Entrées-sorties en réanimation en France – chiffres les plus récents, par a113

N. B. J’ai modifié le texte de mon billet d’hier pour éliminer toute ambiguïté.

J’ai par ailleurs concocté les courbes en dérivée seconde (accélération-décélération des hospitalisations en réa) qui confirment ce plateau et laissent prévoir qu’un pic de ce rebond épidémique (définitif, momentané ??) est atteint.

Compte tenu de la lenteur de la progression, il faut s’attendre à un palier assez long, puis une baisse à l’image de la hausse (je mise sur mi-décembre).

1- la courbe potentiel_développement depuis le 3/04 (lors du « pic » post confinement ) ci-dessus montre bien la brutale diminution de l’épidémie jusqu’au début juin, donc après le dé-confinement (11/05),

mais également des rebonds (++++  le premier rebond en Juillet est peu significatif, les chiffres des entrées en réa étant très bas (<20) ++++), dont celui qui nous concerne actuellement et semble maitrisé (si l’ordonnée est < 0 : ça décélère ….. , si = 0 :-> « plateau »……, si >0 l’épidémie accélère)

2-la courbe tendance_0208_0210 ci-dessus superpose la courbe d’hier mise à jour au 0210 (en bleu), et la courbe du potentiel_développement sur la même plage temporelle (en rose) entre le 02 aout et maintenant.

ps : si cela amuse certain, je peux fournir le fichier .xls, et attendre un tombereau de critiques, mais c’est normal…  +++

Partager :

22 réflexions sur « Entrées-sorties en réanimation en France – chiffres les plus récents, par a113 »

  1. Merci de votre travail A 113
    Un peu d’anticipation positive , c’est toujours plaisant !
    Le R0 semble régresser ( en france) selon le dashboard covid et confirmer le plateau ( R0 <1)
    https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/suivi-indicateurs?location=FRA
    R0 19/08 1,48
    R0 10/09 1,27
    R0 27/09 0,96
    L’objectif secret du virus ( chinois bien sûr ) serait-il atteint : Trump est positif, Wall Street est en baisse car anticipant l’élection de Biden !

    1
    1. Distance parcourue
      Dérivée première : vitesse
      Dérivée seconde : accélération

      Moralité : si vous n’y comprenez rien, instruisez-vous ! N’en dégoûtez pas les autres.

  2. Bonjour A113

    Les 2 courbes que vous présentez sont vraiment ce qu’il faut comme indicateurs pour bien comprendre .

    Le retour à zéro est un très bon signe.
    Comme vous le dites il faut qu’il passe en négatif pour décélérer .
    Les jours à venir seront importants pour, confirmer l’inversion , rapidement descendre sous les 4,5% d’augmentation journalier , et infirmer le scénario que j’avais indiqué dans votre précédent message.

    Merci

  3. Les paramètres repartent à la hausse…
    Nb cas positifs : 16.972 vs 14.412 il y a 7 jours
    Taux positivité : 7,9 vs 7,19
    Décès : 49 vs 41

    1. Bonsoir Francois M.

      Les cas positifs dépendent trop de facteurs divers
      (remontées des laboratoires, nombres de personnes motivées à se faire tester, nombres de tests pratiqués ……), donc peu significatif de l’état évolutif, si on veut faire un état des lieux précis.
      Il faut voir sur une moyenne hebdomadaire…
      L’incidence est plus instructive.

      Le taux de positivité ne peut que et va donc augmenter, idéalement 60% (mais espérons un vaccin avant).
      il donne une idée de la pénétration du virus dans la population, non de la dynamique de la transmission.

      Les décès ne seront qu’une signature a posteriori de l’efficacité du dispositif, et non un élément de pronostic.
      On évalue à 5-6 semaines voire bcp plus hélas (pour ceux qui ne sortent pas vivant de réa) le délai macabre entre contamination et DC.
      Donc peu utilisable pour une prévision…,

      Je préfère donc les chiffres de réanimation qui me donnent une idée plus précise de la situation à la fois sur le plan statistique et aussi clinique

      1. Ah non ! le taux de positivité, c’est le taux de tests PCR qui reviennent positifs, donc il donne le nombre de personnes actuelllement infectés; Donc en principe ce taux donne une idée de la pénétration du virus. Sauf que depuis quelques semaines, avec la saturation des labos, il a été décidé de favoriser les cas symptomaqiques ou les cas contacts, qui sont plus susceptibles d’être infectés que la population générale et ça explique peut-être un partie de cette augmentation.

        Il y a eu un appel du président d’IPSOS pour mener des campagnes de dépistage sur des échantillons représentatifs : https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/29/covid-19-les-tests-pcr-des-donnees-a-prendre-avec-prudence-sur-l-evolution-de-l-epidemie_6053995_3232.html

  4. Bonjour A113,

    Je vais jouer aux casse-pieds, mais je voudrais quelques précisions :
    1) Est-ce que les données de base pour le premier graphe, ce sont les entrées en réa (ce que tu indiques dans le texte), ou ce sont le delta entre les entrées et les sorties, c’est-à-dire le nombre de places occupées en réa (ce que tu mets dans le titre avec « entrées – sorties ») ?
    2) Tu utilises la donnée brute chaque jour, ou la moyenne lissée sur 7 jours (qui est plus pertinente car moins dépendante des week-ends, mais qui a une inertie du coup) ?
    3) Comme ma dernière utilisation des dérivées datent de mes années d’étudiant, soit il y a « pas mal assez beaucoup » de temps, j’ai dû oublier des trucs dans ce qu’il y a sous les cheveux blancs ! Et donc je ne sais plus à quoi correspond l’unité des ordonnées.
    4) Sur le deuxième graphe, la courbe rose est la dérivée première (vitesse de progression) et la courbe bleue la dérivée seconde (accélération de la progression), et toujours de la même donnée de base ?

    Merci d’avance pour tes précisions.

    1. En principe,
      Essayons, en risquant le coup de règle sur mes petits doigts.

      L’unité en ordonnée pour la « vitesse » (courbe bleue), ce serait des « cas par jour » (en plus ou en moins du jour précédent)
      (cas = hospitalisation en réa ici, je suppose qu’on a répondu ailleurs si c’est bien « entrée moins sortie », la seconde se faisant guérie ou pieds devant, et c’est donc le nb de lit de réa occupés dont on mesure vitesse de croissance et accélération).
      mais il me semble qu’il y a un facteur 10 pour que ça rentre en même échelle que la rose, voir plus bas.

      Et l’unité en ordonnée pour « l’accélération » (courbe rose) ca devrait être des « cas par jour²  »
      (Par exemple pour les déplacement,  » x », fonction du temps, « t » , c’est des mètres par seconde²,
      +1 m/s² signifiant que la vitesse croit de 1m/s chaque seconde, et -1m/s² signifiant qu’elle décroit de 1 m/s chaque seconde.)

      Le pic du rose à 2 signifiait par exemple que le taux augmentait de 2 cas (entrée en réa)/j chaque jour.

      le palier de l’accélération à ~ 1 environ au mois de septembre signifie que la vitesse passe de v à v+30/j
      (+1 , x 30 jours)
      Sur l’ordonnée, elle passe de 2 à 2+3 (et non 2+30), d’où mon allusion à un facteur 10 quelque part.
      Si la vitesse de départ est + 20/j et la finale +50/j, la moyenne de +35/j sur 30 j ferait +1050.

      J’avoue que si A113 mettait le tableau excel, (avec qqs jours de suite, ça suffit à deviner les opération sans avoir accès aux affichages d’icelles, je raconterais moins de bêtise.

      1. Timiota
        Tu ne dis aucune bétise.
        Dans le deuxième graphique,ma courbe rose n’a pas d’échelle.,…
        Simplement si >0 ça monte,si =0 , c’est un plateau et si <0 , l'épidémie diminue
        Et plus la valeur absolue est élevée,plus le phénomène est intense…

    2. 1-entrees en rea , c’est tout.
      2-les données quotidiennes que je lisse moi-même sur 10 jours.
      pour éviter l’inertie je sacrifie les 10 premières données.
      Ensuite au chiffre du jour J ,je compare la moyenne des 10 jours précédents pour obtenir le taux de variation (j-m/j)…niveau math CM2.
      Ça donne la pente moyennee de la courbe au jour J. (Dérivé géométrique)
      3-axe vertical
      4-oui

      C’est vraiment du bricolage,mais il m’a permis en Mars de situer le Pic début Avril et la je le trouve fidèle à la situation réelle….
      Mais bon , c’est comme tout diagnostic médical,je peux me tromper.
      A ta disposition

    3. Mais de quoi parlez vous ? Est ce qu’une voiture qui se déplace à 10 km / h c’est analogue à 10 personnes contaminées par jour ? Là dessus vous faites une dérivée seconde pour trouver quoi au juste , ça n’a aucun sens physique

      1. je parle de la cinétique de cette épidémie (tout comme votre allusion au déplacement d’un objet).

        donc , à partir des chiffres bruts (nombres de cas d’entrées en réanimation quotidien => « métaphore de la distance parcourue par un véhicule en une journée « , pour reprendre votre remarque) , j’en compare cette quantité à la moyenne des jours précédents , donc j’en déduit une vitesse relative (si vous parcourez 1000 kms un jour , et 1200 le suivant , votre vitesse de déplacement est donc logiquement supérieure dans le second cas ( de : (1200-1000)/1200=0,166 =>16,666%) , non ? Donc ,si j’ai 100 entrées en réa par jour , le jour J et 120 le jour J+1 , j’ai donc une morbidité qui s’accentue de 16,66% en un jour (ou par unité de temps , une journée dans notre cas ) , non ? … etc ….)
        si le lendemain , je passe à 22% , j’en déduis que les conséquences médicales de la diffusion de ce virus ont augmenté.
        vice versa , si mon chiffre est négatif…
        ensuite , compte tenu des vitesses calculées , je peux en déduire si le mouvement s’accelère ou décelère plus ou moins vite en les comparant (les pourcentages d’augmentations calculés) ,ce qu’on peut « analogiser » avec l’accélération d’un mobile (c’est à dire la variation de vitesse par unité de temps), ok ?

        merci d’avance de critiquer mon raisonnement … je suis très curieux de savoir si cette intuition correspond à une logique , ou reste un délire sans intéret , car pourtant elle me semble néamoins rendre compte de la réalité.

        cordialement

      2. Vos calculs sont surement exact , c’est le fait de traiter ces données comme une trajectoire je me demande si c’est en accord avec la réalité

    4. à FrancoisM
      1-entrees en rea , c’est tout.
      2-les données quotidiennes que je lisse moi-même sur 10 jours.
      pour éviter l’inertie je sacrifie les 10 premières données.
      Ensuite au chiffre du jour J ,je compare la moyenne des 10 jours précédents pour obtenir le taux de variation (j-m/j)…niveau math CM2.
      Ça donne la pente moyennee de la courbe au jour J.
      3-axe vertical
      4-oui

      C’est vraiment du bricolage,mais il m’a permis en Mars de situer le Pic début Avril et la je le trouve fidèle à la situation réelle….
      Mais bon , c’est comme tout diagnostic médical, je peux me tromper , c’est juste basé sur une intution clinique , cad l’observation graphique du phénomène.
      les mathématiques appliqués à la biologie (bio-mathéamtiques) ont toujours fait hurler les mathématiciens .

      A ta disposition

  5. Bonjour

    Pour compléter ce que dit A113 et ce que je pense avoir compris

    1- D’abord aller voir la courbe de l’évolution du nombre personnes en réanimation sur
    https://geodes.santepubliquefrance.fr/#view=map2&c=indicator
    aller sur C puis Covid 19 puis Données hospitalières puis sur nombre de personnes actuellement en réanimation
    que ce soit par sexe ou par age.
    La vous allez voir une carte de la France
    Vous allez sur synthèse et vous avez la courbe qui a démarré le 18/03
    Vous pouvez aller aussi sur Tableau pour connaitre les chiffres par département
    La courbe : abscisse : le temps en jour
    ordonnée :le nombre en réa
    Cette courbe est très parlante:
    – le tsunami de mars avril: 18/03 771 en réa
    08/04 7019 en réa ( le maxi)
    pas d’autre solution , à la vue de cet indicateur, que le confinement pour arrêter la propagation.
    – la seconde vague actuelle qui est moins violente :396 le 30/08 et 1232 le 30/9 mais qui continue à augmenter
    On a donc le temps de réagir en prenant les bonnes mesures .

    2-La courbe bleue correspond à la vitesse d’évolution du nombre de lits de réanimation occupés
    jour J = 100
    jour J+1 = 100 + rentrants – sortants (vivants + morts)
    si rentrants = 8 et sortants = 4 on obtient donc 104 pour J+1 donc une augmentation de 4%
    L’abscisse donne le pourcentage de l’augmentation au jour le jour en %
    Cette vitesse d’évolution peut aussi être négative , on serait en diminution
    Cette vitesse est variable au fil du temps

    3- La courbe rose , en dérivée seconde, calcule une tendance sur la différence entre les pourcentages ( augmentation ou diminution). Elle permet de mesurer un taux de variation.

    si la différence est positive , alors on est en accélération sur la vitesse, la pente de la courbe augmente ( 1% => 2%=> 3%)
    si la différence est négative , alors on est en décélération sur la vitesse, la pente de la courbe décroît ( 3%=> 2%=> 1%)
    si la différence est nulle , alors on a une à vitesse constante d’évolution , la pente est horizontale ( 2%=> 2% =>2%)
    L’important sur la courbe rose est de regarder la pente .

    Donc oui Seb rouler à 10 km/H et augmenter à la vitesse de 10 en réa chaque jour c’est la même chose .
    – nombre de km parcouru qui augmente
    – nombre de personnes en réa qui augmente

    Je n’avais pas replongé dans ce type de calcul depuis bien, bien , bien longtemps.

    J’ai peut être tout faux.

    A113 , merci pour ce « bricolage » très intéressant.

    Les Hôpitaux de Paris prévoient de supprimer les congés des personnels hospitaliers à partir d’octobre , Vacances de Toussaint incluses.
    => Rouge écarlate ??

  6. Nombre de cas dits de « nouvelle contamination »… à propos des chiffres belges… (fort hauts depuis l’origine des comptages) :

    https://www.lalibre.be/planete/sante/c-est-prouve-on-peut-etre-teste-positif-au-coronavirus-et-ne-plus-etre-contagieux-5f7aa6189978e2322f35a8cb

    …  » Il est pour la première fois prouvé que bon nombre de personnes testées positives au Covid-19 cet été ..n’étaient plus contagieuses!
    Elles portaient toujours trace d’une ancienne infection. Elles sont pourtant encore enregistrées comme nouveau cas et déclenchent encore une alerte pour le coronavirus, rapporte Het Laatste Nieuws lundi. Les tests utilisés en Belgique sont très sensibles et peuvent donc détecter la présence du virus jusqu’à 83 jours après l’infection….
    L’inconvénient est que des personnes porteuses d’éléments morts du virus et qui ne sont plus contagieuses sont aussi détectées et identifiées comme nouveau cas. …
    Il semble que cela concerne de très nombreux cas détectés l’été dernier
    . Le quotidien a pu consulter les résultats de l’un des plus grands laboratoires du pays, à Roulers, et a constaté qu’ en juin, juillet et août, près de la moitié des cas positifs étaient en fait des personnes atteintes d’une ancienne infection
     » …

    1. Comme en juin/juillet/août c’était vraiment le ‘creux de la vague’ en Belgique, ça fait la moitié de pas grand-chose… 😉
      Ça redécolle à peu près depuis mi-septembre avec, pour la première fois, le plafond des trois mille cas/jour dépassé ce week-end, quid des ‘positifs anciens’ actuellement ? À suivre…

  7. Coronavirus info Live sur Telegram (personne anonyme très bien renseignée)

    😂 Rétropédalage :

    Didier Raoult, après nous avoir dit durant deux mois que l’épidémie était terminée, qu’il n’y avait plus de malades, puis après avoir passé 6 semaines à mettre de l’eau dans son vin… commence à reconnaître que le virus reprend du terrain et parle même aujourd’hui d’une mutation plus dangereuse que celle de cet été.

    ⚠️ Alors on va couper court tout de suite à l’argument fallacieux qu’il utilise. NON, cela n’a aucun rapport avec une prétendue mutation particulière du virus. Après s’être planté sur absolument toutes ses prédictions pendant 3 mois, puis avoir expliqué qu’il ne faisait pas de prédictions, le voilà qui dit le contraire de ce qu’il avait prédit.

    Bien évidemment, il utilise un raccourci pour ne pas reconnaître s’être encore totalement planté : « ce n’est pas une deuxième vague, c’est juste que le virus a muté ! »

    Sauf que c’est faux, la différence entre aujourd’hui et cet été s’explique par tout un tas d’autres facteurs qui n’ont rien à voir.

    Si vous avez des pro-Raoult/Taubiana/Toussaint dans votre entourage, ne vous fatiguez pas à vouloir leur donner tort, le temps s’en charge très bien.

Les commentaires sont fermés.