Covid-19 : Entrées en réanimation – perte de contrôle de la dynamique, par A113

courbe bleue : Hausse de la dynamique d’entrée en réanimation (2%-> 3 % en quelques jours)

courbe rouge : L’intensité du « contrôle » est au plus bas (± = 0) , donc perte du contrôle de la pandémie  :

Par ailleurs, les mesures prises depuis la fin septembre (notamment à Marseille, puis plus tard dans les grandes métropoles) semblent avoir assez peu d’effets.

Partager :

112 réflexions sur « Covid-19 : Entrées en réanimation – perte de contrôle de la dynamique, par A113 »

  1. Et pendant ce temps-là, fuite (bien compréhensible) de soignants vers des pays qui payent mieux. La moselle voit fuir ses soignants vers le Luxembourg et fait craindre une pénurie en personnel dans les hôpitaux de la régions.
    « Situation alarmante
    Les départs d’une vingtaine d’infirmiers au Luxembourg, qui s’ajoutent à ceux qui ont changé d’orientation ont déjà contraint Uneos à fermer des lits. Idem pour le CHR où, de source proche du dossier, on dénombre une « quinzaine de médecins-réanimateurs et autant d’anesthésistes et d’infirmières » partis sous d’autres cieux. »
    « «Je ne reçois aucun CV», se désole le directeur d’Uneos, à la recherche de «soixante infirmières en CDI». »

    https://www.letelegramme.fr/france/covid-la-moselle-s-alarme-de-la-fuite-des-soignants-au-luxembourg-17-10-2020-12640240.php

    La version luxembourgeoise :
    http://www.lessentiel.lu/fr/corona/story/les-soignants-de-moselle-fuient-au-luxembourg-27850085

  2. Bon, le masque ne semble pas inutile :
    « Japon : des chercheurs prouvent l’efficacité des masques »
    https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/fr/news/263025/

    « … la quantité de virus qu’il a absorbé a été réduite de 17 % avec un masque en tissu et de 47 % avec un masque chirurgical ordinaire. Lorsqu’ils ont placé un masque médical N95 bien ajusté sur le mannequin, la quantité a diminué de 79 %. »

    « Lorsqu’un masque a été placé sur l’autre mannequin qui diffusait le virus, les masques en tissu et chirurgicaux ont réduit l’absorption par l’autre mannequin de plus de 70 %. »

    « Les chercheurs rapportent aussi que le port du masque par les deux mannequins ne pouvait pas complètement éliminer la transmission des virus. »

    1
  3. Coucou,

    Vous qui aimez les courbes, les courbes de mortalité par pays , en europe, sont toutes similaires, sauf en suede, qui ressemble un peu à celle du brésil et des états unis.

    La japon et la corée ont la même courbe de mortalité que les pays europeens, à la différence minime qu’il faut diviser le nombre de morts par 100 ou 20 approx en valeur absolue. Moi, çà m’echappe. Histoire de genes ou juste le résultat d’une politique différente ? on le saura dans quelques années.

    Bonne journée

    Stéphane

  4. Bonjour A113 et merci pour ces courbes qui montrent la tendance très forte

    Un confinement sélectif pour un coronavirus sélectif ?

    Vers le scénario Bergame ?

    les informations chiffrées ci-après viennent de:

    https://geodes.santepubliquefrance.fr/#view=map2&c=indicator
    aller sur C rubrique Covid

    La deuxième vague est là et bien là. Le virus a profité de la période estivale pour s’installer, à bas bruit, partout.
    Les dispositions pour faire face sont prêtes:

    Décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042430554

    Nous avons appris de la première vague.
    Dans notre vie de tous les jours nous avons maintenant les moyens de protections et connaissons les gestes barrières.
    Par contre notre comportement de vie sociale a évolué , mais pas suffisamment.
    Et l’hiver arrive.

    I- Les indicateurs:

    le 24/10
    1- Le taux d’incidence: 315% ( 6% en 07) avec un maxi à 787 dans le 42
    son évolution est exponentielle et ne montre pas d’infléchissement

    2- Le taux de positivité des tests RP-PCR: 16% (1% en 07) avec un maxi 26,6 dans le 42
    son évolution est aussi exponentielle et ne montre pas d’infléchissement

    3- évolution du nombre de lits hospitalisation:
    15.000 contre 7500 le 7/10 soit une dynamique de doublement tous les 15 jours.
    Au rythme actuel, au plus tard mi-novembre on atteindra le maxi de la première vague (32.000)

    4-le taux d’occupation des lits réanimation( qui sont un sous-ensemble des lits d’hospitalisation) qui était de 7% en 08 est de 49%

    Compte tenu de la vitesse d’évolution des 3 taux précédents et du décalage de 2 à 3 semaines sur la réa , il faut s’attendre à un doublement sous 2/3 semaines et une saturation nationale des hôpitaux.

    Le premier département qui a vu des mesures de fermeture des bars et restaurants fin septembre, puis à passer en couvre-feu , a été les Bouches du Rhône.
    Il n’y a aucune amélioration, bien au contraire une détérioration.

    Dans un semaine on verra l’impact du couvre-feu.

    II- Le Covid en milieu hospitalier et ses conséquences sur les patients en classe d’âge par déciles:

    le 22/10 – Les % sont très proches que ce soit en période de basse intensité du virus de 07-08 ou maintenant

    1 – décès cumulés au 22/10

    0-9 ans : 3 – 0,01 %
    10-19 : 4 – 0,01 %
    20-29 : 28 – 0,1 %
    30-39 : 108 – 0,5 %
    40-49 : 293 – 1,3 %
    50-59 : 1036 – 4,5 %
    60-69 : 2674 – 11,6%
    70-79 : 5150 – 22,3 %
    80-89 : 8622 – 37,4 %
    90 et + : 5126 – 22 %
    Total : 23044

    2 – Réanimations du 22/10

    0-9 ans : 10 – 0,5%
    10-19 : 8 – 0,5%
    20-29 : 9 -0,5%
    30-39 : 49 – 2,1%
    40-49 : 118 – 5,1%
    50-59 : 294 – 12,8%
    60-69 : 700 – 30,5%
    70-79 : 791 – 34,5%
    80-89 : 287 – 12,5%
    90 et + : 31 – 1,3 %
    Total : 2297

    3 -synthèse bilan hospitalisation:

    décès : les + de 60 ans représentent 93,7% et 95,6% si on intègre les 10.000 décès en Ehpad
    réanimations : les + de 60 ans représentent 78,8%

    4 – Les EHPAD : Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes

    Milieu clos de regroupement de personnes à risque maximal.

    700.000 personnes
    40.000 personnes positives : 10.000 décès – cumulés en aout ( taux 25%)
    Les décès en Ehpad représentent 1/3 des décès Covid

    III – Scénario Bergame

    Nous avons encore tous en mémoire les images de Bergame sur les conséquences d’un milieu hospitalier complètement dépassé et des choix qu’il a du faire pour soigner les patients.

    Dès début mars le monde hospitalier en France s’est posé la question de savoir comment appréhender une situation identique à Bergame.
    article du 12 mars :
    Sujet :Si les services de santé se trouvaient débordés par l’épidémie de COVID-19, il faudrait établir des protocoles pour déterminer qui soigner en priorité. Sur quels critères ? Avec quelles conséquences ? Par Frédérique Leichter-Flack, Université Paris Nanterre – Université Paris Lumières

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/coronavirus-et-triage-de-catastrophe-faudra-t-il-choisir-qui-sauver-et-qui-laisser-mourir-841831.html

    A la différence du cluster local de Bergame qui a entrainé une réaction rapide en Italie et dans les pays européens, aujourd’hui nous sommes dans une situation de développement de la pandémie avec un virus installé partout.

    IV – Seniors et personnes à risques:

    Pourquoi confiner?

    – pour éviter l’impossibilité à notre système de santé à faire face à l’afflux de patients dont la grande majorité sont des seniors et personnes à risques avec des résultats en terme de survie défavorable.

    Précédent commentaire de Toulet Alexis:

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/14/covid-19-le-point-sur-tous-les-fronts-par-ilicitano/#comment-820659

    « Si l’ensemble de la société est en train d’appliquer une stratégie visant à éteindre la contamination – ce que nous avons réussi à faire entre mars et mai, et pas encore entre juillet et octobre – alors il y a certainement du sens à demander aux seniors de suivre une version encore plus poussée de cette stratégie. Mais cela n’a de sens que comme complément d’une stratégie visant à bloquer la contamination dans l’ensemble de la population, non comme substitut à une telle stratégie. »

    Professeur Delfraissy:

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement-prolonge-des-seniors-une-question-de-responsabilite-individuelle-selon-le-pr-delfraissy_3922935.html

    2
    1. Les chiffres sont clairs, mais quel est le taux de guérison (ou de mortalité) par tranche d’age des patients admis en réanimation ?
      Il est peut-être constant toutes choses étant égales par ailleurs ?
      Apparement les très vieux (>80 ans) contribuent beaucoup au nombre de morts, mais ne vont pas tant que celà en réanimation, donc ils contribuent pas tellement à la saturation des lits de réa !
      Ce sont donc les tranches 60-80 et pas au delà que l’on doit confiner si l’on veut sauver l’hôpital,
      Si l’on veut améliorer les statistiques de morts ce sont bien les 70 et plus qu’il faut protéger.
      Mais ce n’est pas un problème de réanimation !

      Donc pour sauver l’embolie du système sanitaire ce sont les 50-80 qui ont encore la bougeotte qu’il faut confiner.

      Est-ce anticonstitutionel ?
      Pourquoi des mesures d’ages seraient-elles anticonstitutionelles ?
      Les moins de 18 ans n’ont pas les mêmes droits, il y a des ages minimaux pour être élu.

      Le service militaire qui n’est que suspendu n’appelle pas toutes les tranches d’ages également.

      Il suffirait de décréter une mobilisation générale à la maison ou à l’hôtel pour une courte période 6 semaines renouvelable dans l’année.

      Utiliser les hôtels vacants, plutôt que les soutenir économiquement par la solidarité nationale.
      transformer les personnels et moyens de bars-restauration en livraison de plats à domicile.

      L’offensive de la Marne en 14-18 a transporté les troupes en payant les taxis au compteur …

      1. Bonjour Ruiz

        Un patient hospitalisé peut décéder sans passer systématiquement par la réanimation.

        Le processus de réanimation est très lourd ( anesthésie, coma artificiel, intubation,..)peut durer plusieurs semaines et ne se fait , je suppose , que pour des malades ayant une chance de survie élevée et de bonne récupération ultérieure.

        26/10:
        Hospitalisations / réanimations
        90 ans et + : 2572 / 38
        80-89 : 5064 / 341
        70-79 : 4245 / 945
        60-69 : 2833 / 838

        Rappel du décret :
        Décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

        article 53:
        – Par dérogation à l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique, la spécialité pharmaceutique Rivotril ® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation, par les pharmacies d’officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention « Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19 ».
        Lorsqu’il prescrit la spécialité pharmaceutique mentionnée au premier alinéa en dehors du cadre de leur autorisation de mise sur le marché, le médecin se conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d’autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs et mis en ligne sur son site.

        La situation ce 26/10:
        – 17761 hospitalisations en cours ( soit 1307 en plus par rapport à hier: un record ,tendance exponentielle confirmée)

        – bilan depuis le début de la pandémie:
        111316 RAD ( Retour à domicile)
        23868 décès
        soit un taux de décès moyen, après hospitalisation, de 17,6% qui va de 0,2% pour les 0-9 à 35% pour les plus de 90 ans

        3
    1. Un gif anti-négationniste extrêmement parlant dans l’article. Il mérite d’être reprouit :

      Il s’interrompt le 21 et nous sommes… le 26.

      2
      1. Je constate ici comme ailleurs bcp d’énergie consacrée a taper vainement sur les « négationnistes » (comme si vous alliez parvenir à les convaincre) au lieu de l’employer à critiquer (constructivement) la stratégie de lutte qui est indéniablement un échec total… Pire on en est carrément arrivé à rendre coupables une toute petite minorité de négationnistes de cet échec comme s’ils venaient nous contaminer un par un ; haro sur le type qui ne porte pas le masque dans le train mais on oublie (ou on ne veut pas voir) les 25 passagers qui ont mis les doigts dessous dans les 3 minutes précédentes et ont posé les mains tranquillement sur les accoudoirs…

        J’ai eu affaire début septembre a un bon vrai négationniste bien franquiste qui, un peu par provocation, venait me dire : cette épidémie,le masque et tout ça c’est des conneries… je lui ai répondu, a sa grande surprise : « oui tu as bien raison c’est de la connerie, puisque selon eux c’est si grave (toujours caresser dans le sens du poil au début si vous voulez être écouté jusqu’au bout 🙂 ) ce qu’il nous faut c’est un bon confinement tout de suite, mais ce sera comme d’habitude : Pan para hoy, hambre para mañana (dicton signifiant pain pour aujourd’hui faim pour demain), on finira confiné pendant deux mois alors que si on s’y prenait aujourd’hui ce serait réglé en 15 jours ». Il est resté tout interloqué qu’un Rojo lui réponde ça au lieu de l’accuser frénétiquement d’irresponsable assassin, toute sa stratégie de victimisation est tombée à l’eau, lui qui venait me faire son laïus sur la liberté individuelle, le complot judéo-maçonique et taper sur le gvt PS-Podemos il en a eu pour son argent (qu’il se préparait à plaindre aussi « Ah mon pauvre argent » Arpagon )…
        La prochaine fois que je le verrai je résisterai je au « je te l’avais bien dit »? Promis je ferrais un effort mais je garantis rien 😉

        En parallèle sur ce blog entre autre je me faisais traiter d’irresponsable parce que je disais que le masque ne serait pas suffisant et que j’essayais d’envisager les chiffres avec lucidité dans un sens comme dans l’autre sans m’interdire d’envisager qu’on était dans la panique et qu’on ne raisonnait pas froidement. Qu’on minimisait la grippe pour dire que le covid est grave au lieu de dire : la grippe c’est très grave. Malgré qu’on sache la prévenir la dernière épidémie de grippe en 2017 montre un pic de surmortalité similaire au plus fort de celui de la covid (pour l’instant…) avec déjà la saturation du système de soins ET le covid en est plus ou moins une (pas besoin de devenir virologue bac + 5 en 3 coups de cuillère à pot) très très forte mais contre laquelle en plus on est a poil.

        Un raisonnement profane mais rationnel ? :

        1 je regarde la surmortalité et je constate que le pic de la grippe de 2017 est presque aussi haut que celui de la première vague du covid

        2 je me dis dans un premier temps soit le covid c’est du flan soit la grippe n’est pas ce que je croyais (d’autant plus qu’on vaccine et sait un peu soigner)

        3 vu comment la planète entière a confiné, visiblement le covid c’est pas du flan sauf à s’aventurer en territoire complotiste. A ce stade la je crois que peux aussi ranger mes opinions politiques : j’entends reprocher les même choses à un gvt de droite en France et à un gvt PS-extrême gauche en Espagne. Les problèmes sont visiblement bcp plus structurels que politiques.

        4 Du coup la grippe n’est pas non plus du flan et je pense à ceux qui ont aussi perdu leurs anciens en 2017 a qui on voudrait faire avaler que dans leur cas c’était « normal » ils étaient vieux et ce n’était QUE la grippe… Ya pas de quoi faire un bon négationniste quand on leur dit certes t’as perdu tes vieux parents ya 3 ans sans même une couverture aux urgences mais c’était normal mais par contre là tu fais ceinture sur ton salaire et/ou tes loisirs, parce que là c’est graaaaave ??

        5 Pour le covid on a confiné et ça a plutôt marché (ou est ce comme la grippe saisonnier?? Il faut aussi l’envisager pour s’assurer qu’on a vraiment assez d’éléments pour ne pas le retenir)

        6 Le covid repart et les demi mesure (masques, distanciation, couvre feu etc.) ne marchent visiblement pas (tiens! par contre ça marche contre la gastro ! c’est toujours ça de pris à retenir pour le futur…)

        7 Le pire est donc hélas devant nous et il faut donc re-confiner d’urgence au lieu de tergiverser, se perdre en débat masque/pas masque/affreux négationnistes et tutti cuanti. Il faut aussi en profiter pour étudier la cinétique de l’efficacité du confinement pour savoir à l’avenir quand il est nécessaire et quelle durée de confinement est nécessaire en fonction du moment ou il est instauré pour aussi anticiper le cout économique et ne pas se retrouver à opter pour la pire des solutions sur les deux tableaux comme j’ai l’impression que l’on est en train de faire. Il serait intéressant d’essayer d’extrapoler le degré de contagion atteint au moment du dernier confinement et la rapidité de la décrue pour le comparer à celui d’aujourd’hui et ainsi proposer un nouveau confinement rationnellement construit. Aujourd’hui qu’on connais mieux les durées d’incubation et de contagiosité on devrait pouvoir confiner beaucoup moins longtemps qu’en mars. Qui plus est on a aujourd’hui des capacités de test qui permettent de beaucoup mieux gérer une sortie de confinement.

        De ce fait je persiste encore : )
        https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/10/24/la-sante-mentale-eprouvee-par-l-epidemie-de-covid-19_6057201_4355770.html

        Comme je n’échappe pas à la règle il se peut que mon raisonnement soit faux aussi… Ceci dit j’ai vu sur France Info ce matin que certains médecins commencent à demander un nouveau confinement d’urgence, à la bonne heure… ou pas.

        Alors au boulot le cerveau collectif du blog de P Jorion!!! ya ici les ressources pour avoir une stratégie de re-confinement/déconfinement complète et rationnelle adaptable qui plus est à d’autre épidémies comme la grippe par exemple…

        On la fera passer à Macron par qui vous savez qui fait des copier coller de Jorion dans ses discours 😉

        3
      2. Vu la chaine d’ou procède la vidéo je me passerai bien d’illustration… J’ai dit tout le contraire du message qu’ils véhiculent me semble t il. Je crois que je vais opter pour la stratégie Macron ma pensée doit être trop complexe 🙂 🙂

      3. ??
        …  » Un raisonnement profane mais rationnel ? :

        1 je regarde la surmortalité et je constate que le pic de la grippe de 2017 est presque aussi haut que celui de la première vague du covid
        2 je me dis dans un premier temps soit le covid c’est du flan soit la grippe n’est pas ce que je croyais (d’autant plus qu’on vaccine et sait un peu soigner)
        …(…)…
        4 Du coup la grippe n’est pas non plus du flan et je pense à ceux qui ont aussi perdu leurs anciens en 2017 a qui on voudrait faire avaler que dans leur cas c’était « normal » ils étaient vieux et ce n’était QUE la grippe… Ya pas de quoi faire un bon négationniste quand on leur dit certes t’as perdu tes vieux parents ya 3 ans sans même une couverture aux urgences mais c’était normal
         » …

        ya 3 ans sans même une couverture aux urgences mais c’était normal/b> …
        ==>Vidéo-Illustration..des urgences classiques en période saisonnière.. non? Ou alors je comprends mal.. et donc désolé. C’était point le but!

        1
      4. @Dup
        « Le covid repart et les demi mesure (masques, distanciation, couvre feu etc.) ne marchent visiblement pas » Je rajouterai juste le mot « assez », ça a quand même permis de faire baisser le R0 de 3 à 1,4.

        Ensuite, la Covid est nettement plus grave que la grippe à la fois en terme d’occupation de la réa (la saturation de celles-ci sans confinement aurait été bien plus dramatique), de transmissivité, de létalité, de sévérité de la détresse pulmonaire et plus généralement des autres symptômes tels que fatigue, …, et aussi en terme de gravité des séquelles.

        Donc on ne peut pas dire « c’est comme une grippe ». On n’est pas sur une même dimension.

  5. @ Ilicitano

    votre documentation complète heureusement la « crudité » de mon graphe.
    la situation préoccupante dans laquelle nous sommes rends les mesures préventives assez vaines à parer l’agravation des problèmes sanitaires.
    avec plus de 100.000 contaminations/jours à la louche , l’utilisation des tests est très peu éfficace , car celà fait trop de monde à tracer et dépasse nos capacités.
    avec plus de 10% des déces quotidiens liés au Covid , là aussi la situation est grave .

    ce que chacun d’entre nous se doit de faire parait assez clair.

    cordialement

  6. …le retour de bâton de la Nature, peut-être ? l’Humanité croit-elle donc avoir le pouvoir de l’ignorer ? Quelle arrogance…!!! Que celles et ceux qui ont peur de la Nature se rendent donc aux abris et foutez la paix à ceux qui veulent, au péril de leur vie peut-être, l’affronter, avec les armes dont elle nous a tous dotés. Ces armes qui, génération après génération, ont permis à l’Humanité de continuer d’exister…
    Ce qui me parait clair aujourd’hui avec l’envolée du taux de cas positifs par rapport au nombre de cas testés, c’est que, d’une, toutes les mesures prises ont été vaines, secundo, que le fait de « masquer » les gens en été, période de faible virulence des virus, fut une connerie monumentale et tertio, que la seule alternative possible et envisageable est l’immunité de groupe, donc l’exposition au virus afin de développer des défenses immunitaires. Depuis le presque début de la pandémie, nous avons tous compris QUI était touché de la manière la plus grave, ce sont donc ces personnes « à risque » qui devaient, d’elles même, se confiner, pas aux autres de le faire pour elles… mais je sais qu’une fois de plus je vais me faire huer….

    1. Oui, en effet : « Ouh ! Ouh ! ». Merci d’avoir proposé la réponse qui s’impose.

      P.S. Combien de morts, disons en France, et sur quelle période, pour l’immunité de groupe ?

      1. Mais puisqu’on vous dit que les humanologues blanchis sous le harnais devront rester chez eux enfermés dans leur chambre! Vont pas nous faire un flan de ne pas voir leur famille pendant deux petites années quand même ! C’est pas comme si les petits enfants grandissaient vite! Dans mon ironie délirante, en écrivant à tort et à travers , j’ai parfois des éclairs de lucidité 😉
        La bise à Théodore ( ah non c’est vrai, ben un affectueux coup de coude alors 🙁 ) …

        PS: Une raison de plus pour ne pas focaliser sur les négationnistes, ça coute trop de temps… On connait un truc qui marche, il faut pousser à fond CONFINEMENT TOTAL DES MAINTENANT ! On est en campagne Macron cèdera devant l’opinion publique en plus c’est tout bénef pour lui de faire une sortie disant les masques ça sert à rien on vous l’avait bien dit vous êtes des vilains ! tous punis ! sur qu’il remontera dans les sondages (cf le magnifique audio d’un autiste asperger postée par quelqu’un sur ce blog il y a quelques jours… digne d’un traité de sociologie humaine vu depuis alpha du centaure, ça, ça s’appelle du recul! il doit pas être à la fête tous les jours ceci dit, le prix doit être exorbitant).

      2. …peut-êre Mr Jorion, peut-être « ouh ! ouh »….!! L’avenir nous dira.
        Mais, avec tout le respect que je vous porte, pouvez-vous m’indiquer quelle solution, quel protocole fonctionne réellement ? Etes vous certain que votre vision des choses est la bonne vision ?
        Personnellement, je ne suis pas convaincu par l’application obligatoire et sous la contrainte des solutions « collectives », pourtant, je suis et reste un fervent défenseur de la société de l’égalité des chances, du partage et du vivre ensemble…
        Je ne souhaite le décès de personne que ce soit bien clair, mais bordel, qu’on laisse les médecins faire de la médecine, ils ont été formés pour ça, et si nous avions procédé ainsi dès le départ de cette crise, nous n’en serions certainement pas au point où nous en sommes à ce jour.
        Et pour ce qui est des médias qui relayent les informations, d’entretenir à ce point la peur et l’angoisse relève de l’inconscience, voire plus….Nous savons tous à quel point la peur est le remède universel….

        2
      3. Et pour ce qui est des médias qui relayent les informations, d’entretenir à ce point la peur et l’angoisse

        Où est-ce que vous voyez ça ? Je ne vois que des médias qui minimisent les problèmes. Nous devons vraiment regarder à des endroits complètement différents. Ou alors nous regardons la même chose et là où vous voyez de la peur et de l’angoisse je ne vois moi qu’une placidité coupable.

        2
    2. 1) Les vulnérables, ont leur a dit d’aller bosser même si le masque ne protège pas suffisamment (voir étude japonaise proposée par Olivier P ci-dessus). Le décret du 29 août vient juste d’être annulé par le Conseil d’Etat, sans pour autant que le gouvernement ne remette explicitement les protections mises en place lors de la 1ère vague.
      2) L’immunité collective a du plomb dans l’aile. Voir mon message ci-dessus. Perso je ne suis pas surpris, je n’ai jamais eu d’information scientifique positive à ce sujet.
      3) Sans masque cet été, cette deuxième vague aurait débuté il y a un mois à un mois et demi, et serait plus violente encore (R0 à 3-4 au lieu de 1,4 maintenant). Avec un gouvernement qui reste immobile quand la maison brûle, on serait dans un sale état.
      4) Seriez vous porte-parole des Maitres du disciple vivant à l’Elysée, qui sentiraient que la pression extérieure (le virus) devient plus forte que la leur ?
      https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6160456/un-reconfinement-provoquerait-un-ecroulement-de-leconomie-met-en-garde-le-patronat.html Mais où est parti l’argent gacné lors du premier confinement par les 0,1 % des plus riches ?

      1
    3. Qui vous dit qu’il y aura ‘immunité de groupe’ ?
      On l’espère, mais à priori pour le moment nous ne savons pas vraiment… 🙂

  7. Le haut de la pyramide des ages est bien dodu chez nous certes mais il y aura bien une « immunité » de groupe si on laisse courir… Hélas pas dans le sens ou on l’entend par immunité de groupe mais dans le sens ou le plus gros du contingent des plus vulnérables aura disparu et le virus circulera en faisant « assez peu » de victimes, tout juste dégrossira t il le sommet de la pyramide un peu chaque année comme et surtout avec la grippe et les problèmes de tuyauterie…. On serra remis à notre place niveau espérance de vie… Dire que pour les retraites ils tablaient sur une augmentation à la Moore, on pourrait presque en rire 🙁
    Gageons que si on le présente comme ça au libéraux qui prônent l’immunité de groupe ça risque de les refroidir un peu, vu qu’ils ont pas fini de faire leurs devoirs en transhumanisme 🙂

    1. « ..il y aura bien une « immunité » de groupe si on laisse courir… … »
      et non , cà ne fonctionne pas comme cela….
      pour qu’il y ait « immunité de groupe » , il faut que les differents mécanismes d’immunité soient persistants dans le temps , ce qui est un sujet en discussion…. voire cet article de vulgarisation :
      https://www.vidal.fr/actualites/25369/immunite_s_contre_le_sars_cov_2_votre_thriller_de_l_ete/

      « … ça risque de les refroidir un peu…. » , au sens propre et au sens figuré , certes !!!!
      votre humanité m’impressionne !!!

      1. Si vous avez le temps relisez vous avez compris tout à l’envers me semble t’il 🙂
        J’essaie d’expliquer précisément ce qu’on aura si il n’y a pas d’immunité de groupe au sens propre et que ce que réclament les libéraux sous couvert d’immunité de groupe c’est de la »sélection naturelle » et qu’elle implique une baisse d’espérance de vie. Et enfin qu’il faut leur expliquer que du coup ils vivront moins vieux pour profiter de leur argent patiemment accumulé (précisément pour leur vieux jours), pour les convaincre que le pari sur l’immunité de groupe est un quitte ou double sur leur vision de leur avenir…

        Je dois bien me rendre à l’évidence je dois écrire comme un cul pour me faire aussi mal comprendre 🙂 Pourtant j’ai bien mis « immunité » entre guillemets et précisé « pas dans le sens ou on entend immunité de groupe… » Une autre hypothèse serait que vous tiriez plus vite que votre ombre ne lit, mais je n’oserai pas 😉

      2. @ dup
        rassurez vous , c’est bien ce que j’avais compris …..
        oser ….. dites-vous .

        « ….. je dois écrire comme un cul pour me faire aussi mal comprendre … »
        mais , vous vous trompez de destinataire , car je prends volontiers votre remarque pour ce qui me concerne ( mon précédent commentaire , en l’occurence) .

        « …ce qu’on aura si il n’y a pas d’immunité de groupe au sens propre et que ce que réclament les libéraux sous couvert d’immunité de groupe c’est de la »sélection naturelle »… »

        libéraux ou pas libéraux , nous aurons de la « selection naturelle » au sens darwinien du terme , et c’est avec ca qu’il faut se coltiner , nous , les êtres humains , plutôt que de s’aveugler avec des préconçus idéologiques qui empèchent de garder l’objectivité minimale nécessaire pour forger une solution efficace.
        de penser le contraire nous embarque dans la toute puissance , chemin vain , voire dangereux .
        ce n’est pas la pensée magique qui nous permettra de nous sortir de cette impasse.
        encore faudrait-il détailler ce que représente pour vous la dites « selection naturelle » …

        2
      3. Je ne l’ai pas mis entre guillemets pour rien, pour ma part le processus auquel vous faites référence est plus que douteux. Je m’explique : il manque les déchets de l’évolution, sans eux la sélection via le hasard et l’empirisme de dame nature est difficilement soutenable et je doute que ce fut vraiment l’esprit de Darwin. A mon sens il est a peu près évident qu’il y a une composante Lamarquienne dont on ignore les ressorts, d’abord on ne retrouve pas d’ancêtres de girafes a 3 yeux ou a 5 pattes même en petit nombre, d’autre part si elles avaient existé elles auraient très bien pu se mélanger aux premières girafes à long cou cumulant des caractéristiques surmontant les conditions limitantes du milieu a celles obtenues au hasard et inadaptées au changement de milieu (en quoi par exemple une trompe aurait elle donné un désavantage tel à un singe qu’il ne puisse avoir de descendance??)… Il y a bel et bien un lien changement de milieu/évolution la on est d’accord mais il y a aussi un feedback en douter devient difficile au vu de ce qu’on fait de notre biotope or il plutôt absent du Darwinisme. En fait l’erreur est je pense de considérer les individus comme nous nous considérons nous même : au delà du milieu (c’est parceque je me considère sans l’arbre que je peux considérer le singe sans son arbre mais sont ils vraiment dissociables?). Ce n’est pas les êtres qui évoluent pour s’adapter au milieu, ce sont les êtres qui sont partie intégrante du milieu qui évoluent avec lui car ils sont le milieu, nous n’avons pas les moindre débuts de connaissances des mécanismes sous-jacents de l’évolution des écosystèmes (les auront nous jamais??) et on a érigé le Darwinisme en bloc tabou encore une fois en réaction a des ces zinzins fanatiques religieux avec leur dessin intelligent. C’est à considérer comme un tout et l’homme n’a pas la capacité d’extraction qu’il prétend détenir pour construire une théorie qui implique sa position d’observateur. C’est ainsi chaque fois qu’on fait intervenir le hasard, idem en physique quantique soit dit en passant. Le hasard c’est notre impossibilité à l’alterité, celle de nous extraire de notre position d’observateur impliqué dans un monde qu’il observe de l’intérieur, d’ou la sensation de pensée magique qui crée le monde si on s’y essaie. Par définition penser au delà est un sacré défi, certains semblent y arriver par les mathématique mais on ne pense plus vraiment ce faisant, on modélise.
        Effectivement le désaccord est plus profond que ça pouvait le laisser paraitre. Mais il me semble qu’on trouve un terrain d’entente sur ce qu’il faudrait faire rapidement : RE-CONFINER. Dites moi si j’ai tort je lis peut être aussi mal que j’écris 😉

      4. Coucou,

        çà interroge aussi sur le vaccin cet histoire , non ? N’est ce pas le même « mecanisme » qui est recherché ?

        Bonne soirée

        Stéphane

      5. @ Dup
        « …ce sont les êtres qui sont partie intégrante du milieu qui évoluent avec lui car ils sont le milieu, nous n’avons pas les moindre débuts de connaissances des mécanismes sous-jacents de l’évolution des écosystèmes (les auront nous jamais??) … »
        c’est un point de vue qui me parait devoir ètre pris en compte.
        j’ai utilisé le mot « darwinien » en minuscule pour illustrer une approche « réfutable » de l’évolution des espèces vivantes.
        cela pour dire mon intention de m’abstenir d’une interprétation « théo-centrée » , « idéologique » ..tec… de ce qui se passe concernant cette épidémie.
        pour ce qui concerne la question du CONFINEMENT , pour ma part j’ai recommencé à me re-confiner ce matin comme je l’ai fait fin Fevrier.

        2
      6. @baloo @a113 Il y en a certains, mais je n’ai plus la référence qui prétendent que l’on peut faire un vaccin même s’il n’y a pas d’immunité naturelle persistante,
        mais peut-être est-ce un voeu pieux, la justification ou le raisonnement m’est étranger, sauf à proposer un vaccin bourré en adjuvants et à refaire tous les 6 mois, ce qui est un Graal pour les producteurs et hommes de marketing.

      7. Intéressant le cas du tétanos, si j’ai bien compris on dirait qu’on vaccine contre la toxine et non contre la bactérie qui la produit… la complexité du vivant est vraiment fascinante!

  8. Tiens! Même le conseil scientifique le dit…
    https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/10/26/jugeant-la-situation-critique-le-conseil-scientifique-recommande-de-durcir-les-restrictions_6057397_1651302.html
    Combien de temps pour que ce que dit le conseil parvienne aux neurones (il en a!) de l’enfumeur en chef, et combien de temps mettra-t-il pour réaliser qu’il est plus que temps avant qu’il ne soit trop tard?
    Comme disait mon curé (si, si, j’en ai eu un): « C’est un grand mystère que le mystère de la foi ». Dans la religion féroce?

      1. Vous trouvez le confinement ciblé rationnel??? !!! c’est un confinement d’une durée tout simplement impossible pour ceux qui en sont la cible et dont vous êtes. Rangez moi ce costume de héro qui se sacrifie sur l’autel de la raison svp! Un confinement généralisé « court » est efficace (on l’ a déjà fait), c’est le déconfinement qu’on a raté (pas de test, vacances, tourisme a gogo, mauvaise connaissance du virus etc.) et qu’il faut planifier. Ca n’a rien à voir avec couper les anciens de tout contact physique avec les jeunes pendant une durée qui permette la disparition du virus (la on parle de dizaines de mois voir de plusieurs années vu que le virus va progressivement trouver de moins en moins de cibles non immunisées et donc circuler chaque fois plus lentement mais quand même circuler). Ah et tant que j’y pense vous mettez en place son effectivité comment? Un flic entre la chambre des jeunes et celles des parents??? chambre à part si monsieur a 66 et madame 64???
        CONFINEMENT TOTAL GENERALISE comme en mars voire plus (en Espagne on a eu 15 jours ou ne tournait plus que les secteurs de première nécessité). Gardez les mesures qui valent la peine pour réussir un nouveau déconfinement et construisez un vrai plan de déconfinement (qui peut passer par un déconfinement plus lent des personnes à risque pourquoi pas) mais pas par un pseudo confinement des vieux sans lumière au bout du tunnel ! vous allez les tuer plus vite que le covid!

      2. S’il y a bien une chose qui ne me gêne pas, c’est d’être dépassé par ma gauche. Ça arrive si rarement que la souffrance est minimale. En fait, c’est peut-être la première fois. Continuez !

      3. C’est de gauche ce que je dis ?? Vla t’il pas qu’je fais mon Monsieur Jourdain maintenant! , de la prose sans le savoir vous dis-je ! 🙂 🙂

    1. Modeste et ambitieux ?

      Il vous reste à intégrer les EHPAD ( pensionnaires , soignants , pompes funèbres et familles ) dans votre mécano .

      1
      1. Il faut surtout évaluer sur quelle durée ces demi mesures permettraient de réunir les conditions pour que les vieux puissent ressortir… Même en admettant que ça marche (couvre feu etc permet de faire refluer l’épidémie chez les jeunes) combien de temps pour que ça cesse de progresser? Et ensuite combien de temps pour que ça reflue? Peut on lancer cette stratégie sans avoir décidé auparavant d’un seuil a partir duquel il faudra la considérer comme un échec ou se contentera t’on d’attendre suffisamment pour avoir une immunité collective chez les jeunes (auquel cas vous êtes pas près de revoir le soleil de sitôt mon pauvre Juan…) ? Et enfin pour faire plaisir aux Arpagons en tous genre de telles restrictions sur de telles durées ne coutent elles pas plus cher au final qu’un confinement total court avec un déconfinement bien géré?

    2. Ces stratégies ne tiennent pas compte des séquelles que provoque la Covid chez les – de 65 ans qui l’attrapent et n’en meurent pas.

      D’autant que les exemples s’accumulent d’ex malades dont l’immunité ne dure qu’un temps donné (3-6 mois) et attrape une 2e fois le virus, la même année.

  9. Merci pour ce partage d’info, et mise en perceptive différente d’un « drôle de débat ambiant ».

    Celui du jour débat, semble vouloir « nous faire nous écharper » sur la notion « d’impréparation », dans un contexte de monté en puissance, du choc de la population… alors que la préparation de l’application de la « réforme structurelle » régressive de l’assurance chômage, dans trois mois à peine… ne semble pas inquiéter les protagonistes des « jeux du cirque » dans lequel « ils voudraient nous voir nous affronter…

    « Que valent les reprochent « d’impréparation » (de droite extrême et d’extrême droite) par rapport au contexte d’une crise sanitaire… faits à un gouvernement, un premier ministre (prétendant que pour épargner le personnel des services publics hospitalier, il ne faut pas tomber malade… Comme si on avait le choix entre tomber ou non malade (?) ou soigner ou non une maladie (?)), qui s’apprêtent à appliquer une « réforme structurelle » de l’assurance chômage (mais aussi des régimes des retraites…), crainte par des institutions publiques, assoc, syndicats, comme allant aggraver les conditions déjà dégradées de précarité, de paupérisation, au travail, dans la vie quotidienne insalubre, insécure (promiscuité) de logement délabré, de la population au bas de l’échelle (subissant le « chantage à l’emploi » et pas celui d’un boycott…)…. dans trois mois,… ?

    Comment peut-il être reproché à pareil gouvernance néolibérale, que ces choix politiques du jour le jour, qui affirme « sereinement » qui ne vont pas pouvoir éviter les décès, séquelles, traumatismes graves, sévères, dans la semaine qui arrive, dus à un facteur de contamination exponentiel… à un manque de lits de réa, personnel hospitalier… sans être interloqué, indigné, stupéfié, par une planification à trois mois, d’une politique de régression sociale, et « sociétale », alors qu’il est ignoré quand le pic épidémique de la deuxième vague prendra fin (sans parler du risque d’une troisième vague en attendant que les vaccins d’une firme privée faisant socialiser ses pertes casinos, restructurations, etc et privatiser les dividendes de ses actionnaires…) et quel sera son ampleur sur la population ciblée par les « réformes » présumées « justes »… ?

    N’est-il plus de mise dans notre démocratie ou prône avec fierté la « liberté d’expression » critique, que beaucoup confonde avec la liberté d’insulter, de mépriser avec le « droit de rire de tout… »… en lie et place du dialogue social, de débat parlementaire (prolongation de l’État d’urgence sanitaire », donnant plein pouvoir à l’exécutif) de suspecter qu’il n’y a aucun doute, ni incertitude dans la tentation de profiter du choc (« stratégie du choc ») d’une reprise des mesures de confinements, etc.… d’une aggravation de la situation sanitaire… pour préparer une casse « sociétale » et (démocratique) qu’aucun mouvement « sociétal » prendra le risque de contester… au cours de « manifestations interdites », de rassemblements de plus de 10 personnes, et du décompte macabre de morts… ?

    Est-ce faire un si mauvais « procès d’intention », à l’« abstentionnisme » total d’anticipation, de « préparation » politique, sur les conséquences que pareilles « réformes structurelles », causeront en terme d’accentuation de stress, de déprime… de peur d’aller se soigner, de report des interventions lourdes… tous facteurs d’aggravations de pathologies chroniques, et autres facteurs de comorbidité en cas d’exposition contaminante à la covid-19, affaiblissant prioritairement cette population discriminée (« discriminations systémiques » a dit l’ex-défenseur des droits), cette population ostracisée à qui il faut plus de 6génération pour espérer prendre place dans la file de « l’escalier social »…, que la « réforme structurelle » des régimes vieillesses, ne va pas arranger, en alignant son âge de départ à la retraite – dont l’espérance de la vivre en bonne santé recule – au taux de mortalité moyen des patient.e.s en réa… qu’extermine ce coronavirus … ? »

    Est-ce que l’extrême droite et/ou la droite extrême (et sa 5ième colonne infiltrée dans la macronie) « nous » prépare à l’horizon de trois mois… une demande d’interdire, la spéculation qui faite à la hausse, fait gagner toujours plus aux mêmes(se rappeler du gel hydroalcoolique, des famines en Afrique… etc), et qui pour ces paris faits à la baisse, ne perdent jamais de provoquer des effondrements, pénuries, de masques, médicaments, réactifs de tests, respirateurs, vaccins, denrées alimentaires, jusqu’au manque de place de lit de réa, de personnel hospitalier, quelque part ici ou ailleurs dans le monde…?

    Ou s’interdisent-elles de revendiquer, de « manifester » même, toute application de cette interdiction de la spéculation, quand leur sur-enchère, leur « compétitivité » à incarner une « offre autoritaire », dérive vers un délire « militariste » (« appelle à l’armée en zone rurale »… Promotion sur-médiatisée d’un ancien général limogé, frère du propriétaire privé de la « culture du Puy du Fou » …) en essayant de « nous » faire confondre que si plus de 50% du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » votent pour l’extrême, ce n’est « juste » que le reflet de la société – est-ce que les 50% qui ne votent pas fhaine, s’abstiennent de voter alors comme l’a fait la société lors des derniers scrutins ? – si des jeunes étant contrôlés aux faciès 5 fois par jours, sont brutalisés par ce personnel votant pour l’extrême droite, c’est « juste » parce qu’ils refusent d’obtempérer, insultent… « outragent »… s’il y a autant de discriminations illégales à l’embauche, dans l’accès au logement (et à l’aide sociale, la solidarité – NON RECOURS) qui restent impunies, c’est « juste » parce que « nul.e.s n’étant censé.e.s ignorer la loi » la « charge » de la preuve reste à apporter par la partie lésée – n’ayant aucune « représentativité » ?

    1. Dans un contexte ou une crise sanitaire de catégorie pandémique, qui risque de durer… comme de ne pas être seule… intensifie aggrave, amplifie toutes les inégalités territoriales, scolaires, de « destin » (cas de NON RECOURS impactant 50 % des « bénéficiaires » du RSA qui ne sont pas dans le ressenti » mais le vécu réel de ne ne toucher aucun « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres et se déresponsabilisent ») laissée entendre de la part d’une « éminente responsabilité » politique que celles et ceux les subissant et allant en subir plus encore, ne doivent pas tomber malade pour sauver le service public hospitalier de la chronique d’une catastrophe, hécatombe… annoncée… est indigne…

      Ce « monde à voir » du macronisme… ne peut pas ignorer plus longtemps, une donnée qui apparaît désormais universelle… : la misère du chômage, du chantage à l’emploi, de la précarité issue d’un l’alignement du modèle social, des protections sociales, des droits du code du travail, au moins disant social, fiscal, moral, environnemental,,. de la survie sous le seuil de pauvreté, ne fait pas choisir à ses victimes de tomber ou pas pas malade, au pire moment… Le seul choix que laisse celui qui ne veut pas arbitrer, est l’abandonné aux pauvres, et n’est que le sacrifice (de RTT, congés payés, jours fériés, majorations d’heures sup,de 20 % du salaire…?) des soins.

      D’autant plus abjecte est cet abandon politique, dans un contexte de « compétitivité » à la croissance démographique, sur fond de raréfaction des ressources, guerres commerciales, monétaires, dettes publiques, de « civilisations » (« externalités négatives » de modèles productivistes polluant intensifiant le dérèglement climatique la perte de biodiversité », les « crises des réfugié.e.s… » tensions géopolitiques) ou la population pauvre n’a plus le libre choix d’exercer tel ou tel métier, d’aspirer à satisfaire telle ou telle « vocation » (publique…). Ce choix n’est même plus « l’espoir » d’un « retour des jours heureux » par rapport aux affres de « l’ubérisation et ordinisation » défiscalisée et désocialisée (de la « startup nation ») du travail segmenté à la tâche, des savoirs et services publics privatisés, digitalisés technocratisés, dématérialisés, et de l’emploi se précarisant, quand il ne disparaît pas… et aux crises économiques, financières, induites par une gestion néolibérale de la crise sanitaire…

      Pour combattre cela, ces inégalités, la misère, la maladie… c’est l’intérêt général du « vivre ensemble » qui s’est doté de structures, institutions, biens communs (services publics)et les décisions, débats, politiques qui s’en chargent, « quoi qu’il en coûte »… aux intérêts particuliers, pantoufleurs du verrou de Bercy, adeptes de conflits d’intérêts, secrets d’affaires, du favoritisme, clientélisme, carriérisme.

  10. Comme l’essentiel est invisible pour les yeux et que les morts aussi, la mauvaise gestion du COVID, fait de notre gouvernement un panier percé d’essentiel. Pfff

  11. @DUP :

    Je ne vous confierais jamais les clés du pouvoir , ni même le sort de mes enfants ( pas plus qu’à une assemblée de citoyens tirés au sort d’ailleurs ) !

    Lequel pouvoir , quel qu’il soit , sait au moins qu’il ne risque rien dans ce qu’il décidera : ce sera forcément mal reçu et jugé inacceptable . J’ai quelquefois connu cette situation ( cacophonie généralisée des avis multiples , contradictoires et irréconciliables – y compris sur le blog de PJ ) dans mes pérégrinations : le principal , dans ces cas là , c’est de décider parce qu’on est là pour ça . Et le plus souvent ça suffit , quelque soit la décision prise .Mais je dois reconnaitre que là , c’est du lourd , et j’aimerais autant ne pas être acculé à choisir dans les termes alternatifs évoqués dans un déjà vieux commentaire .

    Pour le soleil , il est assez généreux , quand il est là , pour ne pas s’arrêter au garde corps de mon balcon .

    1. On est encore au moins d’accord sur quelque chose je n’aspire pas plus au pouvoir que vous n’en avez les clés à confier 🙂

      1. Mon seul pouvoir , c’est ce bulletin de vote que certains voudraient supprimer .

        C’est lui qui est la clé qui donnent les clés du pouvoir .

        Pas toutes , d’ailleurs , et cela aussi est mis en danger par certains .

        A quoi aspirez vous , au juste ?

      2. « Mon seul pouvoir , c’est ce bulletin de vote que certains voudraient supprimer . »
        Alors pensez à la puissance parce que comme définition d’une démocratie juste et englobante vous n’y êtes vraiment pas !
        Pourquoi pas vous le skouizé alors

      3. Drôle de question, on est obligé d’aspirer à quelque chose selon vous? Si vous faites référence à ces rêves de 17ans qu’on passe sa vie à repousser comme disait Brel, j’ai passé ma vie à faire un château en Espagne j’ai eu ma dose… Alors il me reste quoi à ce jour? Un chalet au bord d’un lac, une canne à pêche, une aurore brumeuse et à la rigueur une petite embarcation pour partir de temps en temps à la recherche de mon Far West. 😉

      4. @DUP :

        S’agissant d’aspiration , je me contentais de vous retourner vos propres termes .

        Quand les virus et les moustiques se liguent pour tuer les rêves , il y a effectivement matière à se faire plus modeste .

        Je crois me souvenir que c’est un peu le final de Quai des Orfèvres avec Louis Jouvet en commissaire , qui dit à son fils adoptif :  » et oui mon petit , on croit tenir l’affaire du siècle , mais ce n’était qu’un petit crime minable , et tout finit en pipi de chat ! » ( citation très approximative de mémoire , mais j’ai déjà l’excuse avouée de n’être pas un féru de cinoche ) .

  12. Il serait tenté d’essayer de donner raison, dans la gestion néolibérale « occidentale » d’une crise grave sanitaire, sur fond de crises sociales et « sociétales »… qui lorsqu’elles couvaient dans le « monde d’avant » dans la « répression », brutalité… inoculation, amputation… désavouée… se retrouvent étouffées dans le « monde à voir » à qui il en coûtera le plus, dans le « monde d’après »… une gestion d’une pandémie traînant tellement qu’elle semble annonciatrice de pires encore… une gestion « occidentale » paternaliste, d’un patriarcat négationniste, nihiliste couvrant l’inavouable bâtardise, des nuisances des activités humaines causant le dérèglement climatique, aggravant la perte de la biodiversité, l’empoisonnement et l’intoxication des océans, des sources d’eau potables, des sols arables.. de l’air… « patriarcat monétaire… trumpiste » qui avoue ne s’inquiéter que plus des morts de celles et ceux qui n’auront pas pu faire d’argent (les chômeur.e.set cette « réforme structurelle » de l’assurance chômage, prévue « quoi qu’il en coûte », dans trois mois, les »bénéficiaires » soit disant du RSA – NON RECOURS, amalgamés à « l’auto-entrepreneuriat », aux « jeunes qui rêvent de devenir milliardaire »… ), plutôt que des personnes décédées de la covid-19 qu’il qualifia de « perdant.e.s », peu importants devenant les facteurs de comorbidité, les pathologies chroniques… est-ce « l’apolitisme » macronien (soit disant « ni de droite, ni de gauche », et « et de droite et de gauche ») n’aurait pas trouver mieux, pour embrouiller, « disrupter » son monde…?

  13. Bon ça y est j’ai fais les courses, je suis blindé à fond les manettes. Caviars, vins, foi gras, raclette, j’ai même du popcorn ! On peut enfin s’assoir et mater le film de l’épisode 2 !

    Avant que nous mettions un genou à terre, il y aura plus d’un COVID 19 qui sera passé sur le tarmac.

    Que le confinement (re)commence !

    2casa, ceci est une blague au cas où….Si besoin je suis là.

    1. Hé hé !

      J’en attendais pas moins de toi, ton éminence !

      Je te rassure, même si tu t’en cognes, y’a absolument aucun souci avec moi… Ni pour les blagounettes de mauvais goût, ni pour les discussions débridées où la véhémence le dispute à la passion ! On me le reproche assez souvent comme ça. Je réponds que « si seulement ils mesuraient les enjeux » ça les consumeraient certainement aussi.

      Moi, ce sera sardines – paraît que ça se bonifie – pâtes – on change pas une équipe qui gagne – et Chouffe ou Karmeliet (faut se méfier des lutins)… (Je crois aussi qu’on n’a pas les mêmes budgets 😉 )

      N’empêche, y’a quelques longueurs dans le premier volet…

      1. Il y a peu tu me demandais ce que je pensais vraiment.

        Je suis un incompris, mais ce n’est pas grave, car en réalité, plus grand chose ne m’atteint sérieusement. Le premier confinement a été l’un des épisodes les plus propices à la détente et à la relaxe de ma vie, autant te dire que j’attends avec impatience le deuxième volet du genre. Je dispose par la grâce de ma naissance sous de beaux hospices à la fois des moyens relationnels, matériels et intellectuels pour tenir vraiment très très longtemps en mode arrêt sur image.

        Le calme et la volupté des soirées sous couvre feu est déjà un petit délice. Un confinement total sera l’aboutissement d’une attente vitale depuis des décennies. Car malgré la jouissance de biens et de moyens, la pression demeure habituellement continue, et ce coup d’arrêt à cause de cette petite bestiole est une douceur inespérée, le nec plus ultra de l’aubaine, un avant goût en pleine possession de mes moyens et de ma force physique, de la retraite qui s’annonce.

        Je milite pour un arrêt total de l’activité afin que chacun puisse se voir intérieurement et face aux autres, sans pour autant être dupe (que je salue au passage sans e) sur la réalité de cette prise de conscience de notre simple présence au monde. Tout cela finira mal, très mal, et certains voyants sont passés au rouge écarlate sur plein de points depuis quelques temps.

        J’ai une pensée affectueuse pour tous les autres, la majorité écrasante des êtres humains qui vont être étouffés et broyés par l’arrêt de « la machine », car ne seront libres que ceux qui le sont déjà pleinement. A eux la sensation extraordinaire d’un vol en apesanteur. La liberté n’est pas que l’absence de chaîne, mais pouvoir se mouvoir avec grâce hors de sa condition naturelle.

        Je suis pleinement conscient à cet instant d’être tout en haut de la vague, de voir au loin, avec calme et apaisement, la brise qui caresse le visage, et il est préférable de ne pas regarder vers le bas. Je ne peux que témoigner d’où je suis. Et quelque soit l’issue, je ne souffre en rien physiquement de la situation, il reste quand même un profond sentiment de gâchis que tout cela ne soit pas dispensé à tous.

        C’est ce qui fait que je ne comprends pas la raison sous jacente qui pousse certains à justifier ce confinement sans offrir immédiatement dans la foulée cet horizon d’un ciel éclatant de lumière, parler de la contrainte sans offrir la douceur du repos. C’est ce qui fait qu’on peut mal comprendre ce que je tente de raconter parfois.

        2casa, je suis un nantis, un nantis de la vie, en pleine santé, disposant de moyens très au delà de mes besoins, je n’ai aucune légitimité à imposer quoique ce soit. Pour moi le confinement n’est rien d’autre qu’une expérience agréable et pertinente. Pas certain que pour les autres à bout de souffle dans ce système ce soit le cas.

        Profite bien, une assiette de pâtes avec un vieux parmesan et un bon chianti partagés avec un ami est un des délices de la vie, autant que le foi gras ! 😀

        1
      2. Salut mon CloClo,

        D’abord merci pour ta longue réponse. J’ y retrouve le ton des discussions que je peux avoir avec mes amis ici et l’une des raisons pour lesquelles je hante ce blog depuis aussi longtemps.

        Petite clarification de ma position : je ne suis absolument pas dans l’envie concernant les gens fortunés ou dotés. Ma situation a tellement évolué depuis quelques temps que les vaches maigres et le pain noir c’est terminé pour l’instant. Ce qui me gène, ce sont évidemment les injustices sociales et l’inégale distribution de la richesse. Pour ce qu’elle offre de tranquillité d’esprit et de possibilité de projections sereines, cette aisance relative ne devrait jamais être accordée seulement à quelques-uns. Et tant que cette justice ne règnera pas aucune paix ne sera possible, personne ne devrait rester en repos, quitte à ce que cela se traduise pour nous, occidentaux, par une baisse drastique de nos conditions matérielles d’existence.

        Ce qui me conduit au confinement. Évidemment que je me sens privilégié, compte-tenu de ma situation matérielle et géographique (coin sympa, extérieur même si 28m2 c’est pas la folie non plus…) et que je plains beaucoup ceux qui sont enfermés dans des apparts ou dans les villes ou ceux qui ont fait le choix d’une vie sociale intense et/ou nocturne. Ce qui fait que grosso-modo, j’ai la même perspective que toi sur celui-ci : du temps, le blog, ma compagne et enfin des horaires normaux. Le pied, quoi. C’était mieux au printemps que sous la flotte mais j’ai long comme le bras de séries et de bouquins en retard, ça devrait pas être trop compliqué !

        Ce confinement a, de surcroit, des conséquences écologiques et environnementales qui me satisfont pleinement. Ne reste qu’à espérer, comme tu l’évoques, que ce sera une occasion pour l’ensemble de la population de se désintoxiquer suffisamment longtemps de ce système mortifère et illusoire, de se rendre compte que tout cela n’est que poudre aux yeux et que l’essentiel – dont la recette pour un bonheur serein et sobre – est, comme dans X-Files, ailleurs que dans les gadgets dont on les abreuve. Ou que le collapse soit tel, que le capitalisme déjà sous perf, finisse par en crever vraiment ! En priant que les tenants du pouvoir ne décident pas d’entraîner tout le monde par le fond dans le naufrage de leur système…

        Fondamentalement, je crois que nous sommes d’accord sur l’essentiel, même les valeurs (merci Habermas au passage !), ce qui fait que nous pouvons échanger ici, au moins toi et moi, sans que les blagues bien nazes ou les emportements temporaires soient une source de malentendus ou de conflits durables.

        Voilà, voilà, c’est déjà bien assez long comme ça pour un « courrier des lecteurs ». Et j’espère que tu ne me tiendras pas rigueur de m’être mêlé d’une discussion qui ne me concernait pas. Ça me chagrine à chaque fois que je vois des gens que j’apprécie se bouffer le nez pour des conneries et je n’ai pas du tout envie que tu arrêtes de faire le « con » ici ! C’est quasi à chaque fois pour nous le fou-rire assuré et en ces temps de covid toute poilade est bonne à prendre…

        Lecteurs du blog, désolé. Bonne journée à tous ! Et surtout, bon confinement.

        1
      3. On a bien 5 semaines annuelles de congés payés et l’économie ne s’en est pas écroulé pour autant, les gains de productivité volés depuis 50 ans le permettent amplement. Deux semaines semestrielles de « méditation » payée à la maison ce serait bénéfique sur beaucoup de plans et peut être même qu’à terme la société en sortirait plus riche, du vrai repos (quand je vois les touristes ici et le programme de leurs vacances!!! c’est pire que le boulot!!!), du temps pour être avec les enfants, du temps pour entretenir son habitat, du temps pour se former, pour construire des projets, pour gérer son budget etc. Sans parler du gain écologique. Mais laisser du temps aux gens pour réfléchir c’est dangereux pour les élites corrompues…

        1
      1. Parce que vous êtes des privilégiés qui peuvent se permettre de se mettre au vert bien au chaud avec des reserves pendant 2 mois , mais ça ne durera pas eternellement , regardez la chanteuse Loana , elle a pété un cable , il parait qu’il n’y avait plus rien dans son frigo , il y a longtemps qu’elle avait mangé son dernier sandouiche , eh oui !

      1. Encore un petit effort de la Covid 19 et un aruspice pourra examiner les entrailles de Clo Clo pour en présager le sort de 2 Casa .

      2. Salut Juan,

        Étrange remarque… CloClo c’est un peu mon « Tonic Hurt his » et je me vois bien en « Roger Poor » ! 😉 Même s’il y a erreur fondamentale d’attribution du surnom (Ton Altesse).

        Quant à mon sort, ça fait deux fois que je sens le vent du boulet, et quand je vois les stats produites pour l’HTA et les insuffisances rénales, je me dis que ce serait bien que ça s’arrête parce qu’on ne peut pas avoir de la chance éternellement ! 🙁

        (Sinon, on est pas mal à l’inspection des travaux finis, je sais pas ce que vous en pensez… C’est quoi les règles pour la promotion interne ? 😉 )

      3. @2 Casa :

        Pour l’étrangeté de la remarque , rien de très intelligent . J’avais seulement repris le sentiment que vos échanges préférentiels vous liaient l’un à l’autre !

        Ps : pour les travaux finis , je suis dans le brouillard . Pour les risques HTA et les insuffisances diverses et variées , je connais et finalement on s’y fait . Quand l’arbitre arrête la partie ( en simple suspension ou en définitive ), on ne sait jamais trop le voir venir et c’est toujours une surprise . Raison de plus pour faire autre chose en attendant .

      4. Juan,

        Pour l’HTA et l’insuffisance rénale je pensais au covid (deux PCR déjà…) et aux stats publiées ici par Ilicitano ou a113 qui donnent 30% de ces comorbités pour l’HTA et 20 ou 25% pour l’insuffisance rénale en cas de covid+. Je suis pas joueur de nature et ça commence à faire beaucoup !

        Jouer avec la vie des gens au bout d’un moment ça lasse…

        (Qu’est-ce qu’il me restera de QI après ça si je rigole déjà aux vannes de CloClo ?!)

        Pour l’étrangeté de la remarque, je laisse libre cours à votre imagination 🙂

  14. « On doit choisir qui doit mourir et qui doit vivre ».

    Ce qui se passe aujourd’hui à Gier, dans la Loire, se passera bientôt dans la plupart des hôpitaux français. Parce que le gouvernement actuel n’est pas capable de prendre une décision au bon moment, et surtout de prendre la bonne décision… Il est encore parti pour faire de la demi-mesure (confinement le week-end) alors que les contaminations sont principalement: dans les écoles et universités, les entreprises et les transports en communs.

    Combien de morts, de malades étendus à même le sol dans les hôpitaux faudra-t-il pour qu’ils ouvrent les yeux ?
    https://twitter.com/i/status/1320723721137606657

    « Ils veulent l’économie au détriment de la vie » pourrait dire Churchill. « Ils auront ni l’un ni l’autre ».

    Le confinement général, on va devoir le faire. Attendre, c’est le faire dans la douleur et plus longuement. C’est incroyable d’être aveugle à ce point-là.

      1. @Ruiz
        Je préfère penser que ce sont des criminels malgré eux, la violence d’état est la seule violence légalisée.

      2. On ne sait pas si c’est ‘obvious ‘ mais il faut mettre en balance la consommation effrénée et l’éducation des enfants ( surtout ceux les moins favorisés ) , ils décrochent et c’est toute leur vie qui est foutue

      3. c’est bien d’être un peu complotiste , il faut écouter ce qu’ils racontent , savoir lire entre les lignes , tout n’est pas qu’un ramassis de lamentables ragots

      4. Joss c’est pas des doutes mais des certitudes sur leurs compétences qu’on va finir par avoir. Et ça c’est pas complotiste pour un sou 😉

    1. La question commence à se poser pour les écoles.
      https://www.ladepeche.fr/2020/10/26/coronavirus-faut-il-refermer-les-ecoles-apres-les-vacances-de-la-toussaint-9164530.php
      Le protocole sanitaire avait défini une version endurcie en cas de circulation active du virus. On n’en parle pas. Est-ce parce que, pour le ministère de l’Education Nationale, ça ne circule pas assez encore, avec une incidence à 358 pour 100.000 habitants sur 7 jours ?

  15. En plus, on continue à entendre sur les ondes cette ânerie, qu’il y aurait un arbitrage entre activité économique et santé publique alors que nous SAVONS que les pays qui ont le mieux protégé la vie de leurs citoyens sont ceux qui s’en sortent le mieux économiquement.

    Bon, en plus, c’est assez obvious que les morts et les malades consomment et travaillent pas super.

    1. Oui, nous savons.
      Pour le gouvernement, ce n’est pas le cas… et pourtant il ne manque pas de conseillers, assistants, experts sensés être au courant…

  16. Bonsoir

    Rappel :
    – le 18/03 :
    2972 hospitalisations – chiffre après 2 jours de confinement le 16/03
    – le 14/04 soit 1 mois après le début du confinement et au maximum du nombre d’hospitalisés
    32131 hospitalisations soit 11 fois plus

    Aujourd’hui :
    18955 hospitalisations
    Le confinement s’il est décidé ne sera pas avant le vote parlementaire jeudi et applicable ce week-end
    – le niveau d’hospitalisation sera de l’ordre de 25000
    – coefficient de 11
    – un taux de mortalité de 17,6% après hospitalisations depuis le début de l’épidémie qui va augmenter face à la saturation de la réanimation.

    Je vous laisse faire le calcul du maximum de personnes hospitalisés dans 1 mois après le confinement et de décès potentiel
    Dramatique.

    aujourd’hui :
    – 292 morts à l’hôpital
    – 235 morts en Ehpad

    Le nombre de lits de réanimation ne devient plus le problème .
    Le nombre de lits d’hospitalisation en France est de 6 pour 1000 habitants soit une estimation de 390.000 lits.
    Un nouvel indicateur va peut être venir : le taux d’occupation des lits d’hospitalisation.

    Le scénario Bergame est en place.

    1. Cette estimation ne comprend pas les Ehpad
      – 700.000 personnes
      – début septembre :
      40.000 personnes contaminées 10.000 décès taux 25%
      – aujourd’hui
      + 5036
      soit en nombre cumulé 62297

    2. La réaction est plus tardive parce que Macron et le gouvernement ont affirmé
      qu’ils feraient tout pour éviter le reconfinement.
      Les français ont cru que celà signifierait
      que l’on ferait tout pour éviter le reconfinement,
      et que c’était impensable ! donc impensé.

      En fait Macron et le gouvernement voulaient dire
      qu’il feraient tout pour éviter de décider un reconfinement.
      Car ce serait perçu comme un échec.

      Pour éviter un reconfinement ils n’ont rien fait d’efficace depuis mi-septembre, moment où il était parfaitement avéré que le R effectif était supérieur à un depuis mi-juillet ….

      La stratégie isolement traçage était déjà à la dérive quand les tests (en nombre) on dépassé 48H.

      La logique était de ne prendre des mesures efficaces que quand tout serait hors de contrôle.
      et d’affirmer le plus longtemps possible que tout était sous-contrôle.

      C’est une curieuse stratégie de pilotage et de contrôle d’un phénomène à divergence exponentielle.
      Nos ingénieurs atomistes ont-il fait les mêmes écoles ?

      @ilicitano
      Si la décision de confinement intervient pour un nombre de morts journalier supérieur, la dynamique est cependant moins rapide (du fait des masques et autres mesures) donc l’évolution des cas doublement en quinze jours au lieu de 3, qui se traduit dans les hospitalisations avec un retard de 15 jours environ devrait figer le taux d’hospitalisation au pic à une valeur moins critique.

      Pour ce qui est des EHPAD avec une létalité de 25 % il reste une marge de progression vers l’immunité de groupe de 10000 à 175000.
      Les EHPAD semblent contribuer actuellement à 50 % à la mortalité.
      Il est assez habile de ne pas additionner les 2 chiffres.

      1. @illicitano
        Le 50% faisait allusion aux chiffres journaliers actuels (autour de 250 chacun) vus sur des télés, dont brièvement un chiffre supérieur à 500 vite retiré.

        Il est curieux d’avoir aujourd’hui de tels chiffres en EHPAD, milieu déjà confiné s’il en est, avec un encadrement professionel, des masques, des tests, des procédures …

        A 250/jours en EHPAD on en a encore pour 2 ans …
        et si toutes choses égales par ailleurs celà ne représente que le 1/3 et pas la moitié ….

      2. Le chiffre des ehpad est hebdomadaire. Cela fait une soixantaine de décès par jour.

        « Pour éviter un reconfinement ils n’ont rien fait d’efficace depuis mi-septembre, moment où il était parfaitement avéré que le R effectif était supérieur à un depuis mi-juillet …. »
        Ils ont surtout tout fait pour éviter de voir où étaient les problèmes… Je vais me répeter :
        1) de remettre les vulnérables au travail
        2) dans les transports en commun bondés,
        3) dans les écoles, collèges, lycées, universités (des langues se délient chez les médecins, et des études sortent de plus en plus à ce sujet)
        4) dans les entreprises (principalement les lieux de pause / restauration)
        Ils n’ont regardé que les réunions privées des « méchants jeunes qui ne comprennent rien, ah les méchants ! » on les a regroupés pour les études voyons, pas pour qu’ils se retrouvent après. 6 mois d’absence. Quel manque de compréhension de la psychologie humaine.
        Ils n’ont regardé que les bars et restaurants, qui sont aussi des sources de contamination, mais moins importantes que les 4 premières.

  17. Selon une étude israëlienne, les enfants sont plus contaminés et probablement autant voire plus contaminants que les adultes. Mais bon, les nôtres sont plus forts que n’importe lequel de n’importe quel pays pour ne pas se faire contaminer et ne pas contaminer. C’est comme nos frontières : elles savent arrêter les nuages radioactifs.

    https://fr.timesofisrael.com/les-enfants-seraient-plus-susceptibles-dattraper-la-covid-que-les-adultes/

    1. « Pour Jérôme Marty, on a laissé « des trous dans la raquette », notamment dans les entreprises où « on n’a pas privilégié assez le télétravail ». Il évoque également « la problématique des écoles » qui sont « de grands pourvoyeurs, accélérateurs, de l’épidémie ». Il affirme qu’il faut « masquer les enfants à partir de 6 ans, qu’on aère, qu’on change le mobilier, qu’on aide les professeurs pour déconcentrer les classes, tout un tas de choses qui n’ont pas été faites ». »

      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-la-situation-est-hors-de-controle-le-virus-a-enfonce-toutes-nos-lignes-selon-le-president-de-l-union-francaise-pour-une-medecine-libre_4158311.amp

      Cela fait 2 mois qu’un certain nombre, ici, dont moi-même, le répétons…

  18. Dans les titres du Monde ce matin. « Covid: Macron réfléchit à un reconfinement ».
    « Monsieur le Président, la planète crève (et nous avec). Que fait-on? ». « Je vais réfléchir ».

  19. Bonjour

    Simulation sur la deuxième vague en milieu hospitalier hors Ehpad:

    éléments chiffrés de la première vague
    – confinement le 16/03
    – le virus n’est pas encore sur l’ensemble du territoire
    – premier chiffre d’hospitalisation le 18/03 :
    2972 hospitalisations – chiffre après 2 jours de confinement le 16/03
    – le 14/04 soit 1 mois après le début du confinement :maximum du nombre d’hospitalisés ( haut de la courbe en cloche)
    32131 hospitalisations soit 11 fois plus
    – fin de la première vague le 30/06 ( estimé)
    retour à domicile RAD: 76264
    hospitalisés : 8491
    décès :19326
    taux de décès : décès/(RAD+décès) = 19326/(76264+19326) = 20%
    le total : RAD + hospitalisés+ décès = 104081 sur la période du 16/03 au 30/06 soit 3,5 mois
    soit le ratio par rapport au maximum de 104081/32131 = 3,24

    deuxième vague :
    – confinement à partir de vendredi 30/10
    – nous sommes en automne et approchons des températures hivernales
    – le virus est partout
    – estimation hospitalisés au 30/10= 18955( le 27/10) + 2500 ( sur 2 jours) = soit près de 21500

    Je fais une homothétie de la courbe en cloche de la première vague en reprenant les éléments chiffrés de taux de la première vague

    – maximum d’hospitalisations dans un mois après le début du confinement le 30 novembre
    21500 x11= 236500
    – nombre total de personnes hospitalisées sur la période qui durerait 3,5 mois
    236500 x 3,24 = 766260
    – en prenant le taux de 20% pour les décès et en considérant que l’hôpital pourra faire face:
    153252 décès

    Ce calcul ne prend pas en compte:
    – l’impact du couvre-feu qui pourrait amener une réduction.
    – les progrès qui ont été faits dans la prise en charge hospitalière
    Par contre les taux d’incidence et de positivité continuent leur évolution exponentielle avec un impact à postériori sous 3 semaines.

    J’espère me tromper.
    Merci d’apporter vos avis.

    1
    1. Il n’est probablement pas possible d’hospitaliser un si grand nombre !

      Nous avons de l’ordre de 50 000 à 100 000 contaminations par jour (testées ou estimées.
      avec un taux de létalité de 0,5 % (cohérent avec 10morts /jours 2000 contaminations en été) celà donne 500 morts / jours.
      il semble qu’on y soit déjà.
      si l’on accepte une dynamique de croissance d’un doublement en 15 jours celà donne au bout de 3 semaines plutôt 1500 morts/jour au pic.
      il semblait lors de la première vague que le cumulé soit de l’ordre de 30 fois le pic soit 45000.
      disons probablement du même ordre de grandeur que la première vague.
      De plus comme le confinement -non connu aujourd’hui- sera probablement plus laxiste, la décroissance risaque alors d’être moins rapide et plus longue …

      1. Comment faire des prévisions sur ce qui va sortir du cadre ?

        Contagion et limites humaine du personnel de santé ?

        Comportement responsable ou pas de la population ( et des politiques ) ?

        Ce qui n’enlève pas d’intérêt à vos supputations !

      2. à Jeanson Thomas

        Oui , comme vous le dites , je pense que nous allons sortir du cadre.

        Pour avoir pratiqué la gestion de crise dans des domaines complexes et difficiles , l’anticipation, et des prévisions basées sur des informations sur le réel sont primordiales pour définir une bonne stratégie qui doit être d’application immédiate
        Les informations existaient:
        – catégories d’âges impactées durement par le virus qu’ils auraient fallu isoler
        – taux d’incidence et de positivité en évolution exponentielle avec un impact sous 3 semaines
        – milieu hospitalier non dimensionné pour faire face à une pandémie
        – …

        Le quatrième âge et un partie du troisième âge vont le payer durement.

  20. Ruiz

    27/10 : 18955 hosp
    15/10 : 9584 hosp

    doublement en 12 jours alors qu’on est seulement au démarrage de l’inflexion de la phase exponentielle

    première vague :
    phase exponentielle : doublement tous les 9 jours pour passer de 2972 à 32000 et arriver au coefficient 11

    1. @Ilicitano
      les processus biologiques ont un caractère « toujours » « pseudo » exponentiel (cf par exemple en embryologie , vu le formidable developpement cellulaire où en 9 mois on part d’une cellule => 10000 milliards minimum)
      c’est la valeur à exponentier et non le facteur d’exponentiation (qui dans notre cas est le facteur temps) qui importe donc
      ce fameux R0 qui devient RE (pour R effectif) quand on agit dessus en diminuant les interactions et augmentants les défenses immunitaires.
      nous ne savons pas ce qui s’est passé fin Septembre , pour qu’il y ait un tel décollage , même Raoult en convient (cf LCI , hier soir)
      pour ma part depuis Dimanche , je constate un tassement géographique des nouveaux cas positifs , ainsi que depuis hier soir un décrochage des mes 2 courbes..attendons 48h ..
      la question importante est de savoir ce qui s’est passé fin-septembre-début-octobre.
      il est avancé l’hypothèse de vagues succéssives de variants du virus en Fevrier ,Juillet et Septembre ….. mais on risque d’ètre dans le multifactoriel.
      ce qui est sùr , c’est la présence totalement endémique du(des) virus qui ne demande devant un terrain favorable qu’à flamber.

      1. Mes dernières tentatives cyclistes « au chaud » datent du 20/09 environ, sur fond de champs hyper secs;
        après, la sécheresse de la fin d’été est devenu un souvenir,
        la France s’est trouvée prise dans une « lessiveuse » à nuage comme la météo en fait, terminée par Alex en gros.

        Je pense que cela a pu doubler le « R-1 », p ex faire passer R de 1,25 où le frein existe encore à R=1,5 où il patine grave.
        La France a une humidité contrastée en « tout ou rien » avec des périodes assez longues de chaque, plus que ses voisins du nord de l’est et du sud-est.
        Voir si l’Espagne n’a pas subi la même chose.
        Mais sans doute aussi assez multifactoriel.

      2. @timiota
        R effectif à 1,25 ce n’est pas vraiment un frein c’est une évolution plus lente.
        Il n’est pas possible de s’en satisfaire sur une période longue.
        Ce qu’il faut c’est un R effectif inférieur à un de façon durable compte tenu des mesures prises, et de l’environnement (température, variation d’activités, fêtes, vacances …) éminemment variable,
        donc nécessairement suffisamment inférieur à un pour réserver une marge, même s’il est acceptable qu’il puisse être temporairement supérieur à un.
        Il est donc important d’en faire assez dès le début, quitte à en faire trop.
        Fin septembre c’est trois semaines après la rentrée (des classes et des vacances).
        C’est prévisible.
        Le changement de température selon la saison est prévisible.

        1
      3. Si c’est la rentrée des classes le facteur prédominant, en mai après le 11 mai les élèves avaient repris déjà majoritairement pendant un mois et demi presque aussi. Pourtant pas eu d’explosion des cas. Il y a eu des grands rassemblement aussi sans toujours les gestes barrières adéquats.

        En revanche les lycées et les universités n’avaient pas réouvert quant à eux.

      4. Avec la météo, la réponse est là :  » Fin septembre c’est trois semaines après la rentrée (des classes et des vacances).
        C’est prévisible. »

      5. qu’il y ait des facteurs climatiques (baisse des temperatures , hausse de l’hygromètre) qui induisent à leur tour des modifications des comportements (confinements « forcés » à l’abri du mauvais temps ) entrainant une hausse du REffectif , c’est sùr , mais je me repette , je trouve les variations du processus épidémique trop « volatiles » pour se contenter de ces explications qui ne semblent pas coroborées par ce qu’il se passe ailleurs sur la planète …. nous n’en savons que peu de chose de ce (ces) virus dont chaque variant semble avoir des caractéristiques épidémiologiques très différentes.
        https://science.sciencemag.org/content/369/6501/315
        je ne sais pas quel variant sévi actuellement en Israel , mais il est très contaminant dans les populations jeunes , ce qui ne semblait pas ètre le cas pour le variant 0.
        https://fr.timesofisrael.com/les-enfants-seraient-plus-susceptibles-dattraper-la-covid-que-les-adultes/
        les Coronavirus dit « humains » (les Rhumes) ont ce fonctionnement : plusieurs variants dans une même saison avec peu ou pas d’immunité croisée (on peut attraper plusieurs Rhino par an) .
        un virus saisonnier disparait (la grippe , par exemple) le reste de l’année.
        le covid a été présent tout l’été , certes à minima (500 cas positifs/jours en Juin-Juillet , mais 4000 mi-Aout et dèjà plus de 6000 début Septembre et il y faisait très chaud) , ce qui pose donc questions … à suivre

      6. @Cloclo,
        Le 11 mai les élèves du primaire avaient repris, avec un protocole sanitaire bien autre que celui qui a eu cours en septembre, et allégé 3 semaines après (tiens tiens), donc en passant de1m d’écart entre xhaque table en tout sens, à un bourrage de 25 à 30 élèves dans une salle ; en passant d’un protocole strict concernant les objets et les écarts en cours de récréation à objets partagés et récréation en se touchant ; en passant d’un temps où il fait beau et chaud et on peut laisser les fenêtres ouvertes en permanence à un temps froid et humide où l’aération est quasi impossible ; en passant à une prévalence de quelques cas positifs / 100 000 habitants à 350 / 100 000 hab.
        Tu la vois la différence ?

      7. Donc la diffusion est bien massive dans les écoles, collèges et lycée comme université.

        Car en entreprise, administration, lieux publics, les règles n’ont pas trop bougées entre juin et septembre, voir même se sont renforcées depuis 3 semaines, et on ne s’y entasse ni plus ni moins…

        Les vacances auront fini de disperser la petite chose un peu partout chez les grands parents ?

        Bon le principal facteur serait de ce côté là, baisse protocole scolaire, moins de ventilation ?

  21. Sur l’école (primaire surtout, et collège), arrivent les témoignages du type #pasdevague (sur médiapart au sujet d’un bourg de la Drôme).
    Alors que c’est pour moi l’endroit idéal avec tout ce qu’il faut pour servir de « butte témoin » :

    – Deux population, des adultes de la tranche 28-60 et des jeunes avec un « gap » bien séparé

    – Une organisation nationale uniforme et centralisée (rectorat quand tu nous tiens, légendaire rectorat)

    – Des conditions comparables en climat etc. par département, et entre ville et campagne, etc.

    – En excluant les lycées (BTS, Pro etc.) c’est vraiment ce qu’on peut faire de mieux comme témoin uniforme, le « collègue unique », uniquely unique.

    Donc en principe, en traçant de près les 200 000 (?) instits et profs de collège (en face de 8 millions d’élèves)
    on avait des thermomètres forts utiles sur les clusters, les prévalences, les enfants etc.

    => Défaut n°1 : ça faisait voir que l’Educ Nle ne protégeait pas optimalement ses fonctionnaires, aïe,
    => Défaut n°2 : ça faisait voir que les services de santé des écoles et collèges ont été réduit à l’os (aïe aïe).

    Quand on voit le fonctionnement tel que critiqué par le rapport du « général Lizurey, ancien directeur général de la Gendarmerie(*) nationale, avec l’appui d’Amélie Puccinelli, inspectrice de l’administration » (sources : Médiapart , le Canard enchainé, pas d’url open), et le fait que le « retex » dûment proposé est tombé aux orties (ou aux champignons),
    on n’est pas trop surpris que cet avantage potentiel de révéler du savoir utile à tous (sur 0,5% de la population, « hussards » à tant de titres)
    ait tourné en eau de boudin (de boudin contaminé sans doute d’ailleurs, mais bon, on le fera rebouillir)

    (De façon générale, j’ai l’impression que les « dépositaires de l’ordre public » les moins c… en France sont les gendarmes, sans doute confrontés aux vrais modes de vie des ruraux, et moins soumis à la politique du chiffre du commissariat de quartier…, bref, Lizurey président ! Irène Frachon à la santé ! )

    1
      1. Merci pour le lien, très intéressant. Le mécanisme de « soulever le tapis pour y cacher les poussières (du Covid) » fonctionne de la même manière pour les 60.000 établissements scolaires. Donc oui, le nombre de grands parents malades va augmenter suite aux vacances de Toussaint. Ils peuvent remercier Blanquer.

        Cela fait 2 mois que je le répète en boucle sur le blog de PJ, cela fait du bien de voir que je ne suis plus tout seul ou presque à le dire.

Les commentaires sont fermés.