Macron sera rapidement obligé de durcir la stratégie, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

A moyen/long terme, Emmanuel Macron a ouvert quelques pistes intéressantes hier soir – reste bien sûr à voir ce qu’il en sortira dans six mois ou un an.

A très court terme, pour faire face au coronavirus, si je veux voir le verre à moitié plein je vois un président qui commence à bouger – fermeture des écoles, recommandation aux personnes âgées de sortir moins, aux entreprises de faire davantage de télétravail.

Mais si je veux voir le verre à moitié vide je vois l’absence de stratégie pour casser les chaînes de transmission du virus – alors que l’OMS insiste pour que ça soit la priorité – et pour cela à mettre en quarantaine toute personne ayant même un petit risque de l’avoir reçu, même si c’est 100 personnes pour chaque cas détecté. Et je vois les restos, cafés et cinés qui restent ouverts, les transports qui restent disponibles, toutes sortes d’activités économiques autres qu’indispensables – en dehors d’alimentation, santé, réseaux eau et électricité, pompiers et police en gros – qui vont continuer à fonctionner…

Il y a l’erreur de ne pas reporter les élections municipales. Peut-être est-ce que « ça tiendra » pour le premier tour, je veux dire pas trop de bureaux de vote auront fermé parce que les assesseurs auront choisi de se protéger en exerçant un droit de retrait. Mais pour le second tour c’est très difficile à imaginer : le rythme de progression a légèrement ralenti mais c’est toujours du x 5 chaque semaine.

Il y a encore l’erreur de ne pas chercher à briser les chaînes de transmission, alors que l’OMS insiste sur cet objectif prioritaire s’il s’agit de stopper le virus. Quand un cas est détecté ou suspecté, seules les personnes en contact direct avec le cas reçoivent la recommandation de se mettre en quarantaine deux semaines, pas les gens juste un peu plus loin, alors que même si le risque individuel pour chacune est faible elles sont suffisamment nombreuses pour que le virus puisse continuer à se propager sans souci.

Je crains que les demi-mesures annoncées ne fassent guère plus qu’au mieux diminuer légèrement le rythme de progression qui devrait rester exponentiel. Le président sera obligé de durcir la stratégie, et rapidement encore, il y sera forcé par les événements. J’espère juste qu’il ne tardera pas trop, notamment si mon évaluation du coût d’une semaine de retard – entre 6 000 et 38 000 vies – est correcte.

Partager :

42 réflexions sur « Macron sera rapidement obligé de durcir la stratégie, par Alexis Toulet »

  1. Bonjour Alexis, il me semble avoir entendu ces jours ci que la Coree arrivait à de très bons résultats de gestion de l’épidémie (baisse du R0 sous le seuil de 1) sans avoir pris de mesures hyper restrictives mais en revanche avec une capacité de tests énorme et une très grande auto-discipline.
    Il me semble qu l’OMS n’a pas édicté de mesures spécifiques sur la coupure des chaînes de contamination,meme si elles sont connues.
    Pour les municipales je suis perplexe aussi.
    Sur les municipales, La phrase « nous avons écouté les scientifiques » pourrait suggérer que des modèles de diffusion de la Covid19 ne classent pas ce mode d’interaction sociale très haut. Dans ce cas on aimerait que ces données soient publiques.
    Le scrutin est il maintenu par une analyse physique par rapport à l’exposition et d’opportunité pour appliquer à grande échelle une mise en pratique des gestes barrières et provoquer/renforcer un effet de mobilisation et de cohesion ?

    1. On aura bien trouvé un scientifique pour calculer que pour le prix de 5 bidons de gel et 28,5 stylos par bureau de votes, on serait à un effet égal ou inférieur au « bruit » (\Delta N) attendu sur le nombre de morts (N).

      (Même principe que pour Tchernobyl et les cancers « basse dose » : le nombre de cancer supplémentaire spécifique des radiations en Alsace par exemple pouvait être calculable disons vers 17 par an, mais comme le nombre annuel de ce type de cancer toutes causes confondues est 400 par an avec une fluctuation standard de 20, c’est un « signal sous le bruit ». Les biologistes ne font pas trop dans la finesse mathématique, un « signal clairement plus grand que le bruit » est souvent plus grand que 3x le bruit par convention, donc >60 dans mon exemple. Car en effet une fluctuation de +59 sur 400 pourrait encore avec une probabilité > 5% à des variations aléatoires.

    2. @Arnaud : L’Allemagne ?
      Non, pas d’explication. Il y a plein de facteurs défavorables (pas mal d’hommes fumeurs par exemple).
      J’en suis réduit aux conjectures : gestion différente des personnes âgées fragiles et des enfants, ce qui donne des chemins de circulation différents. Aussi, espaces moins confinés en général (immobilier moins cher, même si ça vient d’évoluer depuis 2010). Mais bon comme j’y ai fréquenté pas mal les grandes gares (Koln) et les Lidl et autres Rewe, Kaufland et Aldi, la promiscuité aux caisses n’a rien à envier à nos commerces gaulois.

      En regardant de près la répartition aux Pays-Bas, par exemple, je vois un peu partout que les grandes villes ne sont pas très touchées (Rotterdam bien moins que Tilburg et Breda).

      Reste l’hypothèse que le domaine de température 8 -> 13°C serait optimal pour le virus (si par exemple il faut qu’une goutelette infectée arrive dans le poumon « inférieur », sans être stoppée dans la partie supérieure, ça correspond à un certain parcours thermodynamique de la goutte, si on part de bien froid, elle condense de l’eau dans le tract et se dépose plus tôt) et qu’ils auraient en février bénéficié d’un climat froid (je ne suis pas allé voir de près) à l’inverse des pays tropicaux (Vietnam + Taiwan) qui ont clairement l’air de bénéficier d’un climat chaud + pas mal d’UV + vie en extérieur ou local aéré fréquente.

      Autre paradoxe possible: comme la nourriture se vend beaucoup dehors mais sans fourchette, le gant plastique même élémentaire est la règle. Cela peut limiter la chaine, quand nos commerçants n’ont que rarement des gants. On n’ a pas assez d’étiologie chez nous pour dire quelque chose (les commerçants les plus touchés : barman ou caissières par exemple ?).

      1. Mais non c’est pas ça c’est la mortalité, on a 61 morts pour 2700.cas en France, ils en ont 6 pour 2200!

      2. (le plastique, Arnaud C., c’était pour le Vietnam, j’ai peut-être mélangé les choses au-dessus)

      3. @ arkao
        « Le plastique c’est fantastique »

        Elmer Food Beat.

        Je vois que Monsieur a des références culturelles 😉

  2. Coucou,

    Si j’ai bien compris la stratégie des responsables de la santé depuis le début, , il faut essayer de lisser les arrivées aux urgences.
    N’est ce pas aussi celle de casser la chaine de transmission et de confiner les gens potentiellement contaminés ?

    Pourquoi reporter les elections si rester moins de 10 minutes, se laver les mains et eventuellement porter un masque permet d’éviter raisonnablement les risques de transmission ou de contamination ?

    La question que je me pose c’est comment vont faire la chine et l’italie dans 10 jours. Il faudra débloquer un peu, et alors que se passera t il ? Que se passe t il déja en chine, avec vous des informations de wuhan ? que propose les autorités chinoises ?

    Bonne journée

    Stéphane

    Bonne journée

    Stéphane

    1. Bonne journée Stéphane , il ne reste plus qu’à prier , si il n’y a pas d’amélioration d’ici un mois on va rentrer dans une nouvelle ère , pensez à nos ancêtres qui on eu une période glaciaire de 100 000 ans !

    2. C’est un problème connu que de prendre des risques en relachant trop tôt.
      Je ne vois qu’une organisation compartimentée qui puisse permettre un essai « plus tôt »…

  3. N’oublions pas que pour ces capitalistes libéraux de l’école de Von Hayek et Milton Friedman, chaque événement de ce type est une occasion de plus d’appliquer leur « stratégie du choc ».
    Je ne peux m’empêcher de penser que celui-ci est une aubaine sans précédent, partout où l’ultra-libéralisme ambiant est fortement contesté, pour museler les oppositions et obtenir toujours plus pour la sphère privée.
    D’ailleurs nous pouvons voir, dès aujourd’hui, les effets des annonces macroniennes, de la BCE, de la commission européenne, sur les cours de bourse. De l’argent public va être engagé « sans compter » pour soutenir l’économie (et donc les cours de bourse). C’est la fête au village (ultra-libéral) !
    Alors que la meilleure solution est la nationalisation temporaire des secteurs stratégiques, eh bien non, la libéralisation et la mondialisation n’ont pas prévu de retour en arrière (« effet de cliquet » cher à Paul).
    Qu’est-ce que ce « président » a offert à la population en échange de l’union sacrée qu’il appelle. Rien. C’est pour ça que je ne ferai RIEN pour lui. Tout en protégeant autant que je le peux ceux qui m’entourent.

    1. La fête de l’ultra-libéral, sans doute quand on voit ce qui va être injecté par les banques centrales mais quelques questions me taraudent sur la durée de la fête :

      1 / Les taux sur l’OAT à 10 ans seront bientôt de nouveaux positifs et les CDS correspondants grimpent en flèche… C’est sensiblement similaire sur tous les taux d’intérêts nationaux.
      Combien de temps avant que les états touchent leurs limites de financement ?

      2 / L’OPEP (ou ce qu’il en reste) ne semble pas enclin à changer de trajectoire sur les cours du pétrole.
      Combien de temps avant un effondrement systémique des banques US (et autres donc) entrainé par l’endettement des pétrolières et gaz de schiste US ?

    2. @Y.de B.
       »  » « … nationalisation temporaire des secteurs stratégiques  »  » « …
      Serait-il possible d’en savoir plus?

  4. Personnellement responsable d’une structure de 12 salariés qui reçoit de 100 à 200 visites jours, nous fermons ce soir au public alors qu’aucune injonction administrative ne nous est parvenue.

    Je sais que ce n’est qu’une question de jours, et que rien ne justifie d’attendre.

    Je note quand même une certaine résistance presque culturelle aux consignes, qui pourrait bien pénaliser notre pays frondeur et têtu.

  5. Je relaie un communiqué du service SSI du HFDS.

    Bonjour à toutes et tous,

    Il est conseillé de traiter les informations et notamment les courriels reçus en rapport avec le coronavirus avec attention…

    L’application permettant de suivre l’évolution du Covid-19 victime d’une nouvelle campagne de maliciels :

    Selon une étude de ReasonBlog, des attaquants exploiteraient la peur liée au Coronavirus en s’en prenant directement à l’application « Coronavirus Map » qui permet de recenser les cas en temps réel dans le monde. Le maliciel utilisé est AZORult. Il a comme mission principale de dérober les données des utilisateurs et de procurer ainsi à l’attaquant les noms, mots de passes, numéros de cartes de crédit et autres informations sensibles. En plus d’extraire les données des navigateurs et des applications internet des victimes, le maliciel agit comme un téléchargeur, en apportant des logiciels malveillants supplémentaires sur un système infecté. AZORult est couramment vendu sur les marchés des logiciels malveillants en ligne en Russie, et est l’un des revendeurs de données les plus répandus sur ces forums.

    Dark Reading https://www.darkreading.com/attacks-breaches/malware-campaign-feeds-on-coronavirus-fears/d/d-id/1337265

    ReasonBlog (étude) https://blog.reasonsecurity.com/2020/03/09/covid-19-info-stealer-the-map-of-threats-threat-analysis-report/

    Les experts de MalwareHunterTeam ont découvert une nouvelle campagne de pourriels sur le thème du coronavirus qui déploie le maliciel FormBook :

    L’expéditeur du pourriel en question prétend être l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il contient un fichier compressé en .zip nommé « coronavirus update », qui contient un fichier exécutable « MyHealth.exe ». Si celui-ci est exécuté, il installe le maliciel GuLoader, qui va récupérer un fichier sur hxxps://drive.google.com, le déchiffrer et l’injecter dans le processus légitime winint.exe. Enfin, il télécharge le maliciel FormBook, connu pour ses capacités de vol d’authentifiants, de données du presse-papier et en tant qu’enregistreur de frappes. Il peut également télécharger des charges utiles supplémentaires après communication avec un serveur de commande et contrôle (C2).

    Security Affairs https://securityaffairs.co/wordpress/99156/cyber-crime/coronavirus-spam-campaign.html

    Une nouvelle campagne malveillante exploite le coronavirus :

    Repérée par les chercheurs de Cybaze Yoroi ZLab, cette campagne pourrait utiliser comme vecteur de compromission un courriel d’hameçonnage mais les chercheurs n’en sont pas certains. Ils ont pu analyser l’exécutable récupéré depuis le bac à sable Yomi. Le fichier établit une connexion TLS sécurisée avec une plateforme de partage de fichiers afin d’éviter d’être détecté par les pare-feux. Le code malveillant rassemble ensuite les informations sensibles et les transmet au serveur de commande et contrôle distant hébergé sur l’IP 66[.]154[.]98[.]108, soit celle d’un hébergeur opérant aux États-Unis.

    Yoroi https://blog.yoroi.company/research/new-cyber-attack-campaign-leverages-the-covid-19-infodemic/

    Une campagne d’hameçonnage utilise le COVID-19 pour propager Trickbot :

    Les courriels d’hameçonnage de cette campagne contiennent en pièces-jointes un document Word censé être une liste de précautions à prendre concernant le COVID-19. Le fichier contient en fait un script VBA avec un injecteur téléversant une variante du maliciel Trickbot. Des indicateurs de compromission sont disponibles dans le rapport de Sophos.

    Global Security Mag https://www.globalsecuritymag.fr/Coronavirus-Les-SophosLabs-ont,20200305,96364.html

    Sophos https://news.sophos.com/en-us/2020/03/04/trickbot-campaign-targets-coronavirus-fears-in-italy/

    L’OMS publie un message d’avertissement concernant les courriels d’hameçonnage sur le Coronavirus :

    Ces courriels d’hameçonnage usurpent l’identité de l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour distribuer des maliciels, siphonner des informations sensibles ou arnaquer les victimes. Ce message fait écho à de précédentes alertes de la part de sociétés de cybersécurité qui ont détecté des campagnes d’hameçonnage utilisant le coronavirus afin de leurrer les victimes.

    Bleeping Computer https://www.bleepingcomputer.com/news/security/world-health-organization-warns-of-coronavirus-phishing-attacks/

    Des attaquants profitent de l’inquiétude liée au coronavirus pour lancer des attaques :

    Profitant de l’ampleur médiatique et des inquiétudes liées au coronavirus, des attaquants se font passer pour des agences de santé afin de lancer des attaques. Le cheval de Troie Emotet serait au coeur de ces attaques, dissimulé dans des courriels d’alerte frauduleux qui concernent le coronavirus. Ces courriels prendraient la forme de bulletins officiels émis par des centres de santé publique ou des organismes d’assurance. L’équipe de recherche d’IBM indique que pour le moment ces attaques ont uniquement été détectées au Japon mais qu’elles pourraient s’étendre à d’autres pays.

    Cyberguerre Numérama https://cyberguerre.numerama.com/2617-coronavirus-des-hackers-profitent-de-linquietude-pour-infecter-des-ordinateurs.html

  6. Le Parisien, 13 Mars,
    Le coronavirus, une bonne grippe ? « On s’est trompés, il faut arrêter de les comparer.. c’est bien plus grave » reconnaît aujourd’hui Gilles Palloux, chef de service infectiologie de l’hôpital Tenon, à Paris, où il voit au fil des jours, bondir le nombre de malades. « Les patients arrivent de partout » lâche-t-il. « On est stressés. « .
    « Les Chinois ont montré qu’un patient peut aller bien et, la deuxième semaine, au 8ème jour ou 10ème jour, d’un coup il se retrouve en réanimation »
     » Il n’est plus rare de voir des jeunes de 30 ans ou 40 ans sans pathologie ..c’est la réalité du terrain, le cercle s’élargit » .. « Pour preuve, 86 % des patients décédés de la grippe entre 2011 et 2019 en France ont plus de 75 ans, contre 50 % pour les morts du Covid-19 en Chine. »

  7. Parmi les personnes présentant les symptômes de la grippe certains sont positifs au test sars-cov-2 mais pas tous (ceux dont la grippe est causée par un autre virus donnant un résultat négatif.)

    – Si ceux qui sont positifs au test sont nettement plus nombreux que les autres – et si en particulier c’est le cas parmi ceux qui sont dans une situation sérieuse ou critique – cela permettrait d’établir que covid-19 est réellement une pandémie plus grave que les autres grippes (certains en doutent encore et d’un point de vue strictement scientifique on ne peut pas leur donner tort.)

    – La comparaison des résultats sars-cov-2 / autres virus pour un même nombre de cas de grippe dans différents pays me semblerait être ce qu’on peut faire de mieux pour comparer la situation dans ces différents pays. (La comparaison du nombre total de cas positifs au test sars-cov-2 dans chaque pays est peu fiable à cause de labos plus ou moins nombreux disposant ou pas de kits de test, etc.)

    J’ignore si ces chiffres existent et s’ils sont accessibles mais il est clair que se contenter du nombre de tests positifs dans chaque pays risque fort de conduire à des conclusions dangereuses.

  8. « pour cela mettre en quarantaine toute personne ayant même un petit risque de l’avoir reçu, même si c’est 100 personnes pour chaque cas détecté. »
    Cela est-il possible ? comment déterminer ces 100 personnes ?
    Nous aurions dû, en même temps que les Italiens et comme eux, c’est-à-dire avec 7 jours d’avance sur eux au regard de la progression de l’épidémie, fermer les frontières, fermer les magasins, annuler toutes les occasions de rassemblement, confiner les gens chez eux, etc. Si nous l’avions fait, le pic de la propagation serait bientôt atteint.
    Et puis qu’est-ce vient faire la dénonciation du nationalisme là-dedans ? Pour une nation comme pour un individu, se protéger c’est à la fois se protéger soi-même et protéger autrui. Que l’idéologie est mauvaise conseillère !
    Et quelle bêtise de maintenir les élections ! comme s’il y avait du courage à défier le virus…
    Macron a raison sur un point crucial, ce minuscule virus est un formidable révélateur. Encore faut-il voir ce qu’il révèle et en tirer les conséquences…

    Question subsidiaire : si nous ne prenions, ni n’avions pris, aucune mesure de protection d’aucune sorte, quel pourrait être le nombre total de morts ? A supposer que, disons 1/5 de la population, soit contaminée et que la mortalité soit de 3%, cela ferait 70 x 1/5 x 0,03 = 0,42 millions, soit 420.000 morts. le calcul est-il exact ?

    1. Oui, ce serait un doublement de la mortalité annuelle.
      Les siècles des siècles en on vu d’autres, mais quand on voit que Taiwan et la Corée ont l’air d’avoir su faire avec, ce serait bien triste. C’est toutefois ce qui risque d’arriver chez nos voisins britanniques.
      L’Etonian pervers narcissique Boris Johnson dit apparemment que son choix est que tout le monde s’immunise collectivement une bonne fois (« take it on the chin », la correction par la volée de bois vert, le châtiment corporel qui ne s’est qu’à peine effacé de l’imaginaire britannique de la haute ou moins haute éducation). Donc c’est du 1% de perte collectif « et après on n’en parle plus.
      Une certaine conception du « soin », risquée si le virus mute en plus, car où est la limite ? « 5% de pertes » comme pour les commandos ? « 15% » comme pour les « forces spéciales » ?

      1. « L’Etonian pervers narcissique Boris Johnson » voudrait-il pousser jusqu’à ses plus extrêmes limites la « logique » libérale, celle du chacun pour soi ? Sans doute pas. Il faudrait d’ailleurs aussi mettre libérale entre guillemets…

      2. Donald qui vient de décréter l’état d’urgence aux USA va-t-il fermer ses frontières aux contaminés de Boris ?
        Pas un pour racheter l’autre !

  9. Pendant ce temps, en Chine, l’onde de choc de l’épidémie continue de produire ses effets.
    Et la dernière nouvelle n’est pas une rumeur (sic) : l’urgentiste Ai Fen révèle les pressions subies pour cacher la gravité de l’épidémie dans Renwu, un média apparenté au Quotidien du Peuple
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/03/13/l-urgentiste-ai-fen-revele-les-pressions-subies-pour-cacher-la-gravite-de-l-epidemie_6032920_3210.html

    1. L’esprit rebelle est toujours vivace, en tout temps et en tout lieu :

      Des copies photos du texte de Ren Wu, ainsi que des traductions automatiques dans toutes sortes de langages codés ou parfois ésotériques difficilement détectables par les outils électroniques de la censure, comme le braille, ou les hiéroglyphes égyptiens, se sont alors mises à circuler sur WeChat, la messagerie chinoise.

  10. Je vous la fait « à la Macron »

    Lijian Zhao ne peut pas avoir raison, mais en même temps, il n’ a peut être pas tort, laissons l’Europe décider.

    Pour savoir qui est Lijian Zhao, et ce qu’il dit renseignez vous : à Washington, au Pentagone, à Bruxelles, à l’Elysée, dans  » Le Monde », à Moscou, à Pékin, (rayez les mentions inutiles).

    1. A propos de l’accusation portée par Zhao Lijian, j’ai eu au téléphone Monsieur Salomon (1) qui me dit sa sympathie pour les Américains sur ce coup. Etre désigné sans preuve comme le pelé, le galeux, d’où vient tout le mal, ce n’est vraiment pas agréable.

      Monsieur Salomon m’a aussi avoué un petit soulagement « Bon cette fois-ci au moins c’est pas nous qui prenons ! »

      (1) https://www.youtube.com/watch?v=D1cJpcn3t-o

  11. Entre un régime comme la Chine, critiqué en Europe et pas que… pour ces méthodes trop autoritaires, et pire encore… et ce que la « représentativité » du pays de la déclaration des droits de l’Homme, a comme « représentativité » en Europe, dans l’incantation de « la France unie » que distille les médias de masse… et ce qu’ils font pour graduer des mesures liberticides de telles sortes, que les « temps de cerveaux disponibles » y consentent, en « demandent » toujours plus, même à la limite d’une « légitimité démocratique », qu’est-ce qu’en jugera l »Histoire, ou du moins, qui restera vivant dans celle ci…?

    « Dystopie… et/ou avènement des « saigneurs féodaux locaux » de la réalité… ?

    C’est le cinquième épisode d’une série sur le thème de la dystopie… et ce qui advient quand la réalité dépasse la fiction, ou la fiction du pire rattrape la réalité du moins pire, qui vous est proposé.

    Alors qu’il est discuté, sur les plateaux télé, de « l’être, ou ne pas être »… « présidentiable » seulement… d’une l’allocution du « roi ne touche plus », puisque « dieu étant mort, il te guérira pas », « crise sanitaire/financière » oblige, « l’unanimisme » de la lutte contre le Covid-19, s’angoisse que des parents, devant garder leurs enfants plus scolarisés, fassent souffrir les entreprises (et leurs actionnaires assistés sans contreparties, peut être…?).

    Comme si les inquiétudes parentales étaient secondaires, comme si l’amour filiale et autre devait être aussi précaire que le travail… enfanter désormais, n’est-ce qu’affilier sa progéniture au pib, à la sacro-sainte « croissance » au pouvoir de subordination des propriétaires privés d’actions, d’entreprises…?

    L’anxiété gagnant les « foules » qui dévalisent les rayons des supermarchés, au risque de déclencher une « pénurie » (voir le dernier épisode), est incomparable avec l’euphorie des « marchés » et des propriétaires privés de titres boursiers, qui n’ont de cesse de clignoter dans le vert, après des jours et des jours de rouge sombre. C’est noël avant l’heure. Mais tout ce qui est rouge n’est pas synonyme de nationalisation.

    L’annonce d’un nouveau « ruissellement », inconditionnel, d’un « lâché par hélicoptère » de liquidité, destinée qu’à n’éteindre que l’incendie financier, provoque une hystérie, qui ne mesure pas, ou au contraire, que trop bien, le coût de l’hypothèque que l’État engage, alors que les « économies faites sur les dépenses sociales » (voir les épisodes précédents sur les NON RECOURS) continuent d’amplifier les inégalités territoriales, « sociétales », et scolaires, et d’aggraver les états et conditions de pauvreté.

    Les enfants – pris en otage que par une épidémie… ? – n’iront plus à l’école, pour au moins un mois. Parmi eux, la « génération perdue » bachelière et en étude sup, cette année (et même certains de 14/15/16 ans que certains parents ne pouvant faire autrement, envisagent de laisser seuls, « autonomes »), n’a plus qu’à ronger son frein. Tout ça pour freiner la contagion du virus, en tout cas, la reproduction de classe et l’endogamie reste sauf. Quant à savoir se démerder seule pour finir son cursus, qu’elle ai ou pas du réseaux internet et/ou un ordinateur, quant elle est précaire et pauvre cette génération, est de même « nature prioritaire » pour les euphories hystériques, que le fait que le décalage des expulsions locatives, ne va juste que permettre que les plus pauvres, restent confinés dans des logements, même insalubres… Ils feraient « mauvais genre » dans les rues, quand les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits… et que les SDF ont appris eux, avec les réfugié.e.s… à mourir en périphérie, dans le « silence est d’or ».

    Des pauvres cantonnés dans des logements insalubres, dont « l’Etat » garanti le paiement des loyers aux propriétaires privés… pour éviter l’expulsion durant encore deux mois… aux dispositifs anti-SDF, et à la « pénurie » de centre d’hébergement et d’urgence, d’accueil des réfugié.e.s démuni.e.s, dans les centres urbains, est-ce cela « l’Etat providence » que « Jupiter » à promis de sauver…?

    Mais « la bonne intention », de protéger « la France unie » avec une telle « demi-mesure » de confinement « en même temps » que de prioriser le sauvetage de la finance, des banques, de « l’économie » (soit des propriétaires privés, d’actions, d’entreprises… assistées sans contreparties, avec leurs « privilèges augmentés » – report de paiement des taxes, impôts, « charges »…) d’un « Jupiter » (pantoufleur de la « cuisse » qu’est le verrou de Bercy), peut-elle présager ou pas, du choix d’un chemin infernal, impraticable même, pour satisfaire l’ambition d’un « nouvel État providence »… ?

    Cette question n’est pas plus invitée dans les débats publics que cette « Génération perdue » est invitée à fuir le mouvement eXtinction Rébellion, Greta Thunberg, et autres « manifestions » désormais interdites, sous peine de « légitimes violences et mutilations » (sauf pour soutenir le PSG bien sûr)…

    L’appel à la « solidarité » n’apportant aucune explication de texte… délègue à ses « saints »… et aux « saigneurs municipaux » la gestion de la pénurie (report de recettes fiscales, du financement des services publics, des protections sociales du modèle du même nom, sur-sollicité – et du remboursement des dettes publiques… ?)…

    De diviser plus encore le patronat et l’actionnariat, la finance et le système bancaire garantis d’être sain et sauf… des travailleur.e.s subordonné.e.s (chantage par rapport aux jours pris pour garder les enfants/ados – congés payés, RTT, « solidarité » comme pour l’affaire des parents endeuillés dont le défunt enfant est une souffrance insurmontable, « inhumaine », même en chômage partiel… – contre une « promesse de promotion », « d’augmentation individualisée de salaire », « prime d’activité exceptionnelle »…) et de leurs enfants qui en étude, voient toutes leurs espérances (de vie en bonne santé par exemple arrivée à l’âge de la retraite sans cesse reculé. Des réformes structurelles de l’assurance chômage, du code du travail, des protections sociales, en rien reportées, juste temporairement décalées dans le temps) s’amoindrir… qui demande : pour régner mieux sur qui et quoi à venir.. ?

    A qui il en coûtera le plus, de faire plus de dettes publiques (socialisation de dettes privées pourries, pertes casinos, Dexia, etc. « Dettes publiques déjà insoutenables, odieuses, illégitimes pour partie » auxquelles faut rajouter le coût des mesures prises pour lutter contre le Covid-19)… quand la conséquence des subprimes, traduite par l’austérité, des « réformes structurelles » régressives « sociétalement » (NON RECOURS, impunité des discriminations, répression policière et politique…) les services publics en souffrance, désertifiés par endroit… n’est pas finie d’être « payée » : n’est-ce pas un sujet de préoccupation légitime pour cette génération en âge de voter quasiment, du moins en partie… ? Ou sera t-il plus facile de prouver qu’elle ne vote pas, préfère aller à la pêche, est irresponsable et quant elle va à l’urne, vote comme ses pieds… ?

    Il n’en restera pas moins que l’Histoire jugera, si à l’élection des municipales ce dimanche, l’illégitimité des « saigneurs féodaux locaux » (de quelques partis politiques et « apolitiques » ils se présenteront ou tenteront de cacher leurs étiquettes) sera régner sur une abstention massive…A condition que ceux et celles qui vont l’écrire soient plus neutres et impartiaux.e.s que la presse de masse, que les politicien.e.s qui vont y concourir… seront-ils ces scrutins, le début de la fin, du dialogue social et ses « représentativités », et de la démocratie… ? »

    1. SVP, lire à la place de cela « L’annonce d’un nouveau « ruissellement », inconditionnel, d’un « lâché par hélicoptère » de liquidité, destinée qu’à n’éteindre que l’incendie financier, provoque une hystérie, qui ne mesure pas, ou au contraire, que trop bien, le coût de l’hypothèque que l’État engage, alors que les « économies faites sur les dépenses sociales » (voir les épisodes précédents sur les NON RECOURS) continuent d’amplifier les inégalités territoriales, « sociétales », et scolaires, et d’aggraver les états et conditions de pauvreté. »

      ce qui suit ;

      « ………. L’annonce d’un nouveau « ruissellement », inconditionnel, d’un « lâché par hélicoptère » de liquidité, destinée qu’à n’éteindre que l’incendie financier, provoque une hystérie, qui ne mesure pas, ou au contraire, que trop bien (si tant d’enfants – 12 millions – restent à domicile avec au moins un parent pour les garder, calculer combien leur « pouvoir d’achat » va dépenser dans le secteur privé ou la peur de la « pénurie » est agitée, de façon journalière… en plus, pour nourrir, etc, ce que les services publics, habituellement, assumaient quotidiennement), le coût de l’hypothèque que l’État engage, alors que les « économies faites sur les dépenses sociales » (voir les épisodes précédents sur les NON RECOURS) continuent d’amplifier les inégalités territoriales, « sociétales », et scolaires, et d’aggraver les états et conditions de pauvreté. ……… »

  12. Une question qui m’est posée : peut-on contracter le Covid-19 et la grippe simultanément ? Et si oui, quelles sont les conséquences de la combinaison ?

    1. Il semble que ce soit un problème en effet puisque le CDC préconisait déjà très tôt la vaccination de la population contre la grippe (nous en avions déjà parlé dans les commentaires, et j’avais dû vous envoyer un lien à ce sujet), et ceci d’autant plus que les cas de grippe sont toujours actifs ces dernières semaines, ce qui complique forcément le travail des médecins du fait de symptômes équivalents entre grippe et Covid-19 ; avec un bouclier antigrippal, on supprime ainsi tout doute possible pour les médecins en cas de manifestation des symptômes propres au Covid-19…

      https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

      Sinon, je viens de remettre à jour mon calcul puisque la France compte ce soir 3.661 cas confirmés… :

      1.322.997 < nb. de porteurs potentiels du SARS-Cov-2 en France au soir du 13 mars 2020 < 1.924.387

    2. On craint plutôt, ai-je ouï dire, les surinfections bactériennes sur les tissus inflammés par l’infection virale (et trop inflammés, par exemple pour les asthmatiques).

      Il y a peut-être une règle d’exclusion entre virus par encore comprise. Je me souviens que pour le cancer, les physiciens sont venus voir les stats, et apparemment, hors métastase, il y a une sous-probabilité d’avoir deux cancers en même temps, comme si le premier faisait quelque chose à bas bruit qui défavorise le deuxième.

      Sur le même tissu, c’est quand même peu probable que cela arrive en parallèle au même stade car il y a un effet « winner-takes-all » sur la biochimie locale lourdement sollicitée (pour la reproduction des virions), j’imagine mal deux processus exponentiels tenir la route avec le même coef très longtemps.

      Même en physique linéaire, pour un système un peu complexe, il suffit que les valeurs propres de l’opérateur qui dicte l’évolution diffèrent d’un chouïa pour que l’un l’emporte sur l’autre avec des facteurs du type (mu1/mu2)^N où N est un « nombre de cycle ». Donc si on parle de 10^5 cycles entre un stade non inflammé (100 virus en goguette) et un stade inflammé (big symptomes, mu=(1,0002)^100000 ~1 milliard, donc 10^11 virus ), il suffit que (mu2-1) diffère de (mu1-1) de -5% pour que l’un domine d’un facteur 3 devant l’autre à la louche (1,000200/1,000190)^100000 = 2.7 (7% de différence => facteur 10, etc.).

      En physique non linéaire (pas décrite par l’itération d’une matrice sur les populations de « réactifs » ) , c’est le plus souvent plus raide encore, bien qu’il puisse exister des ilots de stabilité (en écologie, des ilots dynamique à la Lotka-Volterra ou proie-prédateur).

    3. Oui. C’est ce qu’on appelle « ne pas avoir de bol ». Et les chances de s’en sortir diminuent à mon avis.

    4. Je n’ai « que » 57 ans et ça fait environ 30 ans que je me vaccine contre la grippe. Tout d’abord au boulot, puis désormais moi-même car plus facile et plus flexible. Ce n’est rien du tout de s’enfoncer une aussi petite aiguille dans le biceps, je n’ai que dédain pour tous ceux qui ont peur de cette petite piqûre. Tout comme je n’ai aucune pitié pour les fumeurs ni surtout les fumeuses (qui puent). C’est grave docteur ? Mais non, pas pour un esprit étriqué 😉 Et faut bien rigoler un peu.

  13. On parle de tx de létalité de 3%disons cf OMS a part l Italie où c’est bizarre, bref ces 3% on dit aussi que c’était le taux grippe dite espagnole et 30 40 pour les grandes épidémies de peste mais a niveau de médecine égal si on veut pas les respirateurs tout le toutim + les mesures d hygiène par rapport au moyen âge on serait a combien? Je ne suis pas du tout sûr de l’intérêt de ma question c’est juste que je me la pose

    1. L’impression est plutôt qu’on peut tomber à 1 petit % sur un système de santé en parfait état, et qu’on monte à 3-4% sinon.
      Sans les respirateurs, ça semble insurmontable pour 2-3% . La durée sous respirateur est élevée, et on sait aussi que l’intubation est source de co-mortalité par contamination/surinfection (et le pire : sepsis). On vend des kits pour savoir quelle souche de bactérie s’est mise là pour optimiser l’usage des antibio, problème de plus en plus grave en médecine depuis 2 décennies (pas de nouvelles familles d’antibio, des antibiorésistances de plus en plus marquées, d’abord constatées « Darwiniennement » en clinique (maladies dites nosocomiales, les bactéries résistantes sont sélectionnées parce que leurs concurrentes non résistantes sont flinguées, mais elles seraient elles-mêmes peu performantes dans l’absolu en terme reproductif pur), puis les souches résistantes des hostos (« la clinique ») passent dans la « communauté » (« community » = la population ordinaire), où au bout de 5 ou 6 mois il n’y a en général plus de traces, mais on constate au bout d’un certain point de développement de ces germes résistants qu’ils reviennent à la clinique par la « communauté ». Donc quand vous admettez un quidam tombé de son vélo Uber en urgence, il faut quand même le « screener » parce qu’il peut être porteur du MRSA (Meticilin-resistant Staphilococcus Aureus, le staphilocoque doré résistant à la méticilline, l’archétype de l’antibiorésistance, qui a flingué le fils Guillaume Depardieu de mémoire (en s’y reprenant à deux fois hélas pour lui : amputation de la jambe puis pneumonie bien plus tard…)

  14. De la nécessité de reporter les élections :
    1- est-il nécessaire de changer les équipes municipales au milieu de la crise sanitaire ?
    2-est-on bien sûr que tous les bureaux de votes (situés pour beaucoup dans des écoles…hemhem…) seront désinfectés dans toute la France…?
    3-tous les bureaux de votes auront pleins pleins de stylos ? pleins pleins de gel hydroalcoolique ?
    4-Tous le monde a-t’il pris la mesure de la situation…est-on bien sûr que certains français ne vont pas se serrer la main, papoter, se faire la bise…même dans les trous paumés « où, ben, on ne tousse pas encore, ça va… » ?
    5-Les papys de 70 ans (désolé) qui adorent voter…vont rester chez eux ? hem…hem…
    6- …et le pompon final…va-ton annuler toutes les liaisons spéciales en mini-bus « Maison de retraite-bureau de vote » dans toutes la France…car oui, les pensionnaires des maisons de retraites ne sont pas tous grabataires…n’y aura-t-il aucune négligence…aucune erreur de ce point de vue là…?
    Bref…je vais briser l’union nationale, hem, hem…mais bon : un gouvernement qui a profité d’un conseil des ministres extraordinaire, organisé au sujet du coronavirus, pour mettre en branle le 49.3…c’est sûr, ça lui est difficile de reporter les élections…sans que tout le monde pense…au déni de démocratie.
    Personnellement…je pense que, oui, sauver ne serait-ce que 10 vies de 65, 70, 75 ans…ben, oui ça vaut le coup

Les commentaires sont fermés.