Un “Super-Brexit” en forme de… non-Brexit…

Si vous vous souvenez de mon verdict au lendemain du referendum sur le Brexit en juin 2016, vous vous rappellerez que le Non-Brexit n’était pas ma seule option, j’en envisageais une autre (je n’ignore jamais à quel point nos gouvernants sont astucieux !), l’option “Orwell” : que l’on affirmerait haut et fort que le Brexit a eu lieu alors que le Royaume-Uni demeurerait dans l’Union européenne. Bonne nouvelle pour les Brexiteurs un peu inquiets ces jours-ci : il est maintenant question de la seconde option !

“Gelons la situation jusque fin 2022 !”, aurait-on entendu dire au 10 Downing Street durant le weekend. Cela aurait en effet l’avantage de permettre de remettre sur pied une assemblée au palais Stormont à Belfast (en vacance depuis de 26 janvier 2017) donnant ainsi l’occasion aux Irlandais du Nord de s’exprimer sur leur propre sort. Cela permettrait aussi de mettre en place une solution “purement électronique” au retour d’une frontière entre République d’Irlande et Irlande du Nord. Et ainsi de suite … Sans compter bien entendu l’avantage de pouvoir affirmer jusqu’à la Saint-Sylvestre 2022 que le Brexit a bien eu lieu (la preuve !) … alors que rien n’aurait changé !

Partager :