Gestion de la Covid-19 : Approximation, déni, double langage, par Bruno Savelli

Il paraît que l’exemple vient de haut. Dans ce cas, cette vidéo est exemplaire : BlaBla 1er en train de s’étouffer sous son masque et d’enfreindre tous les gestes barrières.

Pas de placage au sol, ni d’amende … bizarre

Toute la gestion de cette épidémie est à cette image : approximation, déni, double langage. Un résumé du capitalisme financier.

Qu’il y ait une augmentation des contaminations est logique et attendu, vu que l’on a confiné la population mais sans pouvoir tester et isoler les personnes contagieuses.

D’une part parce qu’il n’y avait pas de tests homologués en France (comment font les autres pays ? pourquoi n’y a t’il pas eu de coordination au niveau Européen pour avoir, fabriquer des tests communs ? (je pense que j’ai la réponse.. .), d’autre part parce qu’il fallait faire tourner la Machine.

Dès la sortie du confinement, les terrasses des bars et restaurants étaient bondées, pas de distance, pas de masques. Rien ne s’est arrangé avec l’été. Rassemblement, fêtes…

L’incompétence de l’ARS et la multiplicité des agences de santé en charge du problème, incapables de compiler le nombres de cas (ce qui explique le changement d’indicateur… ou avec une semaine de délai, ils ont le temps de s’organiser), décidant d’une politique de test à géométrie variable et au final totalement inopérante.

Ces histoires d’homologation qui prennent des mois (nous sommes en guerre, je vous le rappelle), le refus en avril que les laboratoires de recherches (CNRS, INSERM, INRA) utilisent leur appareils PCR pour faire les tests, au prétexte que nous n’étions pas habilités… le test salivaire (résultat en 15min) développé par le CNRS sorti en juin et qui est validé aux USA et dans d’autres pays mais pas en France.

La méthodologie des tests PCR mise en doute, nombre de cycles trop élevés , qui déclarent positifs des gens qui ne le sont pas et déstabilise un peu plus le système économique.

( https://www.industrie-techno.com/article/les-tests-rt-pcr-du-covid-19-se-revelent-etre-de-tres-mauvais-tests-de-contagiosite.61389

et pour comprendre un peu plus techniquement :
https://www.thermofisher.com/fr/fr/home/life-science/pcr/real-time-pcr/real-time-pcr-learning-center/real-time-pcr-basics/real-time-pcr-understanding-ct.html )

Dans la plupart des grandes villes, il faut plusieurs jours pour avoir un rendez vous et autant pour avoir le résultat.

Combien ont les moyens et le civisme de rester en isolement une semaine avant d’avoir un résultat … Et si c’est négatif ? Vous pensez que les patrons vont être conciliants longtemps ?

Pourquoi est-ce que l’on n’a pas fait du « pooling » ? On regroupe plusieurs dizaines ou centaines de prélèvement, on fait une PCR et si c’est positif on re-teste les participants du lot. Ça coûterait moins cher à la sécu (~70€ le test je crois) et ça accélérerait peut être un peu le mouvement.

Les décisions concernant le port du masque

A Toulouse c’est de 7h du matin à 3h dans toute la ville pour tout le monde. On doit supposer que le virus dort dans cet intervalle. Mais ensuite pas pour les cyclistes, les joggers (le coté « écolo » de notre président).
Personne ne les oblige à courir en plein centre ville … et j’ai le souvenir que des cyclistes portaient des masques antipollution, avant.
La répression policière pour non port du masque un peu partout .
Par contre le maire à organisé un cassoulet géant place du Capitole pour 1000 personnes (en 3 services…)

Certes le nombre de personnes en réa augmente, mais pas le nombre de décès (en Occitanie) *

date hospitalisation réanimation décès
3 juil 59 10 521
31 juil 53 10 514
28 aout 140 22 524
8 sept 201 39 536

et les deux départements ou il y a le plus de cas sont l’Hérault et le Gard.
Les plages, les restos, le prix des locations qui à explosé mais tout ça c’est bon pour le commerce.

Après il faudrait aussi remettre ces chiffres en regard de la réalité. Il y a en moyenne 600 000 morts par an, soit 1600 par jour (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_en_France) .

150 000/an en Ehpad. Est-ce seulement parce qu’ils sont vieux et malades ou que la gestion financière de nombreux établissements se préoccupent davantage des actionnaires que des pensionnaires ?

Oui, il va y avoir des morts mais quid du futur ? A t’on pris les décisions pour changer radicalement la fuite en avant ?

Pour la crise des subprimes qui à fait baisser le PIB français de 1% on a sorti (de nos poches..) 1500Mds pour sauver les banquiers / financiers et aucun n’est en prison.

On est a -9% et on met 40Mds au 1er janvier. C’est du sérieux. Par contre , belles rentrées d’argent avec les amendes pour non port du masque.

A Toulouse ou tout dépend d’Airbus (combien de milliard d’aides ?), les sous traitants commencent à préparer les plans de licenciements, ne prévoyant pas de reprise d’activité avant 2 ans. Combien de morts, de suicides, de drames familiaux est ce que cela va entrainer ?

Est ce que le commun y est prêt ? Combien étaient pressés de faire les soldes, de reconsommer après le confinement ?

Pour applaudir les infirmières le soir il y avait du monde. Pour les premières manif des personnels soignants (qui se sont fait gazer à la fin de la manif, faut pas perdre les bonnes habitudes et on avait reconstitué les stocks pendant le confinement ), beaucoup moins .

Pour finir sur une note optimiste :

Est on préparé pour cet automne (je ne pense pas qu’il y ait de deuxième vague, c’est juste la première qui à été contenue par le confinement et qui reprend sa route) ?

Bien sûr !!

1) la dette de l’hôpital public à été annulée
2) les salaires des personnels ont été augmentés
3) on a recruté massivement
4) de l’expérience du début d’année, le personnel soignant à repris l’ascendant sur les gestionnaires
5) le matériel de réanimation, les équipements de sécurité (masques, surblouse, gants …) sont en stock excédentaires.
6) les cliniques privées sont mobilisées pour accueillir des malades de la covid dans leur services
7) on a inscrit dans le joli tableau excel qu’il y avait 20 000 lits de réanimation disponibles. Des lits de fabrication Française, autonomes, capable de prendre en charge n’importe quelle pathologie.

Le but d’un parasite est de tuer son hôte. C’est son alpha et son oméga. Pas de raison qu’il dévie de sa trajectoire.

==============
*

Partager :

25 réflexions sur « Gestion de la Covid-19 : Approximation, déni, double langage, par Bruno Savelli »

  1. Bonjour, je trouve bien que les cliniques privées ouvrent leur porte en parallèle avec l’hôpital public. Il n’y a pas que la covid19….

  2. Votre colère (oui ça transpire) est juste.
    Mais, précision, le parasite ( comme le capitaliste et toutes les espèces sur terre) n’a qu’un seul but c’est d’assurer sa propre survie.
    Si il tue son hôte trop rapidement comme dans le cas d’ébola alors il disparaît aussi, mauvais calcul pour le petit amas de molécules.
    Le covid lui a, malheureusement pour nous, un très bon mode de fonctionnement pour assurer sa survie.

    1. but n’est peut être pas le mot adéquat, mais le parasite tire profit d’un organisme hôte pour se nourrir, s’abriter ou se reproduire. Et c’est en général assez fatal pour l’hôte.

      le virus infecte une cellule, se reproduit à l’intérieur de la cellule qui finit par éclater et relâcher les virus dans l’organisme ou la nature.

      Le virus n’est pas conscient. Est ce que le capitalisme l’ est ?

  3. Quand je traverse les rues étroites de ma ville, masque sur le visage, je regarde à droite et à gauche les dizaines de terrasses de café remplies de gens sans masque.
    Je les frôle et je me sens ridicule avec ce truc sur le visage. Eux, non.
    Je risque une amende de 135 euros. Eux non.
    Je ne risque pas de les contaminer. Eux, si.

    Les Shadoks sont au pouvoir !

    1
    1. On notera que les shadocks avaient des techniques très élaborées s’agissant des filtres ( pour eux la passoire permettant de filtrer l’eau et les nouilles ) .

      Mais continuez à porter le masque même imparfaitement .

  4. Bon là pour le coup, au sujet du masque de Manu, vais être compréhensif… J’ai fait un test d’effort (cardio) début juillet, avec un masque donc, sans m’étouffer mais content d’arriver au bout ! 🙂

  5. Il y a des zones géographiques dépourvues de généralistes et une sectorisation importante. Les secteurs 2 ne sont pas pris en charge entièrement par les mutuelles. Pourquoi tous ces secteurs ? La santé a un coût.
    Est-ce qu’une intervention chirurgicale va être supportée entièrement par le patient ?
    Quel avenir pour les hôpitaux et les cliniques ?

  6. Ridicule Fred ?

    Oui mais pas toi, ni moi, ni nous d’ailleurs, mais l’absence totale de véritable décision.

    C’est une vraie rigolade de voir les mouvements des masques sur les visages, je monte, je descends, je monte, je descends, je te tripote… l’hygiène des mains correspondante ? Aux abonnés absents.

    Or, il n’y en a que 2 solutions de courts termes. Celle extrême mais efficace d’un confinement totale et majeur comme le préconise Philippe S, avec ses effets dévastateurs économiques et humain aussi (perte et profits) et celle extrême mais efficace d’une totale et absolue circulation du virus avec ses effets dévastateurs économiques et humains aussi (pertes et profits). Faites votre choix, ça fera mal de toute façon.

    Mais nous, nous sommes en ce moment partout en plein milieu selon les endroits plus à droite ou à gauche, avec plein de petite astuces et de pansement afin de ménager la chèvre et le chou, la grenouille et le scorpion, et c’est parti pour durer comme un petit supplice lent mais aux effets dévastateurs économiques et humains. Et cela ne durera pas. Pour avancer il faut toujours trancher et vite.

    Enfin c’est ce que je vois dans ma boule de cristal.

  7. « le test salivaire (résultat en 15min) développé par le CNRS sorti en juin et qui est validé aux USA et dans d’autres pays mais pas en France »

    J’ignorais, merci de l’information.

    En fouillant sur Internet, je trouve :
    – Un article du 15 juin (1) précisant que ce test EasyCov, développé par le laboratoire montpelliérain Sys2Diag, facile à effectuer et ultra-rapide, est déjà industrialisé : « 200 000 kits sont produits chaque semaine, et sont pour le moment commercialisés à l’étranger ; en France, des tests complémentaires demandés par les autorités sanitaires sont toujours en cours »
    – Un article du 25 juillet (2) révélant que le ministre de la santé Olivier Véran a récemment « pété une durite » et « remonté les bretelles » de ses interlocuteurs de l’AP-HP : « On est en guerre contre le virus et vous nous dites qu’il faut encore attendre, ce n’est pas possible »
    – Un article du 7 septembre (3) qui nous informe que ces tests « semblent cocher toutes les cases pour désengorger les laboratoires, débordés par les demandes de dépistage au Covid-19 ». Cependant, « leur fiabilité nécessite encore d’être validée par les données scientifiques des trois essais cliniques en cours ». Comme le précise le coordonnateur de l’essai clinique de Montpellier « Nous avons déjà testé le test EasyCov sur 90 soignants et allons désormais élargir l’essai clinique à des personnes que nous savons positives au Covid-19, mais aussi à des personnes symptomatiques ou asymptomatiques, ainsi qu’à des cas contacts »

    D’où je me permets de conclure que tout ce qui s’est passé entre le 15 juin et le 7 septembre – presque trois mois – est un test du EasyCov sur 90 personnes – des soignants. Ceci s’agissant d’un test dont on produisait déjà « 200 000 kits par semaine » en juin.

    … Visiblement, le ministre n’a pas réussi à se faire bien comprendre des responsables des essais cliniques.

    (1) https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-test-salivaire-ultra-rapide-pour-depister-le-covid-19
    (2) https://www.lepoint.fr/sante/tests-covid-19-quand-olivier-veran-remonte-les-bretelles-de-l-ap-hp-25-07-2020-2385535_40.php
    (3) https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Coronavirus-tests-salivaires-vont-ils-pouvoir-desengorger-laboratoires-2020-09-07-1201112659

    1. Rien de neuf. La différence entre une certaine pensée courante aux USA et une certaine pensée courante en Franchitude. La France le pays aux mille petits chefs, aux mille Cerfa, aux mille barrières. J’exagère ? Si peu.

    2. Bon aussi Alexis, tu sais bien, que la France, c’est le pays des essais cliniques, pour tout, même en temps de guerre, faudrait pas que la solution tue plus que le problème, en cherchant bien. Ca me rappelle un truc sur l’HydroxCloClo…

  8. Intéressé par cette histoire de EasyCov, je me suis amusé à chercher si c’était en vente aux USA.

    Je n’ai pas trouvé ça, mais j’ai trouvé qu’ils ont développé un protocole équivalent appelé SalivaDirect, dont on lit sur (1) qu’il a été mis au point entre fin juin et le 4 août (notamment par une dame ayant 10 ans de recherche sur la salive au compteur…), autorisé par la FDA le 15 août (donc *11 jours* entre le preprint de la publication et l’autorisation), et qu’il sera utilisé (obligatoire pour étudiants et profs) pour la rentrée universitaire de Yale et autres (avec pool de 4 dans certains cas pour aller plus vite) avec un prix de l’ordre de 1,5 à 4,5$ le test (donc divisé par 4 si pool), une vitesse de l’ordre d’1h, et une fiabilité de l’ordre de 90%.

    Sur (2) on trouve une description plus technique, avec notamment un tableau qui décompose le coût en un détail impressionnant.

    Comme il est question de robotisation pour aller plus vite, on peut prévoir une prochaine réhabilitation des crachoirs (2.0) un peu partout, qui l’eut crû ?


    (1) https://news.yahoo.com/saliva-test-covid-19-researchers-204937108.html
    (2) https://covidtrackerct.com/about-salivadirect/

    3
    1. « (notamment par une dame ayant 10 ans de recherche sur la salive au compteur…) »

      Moi j’ai trouvé ça très drôle, si on se pose en simultané, avec un esprit mal placé, mais de quel genre de boulot il parle … 😀

      Bref.

  9. Rajoutons en une couche : et les nouvelles du « fameux » essai clinique « Discovery » ?
    Publié dans l’antenne martienne du Lancet, sans doute.

    1. Discovery a été planté par le druide, l’essai qui était déjà plutôt mal fichu risque de ne répondre à aucune des questions qu’il se posait…

      1. Facile d’incriminer le Druide… Ce devait être un essai Européen et seul la France et le Luxembourg (très tardivement )ont participé.
        https://www.revmed.ch/RMS/2020/RMS-N-694/COVID-19-la-faillite-annoncee-de-l-essai-clinique-europeen-discovery

        En France une vingtaine d’essais ont été lancés sans aucune coordination, guerre de petit chefs, guerre des agences. un fiasco sur toute la ligne.

        Concernant le protocole de Raoult, sa méthodologie peut être contestée (biologiste et statistique, de mon expérience ça fait 2!) mais je ne sais pas si dans les centaines d’essais qui ont été effectués à travers le monde, suivant un protocole scientifique rigoureux, ont a repris ses critères.

        La question est, est-ce que dans les conditions exactes du protocole, ça marche ? Comme tout traitement, ça ne peut pas fonctionner à 100%, autrement on aurait régler le problème du cancer.

        La dernière meta analyse dont les journaux Français ont parlé est celle d’une équipe de l’Inserm ( https://www.clinicalmicrobiologyandinfection.com/article/S1198-743X(20)30505-X/fulltext/) qui a analysé la littérature scientifique avec comme mot clés :

        A search was performed using PubMed, Web of Science, Embase and Cochrane Review up to July 25, 2020 with the following string search: (COVID-19 OR SARS-CoV-2) AND (MORTALITY OR DEATH) AND (HYDROXYCHLOROQUINE OR HCQ)

        sur 835 articles ils n’en ont retenu que 29 , excluant 2 études chinoises ou il n’y avait pas de mort, avec pour certaines pas d’indication de la dose d’hydroxychloroquine utilisée… j’ai l’impression qu’il y a déjà un biais..

        l’article débute par ceci:
        Subsequently, HCQ and AZI were tested in a study where macaques were infected by SARS-CoV-2 and received either a high dose of HCQ (90 mg/kg on day 1 then 45 mg/kg) or a low HCQ dose (30 mg/kg on day 1 then 15 mg/kg) [9
        ]. HCQ with or without AZI did not improve the time to viral clearance regardless of the stage of disease: prophylaxis, early treatment or late treatment.

        Le traitement est préconisé en début de maladie pour faire baisser la charge virale. Il n’a aucun intérêt, dixit Raoult, plus tard. (late treatment)

        Les doses maximale définie par l’AMD sont de 400mg/jour. 90mg/kg pour un individu de 70kg = 6300mg. Soit près de 16 fois la dose.
        Prenez 64g de doliprane (4g max/jour) et vous êtes mort.

        Quid du Sénégal qui à utilisé le protocol Raoult dès le départ ? Et d’autres pays, car on est quand même un peu centré sur nous..

        Il y a malgré tout un fort relent de conflit d’intérêt pharmaceutique et financier pour gagner le jackpot…

        Pas le genre de la maison, mais les laboratoires Novartis, Roche et Genentech ont été condamnés à verser une amende de 444 millions d’euros pour « pratiques abusives » par l’autorité française de la concurrence, qui accuse les laboratoires d’avoir cherché à « préserver » les ventes d’un médicament traitant la dégénérescence maculaire (DLMA) au détriment d’un traitement concurrent moins cher.

  10. > Mais ensuite pas pour les cyclistes, les joggers (le coté « écolo » de notre président). Personne ne les oblige à courir en plein centre ville … et j’ai le souvenir que des cyclistes portaient des masques antipollution, avant.

    1. On ne peut pas faire de sport avec un masque (voir Macron qui s’étouffe alors qu’il fait juste un discours)
    2. À vélo, on respecte par nature la distanciation physique
    3. Dans les deux cas, on est en extérieur, où le masque est inutile, au moins avec une distance suffisante (cf. les dernières infos des chercheurs).

    1. 3) si en extérieur et avec une distance suffisante le masque est inutile, il l’est pour tout le monde.
      2) on parle de cyclistes en déplacement urbain (https://www.insee.fr/fr/statistiques/2555642) c’est à dire entre 2 km et 4km. Pas le tour de France. Les cuisiniers qui doivent porter le masque pendant le service ou toute personne ayant une activité physique (BTP et autres) devraient être exonérés
      Concernant le respect des distance physiques si c’est le même que le respect du code de la route 🙂
      1) Le jogging à été très a la mode pendant le confinement pour éviter de rester cloitré. Ça été une bonne excuse et d’ailleurs le nombre de joggeur dans ma rue à drastiquement diminué après le déconfinement … Infarctus ? passage au yoga ?

      Reste en première instance, l’inconstance des décisions administratives. Cette histoire d’exonération des cyclistes est arrivée à Paris, avant que le préfet de la Haute Garonne décide du port du masque pour tout le monde 28/08 et rétropédale (sauf pour les deux roues motorisé jusqu’au 08/09).
      Comme pour tout, chacun décide dans son coin et le message d’ensemble est totalement brouillé.

      Voici le communiqué de presse de la préfecture (que je n’avais pas lu au moment de la rédaction de mon billet)
      http://www.haute-garonne.gouv.fr/content/download/35275/229332/file/20200828_Toulouse_Poert_du_masque_precisions.pdf

      « Personne ne les oblige à courir en plein centre ville » disais-je… le texte (qui restreint quand même les déplacements possibles sans masque…)

      S’agissant des personnes se déplaçant à vélo et pratiquant la course à pied, le port du masque est fortement recommandé, mais ne sera pas exigé.
      Les forces de l’ordre ne verbaliseront donc pas les cyclistes et joggeurs qui ne le porteront pas, à condition que ces personnes :
      – ne se trouvent pas en groupe ;
      – ne se trouvent pas en contact avec des piétons sur des zones de rencontres(telles que définies dans l’article R110-2 du code de la route) ;
      – se trouvent sur une voie de circulation adaptée à leur activité (piste cyclable, route, chemin, etc.).

      Un des arguments de l’association 2pieds2roues : Le masque peut même constituer un danger pour les cyclistes portant des lunettes en créant de la buée sur les verres de celles-ci.

      En tant que piéton portant des lunettes je peux avoir une exonération ?

  11. @juannessy

    et oui… y’en a.

    longtemps la p-value à été l’alpha et l’omega . Mais en faisant un contre sens sur sa signification.
    3 réplicats une pvalue <0.05 et c'est bon.

    Dans bien des cas, manque de formation/maitrise dans le domaine de la statistique et pas de réelle préparation d'un plan d'expérience a priori .
    Ça change depuis pas mal d'années avec la présence de vrai bio-statisticiens qui discutent en amont avec les biologistes et qui tiennent compte des contraintes financières, temporelle et de personnel pour mettre en place des manips dont le résultat sera "solide".
    C'est particulièrement vrai en biologie animale ou végétale ou des contraintes de place (animaleries, serres) , financière, du personnel pour faire les manips et les deadlines liées aux contrats (les plantes poussent moins vite que les bactéries ..) peuvent conduire à des compromis .

    Je ne parle ici, en aucun cas de fraude.

    La recherche est soumise depuis des années à des contraintes financières et une bureaucratie galopante qui oblige les chercheurs à passer un temps infini en démarches administratives (ANR, contrats régionaux, européens, …) pour obtenir des crédits et pas à faire de la recherche à la paillasse.

    ( rapport de la cours des comptes 2017 …, "la proportion d’ITA en charge de tâches d’administration générale (informatique, communication, services généraux) est passée de 38 % à 46 % entre 1990 et 1998 contribuant au renforcement de l’encadrement administratif des unités de recherche".
    Ce doit être pire actuellement )

    Sur le problème de la p-value (il y a eu un autre article plus récent, mais je n'ai pas retrouvé la référence)
    (https://bayesianbiologist.com/2011/08/21/p-value-fallacy-on-more-or-less/) .

    "Le piège :

    Lors des tests de signification de l'hypothèse nulle en 'inférence fréquentiste', la valeur p représente la probabilité que nous observions un résultat aussi extrême ou plus que notre résultat SI l'hypothèse nulle était vraie. Ainsi, obtenir une très petite valeur p implique que notre résultat est très peu probable dans le cadre de l'hypothèse nulle. À partir de là, notre logique s'étend à la déclaration de décision :

    "Si les données sont improbables sous l'hypothèse nulle, alors soit nous avons observé un événement de faible probabilité, soit il doit être que l'hypothèse nulle n'est pas vraie."

    Il est important de noter qu'une seule de ces options peut être correcte. La valeur p nous dit quelque chose sur la probabilité des données, dans un monde où l'hypothèse nulle est vraie. Si nous choisissons de croire la première option, la p-value a une signification directe selon la définition ci-dessus. Cependant, si nous choisissons de croire la deuxième option (ce qui est traditionnellement fait lorsque p<0,05), nous croyons maintenant à un monde où l'hypothèse nulle n'est pas vraie. La p-value n'est jamais une déclaration sur la probabilité des hypothèses, mais plutôt une déclaration sur les données sous des hypothèses hypothétiques. Puisque la p-value est une déclaration sur les données lorsque l'hypothèse nulle est vraie, elle ne peut pas être une déclaration sur les données lorsque l'hypothèse nulle n'est pas vraie.

    Pourquoi cette erreur est-elle si répandue ? Il me semble que le problème réside dans le fait que ce que nous voulons vraiment pouvoir dire n'est pas une déclaration sur nos résultats dans l'hypothèse de l'absence d'effet (la p-value), mais plutôt une déclaration sur les hypothèses formulées au vu de nos résultats (que nous n'obtenons pas directement par la p-value)."
    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    Ce qui explique pourquoi pas mal de résultats ne sont pas reproductibles:
    https://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.0020124

    quand a la fraude (https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_la-fraude-scientifique-l-autre-virus-menacant-la-recherche-medicale?id=10519416 ) et l'affaire du Lancet n'est que la dernière d'une dérive liée à une compétition effrénée et des futurs crédits dépendants des résultats…

Les commentaires sont fermés.