105 réflexions sur « Et pendant ce temps-là … »

    1. Merci pour la piqure de rappel. Je remets un de mes messages daté du 12 février :
      https://www.pauljorion.com/blog/2021/02/07/coronavirus-combien-coute-le-decalage-du-confinement-par-alexis-toulet/comment-page-1/#comment-837450

      Où je disais notamment : « La probabilité que les variants anglais, brésiliens et sud-africains ne remplacent pas le variant classique, et ne provoquent pas une montée en flèche des contaminations, cette probabilité là est nulle. Oui, elle est NULLE. 0%. Même pas un 0,0001%. Non. 0%. »

      […]

      « Il y a un mois, les variants sud-africain et brésilien n’étaient que très très peu présents en France, ils sont maintenant à 4 ou 5%, c’est-à-dire quasiment immaitrisable. Le variant anglais était à 1 ou 2%. Que préfères-tu entre :
      1) une politique “optimale à la Macron” avec un couvre-feu pendant 1 mois et demi qui laissent des professions à la rue (culture, loisirs, restaurations, tourisme), des étudiants dans la merde, une semi-liberté à la population ; suivi d’un confinement d’un mois et demi, où à la fin les fameux variants seront toujours présents et prêt à ré-enflammer si on ne retourne pas immédiatement en couvre-feu ; avec depuis mi-janvier en moyenne 400 morts et des milliers de futurs “séquellisés” par jour et des étudiants de 1ère année en présentiel 1 fois par semaine ;
      2) une politique “non optimale aux yeux de Macron”, mais qu’Alexis, moi-même et d’autres avions proposé : un confinement mi-janvier avant que les variants ne s’installent en France, d’un mois, un mois et demi ou deux mois je ne sais pas, mais qui va faire baisser très fortement le virus, empêcher l’arrivée des variants en France, et permettre un déconfinement suffisant pour laisser les restaurateurs, la culture, les loisirs reprendre sous protocole sanitaire leurs activités ? Et éviter 400 morts et des milliers de futurs “séquellisés” par jour, et des étudiants pouvant retourner à l’Université.  »

      Voilà le résultat de la « ligne de crête » macronienne : un crime prévisible.

    2. L’Allemagne va sérieusement restreindre les passages en frontière entre la France et elle-même :
      https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/03/26/l-allemagne-renforce-ses-mesures-sanitaires-a-la-frontiere-francaise

      Taux d’incidence Allemagne : autour de 100 (ça fait une éternité que l’on n’a pas eu un taux comme cela en France).
      Taux d’incidence France : 324 (trois fois plus).
      Il est donc normal que l’Allemagne cherche à éviter les ré-infections en provenance de l’étranger…

      Ça me rappelle cette discussion du 14 février dernier (où je disais) :
      https://www.pauljorion.com/blog/2021/02/12/emmanuel-macron-en-a-marre-de-la-science-il-en-a-marre-de-la-realite-par-alexis-toulet/comment-page-1/#comment-837868

      « oui, il est probable que Merkel cherche le “presque zéro covid”. Si elle réussit, je ne doute pas une seconde qu’il ira dire à ses voisins, Macron compris : “on ré ouvrira la frontière complètement quand tu auras un niveau très faible de contamination.” « 

    3. Coucou,

      De mémoire Mr Toulet s’est trompé. de deux mois.

      Concernant ces épidémies, les prévisions à plus de 15 jours sont aussi précises et censées que les prévisions au doigt mouillé ! Ainsi que les modèles à peu prés aussi fiables que la prévision météo dans ces cas là .

      Après vous pouvez croire ce que vous voulez.

      Bonne soirée

      Stéphane

      1
      1. Bonjour Stéphane,

        Alexis Toulet s’est plutôt trompé de 3 semaines, je dirais.


        En l’absence de confinement, le rythme moyen des contaminations augmentera nettement à partir de la mi-février et dépassera les 40 000 vers début mars

        Bonne soirée à vous également.

        1. Sachant qu’il y a eu entre temps des confinements de week-end pour certains, des 3/4 de confinement depuis une semaine pour 1/3 des français pour d’autres.

          Je pose donc la même question que sur l’autre fil de discussion : en quoi un retard rend-t-il la prévision fausse ?

          Bon déni.

  1. La maîtrise de l’épidémie n’est pas là.
    Il semblerait qu’avec 2-3 mois d’écart, l’envolée des contaminations déjà constatée au Royaume-Uni, due en partie au variant anglais, arrive en France pour réussir l’OPération PSYchologique de vaccination de masse, lorsque les doses seront disponibles.
    Cette opération conjuguée à l’immunisation naturelle suite à la contamination massive ne jugulera pas l’épidémie dans les semaines qui viennent.
    Un confinement sera peut-être (ou pas ) décidé lorsque le tri sera pratiqué à l’entrée en réa si l’accroissement du taux de mortalité journalier dépasse le niveau jugé maintenant acceptable compte tenu des risques graves et mortels (non chiffrés) entraînés par le confinement (1000 /jours ?).

    1. Le virus venant de Wuhan ?
      Après la fable du département d’état américain sur les ouïghours, comment ne pas y voir encore une manœuvre occidentale désespérée pour masquer sa décadence, tout en faisant oublier l’invasion britannique du Thibet en 1904

      3
      1. L’origine du virus n’est plus le problème.

        Les variants viennent de partout:
        – Royaume Uni
        – Brésil
        – Afrique du Sud
        – Breton
        – et maintenant indien , le nouveau

        aujourd’hui , il se pose le problème sur l’efficacité des vaccins sur les nouveaux variants :
        => réponse dans 3/4 mois après l’arrêt du confinement en Israël et Royaume-Uni, les pays les plus en avance sur la vaccination,

        ceci sans connaitre la durée de l’immunité.

        D’où les recherches actuelles sur un vaccin universel.

        Par contre , concernant un possible traitement thérapeutique dès les premiers symptômes : pas grand chose

        2
        1. Bon-Jour
          à Illicitano :
          Il semblerait bien que ça bouge sur les « traitements thérapeutiques dès les premiers symptômes », mais seulement de façons régionalisées, donc pas visibles dans les statistiques de pays entiers.
          Il semblerait que ça dépende d’un choix entre « respect du serment d’Hippocrate » ou bien « allégeance au système ».
          C’est moins poétique que mes contributions habituelles certes, mais ça n’en est pas moins éthique !
          Bon voyage dans la Vie !
          http://luami.viabloga.com

          1
      2. XTIAN
        C’est bien connu, le PCC est incapable de se livrer à des activités de propagande, ce n’est pas du tout dans son ADN, contrairement aux services américains, dont la CIA et ses émules qui commentent et répandant abondamment des rumeurs sur le blog, incapables qu’ils sont de penser par eux-mêmes 😀

        PS. Le débats qui ont lieu sur le blog gagneraient ne sérénité et en sérieux si on pouvoir s’accorder au moins sur la réalité de ces deux faits suivants :

        1. Les pays occidentaux (hormis le cas de la Nouvelle Zélande) ont gravement failli dans leur réponse à la pandémie. Je ne commente pas, nous sommes aux premières loges, vous observons chaque jour l’incurie de nos gouvernements.

        2. Le gouvernement chinois avec la complicité du directeur de l’OMS a gravement failli lorsqu’a surgi l’épidémie dans la région de Wuhan, permettant qu’une épidémie se transforme rapidement en pandémie incontrôlable dans la monde.

        L’article du Monde apporte de nouvelles infos, qui s’ajoutent à d’autres déjà connues, concernant la manière dont ont réagi les autorités politiques chinoises au stade précoce de l’épidémie avec à la clé censure et propagande. Il ne fallait même pas aller jusqu’en Chine pour observer cette propagande. A Paris, même, au sein de l’ambassade de Chine on s’y livrait sans vergogne, y compris en répandant des fake news visant notre système de santé, alléguant que dans les Ephad on laissait mourir les pensionnaires tandis que les personnels abandonnaient leur poste.

        8
        1. A noter pour les sinophobes acharnés et donc les Pro US ou leurs contraires également respectables l’intéressant point de vue de Biden dans sa conférence de presse hier. Aller à la deuxième vidéo dans l’article…
          Reaction qui me semble équilibrée (même si je n’aime pas ce cadre technophile qu’en bon adepte du shift project je ne pense pas souhaitable).
          Aller à la vidéo « Biden promises to « hold China accountable to follow the rules » »

          https://www.msnbc.com/opinion/what-biden-s-first-conference-already-says-about-his-presidency-n1262082?icid=msd_topgrid

        2. @Pierre-Yves Dambrine
          fake news ?
          « en Ephad on laissait mourir les pensionnaires  »
          Des pensionnaires sont-ils morts ? OUI
          Les envoyait-on en réa (ou même à l’hôpital) lorsque celles-ci étaient saturées NON
          Les laissait on mourrir peut être pas
          Mais on les aidait avec du Rivotril ! faute d’autre molécule.

          « Tandis que les personnels abandonnaient leur poste. »
          Les personnels n’avaient pas de masques
          Les personnels jouissent en France du droit de retrait.
          Certains sont tombés malades.
          Est on sûr que tous soient restés ?

          A l’époque les images de piles de cercueuils prises à Wuhan étaient abondamment commentées dans nos média comme le signe de la catastrophe en Chine cachée par les autorités.

          1. Ruiz,
            Vous déformez le propos de l’ambassadeur, il est vrai j’ai moi-même restitué de mémoire son propos, ce que j’en ai restitué était en deçà de la réalité puisqu’il accusait le personnel soignant des Ephad d’ avoir « abandonné leurs postes du jour au lendemain (…) laissant mourir leurs pensionnaires de faim et de maladie ».

            A-t-on laissé mourir les pensionnaires de faim ? Là c’est carrément de l’intox !

            Pour le reste il tente de faire passer une situation réelle de pénurie, que je ne conteste pas bien sûr (et que comme beaucoup j’ai trouvé inacceptable) , pour une attitude générale du personnel médical, alors que celui-ci avec le peu de moyens dont il disposait faisait face, avec une grande dignité et beaucoup de courage. Bref je considère ce propos extrêmement tendancieux, limite insultant.
            Et d’ailleurs l’ambassadeur de Chine ne s’est pas arrêté en chemin, insultant un de nos chercheurs, le qualifiant, excusez du peu, de «petite frappe », de « hyène folle », de « troll idéologique » : https://www.nouvelobs.com/monde/20210322.OBS41712/petite-frappe-hyene-folle-pourquoi-l-ambassade-de-chine-s-acharne-contre-un-chercheur-francais.html

      3. Les arguments avancés ici dans ce reportage sont tout de même déroutant :
        https://www.youtube.com/watch?v=-z2HOvzaFDk

        On y apprend aussi qu’un scientifique américain réputé travaillait avec cette chercheuse chinoise Shi Zengli. Ils étaient partie prenante sur un programme de manipulation génétique qui visait à « prévenir » le passage des coronavirus animaux à l’homme en fabriquant des virus modifiés pour être particulièrement adapté à l’homme. Ce ne serait pas la première fois que la science joue les apprentis sorciers.
        Il ne s’agit pas de montrer du doigt la Chine quand la recherche est maintenant internationale mais bien de se poser la question des limites de la recherche scientifique. Comment expliquer les résultats de ce chercheur australien qui après avoir exposé plusieurs espèces animals au Covid 19, découvre que l’animal pour lequel ce virus est le mieux adapté n’est autre que l’homme ?
        Ce sont des scientifiques renommés qui eux-mêmes doutent.

        2
    2. @François Corre
      La Pangolinade c’est de fournir très vite (par un unique papier scientifique ad hoc) une hypothèse d’hôte intermédiaire, en acceptant une origine chinoise mais naturelle du virus acceptable avec enthousiasme par les médias ocidentaux.
      Mais ça c’était il y a plus d’un an.
      Tout autre hypothèse a été bien vite jugée complotiste.
      En particulier était ainsi rapidement écartée du questionnement toute origine venant d’un labo de virologie, de manière accidentelle ou non, en Chine ou ailleurs.

      Ce qui devait arranger bien du monde.

      Malheureusement ce n’est plus tout à fait le cas maintenant.

      La fermeture (temporaire) de Fort Detrick en juillet 2019 pour des raisons de sécurité, la conférence de Bill Gates à l’automne 2019, ou les jeux militaires à Wuhan, ne semblent pas des créations des services de désinformation chinois.

      3
      1. @Ruiz

        Fort Detrick
        https://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Detrick

        Il y a un laboratoire P4 (Pathogène de clase 4) de recherche militaire .

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Laboratoire_P4

        « En août 2019, ses opérations de recherche sur les germes ont été brusquement arrêtées à la suite de graves infractions à la sécurité, notamment en ce qui concerne l’élimination des matières dangereuses »
        https://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Detrick#2019_closure_and_resumption_of_operations

        Le laboratoire a redémarré complètement en avril 2020

        1
      1. Belle enquête .
        Du bon usage des «  cohortes «  qui pourraient ( si elles existent dans plusieurs pays ) aider à reconstituer le puzzle de l’origine du Covid19 , loin des préjugés qui pourraient engendrer de graves conflits si ils perdurent.
        https://www.inserm.fr/recherche-inserm/recherche-en-sante-publique/cohortes

        Sur ce fil de discussion , l’argument, qui consiste à dire que l’origine du virus n’est plus le problème (vu le nombre de variants ) incite à se poser la question des priorités .
        Que se passe t’il quand on ne recherche pas la cause première , celle qui peut engendrer d’autres causes?
        Connaître l’origine du virus permettrait de cerner le parcours géographique de sa dissémination , et pas seulement..

        Vu de mon jardin , la question reste : «  quelles conditions pour que ce virus mute ? « , une adaptation aux différents systèmes immunitaires des populations de la planète terre ?
        Serons nous un jour capables d’orienter ses mutations vers une viralité moins intense ?

        Il y a quand même un truc bizarre , c’est que vu la diversité des mutations et leurs diffusions , comment se fait il qu’il ne semble par y avoir de cas de gens ayant choppé deux virus type covid à la fois ? Comme s’il était impossible de choper la gastro et la grippe en même temps.

        1. @ Bernard,

          « Que se passe t’il quand on ne recherche pas la cause première , celle qui peut engendrer d’autres causes? »

          On finit par traiter que les conséquences… et pas les causes du problème (qui, de fait, reviendra inévitablement tôt ou tard).

          C’est un peu comme prendre une aspirine ou un doliprane pour faire passer des maux de tête sans se demander pourquoi on a mal à la tête (début de désydratation, symptôme d’une maladie, migraine, …).

          1. @Benjamin
            En cas de Covid * il pourrait sembler préférable de prendre un grand verre d’eau (thromboses)
            sans doliprane pour conserver la fièvre
            mais le virus peut résister jusqu’à 41°
            L’aspirine ça se discute (thrombose), mais ce médicament trop efficace ne pourrait être en vente libre s’il était découvert à l’heure actuelle !
            * consultez

          2. @ benjamin

            « On finit par traiter que les conséquences… et pas les causes du problème (qui, de fait, reviendra inévitablement tôt ou tard). » : Yes.
            Non seulement le problème revient , mais en plus comme la plupart des problèmes non résolus , ils s’amplifient.

            Quand la vraie cause d’un problème est mal identifiée ( tout le monde a le droit à l’erreur ) , des solutions qui ne fonctionnent pas sont appliquées.Perte de temps , d’énergie , de moyens.
            Au mieux des fausses solutions qui n’ont pas de conséquences, et au pire , des fausses solutions qui sont pires que le problème d’origine voir qui l’amplifie.
            Exemple de la chasse aux sans papiers qui n’a jamais résolu le problème du chômage français .
            Dans le cas de Macron et sa lutte anti covid, il y aurait beaucoup à dire et prédire.

            1. @ Bernard,

              La France, face au Covid, n’est pas la seule nation européenne à ne pas avoir pris le problème par le bon bout.

              Je pense que cette crise est révélatrice d’un état sanitaire initial des populations européennes et d’un état organisationnel initial des services de santé (sabrés par une décennie d’austérité post crise des subprimes et de la dette greque) qu’aucun dirigeant ne veut regarder en face car tous ont plus ou moins contribués à ce que nous arrivions à ces états initiaux d’avant crise Covid.

              D’ou de mauvaises solutions : traiter le problème à la racine, c’est reconnaitre 10 (voir 20 ans) de politiques inadéquates. Autant se contenter de traiter les conséquences (doivent se dire nos gouvernants)…

              1
              1. @ Benjamin
                Retourner au raisonnement basique que permet la classification des événements sur l’arbre des causes et des conséquences permet de prendre de la hauteur, surtout quand les données deviennent terriblement nombreuses.

                Ce raisonnement fonctionne grâce au réalisme quand aux effets de telles ou telles solutions .
                Le « réalisme «  , et la compréhension de ce qui l’entrave ( les biais cognitifs) .Pour ce qui est de reconnaître la crise sanitaire initiale , c’est mal engagé ( le président ne regrette rien , confortant son image de prétentieux ébloui par l’ambition).Pas d’effectifs supplémentaires pour le monde médical , ni réels moyens à attendre .

                Chaque pays avance avec ses solutions propres . Perso, je guette plus particulièrement ce qui se passe en Australie et en Israël ( les effets d’une vaccination de masse , les effets d’un isolement total).Les autres pays sont certainement à observer puisqu’il peut y avoir une différence aussi sur la qualité des vaccins .En suisse , test gratuits ( dont l’impact sur l’épidémie dépendra de la qualité de ces tests).

                Pour ce qui concerne la France , jugeant le gouvernement stupide , je me méfie de mes propres biais de confirmation qui invitent au pessimisme .
                La dérive autoritaire qui caractérise les imbéciles quand ils sont au pouvoir me fait craindre un renforcement des moyens coercitifs , accentuant la dérive actuelle.
                Cependant , je suppose le gouvernement capable d’appréhender le niveau d’acceptabilité des contraintes qu’ils inventent .C’est je l’espère , la limite que notre présidingue se donne .

                Nul doute que les techniques de Storytelling et de Nug viendront parachever le tableau actuel. Ne pouvant aller trop loin et trop rapidement dans la contrainte , la manipulation ne peut que prendre le relais .

                1. @Bernard Voir aussi Gibraltar qui n’est pas une Ile !
                  Les moyens coercitifs mis en oeuvre sont en fait limités.
                  Pas d’isolement impératif et contrôlé des cas contacts, positifs et symptomatiques.
                  Facilités aux frontières.
                  Pas d’amende ou autre sanction en cas de non respect de quarantaine ou isolement.
                  La logique est de montrer que l’on fait quelque chose et de le faire sentir
                  D’où principe de restrictions passoires
                  Les trous c’est pour travailler et aller en classe coûte que coûte au niveau sanitaire.
                  La mise en oeuvre est confiée à l’administration très performante
                  D’où l’auto attestation pour faciliter son travail
                  Rien à délivrer facilité de contrôle et amendes.
                  Nudge pour les allergiques à la paperasse ou au fichage en ligne.

                  Concoctage de règles hyper étudiées (Administration/conseils)
                  Interdiction des plages et jardins publics …(amendes)

                  A la longue ça s’adapte un peu.

                  La Com pour se créer une belle image d’acteur (transferts .. vaccination le Week-end)
                  Il y a une méconnaissance totale de la propagande de masse pour obtenir des comportements.
                  Les jeunes devraient être aussi convaincus de ne pas se rassembler qu’il l’on été d’épargner le CO2.
                  et tout comportement inadapté vilipendé par eux-mêmes comme honteux autant que refuser les blancs dans un groupe de parole privé !
                  Mais ce type de com ne glorifie pas le(s) dirigeant(s).

                  Et malgré ces qualités d’enchanteur hypnotique il ne constitue pas le bon média pour faire passer ces messages.

                  Il surestime le refus d’acceptabilité de mesures clairement justifiées, le premier confinement était a priori impensable. Les français ne sont pas contents mais appliquent.

                  1. @ Ruiz
                    « Les français ne sont pas contents mais appliquent ».
                    Pour l’instant .

                    Il faudrait quand même ,à court ou moyen terme, quelques réelles victoires sur le plan de la lutte anti covid .Beaucoup qui ont souffert se taisent , en attendant l’heure des comptes à rendre.La colère de ceux là va s’additionner à ceux qui ont tout perdu financièrement .

                    Le mouvement des gilets à dėmarré sur une provocation de trop due à la méconnaissance des possibilités budgétaires de bien des familles .Jusqu’où la République En Miettes osera t’elle aller sur fond «  de pognon de dingue «  à économiser ?
                    L’utilisation des armes de dissuasion à dėjà été exagérée .Face à l’absence de réelle écoute et de compréhension des besoins , quand le nombre de personnes qui n’ont plus rien à perdre augmente , les manifs ont toute les chances de prendre une tournure plus violente .
                    Désolé pour le pessimisme.
                    J’espère me tromper.
                    Mais ce gouvernement de prétentieux a prouvé , sur la santé comme le reste , qu’il ne sait pas anticiper .
                    La prévention ne semble malheureusement pas être leur point fort.

      2. @kertugal très instructif, ce qui interpelle c’est le nombre plus d’une dizaine sur 9000 soit déjà 0,1 % sur 2 mois
        maintenant c’est sur un jour (60 000 réels)
        ce qui pourrait signifier quelques morts par jour pour pneumonie atypique (avec comorbidité ou chez des vieux) dans cette période et passée complètement inaperçu par nos systèmes de veille sanitaire.
        C’est comme la vidéo protection à images enregistrées ça ne protège qu’après.

        Plus « amusant » est l’interview de notre sommité Arnaud Fontanet judicieusement proposée sur le site en lien avec cet article :
        https://www.franceinter.fr/societe/arnaud-fontanet-epidemiologiste-la-france-est-prete-en-cas-d-arrivee-du-coronavirus

          1. @kertugal
            Merci pour le lien : 20 parents décédés pour 2000 élèves c’est assez cohérent avec un taux de létalité de 0,5%.
            Mais l’épidémie ne semble pas finie.
            La moyenne d’age des parents n’est pas habituellement dans la tranche des plus de 65 ans !
            C’est donc assez inquiétant
            Peut-être une forte proportion de comorbidités (due à un mode de vie particulier) trop bien traitées en temps normal.
            En tout cas celà montre avec le droit de retrait (limite de grève) la reprise de pouvoir possible par la base avec les bénéfices psychologiques qui vont avec.
            Le non-confinement n’est pas un droit du Prince.

            1
  2. C’est parce qu’en France à la différence de l’Asie nous portons le masque de deux facons:
    au gouvernement on le porte sur les yeux, et dans la rue c’est sous le menton.

    11
  3. Et pendant ce temps là, Macron se gargarise du succès de sa politique… Quel spectacle affligeant ! Même ses plus fervents thuriféraires ont dû se pincer pour y croire.

    Cette crise démontre deux choses. Premièrement, 30 ans d’économies à coup de sabre contre l’appareil d’état sont balayés en moins de douze mois (calcul fait sans prendre en l’inflation). Les politiques néolibérales se fracassent encore une fois contre le mur de la réalité.

    Deuxièmement, nos élites administratives et politiques (les premières alimentant les secondes) en France et plus généralement en Europe, sont complètement dépassées. Jour après jour elles démontrent leur incompétence crasse à diriger un pays. Il faut dire que ce sont ces élites qui adulent le dieu néolibéral depuis les années 70.

    L’espérance est mince. Les nouvelles oligarchies ne lâcheront pas les commandes même au fond de l’abîme. Quant à vivre un mode vie à la chinoise, c’est peut-être la meilleure stratégie trouver par notre espèce pour assurer sa survie, mais bien peu pour moi.

    5
  4. Est-ce établi ? Selon l’étude récente du Pr. Tubiana, les données corrigées des effets de démographie) montrent que la surmortalité en France, pour 2020, est de 3,5% (toutes causes confondues) ; ce qui signifie en gros 22.OO0 mort de plus (le nombre annuel de morts du cancer en France est de 150.00O). Comment évaluer ?

    Source : Tubiana sur Sud Radio, ce vendredi midi.

    1
    1. @Jean-Luce Morlie
      L’étude intéressante est là :
      http://recherche.irsan.fr/fr/documentation/index/voir/154-L%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-de-Covid?19-a-eu-un-impact-relativement-faible-sur-la-mortalit%C3%A9-en-France
      A la vue de cette analyse si les masques FFP2 avaient été disponibles et en vente libre (sur stock ou pas) dès janvier 2020 et de port obligatoire (avec des lunettes) pour les plus de 65 ans y compris au domicile en cas vie familiale avec allocation d’une pièce individuelle, sanitaires dédiés éventuellement et respect des gestes barrières (repas isolés) ainsi qu’interdiction de restaurants, bars, réunions amicales et familiales à domicile le résultat aurait été très différent, y compris l’absence de l’essentiel des restrictions pour les moins de 65 ans et les commerces.

      Pour mémoire l’accès au masque FFP2 en pharmacie pour la population générale n’a été rétabli qu’en décembre 2020 (en France) soit après les annonces sur les vaccins.

      Il était possible pour les gens prévoyants ayant conservé à titre personnel un stock personnel de masques datant de H1N1 ou d’une activité de bricolage (et ayant une confiance réaliste dans les capacités de leur gouvernement) de se rapprocher (en les recyclant prudemment) des préconisations ci-desssus.

      Pour l’essentiel l’étude évalue à 3,5% sur 10 mois effectifs la surmortalité Covid, concentrée exclusivement sur les tranches supérieures à 65 ans, pour une mortalité totale en fin d’année de 65000 correspondant à 9,9 % des décès toutes causes.
      Sachant que plus de 10 % de la population à probablement été contaminée mais moins de 20 %, que le test PCR n’est positif que pendant une période de temps limitée, la probabilité que quelqu’un meure d’une autre cause au moment ou il est positif est relativement faible.
      Les statistiques sont un art élaboré du mensonge.
      Néanmoins les chiffres sont là et 4 % de surmortalité apparente c’est sur l’année juste 15 jours de mortalité en plus soit l’équivalent de vacances où l’on s’éclate !

      Le résultat tient compte de la Covid et des mesures non pharmacologiques mises en oeuvre auxquelles il faudrait peut être attribuer les 6% de sous-mortalité apparente gagnée.

      Moins de travail, moins de vacances, moins de transports, moins de pollution ..

      Sachant que l’on est encore très loin de l’immunité collective cette étude ne saurait remettre en cause les estimations de 400 000 ou 500 000 de mortalité potentielle, les 100 000 desquels nous sommes proches avec Macron vers les 125000 à dépasser de Boris Johnson étant là pour nous le rappeler.

      En l’absence de toutes mesures c’est une surmortalité environ 6 fois plus importante qu’il aurait fallu supporter, sans sous mortalité liée aux mesures soit probablement une surmortalité de 9,9 x 6 = environ 50 % sur les plus de 65 ans !
      Soit 6 mois de mortalité d’un coup !

      Maintenant l’étude vaut plus par les chiffres que l’on peut en tirer et les commentaires que l’on peut en faire, l’avis du Pr Tubiana étant apparemment aussi celui du docteur Laurent Toubiana, chercheur épidémiologiste à l’Inserm
      https://www.sudradio.fr/societe/dr-toubiana-il-ny-aura-pas-de-deuxieme-vague-car-nous-avons-atteint-limmunite-collective/

      1
    2. @Jean-Luce Morlie
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/5347620
      Un fort excédent de décès lié à la pandémie

      En 2020, 669 000 personnes sont décédées en France ; c’est 56 000 de plus qu’en 2019, soit une hausse de 9,1 %. L’augmentation est particulièrement importante pour les personnes de 65 ans ou plus, dont le nombre de décès en 2020 est supérieur de 54 000 par rapport à 2019, soit une hausse de 10,5 %.

  5. Bonjour à tous,

    Paul, il me semble que vous devriez évoquer le cas du Portugal. Car ce qui s’y passe est bien la démonstration de ce qu’il faut faire à tout prix avant que l’équivalent (pic d’automne x2) ne nous tombe très rapidement sur la gueule…

    Rq. en France, si l’on tarde trop, le pic à venir pourrait se situer entre +160.000 et +200.000 cas par jour, voire plus si l’on continue de s’enliser à tort dans l’attentisme !

    Hier, +109.885 ! IL FAUT TOUT CONFINER SANS ATTENDRE !

    Et surtout, bien penser à mettre en parallèle (retard de l’ordre de trois semaines à un mois mis à part), les courbes portugaises (112 hab/km²) et britanniques (267 hab/km²) :

    https://en.wikipedia.org/wiki/COVID-19_pandemic_in_Portugal
    https://en.wikipedia.org/wiki/COVID-19_pandemic_in_the_United_Kingdom

    Une corrélation superbe ; si j’ose dire ; on s’en passerait bien volontiers…

    En attendant, CQFD ! Projection automne x2 => Un confinement stricte !

    Amitiés,

    Philippe

    1. Alors qu’un confinement type novembre repris dès fin décembre pour quelques semaines (vers les 5000) puis basculement vers les mesures prises aurait pu suffire pour nous éviter la situation actuelle !

    2. Tout confiner sans attendre. Vous plaisantez! Le chef en chef a dit: pas de mea culpa. Article 1: le chef a raison. Article 2: même quand le chef n’a pas raison l’article 1 s’applique.

    3. « Hier, +109.885 » ??
      Sur 48h plutôt non ? (111. 000)
      Ça repart en France, Italie, Allemagne, Belgique, et plus modérément en Suisse et même en Espagne…

      1. La Suisse a renoncé il y a huit jours à rouvrir , comme il était prévu , ses bars , resto et lieux de spectacles. Décision imposée pour une fois au niveau fédéral contre la position de pas mal de cantons . Durée de prolongation : 4 semaines .

        1
    4. @ Phillipe,

      « IL FAUT TOUT CONFINER SANS ATTENDRE ! »

      … il est urgent d’attendre : les urgences psy (adultes et pédiatriques) explosent !… Mais ça les confineurs ne veulent pas en (entendre) parler.

      Et puis enfermer tout le monde chez soi quand on sait que le virus adore les milieux confinés, n’est-ce pas favoriser la multiplication des contaminations intra-familiales ?

      Attention à ce que le remède ne devienne pas pire que le mal d’un point de vue sanitaire.

      1. « … favoriser la multiplication des contaminations intra-familiales »

        On ne peut pas favoriser les contaminations intra-familiales : elles ont lieu de toute manière. (Vous imaginez que les gens ne rentrent chez eux que quand il y a confinement ?)

        2
        1. @ Paul

          Si on regarde « froidement » les chiffes des contaminations, on voit bien que ce sont dans les quartiers dits « populaires » qu’il y a le plus de tension sanitaire.

          Or, dans ces quartiers « populaires » – surtout quand les beaux jours reviennent – même après l’école/collège/lycée, les jeunes restent dehors, (malheureusement trop) souvent livrés à eux-même. Et y compris les adultes bien souvent vivent plus souvent dehors que dedans.

          Donc finalement, malgré la promiscuité théorique des petits logements, les contacts intra-familaux restent limités… quand ils ne sont pas inexistants si des fois la cellule familiale est totalement explosée (parents en situation de divorce/sépération, parents en horaire de travail décallé, …).

          C’est très différent d’enfermer 23h (sur 24) une famille de 5 ou 6 personnes dans un appartement de 40 à 60 m² sans possibilité de s’isoler que dans une maison d’au moins 90 m² disposant de suffisament de pièce pour mettre à l’écart un positif.

          J’en sais quelque chose… ayant grandi dans un quartier « populaire ».

          2
          1. Vous pensez sérieusement que, non confinés, les gens d’une même famille ne rentrent pas chez eux le soir, ne sont pas ensemble pour la nuit, pour les repas ? Et qu’ils portent le masque à l’intérieur ?
            Il n’y a pas besoin de plusieurs minutes pour se contaminer en famille, surtout avec ces variants. Donc confiné ou non confiné, il y aura contamination en famille si l’un des membres est contaminé.

            Là où je suis d’accord avec vous, c’est sur l’aspect psychologique d’une part, pratique d’autre part quant au ratio « nombre de personnes / espace disponible ». L’intérêt du confinement « strict » n’est pas dans l’interdiction de sortir dehors (et là dessus le gouvernement semble commencer à comprendre que les contaminations à l’extérieur sont nettement moins nombreuses qu’à l’intérieur et lâche du lest), c’est de diminuer drastiquement la concentration humaine en certains endroits situés en intérieur : écoles, cantines (scolaires ou collectives), transports en commun, lieux de culte, magasins, … Car le virus est principalement à transmission aérosol, et moins par contact.

            Donc pour moi : confinement efficace = confinement où les rencontres collectives en intérieur sont stoppées.

    1. Ah oui, ça ne vous a pas échappé. Je me sens moins seul. Ça ne me console pas pour autant. Quand je pense que, si Dieu me prête vie selon les statistiques, j’aurais connu ça: plus d’éléphants. Pathétique. Mais tout le monde s’en f…

      1
    2. Ça ne vous a pas échappé!
      Ça me rend d’une tristesse infinie.
      Babar aussi.
      https://www.youtube.com/watch?v=xwJJjRKaBa8
      Pour la petite histoire: Thierry, fils de Jean, père de Babar, était pianiste, considéré par Cortot comme son meilleur élève. Il a grandi avec Babar mais à la quarantaine a arrêté net une déjà belle carrière (il nous a heureusement légué quelques enregistrements mémorables) pour se retirer dans les ordres bénédictins de l’abbaye d’En-Calcat, dans le Tarn, où frère Thierry Jean est toujours, aux dernières nouvelles, à 86 ans.

  6. Mais pas que !!

    Les nouveaux cas repartent à la hausse à l’échelle mondiale

    https://www.worldometers.info/coronavirus/worldwide-graphs/#daily-cases

    Mais pas partout :

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/morocco/

    Ce pays , le Maroc , utilise un protocole secret de traitement thérapeutique imposé par l’Assurance Maladie de son Ministère de la Santé dont il faudra , un jour , assurer de sa pertinence .

    Pour info , on pourrait toujours rétorquer : la pyramide des âges

    Les infos comparatives se trouvant sur Internet sur le sujet

    La situation du Brésil
    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/brazil/

    6
  7. Coucou,

    L’objectif depuis le début, c’est que les urgences suivent. Pour le moment, en rea, c’est la moitié de l’année dernière.
    depuis 15 jours, çà accelére. Maintenant trés fortement.
    Si les réas risquent d’être débordées, il y aura confinement stricte probablement.
    Sinon, ben on va continuer comme çà longtemps. Ce n’est pas beaucoup plus réjouissant.
    La période politique va être difficile avec tous les yacafocon fallait pas j’vous l’avais bien dit !

    Bonne journée

    STéphane

    2
      1. @ Hervé

        Christian Lehmann dit :
        « Les Britanniques, qui ont privilégié la rapidité au respect des protocoles en vaccinant «au fil de l’eau», ont réalisé des «mix» de vaccin : quels en sont les enseignements, les résultats ? On n’en sait rien. Le sujet n’est pas abordé.  »

        C’est toute la problématique de notre système médiatico/politique qui ne présente jamais la réussite du Royaume Uni alors que toutes les infos existent.

        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/uk/

        https://coronavirus.data.gov.uk/details/healthcare

        Très forte baisse depuis 2 mois sur
        – cas positifs journaliers
        – personnes en hospitalisation
        – personnes en réanimation
        – décès journaliers

        Dans quelques semaines , quand Johnson va présenter son bilan positif , Macron sera le mauvais élève .

        3
        1. « Johnson va présenter son bilan positif », c’est peut-être un peu ‘poussé’. 🙂
          Réaction positive éventuellement, devant l’urgence, et aucun ‘bon élève’…

          1. D’autant que l’élève Macron semble avoir retenu des maitres Biden , Johnson et Netanyahou que le salut était dans la vaccination .

          2. Bilan positif depuis sa décision devant l’urgence début janvier ,de confiner et de vacciner de façon intensive et en décidant d’administrer la deuxième dose 3 mois après.

            Mais l’avenir n’est pas écrit .

            Bon élève 1 jour , bon élève pas toujours.

            Israël , l’autre « bon élève » , vient de déconfiner depuis quelques jours et reprend une vie normale .
            On va vite savoir dans quelques semaines si la vaccination ( Pfizer pour Israel) est efficace malgré les variants.

            Par contre pour la France:
            – l’Allemagne place la France entière comme zone à haut risque
            – l’Espagne impose à partir de mardi le test PCR négatif 72h quelque soit le mode de déplacement route incluse , donc contrôle aux frontières terrestres

            1
          3. Le « pari » de Johnson est en tout cas, scientifiquement parlant, plus réaliste que le « pari » de Macron. Deux points peuvent poser problème sur la trajectoire prise par Johnson :
            1) le fait d’augmenter le délai entre les deux injections peut provoquer l’arrivée de nouveaux variants qui contourneraient l’immunité vaccinale encore peu efficace. Là dessus, Macron a été beaucoup plus sérieux.
            2) le fait d’avoir utilisé en masse AstraZeneca, vaccin qui n’est pas le plus efficace quel que soit le variant qui est en face. Et notamment les variants sud-africain et brésilien (P1). De ce fait, il y a risque d’une nouvelle vague avec le variant sud-africain, qui à l’air de ne pas être gêné par les anticorps produits suite à la vaccination.

            Sur ce dernier sujet, il semblerait que tous les vaccins perdent en efficacité : AstraZeneca baisse de 90%, Pfizer de 70%, Moderna on ne sait pas mais on peut penser qu’il aura un résultat similaire à Pfizer. Il faudra donc revacciner l’ensemble de la population, avec :
            – pour ceux qui ont été vaccinés en Astra : sans doute un nouveau vaccin avec 2 injections ;
            – pour ceux qui ont été vaccinés en Pfizer ou Moderna : sans doute un nouveau vaccin avec une seule injection.

            Pour toutes ces raisons, je conseille de se faire vacciner plutôt avec les vaccins à ARN.

            1. @François M

              Pour le moment , je ne crois pas qu’on puisse choisir son vaccin.

              Les médecins , pharmaciens ne vaccinent qu’avec AstraZeneca , quand ils ont les vaccins disponibles.
              Les listes d’attente deviennent longues .

              Par contre vacciner avec un autre vaccin que l’Astra Zeneca , en 2ième injection , on part vers l’inconnu.

              L’ensemble des protocoles des essais thérapeutiques qui ont permis la validation des vaccins ont toujours été fait avec un même vaccin : 1ière et 2ième dose

              1. Je me suis renseigné sur la Belgique. Quand vous cherchez à vous inscrire, le système vous affecte à un centre de vaccination (en ville il peut y en avoir qques-uns). Le jour du rendez-vous, le centre n’a qu’un vaccin, celui avec lequel il a été approvisionné. Donc on ne choisit pas. Or mon état médical m’entraîne à éviter AZ… Il parait qu’en se rapprochant de son médecin (et en le convainquant que vous ne voulez pas aggraver la statistique des « effets collatéraux minimes ne modifiant pas la balance des risques/avantages » )…
                D’autant qu’on parle maintenant de trois doses pour renforcer la protection contre les variants.

              2. En France, vous pouvez essayer de choisir ; ça n’est pas simple je le reconnais. Il y a certains médecins qui vaccinent en Moderna (source: une collègue dont le mari se fait vacciner – même catégorie que moi). Sinon, faut essayer via les centres de vaccination, qui indiquent sur l’interface web quel type de vaccin ils utilisent. J’ai eu la chance de trouver des créneaux libres avec Pfizer en regardant par hasard dimanche après midi. Sinon je n’aurais pas pris. Pourquoi ils ont été mis là un dimanche ? Est-ce un moyen trouvé pour permettre aux soignants d’avoir des créneaux en en faisant la pub en interne à l’hôpital ? En tout cas, le médecin sur place n’a rien dit, car rien ne nous impose l’Astra, que les autorités souhaitent vivement refourguer à la catégorie à laquelle j’appartiens. En mentant s’il le faut sur son efficacité en terme de protection. Ils ne sont plus à un mensonge près sur cette affaire.

              3. J’ai lu quelque part qu’il va y avoir une grosse livraison de Pfizer début avril : plusieurs millions de doses d’un coup, au lieu des 500.000 hebdomadaires (livraison les mardis). Soyez à l’affut même avant … J’ai été vacciné un jeudi, cela devait sans doute être le lot livré mardi et envoyé mercredi aux centres de vaccination (ouverture des réservations le dimanche précédent).

                Ne pas tenter de tricher : si on n’est pas dans les catégories « vaccinables », le centre vous jettera à l’entrée, même si vous avez réservé : donc venez avec des preuves, ou bien avec la lettre que la sécu a dû ou va vous envoyer. Mon centre en a viré plusieurs (le médecin me l’a confirmé), puisqu’ils m’ont appelé pour avancer le rendez-vous (j’étais sur le dernier créneau horaire). En fait, ils peuvent être sanctionné s’ils vaccinent des gens qui ne sont pas dans la catégorie demandée (sauf si on s’appelle Paul Bismuth).

                Du coup, du fait des tricheurs, il reste des places libres en fin de journée : si vous êtes dans une des catégories « vaccinables », vous pouvez peut-être aussi tenter d’y aller sans rendez-vous, plutôt en fin de journée.

                1. Quand on vit avec une personne à risque, ça peut valoir le coup d’accompagner le/la « vaccinable » et demander à se faire vacciner.

                  Au moment de la vaccination et plus précisément au moment de la prise de rv pour la 2e injection, il est parfois possible de prendre rendez-vous pour un proche (dont on connaît la date de naissance) et lui éviter de perdre son temps sur un site web ou au téléphone.

  8. @Ruiz
    26 mars 2021 à 15 h 05 min

    Merci.

    Vous ajoutez la problématique des FFP2, qui ne se trouve pas dans l’article de Tubiana et al.; concentrons-nous sur la validation des chiffres de surmortalité. Selon l’étude la surmortalité 2020 est de 23.000 et vous avancez que nous serions aujourd’hui à 100.000 ? Cette différence doit être expliquée, car c’est sur cette base qu’il faudrait examiner, sinon la pertinence, mais également justifier l’éventuelle disproportion des conséquences économiques, et sociales.

    Conclusion de l’étude:
    « L’épidémie qui a touché la France en 2020, montre une surmortalité nulle pour les moins de 65 ans (soit 80 % de la population) et très faible pour les plus de 65 ans(3,34%d’excès pour cette classe d’âge). Ce résultat est très loin des hécatombes annoncées et pour laquelle des mesures sanitaires disproportionnées ont été mises en œuvre ».

    1. Toubiana, c’est celui qui affirmait: « Il n’y aura pas de deuxième vague car nous avons atteint l’immunité collective ». ? 🙂

      1. @François Corre,

        Ne croyez-vous pas que pour construire une discussion bien tempérée de l’article de Laurent Toubiana, Laurent Mucchielli, Pierre Chaillot, Jacques Bouaud, il est tout d’abord nécessaire d’évaluer les données que ces auteurs nous présentent?

        1
        1. Toubiana s’est tellement fourvoyé dans le mouvement des exaspérés mégalos en blouse blanche avec Toussaint, Peronne, Fouché et Cie que c’est devenu un indicateur fiable d’article foireux …

          2
          1. Thomas Jeanson.

            Pouvez-vous lire l’article de Laurent Toubiana, Laurent Mucchielli, Pierre Chaillot, Jacques Bouaudet, afin en contester les chiffres basés sur les statistiques de l’Insee (je ne vois pas d’erreurs)

            Entre 23.000 décès supplémentaires en 2020 et 100.OOO (officiellement) nous devons savoir, ne croyez-vous pas?

            1. Franchement, 23 000 ou 100 000 morts de plus, ça ne change pas les données du problème de la Pandémie qui nous pends au nez. )

              Ce débat par contre, alimente la confusion dans la foule grossissante de ceux qui considèrent que cette histoire est une gripette.

              Je suis cerné de personnes qui croient que le coronavirus est une invention du pouvoir en place :

              il est urgent de se concentrer sur des infos qui éclairent, et ne pas donner de volume à celles qui obscurcissent.

              3
              1. Ces 75 000 décès de différence » résultent peut-être d’un défaut de méthode, et cela serait significatif. Vérifions ces chiffres, car il se peut que ces chiffres révèlent l’obscurité de l’esprit de nos dirigeants, et dont les conséquences nous pendent au nez.

                j

                1
      1. Il me semble que ce n’est pas la question, sauf sur le fait que les facteurs de comorbidité se concentrent en fin de vie.

        La question c’est de savoir pourquoi les statistiques de Muchielli donnent 23.000 décès de plus que d’HABITUDE sur l’année 2020 et QUE LES CHIFFRES OFFICIELS TOURNENT AUTOUR DE 100.000 ??? (voir par exemple Catherine Hill, infra)

        http://recherche.irsan.fr/fr/documentation/index/voir/154-L%E2%80%99%C3%A9pid%C3%A9mie-de-Covid?19-a-eu-un-impact-relativement-faible-sur-la-mortalit%C3%A9-en-France.

        Pareto ? Il me semble que ce n’est pas la question, sauf sur le fait que les facteurs de comorbidité se concentrent en fin de vie.

        1. @Jean-Luce Morlie
          A première vue et sans contester les chiffres utilisés l’étude attribue 23 000 ce qui n’est déjà pas si mal à la surmortalité liée à la COVID et concentrée uniquement sur les plus de 65 ans.
          comme le nombre de 65 000 morts du covid ont été comptabilisés en fin d’année, il y a 42000 morts économisées que l’on peut a priori attribuer aux mesures non pharmaceutiques, confinement, baisse des voyages, des transports, du travail, port du masques et autre mesure barrière (grippe/gastro) moindre fréquentation de l’hôpital (maladies nosocomiales et iatrogènes) …..
          Les 100 000 bientôt (actuellement 93 000) sont comparables au 65000 mais jusqu’à la date d’aujourd’hui.
          Comme les derniers confinements sont moins stricts il faudrait s’attendre à une sous-mortalité induite plus faible !

          Celà ne change pas forcément les chiffres, mais le point de vue.

          1. @Ruiz

            Comment expliquer que, sur base des données Insee 2020, la surmortalité fut de 24.000 alors que, selon vos sources, le chiffre officiel de surmortalité 2020 serait de 65.000 ?

            1. @Jean-Luce Morlie
              La surmortalité c’est le nombre de morts en plus (de quelque façon que ce soit) par rapport à une référence (autres années ou moyennes d’années précédentes).
              Le chiffre de 65000 est un chiffre de comptage des morts identifiées comme lièes à la Covid celà n’est pas la même chose !

              Ce qui est étonnant c’est que l’écart soit si grand,

              mais l’effet collatéral (non voulu) des autres modifications décidées et constatées du comportement de la société est sans doute à la mesure de leur ampleur.
              Le but des mesures (barrières restrictions) n’était pas d’éviter les morts directement économisées par les modifications de comportement effectuées (mais qui n’auraient pas été dues à la covid et sont pérennes) mais d’éviter (retarder) les morts (400000 potentielles) en cas d’extension généralisée de l’épidémie.

    2. Bien sûr , les conséquences économiques et sociales des mesures sanitaires sont réelles.

      Sauf qu’il y’a un goulot d’étranglement : le risque d’engorgement des services hospitaliers .
      …engorgement dit : épuisement des personnels hospitaliers , report des opérations en cours , mauvais suivi des autres maladies que le covid.
      Si l’hécatombe n’a pas lieu à un moment T, en déduire que les mesures pouvant freiner l’épidémie sont disproportionnées , c’est oublier le moment T+1 .

      Mesures sanitaires disproportionnés ? Forcément , vu que ces mesures ne sont pas adaptées depuis le départ .Et ça ne peut qu’empirer .Sans s’attaquer aux causes , tout problème perdure et s’amplifie.

  9. « Et pendant ce temps là »…?

    « Il paraît que les dirigeant.e.s du public et privé se demandant comment lutter contre la menace de vouloir plus justice sociale et « sociétale », souhaiteraient qu’on ne les suspecte pas de vouloir influer sur notre « acceptabilité » à supporter plus de 200 à 300 morts survenant tous les jour, rien que pour les défunt.e.s décédé.e.s d’une pandémie virale…

    « En même temps » il faudrait que cette « acceptabilité » « nous » fasse supporter que le nombre de mort soit le plus élevé là ou les inégalités territoriales, scolaires, « de destins » (NON RECOURS… « discriminations systémiques » à l’embauche dans l’accès au logement, dans la non redistribution du soi disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent », et les discriminations brutales impunies commises lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites », par une partie des 50 % du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » vote pour pour l’extrême droite ) comme en Seine Saint Denis par exemple, s’aggravent le plus, se creusent aussi injustement qu’il y manque des lits de réa, etc, des services publics mieux équipés, et du personnel en état de faire un « tri sélectif » façon « darwinisme sociétal » des vies à sauver, alors qu’elles sont atteintes de facteurs multiples de comorbidité, d’infections sévères à la covid-19, de pathologies chroniques difficiles à soigner…

    Est-ce le même type de philosophie de « l’acceptabilité » (du genre « Que le meilleur gagne ») qui devrait « nous » faire supporter que ce soit les joueurs de l’équipe de foot, norvégienne, qui portent un maillot blanc avec en inscription les « droits de l’Homme », en hommage aux plus de 6000 ouvriers népalais, pakistanais, du Bangladesh, morts au Qatar (qui avec l’Arabie Saoudite, sont friands de « notre armement patriotique » massacrant la population Yéménite) pour préparer les infrastructures sportives, touristiques, etc, du prochain mondial de foot 2022,en plein désert et canicule, sous la responsabilité des « donneurs d’ordres » comme Bouygues, Vinci, etc « fleurons » nationaux français… ?

    Ou/et est-ce que ce genre de philosophie de « l’acceptabilité » d’avoir à « vivre avec plus de mort », « plus de virus », etc, toujours plus d’inégalités… d’injustices, de « discriminations systémiques »… n’est pas autant coupable que le stress de ne pas pouvoir faire d’argent en considérant que les défunt.e.s infecté.e.s n’étaient que des « perdant.e.s », de ne pas pouvoir « vivre normalement comme avant », et autres troubles psychologiques que le « non-confinement », couvre feu, les mesures de « restrictions », les « injonctions contradictoires », etc, provoqueraient, en affaiblissant « notre » capacité de résistance à la maladie, et de jugement… ? »

    Passant d’un temps où le passé, présent, futur, les regrets, et remords, sont presque indistinguables des « espérances » que n’ont plus celles et ceux pour qui 6 générations de descendances, ne suffiront jamais même en se faisant la courte échelle, pour remplacer « l’escalier social » effondré, passant d’un horizon piégeant le temps là ou sa linéarités devient indéfinissable, à un espace dont les frontières se replient tellement sur elles mêmes, qu’elles en perdent de quoi identifier leurs origines… difficile est de distinguer le début de la fin, la fin des moyens…

    « On est en guerre ! »

    « Qui a en mémoire ce message gravé dans la partie synaptique, cognitive, de sa physiologie, signifiant, « danger », la méfiance, en ces temps troubles, ne peut ne pas oublier qui l’a émis avec la promesse du « retour des jours heureux », et en substance de scier la branche sur laquelle la financiarisation des États gérés comme des entreprises, permettrait de désolidariser la santé publique, et d’autres services publics… , de la soi disant « magie » de la »main indivisible des marchés » ?

    Mais à l’heure ou tous les doutes se conjuguent et convergent plus vers les incertitudes de l’efficacité de ce qui s’avère avoir été les mauvaises décisions prises, de « l’émetteur » le niant, que vers des « batailles remportées »… signifiant une « victoire rassuriste »… dans le « monde d’après »… en cet instant envoûtant permettant aux « inconnus », « usurpateurs d’identités »… d’envahir l’espace public… comment dissuader ce même public, ou parler à un autre, le premier étant réduit à des « temps de cerveaux disponibles », tellement perméables à l’individualisme résumé au moins disant moral, social, « sociétal », fiscal, environnemental, qu’ils en sont à chercher à être récompensé d’être les mieux placés dans leurs prières adressées à la « DICTATURE des émotions », des « ressentis », sondant que les indécisions de leurs « ras le bol fiscal », « poujadisme », « bas instincts »…?

    Comment dissuader donc cette infantilisation de la citoyenneté dehors, et dedans avec les siens…. que les écoles, collèges… doivent restés ouverts, même au risque d’être prises en d’otage par un virus (déjà que la prise en otage de ce service public de l’éducation national, des addictions décérébrantes de nos bambins aux « objets connectés… », de la dépendance à un reps équilibré par jour, « gratuit »… est actée par sa digitalisation/privatisation rampante, par une guerre entre industrie agroalimentaire et « marché » se nourrissant de dividendes juteux sur la « bête » de la malbouffe, des enfants de parents pauvres, précaires, que les cantines scolaires soient fermées et c’est une ponction supplémentaire sur les dépenses contraintes des parents démunis qui « ruissellent » dans les poches des actionnaires, assistés sans contreparties… ou que les cantines des territoires envahis par les inégalités, restent ouvertes, et c’est l’industrie agroalimentaire, ses actionnaires… s’étant accaparé le « marché » des repas « à pas chers » fournis par les dites cantines, qui se gavent…) que qui choisi comme « ennemi » le virus (comme la macronie s’est choisie l’extrême droite/droite extrême, ces deux là ayant en « préférence nationaliste » « l’islamo-gauchisme », les écolos, etc), se retrouve à collaborer à ce qu’il soit tellement humanisé, dans l’optimisation de son « immoralité », qu’il leur importe peu aux neurones attendris, divisés, désensibilisés, qu’il en coûte plus encore en burn-out, en abandon de conviction, en infection nosocomiale, à l’intérêt général de notre bien commun, au personnel des services publics hospitaliers de réa, de l’éducation national, etc, devant faire un « tri sélectif » façon « darwinisme sociétal » des patient.e.s atteint.e.s de facteurs multiples de comorbidité, et contagieux-ieuses, d’autres cumulant des pathologies chroniques… des victimes des inégalités scolaires, territoriales, de « destin » (NON RECOURS par rapport aux discriminations systémiques » impunies…) à sauver… et qu’il en coûte en explosions de dettes publiques et déficits, pour « l’acceptabilité » paie le coût de la spéculation sur les stocks gérés en flux tendus, et les prix : du matériel médical, des médicaments, gants, blouses, oxygène de réa, respirateurs, « vaccins », denrées alimentaires, etc, encore plus chers sur les « marchés dérégulés » … ?

    Heureusement que la gestion de cette crise sanitaire, sociale, « sociétale »… et cette « guerre »… n’est pas laissée à la main invisible » du ministère de l’agriculture et de l’agroalimentaire « occidental » et ses affinités en lien indirect avec l’industrie chimique, pharmaceutique, etc – ou est-ce que je me trompe d’époque…? »

  10. Si j’ai bien compris. Première question de Macron en trempant son croissant dans le café: « Ça suit en réa? ». Si réponse pas enthousiaste: « Reste bien quelques lits en Lozère? ».
    Ou encore. « Stratégie » jamais exprimée ouvertement de cette façon. « Immunité collective » (plus du tiers des Franciliens déjà contaminés, ou ai-je mal interprété?) plus vaccination (« matin, midi et soir ») des plus à risques d’abord, et on va sortir du tunnel. Tenir jusque là. (Qui « tient »? Les équipes de réa). Sans vrai confinement bien sûr.
    Merci aux commentateurs de ce blog bien mieux informés et plus compétents que moi (c’est pas difficile) de bien vouloir me corriger. Même et surtout si j’ai tout faux.

  11. Ce que beaucoup ne veulent pas comprendre, c’est que l’Europe veillissante, mal portante, déprimée/depressive (surtout en France) et impréparée à faire face à ce type de situation passe « logiquement » à la caisse (sanitaire) aujourd’hui.

    Moi je garde toujours dans un coin de ma tête la thèse de la syndémie : si on l’accepte, alors d’une certaine façon (et par fatalité) qu’elles que soient les gesticulations que nous auriont fait en Europe, le drame était (malheureusement) inévitable.

    Rétrospectivement parlant, le scénario semble cousu de fil blanc.

  12. « Les pays occidentaux (hormis le cas de la Nouvelle Zélande) ont gravement failli dans leur réponse à la pandémie. » (Pierre-Yves Dambrine)

    Le cas de l’Australie est assez intéressant lui aussi.

     La plupart des décès, 820 sur un total de 909 (pour 24 millions d’habitants en Australie) ont eu lieu dans l’État de Victoria et la plupart de ces décès ont eu lieu vers la fin de l’hiver austral (juillet, août, septembre 2020 soit janvier, février, mars pour nous.)  

    Probablement parce qu’ils ont commencé par très mal gérer le débarquement des passagers d’un bateau de croisière (Diamond Princess) ayant pas mal de malades du covid, ils ont ensuite limité drastiquement les échanges de personnes avec tous les autres pays sauf la Nouvelle Zélande. Dès mars 2020 l’Australie a fermé ses frontières à tous les non-résidents et citoyens non australiens. À quelques exceptions près, il a aussi été interdit aux Australiens de voyager à l’étranger. Ça rigole pas: en décembre 2020 il y avait 40.000 australiens toujours bloqués à l’étranger, dès qu’il y a quelques cas en Nouvelle Zélande les échanges avec ce pays s’arrêtent. 

    Pour ce qui est du port du masque et des restrictions diverses, comme les choses se décident localement (états et territoires, municipalités) et ce en fonction de la situation, il est difficile d’en donner une description un peu précise, mais j’ai l’impression que dans les faits c’est plutôt léger et mal suivi. Les vaccinations sont restées rares jusqu’ici.

    Comme il y a quand même eu environ 30.000 cas détectés, je ne comprends pas bien pourquoi l’épidémie s’est pratiquement arrêtée dans ce pays depuis octobre 2020 …à moins que le printemps ne convienne pas a SARS-CoV-2.

  13. Nombre de cas déclarés positifs, augmentation en absolu et en % par rapport à 7 jours précédents.

    Lundi 8 mars : 5.327 cas +624 cas +19,3%
    Mardi 9 mars : 23.302 cas +445 cas +1,9%
    Mercredi 10 : 30.303 cas +3.515 cas +13,1%
    Jeudi 11 mars : 27.166 cas +1.887 cas +7,5%
    Vendredi 12 : 25.229 cas +1.722 cas +7,3%
    Samedi 13 : 29.759 cas +6.453 cas +27,6%
    Dimanche 14 : 26.343 cas +4.518 cas +20,7%

    Lundi 15 mars : 6.471 cas +1.144 cas +21,5%
    Mardi 16 mars : 29.975 cas +6.673 cas +28,6%
    Mercredi 17 : 38.501 cas +8.198 cas +27,1%
    Jeudi 18 mars : 34.998 cas +7.832 cas +28,8%
    Vendredi 19 : 35.088 cas +9.859 cas +39,1%
    Samedi 20 : 35.327 cas +5.568 cas +18,7%
    Dimanche 21 : 30.581 cas +4.238 cas +16,1%

    Lundi 22 mars : 15.792 cas + 9.321 cas +144% (régulation des chiffres du 20 et 21 mars, qui étaient incomplets à cause d’un problème de transmission de données))
    Mar 23 & m 24 : 80.051 cas +11.575 cas +16,9% (problème de transmission de données : 80.051 = 14.678 + 65.373)
    Jeudi 25 mars : 45.641 cas +10.643 cas +30,4%
    Vend 26 mars : 41.869 cas +6.781 cas +19,3%

    Tendance actuelle : +24% … Moyenne / 7jours : 35.608 cas. Dans 7 jours avec cette tendance : 44.151 …

    1. @FrançoisM
      Médecine de ‘guerre’ ?
      Mais peut-être que le ‘crime’ a eu lieu bien avant avec la destruction constante de notre petite sphère…

      1. Merci pour le lien direct (mea culpa pour cette erreur !)

        EDL ou pas, s’il passe ce rubicon, je saurais qu’entre lui et le bleu marine, ce sera bonnet blanc et blanc bonnet. Ceci au cas où on les retrouve tous les deux au 2ème tour dans un an.

Les commentaires sont fermés.