7 réflexions sur « Vidéo – Collusion ? OUI ! »

  1. C’est vraiment intéressant. Il ne reste plus qu’à faire des enquêtes semblables sur les dizaines, les centaines de cas de collusion entre des dirigeants de nombreux pays, et une puissance étrangère suprêmement spécialiste de ces influences et de ces mises sous tutelle plus ou moins occultes, depuis plus d’un siècle: les Etats-Unis d’Amérique.

    Pour ne prendre qu’un exemple, et seulement dans les toutes dernières années, je biffe les noms parce que c’est re-secret, le cas de François H***, dirigeant médiocre d’un pays d’importance mineure. Il faut dire que le “young leader” a toujours montré un grand zèle. Par exemple, l’une des nombreuses dépêches envoyées par l’ambassade des USA à Washington, que wikileaks a révélées. Elle informe, au moment même où l’équipe Chirac-Villepin s’oppose à Washington devant l’ONU, que François H*** et son compère Moscovici sont venus discrètement à l’ambassade, pour assurer les Américains que si eux avaient été aux commandes, la France eût été enthousiaste pour participer à la guerre.
    Et quant à leur ami Dominique S*** K***, il a eu bien de la chance! Non seulement il était sur un tapis roulant pour être élu Président, mais en plus il avait un sacré ticket avec les filles. Pour ma part, j’ai beaucoup fréquenté d’hôtels. Mais jamais la femme de ménage n’est entrée sans frapper juste au moment où je sortais nu de la douche. Et si ce fût arrivé, quelle est la probabilité qu’au lieu de ressortir avec un “oups pardon”, tout au contraire, éblouie par ma superbe virilité, elle se précipite à mes pieds pour me faire un câlin? En fait, ces choses-là arrivent dans trois cadres seulement: les fantasmes érotiques, les films porno, et les manipulations de la CIA. Et illico, le PS soutenu par toute la presse française a promu en remplacement François H***
    Donc, ce François H*** est fort opportunément à la tête de la F*** pour les négotiations du TAFTA, et toute la saga de la vente forcée à General Electric de la branche “énergie” d’Alstom (le savoir-faire technologique dudit pays pour des colifichets sans importance: turbines géantes pour centrales nucléaires, pour sous-marins nucléaires lanceurs d’engins et pour porte-avion nucléaire, etc), par les moyens délicats que l’on se rappelle (dossier préparé par Emmanuel M***). Mais même pour les dossiers de moindre importance, quand des intérêts américains étaient en jeu, François a toujours opté pour eux à 100%, au détriment de ce petit pays qui l’avait élu, voire du continent.
    Fort heureusement, son prédécesseur, grand ami de Mouammar K*** comme on se le rappelle, avait déjà pris soin de faire biffer de la Constitution, en douce, la référence à la Haute Trahison. Ca a épargné à François H*** et son successeur le soin de le faire.

    35
    1. cela fleure bon le complotisme ! Ah zut j’ai tout faux ! Il n’y a pas de complotisme d’état , c’est réservé aux gens sans dents !

      3
    2. Evidemment…

      La notion d’ “empire informel” peut simplifier et aider la compréhension des interactions actuelles. Cette notion est née aux USA. Son emploi s’étend de la fin du 19.iéme siècle à l’entre deux guerres mondiales et s’appliquait aux pays asiatiques, Japon et Chine. Elle voulait s’opposer à l’ Empire formel de nos amis Britt. Ils l’ont adoptée à leur tour quand ils ont sagement renoncé à mettre la main sur la Chine continentale. Contrôler les douanes, les fleuves et les débouchés étaient bien suffisant. Sans oublier l’indispensable Liberté du Commerce, crédo encore d’actualité comme on sait.

      L’ Empire informel nécessitait des intermédiaires locaux. Ils avaient pour nom «compradores». Pourris jusqu’à la moelle, ils étaient universellement haïs et tenus pour des traîtres.

      Compradore, un nom facile à retenir et une réalité.
      Et l’Empire? Dépend de chacun de croire à sa disparition.

  2. Deux questions : Que devient Vincent Burnan-Galpin ? (Question déjà posée il y a quelques jours par Juannessy). Il semble que vous avez produit une note pour Ruffin. Voilà qui est intéressant. On voudrait savoir le contexte. Une intention commune, une stratégie ?
    Et bon anniversaire à votre fils ! Comme je suis né à peu de jours de vous, votre mode de paternité m’interpelle : faut-il comprendre que vous avez quitté votre fils dès sa naissance pour un autre continent ? que dire de cette relation, ou de cette paternité de votre point de vue ?

Les commentaires sont fermés.