21 réflexions sur « Élections américaines, par Chantal Montellier »

    1. Cela va être moins ‘fun’ dans la réalité ; les ventes d’armes ont augmenté de 80% et ce ne sont pas des jouets …
      ‘Senor tiene piedad de nosotros’ disent les latinos

  1. Effectivement, très amer tout cela ! C’est le coronavirus perché qui se réjouit d’avance de ce qui va se passer.

  2. Discours d’anticipation de M.Trump dans la nuit du 3/4 novembre : “No need to wait the final results. I can already tell you that we won. Be proud of you America. You are all Marvelous, Marvelous people. We made it again. This is an outstanding election like never before. Proud boys be ready to defend our victory.”

    1. Moi j’avais plutôt vu , comme on est en automne , une feuille un peu bizarre qui fait de la résistance . On espère que ça n’est pas une greffe qui va transformer l’arbre support en  » ervergreen  » .

      1. Mais ou avais-je les yeux de la tête… 🙂
        Pardon Chantal Montellier d’avoir confondu dad and grandma !

      2. Au fond l’homme est un animal méchant même vis-à-vis de sa propre espèce (c’est peu être le vrai « propre de l’homme) — sauf qu’il s’est construit une pratique « morale » de la maîtrise de soi. Mais il y a des ratés et même des dérapages. Dont il est souvent fier, ce qui nous vaut des monuments à la « civilisation ». Et que sa créativité technique est sans limite… ni morale, elle.

  3. Rép. @ Chabian :
    Juste ! Et d’ailleurs très bien démontré dans le petit livre de Konrad Lorenz « L’agression ».

    Je ne vais pas vous résumer résumer 250 pages, mais, en gros, il fait ressortir 2 espèces capables de s’entretuer pour autre chose que la survie de l’espèce : l’homme, et le rat…
    …enfin, ce livre date du début des années 60.
    Peut-être que le sujet a été affiné depuis ?

    1. Lorenz a opté pour des théories nazies à une époque et en a gardé une tournure d’esprit et, après défaite, un pessimisme qu’il n’a pas démenti (les 8 péchés capitaux de notre civilisation). On reste entre dégénérescence et pureté de la … Je ne suis pas tenté de le lire. Fromm l’a discuté, mais je n’ai pas trouvé d’autre lecture sur le thème de l’agressivité.

      1. Rep. @ Chabian : merci pour ces précisions, car je ne connaissais pas l’itinéraire de ce monsieur.
        J’étais tombé sur ce livre en « fouinant » dans une librairie… (à une époque où ça existait encore !)

        J’avais retenu qu’après une étude assez large de la biologie animale (poissons, oiseaux, insectes, mammifères, et cætera…) il avait conclu que les agressions (à l’intérieur d’une même espèce !) ne sont généralement que pour la survie de l’espèce (le meilleur mâle, ou la meilleure femelle bien sûr), et qu’il existait un tas de comportements « d’évitements » ou de signaux « de reddition » pour que ces duels n’aillent pas jusqu’à la mort de l’adversaire.

        Tout ceci, d’après lui, dans le but d’assurer au mieux la survie de l’espèce.

        L’homme et le rat —toujours d’après K. L.— étant les seules espèces capables d’éliminer leurs semblables => pour d’autres motifs ?

        Franchement… pour le rat, je ne sais pas…

        Bonne journée…
        ET BONNES SANTÉS…
        …A TOUS !

  4. Autre mystère du dessin : pourquoi deux lettres de couleur grisée dans le titre : IC. Pour mettre en valeur AMER et (H)AINE ? C’est ténu ? Autre hypothèse ?

    1. On ne sait toujours pas (à l’heure qu’il est).
      Du latin : « hic jacet lepus ».
      C’est bien ça le « ic », Chantal ayant escamoté le h.
      ):-))

Les commentaires sont fermés.