Pourquoi les femmes consacrent-elles plus de temps aux tâches ménagères que les hommes ? On a trouvé la réponse

Ouvert aux commentaires.

Un excellent article dans le Financial Times, Chore wars: why do women still do more housework ?, « La guerre des corvées », par Gavin Jackson, résout la question à mille francs : pourquoi – quelles que soient les cultures – et même en présence d’efforts louables de part et d’autre, les femmes consacrent-elles plus de temps aux tâches ménagères que les hommes ? Gavin et sa copine Gabi ont rempli des fiches quotidiennes de budget-temps qu’ils ont fait analyser ensuite par une équipe de sociologues.

La première raison semble aller de soi aussitôt qu’on l’énonce : les différences de salaire entre hommes et femmes conduisent à optimiser l’économie du ménage en faisant faire les tâches non-payées par celui des deux qui gagne le moins : cela « coûte moins cher » (coût d’opportunité) de faire nettoyer la maison par celui ou celle qui gagne 15€ de l’heure dans le monde du travail que par celle ou celui qui en gagne 20€.

Seconde raison, qui à première vue va de soi elle aussi : optimiser l’utilisation du temps global du ménage en se spécialisant.

Avant même que l’enquête commence, Gavin se dit (il ne se fait pas d’illusions) que la différence de temps constatée dans les budgets-temps sera probablement due au fait qu’il aura (inconsciemment) pu séduire sa copine à effectuer des tâches qu’il n’avait pas envie de faire. En cours de route, il constate que ce n’est pas cela : c’est surtout elle qui l’exclut de certaines tâches (nettoyage, repassage, etc.) en ne lui faisant pas confiance, en lui disant qu’il ne le fera pas aussi bien qu’elle (et qu’il faudra donc le refaire au moins partiellement).

Gabi observe elle de son côté qu’elle a tendance à se dire à propos de telle ou telle tâche domestique : « Oui mais ça, ce n’est pas vraiment du travail », et que c’est le décompte du budget-temps qui lui fait apparaître que si, et que chacune de ces « non-tâches » à ses yeux prend beaucoup plus de temps qu’elle ne l’imaginait. Ce qui attire l’attention sur le fait que toutes les tâches ménagères ne sont pas des « corvées », qu’il y a des choses que l’on aime bien faire. Gavin le dit : quand c’est lui qui fait la cuisine, il ne considère cela ni comme du travail, ni comme une corvée, mais comme un divertissement, un passe-temps agréable.

Autre constatation faite, celle-là à partir de données récoltées dans d’autres contextes, le mariage accentue l’écart dans le temps consacré au travail domestique. Explication des sociologues : par ce geste « conformiste » un couple entre dans un contexte très imprégné de « rôles de genre », la culture ambiante modelant les comportements davantage aussitôt qu’on est marié. Effet renforçant : dans le contexte du mariage, lutter contre les stéréotypes est « épuisant » et débouche sur de véritables pertes de temps.

Autre observation, liée ici à la venue des enfants : la capacité à consacrer de nombreuses heures au travail rémunéré, qui fait progresser rapidement en début de carrière, est davantage ouverte aux hommes aussitôt qu’apparaissent les enfants dans la famille.

Conséquence cette fois du moindre temps consacré aux tâches ménagères par les hommes : un temps de « loisir » leur est offert qu’ils ne consacrent en réalité pas à se reposer ou à se divertir mais à poursuivre une éducation permanente à la maison, qui leur permettra de progresser à un rythme accéléré dans leur carrière… ce qui contribuera à accroître la différence de salaires au sein du ménage… alimentant ainsi le cercle vicieux, du fait de la tendance (coût d’opportunité) à attribuer les tâches non-payées à celui des deux qui est le moins payé.

Indépendamment donc de choses qui seraient d’ordre « naturel », du genre « l’intuition d’une femme est meilleure que celle d’un homme sur comment répondre à la demande inattendue d’un bébé », ce qui explique la différence constatée dans le temps consacré aux tâches ménagères est essentiellement dû à un mécanisme auto-renforçant découlant d’un principe élémentaire : « le temps c’est de l’argent ». C’est-à-dire, spécialisons-nous au sein du ménage dans les comportements qui gaspillent le moins le temps et qui permettent de faire davantage d’économies. Les progressistes parmi nous appelleront cela « la sacro-sainte rationalité économique », et les conservateurs, pour qui le monde marchandisé et monétisé va de soi, « le simple bon sens ».

Partager :

26 réflexions sur « Pourquoi les femmes consacrent-elles plus de temps aux tâches ménagères que les hommes ? On a trouvé la réponse »

  1. Intéressant, mais le poids des « rôles de genre » me semble minimisé.
    Statistiquement, un homme doux, prévenant, qui fait la cuisine au quotidien a plus de risque de se faire tromper et congédier qu’un macho vulgaire qui ne fait rien qu’à regarder le sport à la télé en buvant de la bière avec ses copains.
    Le mâle alpha a encore de beaux jours devant lui.

    1. Ce qui implique que le mâle qui tient à garder l’attention de la femelle n’a pas intérêt stratégiquement à faire le ménage, quel que soit le coût horaire.
      Repasser le linge n’est pas dans le catalogue Homo Sapiens de la parade nuptiale. Tout n’est pas que temps et argent.

    2. @arkao,

      Tout dépend si Madame apprécie la façon de cuisiner de Monsieur…
      Le mâle alpha, je ne sais pas…
      Mais pour le beta c’est désormais de plus en plus difficile…
      Quant à la douceur, la prévenance c’est juste une question de dressage…
      Pour stimuler l’appétit.
      Eric.

  2. Bonjour à tous,

    Fichtre! Z’y vont pas de main morte au Financial Times…
    Avec de tel calculs comparatifs, on peut se demander si il reste une petite place pour un calin!
    Mais c’est vrai ça! Comment s’abaisser à coucher dans le même lit qu’une personne dont
    le taux horaire est inférieur! C’est vraiment dégradant! Je n’y avais pas songé…
    Ah ces experts! Heureusement qu’ils sont là pour clarifier les rapports humains!
    Je divorce de suite, et je cours m’abonner au Financial Times…
    Et pourvu que je trouve bientôt une nana qui bosse au même taux horaire que moi,
    On pourra enfin partager les tâches ménagères équitablement…
    Et ainsi, je n’aurai plus jamais honte d’être un odieux profiteur…
    Et bravo à Gavin et à sa copine Gabi…
    Nos deux nouveaux expert- conseils en comptabilité ménagère…
    C’est pas une équipe de sociologues qu’il leur faut,
    Ce serait plutôt un directeur des ressources inhumaines…
    A plus, Eric.

  3. Bonne analyse, mais sous-tendant le choix de « meilleur efficacité » pour la femme qui prend les taches ménagères, il y a un normage de la société sur ce que doit être le résultat (vêtements pas trop froissés, surfaces sanitaires plus blanches, toiles d’araignées chassées dans les recoins, poussières sur les plinthes), mais qui est très intériorisé par les acteurs.

    1. Ah, non!
      Et bien cette fois, vous repasserez mon cher Timiota…
      Car moi, ça me chiffonne un tantinet que le rapport homme-femme
      Soit réduit à une simple recherche d’efficacité dans tout les domaines…
      Heureusement pour vous, je suis infroissable,
      En même temps qu’ennemi des perfections domestiques inutiles…
      Blancheur, recoins sans poussière et cuvettes sans odeur,
      Sont, à la vie quotidienne, ce que le snobisme est à l’intelligence.
      Un coupable éloge des apparences.
      Et en matière de vie de couple, une bien triste préoccupation.
      Et si désespérément, ou devrais-je dire si normativement,
      Si conventionnellement urbaine.

      Eric.

  4. « la sacro-sainte rationalité économique » n’est elle pas le meilleur rapport effort/confort de tout mammifère normalement constitué ? L’individu social concerné est ici un couple hétérosexuel, mais son comportement ne serait pas identique en version homo ?

  5. 6% de femmes…
    Pourtant il me semble que vous nous avez révélé une fois qu’il y a autour de 50-60 % de lectrices (et en admettant que ces chiffres soient fiables mais je suppose que vous n’en doutez pas beaucoup) .
    Pourrait-on en déduire « qu’elles » préfèrent accéder à l’information / connaissance de façon active et contrôlée par la lecture plutôt que par l’écoute (passive) de la parole du père / du grand-frère / du patriarche à barbe blanche ?
    Si tel est le cas, ce serait un signe supplémentaire de l’effondrement définitif du monothéisme patriarcal.
    A la trappe Moïse !

    1. Non, c’était plutôt de l’ordre de 40% de lectrices pour 60% de lecteurs. Une sorte de constante au cours des dix dernières années. Je viens de regarder sur les outils WordPress en arrière-plan du blog : c’est toujours vrai.

      Barbe blanche ? Je suis prêt à me raser pour ramener le 6% (déprimant) des vidéos aux 40% (tolérable) du blog écrit 😀 !

      1. Ne changez rien au physique, et ne quittez surtout pas vos pulls marins et leurs déclinaisons bleu et rouge. Le problème ne vient pas de là. Ne changez rien non plus à la déco, elle est rassurante et oeuvre en faveur de votre crédibilité.

        Il y a deux raisons qui font que vos vidéos sont parfois pénibles à regarder : la première tient à votre respiration. Vous avez le souffle court et vous vous arrêtez souvent pour aller chercher l’air très loin. Ca se voit. Ca s’entend. Et l’auditeur souffre avec vous. Rien de grave, car la respiration ça se travaille. La seconde raison est qu’il est quasi impossible de croiser votre regard. Vous semblez lire un prompteur. Ou alors, c’est que la webcam n’est pas au bon niveau. C’est frustrant pour le spectateur.

        Voilà, rien d’alarmant. Juste quelques détails à travailler.

  6. Bonsoir,

    J’ai cru comprendre que Paul souhaiterait qu’on l’aide à résoudre
    Son problème d’audience pour ses vidéo sur Youtube…
    Apparemment pas assez de femmes…
    94% d’hommes pour 6% de femmes paraît-il…
    Effectivement, c’est peu! Et je ne suis donc pas hors sujet ici…

    Je me lance… Un peu en vrac :
    Faites vos enregistrement dans un lieu plus vivant de votre maison,
    De préférence en présence de Madame qui aurait ainsi la possibilité d’intervenir…
    Donc plutôt dans votre cuisine, voire lors de votre déjeuner.
    Je sais c’est un peu intrusif, mais le Français adore le côté « tranche de vie »! Et la femme française encore plus!
    Changez d’habillement, plus décontracté, plus British, pas de cravate, chemise ouverte,
    Plus de barbe, ni de moustache, nombre de femmes pensent que les barbus tente de cacher quelque chose…
    Pour les enregistrements à l’hôtel, faire ça plutôt dans le hall que dans la chambre, ou au bar quand c’est possible… Que ça ait l’air improvisé…Dans le taxi qui mène à l’aéroport, c’est pas mal aussi…
    Supprimer le sempiternel fond vert derrière votre photo sur les affiches, c’est inutilement sulfureux et en plus contre-productif (Si ça fait faux mage, d’avance, c’est rapé..!).
    Préférer un paysage verdoyant, ou un coin de votre jardin, ce sera plus naturel, plus vrai.
    Ah oui, il vous faut aussi un couvre chef, un chouette chapeau, ou une casquette (pourquoi pas celle de Haddock?)
    Bon si avec tout ça, ça marche pas, alors là, je sèche.
    Resterait à changer de nom ou de prénom?
    Non, Paul Jorion, c’est très bien finalement… Oui, hein!…Ouf!Hé, hé!
    Bon, reste la nationalité Belge … Pas très vendeur… Enfin tant pis, n’en parlons plus.
    Beaucoup vous croient Français comme tout le monde!
    Ah oui, le discours… Faudrait quand même mettre un bémol, l’extinction de l’humanité, c’est un peu pessimiste…
    Surtout pour le blog le plus optimiste…Non?
    Enfin, si vous y tenez, on fera avec!
    Mais surtout, ne pas tout changer en même temps, ça pourrait surprendre certains…
    Procéder de préférence par touches successives.
    Bon pour l’instant c’est tout ce qui me vient. J’espère que ça ira…
    Vous voyez…Pas de quoi fouetter un chat, et de toute façon,
    Que ne ferait on pas pour se faire apprécier du beau sexe, allez!
    Amicalement,
    Et bon courage! Eric

    1. Torpedo :

      « De préférence en présence de Madame qui aurait ainsi la possibilité d’intervenir…
      Donc plutôt dans votre cuisine, voire lors de votre déjeuner. »

      Madame ====> Cuisine ????

      Gasp ! J’en tombe de ma chaise…

      1. Cher ami, c’était le but recherché, lutter contre la situation assise du mâle…
        Pas trop mal aux fessiers?
        Et maintenant que vous êtes debout, vous pouvez aussi sortir la poubelle…
        Eric.

  7. Que font les hommes pendant que les femmes font le ménage ?
    Que font majoritairement les hommes que les femmes ne font pas ?
    Questions qui ne valent que lorsqu’il y a vie en couple.

    Ils consultent le blog de PJ et regardent les vidéos ?
    Ils pensent à la poubelle ? Ils changent la bouteille de gaz ? Ils s’occupent des enfants ? Ils font faire pisser le chien ? Ils bêchent le jardin, ils tondent la pelouse, ils font les courses, le marché, la cuisine, s’occupent du courrier avec les factures à régler, vont faire leur jogging ? …
    Quand j’étais enfant, le dimanche matin, pendant que ma mère traquait la poussière et préparait le repas, mon père nous emmenait au jardin des plantes !

    Maintenant je vis seule et je regarde les vidéos de PJ, je pense à la poubelle, je tonds la pelouse, je n’ai ni chien, ni chat mais je soigne les poules, je vais à la déchetterie, etc

  8. J’ai un conseil, faites des vidéos pendant que votre femme fait le ménage derrière vous ou à côté du coup on se sentira moins seules à vous écouter pendant qu’on fait le notre …

  9. Ce qui est exposé par Gavin Jackson est un biais intéressant mais n’explique pas tout, ce monsieur est un journaliste économique, j’aurais plutôt vu ce thème abordé sous l’angle de l’anthropologie par un anthropologue présentant également une grande expertise en matière financière 🙂 Car en effet, il n’est pas tenu compte des spécificités liées aux us et coutumes des peuples ou communautés, ainsi, ma première épouse, européenne, de niveau social équivalent, d’un salaire équivalent ; nous nous partagions les tâches du ménage, estimant l’un et l’autre qu’il était juste de procéder ainsi.
    Mon épouse actuelle, caribéenne, a toujours considéré que les tâches ménagères étaient l’apanage de la femme : l’homme n’est pas fait pour cela ! J’ai pu remarquer cet état d’esprit en général dans la société cubaine particulièrement ‘machiste’…, on trouve d’ailleurs quelque chose d’un peu semblable aux Antilles françaises.

    1. @Tout me hérisse
      Cette question est quand même évoquée par l’auteur de l’article:
      « c’est surtout elle qui l’exclut de certaines tâches (nettoyage, repassage, etc.) en ne lui faisant pas confiance, en lui disant qu’il ne le fera pas aussi bien qu’elle ».
      Nos expériences personnelles respectives n’ont pas de valeur statistique, mais j’ai l’impression que le traitement du linge est une prérogative que les femmes ont beaucoup de mal à abandonner au contraire de la cuisine.

  10. @torpédo : vous êtes bon pour une reconversion professionnelle en Directeur Artistique ! les médias qu’on ne regarde que très peu – puisqu’on lit Le blog de Paul Jorion – sont très friands de ces recettes vulgaires.

    @Aukazou : «respiration pénible à regarder et entendre» «impossible de croiser votre regard» : idem que Torpédo.
    Mais ne postulez pas à BFM, ils en ont déjà, sauf pour la respiration qu’ils préfèrent haletante (et on ne sait toujours pas pourquoi !)

    @CloClo : merci !

    @Paul Jorion : NE CHANGEZ RIEN ! Surtout pas ! La femme que je suis adore votre look et tout le reste, et surtout votre CONSTANCE !

    1. @ anna.b
      Chère Madame,
      Je vois ici que, de la lettre, vous me prenez, très au pied…
      Et qu’en matière de degré, vous préférez le premier.
      Et je prendrais pour vous désormais plus de précautions,
      Avant fort imprudemment, que d’oser utiliser le second…
      Sont-ce les recettes qui sont vulgaires ou les préoccupations qui les motivent…?
      Je m’efforçais juste de montrer à quel point la recherche de parité à tout prix,
      Pourrait, si on n’y prend garde, changer en chacun, la façon de se présenter…
      Tout en laissant les cerveaux, tranquilles, au Moyen Age,
      Et pour certains, à l’âge de pierre.
      Mais je ne donnerai aucuns noms…
      Car il en serait peut-être des féminins…
      Et ce serait un comble!
      Gronk!
      Eric.

      PS. Rassurez vous, aucun intérêt pour moi sur BFM, je suis bien mieux ici…
      Quant à Aukazou, il y serait peut-être utile… Mais on y respire si peu!

      1. @torpedo(11/5 à 12h34) qui écrit en réponse à @anna.b(11/5 à 10h11)…… ceci( grasses personnelles..) :

         » Je vois ici que, de la lettre, vous me prenez, très au pied…
        Et qu’ en matière de degré, vous préférez le premier .
        Et je prendrais pour vous désormais plus de précautions,
        Avant fort imprudemment, que d’ oser utiliser le second
        …  »

        Pardonnez tant d’audace
        Il me semble que pour faire face
        vous utilisez trop souvent
        un procédé sans doute non conscient
        qui vous permet sans hésitation, et au bon moment
        en réponse à chacun, finalement peut-être en êtes-vous même conscient,
        d’utiliser ou non
        le choix du « premier » au lieu du « second »
        [ degré 🙂 évidemment s’entend ]
        tentant, mais sans succès..
        malgré moultes essais,
        de faire l’autre passer, ce qui trop ne me plait,
        l’autre pour un con…
        ce qu’il n’est pas, à raison
        de ses positions clairement
        connues sur ce blog, plus qu’intéressant…

        A propos de con,
        Voyez-vous ou non
        ce que sous-entend
        cette position que je défends
        clairement, clairement…ou non..
        ou bien vous faut-il d’autres explications?

        N’oubliez surtout pas, dans une réponse élégante
        ou cinglante
        …selon,
        de remettre à sa juste place
        le manant qui vous fait face .
        A demain,
        5 heurs du matin
        sur le pré, voisin
        avec vos témoins,
        j’aurai les miens,
        nous nous battrons, rien de moins,
        rien de plus.
        Croyez de plus,
        Chère Madame ou cher Monsieur
        à l’expression de mes meilleurs voeux
        pour le succès attendu
        du commentaire suivant, prochainement prévu
        mais auquel il ne sera pas répondu
        par moi
        ou d’autres, ma foi.

        Sans rancune, ami du blog affiché « le plus optimiste »…
        sans doute à crainte de trop devenir trop réalistement…pessimiste.

        Ainsi te salue l’ami Otromeros.
        N’oublie surtout pas, frère d’animalité et d’un peu d’humanité, de bien continuer à ronger… ton os !
        ————————
        Marre! Stop! de l’air…
        C’était la première et la dernière
        c’est trop fatiguant pour mon vieux cerveau, j’y tiens.. , et préfère de loin
        arrêter ici ce jeu, qui, je l’avoue, parfois « me pèle » .. au lieu de me faire du bien.

        Du fond du coeur d’un autre, sans doute encore aussi con…
        ou non.

  11. Bonsoir à tous,

    Pour en revenir au sujet en tentant de faire mieux qu’en effleurer la surface,
    Et apaiser les piaffantes montures soudain enfourchées par certains,
    J’aurais bien proposé une dernière tentative qui résume en deux mots,
    Mon avis sur l’usage erroné qui est fait aujourd’hui de la parité.
    Il en est, en réalité, de ce sujet comme de bien d’autres actuellement,
    La quantité prévaut en tout aujourd’hui sur la qualité,
    Ce qui fait bien sûr d’une minorité, une quantité négligeable…
    L’intelligence féminine est une ressource immense,
    Que l’homme sait depuis toujours exploiter à son usage,
    Au point qu’on pourrait penser de lui qu’il en est dépourvu.
    Comment donc s’étonner que nos compagnes,
    Hésitent à se vautrer avec nous dans les errements inquiets,
    De nos autosatisfactions impuissantes et coupables.
    Car enfin, si éloignées qu’elle demeurent encore des décisions,
    Que nous avons l’honneur de prendre en haut lieu,
    Elle ne sont, je l’espère, pas assez sottes pour les défendre ici,
    A notre place, en cas de débandade mentale du mâle socialiste!
    Attendraient elles donc qu’on leur confie un jour les commandes?
    Bon… Alors faudrait vraiment que ça aille très, très mal…
    Mais justement, c’est le cas…
    Allez Paul, prochaine vidéo, c’est pour Madame Jorion…
    Voilà qui ferait remonter l’audience féminine!
    Chiche!

    Eric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.