Emmanuel Macron en a marre de la science. Il en a marre de la réalité, par Alexis Toulet

Les deux variants brésilien et sud-africain totalisaient 2,3% des contaminations en France au 3 février, soit autour de 470-480 par jour.

Hier, le ministre de la Santé indiquait qu’ils représentent “entre 4 et 5% des contaminations”, selon des données qui ne pouvaient dater au plus tard que de la veille 10 février. Soit entre 770 et 960.

Nous parlons donc d’une augmentation entre +60% et +100% par semaine. Davantage que le variant anglais, dont l’augmentation hebdomadaire était dernièrement estimée de source gouvernementale aux alentours de +50%.

Ce n’est pas surprenant, puisque le point commun de ces deux variants est leur contagiosité encore plus élevée que celle du variant britannique, ce qui semblerait lié au fait qu’ils sont tous deux porteurs de la mutation “E484K”.

Le département français le plus touché à ce jour par un variant E484K est Mayotte. Il doit cette primeur à sa proximité avec l’Afrique du Sud. En cinq semaines, l’incidence du virus y a été multipliée par seize.

On peut donc déjà établir à grands traits le récit de la compétition en France des différents variants du covid pendant les deux prochains mois :

– Le vieux variant “classique”, que je n’ose nommer affectueusement “bon vieux covid” étant donné qu’il a quand même fait pas loin de deux millions de morts – mais j’ai du me retenir – vit ses derniers jours de gloire. Papy covid a fait son temps ! Une à deux semaines encore, et il devra céder la vedette à plus récent et plus performant

– Le vigoureux variant “britannique” arrive en trombe sur le devant de la scène. Déjà majoritaire dans certaines régions, il sera bientôt majoritaire partout. Papy a fait plus de morts que lui ? Qu’à cela ne tienne, il se tient prêt à relever le défi et à le dépasser… le mois de mars sera à lui, à lui tout entier !

– Mais quel est ce panache de fumée qui se rapproche à grande vitesse ? Ce rugissement de Formule 1 dans les lointains ? Loin encore, mais déjà une telle impression de puissance, et une vitesse qui paraît propre à rattraper et dépasser la vedette britannique, à peine aura-t-elle établi sa domination. Oui, le mois d’avril appartiendra aux variants E484K, le sud-africain comme le brésilien !

Emmanuel 1er, le président-fainéant, lui il en a marre :
“J’en ai marre de ces scientifiques qui ne répondent à mes interrogations sur les variants que par un seul scénario : celui du reconfinement”

Emmanuel Macron en a marre de la science. Il en a marre de la réalité.

Partager :

303 réflexions sur « Emmanuel Macron en a marre de la science. Il en a marre de la réalité, par Alexis Toulet »

    1. Peut-être devient-il enfin lucide devant tous ces conseillers qui s’autoproclament scientifiques et se contre disent?
      Finalement la mortalité de 2020 chez les moins de 75 ans n’est-elle pas selon l’INSEE resté stable?
      Aucun effet global sur l’espérance de vie… Ce sont des faits, la réalité, loin de la terreur ambiante!

        1. Pour l’instant ma seule lecture de Todd fut “Qui est Charlie”, ça ne m’a pas donné envie de continuer.
          À l’occasion son livre sur la chute de L’URSS pourquoi pas…
          Mais bien sûr on peut tous se tromper.

          1
  1. Renaud Piarroux disait ici

    https://www.les-crises.fr/covid-19-la-faillite-occidentale-renaud-piarroux-par-thinkerview/

    que la première condition pour se sortir d’une épidémie, c’était la confiance. Cette confiance, après les masques l’an dernier, le déconfinement raté de l’été dernier, elle n’est simplement n’est plus là.

    Pour les vaccins, il se confirme que, derrière la “stratégie assumée”, https://www.lci.fr/sante/covid-19-ce-delai-je-l-assume-olivier-veran-repond-aux-critiques-sur-la-lenteur-de-la-vaccination-en-france-2174140.html, bien sûr c’était la panique. Voici ce qu’on trouve en page 3 du Canard Enchainé daté du 10/02/2021 ;


    Castex et Veran ne s’en sont pas vantés mais il leur a fallu atendre la mi-décembre et les premières livraisons de vaccins Pfizer dans l’Hexagone pour découvrir l’existence d’un trou maousse dans la raquette sanitaire : Santé Publique France (SPF), le bras armé de l’Etat ne disposait même pas de logisticiens capables d’organiser la distrubution des doses. C’est l’une des raisons qui expliquent le vaste foutoir des premières semaines de la campagne de vaccination.

    Et ça continue de fanfaronner. :

    https://www.lefigaro.fr/sciences/la-france-est-elle-devenue-le-pays-qui-vaccine-le-plus-en-europe-20210212


    Sur le rythme de vaccination, hier (le 8 février, NDLR), sur les primo injections, c’est-à-dire la première dose reçue, la France était passée devant l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne

    Admirez toutes les précautions oratoires qu’il faut déployer pour dire “On est les meilleurs”. “Le pont de Normandie est, en Europe, le plus grand pont de l’estuaire de la Seine”. “Relais H est le leader **mondial** de distribution de magazines en zone RATP et SNCF”.

    1. Cet article du Monde sur Prades (la commune dont Jean Castex est le maire) donne une idée des dégâts: Prades est probablement un cas limite et l’article est peut-être trop caricatural, mais j’ai bien peur que ce soit une description assez fidèle de ce qui est en train de se produire en ce qui concerne la confiance des français vis à vis de la science medicale et des decisions qui sont prises en son nom par ceux qui nous gouvernent.

      https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2021/02/12/et-si-le-confinement-visait-a-instaurer-le-gouvernement-mondial-prades-son-premier-ministre-et-ses-complotistes_6069666_4500055.html

    1. Ce qu’a fait Emmanuel Macron avec la convention citoyenne pour le climat est lamentable, dire qu’il est gagnant ne tient pas la route (même en véhicule propre !).

  2. C’est étrange, en fait on dirait que ça t’excite ? Me trompé-je ?

    Tu sais, à ton âge, faut pousser la porte du lupanar, faut pas rester à s’astiquer le jonc tout seul en croyant que c’est le summum de la jouissance. Allez petit, regarde vraiment derrière la porte, le réel est juste là. (gruiikkk gruiiiikkk gruikkk grooong groong)

    3
  3. Bonjour

    Infos concernant les 3 variants , repris sur Santé Publique France du 04 février :

    ►Variant 20I/501Y.V1, lignage B.1.1.7:

    ● Le 14 décembre 2020, le Royaume-Uni a signalé à l’OMS la circulation d’un variant particulier du SARS-CoV-2, identifié rétrospectivement sur un premier cas fin septembre dans le Kent (sud-est de l’Angleterre). Ce variant est dénommé 20I/501Y.V1.
    ● L’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) signale que ce variant aurait une transmissibilité plus élevée d’environ 50% par rapport aux autres souches en circulation auparavant. Des études anglaises estiment réaliste la possibilité que ce variant soit associé à un risque plus élevé de décès par rapport aux autres souches circulantes (hors variants).
    ● Dans le monde, au 02 février 2021, le variant 20I/501Y.V1 a été rapporté dans 80 pays par l’OMS , soit dix de plus par rapport à la semaine précédente.

    ► Variant 20H/501Y.V2, lignage B.1.351:

    ● En Afrique du Sud, le gouvernement signalait, le 18 décembre 2020, l’émergence d’un variant désigné 20H/501Y.V2. Les résultats des séquençages génétiques indiquent sa présence en Afrique du Sud depuis novembre. Aujourd’hui, ce variant est responsable de la majorité des cas dans le pays.
    ● Des travaux préliminaires suggèrent la possibilité d’une transmissibilité plus élevée, mais aucun élément n’indique à ce jour qu’il serait à l’origine de formes plus sévères ou d’un risque accru de décès chez les personnes infectées.
    ● Dans le monde, au 02 février 2021, le variant 20H/501Y.V2 a été rapporté dans 41 pays selon l’OMS, soit dix pays de plus par rapport à la semaine précédente.

    ► Variant 20J/501Y.V3, lignage B.1.1.28:

    ● Ce variant aurait émergé courant décembre 2020 à Manaus (Brésil). Les autorités japonaises ont lancé une alerte sur ce variant détecté chez des voyageurs en provenance de Manaus au Brésil, le 09 janvier 2021, après avoir identifié sur celui-ci une mutation similaire aux variants 20I/501Y.V1 et 20H/501Y.V2.
    ● La ville de Manaus connait depuis le mois de janvier une hausse importante du nombre de cas, d’hospitalisations et de décès. Ces observations, ainsi que les mutations identifiées sur ce variant, soulèvent des préoccupations quant à la potentielle augmentation de la transmissibilité ou de la propension à la réinfection, même si aucune étude à ce jour ne le confirme.
    ● Dans le monde, au 02 février 2021, le variant 20J/501Y.V3 a été rapporté dans 2 nouveaux pays selon l’OMS ( soit 10 pays au total.

    Evolution de l’épidémie à l’échelle mondiale:

    https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries

    Daily New Cases
    7- day moving average:

    12/01/2021 Point haut :742173
    11/02/2021 : Point bas : 414905 soit – 44%

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/c2-abce-n-e2-80-99est-pas-ce-qu-e2-80-99on-attendait-c2-bb-les-c3-a9pid-c3-a9miologistes-d-c3-a9boussol-c3-a9s-par-la-baisse-des-cas/ar-BB1dD0WK

    «Ce n’est pas ce qu’on attendait» : les épidémiologistes déboussolés par la baisse des cas

    Catherine Hill :
    “Ce qu’il se passe ? Je n’en sais rien !” : l’épidémiologiste Catherine Hill admet sa confusion face à l’évolution du Covid-19

    Pas facile de comprendre cette pandémie .

    8
    1. Pour Jean-Stéphane Dhersin, directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences mathématiques et spécialiste de la modélisation d’épidémies, le recul de l’épidémie au niveau mondial est trompeur :

      « … ce spécialiste précise que ces données de l’OMS ne racontent qu’une partie de l’histoire. Elles montrent essentiellement la trajectoire du Sars-CoV-2 “historique”… sans refléter l’émergence des variants. “Ce qui transparaît dans les chiffres, c’est l’évolution des cas de contamination à la souche majoritaire du virus, qui est encore la forme originale du Covid-19”, résume-t-il.
       Pour lui, le monde pourrait être, en réalité, à un moment de bascule : le variant historique arrive en bout de course car les autorités ont réussi à le maîtriser, ce que montrent les chiffres de l’OMS, mais les nouvelles formes du Sars-CoV-2 sont prêtes à prendre le relais.
      Pour avoir une vision plus réaliste de l’évolution de l’épidémie, “il faudrait faire du séquençage massif du virus dans la population contaminée pour savoir au plus vite quand un nouveau ‘mutant’ apparaît et s’il est plus contagieux ou dangereux”. Sans ça, on risque de continuer à se fier aveuglément à des chiffres de l’OMS qui ne peuvent pas prendre en compte ces variants qui, petit à petit, deviennent moins petits.

      https://www.france24.com/fr/europe/20210212-covid-19-un-recul-mondial-en-trompe-l-œil

      3
      1. @Pierre-Yves Dambrine
        Un train peut en cacher un autre, c’est tout l’intérêt de la stratégie française voulue par Macron de maintenir un niveau élevé de circulation du virus et de mortalité en limitant les restrictions à cette fin.
        Celà permet de cacher le plus longtemps possible l’incidence d’une circulation accrue de variants, dans une apparente stabilité, donnant une impression de maîtrise et suggérant la confiance nécessaire à la campagne de vaccination.

        D’ailleurs la connaissance que l’on a sur les médias de ces variants parait parfaitement contingente et même incongrue, une telle logorhée scientifique ayant a priori tout pour rester l’apanage de quelques spécialistes et même rester inconnue des décideurs français.

        Ce n’est que parce que les Britanniques disposaient de capacités et de pratique de séquencement importantes que ces notions ont émergé dans le milieu scientifique, alors qu’en France une telle analyse en temps réel était sans doute irréalisable.

        Et c’est grâce à Boris Johnson qui avait besoin d’un bouc émissaire pour dévier les objections qui auraient pu être faites à son pilotage (devenu catastrophique) de l’épidémie, que cette notion de variant a été mise sur le devant de la scène !
        Plus contagieux et même plus létal sans grandes preuves au départ.

        C’est grâce à lui que Macron s’est intéressé aux frontières !

        Depuis un programme flash a été mis sur pied pour obtenir des infos qui n’étaient pas recherchées précedemment un an après le début de l’épidémie.

        L’attitude prise en Moselle est significative des errements français.
        Rien ne peut être décidé localement.
        Le ministre de la Santé représentant du gouvernement sur place n’a aucun pouvoir de plénipotentaire.
        On ne peut fermer les écoles pour raison sanitaire préventive alors que la moindre chute de neige annoncée permets de supprimer dans l’heure le ramassage scolaire …

        Accélérer localement la politique vaccinale, n’a aucun effet sur la diffusion et n’a de début d’effet sur la maladie qu’au bout d’une douzaine de jours et constitue donc une diversion par rapport à toute mesure d’encerclement du foyer !

        Alors que la Chine a démontré l’intérêt d’un confinement localisé garantissant la poursuite de l’activité économique à l’extérieur, décidé sans délai par l’autorité centrale une fois la prise de conscience réalisée il est amusant de constater les positions attentistes ou timorées envisagées alors que les conditions d’une expérimentation et une attente locale sont réunies.

        Ne pas courir le risque de l’expérimentation, n’est-ce pas aussi une erreur et certaine celle-là !

        La diffusion du virus localement n’est pas comprise, les hypothèses exogènes (xénogènes) étant semble-t-il écartées au profit d’une contamination interactive locale.

        Club partouzards ?
        Bars clandestins ?
        Sectes apocalyptiques temples églises (alsace lorraine)
        Clergé fonctionnaire très mobile.
        réunions maçonniques …
        Chorales
        Mouvements politiques clandestins ,
        Traffic de cartes pokémon.
        Braderies clandestines.

        La définition de mesures de traçage/isolement renforcées (suivi 10 jours) montre l’inadéquation des mesures antérieurement appliquées (depuis juin).

        La généralisation à tous les cas des mesures renforcées définies à l’occasion des variants est le signe d’une incapacité à pratiquer un séquençage en masse.
        (mais tant mieux même si que local pour le moment)

        4
        1. Il semble qu’il ne soit pas opportun de fermer les classes car sur des tests effectués sur 5000 élèves seuls 14 seraient positifs.
          Celà corresponds en effet à 280 pour 100 000 qui donc n’apparait pas un taux d’alerte.

          ou alors si les cas sont isolés 14 classes (qu’on espère fermées) c’est 14 x30 =420 élèves à risques au moins soit 8% !
          en tout cas extrapolable à tous les autres classes non testées.

          Bon faut pas s’affoler c’est juste un variant qu’on veut contenir …

          1

    2. “Ce qu’il se passe ? Je n’en sais rien !” : l’épidémiologiste Catherine Hill admet sa confusion face à l’évolution du Covid-19

      A mon avis, lils ont quand même visé juste avec la fermeture des galeries commerciales fermées. La courbe s’était cassée fin novembre (pasant d’une diminution nette à une quasi stabilité) au moment de la réouverture des commerces.

      A voir si ça permet de gagner la coourse avec le variant anglais, mais le pari est risqué. Ca risque juste de prolonger la torture (couvre-feu, etc.) quelques semaines supplémentaires.

      Il y a ici une très intéressante hypothèse de @timiota (mais je n’ai pas très bien compris 😉 https://www.pauljorion.com/blog/2021/02/07/coronavirus-combien-coute-le-decalage-du-confinement-par-alexis-toulet/comment-page-1/#comment-836970 selon laquelle la contagiosité du variant anglais pourrait n’être qu’apparente et qu’il s’agirait d’une substitution de “niche écologique” entre la variant classique et le variant anglais. Peut-être, mais il faudrait comprendre le mécanisme.

      @Ruiz : à propos d’un commentaire plus bas


      Et c’est grâce à Boris Johnson qui avait besoin d’un bouc émissaire pour dévier les objections qui auraient pu être faites à son pilotage (devenu catastrophique) de l’épidémie, que cette notion de variant a été mise sur le devant de la scène !

      B. Johnson a dû annuler Noël dans une grande partie de l’Angleterre en catastrophe quatre jours avant après avoir promis aux Britanniques que s’ils faisaient des efforts, ils pourraient fêter Noël.I. Il a peut-être été surréagi par rapport à des informations ialarmistes, mais pour le coup, je ne pense vraiment pas que cela ait été motivé par une stratégie politique Le lendemain de la prise de décision tous les ministre interrogés étaient au bord des larmes, et c’étaient suffisamment inhabituel pour que cela n’ait pas l’accent de la vérité.

      1
      1. @lit75
        Macron a beaucoup mieux géré Noël que Boris Johnson qui à cette occasion s’est pris le mur, d’où à mon sens la nécessité d’une justification externe (surprise).
        Macron (/le gouvernement) a occulté le jour de l’An, mais n’a pas repris tel quel l’effort fait avant décembre et inachevé (selon ses propres critères -5000)
        Il se contente à grand frais en nombre de morts de naviguer en dessous puis un peu au dessus de son autre critère des 3000 en réa (jugé supportable).
        Les variants sont maintenant connus Macron n’aura pas l’excuse de la surprise.
        Ses opposants peuvent se réjouir.
        Mais c’est un optimiste !

        Il est possible de remarquer qu’il a appris :
        par rapport au confinement 2ème saison (déjà adapté)
        Prise en charge de mesures plus sanitaires aux frontières
        Mise en oeuvre du tester tracer isoler à la recherche d’une plus grande effectivité.
        Fermeture des grands magasins et galeries commerciales.

        Toutes choses négligées 1 an plus tôt.
        Si ça marche on va savoir ce qu’il aurait fallu faire plus tôt !

        Pour la modélisation de la loi de substitution d’un variant par un autre, la justification par 2 épidémies indépendantes superposées est tentante, mais ne fait que superposer les lois d’évolution résultant de modélisation initiales d’équations différentielles simples décrivant les phénomènes de manières séparées.
        Or il s’agit peut-être (déjà évoqué) d’une évolution de parts de marché (notion plus maîtrisée par nos HEC .. ) qui ne préjuge pas d’une évolution du marché ultéreure ?
        Il y a peut être une certaine immunité qui freine la propagation du virus latente dans la population et commune aux variants. La plus grande contagiosité d’un nouveau variant n’étant que relative et pas absolue.
        Quelle sont vraiment les modalités de la dynamique de l’épidémie ?

        Qui va croire que parce que les véhicules électriques ont doublé leurs ventes d’une année sur l’autre ces dernières années
        il en résultera que lorsque leur part de marché sera majoritaire le marché automobile va croître à la même vitesse (alors qu’il est en chute !).

        1
  4. Laisser circuler le virus, ” faudra vivre avec lui” comme dit Macron, est plus qu’une erreur, c’est une faute gravissime car c’est tout simplement donner carte blanche au virus pour qu’il multiplie ses variants, des variants qui en plus risquent d’être insensibles aux vaccins.
    Car à vouloir s’aligner sur ce que souhaite le Medef , sur ce que Bolsonaro et Trump ont préféré appliquer et surtout en ignorant ce qui a fonctionné dans certains pays comme le Vietnam ou la Corée pour éradiquer ce virus, il est presque certain qu’on est très très loin de la sortie de cette Crise sanitaire.
    Avec l’équivalent d’un crash d’un gros porteur chaque jour et en intégrant le fait que 80% des décédés sont des retraités, Macron pourra in fine faire l’impasse sur sa réforme des retraites !

    7
    1. @ l’arsène, vous soulignez le point essentiel : laisser circuler un virus à cette échelle jamais vue dans l’histoire de l’humanité ─ des milliards d’humains tous interconnectés ─, est bien une faute gravissime. Ou était.
      À l’exemple du Brésil on pourrait ajouter ceux du R.-U. et sans doute celui de l’Afrique du sud où les moyens ont manqué : forte circulation = fortes mutations.
      Mais comment s’empêcher de penser que c’est trop tard ?
      On risque de reproduire en grand (à l’échelle de la Terre) ce qui se passa en Europe avec la Peste noire … La bonne nouvelle est qu’un virus (normalement) ne doit pas muter pour tuer tous ses porteurs (le défaut de celui d’Ebola). Après tout en Europe il y eut plus de survivants que de morts. Cela dit empêtrés dans nos grandes (et souvent inutiles) complexités, notre système social survivra-t-il ?
      Ou alors c’est une “ruse de l’Histoire” pour nous forcer à la frugalité ?
      (Le projet délirant de l’extension de Roissy a été abandonné : devrait-on en remercier ce virus?)

      1. “Ruse” : oui, il est vrai que le réel aurait eu du mal à nous forcer à la frugalité par petits glissements très progressifs.
        Nous aurions changé les digues de façon adaptative pour garder notre hubris énergétique.

        En effet, si c’est en plus une façon de penser à la biodiversité, c’est “positif”,
        plus que ne l’aurait été une autre catastrophe de type nucléaire par exemple; où le vivant aurait eu un statut ambigu,
        malgré la possibilité technique qu’un compteur Geiger dise assez rapidement ce qu’il en est d’un échantillon lambda,
        ce qui n’est pas du tout évident pour le covid, passager bien plus clandestin qu’un Cs137 ou un Sr90.

        Je ne suis néanmoins pas très optimiste sur un monde énergétiquement pérenne avec le nucléaire.
        Puissé-je être démenti autour d’une excellente “cuvée thorium” dans 25 ans !

        2
  5. Oui en théorie, le réel est il aussi mécanistique…. l’avenir le dira bien sur, mais hors régions pauperisées denses comme Manaus ou Mayotte, y’a t il une explosion constatée sur un variant qui va au dela du cycle « normal » des vagues. Je doute encore à ce jour que la vague anglaise ne soit pas en grande partie leur 2e vague qui fut désynchronisée par rapport à la notre. La désynchronisation entre les pays est un phénomène de plus en plus visible surtout vu de Belgique ou nous étions depuis le début parfaitement synchronisés avec la France lorsque l’on rapportait les chiffres à une population de meille taille. Il y a donc des mesures même imparfaites qui exercent une pression réelle sur l’épidémie. Il devient difficile de prévoir mathématiquement l’expression du virus ou de ces variants car il ne trouvent plus un espace de circulation aussi libre. Si les anticipations sur scénario du pire ne se traduisent pas dans les faits pour x raison (même si tel’ou tel variant en a la capacité en condition de circulation libre) cela va augmenter la défiance et l’acceptation à la contrainte nécessaire. C’est à mon sens un effet paradoxal qui va de plus en plus nous compliquer la communication, la prévention et la vaccination…

    2
  6. Oui voilà la solution pour la réforme des retraite l’arsène, je n’y avais pas pensé !!
    Après tout c’est une solution radicale qui va nous pousser pour les hommes et femmes d’un certain âge, pour ne pas dire d’un âge certain à prendre encore plus soin d’eux.
    Du coup prenons soin de nous et portons nous bien sans l’aide miraculeuse de l’état…
    Amicalement 😇😇😇😇

  7. Mon médecin traitant m’a appelé hier pour me proposer une vaccination astra-zénéca contre toute attente . je ne fais pas partie des sujets à risque , j’ai moins de 65 ans …. je suis surpris . quelqu’un a t’il des infos ?

    1. Ben justement, on ne le donne pas au plus de 65 ans, le Astra-Zeneca;
      donc si vous avez entre 57 et 65, c’est optimalement fait pour vous !

      (après les soignants, mais il semble qu’ils ne se précipitent pas toujours…, en revanche côté comorbidité diabète/cardio/rein, je suis moins rassuré)

  8. De quoi a t-il marre, si effectivement il en a marre de quelque chose?
    De ceux qui pensent que les “faits de science” doivent sous-déterminer, en dernière instance, toute décision politique.
    Le réalité, c’est que les décisions politiques ne sont jamais sous-déterminées que par des choix politiques.
    Le choix, ici, est entre:
    – 10% max de décès en +, sur la tranche des plus de 85 ans si on ne confine pas (puisque les études scientifiques comparées ont montré que la différence entre confinement le + strict et mesures de distanciation sociale + port du masque était marginale). AUCUNE RAISON, donc, sur le plan sanitaire, de confiner. Et je constate que votre indignation devant les “faits de science” est elle-même à géométrie variable.
    – Une économie (ou plutôt ce qu’il en restait après 2008) foutue, une génération entièrement sacrifiée au super chômage de masse, des violences domestiques, des suicides, et des morts en cascade (les autres malades ne sont pas traités), le tout sur fond un de risque d’instabilité politique majeure à la clé.
    J’espère qu’il laissera les morts enterrer leurs morts, et qu’il ne reconfinera pas (il n’avait qu’à mettre 1 milliard sur la table pour former du personnel soignant, acheter des lits et réquisitionner les établissements de santé du privé, puisqu’en cas de guerre, normalement, c’est ce qu’on fait : on réquisitionne les gens et les biens).

    Depuis le début vous confondez les exigences de la moralité politique avec celles de la morale privée : si une pandémie n’affecte qu’à la marge le taux d’accroissement naturel d’une population, voire ne le fait même pas passer dans le négatif, ce n’est pas un véritable problème. Parce que ce taux d’accroissement nature, c’est la seule chose qu’un chef d’Etat, normalement, non seulement regarde, mais est tenu de regarder, à l’exclusion de tout le reste. C’est du reste un bon indice du bien-être de la dite population, hors contrainte religieuse/légale bien sûr (il suffit de comparer les chiffres russes en 1980 et maintenant, pour s’en convaincre).

    Evidemment, s’il reconfine un jour (en supposant qu’on en reste au taux de mortalité actuel, et qu’on n’atteigne jamais celui de la grippe espagnole , de la peste noire ou d’Ebola), vous aurez raison, parce qu’alors on aura eu le pire des deux mondes : le pire du sanitaire et le pire de l’économico-politique.

    4
    1. intéressant comme commentaire :
      Le Covid 19 avait au début 29 903 bases dans son ARN.
      Les ARN mutent souvent donc il y a surement beaucoup de mutants en une année ? Combien ? des dizaines de milliers ou des centaines de milliers ?
      Combien il y a t il de possibilités
      ATCG 4 bases
      Avec une chaine de 2 bases => 16 possibilités soit 4 puissance 2
      Avec une chaine de 3 bases => 64 possibilités soit 4 puissance 3
      Avec une chaine de 29903 bases => 4 puissance 29903 oh !!!!

      1. Pauvre Emmanuel,

        Pas de chance en effet, si ce Covid 19.25 522 indice x continue ainsi, sa réélection risque d’être compromise en 2022, et il faudra laisser sa place à une jeune Dame AT, AT ne signifiant pas Adénine Thymine.
        Il est temps de trouver un variant gentillet, le temps d’une campagne électorale apaisée pour que le Prince retrouve sa splendeur florentine.
        En 2020, une française et une américaine ont reçu le prix Nobel de la biologie en inventant des ciseaux à ARN les CRISPR couper coller
        On peut faire des ARN messagers voire des ARN tout court même assez long !

      2. Ouh là, Darwin (ou ses améliorations : Gould/Edlridge) et la structure des protéines, deux piliers de La Science, ne se sont pas encore contredits, que je sache.
        La plupart des variants “au hasard” ont des repliements qui affectent négativement les sites critiques de l’action de la protéine (le bout du spike, celui où se passe la catalyse de l’action de l’enzyme sur le “substrat”, ce qui vous a fait casser des graisses, des sucres et maintenu tout votre métabolisme etc.), le gros de la protéine ayant pour but de gérer “l’approche” disons en gros de ce qu’elle doit approcher, mais est moins critique au niveau détail de la biochimie. Ce qui fait que les mutations dans certaines régions sont en effet de peu d’effet, mais il est dur de donner un chiffre unique.

        Donc ces pourcentages de variations sont certes une difficulté pour prédire ce qui se passe, mais la “dynamique phylétique”, le “taux de branchement” sur l’arbre”, avec en accompagnement les changements de “fitness” vraiment importants, sont de l’ordre de grandeur qu’on a vu jusqu’ici : “pas trop”.

        C’est d’ailleurs autour de cela tout un secteur majeur du débat sur la biologie théorique : la “phylogénie”, et l”ontogénie” : qu’est-ce qui fait qu’une espèce a besoin de se reproduire dans une vallée de stabilité (onto…, être repérable et reproductible), et quelle degré de variation , par paliers ou en continu, vient biaiser cela (phylo… l’évolution des espèces).
        Avec les cas évocateurs des parasites à 3.4…. phases différentes du même être, et la question évoquée par PJ de la chrysalide : pas de transformation morphologique de la larve en papillon à l’intérieur, l’attracteur morphologique retourne assez près de l’état “bouillie” pour reconstituer quelque chose (je demande à voir pour le système nerveux quand même : l’axe) .

        Tien un os que j’ai rongé récemment si ça en intéresse d’autres : le système circulatoire des insectes, ces bebêtes qui “manquent de cœur” surtout quand elle vous piquent (comme la curiosité).

        3
    2. @Dupainpourlescanards

      “10% max de décès en +, sur la tranche des plus de 85 ans”. Ah oui, vraiment ?
      https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/covid-la-mortalite-a-augmente-de-9-en-france-en-2020-1281556
      taux de mortalité 2020 : 9% en plus par rapport à 2019, et encore “Ce nombre, arrêté à la date du 15 janvier, reste provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines, précise l’Institut national de la statistique. Le nombre de personnes mortes du nouveau coronavirus est cependant encore plus élevé, notamment car janvier et février 2020, avant le début de la pandémie, avaient été marqués par une mortalité moindre qu’à la même période de 2019 – du fait notamment d’une grippe saisonnière moins virulente que les années précédentes. Sur les deux premiers mois de l’année, on a ainsi compté 7.500 décès de moins qu’au début 2019.”

      Mentons, mentons, il en restera toujours quelque chose…

      “vous confondez les exigences de la moralité politique avec celles de la morale privée”
      Quand l’intérêt privé rejoint l’intérêt public”, il n’y a pas confrontation, mais mutualisation des bénéfices (les vrais, pas ceux avec des symboles $ £ ou € écrits dessus). Voir le résultat sanitaire, social, économique des pays à Zéro COVID pour le comprendre.

      Visiblement, vous semblez craindre à vos bénéfices à vous en €.
      “les études scientifiques comparées ont montré que la différence entre confinement le + strict et mesures de distanciation sociale + port du masque était marginale” Ah oui, vraiment ?
      Des liens sérieux (pas chez les conspirationnistes, merci d’avance) ?

      1. @Dupainpourlescanards encore,

        J’ai oublié de vous préciser (les autres le savent) que le taux de mortalité d’une population s’applique sur … l’ensemble de la population. Donc, en comparant votre formulation et celle de l’INSEE :
        “10% max de décès en +, sur la tranche des plus de 85 ans” et “+9% de mortalité en un an”, que, grosso-modo, presque 100% de la population française à plus de 85 ans.

        Mince alors, je ne me voyais pas si vieux.

    3. C’est valable pour tous les virus.
      Mais, à l’exception de la grippe espagnole, les virus avec exposition de masse finissent par prendre des formes de moins en moins agressives.

      Après, j’ai un scoop pour vous : une pandémie est un fléau, comme une invasion de criquets ou une éruption volcanique.
      Il n’y a, par définition, aucun remède contre un fléau.
      Ce qui ne signifie pas qu’on ne puisse pas en atténuer les effets, ou les gérer de manière plus ou moins intelligente (par exemple construire antisismique) .
      La question est: quelle est la manière la plus intelligente de gérer celui-ci à l’instant “t”:
      . tout ouvrir et prendre le risque de mutations toujours plus dangereuses, alors que :
      -1 il n’y a à ma connaissance qu’un seul exemple de ce type connu dans l’histoire, à savoir la grippe espagnole, les autres virus dotés d’une exposition de masse ayant eu tendance à devenir de moins en moins dangereux au fil du temps.
      -2 de toute façon dans les pays dotés d’Etats faibles/faillis les mutations à venir du virus sont irrémédiablement hors de contrôle (et donc confiner ici ne sert à rien)
      -3 dans tous les cas il faudra un contrôle strict des frontières
      . tout fermer et être sûr que ca va gravement partir en c…, parce qu’inutile de vous dire que le pays va à la guerre civile quand demain l’Etat ne versera plus 80% des salaires net à des salariés inactifs, ce qui entraînera un tsunami de licenciements économiques.

      Il n’y a aucune raison rationnellement acceptable, en l’état, vu l’impact ridicule sur le taux d’accroissement naturel du pays (d’autant que la mortalité a même carrément baissé pour les moins de 65 ans, et qu’elle a simplement beaucoup augmenté pour les plus de 85 ans, en grande partie à cause de la distribution démographique, laquelle n’a rien à voir avec le virus) , d’avoir littéralement fabriqué des générations entières de pauvres, et pour nombre d’entre eux, vraisemblablement, à vie. Les chômeurs de 50 ans et + sont dans une m… que vous ne semblez même pas imaginer. Leur vie est tout simplement brisée, et tout ça pour moins de 100 morts de moins de 45 ans depuis le début de la pandémie (sur 70M d’habitants) !
      Votre principe de precaution sanitaire pour les + de 65 ans, c’est une prise de risque forcée qui hypothèque pour ne pas dire qui ruine l’avenir de tous les autres! Non seulement c’est politiquement inacceptable (si encore, à la limite, il y avait un référendum sur la question… mais même pas), mais c’est même moralement intenable (et ce, quelle que soit la morale que vous adoptez : arétique, conséquentialiste, utilitariste, déontique).

      Donc, quand je lis que Marcron en a marre de la réalité, j’ai juste l’impression d’halluciner. Celui qui se f… complètement de la réalité depuis le début, c’est Alexis Toulet. La réalité, c’est plutôt ça : des mesures de confinement (et confinés, on l’est déjà d’ailleurs, à moins de jouer sur les mots… un couvre-feu à 18h, c’est un confinement journalier de 12h), dont l’impact sanitaire est marginal, mais dont l’impact économique, politique et social est, lui, catastrophique. C’est Mr Toulet qui est complètement à côté de la plaque et inconscient des réalités (autres que sanitaires, pour ne même pas parer des sanitaires elles-mêmes). Je n’aime pas la politique d’ E. Macron. Mais pour une fois qu’il semble se soucier du réel et réellement exercer enfin ses responsabilités politiques et juridiques de président de la république française, je ne vais sûrement lui faire le reproche du contraire.

      6
      1. On peut pas donner totalement tort à ce qu’écrit Dupainpourlescanards.

        J’avoue ne pas bien saisir à quoi pensent ceux qui ne font que répéter à l’envie “confinement, confinement, confinement”, comme un mantra. Sauf à garder ses frontières hermétiquement fermées (un gag ici, car on produit quoi les petits malins et on vit de quoi ?) ça n’aucun intérêt autre que d’écraser une phase de l’épidémie qui repartira dans le temps avec ses variants certainement.

        En revanche il vrai que des secteurs entiers de l’économie du pays France sont entrain de basculer dans l’anéantissement pur et simple (tourisme, culture, restauration sur place, gastronomie, bars, producteurs divers et variés, petits commerces divers, bref tout ce qui fait le lien dans le pays habituellement…). Quand tous ces gens vont se retrouver sur la paille et sans avenir, m’étonnerait qu’ils restent de marbre, et le plafond de verre de l’autre folle va disparaître comme par enchantement ! Ils voudront tout foutre cul par dessus tête, et les sondages actuelles sont éloquents, 48 % au second tour, 48% ! Purée si on l’avait dit que je verrai cela un jour je ne l’aurai pas cru ! :

        https://www.lexpress.fr/actualite/politique/sondage-marine-le-pen-et-emmanuel-macron-au-coude-a-coude-au-second-tour-en-2022_2143639.html

        Le Covid et ces morts et ces quelques séquelles n’est possiblement malheureusement rien, rien face à ce qui se prépare. Rien.

        3
      2. @Dupainpourlescanards 14h28
        Je relis votre commentaire avec un (seul) point d’interrogation :
        Vous écrivez :
        ” ” -2 de toute façon dans les pays dotés d’Etats faibles/faillis les mutations à venir du virus sont irrémédiablement hors de contrôle (et donc confiner ICI ne sert à rien )
        -3 dans tous les cas il faudra un contrôle strict des frontières.
        ” ”

        Je suis d’accord avec votre point 2 jusqu’à la parenthèse … et pas trop loin de l’affirmation y incluse(voir mes “grasses” à l’intérieur de celle-ci) .
        Par contre , voudriez-vous peut-être développer votre point 3 (dans tous les sens du transit) et le confronter à ces mêmes “grasses”.. ?

      3. @Dupainpourlescanards

        On va rappeler certaines données que vous semblez oublier.

        1) Lorsqu’on est contaminé par le sars-cov-2, on a :
        – pas mal de chance (environ 70%) de s’en sortir soit de manière asymptomatique, soit de manière modérée (quelques symptômes) ; ce pourcentage risque d’être en baisse avec les variants.
        – peu de risque d’en mourir (1% à 2%)
        – des risques d’avoir un COVID long (10%)
        – des risques d’être hospitalisé (15% à 20%) surtout si on est : soit âgé ; soit avec des comorbidités.
        Ces 15 à 20%, bien sûr, n’aboutiront à un taux de mortalité de 1 à 2% que si le système de santé tient la route. sinon ce dernier pourcentage monte en flèche.

        2) Parmi ceux qui ont eu le COVID (donc les symptomatiques), que ce soit une forme légère ou une forme grave, 50% (légers ou hospitalisés) ou 76% (uniquement hospitalisés) gardent au moins un symptôme 6 mois après. Dans l’ordre :
        fatigue et faiblesse musculaire (63%),
        trouble cognitif,
        trouble du sommeil (26%),
        anxiété ou dépression (23%),
        perte de l’odorat, du goût, de l’appétit, de cheveux,
        apparition de douleurs articulaires, palpitations, vertiges, vomissements.
        https://www.liberation.fr/planete/2021/01/10/selon-une-etude-du-lancet-le-covid-long-touche-trois-patients-sur-quatre_1810786/
        https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-long-la-haute-autorite-de-sante-fait-ses-premieres-recommandations_4294695.html

        3) Parmi ceux qui ont été hospitalisés, deux mois après :
        7% sont décédés ;
        40% n’ont pas l’énergie pour reprendre le travail, et la moitié d’entre-eux n’ont même pas l’énergie pour s’occuper d’eux-même seuls ;
        50% ressentent une détresse psychologique ;
        23% sont essoufflés après avoir monté que quelques marches d’escalier.
        https://www.doctissimo.fr/sante/epidemie/coronavirus-chinois/sequelles-coronavirus

        Bien sûr, toutes ces données ne sont valables qu’avec un système de santé non submergé. Dans le cas contraire, on pourra assister à une augmentation en flèche de la mortalité, y compris chez les plus jeunes. Et je n’ai listé là qu’une partie des problèmes, les séquelles à long terme étant sans doute encore en partie méconnues, en partie non relatées ici.

        On est donc loin de “’l’impact ridicule sur le taux d’accroissement naturel du pays” ! Non, ce n’est pas qu’un problème “de principe de précaution sanitaire pour les + de 65 ans”.

        4) Les dégâts économiques.
        Oui, il y a des dégâts économiques, mais proviennent-ils d’une économie très gelée pendant quelques semaines puis quasi-libres pendant plusieurs mois ? Ou d’une économie plus ou moins restreinte selon le type d’activité (de 11 mois pour les études universités, la culture, une partie des loisirs à 4 mois pour la restauration, …) ?

        5) Qu’aurait-il fallu faire ?
        a) Un confinement de début mars à fin avril, puis un déconfinement avec geste barrière, masque, traçage des cas contacts et mise en quarantaine à la fois des cas positifs mais aussi des cas contacts, surveillance assidue des frontières avec test obligatoire de moins de 48h avant d’entrer et test après cinq jours en France, mais quasi liberté de mouvement, de loisirs, de la culture, de la restauration avec protocole sanitaire, port de masque et geste barrière voire mini-confinement local si légère poussée épidémique (On appelle ça Zéro COVID)
        b) Un confinement de mi mars à mi mai, puis un déconfinement avec geste barrière, mais pas de masque avant début août, traçage mais pas de mise en quarantaine des cas contacts, pas de surveillance des frontières ni de tests pour les entrants, puis reconfinement en octobre pour déconfiner trop tôt en novembre, couvre-feux à 18h, 300 à 400 morts par jour et un système sanitaire saturé plusieurs mois, des pans entiers de l’économie sur les genoux, pas de culture, de loisirs, d’université pour les étudiants, des enfants qui souffrent sous leur masque à l’école, … (Certains appellent ça solution optimale MACRON)
        c) ne rien faire (On appelle ça du trumpisme ou du bolsonarisme)

        6) Que faut-il préférer faire, sachant que l’on a fait le b ?
        a) Un confinement très sévère d’un mois, puis d’un demi-confinement d’un mois (que l’on aurait évité en démarrant avant mi-janvier), puis d’une semi-liberté retrouvée jusqu’à ce que suffisamment de personnes aient été vaccinées, et l’arrivée de traitement évitant les cas graves, mais à condition de garder les gestes barrières, les masques, faire un traçage très sévère des cas avec isolement systématique des cas positifs et des cas contacts (y compris dans les écoles !)
        b) On continue la solution b), donc on continue à asphyxier la culture, les universités, les loisirs, les restaurateurs, … jusqu’à ce que les variants nous obligent à confiner sévèrement sous peine de débordement. Puis déconfinement trop rapide pour garder le couvre-feux et l’asphyxie de ceux qui sont déjà presque mort (solution appelée par certain l’optimale MACRON)
        c) On libère tout, et on regarde si les compteurs de morts iront jusqu’à 400 000, ou jusqu’à 500 000 (On peut lancer des paris, autant joindre le cynisme au crime). On regarde les autres avec leurs séquelles à long terme souffrir aux portes des hôpitaux saturés, de toute façon on est devant son écran à shorter les actions vu que l’économie s’écroule. Car après tout, ce n’est qu’un problème de vieux… (solution appelée Dupainpourlescanards)

        7
        1. c’est une bonne synthèse de la situation de 03/2020->02/2021.
          malheureusement , les solutions zéro-covid ne sont plus possibles , les décisions juridiques et politiques n’ont plus le support nécessaire à leurs mises en œuvre qui seraient douloureuses (privation temporaire de libertés , surtout) … la crédibilité de l’appareil d’état est réduite au minimum , c’est pour cela qu’on se contente de la solution b)
          j’ai du mal à comprendre comment nos élites ont pu s’aveugler à ce point.

          2
          1. @a113 les solutions zéro-covid sont possibles, il n’est pas nécessaire de l’appeller ainsi, la solution actuelle ne s’appelle pas demi-confinement à 400 morts/jour.
            En fait avec l’état d’urgence il doit être possible de faire mieux qu’actuellement quarantaine, isolement prescrit et contrôlé, confinement localisé.
            Et si nécessaire le parlement est encore aux ordres.
            En cas de foyer localisé des mesures plus drastiques sont réclamés y compris par les élus.

            Et si l’appareil d’état voit sa crédibilit réduite au minimum, ce n’est pas son inaction qui va la remonter.
            Au contraire c’est le moment pou les gilets jaunes de retourner sur les rond-points pour recréer des barrages filtrants sanitaires cette fois.

            Les Maires qui n’ont sans doute pas le pouvoir de créer des couvre-feu H24, pourraient peut être en déclarer en vertu de leur pouvoir de police sur la plage 6H 18 H par exemple et faute de les voir fermer rendre les écoles inaccessibles par des travaux urgents de désinfection fumigation nettoyage. Pour les lycées à la main des présidents de régions ?

        2. “2) Parmi ceux qui ont eu le COVID (donc les symptomatiques), que ce soit une forme légère ou une forme grave, 50% (légers ou hospitalisés) ou 76% (uniquement hospitalisés) gardent au moins un symptôme 6 mois après. Dans l’ordre :
          fatigue et faiblesse musculaire (63%),
          trouble cognitif,
          trouble du sommeil (26%),
          anxiété ou dépression (23%),
          perte de l’odorat, du goût, de l’appétit, de cheveux,
          apparition de douleurs articulaires, palpitations, vertiges, vomissements.
          https://www.liberation.fr/planete/2021/01/10/selon-une-etude-du-lancet-le-covid-long-touche-trois-patients-sur-quatre_1810786/
          https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-long-la-haute-autorite-de-sante-fait-ses-premieres-recommandations_4294695.html

          On va attendre d’avoir des certitudes avant de balancer des symptômes aussi vaseux que cela mon ami.

          La liste de ces symptômes va à peu près avec tout et n’importe quoi dans la vie, hormis la perte de goût et de l’odorat documenté et qui semble assez spécifique.

          Il y a des millions de gens qui souffrent du reste sans avoir eu à partir avec mister COVID, des millions mon grands. La perte des cheveux ? Merde alors ! Naturellement ça arrive à pas mal de gens dans la vie, même des jeunes en quelques temps, stress, ou autre !

          Pour le reste, la dépression ou l’anxiété, comment dire, bref, c’est pas très sérieux ton histoire.

          1
          1. “1) Lorsqu’on est contaminé par le sars-cov-2, on a :
            – pas mal de chance (environ 70%) de s’en sortir soit de manière asymptomatique, soit de manière modérée (quelques symptômes) ; ce pourcentage risque d’être en baisse avec les variants.
            – peu de risque d’en mourir (1% à 2%)
            – des risques d’avoir un COVID long (10%)
            – des risques d’être hospitalisé (15% à 20%) surtout si on est : soit âgé ; soit avec des comorbidités.
            Ces 15 à 20%, bien sûr, n’aboutiront à un taux de mortalité de 1 à 2% que si le système de santé tient la route. sinon ce dernier pourcentage monte en flèche.”

            Ou comment prendre des largesses avec les chiffres ! Vilain petit peuriste.

            C’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses, mais la proportions des asymptomatiques se monte au moins à 85% de la population contaminée, oui 85 % qui n’ont STRICTEMENT rien au contact de mister COVID, une paille hein ?

            https://www.sciencesetavenir.fr/sante/86-des-personnes-contaminees-par-le-covid-19-n-auraient-pas-de-symtpomes_148191

            Un Covid long c’est quoi ? Ca ne veut rien dire, on parle de complications surtout pour les gens en réanimation, et cela est déjà valable pour toute les maladies actuelles qui nécessitent malheureusement une réa. On sait qu’une personne sur 2 qui passe en réa va présenter des suites notables dans les semaines ou mois qui suivent.

            Peu de risque de mourir ? Oui et on est plus près de 0,5% que de tes 1 ou 2 pourcents ! Je t’ai dit on comptera à la fin.

            “– des risques d’être hospitalisé (15% à 20%) surtout si on est : soit âgé ; soit avec des comorbidités.”

            Ah bon 15 à 20 % de risque d’être hospitalisé ? Avec 320 000 personnes hospitalisées du 1 mars 2020 au 08 février 2021 tu peux me dire comment tu arrives à un tel taux alors qu’on est au bas mot à 3,5 millions de tests positifs et possiblement à plus 7 millions de gens contaminés en France selon l’Institut Pasteur ? Chez moi ça fait 4,5 % de gens pas 15 à 20 mon bon monsieur.

            Depuis le début on le sait, plus de 95% des gens n’auront soit rien soit pas plus qu’on rhume. Oui c’est ça la réalité. Et la surmortalité touche les plus de 65 ans, personne en dessous, oui personne mon bon. Tu veux faire peur à qui ? Aux vieux qui fréquentent le blog ? Mais même pour eux si ils n’ont pas de co morbidité sérieuse (cardiaque, respiratoire, obésité, ou cancer) et encore même dans ce cas ils ne risquent quasiment et majoritairement rien en tout cas pas plus que n’importe quoi d’autre des accidents de la vie.

            Allez fait toi cré cré peur, depuis le temps, ça devrait vous avoir passé, mais non ça continue je vois.

            4
            1. “Avec 320 000 personnes hospitalisées du 1 mars 2020 au 08 février 2021 tu peux me dire comment tu arrives à un tel taux alors qu’on est au bas mot à 3,5 millions de tests positifs”
              50% des tests positifs sont asymptomatiques. 320 000 / 1 750. 000 = 18,28%.

              Tu trouves que 320 000 hospitalisés en 11 mois, avec les contraintes à la progression du virus, c’est rien pour toi ?

              Pour le Covid-long, une étude de l’OMS (que tu peux appeler une fake-news à la mode Trump, l’OMS tout le monde sait que ce n’est pas sérieux) :
              https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/risk-comms-updates/update36_covid19-longterm_effects_fr.pdf?sfvrsn=1ccbb34e_4
              Tu y trouveras en page 8 d’ailleurs mes 10 à 15% de cas grave + 5% de cas critique, soit 15 à 20% d’hospitalisés…
              Tu y trouveras en page 11 quelques infos sur le grand frère du sars-cov-2, à savoir le SRAS, où 40% des survivants (les morts n’ont pas daignés répondre) avait une fatigue chronique 3,5 ans après avoir été contaminés ; et qu’il y avait une altération importante et persistante de la capacité d’exercice et de l’état de santé pendant 2 ans.

              2
              1. Tu manipules les chiffres mon grand. C’est du blabla pour neuneu ton calcul plus haut :

                “50% des tests positifs sont asymptomatiques. 320 000 / 1 750. 000 = 18,28%.”

                Symptomatiques ou pas, un contaminé c’est un contaminé et donc il faut ramener les hospitalisés aux nombres de personnes contaminées. Sinon mon pauvre c’est du grand n’importe quoi, car oui tu auras aussi remarqué que 100 % des morts du Covid sont bien mort. Bref, je te laisse avec tes fantasmes morbides.

                3
                1. Pour les fatigues chroniques que tu sources, pour moi c’est pas une preuve de causalité, des millions, des dizaines de millions de personnes en souffre quotidiennement, même moi, je suis toujours fatigué quelque part, dans la journée, cette vie débile y est pour beaucoup, pas le Covid me concernant, et si jamais j’avais le Covid, béh je basculerai dans tes symptômes Covid long hein, mais bon, je viens de t’expliquer pourquoi j’ai des doutes sur ce genre de symptôme. Basé sur du déclaratif.

                  Au moins avec les amputations ou la chimio on est sur des séquelles et des effets secondaires ! Mais la dépression ou la fatigue, tsssss. Allez étudie encore un peu.

                  1
                  1. Et pour finir, tu devrais lever un peu le pied sur la mauvaise foi, tu chopes de mauvais tic, comme faire des sous-entendus à la noix dans ce style là quand on ne dit pas amen à tes élucubrations foireuses :

                    “(que tu peux appeler une fake-news à la mode Trump, l’OMS tout le monde sait que ce n’est pas sérieux) :”

                    ou encore faire des suppositions que je n’ai pas fait en disant par exemple plus haut :

                    “Tu trouves que 320 000 hospitalisés en 11 mois, avec les contraintes à la progression du virus, c’est rien pour toi ?”

                    Allez tu me feras deux paters et trois avés et que je ne t’y reprenne plus garnement !

                    1
                2. J’utilise la norme de l’OMS, qui ne calcule, quelle que soit la maladie, en fonction uniquement des symptomatiques. Et ce pour faire des comparaisons fiables entre maladies et entre pays. Car il n’y a que le sars-cov-2 qui est testé à grande échelle et pour qui on arrive à trouver des asymptomatiques.

                  Il n’y a aucune manipulation. La preuve, les 18% français sont dans la fourchette des 15 à 20 % de l’OMS.

                  Quant à la persistance de symptômes, c’est basé sur une comparaison avant / après. Un gars qui souffre d’hypertension après la maladie ne sera pas considéré comme conséquence s’il souffrait également de ce problème avant. Idem pour la fatigue, sauf si le phénomène est aggravé (par exemple ne plus réussir à monter 2 étages à pied quand avant cela était possible).

                  Je te sens très en colère. La peur sans doute, comme en mars dernier. Reste dans ton déni si ça te fait du bien (et c’est pour cela que j’ai fait référence à Trump), mais les faits sont têtus, et feront la vérité de demain.

                  1. Si la manière de présenter les chiffres ainsi relève de la manipulation suivant d’où l’on veut regarder.

                    “Je te sens très en colère. La peur sans doute, comme en mars dernier. Reste dans ton déni si ça te fait du bien (et c’est pour cela que j’ai fait référence à Trump), mais les faits sont têtus, et feront la vérité de demain.”

                    Tu me sens très en colère et tu me vois comme Trump ? T’en as d’autres des comme ça ? C’est un vieux truc de psychiatriser ses interlocuteurs.

                    Juste j’interviens comme je veux quand je veux et je dis ce que je veux, dans les limites du blog, en essayant de le faire par moi même, et j’ai trouvé ta petite sortie chiffré en réponse à ce que disait Dupainpourlescanards totalement à côté de la plaque en fait, comme ces vieux radoteurs qui répètent toujours la même chose quelque soit ce dont on leur parle. Il n’y a pas une seule façon de voir même en période de pandémie, et si cela te déplaît tu m’en vois ravi. Vu le public touché, on peut parier que si cette épidémie avait eu lieu au dix neuvième siècle on ne l’aurait même pas remarqué.

                    1. “si cette épidémie avait eu lieu au dix neuvième siècle on ne l’aurait même pas remarqué” Forcément, ils n’avaient pas CloClo pour leur éclairer leur lanterne !

                      J’aime bien tes reproches sur “ma manipulation des chiffres”… Il me semble plutôt que tu en sois un spécialiste, car, comme le remarque Olivier Relvilo ci-dessous, l’article qui te sert d’argumentaire sur les 85% d’asymptomatique montre justement le contraire, à savoir que cette étude britannique ne prend pas en compte le panel normal dans la vie courante, et que de nombreuses autres études ont plutôt montré un chiffre bien plus faible. Par contre, de mon côté, je présente les chiffres comme le présente l’OMS, il n’y a aucune manipulation de ma part.

                      Toi qui aime bien les lectures de Science & Avenir, et qui te poses des question sur ce qu’est le COVID long, en voici un concernant le COVID long des enfants, plusieurs centaines de cas en France quand même. Problème que le gouvernement envoie allègrement sous le tapis, car, je le rappelle, il ne faut pas que les parents des usines MEDEF ne puissent pas aller travailler à l’école parce que la garderie Éducation Nationale ne fonctionne pas à plein temps. Et tant pis pour la santé des jeunes, de leurs parents, des profs et du personnel de cantine.
                      https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-un-pas-vers-la-reconnaissance-du-covid-long-chez-les-enfants_151725

                      ” On ne parle pas du Covid long chez les enfants en France ! s’emporte Alexandra. Je pense que c’est en partie politique, parce que les écoles doivent rester ouvertes, on essaie de ne pas inquiéter les parents”

                      Quant à leurs “petites fatigues…” :
                      ” Cet enfant [Hadrien] de 14 ans, très sportif avant d’être infecté en mars à son école, a commencé à présenter des symptômes typiques de Covid, puis sa fatigue s’est dégradée, et d’autres symptômes se sont ajoutés, comme des érythèmes au visage qui apparaissaient et disparaissaient, ainsi que des maux de tête qui lui font perdre l’équilibre et des tachycardies.”
                      ” À l’école, il s’est évanoui deux fois et il avait des pertes de mémoire. Il avait aussi beaucoup de nausées et il a perdu du poids. En octobre, il a
                      commencé à rater un ou deux jours chaque semaine parce qu’il n’arrivait pas à se lever le matin, alors qu’il adore l’école et il a plein de copains. Après, en novembre, il n’a pas réussi à se lever le matin pendant toute une semaine. […] Depuis janvier il ne va plus à l’école, parce qu’il n’arrive plus du tout à se lever le matin, mais comme ce n’est pas une maladie reconnue il n’a pas accès au Cned (Centre national d’enseignement à distance) non plus.”

                      Pour Arthur, un autre enfant :
                      ” Chez lui, les symptômes n’ont jamais cessé, il a encore beaucoup de difficultés à respirer et il a perdu du poids à cause de la perte de goût , résume-t-elle. Normalement, c’est un excellent élève, mais depuis il n’arrive plus à se concentrer, et il ne va plus à l’école depuis les vacances de fin d’année pour éviter les efforts, sur les conseils du médecin. […] Et une fatigue continuelle : c’est comme s’il était une personne âgée, il a du mal à tenir debout, trois minutes après il commence à avoir des battements de cœur accélérés”
                      Et après traitement,… “il a des battements du cœur au bout de trois minutes debout, comme s’il courait un marathon”

                      Voilà donc pour cette “maladie de vieux”, je continuerai à être comme ces “vieux radoteurs qui répètent toujours la même chose” (soi-dit en passant, trouve-moi un commentaire de ma part concernant les COVID long des jeunes) et ce, tant que nos politiques et autres n’auront pas compris ce qu’est la réalité de cette maladie, n’en déplaise aux fanas du déni.

                      3
                    2. Mais si c’est comme ça t’arrange.

                      Regarde une étude anglaise donne 86% de trucmuche sur 115 personne, chopée en première page de S&A, et docteur Diafoirus nous explique que non c’est pas bon ça. Mais toujours dans S&A notre bon docteur nous colle une étude Covid long sur une centaines de cas à nous tirer les larmes des yeux et là c’est bon là ! Comprenne qui pourra.

                      Moi je note que malgré les us et coutumes de l’OMS, et des bonnes pratiques des Diafoirus, l’institut Pasteur nous dit qu’en gros 7 millions de personnes en France ont contracté la bêbête COVID 19 et que sur ce paquet 321 000 sont passés par l’Hôpital dont un bon paquet d’ailleurs en sont morts ce qui est totalement vrai. Mais quand je fais le rapport je trouve que ça donne en gros 4,5% de personnes malades hospitalisés et non ce que tu dis 15 à 20%. Après c’est quoi un malade ? Je te laisse y penser avec tes collègues de l’OMS.

                      Sinon la situation n’est-elle déjà pas suffisamment problématique pour ne pas rajouter du pathos de cinéma dans cette histoire ? Tu la connais cette histoire de la petite fille de 3 ans morte du Covid en belgique, lis ce qu’en dit le propre père de la fillette :

                      https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200725_01493950/le-papa-de-la-fillette-de-3-ans-decedee-ce-n-est-pas-le-coronavirus-qui-l-a-tuee-il-l-a-accompagnee

                      Alors manipulation ? Oui tu le sais très bien.

                      1
            2. L’article cité affirme l’inverse, malgré son titre contre intuitif.

              La conclusion questionne les chiffres annoncés par l”étude britannique (portant sur 115 malades) et insiste sur l’importance de mieux évaluer la part de malades asymtomatiques en raison des séquelles qu’ils peuvent garder, au niveau des poumons notamment.

        3. @Ruiz ,
          non ,les solutions “quasi-zéro-Covid” ne sont plus possibles , non sur le plan technique , car on dispose des outils , mais sur le plan juridico-politique , car notre pays (comme beaucoup de nos voisins) sont dans l’inhibition concernant les priorités libertés-individuelles versus common-sense à mettre en œuvre.
          car , il y aurait eu une occasion splendide en Moselle de mettre en place ce dispositif++
          la technique actuelle , appelée pompeusement “vivre avec le Covid” , est totalement destructrice à long terme.
          il s’agit plutôt de “survivre” avec le Covid , mais pour combien de temps…..pour l’instant on reste avec une pression de 20000 cas/jrs, 3200 patients en service de soins intensifs , des soignants de plus en plus épuisés (voir leur réaction aux campagnes de vaccination)
          nous allons tenir combien de temps à ce rythme ? un quasi-confinement de plusieurs mois encore ????
          qui peut se projeter dans l’avenir avec ce que nous avons à gérer : une partie de l’économie totalement verrouillée depuis plus de 4 mois , un dispositif sanitaire focalisé sur une seule pathologie , une campagne de vaccination gérée n’importe comment (on a vacciné que les Ephad , et il continue d’y avoir des “clusters” ( cf le texte de Hervé le Bras ) , ainsi qu’une très faible partie du corps soignant ) ……

          installer une politique quasi-zéro-Covid , comme commencent à l’envisager les pays du Nord Européen, nécessite une courte période de confinement de façon à tomber à un Re <.070 , <1000cas/jrs, incidence <50
          on en est très loin , (Re autour de 1.0 , 20000 cas jrs, incidence autour de 200 , mes courbes montrent un plateau avec des petites bosses vers le haut , vers le bas , rien de bien significatif )

          Mais , il semble ne pas en être question de la part de nos gouvernants comme on pouvait déjà le sentir il y a un an.
          c'est là que se situe la véritable question , et non sur le plan des techniques socio-médicales.
          on est passé d'une en-démie (de démos , le peuple) à une épi-démie fin 2019-début 2020 , et vu la convergence de cette épi-démie sur l'ensemble de la planète , une pan-démie.
          Ivan Illich (cf Némesis Médical) a fort bien décrit le lien entre le développement de pathologies médicales et la qualité du terrain socio-économique sur lequel elle s'étend (plus ou moins volontiers).
          C'est peut-être ce que veulent dire certains qui parlent de Syn-démie . Je ne pense pas qu'Hyppocrate , en introduisant ces termes envisageait les choses ainsi.

          bon Dimanche

          1
          1. A113,
            Par contre, en Nouvelle Zélande on n’hésite pas à reconfiner Auckland (1,7 millions d’habitants) pour 3 membres d’une même famille testés positifs !

            Macron n’a même pas l’’excuse de dire que seuls les pays asiatiques sont capables de faire une politique 0 covid.
            On a juste une présidente compétente versus un président incompétent.

            https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/14/coronavirus-dans-le-monde-un-nouveau-foyer-detecte-en-nouvelle-zelande_6069891_3244.html

            2
            1. Oui mais bon La Nouvelle Zélande a quelques avantages à lancer ce genre d’opération en terme de succès. Il y a des les pays dont on part, où l’on circule et où on termine. Et là dedans, certains sont ouverts aux 4 vents par leur situation. T’as déjà regardé la France sur la carte par exemple ? Moi je veux bien qu’on réinvente le réel à sa petite sauce derrière ses certitudes méthodologique, que je peux partager en fait, suis pas plus bête qu’un autre, mais en même temps, d’une passoire on ne fait pas un pot étanche surtout avec du Sopalin ou du PQ ! Après tout est possible, mais en a-t-on les moyens, j’ai déjà précisé il y a peu que les billets de banque et les lignes de crédits électroniques ne nourrissent pas vraiment son Homme.

              2
              1. D’ailleurs on s’interrogera avec raison à la manière dont ces 3 personnes ont pu être contaminées dans un pays Zero Covid, et qui met en quarantaine tous les arrivants. Idem pour la Chine, il y a des foyers partout qui surgissent et qui sont contraints/contenu au prix d’une grosse artillerie. Avec tout ce qui circule sur la planète et les échanges permanent c’est se retrouver derrière une cage dorée. On verra aussi combien de temps cela gérable et les conséquences d’une limitation des échanges sur les populations.

                2
                1. une hypothèse : le virus est partout sur la planète de façon endémique depuis au moins Novembre 2019.
                  il suffit de conditions favorables pour qu’il produise une infection chez une personne plus fragile à un moment donné , n’importe où sur cette planète , qui va “fabriquer” des charges virales suffisantes pour contaminer 2-3 personnes … sans le moindre voyage ….
                  c’est sûrement comme cela que cela a commencé.
                  c’est là que c’est intéressant de “verrouiller” de suite ce foyer ++++

                  par ailleurs , à noter que quelques cas d’Ebola sont réapparus en Guinée , sans le moindre cas depuis 2016 …..
                  donc virus toujours présent à l’état endémique , peut-être épidémique dans la zoosphère?

                    1. @ilicitano L’hypothèse surgelé est intéressante. y compris poour Auckland.
                      Le vaccin Moderna (et son ARN) est parfaitement conservé comme un surgelé, il n’y a pas de raison qu’un virus Sars-Cov2 de la Covid ne puisse bénéficier et rester actif après un tel traitement.
                      Y a-t-il une différence d’utilisation des surgelés suivant les pays ?

                      La chaîne du très froid dans l’alimentation est-elle aussi banalisée en Inde et en Afrique ?

                      Quel type de nourriture congelée pourrait être exportée vers un marché au poisson depuis une contrée ou les chauves-souris porteuses d’un virus d’origine résident habituellement.

                      Depuis la Birmanie ?

                    2. @Ruiz / surgelé

                      L’ARN est fragile s’il n’est pas encapsulé, coconné, etc., d’où des glyco-lipides dans les vaccins Pfizer et Moderna, et quelque part dans les raffinements de la biochimie, l’un a un peu plus de marge que l’autre en température (-80°C à mon avis c’est avec grosse marge, comme les 5 doses à 2,25 ml par flacon pour 0,3 ml par dose + volumes morts seringues-dépendants). Aussi peut-être une question de “technologie” des terminaisons ou d’autres choses complémentaires.

                      Mais à l’inverse, pour le virus entier se joue la confirmation de tout ce qu’il y a à la surface comme phospholipides plus ou moins hydratés (la capside). Un cycle de congélation réchauffage pourrait bien flinguer le virus la plupart du temps, mais peut-être pas celui qui aura trouver abri dans un des nombreux polymères présent sur l’emballage.

                      Derrière tout ça, il y a le fait qu’il n’y a plus beaucoup, amha, de “biologistes à l’ancienne”, de gens qui prendraient le temps de faire 300 échantillons d’une manip “non prévue par une machine existante et un protocole connu qu’on peut citer en 3 lignes dans un article”, pour voir ensuite l’activité des virus in vivo sur des cellules après différentes ordalies dans le gai monde des polymères (le nylon ? la viscose ? le polyester (celui des polaires) ? les polycarbonates ? les poly-oxy-éthylene (post-it) ? les celluloses ? >>poursuivre sur l’air de la complainte du progrès) >> des cellophanes, des films étirables, les silicones et les phtalates … etc. (tiens d’ailleurs j’ai parcouru il y a un mois le bouqin-docu “Plastique / Le grand Emballement” de Nathalie Gontard, lanceuse d’alerte après avoir été insider dans [ou au contact de] les labos, l’industrie, les agences européennes. Elle n’a pas psychanalysé de téréphtalates mais vous voyez à qui je pense)

                  1. N’allons plus en forêts équatoriales : déclarons ces zones réserves internationales intégrales ! Les pays riches payant le prix qu’il est besoin aux pays dans lesquels se trouvent ces forêts pour qu’elles soient conservées ; parce qu’elles rendent des services écosystémiques, climatiques et écologiques pour tous les Humains.
                    Laissons la “zoosphère” tranquille !

                    1. La forêt équatoriale africaine est plutôt bien gérée ( exemple du Gabon , depuis longtemps , que je connais bien ) . L’Amazonie , c’est le drame du siècle par contre .

                      Des efforts de compensations financières pour la protection des forêts tropicales ont , si ma mémoire ne me lâche pas trop, été mis en œuvre ( il me semble que l’Europe était partie prenante ) . Les résultats avaient été un peu décevants , car les effets pervers et les détournements ne sont jamais absents . Greenpeace avait été assez critique , je crois ,sur l’action concrète , au delà de l’intention vertueuse .

                      Ceci dit , je n’ai jamais croisé des hordes de touristes quand je tentais de résister aux fourous en forêt “des abeilles” au Gabon . Quelques villages pygmées tout au plus .

                      Le sujet n’est cohérent selon moi que dans le cadre global d’une gestion politique , économique et écologique des ressources au niveau mondial , à l’abri de la main invisible du marché .
                      Renvoi sur un bouquin dont on espère qu’il circule .

                      Sous nos latitudes , on sera individuellement sans doute plus actif en votant pour le programme qui donne une chance réaliste à un tel projet , qu’en évitant d’aller réveiller les chauves souris en forêts équatoriales , dont j’aimerais savoir combien de commentateurs les connaissent .

            2. non , CloClo.

              Singapour , Vietnam , Corée du Sud ont des frontières terrestres et arrivent à gérer.
              Des pays du Nord de l’Europe (Norvège , Finlande, bientôt Danemark voire Allemagne ) aussi…
              on peut aussi ajouter les méthodes utilisées sur le continent australien (entre les différents états , qui ont des politiques sanitaires différentes , mais de plus en plus convergentes )…. etc ….
              ce que je souhaite souligner c’est le caractère essentiellement politique de notre façon (celle de nos gouvernants) de gérer le problème.
              bien sur que l’insularité facile les choses dans un premier temps.
              après , les choses se gérant à l’échelle d’un département , d’une ville ,d’un arrondissement , d’un quartier , d’un pâté d’immeubles , d’une usine , une école ….. les techniques se rapprochent.
              Merkel semble l’avoir compris et c’est une partie de bras de fer qui commencent avec les landers…
              bref , la technique n’est pas vraiment le problème , car on la possède des le départ ….
              En France ,par exemple, il a fallu des mois pour homologuer des tests salivaires , utilisés ailleurs depuis 6-8 mois !!!!
              c’est cette lenteur (freinage ?) politico-bureaucratique qu’il faut interroger.

              mais , bon , vous souhaiter prolonger ce quasi-confinement dévastateur pour la société , l’économie longtemps ?
              j’ai du mal à envisager vos hypothèses concernant des solutions ?
              par ce que là avec ce couvre-feu , on maintien un bouillon-de-culture de “variants” , qui dès une levée des restrictions ne demandera qu’à se développer …
              ce qui vient à l’idée c’est l’image d’un marécage avec des myriades de moustiques , pour lesquels on n’aurait pas le DDT. adéquat , et uniquement la solution de l’assécher ( dans un premier temps : par un confinement) , puis empêcher la reconstitution de ce marécage….pour reprendre une vie sociale “normale”

              1
              1. oui, il est probable que Merkel cherche le “presque zéro covid”. Si elle réussit, je ne doute pas une seconde qu’il ira dire à ses voisins, Macron compris : “on ré ouvrira la frontière complètement quand tu auras un niveau très faible de contamination.”

                1
                1. Même pas eu le temps de l’écrire qu’elle commence à le faire :
                  https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/02/14/l-allemagne-ferme-une-partie-de-ses-frontieres-malgre-les-critiques-de-l-ue_6069915_3244.html
                  Je jure que je n’étais pas au courant…
                  Objectif : pas de variant en Allemagne.
                  Et chez nous, Macron, un europhile quand ça arrange ses amis les banquiers, mais qui oublie de l’être quand ceux-ci ne sont pas d’accord…

                  1. Tu es dans la droite ligne des commentateurs du Monde sous cet article. Etrangement je n’en suis même plus surpris vu le débit auquel j’assiste et un jour on se réveillera avec de la soldatesque plus vrai que nature et certains trôneront tout radieux sous leur soleil de pacotille pendant que d’autre rongeront leur frein en voyant là où ils en sont rendus ne sachant plus si ils doivent eux aussi s’abandonner à cette nouvelle pureté ou bien résister.

                    2
              2. “Singapour , Vietnam , Corée du Sud ont des frontières terrestres et arrivent à gérer.”

                C’est sur ça a avoir avec les frontières françaises au sein de l’UE, c’est sur. Tellement évident que les bras m’en tombent.

                1
                1. @CloClo
                  Il s’agit de frontières sanitaires pour les humains, pourquoi à part pour des raisons idéologiques (à courte vue ou mal digérées ?) celà serait-il inconcevable (et de ce fait inapplicable) aux frontières entre états au niveau Européen ?

                  Alors qu’au sein de la République française ces limitations sont appliquées entre la métropole et l’outre mer, entre le continent et la Corse, avec la Nouvelle Calédonie (tant mieux pour eux), et même entre Guadeloupe et Martinique !
                  Alors que l’Allemagne va s’isoler du Tyrol en attendant de la Moselle.

                  Politiquement courageux notre leader Maximo attends que l’example vienne d’ailleurs pour adopter par réciprocité des mesures similaires, sans froisser le mental de ses commanditaires, ses affidés et ses victimes hypnotisées.

                  1
            3. @ CloClo
              il est clair que ce virus (et peut-être certains de ses variants) soit endémiques depuis fin 2019 sur la planète.
              il est partie en épidémie à Wuhan en Décembre 2019 , puis en Europe (Italie….)
              ce n’est pas pour autant que quelqu’un l’a transporté de Chine en Europe fin 2019.
              donc , la situation est beaucoup plus compliquée , hélas…
              et les solutions aussi…

              1. Je plussoie au regard des dernières publications de l’Inserm !

                Je pense que ce virus est installé dans nos contrées depuis (au moins) octobre/novembre 2019… rendant la situation plus compliquée qu’il n’y apparaissait en février/mars 2020.

                1. @Benjamin
                  Celà corresponds mieux avec la chronologie de l’interdiction de vente libre de l’hydroxychloroquine.
                  (utilisée pour debunker certaines fake-news classées conspirationnistes).

          2. @ Pierre Y.
            “..en Nouvelle Zélande on n’hésite pas à reconfiner ” , j’ai bien noté ce fait comme vous.

            Je crains que E.M. ne souhaite pas d’excuse concernant la politique qu’il mène…et ait une idée de la politique qu’il mène.

            il s’est abrité un an derrière les contradictions (apparentes) du corps médical , là cela va devenir plus difficile (d’où , je pense , son “j’en ai marre”).

      4. “Donc, quand je lis que Marcron en a marre de la réalité, j’ai juste l’impression d’halluciner. Celui qui se f… complètement de la réalité depuis le début, c’est Alexis Toulet. La réalité, c’est plutôt ça : des mesures de confinement (et confinés, on l’est déjà d’ailleurs, à moins de jouer sur les mots… un couvre-feu à 18h, c’est un confinement journalier de 12h), dont l’impact sanitaire est marginal, mais dont l’impact économique, politique et social est, lui, catastrophique. C’est Mr Toulet qui est complètement à côté de la plaque et inconscient des réalités (autres que sanitaires, pour ne même pas parer des sanitaires elles-mêmes). ”

        Excellent commentaire , tout est dit ! MERCI ! On dirait bien que Mimile et son équipe de bras cassé,euh pardon godillots, se “réveillent” avant que ça leur explose au nez ! 🙂

        1. Dundee,
          Vous nous menez en bateau ! Macron, partisan de la croissance infinie dans un monde fini, est l’archétype du type qui ignore la réalité.

  9. A propos d’en avoir marre… Que dire du “ras le bol…” des “scientistes” en sociologie politique, des “experts en “réalités alternatives”… qui officient et se font la voix virulente, invective, sur “l’affaire Trappes”…?

    “Que d’hystéries autour de Trappe, sur les « ondes », parasitent à ce point les « temps de cerveaux » mettant à disponibilité de la « DICTATURE des émotions » les doutes, incertitudes de leur « ras le bol fiscal », « poujadisme », « bas instincts », qu’on ne serait pas surpris qu’ils préféraient avoir des explications infantilisantes de la situation.

    A choisir, la complexité du sujet est telle, qu’il est difficile expliquer contextualiser comment comprendre ce qui est « l’actualité », « l’info », la « vérité »… dans cette affaire… tellement sur-présentée, qu’elle en devient si omniprésente que seul “l’omniscience” des “experts”… peut la rendre moins oppressante…

    Mais comment distinguer dans pareil parasitage, ce qui étouffe le bruit de fond… ? En résumé… : Il y a un prof de philo, « présumé innocemment de gauche », ayant officié durant 20 ans, à Trappes, dans le creuset des inégalités scolaires, territoriales, de « destin »… qui veut peut être démissionner pour assurément affirme t-il, « libérer ses élèves de l’emprise… ». Il est menacé, M. Le Maire… Et donc sous le coup d’une sur-protection policière, il s’en prend aussi (entre autre à l’Islamisme radical) à sa hiérarchie comme au maire de cette commune… avec la couverture autoritaire d’un préfet, non élu lui… et des médias mainstream… cherchant toujours à faire et refaire les élections.

    A il y a aussi une commune qui connaissant l’un des taux le plus élevé d’abstentions de la « République une et indivisible », du « pays de la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen », est suspendue (comme les « réformes structurelles néolibérales » du régime des retraites, de l’assurance chômage…?) à une décision administrative de la validation ou annulation du vote du maire Génération S en place.

    Les ambitieux et ambitions de la droite extrême (puis de l’extrême droite et de la macronie en sous main – avec du coté obscure de la force de « Jupiter » nommant les préfets, sa main invisible manipulant ses marionnettes, et de l’autre coté obscure de la force des 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence de l’État » votant pour l’extrême droite dans le pays, les contrôles aux faciès suspecté de « discriminations systémiques » [incluant aussi les NON RECOURS au RSA, les discriminations impunies à l’embauche à l’accès au logement dans les brutalités policières commises lors de « manifestions interdites »…]…) s’aiguisent sur ce terrain, et « terreau… » « (l’apartheid … », de la « guerre civile », etc.?) ou l’appétit des hystériques témoigne d’une insatiabilité qui ferait frémir et pâlir tous carnassiers…

    Dire qu’il a vacance du pouvoir et/ou de l’autorité politique à Trappes, comme les « chiens et chiennes de garde » l’aboient, serait délégitimer les moins de 50 % d’électrices et électeurs dont plus de la majorité de participant.e.s a choisi Génération S, et serait discréditer une partie de la gauche… Le cynisme et l’hypocrisie des « influenceurs » se font plus subtils en tapant sur les politiques, de gauche, plutôt que sur l’électorat qu’ils espèrent instrumentaliser au mieux, ou « dégoûter » au pire (les inciter à s’abstenir quoi)… Mais se serait-ce pas aussi délégitimer, du moins ne pas reconnaître ni attendre la décision et l’autorité administrative et judiciaire devant rendre son verdict dans la sérénité, impartialité neutralité et indépendance (tiens comme les Trumpistes font…?)… ?

    Pour autant il semble que l’enjeu, à si bas bruit, soit bien celui de l’autorité perdue dans ce que l’extrême droite, la droite extrême et la macronie nomment une « zone de non droit ». Mais loin d’être prioritairement la perte de l’autorité de la République… que les “donneurs de leçons de morales” droitisées veulent nous faire “assimiler” à force de démagogie, “réalité alternative”, exégèse et amalgame … République en perdition qui par rapport au cas de NON RECOURS, de la non redistribution du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent », par rapport aux risques de saturations des services publics, hospitaliers, de l’éducation, etc. préfère répondre par plus de dénie, répression, couper les aides sociales et familiales aux parents « d’enfants difficiles, délinquants »… c’est la perte de confiance en la « démocratie représentative », l’abstention symbolisant sa défaillance à l’origine, qui configure cette perte d’autorité d’un consentement à vivre ensemble (vivre avec une gestion néolibérale des “variants” du virus, des “vaccinations”, mesures barrières, “distanciation sociétales”), et à se sentir intégrer dans un “intérêt général”, bien commun d’un État providence.

    Reste que si le risque du « séparatisme » agite bien des bocaux… qui d’eux imaginent ce que donnerait, dans un pareil territoire pauvre, parmi nombre d’autres ou explosent les inégalités, injustices, brutalités… des élections annulées, ou seule l’autorité non élue, arbitraire verticale de la marionnette du « roi te touche dieu te guérit », le préfet quoi, et des « forces » de « la loi et l’ordre » (police version Trumpisme), feraient la une des médias mainstream qui ne se priveraient pas pour s’en donner à « cœur joie », non plus de faire et refaire des élections qui n’auraient plus lieu (le contexte d’une crise sanitaire ne doit pas être ignorer non plus), mais faire de la propagande pour des « expérimentations réussies » : de « travail gratuit », et bénévolat contraint » pour les chômeur.e.s et pauvres au RSA (comme c’est expérimentés en terre du Concordat), de fusion des aides sociales, logements, familiales, pour soit disant mieux lutter contre les « fraudes sociales », après leur imposition sur Revenu… ?”

  10. De mon côté je lis un peu différemment la sortie de Macron ( j’en ai marre de …..) .

    Car si on la met en contexte , ce sont les scientifiques ” français ” qu’il met en doute , et paradoxalement , si j’écoute en regard l’interview de Moncef Slaoui déjà cité , où ce dernier mentionne ses échanges avec Macron qui l’a appelé , et dans lequel il donne l’espoir d’une victoire par le vaccin , c’est pour moi , au contraire une confiance un peu scientiste que Macron donne à la science pour trouver vite et bien des solutions techniques à n’importe quel problème .

    En tous cas , il croit plus dans le dynamisme des scientifiques de mentalité anglo-saxonne que dans la sagesse des écoles nationales . L’échec relatif de Sanofi et de l’Institut Pasteur dans la course au vaccin , n’est peut être pas étranger à ce changement d’attitude , et à sa prise de pari ( risqué ) .

    4
    1. @ Jean NSI
      Pauvre Emmanuel, pas de chance en effet, si ce Covid 19.25 522 indice x continue ainsi, sa réélection risque d’être compromise en 2022, et il faudra laisser sa place à une jeune Dame AT, AT ne signifiant pas Adénine Thymine. Il est temps de trouver un variant gentillet, le temps d’une campagne électorale apaisée pour que le Prince retrouve sa splendeur florentine. En 2020, une française et une américaine ont reçu le prix Nobel de la biologie en inventant des ciseaux à ARN les CRISPR couper coller On peut faire des ARN messagers voire des ARN tout court même assez long !

  11. Couvrez ce thermomètre que je ne saurais voir (les résultats)… Par de pareils objets les âmes sont blessées… Et cela fait venir de coupables pensées…
    https://www.lavoixdunord.fr/935803/article/2021-02-12/fermeture-de-classes-fini-le-regime-special-pour-le-variant-anglais?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1613161442

    Surtout, que personne n’ait de coupables pensées (“oh que ce variant anglais circule vite et fort, et dans les écoles ma foi tout autant qu’ailleurs”), empêchant le sieur ministre de l’Éducation de ne plus pouvoir répéter à l’envie son mensonge préféré : “Les écoles ne sont pas un lieu de contamination, la preuve, il n’y a pas de classe fermée !”

    Après “Tartuffe, ou l’imposteur”, Macron et Banquer vont-ils nous louer également les “Précieuses ridicules” suite à “leur mauvais accueil chez les médecins français”, ou “Le malade imaginaire” ?

    1
    1. Voici la courbe des admissions en réanimation :
      https://twitter.com/starjoin/status/1360339094824497157/photo/2
      On voit nettement que la montée entre le premier plateau et le second plateau n’a été interrompue que par la mise en place des couvre-feux à 18h. Cela ne l’a pas fait redescendre. Le couvre-feu actuel n’a fait que stabiliser les admissions en réanimation pendant la période où les variants étaient peu nombreux, et n’influençaient pas les statistiques.

      Au niveau des décès, on retrouve les mêmes deux plateaux et cette interruption de la montée (avec un décalage dans le temps).
      https://twitter.com/starjoin/status/1360339099631124486/photo/2

      Comment peut-on être dans le déni de la réalité, ne pas comprendre qu’un R à 1,5 pour les nouveaux variants, comme nous l’avait dit Alexis dans son message précédent, va nous permettre de rester sur un plateau ???? Forcément, plus ceux-ci seront présents, plus ils seront influents sur les statistiques.

      Une question cependant me titille : l’utilisation de plus en plus courante des tests antigéniques (qui ne détectent pas à ma connaissance les asymptomatiques) et des tests salivaires (quelle efficacité réelle ?) ne vont-ils pas jouer un peu trop les cache-sexes et rendre aveugle le Castex, son chef, sa clique et l’ensemble des français ?

  12. Pour info

    Maroc : 37,2 millions d’habitants

    Le Covid au Maroc:

    – 8450 décès
    – 227 décès /million d’habitants

    Vaccination en cours avec :

    -vaccin chinois Sinopharme
    -Astra Zeneca ( fabriqué en Inde)
    -6,5 millions de doses reçues

    Protocole thérapeutique de soins du Covid défini par l’Assurance Maladie du Ministère de la Santé Marocain:

    http://www.anam.ma/wp-content/uploads/2020/11/protocole-th–apeutique-de-pec-de-la-covid.pdf

    L’évolution des cas positif et décès:

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/morocco/

    Daily New Cases in Morocco

    7- day moving average

    – maxi :5206 cas par jour le 17/11/2020
    – mini : 468 cas par jour le 12/02/2021 soit -91%

    Daily New Deaths in Morocco

    7- day moving average

    – maxi : 78 décès le 23/11/2020
    – mini : 12 décès le 12/02/2021 soit – 85%

    1
    1. Moins de lieux fermés, d’hyper, de RER, plus de vitamine C.
      Moins de vieux aussi.
      Après, il n’est pas impossible que le directeur de la région X (Fès, Marrakech, Rif) ait compris qu’il ne doit être le mauvais élève de la classe qu’une semaine dans la séquence et montrer qu’il sait redevenir bon élève après.
      Je ne dis pas que ça triche d’un facteur 10, mais d’un p’tit facteur 2 de ci de là, c’est très imaginable au Maroc.
      Je ne fais pas l’Européen supérieur , je prends l’exemple ce facteur 2 là où il existe probablement en Europe, entre Belgique et Pays-Bas, par exemple. ou entre Belgique et Normandie, peu importe au fond, mais on a vu des politiques déclaratives de cas assez variables, pour le moins.

      2
        1. La décroissance de la pandémie est mondiale, courbe en cloche, béh oui, malgré la vaccination seulement on a maintenant la possibilité d’un redémarrage avec cette histoire de variant sud africain à ce qui semble.

          1
          1. @CloClo béh oui, le VIH c’est pareil et c’est pas dû aux capotes anglaises et aux trithérapies, en plus l’expérimentation n’est pas faussée, on n’a pas de vaccin, donc pas à craindre de mutation d’échappement, quand à l’immunité collective on en est loin et de plus elle ne semble pouvoir concerner qu’une très faible proportion de la population à sélectionner.
            Bon ça a modifié un peu nos modes de vie, mais là pas vraiment l’économie.

      1. Comment se faire une vision de la réalité si on imagine qu’il peut y avoir tricherie sur les chiffres ou des politiques déclaratives variables (Belgique/Pays Bas ) ?

        “Peu importe au fond” : mais quand même , ce sont ces chiffres et indicateurs qui sont les éléments de décisions gouvernementales et conditionnent notre vie .

        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/uk/ ça baisse avec – 80%
        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/india/ ça baisse avec -88%

        Autant l’erreur peut être permise sur des projections et estimations sur le futur , autant les chiffres et le comptage du passé devraient se rapprocher de la réalité.

        France info ce matin : l’inquiétante progression du virus en Afrique su Sud

        Sur les indicateurs officiels du nombre de cas journaliers c’est l’inverse:
        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/south-africa/

        En qui faire confiance ?

        1
        1. @ilicitano
          La courbe concernant l’Inde est intéressante avec un pic en aout montrant un découplage total avec notre historique de cas, d’où le peu de sens à considérer une évolution globale mondiale aggrégée comme s’il y avait une cause exogène mondiale.
          N’est-ce pas un exemple de recherche et d’ateinte d’une immunité collective avec une sous-comptabilisation massive des cas détectés en début de période (chez nous aussi semble-t-il).

          Pour UK et Afrique du Sud la baisse est manifeste depuis plus d’un mois, mais n’est pas revenue à un niveau antérieur à décembre !

          Alors qu’en France avec les décisions prises (demi-confinement) il n’y a pas de baisse !

          demi-mesures : demi-mortalité 150 000 en Mai 2022 ?

          La létalité apparente est de 2,5% au Royaume-Uni et 3% en Afrique du Sud.

            1. @ilicitano
              Non Pas ! en Mai 2021 dans 4 Mois on ne devrait pas toutes choses étant égales par ailleurs, dépasser les 80 000 + 40 000 = 120 000 morts.

              C’est vrai 150 000 pour Mai 2022 c’est un peu optimiste et pas vraiment une demi-mortalité (200 000 ?).

              Au même rythme on pourrait atteindre aisément les 240 000 .

              En fait nous sommes à mi parcours avant l’élection la bonne estimation à la louche est le double du total actuel 160 000.

              Il est difficile d’énoncer de tels chiffres et un biais d’optimisme n’est pas à exclure.
              Annoncer le double du bilan actuel ne semble déjà pas être la perspective partagée.

              Mais bon il ne faut pas négliger une incidence réelle à long terme des efforts de vaccination.

              Malgré l’échappement des variants et le palliatif des revacinations, l’incertitude sur la montée en puissance des capacités de production pour une couverture mondiale.

              Et puis l’on s’habitue à tout 30 000 à 40 000 morts (3 à 4 fois la grippe) paraissait énorme en début d’année dernière, le double parait raisonnable cette année, aussi en sera-t-il peut être de même l’année prochaine et la réélecton nullement compromise.

          1. Royaume-Uni, Afrique du Sud et Allemagne (par exemple) ‘partent de très haut’ sur décembre/janvier, ça ne pouvait que descendre… 🙂

  13. Oui notre Président à tout fait de travers jusqu’à maintenant… Oui son gouvernement n’est pas à niveau : entre Castex (le fossoyeur de l’hopital public : on lui doit la T2A du l’époque où il était le Directeur de l’Hospitalisation et de l’Organisation des soins au ministère de la Santé), Veran (l’arrogant), Darmanin (baby Sarkozy), Borne (qui les dépassent trop souvent), … Oui sa Haute Administration est dans les choux, notamment du côté du Ministère de la Santé : le DGS (Brunon Salomon) a sa lourde part de responsabilité dans le fiasco d’il y a 1 an, SPF n’est pas à la hauteur (avoir fusionnés l’InVS, l’INPES, l’EPRUS et Adlis pour en garder que les pires aspec, merci Hollande, Valls et Touraine ), les ARS sont des techno-structures bureaucratiques peu souples pour une gestion de crise efficace, …

    Mais… Les modélisations mathématiques, les prévisions et les prédictions (pour la plupart imparfaites) doivent-elles être les seules outils de prises de décisions ?

    Il y a covid… et puis il y a, sur le plan sanitaire, tout ce qui n’est pas la covid et pour lequel, des vagues sont en train de déferler en France (notamment sur le plan psychologique et psychatrique).

    A tous les pros “confinement” : avez-vous la chance de ne pas avoir un seul proche dans votre entourage touché par autre chose que la covid pour ne pas voir cette réalité ?

    8
      1. Oui on est d’accord, c’est juste un lavage de nez…

        Mais l’idée d’attaquer le virus dès son entrée dans le nez en créant un “vaccin nasal sous forme de spray” a été envisagée, car il existerait (je dis cela de mémoire sur ce que j’ai lu il y a quelques mois) une réaction immunitaire locale spécifique. Ainsi, la charge virale serait amoindrie et le virus progresserait plus lentement vers les voies respiratoires, ce qui laisserait au système immunitaire adaptatif le temps d’intervenir avant qu’il y ait une dégradation des poumons ou d’autres organes.

        1. Et quid de l’efficacité du lavage de nez (j’ai un membre de ma famille qui jure énormément par cela, depuis longtemps) ?
          Les équilibres des muqueuses me semblent choses délicates ( toutes les muqueuses…).
          C’est un peu comme les pneus de la voiture : l’organe de contact avec le réel.
          Certaines de mes muqueuses sont sans doute en “rechappé” comme on disait des pneus pas cher autrefois,
          d’autres sont des “bonnes roues de secours”. Dois-je nettoyer mes peneus ?

          1. Moi, quand je lave mes masques, faits maison, à l’eau chaude et avec beaucoup de savon, je les rince mal, pour laisser du savon. Ainsi, je me dis qu’avec la condensation de ma respiration, le virus doit, pour s’introduire en moi – c’est un peu hot ! – filtrer au travers des couches de tissus chargées de son plus grand ennemi : l’eau avec du savon !
            En plus, ça sent bon !
            Faudrait voir si c’est brevetable.

            1
    1. Et comme pour l’hydroxychloroquine ce qui est trop beau est bloqué :
      https://www.bfmtv.com/sante/l-ansm-suspend-la-commercialisation-d-un-spray-nasal-de-prevention-du-covid-19_AN-202102220330.html
      L’ANSM suspend la commercialisation d’un spray nasal de prévention du Covid-19 !

      A quand l’interdiction des placebos !
      Peut on utiliser un savon (de Marseille ?) quelconque pour lutter contre la covid en se lavant les mains avec de l'”eau de Paris” non agréé.e.s par l’ANSM.

      L’eau savonneuse n’est pas un dispositif médical, comme le mètre ruban ou le coude.

      Nota il existe des concurents à base d’eau de mer notamment une PME bretonne rachetée assez récemment (?) et qui fait de la publicité télévisée, mais sans prétendre à une action particulière contre le coronavirus.

  14. @Benjamin Ce n’est pas l’absence de confinement qui est choquante, mais ce qui le devient c’est à un niveau si élevé proche d’une éventuelle saturation et avec une mortalité élevée de ne pas se placer sur une pente descendante, même faible, tout en restant dans des conditions non optimales à long terme.

    1
  15. Afrique du Sud et variant Sud Africain

    Santé Publique du 11/02/2021:

    ► Variant 20H/501Y.V2, lignage B.1.351
    ● En Afrique du Sud, le gouvernement signalait, le 18 décembre 2020, l’émergence du variant 20H/501Y.V2.
    Les résultats des séquençages génétiques indiquent sa présence en Afrique du Sud depuis novembre.
    ● Plusieurs études montrent une transmissibilité plus élevée du variant, mais aucun élément n’indique à ce
    jour qu’il serait à l’origine de formes plus sévères ou d’un risque accru de décès chez les personnes infectées.
    ● Une réduction de l’efficacité vaccinale est observée ou attendue pour plusieurs vaccins (Moderna, PfizerBioNTech, Oxford/AstraZeneca, Novavax et Johnson&Johnson) mais ces résultats demandent à être
    confirmés.
    ● Dans le monde, au 09 février 2021, le variant 20H/501Y.V2 a été rapporté dans 44 pays selon l’OMS
    (Figure 45), soit trois pays de plus que la semaine précédente.

    Evolution des cas en Afrique du Sud:

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/south-africa/

    Daily New Cases in South Africa

    7- day moving average

    maxi : 19042 cas le 11/01/2021
    mini : 2452 cas le 12/02/2021 soit en un mois une baisse de 88,7%

    1
  16. Marre de la réalité? Vite, un cabinet – conseil!
    Pour “gérer” la crise sanitaire (avec l’immense succès que l’on constate).
    Pour ne pas être discrédité par le Haut-conseil qu’on a soi-même mis en place, après avoir fait fi des promesses à la Convention citoyenne du même métal.
    https://reporterre.net/Pour-defendre-son-action-climatique-le-gouvernement-s-offre-les-services-d-un-cabinet-de-conseil-international
    Pour le Covid, l’incertitude demeure. Si les variants ne sont pas trop méchants, une chance de ne pas se fracasser sur le réel.
    Pour le climat, pas d’incertitude. Celui des vingt ou trente prochaines années ne peut être modifié. Pour la suite, c’est maintenant ou jamais. Mais pas avec des mesurettes déguisées en grand chambardement.

    1. C’est ce que font les gouvernements : comme l’approche qui est la leur est irréfutablement la bonne, si les gens ne sont pas d’accord, c’est parce qu’ils n’ont pas bien compris, il faut donc mieux expliquer, ce qui est la spécialité des agences de comm’.

      – Si les gens ne sont pas d’accord, c’est peut-être que le gouvernement se trompe !

      – Ah vous alors, vous êtes un sacré bout-en-train : toujours le mot pour rire !

        1. Surtout que côté variants, bouter les anglais faudrait une intervention divine et que certaines voix soient entendues.
          Surtout que s’être mis en marche en campagne à Orléans ne semble pas empêcher de s’arc-bouter sur sa solution.

          1
      1. A propos d’agence de comm, la communication ne me semble vraiment aps optimale. Les mêmes messages tournent en boucle à la télévision et à la radio depuis des mois. (le mesage de la télé ne parle toujours pas de l’aération,)., et on ne les écoute plus. l y aassi un message pour l'”app” TousAntiCovid où la dame prend un tton excédé en disant que pour se débarasser de l’application (et implcittement; de la Covid), il faut abssolument la télécharger. Personnellement, cette pub me donne envie de balancer ma radio par la fenêtre.

        Une autre parenthèse : pour tempérer un peu l’idée qu’en Asie tout est mieux – même si bien sûr, c’est globaleemnt vrai – l’équivalent de TousAntiCovid au Japon est un ratage de proportions homériques -elle n’a pas remonté un seul contact depuis septembre, et le ministre de la Santé a dû présenterses excuses.

        https://www.theregister.com/2021/02/05/japans_covid19_contact_tracing_app/

        Je me suis pris à imaginer M. Véran apparaissant au journal de 20 h , debout, en baissant la tête : “On ne vous a pas dit la vérité au sujet des masques. En fait ils sont très utiles. On vous a dit ça parce qu’on n’en avait pas . Sumimasen”.

        Il y a aussi une pub à la radio qui explique qu’il faut se faire tester au moindres symptômes (sans vraiment indiquer comment faire puis un numéro vert serait de trop ? ) et qu’il faut avertir tous ses cas contacts. La dernière partie me semble totalement à côté de la plaque. C’est au moment de la remise des résultats qu’il faut fare un discours à ce sujet

        En résumé faire un seul message avec :
        Laisser tomber TousAntiCovid ça fait rien du tout ce truc.

        * se saluer sans serrer la main et sans embrasade
        * porter un masque où c’est recommandé
        * respecter une disatance de 1 m (2 m ? 3 m ? on sait plus)
        * aérer les pèce en ouvrant le pièces plusieurs fois par jour
        * en cas de symptômes (température – au dessus de 38°, je crois, toux,, écoulement nasal), prendre sans attendre rendez-vous pour un test en appelant le 08 xx xx .

        Par contre l’enregistrer plusieurs fois avec des voix, des décors différents (je dirais une dizaine) pour éviter l’effet d’invisibilité dû à la répétition ad nauseam.

        1. @lit75
          “se faire tester au moindres symptômes”
          C’est totalement inutile et même largement contreproductif.
          Car celà peut au moins dans la tête des gens différer l’isolement qui doit être immédiat y compris en intrafamilial/logement masques +FFP2 manger séparément.
          (un stock de masques y compris FFP2 doit être disponible à domicile)
          “il faut avertir tous ses cas contacts ”
          qui sont peut être des cas d’origine déjà testés. (traçage inverse)
          Ensuite il est bien temps de se faire tester, notamment pour recevoir les conseils et accompagnement complémentaires du dispositif étatique de traçage ad hoc.

          La présence d’un numéro vert est un plus, mais aussi un risque centralisé de déni de service par saturation
          Les rendez-vous éventuels sont plus facilement pris à l’échelon local.

          Un numéro vert d’info global (en complkément d’un site Internet) doit pouvoir indiquer les possibilités de tests.
          Il n’y a aucun besoin de centralisation.

          1. @Ruiz

            “faites vous tester au moindre symptôme”, c’est la doctrine officielle pourtant. Est-ce qu’elle est pertinente ? Selon vous la comm serait donc plutôt “en cas de symptômes, isolez-vous, puis prendre rendez-vous pour vous faire tester”. ?


            La présence d’un numéro vert est un plus, mais aussi un risque centralisé de déni de service par saturation

            Je pense qu’il est possible de rediriger l’appel en fonction du numéro appelant, et ainsi de renvoyer vers de informations régionales /locales Quand vous composez le 18, depuis Dunkerque, vous ne tombez pas sur un central à Nice. Il doit être possible également de demander d’indiquer les deux chiffres de son département sur le clavier du téléphone.

            Pour la saturation, bien sûr il faut dimensionner le centre d’appel et y mettre les moyens.

  17. Le taux de reproduction Reffectif est à 0,99 donc sous 1 , donc début de régression de la pandémie

    https://raw.githubusercontent.com/rozierguillaume/covid-19/master/images/charts/france/reffectif.jpeg

    le Reffectif de la feuille de calcul le 13/02:
    Ro : 0,95
    Ra : 1,54
    taux variant classique : 62,5 %
    taux variant anglais : 37,5 %
    Reffectif induit feuille de calcul : 1,17

    le taux de positivité se réduit: 5,96%

    https://raw.githubusercontent.com/rozierguillaume/covid-19/master/images/charts/france/incidence_taux_france.jpeg

    1
    1. pour qu’une épidémie diminue de façon significative , il faut chercher un Reffectif <0.70 dans la mesure ou le calcul du Re est à situer dans une fourchette (selon les méthodes de calcul ,les sources des données utilisées etc …..)
      donc 1.01 ou 0.99 , c'est un "plateau" (ce que confirment les courbes de réa +-3200 depuis fin Décembre) , aucune tendance nette+++

      1
      1. Bonjour a113

        Pour compléter l’info sur le Reffectif:

        Info Rapport hebdo Santé Publique du 11/02:

         L’estimation du nombre de reproduction effectif en France métropolitaine est en-dessous de 1 de façon significative dans deux des trois sources de données. Ainsi, à partir des données virologiques (SI-DEP), l’estimation au 06 février est de 0,98 (IC95% [0,97-0,98]), et à partir des données d’hospitalisations pour COVID-19 (SI-VIC), l’estimation au 07 février est de 0,95 (IC95% [0,93-0,97]).
        À partir des passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (OSCOUR®), l’estimation du nombre de reproduction au 06 février est supérieure à 1 mais de façon non significative : 1,01 (IC95% [0,98-1,03]).

        le taux de 0,99 du 13/02 actuel correspond aux données des passages aux urgences

      2. Bonjour Illicitano
        tout à fait OK avec vos infos.
        je trouve que tout le monde s’emballe sur les chiffres actuels .
        ils me paraissent très “défensifs” et on comprends pourquoi : on aimerait que tout aille mieux ++++
        mais , un Re autour de 1.00-0.90 ne va pas nous amener loin … il est même vraisemblable qu’il va baisser encore un peu jusqu’au début Mars (effet vacances scolaires comme fin Décembre) , mais si on avance pas coté vaccination et “blocage” des clusters , le couvre-feu va devoir durer longtemps…

  18. @ilicitano Reffectif est à 0,99 !
    Ca serait cool si la circulation était basse comme en juillet !
    (comme après un confinement strict depuis début janvier en synchronisme avec les autres pays Européens !)
    Mais là Manu a voulu faire cavalier seul.
    Apparement le modéle à 2 épidémies ne colle pas (encore).

  19. Histoires parallèles entendues ce matin à la radio ─ pour illustrer notre effondrement local.
    – En Nouvelle-Zélande, 3 cas de Covid = Auckland (1,5 millions d’habitants) immédiatement reconfiné.
    – en Moselle, le préfet (factotum du gouvernement) refuse d’anticiper d’une semaine la fermeture des écoles.
    (Rappel sur les dirigeants : NZ, madame Jacinda Ardern ; France, macron)

    4
  20. Circulaire du ministère de la Santé, datée du vendredi 12 février 2021, et signée par la direction générale de la santé (DGS) et celle de l’offre de soins (DGOS).

    comme en mars et en novembre 2020, la nouvelle circulaire vise à mobiliser les hôpitaux et cliniques. Cette organisation de crise doit être mise en œuvre dans chaque Région, quel que soit le niveau de tension hospitalière, et doit être opérationnelle dès le jeudi 18 février.
    On se prépare…..

    1
    1. Pour compléter

      https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-un-appel-a-la-mobilisation-generale-dans-les-hopitaux-7154163

      Covid-19. Un appel à la mobilisation générale dans les hôpitaux
      Alors que les services de réanimation tirent, depuis des jours, la sonnette d’alarme, une circulaire, dévoilée par le JDD, demande aux établissements de se réorganiser au plus vite en augmentant le nombre de lits et en déprogrammant des opérations.

      “Cette organisation de crise doit être mise en œuvre dans chaque Région, quel que soit le niveau de tension hospitalière, et doit être opérationnelle dès le jeudi 18 février ” ( circulaire du 12/02/2021)

      Etant confidentielle il est impossible de trouver la circulaire sur le site de la DGOS pour le moment

      1. @ilicitano
        La déprogrammation programmée devrait être refusée systématiquement par le corps médical par un mouvement syndical d’ampleur.
        Et les associations de malades.

        Ce n’est pas un moyen de régulation acceptable alors que le reliquat d’opérations déjà déprogrammées aux pics précédents ne serait pas totalement résorbée.

        II n’est sans doute plus possible que celà puisse avoir lieu sans conséquences sanitaires.
        il conviendrait d’en chiffrer le coût en vies humaines et pertes de chance, soit a posteriori sur les premières vagues (bons sujets de thèses ?) soit par des estimations modélisées.

        2
        1. 15 années de politique gouvernementale de suppression de lits d’hôpitaux:

          Hospitalisation complète : 69 000 lits en moins en 15 ans !

          https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/sante-publique/hospitalisation-complete-69-000-lits-en-moins-en-15-ans

          avec la population française qui est passée de :
          – 61 millions en 2005
          à
          – 68 millions en 2020

          Cherchez l’erreur !!!!

          Et pendant ce temps la planche à billets des Banques Centrales :
          la Bourse USA, Allemagne , Inde , Japon atteint ses plus hauts

    1. Sans compter, CloClo, que beaucoup d’étudiant souffrent de la faim, l’état, façonné par Macron et ses semblables énarquiens, étant incapable d’assurer la plus vitale des intendances : le truc impardonnable de impardonnable !

  21. Echo du variant anglais :

    – de Genève ( journal d’hier ) : il constitue actuellement la majorité très nette des contaminations recensées dans la cité de Calvin . Apparemment ça ne provoque pas , en dépit de la plus forte contagiosité constatée , d’emballement des entrées en hôpital , et encore moins en réanimation . Cas reconnus comme moins graves que le virus initial .

    – du CHU Saint Etienne : davantage de cas ” anglais”, pas d’emballement , mais laisse un niveau de soignés sur un plateau haut . Cas moins graves que le virus initial , mais sans qu’on mesure encore clairement si l’attaque est moins grave , ou si ce sont les progrès faits dans la prise en charge initiale ( anticoagulants prescrits très tôt en particulier ) qui renforcent les protections et évitent les disséminations dans tous les organes .

    2
    1. @ Richelieu, vous auriez dû mettre en fond sonore : “Tout va très bien , madame la Marquise”.
      Bon si ça vous rassure, tant mieux…

      1
    1. @Richelieu Pour un démographe il faudra aussi s’interroger sur la natalité, qui devrait présenter un déficit, d’une part par des restrictions aux contacts sociaux et une distanciation physique (mais aussi un confinement forcé), mais aussi par une déprogrammation des naissances compte tenu de l’état du système sanitaire, de la dégradation des conditions d’accouchement avec masque .., des risques accrus encourus dans cette période par les femmes enceintes, de l’attente du vaccin, des risques non connu de ceux-ci, pour les grossesses en cours ou après, de l’ambiance psychologique et des perspectives économiques …

      1. “mais aussi par une déprogrammation des naissances ”

        Très drôle si on veut bien s’y arrêter littéralement ! 😀

        Gynéco : Allo Madame Trucmuche ?

        Mme Trucmuche : Oui c’est moi !

        Gynéco : Pour l’accouchement on va déprogrammer, revenez dans 6 mois !

        Mme Trucmuche : Mais je ne suis pas une éléphante docteur !

        Gynéco : Ah oui mince… Alors viens voir le docteur pour en faire un autre https://www.youtube.com/watch?v=KnFCNQUTgaU

        1. C’est bien vrai que la formule est étonnante .

          Je pensais que le coïtus interruptus allait revenir à la mode , mais je suis scotché par la maitrise apparente actuelle des couples dans l’anticipation ” programmatique” de leurs ébats .

          En tous cas comme ils semblent être des champions de l’analyse multicritère et du calcul de barycentre entre psychologie , économie et libido , ils pourraient donner des conseils à Macron pour doser le stop and go antivirus .

          1. @CloClo :+), Juannessy La formule est une ellipse, mais à l’heure actuelle compte-tenu des incertitudes pour les vaccins concernant les femmes enceintes, les femmes qui souhaiteraient être vaccinées, pourraient être tentées de pratiquer une contraception stricte tant qu’elles n’ont pas accès à un vaccin. Celà devrait provoquer une baisse des naissances sur quelques mois.
            Heureusement (?) tout est fait dans les grands médias pour que l’infirmation ne circule pas ou de façon suffisamment ambigüe.

            1. Info du jour : selon l’infirmière qui me pique périodiquement les veines , et qui est une enquêtrice sinon anthropologue redoutable (bavarde en tous cas ) , ce serait plutôt une recrudescence de divorces qu’il faille imputer à la situation sanitaire . Mais j’attends de recouper avec d’autres sources avant de valider .

    2. @ Richelieu,
      ah oui, Le Bras, LE démographe !
      C’est sûr, c’est de l’Universitaire diplômé, AOP, patenté, et hyper médiatique (sans doute de gôche). Dans les médias, dès qu’on veut un démographe, il est appelé pour jouer de son pipeau habituel. En un mot, pour lui aussi tout va très bien madame la marquise et son opinion vraiment très forte, géniale devrais-je dire, rejoint celle de quelques autres parleurs que l’on voit partout : “sacrifiez quelques vioques (qui vont crever de toutes façons pour sauver nos jeunes (qui certes souffrent sur tous les plans)”.
      Avec ses calculs savantissimes, en gros dans un article du Monde, on résume sa position ainsi :
      «Ces calculs nuancent la gravité de l’épidémie. Ils aboutissent à un paradoxe : la crainte engendrée par le virus semble en relation inverse de sa létalité. Mais on sait que plus un risque est faible, plus il peut faire peur car plus il semble injuste à celui qui est frappé alors que presque tous les autres en sortent indemnes. C’est l’une des raisons de la vogue du principe de précaution. »
      Qui n’aimerait entendre ça (en ayant moins de 65 ans ou 50 ans ou 40 ans, je ne sais plus où la barre actuellement 🙂 )
      Donc en gros, il faut arrêter de nous emmerder avec ce Covid si peu létal !

      PS- le même universitaire rappelle souvent le bonheur où nagent nos contemporains, trop cons pour ignorer les saintes statistiques qu’il nous offre à satiété.

      2
  22. Le chef de la délégation de l’OMS à Wuhan, le danois Peter Ben Embarek, a déclaré à CNN qu’il semble que l’ampleur de l’épidémie à Wuhan a été plus important qu’on le pensait jusqu’ici puisque circulait déjà au mois de décembre plus de 12 souches différentes du virus. Cela pourrait accréditer la thèse que le virus circulait déjà en Chine avant le mois de décembre.
    “ The virus was circulating widely in Wuhan in December, which is a new finding.”
    Il a également remarqué qu’il lui manquait encore des échantillons biologiques pour examen, ceux -ci n’étant pas été fournis lors du déplacement de la délégation à Wuhan, il s’agit notamment de quelques 20 000 dons du sang.

    https://edition.cnn.com/2021/02/14/health/who-mission-china-intl/index.html

    2
    1. Ah, oui, ça peut être intéressant, un échantillon de 20 000 dons du sang.
      C’est avec une cohorte de 200 000 suivis pour chéplukoi qu’on a maintenant une vue assez clair de la présence du virus en France dès l’automne (octobre 2019 je crois).

    2. J’sais pas si tu te rappelles, Pierre-Yves, mais je l’avais bien dit ! Même si c’était sans le savoir !
      C’est cela, en fait, qui fait que je suis si bête ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.