Vidéo – 4 doom scenarios

4 sénarios collapsologiques. Pourquoi en anglais ? Parce que demain, en compagnie de Vincent Burnand-Galpin, nous nous adressons à la nouvelle promotion de l’ESSEC. J’improvise pour découvrir de quoi j’aurais envie de parler 😉 .

P.S. À l’appui de ce que je dis là : ceci.

Partager :

11 réflexions sur « Vidéo – 4 doom scenarios »

  1. En tous cas, c’est pas sans espoir, puisque je connais un ex Essec, qui a quitté Accentur, son monde et ses émoluments pour venir apporter son expertise au côté lumineux de la force, à savoir notre petit bazar associatif …

    Continuez Paul, il nous les faut tous !

    🙂

    3
  2. Concernant Elysium : à un journaliste qui demandait à Neill Blomkamp, le réalisateur et inventeur du scénario, s’il pensait que l’avenir serait aussi sombre, la réponse avait été que ce film décrit notre monde actuel. L’anecdote est certainement très connue, mais vaut la peine d’être rappelée ici.

  3. Sur les CDS : 12 ans plus tard vous ne trouvez pas clair que les détenteurs de CDS aient été renfloués ? AMHA c’est que Obama n’a jamais atteint la cheville de Roosevelt. Pour ce qui me concerne, sa déclaration de 2009 aux gens de Wall Street “my administration is the only thing between you and the pitchforks” est inacceptable, le signe que la musique pouvait continuer.

    1
  4. Sur Interstellar et la carrying capacity : bien évidemment qu’un déménagement sur une autre planète est un rêve de riche, il y a le problème d’énergie pour transporter quelques dizaines ou centaines de millions de Terriens sur Mars terraformée, et d’ailleurs Mars terraformée avec quelle énergie ?

    1. Ah ben oui, hein, c’est pas en Marsaformant la Terre, qu’on prouve sa capacité à Terraformer Mars….:)

      1. Entrainons nous à petite échelle :
        Marseillons Paris et Parisons Marseille.
        Ou même toute petite :
        Faisons habiter l’OM sur la planète PSG ou le PSG sur la planète OM.
        Ya q’a (tar sous roche).

        Ca donne juste une idée de la tache, non ?

        1
      2. Entrainons nous à petite échelle :
        Marseillons Paris et Parisons Marseille.
        Ou même toute petite :
        Faisons habiter l’OM sur la planète PSG ou le PSG sur la planète OM.
        Ya q’a (tar sous roche).

        Ca donne juste une idée de la tache, non ?

      3. Entrainons nous à petite échelle :
        Marseillons Paris et Parisons Marseille.
        Ou même toute petite :
        Faisons habiter l’OM sur la planète PSG ou le PSG sur la planète OM.
        Ya q’a (tar sous roche).

        Ca donne juste une idée de la tache, non ?

  5. Et puisqu’il y aura peu de commentaires sous une vidéo en américain, je me lâche sur « Le dernier rivage » autrement dit « On the beach ». Je viens de me rendre compte que j’ai dû voir le remake de 2000 mais pas le film original de 1959, ce qui est une grave erreur que je vais tenter de réparer assez vite. Merci pour ça ! Histoire effrayante mais avec une grosse imprécision, il n’y a que des radiations et pas d’hiver nucléaire. C’est donc que les bombes devaient être à neutrons, une de nos spécialité bien française, si ne me trompe pas. Cocorico !

  6. C’est pas en Marsaformant la Terre, qu’on prouve sa capacité à Terraformer Mars.

    Magnifique, je garde !

    J’avais aussi une élucubration sur les résultats incompréhensible et politiquement incorrects des IA. Elucubration trop politiquement incorrecte pour passer ? Je m’en doutais 😉

    1

Les commentaires sont fermés.