’il faudrait voter Macron si le deuxième tour opposait Macron à Mélenchon.

      1. Par ailleurs, à supposer qu’un tel scenario Macron-Mélenchon ait pu se jouer, je n’aurais pas utilisé ce type d’argumentation. Des positionnements politiques, comme chacun certes, mais pas cette argumentation.

  9. Bonjour à tous,

    Nous avons eu, Julien et moi, une discussion longue et intéressante sur ce sujet sur la file « Ouf ! On peut de nouveau discuter librement », noyée cependant dans un paquet de messages.

    Je me permets donc de redonner mon point de vue.

    S’abstenir, c’est noyer son opinion avec ceux qui ne peuvent pas et qui n’ont pas fait de procuration, ou qui ne veulent pas voter, ou qui ne veulent pas choisir.
    Voter blanc, c’est indiquer que l’on est attaché à la démocratie, mais qu’aucun des candidats ne plait. L’acte d’aller voter ayant eu lieu, le vote blanc a de ce fait un poids politique plus élevé.
    A noter qu’un vote blanc, c’est une feuille blanche dans l’enveloppe, ou une enveloppe sans bulletin. Cette dernière option étant précédemment comptée comme bulletin nul, et tous les bureaux n’appliquant pas forcément la loi de 2014, je conseille de prendre une feuille blanche.

    Je vais voter blanc.

    Même si ce vote ne compte pas comme exprimé, il est comptabilisé. Il est évident qu’un nombre important de blancs sera vu comme un rejet, par les électeurs, des deux options qui leur ont été proposées.

    Je vote blanc pour plusieurs raisons :
    1) Aucun des programmes proposés par les candidats ne me plait, même un peu. Bien au contraire, j’estime qu’ils sont à l’opposé de ce qu’il faudrait faire, et que des points importants pour l’avenir n’y sont pas, notamment les relations respectueuses de l’homme vis à vis de la nature, et la problématique de la diminution des emplois disponibles suite à la robotisation.

    2) Les candidats eux-même ne me plaisent pas. Marine Le Pen de part la nature du FN (pas besoin de détailler) et Emmanuel Macron, pour l’action qu’il a réalisé lorsqu’il était au gouvernement, notamment en accentuant l’inversion de la hiérarchisation des normes juridiques, plaçant ainsi la loi du patron avant celle de la République. C’est nier 2 siècles de luttes sociales pour, justement, obtenir une protection effective du travailleur par la loi de la République, via le code du travail. Je n’ai pas fait grève contre la loi El Khomeri pour voter Macron par la suite !

    3) La politique menée par les gouvernements Hollande ont accentué le transfert d’électeurs de la gauche vers le Front National, ces électeurs, notamment les plus faibles économiquement parlant, ayant été déçus par le non respect des promesses réelles et implicites (défense du monde ouvrier, qu’un gouvernement de gauche se doit de faire de base). Il y a eu en effet, en 5 ans, 20 % d’augmentation du nombre d’électeurs pour le FN. J’estime que la politique que mènera Monsieur Macron accentuera encore ce phénomène, ce qui augmentera de manière très dangereuse la force politique du Front National.

    4) De ce qui précède, et vu l’inaction des gouvernements successifs depuis le 21 avril 2002 a réellement mettre en place des solutions anti-FN (et il y en a des simples), j’estime que l’arrivée du FN au second tour en 2017 est entièrement de leur responsabilité, et qu’il est malsain, démocratiquement parlant, d’essayer de nous faire culpabiliser d’une part (et Dieu sait si les médias s’y mettent, dès qu’une personne politique refuse d’indiquer qu’elle votera Macron), de nous forcer la main d’autre part.

    5) L’arrivée de Monsieur Macron au second tour tient de la manipulation politique la plus abjecte et la plus hypocrite qui soit, puisqu’elle vient de celui qui voyait la finance comme « son ennemi » et qui s’était empressé, une fois élu, de prendre pour conseiller puis pour ministre ledit Macron, banquier de chez Rothschild. Et, 5 ans plus tard, de l’amener à se présenter à la présidentielle en faisant, au passage, tirer la quasi totalité des cadres du PS dans le dos du candidat officiel dudit PS (qui fut choisi démocratiquement par des électeurs lors de primaire, quel crime de lèse-majesté !)

    6) Par conséquent, afin que les hommes politiques futurs prennent enfin leurs responsabilités face au Front National ET arrêtent les manipulations d’électeurs, il est important de ne plus céder au chantage du chiffon noir qui est agité sous nos yeux. Car céder à nouveau, comme en 2002, c’est leur signifier qu’ils peuvent continuer comme avant, sans rien avoir à changer, puisqu’au final les électeurs seront toujours là à jouer les pompiers volontaires.

    7) Enfin, j’estime que c’est la dernière fois que l’on pourra prendre ce risque (de voir le FN à la présidence) car il n’est pas, aujourd’hui, assez puissant pour mettre en place une dictature par la force. Et donc que c’est la dernière fois que l’on peut raisonnablement faire pression sur les hommes politiques en refusant leur diktat du « notre candidat ou le chaos ». Après, nous resterons pieds et mains liés à ce chantage. La démocratie n’aura plus d’existence réelle.

    1. Enfin, j’estime que c’est la dernière fois que l’on pourra prendre ce risque (de voir le FN à la présidence) car il n’est pas, aujourd’hui, assez puissant pour mettre en place une dictature par la force.

      François, je t’invite à regarder le niveau de la pénienne dans les corps intermédiaires. Tu constateras assez rapidement que la résilience que tu entrevois est une chimère, je le crains.

      1. Tu peux m’appeler Didier si tu veux, mais juré, mon prénom est François. J’ai une IP variable, peut-être ais-je récupéré celle d’un Didier …

        Pour avoir des relations familiales haut gradé dans l’armée, je sais que les candidats « extrêmes » sont repérés et évités, et cela depuis au moins les années 90 (puisque j’ai posé explicitement la question). Maintenant, il peut y en avoir qui passent à travers les mailles du filet, mais je suppose qu’ils sont peu nombreux. Par contre, si ce sont de nouveaux convertis une fois rentré …

      2. C’est au dessus du grade de colonel (pour l’armée) que tu trouveras des organisateurs de putch. Et il n’y a pas 50% d’officiers supérieurs qui votent FN, loin de là. Par contre, oui, en bas de l’échelle, c’est possible de trouver un tel pourcentage.

        Lorsque Mitterand a fait venir des ministres communistes dans son gouvernement en 1981 – dont le ministre des transports, qui peut alors avoir accès à tous les plans militaires de déplacement déjà définis pour les cas de guerre -, on m’a bien fait comprendre que l’armée n’avait aucune raison d’agir illégalement car elle respecterait les règles de la République.

        Tout cela pour dire que les hauts gradés ont une haute estime quant à leurs responsabilités vis à vis du respect des lois par tous, c’est-à-dire d’eux-même et le gouvernement.

      3. @François :

        Je confirme au moins jusqu’en 1995, bien que je n’ai comme vous que mon (ancien) thermomètre personnel pour mesurer la sensibilité des hauts gradés militaires ( enfin pour moi , c’était surtout une cohorte de colonels de gendarmerie , dont un qui s’était fait connaître pour avoir conduit l’assaut lors de la prise d’otage de l’Airbus de Nice en décembre 1994 ).

        J’ai encore de vraies amitiés avec des retraités comme moi , de cette arme là .

    2. « Par conséquent, afin que les hommes politiques futurs prennent enfin leurs responsabilités face au Front National ET arrêtent les manipulations d’électeurs, il est important de ne plus céder au chantage du chiffon noir qui est agité sous nos yeux. »
      Et refuser le chèque en blanc.
      D’où le vote ‘sous pression politique’ (on se retrouvera dans deux mois, en attendant, sache bien qui t’a fait roi …).
      Le vote blanc soustrait des voix contre l’extrême droite et augmente indirectement les voix frontistes. Sauf à vouloir mettre un signe ‘=’ entre Macron et Le Pen (ce que vous ne faites pas), ce vote n’est pas blanc : il est transparent.
      Ce n’est pas Le Pen non plus qui s’occupera des plus fragiles, quand bien même on peut penser que Macron non plus, sauf à accepter de ‘faire le tri’ entre les pauvres de nationalité française et les ‘autres pauvres’ si on suit la ‘préférence nationale’.
      Et à faire ainsi une croix sur le dernier des termes de notre devise : « Liberté, Egalité, Fraternité ».
      #PasMonPresident, c’est justement cela : « leur signifier qu’ils peuvent PAS continuer comme avant, sans rien avoir à changer ».
      Pas comme en 2002. Pas de culpabilité. Au contraire.

    3. Pour que le vote blanc sois pris en compte il faudrait qu’il pèse au moins 40% des suffrages exprimés de façon à ce que sa se répande dans les média … et là j’ai un doute.

  10. Je crois plus en la puissance et en la pérennité d’un vote blanc « officiel » que d’un hashtag qui sera perdu au fin fond de InternetArchive dans six mois. D’autant plus que le pourcentage de votants pour Macron ayant hashtaggé leur photo sera faible (parce que certains n’auront pas envie de publier leur nom, date, lieu de naissance et adresse postale sur internet, et parce que il y en a un paquet qui ne connaitront même pas l’initiative)

    et aussi … petit détail technique qui a son importance … la carte d’électeur est en général entre les membres du bureau de vote lorsque l’électeur est dans l’isoloir (en tout cas c’est comme cela que ça se passe chez moi.

    A moins que l’on ne fasse la photo que du recto de la carte d’électeur, mais alors là, je peux t’en envoyer des dizaines de photo de la même carte, me suffit juste d’avoir des dizaines d’adresse mail. D’où une contestation facile du comptage par le candidat.

    Alors que le vote blanc, aucune contestation possible.

    1. Et puis … je n’ai pas de compte twitter … et je ne veux pas en avoir … déjà que je n’ai pas de compte Facebook … pour la même raison !

      1. Exact! Je ne vais ni sur Twitter ni sur Facebook, il y a la question de la fracture numérique aussi, les personnes âgées peuvent être de très bon blogueurs comme ne pas même savoir ce qu’est une souris d’ordinateur. Par contre aller voter elles connaissent.
        Voter massivement blanc rendrait le pouvoir de l’élu caduc.
        Ouvrez seulement le lien et regardez ce titre, tout y est dit du système dans lequel nous sommes aujourd’hui. Ce n’est pas en France mais chez le petit voisin belge.
        https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_commission-d-enquete-kazakhgate-l-ex-patron-de-l-anti-blanchiment-denonce-un-systeme-empechant-la-resolution-des-affaires?id=9590583
        Ou encore (Didier Reynders est le ministre des affaires étrangères et le Kazakhgate n’arrête pas de faire du remous chez eux).
        https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_de-nouveaux-liens-entre-didier-reynders-et-le-kazakhgate?id=9590754
        Ce système n’arrête plus de collapser c’est la seule certitude à avoir actuellement.
        Alors effectivement un # de plus ou de moins…

    2. On passe à une contestation technique, on avance … 😉
      « un hashtag qui sera perdu au fin fond de InternetArchive dans six mois » : pourquoi, le vote blanc , il sera pas perdu lui non plus dans les archives du Ministère de l’Intérieur dans 6 mois ?
      « Alors que le vote blanc, aucune contestation possible. » : le principe de cette action n’est pas tant de ne pas avoir de ‘contestation’ technique possible. Le principe est politique : instaurer un rapport de force.
      Ce que ne permet pas le vote blanc, puisque par définition c’est un vote transparent : soit la présence d’un signe ‘-‘ (je marque ma soustraction du rapport de force politique), soit la présence d’un signe ‘=’ (MLP et Macron, c’est pareil, je refuse de me situer dans un rapport de force politique envers l’un ou l’autre).

  11. La question n’est pas de faire peur quant à l’extrême droite : celle-ci a été tant et si bien instrumentalisée, de tous côtés, que le corps social en a été immunisé.
    La question est par contre de bien prendre conscience de la conséquence des choix qui nous sont ‘offerts’ (ou s’offrent à nous, comme on dit), puisque maintenant, « c’est pour de vrai » et pas seulement « pour envoyer un message » à travers des étuis (le)péniens.
    De prendre conscience qu’il existe un choix possible, qui n’est effectivement pas un choix d’adhésion à l’un des deux candidats, mais bien plutôt un choix d’adhésion à l’existence de la politique, comme affirmation que le rapport de force politique, médié pacifiquement dans le cadre démocratique, existe toujours, et continuera d’exister (aussi, grâce à ce choix d’adhésion ainsi posé) comme moyen principal, sinon unique, de dégager un avenir (en lieu et place de coups de pelles sur la tronche).

  12. REFUSER LA POLITIQUE DU PISTOLET SUR LA TEMPE…
     Dans cette conception mafieuse de la vie politique et au chantage à la protection, les Insoumis n’ont pas à donner des preuves de leur antifascisme qui fait partie de leur ADN et dont ils ont à mainte reprise donné les preuves, contrairement aux médias de publicité et de propagande continue, et aux politiciens professionnels, qui ont poussé vers les « national socialistes » par leur politique d’austérité de chômage et de précarisation, les citoyens libres, non asservis. Ces maîtres des ondes, des micros, des écrans et des caméras qui ont fait la plus large exposition du « Front National » et tellement plus pour sa soi disant « dé-diabolisation »et son recrutement.

     Jean-Luc Mélenchon est le porte parole d’un projet politique « l’Avenir en commun » des Insoumis, qu’il doit défendre à toute échéance. Il doit respecter le choix de ses soutiens capables de déterminer leur choix personnel, et garder l’intelligence et la considération envers ses électeurs de respecter leur engagement à eux, il n’y a pas d’instructions à leur donner.
     Le harcèlement médiatique des propagandistes de la société de consommation, serviteurs volontaires des « Prédateurs Financiers », ne nous feront pas dévier de nos combats par diverses et permanentes manipulations, ni de l’exercice de notre liberté de conscience et nos modalités d’engagement.

     C’est dans pareille situation que le vote « Blanc comptabilisé comme suffrage exprimé » prendrait tout son sens. Nous n’avons pas à choisir entre la peste et le choléra pour nous sortir de leurs turpitudes et manigances. pour ce qui me concerne je déposerai un bulletin dit « nul » du genre: « LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ »

    1. « un bulletin dit « nul » » : tu m’étonnes …
      Et ça s’autodécerne des satisfecits d’antifa, ‘génétique’ qui plus est.

      1. Je peux répondre, outre génétique, ma position relève de « l’acquis ».
        Mon père, socialiste a été arrêté par la police française et envoyé à Buchenvald pour Résistance, à l’age de 30 ans. Mon oncle, communiste, fuyant les « chantiers de jeunesse », a été intercepté alors qu’il tentait de franchir la frontière espagnole et il a été envoyé lui aussi au même camp de concentration nazi à l’age de 18 ans.
        Ça me donne quelque capacité à renifler ce qu’il y a de « national socialiste » dans un programme électoral.

        Ça vous va comme explication ?

        Et Macron comme Monarque avec les moyens que lui donnerait la Constitution, ça vous va ?

        Vous n’avez pas relevé l’ironie qu’il y avait de déclarer nulle la devise de la République : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

        Nous sommes encore à la « Préhistoire de l’Humanité » pour quelque temps encore, semble-t-il.

      2. « Ça me donne quelque capacité à renifler ce qu’il y a de « national socialiste » dans un programme électoral. » : ni national, encore moins socialiste, le programme de Macron.
        Apparemment, vous avez reçu des gènes récessifs au niveau oculaire …

      1. Les circonstances étaient légèrement différente, pour ma part je n’avais pas voté Chirac et j’étais particulièrement remonté contre le PS qui mettait les pouces sans donner un contenu au « pacte républicain » proposé à Chirac, j’avais déjà voté nul en raison de la reculade des uns qui se sont couchés sans proposition et parce que l’autre prouvait qu’il n’était pas fiable, la suite l’a démontré.
        Ils ont permis aux « national-socialistes » de croître et prospérer par la « résistible ascension d’Adolfine » le clone d’Arturo UI.

        La suite à montré que Chirac n’a tenu aucun compte du soutien qu’il avait obtenu.

        J’approuve l’attitude de Mélenchon, qui est le porte parole d’un mouvement qu’il interroge, d’autant que chacun fait ce qu’il veut dans l’isoloir, quelle que puisse être l’injonction.

        Je ne participerai pas au regroupement des moutons vers l’abattoir organisé par de grands malades qui ont tout fait pour nous amener à cette situation. et je compte sur l’intelligence collective d’un peuple de citoyens pour mettre un contre pouvoir à l’Assemblée Nationale lors des législatives, quel que soit le nouveau Monarque.

        Dans l’espérance de sortir un jour de la « Préhistoire de l’Humanité ».
        LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ et RÉSISTANCE.

        ce commentaire s’adresse aussi à zébu [ commentaire
        27 avril 2017 à 10 h 54 min ]

        Je porte le triangle rouge, les déportés politiques résistants l’avaient cousu sur leur veste rayée, et cela me permet de signer ma filiation familiale et politique.

        L’injonction à bien voter, le pistolet sur la tempe, est une méthode mafieuse, ça ne peut pas marcher.

      2. « L’injonction à bien voter, le pistolet sur la tempe, est une méthode mafieuse, ça ne peut pas marcher. »
        C’est sûr. Jouer à la roulette russe, c’est mieux.
        Personne ne vous oblige à ‘bien voter’. Faites ce que vous voulez. Faudra juste assumer ensuite. Mais pas juste pour vous, pour tout le monde.

      3. Pourquoi ? Peut-être tout simplement car il s’est écoulé 15 ans, que Droite (UMP/LR) et centre droit (PS) aurai pu mettre à profit pour faire reculer le FN …
        MAis diantre, cela est-il advenu ? Non, certainement pas. Et après avoir fait campagne pendant des mois contre le libéralisme déguisés et débridés de Monsieur Macron, et subissant de toutes parts des attaques injustifiées, alors même qu’il était le seul à lutter contre le Front National, il devrait se soumettre au duel que l’on a imposé durant des mois ? Etant personnelement insoumis, j’aurai été terriblement déçu si le candidat qui représentait le programme l’Avenir En Commun s’était senti pousser des ailes et avait appelé à voter Macron.
        L’arme qui consistait à comparer le programme de Mélenchon à celui de Marine Lepen se retourne contre vous. Il est utilisé par ceux que vous tentez de combattre pour convaincre ceux qui rêvaient d’un véritable changement, et qui se le sont vu ôter par une agression médiatique sans précédent, sur le sujet qui préoccupe l’intégralité de la France et des Français: l’ALBA. Agrémenté tous les soirs de nouvelle alarmante sur la situation désepéré des Vénezueliens, où les manifestants sont massacré par le dictateur soutenue par Mélenchon le Rouge, Mr Maduro.
        La FI proposait le changement sans la haine du FN. Le système à eu tellement peur que les gens soient plus séduits par ce discours que par celui de Marine Lepen, nettement plus facilement diabolisable, qu’ils ont tout fait pour l’éliminer au premier tour. Félicitation, ça a merveilleusement fonctionné. Tout le monde a voté contre. Contre le faschisme, contre la représentation de la délinquance en col blanc et enfin, contre le communiste assoiffé de sang, qui dans son élan dictatorial bien visible, se permet de consulter sa base militante avant de parler en leur nom, quel honte, vous vous figurez une dicature pareille à échelle française, où le peuple serait consulté, pourrait proposer des lois et révoquer les élus qui trahissent leur parole électorale … un vrai coup d’état !
        Bref, vous semblez découvrir aujourd’hui le combat qui a été mené dans la douleur par de nombreux militants. Et vous vous étonnez que, à la suite de leur diabolisation, ils n’aient pas envie de soutenir leur tortionnaire ?
        Je suis prêt a subir toutes les injures, mais pas celle de me résigner à voter pour celui qu’on me présente comme la seule alternative possible, Emmanuel Macron, avec sa tentatives de « Révolutions politique » (si seulement le problème de cette démocratie était l’age de ses élus, ce serait si simple) et de changement (un petit air de déjà vu j’ai l’impression).
        Personnellement j’opte pour l’abstention, car les chiffres grimpant tout au long de la journée, je pense que tout les partisans du « progressisme » (permettre aux homosexuelles de se marier, mais les laisser dans les marasmes du libéralisme, quel progrès …) auront des sueurs froides, et cette simple idée me fait sourire. Je n’irai voter Macron que si l’écart de voix passent sous les 3%, seuil critique de la marge d’erreur.
        Quand à l’injonction sur le retrait du triangle rouge de Mélenchon, j’aime autant vous dire que ce n’est certainement pas un incultes débiles de la masse qui va dicter sa façon de penser au seul Homme qui lutte avec efficacité contre les idées extremistes du FN dans cette campagne électorale passionnante, mais biaisée par la main-mise de l’oligarchie sur l’ensemble des moyens de communications.

  13. De l’art de l’injonction étayée par le faux dilemme :

    Soit vous votez blanc – donc MLP -, vous vous suicidez,
    Soit vous votez Macron, vous êtes démocrate et républicain.
    Donc votez Macron.

    Pourtant si j’ai bien compris Paul Jorion, le dilemme devrait être :

    Soit vous votez MLP, vous votez fascisme col brun,
    Soit vous votez Macron, vous votez fascisme col blanc.

    Que viennent faire les concepts « républicain » et « démocratie » ici ?

    Je voterai Edward Bernays.

    1. « Que viennent faire les concepts « républicain » et « démocratie » ici ? » : #onseledemande, quand on lit votre post.

  14. Macron sera largement élu. La peur gagne toujours; un épouvantail n’a jamais empêché quelques téméraires de venir picorer mais la majorité des piafs restent à distance.
    Le petit marquis autoritaire et introverti va réveiller du monde. « Penser printemps » par ordonnances nous promet du spectacle. Prenez vos tickets en votant pour lui.

  15. Quelle époque formidable !
    Voir su le blog de Jorion un panégyrique en faveur du vote pour le fascisme a col blanc !
    #Sans moi le7mai !

  16. Une fois que vous aurez déposé votre bulletin pour lui, Macron se fichera bien pendant 5 ans de savoir si c’était un vote de rejet de MLP, ou un vote d’adhésion pour lui (même en l’affublant du tag #PasMonPrésident).
    Ce fut le cas en 2002, ce fut le cas en 2012 (vote contre Sarkozy), ce sera le cas en 2017, et en 2022 le vote FN sera irrésistible et le plafond de verre explosé.
    Ce qu’il faudrait dans un tel second tour, ce sont deux bulletins pour chaque candidat :

    – l’un pour le vote d’adhésion au candidat X

    – l’autre pour le vote de rejet du candidat Y

    Et vice-versa.

    Ainsi le gagnant ne pourrait se parer de la légitimité du total de tous les votes exprimés en sa faveur.

    1. « Une fois que vous aurez déposé votre bulletin pour lui, Macron se fichera bien pendant 5 ans de savoir si c’était un vote de rejet de MLP, ou un vote d’adhésion pour lui » : c’est exactement la définition du vote blanc …
      A la différence près qu’un vote blanc, Macron s’en fichera immédiatement, et pour l’éternité.

    2. Je vous conseille de regarder l’interview de Macron au journal de France 2 mardi.
      https://www.youtube.com/watch?v=isB8giGr6bQ

      Et vous constaterez que :
      1) Macron considère que 25% des français sont d’accord avec lui et sa proposition (à 3’55 ») ; alors que le deuxième tour n’est pas fait, il ne tiens absolument pas compte des 46% des électeurs ayant votés pour lui en « vote utile ». Il s’assoie donc déjà sur environ 12% des votes exprimés. En plus sans doute des abstentions, blancs et nuls du 1er tour…
      http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170424.OBS8422/presidentielle-2017-portrait-robot-de-l-electeur-de-macron.html

      2) Dans la même interview (à 6’25 ») , à la demande de savoir s’il allait amender son programme pour l’ouvrir à tous ceux qui le soutiendraient au deuxième tour, il a clairement dit non. Il est déjà bien assis dessus, sur votre hashtag ! Avant même le deuxième tour.

      Quand je vous dis que si on ne leur donne pas un gros coup de pied au cul à ces politiques, ils ne changeront rien …

      Le vote blanc, c’est un grand coup de pied au cul QUI LEUR FERA PEUR. Le hashtag ne fera jamais peur, il dira juste : on est des moutons, on continuera à l’être, juste « on vous dit là, s’i vous plait m’sieur, écoutez nous s’i’ vous plait, ben on n’est pas content« .

      1. http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/emmanuel-macron-face-a-ruth-elkrief-938509.html

        « Votre vote, ça n’est pas un chèque en blanc. Je sais bien que le coeur de l’adhésion c’est à peu près 24 % {…} Aller voter pour moi le 7 mai, ça n’est pas me donner les pleins pouvoirs, parce que nous avons des institutions, parce que je suis quelqu’un de lucide {…} Je ferai monter des femmes et des hommes qui incarnent ce renouvellement et cet élargissement »

  17. Rien !
    Au bout de quelque 60 messages, alors que vous vous revendiquez tous de la gauche sur ce blog,
    aucun d’entre vous ne souligne, qu’avec une politique de la gauche, juste et unitaire au premier tour des présidentielles, le pays avait logiquement au second tour le choix de poursuivre sur une ligne social-libérale, ou revenir à une ligne social-démocrate.

    Mathématiquement le second tour devait opposer Macron à Hamon.

    Si les directions du PS et du PCF, soutenues par les syndicats ouvriers et étudiants, avaient respecté le résultat de la primaire à gauche.

    Si Hamon avait légitimement exigé de son parti un congrès extraordinaire pour clarifier la nouvelle orientation, et l’exclusion des éléments ne se pliant pas à celle ci .

    Si Hamon avait fait de la politique et compris que, partant de l’adage suivant lequel: « l’unité est un combat », on ne passe pas « un pacte de non agression » avec le populisme;

    A coté de Macron, nouvelle personnalité dans la politique française pouvant certes plaire à tout un ensemble du corps électoral, il n’y aurait pas eu Fillon (à cause des affaires), pas Mélenchon (à cause son nationalisme), pas Lepen (à cause de son pétainisme), il y aurait eu Hamon.

    Au second tour des présidentielles, il eut été très démocratique que le pays tranche sur leurs orientations, et dise s’il fallait ou pas abroger la Loi El Khomery. Cela aurait été la conclusion logique de la crise du printemps dernier

    Mais au sommet des organisations ouvrières, personne ne voulaient de la démocratie pour le pays. Chacun y est allé franchement dans la désunion et le grand n’importe quoi.
    Et maintenant on nous fait peur et on nous oblige -pratiquement- à apporter notre caution à la paire Macron-Bayrou.

    Ce n’est pas acceptable. C’est trop facile, c’est non.

    Voulons-nous en finir avec la réaction et les régimes autoritaires et bonapartistes, nous obligeant à choisir une fois tous les cinq ans, quel sera celui (ou celle) qui nous fera le moins de mal ?

    Mettons une pression maximum sur les directions ouvrières pour qu’aux prochaines élections législatives, le cirque ne recommence pas. Il faut le front unique ouvrier.

    Si par hasard, parce que la politique du FUO aura été juste et porteuse d’un espoir, la gauche gagne les élections législatives, et même si il y a une femme « veuve noire », une monarque, à la tête de l’état, en dernière analyse l’avenir du pays se déterminera dans la rue.

    La rue qui exigera la fin de la V République et tous les pouvoirs au parlement.

    Un peuple adulte n’a pas besoin de président, ni de présidente d’ailleurs.

    A bas la V République ! Vote anti-système, vote blanc !

    1. « La rue qui exigera la fin de la V République et tous les pouvoirs au parlement. »
      « Vote anti-système, vote blanc ! »
      Faudrait savoir … C’est l’un ou l’autre, mais pas les deux.
      Quand au vote blanc ‘anti-système’, comment dire …

    2. @ zébu

      « 27 avril 2017 à 9 h 42 min
      « Vote anti-système, vote blanc ! »
      Faudrait savoir … C’est l’un ou l’autre, mais pas les deux »

      Ne fait pas celui qui ne comprend pas.

      Ici on est pas des bourrins, on est la gauche, et la gauche c’est l’intelligence au service du progrès.

      Ce sera vote blanc au second tour des présidentielles, et la profonde conviction, que si le virage législatif est bien négocié, par un vote de gauche unitaire dans chaque circonscription, et au bout une majorité absolue frondeuse de gauche à l’assemblée nationale, le pouvoir émanent de l’Elysée pourra être relativisé.

      Macron aura le choix:

      Ou être le sabre de la réaction et s’entêter contre les représentants du peuple. Le peuple français n’aime pas les ordonnances. ça fait trop ancien régime ! Mauvais souvenir !

      Ou il se contentera avec sa belle gueule, de jouer à la reine d’Angleterre, et je ne pense pas que le peuple français lui contestera ce rôle. On organisera des visites portes ouvertes à l’Elysée. Çà sera bon pour l’économie touristique !

      1. @ Eninel
        Macron en potiche monarquienne grâce à une Assemblée comme il faut !?! Avec une reine consort en sus !?!
        L’image est belle et je signe !
        Faudra tout de même veiller aux coûts d’apparat. C’est la crise, ne l’oublions pas !

      2. De toutes façons Macron il a déjà pris sa feuille de route à Bruxelles et à la BCE

        Puisqu’on vous le dit: les rouges vont voter blanc (ha, ha)

  18. Le prochain président ne sera pas un « bulletin blanc ».

    Dans l’histoire, il restera un détail « anecdotique » de cinq ans.

    Prenons de la hauteur, comme dirait Attali !

  19. Sauf avis de gros temps…
    Les mareyeurs de l’île de Houat prendront-ils la mer le 7 mai prochain?

    1. Pas une arme , mais si j’étais responsable du bureau de vote , comme il m’est arrivé de l’être , je retournerais potasser le code électoral pour trouver le bon motif de demander à la force publique de m’assister pour expulser celles et ceux qui se baladent avec un appareil photo en action dans le bureau de vote .

  20. Quelle farce !
    La ficelle du vote « le moins pire » est usée.
    Plus de 70% des électeurs ont voté à droite, dont plus de 40% pour des politiciens délinquants.
    Et donc ce serait de notre faute, les 30% restant, si l’héritière gagnait contre le banquier.
    On en a lu des conneries sur ce blog depuis quelques temps mais là c’est le bouquet.
    Je ne peux pas raisonner les 20% de neuneus qui croient qu’une médiocre petite avocate peut résoudre leurs problème, c’est impossible.
    Mais je ne participerais pas à une mascarade consistant à élire président un ancien dirigeant de la banque Rotschild qui ne possède aucun mandat électif.
    La dernière fois, je votais déjà, c’était avec Pompidou et on a eu la loi Pompidou-Rotschild de 1973.
    Le vote n’appartient à personne, et surtout pas aux donneurs de leçon qui ne votent pas.

      1. N’en déplaise à toi, et à vigneron aussi, la loi de 1973, elle manque pas car elle est toujours là ! Et elle nous pourrit bien les comptes, chaque jour qui passe.

      2. écodouble, faut arrêter avec cette farce de la « loi de 1973 ». Le seul vrai drame économique en 1973, c’est la fin du système monétaire international de Bretton Woods, rien d’autre.

      3. @ Julien Alexandre
        Pour rigoler, je n’ai pas mis : « Loi du 4 août 1993, article 104, paragraphe 1 ; réécrit à l’article 123 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne ».
        Cette loi du 4 août 93, elle est de « Caresse-la-molle » qui venait juste d’arriver à Matignon. « Caresse-la-molle », ce grand admirateur-serviteur de Pompom de Rotschild.

      1. Peut-être parce que en 2002, c’était « la première fois » et que même Le Pen a été surpris, alors que 15 ans après, c’était très prévisible depuis longtemps et que rien n’a été fait …

        Peut-être parce que voter Macron maintenant, c’est donner des voix à Le Pen 2022.

        Peut-être juste parce qu’il considère ses électeurs comme des électeurs adultes, et non comme des moutons ou des décérébrés.

        Peut-être simplement parce qu’il considère, comme moi, qu’un vote blanc est plus efficace qu’un vote Macron

      2. @ Pierre-Yves Dambrine.

        Mais parce que à en croire certains, Chirac était un bon radical socialiste qui sentait bon le terroir et la tête de veau. Alors que Macron fait dans le cosmopolitisme !

        Plus sérieusement, il ne t’a pas échappé que Mélenchon aujourd’hui campe sur des positions chauvines. De là il doit avoir une part de son électorat embarrassant, lorsqu’il faut se prononcer pour le cosmopolitisme et contre la Patrie !

      3. @ François :
        C’est sûr. Autant mourir de suite, c’est plus drôle.
        « un vote blanc est plus efficace » : rien du tout. Aucun impact.
        Peau d’balle.

      4. Laisser la pénienne faire 40 % ou plus des votes, c’est la laisser s’installer durablement dans le paysage, c’est lui permettre de faire un score comparable aux législatives et avoir un groupe parlementaire, c’est la conforter à la tête de son parti et dans la stratégie Philippot.

        Pour la faire dégager durablement, il faut lui mettre la misère et la faire descendre en dessous de 30 %, précipiter une crise de leadership chez le FN et une scission entre leurs courants.

        Tout autre calcul est un vote pénien qui ne dit pas son nom.

      5. @ Eninel :
        « Alors que Macron fait dans le cosmopolitisme ! »
        C’est sûr. C’est pire que « Le bruit et l’odeur » …
        On n’avait pas ces prévalences en 2002.
        L’odorat qu’a changé en 15 ans, la pollution sans doute.

      6. Zebu, c’est marrant cette réflexion « un vote blanc est plus efficace » : rien du tout. Aucun impact. Peau d’balle.

        Ce n’est pas ce que pense Julien (à raison) :  » Voter blanc dimanche 7 mai permettrait de faire entendre sa voix et d’exprimer un rejet des deux candidats, mais cela ferait aussi mécaniquement augmenter le score de la candidate du Front National.  »

        Aucun impact ?

      7. Pour la faire dégager durablement, il faut lui mettre la misère et la faire descendre en dessous de 30 %, précipiter une crise de leadership chez le FN et une scission entre leurs courants.

        Il n’y a qu’à regarder le nombre de votants FN aux présidentielles depuis 2002 pour constater que c’est faux.

        Tout autre calcul est un vote pénien qui ne dit pas son nom.
        Tu nous fais une petite crise de sectarisme, Julien ?

      8. Crise de lucidité François. Explique-moi en quoi un FN fort et durablement implanté est une bonne solution ?

        Si la FI veut gagner des sièges lors des législatives, elle a tout intérêt à dégommer le FN maintenant, au second tour, en mettant la pénienne plus bas que terre. Dans le cas contraire, la pénienne fera aussi un carton aux législatives et se posera en arbitre des second tours dans les triangulaires « ni ni ».

        Si le FN s’effondre après une raclée, c’est la FI qui sera en position d’arbitrer les triangulaires. Il y a au moins 470 circonscriptions dans lesquelles elle pourrait faire plus de 12,5 %. Si la pénienne fait plus de 40 % à la présidentielle, la FI ne fera pas 12,5 %.

      9. @ François :
        CQFD.
        Le seul impact efficient … sera de faire augmenter le vote FN.
        C’est ce que vous recherchez, en termes d’impacts ?

      10. Julien, c’est à se demander si la FI veut VRAIMENT gagner les législatives avec ce type de fonctionnement.
        Soit ils n’ont pas compris, et c’est fort possible.
        Soit, ils ont trop bien compris.
        Et là, cela pose alors question.
        2 réponses possibles :
        – la recherche de la stratégie du chaos (ou stratégie dite ‘Ragnarok’, ou ‘Ouin-Ouin j’ai perdu, je veux que le monde s’effondre avec moi’)
        – ils ne souhaitent pas participer au pouvoir politique, afin de se présenter ultérieurement avec ‘les mains propres’ de ceux qui n’ont pas eu à gérer quelque compromis que ce soit, auquel cas, on est en droit de se demander pourquoi ils se présentent aux élections et pourquoi ils nous font chier …

      11. Je crois que le calcul est moins clairvoyant que cela : ne pas se couper de la base, dont une large partie votera blanc ou s’abstiendra, ne plus devoir faire face au reproche d’avoir fait élire Hollande.
        C’est le calcul de la gueule de bois après la défaite, ça manque de clairvoyance et si le calcul politique leur semble évident à court terme, c’est parce qu’ils ne voient pas que les membres de l’équation sont faux.

      12. Julien, Zebu,

        En 2002, contrairement à ce que certains ont dit, il y avait un contrat entre le peuple, qui a voté à 82% pour Jacques Chirac, et les politiciens démocrates. Ce contrat, on pouvait le lire en toutes lettres dans les banderoles des 1 million et quelque de personnes qui ont manifesté contre le FN. Il peut se résumer en 3 mots :
         » PLUS JAMAIS ÇA  »

        Qu’ont-ils fait nos politiciens de tout bord pour que l’on n’ait « plus jamais ça » ?

        Rien. Ou presque.

        En novembre 2012 – sous la présidence Hollande donc – , un député ou sénateur UDI (centre droit, pas la gauche hein …) propose de comptabiliser les votes blancs comme voix exprimées. Problème : dans la Constitution, pour l’élection présidentielle, il est indiqué que seul le candidat ayant eu la majorité absolue pouvait être élu. Il fallait donc juste modifier la Constitution pour mettre « majorité relative » à la place de « majorité absolue », sinon, même avec un faible taux de vote blanc, si l’écart entre les deux candidats est faible, aucun n’est élu (Cas d’ailleurs de François Hollande en 2012).

        « Ah ba non, on va pas changer la Constitution pour ça … » Le « Plus jamais ça » il est bien trop loin …

        Quel avantage à ce qu’un vote blanc soit exprimé ? Simple, s’il obtient la majorité relative, l’élection est à refaire. Et donc les partis politiques ont tout intérêt à anticiper cela, et à proposer des candidats de qualité d’une part (pas des mis en examen par exemple), et à arrêter de magouiller pour mettre un candidat qui a certes une belle gueule, mais un sale programme …

        Si l’on ne donne pas un coup de pied au cul à nos politiciens, et que la peur change de camp, alors rien ne sera changé.

        J’ai parlé là du côté « institutionnel » des actions qui peuvent être entreprises.

        Mais il y a aussi les actions économiques et sociales : dans certaines villes industrielles, il y a des rues complètes, voire des quartiers complets de biens immobiliers à vendre. Croyez-vous que les gens qui sont tombés économiquement bas, qui voient leur usine partir en Chine ou ailleurs vont arrêter de voter Le Pen avec la politique Macron ? C’est bien facile de leur jeter la pierre et de leur dire « mais vous vous rendez compte, les chemises brunes, … » et de ne pas répondre à leurs cris de misère « nous, on n’a même pas de quoi s’en payer une, de chemise !« .

        Ces gens-là ont été abandonnés par la gauche caviar, dont Macron est le suprême symbole, et vous voulez arrêter l’hémorragie en … votant Macron ? Celui qui propose de supprimer les allocations chômage à toute personne qui refuserait deux fois d’accepter d’être embauché, même si c’est loin ou nettement déqualifiant ?

        Si on veut vraiment lutter contre le Front National, il faut agir sur les institutions et sur les problèmes des gens abandonnés. Pas ceux qui vivent chichement des dividendes boursiers …

        Donc pour répondre à ta question Julien, le FN est déjà fortement implémenté, et ce ne sera pas un 80% (impossible à avoir) pour Macron qui les dé-encrera du pays. Voter Macron n’apportera aucun changement à la force du FN, au contraire, je me répète, continuera à le fortifier. Donc tes espoirs – calculs ? – pour les législatives, je crois que ce sont de beaux rêves.

        Il ne faut pas raisonner à court terme, mais à long terme. Toujours. C’est parce qu’on raisonne à court terme que l’humanité va à sa perte.

        Zebu, je réponds oui à ta question. En 2002, nous avons tous eu peur. Visiblement, chez les hommes politiques démocrates, la peur ne s’est pas installée pareil. Il n’y a eu aucune réaction sérieuse. Le résultat est là.
        Voter Macron, c’est continuer dans cette voie. Le FN continuera à se fortifier, et après il sera encore plus difficile de lutter.
        Donc oui, je me répète, il faut donner un bon coup de pied au fion de nos politiciens, on retrouvera de plus la fonction normale du vote qui est d’exprimer une volonté, et non d’avaliser une situation désastreuse.

      13. @ François :
        Si la réponse est ‘oui’, pourquoi dès lors ne pas voter MLP, direct ?
        Permettre de faire monter le FN pour ‘donner un bon coup de pied au fion des politiciens’, ça, c’est qui a été fait depuis 30 ans. Avec le résultat que l’on connaît.
        C’est surtout rendre les choses irréversibles, et se tirer un second trou de balle.

      14. Zébu,

        « @ François :
        Si la réponse est ‘oui’, pourquoi dès lors ne pas voter MLP, direct ?
        Permettre de faire monter le FN pour ‘donner un bon coup de pied au fion des politiciens’, ça, c’est qui a été fait depuis 30 ans. Avec le résultat que l’on connaît.

        Zébu, ne vois-tu pas la différence entre vote MLP et vote blanc ? Es-tu à ce point aveuglé par ta colère ?
        vote MLP = je suis d’accord avec
        vote blanc = je ne suis d’accord avec personne.
        Il n’y a pas autre chose à comprendre.
        Et je dirais que pour Macron, vu son état d’esprit, c’est « vote Macron = pour ma politique » vu que pour l’instant il n’a absolument pas bougé d’un iota ses propositions POUR TENIR COMPTE DU PACTE RÉPUBLICAIN. Probablement même moins que Chirac à l’époque. Même pas une proposition pour éviter cela à l’avenir !

        Cela confirme très clairement à mes yeux que s’ils ne reçoivent pas un gros coup de pied au cul, ils continueront exactement pareil qu’après 2002.

        Il n’y a pas eu de coup de pied au cul il y a 15 ans, au contraire, juste un blanc-seing sans aucune contrepartie. Et ce blanc-seing qui avait été donné il y a 15 ans, ils n’y ont pas répondu par des actions anti FN tant sur la forme (action institutionnelle) que sur le fond (défense des travailleurs).

        Dans la vie, je ne fais pas deux fois la même connerie. J’apprends de mes erreurs.

      15. Parce que les classes populaires ont été simplement « oubliées » depuis les années 80 par les partis de gauche; parce que les mêmes ont laissé faire le moins-disant économique, social, ethnique, …que beaucoup n’ont pas acquis une formation/conscience politique solide pour être assez critique, perspicace, …
        Ca se comprend, y’a pas de doute, c’est les classes populaires qui ont payé le plus lourd tribu de la dérégulation et elles peuvent penser qu’elles n’ont plus rien à perdre.
        Il faut prendre du temps pour expliquer et convaincre. En génétique, les mutations peuvent faire des grands sauts, mais sont le plus souvent longues à s’exprimer.
        En ce sens je pense que JLM n’a pas tellement tort de ne pas donner de consigne; pour les laisser s’exprimer d’une part; et d’autre part parce qu’il pense peut-être qu’il ne voit pas ce qu’il peut faire de plus.

    1. Serge Halimi a bien décrit le problème de la construction européenne: « Le grand bond en arrière » (2004)

      Tout est fait pour éviter – ou à tout le moins rendre très périlleux – tout retour en arrière. Le fameux effet cliquet.

      On est toujours sur cette trajectoire, et pour cinq ans de plus avec Macron.
      Le vote dit « démocratique » fait partie du mécanisme.

  21. Je remets mes commentaires dans la bonne discussion.
    Arnaud dit :
    26 avril 2017 à 21 h 37 min
    Mais quelle litanie de pleurnicheries insoumises.
    Julien je te trouve bien œcuménique de proposer une consolation numérique aux chérubins déconfits.
    Égoïste bêtise que d’égaliser le vote Macron et Le Pen comme apparemment certains des Amis du blog le pensent et que tant d’autres se répandent ici.
    Voyez ce que donnent les gouvernements polonais et hongrois pour vous faire une idée a minima du risque qui guette, vu le « démarrage » en glissade pré-deuxième tour ».
    La gauche est par terre et il faudrait encore donner un coup de pelle en abandonnant la présidence a la fille de Jean Marie et la tante de Marion?
    Vous avez encore jusqu’au 7 pour dessaouler et après nous bouger pour les législatives et/ou la suite.
    Le FN ne fait que prendre un espace qu’on lui a abandonne.

    Julien Alexandre dit :
    26 avril 2017 à 21 h 48 min
    L’heure est à la conciliation Arnaud, pas à l’humiliation. Il y a des gens sincères qui auront du mal à le faire.
    Ça ne concerne évidemment pas les rouge-bruns assumés ou honteux et les péniens égarés. Eux savent ce qu’ils ont à faire.

    Arnaud dit :
    26 avril 2017 à 21 h 59 min
    Mais je suis désolé il faut appeler un chat un chat. Si on veut un gouvernement Kachinsky/Orban en France que les électeurs s’abstiennent ou votent blanc.
    Que croient ils? Etre les seuls a avoir mal a voter Macron? Avec son passif au gouvernement, l’augmentation record du chômage ce mois-ci et l’absence totale de proposition en matière environnementale?
    Et bien oui il va falloir encore du militantisme et du travail de fond. Que ceux qui sont insoumis le restent et continuent a lutter, pas a s’abandonner a une mélancolie suicidaire. Et ça leur demandera un peu plus de courage, de temps et d’énergie que quelques tweets ou posts ici ou la.

    Julien Alexandre dit :
    26 avril 2017 à 22 h 16 min
    Je suis d’accord avec toi Arnaud, tu le sais bien. Tous n’ont pas ce diagnostic en tête, c’est tout.

  22. Voter Macron c’est in fine voter pour Le Pen , car c’est la politique néolibérale et mortifère initiée par Macron depuis 2012 qui a fait monter Le Pen au second tour en 2017 .
    Le Pen sera battue , mais elle sera à 30% au premier tour en 2022 , avec les compliments de Macron !
    C’est donc trop tard : les ricains ont loupé le coche avec Sanders , nous on l’a loupé avec Mélenchon .
    Que l’extrême finance se débrouille avec l’extrême droite , nous , on a fait le job .

    1. Que l’extrême finance se débrouille avec l’extrême droite , nous , on a fait le job .

      C’est bon de vivre dans un univers parallèle où vous n’aurez pas à subir les conséquences de la pénienne au pouvoir. La porte est ouverte pour vous y rejoindre ?

      1. « vous n’aurez pas à subir les conséquences de la pénienne au pouvoir. »
        Et les conséquences de la politique néolibérale de cette Europe là , vous pensez qu’elles représentent aujourd’hui la joie et le bonheur chez les gueux ?
        Mélenchon a pu en convaincre certains que la solution Le Pen était inacceptable , ce ne sera certainement pas Macron qui en convaincra d’autres d’abandonner ce parti d’extrême droite , bien au contraire !
        Choisir entre deux chaos c’est en accepter un de fait .
        Ce sera sans moi .

      2. Julien nous dit «  Mais ce sera l’un ou l’autre, il n’y a pas de troisième voie.

        Erreur, si l’on choisit l’un, on aura de sûr « l’un PUIS l’autre ».
        Si on choisit ni l’un, ni l’autre, on a une grande chance effectivement d’avoir « un petit peu l’un ET pas l’autre ».

    2. « on a fait le job » : quel ‘job’ ? Faire voter FN ?
      Non seulement c’est mal fait, mais en plus c’est pas déclaré !
      Je vais appeler la DGCCRF et l’URSSAF !

      1. « Faire voter FN ? »
        Vous tombez mal !
        J’ai commencé à me battre contre les ancêtres du FN à Jussieu en 1970 , Ordre Nouveau et Occident , et à l’époque ce n’était pas simplement avec un bulletin de vote !
        Ni Le Pen ni Macron , ni une raciste ni un banquier , est-ce clair ?

      2. Non, on fait le job en ce sens que « les insoumis » ont piqué massivement des voix au FN, au 1er tour.

        Maintenant qu’ils ont été sortis du décor par vos soins, alors évidement le FN remonte en flèche.

        Si vous souhaitez à nouveau faire plonger le FN, votez « insoumis », seule force politique en mesure de s’y opposer. (les autres sont complices de son ascension depuis 30ans…)

      3. l’Arsène,
        Tu fais quoi si tu as Emmanuel Macron?
        Tu fais quoi si tu as Marine Le Pen?
        Tu restes chez toi à faire des posts?

      4. Oui, JLM n’est pas au second tour.

        Voici un deal:
        Que les partis dits de gouvernement s’engagent tous à voter pour les insoumis aux législatives, et nous on s’engage à voter Macron au 2èm tour. (il n’y aurait alors plus que 2 forces à l’Assemblée: le FN et les insoumis, qui sauront l’écraser)

        Qu’en pensez vous ?

      5. Ok, mais Julien, à titre personnel accepterais tu de voter pour un député insoumis, si moi je vote pour Macron président ?

    3. « on a fait le job », ça me rappelle quelque chose. Mais je vais faire dans l’oecumenisme moi aussi et ne pas en rajouter.

      Non la seule chose que vous ayez faite a ce jour c’est un beau mouvement populaire, de beaux meetings, de « l’huile avec le PS » et c’est tout…
      Encore un effort pour transformer ça en défaite de Marine le Pen le 7, construire une vraie force politique aux législatives capable de faire un gouvernement de cohabitation et on rediscutera du bilan de la France Insoumise.

    1. Je ne dis pas ça Arkao. Il a annoncé qu’il ne donnerait pas sa position personnelle.
      Mais je la connais sa position et toi aussi, ce sera la même que Corbière : ils iront glisser un bulletin de vote Macron, tous les deux.

      1. Mieux vaut avoir les mains sales en glissant un bulletin Macron (en lui mettant au passage un taquet #PasMonPresident) et la conscience nette de celui qui a ‘fait le job’ (même sale), que de courir le risque d’avoir la nausée au soir du 07 mai en regardant ses mains propres et sa conscience sale.

      2. @ Zébu
        Quand on vit dans un environnement qui vote 30 à 40 % FN, la nausée c’est tous les jours, pas que les soirs d’élection.

      3. T’es bien sûr de toi Julien. Le porte-flingue et parole Corbière n’a rien dit de plus que son maître : pas de vote pénien, point.
        Ils rêvent d’un FN à 45/50 pts, c’est clair.
        Alliés objectifs du FN ? Ennemis objectifs pour nous au même titre que les péniens, point final.
        Même le Filoche qui se met à donner des conseils politiques aux péniens, mais avec cet grosse tache du PS, rien d’étonnant. Trop tard pour le virer, fallait le faire après l’affaire de Margerie, voilà c’qu’arrive quand on garde en son sein des rognes pareilles.

      4. Ils rêvent d’un FN à 45/50 pts, c’est clair

        Oui, c’est le calcul de court terme qu’ils font, pensant ne pas disparaître. Mais c’est un calcul de gueule de bois, d’amertume.
        C’est précisément quand elle sera à 45/50 points qu’ils dégageront la FI. Y aura plus d’espace politique pour les losers qui l’auront placée à ce niveau, directement ou indirectement, on s’en fout.

      5. Vigneron qui lui ne mâche pas ses mots et y va franco dit :

        Insoumis ? « Ennemis objectifs pour nous au même titre que les péniens, point final. »

        Il a raison ! Totalement raison !

      6. Il y a les bons calculs, ceux de Hollande et du PS avec son Macron par exemple, ou tous ceux qui s’y sont jetés la bouche en cœur et en rythme « de marche », et il y a les mauvais calculs, ceux de Mélenchon et des zinsoumis …

        Mais oui, pourquoi donc n’ai-je pas compris cela plus tôt !

        Encore des histoires de bons et de mauvais.

      7. Qu’on m’explique en quoi un FN fort est profitable à FI, François…
        On est plus au début des années 80, l’instrumentalisation à la tonton Mitterand, ça fonctionnera pas.

      8. Je ne sais pas vraiment s’il y a calcul ou pas calcul.

        Je ne suis pas dans le secret des dieux insoumis, n’étant pas insoumis moi-même, mais j’ai pour idée qui vient, comme cela, qu’à partir du moment où ce mouvement a une forme novatrice tant au niveau de l’organisation (modèle du « libre » de l’informatique) que des idées, Jean-Luc Mélenchon estime peut-être qu’il n’a plus à jouer le rôle du « chef dirigiste qui ordonne à ses électeurs ce qu’ils doivent faire ». C’est peut-être aussi simple que cela. Sa volonté de demander à sa communauté ce qu’il faut faire est peut-être réellement sincère.

        Car pour les législatives, les seuls accords possibles seraient entre En Marche et le PS d’un côté, En Marche et la droite douce de l’autre ; mais c’est loin d’être sûr, vu le coup de colère de Cambadélis hier (esbrouffe ou pas …) sachant que les gars de En Marche ne veulent surtout pas être vus comme des « néo socialo ». Et qu’à mon avis cela sera pareil de l’autre côté. Car il faudra bien, pour Macron, aller piocher les voix quelque part …

        Il y aura donc des triangulaires, voire des quadrangulaires au second tour des législatives.

      9. Même traitement pour les milices insoumises de gauche que pour les milices insoumises de droite : Mobiles et CRS. Pas d’jaloux.

    2. « A gauche, c’est-à-dire dans la famille de pensée qui me console des fracas du monde, j’entends depuis dimanche monter toutes sortes d’arguments funestes pour justifier l’abstention ou le vote blanc le 7 mai : « Je ne choisis pas mes bourreaux », « Ni patrie ni patron, ni Le Pen ni Macron », « Le libéralisme de Macron nourrit le fascisme de Le Pen »… Si je peux comprendre les ressorts, par colère ou lassitude, de certains de ces arguments (bien que démocratie et fascisme ne pourront jamais être mis dos-à-dos), rien ne peut récuser celui, sublime et intemporel, qui les surclasse tous : « Quelle conscience de gauche peut accepter de compter sur le voisin pour sauvegarder l’essentiel parce que l’effort lui paraît indigne de soi ? ». Signé d’un certain Jean-Luc Mélenchon, en 2002. »
      https://blogs.mediapart.fr/fabrice-arfi/blog/260417/parce-que-le-pire-n-est-plus-exclu
      Après, c’est vrai qu’Arfi est pas la tasse de thé des insoumis … 😉

      1. Pourtant pour un libéral comme Hayek mieux vaut une dictature libérale économiquement parlant à une démocratie sociale, par exemple !

        Bon sinon, vous avez pas un fini de nous soûler avec le vote utile Macron ? Déjà bien beau de pas voter l autre saucisse blonde parce que s abstenir ce n est pas voter « pour  » bande de menteurs et de tortionnaire de sens.

        Ne pas voter c est ne pas voter point barre à la ligne retour charriot ! Ces élections sont une mascarade du début à la fin sans aucun intérêt , y participer fait de vous les acteurs d une tartufferie et vous rend tartuffe vous même !

        Ne Votez pas ! Laissez tous ces tartuffes jouer leurs scènettes entre eux.

      2. @ CloClo

        « …Ces élections sont une mascarade du début à la fin sans aucun intérêt , y participer fait de vous les acteurs d une tartufferie et vous rend tartuffe vous même !… »

        Pas des acteurs, des sujets !

      3. Sauvegarder l’essentiel alors qu’EM a clairement annoncé qu’il gouvernera par ordonnance ?
        Je ne peux pas donner ma voix à un tel projet de destruction de ce qui tient encore dans notre pays pour favoriser plus encore les intérêts financiers (suppression de la CSG sur les dividendes, etc, etc, …)
        Lorsque je vois les appels du pied qui lui sont adressés (Mme Parisot se tient à sa disposition, Mr Baroin avance ses pions, …), je ne me fais pas d’illusion sur ce qu’il nous attend.
        C’est à dire la poursuite de la politique actuelle et l’arrivée programmée de MLP en 2022 avec 1 million de chômeurs en plus et une classe ouvrière encore plus paupérisée.
        Alors je voterai blanc et si MLP accède à la fonction suprême l’électrochoc sera tel qu’une recomposition politique et un autre projet européen s’imposeront.
        Les puissances financières ne céderont que lorsqu’elles seront persuadées qu’elles ont trop à perdre.
        Voter EM c’est soutenir ces puissances financières, c’est valider leurs projets. Impossible à faire pour moi en 2017 au vu des dégâts réalisés sur nos sociétés en à peine 15 années.

      4. Alors je voterai blanc et si MLP accède à la fonction suprême l’électrochoc sera tel qu’une recomposition politique et un autre projet européen s’imposeront.

        Vous êtes quelques uns à avoir du mal à assumer votre vote pénien, pourtant dès que vous rentrez dans les explications de votre « vote blanc », on a presque toujours un plébiscite du programme pénien.

      5. Faudrait arrêter les délires du genre  » Vous êtes quelques uns à avoir du mal à assumer votre vote pénien, pourtant dès que vous rentrez dans les explications de votre « vote blanc », on a presque toujours un plébiscite du programme pénien. « , cela décrédibilise ton discours.

        Je dis ça, je ne dis rien …

      6. @ jeanpaulmichel :
        « Alors je voterai blanc et si MLP accède à la fonction suprême l’électrochoc sera tel qu’une recomposition politique et un autre projet européen s’imposeront. »
        Est-ce que vous arrivez à comprendre que si MLP advient au pouvoir, votre ‘recomposition politique’ et votre ‘autre projet européen’, vous savez que vous pouvez en faire de petits (très) origami ? Qui finiront à la poubelle ?
        Ou pas ?

      7. Même « quelques uns » ! Si le gars il vote blanc, c’est qu’il n’a pas envie de voter Le Pen. Car il a l’entière liberté de faire ce qu’il veut, et que s’il avait envie de voter Le Pen, rien (hélas) ne le lui empêcherait.

        Faut pas chercher midi à 14h !

      8. Bof, les gars qui votent Le Pen n’ont plus honte de le dire … et en plus ils s’en foutent royalement de ce ramassis de gauchos qu’est le blog de Paul Jorion 😉

  23. Toutes ces gesticulations à propos de Piketty, puis de la belle alliance Mélenchon/Hamon, pour en arriver à ça… Décidément, vous n’avez plus honte de rien sur ce blog.

    Comptez pas sur moi pour participer à cette mascarade en tout cas.

    1. Perso, je n’ai jamais soutenu la candidature de Piketty (qui a le sens politique d’une huitre, il l’a largement prouvé), et encore moins une alliance entre Mélenchon et Hamon. Je n’en fait pas pour autant le reproche à ceux qui ont voulu essayer, ici ou ailleurs.

      1. @ Dissonance.

        « …23 avril 2017. 20h01. Tout commence. 1er mai. Cortège de tête. 7 mai. 20H02. On est encore là, prêts à foutre le souk. »

        Le souk, c’est un bordel organisé, l’anarchie, c’est le contraire, c’est l’organisation du bordel !

        Et à la finale, qui subit l’anarchisme ?

        Si à la place du marché (le souk), on ne met rien, à part le libre arbitre des plus fort, leur individualisme érigé en principe, les pauvres meurent de faim.

        On sait, on sait, au NPA vous êtes contre !

        Mais la question qui est posée aujourd’hui, au nom de la survie de l’humanité, c’est être pour, être pour le post capitalisme.

        Déjà votre « nouveau » parti anti-capitaliste est bien daté, c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne séduit personne !

        Vous voulez tout casser avant le 07 mai ?

        Lepen vous en remercie du fond d’un cœur qu’elle n’a pas !

      2. @Eninel

        Belle tentative mais raté, je ne suis pas au npa, je trouve ce parti encore un peu trop à droite à mon goût. Et pour ce que j’en sais, le texte que j’ai indiqué n’en est pas issu non plus.

        En ce qui concerne lepen et ses remerciements, je pense qu’elle pourra tout aussi bien les adresser aux électeurs de macron qui lui auront fourni l’adversaire idéal, le culbuto parfait, le digne fils spirituel de hollande, et par extension à l’ensemble des électeurs qui consentent encore et toujours à participer à ce jeu pipé alors même qu’ils n’y ont rien gagné depuis des lustres (pour peu qu’ils y aient d’ailleurs jamais gagné quoi que ce soit).

  24. La vraie bataille ,maintenant et depuis dimanche soir pour ceux qui ne se reconnaissent pas , pour des raisons différentes, dans Macron et Le Pen, elle est dans la capacité réelle à peser sur les politiques menées quelque soit l’élu .

    La nature des actions et alliances à construire pour se faire , leurs lieux , leur force , leur durée et leurs opportunités doivent être décantées très vite . Moins d’un mois . Pour que ces regroupements s’opèrent au mieux des intérêts du pays ,il faut que les leaders s’engagent et engagent les forces qu’ils représentent sur l’attitude qu’ils défendront dans les cinq ans à venir .

    Tous ceux qui se sont présentés à l’élection doivent le faire , en tenant compte de leurs résultats du premier tour et de ce que l’analyse globale du scrutin leur aura appris , en visant le bien de toute la collectivité .

    Macron aura donc , parmi eux , l’obligation de donner les signes montrant qu’il intègre ce que ce premier tour lui conseille s’il veut être un président de la République responsable . Cette tâche n’est pas facile , car pour ne pas avoir les ailes coupées avant même son envol , il doit rester sur la position « d’improvisation créatrice positive » qui a sans doute plu à ses partisans . C’est donc surtout la suspicion d’être le simple prolongateur de la doxia libérale inégalitaire qu’il aura le plus sérieusement à réduire . Je ne crois pas malheureusement qu’il pourra le faire avant le résultat des législatives .Je me méfie aussi des annonces prématurées de composition gouvernementale .

    Sur le court et moyen terme , s’il est élu comme je le souhaite maintenant , il me semble que la fusée ne pourra décoller sans guerre civile , que si l’Europe bouge très vite , avant la fin de l’année .
    C’est là qu’il se donnera une chance de survivre cinq ans .

    Mais ce ne sont pas les comptes d’apothicaire et la pseudo signification des taux de blancs ( qui ne seraient significatifs et sans conteste que s’ils représentaient 50 % des votants ) qui me feront galvauder mon bulletin de vote et trahir la République .

    Les politiques responsables ( et ils le sont presque tous ) savent lire un vote . Pour qu’ils en tiennent compte un peu , beaucoup , passionnément , l’utile est dans l’après .

    1. Juannessy,

      C’est une situation idéale que tu décris, qui ne peut arriver que dans des situations stables. Cas de la Suisse par exemple, où cela se passe comme cela : le président de la Confédération change prorata temporis en fonction du % que chaque parti avait obtenu à la dernière élection législative. Y compris pour l’extrême droite qui s’appelle là-bas, ça ne s’invente pas, l’ « Union Démocratique du Centre » Hé oui !
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_d%C3%A9mocratique_du_centre

      Or il se trouve que nous sommes en pleine recomposition, et que chaque parti va donc chercher à marquer son territoire (ou à le sauver, lorsqu’il est en perdition).

      Ainsi, les LR vont essayer de retrouver l’unité perdue suite aux affaires Pénélope Fillon ; En Marche et FI vont vouloir marquer et poser leur nouveau territoire ; le PS va merder comme d’habitude, en se demandant pendant des plombes s’il faut se fiancer avec En Marche même s’ils ne veulent pas, s’il faut garder la ligne Hamon, ou faire un truc au milieu, ou tout faire en même temps … ; le FN va rester dans son coin à l’extrême droite, essayant peut-être de grappiller quelques éléments perdus à droite genre Sens commun.

      Donc les accords entre eux … pas avant la fin du 1er tour des législatives. Et encore.

      Rappelle-toi cependant qu’un électeur n’a un poids politique qu’à la minute où il met son bulletin dans l’urne. Avant, après, la plupart des politiques s’en foutent. Donc notre poids politique, c’est le 7 mai.

      Sur tes espoirs sur l’Europe qui bouge très vite … sachant d’une part que je ne suis pas sûr du tout qu’elle en ai envie, cela serait, d’autre part, bien la première fois qu’elle irait vite. Comme je te trouves très sympathique, je n’en dirais pas plus sur mon opinion à ce sujet.

      Le taux de bulletins blancs, habituellement, c’est 5-6% au deuxième tour. Si cela double ou triple, alors il y aura un message déjà significatif.

      Quant à la lecture des résultats par nos élus … seuls les politiques consciencieux (il y en a peu) en tiennent compte.

      1. @François que je trouve sympathique aussi :

        Je connais un peu la Suisse , ses mœurs et ses partis . C’est à 45 minutes de chez moi .

        Je connais aussi les élus . J’en ai pratiqué quelques centaines de tous bords et stature pendant quarante ans .

        Je n’ai jamais de certitudes quant à mes souhaits . En fait là ( Europe) , autant qu’un souhait , c’est mon opinion pour que Macron survive pendant 5 ans et nous avec .

        Le billet du jour de François Leclerc nous rappelle aussi utilement que la terre continue de trembler sans se soucier de la France .

        @Arnaud :

        Si je dis « hélas » à la lecture de l’appel pour le second tour , au delà de ce que vous relevez , c’est parce que je ne saurais partager l’idée que l’on puisse « habiller » un bulletin de vote d’une quelconque façon .

        On vote pour , on s’abstient , on vote blanc ou nul , mais toute « nuance » autre est une dérive vers la déresponsabilisation des porteurs de projets, et vers la « démocratie show réalité » .
        La démocratie souffre déjà suffisamment du capitalisme libéral , sans l’accabler du « spectacle ».

        Touche pas à mon bulletin de vote en lui cherchant des qualificatifs qui le ruinent !

      2. Juannessy,

        Et bien, nous sommes peut-être voisin 😉 J’habite dans le Haut-Doubs, là où il a neigé 5 cm hier et entre 5 et 10 aujourd’hui ! Si même le temps n’y met pas du sien !

        Pour revenir au sujet du fil, dans la même interview, Macron nous a sorti son « voter pour moi n’est pas un chèque en blanc » ET « j’accentuerai la réforme du code du travail – traduire la destruction dudit code – en améliorant encore l’inversion des normes juridiques, pour que le patron puisse faire encore plus ce qu’il veut. Le tout avec des ordonnances, l’été, pour éviter les manifs ». Ça c’est un démocrate !

        Et si on regardait le bilan de El-Khomery I avec les chiffres du chômage du mois dernier ?

        Mais voilà, si ce joli programme n’arrive pas au deuxième tour, il parait que ce sera à cause des c..ns d’électeurs qui ne mettent pas leurs petits doigts sur la couture du pantalon.

      3. @François :

        Moi c’est la Haute-Savoie .

        J’entends bien la menace qui n’est pas nouvelle et que ce qui se passe dans le monde rend plus forte .

        Je conteste et contesterai toujours par contre ,qu’une abstention vaille quelque chose pour se donner une chance de lutter efficacement contre ce que vous et je rejette , en particulier quand l’un des choix possibles s’appelle Le Pen ( et bien autre chose au delà du nom).

        Comme dit sur une autre file ( « vos patrons vous ont effectivement détruit ») , j’ai besoin de garder propre cette idée de la Liberté telle qu’elle est dans la devise nationale , sans la laisser détruire par la souillure de la liberté du capitalisme libéral et encore plus surement par l’idéologie du FN .

        Peut être parce que bien que vieux , comme pas mal qui se sont exprimé ici , j’ai besoin de cette étoile pour ne pas avoir le sentiment de mourir inutile et inhumain . Largement plus essentiel que le passage d’un Macron sous contrainte internationale et sous pression des pouvoirs démocratiques qui , eux conserveront une chance de s’exprimer et agir .

        Je ne veux pas perdre ma raison « d’être » pour cette élection .

        Alors je voterai .

        Liberté , Egalité , Fraternité étendue au vivant .

        Cordialement , Juannnessy Arvi’ pa !

  25. Gérard Miller dans Le Monde en parlant des dirigeants de droite et de gauche appelant à voter Macron :
    « Mais qui sont-ils ces donneurs d’ordre sinon des naufrageurs qui nous demandent maintenant de venir les aider à ramasser les débris d’une société qu’ils ont consciencieusement démolie ? »
    Et regardez les loustics qui sont prêt au poste de premier ministre, L. Parisot, F. Baroin, liste à compléter d’ici 10 jours.
    Et vous voulez que nous votions pour ça ?!
    Vous n’avez aucun pudeur.
    Votre soit disant front républicain n’est qu’un cache sexe.

    1. Je suis aussi candidat pour être premier ministre ! Et vous voudriez voter Macron ?!

      Cacher son sexe avec le front est au dessus de mes moyens , mais si je devais y arriver , autant que le front soit républicain plutôt que national .

    2. « Votre soit disant front républicain n’est qu’un cache sexe. » : ben si vous préférez l’étui pénien …

  26. L’histoire retiendra de ceux qui ne voteront pas Macron comme ceux qui auront participé qu’ils le veuillent ou non à l’instauration d’ un pouvoir fasciste et xénophobe en France .
    MLP voit d’un bon œil… que le front républicain ne fonctionne pas .
    Les abstentionnistes et les blancs sont comme des gosses qui jouent avec des allumettes… ils finissent toujours par se bruler… et après ils pleurent.
    L’affaire Whirlpool riche en symboles montre un avant gout d’un après MLP au pouvoir avec une montée aux extrêmes.
    On a pu voir deux camps…d’un coté les ouvriers qui étaient le matin avec MLPen et de l’autre ceux qui étaient avec F Ruffin de la FI . A un moment ils étaient tous réunis contre Macron .
    On peut donc penser que ceux qui votaient ML Pen habituellement et qui sont sont allés faire un tour chez Melenchon retourneront chez ML Pen contre Macron.
    Mélenchon et la FI n’auront pas contribué à l’affaiblissement du FN.

    1. +1
      Simples vases communicants. Y compris, et surtout, du PS.
      L’argument qui voudrait que la FI ait durablement impacté le FN ne tient pas, parce qu’on en retrouvera une partie chez MLP au second tour. Or, si c’était le cas, ceux-là n’y retourneraient pas. Ce qui ne fait pas néanmoins de la FI un parti pénien.
      Le vote blanc, un déni de cette réalité.

      1. Mais oui, en politique, c’est toujours des vases communicants … Il n’y a que dans l’Évangile que l’on peut multiplier les petits pains ! Les électeurs, normalement, ils ne se multiplient pas si rapidement que cela !

        Y-aurait-il des mauvais vases communicants et des bons vases communicants ? Encore une histoire de bons et de mauvais ?

        Bref, comme en physique, c’est une question de référentiel !

    2.  » L’histoire retiendra de ceux qui ne voteront pas Macron comme ceux qui auront participé qu’ils le veuillent ou non à l’instauration d’ un pouvoir fasciste et xénophobe en France .  »

      Oh que non ! L’Histoire retiendra surtout que l’avertissement du 21 avril 2002 n’a pas été pris en compte par les politiques ; que les discours très très droitiers de certains (banlieues à karshériser, …) ont dé-diabolisé, et même validé, le discours de Le Pen ; que les politiques libérales successives, surtout des gouvernements dits « de gauche » ont envoyé les ouvriers et autres oubliés au Front National ; que les magouilles politiciennes constantes des partis « de gouvernement » les ont fortement décrédibilisés ; que d’avoir poussé Macron, banquier, à un moment où la finance n’avait pas vraiment la cote, était une erreur politique grave ; et que donc, face à ces situations totalement déboussolantes pour les électeurs, ceux-ci ont fait leur boulot, à savoir dire aux hommes politiques qu’il faut arrêter les conneries.

      Le vote, je le rappelle, n’est pas fait pour réparer une connerie, mais pour choisir. Quand on vote de manière obligatoire, quelle que soit la raison de cet obligatoire, alors on n’est plus en démocratie. Et mettre les électeurs en position de « devoir voter obligatoirement pour X » n’est pas un acte démocratique.

      On ne peut pas reprocher aux électeurs d’avoir démocratiquement choisi une solution. Les tentatives grossières de culpabilisation comme celle qui vient d’être faite … beurk !

      Question : en histoire, reproche-t-on aux électeurs d’avoir voté pour le NSDAP, ou reproche-t-on aux hommes politiques alors en place de n’avoir rien fait, voire même d’avoir favorisé, l’arrivée d’Hitler ? allez voir quelques pages wikipedia ou autre …

      Je vous conseille de remonter le fil de discussion pour voir les arguments des pro vote blanc, dont moi. Vous comprendriez mieux que la situation n’est pas si binaire que cela.

      1. L’Histoire retiendra surtout que l’avertissement du 21 avril 2002 n’a pas été pris en compte par les politiques ;

        Non François, l’Histoire a cette fichue manie de se souvenir surtout de ce qu’il s’est effectivement passé plutôt que ce qui a failli se passer.

    3. Du coup si on suit ta logique, Hamon n’a pas lutté contre Macron, puisque, selon les études, 93% de ses électeurs voteront E.Macron …

      La FI lutte contre le FN, mais pas en lui piquant des voix, faut pas croire.
      Elle lutte en faisant reculer l’abstention, et c’est particulièrement visible à Marseille.
      Et certainement que beaucoup des ex-Frontistes qui auraient voté Mélenchon perçoivent bien aujourd’hui que Lepen n’est pas une solution.
      Si tu considères que chaque électorat communique avec un autres, c’est simplifier à l’extrême la volonté politique, la liberté de vote des gens, et les opinions personnel. On croirait entendre un économiste venir nous dire que c’est un scientifique !

    4. Heu, non merci ! La culpabilité merci bien ! Oui, ça c’était en 2002 et nous avions manifesté en masse. N’est-ce pas ? Où est le PS ? Pourquoi n’appelle t-il pas à manifester Place de la république contre le Front National ? Non, là vos propos sont beaucoup trop pernicieux. Je vous rappelle que celui qui a levé le Tabou du vote F.N, c’est François Hollande quand il a averti la France entière à la veille du Premier Tour de l’Election Présidentielle de 2017…du « DANGER MELENCHON » – Merci de bien lire. En prenant du recul, les lettres ont tendance à s’amenuiser mais on fini par s’y faire.

      1. Peut-être, mais ces deux là ils nous feront pleurer, « cracher du sang » comme dit l’autre, nous dépouiller, nous faire rendre gorge pour des intérêts qui ne sont pas ceux du bien commun, bref : les nouveaux Molochs.

  27. Pas mon président, Macron le sait trop bien. 15 ans après Le Pen-Chirac, on continue sans tirer des leçons? Voter utile c’est lutter contre les fachos, pourtant vous avez favorisez le vote contre FI contre toute logique. Tout cela ne m’aide pas dans mon choix.

    1. Pensez très fort à François Hollande qui à la veille du Premier tour alarmait la France entière  » Contre le Danger Mélenchon  » , cela devrait vous aider à être républicain-pêcheur à la ligne à la prochaine alerte.

      1. C’est donc a ça qu’ils pensent les pêcheurs abstinents? Aller à la pêche pour penser très fort à François Hollande, non merci, à la patinoire pourquoi pas. Le fait d’aller voter pourrait permettre de faire reculer le fn, cela va surtout décupler la rage envers cette sociale démocratie amorphe, voter Macron va procurer un électrochoc salvateur à tout le monde, remobiliser les plus engourdis, secouer les neurones, c’est une prise de conscience qui nécessite l’expérience, car si j’ai voté ump en 2002 comme 80% de l’électorat la situation a changé, l’effondrement me semble plus certain. En 2016 j’étais plus dans une optique protectionniste mais je crois que c’est du dumping déloyal, je veux rester en Europe unie et poursuivre, ou entamer une harmonisation de fond et de fait. Je ne veux plus du franc, voire un accomplissement par l’élargissement de l’union monétaire. Je ne veux pas de Macron mais il y sera, je peux cependant éloigner un risque fn.

  28. Mondieumondieumondieu, le 7 mai, qu’il sera compliqué de choisir :
    1 – M. « 49.3 », qui, fidèle à son credo ultra-libéral, n’aura absolument rien à faire des opinions hétérodoxes (façon : http://www.dailymotion.com/video/x86u43_sarkozy-j-ecoute-mais-je-tiens-pas_news )?
    2 – Mme Marine « die FühreriN », qui écrabouillera ces mêmes opinions hétérodoxes à grands coups de matraques et de rangers (au moins en guise de premier avertissement) ?
    3 – Rien du tout, par fidélité à mes idées, ou à mon absence d’idées, ou parce que j’aurai mieux à faire ce jour-là, ou que je me contrefous des conséquences, ou autre (préciser)?

    C’est vrai que le choix est difficile…

  29. @Julien Alexandre à 14h28
    Vous écrivez en réponse à mon post :
    Vous êtes quelques uns à avoir du mal à assumer votre vote pénien, pourtant dès que vous rentrez dans les explications de votre « vote blanc », on a presque toujours un plébiscite du programme pénien.

    Je tiens à être absolument clair quant à mon positionnement vis à vis de MLP afin qu’il n’y ait pas de malentendu.
    Son programme, son comportement, son vocabulaire notamment vis à vis des minorités, des étrangers, des réfugiés me font vomir. Vouloir renvoyer chez eux les réfugiés syriens aujourd’hui et climatiques demain, c’est condamner à mort des milliers voire des millions de personnes. Inacceptable.
    Pour ces raisons et d’autres, je ne voterai donc pas pour MLP et je trouve votre remarque à mon égard déplacée notamment lorsque vous employez le terme de plébiscite.

    Quant à EM, son programme économique n’est rien d’autre que l’accentuation de la politique menée depuis l’avènement de l’Euro dont la nocivité avait été annoncée notamment par Mr Philippe Seguin et Maurice Allais.
    J’ai voté NON à Maastricht et NON en 2005 au traité constitutionnel européen. Pas par opposition à tel ou tel gouvernement de l’époque mais par conviction que ces projets étaient mauvais pour la France et l’Europe.

    Aujourd’hui, je reste convaincu que la monnaie unique conduit l’Europe à sa perte, oppose les peuples (cf la Grèce, …).
    Je ne peux voter pour un homme partisan de ce choix idéologique porteur d’un programme à orientation très libérale dans lequel le salariat aura beaucoup à souffrir et qui favorisera plus encore la montée de MLP.

    Quant au programme économique de MLP et notamment la sortie éventuelle de l’Euro, il s’agit d’une alternative envisagée par certains économistes voire prix Nobel qui ne sont pas apparentés au FN.
    Faire adopter une même monnaie à des pays avec des niveaux de développement économiques si différents que la Grèce et l’Allemagne est à mon sens une absurdité conduisant à la déflation salariale.
    J’ai connu le Système Monétaire Européen crée en 1979, une époque où chaque pays européen avait sa propre monnaie et une monnaie commune appelée l’ECU.
    Peut-être n’avez vous pas connu cette époque mais j’ai un excellent souvenir du débat très pédagogique entre Mr Seguin (favorable à la monnaie COMMUNE) et Mme Guigou (favorable à la monnaie UNIQUE) lors des multiples émissions télévisées liées au référendum de Maastricht.
    Pensez ce que vous voulez du vote blanc mais ne demandez pas à un électeur de gauche convaincu de la nocivité du projet européen actuel de voter EM. Les plaies sont béantes.

  30. Et tous ceux qui ont déroulé le tapis rouge pour préparer le compost ou le fumier sur lequel pousse la plante vénéneuse
    « national-socialiste » ? Et tous ceux qui ont mené cette politique d’austérité et qui ont laissé corrompre les « élites grecques » par des banquiers tricheurs ? Et tous ceux qui ont apporté aux grecs la misère pour des « fautes » dont ils n’étaient pas responsables ?

    Qui a présenté Macron à Hollande ? Il est lui aussi responsable de ce désastre .

    Vous pouvez appeler à voter pour le nouveau monarque électif, qui disposera des moyens de la Constitution monarchique pour continuer l’application servile de la politique des Prédateurs Financiers de dépeçage du Service Public, du lien social et de la solidarité entre humains.

    Les citoyens n’ont pas besoin de vos imprécations pour savoir ce qu’ils veulent, ce que leur conscience leur indique de faire, même des »conneries » si ils ne sont pas prêts, intoxiqués par les chaînes de publicité continue et de leurs agents d’influence déjà soumis aux spéculateurs financiers.

    La position de Mélenchon est la seule digne dans cette affaire .

  31. Ou comment l’Europe se met une balle dans le pied :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/27/coup-de-frein-de-la-justice-europeenne-a-la-lutte-contre-la-fraude-aux-travailleurs-detaches_5118744_3234.html

    Ou comment on tolère intolérable :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/04/27/le-nouveau-president-du-fn-jean-francois-jalkh-rattrape-par-des-declarations-negationnistes_5118476_823448.html

    Le même jour !

    Et cela n’afflige que moi ? Mascarade et guignol quand donc cela va t il cesser ? Quand de vrais dirigeants prendront ils leurs responsabilités sans accabler tout le temps les pauvres gens qui ne veulent plus subir…

    Y a même pas besoin d’inventer des trucs neufs tout est là les lois les textes les chartes les déclarations pour le faire.

    On nous prends pour des cons !

    1. On nous prends pour des cons !

      On t’a jamais dit de prendre les choses comme elles viennent ? C’est le plus simple, et le plus rentable, crois moi.

  32. Bonjour Julien Alexandre,

    Je vous ai lu et pour tout vous dire je suis perplexe… Après ce premier tour j’ai ce mauvais gout dans la bouche du plat avarié, le front républicain, que l’on nous ressert avec une bonne sauce pour faire illusion. J’ai a nouveau ce sentiment d’avoir été berné, de réaliser que tout est finalement bien conçu pour que le candidat produit par le « système » arrive au second tour et le remporte. Cette fois ci il se nomme Macron, mais il aurait pu aussi bien se nommer Fillon? Et en face que retrouve t’on oh comme c’est surprenant: Le FN… Ce parti de la haine, du rejet de l’autre si facile a dénoncer mais visiblement rassurant a combattre au deuxième tour de la présidentielle tant il fait l’unanimité contre lui… Ce FN que l’on s’emploi a longueur d’année a designer comme étant aussi le parti de ceux qui rejettent le système. Ainsi la tache est rendue d’autant facile le jour venu de jouer sur la corde sensible en faisant appel a la conscience de l’électeur pour le ramener dans le droit chemin et siffler la fin de la récrée. Il faut bien la sauver cette démocratie et si c’est la classe politique et la presse dans un élan unanime qui le dit… Pourtant la ficelle devient cette fois ci un peu grosse, faire une fois encore appel a notre conscience pour faire barrage au FN, je dis stop, j’en ai marre! Votre idée de prendre en photo mon bulletin de vote et ma carte d’électeur pour la partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #pasmonprésident, je vais être sincère avec vous c’est du pipeau. Car vous croyez sérieusement que E. Macron va en tenir compte? Que cela va nous éviter le chaos et préserver ainsi le débat démocratique? Mais il s’en tamponne le Macron, vous croyez que son mentor et prédécesseur l’a préservé le débat démocratique en empêchant notamment des gens comme Paul Jorion et bien d’autres de participer a des émissions de télé en France? Et vous espérez que celui ci va plus vous écouter, que le terrain sera ainsi « plus »favorable?!… Je réponds naïveté.
    Non nous n’aurons pas le FN au pouvoir cette année car même un crétin peut le battre, c’est ici ça seule raison d’être, et la preuve ce sera Macron. J’irai voter en Mai et ce sera un vote blanc, je ne donnerai pas ma voix ni a l’épouvantail FN ni au Candidat du système Macron et de tout manière ce sera quand même le chaos Macron ou pas.

    1. Jeff, je ne crois pas qu’il y ait eu un complot pour assurer la présence du FN au second tour, mais plutôt une résignation de presque tous, et sans doute pour certains candidats une instrumentalisation consciente avec l’idée que même un âne serait élu en face de la pénienne. Je crois que c’est faux.
      Je ne crois pas non plus que Paul Jorion ait été empêché par François Hollande de participer à des émission en France. Le principal frein pour Paul à ces participations a toujours été le fait qu’il réside en Bretagne et non à Paris. Pour le reste, il me semble que ces derniers livres se sont très bien vendus, et c’est évidemment grâce aux très nombreux passages médias en France. Donc ça ne tient pas.

      1. Julien, sans aller jusqu’à évoquer la thèse du complot quant à la montée en puissance du FN et sa présence au second tour il faut tout de même admettre que le pouvoir de nuisance du FN ne vient pas de nulle part… Déjà en 1982 F. Mitterand alors chef de l’etat préoccupé par le fait que le PS soit repassé sous la barre des 50% aux cantonnales et craignant voire la droite reprendre quelques vigueur, voit la mise en lumière du FN comme un petit caillou a exploiter afin de déstabiliser le RPR et l’UDF de l’époque: Pousser le Front National sur le devant de la scène pour rendre la droite inéligible. Pourtant cette hydre façonné patiememment par ce maitre stratège et qui n’aurait du être qu’un golem en retournant à la poussière sa mission terminée s’est fortifié, structuré et à montré sa determination a exister seul et contre tous. Je suis convaincu que F. Hollande qui je vous le rappelle a été a bonne école, il fut le conseiller de F. Mitterand et il s’en revendique, n’a fait que reproduire la stratégie du maitre non pas cette fois ci pour affaiblir uniquement la droite mais pour tenter d’affaiblir toute forme d’opposition et surtout sur son aile gauche en la concentrant vers le FN, parti épouvantail devenu depuis en quelque sorte un gros réservoir a mécontents de tous bords. Il devenait alors plus facile a son dauphin Macron de se retrouver au deuxième face a M. Le Pen et se parer du masque de la vertu plutôt que face à un Mélanchon renforcé qui la aurait une véritable menace aux yeux de Hollande! Ne s’en est d’ailleurs pas ému peu avant le premier tour lorsqu’il a vu le candidat des insoumis grimper dangereusement dans les intentions de votes…
        Par rapport a l’empêchement fait a P. Jorion de participer a certaines émissions de débats notamment sur les médias Français, je peux vous le confirmer. Je m’étais d’ailleurs inquiété directement auprès de lui dès 2013 de ne plus le voire intervenir sur les écrans en France? Notamment dans les émissions de Taddei et sur d’autres supports audiovisuels ou il passait assez régulièrement au coté d’autres comme Lordon, Todd, Sapir etc… Il m’avait alors répondu en Novembre de la même année que les médias français avec le changement de Président avaient cessé de l’inviter mais par contre que les médias Belge l’accueillaient volontiers. Pourriez vous me citer une chaine ou une émission télé en France depuis 2012 qui ait fait le choix d’accueillir P. Jorion? Au delà ces pratiques m’ont bien été confirmé lorsque j’ai vu l’orientation très orthodoxe de ces mêmes émissions et du choix de leurs invités. Il devenait clair que toute vision hétérodoxe était dorénavant a bannir des plateaux, qu’une seule voie devait se faire entendre et que si contradicteur il y avait, celui ci devait être facile a contrer ou a ridiculiser, en l’étiquetant FN par exemple…

      2. Déjà en 1982 F. Mitterand alors chef de l’etat préoccupé par le fait que le PS soit repassé sous la barre des 50% aux cantonnales et craignant voire la droite reprendre quelques vigueur, voit la mise en lumière du FN comme un petit caillou a exploiter afin de déstabiliser le RPR et l’UDF de l’époque…

        Exact. J’ai bien dû le rappeler 4 ou 5 fois ici ces 3 derniers jours. À l’époque, je prônais déjà l’interdiction du Front National.

        Pour les médias, j’ai souvenir de quelques passages sur BFM, sur France 24, France Inter, France Culture. Après, c’est pas TF1 on est bien d’accord. Taddéi, le problème est souvent celui que j’évoquais : il invite au pied levé et si vous n’êtes pas sur Paris, c’est compliqué. Sur le fond, il est exact que quand un pouvoir de « gauche » est en fonction, les intellectuels critiques de gauche sont plus rares ceci dit.

      3. Un complot, la bonne blague ! Pourquoi un complot ? C’est absurde. Faire de la politique suffit amplement. Pourquoi Hollande se serait embêté alors que les médias étaient à sa botte pour encourager le vote F.N en interdisant aux français le vote France Insoumise, considéré par le président de la république himself comme beaucoup plus dangereux que le parti de Madame Le Pen ?

  33. JL Bacqué
    …ce que leur conscience leur indique de faire même si c’est des conneries…
    C’est justement parce des citoyens peuvent faire des conneries qu’il faut éclairer leurs conscience.
    Quant à la position de Monsieur Mélenchon elle est indigne parce qu’elle se cache derrière les sondages comme derrière une digue qui pour le moment donne Macron vainqueur. Il se dit comme beaucoup à gauche « ils n’ont pas besoin de moi pour pour faire barrage… qu’ils se débrouillent.. »

  34. Ceux qui se pinçaient le nez devant le « populisme » de Mélenchon (leader Minimo, Chavez…) et ont contribué, parmi d’autre, à l’arrivée de Le Pen au second tour nous demandent maintenant de « sauver » la démocratie en votant Macron.
    Maintenant, Marine Le Pen, c’est Hitler.
    Mais elle ne l’était pas quand elle était à 30% dans les sondages et faisait toutes les matinales des radios !
    Par contre, quand il y a eu le risque d’un Mélenchon au second tour, Hollande, les médias et certains intervenants de ce blog sont immédiatement montés au créneau…
    Vous n’avez toujours pas compris pourquoi Marine Le Pen n’est pas à 30% ? Pourquoi elle n’est plus la première chez les jeunes, chez les chômeurs, et qu’elle a commencé à baisser en pourcentage chez les ouvriers et les employés ?
    Au lieu de débattre entre nantis sûrs de leur supériorité intellectuelle, confrontez vous à ceux qui produisent : les ouvriers du BTP, les chauffeurs, les ouvriers de l’agroalimentaires, les ELS des supermarchés, les agents de propriété, les aides à domicile, les ASH des maisons de retraite… Voyez comment et avec quoi ils vivent.
    Vous croyez que vous allez leur faire peur avec le danger Le Pen ?
    #SansMoiLe7Mai

    1. Lu récemment au Palais de la Découverte, à propos de transmission et contamination en biologie :

      …[Les rumeurs sont des histoires non-vérifiées généralement diffusées de bouche à oreille. Elles peuvent être fondées ou non et peuvent aussi changer au fur et à mesure qu’elles se propagent. Notre besoin de communiquer et de comprendre ce qui nous entoure nous incite à répandre des rumeurs. Nous sommes plus enclins à répandre des rumeurs inquiétantes parce que celles-ci jouent un rôle favorable dans le processus évolutif : si quelqu’un nous dit qu’un lion se promène en liberté dans la ville, notre instinct nous dicte d’alerter les autre et de nous enfuir. L’influence des rumeurs s’exerce dans des domaines comme la politique, le marketing, les marchés financiers et la santé publique . Une rumeur se propage d’autant plus efficacement que son initiateur semble crédible . C’est pourquoi les campagnes de marketing viral visent d’abord un groupe d’individus très influents.]…

      Ça permet de comprendre pourquoi certains votent en se pinçant le nez ou avec des pincettes pour éviter la contagion.

      Par contre il est établi que le choix binaire d’élire un type qui sans complexe a épousé celle qui pourrait être sa mère, ou une nana sans complexe de parricide pour son président de père à prendre sa place, ressort de la tragédie grecque où ça finit toujours mal.

      1. Le début pouvait être reçu et analysé , mais le dernier paragraphe donne effectivement envie de se pincer le nez pour éviter la contagion .

  35. Il nous faudrait connaître le nom du futur 1er ministre avant de glisser dans l’urne le nom d’un candidat assez peu connu malgré toutes les couvertures médiatiques et les certitudes.

    1. Le nom du 1er ministre pourrait dépendre du rapport de force instauré dès l’élection, en se comptant pour peser. Ce sera plus compliqué d’entendre le message des votes blancs, qui viendront de la droite, de la gauche, etc.

      1. N°2? Elle était la meilleure, toujours mobilisée contre le fn.
        Il y aura parité a t-il assuré, mais une femme se verra t-elle confiée les plus hautes fonctions (ou alors de quoi on parle…)?

      2. « mais une femme se verra t-elle confiée les plus hautes fonctions (ou alors de quoi on parle…) ? »

        Faux, E Macron n’a pas donné de nom sur ceux ou celles qu’il
        nommerait si il était élu !
        « Nous nous battons pour que les femmes et les hommes puissent prendre de nouvelles responsabilités, casser les barrières. » #EllesMarchent
        — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) March 8, 2017

        « Quant à savoir qui le candidat de « En marche » pourrait nommer à Matignon… Le mystère reste entier. « Je ne révélerai pas les noms », a-t-il indiqué. « Ça dépend d’une réflexion grave, qui dépend aussi des conditions de l’élection, ça dépend du contexte dans lequel on est élu », a-t-il expliqué. »
        http://www.20minutes.fr/elections/presidentielle/2027491-20170309-presidentielle-macron-souhaite-nommer-femme-matignon-elu

        Quant à ces idées relatives à l’UE, elles sont à rapprocher de celles de Y Varoufakis et de Diem25, auxquelles j’adhère . Le dialogue et le débat, entre eux, sont engagés avec un esprit ouvert, progressiste et constructif, et ce malgré leurs divergences évidentes.

        A Berlin, Macron plaide pour «une Europe plus ambitieuse»
        Par Nathalie Raulin, envoyée spéciale à Berlin — 11 janvier 2017 à 09:35

        Budget de la zone euro
        « Une façon pour lui d’amorcer la pompe de la «solidarité». Car le candidat d’En Marche veut bien davantage qu’une coopération renforcée sur la Défense: convaincre les membres de la zone euro, à commencer par une Allemagne plus que réticente, de mettre en place «un budget de la zone euro adossé à une capacité d’endettement et à des ressources propres». Le tout pour «financer des investissements d’avenir, apporter une assistance financière d’urgence et aider les pays de l’euro en cas de grand choc économique».
        http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/01/11/a-berlin-macron-plaide-pour-une-europe-plus-ambitieuse_1540579

      3. Il n’a pas donné de nom c’est vrai, il s’est par contre vivement (à tf1) engagé sur un gouvernement paritaire (les trans sont exclues de cette parité). La parité c’est aussi accéder aux plus hautes fonctions pas vrai? Mais non à la présidence pour ce mandat.

      4. PS: Il n’y a plus de ps comme disait un jeune sur un autre fil du blog. C’est donc ici, à partir des propositions de M. Jorion et des billets invités que le socialisme se reconstitue. Veuillez donc rajouter une contribution de 10€ pour ce formidable outil mis à la disposition de tous qui vous parviendront semaine prochaine. Bonne fête du travail à tous.

  36. Ai trouvé une citation de Joan Robinson qui m’a fait penser à certains pauvres malheureux errant dans ces parages, je les en fait profiter :

    The misery of being exploited by capitalists is nothing compared to the misery of not being exploited at all.

    Déja ça chatouille, hein ?
    Mais j’ai ma version, plus piquante que chatouilleuse.

    The misery of being exploited by capitalists is nothing compared to the misery of being exploited by a Père Castor.

    1. à vigneron,27 avril 20h21
      Tout le monde a compris votre préférence « en Marche ».
      Mais votre citation,fort intéressante de Mrs.Robinson,
      n’a rien à voir avec votre histoire du « père Castor »,c’est
      à dire,dans votre langage,pas toujours très amène, votre
      « bête noire » JLM.Le programme de ce dernier met bien
      au contraire l’accent sur la nécessité d' »exploiter » les
      ressources véritables,sources exclusives des richesses
      matérielles et immatérielles,à savoir les ressources
      humaines,tout en stoppant les dommages que l’on
      porte à notre planète,de manière totalement irresponsable.Donc,mr.Vigneron,aucune valeur
      démonstrative à votre « articulation » à vrai dire étrange
      propos de Mrs.Robinson,et ce que vous tenez absolument à reprocher à JLM,alias père Castor.

  37. Salut mon cher,

    Connaissiez-vous la version zinsoumis de cette citation ?

    « The misery of being exploited by a castor is nothing compared to the misery of being exploited by a Vigneron. »

    Étonnant non ? Parce que tu le vaux bien

    1. Fils, tu sais ce que disait Alexandre Dumas fils à son Alexandre Dumas de père à propos de ses bottes et de ses maîtresses ?
      Cherche, Gogol.
      Même chose et même ordre ici pour la maîtresse Joan et même chose pour les bottes puisque tu me laisses la botte finale, fils.

  38. Vous pouvez tout faire, vous boucher le nez, clamer que vous êtes contre la casse sociale, qu’il faudra que Macron tiennent compte de …
    Une fois que Macron sera élu, plus personne ne parlera de vote « pour faire barrage », mais saluera un « Président bien élu ». Et quand il prendra ses ordonnances et que vous tenterez de manifester (en plein mois d’août avec 2 000 CRS pour vous « escorter »), on vous assommera de commentaires « c’était une promesse du candidat », « les français ont voté », « ce n’est pas la rue qui gouverne »… et vous n’aurez plus que vos yeux pour pleurer… avec ou sans gaz lacrymogène.
    Et dans 5 ans vous aurez Marine, ou Marion, ou Florian…

      1. Tout à fait ridicule comme argument en effet de dire « dans 5 ans gnagnagna » ! C’est pour ça qu’une abstention massive est le seul moyen de claquer le beignet au futur chef des neuneus de la fRance ! C’est mon point de vue et je le partage avec moi même à 100% !

  39. François Ruffin, candidat de la FI, votera Macron au second tour et sera un opposant dès le lendemain matin :

    « C’est pas la première fois que je vais avoir un faire un geste dont je ne suis pas fier au second tour d’une élection présidentielle. Quand bien même je serai amené à glisser un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne (…) je serai un opposant ferme à Emmanuel macron dès le 8 mai au matin. »

    1. Merci les lycées jésuites, « discernement de bon aloi, François d’Amiens » pourrait lui dire François de Rome, qui la boucle d’ailleurs.

    2. Un patron délocalise son usine de textiles et déménage l’intégralité de ses machines en une nuit, sans prévenir ses ouvrières. Celles-ci décident de mettre leurs indemnités en commun. Sur proposition de Louise (Yolande Moreau), elles font appel à un tueur professionnel pour assassiner le patron indigne. Hélas, ce tueur à gages (Bouli Lanners) se révèle totalement incompétent et lâche. Louise, l’ouvrière analphabète, va devoir assister Michel, le faux tueur, pour qu’il mette son contrat à exécution.

      https://www.youtube.com/watch?v=CqrmpOqZ1Qs

      1. Tain quand je pense que j’avais payé deux billets pour aller voir ça à l’époque… alors que sur Youtube c’est gratuit et, surtout surtout, on peut se le passer avantageusement en vitesse × 2.

    3. Bon aujourd’hui révolution jésuitique, le Ruffin écrit qu’il faut entendre en S à son « serai amené ». Tout rentre dans l’ordre avec la ligne du Komintern Castoro-youtubesque du soir dernier. C’est beau le jésuitisme insurrectionnel.

      1. Souvenir de sa prof de français de La Providence peut-être : une conjugaison au futur simple suivant « Quand bien même », qui plus est une principale subordonnée conjuguée au futur.

        Ruffian, pote à Mélenchon depuis 25 ans, représentant brut de fonderie duquel Lordon, vieux pote aussi, du temps d’Attac, eût été bien inspiré de se défaire il y a un an.

        Ils font ce qu’ils veulent avec leur enveloppe les gens dont la liberté commence où s’arrête celle de l’isoloir. Nan ? Il y en a même qui feraient la révolution par les burnes au sens du titre d’un bouquin de Macron.

  40. Même pas au pouvoir qu’elle fait sa loi !
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/04/27/presidentielle-28-societes-de-journalistes-denoncent-l-entrave-a-la-liberte-d-informer-par-le-fn_5118951_823448.html

    et voilà ce qui c’est passé chez nos voisins polonais
    https://video.limportant.fr/video/f8CaBTPA7Mjc0dQU.mp4

    Je ne suis pas pour Macron mais encore moins pour le FN

    P’tite histoire en version courte :
    C’est un type qui chute d’un immeuble (l’aurait–t-on poussé ?) il se dit jusqu’ici tout va bien.
    Mais l’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage !
    La haine : https://www.youtube.com/watch?v=U-v6QVlpReU

    1. Certainement pas, il montre au contraire la complexité de décision aux portes des isoloirs et donne à mon avis l’indication qu’il faut tenter de suivre dans ce monde en perdition. Il éduque ! Et Dieu sait ce que vaut une démocratie sans éducation ni instruction.

  41. Donc on nous a expliqué que la démocratie dans certains pays c’était de laisser passer le FIS en Algérie, les Frères musulmans en Egypte et en Syrie, mais alors en France la moitié du corps électoral ça pourrait être négligeable? J’admire Ruffin et Mélenchon, qui font l’effort d’aller essayer de leur parler et de les ramener à d’autres partis en leur montrant les incohérence de la famille héritière des ciments Lafarge. Mais je ne supporte plus les injonctions de « ceux qui ont quelque chose à perdre » et leur totale déni de l’existence de ces ouvriers et paysans de la France rurale qui se font racketter depuis des années (bagnole obligatoire car dernier train à 20h30 … dans des agglomérations de 400 000 habitants, comme Roue, ça vous dit quelque chose? ; autoroutes deux fois plus chères que les autres en PACA; prix des hypermarchés calibrés pour gagner sur tel produit en vendant tel autre déchet chimico-industriel à bas prix mais en situation de monopole -et avec facilités à l’installation que leur ont fait les communes…)

    et je recopie ici ce que j’ai par erreur écrit sous l’autre post
    Bizarre ce manque de confiance complet dans toutes nos institutions. Il y a bien des législatives après la présidentielle non? En quoi le fait de nier l’existence d’une moitié du corps électoral aidera à résoudre les problèmes de nos démocraties? Pas en transformant les élections à chaque fois en séquence de culte de la popularité, sans aucune question sur les équipes, les possibles cohabitations. On obtiendrait pourtant par là une idée plus précise du projet des candidats.
    Quant à l’idée soumise dans ce post, croire que tout le monde à un smartphone pour faire des photos de son enveloppe c’est un peu naïf.

      1. « 12 heures. Le ministre français de l’Économie, Emmanuel Macron, estime que, « quel que soit le vote, nous devons dès demain reprendre les discussions politiques », et non « céder à la tentation d' »écraser un peuple ». Participant à un colloque économique à Aix-en-Provence, le ministre a ajouté : « Même si le non grec devait l’emporter, notre responsabilité sera de ne pas faire le traité de Versailles de la zone euro. » Le traité de Versailles, signé à la fin de la Première Guerre mondiale, imposait à l’Allemagne des conditions très dures, qui ont favorisé l’ascension du nazisme.
        « Je ne m’habitue pas ni au cynisme des dirigeants grecs qui ont posé une question biaisée », ni aux « propos populistes d’aucuns qui, parce que leur opinion publique le leur demande, considèrent que la solution à tous nos problèmes serait de sortir la Grèce de la zone euro », a aussi déclaré Emmanuel Macron, dans un fervent plaidoyer pro-européen. « Nous avons besoin d’un peuple grec responsable qui sache qu’il ne vote pas simplement pour la Grèce mais pour toute la zone euro, et nous, nous avons besoin d’être solidaires », a-t-il dit, en jugeant que les dirigeants grecs comme leurs partenaires européens avaient « coproduit » la crise en Grèce. »
        http://www.lepoint.fr/economie/referendum-crucial-pour-la-grece-05-07-2015-1942479_28.php

  42. Un petit rappel serait le bienvenu concernant la Grèce :

    Comment les oppositions aux soutiens de Macron (Schaüble zum Beispiel) se sont elles organisées durant toutes ces dernières années ?

    Quelqu’un peut-il nous dire à titre d’exemple le nombre de manifestations contre les politiques d’austérité des différents pouvoirs depuis 7 ou 8 ans ? Un indice pour mesurer l’intensité de cette opposition ?

    À quels types de gouvernements ces oppositions ont-elles fait face durant toutes ces dernières années ?

    Quelle est la situation de la Grèce aujourd’hui ?

    1. … »Quelle est la situation de la Grèce aujourd’hui ? »
      http://l-arene-nue.blogspot.gr/2017/03/vers-le-grexit-13-grece-limpasse.html
      Attention..certaines scènes pourraient vous choquer.. surtout que cela se passe en votre(notre) nom..! pour résumer , à l’instar d’un autre intervenant : « contraindre des dirigeants pusillanimes, ignorants, ou complices, à choisir la baisse de l’espérance de vie des grecs pour rembourser des créanciers shootés à la Finance Casino est contraire aux droits humains. » (R.Zaharia)

    2. Duchnoque.
      Varoufakis a écrit lui-même que Macron avait été le seul à essayer de faire réellement quelque chose contre le « traité de Versailles » (sic Macron et Varouf) imposé par Schauble et Merkel. Il a été exclu pour cela des réunions franco-allemandes sur la Grèce à l’été 2015 à la demande de Merkel.
      Donc je réitère : Duchnoque.

    3. @Otromeros dit : 29 avril 2017 à 14 h 28 min

      Angela Merkel ‘clashed with Emmanuel Macron over Greek debt deal’ new book claims

      « Mr Macron, an ardent pro-European, formed a strong bond with Mr Varoufakis, making clear that he believed that the crippling austerity being inflicted on Greece in return for bailouts could lead to the ultimate destruction of the Eurozone. »
      http://www.telegraph.co.uk/news/2017/04/29/angela-merkel-clashed-emmanuel-macron-greek-debt-deal-new-book/

      http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/crise-grecque-pour-macron-il-ne-suffit-pas-de-se-refugier-derriere-la-bce-489639.html

      1. @Gudule(30/4 à 11h13)
        Contenu des 2 liens bien connu. Merci.
        Je m’efforçais seulement , en réponse à la fin du questionnement de @Bossuet , de donner à voir(à celui qui veut bien faire marcher son imagination) en référence un peu en détails un panorama assez exhaustif (que je confirme personnellement) de la situation quotidienne des gens « normaux » de Grèce.

  43. Et si quoiqu’il en soit , les électeurs de JLM , chacun au maximum de ses possibilités, réduisait sa consommation dès le 8 mai, pour voir. En plus n’est ce pas ce qu’il faut faire?

    1. Je crains qu’il n’y ait beaucoup des électeurs de Méluche qui n’aient pas la possibilité de réduire davantage leur consommation qu’ils ne le font déjà, contraints et forcés. Donc je doute fort que cela puisse avoir le moindre impact significatif.

    2. Ok, merci Otroméros, j’avais vu, itou. Mais je démontrais aussi que contrairement à ce qui a été également énoncé de façon tendancieuse par Bossuet, E. Macron était bel et bien en accord en 2015 avec Y Varoufakis et donc CONTRE les points de vue défendus par Merkel et Schaüble…..

  44. Bonjour
    J’ai laissé sur ce fil trois commentaires.Je suis très surpris de n’ en avoir trouvé plus qu’un,le plus succin.Cette suppression est elle très démocratique,sur ce fil de discussion où il n’est question, de la part des « tenanciers »,que de sauvegarde de la démocratie.Ces « sachants » connaissent ils les points de vue d’E.Todd qui après avoir voté Mélenchon affirme(@si) qu’il va s’abstenir ou d’Axel Khan qui fustige les donneurs de leçon qui demandent à Mélenchon de se prononcer pour Macron,alors qu’il a vraiment fait reculer le FN dans ses fiefs(comparaison des votes 2012,2017,dans les mêmes bureaux de votes).Todd et Khan sont ils moins « sachant » que les « sachants » maison?

    1. Je viens de regarder dans les files de commentaires, les indésirables (qui sont filtrés automatiquement par WordPress s’il y a des mots clés problématiques) et la corbeille où l’on range soigneusement les messages hors limites, et n’ai trouvé aucune trace des messages dont vous parlez. 4 messages en tout et pour tout, tous validés et tous en ligne.

      Bug ou problème de connexion amha.

  45. Macron n’aurait que deux voix, et MLP une seule le 7 mai qu’il serait élu président de TOUS les français. Tous les hashtags du monde n’y changeraient rien.
    Légalement il pourra vous envoyer toutes les escouades de CRS à sa disposition, si vous en veniez à contester sa légitimité, et à tenter de le déloger de l’Elysée.
    C’est pour cela que je trouve votre initiative sympathique, mais vraiment naïve.

    1. En effet. Il y a plein d’autres façons de le faire de toute façon, l’exemple de Twitter en est un parmi d’autres. Ce qui compte plus que le moyen accessoire, c’est le fond de la réflexion.

  46. Dupont-Aignan fondateur du mouvement « Debout la République », qui se revendique de l’héritage du gaullisme social, rallie MLP.

    Un épigone républicain du gaullisme, rejoint celle que d’aucuns qualifient de nouvel « Hitler » et d’ennemi de la République.

    Décidément cette campagne n’est pas ordinaire…

    1. Les dernières générations qui avaient l’age adulte pendant la seconde guerre mondiale emportent avec elles en mourant la mémoire vive de ce que fut un régime d’exception.

      Ce qui explique en partie l’amnésie qui s’empare de bon nombre de nos concitoyens.

      Quand tout le monde se réclame désormais du Gaullisme, c’est que celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même, ou pire, un simple maquillage pour lui faire dire ce qu’il n’a jamais dit.

      Stéphane Hessel, Geneviève Antonioz De Gaulle, Lucie et Raymond Aubrac, et bien d’autres, ne sont plus là pour témoigner ce qu’ont pu engendrer dans notre pays le racisme, la xénophobie et le nationalisme.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_r%C3%A9sistants_en_France

    2. ouais, un héritier du « gaullisme social » qui rejoint un énième avatar de cette triste France de vichy , cette campagne c’est « le dérèglement de tous les sens pour atteindre l’inconnu  » merci Arthur

  47. Bonjour,
    Je suis bien embêté pour le second tour. Bien sûr, Marine Lepen est à l’opposé de ce que je souhaite pour la France mais Macron représente la continuité d’un système qui fait grossir les extrêmes….alors que faire?
    Le vote blanc est inutile autant s’abstenir…et le vote pour Macron, c’est lui donner les pleins pouvoirs d’appliquer sa politique du « veau d’or »….On touche là les limites du système politique Français avec un « hyper-président »….
    Ah si la France avait un modèle à la sauce parlementaire , on se poserait plus de questions, il y aurait des coalitions. Ainsi, les sensibilités plus à gauche pourraient peser de tout leur poids.. Maintenant que valent les 19% et 7 % de Mélenchon et Hamon….
    Bon malgré tout, je pense que j’irais vers Macron mais c’est seulement pour son discours pro Européen…pour le reste c’est à pleurer….
    J’ai l’impression qu’on est entrain de reculer pour mieux sauter…..

  48. Je signale, à tout hasard, la communication que vient de faire Jean-Luc Mélenchon sur son blog – que je trouve personnellement très raisonnable. Rester mobilisé, rassemblé, engagé. J’espère que le 1er Mai sera l’occasion de marquer cette mobilisation. Quand je pense qu’Emmanuel Macron a indiqué dans son prospectus électoral qu’il prévoyait de « simplifier drastiquement le code du travail », écrit noir sur blanc ; à bon entendeur salut ! D’accord sur le fait qu’il n’y a pas du tout de signe « égal » entre MLP et EM, et que le relent « national-socialiste » du FN n’est pas vain….ça promet.

    1. A propos du code du travail : De prime abord, je percevais cette histoire de « simplification  » du prospectus Macron sous l’angle de la continuation des réforme de la loi travail (donc en mal). Mais depuis j’ai entendu dire que cette fameuse « simplification du code du travail » est depuis longtemps à l’odre du jour et loin d’être une évidence, justement du fait de sa grande complexité. Il est donc loin d’être le premier à se pencher sur ce problème, à chaque fois remis à plus tard… Cette « simplification » pourrait s’avérer bénéfique, à condition d’être bien faite. Elle ne serait pas un mal en soi. Jouerait-il sur les mots et les principes dans son prospectus ?

      1. Le code du travail a sans doute besoin de simplification.

        Mais Macron utilise ce terme en le pervertissant, puisque ce qu’il a commencé à mettre en place, et qu’il veut continuer, c’est bien autre chose.

        Le code du travail est fait pour définir les relations à l’intérieur d’une entreprise privée, afin que celui qui possède le pouvoir n’en abuse pas sur ceux qui ne le possède pas. Le principe est donc – je devrais dire – était donc que la loi nationale (code du travail) est supérieur à la loi de l’entreprise (règlement intérieur, contrat de travail).

        Ce code du travail est le résultat de luttes sociales douloureuses, souvent au XIXème dans des bains de sang.

        Macron, sous la plume d’El Khomry, a fait voté une loi qui « inverse la hiérarchie des normes juridiques », c’est à dire que désormais, c’est la loi de l’entreprise qui est plus forte que la loi de la République.

        Et il veut aller plus loin encore…

        Ce n’est donc pas une « simplification », mais une inversion complète du principe du code du travail.

        C’est un exemple là de « l’honnêteté intellectuelle du personnage » dont on nous demande d’y apporter nos voix. Pour moi, c’est impossible.

        Et comme il sait très bien que sa « simplification » est un « putch social », il veut continuer son opération de destruction par ordonnance, pendant l’été, là la veille citoyenne est en vacances … Belle mentalité, non ?

  49. Dupont-Aignan fait sauter une digue et désenclave le Front National, ce n’est pas anecdotique, mais c’est justement là qu’il nous faut une politique lucide, non pas nourrit par la peur mais par le rationalisme, mieux que le rationalisme, le marxisme.

    Nous marxistes nous sommes des navigateurs, ce n’est pas pour rien que les chinois avaient un grand timonier. Mao ne s’en est pas trop mal sortie lorsqu’il s’agissait de prendre le pouvoir en 1949.

    Nous sommes dans un estuaire étroit, entouré sur notre droite par un redoutable écueil : le danger de l’arrivée au pouvoir d’un bonapartisme fort, type pétainiste, incarné par la coalition de droite, Lepen-Dupont Aignan;
    et sur notre gauche un autre écueil, plus petit, mais tout aussi efficace lorsqu’il s’agit de percer la coque de notre navire prolétarien: la continuité d’un bonapartisme bâtard, faible , d’autant que nous voudrons qu’il reste faible, incarné par un représentant de la finance internationale, un libéral ultra, soutenue par la quasi unanimité de la classe politique sortante.

    Notre position de principe est de ne peut pas nous rapprocher de l’écueil Macron, et lui servir sur un plateau un large plébiscite, qu’il s’empresserait de retourner contre nos intérêts de classe. Nous voulons nous garder de cet écueil à notre gauche.
    Nous travaillons à limiter absolument la victoire de Macron.

    Mais à ce titre, nous ne voulons en aucune manière faire dériver notre navire prolétarien vers la masse rocheuse hideuse et mortel que nous avons à tribord, en aucune manière, parce que toujours nous ferons une distinction entre Lincoln et le KKK, les résistants gaullistes et les collabo pétainistes.

    Nous devons garder le cap et faire passer le vaisseau pile poil entres les deux écueils. La tache est d’autant plus hardi que les vents sont contraires et les courants tourbillonnent par définition dans un estuaire.

    Ce qui nous guide, c’est l’analyse, la science humaine, le marxisme, pas la panique et les grands coups de barre à droite et à gauche.

    Le ralliement de Dupont Aignan à Lepen est une très mauvaise nouvelle. cela prouve qu’à droite, dans l’électorat de droite, ça les grattouille le vote FN.

    Même si à l’étape actuelle, la France debout n’est pas suffisant à Lepen pour être élue, ce rapprochement va accentuer encore plus la pression qui s’exerce sur les partis de droite.

    Il ne faudrait pas que « sens commun », face plonger Fillon, tel Fillon qui emporterait Sarko, et Sarko les Raffarin Lemaire et Cie., le parti républicain.

    Dans cette éventualité, et dans cette éventualité seulement, avec un tel courant de droite, nous précipitant vers ce redoutable rivage rocheux et marécageux, nous n’aurions en capitaine soucieux de notre navire prolétarien, comme seul choix de nous rapprocher de l’écueil à bâbord, de le frôler sans le heurter, et de voter inconditionnellement pour le candidat bourgeois Macron.

    Mais nous n’en sommes pas là, et l’ensemble des sciences humaines à notre disposition, nous convainc que la fraction de la bourgeoisie française dominante, le peuple français dans sa majorité large, ne veut pas de crise en Europe, ne veut pas sortir de l’euro, rejette catégoriquement avec mépris les nostalgiques de l’Algérie française, du « travail, famille, patrie » de l’antisémite Pétain, de l’ensemble des jeunes loups racistes du FN , pressés de dévorer à leur tour, à pleine dents, le fromage de la République.

    La France le 07 mai, ne votera pas majoritairement Front National.

    L’objectif est donc de limiter absolument les futurs pouvoirs du nouveau bonaparte libéral Macron.

    Pas une voix à Lepen, pas une voix à Macron.

    1. Pour désenclaver, il aurait fallu que Dupont gnangnan soit encore dans l’arc républicain, or ça fait bien longtemps que ce fana de thèses conspirationnistes n’y est plus. Il achève son oeuvre de cornerisation.

  50. Petite réflexion concernant les législatives, qui sont vues par beaucoup comme le moyen de remettre les pendules à l’heure. Note : je commence la rédaction de ce post sans en connaître la conclusion.

    D’abord, un petit rappel du fonctionnement : deux tours ; qualification pour le deuxième tour pour tout ceux qui obtiennent plus de 12,5% des inscrits, soit avec une participation « exprimée » (en retirant abstentions, blancs et nuls) de 70% un résultat supérieur à 17,86 %.

    Quelques particularités importantes par rapport aux présidentielles : prime aux personnes connues et souvent appréciées localement ; prime au sortant ; prime au candidat du parti présidentiel. Partir des résultats nationaux aux présidentielles est donc hasardeux, mais, avec cette recomposition politique, on n’a pas trop le choix.

    Les résultats du 1er tour ont donc été :
    Macron 24%
    Le Pen 21,3%
    Fillon 20,0%
    JLM 19,6 %
    Hamon 6,4%
    NDA 4,7%

    Sachant que 46% des électeurs de Macron ne sont pas des électeurs convaincus, mais qu’ils ont fait un vote « utile » probablement pour éliminer Fillon. Ils proviennent du PS et des LR. Il est quasiment sûr que ceux du LR y retourneront, le vote Macron étant, suite aux affaires, conjoncturel, alors que ceux du PS ???? La base « solide » de Macron est en fait de 13% mais ce dernier espère tirer une dynamique de sa victoire aux présidentielles (s’il est élu).

    Jean Luc Mélenchon a également profité d’une dynamique de vote utile de la part des électeurs de Hamon, dont une partie a « voté utile ».

    Quelles vont être les alliances avant le premier tour, sachant qu’en pleine recomposition, les partis en déperdition vont essayer de sauver les meubles, et ceux en dynamique profiter de celle-ci pour poser de nouvelles bases ?

    Macron a exclu toute alliance avec le PS et les LR
    http://www.europe1.fr/politique/macron-exclut-une-coalition-avec-lr-ou-le-ps-et-tacle-baroin-3314750
    NDA a également exclu une alliance avec le FN pour le premier tour.

    La seule éventuellement possible serait une alliance entre les « frondeurs » Hamoniste + EELV + Jean-Luc Mélenchon. Partons sur cette hypothèse. Cela donnerait (en partageant le vote « utile » de Macron en 50% PS et 50% LR (je n’ai pas les chiffres).

    JLM + EELV + Hamon : 26 %
    PS : 5,5 %
    En Marche : 13 %
    LR : 25,5 %
    FN : 21,3 %
    NDA : 4,7%

    Bien évidemment je le répète, chaque circonscription a son histoire politique, et rare sont les circonscriptions politiques qui se retrouvent pile-poil dans la moyenne nationale.

    À suivre, je vous laisse y réfléchir, tout comme moi d’ailleurs, pour y chercher une conclusion.

    1. Je continue à réfléchir tout haut … Les alliances pour le deuxième tour ne seront connues qu’après les résultats du premier.

      Si En Marche ne veut pas d’alliance avec le PS (cela peut changer d’ici là …), que peut faire le PS ? Une alliance des Valls / Cambadelis / El Khomeri avec Jean-Luc Mélenchon me semble impossible, tant d’un côté que de l’autre. Présenter des listes PS ? Seules quelques circonscriptions amèneront ces listes au deuxième tour. et encore moins en députés …

      D’un autre côté, En Marche peut-il se dispenser des 5,5 % de voix PS pour passer au second tour ? Il risque de perdre pas mal d’occasion d’arriver à ce deuxième tour, pour participer à une triangulaire.

      Par conséquent, le résultat le plus courant sera probablement des triangulaires entre : coalition JLM – Hamon – EELV ; LR ; FN. De temps en temps des quadrangulaires avec En Marche. Selon les circonscriptions, un des 3 premiers sera remplacé par le PS.

      Que se passera-t-il en cas de triangulaire décrit ci-dessus ET que le FN y arrive en tête ? AMHA, ce sera « rien » si ce nombre de triangulaires est faible ; sinon … je ne sais pas. J’ai dû mal à voir les LR aller voter JLM, et vice-versa !

      Quel sera le résultat final ?

      Une chambre partagée principalement par les JLM / Hamon / EELV d’un côté, LR de l’autre, quelques FN, quelques En Marche ; quelques PS. Personne n’aura la majorité absolue.

      Macron, s’il est élu, sera obligé de faire un gouvernement En Marche + LR. Vu son programme, ce sera pas trop difficile à faire pour lui.

      1. Ce qui est clair pour moi , c’est la nécessité d’avoir des alliances dès le premier tour , si l’on veut effectivement que le choix soit significatif pour peser dans l’assemblée .

        Mais avoir des alliances ne signifie pas les constituer sur la base d’agrégation de voix telles qu’elles se sont manifestées au 1er tour présidentiel . Cela signifie qu’il faudra être en phase sur des sujets qui jusqu’ici ont fâché tels que l’Europe , l’Otan, l’euro par lesquels passent la presque totalité des autres thématiques .

        Cela signifie aussi que l’on ait confiance en l’autre sur l’essentiel , et c’est en cela que la saga FN est destructrice .

    2. Je prends maintenant l’hypothèse où il n’y a pas d’alliance entre Hamon + EELV et Jean-Luc Mélenchon.

      Dans ce cas, le PS propose des candidats, qui partisans de Valls / Cambadélis, qui partisans de Hamon / EELV. Son pourcentage monte alors à 12 %, voire peut-être un peu plus.

      S’il y a une discipline forte au sein du parti (on a vu que ce n’était pas le cas aux présidentielle !) ET si les électeurs Valls / Cambadélis acceptent de voter pour des candidats Hamon et vice-versa, alors le PS a des chances supplémentaires de placer du monde pour le deuxième tour. Mais comme on dit, avec des SI, on met Paris en bouteille ! Personnellement, moi qui suit Hamoniste, entre un vote PS « Valls » ou FI, je voterai FI.

      Dans ce cas-là, on se retrouvera avec des triangulaires PS – LR – FN ou FI – LR – FN ou EM – LR – FN et nettement moins souvent EM – FI – FN.

      Les PS de Valls iront voter EM au deuxième tour s’il n’y a pas de PS. Mais voteront-ils FI ou LR s’il n’y a ni PS ni EM au deuxième tour ? Et inversement, que feront les FI s’il y a PS – LR – FN ou EM – LR – FN ? Et que feront les EM s’il n’y a pas de candidat EM au deuxième tour ?

      Probablement, les EM et LR y gagneront encore plus que dans la configuration d’un accord entre Hamon et Mélenchon, et les LR pourrait même avoir une majorité absolue. Macron sera donc également sous la coupe des LR, ce qui là aussi ne le dérange pas vu son programme économique …

      1. Ça fait beaucoup de suppositions .

        A cette heure je ne suis sur que d’une chose pour mon goût : Hamon et Valls ne peuvent être dans le même parti , d’une part , et la FI doit bouger sur l’Europe et l’Otan pour espérer des voix hamonistes .

        Si je votais à droite , je ne voterais pas LR si la position sur LePen en reste là où elle est encore .

        Si tout foire , ben restera plus que EELV ou Macron . Ou l’abstention-Blanc .

      2. Oui Juannessy, c’est dû au fait qu’il y a quand même 577 circonscriptions, et donc 577 cas particuliers …

        Ce premier tour a permis de montrer les fractures entre les français d’une part, au sein des partis politiques d’autre part. Première fracture, du peuple : d’un triptyque FN – LR – PS, on est passé à un tétraptyque FN – LR – EM – FI, aux antagonismes bien prononcés, et sans encore bien connaître l’état de chacun (excepté le FN).

        En effet, le PS est en pleine explosion entre deux courants a priori irréconciliable. EM est en cours de création, avec presque la moitié des votes qui ne sont pas des votes de conviction. Est-ce juste une « bulle » ou un mouvement qui va durer dans le temps ? Et les LR, multi-courants, ne savent plus comment naviguer. Est-ce pour eux un trou d’air, ou est-ce également une volonté de renouvellement général du peuple, qui les touche eux aussi ? Quant à FI, qui a un modèle organisationnel particulier, va-t-il durer ou faire pshhhit, comme l’a fait Nuit Debout ?

        Je suis donc d’accord avec toi pour dire que partir du résultat du 1er tour de la présidentielle n’est pas fiable. Il faut cependant partir de quelque part, et ce 1er tour est quand même l’élection la plus récente.

        Et en partant de ces résultats et du constat des fractures, plus importantes à gauche qu’à droite, on se rend compte que la seule majorité que pourrait avoir Emmanuel Macron, après les législatives, et une co-habitation entre son mouvement et LR – qui, de mon point de vue, n’est pas mort et est potentiellement encore le parti le plus puissant (en terme d’électeurs).

        Suis-je plus clair comme cela ?

      3. @François :

        Je crois qu’en fait les « antagonismes » réels ne sont pas encore bien décantés , et que la simple lecture des résultats du premier tour par sensibilités « anciennes » ne donne pas un état sans conteste des rapports de forces ( je fais arbitrairement une croix sur le FN tel qu’il ressort du premier tour ).

        C’est d’ailleurs l’impact le plus spectaculaire de la percée de Macron : obliger chacun à se repositionner sur son programme et ses lignes d’horizon .

        Ce que j’avance , c’est que si les partis ( hors FN ,mais y compris la FI ,dont je ne crois pas qu’elle puisse se contenter longtemps d’un « porte parole » pour être prise au sérieux dans le jeu politique ) ne le font pas dans les semaines toutes proches , ils seront tous faibles ( ou peu représentatifs des enjeux qui feront la vie des français ,s’ils arrivent à se faire une place par le simple jeu de la foire électorale ).

        Ils ont cependant sans doute plus de talent que moi pour repérer ce que les électeurs ( dont les leurs ) ont bien pu vouloir dire .
        De mon côté je ne tiens pour acquis , s’agissant des thèmes de cristallisation des antagonismes , que le projet européen.
        D’ailleurs MLP et ses propagandistes ne s’y sont pas trompés en mettant très vite beaucoup d’eau dans leur vin européen . Hollande non plus et à raison , et ça n’est pas pour me déplaire .

        Si chacun se montre plus clair sur sa vision de l’espèce , son timing , ses partenaires .

        Dans un contexte à priori plus délicat pour Macron pour ne pas torpiller sa diplomatie éventuelle ( donc s’il en a une !) en suscitant des réactions internationales inopportunes et contre-productives.

        D’autant qu’en « diplomatie » on ne peut jouer franc jeu total et brutal , que si on est vraiment bien plus fort .

      4. Juannessy,

        Je fatigue, je n’ai pas tout compris de la fin de ton post (diplomatie de Macron …)

        Quant à MLP, tu penses réellement qu’elle a fait un virage sur l’Europe ? Pour moi, c’est juste une promesse pour NAD et ses électeurs, qui sera vite oublié (suffit de dire que l’Europe ne veut pas discuter, et hop !)

        J’ai dû raté un épisode, pas compris le « Hollande non plus et à raison , et ça n’est pas pour me déplaire .

        Sinon oui, la tectonique politique française est toujours très instable, on est d’accord.

      5. @François :

        Je n’ai pas la bêtise de croire que MLP a changé d’avis sur l’Europe et l’Euro . Je dis simplement que son revirement tactique , dans l’urgence, d’affichage très récent sur la façon d’aborder la question ( timing , conditions , intervention parlementaire plutôt que referendum ) , est la signature de la compréhension très vive que ses chefs de propagande ont eu des zones de clivage profond qu’il pouvait y avoir , afin de gagner les % de LR qui leur sont nécessaires pour viser les 50% . Il fallait lisser le propos pour ne pas décourager les transfuges .

        Hollande , très intelligemment , peut être par tactique mais surtout par réelle compréhension politique des enjeux internationaux ( donc français) pour un avenir possible , a lui aussi très vite mis en avant que l’Europe , en tant que projet commun qui reste à bâtir , était la véritable question cruciale posée par le deuxième tour .

        Et je serais heureux si effectivement chacun apporte des idées authentiques , au delà de ses a priori d’affect , pour que ,plus qu’un président , on élise une volonté sur l’horizon que nous souhaitons , en le rendant fort pour que cette volonté soit entendue par ceux avec qui nous souhaitons vivre pour survivre .

        Je dis aussi que Macron , en prncipe le plus en responsabilité potentielle d’avoir à donner suite au projet européen qu’il défend , est le plus mal placé pour jouer franc jeu ou abrupt , car pour avancer une vision de cette nature , il faut respecter les partenaires et se laisser des marges de manœuvre .

        On ne peut se permettre de dire en responsabilité , »voilà ce que nous voulons et si vous n’en voulez pas , alors je « , que si on est beaucoup plus fort que les interlocuteurs . Ce qui est , non seulement une curieuse façon de considérer ceux avec lesquels on souhaite nouer son destin , mais suicidaire quand les interlocuteurs ne courent aucun risque à vous envoyer balader dans la misère où vous vous envoyez tout seul , sans besoin de personne .

        Ou bien on se prend pour Jésus et un « peuple » , seuls messagers des dieux .

        Toute ressemblance …..

        Cette élection doit envoyer d’abord et d’abord et d’abord un message : oui , c’est par l’Europe des humanistes européens , s’affranchissant de la doxia capitaliste , rendue à la démocratie par la représentation commune exécutive , que « Liberté , Egalité , Fraternité étendue au vivant » sera le plus surement défendue et enrichit .

        Car , là , quand je regarde mon pays que certains s’approprient aujourd’hui comme hier sous le nom de patrie , je me dis que Liberté meurt en France . sans que les consciences anesthésiées , comme en d’autres temps ne l’imaginent même .

        Quand je regarde mon pays que certains réduisent à un compétiteur marchand, je me dis qu’Egalité et Fraternité qui vacillent dans le monde , laissent mon pays sans force réelle pour les défendre , au delà des bonnes intentions ou des moins bonnes .

        Quand je regarde mon pays et le monde , et que je veux rester ce qui peut me tenir à l’écart de la barbarie , je vote pour le seul espoir qui me soit permis à ce jour , de cœur et de raison , pour me sauver en faisant vivre notre devise .

      6. Juannessy 30 avril 2017 à 20 h 22 min

        « me sauver en faisant vivre notre devise »

        Il y en a quatre : en ordre alphabétique : égalité, euro, fraternité, liberté.
        Vous pouvez présenter ça autrement : Y aurait-il un des 4 qui serait surdéterminant pour les 4 autres ? et lequel ?. Alors il serait logique de le présenter en chef de file indienne…

        De quelle façon ces quatre là sont nouées et renvoient à la théorie des nœuds, puisqu’il est sensible qu’ils s’articulent entre eux, et que toute atteinte à l’un aura des effets sur tous les autres?
        Plus facile à penser en binaire qu’en quaternaire ? Pourtant le 1er tour…

      7. Juannessy 30 avril 2017 à 22 h 11 min

        Bah le moteur à 4 temps de PSDJ carbure avec d’autres mots mais a la même approche mécanique.

      8. @Rosebud :

        Je laisse à PSDJ le soin de dire s’il se sent interpellé par votre commentaire .

        Je ne soulerais pas tout le monde en ressortant ici ce qu’est mon propre moteur à quatre temps qui n’est ni le vôtre , ni celui de PSDJ .

        Je sais simplement que pour que mon propre moteur fonctionne , il a besoin de « Liberté , Egalité , Fraternité étendue au vivant « .

        C’est dire s’il est à l’étroit dans les frontières .

  51. N’oubliés pas que le Macron il demande un vote d’adhésion a ‘son’ programme, contrairement a Chirac qui en 2002 ne demandait rien ce qui n’a pas empêché de ce la « faire mettre » alors adhérez si vous voulez, mais moi c’est NON et NON. une foi c’était déjà trop deux foi c’est être maso (bon yena, mais chacun son truc)

    1. Il l’a dit une fois et s’est repris depuis en précisant et répétant que ce n’était pas un chèque en blanc.
      Le vote d’adhésion à Macron, hors vote utile, pèse sans doute 15 à 20 % maximum.

      1. Merci de confirmer la futilité du personnage et au passage de ses soutiens, en fait la confirmation du « et surtout pas de gauche » d’une partie de la population sans (ou ça y ressemble beaucoup) culture politique, bien formatée par lémédia dominants qui depuis de nombreuse années ont dédiabolisé lepen, et aujourd’hui osent nous faire la leçon. Ils/elles nous ont précipités dans la panade et il faudrait que nous en demandions une nouvelle couche, gonflés les médiacrates menteurs donneurs de leçons et bravo a l’adepte de service défendant mordicus « le bon choix » sic.

    2. « D’ailleurs MLP et ses propagandistes ne s’y sont pas trompés en mettant très vite beaucoup d’eau dans leur vin européen .  »

      Attention , la putinie va sévir grave et fermer les cordons de la bourse ie les zélecteurs trahis vont fuir……Bon, il faut un début, à tout. Même à sa faim sans fin, à l’ogresse de Montretout.

  52. « privilégier la stabilité politique » dites vous. C’est la préoccupation de la classe capitaliste pas des opprimés. Nous sommes pour renverser la stabilité politique. La stabilité politique c’est celle de l’ordre bourgeois. Entre MLP et Macron il y a une différence de degré, pas de nature. Tous deux sont des options pour la domination de la classe capitaliste. L’option MLP n’est pas à l’ordre du jour pour le moment parce que la classe capitaliste ne l’a pas choisie. Libre à vous de joindre votre voie à toutes celles de l’etablishsment, la quasi totalité des médias et des forces politiques, vous ne faites rien d’autre que d’ajouter votre petit élément de confusion à l’opinion générale. Il ne sera pas plus facile de combattre sous Macron que sous le Pen. C’est la police de Hollande qui a réprimé les manifestants contre la loi travail, c’est le gouvernement Hollande qui a défendu la déchéance de nationalité, qui a fait une campagne grotesque sur le burkini. L’état policier il est déjà là. Votre position ne fait que nous désarmer moralement et intellectuellement face à la nécessité de se battre sur le terrain des luttes sociales. Mais apparemment en dehors de l’arêne électorale, pour vous, il n’existe rien.

  53. C’est toute la différence entre l’analyse marxiste qui privilégie la réalité de l’appareil d’état bourgeois et l’analyse « démocrate » pour qui l’état est un organe neutre. L’expérience Trump nous montre assez bien la force de l’appareil d’état bourgeois pour recadrer un président hétérodoxe.
    Traduction dans notre situation actuelle : c’est la classe capitaliste au travers de son appareil d’état qui décide des politiques à mener, quelque soit le président. Marine Le Pen serait obligée de se concilier l’appareil d’état et de s’y soumettre. L’établissement d’une dictature fasciste ne se rêglera pas dans les institutions mais dans la rue. L’élection de MLP en soi ne suffit pas à établir une dictature fasciste. Pour cela il faudra avant tout briser toutes les organisations ouvrières et démocratiques, ce qui est une toute autre affaire. En dernier ressort c’est sur le terrain des luttes sociales, et non électoral, que cela se décidera. Le fétichisme électoral vous aveugle.

    1. Oui mais paradoxalement un Front National en situation de gagner, prouverait que l’appareil d’Etat à bien l’intention de nous soigner de tout fétichisme, en interdisant à l’avenir toute élection.

      Quant à la rue, la lutte des classes, les barricades, la révolution flonflon, avec de tels cakes à la tête des organisations ouvrières, quand je vois ce que je vois, j’entends ce que j’entends pour ce lundi premier mai, je ne suis vraiment plus pressé d’y être !

      Nous sommes sur un blog rare où nous pouvons encore échanger.

      Rendons hommage au camarade Julien Alexandre, qui se tape un travaille de modération et d’explication de ses idées (ce ne sont pas les miennes), incroyable depuis une semaine, et qui par son comportement de démocrate pluraliste est le meilleur rempart contre Lepen.

  54. A ajouter aux réflexions :
    … »Nous sommes conscients des dangers que représente le programme d’Emmanuel Macron pour les équilibres sociaux, et nous sommes en profond désaccord avec son projet pour l’Europe et la zone euro, qui ne fera que prolonger en l’aggravant la situation désastreuse de l’Union Européenne. Cependant, ses politiques pourront être combattues démocratiquement dans le cadre des institutions et par les luttes collectives.« … dans :
    https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/280417/pour-faire-opposition-le-pen-diem25-appelle-voter-macron

  55. Pour répondre au révisionnisme historique de certains, et notamment de Delanoë sur RTL, qui tente d’assimiler le refus de consigne de la France Insoumise à l’attitude des communistes allemands pendant l’entre deux guerre, qui par leur refus e soutenir les socio-démocrates, auraient facilité l’arrivée du nazisme, il faut rappeler que :
    – qui est responsable du meurtre de Rosa Luxembourg, de Karl Liebknecht et de la répression féroce des spartakiste sinon le gentil et démocrate SPD au pouvoir ?
    – Qui a porté à la présidence le Maréchal Hindenburg qui choisira, après les élections de novembre 1932 perdues par les nazis, d’appeler Hitler à la chancellerie, sinon les gentils sociaux démocrates ?
    – quel est le parti qui, en Allemagne, à la suite des élections de novembre 1932, à l’occasion desquelles le parti nazi perd 2 millions de voix alors que le parti communiste allemand connait une importante progression (de +14,5% à +16,9%) , choisitde ne pas faire alliance avec le parti communiste pour obtenir la majorité au bundestag en les accusants, déjà, d’être pires que les nazis ?
    Ca devrait nous faire réflechir d’ailleurs: en votant pour Hindenburg dans une sorte de front républicains, les sociaux-démocrates allemands luttaient-ils vraiment contre le nazisme ?
    Et aujourd’hui, avec Macron, est-ce bien cela ?

    1. @ astap66

      Une petite piqûre de rappel sur la 3 éme période de l’Internationale communiste stalinienne .

      « …Il faut dire clairement, nettement, ouvertement : le stalinisme en Allemagne a eu son 4 août. Désormais, les ouvriers d’avant-garde de ce pays ne parleront plus de la période de domination de la bureaucratie stalinienne qu’avec un sentiment brûlant de honte, qu’avec des paroles de haine et de malédiction. Le Parti communiste officiel d’Allemagne est condamné. Désormais, il ne peut que perdre du terrain, s’effriter et se réduire à néant. Aucun moyen artificiel ne peut le sauver. Le communisme allemand ne peut renaître que sur de nouvelles bases, et avec une nouvelle direction… »

      Œuvres – mars 1933

      Léon Trotsky

      La tragédie du prolétariat allemand

      Les ouvriers allemands se relèveront, le stalinisme jamais !

      14 mars 1933.

      Lis ce texte, Cela t’amèneras peut-être à dire moins d’âneries au nom du communisme.

      1. ???
        Pas la peine d’être insultant.

        Trotski n’est pas un guide : fondateur de l’armée rouge, il a été un farouche partisan de la politique répressive d’arrestations et d’exécutions de masse par la Tchéka et l’Armée rouge pour le compte du gouvernement bolchevik durant la guerre civile russe.

        Le KPD avait une direction bolchévique depuis les années 20, certes.
        Mais qui a fait assassiner Rosa Luxembourg, Karl Liebknecht et les leaders spartakistes, permettant aux staliniens de s’imposer à la direction du KPD, sinon les sociaux démocrates au pouvoir lors de la « semaine sanglante », du 6 au 13 janvier 1919, pendant laquelle 1 200 personnes sont tuées ?….

        En tout état de cause, malgré son « stalinisme », qui a effectivement empêché l’unité dans les années 20, dès 1932, conscient du danger, le KPD a proposé à deux reprises une alliance au SPD, que ce parti a refusée :
        – Devant la progression électorale de l’extrême droite sur toute l’Allemagne, le KPD a proposé au SPD le 28 juin 1932 la mise en place d’un Front du Peuple pouvant regrouper le SPD, le KPD et diverses organisations politiques et syndicales. C’est le SPD qui a refusé, ses grands élus préférant continuer leur cuisine politicienne…
        – Quand le chancelier Von Papen, en juillet 1932, prend la décision de décréter l’état d’exception en Prusse et la met sous contrôle de l’armée après avoir démis son gouvernement, et a procédé à « l’épuration » de l’administration prussienne de ses éléments de gauche, le KPD renouvelle au SPD la proposition d’unité afin de contrecarrer une décision ouvrant la voie au fascisme et le SPD refuse à nouveau, non seulement toute action commune mais toute grève des services concernés par les licenciements politiques…

        Si les nazis deviennent le premier parti en terme de voix en 1932, dès novembre 1932 ils perdent deux millions d’électeurs AU PROFIT DES COMMUNISTES, et c’est uniquement cela qui a poussé la bourgeoisie et tous les partis de droite à se coaliser pour donner le pouvoir à Hitler.

        Le SPD A REFUSE la grève générale unitaire proposée par le KPD après la désignation de Hitler.

        C’est l’incendie du Reichstag qui a alors servi de prétexte aux nazis pour interdire le KPD… mais aussi le SPD et toutes les organisations ouvrières….

        Ce que je veux surtout dire est que ce ne sont pas les « élections » qui ont porté Hitler au pouvoir, mais la peur du communisme, ou plus exactement la peur de la bourgeoisie de perdre ses privilèges.

        C’est pour cela que la bourgeoisie, y compris les représentants du SPD, ont accepté qu’Hitler soit nommé chancelier alors qu’il avait subi un revers lors des élections.
        D’ailleurs, la première mesure prise par Hitler a été d’interdire le parti communiste.

        Je suis donc persuadée que le jour où un mouvement radical menaçant les rpivilèges des capitalistes sera aux portes du pouvoir, le « front républicain » disparaîtra car les partis de « droite » et du « centre », qui représentent ces intérêts capitalistes se coaliseront pour l’en empêcher…par tous les moyens.

        Mais arrêtons de nous raconter des histoires; ce ne sont pas les élections qui ont porté Hitler au pouvoir !

      2. C’est toi qui insulte puisque tu parles d’un révolutionnaire, sans le lire. J’aurais trouvé logique que tu critiques ma proposition de lecture. Alors que tu reviens à la charge avec les mêmes légendes et chimères.

        Trotski n’est pas un guide, certes, mais lui ne s’est pas fourvoyé dans la dégénérescence bureaucratique du premier Etat ouvrier de l’histoire.

        « … En tout état de cause, malgré son « stalinisme », qui a effectivement empêché l’unité dans les années 20, dès 1932, conscient du danger, le KPD a proposé … »

        Glorieuse direction du parti communiste allemand des année 20-30, qui bien trop rusée à ne pas suivre le premier guide venu, « et malgré son stalinisme » (sic), aura fait tant et si bien, qu’en 1933 il y eut, non pas comme les révisionnistes de tout poil le martèle un régime national-socialiste d’assassins, mais une révolution ouvrière en Allemagne !

        Observons sur ce blog que la révolution citoyenne de la France insoumise, charrie avec elle un courant nostalgique du petit père des peuples.

        Tu accuses tout le monde de t’insulter, toi tu insultes la mémoire des victimes par millions du stalinisme.

         » fondateur de l’armée rouge, il a été un farouche partisan de la politique répressive d’arrestations et d’exécutions de masse par la Tchéka et l’Armée rouge pour le compte du gouvernement bolchevik durant la guerre civile russe. »

        Je suis par contre heureusement satisfait que tu admettes que Trotsky finalement était un bon bolchevique, un bon communiste, un bon révolutionnaire, puisque même selon toi il a travaillé « …pour le compte du gouvernement bolchevik durant la guerre civile russe… ».

        Alors pourquoi les Procès de Moscou ? Pourquoi cette haine contre les hitléro-trotskystes ?

        Mais cessons là cette discussion, ce n’est pas l’endroit, et on risque d’indisposer les Vigneron et Cie qui ont d’autant plus de faciliter à écrire « Front National-France insoumise » même combat, que de bons camarades comme toi ne se mettent pas très vite à la lecture de Trotsky.

      3. @ astap66 et Eninel
        C’est charmant et bienvenus ces rappels historiques qui vont à l’encontre des présentations scolaires genre Delanoë. L’Histoire est une permanente réécriture des logiques dialectiques de faits plus ou moins bien établis par la mise en œuvre même de ces logiques, mais vous conviendrez chacun que ces réécritures sont la trace des rapports de forces produits entre autre par ce que pour aller vite on désigne par « lutte des classes », bouillon complexe dont on peut faire son potage, quand on ne va pas à la soupe, sauf populaire.

      4. C’est pas moi qui garde les petits dossiers classés colorés, stabilotés, grimés de fluo Rosebud ! Regardez dans vos archives soigneusement rangées les conneries que vous avez pu nous sortir sur la poutinie.

      5. Julien Alexandre 30 avril 2017 à 15 h 14 min

        « Regardez dans vos archives soigneusement rangées les conneries que vous avez pu nous sortir sur la poutinie ».

        Votre réponse n’indique pas une source, mais les insinuations malveillantes usuelles. Je n’ai jamais usé de terme de Poutinie, et vos compétences informatiques débordent les miennes : cherchez donc vos propres occurrences de préocupations. Donc si je peux vous assurer avoir utilisé 86 fois le terme Poutine dans mes post sur 8 ans, c’était pour modérer votre immodérée préoccupation à son sujet, vous et quelques autres. Modération bénévole de ma part.

      6. Que 86 fois ? Merci en tout cas de veiller à ce que Poutine soit le mieux vu possible, c’est tout à fait louable pour les zigs dans votre genre. Et bénévolement en plus ? Vous devriez aller demander un petit chèque ou une petite pièce au Kremlin pour bons et loyaux services après toutes ces années. Prenez donc exemple sur les blogueurs propagandistes de la poutinie en France : ils vont tous chercher leur petite obole auprès de Moscou pour prêcher la « bonne parole ».

      7. « la bonne parole »
        De la part que quelqu’un qui a osé écrire, ne pas adhérer à un parti politique pour garder les idées claires sur tous, pas difficile de constater que vous ne pouvez pas scier la branche depuis laquelle vous émettez, et que votre position, lorsque je vais chercher dans mes archives – mentales d’abord, d’évitement joue du marchand de sable, de l’enlisement, et de la politique de l’autruche. Au pire du cumulard positionnel !
        http://www.pauljorion.com/blog/2017/04/17/melenchon-ou-hamon-le-pari-irresponsable-et-dangereux-par-cedric-mas/#comment-611459

      8. Vous devez confondre Rosebud, car vous pointez vers un commentaire de Paul Jorion. Il ne vous aura pas échappé – certainement pas à vous, connu pour votre propension à trier, ranger et classer chaque chose à sa place – que Paul Jorion n’est PAS Julien Alexandre, non ?

        Est-ce si difficile à imaginer que tout le monde ne pratique pas la politique du plus petit dénominateur commun ?

      9. Julien Alexandre 30 avril 2017 à 21 h 15 min

        Vous devez vous confondre avec PJ auquel j’adressais une remarque, qui a gardé le silence, dont acte, comme le fil en témoigne, or vous avez répondu là où sa réponse était attendue. Donc à vous trouver là où PJ devait être, ça indique au moins que vous avez occupé le terrain de jeu à sa place. Mais ces finesses n’ont pas cours dans les bacs à sable auxquels vous faites référence.

      10. Y rigole le Rosebud ? Si le Rosebud commence son commentaire en réponse au mien par « la bonne parole ? De la part de quelqu’un qui a osé écrire », juste en dessous de MON commentaire qui se termine par « ils vont tous chercher leur petite obole auprès de Moscou pour prêcher la « bonne parole ». », à qui donc s’adresse-t-il ? Ben à Paul Jorion pardi ! CQFD.

      11. Julien Alexandre 30 avril 2017 à 22 h 49 min

        J’imagine la pénibilité de lire en diagonales des centaines de messages, et égalité de traitement, les miens en plus, mais 30 avril 2017 à 22 h 49 min votre CQFD me montre le profond malentendu entre ce à quoi je vous renvoyais à propos de « bonne parole » et ce que vous m’en écrivez. Votre intérim de Jorion par vos soins est là
        http://www.pauljorion.com/blog/2017/04/17/melenchon-ou-hamon-le-pari-irresponsable-et-dangereux-par-cedric-mas/#comment-611496

        Je dispose de temps pour logiciser tout ça…ça ne durera pas.

  56. Bien entendu, Julien Alexandre, l’arrivée au pouvoir de le Pen à la présidence serait très dangereuse, car la France ne dispose pas des garde-fous institutionnels américains.

    Ceci dit, vous seriez plus crédible si dans un passé récent vous n’aviez pas soutenu que la refonte des institutions n’était pas urgente, et si vous n’aviez pas présenté la nécessité de refonder la république et de mettre fin à la monarchie présidentielle comme des diversions.

      1. Pardon, je précise alors : l’urgence n’est pas de réformer les institutions, l’urgence est de mener des politiques qui éloignent durablement les gens du vote FN. L’idée même qu’il faille réformer les institutions pour empêcher la pénienne de s’en servir une fois au pouvoir est un terrible aveu de vaincu.

        Comme ni les institutions, ni la satisfaction populaire ne sont au programme de second tour, on se tourne donc vers l’urgence du moment : empêcher que la pénienne arrive au pouvoir, par tous les moyens.

      2. « L’idée même qu’il faille réformer les institutions pour empêcher la pénienne de s’en servir une fois au pouvoir est un terrible aveu de vaincu. »

        … la solution du désespoir (une sorte de « terre brûlée »).

      3. Julien Alexandre a dit « L’idée même qu’il faille réformer les institutions pour empêcher la pénienne de s’en servir une fois au pouvoir est un terrible aveu de vaincu. »

        Et Paul Jorion a complété … la solution du désespoir (une sorte de « terre brûlée »).

        Et je dirai plutôt de mon côté : « un garde fou institutionnel, qui aurait le mérite de redonner aux électeurs un réel pouvoir d’arrêter les fous ou les télécommandés … »

      4. « l’urgence n’est pas de réformer les institutions, l’urgence est de mener des politiques qui éloignent durablement les gens du vote FN »
        La FI prétend que pour ce faire, nous sommes dans l’obligation de changer la constitution, pour, par exemple, ne plus passer sous les fourches caudine des directives européennes, du moins c’est ce que j’en ai compris . . .

      5. RV, il n’y a aucun lien entre la constitution française et la transposition des directives européennes. Les directives européennes ne sont adoptées que parce que la France, qui siège au Conseil européen, l’accepte et le décide.

    1. Et tu penses vraiment que c’est un Mélenchon qui puisse mettre fin à une monarchie présidentielle ?

      Quelle illusion sur le personnage !

      1. « Et je dirai plutôt de mon côté : « un garde fou institutionnel, qui aurait le mérite de redonner aux électeurs un réel pouvoir d’arrêter les fous ou les télécommandés … » »

        mais bien sur et en « s’abstenant » vous voulez révolutionner le mode de scrutin aussi ?C’est le grand n’importe quoi de la terre brulée, M Jorion a entièrement raison !

        et le fait de favoriser indignement mlp et de flinguer la Fi va vous emmener loin…. le nez dans la poussière !
        Cherche le fou, cherche, regarde tes pieds…. !

      2. Gudule,

        Qui ne demande rien n’a rien !

        Il est certain que pour un électeur, son pouvoir, c’est après le vote

      3. « Arrêtez de tout personnaliser, c’est pénible ! »

        Et réciproquement….

        Viendez, viendez… Oups ! mais quelle idée débile Muffin man 66, on promène pas sa brosse à dents et déguisé en chiwawa Muffin man 66, par un si beau temps ….

        Frank Zappa – Muffin Man
        https://www.youtube.com/watch?v=qwIrXOtZyvQ

  57. Quelle bouillie jurassico-marxo-chomsko-naomikleino-mélenchienne c’est devenu cet endroit, un envahissement de criquets pèlerins le truc, tous pareils, pas un pour rattraper l’autre, la gerbe absolue, mon pauvre Julien, j’te plains mais j’ai plus l’cœur à fréquenter ces nazes. Et y’a mieux à faire ailleurs que perdre son temps avec ces zombis.

    1. Hé ho l’abbé feuille de vigne, un plein de micron.utriments pour se redonner du coeur à l’ouvrage ? ça tourne vinaigre ton bazar.

    2. Ce qui est bien avec les hyper-narcissiques, c’est qu’ils sont toujours sûrs et fiers d’eux et de leurs opinions ! En politique comme ailleurs.

      En général, cela ne fait pas de bons démocrates, ni de bons débatteurs.

      1. Amuse toi bien à histrioner dans ta cafét avec tes trois pelés, heureusement d’autres s’occupent de nettoyer les chiottes de ta petite coop.

  58. Lors du prochain débat qui aura lieu le 03 mai, il est très important que les journalistes désignés, de par leur questionnement, éclairent enfin le débat de manière certaine :
    – Monsieur Macron, à la suite de votre élection, et dans l’attente du résultat des élections législatives, gouvernerez-vous par ordonnance ?
    – Le résultat des élections législatives connues, adapterez-vous votre programme initial afin de mieux vous conformer à ce qu’a exprimé le corps électoral ?
    De ses réponses dépendra beaucoup l’attitude des 53,7 % des électeurs qui n’ont pas votés pour lui, mais surtout de plus de 25% du corps électoral qui se sont abstenus ou ont votés blanc.
    A lui de convaincre.

    1. Pour gouverner par ordonnance, il faut l’autorisation du parlement.

      La majorité actuelle autorisera-t-elle, entre les présidentielles et les législatives, Macron à légiférer par ordonnance ? C’est vrai que les socialistes ne sont plus à une connerie près, mais là … ça serait le pompon !:

    2. Je fais confiance aux deux candidats pour répondre sans répondre .

      S’ils sont dignes d’être candidats .

  59. Oh les insoumis ! Macron dégringole chaque jour dans les sondages : 5 points en 5 jours ! A ce rythme, le cri « résistance » va devenir plus vrai que nature…

    Ça chauffe ! Ça chauffe ! Va t on perdre la République, l’Union Européenne, la Paix le 7 mai ?

    La suite au prochain épisode ! Liberté Egalité Fraternité

    1. Mettre au même niveau la perte de la république et celle de son antithèse, l’UE, c’est vraiment très cohérent ça.
      Je n’ai pas compris le truc de la paix du 7 mai.

  60. Élection, rite du pharmakon

    Miséreux, crève-la-faim, va-nu-pieds, délinquants… ils étaient recueillis, nourris, logés, choyés puis, le jour venu, promenés sur des chars à travers la ville, exposés ainsi aux lazzis, injures, crachats, coups et cailloux que leurs lançaient les habitants unanimes, et enfin jetés hors de la cité, emportant avec eux toutes ces fautes – les fautes de tous – dont ils avaient été accusés.

    Notre élection présidentielle ressemble de façon troublante à ce rite du pharmakon en vigueur pendant des siècles dans les cités grecques antiques, avec le FN dans le rôle du pharmakos.

    Entre deux élections il participe à la vie de la cité, a des élus, profite de financements publics, etc. Et puis, quand la date du rituel est venue, promené de plateau télé en plateau télé, il est la cible des pires accusations, l’objet du pire mépris, l’occasion d’un formidable défoulement collectif unanime, avant de subir une cuisante défaite, au grand soulagement de tous…

    Jusqu’à la prochaine fois, jusqu’au prochain rituel.

    Mais c’est de moins en moins efficace.

    Et si nous retrouvions la raison ? Et si la détestation du FN cessait d’être l’alpha et l’oméga de la pensée politique française ?…

    1. @Denis Monod-Broca
      je suis assez d’accord avec vous d’autant qu’elle vient de s’allier avec D-A si bien qu’elle devient « comme tout le monde ».
      Cette alliance avec D-A est essentielle pour LP : enfin elle « entre » dans la classe politique, tout à coup elle n’est plus isolée dans son propre cercle c’est ce dont elle se plaignait depuis toujours…

      en fait cela a plusieurs effets :
      – elle se « naturalise » elle devient comme les autres.
      – elle devient donc plus pour ses électeurs : ni la droite ni la gauche, ce que revendique aussi Macron
      – ainsi elle n’est plus extrémiste et à la fois attirera plus d’électeurs, et en écartera d’autres qui se diront « finalement elle est comme les autres alors pourquoi elle »

      1. je suis assez d’accord avec vous d’autant qu’elle vient de s’allier avec D-A si bien qu’elle devient « comme tout le monde ».

        Je crois pas, c’est surtout Dupont gnangnan qui rejoint la samaritaine du moisi et devient ce qu’il n’a jamais cessé d’être sans le savoir.

  61. ALEA JACTA EST :
    Nous verrons comment la colère des citoyens va s’exprimer, c’est à la fin de la course qu’on voit ce que vaut le canasson, et c’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses.
    Une colère continue devient plus redoutable et se fiche pas mal du meilleur (?) comme du pire, il arrive qu’elle explose et submerge tout.
    La mèche est allumée,
    WARNING….

  62. À Julien Alexandre,
    Merci pour votre réponse et votre remise en ligne du commentaire.

    J’ai eu le même problème avec un autre commentaire répondant à Paul Jorion:
    &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

    Jean-Louis BACQUÉ dit :
    29 avril 2017 à 11 h 27 min
    [Votre commentaire est en attente de modération]
    Vous êtes trop elliptique, qui a coulé la primaire à « gauche », ceux qui y ont cru contre toute rationalité ?
    Ah bon, alors ce que vous avez écrit et décrit avec une opiniâtreté constante et admirable durant toutes ces années n’a servi de rien, est bon à jeter à la poubelle, puisque vous soutenez un personnage qui est le contraire de ce que vous nous avez dit, et qui, s’il est élu représentera pour les Européens et les terriens une France acquise à la spéculation financière, à la maltraitance des humains et des pauvres en particulier ?
    Les choses étant ce qu’elles sont, il ne peut être que le marchepied du Front national maintenant ou plus tard.
    De Mitterrand à Macron je ne vois qu’un lien, son mentor. [ellipse]
    Vous êtes trop elliptique, qui a coulé la primaire à « gauche », ceux qui y ont cru contre toute rationalité ?

    1. En ligne. Et pour répondre, voter Macron, ce n’est pas soutenir Macron. L’adhésion à Macron, c’est 15 à 20 % de l’électorat. Les 40 ou 50 % (soyons fous) restants qui voteront pour lui le 7 mai, ce sont des gens qui votent contre la pénienne.

      1. Sauf que ce vote sera interprété par la presse internationale et les politiques européens et étrangers comme un soutien à la politique ordo libérale de E. Macron.

        Délices d’une « démocratie » violentée et déchiquetée ??

      2. Là Julien, je sens une pointe de non sincérité dans ton post 😉

        Tu sais très bien comment fonctionne les institutions européennes. Ils ne regardent que les chiffres bruts – on pourrait même dire brutes, à ce sujet !

      3. François, quand je veux me foutre ouvertement d’une proposition ou de quelqu’un, tu sais que j’y vais pas par quatre chemins (bonjour quatre chemins).
        Là, on brode dans le vide. C’est pas les chiffres de son élection qu’il faudra regarder mais les chiffres des législatives.

  63. Le Pen n’a aucune chance d’être élue.
    Les sondages lui mettent 10 points dans la vue et Paul Jorion s’est fendu ici d’un billet cinglant et goguenard rappelant qu’ils étaient dans le vrai et se moquant de ceux qui avaient cru l’inverse.
    Alors, pourquoi cette insistance à nous faire voter pour l »homme de paille des financiers (et qui se prépare à devenir leur homme de main).
    Je crois que, quelque part, les partisans du vote macron (plus ou moins malgré eux) se rendent compte que soutenir leur poulain, c’est quelque chose de malsain et de honteux, que c’est mal. Et qu’ils aimeraient bien en partager la faute avec le plus de clampins possibles.
    Ce sera sans moi. Et si, suivant le conseil de M. Alexandre, je me salis les mains à faire usage d’un bulletin à son nom, ce sera d’une manière non conventionnelle, hygiénique et postérieure qui suffira à le rendre nul au nez du scrutateur.

  64. Je ramasserai des ordures sur les réseaux et les déposerai ici, à leur place. Traitez moi ça siouplait.

    Emmanuel Todd‏ @todd_emmanuel il y a 4 heures
    « Il n’y a pas de hiérarchie dans l’inacceptable entre Le Pen et Macron. Entre la xénophobie et la soumission aux banques. » #SansMoiLe7Mai

    1. Du même ordurophile :

      Avant seul le FN était inacceptable. Mais dans cette élection, Macron – Fillon et bien évidemment Marine Le Pen étaient inacceptables. Tous.

    2. Même adresse (très beaux quartiers) :

      « Je vais m’abstenir dans la joie. C’est un bonheur pour moi de transgresser face à ce que vous appelez « un risque ». » #SansMoiLe7Mai

      1. Le Pen lui promet son rêve, son fauteuil à l’Académie et le rôle officieux de Démographe/Sociologue/Anthropologue/Historien/Géopolitologue/Prophète/Voyant/Plume Profonde/Philosophe alternatif/Clown du régime. On l’entendra plus après, il sera Eminence, voué à la furtivité, la discrétion, l’invisibilité finalement. Du coup j’vais p’têt voter Pénienne, de deux maux prenons le moindre.

      2. Jolie leçon de démocratie : ceux qui ne sont pas d’accord avec vous sont des « ordures »…soit !
        Mais, piié, arrêtez de nous faire peur et de vous faire peur !
        Le Pen n’a absolument aucune chance d’être élue.
        D’ailleurs, s’il y avait eu un risque quelconque, Macron n’aurait pas déjà fêté sa victoire à la Rotonde et les journalistes n’auraient pas eu cette mine réjoui le soir du premier tour!
        Pour rappel, lors des régionales PACA:
        – au premier tour : FN 34%, LR 26,5%, PS 16,6%, Front de Gauche 6,5%
        – au 2ème tour : FN 45,2% LR 54,8%
        Et la région PACA est probablement celle où le FN fait ses meilleurs scores.
        Avec seulement 22% des voies au premier tour, il n’y a absolument aucune chance que Le Pen remporte les élections.
        Dans ces conditions, je ne vois par pourquoi je m’obligerais à voter pour quelqu’un dont je n’approuve absolument rien dans le programme qu’il présente.
        Avoir le droit de voter blanc ou de s’abstenir sans être insulté, c’est aussi cela la démocratie.

      3. astap66

        « …Avoir le droit de voter blanc ou de s’abstenir sans être insulté, c’est aussi cela la démocratie… »

        Oh certes, sur le forum de Mélenchon, les Jorion, Alexandre et Vigneron ne se feraient pas insulter, ils n’auraient pas le droit de cite !

        La démocratie mon camarade, ce n’est pas de consulter sur internet l’opinion de gens qui se disent être des insoumis.

        C’est de travailler à la construction d’un parti politique, avec de bas en haut l’éligibilité-révocabilité des représentants du parti, jusqu’à l’élection d’une direction. Avec ce que l’on nommait jadis des « réunion de cellules », des militants, qui chaque semaine prenaient un peu sur leur temps, pour apporter la sève indispensable à la vie d’un organisme vivant. Qui discutaient politique, nationale et internationale, qui à travers ces discussions en interne, se formaient politiquement, et parce qu’ils s’élevaient progressivement aux taches qui incombent à un parti d’insoumis, comprenez très vite que dans les périodes de crises politiques, une direction élue et responsable ne peut pas botter en touche et appeler la base à se déterminer seule.

        Sinon à quoi bon un rassemblement, un mouvement, un parti, une direction ?

        Mélenchon est entrain de participer à la décomposition finale du mouvement ouvrier.

        Son youtube, ses hologrammes, ses consultations sur internet, c’est de l’artifice pour gogos !

        La France insoumise veut s’ouvrir un avenir ? Qu’elle exige de la direction (de fait) de Mélenchon et ses copains, direction à l’étape actuelle incontrôlable et incontrôlée, l’organisation d’un Congrès Constitutif.

        Là les délégués élus feront bien comprendre aux ambitieux, que ce n’est pas le parti qui tourne pour eux, mais l’inverse !

      4. Relis moi Machin, je fais bien mieux/bien pire (c’est pareil en état de zinzinsoumission nationale, c’est le secret, la substance zinzinsoumise) : je vais me payer le luxe de voter Pénienne pour avoir l’honneur de pouvoir dire à mes arrières-petits zinzinsoumis que j’aurai tout essayé pour faire taire et disparaitre Emmanuel « 50 nuances de gris » Todd.
        Médaille des Anciens Combattants de l’Ord(u)re des Héros de Guerre de la France Zinzinsoumise Combattante pour Bibi.

      5. Eninel 30 avril 2017 à 11 h 31 min

        Il y a une certaine opacité subjective inéliminable à savoir quel est son propre bien. Également une opacité à définir positivement « l’intérêt général » c’est plus simple négativement. Les trotskystes fonctionnent avec leur référentiel textuel façon petit livre rouge et projettent le référant du petit père des peuples sur d’autres…Le téléphone portable suffit techniquement pour pratiquer la démocratie directe mais comme déjà dit il faudrait alors élargir le panel des réponses possibles :
        – Oui
        – Non
        – Peut-être
        – Je m’en fiche
        – Je ne comprends pas la question
        – Ça ne vous regarde pas
        – Je proteste contre votre question
        – Je refuse de répondre.

        De plus l’Histoire montre des minorités agissantes, des majorités silencieuses, des minorités qui s’égarent et trompent, des majorités trompées et/ou qui se trompent elles-mêmes. Il y a le choix pour faire son marché en acte.
        Une « direction » de mouvement qui consulte électroniquement ses partisans avec un QCM clair, c’est pas si mal.

      6. @ Rosebus1871

        « …Une « direction » de mouvement qui consulte électroniquement ses partisans avec un QCM clair, c’est pas si mal… »

        Tu confonds militant et dilettante
        Et quand je parle de dilettantisme , je ne parle pas des groupies, je parle des initiateurs de cette consultation, rondement menée cette opération se fait en 48h00, et surtout plus incroyable que Mélenchon n’est pas attendu la fin pour livrer la ligne.

        Plus qu’insoumission, improvisation !

      7. Eninel 30 avril 2017 à 15 h 13 min

        Ah Dilettante la direction des Insoumis ? Offrez leur votre Navigateur GPS…

        Sur les groupies, Staline comme Hitler avaient lu Gustave Le Bon, mais pas Massenpsychologie und Ich-Analyse à ma connaissance. Rien à attendre d’autre de ce constat du phénomène groupes sinon le constater, et tenir compte qu’il existe. Je ne crois pas que des groupies de Mélenchon lui ait envoyé une petite culotte lors d’un rassemblement, par contre des hommes politiques qui baissent la culotte, ça se remarque.
        Mélenchon n’a pas livré de ligne, à peine la sienne, pour donner à manger aux fauves. Un mouvement peine avec une ligne au singulier, mais ne manque pas de lignes au pluriel. C’est aussi le cas des partis, sauf discipline de parti, centralisme démocratique and so on…
        Un mouvement agite des agités et réciproquement, c’est moins militaire que des militants, chaque type d’organisation a ses avantages et inconvénients selon le but souhaité.

  65. Renard
    Au 1er tour ,j’ai voté Macron pour éviter d’avoir ,et Fillon et Mélenchon ,face à MLP au 2eme tour. Car pour moi votre vieux canasson Mélenchon n’avait aucune chance en face d’ elle. Pour moi seul Macron peut la battre.
    Contrairement à ce que vous dites la victoire de Macron ne se fera pas dans un fauteuil et devant le spectacle lamentable que donne Mélenchon je n’ai aucun regret.
    Quel que soit le résultat du 2eme tour votre Mélenchon est mort ,sauf pour les aficionados qui, quoi qu’il fasse ou dise, continueront de le suivre .Les Français ne sont pas idiots ils n’entendront pas les salades qu’il raconte pour justifier sa position.
    Rien ne peut effacer une telle faute morale… oui moralement
    Macron vaut mieux que lui…car Macron aurait appelé à voter Mélenchon face à MLP.
    Mélenchon et sa révolution par les urnes…avec un révolutionnaire comme lui les bourgeois peuvent dormir tranquille.
    Mais j’espère que seuls avec leur conscience dans l’isoloir bon nombre d’entre vous feront tout pour éviter le déshonneur, car je fais la différence entre des militants qui se battent pour des idées et un sénateur révolutionnaire en peau de lapin .

    1. @ Méphisto.

      « Macron vaut mieux que lui…car Macron aurait appelé à voter Mélenchon face à MLP. »

      Oui enfin là tu t’engages un peu à la légère. D’ailleurs on va peut-être avoir le cœur net bientôt au Législatives.

      Avec des arguments de gamins type: « on fait comme eux! », dans le cas d’un second tour FI et FN, nos amis de fait, en marche arrière en la circonstance, appelleront à voter blanc.

      Les problèmes devant nous ne sont pas le fait que de Mélenchon, je crois que tous à leur niveau tiennent leur partition avec zèle et délectation.

      Beaucoup, beaucoup de monde veut liquider la gauche, le PS et le PCF, le mouvement ouvrier organisé.

      S’il n’y a pas dans la toute prochaine période (avant les Législatives) un congrès extraordinaire du PS, où légitimement les frondeurs doivent prendre démocratiquement le pouvoir, et foutre les macronistes dehors, c’est cuit !

      On se dirige vers une défaite historique de la gauche. Une capitulation en rase campagne.

      1. @Vigneron :

        Ça n’est pas impossible .

        Mais c’est encore aussi osé que les calculs de François .

        D’autant que les alea et amours propres locaux peuvent effectivement , comme il l’a relevé , troubler l’arithmétique logique , et que les fractures au sein de LR peuvent laisser des traces et règlements de compte .

    2. @Mephisto

      NON NON NON NON.

      La politique de Macron est tout aussi raciste que celle de Le Pen : lui c’est un racisme de classe.

      Les quartiers encore plus laissés à l’abandon, les services publics encore un peu plus détruits. Les salaires qui stagnent les pensions idem, les emplois sans choix : ça ou plus de RSA…… etc.

      Vous avez vu les HLM dont les terrains alentours sont des friches ? c’est fréquent dans le Sud de la France (Montpellier, Avignon, Marseille, Nîmes)
      les ascenseurs en panne quand vous habitez au 10 ème étage ?
      alors ce racisme là va toucher directement les xème génération … sans distinction de couleur,

      dois-je déduire de vos propos et surtout de votre vote que vous êtes « un classe moyenne », habitant une grande ville, sans aucun souci ni passé ni à venir côté revenu, ni habitation, ni emploi ????? ou encore que le monde peut s’écrouler autour de vous, les pauvres mourir dans les rues, des familles ne pouvant pas se chauffer etc vous laisse de marbre ? cependant tous les votants Macron sont ainsi. que ce soit au 1er ou au 2ème tour pour moi c’est du pareil au même.

    3. L’histoire nous enseigne pourtant le contraire.

      Voir l’allemagne en 1932…

      Après les élections, au cours desquelles les nazis ont perdu 2 millions de voies alors que le KPD a fortement progressé (de 14% à presque 17%), un texte signé par 40 magnats de la finance, de l’industrie, et de l’agriculture (les Junkers), est remis le 17 novembre 1932 à Hindenburg, pour qu’il confie à Hitler le poste de chancelier.
      Les nazis connaissent une importante défaite au cours de l’élection dans le Land de Thuringe.

      Hitler n’est pas arrivé pas au pouvoir de façon démocratique ou « grace aux élections » comme on le rabache.

      Et confronté au choix entre « communisme » (ou une forme approchante) et « fascisme en col bleu », Macron et les siens n’hésiteront pas un instant.

      Je me souviendrai toujours que Hollande n’est jamais monté au créneau lorsque Le Pen était à 30%, mais l’a fait lorsque Mélenchon s’est trouvé en position de pouvoir être quaifié pour le 2ème tour.

      A bon entendeur !

    4. J’ai du mal à comprendre le raisonnement.
      Donc: une politique est menée qui détruit l’environnement, désespère la classe ouvrière, fait augmenter comme jamais les inégalités et on continue dans cette voie parce que sinon se serait Mélenchon (que sans connaître « vous n’aimez pas ») ou Fillon qui propose à peu près la même chose mais en le disant plus franchement ?

    5. à mephisto,29 avril,22h 37
      Vous ne prendriez pas par hasard les « insoumis » pour
      des « zombis » ,du genre béni-oui-oui,absolus? Ils savent,
      pour l’essentiel ,ce qu’il y a lieu de décider.

  66. @ Annie Stasse
    Vous pouvez déduire ce que vous voulez de mes propos mais si vous croyez que MLP et l’autre arriviste futur premier ministrable
    au pouvoir ce sera mieux continuez dans votre voie.
    Si par malheur MLP était élue j’espère que vous aurez beaucoup de temps libre pour vous occuper des pauvres car ils en auront besoin.

    1. Ben non, et c’est pour cela que je ne voterai pas, d’autant que MLP n’a aucune chance d’être élue !

      1. astap66

        Et même si elle n’est pas élue, il faut combattre sans hésitation MLP.
        Ne pas le faire c’est tracer un pointillés le signe égal entre Macron et Lepen et donc créer les conditions pour que plus part, elle, ou un autre représentant la même idéologie, soit élu(e).

        Alors, reste Macron, eh bien si on aime pas, on vote Macron pour discréditer le lepénisme, et le lendemain du vote on s’oppose à Macron et sa politique.
        Les deux attitudes, rejet de MLP, et rejet de l’idéologie de Macron, ne sont donc pas incompatibles.

        Il suffit juste d’un peu, de faire preuve de pragmatisme.

        Qui peut croire qu’on lutte contre l’idélogie représentée par Macron en faisant la courte-échelle à l’idéologie que représente MLP ? C’est juste absurde.

    2. Encore mephisto,30 avril 2017.
      Ce genre de perspective,croyez-vous,ne saurait selon
      vous être regardée en face AUSSI,comme tout le reste….?
      Merci de ne pas voir tous « les autres » comme des
      imbéciles.

  67. @ Julien Alexandre.

    On verra le résultat à la fin de la course, en attendant, je suggère de lire les livres de Paul Jorion pour voir à quoi sert le personnage Macron, et vers quoi il nous précipitera.

    Et, pour compléter la connaissance de ce candidat, voir Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron
    https://www.youtube.com/watch?v=ychwDoh5GIo

    L’impasse dans laquelle nous enferme l’application de la Constitution de la Monarchie Élective, avec ses modalités de vote, son code électoral, veut nous contraindre, quel que soit le bulletin posé dans l’urne, à faire de nous des êtres indignes, des citoyens dépossédés de notre libre choix et à nous proposer des politiques catastrophiques si bien illustrées par les désastres du XX° siècle.
    Le choix n’est pas sur la décision de notre exécution, mais sur ses modalités.

    La possibilité d’échapper à cette descente aux enfers réside en une Assemblée nationale capable d’exercer un véritable contre pouvoir de contrôle et de décision, d’où l’importance capitale des Législatives

    Pour entendre une autre voix sur le sujet :
    http://melenchon.fr/2017/04/28/revue-de-semaine-26-apres-premier-tour-de-presidentielle/

    DEMEURONS des CITOYENS DIGNES et RESPONSABLES.

      1. Ben « le dernier qui s’en va éteint la lumière » par exemple, puisque c’est cet avenir que nous réserve votre poulain.

        En ce qui me concerne, au crépuscule de mon existence, à l’approche du recyclage cosmo-écologique des éléments qui me constituent, cela n’a pas d’importance, mais pour les jeunes humains qui auront en héritage les bombes à retardement que nous déposons partout, la question présente quelque intérêt.

        Nous avons réussi à générer des monstres terroristes par une diplomatie des aventures économico-guerrières, ce serait bien d’empêcher la génération de monstres incapables de penser le monde autrement que dans la continuation du monde actuel [partiellement aménagé mais tout aussi vorace, insatiable, prédateur].

        Je ne vois qu’une voie, l’abstention, le vote blanc, le vote nul, et le développement de la Résistance des « Jours Heureux » à commencer par la mobilisation lors des législatives.

        Si nous ne parvenons pas à mobiliser les citoyens, et construire la République par une Démocratie réelle [et non le canada dry qui nous est servi ] peut-être mériterons-nous alors les monstres style Adolfine ou style Prédateur financier.

        Le vote Macron n’est ni un vote pertinent, ni un vote efficace, il ne permettrait que de différer de courts instants le chaos annoncé[ et encore : pas sûr ] et n’empêcherait en rien les rouleaux compresseurs de nous écraser . En l’absence de notre intervention active et consciente, en même temps que nous permettrons aux monstres d’éclore, nous permettrons la multiplication des victimes.

        À vous de voir si les subtiles propositions que vous nous proposez ont quelque chance, je n’en crois rien, pas plus que l’eau bénite.

  68. J’irai voter.
    La majorité c’est 50% + une voix.
    J’irai voter en imaginant que cette voix qui change tout c’est la mienne. (Est-ce vrai que la mort de Louis XVI c’est jouée à une voix ?)
    Ma voix c’est la dernière voix : la voix qui change tout.
    Je voterai Emmanuel Macron (et accessoirement je n’aurais pas voter la mort de Louis XVI).

  69. @Eninel (29/4 à 23h22)
    … »On se dirige vers une défaite historique de la gauche. Une capitulation en rase campagne. »
    Là , je vous suis à 100%.
    @all
    Suggestion : Bien écrit , en langage décodé , avec juste ce qu’il faut pour débattre concrètement (mercredi soir risque d’être une souffrance pour E.M. si les « modérateurs » ne parviennent pas à IMPOSER à M.L.P. de rester dans les clous des « chapitres » du déroulement de l’émission ). Un point de vue belge bien charpenté:
    http://www.lesoir.be/1492615/article/debats/chroniques/2017-04-28/presidentielle-francaise-victoire-droite

    1. C’est pas un point de vue « belge », ça. C’est un point de vue d’un partisan belge de Méluche, le genre capable de mettre dans le même sac de la « droite » indifférenciée Macron, Cheminade, Dupont gnangnan, LaSalle et la pénienne.

      1. Hum..! C’est pour mercredi que ça me tracasse… M.L.P. lavera facilement plus blanc en persistant à appuyer sur tous les boutons ultravisibles d’acné d’E.M. , tandis que ce dernier devra mettre au clair,au lumineux, le cancer intérieur bien caché chez cette femme…

      2. Vu la campagne « anecdotique » d’EM, j’espère aussi que s’il mise tout sur le débat, il arrivera préparé avec des cacahuètes dans ses poches, parce que l’autre n’a rien à perdre : si elle est pas présidente, elle va devant les juges. On a vu ce qu’une telle perspective à amener Fillon à faire, on peut imaginer ce qu’elle fera.

      3. Et si le lepenisme au pouvoir était le point de depart d’une ethnicisation de la démocratie s’ensuivant, à terme, d’un ralliement a l’oligarchie et au suprématisme technologique, dont l’intention serait de se débarrasser de milliards d’êtres humains à cause de la prétendue surpopulation, avec pour corollaire la supression de la démocratie ?
        Et si le macronisme au pouvoir laissait en l’état le pouvoir oligarchique et à terme le laissait prendre son autonomie du champ politique, constatant son impuissance face au même suprématisme technologique génocidaire, avec pour corollaire la supression de la démocratie ?
        Des résultats du 2 ème tour pourraient-ils apparaître défavorables à l’un comme à l’autre dans la perspective des législatives ?

  70. Les macronistes veulent ma voix et celles de tous les gens de gauche tentés par le nul ou l’abstention ?
    OK, ça se négocie:
    Pas touche au Code du Travail
    Renonce à gouverner par ordonnance. Que ça, CHICHE!
    Sinon, mon enveloppe sera vide.

    1. Oui, moi aussi j’aurais bien aimé une prise en compte de plusieurs mesures préalable à un coup de pouce.
      Mais comme tout le monde appelle à voter pour EM sans condition sous prétexte d’urgence il ne va pas se gratter.
      Il y a 15 ans on nous a fait le même coup, résultat j’ai participé à l’élection d’un des politicien le plus corrompu de la 5e République.
      Le vote blanc n’est pas décompté pour la présidentielle (loi de 2014) donc vous pouvez vous contenter de laisser l’enveloppe vide.
      Ou si vous y tenez, histoire de mettre quelque chose, un morceau de papier blanc de 148x105mm, c’est le format réglementaire.

  71. Message reçu :

    e roulet
    STOP A L’ARRIVEE DU CLAN MAFIEUX FAMILIAL LE PEN AU POUVOIR.

    je m’adresse encore une fois à tous les démocrates,les insoumis,les écologistes de partout,à tous mes amis(ies)

    l’heure est très grave;un clan mafieux et fasciste familial le Pen est à la porte du pouvoir;
    -quand ils aront le pouvoir le clan familial s’installera pour longtemps;après la fille du patriache(élu en 1956..) on aura la petite fille marion etc;
    -dans le vaucluse natal de mon mari à orange le fn installé en mairie en 1995 y est bien installé malgré des affaires!

    -avec la constitution de 1958 et l’article 16,il aura tous les pouvoirs!dans la foulée,connaissant la confusion et lâcheté des peuples le Fn peut très bien avoir la majorité aux législatives;

    -d’autant plus que le camp progressiste(eelv,Pcf,France insoumise etc. certains Ps autour de Hamon) sera dispersé!!

    -cette l’extrême droite je la connais bien depuis mes jeunes années(j’ai 73 ans);le Pen,qui a torturé en Algérie;son parti fondé en 1971 rempli de vieux miliciens ex nazis;
    -sur le marché en 1972 à paris les fachos m’avaient attaqué et poursuivi;souvenir inoubliable;
    -les vieux miliciens sont tjrs là,malgré le sourire carnassier de marine;
    -cette extrême droite qui nous avait traité de vermines quand on était sur le plateau du Larzac dans les années 1970-80;
    -le clan le Pen et ses nombreuses affaires de corruption et d’emplois fictifs;

    -on ne peut pas hésiter à voter macron pour barrer le Pen;
    -les pionniers des luttes altermondialistes comme José Bové(en lutte depuis 1973),Alain lipietz qui comme élu vert européen s’est battu contre la corruption financière,pour la taxe Tobin appellent sans hésitation à voter macron;comme eva joly,michèle rivasi l’infatigable batailleuse à l’europe;

    -même plenel de médiapart et denis sieffert directeur de politis appellent à voter macron;

    je suis troublée d’entendre le raisonnement:avec macron,on va avoir le Pen dans 5 ans;je préfère ne pas avoir le Pen de suite!au moins les insoumis auront du temps pour s’organiser dans l’opposition;raisonnement décliniste;la france est vraiment déboussolée comme jamais depuis que je vote en 1965!

    -je suis troublée que des écolos fassent un égal entre un énarque qui veut mettre sur pied une sociale démocratie à la suédoise et des fachos;apparemment l’histoire n’est plus regardée!!
    -avec le Pen,c’est encore plus de nucléaire;les élus régionaux Fn nient le réchauffement climatique;
    -ma crainte:avec de nombreuses abstentions,un mauvais report de voix le Pen peut passer!pensons à trump;

    -je crains de toute façon,dans “le meilleur des cas” une le Pen frôlant les 50%;donc elle sera rayonnante et sera l’opposition principale;
    -en résumé:en premier on bloque le pen même à reculons comme moi(j’aurais voté tjs à reculons depuis 1974!)

    puis sans disputes dans chaque circonscription on choisit le ou la candidat le plus écolo,le plus associatif et connu de la population;soit un france insoumise,soit un eelv,soit un pcf soit un ps correct;surtout pas de batailles;en face on aura le bulldozer fn!

    -je ne veux pas vous supplier de voter;je ferai mon devoir;
    -si le fn passe je rirai “jaune” si les copains qui se sont abstenus appellent à une manif anti-fn;j’ai donné depuis des années!

    -si hélas le fn devait gagner,j’ai décidé de quitter le pays avec mon mari;celà ne sera pas une trahison après 50 ans de luttes;

    salutations humanistes à vous tous;
    -comme le criaient mes copains chiliens sous allende”hasta la victoria siempre”

    e roulet écologiste depuis 40 ans;militante des forums altermondialistes;qui a accompagné la naissance du réseau antinucléaire en 1998;
    -mais qui ne comprend plus ce pays;

    1. Medellín, le 30 avril 2017

      1. Bravo à Paul Jorion de publier le message clé de cette grande dame héroique, préoccupée par cette confusion/hésitation auto-suicidaire en France maintenant.

      Un auto-suicide qui ne vous concerne pas seulement à vous, mais à nous tous.

      Le danger Français est un danger viral global.

      Vous, mesdames Françaises, messieurs Français, êtes, aussi individuellement, un danger viral global.

      2. Veuillez me pardonner, mais un peuple bien éduqué comme sont les Françaises et les Français, qui ne sont même pas capables de s´organiser mieux en syndicats que les Hongrois/es et les Polonais/es, avec un taux moyen d´organisation d´environ 15 %, c´est à dire, LOIN, TRES TRES LOIN des femmes et hommes Scandinaves, ce peuple a perdu une grande partie de son droit de nous dire au monde ce qu´il faut maintenant.

      ( Je répète les chifffres choquantes… veuillez les regardez BIEN, et soyez choqué(e)s comme moi…http://cftc-cadres.fr/le-taux-de-syndicalisation-en-europe/).

      3. Il faut que le peuple Français entier l´entende bien: vous avez perdu le droit de décider seul!

      C´est à NOUS, le monde entier, des humanistes et démocrat(e)s sans droit de vote en France, de vous IMPOSER:

      * l´obligation d´aller voter Macron et de convaincre les gens troublé(e)s et hésitant(e)s de ne surtout pas appuyer indirectement la maffia internationale, en votant ¨blanc¨ ou ne votant ¨pas du tout¨;
      * d´imposer à Macron vos conditions de démocrat(e)s Français(es);
      * de faire très clair au ´chico´ Macron qu´il sera surveillé jour et nuit PAR VOUS ET PAR NOUS partout au Globe;
      * qu´il n´aura que le droit de former un gouvernement de gauche MINORITAIRE, surveillé jour et nuit par les démocrates et humanistes et écologistes Français(es), elles et eux appuyé(e)s solidairement par nous, les démocrates et humanistes et écologistes partout au globe;
      * de commencer avec URGENCE prioritaire, l´unification de la CFDT et de la CGT, et de jeter dehors chaque personne troublée qui veut utiliser le système syndical pour des raisons de politiquerie;
      et pour vous aider avec cette tache historique de chasser les politiqueries du temple du syndicalisme, vous ferez appel à vos soeurs et frères Finlandais(es) et Suédois(es) afin de vous donner des bons conseils et des mesures: parce que les chiffres dures et pures montrent bien que vous SEUL(ES) n´êtes jamais capables de casser cette situation de fragmentation (CFDT/CGT) et de blockage et de freinage au taux de 15 %;
      * de commencer avec URGENCE de vous organiser de nouveau en mutualités et en coopératives de consommatrices et de consommateurs, et d´obliger le ´chico´ Macron de venir immédiatement avec une ¨Loi Macron¨ de Coopérativisation des propiétés Casino, Carrefour, Colruyt, Leclerc, et de tous ces autres voleurs du peuple Français dans le monde des supermarchés;
      et vous MEMES vous pouvez commencer avec des blockades mobilisateurs des supermarchés en mains des familles privées en France;
      * et ´last but not least´ de commencer le démantèlement urgent du complexe nucléo-militaire-néocolonial Français qui (primo) a causé et qui cause tellement de souffrance en Afrique du Nord Occidentale et (segundo) a causé et cause toute cette souffrance ridicule de la migration permanente en Europe, et tout cela sans aucune nécessité objective!

      Les femmes et hommes savant(e)s de la France le savaient mieux que quiconque: la transformation TOTALE et INTEGREE de la France et de l´Europe aux sources durables de l´énergie renovable, créera un emploi de haut niveau et très nombreux en Afrique du Nord et Occidentale, et sera la vraie source d´un ¨printemps Afro-Européen¨.

      Tout cela AURA L´APPUI IMMEDIAT de la Commission Européenne et du Parlement Européen.

      4. Il faut que le Chico Macron entende TRES bien qu´il sera suivi de très près de notre coté ici en Amérique Latine, et ou l´on sait très bien ou se trouve ce monstre néocolonial et exploitant de ses groupes multinationaux de supermarché, dans un mémitisme Franco-Latin (https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27enseignes_de_la_grande_distribution_en_France)

      * A bas le néocolonialisme-nucléo-centraliste-exploitateur Français!

      * ¨Arriba¨ la vraie d´démocratie participative, syndicale et associative/coopérative consommatrice, écologiste et solidaire des Françaises et des Français.

      Votez Macron!
      Unissez-vous!
      Imposez VOTRE démocratie au Chico Macron!

      Unissez-vous! Unissez-vous! Unissez-vous!

      Pourqu´on vous verra de nouveau comme source d´inspiration mondiale, au lieu d´une source de pitié et de préoccupation.

      Cordialement, dès la Colombie,

      Johan Leestemaker

  72. @ Philippe Girard
    La démocratie ne se négocie pas.
    Ou on se bat pour qu’elle vive ou on est insensible au bruit des bottes.
    On ne peut pas mettre sur un même plan un candidat comme E Macron qui est dans les clous de la démocratie et dont on pourra contester la politique et la candidate d’un parti qui a eu en son sein dès sa création en 1972 un waffen SS Leon Gaultier membre du conseil national du FN .
    Ce n’est pas rien… qu’est ce que vous voulez que je vous donne encore comme argument…l’histoire parle d’elle même il suffit de se renseigner un peu.
    Des intellectuels comme Mélenchon ou Todd le savent très bien c’est pour ça que c’est une faute morale de ne pas appeler à voter Macron et ne pas considérer cela c’est banaliser totalement le FN et faire de MLP une candidate comme une autre.
    Le risque que vous prenez c’est de voir bruler Le code du travail …quant aux ordonnances… il n’y en aura plus… puisque quid de la démocratie.

  73. Le Pen n’a absolument aucune chance d’être élue pour ces élections !
    Si tel était le cas, encore une fois, pourquoi Macron aurait-il déjà fêté la victoire ?
    Il n’est pas stupide !

    Les fascistes ne sont jamais arrivés au pouvoir après une élection. Ce sont toujours les capitalistes et industriels, aidés par l’armée et les partis de « gouvernement », qui les ont appelés, et toujours pour éviter l’arrivée au pouvoir des « rouges ».
    – Mussolini, lors des élections du 15 mai 1921, n’a remporté que 35 sièges sur 535. Mais il sera dans la coalition gouvernementale, on lui laissera briser les grèves d’aout 1922 (avec complicité du gouvernement, de l’armée), puis est appelé par le Roi en octobre 1922 pour composer le gouvernement;
    – Hitler lui aussi est appelé au pouvoir après un revers électoral par le « moindre mal » que les sociaux-démocrate avaient préféré soutenir plutôt que les candidat communiste aux élections présidentielles…
    -Pétain s’est vu confier la présidence du Conseil par Paul Reynaud, suivi en cela par les présidents du Sénat et de la Chambre des députés, choix aussitôt approuvé par le président de la République Albert Lebrun puis par les députés le 10 juillet 1940…après que le parti communiste ait été dissous et ses députés emprisonné dès septembre 1939…
    Curieusement, les premières actions des communistes a toujours été la répression des communistes et des syndicalistes…
    Je n’ai absolument aucune confiance en un Macron pour nous protéger du fascisme en période de crise!

    1. Le Pen n’a absolument aucune chance d’être élue pour ces élections !
      Si tel était le cas, encore une fois, pourquoi Macron aurait-il déjà fêté la victoire ?

      Si c’est ça l’argument, il est fichtrement faible…

  74. Bonjour Mr Julien Alexandre,

    Lisant depuis peu l’excellent blog de Mr Jorion, je commets peut être une indélicatesse en avouant ne pas connaître votre personne et il me semblerait opportun, quand on propulse un billet sur un ton aussi impératif (digne d’un « tribun de parti totalitaire ») et qu’on le complète d’invectives virulentes dans les réponses aux commentaires qui ne vont pas dans le sens voulu, de se présenter aux lecteurs et de justifier ses compétences en analyses politiques et/ou économiques.

    Enfin pour étayer votre argumentation, et puisqu’après tout vous nous invitez à rendre public notre vote (alors que le secret du vote est un des garants de la démocratie), je vous suggère de rendre public votre choix au premier tour en explicitant comment il rejoint les opinions anti libérales défendues sur ce site et comment il a participé d’une tactique anti FN.

    En vous saluant respectueusement,
    Michel

    1. Cher Michel,

      Qui je suis n’a aucune importance. Je ne crois pas aux arguments d’autorité, par conséquent l’étendue de mes compétences, diplômes ou autres est sans intérêt.
      Je n’ai pour ma part pas la possibilité de voter. Je ne me défausse pas pour autant. Si j’avais pu voter au premier tour, j’aurais voté blanc, car je ne me sentais représenté par aucun des candidats. Au second tour, je voterais évidemment Macron : au premier, on choisit (ou pas), au second, on élimine, c’est ainsi.

      Ceci ne vous avancera pas beaucoup, j’en ai bien conscience, mais je ne vois pas très bien ce que des détails futiles et inintéressants me concernant pourraient apporter au débat…

      Respectueusement,
      JA

    2. Bonjour Michel,

      Ce qui compte sur ce blog, c’est ce qu’on écrit, l’argumentation qu’on développe, pas les diplômes, pas le parcours professionnel. Sur le blog de Paul, nous sommes tous égaux, avec nos forces, nos faiblesses.
      Et à chacun de juger.

      J’apprécie Dominique G, mais il me bassine à répèter toujours la même chose.
      J’apprécie la sincérité de Jacques S, même si nous ne partageons les mêmes convictions.
      L’humour cinglant de Vigneron, son positionnement politique imaginé m’amuse beaucoup.
      etc…

      Je déteste les commentaires injurieux et il y en a peu sur ce blog. Une fée bienveillante veille sur ce blog et cette petite fée a du boulôt. Merci à la petite fée.

  75. Présidentielle : la haine
    « Les dérives de l’irresponsabilité, de la haine et de la jouissance destructive et autodestructive sont le fait d’une société qui perd son principe d’unité. Ce principe ne peut pas être apporté par des clivages sans débat possible, entre notamment le souverainisme nationaliste et l’appel à l’ouverture au monde du pays, ou entre les élites et les classes populaires : ces oppositions, quand elles apparaissent comme mettant aux prises des ennemis n’autorisent pas l’unité. »

    « Celle-ci ne peut pas venir de la victoire d’un camp sur l’autre, elle n’a de sens que dans l’institutionnalisation de ce qui divise le corps social, dans le débat, le conflit négociable. Si nous voulons mettre fin au désastre de la haine, et des jouissances perverses qui l’accompagnent, et éviter d’aller plus avant sur les chemins de la catastrophe morale, mais aussi politique et sociale, nous devons trouver le chemin de tels échanges, et non laisser s’étendre les face à face mortifères qui nous sont proposés. »

    « Une élection à la tête de l’État d’Emmanuel Macron en laissera la perspective ouverte, celle de Marine Le Pen, ou même un score élevé en sa faveur, ne peuvent que la fermer. »
    https://theconversation.com/presidentielle-la-haine-76914

    http://www.lexpress.fr/culture/cinema/trop-tard-pour-le-vote-blanc-mathieu-kassovitz-appelle-a-voter-macron_1903067.html

    1. La seule inconnue est de savoir si Macron sera élu avec plus ou moins de 60%
      Mélenchon vient de lui proposer de retirer son projet de réforme du code du travail par ordonnances :
      Bonne idée, s’il veut nos voix, qu’il vienne les chercher !

      1. Quand on est un chef digne de ce nom , sauf nécessité avérée , on n’obtempère pas ,on enregistre , et , si on est en phase, on « consent » … plus tard .

        Quand il y aura un autre avantage à espérer en retour .

        Pour le coup , je crois que JLM comprendrait ça mieux que vous !

      2. @ astap66

        « …s’il veut nos voix, qu’il vienne les chercher !… »

        C’est ce qui s’appelle vendre son âme pour un plat de lentille !

        Décidément mon camarade, il va falloir que tu te mettes un peu à la politique.

        Quelle différence que Macron fasse la promesse de retirer son projet d’aggravation de la loi travail ?

        Crois moi s’il avait absolument besoin de vous, cette promesse il la formulerait, ça ne serait pas la première fois qu’un politicien ferait une promesse avec la ferme intention de ne pas la tenir.

        Mais il n’a pas besoin de vos voix, surtout quand il entend Mélenchon continuer de fanfaronner, comme ce soir au 20h00 de TF1 !

        Macron sera élu, même sans notre soutien (je ne voterai pas le 07 mai), nous la -petite- gauche contestataire atomisée. Il sera élu par la droite de Juppé, la « gauche » de Valls, et l’ensemble des électeurs idéologiquement abandonnés aux médias, ils sont beaucoup.

        Non seulement Macron sera élu, mais il pourra compter sur une large majorité de droite au soir des Législatives. Pourquoi, parce que Mélenchon, lui qui n’aime pas qu’on lui tordre le bras, ne se gène pas de continuer à tordre celui de la gauche, et de la mener défaite sur défaite.

        Ce soir comme à son habitude, fanfaron il nous dit:

        « … A mon avis, la France va se débarrasser de Marine Le Pen à cette élection, et nous, dans un mois, nous allons tous ensemble nous débarrasser de la politique de M. Macron » à l’occasion des législatives… » (Le Monde)

        Pour la première fois il parle de la constitution d’un front de gauche « tous ensemble », mais il ajoute immédiatement le menton levé : « mais attention, sans que j’abandonne mon drapeau ! »

        Mélenchon se vante d’être incontournable à gauche avec ses 19,5%, et à ce titre il veut contraindre l’ensemble de la gauche à passer sous le drapeau tricolore. Il veut continuer à lui tordre le bras comme il l’a fait aux présidentielles.

        Qu’il n’est pas pu vaincre Lepen sur son terrain ne l’ébranle nullement, que les jeunes insoumis le soir de la défaite entonnent l’Internationale ne l’émeut pas plus que ça, non Mélenchon annonce qu’il n’a pas l’intention d’abandonner la politique qui nous a menée au deuxième tour que nous connaissons.

        La nature bonapartiste et chauvine de Mélenchon transpire dans cette posture. La gauche, derrière lui, le petit doigt sur la couture, chantant la Marseillaise, et il nous garantit le succès. Dans le cas contraire … il s’en lave les mains, la défaite et la capitulation !

        Il est urgent que les jeunes insoumis arrivent à cadrer le bonhomme, puisque les dirigeants de gauche le laissent dire, le laissent faire. Dans le cas contraire on connait le nom du responsable en chef de la mésaventure qui nous attend aux Législatives.

        Jeunes insoumis, on ne peut aller de l’avant si l’on craint d’aller vers le Socialisme !

      3. Oui et quand on ne veut pas qu’un geste soit fait, le meilleur moyen est encore de le demander en prime time au journal tv en l’absence de l’autre partie. Effet garanti, surtout lorsqu’on s’est fait déjà refouler en privé sur le geste en question.

      4. Eh l’apprenti léniniste en mélenchonite aiguë, donneur de leçons sur les bonnes manières de diriger les âmes, quand je prends la peine de disséquer votre prose pour la border, ça vous laisse silencieux :
        1/ parce que c’est trop compliqué
        2/parce que vous préférez passer ailleurs pour ânonner votre rengaine sur autre un fil et continuer votre retape à la petite semaine ?
        30 avril 2017 à 16 h 19 min

      5. « Rosebud1871 dit :
        30 avril 2017 à 23 h 49 min
        Eh l’apprenti léniniste en mélenchonite aiguë, donneur de leçons sur les bonnes manières de diriger les âmes, quand je prends la peine de disséquer votre prose pour la border, ça vous laisse silencieux :
        1/ parce que c’est trop compliqué
        2/parce que vous préférez passer ailleurs pour ânonner votre rengaine sur autre un fil et continuer votre retape à la petite semaine ?
        30 avril 2017 à 16 h 19 min »

        je ne fais pas de la « retape », j’alerte sur les dangers de ne pas avertir les jeunes, que finalement Mélenchon est un Beppe Grillo à la française.

         » …(son) défi n’est pas de rassembler la gauche, étiquette devenue bien confuse; il est de fédérer le peuple… » (JDD)

        Le problème c’est que sur ce créneau, il y a de la concurrence, et au dernière nouvelle il n’est pas le mieux placé !

        Et pour parler de confusion, lorsque sur un autre post, tu en arrives à présenter les partis, en soi le « centralisme démocratique », comme un vieux machin, le mal absolu, du « léninisme », ça me laisse coi, je ne relève pas tellement c’est con !

        Non seulement c’est un devoir pour un parti politique de « diriger (collectivement) les âmes » individualistes, comme sans doute est la tienne, mais surtout c’est un droit absolu pour la base d’un parti politique de contrôler collectivement ses dirigeants.

        C’est pour ça que Macron et Mélenchon ne veulent pas de partis. Il veulent être libre, comme toi !

        Toi tu ne veux pas entendre parler du retour des partis politiques et du principe selon lequel la minorité doit se plier à la volonté de la majorité:
        Liberté la plus large dans la discussion interne à un parti.
        Unité totale lorsqu’il s’agit de passer à l’action, être efficace et gagner !

        Comme Valls, tu n’aimes pas beaucoup la discipline de parti, tu n’aimes pas la discipline tout court, et c’est bien sur l’existence de cet état d’esprit, que prospére les Mélenchon et Beppe Grillo !

        Tu as un dénominateur commun avec eux, comme Coubertin l’important c’est de participer !

  76. Je ne regarderai pas le débat de mercredi, je dirais même « boycottons ce débat ». Je voudrais qu’une chaîne nous propose un écran blanc avec une bonne musique.

    Quand je tracte, je rencontre des gens qui me disent « nous n’avons pas le choix, nous devons faire barrage au FN, et c’est vraiment la mort dans l’âme que nous voterons Macron, mais nous voterons Macron.
    Sentant leur conscience citoyenne, je leur dis : « vengez-vous lors des législatives, votez massivement pour votre candidat » et que les meilleurs gagnent.
    On me ressortira le 49.3, l’article 16.

    Le 49.3, c’est la pratique la plus commune au niveau municipal, le niveau zéro de la démocratie dans bien des villes où Monsieur le Maire abuse.
    L’article 16, je ne connais pas, je vais le lire. Heureusement, Macron ce n’est pas Trump. Mais la marine, c’est même pas Trump, ce n’est qu’une petite entreprise familiale qui vit, survit de notre trop grande tolérance. J’attends toujours la réaction de nos économistes, des économistes atterrés par exemple. Vas-y Henri, on t’attend. Tu feras sans doute mieux que Bernard Tapie.

    Pour une fois, je crois au sondage. Pour l’instant c’est 60 – 40. Pensez-vous que 10 % des gens changeront de camp ? Il va vraiment falloir que Macron soit hyper mauvais mercredi pour produire un tel séisme. Il serait tout de même prudent que quelques personnalités reconnues de tout bord politique préparent le terrain par une intervention au bazooka afin que nous ayons de beaux et vrais débats pour les législatives.

    On vote Macron sans état d’âme, on lui demande de ne pas aller à la rotonde fêter sa victoire (il a compris) et on passe tout de suite aux législatives. Et que les meilleurs gagnent, et que le FN en sorte goudronné, les plumes avec.

    1. Vous rendez-vous compte que le vote Macron sera perçu et utilisé par les politiciens professionnels en Europe, et par la presse internationale, comme un soutien de la France à l’Europe de l’austérité, de la Finance spéculative, de la guerre économique entre États Européens, en continuité avec celle de Sarkozy et Hollande ?

      Bien sûr je voterai Nul. Nul comme le sont les maîtres chanteurs qui exercent une pression énorme, un chantage éhonté. Les masques sont tombés, les « brouteurs de cervelle » occupent le haut du pavé et la manipulation joue à fond la caisse.

      Le chaos profile son nez.

      1. 51% 49%, ça suffit pour écarter le danger Le Pen. Espérons que votre vote nul ne nous fasse pas basculer vers le 49% 51% tout ça parce que vous craignez que le vote Macron soit utilisé par les politiciens professionnels que vous détestez.

        Je n’ai que faire des politiciens professionnels. Je soutiens Macron car pour l’instant, il essaye de les sortir. Le hasard des événements (pas un hasard si Fillon a pu détourner un peu d’argent) a commencé à nettoyer la place.
        Je n’ai que faire du jugement des politiciens professionnels, je suis un esprit libre, insoumis. Je n’hésiterai pas à critiquer argument à l’appui la politique d’E. Macron si elle ne produit pas les effets que j’en escompte bien que j’ai voté pour lui et voterai pour lui au second tour.

        Je fais partie de ceux qui sont sûr que Le Pen ne passera pas. Ce n’est pas pour autant, que je ne soutiens pas toute initiative tendant à faire baisser le Pen. Ce qui nous attend avec le Pen, c’est le scénario grec, avec une Marine qui se déculottera tout de suite alors qu’A Tsipras a essayé de résister mais a du plier face au mouvement de capitaux (malgré l’ELA déclenché immédiatement par la BCE).
        ELA… on trouve la réponse sur Internet. Je n’ai pas envie de faire l’effort de vous expliquer car vous n’expliquez pas votre prise de position pour le vote nul. Essayez de passer de l’émotionnel au rationnel, s’il vous plait.

        Marine le Pen vient d’annoncer l’abandon de la taxe de 3% sur les importations. C’est 1,5% de déficit budgtaire en plus et immédiat.
        Elle nous vend la monnaie commune etc… qu’elle retourne à Dauphine étudier l’économie pour les nuls. Elle me prend pour un imbécile alors que c’est elle qui nous ment.

        Que font les économistes ? Vas y Henri (Sterdyniak), monte au créneau, critique Le Pen dans un texte comme tu as critiqué Macron dans une tribune que t’a offerte Alternative Economique. Ton copain de promo, Patrick Artus fait un meilleur boulot que toi pour l’instant, c’est vrai à sa façon. Je vais t’envoyer un mail que j’inserai dans un commentaire sur le blog de Paul Jorion.

    2. « Je lance un appel notamment à la France insoumise dont je ne comprends pas le silence à nos appels depuis dimanche mais aussi à tte la gauche. »
      25.04.17 Pierre Laurent. @plaurent_pcf
      http://www.liberation.fr/direct/element/le-pcf-appelle-a-voter-macron-puis-a-le-combattre-apres-lelection_62541/

      Face à la menace FN, un aveuglement suicidaire
      Publié le 28/04/2017 à 11:15

      « Suicidaire aveuglement

      « Le panurgisme médiatique est décidément la plaie de la bulle. »

      « Car, pendant ce temps-là, tout le monde épargne Marine Le Pen. La leader d’extrême droite peut proférer les mensonges les plus grossiers sur le coût de l’immigration ou le fonctionnement de l’Union européenne, agiter les fantasmes les plus improbables sur l’insécurité et le terrorisme, bégayer des approximations économiques et même tenter d’habiller certaines de ses promesses anxiogènes comme la sortie de l’UE et le retour au franc, sans que nul ne s’en offusque. Sa dérobade face aux juges et aux policiers semble passée aux oubliettes, les mises en examen qui pleuvent sur son entourage n’intéressent plus personne. On est ébaubi devant les sourires d’un FN prétendument « normalisé », on salue les coups médiatiques les plus démagogiques de sa patronne. Et voilà qu’un quart d’heure de selfies de Marine Le Pen avec des sympathisants frontistes sur le parking de l’usine Whirlpool passe pour un coup de génie politique… Tout autre responsable politique agissant de même aurait été cloué au pilori médiatique, accusé de récupérer de façon indigne la souffrance ouvrière, pas Marine Le Pen, qui voit se dérouler sous ses pieds depuis des années un véritable tapis rouge médiatique. Dans ce monde de buzz, de tweets et de fake news, où l’image fait office de sens et où l’indécence n’a plus de limites, son incompétence est devenue un atout. »
      https://www.marianne.net/debattons/editos/face-la-menace-fn-un-aveuglement-suicidaire

  77. Trop de fautes, si le modérateur peut passer une éponge orthographique, ça m’arrangerait. Merci

    1. Bien que le modérateur soit fort occupé ces jours-ci à en juger par le volume inédit de commentaires qu’il se fade en lecture quasi-continue jour et nuit, il ne saurait faire obstacle à la volonté de proposer une consultation correctement orthographiée aux lecteurs du blog et s’acquitte donc volontiers de la tâche ingrate de soustraire à votre prose la dizaine de fautes qui lui maculent la rétine. Et tout ceci sans emphase.

  78. J’en ai marre qu’un ignard comme zebu parle des trois petits singes de la tradition bouddhiste sans même savoir la signification de cette métaphore. Une fois de plus, l’arrogance française qui étale son ignorance avec l’aplomb de la sottise…
    Les trois petits singes sont le modèle du comportement que doit avoir un être humain pour marcher sur la voie du bien.
    Et voilà comment une vénérable image est travestie, corrompue par le mépris occidental des autres civilisations. Les occidentaux ne se décrassent toujours pas de leur habitudes mentales racistes et ethnocentriques, n’est-ce pas zebu.

Les commentaires sont fermés.