La Chine et le Bitcoin : « Charité bien ordonnée commence par soi-même »

Je reçois tout à l’heure le message suivant :

Il semble que la Chine commence à tester son pouvoir sur le Bitcoin. Ce qui vous donne raison *. Allez-vous développer tantôt un nouveau papier sur la question ? Ça m’intéresse car les rapports de force sont désormais tels que je n’arrive pas à envisager le futur sans lever les sourcils (surtout le droit).

Faux-jeton comme pas deux, je réponds ceci à mon correspondant :

Je réagis rarement à une nouvelle isolée : j’attends qu’il y ait une configuration qui fasse sens.

Comme on est entre nous, je vous explique honnêtement ce qui s’est en réalité passé.

Quand j’ai vu que la Chine interdirait désormais les transactions en jetons commercialisables (appelés par dérision « cryptomonnaies ») comme le bitcoin dont le cours chutait aussitôt de 30%, je me suis dit que les moins stupides des investisseurs en jetons allaient aussitôt convertir en or ce qui leur restait en cette variété d’argent de Monopoly. Ce que j’ai immédiatement fait moi aussi.

Mais je n’allais pas encourager la panique avant d’être certain que mes ordres à moi soient bien passés (d’où le titre de mon billet : « Charité bien ordonnée commence par soi-même »). D’autant que le volume de mes propres positions engendrerait son propre slippage ** !

P.S. Sorry guys, that’s the name of the game: if the smarter doesn’t get something for his own honest red cents, what’s the point?

P.S. N°2 – Elon Musk déclare : « Jo vends mo bitcoins car je sens un rat *** : oune magniovre de la Chine pour déstabiliser lo dollar ! ».

La presse financière vous traduit cela : « Elon Musk vend ses bitcoins parce que le minage (franglais pour « extraction ») est énergivore ! »

Sacrée presse financière : on peut vraiment toujours compter sur vous ! 

=======
* Vidéo – US-Chine : Le bitcoin comme arme de guerre, le 26 avril 2021

** Slippage : vous dites à votre courtier « Si ça tombe à $25.10, tu vends ! ». Oui mais comme votre ordre est d’un million de titres, il arrive à en vendre 750k à $25.10, mais comme il n’y a plus grand monde en face, il doit en vendre 200k à $25.00, et les 50k qui restent à $24.90. Égale = bad news!. C’est ça le slippage : le marché qui va contre vous en raison du volume de votre ordre.

*** « to smell a rat » = « il y a anguille sous roche ».

Partager :

50 réflexions sur « La Chine et le Bitcoin : « Charité bien ordonnée commence par soi-même » »

  1. Meuh non Elon il a dit que il a les diamond hands sur le BTC 🙂

    En tout cas moi j’ai fini par craquer : 10 millions de SHIB à mon actif sic !! 🙂 🙂 pour le prix d’un polissage de phare vu que Renault a pas été foutu de prendre un rendez vous correctement et que j’ai quand même eu le contrôle technique malgré la cataracte avancée de mon vieil oignon. Comme de bien entendu avec mon sens aigu du marché moins de 24h après c’était le crash et je crains de ne pouvoir polir qu’un seul oeil l’année prochaine si les choses en restent la 🙁 (parait qu’ya des tuto youtube DIY au dentrice toute façon lololol) Je me demande même si je n’ai pas un superpouvoir comme si j’avais le fameux Secret mais parfaitement inversus… Le pouvoir créatif de la conscience.. tout ça, tout ça… 🙂 🙂

    Nota : l’histoire du SHIB est assez rocambolesque pour les amateurs : Le créateur comme toujours un anonyme au nom japonais : Ryoshi ( c’est un incontournable) a confié la moitié des jetons au créateur de l’Ethereum : un russo canadien au répondant au nom aussi improbable que la photo de “Vitalik” Buterin. Le petit jeton a bien démarré avec quelques 5000% sur les premiers mois et soudain paf c’est la chute incompréhensible de 75%. Sur ce l’ami Vitalik grand philanthrope devant l’éternel se décide à donner un milliard de dollars à l’Inde pour lutter contre le covid mais il le fait en SHIB bien entendu… et quelque jours plus tard suite aux suppliques de la SHIB army de Reddit ruinée il se décide à brûler (envoyer sur une adresse de défaisance?…) 90% des SHIB qu’il lui reste soit environ 40% des jetons en circulation pour soutenir le cours quasiment sans effet. La j’ai carrément craqué, il m’en fallait 🙂 le sort e était jeté le lendemain mercredi noir… j’avais acheté… la malélidction avait encore frappé lololol

    h ttps://en.wikipedia.org/wiki/Shiba_Inu_coin

    PS : on attend avec impatience le swap du SHIB qui devrait permettre de faire des Bones et des Leash des super jetons qui servent à immobiliser les les jetons précédents pour faire monter les cours et rémunérer des intérêts de fou. Bref le ponzi de chez ponzi tout ce qu’il y a de plus légal. Car attention le SHIB c’est du sérieux pas comme les cryptoshit il y a un vrai projet derrière entend on de ci de la 🙂 🙂 :).

    PS2 ! J’ai découvert qu’il y a une différence entre les token (jetons) et les cryptomonnaies, si Mr Jorion, le token à la différence de la crypto ne possède pas sa propre blockchain et ça fait une tellement grande différence que les experts de youtube ne sont toujours pas d’accord sur celle ci 🙂 🙂 Plus sérieusement il y a les tenant de la crypto pour supplanter les monnaies centralisées qui crachent sur les token (les vieux de la vieille ou les puristes) et les tenant de la “creativité” financière qui ne jurent que par les jetons qui permettent de monter de fantastiques projets (les fameux swap et tout ce que je dois encore ignorer de ce petit monde). bref des outils des plus utiles dans ce monde de brutes ; alors que les cryptos et les FIAT pour eux c’est du pareil au même 🙂

    Pour moi les cryptos ça se savoure comme un bon gros nanar par un dimanche pluvieux d’automne ou après une journée de merde, c’est tout un art 😉

    3
    1. Les cryptos ne vont en effet pas tarder à descendre en crypte . Celle de Facebook ( Diem) , venu à Genève pour viser une plus large population mondiale , vient de battre piteusement en retraite espérant sauver ses meubles sur le seul marché américain .

      Ça sent le sapin .

      1
      1. Le BTC est déjà mort deux fois. Ces gens là sont des chantres de la destruction créatrice, ils applaudissent quand ça s’écroule et chantent sur le bucher. Que le BTC passe 50000 a 100000 ou qu’il tombe a 5000 pour remonter a 105000 c’est exactement pareil pour eux. Le principe est simple, comme une charge de cavalerie il faut juste un cerveau reptilien et des litres d’adrénaline 🙂 C’est tout simplement la death race

        https://www.youtube.com/watch?v=C8bxcJZrus0

        1
        1. Ça marche tant qu’il y a des gogos le temps suffisant pour croire à la pierre philosophale , juste le temps de leur piquer leur bon pognon et de s’enfuir avec la caisse . Et d’aller faire un autre numéro de prestidigitateur ailleurs .

          Je me demande qui a la palme du plus grand salop : les prestidigitateurs ou les petits ” rats” attirés par le miroir aux alouettes , fût-ce au prix de la ruine des solidarités sociales .

            1. Ce serait presque plutôt une raison supplémentaire de les traiter de salops et de faussaires .

              1. Bien évidement mais ce sera prêcher dans le désert, comme je vous le dit il y en a qui savent jouer 🙂

                J’ai appris que les plateforme de trading sont pour la plupart non dealing desk c’est à dire qui ne passent pas réellement vos ordres sur les marchés (ce sont juste de gros bookmakers en fait) comme la grande majorité de leurs clients sont pomards à la longue en plus de prendre des commissions sur les ordres ils ouvrent des positions systématiquement contraires sur les marchés mais à leur compte cette fois, le pigeon est un indicateur autrement plus fiable que Fibonaci :). Et tout ça c’est légal … et donc par extension ça devient moral…

                Je crois que P Jorion ne nous a raconté que bien peu de tout ce qu’il a pu voir de l’intérieur, je suis presque sur que la réalité est très difficilement imaginable.

                https://www.youtube.com/watch?v=BVNJSkhjmSA

                “mon objectif n’est pas de vous dire si c’est bien ou si ça l’est pas” tout est dit ^^

                1. C’est justement parce que vous les prenez au sérieux qu’ils prospèrent. Si je part du principe que je suis le pigeon type, si je vend ça fini par monter et si j’achète ça finit par s’écrouler, moralité si vous voulez que ça finisse achetez. J’ai fait l’essai ça a marché parfaitement 🙂 C’est Elon qui m’a mis la puce à l’oreille avec son tweet sur le doge qui disait plus ou moins que le succès du truc était précisément que c’était une blague au départ. Quoiqu’il en soit je me sent vachement mieux maintenant que je suis perdant que quand j’étais sorti et gagnant sur le doge. Je me sent beaucoup plus en phase avec “l’ordre du monde” 🙂

                    1. Exact et c’est pourtant bien l’animal qui échappe au piège qui nourrit vraiment le chasseur…

    2. Eh bien tout cela vous fera des souvenirs à raconter à vos petits-enfants au coin du feu 😄 !

      1
  2. Il y a quelque chose qui m’échappe ou vous avez gardé des crypto alors que vous prédisiez leur chute?

      1. l’image d’un sac de bicoins planqués sous votre matelas (sous le portrait de J M Keynes) etait assez comique.

        1
    1. L’indice premier, c’est cette remarque “le volume de mes propres positions engendrerait son propre slippage”. Ce qui revient à dire que notre hôte possédait assez de bitcoins pour influer sérieusement le marché, et qu’il était donc du nombre des baleines (“whales”) c’est-à-dire les individus contrôlant plus de 1 000 bitcoins.

      D’où ces deux conclusions inattaquables :
      – Il vaudrait la peine de suggérer à Chantal Montellier de dessiner une baleine avec le visage de Paul Jorion
      – Vu le volume financier de la masse de plus de mille bitcoins qu’il vient de vendre, notre hôte réalisera sa prochaine vidéo en arborant un gros cigare. Et assis sur un tas de lingots

      … Enfin, à moins d’admettre qu’il se soit agi de second degré 😆 ?

  3. https://www.boursorama.com/videos/actualites/le-krach-de-trop-sur-les-cryptos-b8fe160f05d572870ea80f11376e8362

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/la-severe-mise-en-garde-de-la-chine-contre-les-cryptomonnaies-fait-chuter-le-bitcoin-sous-les-40-000-dollars-884929.html

    “Les cryptomonnaies “ne sont pas de vraies devises”, ont estimé mercredi plusieurs fédérations bancaires chinoises de référence insistant sur les risques que la “spéculation” fait courir tant aux personnes qu’aux économies mondiales.”

    La Chine interdit le paiement en cryptomonnaies mais en même temps accélère le paiement en e-yuan numérique.
    800 millions de Chinois paient via la monnaie numérique
    Le e-yuan est directement géré par la BC de Chine
    Le e-yuan a la même valeur qu’un billet en papier, il est aussi à l’effigie de Mao, mais il est dématérialisé. Il suffit d’un téléphone portable et de l’application de la Banque centrale pour payer ses achats.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/chine/la-chine-teste-le-e-yuan-une-monnaie-numerique_4615889.html

    “C’est une révolution monétaire qui est en cours analyse Jean-Dominique Seval, expert en économie numérique. “Chaque yuan numérique créé est suivi dans toute sa vie. On pourra même aller jusqu’à programmer les dépenses. Par exemple si l’Etat décide qu’il faut accélérer la circulation de ces yuans parce qu’il y a une crise et qu’il faut que les gens dépensent, l’Etat pourra dire ‘vous avez tant de yuans, ils seront périmés à telle date’. L’Etat aura un regard permanent sur la circulation du moindre yuan créé et diffusé”

    2
    1. https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-04-11/biden-team-eyes-potential-threat-from-china-s-digital-yuan-plans

      “L’administration Biden intensifie l’examen des plans de la Chine pour un yuan numérique, avec certains fonctionnaires craignent que le mouvement pourrait lancer une offre à long terme pour renverser le dollar comme la monnaie de réserve dominante du monde,”
      “Les responsables américains sont moins préoccupés par un défi immédiat à la structure actuelle du système financier mondial, mais sont impatients de comprendre comment le yuan numérique sera distribué, et si il pourrait également être utilisé pour contourner les sanctions américaines”

      Pékin s’associe à SWIFT pour accélérer le déploiement international du yuan numérique
      https://siecledigital.fr/2021/02/08/pekin-swift-yuan-numerique/

      https://www.investir.ch/article/e-yuan-la-chine-fait-un-pas-vers-lavenir/

    2. Pour autant que je sache, les euros qui figurent sur mon compte en banque n’ont pas été imprimés, et n’ont pas leur contrepartie en or dans un coffre : ils sont tout ce qu’il y a de numériques. Alors, qu’est-ce qu’un “e-flouze” a de différent ?

      1. Ils ne sont pas numériques : ils sont mentionnés sur votre relevé bancaire en tant que dette que la banque reconnaît avoir envers vous . Ils ont en contrepartie toute l’économie et la fiscalité de la zone euro. C’est ce qui fait que quand vous allez à un distributeur de billets, vous pouvez exiger que la banque vous rende un peu de l’argent qu’elle vous doit.

        (Quelle misère, qu’il faille encore expliquer tout cela douze ans après la parution de L’argent, mode d’emploi ! Enfin, on n’a pas bâti Rome en un jour…).

        4
        1. J’ai dû mal poser ma question, désolé de vous avoir désespéré. J’ai lu l’Argent et je n’avais pas besoin de ce rappel. Par “numérique” j’entendais “informatisé”, et j’espérais en réponse une définition claire de ces “e-fifrelins” et de leur fonctionnement.

          1. Dans ce cas-là je ne comprends pas votre remarque : il n’y a pas quelque part à la banque “en numérique” de l’argent, comme il y a des pièces et des billets. Il y a une comptabilité, faisant foi en droit, des entrées et des sorties, et en particulier, des avoirs et des reconnaissances de dette. La garantie que ces sommes ne se perdent pas, c’est la loi + le système judiciaire.

            1. La blockchain est précisément un registre des entrées et des sorties théoriquement infalsifiable qui plus est. Je crois que la différence se situe au niveau de la garantie précisément, la block chain se passe des institutions en ce que si vous pouvez accéder c’est que le contenu est à vous, comme un coffre particulier que vous louriez dans une banque. Nul besoin d’avoir un tier, un arbitre dépositaire de l’usage légal de la force coercitive, auprès duquel faire valoir le droit. Il me semble que c’est cela qu’interroge Ermisse.
              La boite de sardine en vitrine se passe des flics pour sa protection. Bien évidemment ça terrifie le pouvoir et ça fascine les mafieux et comme bien souvent les dirigeants sont les deux on a cet étrange “reviens, va t’en” auquel on assiste de la part des pouvoir publics de par le monde.

              https://www.youtube.com/watch?v=QSat8ysvldc

              😉

        2. C’est pour cela qu’il faudrait déjà prévoir un compte libellé en Yuan. La roue de la fortune planétaire étant entrain de changer de bord, mieux avoir des collatéraux physiques tangent (ressources, usines, population nombreuse, dictature parti unique) que du papier monnaie de singe assis sur un continent de vieux entrain de basculer dans le sous développement les pieds sous la table, le coude au comptoir… Enfin moi ce que j’en dis, je commence à être vieux et le coude au comptoir ça me va bien !

          1. On parle toujours de l’orchestre du Titanic mais jamais de ceux qui sont restés à siroter tranquillement au comptoir voilà une grande injustice réparée, merci Cloclo 😉

      2. “Alors, qu’est-ce qu’un “e-flouze” a de différent ?”

        Les différences entre un système comme le Bitcoin et une monnaie fiduciaire “classique” comme Euro, Dollar, Yen ou autres :
        – La quantité de bitcoins est fixée à l’avance et nul ne peut la changer, au contraire des monnaies fiduciaires où elle est sous contrôle institutionnel
        – Il est possible de détenir directement une quantité de bitcoins – il suffit de contrôler la clé cryptographique privée qui est associée à cette quantité – tandis qu’avoir x euros sur un compte en banque signifie seulement détenir une reconnaissance de dette de cette banque pour x euros, non détenir les euros eux-mêmes, et laisse donc exposé au risque de contrepartie. Ce point pourrait toutefois évoluer si une MNBC (monnaie numérique de banque centrale) est mise en place un jour sur l’euro, comme elle le sera sur le yuan (Pékin agit, Bruxelles ou plutôt Francfort envisage de peut-être en causer)
        – A la différence des billets de banque, mais comme les comptes en banque ou les futures MNBC, le bitcoin est traçable. Les criminels qui l’ont préféré aux billets vous saluent bien… mais est-ce que vous pourriez leur apporter des oranges en prison s’il vous plaît ?
        – Le bitcoin n’a cours légal forcé sur aucun territoire, tandis que l’euro, comme les autres monnaies fiduciaires, a cours légal forcé sur un territoire donné : nul n’a le droit de le refuser en paiement d’une dette
        – Le bitcoin et les autres crypto-actifs rencontrent une résistance de la part des systèmes de banques centrales et des Etats, dans la mesure même où il peut apparaître comme un potentiel concurrent aux monnaies fiduciaires. Dans cette phrase, le mot “potentiel” est évidemment important – mais une menace “potentielle” reste une menace. Il en résulte des demandes de restriction voire d’interdiction adressées aux Etats afin de limiter et s’il était possible éliminer les cryptos, tandis que les monnaies fiduciaires ne font pas face à ce genre d’opposition

        Du point de vue historique :
        – La volatilité du bitcoin est incomparablement plus grande que celle des monnaies fiduciaires (sa valeur en termes de biens et services fluctue grandement d’un mois à l’autre, parfois d’un jour à l’autre)
        – La valeur du bitcoin a augmenté grandement en tendance longue depuis son initialisation en 2009, tandis que celle des monnaies fiduciaires diminue lentement en tendance longue (l’inflation des principales monnaies est faible depuis plusieurs décennies)

        Un dernier point à prendre en considération – peut-être le plus important : l’une des raisons de l’augmentation en tendance longue de la valeur du bitcoin est le comportement des HODLeurs, c’est-à-dire les personnes qui détiennent des bitcoins à long terme, sans les revendre que leur valeur soit multipliée par 5 ou divisée par 3, parce qu’ils anticipent un moment où il serait possible de les dépenser directement, le Bitcoin étant devenue la monnaie internationale de référence mondiale (“HODL” est l’acronyme de “Hold on for dear life”, c’est-à-dire “Accroche-toi comme si ta vie en dépendait”). En un mot : Bitcoin est avant tout le pari de la victoire future de ce système sur les dollar, yuan et autres euro.

        Tant que la valeur du bitcoin augmente en tendance longue – à ce jour, toute période glissante de quatre ans dans la fenêtre entre 2009 et aujourd’hui montre une augmentation du cours du bitcoin – cette anticipation devrait perdurer. Ce qui devrait assurer la survie du système, quelle que soit la valeur du jeton bitcoin. En revanche, si la tendance est “cassée”, il pourrait y avoir une vraie perte de confiance des HODLeurs, et s’ils commençaient à se débarrasser de leurs avoirs l’effondrement pourrait devenir auto-entretenu.

        La plupart des gens sous-estiment l’ampleur de l’événement qui serait nécessaire. Une chute de -40% du cours, comme depuis un mois, c’est de la petite bière pour les HODLeurs, qui ont déjà vécu – et résisté – à des divisions par 5. Une division par 10, il n’y en a certes eu qu’une, et il y a longtemps en 2011, mais il est douteux qu’elle suffise. Une division par 20, 50 ou 100 devrait décider l’affaire, et mener à un effondrement auto-entretenu donc définitif du Bitcoin. Y aura t il un jour division du prix d’un facteur de ce genre, menant à la fin de Bitcoin ? C’est la question.

        Elle sera très probablement résolue en cette décennie. En effet, de deux choses l’une : soit la tendance longue du bitcoin se maintient, et alors dans la période 2025-2030 il devrait dépasser la valorisation d’une grande monnaie type yuan, dollar ou euro, d’où victoire des HODLeurs (et du projet fou de “Satoshi Nakamoto”), soit elle est à un certain moment brisée, et alors le déclenchement d’un effondrement auto-entretenu par découragement des HODLeurs perdra le projet de Nakamoto.

        Je ne vois pas de troisième terme. “Aut Caesar, aut nihil”, la devise des ambitieux, s’applique parfaitement à bitcoin : (devenir) soit l’empereur, soit rien.

        A qui veut suivre l’affaire, je conseille ce lien https://coinmarketcap.com/fiat-currencies/ qui compare la capitalisation des monnaies fiduciaires et celle des principaux systèmes de cryptoactifs. La liste commence par Yuan, puis Dollar, puis Euro, Yen, Livre… le Bitcoin est 15ème, coincé entre Baht thaïlandais et Rouble russe. Le système Ethereum, la deuxième plus importante crypto, est 31ème.

        “15ème”, cela permet de comprendre pourquoi :
        – D’une part RIEN n’est encore fait pour la tentative Bitcoin, qui est très loin des véritables mastodontes (à peine plus de 2% du système Yuan) et de plus rencontre plusieurs menaces spécifiques
        – D’autre part les banquiers centraux causent assez souvent du Bitcoin, et toujours pour répéter à quel point il est vilain, sale, pas beau, criminel, une arnaque, etc. C’est que “15ème”, ce n’est pas tout à fait négligeable non plus. Le bœuf n’a en général pas très bonne opinion du couteau du boucher. Les banquiers centraux doivent se demander si Bitcoin n’est pas en fait une illusion plutôt qu’un couteau bien aiguisé, et s’il ne va pas tout simplement partir en fumée à un moment sans crier gare. Oui… mais ils n’en sont pas sûrs. Et dans le doute…

        1. De ce que j’ai lu ou compris ,on compte parmi les rangs de ceux qui travaillent avec plus ou moins d’ardeur et de volonté politique à, à la mise en route de e-monnaie :
          – la Chine dont on dit qu’elle saisira l’opportunité médiatique des JO 2022 pour lancer l’affaire ,
          – les USA avec l’ambiguïté qu’ils n’ont pas d’ intérêt stratégique à faciliter des systèmes qui affaiblissent le rôle du dollar comme monnaie de référence dans les échanges internationaux,
          – l’UE qui en a les moyens mais qui doit régler le sujet de la nécessaire volonté politique de gérer ensemble un e-euro qui a par nature des implications sociales immédiates , générales et fortes , et aussi sans doute comme aux USA des banques privées qui freinent des quatre fers, Cela impose une gestion politique centralisée et réactive aussi bien pour gérer le présent que pour se projeter politiquement dans l’avenir ;
          – la Russie , parce qu’elle a bien compris qu’il y a là un formidable outil d’exercice du pouvoir , avec le handicap d’une arrière cour économique et sociale pas tout à fait à l’échelle de l’effet de seuil nécessaire .

          Pour les crypto-monnaies , tout ce beau monde les laissera faire joujou , en les surveillant du coin de l’œil , tant que ça peut lui rendre service ou lui donner des idées . Jusqu’à la date de l’enterrement , et tant pis pour les gogos .des dernières heures .

          1. Il faut bien que le système fasse des intérêts quelque part. Comme les taux sont à zéro voire négatifs il ne reste plus que le ponzi. De temps en temps on lui jette un bon seau d’eau glacée pour que les perdants du round précédent puissent rentrer de nouveau au bon moment et se refaire un peu.

        2. Je crois que si quelque chose devait tuer le bitcoin il faudrait plutôt chercher du côté d’un bond technologique qui mette à mal son inviolabilité mathématique. Une IA capable de le cracker par exemple…

          2
  4. Après qu’il eut traversé le pays des Tauxplats, où soit dit-en passant, personne ne disait plus “tope-là !”,
    Candide aperçut la fée Bloquechaine .
    “Tu n’as point fait d’affaire à Tauxplats, je le sais.
    Chemine donc jusqu’ à Swaponziland,
    De beaux taux t’attendent, comme au Loto !

    6
  5. Bitcoin, mais pas que !!!!

    Courscryptomonnaies.com vous propose une liste de 2000+ crypto-monnaies afin de suivre leur cours et leur évolution en temps réel. Gardez un oeil sur le Bitcoin, Ethereum et plus de 2000 altcoins en quelques clics seulement.
    Vous êtes nouveau dans les crypto-monnaies ? Nous avons construit une académie totalement gratuite pour vous former et vous accompagner au mieux dans votre démarche. Si vous souhaitez investir dans les crypto-monnaies, c’est maintenant.

    https://courscryptomonnaies.com/

    L’évolution de la capitalisation totale du marché des cryptomonnaies
    https://coinmarketcap.com/fr/charts/
    maxi : 2074 milliards € le 12/05/2021
    le 21/05 : 1432 milliards €
    multiplier par 1,22 pour avoir la valeur en $ ce jour

    1. Le 21/05
      – 9987 cryptomonnaies
      – marché : 1750 milliards $
      – volume 24h : 224 mds $
      – plateformes d’échange : 387
      – dominance de marché : 42,8% Bitcoin , Etherum : 18%
      – du 12/05 au 19/05 : – 43% sur la valorisation du marché global
      – estimation du nombre de crypto traders: 50 millions dont 1/3 aux USA

  6. Je préfère encore cultiver mes topinambours que de spéculer. Sachant toutefois qu’ils n’ont pas de goût, ou très peu, ils ont remplacé pendant la guerre les patates qui étaient confisquées par les Allemands, et qui étaient destinées entre autres à la fabrication d’essence. Ces topinambours ont sauvé une partie de la population de la faim en Belgique notamment. Vivent les topinambours (ou les navets)!

    3
  7. Je vois personnellement un facteur de sédition supplémentaire dans l’attrait que portent nos élites étatiques et financières aux jetons numériques .
    En effet ce jeton permet d’échanger de la valeur en peer to peer (de particulier à particulier). Et, ce qui est nouveau pour le peer to peer dans ce cas , c’est de pouvoir le faire en toute sécurité et en parfait anonymat, passant sous les radars des régulations,des impôts et des divers parquets financiers, que la transaction soit à l’international ou au national.
    Il restait un hic, la valeur du jeton est trop fluctuante pour se risquer à s’en servir pour vendre sereinement en douce des biens frauduleux ou des services illicites … (il faut accepter un risque de manque à gagner énorme et croire en sa chance)
    Qu’à cela ne tienne, créons un doute sur le bitcoin puis proposons en Zorro (pour appâter les aficionados) que les banques centrales ne fassent elle-même leur propre jeton numérique, qui là devient monnaie numérique avec un cours stable et garanti, car défendu par les institutions…
    Et quoi de mieux comme argument de vente démago et parfaitement fallacieux , que de dire aux gogos que cela permettra de court-circuiter les banques qui n’ont plus leur raison d’être dans la transaction….Et que potentiellement tout le monde sera relié ainsi à la banque centrale. Ici on joue sur l’imaginaire populaire qui croit retrouver le lien du peuple avec sa monnaie en se sentant directement relié à une banque institutionnelle , tout en se vengeant des banques et de la crise de 2008 …
    Mais que va-t-il se passer en réalité? Le fait de court-circuiter les banques n’est mû que par un seul intérêt, celui d’échapper à la traçabilité des transactions qu’en tant qu’entreprise privée et qu’organisme régulé elles doivent impérativement pour présenter une comptabilité qui garantisse du risque de liquidation.
    Alors, vous me direz, bien sûr, que la dissimulation pour les banques est une deuxième nature…Mais ce qu’on oublie c’est que pour ce faire (tout en garantissant des écritures au cordeau), elles doivent multiplier les poupées russes (et le shadow banking) ce qui est un signe pour le régulateur qu’il y a anguille sous roche, même s’il n’a pas les moyens (les politiques y veillent assidûment), ni le temps de remonter l’histoire…En tout cas, elles ne sont pas à l’abri d’un régulateur patient, ou d’un changement démocratique et politique qui déciderait d’y jeter un oeil avec les moyens qu’il faut…
    Avec un bit coin des banques centrales, ce serait mettre entre les mains des corrupteurs et des politiques véreux, un moyen de ne jamais se faire prendre sur leur transaction (peer to peer où la banque centrale n’a aucun regard possible) tout en faisant que la banque centrale garantisse la lucrativité de l’échange en donnant une valeur fixe à l’unité d’échange.
    Nous sortirons alors du système démocratique, car on ne pourra plus être sûr de tracer la rémunération de nos politiques. Et on peut se demander si avoir des élites occidentales achetables en secret ne serait pas de l’intérêt conjoint même si antagoniste de la chine et des états unis, sans compter celui de particuliers milliardaires. En tout cas, à voir l’engouement de nos élites à pousser à ce système (“surtout il ne faut pas être en retard…”), on a compris qu’elles y ont un intérêt lucratif non avoué, mais certain.

    1
    1. Votre tout dernier paragraphe et les motivations qui y sont prêtées aux ” élites” ( Ha !ces élites !…) pour promouvoir les e-monnaies me laissent pantois et consterné !

      Le sujet de la confidentialité des transactions me parait pour ce qui me concerne une illusion , et de ce que j’ai lu elle n’est pas prônée ou interdite par ” les élites ou pas ” qu’on pourrait croire .

      PS : vous surprendriez pas mal de banques suisses en leur disant que grâce à elles la traçabilité des transactions est assurée et accessible .
      Suisses ou pas d’ailleurs .

      1. Bonjour Juannessy,
        C’est une opinion personnelle, mais d’expérience, je ne crois pas que nos libéraux “s’empressent” s’il n’y a pas une carotte à la clé; ce ne sont pas des humanistes, …des bourricots peut-être?
        Sinon, comment comprendre qu’une chose aussi polluante, gourmande en investissement et faisant doublon avec des moyens plus sûrs de paiements et d’échange de valeur , fasse florès auprès des institutionnels (je ne parle pas des spéculateurs)?
        Quant aux banques suisses, quand les Américains ont voulu savoir, ils ont su !Et elles ont payé.
        Quand les Américains ont décidé d’étendre leur législation à toute transaction en dollars, ils ont coincé entre autres, une grande banque française parce qu’elle avait fait du blanchiment issu de trafics d’armes en Somalie en utilisant le dollar (et pourtant il y avait nombre de poupées russes dans la boucle)
        En fait, l’opacité vient du fait qu’on ne veut pas savoir, qu’on ne s’en donne pas les moyens ou que le jeu n’en vaut pas la chandelle (il n’est personne de plus sourde que celle qui ne veut pas entendre)
        Au sujet de la blockchain il n’est pas possible pour un tiers de la décoder ni de se mettre en tiers écoutant sur la ligne (le flux en est changé), d’après ce que j’ai lu,… mais si c’est communément admis par ceux qui en parle, je n’y mettrais pas ma main à couper je vous le concède.

  8. Que peut-on acheter avec des Bitcoins?

    Pour les Tesla c’est fini

    https://siecledigital.fr/2021/05/17/tesla-elon-musk-annule-bitcoin/

    Tesla : Elon Musk annule le paiement en bitcoins
    Elon Musk a indiqué que Tesla annulait l’utilisation du bitcoin comme moyen de paiement pour des raisons écologiques!!!!

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/elon-musk-une-cryptomonnaie-contre-le-patron-de-tesla-vient-d-%C3%AAtre-cr%C3%A9%C3%A9e/ar-AAKeFRx?ocid=msedgntp

    Une communauté de détracteurs d’Elon Musk a créé cette semaine une cryptomonnaie baptisée $STOPELON (Arrêtons Elon, en français). Cette nouvelle devise virtuelle créée sur la blockchain Binance Smart Chain a rencontré un succès immédiat. En une journée, sa valeur est en effet passée de 0,0000019 à 0,00009450 dollar, rapporte Business Today, soit un bond de 4 874 %. !!!!!

    1. Que peut-on acheter avec des Bitcoins?

      Mais du rêve et des sensation fortes, et le marché est très porteur.

      On vient juste de crever de nouveau le support des 37000 comme dirait Juanessy ça sent le sapin 🙂

  9. Bonjour

    Bitcoin

    Emission maxi : 21 millions d’unités

    Emission totale ce jour : 18,5 millions

    Création du premier block : 9/01/2009

    https://fr.statista.com/statistiques/664014/nombre-de-bitcoins-en-circulation-monde/

    La vie des crypto en temps réel et la répartition de richesse par crypto
    https://bitinfocharts.com/

    Top 100 Richest 2,870,923 BTC ($106,374,469,721 USD) 15.34% Total

    Pour exemple :
    Au T4/2012 : 10,65 millions de bitcoin étaient vendus
    Au 31/12/2012 : le BTC valait 10 €
    soit en valeur 106 millions € au 31/12/2012
    et une valorisation maxi de 566 milliards € au 13/04/2021

    Valeur maxi du BTC : 53.180 € le 13/04

    https://courscryptomonnaies.com/bitcoin

    Les échanges de volume ont été très importants à partir de novembre 2020
    Les premiers rentrés ont ramassé la mise en vendant
    Les derniers rentrés au prix fort ont perdu leur mise

    La forte montée des cours correspond aussi à la distribution aux ménages de chèques covid sur les plans de relance US :
    https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/USA-le-cheque-de-relance-economise-plutot-que-depense-etude–32905478/
    “Après des versements de 1.200 dollars par adulte et 500 dollars par enfant au printemps 2020, puis de 600 dollars par personne en janvier, le dernier plan de relance, voulu par le président Joe Biden et adopté en mars, comprenait des chèques de 1.400 dollars par personne, adulte ou enfant, sous conditions de ressources.”

    et qui a vu aussi l’inflation annuelle passée aux US à 4,2% .

    Il sera intéressant dans le futur de connaitre statistiquement les transferts de richesse effectués suite à la spéculation sur les cryptomonnaies.

    1
    1. Le nombre de cryptomonnaies vient de passer la barre des 10.000 ce jour. !!!

      A raison de 50 millions mini de crypto traders spéculateurs , les créateurs de cryptomonnaies ont compris comment se faire de l’argent.

      1
  10. “Paiement possible en Crypto (sans TVA) ou bien par virement bancaire (facture fournie avec TVA 20% en sus du prix indiqué de 850€ HT, soit 1020€ TTC par rig).”

    Sort d’une annonce leboncoin. C’était évident, mais c’est encore mieux en l’écrivant.

Les commentaires sont fermés.