Gestion de pandémie ou « Le 11 mai est encore loin… »

Ouvert aux commentaires.

M. Édouard Philippe, Premier ministre français, dit : « Voici ce que nous ferons le 11 mai, dans treize jours : les jours heureux seront revenus… ». Et l’espoir renaît. Et il ajoute prudemment « si les circonstances le permettent… ». Et l’espoir retient son souffle. Avant de conclure « mais les nouvelles récentes ne sont pas entièrement rassurantes sur ce front là… » Et l’espoir rentre dans sa coquille.

Peut-on reprocher à un Premier ministre de gérer une crise inédite comme une affaire de « relations publiques », ou comme l’on dit aujourd’hui, de « com' » ?

S’il faut quelqu’un pour lui jeter la pierre, ne comptez pas trop sur moi : j’ai lu Sophocle, Eschyle et Euripide…

Partager :

102 réflexions sur « Gestion de pandémie ou « Le 11 mai est encore loin… » »

  1. A propos de la discussion entre Juannessy et Cloclo – La période de la seconde guerre mondiale en France se caractérise globalement par le fait que la classe patronale a dans son ensemble collaboré suivant ainsi Pétain et que la classe ouvrière dans son ensemble au contraire a résisté. Si on prend par contre cette période de « manière individuelle » on peut citer par exemple Paul Rassinier, Résistant au début de la guerre ayant même été arrêté et déporté puis devenu négationniste en 1947. On peut citer également Denis Kessler fils d’un authentique Résistant, mais devenu maoïste puis Vice-Président du MEDEF. A contrario, on peut évoquer le cas de Daniel Cordier, très à droite voire même antisémite mais influencé par Jean Moulin il passera à la Résistance et appellera même longtemps après guerre à voter pour Mittérand. Avant même de rencontrer Moulin un premier déclic était intervenu du fait de sa rencontre avec un grand soldat d’origine juive (non pas un tailleur) d’un très grand charisme et d’une intelligence hors normes qui avait participé dans les troupes françaises à la bataille victorieuse du 27 mai 1940 dans le port de Narvik (Norvège) puis avait été débarqué en Bretagne.

    1. Théo Vial Massat torturé ,était électricien . LuLu la pilule , fusillé , était fils d’un fourreur juif cossu . Dans l’action publique , les deux étaient des mecs bien et efficace .

  2. Pas de souci, on vit une époque formidable, le P-Q coûte plus cher que le P-Troll, le prix des masques s’envole !

Les commentaires sont fermés.