Un « Super-Brexit » en forme de… non-Brexit…

Si vous vous souvenez de mon verdict au lendemain du referendum sur le Brexit en juin 2016, vous vous rappellerez que le Non-Brexit n’était pas ma seule option, j’en envisageais une autre (je n’ignore jamais à quel point nos gouvernants sont astucieux !), l’option « Orwell » : que l’on affirmerait haut et fort que le Brexit a eu lieu alors que le Royaume-Uni demeurerait dans l’Union européenne. Bonne nouvelle pour les Brexiteurs un peu inquiets ces jours-ci : il est maintenant question de la seconde option !

« Gelons la situation jusque fin 2022 ! », aurait-on entendu dire au 10 Downing Street durant le weekend. Cela aurait en effet l’avantage de permettre de remettre sur pied une assemblée au palais Stormont à Belfast (en vacance depuis de 26 janvier 2017) donnant ainsi l’occasion aux Irlandais du Nord de s’exprimer sur leur propre sort. Cela permettrait aussi de mettre en place une solution « purement électronique » au retour d’une frontière entre République d’Irlande et Irlande du Nord. Et ainsi de suite … Sans compter bien entendu l’avantage de pouvoir affirmer jusqu’à la Saint-Sylvestre 2022 que le Brexit a bien eu lieu (la preuve !) … alors que rien n’aurait changé !

Partager :