Covid-19 : Entrées en réanimation : un léger mieux, par a113

————————————————————–  les deux courbes du graphe  ———————————————————
La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si=0, situation en plateau
si<0, les services se vident.

la courbe rouge représente l’intensité dérivée de la valeur précédente afin de montrer la « contrainte » que des mesures prises exercent sur les taux d’entrées en réanimation.
si >0, la contrainte est favorable  (contrôle du processus épidémique)
si <0, contrainte défavorable (perte de contrôle)
—————————————————————————————————————————————————————-

J-1 avant le confinement no2.

Le développement de l’épidémie semble marquer le pas sur le plan national  (il semble y avoir des différences qui se creusent entre  les régions , mais cela reste encore peu marqué …. )

la dynamique (taux d’entrée en réanimation : courbe bleue) plafonne en dessous de 5% /jours.

l’intensité du phénomène (baisse du taux : courbe rouge) part doucement à la hausse (meilleur contrôle).

est-ce l’effet du couvre-feu ?

on peut apercevoir que la tendance était clairement négative dès le début septembre et aurait justifié alors des mesures décisives pour nous épargner ce confinement tardif.

restent à découvrir les véritables raisons de l’amélioration relative de la fin septembre, qui a peut-être induit en erreur nos décideurs.

Partager :

137 réflexions sur « Covid-19 : Entrées en réanimation : un léger mieux, par a113 »

    1. bonne remarque
      c’est normal,
      le graphe Biden/Trump est logiquement composé de courbes en miroir (2 entités dont la somme est constante = 100%)
      le graphe des « entrées en réanimation » étant issus d’un calcul de dérivées première et seconde de données issues d’un processus quasi-exponentiel , la dérivée d’une fonction exponentielle étant cette fonction elle-même ( si f(x)=−4e^x => f'(x)=−4e^x ), normalement les deux courbes devraient se superposer …
      mais on est dans un processus biologique avec ses approximations … ( mais le caractère « exponentiel  » est quand même ainsi mis expérimentalement en évidence ) donc il y a des décalages .
      j’ai volontairement fait arbitrairement des « changements d’axe » pour que les courbes ne se superposent pas, de façon à être plus lisible ….

      1. Coucou,

        Je trouve votre analyse de l’accélération trop sensible. Sur les courbes de base, il n’y a pas d’inflexion.

        La question que je me pose est que si les décideurs n’utilisent que des dérivées secondes pour établir leur point de vue, sans maitriser la sensibilité, alors peut être y a t il un biais. Comment déterminez vous la sensibilité dans vos courbes, je ne me souviens plus de mes courts de math ?

        Bonne journée

        Stéphane

      2. Salut Baloo,

        « trop sensible » , c’est bien l’interet (d’y voir un peu plus loin ) , mais il faudrait voir ces courbes en 3D (style geométrie descriptive).
        mais j’ai essayé avec mon tableur sans succes.
        ca en amortirait le relief (par exemple : calibrer l’épaisseur du tracé de la courbe bleu en fonction de la valeur de la courbe rouge)
        je tatonne , je cherche , j’expérimente , je me trompe ….

      3. @a113 si à la base toutes choses étant égales par ailleurs la courbe est exponentielle, solution simple d’une équation différentielle à paramêtres fixes et que cette belle fonction possède cette remarquable propriété caractéristique d’être à un coefficient près sa propre dérivée et une représentation par une courbe qui évolue lentement puis part très vite, ce n’est pas réellement le cas du phénomène qui nous préoccupe
        ou plutôt si, c’est une bonne approximation, mais par tronçon, caractéristique de conditions stables. Il en résulte que cette courbe composite n’est vraisemblablement pas sa propre dérivée et ne peut être superposable.
        En fait les seules conditions satisfaisantes sont quand la courbe bleue est négative.

      4. tout à fait d’accord
        on ne parle de courbe exponentielle que parce que à Reffectif égal , c’est la forme de courbe que vous obtenez.
        essayez de dessiner une courbe y= 0.8^x par exemple avec votre calculette , vous verrez la dégringolade +++ jusqu’à 0.
        sùr que si on change le Re en cours de route , tout change.

      5. Coucou,

        Merci pour votre réponse. Je m’interrogeais surtout concernant l’épisode du milieu du mois d’octobre qui me semble t il a trompé pas mal de gens. je ne voyais aucun ralentissement à cette période alors je restais dubitatif, même si j’etais content de me tromper, d’avoir une mauvaise interprétation, à ce moment la.

        Bonne journée

        Stéphane

  1. « est-ce l’effet du couvre-feu ? » Je pense que c’est encore trop tôt pour voir l’effet du couvre-feu sur les réas. A voir si la tendance est durable.

  2. Des hypothèses pour comprendre expliquer le mécanisme de brutale inversion de la tendance vers le 10 octobre, juste avant les vacances qui ont du propulser le bazar de plus belle!
    J’en lance une!
    HIB1 (hypothese inversion brutale n°1) :: dispersion a feu doux suite aux rentrées scolaires 1er sept. puis universitaire 21 sept et contact brutal avec les adultes et grands parents en confiance?

    HIB2 ?

    Y a t il eu des études du cas Marseille?

    1
    1. effectivement , vous ètes sur la bonne voie …
      un virus ne demande qu’à se disperser ( entropie >> 0 ?) et devenir endémique (ce qui a commencé fin 2019) , puis « exploser »(cad devenir « symptomatique » (que ce soit sur le plan clinique(la maladie) ou biologique ( les tests)) ) quand il trouve un terrain favorable…
      cette diffusion endémique s’est faite surtout après le premier déconfinement , et l’on a pas « régulé » cette diffusion.
      franchement , je m’attendaisdevant l’absence de mesures préventives à une reprise fin Juin -début Juillet , mais ce fut plus tardif …
      faut-il alors retenir l’hypothése de certains (Dr.Raoult) sur un changement de variant cet été , expliquant une moindre contagiosité ? qui nous a induite en erreur ….
      les études à venir le diront …
      il faut donc retenir notre ignorence en la matière.

      1. https://www.swissinfo.ch/fre/pand%C3%A9mie-de-covid-19_des-scientifiques-alertent-sur-la-propagation-en-europe-d-une-nouvelle-variante-de-coronavirus/46128778

        L’étude montre que la nouvelle variante concerne plus de 8 cas sur 10 au Royaume-Uni, 80% des cas en Espagne, 60% en Irlande et jusqu’à 40% en Suisse et en France.

        Et la difficulté à mettre au point une thérapie…
        https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement

        3
      2. merci pour ces liens
        cela confirme l’hypothese de Raoult (lui parle d’un variant arrivé cet été à Marseille venant d’Afrique (du nord) , le D614G)
        cela montre que notre dispositif de detecteur-traceur-isolateur est déficiant et idem pour le sequencage .
        pourtant on dispose de la technologie et des techniciens !!!!
        je n’arrive decidemment pas à comprendre d’où viennent ces resistances

      3. @a113 (15h28) :

        « variant IV » selon l’intéressé , interviewé ..sans même un début d’instant de commencement de curiosité..de l’intervieweur PUJ**** il y a trois soirs..!

        Comment ne pas partager votre questionnement final…

      1. Je n’attends de réactions de personne en particulier. Un espace est ouvert à la fin de chaque billet pour un « chat ». J’espère que des commentaires là feront avancer le schmilblick.

        Exemple de commentaire faisant avancer le schmilblick :

        « En plus du nombre de décès et de la vitesse à laquelle le nombre de décès s’accroît, il est intéressant aussi d’observer les accélérations et les décélérations. »

        Exemple de commentaire ne faisant pas avancer le schmilblick :

        « L’hydroxychloroquine guérit la Covid-19 mais le gouvernement est parvenu à le dissimuler. »

        « M. Macron est un scélérat et donc il peut dire ou faire quoi que ce soit, ce ne seront jamais que les paroles ou les actes d’un scélérat. »

        Etc.

        6
  3. Ce graphe est intéressant mais son interprétation en se concentrant uniquement sur ce graphe peut être pernicieuse et finalement criminelle.
    Il mets en évidence une dérivée de dérivée c’est à dire est-ce que les choses vont dans le bon sens, mais en polarisant l’attention il cache l’indicateur principal à savoir « où en sommes nous ? »
    Il n’indique aucunement le % d’atteinte du seuil des moyens hospitaliers.
    Il n’indique aucunement le taux de circulation du virus dans la population.
    C’est tellement évident que ces 2 indicateurs peuvent se dégrader progressivement et continuement sans que le graphique ne le montre, celui-ci reprenant même les mêmes valeurs et comportement local de courbes au cours du temps alors la situation s’est considérablement dégradée.
    Il est même posible de dépasser le nombre de morts journalier (175) auquel le premier confinement a été déclenché (et pas le deuxième) sans que celà apparaisse de façon claire.
    Depuis le 20 juillet la situation est défavorable les réas se remplissent, et ceci jusqu’au 20 septembre ! 2 mois d’agravation continue en phase d’accélération.
    Du 20 septembre au 20 octobre les graphiques donnent un signe favorable sur l’évolution, mais les réas continuent de se remplir (à combien du seuil) et la circulation du virus de s’intensifier, ce qui est maintenant mesurable grace aux tests.
    Comme il est évident que toute bonne nouvelle est accueillie favorablement par l’opinion ou tout décideur timoré et procastinateur, ce graphe peut avoir des conséquences pernicieuses.
    En justifiant le report d’un mois des décisions déjà tardives annoncées le 9 septembre par le conseil scientifique il contribue à la situation actuelle.
    En effet cette analyse ne mets pas en évidence le risque.

    Comme si roulant sur une route bordée de précipices par temps de tempête on se satisfaisait que la courbe de la trajectoire empruntée nous ramène vers le centre de la route, quelle que soit la distance des roues du bord du précipice, à la merci d’une bourrasque subite, sans conséquence si l’on est au milieu !

    Traitement agréable et rassurant pour détecter précocement l’effet d’un confinement et se conforter psychologiquement dans cette voie, ce n’est probablement pas un bon outil en phase de déconfinement.

    Le pilotage des mesures sanitaires doit tout faire pour nous maintenir à un taux de circulation du virus le plus faible possible ou au moins raisonnable (certains citent 5000 /jours – 9000 morts/an) pour permettre de tracer isoler.
    Dés que les projections permettent d’envisager à 3 semaines une telle évolution, des mesures suffisantes et efficaces doivent être prises.

    Une telle réaction doit être envisagée d’autant plus précocement et avec force que l’on se rapproche du seuil de saturation.

    Lorsque l’on a affaire à un phénomène qui peut doubler en 10 à 15 jours, et que le seul moyen connu dont on dispose n’a d’effet qu’à 3 semaines il ne faut pas rester à plus du quart du seuil avant de l’enclencher.
    et ne pas comptabiliser les réserves extrèmes (déprogrammation …) comme normales.

    Si ce graphe optimiste du 20 septembre au 14 octobre a favorisé des comportments procrastinateurs, n’est-ce pas du à la bonne application des consignes et mesures avant un effet parfaitement prévisible de climat avec la remise en route du chauffage au 15 octobre et la désertion des terrasses.

    1. votre critique est bienvenue , mais par exemple sur un point : « ..Du 20 septembre au 20 octobre les graphiques donnent un signe favorable sur l’évolution…. »
      NON , le d% augmente toujours car > 0 ++++ , les entrées en réanimations sont donc toujours en augmentation +++
      l’épidémie ne diminue donc PAS !!!! => c’est là qu’il faut prendre des mesures +++ , au moment où elles sont les moins couteuse socio-économiquement +++
      CQFD.

      1. @a113 merci de pas relever le terme de criminel attribué aux interprétations possibles et qui ne cherchait pas à vous viser et avait pour but de susciter l’attention ou la réflexion du lecteur.
        Je partage votre dernière interprétation.
        d’ailleurs la citation complète est
        « Du 20 septembre au 20 octobre les graphiques donnent un signe favorable sur l’évolution, mais les réas continuent de se remplir »

        la légende dit
        « la courbe rouge ……
        si >0, la contrainte est favorable (contrôle du processus épidémique) »
        peut laisser croire que du 20 septembre au 20 octobre (la courbe rouge est positive) tout va bien !
        en plus ça à l’air assez stable dans la durée.

        En fait c’est à partir du 20 juillet qu’il faut faire quelque chose (ce qui semble-t-il a été fait : généralisation du masque dehors) mais aussi un mois et demi ou 2 mois après quand malgré ces mesures à aucun moment la courbe bleue n’a été négative et n’a permis d’effacer l’accroisement cumulé entre temps.

        Ce cadran (prenons l’analogie du pilotage) est utile, mais il faut regarder aussi les autres.
        Si le vario commence à s’annuler après une chute inquiétante, c’est bon signe, mais c’est quand même dangereux si l’on est près du sol …..

      2. « …@a113 merci de pas relever le terme de criminel attribué aux interprétations possibles et qui ne cherchait pas à vous viser… »
        ouf !!!
        j’ai moi-même glissé des erreurs dans mon commentaire que vous n’avez pas relevées…
        mais l’ensemble de ma réponse reste valable , bien-sùr (à mon avis).

        « …généralisation du masque dehors… » : cette consigne n’a pas été significativement respectée … encore moins dans les espaces fermés , où le risque de diffusion est encore plus grand +++
        d’où le résultat : pas d’autre solution que confiner .

        enfin , l’essentiel eut-été de dépister (en moins de 24h , bien sùr) , tracer (difficile quand il y a 50000 tests positifs /jours , plus facile quand on est à 500/jours) et ++++ isoler ++++ (fermement , j’entends) comme une obligation (comme on nous oblige à respecter un sens-interdit et le port de la ceinture)
        j’espère que la lecon est passée pour le prochain déconfinement ++++
        « … mais c’est quand même dangereux si l’on est près du sol ….. .. » , bien sùr , c’est le risque de décrochage et le crash ..
        pour avoir pris quelques cours de pilotage , j’en ai bien conscience …
        donc , il faut manoeuvrer quand on est dans des conditions sécures ++++

        1
      3. D’ailleurs, a113, pour ce qui est des prédictions de trajectoires en général en théorie du signal,
        je suppose que vous connaissez les « filtres de Kalman »

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Filtre_de_Kalman

        utilisés depuis … Apollo 1960 (la lune, le doigt qui la montre, et Kalman qui regarder le doigt… ça pourrait inspirer des dessinatrices et dessinateurs?)
        et utilisé en général pour prédire la suite de processus récursifs bruités localement linéaires (c’est pas linéaire, mais si vous n’utilisez que des dérivées linéairement, ça revient à du linéaire, amha).

        Peut-être que la projection par filtre de Kalman « remplacerait un long discours » sur les tendances.
        « On en est là, les dérivées etc. moulinées par saint Kalman sans s’énerver prédisent les deux prochains point ici et ici. »

        Je dis ça je dis rien…

      4. @timiota
        filtre de kalman , non je ne connaissais pas , merci de l’info

        mais , comme je l’ai déja dit auparavant , je cherchais une méthode simple me permettant de visualiser la tendance (donc la « pente » de la courbe des données brutes ) de l’évolution des entrées en réanimation …

      5. @timiota kalman, est une bonne idée pour approcher ce qui est un problème de « cybernétique » (l’art de gouverner), il faudrait cependant ne pas rester unidimensionnel (entrées en réa) et définir les données voire les variables d’état à prendre en compte.
        De plus il serait sans doute possible de modéliser les dates de confinement et de déconfinement … !
        C’est Kalman qui a/aurait permis d’aller sur la Lune sans microprocesseur !

    2. Si l’interprétation du graphe peut être criminelle ( gloups!), je me contenterai alors de remercier encore A 113 pour son travail, et sa patience bienveillante .

      1. à CloClo
        je pense sincèrement qu’il y a des solutions politiques permettant de trouver un modus vivendi entre une socièté « libérale » au sens Voltairien du terme et également « planifiée » au sens Colbert-ien , puis post-CNR-ien pour le plus récent (mais les débuts de la 5eme république s’en inspirait également ).
        Paul en a défini certaines grandes lignes.

      2. Salut Juan,

        C’est comme dans « Apocalypto »… presque !

        Mais je salue l’effort sachant que le cinoche c’est pas votre truc 😉 Han Solo.

        (J’ai postulé pour Chewbacca mais rapport à la pilosité, j’étais pas crédible)

    3. on touche , sur un plan idéologique , aux dogmes régnant dans le monde médical « occidental » , trop orienté curatif +++
      contrairement à ceux de pays « socialistes » (Cuba , en premier , Vietnam,Chine ayant recueilli l’ahésion pragmatique de pays voisins , Corée Sud , Venezuela , certains Pays Africains) , orientés « préventifs » +++ »
      ce fut un grand débat dans les années 70.
      les pays occidentaux ont préféré laisser filer un developpement sur le modèle curatif qui s’avère extremment couteux à gérer financièrement .

      3
      1. Salut A113,

        Coûteux parce que la liberté à ce niveau à un prix. Je suis obligé de reconnaître que je préfère vivre ici en France que dans les pays sus cités (y compris Corée du Sud) , et pas pour la raison des soins…

        Même si j’entends bien et valide totalement l’intérêt du préventif, bien entendu et des campagnes de sensibilisation. Mais la vie en termitière géante avec une reine ou un roi, bof. Pas trouvé encore de société anarchiste dans le coin.

        J’ai un biais et des préjugés et regarde depuis ma fenêtre ? Possible.

      2. Oui juan la planification.

        En ce moment en fait, il semble que nous devions ceci au fait du goulot d’étranglement d’une part des systèmes d’urgences (en tout cas en France, italie, Espagne, GB…) et du défaut de préparation.

        L’Occident tout entier, ses population, est en train de se mettre en péril politiquement et socialement à cause d’un manque de plan, je suis bien d’accord.

        Mais non ce n’est pas liberté qui tue ! Jamais ! Elle rend vivant, comme l’Egalité, et la Fraternité. Laisser penser l’inverse est un crime intellectuel. Je suis un fils des Lumières à défaut d’être fils de dieu 😀

      3. @Clo Clo :

        Je fais des phrases assez courtes qui ne laissent rien entendre . Elles disent . Au cas particulier le mot qui fait sens , c’est  » priorité » .

        Mais je reconnais ( parce que mon prof de philo m’avait déjà mis en garde contre la perception de l’ironie par des âmes trop abruptes et rapides ) , qu’il n’est pas toujours facile d’être sur qu’on est compris pour ce que l’on a voulu dire .

        Je suis malgré tout trop vieux pour entamer la rédaction d’un mode d’emploi annexé à mes commentaires .

        PS : quand je veux faire vraiment du sous entendu , j’essaie de le faire en billard à trois bandes . Je pourrais mettre un astérisque pour le signaler mais ça tue un peu le plaisir de la conversation .

      4. Bonjour à tous,
        A 113, j’avoue je vous lis, et n’étant comme la plupart des intervenants de ce blog férus de mathématiques qui sont très loin derrière moi, je ne comprends rien.
        Cependant je suis abonné et j’y reste.
        Ayant travaillé de nombreuses années en psy j’ai bien vu la dégradation de notre système de santé.
        J’ai ainsi travaillé dans la prévention primaire et secondaire et le choix il y a un trentaine d’année à été de laisser tomber pour comme vous le dites pour le soin et le curatif.
        Pour ce qui l’en est de cette deuxième vague j’étais déjà intervenu pour vous dire que comme tous les ans depuis de nombreuses années les urgences seront débordées.
        Je les ai vu qui commençaient à l’être à cette période et aussi sur janvier février.
        Combien de grèves oubliées des urgences !!!
        Maintenant comme disait Paul il à des réflexions qui font avancer le Smilblick et d’autres non.
        Je vais en faire une qui ne fera ni avancer ni reculer !!!!
        Il y a un virus il et il y a un terrain.
        Le terrain c’est vous et moi avec votre système immunitaire, votre moral émotionnel, votre physique entretenu ou pas, votre environnement sain ou pas, enfin beaucoup de variables qui font ce que nous êtes en tant que femmes ou hommes.
        Et maintenant il y a Pasteur et Béchamp.
        En même temps sur son lit de mort, Pasteur a fini par admettre: « Béchamp avait raison. Le microbe n’est rien, le terrain est TOUT. » Il lui aura pourtant fallu une vie entière à combattre les idées de son contemporain Antoine Béchamp.
        Donc si nous concilions les deux approches peut-être que nous pourrions trouvez des comportements élégants pour faire face aux virus qui sont le sel de notre humanité.
        Portez-vous bien.

      5. @Robin Denis
        bien sùr que les urgences sont en débordement chaque hiver et le dernier poste que j’ai occupé (retraité depuis 2017) comprenait des interventions aux urgences du petit hopital local . ce m’a permis de croiser des soignants en grève régulièrement ces dix dernières années.
        mais un débordement à ce point , en 50 ans de fréquentation assidue du monde médical , je ne me souviens pas.
        donc il existe un pathéthique manque moyen programmé depuis 40 ans comme je l’ai déjà dit.
        la balance « agent microbien/terrain » est également une chose essentielle , bien sùr.
        celà fait partie intégrale à mon avis du travail des soignants que d’en faire prendre conscience à la population (prévention primaire)
        cet aspect des choses a été fortement négligé comme dit plus haut.
        le different Béchamp/Pasteur est une autre chose ….

    1. Et parfois parmi les commentaires, un petit début d’étincelle qui peut faire toute la différence…

      « Le chef de l’Etat a affirmé mercredi que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipé l’accélération de l’épidémie de Covid-19. Ce qui est faux. »

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/07/entrees-sorties-en-reanimation-en-france-7-10-20-par-a113/#comment-820065

      Mais comme Sieur a113 ne comprend toujours pas ce que signifie le mot hiatus (à l’image de tous ces experts qui n’ont toujours rien compris, fin 2020, au hiatus climatique de la fin du XXème, début du XXIème siècle – et celle-ci, croyez moi, elle nous a tous d’ores et déjà condamnés), eh ! bien même encore aujourd’hui, et ceci plébiscité par l’anthropologue belge, Paul Jorion, en dépit de mes alertes, il feint encore de s’interroger sur l’origine véritable de « l’amélioration relative » du mois de septembre tout droit sortie de son statistico-imaginaire inconscient !!!

      Il attribue même le signal du billet ci-dessus à un début d’effet du couvre-feu… Que c’est beau !!! Sauf que non !!!

      Bug PCR 2020 chers Amis !!! Voilà la vraie raison humaine de tous ces hiatus !!! Et rien d’autre !!! Car vous avez des personnes en réanimation dont les résultats des tests PCR sont tout « simplement » différés, voire pire, des personnes nécessitant de la réanimation mais maintenues hélas ! à domicile… C’est un capharnaüm total sur le terrain, et ce n’est pas étonnant avec de tels niveaux de nouveaux cas quotidiens >> +40.000, voire +50.000 !

      Être systémicien, c’est un métier qui s’apprend sur la durée !!! La meilleure école, ce sont les données !!! Un maximum de données !!! Et en aucun cas de « simples » lucarnes statistiques qui discriminent aussi maladroitement un maximum de corrélations en « temps réel » comme c’est le cas ici !!! Je ne vois hélas ! aucun systémicien au sein de tous ces pseudo-conseils scientifiques, défenses et autres…

      Dans ces conditions, je ne suis en rien surpris par la gravité de notre situation, présente et à venir…

      A bon entendeur…

      Tic Tac Tic Tac (désolé CloClo, mais ils commencent tous très sérieusement à me saouler sur ce Blog à faire les sourds)

      ps-1 : et là, cher Paul, l’ai-je suffisamment fait avancer votre schmilblick, ou bien vous faut-il également un dessin ?! Non ?! Lisez ce qui suit !!! Incroyable mais vrai !!!

      ps-2 : une personne de famille vient de se retrouver étiquetée pas plus tard qu’hier soir cas contact, après avoir partagé la même chambre d’hôpital qu’un patient dont le résultat positif du test PCR était vraisemblablement différé et donc inconnu des soignants !!!

      Pigé !!! Il est là votre HIATUS !!! Et j’ai déjà alerté sur ce point depuis le 7 octobre sur ce Blog dit optimiste !!!

      Et comme il nous est humainement impossible de suivre des données de cette nature à délai avant/après PCR variable, et donc à délai NON constant, il est de fait systématiquement totalement aberrant d’imaginer, voire de faire miroiter, des « améliorations relatives » qui n’en sont absolument pas !!!

      La recherche avance !!!

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/21/universite-catholique-de-lille-ethics-cycle-de-6-visioconferences-lapres-covid-19-5-leurope-et-la-france-le-mercredi-21-octobre-2020-a-16h00/#comment-821703

      2
      1. Je t’adore 2Casa, 😀

        Philippe, oui les tests PCR et leurs résultats posent d’infini problème. Je conseille vivement d’ailleurs ‘l’acquisition d’oxymètre de doigt comme le fait DUP. Toujours aussi bon lui aussi.

        Mais tu ne peux avoir raison tout seul dans ton coin, contre tous, car cela ne sert à rien si tu t’en énerves. Remet chaque jour ton ouvrage sur le métier, même si ils sont fous. La preuve que non, moi même j’ai compris depuis bien longtemps ce que tu expliques, et malgré mes réticences initiales en mars car il y a plein de facteurs autres pouvant influencer une décision.

        Ils se complètent question clavier avec Pierre ### 😀

      2. Ah vous me faites bien rire ! En ces temps confinés la thérapie par le rire appliquée à un stade précoce est le meilleur anti-déprésseur. J’espère que les médecins ici présents ne me contrediront pas.

      3. @ Philippe
        En très bref et en invoquant les mânes de Saint Kalman, (le calmant des vénèr):

        Est-ce que la phase relative du signal à l’intérieur d’une semaine, en raison de cet encombrement des PCR,
        ne donne pas une assez bonne idée de la distortion plus globale que crée le retard de détection ?
        (Si c’est très tard le pic dans la semaine, c’est que > 50% des gens qui aurait du aller se faire tester ont renoncé à cause des délais, concrètement)

        Ca n’est pas extraordinaire, on ferait pour en tenir compte une sorte de filtrage de Wiener sur la période qui s’est dotée d’un bruit artificiel (7 jours), ce que a113 fait à sa façon en évitant certaines moyennes trop bruitées.
        Les données lentes « de marée », elles, ne mentent que peu (15j).

      4. Et sur l’aspect systémique des questions de retard et d’organisation, ceci

        https://www.sciencemag.org/news/2020/10/inside-story-how-trumps-covid-19-coordinator-undermined-cdc

        Sous-titrable « Un spectre hante la santé … les données. »

        Au lien ci-dessus, donc, on dit comment le CDC (Center for Disease Control) , qui était jusqu’au début de la pandémie un pilier reconnu de la lutte sanitaire, a perdu le gros de son crédit sous l’effet de quelques erreurs de début (mauvais tests) mais surtout sous l’influence de Déborah Birx, une spécialiste du SIDA qui avait publié et travaillé avec Fauci et avec Steiner, le leader du CDC.
        Mais en lui donnant le plein pouvoir, elle a développé une approche « data-driven » qui avait marché … surtout au Malawi : « toutes les données de tous les hosto tous les jours » et sur le SIDA/HIV, lent à souhait, à la COVID. Pour finir par flinguer leur système de collection de données (pas meilleur que le nôtre, corrections a posteriori sur 4 à 7 jours pour consolider etc., au mieux bon à 90% mais les statisticiens savaient « inférer les manques » sans gros dégâts) pour confier cela à … une boite privée Teletracking, qui a évidemment essayé de réinventer en 3 semaines la roue qui avait pris 15 ans à monter par le CDC, et a des performances piteuses. Le tout avec un management brutal et contre-productif, mais avec ce paradoxe très trumpien : tout le monde reconnait que déjà « science et politique » c’est pas évident, mais que « science et trump », c’est impossible. Donc les gens n’étaient pas si mécontents qu’une forte tête avec des manies (son « ma cassette » Harpagonien deviendrait « mes données », si Molière la croisait), même contre-productives.

        On a une belle « somme », feuilletée à souhait, de l’imbrication des maux (i) privé/public, (ii) management par Trump, (iii) accentuation des défauts de départ au lieu d’une remédiation nécessaire en temps de crise (Gouverner, c’est tenir le gouvernail vers le cap, pas faire demi-tour sauf maelstrom en vue), mécréance généralisée, démoralisation du gros des troupes (au CDC).

        Bref, nous savons que nos systèmes « ne convergent pas » entre autre pour cause de hiatus temporel avec saturation (cf. Philippe S., [point d’exclamation]) , mais plus que cela, à cause de l’impossibilité de « l’adequatio rei et intellectio » à tous les étages.
        Autrement dit, l’impossibilité de disposer de la version aristotélicienne de la vérité.
        Dans les tortuosités de la Grande Transition, nous passons donc par le stade Grande Dislocation au moins pour les sujets demandant notre résilience. Pour ceux plus ordinaires (telle la logistique, fut-elle amazonesque, les pompages de ressources, etc.) , il y a cette impression que ça va encore, mais le glissement sur ces choses là est reporté sur un autre plan (pollution, déchet). De quoi choisir les raisons d’être optimiste, tout ça.

      5. Ah la la ! Qu’est-ce que notre espèce est mal équipée pour le désastre ! Voyez ces gens qui restent là à baguenauder, à prendre des photos, sans réfléchir au fait qu’un phénomène aussi inhabituel présage probablement de quelque chose de bien pire. Je ne parle même pas du gars qui part… à la rencontre du flot qui monte !

    2. Merci Paul pour ce clin d’œil à « La mer monte » interprétée par le truculent, que dis-je l’immense Raoul de Godevarveelde, sur des paroles de l’excellent Jean-Claude Darnal. Tous les nordistes et les Belges se souviennent et chantonnent encore cette chanson. Un tube des années 70 qui na pas pris une ride.
      Raoul a même eu droit à son géant !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_de_Godewarsvelde

    1. Salut Toutvabien, merci moi aussi.

      Il y a longtemps qu’on peut voir se genre de simulation sur des articles sud coréen, en avril déjà.

      Je pense, mais cela n’engage que moi, que ce facteur (confinement sans aération suffisante) est très important, et qu’il explique à lui tout seul en grande partie l’explosion des cas depuis mi septembre.

      Je mangeais très souvent à l’extérieur cet été, et j’ai appréhendé la venue du temps plus frais à cause de ce scénario. Et ça n’a pas manqué, car il faut bien se restaurer quant on est loin de chez soi malgré ce que dis à raison mon avocat (2casa). Tous les restaurants étaient plein de gens qui mangent évidemment sans masque (c’est assez complexe sinon…). Le temps de présence est à minima d’une heure confiné dans une salle avec des dizaines de personnes (si on ne compte pas l’apéro :P).

      Maintenant que les restaurants sont fermés, les travailleurs des TP par exemple, activité essentiel selon le gouvernement, vont manger froid dans leur fourgon à plusieurs. Les contaminations se feront plus lentement mais se feront quand même !

      1. Salut CloClo,

        Et comment qu’on faisait avant ? Lunch box et kil de rouge ! Après t’y mets ce que tu veux, sandwiches au foie gras et vins fins… Bienvenue à Walnut Grove 😉

        Ceci dit, de ma petite lucarne, entre 80 et 150 personnes par jour pendant deux mois et demis, il y a clairement eu plusieurs phases post déconfinement.

        Début juin et jusqu’aux premières annonces officielles du gouvernement (sur les masques entre autres) vers la mi-juillet, le pugilat. Mes mâles blancs de plus de 65 ans, réfractaires au possible, les petits vieux largués et quelques Trumpistes égarés.

        De mi-juillet à fin août, phase plus calme, c’est globalement accepté mais les éclats sont d’autant plus violents qu’ils se sociologisent et se politisent. On retrouverait certaines accointances politiques ou oppositions déclarées au gouvernement que ça ne m’étonnerait en rien – je ne compte plus les fois où j’ai été bombardé « macroniste » 🙁 ! – plus les fans des réseaux sociaux et le profil général « gilets jaunes ». On a grave morflé sur les réseaux sociaux.

        Septembre, enfin, traditionnellement alimenté par les retraités, super calme voire franchement désert. Les + de 65 se sont montrés prudents, les règles sont très appréciées et sécurisent (fallacieusement) le chaland.

        La dernière période sur octobre est particulière, resto fermé pour vacances, difficile d’y voir quoi que ce soit. La dernière quinzaine, les règles sont bien intégrées, plus de frictions, mais la principale, « ne venez pas vous entasser des heures avec des étrangers dans un lieu clos », n’est toujours pas appliquée avec un fort effet de rattrapage (jeunes, le week-end, vacanciers en masse) et d’anticipation sur le confinement à venir…

        Comment ne pas infantiliser des gens dont les comportements sont clairement dignes d’une cour d’école ? Je ne sais pas. Comment gérer le décalage entre informations aux institutionnels – qui finissent par fuiter – et information au public clairement infantilisantes ? Je ne sais pas non plus…

        En tout cas quand tu risques ta vie pour des trucs inutiles c’est franchement pénible ! Défaut de clarté, discours contradictoires, volte-face récurrentes, laissent libre cours à l’interprétation de chacun pour ne respecter que ce qui l’arrange. Idem en cas de « cas contact », une procédure claire gagnerait à être mise en évidence, afin d’éviter les aberrations auxquelles j’ai été confronté chez mes co-cas-contact. En gros chacun fait ce qui ne le dérange pas : gamins à l’école, parents au boulot et coordonnées non transmises aux services de santé !
        Services de santé qui se sont, eux, en revanche, montrés super efficaces. Contact en moins de 24h une fois les données transmises, tests immédiats, résultats en moins de 36h. Chapeau !

        Pour synthétiser : clarté, fermeté (orientée portefeuille), franchise et procédures bien balisées entraînent une acceptation sereine et apaisée de la situation moyennant quelques cas irrécupérables.

        2
      2. 2casa
        Songeons un instant à un monde où les moyens faramineux dont dispose la publicité commerciale seraient affectés à des missions de service publics, tenez, par exemple la pédagogie en temps de Covid. Je pense que le message passerait.
        Prenons un petit exemple : une petite vidéo diffusée à des heures de grande écoute, soit avant les JT, qui ferait la pédagogie du nénuphar pour expliquer ce qu’est une exponentielle.
        Tout le monde comprendrait de quoi il s’agit en 30 secondes. Il suffit de le faire. Mais on ne le fait pas. Pourquoi ? Mystère.

        2
      3. Salut Pierre-Yves,

        Ben ouais, l’éducation et une allocation pertinente des moyens qui se heurtent hélas à l’axiome de base : combien ça rapporte ?

        Lepage et son ministère : l’éducation politique (de polis cette fois) des jeunes adultes.

        Pour lutter contre la puissance de frappe de la télé et l’abêtissement via les réseaux sociaux (TV lobotomie : https://www.youtube.com/watch?v=NvMNf0Po1wY ) ce serait bien.

        Comment faire quand c’est Cardi B et Kim Kardashian au sommet de la vulgarité qui sont vénérées ?

      4. @Pierre-Yves Dambrine Oui de la propagade et pourquoi pas des reportages vidéo, téléréalité avec des cas contacts, des traçages, des mises en isolement, des témoignages, des hôpitaux , un peu de reportages de terrain de téléréalité, pourquoi ne nous montre-t-on que des accidents de la route, des pompiers, et des enquêtes de criminels ….
        trop anxyogène ?

        1
      5. Ruiz,

        Je sais que Saint Didier Raoult priez pour nous n’est pas en odeur de sainteté pour sa forme hérétique, mais il a quand même certaines réflexions bien posées selon moi sur cette histoire.

        On ne peut pas devenir fous pour des virus ou des bactéries, c’est un signe inquiétant sinon de notre santé mentale à mon avis. C’est totalement différent du tabac, de la mal bouffe, ou des accidents où là une certaine forme de dramatisation/peur/témoignage peut positivement sensibiliser et modifier les comportements. Mais attention entraîner ce genre de comportement vis à vis de maladies naturelles indomptable c’est risqué. Ca mènera au fascisme et pire à la pureté fantasmé…

        On abat tout un cheptel quand une bête est malade c’est déjà du délire ça. Gaffe, on passe vite à d’autre radicalité, et certains commentaires même ici, à mon goût on des tics étrange et inquiétant. Le mal se sert toujours du commencement du bien pour appâter le chaland !

        1
      6. 2casa,
        Propagande c’est pas le terme que j’emploierais.
        Une propagande gomme ou exagère certains aspects de la réalité.

        Ici dans l’exemple rien de tel, c’est juste l’illustration d’une observation scientifique.

        Je pense qu’il est possible d’informer les gens correctement sans les prendre pour des abrutis. Juste en parlant à leur intelligence.

        1
      7. @ Pierre-Yves,

        C’est Ruiz qui parle de propagande. Je parle de l’éducation politique des jeunes adultes. On y reviendra à la formation du citoyen, dans l’excès sans doute encore, après la sublimation de l’individualisme (voir les aspirations proto-fascistes du moment).

        (Même s’il ne doit pas y avoir beaucoup de postulants à l’EMC en ce moment)

        @ Monsieur Jorion,

        Franchement, il n’y a rien de méprisant à l’égard de ceux qui regardent.

        En revanche dans la télé-réalité – j’y suis confronté depuis peu, c’est un cauchemar 🙁 – et ceux qui en font une industrie, il n’y a rien à sauver ! Quant aux produits strictement marketing de la soupe commerciale dont on abreuve la jeunesse, c’est une pitié. Même pas au nom de l’art mais strictement du business, bombardés en boucle sur les radios commerciales (vous avez dit « libres » ?!) parce qu’on finit par aimer ce que l’on reconnaît ou par effet de mode.

        Vous avez regardé l’anniversaire de Cardi B ? C’est ça qu’on propose comme modèle à raison de 4h par jour minimum à la jeunesse ?! Je vous laisse évaluer mon snobisme…

        Et l’anniversaire de Kardashian, c’est ça le modèle ? Une vie de « smicard » américain pour un week-end à 80 ? Ça avilit les gens, ça méprise la souffrance, c’est le pur miroir des idéaux mortifères du système dans lequel on veut nous faire vivre et les gamins rêvent de devenir footballeurs ou stars de la téléréalité ?!

        Alors chuis snob ! comme dirait l’autre (Salut m’sieur Morlie). Et ça ne me pose aucun problème.

        (Ceci dit, en lieu et place de « vulgaire » j’ai failli mettre « indécent » mais je ne voulais pas laisser entendre que c’était le twerk qui me choquait car ce n’est pas le cas – si on veut bien faire disparaître les implants fessiers !)

        3
      8. @ monsieur Jorion,

        Anecdote pour le plaisir.

        En quatrième avec ma prof principale (prof de français, de latin, d’histoire-géo, de musique et de « notre pauvre petite demie-heure de catéchèse », soit au bas mot 12h sur 28) Melle B. – pour situer – déjà lassé de répondre à la question « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? » ou ayant déjà abandonné mes rêves de gamin, j’avais fini par noter consciencieusement (elle doit l’avoir encore si elle est toujours vivante) : « Éboueur, président de la république ou extra-terrestre »… Je ratissais large ne sachant déjà plus ce que je voulais faire. Et je ne le sais toujours pas.

        (Ensuite, j’ai raté le coche en première avec ma Brigitte de prof de français ! Si j’avais su… Soupirs)

        Juste au cas où vous m’auriez demandé de quoi je rêvais minot 😉

      9. @ Monsieur Jorion,

        Comme une preuve fortuite de ce que j’avançais, votre vidéo commerciale n’est plus disponible (c’est dire si je suis curieux 😉 ), ayants droits bla bla bla.

        Demandez aux petits groupes s’ils se passeraient des 3000 vues sur Y**t**e ?

        Bonne soirée ! 😉

      10. Monsieur Jorion,

        Deux choses :

        1/ ne pas confondre l’emballage et le produit
        2/ ne pas vous laisser avoir par la pseudo révolte qui consiste, comme dans le rap guimauve français actuel, à faire passer la grossièreté (j’ose plus dire vulgarité) pour de la révolte, sinon à bon compte et sans risque.

        Pensez-vous une seconde qu’on les diffuserait s’ils n’étaient pas de la plus parfaite inocuité (à part pour les yeux et les oreilles) ? Et extrêmement
        profitables ?

        Les vrais rappeurs y’a du texte et pas de la soupasse musicale en arrière fond ! Je vous renvoie au « Ministère des affaires populaires » déjà cité ici, à « La canaille » découvert ici-même (merci iGor), à Furax Barbarossa (merci Lucas), à IAM, ou Solaar pour faire dans le vintage… Du texte, du son.

        Je m’étonne que vous vous soyez fait avoir comme ça ! Mais on accroche pas trop niveau musical vous et moi, vos vidéos sur le thème l’ont maintes fois prouvé 😉

        (À part Antony Hegarty dans la reprise de Cohen « If it be your will », magique, et cette petite black magnifique avec une chanson triste sur la mort « Death chais pukoi »)

    2. @Pierre-Yves Dambrine
      Pourquoi ? Mystère ?
      l’évidence ne fait pas toujours oeuvre de raison, elle peut se révéler trompeuse, faite de bric et de broc, sans parler de nos sens. Pour être reçue elle demande d’être interrogée, travaillée, intégrée. Les affects y prennent beaucoup de place. sans parler des médias qui vendent la soupe, mélange de marchandise idéologique et de propagande mouliné par les réseaux sociaux. une bonne partie de ceux qui se parent du bon sens n’aiment pas trop se confronter à l’excès de réalité, où ce qui l’emporte est lié à sa vitesse de propagation, à quoi on ne peut pas trop longtemps tourner le dos.

  4. Le facteur pourrait être les périodes scolaires (on va sortir de 15 jours sans école)….Mais bon apparemment 12 millions d élèves et 1 millions de personnels ça ne compteraient pas dans la circulation de l’épidémie (plus les transports scolaires,le périscolaire,les cantines et les parents qui se déplacent…).J’avais lu ou entendu l’exemple de la grippe qui était corrélée avec les périodes scolaires(7 semaines de cours environ ,2 semaines de pause)

  5. Bonjour

    J’ai tout d’abord une pensée pour Dup et la situation familiale difficile qu’il connait actuellement.
    Buena suerte para ti.

    J’ai un ami d’enfance retraité, Sup Aero, ancien haut cadre aéronautique qui faisait un déni et continuait ses contacts proches avec ses enfants ,petits enfants, amis et ses activités de groupe.
    Depuis fin septembre nous refusons des invitations groupées par des amis seniors qui avaient du mal à comprendre notre refus.
    Difficile de faire prendre conscience.
    Le confinement coercitif est malheureusement la seule solution et tout particulièrement pour les seniors et personnes à risque.

    Ilicitano ayer
    Bigourdan aujourd’hui
    Une majorité de français sur l’Autovia Mujedar
    Zaragoza confinado -Entrada justificada
    En Espagne les enfants portent le masque dès 6 ans depuis la rentrée scolaire début septembre.
    Il avait même été envisagé à partir de 3 ans dans les écoles maternelles mais trop difficile à appliquer.
    En France ce sera à la rentrée de la Toussaint.

    A113

    Il y a une limite à l’indicateur taux de variation des admissions en réanimation lissé sur 7 jours.
    Lorsque les réanimations seront saturées le taux sera de 0.

    Je pense qu’il serait intéressant d’ajouter ces mêmes courbes aux entrées en hospitalisation dont la dynamique est plus importante.

    ratio taux réanimation/hospitalisation par déciles

    0-9 : 13/93 14 %
    10-19 : 8/72 11 %
    20-29 : 18/234 7,7 %
    30-39 : 67/428 15,6%
    40-49 : 152/814 18,7%
    50-59 : 384/1781 21,6%
    60-69 : 975/3378 28,8%
    70-79 :1125/5157 21,8%
    80-89 : 358/6066 5,9%
    90 et+: 34/3003 1,1%

    Total:: 3139/21026 15%

    Les plus de 90 ans ne passent plus en réa sauf exception
    Les entrées en réa des 80-90 sont limitées.

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/26/covid-19-entrees-en-reanimation-perte-de-controle-de-la-dynamique-par-a113/#comment-822424

    11
    1. « Le confinement coercitif est malheureusement la seule solution et tout particulièrement pour les seniors et personnes à risque. »

      Je ne pourrais jamais me faire à ce genre de phrase. C’est épidermique.

      Imagine quelques secondes, tu as 46 ans, maman de deux enfants, en phase terminale d’un cancer généralisé, où l’espérance de vie va de 2 à 3 mois. Dire que la coercition est la seule solution dans ce cas là, moi je trouve cela très discutable, les gens ont des droits absolus de mon point de vue.

      Ces crises à répétition, sanitaire, terrorisme commencent sérieusement à poser de graves question de Droit, surtout en France étrangement…

      3
      1. Cher Clo-Clo

        Chacun fait ce qu »il veut dans sa vie , nous sommes en France ,et prend ses risques à partir du moment où il n’en fait pas courir aux autres.
        Chacun a le droit de se contaminer .
        Personne n’a le droit de contaminer les autres .

        Le pseudo que tu te donnes m’es familier.
        Mon épouse a une cousine , largement senior, Claudine , un lobe de poumon en moins suite à une tumeur, que toute la famille surnomme affectueusement Clo-Clo.

        Ce matin mon épouse l’a eu au téléphone.
        Elle se sent plus en sécurité après le confinement.
        Elle n’aura plus à chercher ses petits enfants , à la sortie d’école , et les prendre en charge, de plus c’est maintenant interdit, temporairement.
        Point positif:
        Ce dernier week-end ,alors que toute la famille venait chez elle , sa belle fille avait imposé le port de masque à tout le monde , mamie , son mari , ses enfants., dans l’appartement.

        « Je ne pourrais jamais me faire à ce genre de phrase. C’est épidermique. »
        Il faut sortir de l’émotionnel et prendre la réalité des faits : le coronavirus est essentiellement sélectif et atteint majoritairement et mortellement, les seniors et personnes à risque.

        Les comportements de tous doivent prendre en compte cette réalité.

        J’imagine la difficulté des familles où plusieurs générations vivent ensemble.

        11
      2. Ce que tu fais est une non réponse. Beau bottage en touche.

        « Chacun a le droit de se contaminer .
        Personne n’a le droit de contaminer les autres . »

        Tu pourrais me préciser, vu que nous parlons quand même d’une maladie aéroporté et manuporté naturelle, à partir de combien de morts ou malade tu poses cette règle ? 1, 10, 100, 1000, 10 000, 100 000, 1 000 000, plus ? Sois honnête dans ta réponse.

        Ce qui est surprenant c’est qu’interroger sur ce principe est tout à fait normal et sain, et les grandes phrases, du type « Personne n’a le droit de contaminer les autres » sont des sophismes pervers. Car personne ne réclame un tel droit à ma connaissance.

        Dis moi accessoirement, ton droit à te déplacer à communiquer, bref à vivre dans un pays riche et à avoir une couverture sociale, si je te dis qu’il entraîne de facto l’asservissement et la mort de dizaines de milliers, des centaines de milliers, voir des millions de personnes chaque année du simple fait de ton mode de vie, et que ta responsabilité en ce sens est pleine et entière, elle est totale, et que tu le sais et qu’on te l’explique à longueur de blog, tu le contestes ? Comment gères alors ce genre de phrase que tu colles ainsi ?

        Ce que maladroitement je tente d’exprimer, mais l’échange me permettra d’en préciser le contour, c’est que des phrases généralistes posées sous l’apparat du bon sens, d’une certaine logique, d’un bon sentiment collectif a priori, peuvent être en vérité très ambigüe et de tiroir en chausse trappe t’emmener là où tu ne souhaites pas aller.

        Je vais te dire une simple chose, toute proportion gardée et toute chose étant égale par ailleurs, je n’ai jamais compris comment toute une nation, parmi les plus évoluée et cultivée de la planète en 1933 a fini par accepter tellement de choses et en est arrivée en 1945 à commettre passivement ou activement les pires horreurs. La première pierre d’achoppement est toujours de commencer à rogner le Droit commun, les libertés publiques et la liberté d’expression et de circulation globalement quelque en soit le motif. Et d’état d’urgence en état d’urgence, te voilà entré dans une autre dimension. C’est assez particulier à la France en ce moment, ce qui n’est pas le cas ailleurs forcément.

        Ma pensée subie des écarts et des inversions, car à la réalité, je n’ai pas les moyens intellectuelle, et surtout la motivation nécessaire de la mettre totalement en place car c’est l’oeuvre d’une vie d’homme en entier, mais j’ai identifié quelques points cardinaux afin de rester en toutes circonstances un être debout malgré tous mes défauts et émotions.

        Enfin de mon point de vu celui qui perd certaines émotions perd bien plus en raison que tu ne le crois. Je crois ne pas être démenti ici.

      1. Finalement j’ai opté pour la raison lâche et pas (encore?) bougé, pour me donner l’impression d’être en prise sur les évènements et satisfaire l’impératif désir d’agir j’ai commandé des oxymetres de doigts sur amazon pour ma mère et ma tante…

        1
      2. Très bonne initiative Dup les oxymètres de doigt c’est indispensable pour ne pas arriver complètement hs. L’académie de pharmacie recommande aussi gros dosage vitamine D… Bref voir un médecin.

    2. Bonjour Illicitano,
      « .. Il y a une limite à… » : remarque pertinente +++ et j’en conviens +++
      pour l’instant les entrées en réa sont possibles , donc les données restent encore à peu près utilisables tant qu’on raisonne sur l’ensemble du territoire .
      en Mars dernier , les même graphes ont été utilisables toute la durée de la fin de la vague épidémique +++
      je suis curieux de voir la « tronche » qu’auront ces courbes après le pic ( je n’ai commencè à faire ces graphes que juste avant l’amorce du pic , donc tout à fait fin Mars-début Avril ) car ce qui se passe sur mes courbes depuis 2-3 jours y ressemble …mais il y a dejà eu un scenario identique fin Septembre , hélas sans suite heureuse.restons prudents .

      « …Les plus de 90 ans ne passent plus en réa sauf exception.3
      « ….Les entrées en réa des 80-90 sont limitées…. » MAIS ca toujours été comme ca ++++
      dans les protocoles d’accés en réanimation , les >80 ans sont affectés d’un handicap depuis toujours (les >70 ans ont bénéficié de mesures plus laxes recemment , mais il y a des limites quand-même …) , donc ils sont donc proportionellemnt moins nombreux , et de toutes facons également démographiquement parlant aussi.
      ce qui m’inquiète le plus , c’est que la seule avancée technologique (et idéologique) significative depuis le moyen-age est la possibilité de detecter les personnes contagieuses , ce qui dans notre pays n’est pas entrepris de façon correcte.
      parce que prédire et ne rien faire ensuite (ou peu) , sinon contraindre de manière très peu logique (voire inique) la population est pathétique et risque de finir très mal sur le plan sociétal …
      comment faire comprendre à l’ imbecile que je suis , qu’il faut m’interdire de monter dans ma voiture , faire les 30 kms qui me séparent du pied de la montagne , m’y garer sur un terre plein quasi vise et faire quelques kilomètres de randonnées , croisant quelques personnes qui prendront soin comme le font la plupart des randonneurs de garder quelques distances , que cela va bloquer la diffusion de virus !!! car , ce faisant je contamine qui ?
      à DUP ( je compatis à ses soucis personnels ) qui me posait la question du confinement , j’ai répondu « je me suis confiné » Lundi , j’ai aussi demandé à mon frère de differer sa venue après le confinement … mes 4 (grands) enfants et leur petits sont venus nous voir la semaine précedente avec au grand regret de tous les restrictions idoines…etc….
      cordialement

      1. « comment faire comprendre à l’ imbecile que je suis , qu’il faut m’interdire de monter dans ma voiture , faire les 30 kms qui me séparent du pied de la montagne , m’y garer sur un terre plein quasi vise et faire quelques kilomètres de randonnées , croisant quelques personnes qui prendront soin comme le font la plupart des randonneurs de garder quelques distances , que cela va bloquer la diffusion de virus !!! car , ce faisant je contamine qui ? »

        Personne, tu ne contamines personne, mais la France fille ainée de l’Eglise a gardé en elle ce souvenir qu’il faut punir tous, partout pour leurs péchés collectifs.

        Sérieux les pays du nord qui font mieux ou en tout cas pas bien pire que nous ont des niveaux de confiance et d’acceptabilité bien plus élevé, et on laisse les gens plus libre. Au fait vous savez qu’en Suisse les Universités sont fermées mais les boîte de nuit ouvertes ? On a un souci autoritaire dans certains pays dont le notre. Nous sommes des citoyens libres c’est important de bien s’en souvenir, quand on parle aux gens, même si certains messages sont long à passer, on ne peut pas militariser la vie extérieure et contraindre en permanence. Non.

        2
      2. J’ai une solution :

        Lui crever ses pneus .

        C’est notre liberté .

        Enfin , au moins la mienne mais je ne sais pas où il a garé ce con de SUV ( j’y fous pas le feu , uniquement parce que ça pollue ) .

        1
      3. Pour info , du côté suisse , ça prend des proportions inquiétantes ( le problème des pays montrés en exemple dont la situation se dégrade peu à peu).

        Pour ce qui est de l’anarchiste sorti tout droit de la BD les vieux « fourneaux » , j’en ai causé à mon vieux 4×4 . Il m’a dit que c’était pas grave , qu’un retraité qui n’a plus un besoin crucial de voiture ne peut pas comprendre , que s’énerver ça lui fait croire qu’il est encore jeune…Avé mon RAV , on s’est remémoré nos vieux souvenirs , ces jours où il m’a sorti de la neige et des tempêtes , et je lui ai fait un gros bisou sur les deux phares. T’inquiètes , mon vieux , t’a passé le contrôle technique encore une fois ; le contrôleur est même tombé amoureux de ta «  jeunesse », véritable doigt d’honneur à l’obsolescence programmée .Bien sûr que tu rouleras moins , moins longtemps, mais je ferai tout pour te dérouiller les jantes , jusqu’à ce qu’un jour , bien obligé , une jeunette hybridée te remplace … parce que même «  sans activité «  comme disent les jeunes, faut bien faire en voiture ces trajets que l’on ne peut plus faire à pied.

      4. (Je repost, m’étant gourré dans mon e-mail , l’IA m’a mis en commentaires «  en attente de modération « .)

        La France , parce qu’elle serait fille aînée de l’Eglise , « a gardé en elle ce souvenir qu’il faut punir tous, partout pour leurs péchés collectifs.« . Vaut mieux lire ça qu’être aveugle . Ou comment frappe le biais de confirmation . Tout est la faute de la religion , c’est pourtant simple , ne cesse de sermonner le père cloclo.

        Pour info , du côté suisse , ça prend des proportions inquiétantes ( le problème des pays montrés en exemple dont la situation se dégrade peu à peu).

        Pour ce qui est de l’anarchiste sorti tout droit de la BD les vieux « fourneaux » , j’en ai causé à mon vieux 4×4 . Il m’a dit que c’était pas grave , qu’un retraité qui n’a plus un besoin crucial de voiture ne peut pas comprendre , que s’énerver ça lui fait croire qu’il est encore jeune…Avé mon RAV , on s’est remémoré nos vieux souvenirs , ces jours où il m’a sorti de la neige et des tempêtes , et je lui ai fait un gros bisou sur les deux phares. T’inquiètes , mon vieux , t’a passé le contrôle technique encore une fois ; le contrôleur est même tombé amoureux de ta «  jeunesse », véritable doigt d’honneur à l’obsolescence programmée .Bien sûr que tu rouleras moins , moins longtemps, mais je ferai tout pour te dérouiller les jantes , jusqu’à ce qu’un jour , bien obligé , une jeunette hybridée te remplace … parce que même «  sans activité «  comme disent les jeunes, faut bien faire en voiture ces trajets que l’on ne peut plus faire à pied.

      5. Non non , mon nanard , pas Juju : Juan d’accord , mais pas d’intimité au delà , même si le pape vient d’élargir la doctrine !

    3. Autrement dit ce sont les 60-80 qui encombrent les réas.
      S’ils restaient confinés chez eux tous seuls avec livraison de plats à domicile si nécessaire ou à l’hôtel réquisitionné, et disposaient de masques FFP2, on diminuerait d’un facteur 2 le problème de lits (et personnel) de réa.
      Il suffirait de déclarer un service sanitaire national obligatoire pour ces tranches d’age et de rappeler en cas de besoin temporairement ces réservistes !
      Celà ne devrait pas trop impacter l’économie.
      Pour les plus de 80 ans est-on sûrs qu’ils vont survivre à cette période troublée ?
      Ne devrait-on pas les laisser plutôt profiter de la vie comme bon leur semble ?

      1. C’est ce que nous faisons spontanément nous les 60-80zards (enfin, mes voisins en plus de moi en tout cas). Ce qui fera le tri en termes de survie entre nous 60-80zards, il est indiqué là : ceux qui se feront livrer des plats cuisinés mourront (chacun sait qu’ils sont très mauvais pour la santé) tandis que ceux qui se font des assiettes simples avec des produits frais locaux survivront (ils font de vous des centenaires – voire des bicentenaires !).

        4
      2. @Paul Jorion amendement : réquisitionnons (ils sont déjà en partie fonctionarisés) les restaurants fermés pratiquant la cuisine maison Bio pour préparer les plats à destination des confinés sans capacités culinaires.
        Il est vrai que fleurissent les offres d’un mois de plats préparés, de quoi vivre en autarcie totale.
        L’objectif est de maigrir, un séjour en intubation pour Covid est paraît-il plus efficace.

        Bon confinement et faites attention sur les marchés.

      3. Salut Ruiz,

        C’est dingue le nombre de gens qui n’éprouvent aucun scrupule à envoyer les autres bosser…

        Comme disait mon grand-père, « les conseilleurs sont pas les payeurs » !

        Vous comptez vous faire livrer ? Vous avez quel âge ? Et vous faîtes quoi dans la vie ?

        Bonne journée !

    4. Mettre quelqu’un en réanimation n’est pas une mince affaire, on vous plonge dans une sorte de coma artificiel, même pour une jeune personne en bonne santé il doit y avoir des risques énormes, alors sur quelqu’un de 90 ans …

      1
  6. Nous sommes dans une deuxième vague, les citoyens connaissent et ont expérimenté les gestes barrières.
    Il existe donc une boucle de rétroaction négative intégrée au niveau de l’individu qui joue un rôle important dans la propagation du virus.
    Un équivalent de la « frousse » des Chinois.

  7. Salut heu tu vas bien heu …!!!

    Lu que la coercition pourrait devenir une solution . Comme si on devait oublier qu’on ne meurt pas que du Covid. Combien vont se laisser glisser pour cause de couvre-vieux ?
    Lu qu’il faut accumuler le maximum de données, parole de systémicien. Comment passer des difficultés de l’autiste au génie de l’asperger , trouver le sens dans un amas de données ?

    Le souci dans la résolution de problème n’est il pas , au départ , dans la façon de poser les questions ?
    La notion de genre a titillé les sachants : le ou la Covid ( futilité )?
    Pas grand chose à ce jour sur la ou les Covids.
    Comment discerner le futile de l’essentiel , sans oublier que le futile est parfois essentiel …!!!???

    https://www.letemps.ch/sciences/une-nouvelle-variante-sarscov2-conquis-leurope

    1. Les petites mutations du virus peuvent elles donner une idée des circuits de propagation ?
      Comme il apparaît étrange que le royaume soit notoirement affecté par celui d’origine espagnole , est il raisonnable de se poser la question : le soleil d’espagne attire plus spécialement les touristes de la grande île , ou peut on envisager un autre lien possible de cause à effet ?
      « L’Espagne et les Pays-Bas sont les 2 premiers fournisseurs de fruits et légumes du Royaume-Uni. »
      Je dis ça , j’dis rien, , chacun son truc : au sachants les point d’exclamations , aux cancres les points d’interrogations.
      https://www.businessfrance.fr/royaume-uni-le-marche-britannique-des-fruits-et-legumes-quelques-points-cles#

      Salut .. heu.., .Je retourne au fond de la classe , m’occuper de mes RAV.

  8. Je suis bien loin d’avoir un avis définitif sur le sujet (et tout le monde s’en f…), mais dans la série « vive l’égalité, mais il y en a qui sont plus égaux que d’autres »:
    https://reporterre.net/Des-maires-autorisent-l-ouverture-des-commerces-non-alimentaires
    Ou encore: où commence et où finit la « première nécessité »?
    Mes libraires -indépendants: deux dans ma petite capitale de 12000 habitants, malgré l’ex-agitateur culturel…- me sont au moins aussi nécessaires que mon boulanger (celui qui vend son pain bio incomparable sur le marché, quand le marché n’est pas interdit par le maire….) Dans les deux cas, pas l’impression de mettre quiconque en danger de Covid (ni moi ni surtout les autres) avec masque, distance et tout le tralala. Pas plus que dans l’un des « hypers » du coin bondés hier et encore aujourd’hui jusqu’à la gorge pour faire le plein. De quoi au juste? Produits de première nécessité?

    2
    1. Salut Michel,

      Lire le fils d’info du monde : https://www.lemonde.fr/planete/live/2020/10/30/covid-19-suivez-les-reactions-et-posez-vos-questions-au-premier-jour-du-nouveau-confinement_6057851_3244.html

      J’y ai appris que DART$, FNA$, et autres grandes surfaces spécialisées étaient ouvertes, comme JARDINLAN$ et ainsi de suite. Je pense très honnêtement que si on veut mettre le feu aux poudres, il fallait s’y prendre ainsi, fermer les petits commerçants des centre villes et laisser les GMS et GM ouvertes où les gens s’entassent !

      Des maires et pas de moindre en France ont pris des arrêtés pour permettre l’ouverture des commerces en centre ville tant que cette situation perdurera.

      On nage en plein délire, et quelque part je dois avouer que ça me stimule.

      PS : ma sympathique coiffeuse ne recevait qu’un client à la fois, sans vestiaires, stérilisait tout son matériel (UV) entre chaque client, plus nettoyage anti-virus des surfaces, port du masque pour elle et chaque client tout le temps de la coupe, même sur les tempes (avec utilisation du doigt pour maintenir) , aération du salon régulièrement, bref beaucoup de soin et d’attention et de professionnalisme, mais elle, faut qu’elle ferme… Non, décidément nous sommes devant un vrai problème dans ce pays. Vive la Raie publique, vive la fRance !

      1. Merci. J’ai lu effectivement, après avoir posté mon commentaire, que « ça bouge » pour défendre les petits commerces. Et je me fiche pas mal que ça vienne de maires « de droite » (ou pas). Ça bouge aussi pour la culture en général, la lecture en particulier. Voir la lettre ouverte d’éditeurs, écrivains, libraires, lecteurs à l’enfumeur en chef. Celui qui disait une semaine avant le premier confinement: « Faites comme nous -lui et madame-, allez au théâtre! ». Du même genre que Véran-la-crème-du-Dauphiné, la veille du premier tour, deux jours avant le « conf »: « Allez voter, c’est aussi important qu’acheter sa baguette de pain ».
        Quant à mon coiffeur (je n’ai pas de coiffeuse, à part celle de ma défunte mère; elle est à vendre -la coiffeuse, pas ma mère-), même réflexion. J’en avais grand besoin -mais je suis encore loin de ressembler à Raoult Didier-, pas de chance: il était en congés « choisis », le voilà en congés forcés. Pour être passé entre ses mains -et ses ciseaux- deux ou trois fois depuis le premier confinement, j’ai comme vous été impressionné par les moyens mis en oeuvre dans son salon. Pas sûr que le protocole appliqué entre les gondoles de crèmes dessert soit plus rigoureux.
        Bon, alors vous voulez rouvrir tous les commerces, grands et petits. Mais qu’est-ce qu’il va rester du confinement, alors?
        Ben, vous avez le droit de sortir de chez vous, mais pas plus d’une fois, pas plus d’une heure et à pas plus d’un kilomètre. Là-dessus dominique.e a des choses à dire. Auxquelles Paul a répondu. Suis-je donc un cas particulier? Je suis à la fois cycliste et marcheur. Cycliste brimé par cette règle imbécile du « un kilomètre ». Mais « en temps normal », je suis respectueux des piétons: je les préviens gentiment avec ma sonnette, je ralentis, je veille à ce qu’ils aient bien pris conscience de mon arrivée sur le territoire que nous partageons, chemins et sentiers de pleine nature- ET comme marcheur. Je vous quitte, un bon livre m’attend. Vous voyez bien que les libraires n’ont pas besoin de rester ouverts.

  9. Dans la même (il)logique : le rayon d’un km pour la promenade de santé
    Quand vous enfourchez votre vélo pour aller vous balader, un km de rayon est absurde sauf à faire le poisson rouge dans son bocal pendant l’heure autorisée.
    Et si pour une fois Macron n’avait pas décidé seul mais confié aux maires qui connaissent leurs territoires de décider.
    Pendant le dernier confinement, dans ma communauté de communes dotée de plus de 200km de pistes cyclables, ces dernières étaient envahies au niveau de chaque village par des piétons et pas moyen de dépasser ce foutu km.
    Alors pour contourner la connerie il fallait s’inventer des courses au marché, chez l’opticien, un courrier suivi au bureau de poste avec les bons horaires etc. des villages voisins ! Et là finie la limitation à une heure et l’assignation au km.

    1
    1. L’automobiliste, le piéton, il l’ignore simplement.

      Mais le cycliste ou le joggeur (ce sont les mêmes), le piéton, comme on le voit ici, ils ne se contentent pas de le mépriser : ils l’exècrent !

      Au nom de quoi ? De leur bonne santé ! S’ils pédalent, s’ils frôlent les passants, s’ils vous vident leurs poumons au visage quand ils vous croisent, c’est pour leur bonne santé !

      Piétons : agenouillez-vous à leur passage, vous vous contentez de marcher, eux, veillent à leur bonne santé !

      Le respect que vous leur porterez ne sera jamais à la mesure du culte qu’ils vouent à leur bonne santé !

      3
      1. Il y a malentendu. Votre réponse met en scène un vécu pénible avec joggeurs et cyclistes. Je respecte les piétons, les marcheurs, les randonneurs. J’aimerais être capable de marcher pendant des heures si des douleurs de dos ne m’en privaient pas. Ce que je déplore c’est que l’imbécilité de l’attestation de Macron assigne un km de rayon pour la promenade de santé quel que soit le mode de déplacement. Si pour tous la distance n’était pas limitée, l’espace à partager serait plus vaste. Vous reconnaitrez, j’espère, que le déplacement à vélo ne correspond pas au même espace temps que la marche. Lorsque je croise des piétons sur les pistes cyclables, je ralentis surtout quand il y a des enfants, nous nous saluons avec courtoisie et sourires, s’il n’y a pas de voiture, je vais sur la route pour leur laisser la place.
        Je ne suis pas dans le culte de la santé. Si je fais du vélo dans les chemins c’est parce que c’est un mode de déplacement qui convient à mes soucis de santé. J’emporte toujours mes jumelles et j’en profite pour faire des observations ornithos. Je me régale quand je surprends un groupe de perdrix que les chasseurs n’ont pas encore zigouillées, un chevreuil, une biche. Je redoute les sangliers nombreux dans le secteur et je suis terrorisée par les chasseurs.

    2. Bonjour @Dominique.e,
      Je me suis permis de faire allusion à votre commentaire dans mon précédent (commentaire…). Je n’avais pas lu votre propre réponse à Paul. La mienne rejoindrait donc la vôtre. A la différence que mes moyens physiques me permettent encore de pratiquer à la fois la marche, y compris (rarement) d’assez longues heures sur des terrains plutôt pentus (montagne, donc), et le vélo. Le footing (on dit jogging aujourd’hui paraît-il), dont j’étais sans doute un peu trop adepte, m’étant rigoureusement interdit depuis quelques années pour cause de genou en compote. J’ai donc, avec la bénédiction de mon chirurgien (« C’est le sport de la soixantaine! » -j’avais passé le cap-) (re)découvert les vertus du vélo pour mon plus grand bonheur. De route, mais assez peu vu le caractère accidenté de « nos » Cévennes, et VTT, que je ne connaissais pas. Il s’en dégage un sentiment de liberté (au point que j’aurais tendance à classer le vélo comme la plus belle invention de l’homme) assez incomparable et totalement incompatible avec cette ridicule (encore plus que pour la marche, bien sûr) règle du un kilomètre. Encore a-t-il fallu guerroyer juridiquement pour faire admettre par le Conseil d’Etat, vers la fin du premier confinement, que l’on pouvait faire sa sortie quotidienne sévèrement réglementée à pied et à vélo. En résumé, il est parfaitement possible, comme vous l’exprimez si bien, de cohabiter entre marcheurs et cyclistes. Bonne balade semi-confinée, et surveillez bien votre compteur kilométrique (je n’en ai pas, encore moins de GPS).

      1. Je suppose que vous confondez le « conseil d’Etat » avec le  » conseil de défense  » . Par ailleurs ,c’est plutôt les ministères qui ont en charge de mouliner ce genre de détail .

        Par contre , pour la réadaptation articulaire , squelettique et musculaire , le vélo est effectivement conseillé .

        PS : Quel coin dans les Cévennes ? J’y connais bien Florac ( via le col de Jalcreste ) et un peu Mende où l’un de mes petits fils est pensionnaire au lycée Peytavin .

      2. @Michel
        Merci pour votre compréhension !
        Juste le partage d’un site qui permet de visualiser et imprimer le fameux km de rayon.
        La maréchaussée ne comprenant pas toujours la différence entre distance et rayon, j’ai la carte avec ma maudite attestation dérogatoire. La carte en question offrant un argument supplémentaire quant à l’imbécilité de cette limite. En effet, il se trouve que souvent on voit que pour un trajet donné une bifurcation se trouve par malheur à l’extérieur du cercle autorisé.
        Ceci vaut également pour les marcheurs !
        https://www.unkm.fr/
        Tous unis pour une cohabitation harmonieuse entre marcheurs et cyclistes !
        Vive la Hollande, où la pratique du vélo est un vrai plaisir (sauf par grand vent de face du côté de Noordwijk, Katwijk etc) !

        1
      3. Je voudrais répondre à @juannessy mais ne sais comment le faire…
        Je me réponds donc à moi-même…
        Je n’ai pas pris le temps d’aller vérifier mais il me semble bien que c’est le Conseil d’Etat qui a tranché, tardivement (fin avril ou début mai) à propos de l’usage du vélo, dans le sens que j’indique: l’attestation comporte une case « activité physique », sans préciser si cette activité est pédestre ou cycliste. D’où la liberté reconnue de la fameuse heure à pas plus d’un kilomètre à vélo.
        Quant aux Cévennes… sans trop me dévoiler, je peux vous indiquer qu’elles sont ardéchoises. Loin de Florac donc. Mais nous sommes bien sur des contreforts cévenols. Et les châtaignes sont magnifiques cette année. Ça redonne le moral aux producteurs.

        1
      4. @Michel :

        S’agissant du vélo , je n’avais pas suivi l’épisode contentieux que vous relevez sans doute à raison .

        Pour les châtaignes , on m’avait expliqué ( à Florac justement ) que préjuger de la récolte 2 voire 1 mois avant , c’était impossible , et que tout se jouait dans la dernière quinzaine , s’il y avait suffisamment de pluie pour faire gonfler les fruits .

        Ça a du être le cas cette année et je m’en réjouis , car , à défaut d’arbres à brioches , on aura des  » arbres à pain » pour nourrir la population victime de corona .

  10. Salut Bernard,

    Comment dire ? Je vous sens un peu à cran ces derniers temps. Ça ne vous ressemble pas. C’est le gosse de riche qui vous met dans un état comme ça ? Et la tolérance, la rédemption, l’ouverture à l’autre, l’autre joue ? Ne laissez pas filer tout cela à cause d’un provocateur !

    Quant à la bagnole, il est bien précisé que c’est un SUV et avec les quatre pneus crevés il fera pas 10 mètres ni aucune manoeuvre sur le petit parking… Je dis ça pour me déculpabiliser, cela va de soi, d’avoir les mêmes inimitiés que Juan et d’être un peu fragile d’esprit 😉

    (Pschiiiiiiiiiiii !)

    2
  11. Comparer les généralités A- 1) et 2) puis découvrir son cas personnel B :
    A- 1) 2) https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er1127.pdf
    B- 3) http://mon-convertisseur.fr/estimation-esperance-vie-residuelle.php

    En cas d’atteinte sérieuse=nécessitant hospitalisation C-19 , si la phase d’oxygénation auxiliaire devient insuffisante , conclure selon ses critères personnels à l’intérêt de (continuer à) « vivre à tout prix »..( @Bernard 18h08 ==> https://www.letemps.ch/sciences/une-nouvelle-variante-sarscov2-conquis-leurope )
    Le faire savoir anticipativement de manière incontestable.

      1. !!!!…J’en reste sur le cul…!!…presque d’accord avec tout… Cherchez l’erreur?

        https://www.lalibre.be/debats/opinions/regarder-la-mort-en-face-c-est-aussi-contempler-la-beaute-de-la-vie-5f9c4b617b50a6525bb1fa5f

        …  » Fils de cheminot, né en 1951, médecin généraliste pendant onze ans, désormais archevêque de Paris, Mgr Aupetit a terminé durant la pandémie un ouvrage sur la mort . Au regard de la « terreur absolue » que provoque le Covid, la question centrale qu’il y pose est celle-ci : pourquoi avons-nous peur de la mort, celle que nous n’avons cessé de cacher ces dernières décennies pour cesser d’en faire « un mystère familier » ?
        …(…)…
        La pandémie mondiale qui nous a touchés nous a fait « prendre conscience d’une réalité que nous avions occultée », d’une réalité « devenue insupportable dans une société hédoniste » : la mort. Et la réponse que nous avons eue fut « de nous protéger de la mort par tous les moyens . En réalité, nous nous sommes protégés de la vie. La vie est un risque, mais un risque magnifique. Le fameux principe de précaution désormais inscrit dans la Constitution revient, au fond, à refuser de vivre vraiment pour ne pas risquer de mourir »
         » …

        1
      2. Tandis que le principe  » tout est permis  » ( » si Dieu n’existe pas « dirait Dostoïevski , » si on ne permet pas la main invisible du marché  » diraient les libéraux et les libertariens ), inscrit on ne sait où , revient au fond à refuser de vivre pour ne pas risquer de mourir vraiment .

      3. @ otromeros
        bien-sur qu’aller en réa est potentiellement négatif , car quelque soit l’àge ,l’état de santé initial , le « conditionnement » dans lequel on met le « réanimé » est très traumatisant pour lui ..
        d’où l’interet de prévenir cette situation ++++
        ensuite , le discours d’Aupetit est le discours standart du Christianisme (mais dit autrement par tous les monothéismes au moins ) , concevant la vie comme une étape , étape dont il s’agit de ne pas avoir peur qu’elle se termine.
        on est bien loin du vécu existentiel de chacun ( autrement , il n’y aurait aucune raison de le repeter ), ce qui explique la réaction « standart » de l’espèce humaine (cette immense crainte ) , d’autant que cette « heureuse » fin est souvent précédée d’abominables souffrances dont je peux témoigner , étant moi-même médecin.
        c’est à se demander dans quel déni il est tombé ….
        je me garderais de toute interprétation sauvage supplémentaire .

      4. ….. on est bien loin du vécu existentiel de chacun ( autrement , il n’y aurait aucune raison de le repeter (qu’il ne faut pas craindre la mort ) , ni-même le besoin de forger une quelconque idéologie « religieuse » pour temporiser cette angoisse )
        mais , bon , pour en avoir débattu avec de nombreux fervents , je pense qu’on touche là à un refoulé extremment explosif .

  12. Salut 2casa, tu ..vas …bien .. heu 😊

    «  à cran « ? .. possible , même si je ne fais pas dans le point d’exclamation en série .

    «  à cran » ? Le gosse de riche et le vieux sage tendance anarchiste n’y sont pour rien.

    Ils ont une place dans mon cœur, même s’il me semble nécessaire de leur mettre quelques claquounettes derrière leurs tronches d’intellos , éloignés qu’ils sont des réalités de ce monde …houps! ( ma tendance à tendre la joue avec élan .Si ça dérape de trop , z’inquiétez pas , je me tairai, ou on me censurera ).

    Pour le reste , je n’ai jamais prétendu être un chrétien modèle .Et si la « tolérance » , c’est juste la fermer …À un moment donné , il le faudra peut être bien , probablement.

    Ils disent ce qu’ils veulent , ils pensent ce qu’ils veulent , mais ne pas essayer leur répondre , c’est juste de l’indifférence.

    https://www.youtube.com/watch?v=_8Nmh9okz2U

    Ceci dit , se rappeler que l’on peut mourrir d’autre chose que le covid , c’est comprendre que certaines considérations économiques ( manifestement pas du tout anti- covid) permettent de trouver du sens ou pas aux mesures politiques actuelles.
    Bonne continuation.

    1. Bernard,

      Merci pour votre réponse mais NAP c’est pas trop le genre de la maison… cousin.

      Vous inquiétez pas, c’est pas parce que ma situation a beaucoup évolué depuis un an, j’en ai 47 quand même, dont fastoche 15 minimum de vraie galère, way way below le seuil de pauvreté, que j’en oublie d’où j’arrive et ce que j’ai vécu : la faim, la solitude au petit matin quand vous avez nulle part où rentrer une fois la fête terminée, les découverts le 2 du mois et les 50 francs d’agios chaque fois que vous faîtes le plein de pâtes et de Prince – deux le matin, deux le midi et un plat de nouilles le soir sans beurre (je sais pas si vous vous rendez compte pour un Breton) quand j’étais à la Fac – la même paire de pompes en nubuck été comme hiver qui prend la flotte par tous les trous et schlingue comme un rat mort, le froid dans ma chambre de bonne sous les combles avec un grille pain comme chauffage, surtout ne pas allumer sinon le mois prochain c’est interdit bancaire (pour 3 francs 57 de découvert) et comme vous le faîtes quand même c’est Londres dans la piaule tellement y’a d’humidité et les fringues qui moisissent, les potes qui se tirent faire la fête ou dont les nouvelles se font rares, les vacances seul quand tout le monde est rentré en famille et que vous coupez votre pain de deux livres en deux, la moitié le midi, l’autre le soir, nature dans le Lipton… Le bonheur que peut représenter un sandwich à la moutarde quand vraiment vous avez la dalle ou des nouilles bolognaise (Panzani je te bénis pour le combo !)…

      Là, j’ai juste eu du pot. Ras-le-bol d’un taf à mi-temps, la santé qui part en zboub et pas envie de me retrouver en arrêt avec 380 boules par mois, encore. J’ai changé de boulot et c’est pas trop mal tombé. À part que c’est pas un client qui m’a craché dessus mais un collègue – con comme un Trumpiste – sachant parfaitement que je suis public à risque, c’est vous dire l’ambiance et ce qu’il faut faire et subir pour atteindre péniblement presque le revenu médian… C’est pas Kardashian mais je sais même pas quoi foutre de tout ce pognon tellement j’ai pas l’habitude ! Eh oui, je fais partie de ces 20% les plus aisés, sans nul doute, qui met du pognon de côté (1/3), sachant que tout cela ne va pas durer et qu’on peut bouffer tranquille avec 100/150 balles par mois si on n’est pas trop exigeant sur la couleur des selles ou la constipation (patates/pruneaux sinon c’est la merde, j’en ai déjà parlé à quelqu’un ici) et que je peux déjà tenir trois ans à ce régime là, c’est dire les perspectives… Je peux même dépanner les potes et faire des cadeaux aux gens que j’aime !

      Alors non, j’oublie pas. Vous en faîtes pas.

      Mais CloClo me fait marrer roubignoles en platine ou pas ! Et je vous aime bien Bernard, parce que vous êtes gentil. C’est important, ça.

      Alors vous nous revenez avec une patate d’enfer – si j’ose dire – et vous nous enseignez la bonté.

      Pask’y’en a qu’ont besoin d’un module de rattrapage et sévère encore… 😉

      4
      1. Bernard,

        Je continue sous le commentaire très vivant de 2Casa, qui témoigne avec une vraie douceur de la dureté de sa vie, toujours persistante comme pour la très grande majorité du genre Humain assujettit à la précarité contrainte.

        Bernard tu dis de euh moi non ? « éloignés qu’ils sont des réalités de ce monde »

        Je ne pense pas, enfin pas comme tu l’entends, on ne peut évidemment pas souffrir ou connaître la privation à la place d’autrui, mais être éloigné de la réalité de ce monde, si ce monde veut dire misère, pauvreté, effectivement mais si ce monde veut dire la réalité et sa compréhension, alors là je suis plus réservé. Je pense que nous tous vivons dans des réalités à la fois parallèles, superposées et imbriquées. Et tous nous venons au Monde nus comme des vers, l’accumulation du capital ensuite faisant malheureusement la différence.

        1
      2. 2casa

        On comprend mieux la teneur des messages quand on en sait un peu plus sur la «  réalité » des gens , celle qu’ils vivent et ont vécu.
        Merci pour ce courage d’oser dire un peu de soi, pour au final , mieux comprendre et récolter les fruits du dialogue .
        Il n’en reste pas moins que le terme «  à cran «  est juste , à bien y réfléchir .
        Le terme «  gentil » me fait marrer , un peu peut être , mais loin de la vérité .Trop réactif face à l’injustice pour l’être totalement.
        Donc , pour moi , prise de recul . Ne plus rire aux blagues de cloclo est un signe .
        Pour garder espoir , rire d’autre chose, afin d’être en capacité de rêver d’un monde meilleur sera probablement une bonne solution.

        Entre nous : Peut être que nous vivons une période révolutionnaire , où le slogan est «  vivent, vivent , vivent ! «  au lieu du «  à mort , à mort ! » de 1789.
        Bien amicalement .

      3. Cloclo
        « si ce monde veut dire misère, pauvreté« …
        Un petit calcul genre pourcentage devrait te donner la réponse .
        Bonne continuation .

      4. Bernard,

        Voilà une des réponses à la misère qu’offre notre belle société, la judiciarisation. Heureusement parfois un juge ou un procureur se souviennent que nous ne sommes que peu de chose, mais certains commentaires sous cette vidéo sont édifiant.

        https://www.youtube.com/watch?v=AFQMVMMGTdQ

        Là aussi on comprends toute l’absolue noblesse du métier d’avocat, et sa plus grande utilité dans toute cette mascarade.

      5. « La rémunération moyenne d’un patron du CAC40 aura été de presque 5 millions et demi d’euros en 2019. Comme l’année dernière, les deux premières marches du podium sont occupées par Bernard Charlès de Dassault Systèmes (24,7 millions d’euros) et François-Henri Pinault de Kering (16,6 millions). Ils sont suivi du PDG de Teleperformance Daniel Julien, nouveau venu dans le CAC40 avec 13,2 millions d’euros.

        Il faut environ trois années et huit mois pour qu’un smicard gagne autant que Bernard Charlès en une journée. »

        https://www.bastamag.net/La-demesure-des-remunerations-patronales-veritable-bilan-cac40-Pinault-Teleperformance-Agon-LVMH-Kering-Bouygues

        Mouarf ! Tu peux aller te rhabiller mon CloClo… P’tit joueur va !

      6. Dans la dernière ligne droite il semble que Jeff prenne une avance phénoménale, talonné par Zuckerberg qui revient sur les technologies, Buffet fais le yoyo en bon spéculateur mais s’essouffle rapidement, et Gates reste constant, vite distancié pourtant, alors que Bernard Arnault à la corde poussé par le vent macronien remonte très fort sur les derniers 100m, mais non, Bézos file comme un boulet, il ne sera plus rattrapé… Quel finish, chers auditeurs, quel finish ! Bézos premier, Arnault deuxième et Gates troisième… Tiercé gagnant !

        1
    2. Salut CloClo,

      Pour ne pas voir le monde en noir et blanc et arpenter toutes la palette des gris plus ou moins colorés, je ne saurais trop conseiller à tout le monde de visionner la série « The Wire » (« Sur écoute » en français) et remonter ainsi toute la chaîne des responsabilités du coin de rue jusqu’aux limites de l’État – l’action se déroule aux USA – puisque le niveau fédéral fait malheureusement défaut.

      Sinon pour les amateurs de ciné francophone, un film signalé ici par monsieur Jorion, du réalisateur belge Stefan Liberski, où vous verrez un Jean Paul Rouve crever l’écran – c’est là que j’ai personnellement pris conscience de son talent – « Bunker Paradise ».

      Parce que rien n’est jamais aussi simple que les commentateurs de ta vidéo veulent le croire… et que si, comme tu le rappelais l’autre jour, chacun voulait bien regarder en face sa part d’ombre, il ne resterait plus grand monde pour jeter des cailloux.

      (Comme dirait ton frangin)

  13. Souvenir d’enfance

    C’était, je crois, la rougeole ou la rubéole. Les parents nous incitaient à aller visiter le copain/copine alité ou simplement à aller jouer avec lui.

    Solidarité de classe d’âge

    Inoculer le virus aux jeunes consentants, tandis que les +65 se protègent derrière les gestes barrières le temps qu’il faudra.
    Avantages :
    – Réduction des vecteurs de propagation du virus.
    – Réduction des coûts de vaccination, si ce jour advient.
    – Impact humain et économique faible

    1. C’est peut être la stratégie de nos gouvernants, mais les 60-80 font de la résistance.

      Au programme
      – réouverture immédiate des boîtes de nuit et dancing (mais interdites au plus de 45 ans).
      – réouverture des campus des universités et organisation de fêtes d’intégration avec boissons alcolisées à prix coutant, mais campus bouclés pour 3 semaines (pas de sorties).
      Les enseignants de plus de 45 ans sont consignés chez eux en télétravail.
      Réouvertures des commerces (dont bars et restaurants) mais avec des horaires différentiés.
      avant 15 h pour les plus de 45 ans après 17 h pour les moins de 45 ans.
      ou jours pairs/jours impairs …
      Fourniture de FFP2 gratuits aux plus de 60 ans.
      Obligation du port en cas de visite de personne extérieure au sein du ménage.
      Disponibilité assurée en pharmacie pour le public.
      Ou obligation pour les commerces (sauf essentiels) qui restent ouvert d’avoir un stock suffisant de masque FFP2 à proposer à la vente à prix inférieur à un prix maximum.

      Rajouter aux gestes barrières l’obligation d’aération des locaux contenant plus d’une personne.

      Interdictions des réunions de famille amicales ou autres.

  14. Allez, j’en remets une couche. Et c’est pas parce que j’ai (un peu) connu Billy Fernandez, en stage « par chez nous » voilà quelques années. Ni que j’apprécie (plutôt) Dominique Bourg.
    Pour éviter tout malentendu: je respecte au maximum les gestes barrières, limite mes déplacements (« courses ») au minimum. Mais trouve certaines mesures décidément difficilement justifiables, voire « contre productives ».
    Je signerai bien sûr (sans illusion) la pétition des deux mains.
    https://reporterre.net/L-acces-restreint-a-la-nature-pendant-le-confinement-est-nefaste-pour-la-sante-et-injuste

    1
    1. Salut Michel,

      J’ai bien aimé la photo des 2 gendarmes à moto cross prêt à faire respecter les ordres du préfet lui même au service du gouvernement.

      Bon en même temps la plus part des terres et des bois en pleine nature en fait sont privés ! Alors comment verbaliser le propriétaire qui est juste … chez lui ? Et qui peut s’y rendre en passant par la route publique avant autant qu’il veut en remplissant lui même son attestation professionnelle permanente pour aller vérifier si les arbres poussent bien droit ou si la coupe de bois de chauffe se passe bien, quasi sans limitation de distance.

      Faudra que je pense à acheter quelques hectares de bois 😀

Les commentaires sont fermés.