Une tentative de transformer les États-Unis en État mafieux, infructueuse jusqu’ici

Deux choses ont été mises en pleine lumière par le rapport Mueller :

1° La Russie a pesé de tout son poids pour favoriser l’élection de Trump en novembre 2016 ; elle a trouvé dans l’équipe Trump des partisans enthousiastes de ses efforts (« cheerleaders » – « la claque ») – même si une coordination effective entre les deux parties n’a pas été établie.

2° Trump et son équipe ont tenté de transformer les États-Unis en un État mafieux ; la tentative a été infructueuse jusqu’ici en raison de la résistance de l’ensemble des contrepouvoirs et de l’opposition – voire d’actes de sabotage – de quelques combattants de l’ombre dans l’entourage rapproché (par exemple, Don McGahn), et en dépit de la collaboration active de certains à la dérive mafieuse dans le premier cercle (par exemple, Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche).

Ce qui va compter essentiellement dans les semaines à venir, ce ne sera pas tant la détermination des Démocrates que l’attitude des élus Républicains dont la ligne de défense était jusqu’ici que l’hypothèse d’une dérive mafieuse relevait du ragot, or, il ne s’agit plus de rumeurs colportées par des « Démocrates enragés », il s’agit d’un rapport de plusieurs centaines de pages rédigé par une équipe dirigée par un ancien patron du FBI à la réputation impeccable, héros militaire, et Républicain de toujours.

Jason Miller, ancien conseiller de campagne de Trump, a déclaré à la presse : « Pas la peine de s’occuper de ces histoires alambiquées : personne dans le vrai monde ne lit 450 pages de machins comme ça ». C’est sans doute vrai, mais pour un élu Républicain, lire ces 450 pages, c’est son vrai métier.

[Voir aussi Les Révélations du rapport Mueller, le 19 avril].

Partager :

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Thom : « La voie de crête entre les deux gouffres de l’imbécilité d’une part et le délire d’autre part n’est…

  2. Je fais une différence abyssale entre les idées novatrices de René Thom et celles de Jean-Pierre Petit. Celles de JPP…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta